Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal

Recensement des membres jusqu'au 29 Mai ! (début d'après-midi)
Les comptes non recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Personnel ; surveillante
Akira Anzou
■ Age : 26
■ Messages : 96
■ Inscrit le : 06/08/2021


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre/Zone n° : 2 (Appart)
❖ Arrivé(e) en : Mars 2017
Akira Anzou

[TERMINE][FB] Décision, ou l’art d’être cruelle à temps Empty [TERMINE][FB] Décision, ou l’art d’être cruelle à temps

Mer 23 Mar 2022 - 23:58
Appartement:

[TERMINE][FB] Décision, ou l’art d’être cruelle à temps Dragon10

Décision, ou l’art d’être cruelle à temps

FEAT. La Famille


“La trahison n'est qu'un mot inventé par les hommes pour confondre leurs frères qui ne pensent pas de la même façon qu'eux.”


Un samedi début juin 2017

L’échéance arrive à grand pas et Akira ne cesse de recevoir des messages de son chef, Tsuguo, malgré le fait qu’il lui reste encore plusieurs semaines. Pour le coup, son impatience l’agace, alors même que la japonaise tente de mettre au point une toute autre option pour l’avenir de Milan, celui qu’elle considère comme son frère de coeur.

On est samedi, c'est son jour de repos. Ça tombe bien car la yakuza a des coups de fils à passer, qu’elle aurait préféré éviter. Seulement elle a une idée en tête et aimerait savoir si elle a des chances d'aboutir. Ses doigts composent le numéro d'Oji-chan, avec une petite boule au ventre, attendant qu'il réponde.

Du côté de l’ancien chef du clan Matsuda, le week-end n'est pas synonyme de repos et la retraite n'est pas pour tout de suite. Pourtant, quand il voit le numéro s'afficher sur écran, il ne met pas longtemps à répondre.

« Je t’écoute. »

Un ton ferme comme à son habitude, il sait bien qui est à l'origine de cet appel. Pour éviter d'attirer l'attention des oreilles curieuses qui traîneraient aux alentours, il quitte la pièce et s'isole. Akira retient son souffle. Dire que d'habitude la jeune femme n’a aucun mal à lui parler. Pas le temps pour les banalités, le ton est donné.

« Je vais être claire, à moins de kidnapper Milan, il reviendra pas. Si je dois l'emmener de force je le ferai, mais une autre option m'est venue. Il veut ouvrir un cabinet de kiné, avec la montée en puissance des autres clans, on doit diversifier nos points de blanchiment. Ça le rendra utile, tout en pouvant garder un œil sur tous ses agissements. Qu'est-ce que tu en pense ? »

Quelques secondes de silence planent pendant lesquels l'ancien chef réfléchit aux informations qui viennent d'être énoncées. Ces secondes sont interminables, Akira ne sais pas à quoi s'attendre... La japonaise a conscience qu'au fond, il ne voudrait pas que Milan soit puni, il l'aurait traqué lui-même sinon, mais la pression des autres... La voix grave retentit, elle l'écoute enfin, oui c'est bien ce qu’elle pensait.  

« C'est intéressant. Mais sur le court terme ça ne suffira pas à apaiser les tensions. Tu sais comment est Tsugo. Il ne s'en satisfera pas. Ça ne m'étonne pas qu'il refuse de revenir. Mais il va falloir trouver une solution... »

Cette tête de mule. Un soupire lui échappe. La phrase est laissée en suspend quelques secondes supplémentaires, indiquant qu'une suite est à attendre. Deuxième silence, l’attente est frustrante... Elle a tout essayé...

« Tu n'as rien trouvé qui pourrait l'inciter à choisir de renouer avec nous ? »

« C'est vrai, il faudra qu'il fasse des excuses publiques, peut-être même des tâches subalternes pour que les autres se calment... Et non, Oji-chan... Je vais être franche avec toi, ça va peut-être t'énerver mais... J'ai vu Milan grandir, et on ne peut pas dire qu'il n'y ai eu grand chose pour le faire se sentir accepter... Ça n'excuse pas sa trahison, mais c'était prévisible. Il n'a aucune attache et je ne suffirais pas à le faire changer d'avis. »

« Je ne parle pas de ce qu'il pourrait retrouver en rentrant, mais de ce qu'il pourrait perdre en refusant. Il a toujours été hermétique à la force et cette technique n'amène probablement rien de bon. Pour ça, c'est plutôt une chance que tu aies été envoyée. Mais il existe d'autres moyens de faire pression sur un homme. »

Cette fois, la réponse ne tarde pas se faire. Un ton proche de celui qu'emploierait un professeur pour vous amener à réfléchir par vous-même à la solution d'un problème, mais toujours avec cette même fermeté qui fait bien comprendre que l'échec n'est pas envisageable.

D'autres moyens... ? De quoi parle-t-il... ? La force ne fonctionne, la menace de perdre un membre non plus... Qu'est-ce qui pourrait... Oh.

« Hmm je vois où tu veux en venir... C'est vrai qu'il y a cette fille, Chandini Appachetty... Il fait tout pour lui cacher son ancienne vie, de ce que j'ai récolté à droite à gauche. Il s'est inventé une belle petite histoire... Ça pourrait marcher... »

Et Milan lui en voudra certainement de le faire chanter là-dessus mais, au vu de ce qui l'attend s'il ne revient pas, il finira par la remercier.

« Appachetty... »

Un nom que ne lui est pas totalement inconnu mais qu'il ne s'attendait pas pour autant à entendre de nouveau.

« Tu es désormais la mieux placée pour savoir ce qui pourrait fonctionner avec Milan. C'est à toi de décider des moyens. Mais réfléchis bien à la façon dont tu t'y prends. Cette méthode requiert un peu plus de tact et de délicatesse que la force brute. »

Une mise en garde derrière laquelle se cache une pointe de fierté. Il connaît bien assez Akira pour savoir que la patience n'est pas son fort et pourtant, pour évoluer, il lui faudra nécessairement apprendre à y avoir recourt. La brune écoute avec attention ses paroles. Plus que pour avoir son avis, c'est aussi pour ses conseils que qu’elle l’a appelé. Akira se mord ma lèvre lorsqu’il fait mention de délicatesse. Ça n'a jamais été son fort, là-dessus il lui reste encore à apprendre. Quoi de mieux qu'être sur le terrain pour s'y entraîner.

« Je ferai attention, pas le choix, je ne reviendrai pas sans lui... Il accorde beaucoup d'importance à sa nouvelle vie, trop pour la voir partir en fumée, ça va marcher. »

Et c’est une promesse.

« Tu penses que Tsuguo laisserait une chance à un tel plan ? »

« Il ne sera pas facile à convaincre, mais si tu m'appelles, c'est que tu en avais déjà conscience j'imagine. Il n'arrivera pas à envisager quoi que ce soit avant d'avoir pu mettre les choses au clair avec son frère. »

Et ça ne se fera pas autour d'un verre pour des retrouvailles tranquilles, ce que ce père sait bien. Mais quand on a des responsabilités, on ne fait pas toujours ce qu'on veut et s'il n'est pas difficile de comprendre qu'il sait parfaitement ce qu'implique cette mise au clair, il ne laisse rien paraître d'autre.

« Tu ne devrais parler de ces détails avec Tsuguo qu'après lui avoir assuré qu'il pourra bientôt revoir son frère. Donne lui ce qu'il veut entendre avant d'envisager quoi que ce soit. Et ne le laisse pas s'énerver. Tu le connais, ne rentre pas dans son jeu. Ce sujet est trop sensible pour qu'il laisse du terrain. »

Oui, c'est bien ce à quoi Akira s’attendait... Elle doute que Milan ne s'en sorte sans bleus même en gardant tous ses doigts. Il va devoir prouver qu'il est apte à reprendre sa place si jamais il parvient à convaincre. La suite éveille ses nerfs et ses doigts serre son téléphone plus fort. Ce sera la partie la plus difficile, convaincre Tsuguo de ne pas balayer d'un revers de main son idée...

« La vraie difficulté va être là... Je n'échouerai pas Oji-chan, je te le promets. »

« Bien sûr que tu vas y arriver, tu as toutes les cartes en main. Ne te laisse pas dominer par tes émotions, réfléchit, et ne tape du poing que lorsque c'est nécessaire. »

« Merci Oji-chan, je te laisse. »

« Bon courage. »

Celui qu’elle considère comme son oncle raccroche et Akira se laisse retomber sur le canapé. Elle maudit Tsuguo de lui avoir donné cette tâche, tout en le remerciant de lui permettre d’offrir une fin moins tragique à leur famille. Tout est à faire à présent...



P.S. : RP écrit avec la participation de Milan en dialogue et en narration.

---------------------------------

[TERMINE][FB] Décision, ou l’art d’être cruelle à temps Signat11
Merci à Ruriko pour la fiche RP !  [TERMINE][FB] Décision, ou l’art d’être cruelle à temps 1f618
Personnel ; surveillante
Akira Anzou
■ Age : 26
■ Messages : 96
■ Inscrit le : 06/08/2021


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre/Zone n° : 2 (Appart)
❖ Arrivé(e) en : Mars 2017
Akira Anzou

[TERMINE][FB] Décision, ou l’art d’être cruelle à temps Empty Re: [TERMINE][FB] Décision, ou l’art d’être cruelle à temps

Dim 8 Mai 2022 - 12:57
[TERMINE][FB] Décision, ou l’art d’être cruelle à temps Dragon10

Décision, ou l’art d’être cruelle à temps

FEAT. La Famille

Un samedi matin courant juin 2017 - 10h

Après avoir passé son temps à éplucher les contacts de Milan, fait la conversation avec quelques étudiants, Akira estime avoir assez d'informations pour convaincre Tsuguo de son plan. Il lui a donné fin juin comme délai mais ça risquerai d'en demander plus. Elle compose son numéro et attend. Quand Tsuguo voit le nom s'afficher sur l'écran de son téléphone, il ne met pas longtemps à décrocher, mais prends quelques secondes avant de répondre à voix haute.

« J'espère que tu as des nouvelles intéressantes pour me déranger. »

Malgré ses efforts pour paraître le plus neutre possible, le ton employé laisse aisément deviner une certaine impatience mêlée à de la curiosité. Habituée à ce que Tsuguo pense utile de parler ainsi, Akira soupire au téléphone, et roule des yeux.

« Si tu crois que ça me fait plaisir de t'entendre. »

Ce n'est pas parce que Tsuguo a l'habitude de ces impertinences de la part d'Akira qu'il les apprécie pour autant, mais pour l'heure, il a bien trop envie de connaître la raison de cet appel pour prendre le risque de lancer une nouvelle dispute. Il se contente donc d'attendre qu'elle se décide à parler. Akira prend quelques secondes avant de reprendre.

« Je sais comment forcer Milan à revenir mais il va falloir que tu sois encore patient. Appachetty ça doit te parler. Il se trouve que Milan est assez proche de Chandini Appachetty, il n'y a qu'à le menacer de tout lui dire et il n'aura pas le choix. Par contre, ce serait suspect qu'il disparaisse juste avant les examens de juillet alors si tu veux être discret, vaut mieux attendre leur fin. C'est assez intéressant pour toi ? »

« Je vois surtout que t'as trouvé une excuse pour gagner du temps. Je te l'ai dit, je me fiche de la façon dont tu t'y prends, je veux seulement le voir devant moi d'ici la fin du mois. Trouve une raison pour justifier son départ si ça t'amuse, mais ça, c'est pas mon problème. »

Akira serre le téléphone dans sa main et aurait bien envie de le baffer. Si ça avait été possible par appel, elle s’en serait donné à cœur joie.

« T'es surtout pas sur place pour comprendre que ton cher petit frère a un entourage assez conséquent et que si tu veux pas avoir ses petits amis friqués qui fourrent leur nez dans ses affaires jusqu'à remonter à la vérité, il faut la jouer discret quitte à ce que ça prenne du temps. Tu ne le verras pas avant la fin du mois fait toi une raison, tu le verras c'est ce qui compte au final. Il n'y a pas que de ça dont je dois te parler. »

Si Tsuguo avait un mince espoir en décrochant, il doit maintenant se faire violence pour ne pas s'énerver trop rapidement. Pourquoi est-ce que c'est si difficile de ramener un pauvre type paumé auprès de sa famille d'origine ?! Bien sûr, s'il avait voulu que ce soit rapide et efficace, il aurait dû envoyer une équipe avec 48h devant eux. Mais c'est qu'elle l'avait énervé (encore), et maintenant, le voilà qui en paye les frais.

« Ses potes ne m'intéressent pas et s'ils se mêlent de ce qui ne les regarde pas, ils vont être bien reçus ne t'en fais pas pour ça. »

« C'est justement ce que je veux éviter parce que je te connais. Tu me remercieras plus tard de ne pas avoir des moucherons à gérer... »

Ça le démange de lui dire de revenir et d'oublier cette mission. Il pourrait lui reparler de cet échec aussi souvent que voulu par la suite.

« Je n'ai pas dit que j’accepte ce nouveau timing. Mais va-y, c'est quoi la suite ? »

Akira mord sa lèvre quand Tsuguo précise ne pas encore avoir accepté le nouveau délai mais elle préfère continuer sur la suite.

« Une fois Milan revenu faudra bien qu'il serve à quelque chose ensuite sur le long terme. Si tu voulais juste le tuer tu ne m'auras pas envoyé. Et on sait que c’est pas sur le terrain qu'il sera le plus... utile. Donc, l'idée c'est qu'il finisse ses études, ouvre son cabinet de kiné et devienne un nouveau point de blanchiment. S'il rechigne t'en feras ce que tu veux. »

Un léger rire nasale marquant un certain dédain vient en première réponse. Non, ce n'est très clairement pas ce qu'il avait envie d'entendre. Akira souffle du nez, agacée qu’il se paie sa tête.

« Tu ne peux pas t'empêcher de vouloir lui sauver les fesses en fait. Laisse le se débrouiller, il est bien assez grand pour ça.  Ce que je compte faire à son retour ne te regarde de toute façon pas. Mais n'ai pas trop d'espoirs. Il va bien falloir qu'il apprenne un jour qu'il faut assumer ses actes. Il ne peut pas fuir éternellement. »

Là c’en est trop pour la yakuza, qui finit par lui dire le fond de sa pensée.

« Faut bien que quelqu'un le fasse, vu qu'on en serait pas là si t'avais été un vrai frère dès le début. Ça me regarde, pour toutes les années où t'en avais rien à f**tre de sa g**ule. Assumez le fait que la loyauté tombe pas en étant traité comme de la merde et la il y aura une forme de progrès. Pourquoi tu crois qu'Ojichan l'a laissé filé si facilement ? Il n'y a pas que lui qui a des choses à assumer mais bon le grand manitou n'en a rien à faire de l'avis des autres. Alors, ça te vas ou je le kidnappe pour te faire plaisir ? Qu'on en finisse. »

Elle sait avoir beaucoup parlé mais pour l'heure n'en a plus rien f**tre.

« Recommence pas avec ça, t'as pas la moindre idée de c'que c'est que de supporter ses pleurnicheries à longueur de journée ! D'ailleurs, tu ne sais même pas ce que ça fait que d'avoir un frère tout court alors gardes tes remarques ! »

« Ah bon je sais pas ce que c'est d'avoir un frère ? Je croyais qu'on était une Famille ? La famille cest pas que par le sang, t'as oublié la leçon on dirait ! »
« C'est facile à dire ça, c'est pas toi qui vivait sous le même toit. »

Non, il y a peu de chances qu'ils trouvent un jour un terrain d'entente à ce sujet. A se demander qui sera le plus têtu. De toute façon, ce n'est pas ce qui intéresse Tsuguo pour le moment. Sujet sensible, oui, ça l'énerve, mais ce n'est pas comme si c'était une grande première. Il sait très bien qu'il ne pourra jamais être en accord avec Akira. Mais après tout, maintenant, c'est bien lui qui a le luxe de pouvoir agir comme bon lui semble. Et il ne compte pas s'en priver. Tsuguo se passe une main dans les cheveux tout en poussant un soupire, essayant de remettre de l'ordre de ses pensées qui s'agitent un peu trop.

Pauvre de lui ! Ça va, les coups de bâtons ce n'est pas sur lui qu'ils tombaient ! Ils ne seront jamais d'accord de toute évidence. Autant couper court.

« S'il n'est pas là avant la fin des vacances, ce ne sera pas la peine de rester à Kobe plus longtemps, je m'arrangerai autrement. Et il n'y aura pas que pour lui que les conséquences seront moins enviables. »

Akira roule des yeux à son avertissement. Parfois elle se dit que Tsuguo a pris la tête un peu trop vite, ce prétentieux !

« Il sera là. »
« Bien, y'a intérêt. »

Autant ne pas renchérir, cette conversation n'aurait jamais de fin.

« Je te laisse, à plus. »
« C'est ça, et la prochaine fois que t'appelle, j'espère que ce sera parce que tu seras en chemin avec Milan. »

Il attend que Akira raccroche pour en faire même. Décidément, il aura décidé de le casser les pieds jusqu'au bout. La jeune femme dépose son téléphone et met un coup de pied dans un coussin. Ce qu’il peut lui sortir par les yeux quand il s’y met ! Il est monté au pouvoir beaucoup trop vite, ça le pousse à écraser les autres pour se montrer digne mais selon Akira, ça ne fera que le desservir un jour. Elle n’a pas la prétention de savoir quel juste milieu son chef devrait adopter, mais il devrait faire moins de zèle.

« Milan... Je te jure que je vais t’endetter en restau tu ne vas rien comprendre... »



P.S. : RP écrit avec la participation de Milan en dialogue et en narration.

#terminé

---------------------------------

[TERMINE][FB] Décision, ou l’art d’être cruelle à temps Signat11
Merci à Ruriko pour la fiche RP !  [TERMINE][FB] Décision, ou l’art d’être cruelle à temps 1f618
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum