-39%
Le deal à ne pas rater :
Bosch – Jeu d’embouts de vissage et à cliquet 26 pièces à ...
12.59 € 20.75 €
Voir le deal

A l'université ; 2è année
Soren Haruka
■ Age : 30
■ Messages : 1175
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] GkZd5iQ[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Dr1vT6E [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] WRd3ES9


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Empty [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko]

Ven 2 Juil 2021 - 13:14
19 février.

Un coup du dos d’un pinceau tapa le front de Soren gentiment. Il était assis en tailleur avec sa mère en face de lui qui tenait un manuel d’art plastique dans la pièce qui lui servait d'atelir de restauration d'oeuvre d'art. Comme les examens approchés doucement, le jeune homme s’était dit que prendre quelques cours en plus avec sa mère serait une bonne chose, elle était callée dans le domaine, déjà parce que c’était son boulot et aussi, car elle avait plus ou moins passé sa vie dans le domaine de l’art. Du coup, Soso était revenu chez lui à Kyoto le temps du week-end. Sauf qu’il n’était clairement pas à ce qu’il faisait… Son téléphone n’arrête pas de vibrer et déconcentré le jeune homme ce qui avait le don d’agacé Abigail.

- Eh ! Tu m’écoutes oui ! Ça sert à quoi de me demander de l’aide si c’est pour ne rien écouter… Bon allé, question, qui a peint ce tableau ?!

Elle lui montra une image dans son livre et Soren se concentra… Botticelli ? Oui, c’était ça, la naissance de vénus était bien son œuvre. Cependant, au moment de répondre, son téléphone vibra à nouveau.

- Ce tableau ? C’est Sandro Boti…. Ah mais !
- C’est ton téléphone que j’entends depuis tout à l’heure ?! C’est qui qui t’envoie autant de message ? Tu as une copine ou quoi ?

Soren rougit doucement, il ne savait pas qui était l’auteur des dits messages… Mais il n’avait pas parlé de Lily à sa mère non plus… Tenant à la présenter au moment de le lui avouer. Sa mère avait une fâcheuse tendance à partir au quart de tour sur certains sujets. S’il lui parlait de Lily sans qu’elle ne soit devant elle, alors Abi ferait tout pour la rencontrer.

- C’est… C’est sûrement un bug de mon téléphone !

L’excuse semblait être passée, il l’espéra fortement. De toute façon, le cours toucha à sa fin, car l’alarme du téléphone d’Abigail sonna, il était presque 11 h et le jeune homme profita de l’occasion pour rejoindre sa chambre afin de constater que la quasi-totalité des messages venait de la même personne. Ikuko… Bon ok, il avait l’habitude à force d’avoir plein de messages d’elle.

Voyons voir ! En remontant le long des différents messages, Soso tomba sur un en particulier qui le fit blêmir. Elle était dans un train pour rejoindre Kyoto et lui demandait de la rejoindre pour la visite qu'il avait prévu au zoo… Mais comme ça sans le prévenir auparavant… Ah ben si ! Elle avait essayé visiblement quelque message avant. Bon le message du train daté d’il y a combien de temps ? 30 minutes ? Ok, il avait tout juste le temps de la rejoindre avant que son train n'arrive. Soren lui indiqua donc rapidement par message l’arrêt qu’elle devait prendre et s’habilla pour quitter son kimono. Toujours aussi simplement qu’à l’accoutumé. L’étudiant se rappelait avoir dit à la jeune femme qu’il retournait a Kyoto, mais n’avait pas songé qu’elle saisirait l’occasion pour l’y rejoindre aussi… Elle lui avait demandé ? Avait-il dit oui sans s’en rendre compte ? Ce n’était pas impossible.

Une fois prêt, Soren indiqua avant de sortir tout en tapotant la tête de Keiko qui était venu l'embeter.

- Maman, grand-mère ! Je vais en ville faire une course, je vais peut-être en profiter pour faire un grand tour. On reprendra les révisions plu…
- Oh, en ville, ça tombe bien, je devais y aller, il me faut du matériel pour que je finisse de réparer ma commande. Keiko, tu reste avec Mamie.

Soren blêmit davantage, c’était un scénario pire que ce qu’il aurait pu imaginer … Comment lui dire qu’il ne pouvait pas y aller avec elle sans qu’elle ne se doute de quelque chose. Soren ne voyait pas… En plus, la blonde était déjà prête et lui fit un clin d’œil… Bon autant jouer la carte de l’honnêteté et c’est durant le chemin alors qu’ils marchaient jusqu’à l’arrêt de bus.

- Maman… En fait, je dois retrouver quelqu’un à la gare, ce n’était pas prévu et c’est un peu tard pour reculer.
- Quelqu’un ?
- Oui une camarade de classe, je lui avais proposé de lui faire voir Kyoto, mais pas aussi tôt.
- Je vois… Tu fais souvent ce genre de proposition à tes camarades de classe ?
- Hein ?! Mais non !
- Bref… Nous en parlerons plus tard, on se dépêche, ça ne se fait pas de faire attendre un femme.
- Du coup, tu viens quand même ?!
- Bien sûr, je n’ai pas le choix en fait. Je dois finir ma commande ce week-end et demain, le magasin sera fermé. Tu sais bien que je ne peux pas sortir seule, ton père me tuerait.

Puis Abi ne le dit pas, mais elle voulait avoir le cœur net sur certaines choses. Son fils se faisait harceler de message et presque aussitôt, il devait retrouver une camarade de classe… Non, c’était définitivement trop louche pour elle.

Une fois à la gare, le train dans lequel devait se trouver Ikuko arrivé justement. Soren la chercha du regard en espérant qu’elle ne s’était pas gouré d’arrêt. Sa mère se trouva un peu en retrait et n'était donc pas visible sur le moment.

---------------------------------

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Psx_2048
En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 354
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Empty Re: [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko]

Sam 3 Juil 2021 - 18:20
L’improviste à la japonaise
dimanche 19 février 2017
Soren Haruka

Étudier. Ikuko n’en peut plus. Alors, oui, elle a envie de réussir son année, mais impossible de lire deux mots. Elle a tout essayé : ré-écrire ses notes, les enregistrer et les écouter, apprendre par coeur. Mais c’est comme si on lui forçait à manger un plat qu’elle n’aime pas. C’est tout bonnement impossible. Pourtant, elle essaie ! Pour preuve la veille, elle a passé la journée dans la bibliothèque. Elle a affronté ses vieux démons, ouvert ses livres et a fait de son mieux. Pas question de redoubler !

Mais elle va craquer. Tout dans l’université l’énerve. Les étudiants qui se promènent avec des feuilles en bristol, ceux qui récitent leurs cours, ceux qui se plaignent parce “qu’ils vont trop rater leur année !”. Elle essaie de s’encourager comme elle le peut : elle n’est pas de ceux qui révisent tout en dernière minute, non. Elle a fait des fiches toute l’année, a toujours bien suivi les cours, alors, ça ira. De toute manière, elle n’a pas le choix, il faut que ça marche.

Et alors, samedi soir, elle prit une décision coup-de-tête. Soren lui avait proposé d’aller à Kyoto. C’est le moment parfait ! La semaine prochaine, ils ne pourront plus quitter l’université et elle a besoin de respirer d’un autre air. Immédiatement, elle a envoyé un sms à Soren.

J’ai pas oublié ton invitation à Kyoto. Demain, c’est ok ?

Sans attendre sa réponse, elle prend un billet de train. Après tout, il n’a aucune raison de dire non ? Puis, ce n’est pas pour toujours. Elle sait qu’il y est. Il lui avait proposé. Il n’a pas oublié. Et au pire, s’il ne peut pas.. tant pis ! Elle se promènera toute seule à Kyoto. De toute manière, ce n’est pas pour toujours. Juste le temps d’une journée. Rien d’autre.

À son réveil, elle était surprise de ne pas lire une réponse de Soren. Il n’a peut-être pas eu la notification ? Un bug. Alors, elle a renvoyé un premier message :

J’ai pris mon billet, j’arrive à Kyoto dans trois heures !

Toujours pas de réponse une fois dans le train. Alors, elle a continué à envoyer des messages. D’abord, c’était juste pour le prévenir, puis c’est devenu un jeu. De toute manière, elle n’a rien d’autre à faire et c’est un bon moyen de s’occuper pendant le trajet.

Je suis dans le train.
Je me demande si tu vas venir ou pas !
Tu fais exprès de pas me répondre hein ?
C’est ton téléphone qui est cassé ?
T’as pas oublié ce que tu m’as dis au zoo ?
Moi j’t’ai pris au mot !
J’suis sûre que tu me réponds pas juste pour m’embêter.
En tout cas, j’arrive à Kyoto à 11h40
Tic, tac, tic, tac, c’est dans trente minutes maintenant !
Plus que quinzes !
Ouuuh, j’ai vu le panneau “Kyoto” j’arrive !!!

Onze heures quarante et pas une minute de plus. La ponctualité à la japonaise ! Dès son premier pas sur le sol, Ikuko se sent libre. Heureuse de sa bêtise, elle est satisfaite d’être partie de l’université. C’était ce week-end ou jamais. Alors, oui, elle aurait simplement pu rejoindre Osaka, retrouver sa famille et profiter des plats maternels. Mais ça n’aurait pas eu le goût de l’aventure et de l’inconnu. À cet instant, Ikuko ne s’attend pas à rencontrer Soren. Après tout, il n’a répondu à aucun de ses messages. Il ne les a sûrement pas vu. Et puis, lui voit certainement sa famille. Il a d’autres choses à faire que servir de guide touristique. Elle ne lui en veut pas du tout, après tout c’était un coup de tête.

Et finalement...

So.. Haruka-san !

Ouf. Elle ne l’a pas appelé par son prénom. Surprise de le voir sur le quai, elle allait faire une bêtise. Elle fait des grands signes de bras pour indiquer sa position, avant de rejoindre son ami.

Pour être absolument honnête, j’étais pas sûre que tu viennes ! Mais merci.

Comme quoi, tout semble parfaitement s’aligner pour Ikuko. La journée allait être formidable. L’aventure à Kyoto, accompagnée d’un ami et de… son large sourire malicieux s’efface lorsqu’elle voit une femme se diriger vers elle. Et quelle femme ! Une grande blonde qui ressemble à… à qui déjà ?!

C’est ta mère ?

Elle chuchote ces derniers mots à Soren, un peu paniquée. Ça, ce n’était pas dans les plans. Soudainement, elle est prise d’une certaine timidité. Zut, zut, zut… Ikuko espère que la mère de l’étudiant n’est pas là pour lui tirer les oreilles. Après tout, elle l’a harcelée de message, ne l’a pas prévenu, n’a pas attendu son aval. Elle a tort sur toute la ligne. Alors, quand Abigail arrive à leur niveau, elle se baisse dans une courbette à 90 degrés.

Bonjour Madame et enchantée, je suis Ikuko Ninagawa, une camarade de votre fils. Je passais à Kyoto et je lui proposais de se voir. Désolée de vous avoir dérangé.

Ikuko ne se relève pas. Elle n’ose même pas regarder devant elle.




---------------------------------

A l'université ; 2è année
Soren Haruka
■ Age : 30
■ Messages : 1175
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] GkZd5iQ[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Dr1vT6E [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] WRd3ES9


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Empty Re: [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko]

Dim 4 Juil 2021 - 18:48
Par chance, Ikuko n’avait pas loupé le bon arrêt. Soren soupira de soulagement en la voyant, inutile de dire que n’importe qui dans la gare avait pu remarquer son arrivée. Cependant, la jeune femme avait déjà le don de lui dire un truc surprenant. Comment ça ? Elle n’était pas sûre qu’il vienne ? Soren sortit son téléphone pour constater que son message n’avait pas été envoyé…

- Ah ben, oui, c’est ma faute… Je voulais t’envoyer un message, mais visiblement, je suis parti trop vite de mon côté pour l'envoyer. Faut dire que je ne m’attendais pas à ce que tu viennes aussitôt aussi !

L’étudiant éclata d’un léger rire tout en réagissant à la seconde remarque de la jeune femme. Sa mère ? Ah oui, il l’avait un peu oublié sur le moment. Abigail s’était approché entretemps et haussa les sourcils en voyant Ikuko se répandre en excuse sur le moment. Un peu prise de cours, la femme se reprit très vite un petit sourire pouvait être aperçu sur son visage avant qu’elle reprenne un air sérieux en posant ses poings sur les hanches.

- Eh bien jeune fille, tu peux être fière de toi ! À cause de toi, ce gros nigaud a perdu toute concentration pendant un cours particulier. On ne t’a jamais dit qu’il fallait se montrer patient dans la vie ! Je ne crois pas pouvoir t’excuser au final !

Elle laissa un petit moment de blanc s’installer avant de rigoler de bon cœur. C’était une blague de très mauvais goût, même pour Soren. Mais le jeune homme serait plutôt hypocrite de dire qu’il n’avait pas fait pareil au moins une fois dans sa vie. Il se tapa donc le front en soupirant pendant qu’Abi reprenait sur une voix plus douce.

- Pardonne-moi miss, c’était vraiment trop tentant. Mais relève-toi voyons ! Ça me met vraiment mal à l’aise. Tu n’as rien à te faire pardonner, vous êtes jeunes, je comprends parfaitement. Je m’appelle Abigail Haruka… Mais tu peux m’appeler Abi, sinon ça va donner du Haruka de partout et on ne va plus s’y retrouver.

Soren sourit et ajouta.

- Ne lui dis pas ça, elle va vraiment le faire après. Enfin, désolé, Ikuko, mais ma mère doit juste faire une course puis après, je te ferais visité comme prévu.
- Oui, excusez-moi de vous déranger, je vous laisserais rapidement profiter de votre petite sortie ensemble.

Elle afficha un petit sourire malicieux qui en disait long et Soren sursauta en rougissant sur le moment. Il se tourna vers sa mère et mit ses deux mains en avant pour signifier qu’elle faisait complétement fausse route.

- Hein ?! Mais non ! je lui fais juste visiter, rien de plus !

---------------------------------

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Psx_2048
En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 354
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Empty Re: [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko]

Lun 5 Juil 2021 - 22:50
L’improviste à la japonaise
dimanche 19 février 2017
Soren Haruka


Ce n’était pas du tout une bonne idée ce voyage à Kyoto, finalement. Comme quoi, les gens ont raison quand ils disent : “tournent sept fois ta langue dans ta tête”. Quoi que c’est plutôt “dans ta bouche”. Peu importe, c’est la même chose. Il faut réfléchir avant d’agir. À cet instant, Ikuko aurait préféré avoir pris le temps de mesurer le pour et le contre. Kyoto, c’est joli, y’a Soren. Mais à priori, il n’était pas disponible. Et maintenant, y’a la maman de Soren. Et la maman de Soren, c’est bien moins rigolo que Soren tout seul.

Et puis, la brimade. Mon dieu, elle avait l’air beaucoup moins effrayante en photo. Enfin, avoir l’air… Ikuko n’a aucune idée de ce à quoi Abigail à l’air, elle se contente de regarder le sol. Décidément, l’étudiante va finir sa journée courbée à quatre-vingt dix degrés. Jamais, oh grand jamais elle n’osera affronter son regard.

Mais finalement, un rire.

Un rire ? À la seconde même où elle entend ce rire, Ikuko se redresse. Elle n’en revient pas. Un rire ? Mais ce n’est pas drôle, mais pas drôle du tout. Elle ne comprend pas. Mais où est la blague ? Pourquoi ? Comment ? Elle ne sait plus où se mettre. Elle hésite entre se courber de nouveau, rester droite, alors dans le doute, elle ne bouge plus. Il n’y a que ses pupilles qui se balancent entre le visage de son ami et celui d’Abigail.

D’a-d’accord… Abi ?

Ikuko ne sonne pas convaincue. Machinalement, elle a répété les mots d’Abigail sans trop comprendre leur sens. Elle essaie de trouver un peu de réconfort dans le regard de Soren. Elle aimerait qu’il puisse lire ses pensées “s’il-te plaît sauve-moi”. Mais ça ne prend pas du tout, mais alors PAS DU TOUT la bonne tournure. Plus la mère de Soren parle, et plus Ikuko semble fondre. Alors, oui, Ikuko n’est pas une flèche, mais elle comprend immédiatement le sous entendu de sa mère.

Non non non ! C’est pas ça, on est juste camarades d’arts plastiques madame Abi !

Elle fait des grands signes pour nier toute confusion. Elle hésite à rajouter “et puis vous savez, moi les personnes comme Soren, ça ne m'intéresse pas du tout”. À comprendre, le genre masculin. Mais elle s’arrête avant. Tourner la langue sept fois dans sa bouche ! Ikuko apprend de ses erreurs : assez d’impulsivité pour aujourd’hui.

Et ne vous inquiétez pas, je vous suis. Faites comme si je n’étais pas là, je vais me faire plus petite qu’une souris.

Promesse impossible. Ikuko n’est pas discrète, et ses habits colorés la trahissent volontiers.




---------------------------------

A l'université ; 2è année
Soren Haruka
■ Age : 30
■ Messages : 1175
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] GkZd5iQ[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Dr1vT6E [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] WRd3ES9


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Empty Re: [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko]

Dim 11 Juil 2021 - 0:22
La blague n’était pas forcément bien passée, mais Abi savait se faire rattraper, tôt ou tard. Soren se tapa doucement la main sur le front et ses yeux implorèrent de les excuser par avance. Il connaissait un peu trop bien sa mère sur ce terrain-là. L’ignorance était parfois un bienfait ! Cette fois, Soren aurait voulu être un ignare pour ne pas savoir ce qui l’attendait. Mais déjà un petit rappel de ce qu’il s’était passé la veille lui fit comprendre que des fois, ne pas savoir n’était pas meilleurs non plus.

Ikuko se défendit tant bien que mal face au sous-entendu de la blonde qui ne put s’empêcher de sursauter de surprise. Bon, elle faisait fausse route, pour cette fois. Elle avait bien compris le message et sourit en faisant des signes de main pour dire que c’était bon, tout le monde pouvait se calmer désormais. De toute façon, Abi n’était pas du genre à rester 106ans sur le même sujet. Non, c’était plus le genre « Oh ! Un papillon ! » En oubliant tout ce qu’il s’était passé avant.

Et là, autant dire qu’elle avait un regard un peu plus intéressé sur Ikuko, son style plutôt. Abigail ne pouvait qu’être admirative devant tant de couleur et elle avoua d’un ton calme en s’approchant doucement d’elle.

- En tout cas, tu as vraiment un talent pour mélanger les couleurs jeune fille. J’adore ton style, sincèrement ! D’où t’es venu ce don ? Je suis jalouse sérieusement.

Soren sourit, évidemment, Abigail restait une artiste et savait reconnaître cela chez les autres. Il dit d’un ton calme à Ikuko.

- C’est un compliment ! Je sais faut déchiffrer parfois. Mais en gros, elle adore ta… Façon d’être… Je dirais. Ton style.
- Oui voilà !

La mère rigola doucement en amenant son écharpe devant sa bouche, ce qui fit froncer les sourcils du jeune homme. Mais rien ne se passa. Abigail proposa alors d’y aller et avant tout, s’inclina face à la jeune femme pour dire d’un ton plus humble.

- Pardon pour l’embarras en tout cas. Je sais que je devrais me montrer plus responsable et tout ça. Mais je n’y peux rien, c’est plus fort que moi, j’adore rire et m’amuser.

La blonde lui sourit, ce genre de sourire qui démontrer clairement que la personne était franche, sincère. Soren avait le même parfois, quand il souriait pour de vrai. Ils purent enfin sortir de la gare et la femme proposa aux deux étudiants.

- Vous comptez aller au musée National de Kyoto ? Sinon, pour de l’art, je vous encourage à aller au musée d’art Fukuda ! Vous ne serez pas déçu !

---------------------------------

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Psx_2048
En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 354
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Empty Re: [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko]

Mer 14 Juil 2021 - 19:33
L’improviste à la japonaise
dimanche 19 février 2017
Soren Haruka


Son style ?! Un pas en arrière de surprise. Ikuko glisse ses mains sur sa taille, ses hanches, ses cuisses. Elle vérifie ses vêtements du bout des doigts. On passe souvent à côté des choses les plus évidentes, et certains jours, Ikuko oublie qu’elle ne s’habille pas comme la plupart des japonais. Les couleurs lui sont tellement familières qu’elle en a oublié la teinte naturelle de ses cheveux. Il n’y a que ses pupilles qu’elle voit tous les matins devant le miroir lorsqu’elle s’applique des lentilles de couleur.

Mais le compliment lui va droit au cœur. La dernière fois qu’on lui a parlé de son style, ce n’était pas aussi positif. Que l’on remarque les couleurs plutôt que la lugubrité apparente de ses vêtements gothiques lui plaît.

Abi gagne des points. Beaucoup de points. Et Ikuko ne peut empêcher à un large sourire de tordre son visage.

Merci. J’étais lassée d’être invisible. Maintenant, on ne peut pas faire autrement que me voir.

Sincère explication. Il n’y a aucune autre raison. Alors, oui, Ikuko a toujours apprécié l’esthétique et les images, mais c’est surtout pour pallier une forme de timidité qu’elle a choisi ce look. Aujourd’hui, elle ne pourrait pas imaginer aller en arrière.

Remontée à bloc, Ikuko en oublie toute la honte et toute la gêne ressentie lors de son arrivée. Ses sentiments vont et viennent. Une vraie girouette. Marquant sa joie et son excitation, elle semble sautiller plus que marcher.

Non c’est très bien, madame Abi. Souvent les parents des autres, ça fait un peu peur. Mais vous ne faites pas peur du tout.

Les mots sonnent comme ceux d’un enfant. Ikuko n’est souvent pas à l’aise avec les adultes, à qui elle doit une forme de respect dû à l’âge. Ou à l’autorité. Elle ne comprend pas bien pourquoi vivre plus longtemps donne un passe droit. Mais Abi ne semble pas de ces parents qui imposent cette rigueur.

Dehors, elle prend une grande inspiration. Très grande. De cette manière, c’est comme si l’air de Kyoto remplissait ses poumons et chassait toute l’anxiété de Kobe.

Musée National ? Musée de Fu..kuda ?

Ikuko n’a même pas pris le temps de préparer sa visite. Après tout, la décision avait été prise la vieille. Pendant quelques secondes, elle suit la famille sans oser dire qu’elle ne sait pas de quoi il s’agit. Mais finalement, elle se ravise. Une question n’a jamais tué grand monde :

Ces musées, ils exposent qui ?





---------------------------------

A l'université ; 2è année
Soren Haruka
■ Age : 30
■ Messages : 1175
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] GkZd5iQ[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Dr1vT6E [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] WRd3ES9


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Empty Re: [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko]

Dim 18 Juil 2021 - 15:50
Si Abi pouvait parfois se montrer rude, ce n’était jamais sérieux. Même vis-à-vis de ses enfants, elle n’avait jamais vraiment haussé la voix que ce soit sur Soren ou sur Riku. En revanche, elle avait le don de savoir se faire comprendre autrement et quand quelque chose lui déplaisait… Même Soren ne voulait pas en être la cause. Heureusement, le sujet n’en était pas là, ils se rendaient vers le magasin de fournitures d’art et Ikuko ne serait sûrement pas à l’abri de quelques surprises encore sur le trajet.

Ikuko confirma qu’elle semblait apprécier Abi et avait donné une brève explication sur le pourquoi de son style vestimentaire. La blonde comprit à peu de chose près ce qu’elle voulait dire et n’ajouta rien. Abi se permit cependant de répondre à la seconde réplique avec un sourire lumineux pour avoir une chute en rigolant avec plus de douceur. Elle lâcha d’ailleurs une petite pique à l’intention de Soren en le regardant de coin de l’œil avant de ramener son attention sur Ikuko.

- Oh, je ne te fais pas peur ?! Ben mince alors, ou est-ce que je me suis loupé ? Ça me fait plaisir de ne pas être un bourreau qui tyrannise les amies un peu trop nombreuses à mon goût » de mon garçon. J’ai au moins ça en plus des autres mères à défaut d’avoir de l’autorité.

Puis ils étaient partis vers le centre-ville. Abi avait donc conseillé naturellement aux deux étudiants de visiteurs. Ikuko ne manqua d’ailleurs pas de demander des précisions, mais Abi ne se rappelait plus très bien. Quant à Soren, il avoua d’un ton pensif.

- Eh bien, le musée national, il me semble qu’il y a un peu de tout, histoire, art et le Musée Fukuda, c’est principalement artistique, Calligraphie, art, poterie et j’en passe. Je ne me souviens plus trop, ça date aussi, j’avais 13 ans la dernière fois. Ça a pu évoluer depuis.
- Oui puis de toute façon, il n’y a pas que les musées au pire. Ce ne sont pas les parcs qui manquent en ville et y a largement de quoi visité. Par contre Ikuko, tu n’arrives pas vraiment au bon moment. L’idéal, c’est surtout en période floraison.

Soso hocha la tête pour confirmer les dires de sa mère, effectivement, le meilleur moment, c’était bien durant la période de floraison des cerisiers, mais Ikuko ne pouvait pas savoir. Le magasin n’était plus très loin, mais malheureusement juste avant, il y avait des boutiques de vêtements…. Aie. Ikuko, était-elle du genre à aimer faire les boutiques ? En tout cas, Abi ne perdit pas de temps pour tâter le terrain.

- Si quelque chose t’intéresse, on peut s’arrêter pour faire un tour hein ?

Était-ce vraiment une question ?

---------------------------------

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Psx_2048
En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 354
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Empty Re: [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko]

Mar 20 Juil 2021 - 15:13
L’improviste à la japonaise
dimanche 19 février 2017
Soren Haruka

Si ce matin, en prenant le train, elle pensait avoir non pas un, mais deux guides ! Elle ne l’aurait jamais cru. Mais finalement, la présence de la mère Haruka n’est pas si désagréable. Abi n’a rien à voir avec ses parents. Ikuko a tendance à penser que toutes les mères se ressemblent. Peut-être que c’est parce qu’elle est américaine ? Mais Abi semble ouverte, positive, blagueuse. Sa mère est plutôt stricte, froide, aimante, mais pas du genre à le montrer. Une chose est certaine : elle n’aurait pas été aussi chaleureuse avec Soren si la situation était inversée.

C’est pour cette raison que l’étudiante se sent si à l’aise. Elle se sent comme entourée de deux amis, et non pas d’un ami et de sa mère.

Je reviendrais à la prochaine floraison, alors !

Cette fois, elle fera attention à préparer son périple en avance, à prévenir son ami, et ne pas le prendre en traître comme la première fois. Et puis, en un jour, il est certain qu’elle n’aura pas le temps de voir tout Kyoto.

Parce qu’il y a les musées…

...les parcs…

...les boutiques de vêtements…

...et des boutiques d’un tout autre genre.

Si Ikuko aime prendre soin de son look, elle ne passe pas beaucoup de temps dans les magasins. À vrai dire, la lumière des néons et les musiques électro ont tendance à lui prendre la tête. La plupart du temps, elle achète ses robes et accessoires sur internet, quitte à les recoudre si jamais elles sont trop grandes. Un ourlet, ce n’est pas difficile à faire ! Avec le temps, elle a acquis de bonnes compétences en couture qu’elle cache à la plupart de ses proches.

Par contre, elle pourrait se perdre dans un tout autre genre de boutique.

De nature gourmande, ses yeux s'arrêtent sur les échoppes de nourriture à emporter. À vrai dire, comme elle est partie sur un coup de tête, elle n’a pas pris le temps de manger. Les plateaux repas des trains ne l’attirent pas du tout ! Elle avait espéré pouvoir profiter des spécialités du coin.

Les odeurs envahissent la petite rue. On sent le fumé, l’acide, le sucre. Ikuko en a l’eau à la bouche. Et si elle n’ose pas demander à s’arrêter, son ventre le fait pour elle. Il gargouille une fois, puis une seconde. Le rouge monte aux joues de l’étudiante qui demande, discrètement :

Je mangerais bien quelque chose… Que me conseillez-vous ?







---------------------------------

A l'université ; 2è année
Soren Haruka
■ Age : 30
■ Messages : 1175
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] GkZd5iQ[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Dr1vT6E [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] WRd3ES9


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Empty Re: [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko]

Dim 25 Juil 2021 - 18:20
S’il y a bien une chose dont Soren ne doutait pas, c’est qu’Ikuko tiendrait sûrement sa parole. Si elle avait dit qu’elle viendrait durant la période de floraison, alors elle viendrait à coup sûr. Aussi sûr qu’elle était présente aujourd’hui. D’une certaine manière, il apprécia ce trait de caractère chez la jeune femme, sa constance ? Non ! Sa fiabilité ? Oui voilà ! Ikuko lui donnait clairement l’impression d’être quelqu’un de fiable.

D’ailleurs, la chose la plus fiable chez cette jeune femme, c’était bien son estomac qui se fait tout de suite remarquer. Elle ne manqua pas l’occasion de faire savoir ce qu’elle voulait vraiment. Soren se tapa le plat de la main sur le front gentiment en comprenant que ce n’était peut-être pas mieux de proposer cela à sa gourmande de mère.

- Eh bien, il y a quelques petits restaurants pas loin du magasin où je me rends justement. Maintenant, que tu en parles…

Le ventre d’Abi se mit à grogner aussi, comme un mal contagieux, Soren ressentit lui aussi une légère faim se déclarer dans son estomac. Il retint un soupire, trois ventres sur pattes en cercle… Ce n’était pas une bonne idée. Heureusement que Riku n’était pas là, sinon, ils auraient formé un quatuor à n’en pas douter. L’étudiant lâcha d’un ton calme.

- Si tu veux, je sais où on peut trouver des Onigiris pas mauvais. C’est pas loin, mais tu penses pouvoir tenir encore un peu sans tomber d’inanition ? Sinon, je peux toujours…
- Toujours quoi ? La porter ?

Avait lâché sa mère sur un ton décontracté, quoi que faussement désapprobateur qui fit presque instantanément rougir Soren de surprise. Il ne l’avait pas vu venir et sursauta en se défendant comme s’il faisait face à une agression subite.

- Bien sûr que non, j’allais dire que je peux l’emmener dans un endroit plus près !
- Oh, donc, tu lui fais miroiter des douceurs pour ensuite lui faire savoir que par sa faute, elle pourrait ne pas y avoir droit ?
- Mais... pas du tout !
- Alors quoi, elle est trop lourde pour que tu la prennes sur ton dos en cas d’inanition ?
- Non, c’est juste que ça ne se fait pas. Je n'ai rien insinué !

Un rire franc s’échappa des lèvres d’Abigail qui torturait toujours son fils quand elle le pouvait, Ikuko était clairement une aubaine en or pour oser ne pas en profiter. Elle ajouta à l’intention de la jeune femme en ajoutant un clin d’œil pour lui faire savoir que ses intentions n’étaient pas sérieuses.

- Tu as vu comment il est ? Pas une once de romantisme... Tu ne vas quand même pas tolérer un tel traitement non ?
- Vous n’êtes pas sérieuses là ?!

Ouaip… heureusement que Riku n’était pas là.

---------------------------------

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Psx_2048
En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
A l'université ; 1è année
Ikuko Ninagawa
■ Age : 23
■ Messages : 354
■ Inscrit le : 12/05/2021

■ Mes clubs :
[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Ikuko Ninagawa

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Empty Re: [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko]

Mer 28 Juil 2021 - 17:00
L’improviste à la japonaise
dimanche 19 février 2017
Soren Haruka

Les deux mains sur son ventre, Ikuko tente de taire les plaintes de son estomac. Décidément, elle ne réfléchit pas avant d’agir. Elle aurait pu penser à emporter avec elle une friandise, un casse-croûte, quelque chose qui se mange rapidement. Mais elle ne pense à ses repas qu’au moment où la faim s’impose.

Heureusement, la question n’embête pas Abigail. Et si Ikuko remarque le geste de Soren, elle ne s’inquiète pas. S’il est venu la retrouver au train sans être prévenu à l’avance, il ne peut pas lui en vouloir pour un simple casse-croûte ?

Tomber d’ina…?

La voix d’Ikuko, trop faible, s’étouffe face à la réflexion d’Abi. Aucunement gênée, l’étudiante retient un léger rire. Impossible de cacher son sourire amusé. Décidément, Soren semble bien plus embêté par sa mère que l’inverse. Elle n’a pas l’habitude de cette situation. Dans sa famille, c’est plutôt le contraire.

Alors, silencieuse, elle observe le ping-pong entre les deux. Tiraillée entre sa faim, son envie d’entrer dans le jeu d’Abi, et d’un peu de pitié pour Soren, Ikuko ne sait plus comment réagir. Même ses yeux ne savent plus quoi regarder. Ils alternent : Soren, Abi, Soren, Abi, le fond de la rue duquel semblent s’échapper des vapeurs fumées.

Ah… ces délicieuses vapeurs...

Ikuko commence à rêver de nourriture quand son ventre grince de nouveau, comme une réponse à la question d’Abi.

Moi, tout me va ! Qu’on marche, qu’on court, qu’on vole, qu’on me porte : tant qu’on mange !

La réponse, sincère, sort immédiatement des lèvres de l’étudiante, qui ne réfléchit pas vraiment. Mais, soit pour plaire à Abigail, soit pour embêter Soen, elle se rapproche tout de même de son ami. Ikuko pose sa main sur l’épaule du pauvre étudiante :

Mais si jamais tu as peur que j’tombe, tu peux toujours me servir de béquille ?

Ikuko semble faire fi de la proximité physique avec le jeune homme.







---------------------------------

A l'université ; 2è année
Soren Haruka
■ Age : 30
■ Messages : 1175
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] GkZd5iQ[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Dr1vT6E [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] WRd3ES9


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Empty Re: [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko]

Lun 16 Aoû 2021 - 20:29
Soren était déjà épuisé, sa mère semblait clairement prendre un malin plaisir pour le tourmenter dans ce genre de situation et après elle s’étonnerait qu’il ait pris le temps de lui présenter sa copine. Enfin, il n’y avait pas que cette raison, il y en avait même d’autres. Bref, quoi qu’il en soit, le jeune homme avait proposé de trouver un endroit où manger.

Ikuko ne manqua d’ailleurs pas de répondre avec son entrain habituel ce qui fit sourire le jeune homme jusqu’à ce qu’une main se pose sur son épaule. Ah ben celle-là, c’est la meilleure… Voilà qu’elle s’y mettait aussi. Proposant sans gêne au jeune homme de lui servir de béquille si jamais elle était trop faible pour marcher. Abi ne put s’empêcher de rire.

- Ah ben voilà, c’est entendu ! Interdiction de refuser Soso !

Il soupira longuement avant de sourire puis lâcha.

- La journée ne fait que commencer…

Il les emmena alors au fameux restaurant pour prendre une collation bien méritée. Les Haruka invitèrent Ikuko pour la peine, car elle avait bien du courage pour les supporter et une fois qu’ils pouvaient enfin manger un morceau. La discussion reprit de plus belle, Abi ne semblant pas vraiment prête à ne plus profiter de cette situation.

- Alors dis-moi ! Si tu es dans la même classe que Soren. C’est que tu pratiques l’art. Dis-m’en plus ! Peinture ? Sculpture ? Dessin ? Ou bien, c’est juste l’histoire de l’art qui t’intéresse ?

Alors qu’Abi posait ses questions, Soren avait commencé à faire un origami avec un bout de papier, plus pour patienter que pour s’exercer. Le pliage n’était pas une science compliquée pour lui depuis le temps qu’il en faisait. Attendant qu’Ikuko ait répondu à sa mère pour dire d’un ton calme.

- Ma mère travail dans la réparation des œuvres d’arts, principalement les toiles et autres. Donc, tu comprends mieux pourquoi je suis en art aussi.

Abi soupira de désespoir, non pas que son travail ne lui plaisait pas. Au moins, elle était à son compte. Non, elle avait eu d’autre rêve et lâcha avec une moue presque boudeuse.

- Oui, enfin, ce n’est pas vraiment ce que je visais. Je voulais devenir une artiste accomplie. Mais mon style ne plaisait pas. Pas assez conventionnel, trop particulier et j’en passe. Puis, après Soren, Riku et Keiko sont arrivées et je n’avais plus vraiment du temps pour m’y mettre… Cela dit, je ne regrette pas, entre l’art et mes enfants, je pense que j’ai bien choisi.

Abigail sourit avec douceur. Une mère poule, ou une lionne ça dépendait des moments. Quoi qu’il en soit, elle ajouta d’un ton amusé en guise de petite pique pour Ikuko.

- Un petit conseil, ne laisse jamais traîner ta peinture le jour où tu auras un petit ou une petite. Ce n’est pas beau à voir après.

Soren rigola sur le moment et Abi l’indiqua du doigt en ajoutant avec un ton cynique et un rire jaune.

- On voit tout de suite qui n’a pas eu à tout nettoyer derrière…

---------------------------------

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Psx_2048
En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

[Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko] Empty Re: [Kyoto] L'improviste à la Japonaise [pv Ikuko]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum