-11%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable – HP Pavilion Gaming – 17,3″ RTX 3050 (via ODR ...
824 € 927 €
Voir le deal

Elève ; en 2ème année
Seito Mori
■ Age : 30
■ Messages : 353
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
[Théâtre Kabuki] Je suis né avec la tragédie dans le sang DOAUR5R[Théâtre Kabuki] Je suis né avec la tragédie dans le sang UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

[Théâtre Kabuki] Je suis né avec la tragédie dans le sang Empty [Théâtre Kabuki] Je suis né avec la tragédie dans le sang

Ven 8 Oct 2021 - 22:45
DIMANCHE 30 AVRIL 2017



Vendredi 28 avril 2017

De facéties lointaines aux éclats de voix, il se tient à présent là. Dans la même chambre que lui. Et Seito ne sert à rien. Pire il n'est qu'un bout de bois rigide aux couleurs rougissantes qui ne sait pas quoi faire de ses branches et se demande à quel feu il va être brûler. Parce que oui, dans ses yeux, il y a les flammes, il y a le feu qui ne s'éteint pas. Il ne sait comment l'éteindre alors il se consume dans la fournaise de ses joues. Survivre six nuits en sa compagnie lui paraît soudain insurmontable. Et pourtant il le faut. Des milliers de questions qui affleurent à la surface de son cerveau surchargé. Incapable de traiter correctement le flux de sensations qui le parcourt alors que ses yeux naviguent nerveusement entre lui et le reste de la chambre. D'abord le bus et maintenant ça. Le destin a décidément plus d'un tour dans son sac. Il se dévoue bien volontiers pour être sa victime car il réalise soudain que c'est une chance inespérée de se rapprocher de lui, d'en apprendre plus sur sa vie, sur ses habitudes, sur ses goûts. Pour cela, il doit se montrer patient, faire preuve de tact, lui laisser de l'espace pour qu'il se sente à l'aise à ses côtés. Un souvenir d'une discussion bien trop sérieuse avec Mitsuki qui refait surface et lui permet d'organiser ses pensées. Il n'est cependant pas certain d'y arriver. Tous ces efforts qu'il lui demande de faire sans même les formuler risquent d'empiéter sur le reste de ses relations.

Samedi 29 avril 2017

A commencer par Mitsuki qui marche actuellement à ses côtés dans un cadre idyllique. Une simple marche digestive dans ce qui serait sûrement élu le lieu le plus romantique du monde s'il y avait eu un sondage. Le Cherry Garden attire des visiteurs des quatre coins du monde venus admirer la floraison de ses arbres emblématiques. Des pétales roses volettent autour d'eux, se déposent avec légèreté sur leurs habits. Les branches des cerisiers ploient sous le poids de toutes ces fleurs. Toutes semblent se battre pour attirer l'attention, s'attribuer la couronne de la plus belle éclosion et Seito, dans un premier temps, ne sait pas où donner de la tête. D'autant qu'un doux parfum les enveloppe et parasite ses sens. Au point qu'il a d'étranges pensées. L'une d'elles en particulier le surprend tellement qu'il a bien du mal à poursuivre leur conversation comme si de rien n'était. Il baisse la tête et regarde sa main qui pend dangereusement près de celle de Mitsuki. Quelques centimètres suffiraient à réduire la distance et la faire glisser dans la sienne. Mais le moment, bien qu'il s'y prête, ne correspond pas aux sentiments qu'il a pour la jeune fille. Tout du moins, il n'en est pas sûr. C'est le chaos dans sa tête. Confusion et contradiction s'entremêlent au point qu'il ne sache plus le vrai du faux. Alors dans le doute, il ne fait rien. Son regard s'attarde plutôt sur elle qui rayonne et il raccroche tant bien que mal les wagons de la conversation. Ils rigolent, son sourire est communicatif.

Dimanche 30 avril 2017

La visite des jardins du palais impérial avait été intéressante. Le guide avait su animer ses explications d'anecdotes surprenantes et de détails historiques croustillants. Notamment l'histoire du samouraï Kusunoki Masahige qui avait mené une bataille, qu'il savait perdue d'avance, pour le compte de l'empereur Go-Daigo. Sa statue trônait majestueuse dans le parc où l'on dénombrait 2800 pins, rien que ça ! Le pique-nique suivant la visite le laisse sur sa faim mais il n'a pas assez d'argent pour compléter alors il se contente du peu qu'il a sans s'en plaindre. La discussion est tranquille bien que tout le long il ait jeté des coups d'oeil au groupe de quatre garçons dont Mora et Barrossa faisaient parti. Que Takanayagi soit avec eux n'est pas étonnant mais Nakahara ? Le blond a beau être dans sa classe, il ne lui a pas vraiment adressé la parole et il est intrigué par ce rapprochement. Insidieusement, il en vient même à ressentir une pointe de jalousie. Pourquoi lui et pas moi se questionne-t-il sans bien sûr trouver la réponse. Heureusement, il est déjà l'heure de repartir. Et Seito choisit de mettre de côté tout sentiment négatif car la visite qui les attend lui tient franchement à cœur.

Il ne saurait dire si ce sont les couleurs vives des costumes, les masques que portent les acteurs ou les sentiments qu'ils expriment à travers des gestes exacerbés ; mais le théâtre Kabuki lui plaît énormément. Son côté traditionnel lui donne une fausse idée de complexité alors qu'en réalité c'est un art de la scène populaire destiné à tout type de public. Alors bien sûr, quand sur le programme du voyage scolaire il avait vu cette visite, il avait trépigné d'impatience. Le théâtre Kabuki-za à Tokyo n'est autre que le plus grand et le plus célèbre théâtre de Kabuki. Quoi de mieux pour y découvrir cette part importante de la culture traditionnelle japonaise ! L'entrée du théâtre est grandiose, Seito s'extasie devant sans se soucier d'être jugé. Une fois rentrés, ils sont pris en charge par un nouveau guide et les voilà partis pour un tour exhaustif de son origine, ses particularités et sa place dans le monde moderne. Le japonais n'en perd pas une miette et regarde avec attention tout ce qui leur est montré. Alors que le guide les informe que les rôles féminins sont aussi joués par des hommes et que cela implique qu'ils se maquillent, un sourire fleurit sur ses lèvres. Il tourne la tête vers Mitsuki,  dont il a bien du mal à se décoller.

« Tiens, ça m'rappelle quelque chose. » dit-il en lui faisant un clin d’œil. Puis, profitant d'un blanc dans le discours du guide, il s'entend demander : « Tu crois que j'ferais une belle fille ? »




---------------------------------

[Théâtre Kabuki] Je suis né avec la tragédie dans le sang Signature
Elève ; en 3ème année
Mitsuki Iroka
■ Age : 21
■ Messages : 1786
■ Inscrit le : 02/11/2019

■ Mes clubs :
[Théâtre Kabuki] Je suis né avec la tragédie dans le sang M9CeBJb [Théâtre Kabuki] Je suis né avec la tragédie dans le sang GXkLotl


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2014
Mitsuki Iroka

[Théâtre Kabuki] Je suis né avec la tragédie dans le sang Empty Re: [Théâtre Kabuki] Je suis né avec la tragédie dans le sang

Hier à 15:34
Je suis né avec la tragédie dans le sang | ft. Seito Mori

Samedi 29 avril 2017 – soir


Cher journal,
J’ai passé une super journée aujourd’hui ! Le voyage est trop cool !
Je passe pas mal de temps avec Seito, c’est cool qu’on en profite comme on est plus dans la même classe. Je vois aussi mes autres amis. Et les activités sont cool ! Bref. Le voyage est trop bien !
Cet après-midi j’ai fais du shopping dans Shibuya avec Montoro et Gabriella. C’était une sacrée après-midi ! Ils m’impressionnent tous les deux !
Et avant ça… J’ai passé le repas avec Seito, au Cherry Garden. L’ambiance était trop cool. C’est tellement romantique ce genre de lieu ! Je crois que je m’attendais à ce qu’il se passe quelque chose. Bizarrement. Je suis trop influencée par les dramas je crois.


Dimanche 30 avril 2017 – 14 heures


Aujourd’hui il fait beau, et j’ai le sourire. Je suis pas super inspirée par le programme du jour, mais ce qui compte ce n’est pas ce qu’on fait, mais avec qui ! Être bien entourée, ça motive à tout ! La matinée passe super vite. J’ai pas beaucoup profité du sanctuaire, mais la visite du jardin impérial se révèle finalement top. Genre, c’est méga beau ! Je passe le pique-nique avec Gabriella. J’ai prévu beaucoup trop pour une seule personne, alors je partage des trucs que je veux lui faire gouter.

Ensuite, on repart pour le théâtre Kabuki et c’est vraiment l’activité du jour qui me motivait le moins. Allez Mitsuki, ce qui compte ce n’est pas quoi, mais avec qui. Soit curieuse, profite du moment ! Surtout que là, je suis de nouveau avec Seito. Je suis sûr qu’avec son humour, on va bien s’amuser ici ! C’est même LA personne parfaite pour visiter un théâtre, non ?

D’ailleurs, ça parle de maquillage et de rôles féminins et je ris légèrement à sa remarque. Ca me rappelle ce moment où je le maquillais, ce moment dont nous seuls sommes au courant. Je fais mine de réfléchir et réponds rapidement avec le sourire :

- Tu as les traits fins, alors je suis sûre que tu serais une très belle femme !

Et je me rends compte tout à coup que ça peut ne pas être flatteur, alors j’ajoute :

- Enfin, tu es très beau aussi en garçon !

Et voilà que je m’embrouille plus qu’autre chose. Mes joues rosissent légèrement. Je tourne la tête vers un truc, n’importe quoi, un peu nerveuse. C’est pas que je suis mal à l’aise, c’est juste que je ne sais jamais si je dois être sérieuse ou non, ou comment Seito pourrait interpréter ce que je dis. On est dans un genre de flou un peu bizarre. Notre amitié est… Elle n’est pas comme celle que je partage avec Gideon. Je me demande souvent ces derniers temps ce qu’on est réellement. Surtout depuis la plage, le jour où il m’a enfilé son écharpe et offert une fausse bague.


---------------------------------

 Parle en japonais #3366cc et en anglais #b354a0 | thème ♪
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum