Elève ; en 2ème année
Seito Mori
■ Age : 30
■ Messages : 306
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait DOAUR5RLe bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Empty Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait

Dim 8 Aoû 2021 - 0:23
VENDREDI 17 MARS 2017 - VERS 06h50



04:38 l'aveugle l'écran de son portable. Son corps l'informe qu'il a assez dormi et qu'il ne lui accordera  aucune minute supplémentaire de sommeil. Il plisse les yeux et ne voit que des masses sombres. Aucun compagnon d'insomnie, il éteint son portable. Dans quelques heures, il sera fixé. Après trois semaines d'examens et s'être farci une quantité astronomique d'exercices et de par cœur, il attend fébrile que sonne huit heures. C'est à cette heure précisément que les feuilles seront affichées. Noyé dans une liste de noms infinie et espérer en ressortir vainqueur. Le prix à la clé de son côté est de passer en troisième année. Rien de bien difficile me direz-vous. Mais on parle de Seito. Et dieu sait qu'avec lui, rien n'est facile. Son parcours scolaire a été exemplaire jusqu'à un certain point. Maternelle, primaire, rien à signaler. Un garçon intelligent, impliqué et curieux. A lui jeter des fleurs, lui promettre un avenir lumineux. Jusqu'au trou noir. Très vite, le déclin s'opère. Une lente descente aux enfers dans laquelle il se complaît et s'amuse aux dépends de ses parents. Les adjectifs pour le qualifier changent. Égoïste, sans-cœur, renfermé. Il leur répond par un sourire narquois et une lueur mauvaise dans le regard. Qu'ils aillent se faire foutre.

05:02 se moque de lui. Il roule des yeux et fait retomber la couette sur l'intégralité de son visage. Plongé dans un noir profond, il colle sa bouche contre le tissu. L'air est chaud sur sa peau. Peu d'espoir qu'il ait réussi en mathématiques. En physique-chimie, ça... peut aller ? En littérature, c'est sûr qu'il a explosé le compteur. Quoi d'autre ? A bout de souffle, il ressort la tête. 05:10. Si c'est une blague, elle est de mauvais goût. Il inspire profondément et bascule sur le côté gauche. Avec espoir, il se redresse et retourne son coussin. Il repose la tête sur le côté frais et ferme les yeux, bien déterminé à se rendormir. Mais ses pensées sont comme des vautours. Elles tournoient autour de sa carcasse, lui picorent les côtes, arrachent la chair coincée entre ses articulations. Il se tord dans tous les sens pour les chasser mais elles reviennent à la charge, voraces. A bout de force, il agite les bras. Un bec lui pince le doigt, des serres acérées lui plaquent l'autre main. Dans son champ de vision, les rapaces se rapprochent et l'encerclent. La panique s'empare de lui, il gémit. L'un d'eux, l’œil vitreux, se pose sur son torse. Il sautille avec empressement jusqu'à son visage. Le bec de l'animal se rapproche dangereusement de ses yeux. Seito se débat, NON ! Trempé de sueur, à moitié redressé, il halète dans son lit. Un p*tain de cauchemar.

06:07 le convainc de se lever. Il part se doucher pour éliminer les traces de ce mauvais rêve. Quand il revient dans sa chambre, il enfile des vêtements de sport et ressort aussitôt. Un peu moins de deux heures avant les résultats, la pression monte d'un cran. Et pour la relâcher, il n'a rien trouvé de mieux à faire que de faire un peu d'exercice. Un esprit sain dans un corps sain, n'est-ce pas ce que l'on dit ? Sauf que faire du sport volontairement n'a jamais été sa tasse de thé alors quand il s'agit de quoi faire, il est un peu perdu. Dans le parc, il enfile sa capuche sur la tête et se met à courir en petites foulées. Sans objectif clair à part faire le tour du parc, il se maintient à un rythme convenable. Il a beau se concentrer sur son souffle, un poing de côté lui cisaille le flanc droit au bout de vingt minutes. Forcé de s'arrêter, il refuse d'en rester là. Alors il fait des étirements. La nuque, les épaules puis se pencher pour toucher ses pieds. Il se redresse et fait plusieurs sauts sur place en écartant bras et jambes. Puis lui vient l'idée de faire des pompes. Il se décale dans l'herbe humide et se met en position horizontale. Il en fait une. Il en fait deux. Il en fait tr...o...is. Et s'effondre au sol, lessivé.




---------------------------------

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Signature
A l'université ; 3è année
Milan Cray
■ Age : 29
■ Messages : 1203
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait M9CeBJb Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Empty Re: Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait

Ven 20 Aoû 2021 - 21:39
Comme si je pouvais dormir. Cette nuit est atroce. J'ai pourtant essayé de me coucher, vers minuit, en espérant que la fatigue accumulée suite aux quelques nuits blanches passées à réviser des semaines précédentes prenne le dessus. Mais une fois de plus, ce sont les innombrables scenarios catastrophe qui refusent de quitter mon esprit qui sortent vainqueurs.

Pourtant, cette année encore, j'ai fait au mieux pour essayer de ne rater aucun cours, de ne pas m'endormir lorsqu'ils commençaient trop tôt, et même pour éviter d'entamer mes révisions au dernier moment. Mais une fois de plus, ça n'a pas été aussi simple que prévu. Alors même si je n'ai pas de difficultés particulières pour apprendre quoi que ce soit, la quantité astronomique de notions que j'ai parfois découvert la veille d'un examen a de quoi me faire douter des résultats.

Je passe ainsi une bonne partie de la nuit à alterner entre micro-sommeil et réflexions intenses sur ma vie et ce que je peux en attendre. Si par malheur je devais avoir échoué, est-ce que ça vaudrait vraiment le coup que je poursuive ? Non, bien sûr. Mais est-ce que je suis réellement prêt à affronter la "vie d'adulte" ? Sûrement pas. Je n'ai pas le choix. Il faut absolument que je passe en troisième année. Mais maintenant, je ne peux plus rien faire si ce n'est attendre.

Attendre jusqu'à ce que je vois s'afficher 6h à l'écran de mon ordinateur sur lequel je pianotais déjà depuis une bonne heure. Il faut absolument que je sorte m'aérer les neurones ou alors je ne vais jamais réussir à tenir jusqu'à l'annonce des résultats. Et comme à chaque fois que je suis préoccupé, j'enfile un jogging et une paire de baskets, écouteurs dans les oreilles, prêt à partir courir. Pas que je sois un grand fan de course à pied, mais tenter des paniers alors que je suis dans cet état de doute, c'est le meilleur moyen pour tout mettre à côté. Et donc aggraver mon moral.

Et malgré l'heure matinale, on dirait que je ne suis pas le seul à avoir eu cette idée. Je n'ai pas l'habitude de me lever aussi tôt, mais ça m'étonnerait qu'il y ait tous les jours autant de monde qui traine dans le parc à cette heure là. J'essaie de laisser mes pensées divaguer au rythme de la musique qui passe dans mes oreilles, mais c'est un nouvel échec. Je revois les sujets de chaque examen sur lequel j'ai galéré, essayant de calculer à l'avance les points minimums que j'ai dû réussir à obtenir. Comme si ça pouvait m'aider à me rassurer.

Non, en fait mon salue vient d'une aide totalement inespérée. Une silhouette pas totalement inconnue, le nez dans le gazon, visiblement à bout de force. Je ralenti en m'approchant, histoire de valider ma première impression (c'est à dire que l'angle de vue n'est pas le meilleur pour une identification sûre à 100%). Et finalement, j'ai une certitude suffisante pour retirer mes écouteurs et arrêter ma course.

- "Il est un peu tôt pour la sieste non ?"

Une façon comme une autre de demander si tout va bien, tout en m’asseyant en tailleur à côté du corps qui semble vide de toute énergie.

---------------------------------


"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb


Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait 58318_s

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait G0xm

Merci Tessa pour l'avatar <3

Milan parle régulièrement en japonais :#cc3333
Elève ; en 2ème année
Seito Mori
■ Age : 30
■ Messages : 306
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait DOAUR5RLe bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Empty Re: Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait

Jeu 26 Aoû 2021 - 11:59
VENDREDI 17 MARS 2017 - VERS 06h50



Le nez dans l'herbe, les muscles de ses bras l'insultent. L'odeur de la terre humide lui emplit les narines tandis que les brins d'herbe lui chatouillent le menton. Ses paupières se ferment. Il se sent si faible bien qu'il n'ait quasiment rien fait. Peut-être devrait-il songer à s'endurcir. Quelques exercices simples à faire régulièrement pour renflouer sa silhouette chétive. Il ne cherche pas à être baraqué, simplement avoir un peu de prestance lui irait. Lui que l'on ne remarque déjà pas beaucoup de par sa petite taille. Heureusement qu'il compense avec son caractère ou il passerait complètement inaperçu. Sa respiration, au départ hachée, se fait plus sereine à mesure qu'il récupère des forces. Deux pompes de plus pour parvenir à cinq serait idéal. Mais avant que cette volonté ne soit transformée en ordre par son cerveau, une voix le fait sursauter. Il relève aussitôt les yeux du sol et repère une tête connue dans son champ de vision. Oh mais c'est le senpai aux vieilles dames ! Il tente de se hisser sur ses bras pour se redresser mais tout ce qu'il parvient à faire est de se retourner comme une crêpe sur le dos.

« Mon corps est un gros traître. » lâche-t-il sans plus de cérémonie.

L'adolescent souffle bruyamment et contracte ses abdominaux pour basculer en position assise et ainsi se retrouver en face de l'étudiant. Il constate que le blond est en tenue de sport mais rien n'indique depuis combien de temps il en fait. Seito replie ses jambes en tailleur lui aussi et entreprend de secouer ses bras pour retrouver de la mobilité. Ses mouvements lui soutirent une grimace. Finalement il joint ses mains et croisent les doigts pour faire de petits cercles censés étirer les poignets. Son corps a beau avoir agité le drapeau blanc, il lui reste assez de force pour un trait d'humour. Ce sont des yeux pétillant de malice qu'il pose sur Cray.

« Y'a qu'les vieux qui s'lèvent aussi tôt. En recherche d'une p'tite vieille à détrousser ? » demande-t-il, tout sourire.

Bien qu'ils aient tiré au clair cette histoire à la fin de leur première rencontre, Seito ne peut s'empêcher de la ramener sur la table dès qu'il en a l'occasion. En même temps il avait trouvé ça si improbable que cette information erronée était restée gravée dans son esprit. Il en vient à se demander si l'étudiant erre dans le parc pour les mêmes raisons que lui. Son regard le scrute à la recherche de cernes ou tout autre indicateur et il se fait prendre à son propre jeu. Il baille à s'en décrocher la mâchoire, la main devant la bouche. A bailler si fort, il en a presque les larmes aux yeux. Il les chasse en se frottant les yeux d'un mouvement de main rapide qui finit sa course dans ses cheveux, ce qui a pour action de retirer sa capuche et révéler une tignasse matinale et hérissée. Reportant son attention sur le blond et sans se départir de son sourire, il reprend plus sérieusement :

« Nan, j'déconne. Tu trouvais pas le sommeil ? »

Il termine les cercles de poignet après avoir changé de sens et laisse ses mains se poser naturellement sur ses cuisses.




---------------------------------

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Signature
A l'université ; 3è année
Milan Cray
■ Age : 29
■ Messages : 1203
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait M9CeBJb Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Empty Re: Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait

Ven 27 Aoû 2021 - 9:29
Je crois que j'ai presque de la peine à le voir se retourner sans énergie pour finir... Toujours étalé. Il n'y a même pas de soleil pour bronzer. Pauvre choupinou. Ça me donne envie de le prendre dans mes bras et de lui faire un gros câlin et lui remonter le moral. Mais on ne se connait pas assez pour ça. Et puis j'ai cru comprendre qu'il était encore un petit peu coincé le p'tit jeune. Alors au lieu de ça... Je m'assois en face de lui ! Ouais, j'ai besoin de parler pour évacuer tout le stress, désolé, ça tombe sur toi. Et je crois que je fais bien, parce qu'il lance rapidement les hostilités d'une façon qui ne peut que me faire sourire. Décidément, il ne va jamais s'en remettre ! Ce qui m'amuse évidemment beaucoup !

- "Fais gaffe, toi aussi t'es debout de bonne heure ! Je pourrais croire que t'as fini par vouloir t'y mettre !"

Bien sûr que je blague. Et j'ai comme l'impression qu'il n'est pas forcément ce genre de personne ultra matinale (parce qu'il y en a des fous qui se lèvent aux aurores pour aller courir sur ce campus !). Non, vue la tête qu'il me tire et le long bâillement qui suit, je pourrais parier qu'il préfèrerait simplement pouvoir rester dans son lit. Bâillement qui est un peu trop communicatif d'ailleurs ! Mais j'essaie de faire bonne figure et de ne pas céder, gardant la bouche bien sagement fermée. En tout cas, il n'a pas l'air d'être de ces personnes grognons dès le matin. Non, là avec son sourire à essayer de s'intéresser à moi, il me parait plutôt sympathique. Tant mieux !

- "Mouais, ça faisait un moment que je tournais sans trop savoir quoi faire. Et comme il reste encore un peu de temps avant les résultats, j'me voyais pas continuer à admirer le plafond jusque là."

Bah oui, ce n'est pas une coïncidence s'il y a autant de monde de sorti ce matin. On voit vite qui sont ceux qui se laissent facilement submerger par le stress des examens. Je m'étire un peu, les bras tendus au dessus de la tête, je les ramène légèrement en arrière, paumes de mains plantées dans la pelouse. Ouais, observer le ciel où la lune laisse petit à petit place au soleil est beaucoup plus intéressant.

- "Et toi alors ? T'as décidé de troquer les bouquins pour les survets ?"

Cinq minutes c'est court pour apprendre à connaitre quelqu'un. Pourtant, je me souviens bien que niveau centres d'intérêts, on n'était pas franchement raccords. Alors forcément, c'est assez étonnant de le voir s'essayer aux pompes plutôt qu'au tournage de pages.


---------------------------------


"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb


Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait 58318_s

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait G0xm

Merci Tessa pour l'avatar <3

Milan parle régulièrement en japonais :#cc3333
Elève ; en 2ème année
Seito Mori
■ Age : 30
■ Messages : 306
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait DOAUR5RLe bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Empty Re: Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait

Ven 27 Aoû 2021 - 23:47
VENDREDI 17 MARS 2017 - VERS 06h50



Que Cray lui renvoie la balle avec aisance ne l'étonne pas, il était facile de rétorquer. Seito ne peut s'empêcher de sourire un peu plus en guise de réponse. Draguer est loin d'être à l'ordre du jour et encore moins en cette matinée. Sa tête bouillonne de pensées alambiquées où s'entremêlent appréhension, doute et espoir. Le dernier est un mot fourre-tout qu'il prend avec des pincettes. Car il sait au fond de lui que l'espoir est un doux rêve que l'on fait miroiter aux âmes pures et innocentes. Des fragments de bonheur comme des morceaux d'étoiles tombés du ciel qui, une fois ramassés, palissent et se désagrègent. Alors, comme une vieille habitude, il se réfugie dans l'angoisse. Il se tient aux aguets, les sens en alerte. Dans l'attente du retour de bâton qui, il l'espère – ce mot décidément – ne lui tombera pas dessus. Étonnant comme il ressent du soulagement quand le blond semble partager sa fébrilité. Pourtant, à le voir comme ça, l'adolescent trouve qu'il transpire la sérénité et l'assurance. Alors pourquoi aurait-il du mal à dormir en vue des résultats. Son visage se fait perplexe et il ne peut s'empêcher de demander, quelque peu incrédule :

« T'es... stressé par les résultats ? »

C'est idiot mais soudain, il en vient à penser que si cet étudiant doute de ses résultats alors Seito n'a quasiment aucune chance de passer. Sa gorge se noue mais il fait comme si de rien n'était. Il ne veut surtout pas affoler son interlocuteur avec ses remarques idiotes et infondées. Pour s'occuper, il se triture les petites peaux qui traînent autour de ses ongles. Jusqu'à ce qu'il en tire une trop loin et que du sang y perle. Quel c*n. Mettant le doigt dans sa bouche pour couper la catastrophe, il pose ses yeux sur le blond qui s'étire. Doigt qu'il retire bien vite dès l'instant où l'attention se repose sur lui et il esquisse un sourire gêné.

« C'est le quartier de Shibuya en heure de pointe dans ma tête, j'te raconte pas. Si j'rajoute à ça de la lecture, mon cerveau va faire un court-circuit, c'est sûr. » déclare-t-il avant de hausser les épaules et d'ajouter : « En plus j'ai fait un cauchemar de psychopathe. Genre y'avait des vautours qui voulaient me picorer les yeux... Bref fallait que je m'occupe. Que je me vide la tête... enfin que j'essaye. Et vu l'heure y'avait pas masse choix qui s'offraient à moi. »

Il se frotte les yeux et se gratte l'arrière du crâne. Bien qu'il ne l'ait pas mentionné et pas montré, il est agréablement surpris que Cray se souvienne de son attrait pour la lecture. Comme quoi cinq minutes peuvent suffire à marquer les gens. Et en parlant du speed-dating, il a le sujet de sa prochaine question.

« Tu te dirigeais vers le terrain de basket quand tu m'as vu échoué sur le sol comme une baleine ou t'avais prévu autre chose ? » l'interroge-t-il.

Ça l’ennuierait qu'il ait interrompu son programme de la matinée.




---------------------------------

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Signature
A l'université ; 3è année
Milan Cray
■ Age : 29
■ Messages : 1203
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait M9CeBJb Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Empty Re: Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait

Mar 31 Aoû 2021 - 9:50
Si je suis stressé... ? Franchement, si je ne l'étais pas je préfèrerais largement continuer à pioncer tranquillement dans mon lit plutôt qu'à me geler ici (parce qu'en fait tant qu'on bouge ça va, mais je ne suis pas franchement habillé pour faire la causette posé oklm dans l'herbe). Mais bon, ça fait pas ultra cool de paraitre stressé hein, alors je préfère largement garder cette attitude décontractée. Même si au vu de l'état de Seito, je vais éviter de mettre en avant cette évidence. Je n'ai pas très envie de vexer la seule personne qui arrive à me distraire. Non, c'est bien plus sage de garder mon sourire de gentil garçon en répondant simplement.

- "Ah ça, bah... Ouais, forcément que je le suis, les résultats c'est toujours hyper stressant ! Et, hum, j'ai peut-être pas été l'élève le plus assidu encore cette année alors... J'ai un peu peur de regretter."

Mon faux air gêné (parce que je sais très bien que je ne pouvais pas faire autrement, que j'assume au fond de moi assez facilement en fait, mais je ne voudrais pas non plus passer pour un rebelle qui s'en moque !) je me passe une main derrière la nuque distraitement en faisant cette pseudo confidence. Non, en fait c'est surtout que je n'ai pas les moyens financiers de me payer le luxe de redoubler donc je DOIS passer ! Mais pas question d'évoquer ce genre de problématique avec un lycéen. Heureusement, il parait bien plus perturbé que moi par l'échéance qui raccourci de seconde en seconde. Mes yeux s'agrandissent d'étonnement à mesure qu'il progresse dans ses métaphores et cauchemars.

- "Ouah... T'as raison, faut faire le vide là d'dans ! C'est beaucoup trop violent tout ça !"

Je plisse les yeux comme si je pouvais réellement ressentir les sensations évoquées à travers ses explications. Cela dit, j'ai beau avoir une certaine expérience en matière de coups et blessures, se faire picorer les yeux, c'est un truc auquel je n'aurais pas forcément pensé. Ça doit forcément venir d'un de ses bouquins ces idées farfelues ! C'est dangereux la lecture ! Oui, le sport c'est beaucoup plus safe. Pour ce qui est de la santé mentale en tout cas.

- "Ahah t'inquiète, t'as de la marge avant de ressembler à une baleine ! Mais non, pas de basket pour moi un jour de remise de résultats !"

Sinon j'aurais eu un ballon avec moi, mais je me retiens bien de lui faire remarquer. Je ne voudrais pas qu'il puisse penser que je me moque de lui. Non mais c'est vrai, j'aurais aussi pu espérer trouver quelqu'un équipé directement sur le terrain. Ce n'est juste pas mon genre.

- "Quelque chose d'un peu plus bourrin, qui ne nécessite pas d'être particulièrement concentré, c'est beaucoup mieux ! D'ailleurs, je t'ai interrompu dans ton entrainement matinal non ?! On a qu'à continuer ensemble !! La pause a beaucoup trop duré c'est pas bon de se refroidir c'est un coup à se blesser ! Alors, c'est quoi la suite du programme ?!"


Je saute presque sur mes deux jambes dans un élan de motivation largement exagéré (des fois que ça puisse être communicatif parce que je n'ai pas grand doute sur son manque d'envie de poursuivre sur le chemin des pompes), le débit de mes mots accélérant à mesure que j'évoque le reprise de l'exercice. Non mais parce qu'il nous reste encore un peu de temps avant de devoir nous diriger vers les panneaux d'affichage ! Et si j'adoooooore discuter, j'aime encore plus le faire en bougeant.


---------------------------------


"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb


Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait 58318_s

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait G0xm

Merci Tessa pour l'avatar <3

Milan parle régulièrement en japonais :#cc3333
Elève ; en 2ème année
Seito Mori
■ Age : 30
■ Messages : 306
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait DOAUR5RLe bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Empty Re: Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait

Jeu 2 Sep 2021 - 14:27
VENDREDI 17 MARS 2017 - VERS 06h50



Incroyable, comme quoi les apparences sont parfois trompeuses. Seito ne l'imaginait pas comme quelqu'un capable de stresser pour ça. Tout détendu qu'il a l'air, il réalise qu'il est possible que son image ne reflète pas non plus son véritable état d'esprit. Surtout qu'il n'a de cesse de chercher la réplique qui fera mouche plutôt que de s'épancher sur ses véritables sentiments. Alors quand il s'agit d'être sérieux comme maintenant, il baisse les yeux au sol et soupire :

« Ah, toi non plus ? J'commençais à penser que j'étais tout seul dans c'cas. Mais contrairement à toi, j'ai pas trop de regrets. Ca sert à rien les regrets, c'est juste un poids mort que tu te traînes pour rien. Perso, j'sais pas du tout à quoi m'attendre et plus j'y pense, pire c'est. Alors j'arrête d'y penser... jusqu'à la lecture des résultats. »

Évidemment, cette affirmation est bien plus facile à dire qu'à faire. Et le blond semble être d'accord avec lui sur ce point. Faire table rase de tout ce qui encombre son cerveau bien trop rempli et y injecter un brin de poésie, une pincée de joie et un doigt d'estime de soi. En voyant la tête que tire l'étudiant à l'évocation de son cauchemar, Seito laisse échapper un petit rire. Les vieilles pour l'un, les vautours pour l'autre, pas sûr qu'il y ait un gagnant dans cette histoire. En tout cas, il est soulagé d'apprendre qu'il n'a pas été une source de dérangement.

« T'as raison, il va falloir que je quadruple c'que j'mange si j'veux atteindre le poids de 24 éléphants ! » répond-il sur un ton enjoué.

C'était l'information inutile, bonjour. Quoiqu'à l'heure actuelle, il a tout de même l'impression que ses cinquante-huit kilos pèsent une tonne. Son corps gémit en entendant cet appel à se remettre en route. Il le menace même de violentes courbatures mais, en voyant le garçon se redresser promptement, il relève la tête et lui fait ses plus beaux yeux de chien battu.

« Euh... maintenant ? » demande-t-il incertain.

Et voilà que l'autre s'enquiert carrément de la suite de ses acrobaties. Il en aurait bien ri mais il voit bien que la situation attend une réponse sérieuse. Alors son cerveau file à toute allure sur le quoi faire. Il fait appel aux séries et films qu'il a regardés mais absolument rien ne remplit ses critères de recherche. La carte de l'originalité n'est clairement pas dans sa pioche ce matin alors il dit bêtement :

« On peut... courir dans un premier temps ? C'est bien ça, courir, non ? »

Il s'aide de ses mains pour se lever à son tour. Bon sang que la terre est basse ! Les fesses un peu mouillées par l'herbe, il grimace et frotte vite fait dessus comme si ça allait les sécher par miracle. Il se demande quelle mouche l'a piquée pour se mettre en survêtement de sa propre volonté mais choisit à la place de suivre ses propres conseils. Ne pas penser aux résultats. Et soudain, un sourire fleurit sur ses lèvres alors que l'ampoule dans sa tête s'illumine. Il braque aussitôt son regard dans celui du blond. D'un mouvement vif, il lui touche le torse et s'enfuit en courant.

« C'est toi l'chat ! » s'exclame-t-il.




---------------------------------

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Signature
A l'université ; 3è année
Milan Cray
■ Age : 29
■ Messages : 1203
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait M9CeBJb Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Empty Re: Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait

Ven 3 Sep 2021 - 21:23
Oula, est-ce qu'en plus de passer son temps à lire il ne serait pas adepte de philosophie ? Non mais parce que c'est vrai que ça sonne bien à l'oreille tout ça, mais concrètement, je n'ai pas la moindre idée de comment faire pour ne pas avoir de regrets. Même en essayant très très fort, il y a toujours cette voix dans ma tête qui vient sournoisement me répéter que c'est entièrement de ma faute, que si je faisais plus attention, plus d'efforts, moins d'écarts, je pourrais être tranquille dans mon lit en ce moment. Mais une fois de plus, ce genre de pensée, elle reste bien sagement dans ma tête.

Non, la seule solution que je connaisse quand c'est le bordel là-haut, c'est de bouger. Faire autre chose. N'importe quoi. Du moment que le corps envoie des signaux qui vont laisser derrière les états d'âme ! Ce que certains mettent sur le compte de la dopamine. Forcément que je compte bien profiter du fait que Seito est en tenue de sport ! Même s'il n'a pas l'air super emballé par l'idée à première vue.

- "Oh, bah si c'est c'qui te motive le plus, moi ça m'va !"

Oui, j'étais parti pour courir à la base hein ! Je n'imaginais juste pas que ce soit ce qu'il pouvait avoir envie de faire. En le voyant se redresser à son tour j'allais me préparer à démarrer tranquillement pour voir un peu quel rythme il a, tout ça, alors forcément, je ne m'attendais pas à ce qui suit.

Chat ? Sérieusement ? Il parlait de jouer à chat ? Ok, il me faut quelques secondes pour me remettre l'étonnement, ce qui laisse bien évidemment le temps à Seito de s'enfuir. Bah, pourquoi pas ?

- "Eh ! C'est d'la triche ça !!"

Je commence à m'élancer à sa suite et... C'est un peu bizarre quand même non ? Depuis combien de temps j'ai pas fait ça ? Je ne me souviens même plus de l'âge que j'avais quand je jouais à ce genre de jeu, mais je n'étais pas bien grand ça c'est sûr. Alors sur le coup, je me sens quelque peu ridicule. Et ces quelques paires d'yeux qui se tournent dans notre direction on de quoi me faire un peu douter. Hum, j'ai pas trop l'habitude de me sentir mal à l'aise comme ça en fait... Forcément, ça bloque un peu le moteur là. Genre, comme si j'essayais d'enfoncer l'accélérateur avec le frein à main bien serré.

Mais en même temps je ne me vois pas laisser Seito continuer à courir et faire demi-tour l'air de rien hein. C'est pas franchement mon genre. Non, moi... Je reprends rapidement mon air de "tout va bien tout est sous contrôle" et après un certain temps bloqué entre "j'y vais mais pas trop quand même", je me mets enfin à courir (en essayant d'avoir l'air un minimum cool quand même !) dans sa direction ET avec la ferme intention de le rattraper au plus vite. Nan mais parce que un footing, les gens ont une trajectoire prédéterminée, ça passe, alors que là on coupe les coins d'herbe sans aucune logique du coup ça fait plus étrange.

Bon, assez rigolé là hein ! Ça y est, la petite souris a bien eu le temps de s'amuser, il est temps de jarter bien loin tout ce malaise ressenti précédemment. Et forcément, une fois que j'arrive à lâcher les chevaux, c'est beaucoup plus facile. Mes jambes enchainent les foulées sans problème et je finis enfin par me rapprocher de ma cible, évitant les quelques élèves dispersés un peu partout mais qui arrivent quand même à se retrouver sur mon chemin. Jusqu'à ce que je puisse enfin tendre la main pour toucher ma p'tite souris. Mais eh, cette fois, pas question de remettre ça en sens inverse hein ! Non, au lieu de ça je m'arrête sur place en gardant ma main tendue et affichant un grand sourire très fier (pourtant y a pas franchement de quoi mais c'est l'attitude qui compte).

- "Dis donc, t'as l'habitude de jouer à ce genre de jeu avec tout le monde ? Parce que si en primaire on peut se courir après sans problème, à notre âge... Certains risquent de s'imaginer des choses..."

Je prends une intonation et adopte un regard assez explicites sur la façon dont je peux interpréter une telle situation. Non, en fait je ne suis pas franchement sûr que qui que ce soit aille s'imaginer qu'il puisse y avoir quoi que ce soit entre nous à cause de ce petit jeu. C'est juste ma façon d'avoir l'impression que la situation est sous contrôle.

---------------------------------


"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb


Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait 58318_s

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait G0xm

Merci Tessa pour l'avatar <3

Milan parle régulièrement en japonais :#cc3333
Elève ; en 2ème année
Seito Mori
■ Age : 30
■ Messages : 306
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait DOAUR5RLe bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Empty Re: Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait

Sam 4 Sep 2021 - 13:22
VENDREDI 17 MARS 2017 - VERS 06h50



Filer comme le vent et ne pas se retourner, pas encore. La protestation du blond le fait sourire alors qu'il coupe à travers les carrés de gazon sans se soucier d'autre chose que de ne pas être attrapé. De l'adrénaline jusqu'aux oreilles, il fait le tour d'un tronc d'arbre et traverse le chemin vide sans encombre. Faire du sport, oui mais il y prend vraiment plaisir quand l'activité s'apparente à du jeu plutôt qu'à de la torture. L'air matinale lui fouette le visage et il l'avale à grandes goulées. Le monde autour de lui devient flou. Il court, il court le furet. Ou plutôt dans son cas la souris. Se métamorphosant en petit mammifère, il se faufile entre un groupe de copines particulièrement réveillées et en bouscule une au passage. A peine le temps de s'excuser qu'il repart de plus belle. Par acquis de conscience tout de même, Seito finit par tourner la tête et constate que Cray suit bien sa trace. Et cette constatation lui procure une joie immense. D'une, parce qu'il aurait eu l'air complètement idiot à courir seul de manière erratique et de deux, parce que l'étudiant semble assez à l'aise avec lui pour rentrer dans son jeu. Galvanisé par cette découverte, il allonge ses foulées et se permet une petite pique :

« Ça traîne derrière. T'as plus l'habitude des p'tits jeunes à c'que j'vois ! »

Un air espiègle sur le visage, il éclate de rire et ne ralentit pas l'allure. Sauf que cette remarque semble donner l'énergie nécessaire au blond pour mettre les gaz. Seito sent qu'il est déjà au maximum de ses capacités et ses poumons lui hurlent qu'en rajouter serait une grossière erreur. Mais que serait la vie sans un peu de challenge ? Alors il puise dans ses ressources secrètes et, jetant un coup d’œil en arrière, il trouve le moyen d'accélérer la cadence. Sauf qu'en regardant de nouveau vers lui, il manque de peu de se prendre de plein fouet une personne non identifiée. Le bond sur le côté qu'il improvise lui fait perdre de la vitesse et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, la main de l'étudiant l'effleure jusqu'à le saisir pour bloquer toute chance de repartir. Perdu ! La gorge en feu, il y avait de toute façon très peu de chance qu'il retente le coup. Le cœur au bord des lèvres, il se retourne pour faire face au chat. Ses cheveux trop longs sont collés à son front et lui picorent les yeux. Piqûre de rappel de son cauchemar plus tôt, il les chasse en les plaquant vers l'arrière. Il aurait dû accepter le bandeau que lui avait proposé Iroka-chan après lui avoir rafistolé l’œil. Sa question l'amuse et le souffle court, il répond tant bien que mal :

« Pas vraiment... non... Juste une envie... comme ça... de t'emmerder. »

Il déglutit et sa gorge est si sèche qu'il laisse échapper une quinte de toux avant de demander, un sourire joueur sur les lèvres :

« Ça a marché ? »

La suite évidemment lui fait écarquiller les yeux de surprise et ses joues prennent le relais. Il aurait dû se douter que l'étudiant trouverait à redire sur sa folie passagère. D'autant que, maintenant qu'il y pense, il n'a pas complètement tort. A cet instant précis, il prend conscience de cette main baladeuse sur son épaule et se détache de son emprise en se baissant légèrement et reculant d'un demi-pas. Il contient un frisson et baisse les yeux, soudain incapable de soutenir le regard acéré du félin. Jouer au chat et à la souris, en plein milieu du parc du campus, encore plus après c'qu'il lui a sorti en courant, est pour le moins ambiguë. Sans plus attendre, il glisse des regards affolés autour de lui. La bonne nouvelle est qu'absolument personne ne se soucie de leur course-poursuite champêtre ; la mauvaise est qu'il n'a aucune idée de comment se comporter pour écarter tout malentendu. Ses difficultés à reprendre son souffle ne l'aident pas. Il finit par se reculer un peu plus et se plie en deux, les mains sur les cuisses. Son cœur a dû migrer dans ses oreilles. Il respire profondément et, à mesure qu'il se calme, son cerveau retrouve l'afflux de sang nécessaire pour trouver la réparti parfaite. Son visage s'illumine alors qu'un sourire ravageur s'empare de ses lèvres. Il se redresse rapidement – ah tiens, qui a glissé des tâches noires sur son objectif ? – et s'extasie :

« T'as perdu ! T'as pas dit que j'étais le chat ! »




---------------------------------

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Signature
A l'université ; 3è année
Milan Cray
■ Age : 29
■ Messages : 1203
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait M9CeBJb Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Empty Re: Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait

Mar 7 Sep 2021 - 11:52
Je me sens un peu con sur le moment, mais en fait, je dois admettre que ça fait étrangement du bien. Pas de se sentir con. Mais d'avoir cette impression très étrange de retour en enfance. De faire un truc qu'on ne faisait plus depuis des années parce que ce n'est tout simplement plus de notre âge. Mais bon, faudrait pas exagérer non plus hein. Bien sûr que je reviens très vite dans ma peau d'étudiant un peu trop taquin. Et je crois que de ce côté là Seito n'est pas en reste. A la différence que lui ne cherche même pas à s'en cacher. Cela dit, je ne risque pas de m'offusquer de sa réponse.

- "M'emmerder ? Ahah nan, va falloir que tu t'améliores si tu veux espérer y arriver !"


Parce que je crois bien avoir un seuil de tolérance largement plus élevé que la moyenne. Et même s'il devait trouver une faille dans mes limites, il faut encore que j'accepte de laisser tomber mon sourire pour le reconnaitre et ça, ce n'est pas arrivé très souvent. Par contre la petite souris parait beaucoup plus facile à chambouler. Ouais ouais, j'avais peut-être déjà remarqué que le sujet pouvait facilement le mettre mal à l'aise et moi je dois trouver ça un peu trop amusant. De le voir d'un coup tout gêner en reprenant ses distances. Mais il ne se laisse pas faire si facilement ! Ce qui est plutôt intéressant.

- "Bah ouais mais j'ai jamais trop aimé le rôle de la souris."


C'est complètement faux. Comme la majorité des gosses, je préférais faire parti du troupeau qui court dans tous les sens pendant que le pauvre chat devait se débrouiller tout seul. Mais ce n'est pas comme si je n'avais pas l'habitude de broder selon mes besoins...

- "Maaaais... ok ! Tu t'es bien débrouillé c'est vrai alors je veux bien admettre que j'ai perdu ! Du coup. C'est quoi le gage pour le perdant ?"

Je prends une intonation volontairement provocante en posant cette question, adoptant le sourire qui va avec. J'ai parfaitement conscience que ça pourrait ne pas me plaire du tout et que le plus simple serait sûrement de relancer la conversation de façon totalement banale. Mais... Je crois que j'ai très envie de voir comment il va réagir. Il a l'air d'avoir de la réserve, je suis sûr qu'en creusant un peu, il peut s'avérer hyper divertissant comme garçon. Ça vaut bien un petit risque !

---------------------------------


"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb


Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait 58318_s

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait G0xm

Merci Tessa pour l'avatar <3

Milan parle régulièrement en japonais :#cc3333
Elève ; en 2ème année
Seito Mori
■ Age : 30
■ Messages : 306
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait DOAUR5RLe bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Empty Re: Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait

Dim 12 Sep 2021 - 16:42
VENDREDI 17 MARS 2017 - VERS 06h50



Cray devrait se méfier en proférant une telle affirmation. Il n'a pas l'air de se douter que Seito peut être extrêmement persistant si le jeu en vaut la chandelle. Un sourire intéressé se dessine sur ses lèvres alors qu'il range dans un coin de son cerveau une petite note attestant de la haute probabilité d'embêter à nouveau le senpai. Sa vision retrouvée, il respire de nouveau normalement et se redresse. Ce rôle de chat sied définitivement beaucoup trop bien au blond et Seito lui fait face tout sourire. Un sourire qui tend à s'agrandir encore plus quand l'étudiant admet la victoire de l'adolescent. ET TOC ! Beaucoup trop fier de lui, il ferme les deux poings et tend ses deux pouces en l'air. Et les laisse suspendus dans le vide en encaissant la répartie du chat. Un gage, vraiment ? Il finit par baisser les bras et il rigole.

« Hahaha ! Y'a pas à dire, t'es un mec joueur et j'aime ça ! » s'exclame-t-il sur un ton enjoué.

Il rigole de plus belle et ne manque pas de remarquer le sourire prémédité qui accompagne bien trop souvent les lèvres du blond. Mais cette fois-ci, il choisit de ne pas se laisser démonter par ce ton provocant. Seito a beau être pris de court, il refuse de décevoir l'étudiant. Une demande comme celle-ci, ce n'est pas tous les jours qu'il en a alors il s'agit d'y faire honneur avec engouement et une bonne dose d'humour. L'adolescent met les mains dans ses poches et lève les yeux au ciel, soudain pensif.

« Hum... un gage pour monsieur... J'ai des idées, c'est pas ça qui manque mais j'veux pas juste choisir le premier truc qui m'passe par la tête. Nan... faut qu'ce soit un peu plus réfléchi. Hum... » réfléchit-il à voix haute.

En même temps, il jette de petits coups d’œil à Cray et se délecte de faire progressivement monter la pression. Le choix est véritablement cornélien. Dans sa tête défilent des idées pêle-mêle. Qu'il le porte sur son dos jusqu'aux dortoirs ? Lui faire acheter un snack au konbini ? Le contraindre à aller raconter des bêtises au groupe de filles qu'il a bousculé dans sa course ? Lui faire faire une série de dix pompes ? Ou lui demander de faire le poirier ? Et encore bien d'autres pensées incohérentes qui se bousculent dans son cerveau à présent bien trop réveillé. En finalité, sa réflexion ne dure pas bien longtemps. Malgré lui, ses yeux délaissent le ciel pour vaquer sur le visage de l'étudiant pour se perdre dans ses mèches blondes, contempler ses yeux verts et s'interroger sur les raisons qui ont poussé ce chat à modifier son apparence. Ce ne sont plus des billes rondes qui le regardent mais des fentes acérées. Et ce retroussement de babines qui lui fait montrer les crocs de manière taquine le déstabilise bien trop vite. Le chat le surplombe, au moins une tête de plus. On dirait presque que Seito a été taillé pour le rôle de la petite souris. Mais la souris est loin d'être chétive, elle se veut farouche et intrépide. Il repense à ce que le blond a dit plus tôt, sur cette histoire de rôle, et son visage se fait malicieux alors qu'il sort définitivement de ses réflexions.

« C'est bien toi qui a dit plus tôt que t'avais jamais trop aimé le rôle de la souris, c'est bien ça ? » démarre-t-il, feignant l'innocence.

Le japonais s'avance d'un petit pas vers le blond. Il ne s'agirait pas que ses dires tombent dans des oreilles indiscrètes. Surtout que sorties de leur contexte, il ne gage pas que ses paroles soient interprétées correctement. Son regard braqué dans le sien, il sourit pleinement. Une toute petite seconde supplémentaire de blanc avant qu'il ne lâche son gage :

« Alors fais le chat. C'est ça ton gage. Fais le chat. »




---------------------------------

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Signature
A l'université ; 3è année
Milan Cray
■ Age : 29
■ Messages : 1203
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait M9CeBJb Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Empty Re: Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait

Hier à 11:14
Au moins, il ne se démonte pas face à ma gentille demande ! Bien sûr que j'aime jouer ! Un peu trop sûrement, ce qui m'a déjà valu un certain nombre de déconvenues mais on dirait que ce n'est pas suffisant à me faire changer de comportement.

- "J'espère bien que tu vas pas choisir le premier truc ! Vas-y, prends ton temps !"

Je ne devrais peut-être pas trop l'encourager. Mais c'est plus fort que moi, j'ai terriblement envie de savoir quel genre de gage il donne ! Bon, après c'est vrai que je n'ai pas spécialement un emploi du temps de ministre, mais s'il pouvait annoncer la couleur avant que l'heure des résultats n'arrive, ce serait pas mal hein... En tout cas, il a l'air de prendre très à cœur cette mission et ne veut pas se planter sur ce qu'il pourra annoncer. Jusqu'à ce qu'il commence doucement à amener quelques indices.

J'acquiesce vaguement quand il revient sur ma précédente affirmation, mon cerveau ne pouvant s'empêcher d'essayer d'anticiper là où il peut vouloir en venir. Et je dois avouer être assez surpris par cette façon de faire. Je ne l'imaginais pas comme ça, mais c'est de plus en plus intéressant ! Jusqu'au gage.

Le chat ?

Les deux secondes nécessaires à ce que mon cerveau capte bien cette information et c'est un nouvel air taquin que reprend mon visage. Alors non, bien sûr que je ne vais pas me contenter de faire du quatre pattes dans mon coin en miaulant d'un air tout paumé. Ce serait dommage de ne pas profiter de tout l'éventail de possibilités offertes par une telle demande. Nan mais parce que des chats, on en voit de toutes sortes dans les gifs !

- "Et c'est moi qui suit joueur hein ? Tu prends des risques aussi !"

Bah ouais, parce que c'est clair que si j'étais un chat, je serais de ceux ultra relou qui sont collant h24 qui se frottent et qui réclament câlins et attention à longueur de journée... Comme je ne suis sûrement pas du genre à me défiler, je m'assoies à ses pieds, jambes bien repliées sous les fesses en commençant pour lui gratouiller gentiment le bas de son pantalon tout en imitant avec plus ou moins de talent le miaulement du chat en manque d'affection. Je me décale légèrement en entamant un tour de l'humain de sorte à me retrouver derrière lui, puis sur le côté tout en continuant mon petit cinéma. Un chat bien relou ouais.

Ce n'est qu'une fois revenu quasi à ma position initiale que je me redresse lentement, faisant mine de m'agripper à ma nouvelle source de câlins et potentiel distributeur de croquettes, jusqu'à pouvoir venir frotter directement ma tête contre son épaule. Et... Peut-être qu'il vaut mieux que je m'arrête ici en fait. Je ne suis pas tout à fait sûr qu'il soit prêt pour la léchouille ou le croquage d'oreille. Je me décale finalement de Seito avec un grand sourire victorieux, tout fier de ma prestation, avant de demander confirmation quand même (on ne sait jamais, des fois qu'il soit hyper exigent...).

- "Alors ?!! Tu veux bien m'adopter ?!"


---------------------------------


"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb


Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait 58318_s

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait G0xm

Merci Tessa pour l'avatar <3

Milan parle régulièrement en japonais :#cc3333
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait Empty Re: Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum