Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal

Recensement des membres jusqu'au 29 Mai ! (début d'après-midi)
Les comptes non recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Personnel ; prof d'histoire-géo
Yukio Ogawa
■ Age : 26
■ Messages : 164
■ Inscrit le : 09/05/2021

■ Mes clubs :
Ab urbe condita - Visite guidée  JfL0rDF


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre/Zone n° : 1
❖ Arrivé(e) en : Fin Janvier 2017
Yukio Ogawa

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Ab urbe condita - Visite guidée

Jeu 10 Mar 2022 - 0:03



Ab urbe condita - Visite guidée

Samedi 8 juillet 2017

Ab urbe condita - Visite guidée  Image_17



L'ikuta jinja était ensoleillé, comme baigné d'une lumière chaude et enveloppante, resplendissant dans un écrin de verdure aux allures galopantes. L'été, par ses températures et son atmosphère, faisait planer sur le vénérable temple une aura de paresse et de fatigue. L'astre solaire écrasait aussi bien les motivations que les ombres du bâtiment principal du temple, laissant rôder le fauve affamé de l'insolation autour des quelques touristes venus chercher dans le petit parc un répit, au milieu de l'agitation urbaine. Les traditionnels toits gris semblaient soutenus à bouts de bras par les piliers et les poutres rouges en bois peint. La charpente donnait l'impression de ployer sans céder, à l'image d'un coussin amortisseur sur lequel on aurait fait reposer tout le poids du monde.

Il y avait dans l'air du lieu quelque chose de profondément respectable. L'endroit était hors du temps, hors de la ville, hors de la marche effrénée d'un siècle pressé, constituant une bulle de persistance au milieu d'une agglomération en mouvement perpétuel. Pourtant, ça et là, on pouvait percevoir l'artificialité de l'entretien qui maintenait intact l'architecture du sanctuaire. Comme toute création humaine, le temple ne devait sa persistance qu'aux attentions de générations éphémères. Il n'était immuable que parce que ses servants ne l'étaient pas, ne tenait du sacré que par un certain oubli de ses premiers bâtisseurs. Une ode à la permanence fondée sur la mortalité des hommes. Qu'ils eurent été immortels, et son éternité n'aurait eu aucun sens.

Yukio se tenait là, au milieu du parc, rongeant son frein pour ne pas s'allumer une cigarette, coincé dans une posture d'attente. A posteriori, proposer des visites guidées aux nouveaux arrivants sur le campus paraissait beaucoup moins judicieux. Il comptait les minutes depuis plus d'un quart d'heure maintenant, et aucun des étudiants conviés n'était venu le sortir de sa torpeur ou le distraire face au manque de nicotine. Il trépignait. Etait-ce vraiment la peine de faire un effort ? Génération d'ingrats, le monde partait à vau-l'eau. On leur aurait jeté un lingot d'or aux pieds qu'ils n'auraient pas daigné faire l'effort de se baisser pour le ramasser. Heureusement qu'ils étaient relativement sympathiques et bien intentionnés, sans quoi le désastre aurait été complet.

Fallait-il attendre encore ? Prendre en otage le couple de touristes en pleine déambulation sur sa droite ? Au moins, il disposerait d'une assistance sur laquelle déverser des flots d'anecdotes historiques aussi inutiles qu'intéressantes. Il valait mieux éviter. La dernière fois, les visiteurs s'étaient plaints à l'office du tourisme: ses explications leur avaient fait rater le bus pour rentrer à leur hôtel. Qu'y pouvait-il ? Il n'avait pas autorité sur les chauffeurs de bus.

Il y avait tant à conter sur ce temple, mais ça n'intéressait plus la jeunesse. Il soupira. Au moins, il faisait beau, le ciel était bleu, et sur le retour, il pourrait s'arrêter faire des courses. Encore une minute à contempler le temple, juste histoire d'en profiter.








---------------------------------

Si vous avez le temps de lire cette phrase, c'est que vous avez fini vos devoirs, n'est-ce pas ?

Ab urbe condita - Visite guidée  Signat10
A l'université ; 3è année
Maya Wayne
■ Age : 27
■ Messages : 280
■ Inscrit le : 16/02/2022

■ Mes clubs :
Ab urbe condita - Visite guidée  C29Z2B4 Ab urbe condita - Visite guidée  OmmuPHD Ab urbe condita - Visite guidée  UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Maya Wayne

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Re: Ab urbe condita - Visite guidée

Dim 13 Mar 2022 - 17:08

On ne va pas se mentir, ça n’est pas parce que tu es Japonaise que tu connais bien « ton » pays. Au contraire, c’est plus grand que ce qu’il n’y parait, et surtout tu as oublié la plupart des choses. Ça n’est pas comme si tu es restée dix ans aux USA, pas vrai ? C’est pour ceci que tu as décidé de découvrir les environs de l’école, et sa ville de manière générale. Bien sûr, il y a les endroits pour les jeunes, les karaokés, les salles d’arcades... mais il n’y a pas que ça qui t’intéresses, et tu aimes bien l’histoire. Tu es nulle en cours d’histoire, mais l’un n’empêche pas l’autre. Et non, tu ne fais pas ça seule. Oui, tu pourrais trouver un guide - papier - de la ville, mais c’est bien moins intéressant. Surtout qu’un professeur propose des visites du coin.

« Excusez-moi professeur, mais j’ai une question à propos du temple. »

Normalement il est ici, car il aime bien parler des monuments, mais tu ne peux jamais être trop prudente avec les mâles.

« Savez-vous quand celui-ci a été construit, et surtout, dans quel but ? »

Tous ont une signification différente. Si ta mémoire est bonne, c’est parfois en l’honneur d’une personne ou d’un évènement local important.

---------------------------------

Ab urbe condita - Visite guidée  JMpaqaD
Personnel ; prof d'histoire-géo
Yukio Ogawa
■ Age : 26
■ Messages : 164
■ Inscrit le : 09/05/2021

■ Mes clubs :
Ab urbe condita - Visite guidée  JfL0rDF


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre/Zone n° : 1
❖ Arrivé(e) en : Fin Janvier 2017
Yukio Ogawa

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Re: Ab urbe condita - Visite guidée

Mer 23 Mar 2022 - 22:49



Ab urbe condita - Visite guidée

Samedi 8 juillet 2017

Ab urbe condita - Visite guidée  Image_17

Soudain, une question tombe du ciel, comme portée par le vent de la Fortune, émergeant de l'énergie du vide, la constante cosmologique se trouve soudainement expliquée. Se retournant vers la provenance du surprenant et sismique son, issu du silence en solitaire, Yukio s'aperçut qu'il émanait d'une fille pas bien grande juchée sur des semelles trop épaisses pour êtes honnêtes. L'une des nouvelles arrivantes sur le campus avait enfin daigné se montrer, ça n'était pas trop tôt, cette génération n'était finalement peut-être pas complètement digne d'être jetée aux poubelles de l'histoire sans tri sélectif ni recyclage. Le professeur avait du mal à estimer l'âge de la gamine, la couleur de ses cheveux devait le gêner, il avait toujours eu du mal avec les blondes, la CPE du lycée pouvait en témoigner, quelle idée de ne pas avoir les cheveux noirs comme tout le monde aussi ? Insupportable ce besoin de se démarquer en mettant en avant ses gênes différents du commun des mortels. Est-ce qu'il se faisait remarquer en étant blond lui ? Ceci étant, le mini bloc de cheveux dorés qui lui faisait maintenant face avait quand même l'air plus abordable que la mère inquisitrice Johansen, toujours prête à coller son poing sur un meuble à la moindre contrariété, faisant régner dans le cœur des valeureux la peur et l'épouvante. Dieux du ciel, la journée était agréable, pourquoi penser à cela ? Hanna n'était pas si terrible, elle n'était juste pas ce que le Danemark avait exporté de meilleur, il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, d'autant qu'il n'y avait pas mis du sien.

Il se reconcentra: le devoir l'appelait. On avait posé une question, il fallait y répondre. Se campant sur ses deux pieds et s'éclaircissant la voix, il n'hésita pas avant de se lancer dans l'une des péroraisons dont il avait le secret:


- Chère amie, vous savez débarquer en posant de bien belles questions. Le sanctuaire qui vous fait face n'est pas n'importe quel sanctuaire. Du haut de ces colonnes, 1800 ans vous contemplent. Il s'agit, pour sûr, de l'un des plus anciens temples de notre rayonnant archipel. La sérénité actuelle du lieu, faut-il le savoir, est inversement proportionnel aux circonstances qu'il a connu par le passé. Il y a de cela 800 ans, alors que le pays se trouvait ravagé par les affres de la guerre civile, il a été témoin d'affrontements des plus sauvages. Aujourd'hui encore, des pièces de théâtre jouées non loin narrent les terribles douleurs que la guerre seule peut infliger au cœur des hommes et des pères.  La ville toute entière de Kobé s'est construite autour de ce lieu, qui est resté, au cours des siècles, une goutte d'éternité et de constance dans un océan de progrès. Cet endroit mérite le respect, il était là avant même que votre nom de famille ou le mien ne se soient mis à exister, et alors que vous serez retournée depuis longtemps à la poussière, dispersée par le cycle poétique de la matière, il sera toujours là, intact, inchangé, immuable, évident.

Faisant une pause pour passer ses yeux sur le lieu qui les entourait, il sortit de son monologue, comme ramené à la réalité après avoir laissé parler une certaine passion. Ce faisant, il prit un ton beaucoup plus léger:

-En revanche, le soleil tape un peu là tout de suite. Si ça ne vous dérange pas, je préférerais qu'on se mette à l'ombre, sinon vous n'allez pas pouvoir m'écouter longtemps, et vous aurez une insolation de professeur à gérer, ce qui, je peux vous l'assurer, ne serait pas une opportunité de distinguer votre dossier scolaire. Permettez-vous ?







---------------------------------

Si vous avez le temps de lire cette phrase, c'est que vous avez fini vos devoirs, n'est-ce pas ?

Ab urbe condita - Visite guidée  Signat10
A l'université ; 3è année
Maya Wayne
■ Age : 27
■ Messages : 280
■ Inscrit le : 16/02/2022

■ Mes clubs :
Ab urbe condita - Visite guidée  C29Z2B4 Ab urbe condita - Visite guidée  OmmuPHD Ab urbe condita - Visite guidée  UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Maya Wayne

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Re: Ab urbe condita - Visite guidée

Sam 26 Mar 2022 - 17:41


Ce professeur y met les formes, c’est sur, mais le fond est également présent. Il sait de quoi il parle, même s’il est un peu trop grandiloquent à ton gout. Ce sont les faits qui t’intéressent, tu extrais les informations et tu les internalises, pas la peine des mètres dans un joli paquet que tu vas immédiatement jeter de ta mémoire. Mais bon, arrête de râler et écoute l’Histoire avec un grand "H".

"Je ne pensais pas qu’il était aussi ancien."

Une merveille technologique, car il a fallu le construire, et surtout qu’il résiste aux affres du temps. Les architectes de l’époque devaient être des génies. Aujourd’hui les normes sont différentes, mais les technologies et autres progrès scientifiques doivent énormément aider aujourd’hui.

"J’aimerai bien voir une de ses pièces de théâtre."

La curiosité, et puis tu aimes bien l’art. Ca ne veux pas ire que tu comprends tout, mais tu fais comme tu peux.

"Et sans vouloir être méchante, vous faites toujours des grands discours de ce genre ? Ça n’est pas que c’est gênant, mais ça n’est pas toujours au gout de tout le monde."

Ça ne te dérange pas (trop), mais tu en connais certains qui auraient déjà décroché depuis longtemps.

"Il parait que j’aime tourmenter les profs, mais c’est sur que j’aimerai éviter d’avoir à appeler les urgences pour ça."

C’est l’été, il faut chaud, et la chaleur peut tuer. Il faut faire attention, et boire pour éviter les accidents.

---------------------------------

Ab urbe condita - Visite guidée  JMpaqaD
Personnel ; prof d'histoire-géo
Yukio Ogawa
■ Age : 26
■ Messages : 164
■ Inscrit le : 09/05/2021

■ Mes clubs :
Ab urbe condita - Visite guidée  JfL0rDF


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre/Zone n° : 1
❖ Arrivé(e) en : Fin Janvier 2017
Yukio Ogawa

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Re: Ab urbe condita - Visite guidée

Jeu 7 Avr 2022 - 21:57



Ab urbe condita - Visite guidée

Samedi 8 juillet 2017

Ab urbe condita - Visite guidée  Image_17

Yukio écarquilla légèrement les sourcils, la gamine était un peu trop impertinente à son goût. Lui, faire des grands discours ? Il y avait là une certaine interprétation de la réalité, il était toujours concis dans son expression orale, c'était du moins ce dont il était persuadé. Il était vrai qu'il pouvait parfois se laisser emporter dans des excès de lyrisme, et perdre le chemin de sa pensée en s'attardant sur des détails, mais ça restait rare. Il arrivait même à répondre, parfois, sans user de propositions incises. Selon feu son grand-père, la famille avait compté dans ses ancêtres quelque dynastie de capitaines de navires, et comme dirait l'autre, c'est curieux chez les marins, ce besoin de faire des phrases.

Quoi qu'il en fut, l'étudiante était restée écouter, et elle se montrait même intéressée par les pièces de théâtres liées au passé du lieu. Alors qu'ils s'étaient déplacés pour échapper au soleil, il se mirent à marcher à l'ombre, croisant bourgeoises bécheuses maquillées comme un carré d'as et rockys barjots venus jouer les Marlon Brando. Reprenant son propos, le professeur d'histoire se mit à parler avec simplicité et sensibilité artistique:


-Le théâtre Nô ne plait malheureusement pas à tout le monde. C'est assez codifié et conceptuel par certains côtés, le rythme peut déstabiliser les jeunes générations, plus habituées à être tenues en haleine. Cela reste néanmoins un spectacle à voir, un héritage traditionnel à conserver et honorer. Par le passé, j'ai eu la chance de rencontrer un artisan dont le travail était de fabriquer les masques utilisés par les acteurs lors de ces pièces de théâtre, c'était un échange assez exceptionnel, et je ne me doutais pas que la simple fabrication d'un masque demandait un si grand investissement.  

Faisant halte, il se retourna vers le temple, et continua:

-La pièce la plus connue liée à ce lieu est Ikuta Atsumori. Il s'agit d'une fable dramatique fondée sur l'histoire d'un samouraï mort pendant la guerre de Genpei. L'histoire est celle du fils orphelin du guerrier décédé, qui rencontre le fantôme du père qu'il n'a jamais pu connaitre. Les thèmes évoqués par ce conte assez poétique sont la relation entre père et fils, et les pertes irremplaçables que la guerre peut causer. Si suffisamment d'étudiants sont intéressés, peut-être pourrais-je organiser une sortie culturelle pour assister à une représentation. Je ne sais pas vraiment si les jeunes peuvent être réellement intéressés par ce genre de choses.  

Il avait prononcé ces derniers mots avec une légère pointe de tristesse. Sortant de sa rêverie, il tourna la tête vers Maya et proposa:

-Vous avez des questions ou vous voulez voir autre chose ? Kobé est une ville qui regorge de trésors, et quelque soit ce qui vous intéresse, je suis à peu près sûr de trouver un lieu adapté à vous montrer !  







---------------------------------

Si vous avez le temps de lire cette phrase, c'est que vous avez fini vos devoirs, n'est-ce pas ?

Ab urbe condita - Visite guidée  Signat10
A l'université ; 3è année
Maya Wayne
■ Age : 27
■ Messages : 280
■ Inscrit le : 16/02/2022

■ Mes clubs :
Ab urbe condita - Visite guidée  C29Z2B4 Ab urbe condita - Visite guidée  OmmuPHD Ab urbe condita - Visite guidée  UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Maya Wayne

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Re: Ab urbe condita - Visite guidée

Dim 10 Avr 2022 - 21:17

Le prof confirme ce que tu pensais : il est extrêmement passionné par ce qu’il raconte. Ça se voit, ça s’entend, et ça en est presque amusant. Dans tous les cas, tu écoutes, tu assimile, et peut êtr même que tu va retenir. Ça n’est pas forcément gagné pour cette dernière partie, mais c’est un détail.

"Je n’ai pas encore eu l’occasion d’en voir, mais c’est quelque chose auquel j’aimerai bien assister un jour."

Surtout si c’est "différent". Tu aimes bien les choses différentes, parce que tu es un peu rebelle. Non, il n’y a aucun rapport entre les deux, mais c’est ce que tu as décidé, c’est assez stupide, il ne faut pas chercher d’explication.

"Si c’est bien les masques auxquels je pense oui ça doit être terriblement complexe d’arriver à en fabriquer un avec une expression aussi bien visible et compréhensible de loin."

Ça n’est pas toi qui pourrais faire ça, c’est sur. Mais tu n’as pas vraiment une fibre artistique. Du moins, c’est ce que tu dis.

"Toujours entre père et fils..."

Tu soupires. Quelle société patriarcale pourrie, pas vraie ? La femme reste dans la cuisine, tout ça... tu détestes ça. Mais bon, c’était "l’époque", c’est comme ça. Ça t’énerve. Heureusement, ça change, au moins un peu, lentement, mais surement.

"Vu que je m’entends mal avec mes parents ça n’est pas certains que cette pièce me touche, mais je note son nom."

Est-ce que tu seras triste le jour ou tes parents disparaissent ? Très possible. Autant ne pas y penser.

"Hum, je n’ai pas vraiment d’idée en tête, mais j’aimerai bien découvrir le plus possible sur la ville et son histoire. Il ne devrait pas y avoir grand-chose que je déteste."

Normalement. Mais tu n’as pas d’idée précise non plus de chose à faire. Ca n’est pas très simple, pour sur.

---------------------------------

Ab urbe condita - Visite guidée  JMpaqaD
Personnel ; prof d'histoire-géo
Yukio Ogawa
■ Age : 26
■ Messages : 164
■ Inscrit le : 09/05/2021

■ Mes clubs :
Ab urbe condita - Visite guidée  JfL0rDF


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre/Zone n° : 1
❖ Arrivé(e) en : Fin Janvier 2017
Yukio Ogawa

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Re: Ab urbe condita - Visite guidée

Mer 13 Avr 2022 - 21:59



Ab urbe condita - Visite guidée

Samedi 8 juillet 2017

Ab urbe condita - Visite guidée  Image_17

Goethe n'avait-il pas dit que l'on devenait adulte le jour où l'on pardonnait à ses parents ? Si tel était le cas, le monde était rempli de mômes, et nombreux étaient ceux qui descendaient dans la tombe sans jamais avoir quitté le monde de l'enfance. Les parents, ces gens qu'on ne choisit pas d'aimer. Dans la vie, certaines choses nous sont, il est vrai, données sans consultation préalable. Aucun consentement à naitre et grandir sous la férule de quelqu'un dont la seule préoccupation est de vous coller ses propres névroses et ses peurs les plus intimes dans la tête... En un sens, la vie était viciée, au sens juridique du terme. Vice de procédure, irrégularité, nullité, auprès de qui fallait-il former un recours ? Si Dieu ne se manifestait pas, c'est peut-être qu'il avait peur qu'on l'assigne en justice.

A y penser, Yukio n'avait jamais partagé une relation apaisée avec son père. C'était triste, mais classique, il y avait chez chaque génération l'envie purement morbide de punir les suivantes de ne pas l'avoir libéré de sa mortalité, l'orgueil futile de croire que l'on pouvait imposer ses conceptions par delà le retour à la poussière. En un sens, les cimetières garantissaient le progrès du monde. Les nécropoles étaient remplies de vieux cons rétrogrades qui, l'espace d'une seconde dans la course du temps, avaient été le fer de lance du progrès. Avoir des difficultés avec ses parents était sain, cela voulait dire, en creux, qu'on avait pas encore basculé du mauvais côté de la marche des idées. Quoiqu'on en dise, on ne renversait pas le patriarcat sans se fâcher avec les patriarches, on n'allumait pas les lumières sans réveiller le spectre endormi du conservatisme réactionnaire.

Prenant une voix sympathique et sincère, le professeur d'histoire parla avec un peu moins de circonvolutions:


-Quand j'avais votre âge, je m'entendais mal avec mon père. Pendant un temps, après sa mort, je m'en suis voulu. Pourtant, s'il était toujours en vie, je ne m'entendrais pas plus avec lui. C'est juste comme ça j'imagine, on ne peut pas s'empêcher de ressentir un peu de culpabilité, même quand votre père était une personne objectivement détestable. Avec les années cependant, j'ai appris une chose, c'est que toute l'attention, tout l'amour, toutes les secondes et toute l'affection qu'on ne donne pas à sa famille, on le donne à d'autres, et ces autres n'en ont pas moins besoin. Je ne me suis jamais entendu avec mon père, mais j'ai des milliers d'amis, et par endroits quelques compagnes que j'aurais aimé savoir rendre heureuses. Rien n'a été perdu, ça n'est pas si mal.

Reprenant un ton plus formel, il proposa avec un sourire:

-A dix minutes en poussant vers le port, on tombera sur le Nankinmachi, le quartier chinois de la ville. Il date en partie du XIXème siècle, niveau plongée dans le passé, vous serez servie. En plus, on y trouve littéralement à manger partout, et il y a une paire de lieux historiques à y voir. Est-ce que ça vous convient ?







---------------------------------

Si vous avez le temps de lire cette phrase, c'est que vous avez fini vos devoirs, n'est-ce pas ?

Ab urbe condita - Visite guidée  Signat10
A l'université ; 3è année
Maya Wayne
■ Age : 27
■ Messages : 280
■ Inscrit le : 16/02/2022

■ Mes clubs :
Ab urbe condita - Visite guidée  C29Z2B4 Ab urbe condita - Visite guidée  OmmuPHD Ab urbe condita - Visite guidée  UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Maya Wayne

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Re: Ab urbe condita - Visite guidée

Dim 17 Avr 2022 - 20:20

Il tente la sympathie, ou quelque chose dans le genre, mais ça ne te touche pas vraiment. Tes rapports avec tes parents - et surtout ton père - sont par choix plus qu’autre chose. Aussi, tu ne comptes pas faire bouger lesdits choix. C’est très bien comme ça. Personne ne se marche dessus, personne ne s’insulte et tout ira bien.

"On choisit ses amis, pas sa famille."

Un mantra que tu répètes souvent. Peut-être trop souvent.

"Et je pense que mes amis sont heureux avec moi. Du moins, j’espère."

Tu as ton caractère, c’est sur, ce qui rend la sélection... difficile, en quelque sorte. Mais une fois accepté, avec toi c’est à la vie à la mort. C’est surement là où est partie cette "affection". Et ça n’est pas comme si tu ressens un manque, loin de la. Du moins, tu ne penses pas.

"Ça me convient, c’est vous le spécialiste, donc je vous fais confiance."

Et même si tu n’as pas faim pour l’instant, qui sait, peut être que dans vingt minutes, ce sera le cas. D’une pierre deux coups en quelque sorte !

---------------------------------

Ab urbe condita - Visite guidée  JMpaqaD
Personnel ; prof d'histoire-géo
Yukio Ogawa
■ Age : 26
■ Messages : 164
■ Inscrit le : 09/05/2021

■ Mes clubs :
Ab urbe condita - Visite guidée  JfL0rDF


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre/Zone n° : 1
❖ Arrivé(e) en : Fin Janvier 2017
Yukio Ogawa

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Re: Ab urbe condita - Visite guidée

Mer 20 Avr 2022 - 23:17



Ab urbe condita - Visite guidée

Samedi 8 juillet 2017

Ab urbe condita - Visite guidée  Image_17

Les mots de Yukio ne semblaient pas créer de fortes résonances dans l'esprit de Maya, ce qu'il trouvait, par un certain côté, un peu triste. Il n'y avait là rien de bien grave, chacun voyait les choses d'une certaine façon, et ça n'était pas un problème, dans la majorité des situations. Il ne partageait ses pensées et réflexions que pour essayer d'apporter un peu de réconfort à ceux qui pouvaient en avoir besoin, il n'aurait pas osé s'avancer sur leur intrinsèque intérêt. Alors qu'ils prenaient la direction de la porte Chang'an, il songeait aux paroles de l'étudiante. Il n'était pas bien sûr qu'on choisisse ses amis. Personne ne choisissait ses amis sur un catalogue, en adoptant un raisonnement conscient et réfléchi. Les amis, un jour, on tombait dessus, et c'était à peu près tout. Pour le reste, en spinozien semi-pratiquant, il pensait que l'ignorance des causes déterminantes déterminait une forme d'illusion dans le sentiment de liberté.

Réagissant à ce que disait la touriste en balade à qui il servait tant que faire se peut de guide, il lui lança avec un léger sourire en coin:


-Je ne doute pas du fait que vos amis vous apprécient. Autrement, il n'est pas certain qu'ils vous laisseraient les fréquenter. Au pire, si vous voulez en être certaine, demandez-leur si vous leur apportez un peu de joie, vous serez fixée.

Il ajouta avec un calme des plus faussement flegmatiques:

-J'ai l'impression, et vous m'arrêterez si je me trompe, que vous ne vous prenez pas d'amitié pour le premier quidam venu, et qu'acquérir votre confiance nécessite un certain investissement. Dans ces conditions, je serais prêt à parier sur le fait que vous nouez des relations amicales qui apportent à chaque partie une allégresse non-feinte.

La ville défilait autour d'eux. Les voitures passaient, les passants circulaient, la circulation suivaient son cours, et les coursiers se faufilaient. Le monde tournait, relativement indifférent aux réflexions des deux piétons en plein échange. En marchant, ils allaient définitivement plus loin qu'en pensant. Déjà, les toits, à quelques centaines de mètres, reflétaient le rouge propre au Nankinmachi. Déjà, l'affluence se densifiait, et des effluves de mets des plus divers se portaient, avec la brise du jour, au contact de leurs nez. Le Chinatown de Kobé était un endroit atypique. Au croisement de ses deux artères principales et perpendiculaires, un pavillon gravé des douze signes du zodiaque servait de point de rencontre et de repère des plus identifiables. Yukio était souvent resté à observer le petit pavillon et ses petites statues des douze créatures. Un endroit des plus adaptés pour l'achat d'une corbeille de fruits. Le professeur d'histoire avait d'ailleurs un faible pour la statue du serpent, extravertie, élégante, théâtrale.

Il ne savait pas exactement ce sur quoi ils allaient tomber en passant la porte du quartier, qui était en perpétuel mouvement, mais il ne s'en inquiétait pas: il y avait toujours quelque chose à faire, toujours quelque chose à voir au Nankinmachi.








---------------------------------

Si vous avez le temps de lire cette phrase, c'est que vous avez fini vos devoirs, n'est-ce pas ?

Ab urbe condita - Visite guidée  Signat10
A l'université ; 3è année
Maya Wayne
■ Age : 27
■ Messages : 280
■ Inscrit le : 16/02/2022

■ Mes clubs :
Ab urbe condita - Visite guidée  C29Z2B4 Ab urbe condita - Visite guidée  OmmuPHD Ab urbe condita - Visite guidée  UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Maya Wayne

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Re: Ab urbe condita - Visite guidée

Ven 22 Avr 2022 - 21:36

"Je ne sais pas... je ne dirai pas que j’en doute souvent, mais je pense qu’il est parfois important de ce poser la question. Pour améliorer les choses en quelques sortes."

Tu veux des relations saines, tout simplement. Tu es assez exigeante envers toi même à ce sujet, même si ça n’est pas forcément visible au premier abord. Au contraire, tu es relativement désagréable, il faut "simplement" passer une étape. Alors dans ce sens, oui, tu choisis tes amis.

"C’est exactement ça. Je préfère peu, mais bien, en quelque sorte."

C’est une façon de faire comme les autres. Tu pourrais être populaire avec un peu d’effort. Mais non, tu préfères être une fille trop froide sans raison.

"C’est une belle manière de le dire."

Non non, il marquait un point. Et c’était un compliment, non ? Surement. Certainement. Tu penses.

"Oh je ne savais pas que Kobe a un quartier chinois."

Ce qui est très intéressant et super cool. Tu es internationale après tout, et pour la diversité des cultures. Ce qui est certain c’est que c’est très (très très très) animé, ce qui n’est pas pour te déplaire.

"Depuis combien de temps ce quartier est présent ? Car je présume qu’il est historique lui aussi."

Tu ne peux t’empêcher de comparer au Chinatown de New York que tu as visité également. L’histoire de l’implémentation de telles communautés dans un autre pays est terriblement intéressante.

---------------------------------

Ab urbe condita - Visite guidée  JMpaqaD
Personnel ; prof d'histoire-géo
Yukio Ogawa
■ Age : 26
■ Messages : 164
■ Inscrit le : 09/05/2021

■ Mes clubs :
Ab urbe condita - Visite guidée  JfL0rDF


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre/Zone n° : 1
❖ Arrivé(e) en : Fin Janvier 2017
Yukio Ogawa

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Re: Ab urbe condita - Visite guidée

Mar 26 Avr 2022 - 23:38



Ab urbe condita - Visite guidée

Samedi 8 juillet 2017

Ab urbe condita - Visite guidée  Image_17

Le tiéquar était historique, pour sûr. Etait-ce vraiment important ? Forget about the past, don't worry 'bout a thing, Madcon dans les écouteurs, c'était l'été quand même. D'abord, la vibe, les questions sur les dynamiques communautaires et les mouvements migratoires du XIXème siècle, ensuite.

A gauche, la veuve du vendeur de brochettes venait de les croiser, elle portait, chaque jour, la veste de son mari depuis qu'il était mort, le remplaçant devant les braseros fumerolants de l'artère encombrée. A droite, une des lettres de l'enseigne de la plus vieille boucherie du quartier s'était fait la malle, partie rejoindre le pays lointain des néons disparus. Le commerce n'en était que plus authentique, presque plus beau. Derrière eux, le rire nerveux du mari de la fleuriste se faisait entendre, voletant dans le vent comme les pétales d'un cerisier le lendemain d'un coup de gel, elle avait encore découvert un adultère, elle ne partirait pas, les cornes équilibraient les jours qui précédaient sa retraite. En face d'eux, un gamin venait de laisser partir vers le ciel son ballon rempli d'hélium. Il avait l’œil triste de celui qui se savait responsable de ses errements. La vie ferait s'envoler dans sa vie d'autres illusions. Les adultes aussi laissaient leurs ballons prendre leur envol, plus ou moins volontairement. Older, same old fashion way. A 45 degrés Nord, l'odeur du riz en cuisson se répandait par volutes vaporeux. C'était la mère Ukoya, dès 9 heures du matin, elle était en générale plus cuite que son riz, brave dame. Melon découpé en boutique à 45 degrés Sud, légère luisance de sucre, il faisait envie le fruit. Voilà qui aurait hydraté la rizicuiseuse. Thés en toutes sortes trois numéros plus loin, si tant est que des numéros fussent donnés à l'assemblage imbriqué des bâtiments de la rue. Étal ambulant au carrefour à 45 degrés Est, 200 yens les six takoyakis, une affaire, moins cher que les autres yatai un peu plus loin, le sourire édenté du vénérable artisan en plus. Dans le konbini juste à côté, du classique, la caissière à temps partiel est une étudiante de l'université, plutôt mignonne, très affable. Des fenêtres aux étages, sans savoir de laquelle cela peut provenir, le son d'une radio écoutée trop forte par une personne tentant de faire taire ses acouphènes. Des gens, partout, les voix des passants, les pleurs des enfants, les rires des vieux croulants. Partout, la vie, bruissante, circulante, entropique, chaleureuse, imparfaite. Une atmosphère inspirante, sur-stimulante, pittoresque et digne d'amour. Et si vous vous demandiez, la caissière du konbini a déjà la bague au doigt, dommage pour vous, elle est vraiment sympa.

Yukio laissa Maya respirer l'ambiance du lieu, tardant volontairement à répondre à ses questions. Il attendit que le regard de l'étudiante se fut perdu dans la foule, les odeurs et les couleurs. Lorsque, seulement, elle semblait avoir pris la mesure de ce qui se jouait dans la rue des vivants, il repartit sur quelques explications:


-Avant 1853, les étrangers n'étaient pas autorisés à fouler le sol de l'archipel, c'est ce qu'on appelle le sakoku. Ce quartier a commencé à se développer juste après l'ouverture du pays aux commerçants venus de l'extérieur, il est logiquement situé à deux pas du port historique de la ville. Le nom Nankinmachi fait référence à la ville de Nankin, en Chine, les habitants de ce quartier devaient sûrement en être originaires. Toutes les allées du quartier ne sont pas aussi animées, certaines sont malheureusement plus calmes. J'aime beaucoup cet endroit. Il a un peu perdu de son côté purement chinois, mais il concentre toujours autant d'activité.

Se tournant vers la jeune femme, moins formel:

-Vous n'avez jamais eu envie de trouver un lieu où les paroles et les pensées ont moins besoin d'être lissées ? En quelques sortes, un endroit plus "vrai", donc plus libre ?







---------------------------------

Si vous avez le temps de lire cette phrase, c'est que vous avez fini vos devoirs, n'est-ce pas ?

Ab urbe condita - Visite guidée  Signat10
A l'université ; 3è année
Maya Wayne
■ Age : 27
■ Messages : 280
■ Inscrit le : 16/02/2022

■ Mes clubs :
Ab urbe condita - Visite guidée  C29Z2B4 Ab urbe condita - Visite guidée  OmmuPHD Ab urbe condita - Visite guidée  UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Maya Wayne

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Re: Ab urbe condita - Visite guidée

Jeu 28 Avr 2022 - 19:09

Tes cinq sens sont presque tous sollicités dans ce quartier. Il y a beaucoup de choses à voir, à entendre, à sentir... C’est un peu magique pour toi. Il y a cette magie dans l’agitation. Ta vie doit bouger, et si certains préfèrent le calme, avec toi il doit toujours y avoir un peu d’activité. La jeune femme curieuse que tu es est heureuse, ton intérêt et ton désir de découvrir de nouvelle chose sont respectés.

"Je vois, en quelque sorte nous somme des envahisseurs."

Tu exagères pour faire exprès, mais à l’époque ça aurait été le cas. L’histoire est toujours intéressante. Les changements et améliorations également. Sauf qu’il arrive que l’humain ne change pas pour le meilleur... Regarde toi, la misandre, on parle de toi !

"C’est sur qu’il y en a de l’activité, ce qui n’est pas pour me déplaire."

Tu sais aller la prochaine fois que tu fais le mur. Heu... que tu sors de manière parfaitement légale et autorisée, pardon.

"Vous voulez dire, un endroit ou l’on peut décidé d’ignorer les règles stupides de la société ?"

Tu entends bien qu’il est moins formel. Là, ça n’est pas un prof, mais bien une personne que tu as en face de toi. La différence est subtile, mais importante. Ça veut dire que tu peux un peu abandonner le respect et te lâcher un peu.

"Je viens d’une famille ou il était presque interdit de penser certaine chose, donc j’ai connu ça, et je suis totalement pour ce genre de lieu, pourquoi donc professeur ?"

Ça sent un peu le piège, tu ne sais pas trop pourquoi. Tu verras bien. Au pire, tant pis. En parlant de tes parents, tu imagines leur dire que tu préfères les filles ? Ils l’ont peut-être deviné, mais ils refusent certainement de voir la vérité en face.

---------------------------------

Ab urbe condita - Visite guidée  JMpaqaD
Personnel ; prof d'histoire-géo
Yukio Ogawa
■ Age : 26
■ Messages : 164
■ Inscrit le : 09/05/2021

■ Mes clubs :
Ab urbe condita - Visite guidée  JfL0rDF


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre/Zone n° : 1
❖ Arrivé(e) en : Fin Janvier 2017
Yukio Ogawa

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Re: Ab urbe condita - Visite guidée

Dim 8 Mai 2022 - 0:22



Ab urbe condita - Visite guidée

Samedi 8 juillet 2017

Ab urbe condita - Visite guidée  Image_17

Autour d'eux, l'agitation continuait à emplir l'atmosphère de son entropie, diffusant des ondes de liberté. Dans ce chaleureux chaos, chacun vaquait à ses occupations sans se trouver entravé par le poids des jugements et des conventions. Ni sourire forcé, ni courtoisie pleine d'hypocrisie, ni déférence fausse et contrainte, juste de la sueur, des rires, du travail et des interjections sincères. C'était paradoxal, mais en salissant leurs vêtements, il semblait que les gens présents nettoyaient leur âme. Le labeur lessivait les faux-semblants. Il faisait chaud, et pourtant, c'était rafraichissant.

La société et ses règles stupides ? Les règles stupides existaient-elles vraiment ? Pour le professeur, les règles avaient toujours une fonction, surtout lorsqu'elles n'en avaient pas, ce qui tendait à leur ôter leur stupidité. Une règle arbitraire, surtout lorsqu'elle était injustifiée, était surtout là pour vous rappeler votre place dans la structure sociale. De la violence symbolique à faible dose, énervante, frustrante, quotidienne, juste pour conditionner les réactions et les pensées. Une règle pouvait être inique, injuste, illégitime, mais elle n'était jamais stupide pour tout le monde.

Yukio se secoua les méninges, il avait la désagréable impression de réfléchir en foucaldien, et ça lui était profondément incommode. Il y avait bien mieux à faire, à commencer par répondre avec empathie et droiture:


-Ce n'est rien, c'est juste que les endroits tels que celui-ci ne courent pas vraiment les rues. Il faut en profiter lorsqu'on en trouve un.

Légère pause, juste histoire de s'éclaircir la gorge.

-A vrai dire, ma question n'était pas tout à fait innocente. J'avais juste besoin de vérifier une intuition avant de vous emmener autre part. Allez, on décarre, l'heure tourne, et on a bien quinze minutes de marche pour arriver là où je pense que vous serez contente d'arriver. Faudrait pas qu'on rate le début. On part plein Nord.

L'homme aux cheveux bruns est déjà parti, s'attendant visiblement à ce que l'étudiante qui l'accompagnait se fut élancé derrière lui sans attendre.






---------------------------------

Si vous avez le temps de lire cette phrase, c'est que vous avez fini vos devoirs, n'est-ce pas ?

Ab urbe condita - Visite guidée  Signat10
A l'université ; 3è année
Maya Wayne
■ Age : 27
■ Messages : 280
■ Inscrit le : 16/02/2022

■ Mes clubs :
Ab urbe condita - Visite guidée  C29Z2B4 Ab urbe condita - Visite guidée  OmmuPHD Ab urbe condita - Visite guidée  UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Maya Wayne

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Re: Ab urbe condita - Visite guidée

Dim 8 Mai 2022 - 5:33

Il marque un point, ce genre d’endroit, c’est rare. La preuve, tu n’en as jamais véritablement rencontré un. Le campus, peut-être. Après tout, c’est assez ouvert d’esprit et il est possible de faire (et dire) plus ou moins n’importe quoi, tant que c’est dans le respect de certaines règles bien sûr (qui ne sont, pour le coup, pas "stupides"). Le truc, c’est qu’un prof, c’est une figure d’autorité et en poussant un peu plus loin, d’ordre. Alors... qu’est ce qu’il ficherait là-bas ?

"Et vous ne pouvez pas m’en dire plus avant que je vous suive ?"

Visiblement non. Sauf que tu es curieuse. Mais le moment ou ça peut sembler être un piège, ça va enchainer très vite coup de pied bien placé, hurlement pour attirer l’attention et poudre d’escampette. Tu n’es pas parano - surtout avec les mecs, pas vrai ? -, MAIS.

"Aussi, si c’est une demande de rendez-vous, c’est la plus bizarre que j’n’aie jamais entendu."

Mais au moins, c’est original. Un bon point pour lui, en quelque sorte. Mais la surprise au bout de la marche à intérêt à être bonne, sinon ça va vraiment t’énerver.

---------------------------------

Ab urbe condita - Visite guidée  JMpaqaD
Personnel ; prof d'histoire-géo
Yukio Ogawa
■ Age : 26
■ Messages : 164
■ Inscrit le : 09/05/2021

■ Mes clubs :
Ab urbe condita - Visite guidée  JfL0rDF


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre/Zone n° : 1
❖ Arrivé(e) en : Fin Janvier 2017
Yukio Ogawa

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Re: Ab urbe condita - Visite guidée

Sam 14 Mai 2022 - 14:40



Ab urbe condita - Visite guidée

Samedi 8 juillet 2017

Ab urbe condita - Visite guidée  Image_17

Une demande de rendez-vous ? La petite était audacieuse, elle était quand même un peu jeune pour lui. Il avait bien d'autres choses en tête. Il y avait en Maya une rage débordante, une colère aux vecteurs aléatoires, une rancœur dirigée vers tous les azimuts. Par certains côtés, elle se conduisait comme un animal craintif, devenu agressif après avoir subi les coups et le mépris des années durant. Il était manifeste que le temps n'avait pas offert à l'étudiante une once de sérénité, d'équanimité, de rapport apaisé au monde. Elle avait la haine, et Yukio ne pouvait pas vraiment lui en vouloir pour ça. Celui que la vie noie dans des torrents de boue a bien le droit d'avoir le seum. Quand l'eau glacée emplit vos poumons, qui ne désirerait pas brûler le monde en flammes ?

Le professeur d'histoire entretenait l'ambition, peut-être illusoire, qu'il pouvait apporter dans l'esprit sanglant de sa suiveuse les germes d'un certain calme, qu'il pouvait planter sur la terre salée par la houle les graines de la quiétude. Maya était une boule de nerfs, un nœud gordien. Défaire, une à une, les boucles inextricables. Voilà qui demanderait du doigté. Qu'importe, il n'avait jamais été rebuté par l'effort. Il n'était pas sûr de réussir, mais il ne pouvait pas faire moins que tenter quelque chose, et il connaissait l'endroit parfait pour essayer. Autant mettre toutes les chances de leur côté.

Il avait beau rester énigmatique sur la nature de leur destination, la gamine suivait, c'était plutôt bon signe. D'un pas décidé, il enchainait les virages, les faisant s'éloigner du trait de côte.

Tandis qu'ils terminaient leur périple, il se décida à préparer l’atterrissage:


- Dans cette ville, il y a deux établissements dont le nom est "Midnight". L'un est un endroit où les hommes qui manquent singulièrement de singularité tentent de danser avec des femmes beaucoup trop élégantes pour eux, l'autre est un espace de liberté pour les gens qui sont plus inventifs dans leur rapport à la vie. Si je ne me trompe pas, vous faites partie de la deuxième catégorie, ergo ça vous plaira. Et comme le hasard fait bien les choses, il y a une représentation des plus amusantes qui a dû commencé il y a exactement 7 minutes. On y va ?

Ils étaient arrivés. Devant eux, une enseigne indiquait avec une pointe d'impertinence "Le Gri Gri, Midnight Café". La porte était ouverte, le rideau occultant bruissait du rythme battu à l'intérieur. Sans attendre de réponse, il s'engouffra dans l'ouverture, et trouva exactement ce qu'il s'attendait à trouver.
Sur une scène montée pour l'occasion, quelques hommes et femmes de tous âges faisaient outrage à la binarité, renvoyant par le strass des paillettes et du maquillage doré la lumière des projecteurs, en même temps que les codes du genre. Le spectacle était une alternance de danses et de scénettes drôles et volontairement surjouées. Le temps et l'assistance suspendus, les lumières bleutées pour souligner l'éclairage sur scène. En passant le seuil, une nuit étoilée s'était dressée autour de ceux qui avaient osé faire le pas. La salle était bondée, pleine de celles et ceux que la conformité n'avait pas complètement écrasé. Un lieu, une après-midi hors du monde et de certaines de ses injonctions. Il y avait une certaine magie entre les murs, une atmosphère de cohérence. Les silhouettes sur scène crachaient la permission d'être soi-même, le temps d'une représentation éphémère.

Il ne se retourna même pas pour voir si Maya avait suivi. Elle était trop curieuse pour avoir pris la fuite.








---------------------------------

Si vous avez le temps de lire cette phrase, c'est que vous avez fini vos devoirs, n'est-ce pas ?

Ab urbe condita - Visite guidée  Signat10
A l'université ; 3è année
Maya Wayne
■ Age : 27
■ Messages : 280
■ Inscrit le : 16/02/2022

■ Mes clubs :
Ab urbe condita - Visite guidée  C29Z2B4 Ab urbe condita - Visite guidée  OmmuPHD Ab urbe condita - Visite guidée  UvBe1PB


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Maya Wayne

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Re: Ab urbe condita - Visite guidée

Sam 14 Mai 2022 - 17:04

Tu lèves un sourcil quand il mentionne le nom "Midnight". Peu importe le pays, ce genre d’établissement est souvent... disons... pas pour les enfants. Et pas le genre d’endroit où tu aimerais aller (on dit qu’il y a des jolies filles, mais franchement... non).

"Je ne pense pas vraiment que le premier soit le genre d’endroit ou l’on invite une élève monsieur. Mais je ne vais pas juger ce que vous faites sur votre temps libre."

On t’a déjà dit que tu es insolente et culottée ? C’est ici un superbe exemple.

"Je dirai que je préfère le second établissement."

Tu le connais, de nom, de réputation. La véritable question, c’est de savoir comment LUI connait tes préférences. C’est... inquiétant.

"Allons-y."

Et comme prévu, c’est un bar LGBT. Le genre d’endroit que tu aimes et que tu apprécies donc, même si c’est parfois un peu too moche pour toi.

"Je ne pensais pas que vous faites partie de la communauté, monsieur."

On parlait de jolies filles ? C’est ici que tu peux en trouver des extrêmement jolies à ton gout.

"Vous êtes de quel bord ?"

Il ne t’a pas emmené ici par hasard, pas vrai ?

---------------------------------

Ab urbe condita - Visite guidée  JMpaqaD
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Ab urbe condita - Visite guidée  Empty Re: Ab urbe condita - Visite guidée

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum