Le Deal du moment : -46%
Yakuza Like a Dragon Jeu PS5
Voir le deal
32.19 €

A l'université ; 2è année
Soren Haruka
■ Age : 30
■ Messages : 1173
■ Inscrit le : 22/07/2020

■ Mes clubs :
[Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. GkZd5iQ[Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Dr1vT6E [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. WRd3ES9


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Août 2016
Soren Haruka

[Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Empty [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable.

Dim 10 Oct 2021 - 16:58
Les onsens… Il n’y a pas vraiment meilleur endroit pour se détendre. C’est bien connu, purifier le corps, revient à purifier l’esprit. Soso n’en avait pas grand-chose à vrai dire. Tout ce qui comptait, c’était un véritable moment de détente. Par chance, il était prévu durant le voyage de visité un des parcs les plus réputé de Tokyo. Chance pour lui.

Il laissa Riku partir avec Lizzy pour se rendre dans les onsens réservé à la femme et prit donc la direction de ceux pour homme. Ça faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas mis les pieds dans une source chaude. Trop longtemps même. La dernière fois, c’était avec son oncle sur un jour de repos au restaurant pendant des vacances scolaire.

Ils étaient partie ensemble avec Riku, elle avait donc suivit la tante pendant que Soren avait passé tout son temps dans l’eau à discuter de tout et de rien. Rigolant sur des sujets sans importance et montrant plus de sérieux sur les sujets qui attirait plus son attention. Bref, une bonne journée et un bon souvenir.

Soren avait appris que certains bassins étaient stylisés façon époque Edo et forcément, ce fut les premiers à l’attirer. Il ne s’attendait juste pas à rencontrer quelqu’un en chemin. Une tête connue, c’était sûr. Même si Soren mit un petit instant avant de réaliser de qui il s’agissait. Seito, le jeune homme, lui fit un petit signe de main et le salua.

- Bonjour Seito, tu es tout seul ?

La question pouvait sembler idiote, peut-être qu’il avait fait la même chose que Soren, laissait les autres membres de son groupe pour prendre la direction des bassins pour homme. Quoi qu’il en soit, Soso lui sourit doucement avant d’ajouter d’un ton poli comme à son habitude.

- Ça faisait longtemps, qu’est-ce que tu deviens depuis la dernière fois ? Tu n’as pas trop rêvé de Samurai durant la nuit quand on rentré de la journée au musée rassure moi ?

Soren rigola doucement avant de fixé le lycéen. D’ailleurs, une question lui vint en tête et il se risqua d’un ton plus sérieux.

- D’ailleurs, tes examens ? Ça s’est bien passé ?

---------------------------------

[Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Psx_2048
En Japonais :#999999 ////En Anglais :#999900 ////Discord : Math#6188
Elève ; en 2ème année
Seito Mori
■ Age : 30
■ Messages : 353
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
[Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. DOAUR5R[Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

[Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Empty Re: [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable.

Jeu 14 Oct 2021 - 22:05
MARDI 2 MAI 2017



Se rendre à l'onsen n'a rien d'une nouveauté pour Seito. Il s'y est rendu de nombreuses fois avec ses parents et ses derniers souvenirs remontent à avant la Chose, comme beaucoup de ses souvenirs positifs avec ses parents. Il redoute d'ailleurs le moment où sa mère, considérant que la Chose est assez grande, leur proposera une sortie en famille dans un tel lieu de détente. Dans le bus qui les amène à leur destination de l'après-midi, il secoue la tête pour chasser ses pensées intrusives et se concentre plutôt sur la tête de Nolan calée dans le trou entre les deux sièges et sur la voix de Pablo qui porte jusqu'à l'arrière de l'habitacle. Le japonais sourit et surenchérit à une blague jusqu'à ce qu'il éclate de rire sans parvenir à s'arrêter. C'est donc de bonne humeur qu'il descend du bus et suit le reste de la troupe dans l'onsen. Il dépose ses chaussures dans un casier et s'empare d'un bracelet que lui tend l'un des accompagnateurs puis se dirige vers le stand de yukatas où il choisit le motif le plus simple du lot.

Il ne lui faut pas longtemps pour se changer et il patiente à la sortie des vestiaires qu'une tête connue le rejoigne. Pour patienter, il observe les stands autour de lui et hume les odeurs de nourriture qui excitent son estomac vide. Alors qu'il se demande ce qu'il pourrait manger pour une poignée de yens, ses yeux captent des mouvements sur sa gauche et il voit Mora sortir des vestiaires. Sa mâchoire se décroche sous le choc et il ouvre grand les yeux. Après tout, c'est la première fois que l'espagnol porte des vêtements typiquement japonais ou tout du moins c'est la première fois qu'il y assiste. Il ne saurait dire quoi mais tout au fond de lui, quelque chose s'agite. Ce n'est que lorsque Mitsuki débarque à son tour qu'il ferme prestement sa bouche et recentre ses pensées sur la nourriture à ingérer. Chose qu'il ne fait pas immédiatement quand il prend le temps de détailler du regard la jeune fille. Le yukata qu'elle a choisi rehausse la couleur de son teint et le obi souligne sa taille fine. Il s'entend la complimenter et rougit légèrement.

Passé le repas, des groupes se forment. Voyant que Mora part traîner avec sa copine et ne souhaitant pas s'immiscer entre Iroka et Barrossa-chan, il décide d'explorer les lieux tout seul. Il joue la carte de la politesse et leur souhaite un bon après-midi avant de s'engager dans une allée. Ses pas le mènent naturellement aux bassins où, soudain soulagé, il aperçoit un visage familier et fait signe au samouraï. Il le rejoint rapidement et s'incline brièvement :

« Salut Haruka-senpai ! » Après quoi il sourit et réplique : « Plus maint'nant ! »

S'enchaîne alors une salve de questions qu'il prend une par une pour ne pas perdre le fil. Tout en acquiesçant pour commencer car en effet, ils ne se sont pas recroisés depuis un certain temps.

« Je deviens... euh, pas grand-chose. Pas plus grand en tout cas, à c'niveau-là, y'a rien à faire. » rigole-t-il avant de reprendre avec enthousiasme : « J'ai même pas rêvé de samouraïs, il est TROP nul pour subconscient ! Alors que j'voulais trop moi, rêver d'tout ça ! Le musée était super cool, j'ai appris encore plein d'choses. Toi aussi ? Et au fait tes re... »

Son monologue en devenir est interrompu par LA question fatidique à laquelle il n'était clairement pas préparé et son visage se défait à la vitesse de l'éclair. Le sol est alors mille fois plus intéressant que les bassins décorés façon Edo et il se mord la lèvre inférieure par réflexe. D'une petite voix, il parvient à répondre :

« J-J'ai tellement bien réussi que j'suis resté en deuxième année. »

La tête toujours baissée, il relève des yeux de chien battu vers l'étudiant et soupire. Parler de ça est définitivement trop déprimant. Il s'empresse d'agiter ses mains devant lui en s'exclamant :

« Mais t'inquiète pas senpai, ça va bien hein ! Parle-moi plutôt de tes recherches. Le musée d'ici m'a rappelé notre visite à celui de Kobe ! »




---------------------------------

[Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Signature
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum