Le deal à ne pas rater :
Code promo Cdiscount : -5€ dès 59€ d’achat
Voir le deal

A l'université ; 1è année
Maylyn Kana
■ Age : 22
■ Messages : 20
■ Inscrit le : 26/08/2021

■ Mes clubs :
Quand la faim déchaine les coeurs ~ Ft Hayato Kobayashi Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-102
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Maylyn Kana

Quand la faim déchaine les coeurs ~ Ft Hayato Kobayashi Empty Quand la faim déchaine les coeurs ~ Ft Hayato Kobayashi

Mer 15 Sep 2021 - 10:04
Aujourd'hui est une journée comme une autre, enfin çà, c'est que je croyais à mon réveil. La réalité est tout autre. Les étudiants sont en effervescence car à la cantine, cela sera un jour spécial ! Quantité limitée de sandwichs spécial Kobe High School. Cela vous semble banale n'est-ce pas ? Et bien, ils sont réputés pour être un met d'une qualité extrême ! Leur prix est un peu excessif mais ils s'arrachent comme des petits pains. La règle du "Premier arrivé, Premier servi" n'a jamais été aussi vraie lors de cette journée spéciale.

La matinée de cours s'enchaîne. Les étudiants se préparent au rush du midi pour mettre la main sur ce fameux sandwich. Certains ont même évité d'aller au cours de 11 heures pour être certains de se faire une place dans la foule. La cloche sonne. Il est l'heure d'aller se restaurer. Tout le monde se précipite en courant, en hurlant, pour aller à la cafétéria. On se croirait au zoo tellement la foule est en euphorie pour cette nourriture. Il me fallu trente minutes pour enfin atteindre le réfectoire et ce n'était pas sans encombre. Bousculée, j'avais l'impression d'être une balle de ping-pong qu'on se lançait à tour de rôle ou lorsque la foule se faisait plus dense, d'être dans des rouleaux de lavomatic. Je soupçonne également certains garçons de profiter de la situation pour nous tripoter au passage mais çà ne reste que des spéculations.

Arrivée dans la cantine, je me faufile tant bien que mal parmi la foule. Au moment où je m'apprêtais à me saisir du plateau, car oui le sandwich ne m'intéresse pas, une main surgit pour se nicher sur mon sein droit. Un tantinet déboussolée par la cohue générale et cette main sauvage, je mis quelques secondes avant de réagir. Pendant ce cours labs de temps, je sens cette main malaxer mon sein comme si de rien était. Je me mets à hurler, mettant le plateau contre ma poitrine en guise d'armure. Suite au cri strident que j'ai poussé, le jeune homme me dévisage avec des yeux ronds comme des billes. Apparemment, il avait l'air aussi surpris que moi de ce geste malsain. Mais dans la stupeur, je ne fis pas attention à ce détail. Je lève ma main pour lui décocher une gifle, lui laissant la trace de ma main sur son visage.

- Espèce de sale pervers ! Comment oses-tu me tripoter ?

De toute ma vie, aucun homme ne m'a jamais manqué autant de respect. Même les beaufs lourds qui m'accostent à coup de "Hey Mamzelle t'as l'air charmante, çà te dirait qu'on aille niquer sous la tente ?" n'ont jamais osé de faire de geste aussi déplacé. Mon visage est rouge de honte et de colère.

- J'exige des excuses sur le champ ! Tu as de la chance que çà soit ma main qui t'aie frappé et pas le plateau...

Je dois avouer que le frapper à nouveau avec le plateau me démange. L'atmosphère pesante du rush qui est toujours en cours devient encore plus lourde après ce geste. Une jeune femme me poussa violemment contre lui dans sa course effrénée pour se sustenter. Ma tête contre son torse, je le repoussais brusquement. Je n'allais pas enlacé, même par accident, ce pervers ! La moindre des choses serait qu'il s'excuse. Si nous étions à une époque antérieure, j'aurai demandé réparation pour avoir souillé ma vertu. Mon père l'aurait provoqué en duel. Bon, je l'admets, je commence à partir un peu loin dans ma réflexion. Regarder autant de séries ne me réussie pas, çà je peux bien l'admettre ! Monsieur monte sur ses grands chevaux, bien qu'il soit en tord. Et bien, soit ! La guerre est déclarée !
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum