Le deal à ne pas rater :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – Clé d’activation par mail
1 €
Voir le deal

A l'université ; 2è année
Soren Haruka
■ Age : 30
■ Messages : 1176
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Baby-sitting imprévu (Libre) GkZd5iQBaby-sitting imprévu (Libre) Dr1vT6E Baby-sitting imprévu (Libre) WRd3ES9


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka

Baby-sitting imprévu (Libre) Empty Baby-sitting imprévu (Libre)

Dim 18 Juil 2021 - 22:16
Dimanche 26 Février.

« - Soso, ça te dérange de garder ta sœur ? On voudrait faire une sortie avec Elia juste entre nous. Mais ta grand-mère ne peut pas s’en occuper et ton père est absent. Vous avez qu’à faire un tour dans Kobe, je te donnerais de l’argent. »

C’était partit de cette phrase-là. Malgré les examens qui allaient débuter très rapidement, Soso ne pouvait pas refuser une journée avec sa plus jeune sœur. Keiko l’avait de surcrois réclamé, car elle n’avait pas réellement pu passer du temps avec lui depuis de nombreux mois. Chance que Riku avait eue contrairement à lui qui avait pris sa distance par rapport à son père.

Junichi déposa donc la petite de 4 ans à l’entrée du campus ou Soren la récupéra avec quelques affaires qu’il demandait pour faire en sorte que la petite passe une bonne journée. Elle ne perdit pas de temps.

- Riku ne vient pas avec nous ? Elle est où ?
- Elle révise, on la verra plus tard pour manger, mais d’ici-là, on la laisse tranquille, c’est important !
- Oh d’accord ! On va où ?
- Tu verras.

Il lui sourit tout en lui prenant la main. Le petit ressemblait beaucoup à son frère, des cheveux noirs et des yeux tout aussi sombres. Une petite Japonaise dans toute sa splendeur qui contrairement à Riku et Soren, n’avait pas hérité du métissage physique. Elle avait les cheveux bien plus long que la dernière fois qu’il l’avait vu, tient, sa mère avait décidé d’abandonner les coupes au carré.

C’est vers la plage qu’ils se rendirent et autant dire que la surprise fut au rendez-vous, Keiko n’avait jamais vu la plage de sa vie encore. Elle ne savait pas non plus nager et Soso s’était dit que ce serait une bonne idée de mettre en pratique ce que Lizzy lui avait enseigné… Il ne voulait pas que sa cadette a des soucis à l’avenir.

Une fois en maillot de bain grâce à la cabine d’essayage mit à disposition et crème solaire appliquée. Les deux Haruka se jetèrent a l’eau malgré la fraîcheur de celle-ci, ça ne leur faisait pas peur. Soren avait de toute façon pied, mais autant dire que les leçons de natations n’avaient pas vraiment été la principale préoccupation de Keiko qui s’amusa dans l’eau dans un premier temps, jusqu’à ce que Soren entre deux éclaboussures parvienne à lui faire entendre raison. Tout en la maintenant, il l’attira donc à un endroit où elle n’avait pas pied. Peu rassurée, elle s’était cramponnée au bras ou au corps du jeune homme, n’osant pas le lâché par peur. Mais peu à peu, il parvint à la mettre en confiance. Appliquant un peu ce que Lizzy lui avait montré, il la maintenait pour l’aider à nager, lui-même n’avait pas besoin de s’inquiéter, car il avait encore largement pied. Soso n'était pas autant à l'aise dans l'eau qu'il l'aurait voulu, mais assez pour que Keiko n'est pas peur de son coté.

Après un bon moment, le jeune homme proposa une petite pause et la prit sur son dos pour sortir de l’eau. Sans pour autant déposer la petite, il récupéra son portefeuille dans ses affaires et rejoint une petite buvette pour prendre des boissons. Keiko insista d’ailleurs pour qu’il en prenne une en plus pour Riku.

- Mais c’est meilleur froid, on peut lui en prendre une plus tard.
- Elle la mettra au frigo si c'est trop chaud… Allé s’il te plaît.

Les yeux de chien battu… Riku avait vraiment su enseigner cette technique à merveille. Pour toute réponse, elle reçut une petite pichenette entre les deux yeux, un avertissement comme quoi ça ne marchait pas et Soren prit malgré tout une troisième boisson. Ils revinrent sur les serviettes que Soren avait placées avant de se baigner.

La petite ne fit pas long feu avant de s’endormir la tête sur la jambe gauche de Soren pendant que ce dernier révisé son livre de musique en profitant du soleil après l’avoir enroulé dans la serviette pour éviter qu’elle prenne froid. Des pas ? Quelqu’un s’approchait non ? Qui donc ? Il n’y avait pas grand monde pourtant. Soren leva le visage de son livre, une silhouette était devant lui, mais impossible à discerner avec le soleil dans le dos de celle-ci.

- Euh ... Bonjour ?

---------------------------------

Baby-sitting imprévu (Libre) Psx_2048
En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
A l'université ; 2è année
Ruriko Ninomae
■ Age : 24
■ Messages : 34
■ Inscrit le : 06/05/2021


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2017
Ruriko Ninomae

Baby-sitting imprévu (Libre) Empty Re: Baby-sitting imprévu (Libre)

Mar 20 Juil 2021 - 18:08

Normalement les journées à la mer devraient être des journées agréables, sympathiques. Un moment de partage avec ceux que l’on aimait dans les rires et la joie d’être ensemble. Du moins c’était ce que je voyais lorsque je prenais le temps de regarder autour de moi les personnes présentes sur la plage. Le cadre était d’ailleurs idéal, il y avait peu de monde ce jour-là et le beau temps était au rendez-vous. J’aurais pu comme n’importe qui courir dans la mer, jouer avec le sable et discuter gaiement avec mon grand frère mais ce n’était pas ainsi que ma famille interprétait les choses. Chaque sortie avec mon frère se transformait en un jeu d’apparat agaçant sans compter les nombreuses remarques négatives qui sortaient de sa bouche à mon égard. C’était plus fort que lui. Il avait le don de rendre une belle journée triste et noire en un rien de temps. La bonne ambiance et la bonne humeur n’étaient pas le mot d’ordre de mon grand frère. Il m’arrivait souvent de me demander comment sa femme faisait pour le supporter. Comment n’importe qui faisait pour le supporter, lui et son humeur massacrante à longueur de journée, devenu un bourreau de travail comme notre père. Quand je les regardais tous avec le recul, je me demandais si je n’avais pas été adopté. Je ne pouvais pas partager le même sang que ces personnes, ce n’était pas possible d’être une telle étrangère dans sa propre famille.

J’avais accepté de l’accompagner en fin de journée me disant naïvement que cela me permettrait un rare contact positif avec lui. Encore une fois j’avais voulu jouer la carte de la conciliation, chose qui était rare chez moi. Il m’avait proposé de venir me chercher à la fin des cours et de m’amener avec lui et sa femme à la plage. C’était si inattendu comme proposition que je ne m’étais pas méfiée. Je m’étais encore laissée embarquer par mes émotions. Nous ne parlâmes pas de tout le trajet jusqu’à la plage me contentant d’échanger par téléphone quelques mots avec mes amis du net. Ce ne fut qu’une fois arrivée que je finis par me mettre volontairement à l’écart, le sujet commençant par porter sur tout ce dont je ne voulais pas parler: le mariage arrangé, mon avenir de femme au foyer, le fait que je devrais arrêter des études alors que j’en étais indigne, que je manquais d’intelligence… Bref tout un tas de choses fort sympathiques. J’avais pris l’habitude d’un tel discours si bien que je laissai rapidement avec sa femme dans leur coin et prétextai un besoin de faire un tour pour profiter. C’était assez calme, cela faisait beaucoup de bien. De rares personnes riaient entre elles. J’étais heureuse pour elles et d’un autre côté je ne pouvais m’empêcher d’être un peu envieuse.

Ce fut en observant les alentours que je réalisai qu’il était là. Je ne l’avais pas reconnu sur le moment d’autant plus qu’il était installé sur une serviette avec une petite fille dans les bras. J’hésitai donc sur le moment avant de me convaincre que ça ne pouvait être que lui. Soren Haruka. Cet étudiant étrange qui avait accepté l’accord et qui s’en détournait, et que je devais convaincre pour empêcher ma famille d’appliquer le chantage. Je déduisis assez rapidement que la personne qu’il tenait endormie dans ses bras, était un membre de sa famille, je le voyais à la façon dont il la tenait. Il y avait comme une sorte d’aura protectrice autour d’elle, c’était assez étrange à observer. Étrange car je n’avais pas connu ce cas de figure. Je pris une grande inspiration. Je n’aimais pas devoir insister encore moins auprès de quelqu’un que j’avais mis en colère et contre lequel je m’étais également énervée la dernière fois. En temps normal je n’aurais jamais agi ainsi. Voilà où ma famille me menait. Le fait que j’étais touchée par la scène néanmoins aida quelque peu la démarche. Je m’approchai donc de lui doucement au début pour éviter de réveiller l’endormie. Puis je finis par dire à voix basse essayant de ne pas avoir une intonation trop gênante:

- Hey ! Alors l’eau est assez chaude ? J’avoue que j’hésitais mais comme une idiot j’ai oublié mon maillot de bain..,commençai-je par dire comme pour briser la glace puis tournant mon regard vers la jeune fille, elle a l’air d’être bien comme ça. Ça se voit qu’elle se sent protégée.

Je restai debout désirant de ne pas faire trop intrusive dès le début et attendant de savoir si j’allais me faire envoyer sur les roses ou non. Je souhaitais intérieurement que non. Mon frère n’était pas loin et s’il nous voyait discuter, je me disais que ce serait l’idéal pour faire croire à la bonne entente.

- J’peux m’asseoir à côté de toi ? Je t’avoue qu’un peu de compagnie sur un bord de mer j’dis pas non. Et c’est pas tous les jours qu’on peut voir une scène aussi touchante. C’est ta soeur du coup ou une cousine, ou autre ?, finis-je par demander curieuse.
A l'université ; 2è année
Soren Haruka
■ Age : 30
■ Messages : 1176
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Baby-sitting imprévu (Libre) GkZd5iQBaby-sitting imprévu (Libre) Dr1vT6E Baby-sitting imprévu (Libre) WRd3ES9


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka

Baby-sitting imprévu (Libre) Empty Re: Baby-sitting imprévu (Libre)

Lun 16 Aoû 2021 - 20:27
Soren était bien là, tranquillement installé sur la plage avec sa petite sœur endormie contre lui. Il révisait alors en attendant que Keiko ait bien récupéré. Donc, le jeune homme avait bien compris qu’il en avait pour une bonne heure avant qu’elle n'ouvre les yeux. Une ombre ? Tiens qui était-ce ? Sur le moment, Soso avait levé les yeux, mais n’avait pas reconnu la personne face à lui à cause du soleil. Cette voix… Non, ce n’était pas…

Sur l’instant, le visage de Soren se mua en un masque impassible et il ne sut pas trop comment réagir à cet instant. Elle ne semblait pas animer de mauvaises intentions cette fois… Sauf que le jeune homme craignait qu’il s’agisse d’une nouvelle approche pour revenir sur cette histoire de mariage arrangé. Ruriko parla de sa petite sœur en avouant qu’elle devait se sentir protégée. L’étudiant dit d’un ton calme.

- Normal, c’est mon rôle de la protéger. Donc, elle n’a aucune raison de se sentir menacé.

La suite laissa le jeune homme encore plus perplexe, que voulait-elle ? Juste s’asseoir et discuter ? Si ce n’était que ça encore, ça passait. Soren posa une main sur le dos de sa petite sœur en bougeant doucement la jambe qui commençait à être engourdie. Cette dernière ronchonna avant de sombrer aussi vite derrière. L’étudiant lui, ramena son attention sur la femme aux cheveux gris. Avait-il vraiment envie de prendre le risque de voir cette journée gâchée ? Non pas vraiment, mais la démarche de Ruriko avait le mérite d’être plus douce que la dernière fois. Soren mit donc les points sur les i tout de suite en prévision d’une potentielle suite des évènements.

- D’accord, mais je te préviens, si tu reviens sur le sujet de la dernière fois… Tu n’auras pas besoin de t’attarder ici, car je ne voudrais plus rien savoir de toi. D’accord ?

C’était clair au moins, tu veux rester, fait. Mais seulement à cette condition, car si ce n’était pas elle qui partait, alors Soren ne s’en priverait pas. Il indiqua du doigt la petite qui dormait paisiblement en ajoutant d’un ton plus calme pour lui expliquer, car jusqu’à preuve du contraire, Ruriko n’était sûrement pas dénué de bon sens non plus.

- C’est ma sœur oui et elle n’a pas besoin de me voir me prendre la tête avec une parfaite inconnue pour elle. Tu peux comprendre ça au moins ? On passe une bonne journée et c’est très rare quand je peux passer du temps avec elle. Alors, je ne veux pas que ce moment soit gâché.

---------------------------------

Baby-sitting imprévu (Libre) Psx_2048
En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
A l'université ; 2è année
Ruriko Ninomae
■ Age : 24
■ Messages : 34
■ Inscrit le : 06/05/2021


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2017
Ruriko Ninomae

Baby-sitting imprévu (Libre) Empty Re: Baby-sitting imprévu (Libre)

Lun 23 Aoû 2021 - 12:01
- Normal, c’est mon rôle de la protéger. Donc, elle n’a aucune raison de se sentir menacé.

Ces paroles résonnèrent étrangement à mes oreilles tout comme cette scène qui se déroulait devant mes yeux. Sur le moment je ne m’installai pas de suite, déjà parce que j’attendais qu’il me donne son approbation, ce qui m’embêtait pas mal au final mais il fallait que je me montre sous un meilleur jour. Mais ce qui fit que je ne me permis pas de m’asseoir immédiatement fut les émotions que je ressentis à le voir protéger ainsi sa petite soeur. Cela me parut presque étrange. Moi qui avais plutôt évolué dans une ambiance de compétition et de bagarre avec mon grand-frère. Il n’était absolument pas protecteur. L’être lui écorcherait presque le coeur. Pour mon frère son seul rôle était de montrer qu’il était la fierté de la famille et qu’il se devait de faire en sorte que je ne dévie pas du chemin qui avait été tout tracé pour moi. Je ne pus donc m’empêcher de le regarder de loin d’un air las. Je ne supportais pas son air supérieur, son air suffisant qu’il affichait constamment. Comment aurais-je pu imaginer qu’il y aurait des personnes comme cet Haruka ? Qui semblait prévenant et bienveillant envers leur cadet ?  

- Ah ouais ? Faut croire que tous les frangins ont pas le même rôle, marmonnai-je en une boutade.

Après tout ce fait ne me paraissait pas aussi évident qu’il le présentait. Je sentis de plus que cet instinct de protection le rendait aussi particulièrement plus virulent. Au vu de ce qui s’était passé à notre dernière rencontre en plus, je ne pouvais pas non plus totalement m’étonner de la dureté de ses paroles, du moins de la froideur qu’il y mettait. C’est donc les yeux en l’air et en soupirant longuement que je m’installai à côté de lui. Je ne pus m’empêcher de répondre un « ouai ouai dac chef ! J’me tiens à carreau » suivi de mon geste. Il allait donc falloir que je la joue fine mais je n’avais pas particulièrement envie de parler de cela. De toutes les façons, parler du mariage ce serait remettre sur le tapis ce que je souhaitais oublier en venant ici. C’était déjà assez plombant d’avoir mon frère à mes bottes jusqu’au bord de la mer. La présence froide de Soren valait bien mieux que la fausse présence mielleuse de mon imbécile de frère.

- Est-ce que j’ai l’air de vouloir me prendre la tête ? Ou d’embêter ta soeur ?

Je regardai brièvement la mer profitant un instant du bruit de l’eau. Entendre les remous de l’eau qui allaient et venaient me détendait quelque peu. Puis mon regard se posa de nouveau sur la jeune fille qu’il tenait dans ses bras. Mon frère me fit dans l’instant suivant un geste du bras au loin auquel je ne répondis pas. En tant normal j’aurais été jusque’à lui faire un geste fort impoli mais je me retins me contentant de lever les yeux au ciel.

- Alors comme ça tu peux pas passer trop de temps avec elle ? Les études ?…Elle est vraiment toute jolie, vous avez beaucoup d’années d’écart ?, demandais-je encore complètement curieuse.

Je me mis à gratter la surface du sable à l’aide de mes talons en douceur afin de ne pas en mettre partout et de faire attention à ce qu’il n’en reçoive pas. Je le grattai jusqu’à obtenir un peu de sable mouillé. Je finis par en prendre avec les mains formant une espèce de boule.

- Pourquoi tu la protèges ? Et de quoi exactement ?, perso la seule chose que j’veux faire quand je vois mon frère c’est de lui balancer ma boule de sable dans la tronche. Donc j’suis curieuse !
A l'université ; 2è année
Soren Haruka
■ Age : 30
■ Messages : 1176
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
Baby-sitting imprévu (Libre) GkZd5iQBaby-sitting imprévu (Libre) Dr1vT6E Baby-sitting imprévu (Libre) WRd3ES9


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka

Baby-sitting imprévu (Libre) Empty Re: Baby-sitting imprévu (Libre)

Dim 5 Sep 2021 - 19:48
Soren avait été parfaitement clair, il ne voulait pas que quoi que ce soit vienne gâché sa journée, gâchée le moment qu’il passait avec Keiko. Quand bien même la petite dormait comme un loir, elle n’avait pas souvent l’occasion de passer du temps avec son grand frère depuis les événements qui avait chamboulé la famille. Ruriko lâcha une phrase qui fit un peu réfléchir l’étudiant. Quel rôle ? Chaque grand frère, ne se devait-il pas de protéger ses cadets ? Malheureusement, non, il savait que tous n’avait pas eu son éducation… Pour certain… Les grands frères où grandes sœurs s’apparentaient plus a des tyrans.

La jeune femme ne semblait pas décidée à s’installer de suite. Ou en tout cas, quand elle le fit enfin, la jeune femme prit au moins la peine de faire comprendre que le message était bien passé. Tant mieux, une bonne chose de faite. Soren se radoucit alors doucement tout en observant la ligne d’horizon, quand elle lui posa des questions. Le jeune homme répondit d’un ton plus calme qu’il ne l’aurait voulu, prouvant qu’il avait laissé tomber l’agressivité, du moins pour un temps.

- Tu ne t’en es pas privé la dernière fois au dojo devant tous les mondes. Alors, excuse-moi de prendre des précautions. Aujourd’hui, je ne tiens pas avoir un nuage noir dans le ciel, alors on évite le sujet qui fâche et on fait une trêve si tu veux bien.

Il tenta un sourire, ce n’était qu’une mince compensation, une simple preuve de bonne foi, mais qui n’aboutirait sûrement pas à grand-chose tant on pouvait voir qu’il était forcé. L’étudiant n’avait aucune raison de vouloir passer du temps avec, mais la plage était à tout le monde et il n’allait pas lui demander de partir au loin. Les questions fusèrent alors, lorsqu’elle ouvrit la bouche, un frisson avait parcouru l’échine du jeune homme, mais finalement, ce n’était pas un sujet qui fâche et il soupira de soulagement.

- Des affaires de familles, ce n’est pas simple tous les jours de se sentir utilisé comme un objet tu vois. Alors quand l’instrument se rebelle, c’est tout de suite plus complexe de vouloir vivre avec la personne qui s’est servi de nous. Mais ce n’est pas une raison pour que je coupe les ponts avec mes sœurs. Tu as pu voir la seconde au club d’ailleurs. J’ai 15 ans d’écart avec la petite paresseuse et 2 ans avec la plus grande.

Il avait répondu simplement, ne rentrant pas trop dans les détails. Puis la suite le surpris un peu. Pourquoi ? Il lâcha d’un ton calme comme si la réponse coulé de source.

- C’est mon rôle en tant qu’ainé et de quoi ? Je n’en sais rien, de ce qui pourrait lui nuire probablement. Tôt ou tard. J’imagine qu’être là pour elle suffira, je l’espère en tout cas. Car je ne souhaite pas devoir réellement la protéger de quoi que ce soit… Plutôt qu’elle puisse grandir dans de bonnes conditions et en tant que grand frère, je compte m’en assurer aussi.

---------------------------------

Baby-sitting imprévu (Libre) Psx_2048
En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
A l'université ; 2è année
Ruriko Ninomae
■ Age : 24
■ Messages : 34
■ Inscrit le : 06/05/2021


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2017
Ruriko Ninomae

Baby-sitting imprévu (Libre) Empty Re: Baby-sitting imprévu (Libre)

Sam 11 Sep 2021 - 18:03
Je levais les yeux au ciel à l’évocation de ce qui s’était passé au donjon mais il fallait bien reconnaître que je n’avais pas été correct. Soren avait l’air d’être le genre de personne à se contenir, à essayer de rester humble en toute circonstance. J’étais convaincue qu’il était rare de le voir s’énerver, en témoignait la réaction des personnes qu’il y avait autour. Elles semblaient surprises déjà parce que personne ne comprenait ce qu’il se passait et ensuite parce qu’il ne devait pas avoir ce genre de réaction d’habitude. Et lorsque je le voyais ainsi avec sa soeur, je me rendais compte qu’il était plutôt calme. Du moins en apparence. Peut-être avait-il une manière d’être différente avec ses proches. Après tout il se montrait replié en ma présence et ne paraissait pas complètement ouvert à ma personne. Il me répondait et me parlait d’un ton tranquille mais j’avais le sentiment qu’il le faisait davantage pour sa soeur. Peu importait, je n’étais pas venue chercher la guerre. Je n’étais pas non plus venue pour cela au dojo. J’avais simplement perdu mes moyens.

Je jetai un coup d’oeil vers le ciel à l’évocation de l’expression sur le nuage noir. Pas un ne se trouvait dans le ciel qui était d’un bleu transparent. Mais je ne dis rien sur le moment, prête à écouter ce qu’il avait à dire. Je l’avais pas mal questionné curieuse de ce drôle de rapport entre un frère et sa soeur. A l’entendre, malgré tout, il ne semblait pas vivre une situation familiale très stable lui non plus. Il ne parlait que de manière générale et c’était bien normal puisque nous ne nous connaissions pas mais je perçus comme une forme de colère, d’agacement, je ne savais pas trop, à l’égard de sa famille. Ou du moins certaines choses pesaient sur son coeur. Malheureusement je savais d’emblée que je ne serais pas la personne vers laquelle il se tournerait ne serait-ce que pour le très mauvais départ que j’avais pris avec lui sans compter cette froideur qu’il préservait.

- J’vais clairement être indiscrète mais comment ça on t’utilise comme un objet ? C’est genre tu dois faire ce qu’on te dit et tu te tais ? En un sens si tes soeurs n’ont rien à voir là-dedans, c’est normal qu’elles en payent pas le prix…

Puis j’ajoutai réalisant soudain ce qu’il venait de dire:

- Attend la blondinette c’était ta soeur ?! Vous êtes frère et soeur tous les deux ?, m’exclamai-je totalement surprise. C’est pas du tout une critique mais jamais j’aurais cru. Vous vous ressemblez pas. Même la plus petite a l’air très différente. Pas trop dure la vie avec un public féminin majoritaire ? Je n’ai qu’un frère donc j’peux pas bien me rendre compte. On se ressemble lui et moi mais on est pas très proche. Faut dire que ma famille est un peu spécial. Et lui c’est un gros débile.

Je pris un air dégagé et fière comme si tout cela ne m’atteignait pas. Fallait-il que je précise qu’il était justement un peu plus loin sur la plage ? Non il ne valait mieux pas. Il était très bien avec son idiote de femme très loin de ma présence.

- Et la dernière c’est plutôt gros caractère ou petit ? Ça doit donner comme t’en parles comme d’une paresseuse, dis-je en riant pour tenter de détendre un peu le dialogue, Ton autre soeur je sens bien qu’elle a du tempérament, toi t’as l’air d’être comme un fleuve tranquille. Finalement pas si surprenant que tu sois protecteur.

Le reste continuait à faire un drôle d’écho en moi. Soren parlait de son rôle comme si c’était une évidence, que rien d’autre ne pouvait être possible. Il paraissait déjà presqu’adulte à l’entendre parler ainsi. Qu’avait-il vécu de si dure pour devenir aussi mature et adulte aussi vite ? Rien qu’à cela je devinai qu’il avait une histoire particulière. Bien entendu je ne savais rien de sa vie et que je ne pouvais que supposer mais j’étais certaine qu’il portait quelque chose de lourd sur les épaules mais qu’il se donnait cet air léger pour le cacher.

- Mon frère est déjà bien adulte et jamais ça lui viendrait en tête de parler comme ça. Il a la tête bien trop vide pour ça, ça me surprend parce que j’ai pas connu ça. Quand il me voyait en galère et encore maintenant, il n’hésite jamais à taper encore plus fort pour que je plonge dedans. Ce qui l’intéresse lui c’est le pouvoir. Il aime contrôler et dominer et moi il peut pas me saquer parce que j’lui fou des raclées. Quand on se bagarrait il finissait par pleurnicher…Bref du coup ça m’fait drôle de voir un grand frère gentil avec sa soeur. Et en plus c’est spontané chez toi, je vois bien que ça te paraît évident, que tu y réfléchis même pas. Tu as dû avoir une vie rude pour être mature aussi vite, mon frère a bien moins de cervelle !
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Baby-sitting imprévu (Libre) Empty Re: Baby-sitting imprévu (Libre)

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum