Le Deal du moment : -10%
Apple TV HD 4K 32Go (2021)
Voir le deal
179 €

A l'université ; 1è année
Soren Haruka
■ Age : 30
■ Messages : 1115
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Baby-sitting imprévu (Libre) GkZd5iQBaby-sitting imprévu (Libre) Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka

Baby-sitting imprévu (Libre) Empty Baby-sitting imprévu (Libre)

Dim 18 Juil 2021 - 22:16
Dimanche 26 Février.

« - Soso, ça te dérange de garder ta sœur ? On voudrait faire une sortie avec Elia juste entre nous. Mais ta grand-mère ne peut pas s’en occuper et ton père est absent. Vous avez qu’à faire un tour dans Kobe, je te donnerais de l’argent. »

C’était partit de cette phrase-là. Malgré les examens qui allaient débuter très rapidement, Soso ne pouvait pas refuser une journée avec sa plus jeune sœur. Keiko l’avait de surcrois réclamé, car elle n’avait pas réellement pu passer du temps avec lui depuis de nombreux mois. Chance que Riku avait eue contrairement à lui qui avait pris sa distance par rapport à son père.

Junichi déposa donc la petite de 4 ans à l’entrée du campus ou Soren la récupéra avec quelques affaires qu’il demandait pour faire en sorte que la petite passe une bonne journée. Elle ne perdit pas de temps.

- Riku ne vient pas avec nous ? Elle est où ?
- Elle révise, on la verra plus tard pour manger, mais d’ici-là, on la laisse tranquille, c’est important !
- Oh d’accord ! On va où ?
- Tu verras.

Il lui sourit tout en lui prenant la main. Le petit ressemblait beaucoup à son frère, des cheveux noirs et des yeux tout aussi sombres. Une petite Japonaise dans toute sa splendeur qui contrairement à Riku et Soren, n’avait pas hérité du métissage physique. Elle avait les cheveux bien plus long que la dernière fois qu’il l’avait vu, tient, sa mère avait décidé d’abandonner les coupes au carré.

C’est vers la plage qu’ils se rendirent et autant dire que la surprise fut au rendez-vous, Keiko n’avait jamais vu la plage de sa vie encore. Elle ne savait pas non plus nager et Soso s’était dit que ce serait une bonne idée de mettre en pratique ce que Lizzy lui avait enseigné… Il ne voulait pas que sa cadette a des soucis à l’avenir.

Une fois en maillot de bain grâce à la cabine d’essayage mit à disposition et crème solaire appliquée. Les deux Haruka se jetèrent a l’eau malgré la fraîcheur de celle-ci, ça ne leur faisait pas peur. Soren avait de toute façon pied, mais autant dire que les leçons de natations n’avaient pas vraiment été la principale préoccupation de Keiko qui s’amusa dans l’eau dans un premier temps, jusqu’à ce que Soren entre deux éclaboussures parvienne à lui faire entendre raison. Tout en la maintenant, il l’attira donc à un endroit où elle n’avait pas pied. Peu rassurée, elle s’était cramponnée au bras ou au corps du jeune homme, n’osant pas le lâché par peur. Mais peu à peu, il parvint à la mettre en confiance. Appliquant un peu ce que Lizzy lui avait montré, il la maintenait pour l’aider à nager, lui-même n’avait pas besoin de s’inquiéter, car il avait encore largement pied. Soso n'était pas autant à l'aise dans l'eau qu'il l'aurait voulu, mais assez pour que Keiko n'est pas peur de son coté.

Après un bon moment, le jeune homme proposa une petite pause et la prit sur son dos pour sortir de l’eau. Sans pour autant déposer la petite, il récupéra son portefeuille dans ses affaires et rejoint une petite buvette pour prendre des boissons. Keiko insista d’ailleurs pour qu’il en prenne une en plus pour Riku.

- Mais c’est meilleur froid, on peut lui en prendre une plus tard.
- Elle la mettra au frigo si c'est trop chaud… Allé s’il te plaît.

Les yeux de chien battu… Riku avait vraiment su enseigner cette technique à merveille. Pour toute réponse, elle reçut une petite pichenette entre les deux yeux, un avertissement comme quoi ça ne marchait pas et Soren prit malgré tout une troisième boisson. Ils revinrent sur les serviettes que Soren avait placées avant de se baigner.

La petite ne fit pas long feu avant de s’endormir la tête sur la jambe gauche de Soren pendant que ce dernier révisé son livre de musique en profitant du soleil après l’avoir enroulé dans la serviette pour éviter qu’elle prenne froid. Des pas ? Quelqu’un s’approchait non ? Qui donc ? Il n’y avait pas grand monde pourtant. Soren leva le visage de son livre, une silhouette était devant lui, mais impossible à discerner avec le soleil dans le dos de celle-ci.

- Euh ... Bonjour ?

---------------------------------

Baby-sitting imprévu (Libre) Psx_2047
Merci Ikuko pour ce beau vava **
En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
A l'université ; 1è année
Ruriko Ninomae
■ Age : 24
■ Messages : 24
■ Inscrit le : 06/05/2021


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2017
Ruriko Ninomae

Baby-sitting imprévu (Libre) Empty Re: Baby-sitting imprévu (Libre)

Mar 20 Juil 2021 - 18:08

Normalement les journées à la mer devraient être des journées agréables, sympathiques. Un moment de partage avec ceux que l’on aimait dans les rires et la joie d’être ensemble. Du moins c’était ce que je voyais lorsque je prenais le temps de regarder autour de moi les personnes présentes sur la plage. Le cadre était d’ailleurs idéal, il y avait peu de monde ce jour-là et le beau temps était au rendez-vous. J’aurais pu comme n’importe qui courir dans la mer, jouer avec le sable et discuter gaiement avec mon grand frère mais ce n’était pas ainsi que ma famille interprétait les choses. Chaque sortie avec mon frère se transformait en un jeu d’apparat agaçant sans compter les nombreuses remarques négatives qui sortaient de sa bouche à mon égard. C’était plus fort que lui. Il avait le don de rendre une belle journée triste et noire en un rien de temps. La bonne ambiance et la bonne humeur n’étaient pas le mot d’ordre de mon grand frère. Il m’arrivait souvent de me demander comment sa femme faisait pour le supporter. Comment n’importe qui faisait pour le supporter, lui et son humeur massacrante à longueur de journée, devenu un bourreau de travail comme notre père. Quand je les regardais tous avec le recul, je me demandais si je n’avais pas été adopté. Je ne pouvais pas partager le même sang que ces personnes, ce n’était pas possible d’être une telle étrangère dans sa propre famille.

J’avais accepté de l’accompagner en fin de journée me disant naïvement que cela me permettrait un rare contact positif avec lui. Encore une fois j’avais voulu jouer la carte de la conciliation, chose qui était rare chez moi. Il m’avait proposé de venir me chercher à la fin des cours et de m’amener avec lui et sa femme à la plage. C’était si inattendu comme proposition que je ne m’étais pas méfiée. Je m’étais encore laissée embarquer par mes émotions. Nous ne parlâmes pas de tout le trajet jusqu’à la plage me contentant d’échanger par téléphone quelques mots avec mes amis du net. Ce ne fut qu’une fois arrivée que je finis par me mettre volontairement à l’écart, le sujet commençant par porter sur tout ce dont je ne voulais pas parler: le mariage arrangé, mon avenir de femme au foyer, le fait que je devrais arrêter des études alors que j’en étais indigne, que je manquais d’intelligence… Bref tout un tas de choses fort sympathiques. J’avais pris l’habitude d’un tel discours si bien que je laissai rapidement avec sa femme dans leur coin et prétextai un besoin de faire un tour pour profiter. C’était assez calme, cela faisait beaucoup de bien. De rares personnes riaient entre elles. J’étais heureuse pour elles et d’un autre côté je ne pouvais m’empêcher d’être un peu envieuse.

Ce fut en observant les alentours que je réalisai qu’il était là. Je ne l’avais pas reconnu sur le moment d’autant plus qu’il était installé sur une serviette avec une petite fille dans les bras. J’hésitai donc sur le moment avant de me convaincre que ça ne pouvait être que lui. Soren Haruka. Cet étudiant étrange qui avait accepté l’accord et qui s’en détournait, et que je devais convaincre pour empêcher ma famille d’appliquer le chantage. Je déduisis assez rapidement que la personne qu’il tenait endormie dans ses bras, était un membre de sa famille, je le voyais à la façon dont il la tenait. Il y avait comme une sorte d’aura protectrice autour d’elle, c’était assez étrange à observer. Étrange car je n’avais pas connu ce cas de figure. Je pris une grande inspiration. Je n’aimais pas devoir insister encore moins auprès de quelqu’un que j’avais mis en colère et contre lequel je m’étais également énervée la dernière fois. En temps normal je n’aurais jamais agi ainsi. Voilà où ma famille me menait. Le fait que j’étais touchée par la scène néanmoins aida quelque peu la démarche. Je m’approchai donc de lui doucement au début pour éviter de réveiller l’endormie. Puis je finis par dire à voix basse essayant de ne pas avoir une intonation trop gênante:

- Hey ! Alors l’eau est assez chaude ? J’avoue que j’hésitais mais comme une idiot j’ai oublié mon maillot de bain..,commençai-je par dire comme pour briser la glace puis tournant mon regard vers la jeune fille, elle a l’air d’être bien comme ça. Ça se voit qu’elle se sent protégée.

Je restai debout désirant de ne pas faire trop intrusive dès le début et attendant de savoir si j’allais me faire envoyer sur les roses ou non. Je souhaitais intérieurement que non. Mon frère n’était pas loin et s’il nous voyait discuter, je me disais que ce serait l’idéal pour faire croire à la bonne entente.

- J’peux m’asseoir à côté de toi ? Je t’avoue qu’un peu de compagnie sur un bord de mer j’dis pas non. Et c’est pas tous les jours qu’on peut voir une scène aussi touchante. C’est ta soeur du coup ou une cousine, ou autre ?, finis-je par demander curieuse.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum