-47%
Le deal à ne pas rater :
La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
7.99 € 14.99 €
Voir le deal


Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 730
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Dim 5 Juin 2022 - 0:45


Willkommen, Bienvenue, Welcome

feat. Ryuji

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji HYXaf3O
Mesdames et messieurs, français et étrangers, bienvenue dans la drôle de demeure de Moon. Soyez-y comme chez vous. Voilà la propriétaire, qui s'affole d’une pièce à l’autre. La robe trop large. Le chemisier trop court. La jupe plissée. Jamais contente, ses allers retours entre la salle de bain et le trop grand dressing donneraient presque le tournis.

Des montagnes et des montagnes de vêtements se forment sur le lit. Drôle de chambre, devenu un bazar. Elle bat des cils face au large miroir de sa coiffeuse. Head, shoulder, knees, and toes. Cintrée dans une combinaison prune, elle est finalement parfaite. Un peu de rouge aux joues, du rose sur les lèvres, du noir sur les yeux.

Tic. Tac. Tic. Tac.

Il est quinze heures et la demie, il est presque trop tard. La lune s’affole. Il y a tant de choses à faire avant l’arrivée tant attendue du gentleman. D’abord, ranger les vêtements déchus, puis laver la vaisselle abandonnée la veille au soir, finalement dépoussiérer les meubles inutilisés.

Pourtant, tous ses efforts sont certainement vains. Il y en a un qui risque de la regarder, elle, plutôt que son intérieur. Mais question d’honneur : rien ne doit dépasser ! Lorsqu’elle rencontre le miroir de son salon, elle se dépêche de recoiffer les quelques mèches rebelles.

Tic. Tac. Tic. Tac.

Finalement, les lèvres roses, ça ne va pas. Le rouge aux joues, non plus. Trop vulgaire. Pour qui se prend-elle ? Ce n’est pas comme si elle avait besoin de partir à la chasse au loup. Elle l’a déjà attrapé.

D’un geste précis, elle retire les couches de maquillage. Si seulement elle pouvait se supporter sans. Impossible, alors, elle retente l’expérience. Orange sur les joues. Corail sur les lèvres. Brun sur les yeux. C’est beaucoup mieux.

Tic. Tac. Tic. Tac.

Le stress monte. Le café vient de se terminer. Elle aimerait l’avaler avant que Ryuji arrive. C’est sa drogue à elle, son poison. Elle remplit une petite tasse. Cul sec.

De nouveau de la vaisselle ! Elle ouvre l’eau, frotte, frotte, veut faire disparaître les traces de la précieuse boisson. Gaspille quelques centimètres de trop dans le robinet. Et la sonnette retentit dans tout l’appartement, alors que ses mains sont trempées.

Sans réfléchir, elle accourt jusqu’à la porte, et essuie ses mains sur ses cuisses, laissant de larges traces au passage. Elle ouvre la porte, grand sourire :

Bonjour, toi. Je t'attendais pas de si tôt.


Menteuse, elle l’attend depuis ce matin, déjà.
Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 293
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Dim 5 Juin 2022 - 5:36


Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Room%2B%2528Anime%2BBackground%2529%2B024
Willkommen, Bienvenue, Welcome
9 septembre 2017 - Appartement de Moon
feat. Moon

Indice, survolez les mots en gras et soulignés Wink

9 septembre, 12:30.

Ryuji se réveilla difficilement ce samedi-là, c'est qu'il avait travaillé d'arrache-pied jusqu'aux petites heures. Il aurait pu laisser quelques tâches pour le week-end mais il avait d'autres projets, d'autres plans. Ce samedi 9 septembre 2017 débutait l'opération nikkan heigô, qu'il avait baptisée en hommage à la série de traités d'annexion de la Corée par le Japon au début du siècle dernier. Un hasard ? Non, car en ce jour il marchait en direction du territoire de Moon. Objectif : atteindre son boudoir et en ressortir en vie. Les pertes n'étaient pas acceptables, si ce n'est celles de son égo – voire d'éventuels vêtements si la journée prend cette tournure. Il n'avait rien prévu de ce côté-là mais tout bon soldat se doit être prêt à toute éventualité et force était de constater qu'il ne l'était pas le moins du monde.

Il se leva en panique, avec l'impression d'avoir raté l'heure du rendez-vous. La route n'était pourtant pas longue (il ne faisait que descendre d'un étage après tout) mais il avait tellement de choses à prévoir, à emporter avec lui, à commencer par une tenue ! Il se trouvait ridicule dans chacune d'entre elles, jamais rien ne le rendrait suffisamment attirant aux yeux de la belle coréenne, de sa belle coréenne... ? Il ignorait encore où ils en étaient et bien qu'une partie de lui soit consumé par cette question, le reste de son esprit avait décidé d'un commun accord de s'en balancer intégralement. Le maître mot était "profite et laisse-toi aller". Pas en ce qui concerne la tenue, en revanche.

Une fois douché et propre comme un sous-neuf il était déjà quatorze heures. C'est qu'il avait pris son temps le bougre, entre le déjeuner, un peu de paperasse, un long bain où il avait tout fait pour sentir bon en vidant probablement la moitié de ses produits ; pas qu'il sente l'animal en temps normal mais Moon avait semblé très sensible à l'odeur de ses vêtements lors de leur dernière visite. Par conséquent et vu qu'il allait chez elle, il s'était décidé à tout faire pour ramener un peu de chez lui chez elle. Soudain son téléphone sonna, il décrocha immédiatement sans même vérifier l'identité de l'appelant. Au fond de lui il espérait que ce soit Moon mais elle n'avait aucune raison de l'appeler si ce n'est pour annuler, n'est-ce pas ? Heureusement ou malheureusement pour lui, c'était Futaba de l'autre côté.

Heeeeey Onii-chaaan ~ – elle l'appelait comme ça quand elle avait besoin de lui, ça donnait le ton –, Comment tu vas ?
Ah, Babachan, ça tombe bien je vais avoir besoin de toi lui répondit-il sans même lui laisser le temps de répliquer quoi que ce soit. Il se pourrait que j'aie un rendez-vous cet après-midi et je suis trop en panique pour choisir une bonne tenue. Futaba se mit à ricaner à l'autre bout du fil. Fufufu, c'est avec la propriétaire de la fameuse robe ? Ryuji rougit. Je n'en dirais pas plus. Tu vas m'aider ? Futaba ricana de plus belle. T'es désespérant. Allez, lance la visio, je m'occupe du reste, mais t'as intérêt à me la présenter. Et un resto. Et...

Ryuji l'interrompit dans son caprice en activant la visio. Le téléphone place sur un meuble de son mini-dressing, il écouta religieusement les "instructions" de sa cadette qui malgré son âge semblait connaître bien plus de choses sur les rendez-vous qu'elle ne le laissait entendre ; un mystère qui devra être résolu une autre fois, Ryuji n'avait pas le temps pour ça cette fois. Alors ça attendra.

Futaba lui fut d'une grande aide car grâce à elle il put choisir une tenue qui faisait à la fois habillée mais pas trop, le genre d'association qui le rendait classe sans pour autant dénaturer son propre style. Il se demanda pourtant où il avait pu avoir ses vêtements et se souvint finalement du supplément bagages issu de son retour d'Okinawa et des vêtements qu'il y avait récupérés. La tenue en elle-même consistait en une chemise planchée sous un polo léger, un pantalon chino lie de vin qui lui allait comme un gant et venant compléter sa deuxième paire de bottines fétiche ; le tout surmonté d'une simple veste au cas où ils finiraient par sortir. On était quand même en septembre, les températures étaient moins agressives que lors de leur dernière rencontre !

Il remercia sa soeur et raccrocha presqu'immédiatement : il n'avait vraiment pas le temps pour l'entendre bavasser et surtout entendre ses tentatives d'extorsion en échange de ce simple service, un parmi peu comparés aux dizaines que Ryuji lui avait déjà rendus. Les calculs n'étaient pas bon et en plus, elle était terriblement nulle en maths. Au moins elle avait un sens certain de la mode que son grand frère semblait manquer, un comble pour un professeur de design enseignant justement en partie cette matière. Si les étudiants le savaient...

Mais pas le temps !

Comme le lapin blanc d'Alice, il sautillait presque d'un coin à l'autre de son appartement, volant de la cuisine à la chambre en passant par bureau, le salon, le balcon ; entre l'emballage de la robe dans un joli petit sac accompagné d'un mot, la préparation de son matériel de dessin et de quelques livres de cuisine, car il ne s'était pas encore décidé du but de sa visite un étage plus bas. Bien qu'il soit évident que cette histoire de cours soit un prétexte éhonté pour enfin se voir sans retenue, l'opposé total de leur pause de midi de mercredi, il fallait que l'alibi tienne la route ! Après tout, il ignorait si elle aussi pensait la même chose, si elle s'attendait à ça ou à autre chose...

Tic tac tic tac

L'horloge tournait, il était déjà quinze heures trente passées et ils s'étaient donné rendez-vous vers seize heures. Premier commandement : pour faire bonne impression, arriver en temps et en heure et ce même si un magicien n'est jamais en retard, ni en avance d'ailleurs. Il se pliera à cette règle. Il passa en revue pour la énième fois le contenu de son équipement de combat. Pinceaux: check, crayons: check, papier: check, couleurs: check, tenue: check, robe réparée et emballée comme il faut: check, carnet à recettes de Maman: check, ingrédients pour le dessert: check ! Bon... on dirait que c'est good.

Il laissa échapper un long soupire entre soulagement et appréhension. Jamais il ne s'était senti aussi tendu, stressé, excité et pressé d'être et ne pas être quelque part de toute sa vie. Il a forcément dû vivre ce genre d'épreuves mais au lycée, pas depuis qu'il était devenu un adulte semi-responsable. Foutues perturbations sélénites qui venaient faire trembler la carlingue entourant son coeur et son cerveau. Il se secoua finalement au bout de la troisième cigarette d'affilée à regarder dans le vide comme s'il pouvait voir ce qu'il se passait dans l'appartement de Moon. Tout fut empaqueté très vite: les fournitures de dessin dans son sac en bandoulière, la robe dans son emballage et les fraises et la crème dans un sac de courses ; c'est qu'il avait quand même opté pour lui préparer un dessert et quel meilleur dessert qu'une tarte aux fraises ?

Il sortit de son antre, verrouilla tout et se mit en route comme un soldat en direction du champ de bataille, c'est-à-dire les genoux tremblants et les mains probablement moites. Une fois descendu les escaliers et le nez face à la porte de la coréenne, il se battit avec lui-même pour ne pas simplement faire demi-tour et se faire porter pâle, rattrapé de justesse par la dernière pépite de courage qui lui restait. Il prit le temps de respirer calmement pour reprendre le contrôle et puis, d'un geste assuré, pressa le bouton de la sonnette. Moon lui ouvrit, ses yeux s'illuminèrent, un grand sourire pointa le bout de son nez sous le sien, la niaiserie la plus total et pour cause: elle était magnifique.

Bonjour ~ glissa-t-il en français avec un air charmeur, car évidemment il fallait que ce soit en français ! Je me suis dépêché pour arriver à l'heure ! C'était évidemment faux, il s'était précipité mais avait méticuleusement tout préparé la veille ou en tout cas tout ce qui pouvait l'être, c'est-à-dire tout sauf sa tenue. Il ne se fit pas prier lorsqu'elle l'invita tout sourire à entrer puis une fois à l'intérieur, se retourna pour lui tendre immédiatement le cadeau en souriant à son tour, qu'ils étaient mignons. Tiens ! Tu sais déjà probablement ce qu'il y a à l'intérieur mais je voulais faire les choses bien avec un bel emballage...

C'est vrai qu'il ne lui avait pas caché l'état final de la robe qu'elle avait déchirée avant de monter le voir le mois dernier, il avait craché le morceau, mais il s'était dit qu'accompagner cela d'un petit mot et d'un joli emballage constituerait un effort certain qui ferait mouche. Il avait envie de plaire, de lui plaire et de lui faire plaisir.

L'opération était lancée.


Code : Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 730
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Dim 5 Juin 2022 - 11:51


Willkommen, Bienvenue, Welcome

feat. Ryuji

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji HYXaf3O
“Bonjour”. Elle manque toujours l’occasion de le saluer dans sa langue. C’est devenu une habitude, chez lui, qu’elle n’a pas encore copié. Quelques pas en arrières, juste pour lui laisser la place d’avancer, un signe de main :

Entre.


Une fois la proie à l’intérieur du piège, Moon ferme la porte dans un claquement sourd. Pas question qu’il sorte. Elle a pris trop de temps à lustrer chaque coin de son appartement pour qu’il n’en profite pas.

Moon accepte le cadeau avec un sourire un peu forcé. C’est que son cœur s’est serré, lorsqu’il a avoué s’être dépêché. Même s’il est indubitablement mordu, Moon se laisse encore porter par le doute. Peut-être qu’elle était la seule à attendre impatiemment ce rendez-vous.

Merci.


Un murmure. Presque inaudible. La trentenaire se dirige vers la table de son salon-cuisine pour y déposer le paquet. Elle attrape dans un des tiroirs un couteau, pour retirer proprement le scotch, et déplier le papier proprement. Elle n’est pas de ceux qui déchirent leurs cadeaux.

Le paquet se déploie, la robe, parfaitement pliée, au centre.

Du bout des doigts, la coréenne attrape le tissu, elle tire la robe vers elle, le drapé se déplie. Comme neuve. Moon tourne et retourne le vêtement en quête de défaut. Mais rien n’y fait. Le trou béant a disparu, remplacé par une discrète couture.  

Elle est douée, ta sœur.


Elle relève les yeux, tout sourire. Elle aurait envie de sauter dans la robe tout de suite, l’essayer, de pavaner avec. Mais elle se contente de la replier et de la poser sur le papier cadeau.

Tu la remercieras, de ma part ?


Elle l’aurait bien fait elle-même, mais elle doute d’obtenir le numéro de la fameuse Futaba facilement.

Le regard de Ryuji a finalement quitté sa belle. Il semble détailler l’univers dans lequel elle vit. Blanc. Vide. Un peu froid. Quelques meubles remplissent le vide, mais globalement tout donne l’impression que Moon a trop d’espace pour elle seule.

Tu veux boire quelque chose ?


Elle se dirige doucement vers le coin cuisine de la grande pièce de vie.

Je peux te proposer du thé, du café, du jus de fruit.


Et de l’alcool, aussi. Mais il est encore un peu trop tôt pour s’enivrer.

Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 293
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Dim 5 Juin 2022 - 22:49


Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Room%2B%2528Anime%2BBackground%2529%2B024
Willkommen, Bienvenue, Welcome
9 septembre 2017 - Appartement de Moon
feat. Moon

Moon savait recevoir, Ryuji n'en avait douté un seul instant. Ses réponses laconiques semblaient traduire une sorte de pression et lorsqu'il se permit de poser les yeux sur l'environnement, il comprit assez vite qu'elle s'était activée depuis le matin pour faire en sorte que son appartement soit le plus parfait possible ; une impression renforcée par les traces sur ses cuisses, probablement avait-elle essuyé ses mains lorsqu'il avait sonné à la porte ; en tout cas cette explication cadrait plutôt bien.

Je l'ai déjà fait, pas plus tard que ce matin ! répondit-il lorsqu'elle lui demanda de remercier Futaba. Figure-toi qu'elle n'arrête pas de me tanner pour rencontrer "la femme élégante propriétaire de cette belle robe"... Je lui ai pourtant dit de lâcher l'affaire mais elle est au moins aussi tenace que son frangin.

"Tenace" était bel et bien un adjectif qui collait terriblement bien à la personnalité des deux enfants Yamashiro, un trait de caractère hérité à la fois de leur père et de leur mère mais pour des domaines bien différents : la mère de famille était tenace en ce qui concernait les interrogatoires et la recherche d'informations, son propre mari disait d'elle qu'elle aurait pu faire une enquêtrice de choc, et quant au paternel, c'était sa façon de ne pas démordre et de s'accrocher qui le caractérisait, c'est qu'il était pugnace le Ryosuke.

Je veux bien un café, merci ! lui répondit-il quand elle lui proposa un rafraîchissement. Il avait besoin d'un petit boost, un remontant, pour l'après-midi qu'il avait vaguement planifiée dans sa tête la veille et ce matin-là. J'aime beaucoup ton appartement...

Son regard se perdait dans tous les coins, comme un agent secret cherchant le moindre spot pouvant abriter un micro ou une caméra cachée. Pas qu'il cherche la moindre faille dans son ménage – car il n'avait aucun doute sur le fait qu'elle se soit affairée pour faire en sorte que rien ne dépasse –, il était juste admiratif de ses goûts en termes de décoration. C'était toujours intéressant de comparer un intérieur "typiquement féminin" avec un autre "typiquement masculin", pour peu que ces appellations aient un sens. Si on appliquait cette grille d'analyse à Ryuji d'un côté et Moon de l'autre, il y avait une claire opposition entre l'intérieur plus organique et désorganisé, peut-être plus chaleureux, du franco-japonais et celui froid et carré de la coréenne ; deux conceptions qui pouvaient se compléter avec assez d'efforts.

Ryuji s'imaginait presque ajouter un peu de lui dans les armoires et bibliothèques régulières.

Il se permit de s'assoir à table, non loin de Moon, en profitant pour jeter un oeil sur sa tenue, choisie avec autant de soin que la sienne. Une part de lui regrettait presque qu'elle ne se soit pas mise à essayer sa robe raccommodée sur-le-champ mais sa combinaison lui allait à merveilles, le tout embelli par un maquillage précisément étudié pour compléter la tenue. Moon était coquette et Ryuji se sentit honnêtement chanceux de pouvoir partager une partie de la vie de cette femme. Il sourit en ayant cette pensée, qu'il ne tenta même pas de camoufler d'ailleurs, ce qui donna un Ryuji au sourire mièvre les yeux rivés sur sa belle.

Merci ! dit-il lorsqu'elle lui servit le café, reprenant une expression faciale plus "normale", hors de question de se griller. Après tout, il ignorait si elle avait attendu cette visite autant que lui, même si les signes ne trompaient pas, il restait une possibilité que ce soit une maniaque du ménage ! Tu as déjà une petite idée de ce que je nous ai prévu pour ce samedi ? Je peux déjà te dire que je cuisinerai.

Il afficha un sourire assuré et rassurant, c'était son instant de briller, il préparait déjà une prochaine phase de son Opération.


Code : Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 730
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Lun 6 Juin 2022 - 20:18


Willkommen, Bienvenue, Welcome

feat. Ryuji

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji HYXaf3O
Les mains s’affairent dans les placards. Les tasses délabrées, les paquets de thés dans tous les sens : c’est le bordel. L’intérieur des meubles détonne avec la propriétaire - tout autant que la propriété -. Si Ryuji avait besoin d’une preuve de plus que son arrivée était attendue : la voilà. A vrai dire, Moon n’est pas une fée du logis. Si le carrelage brille, ce n’est rien que pour les beaux yeux du français.

Sur la pointe des pieds - merci le mètre soixante -, Moon attrape finalement un sachet de café neuf. C’est qu’elle a terminé le dernier juste avant l’arrivée de son invité. Elle le pose à côté de la cafetière, l’ouvre dans un geste précis, attrape une cuillère achetée en Italie, et verse une dose pour deux dans l’appareil.

Si elle est si insistante, je suis d’accord, tu sais.


Elle mord l’intérieur de sa joue. Mais qu’est-ce qu’elle raconte ? Moon, la première à avoir demandé du temps et de la distance, est prête à se jeter dans la fosse aux lions et rencontrer personne d’autre que l’extravagante Futaba. Elle attrape une carafe, la remplie d’eau, toute gênée. Maintenant, elle n’ose plus se tourner vers Ryuji, de peur de croiser son regard.

J’espère que tu le prends corsé, ton café.


Alors qu’elle verse délicatement le contenu de la carafe dans la cafetière, elle change de sujet. Faites qu’il ne fasse pas attention à la remarque. La tête dans la lune - ou plutôt pleine de Ryuji -, elle manque de faire déborder la cafetière. Alors, elle vide un peu le réservoir d’eau, avant de lancer le café.

La machine s'allume dans une légère cacophonie. Moon se retourne, s'adosse à son plan de travail, et regarde Ryuji.

Elle a abandonné ses yeux depuis trop longtemps, alors il ne la regarde plus. Elle s’en sentirait presque vexée. Son appartement semble avoir plus de succès que ses beaux vêtements. Après un coup d'œil sur ses cuisses, elle remarque les traces sur son habit. Un peu gênée, le rouge au joue, elle essaie de les essuyer, mais ne fait qu'étaler la tâche.

C’est gentil, mais je sais qu’il manque de décoration.


Un petit sourire. Elle ne voudrait pas qu’il se force au compliment. Moon elle-même n’est pas certaine d’aimer son appartement. Il est simple, fonctionnel, mais pas beau. Il y a bien le bouquet de tournesol au centre de la table, mais sinon, aucune décoration. On est loin de l’ameublement de Ryuji. Et même si elle ne se souvient quasiment que de son lit, Moon a de brefs flashs d’un appartement bien plus vivant que le sien.

Après un peu d’attente, la cafetière sonne. Moon attrape deux petites tasses. Identiques, les tasses ! Et verse un peu de café. C’est le deuxième de l’après-midi. Pourtant, ce n’est pas la boisson qui lui risque la tachycardie, mais bien le roux installé sur sa table. Elle se rapproche, pose le récipient devant lui, et s’installe tout à côté.

Avec plaisir.


Une première gorgée. Moon retient une grimace. Un peu trop corsé, peut-être, le café. C’est qu’elle a l’habitude de le préparer pour une seule personne, et a certainement forcé sur les doses. Espérons qu’il n’a pas le palais sensible.

J’ai demandé une surprise, je n’ai pas essayé de me la divulgacher.


Faux. Moon a bien des idées. Elle s’est tournée encore et encore dans son lit la veille, incapable de trouver le sommeil. Un après-midi de dessin ? Ce ne serait pas très excitant. Et à ce jeu, elle préférait être modèle qu’étudiante. De la cuisine ? Certainement. Mais l’exercice risque de trahir la coréenne. Ryuji risque de se rendre trop vite compte de la supercherie. Mauvaise ménagère, Moon n’est pas encore bonne à marier.

Alors, je t’écoute ?


Un sourire charmeur. Prête à tout. Prête au pire.

Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 293
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Lun 6 Juin 2022 - 23:31


Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Room%2B%2528Anime%2BBackground%2529%2B024
Willkommen, Bienvenue, Welcome
9 septembre 2017 - Appartement de Moon
feat. Moon

Merci... Plus c'est corsé mieux j'apprécie ! répondit-il quand elle revint avec son café, en en profitant pour subtilement lui caresser la main sur le chemin le menant à la tasse.

Il en but une gorgée, il était chaud et sec, il manquait peut-être un peu de sucre mais il ne voulait pas (trop) abuser de l'hospitalité de sa belle et puis le café était déjà très bon comme ça, vivifiant et revigorant comme il les aime. Il sentait déjà la caféine s'affairer dans son cerveau, activer ses neurones, exciter les neurotransmetteurs. C'était un grand amateur de café, presque drogué, alors il avait reçu cette proposition comme une bénédiction.

Il avait chaud. Il ignorait si ça venait de la température globale, du café qui lui avait doucement brûlé l'oesophage ou de sa proximité avec Moon qui s'était assise près de lui le plus naturellement du monde ; quoi qu'il en soit il se trouvait dans une espèce de bulle très agréable, comme lorsqu'on s'immerge dans un bain après une longue journée, une réminiscence de leur pause de midi de mercredi mais en mieux car sans limite théorique ni étudiant perturbateur cette fois.

Il se pencha pour prendre sa sacoche, de laquelle il sortit carnets, crayons, pinceaux et autres accessoires, qu'il disposa comme un éventail sur la table de la salle à manger de son hôtesse. J'ai pensé que nous pourrions dessiner un peu, tu semblais fortement intéressée par quelques "cours particuliers" la dernière fois qu'on en parlait... il laissa trainer sa voix, son regard plongé dans le sien en réponse à son sourire plus que charmeur. Mais aussi... – il sortit un dernier carnet de sa besace, couverture rigide en cuir, abîmée par le temps, ce carnet avait vécu des choses –, J'ai apporté ceci. On en parlait vaguement à la librairie et j'ai toujours grand besoin d'une Muse... conclut-il, mielleux.

Mystérieux, il posa le carnet dans les mains de Moon en sirotant son café. Elle l'ouvrit probablement, curieuse de découvrir son contenu. C'était le carnet le plus secret de son amant, celui qui contenait plusieurs dessins de gestures, de postures anatomiques plus ou moins complexes. Des postures avec peu, très peu, de vêtements à dire vrai. Il s'était souvenu qu'elle n'avait pas eu l'air spécialement choquée lorsqu'ils avaient abordé le sujet à la librairie, bien au contraire limite, alors en guise de coup de poker ultime, il l'avait glissé dans son sac au dernier moment avant de descendre en se répétant la maxime qui pourrait devenir un leitmotiv dans sa vie et sa relation : "Foutu pour foutu". La tasse quitta sa bouche quelques instants et il s'humecta les lèvres, le regard toujours posé sur celles de Moon.

Ou bien on fait tout autre chose. Tu as une belle cuisine que j'aimerais baptiser, qu'on baptise à deux pour être précis en fait. Il prenait soin à insister sur certains mots, comme s'il voulait glisser milles sous-entendus pour tester sa belle. C'était la guerre après tout. Quoi qu'il en soit, tu risques de devoir te changer, j'aime beaucoup ta tenue mais ce serait dommage de la tâcher...

Il jouait clairement avec le feu comme un gosse avec une loupe pointée sur une mèche de dynamite, ou sur de fourmis, au choix. Il s'approcha encore un peu plus d'elle, son regard sautant entre ses yeux et ses lèvres, entre la noyade et la gourmandise d'en croquer un morceau. Si elle faisait un pas en arrière il ne le prendrait pas nécessairement mal, il avait forcé, avait manqué de subtilité, au moins autant que lors de leurs échanges d'SMS de mercredi dernier, si pas pire en réalité ; il ne savait plus trop bien. En tout cas il regrettait presque d'avoir mis un polo par-dessus cette chemise, bien que léger, car l'été ne semblait pas fini pour un sou.

A moins qu'il ne s'agisse du café.
A moins qu'il ne s'agisse de la Lune.


Il voulut porter le coup fatal en l'embrassant quand son téléphone se mit à vibrer dans sa poche. Une fois, deux fois, puis trois fois, encore des messages de sa soeur à n'en point douter. Il râla, soupirant de frustration, saisit l'appareil dans sa poche pour le mettre en mode silencieux avant de le poser sur la table, loin de lui. Désolé. Ma soeur encore. Heureusement, je l'ai mis en silencieux, on ne devrait pas être interrompus par le premier mouvement de la symphonie de –. Son téléphone l'interrompit sans aucun respect. Il pensait s'être assuré d'avoir mis cette machine au silence et pourtant les notes menaçantes du Premier mouvement de la symphonie N°2 de Mahler résonnaient dans le silence de l'appartement de Moon...

Code : Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 730
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Mar 7 Juin 2022 - 17:01


Willkommen, Bienvenue, Welcome

feat. Ryuji

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji HYXaf3O
Les phalanges de Moon caressent le carnet. Elle sait. Elle se doute. Elle a imaginé. Plus d’une fois, elle a espéré pouvoir poser les yeux sur ces courbes. Peut-être en faire partie. Mais l’idée d’être une femme parmis toutes les autres la frustre un peu. Tant qu’à être croquée dans un carnet, ne pas se mélanger dans une galaxie de corps inconnus.

Alors, elle ne l’ouvre pas.

Elle se contente de glisser son regard dans celui de son ami. Il est là, seul, tout à elle dans son appartement. Moon est tentée par la proposition. Plutôt se faire cuisiner que de cuisiner. Et alors qu’elle entrouvre ses lèvres, l’air taquin et audacieux, se préparant à réciter quelques mots impulsifs : “Aide-moi à les retirer, alors”, le téléphone sonne.

Une drôle de symphonie qui calme immédiatement les ardeurs de la coréenne. Elle se penche, doucement, afin de lire le nom qui s’affiche sur le téléphone de Ryuji. Elle se montre curieuse, un peu trop, peut-être. Encore “Futaba”. Moon retient un petit sourire. Tant mieux, ce n’est pas une autre femme - elle l’aurait mal pris.

Je réponds.


Amusée par la situation, et par l’air inquiet de son amant, Moon attrape le téléphone, décroche, et enclenche le haut-parleur. Une voix aiguë perce le combiné : « Oni-chaaaaan ! » Le regard de Ryuji rencontre celui de Moon. Silencieusement elle mime Futaba. Un “oni-chan” inaudible, lancé à son partenaire. « Eh ! T’es là ? » Impatiente, la Futaba. « T’as pas intérêt à m’ignorer ! » Et caractérielle, en plus.

Désolée, j’ai répondu à sa place. Je voulais te remercier pour la robe.


« Aaaaaaah ! » Une sorte de cri de joie, qui fait saturer le micro. Surprise, Moon éloigne immédiatement le combiné. « Fufufu, mon frère te laisse déjà toucher à son téléphone ? » Une allusion à peine cachée à leur relation, qui coupe la chique à la jeune professeur de cinéma. Elle coupe un instant le micro pour demander à Ryuji :

Elle sait quoi ?


Certainement pas grand chose. Mais pas besoin. Et même si le regard de Moon est mi-noir, mi-amusé, elle s’en doute. Après tout, elle ne laisse pas sa robe aux mains de tous les garçons qu’elle croise. Pas plus qu'à celles avec qui elle couche. Un indice gros comme une maison. « La robe tombe bien ? » Zut. Elle aurait dû s’attendre à cette question. Moon rallume le micro.

Je ne l’ai pas encore essayée, mais je peux le faire maintenant.


« Fufufu, devant mon frère ? » Ryuji l’avait prévenue. En effet, Futaba a dû mal avec les limites du raisonnable. Mais c’est certainement ce qui la rend sympathique.

Peut-être pas. Je te le passe, je vais me changer, je reviens dans deux minutes.


Immédiatement, et sans demander son avis, Moon glisse le téléphone dans les mains du pauvre français. La coréenne attrape la robe, la tire et s’enfuit jusqu’à la salle de bain. Dans l’action, le papier cadeau sur lequel reposait l’habit tombe au sol.

La porte claque, le verrou tourne. Moon se regarde dans le petit miroir. Son maquillage n’a pas coulé. Elle est présentable. Assez pour Futaba, elle l’espère. D’un geste, elle retire sa combinaison, la lance dans un coin de la pièce, pour sauter dans la robe. Le tissu glisse sur ses courbes, sans le moindre effort. Zip. La fermeture se ferme. Moon inspecte le tombé du vêtement, fait quelques mouvements en avant, en arrière. C’est très bien. Elle est un peu serrée dans le bustier, mais après tout, c’était déjà le cas avant la déchirure. Avant de sortir retrouver son ami - et sa sœur -, elle remonte ses cheveux dans une queue de cheval plaquée.

Moon ménage son entrée. Rentre doucement dans le salon, un léger sourire aux lèvres. Avant d'inviter Ryuji à allumer Facetime, elle inspecte ses réactions. Cette robe est belle. Très belle. Moon le sait, c’était bien pour charmer Takumi qu’elle l’a choisie.

Ryuji, tu peux allumer la caméra pour que Futaba puisse voir ?


Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 293
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Mar 7 Juin 2022 - 19:32


Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Room%2B%2528Anime%2BBackground%2529%2B024
Willkommen, Bienvenue, Welcome
9 septembre 2017 - Appartement de Moon
feat. Moon

Parce que ça devient vite le bordel :
- Ryuji en japonais / Ryuji en français
- Futaba en japonais / Futaba en français

Evidemment, Moon répondit au téléphone.

La voix stridente de sa soeur casse l'atmosphère. Une vraie professionnelle pour foutre en l'air ses rendez-vous, ça lui rappela la fois où elle s'était pointée exprès à son appart à Tokyo pour une "petite visite de courtoisie entre deux shootings photo", d'après elle. Autant dire que la pauvre petite amie de son frère à l'époque ne sut ou se mettre quand une fille à peine adulte s'était pointée en tenue de maid bien trop suggestive pour elle. Il eut un frisson. Et si Futaba ne gardait pas sa langue de vipère bien dans sa bouche ? Et si elle mettait Moon mal à l'aise ? Et s'il était chassé manu militari de ce bel appartement plein de promesses ?

L'angoisse.

Mais rien du tout ! lui répondit-il en panique quand Moon lui demanda ce qu'elle savait.

La brève conversation entre les deux femmes allait bon train, il crut être relativement sauf pour cette fois et ne dit mot, il règlerait l'histoire avec sa cadette ultérieurement. Pour rappel, il avait d'autres plans pour ce samedi. Il ne put s'empêcher de sourire, le rouge aux joues et aux oreilles, quand le démon sous-entendit que Moon essaye la robe devant Ryuji. Une initiative qui ne serait absolument pas accueillie négativement, loin de là ; ce n'était pas comme s'il l'avait imaginé après tout... Enfin, il se perdit encore brièvement avant de récupérer son téléphone, Moon ayant décidé d'aller vérifier le port de la dite robe, le laissant seul en tête à tête avec la peste.

T'es contente de toi ? – Il avait switché automatiquement sur le français, espérant pouvoir l'engueuler sans être entendu par la belle –, Je t'avais déjà dit de me foutre la paix pourtant. Son ton était ferme mais on sentait clairement la gêne dans sa voix, Futaba s'en léchait probablement les babines. Fufufuu ~ Alors on est gêné ? Ca vaaaa, j'ai rien dit de mal, je t'arrange le coup, même. Tu me remercieras quand tu la verras revenir avec sa suuuubliiiime rooooobe ~ Ryuji leva les yeux au ciel, pour une fois elle n'avait peut-être pas totalement tort, bien-sûr que ça lui plairait. Oui bon, c'est pas ça la q– commença-t-il à répondre avant d'être interrompu : Sois pas trop brusque en lui retirant cette fois, le prochain raccommodage te coûtera plus cher, genre un thé avec ta petite copiiiiine

Ryuji était prêt à l'insulter de tous les noms d'oiseaux possibles et imaginables en japonais, en français, en anglais et même en coréen s'il le pouvait mais ils furent interrompus par le retour de Moon. Voilà Ryuji bouche-bée, totalement bloqué dans une expression des plus ridicules mais ô combien explicite. Il déglutit difficilement, de façon si voyante qu'on eut pu croire qu'il jouait la comédie, avant d'accéder à la demande de sa coréenne si bien emballée ; à moins que ce soit lui qui soit emballé.

Hé Baba-chan, regarde, t'as deux minutes pour commenter. dit-il en activant la caméra de son portable, laissant le temps à Moon de faire un petit tour très élégant sur elle-même avant de passer à la caméra frontale et de lui repasser, pas de raison qu'il fasse le selfie-stick. OOOOH KAWAIII – elle avait crié si fort que même Ryuji dut s'éloigner d'un pas –, ça te va teeeeellement comme un gant ! C'en est presque sexy, o~nee~san~...

Ryuji vit vert, jaune, rouge, bleu aussi, un mélange de couleurs qui le rendit totalement blême lorsqu'il l'entendit prononcer "onee-san" en faisant bien trainer les syllabes et en insistant bien sur elles. Elle avait osé. Le trentenaire ne savait plus où se mettre, il avait bien une ou deux idées mais elles impliquaient toutes une pelle et un grand trou et il n'avait pas ces accessoires à portée de main. Il s'imagina se planquer dans le placard le plus proche. Puis il se reprit, serra les dents et décida de reprendre la main sur la situation.

Eh bah parfait, ravi que ça te plaise ! Moon est contente aussi, n'est-ce pas Moon ? annonça-t-il en se collant à elle dans le cadre de la caméra et en hochant la tête nerveusement. Ooooh mais tu l'appelles par son prénom comme c'est mi–, Ryuji ne la laissa pas continuer et l'interrompit subitement, en français dans la panique : Houla mais t'as vu l'heure ? Il est tard ! N'oublie pas tes devoirs hein !, puis il s'empressa de couper la conversation en espérant pouvoir l'empêcher de dire un mot de trop. Malheureusement, il arriva trop tard. (...) fais attention quand tu lui enlèveras, n'oublie paaaas ~~

Le bruit de la fin de l'appel. Le silence gênant. Un léger gloussement de la part de Moon, peut-être ? Le tout suivi par un long soupir et un téléphone vite mis en mode silencieux pour de vrai cette fois avant d'être profondément enfoui au fond de son sac, bien au fond, dans l'infinité de l'oubli dans lequel il aimerait bien plonger sa soeur au moins pour une grosse demi-heure, histoire qu'elle apprenne une leçon durable. Il se gratta la nuque de gêne avant de revenir un peu penaud vers Moon.

Désolé. J'avais prévu, elle est... – il s'interrompit lui-même en posant de nouveau ses yeux sur Moon, la robe n'avait clairement pas le même rendu que lors de la première fois où il l'avait vue –,... spéciale. Il resta là, planté, interdit, devant la coréenne toute en beauté, bien trop belle en fait, il eut un doute un moment, peut-être qu'il devait effectivement en profiter car il ne la méritait pas... ? Il prit son courage à deux mains, se rapprocha un peu plus d'elle pour poser sa main sur sa joue. Après tout. Peut-être qu'elle n'a pas tort. Elle te va particulièrement bien... – il déposa un baiser à la base de la mâchoire de Moon, à l'opposé de la joue où se trouvait sa main, avant de continuer sa course dans son cou et de poursuivre en chuchotant –, Il va falloir que j'y fasse attention.

Ou comment, grâce à sa soeur bien aimée, chambouler tout ses plans. Depuis chez lui à Okinawa, il était sûr qu'elle était en train de rire nerveusement comme une adolescente qui découvre ses premiers romans d'amour. Elle était comme ça Futaba.


Code : Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 730
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Mar 7 Juin 2022 - 20:13


Willkommen, Bienvenue, Welcome

feat. Ryuji

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji HYXaf3O
Mains sur la taille, hanches légèrement tordues, sourire en coin. Moon sait poser. Très bien, même. Si ses heures de gloire sont passées, elle a eu l’occasion de dompter la caméra plus d’une fois. Malheureusement les femmes, même lorsqu’elles sont filles, doivent souvent faire l’amour à l’objectif. Mais ce n’est pas pour l’objectif que Moon se tord, non. Ce n’est plus vraiment pour Futaba non plus, à vrai dire.

Parce que les yeux de Ryuji parlent d’eux-même.

Elle attrape le téléphone, mais n’arrive pas à en placer une. Aussi bavard l’un que l’autre, ces français. Si seulement elle en comprenait un mot. Toutes ces heures sur Duolingo pour rien ! Alors, elle se contente de sourire, comme sur les photos dans les magazines.

C’est drôle. Alors que Ryuji est tout embarrassé, Moon ne se sent pas mal à l’aise face aux pics de Futaba. Certainement parce qu’ils ne lui sont pas adressés. A ce moment, Moon est un peu jalouse. Finalement, ça lui manque un peu, de ne pas avoir de frère ou de sœur. Ces moments fugaces, doivent être à la fois gênants et terriblement attachants. Si Ryuji et elle ça fonctionnait. Si jamais. Peut-être qu’elle pourrait adopter Futaba comme sœur de substitution ? Elle rêvasse un peu, Moon. On ne s'improvise pas grande sœur comme ça. Et ce, malgré le “onee-san” peu discret de Futaba.

Et puis, le silence.

Il prenait beaucoup de place, finalement, ce téléphone. Toujours debout, Moon suit Ryuji du regard. Il s’empresse de cacher son appareil pour ne plus jamais être dérangé. Et même si la parenthèse était agréable, Moon ne va pas s’en plaindre. Elle comptait bien profiter de l’après-midi.

Vivante, oui. Mais elle est mignonne.


Moon accueille avec plaisir le rapprochement. Elle glisse ses mains le long de la taille de Ryuji, et enserre un peu sa prise. Qu’il la complimente ! Encore et encore. Elle en est complètement assoiffée. C’est un peu con, mais elle ne voudrait pas qu’il se lasse. Qu’il la laisse. Qu’il s’en aille. Pour une autre. Peut-être un peu moins farouche.

Quoi que farouche, Moon ne l’est plus vraiment.

Les paupières closes, elle profite de chaque baiser. Ils ont un goût de reviens-y pas déplaisant. Beaucoup moins frustrants que ceux dans les escaliers de l’université. Ici, Ryuji n’est pas son dirty little secret.

Les mains de Moon continuent leur chemin le long du dos de Ryuji. Elle l’attrape, l’enserre, le colle à elle. C’est réconfortant. Si cette robe lui fait tout le temps cet effet, elle voudrait ne plus jamais la retirer.

Attention à ?


Fausse innocente. Moon a bien compris les allusions de roux. Mais elle veut l’entendre l’avouer. Le sentir lâcher prise. Un brin de fierté mal placée ? Peut-être.

Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 293
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Mar 7 Juin 2022 - 22:14


Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Room%2B%2528Anime%2BBackground%2529%2B024
Willkommen, Bienvenue, Welcome
9 septembre 2017 - Appartement de Moon
feat. Moon

Frissons.

Frissons quand elle le colle à elle. Frissons quand ses mains parcourent son dos. Frissons en réponse à ses propres frissons quand les lèvres touchent la peau, comme une décharge électrique. S'il ne faisait pas attention, il pourrait trahir une certaine excitation. Pas un drame en soi mais extrêmement fâcheux pour quelqu'un comme Ryuji qui, malgré tout, aime encore garder un certain contrôle ou une certaine illusion de contrôle plutôt, car ce petit mensonge pour se rassurer ne tenait plus à grand chose ; le tissu d'une robe par exemple.

Il mima les mains de sa belle, descendant sa main droite le long de son visage pour qu'elle rejoindre sa nuque, une parfaite prise pour la prochaine action qui consista à quitter son cou pour déposer ses lèvres sur les siennes. Le baiser était presque hésitant, plein de retenue pour qu'il ne soit pas trop brutal ; Ryuji désirait contrôler au moins encore un peu ses ardeurs, d'autant que le premier baiser d'un date, quel qu'il soit, ne peut pas être directement fougueux et passionné et ce malgré l'envie brûlante des protagonistes. Puis il aimait aussi se faire désirer et faire languir, puisque sa partenaire n'était pas en reste non plus.

Oh... attention à plein de choses. murmura-t-il en glissa sa main dans le dos de Moon, parcourant l'échine du bout de l'index, presque innocemment. Presque. Ca me peinerait d'abîmer une si jolie pièce de tissus, Futaba m'en voudrait à vie tu comprends.

Ses lèvres restent dans le giron de celles de Moon tandis qu'il la dirige en douceur vers le mur le plus proche, qui accueillit les deux amants fiévreux sans broncher, Ryuji avait ménagé son atterrissage quand même, c'eut été dommage que le mur ne râle. Sa main perdue dans son dos s'aventura plus bas, flirtant avec le bord de l'ouverture de la robe à proximité des cuisses de la jeune femme. Il aimait décidément les jeux dangereux et jouer de la sorte avec le feu, c'était un peu devenu une seconde nature quand il était avec elle.

Elle te va si bien cette robe, en plus, je pourrais presque en tomber fou amoureux. Ou en être jaloux, allez savoir. lui glissa-t-il entre deux baisers avant de reprendre son cou d'assaut, de la base jusqu'au creux de son oreille. Mais je dois avouer que même si j'apprécie te voir apprêtée, je vous préfère déshabillée de votre 31.

Il l'embrassa une ultime fois, suivi d'une étreinte accompagnant une main encore plus baladeuse, avant de la lâcher comme ça, contre ce mur qui dut paraître si dur et si froid en comparaison de leur proximité. Il recula vers la table qu'ils avaient quitté, la regardant ou plutôt la défiant du regard, jusqu'à atteindre ses ustensiles à dessin encore posés sur la table. Un crayon entre les dents, les manches remontée négligemment et au autre carnet, rouge celui-là, dans la main. Il continua de la fixer du regard, la détaillant de bas en haut, de gauche à droite, attardant ses yeux sur ses courbes si bien mises en valeur dans cette robe fendue qui ne semblait pas tenir à grand chose si ce n'est deux fines bretelles. Un effleurement et il n'en resterait plus rien.

Alors ? glissa-t-il en faisant un mouvement de tête vers le haut en sa direction, la toisant.


Code : Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 730
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Mar 7 Juin 2022 - 23:14


Willkommen, Bienvenue, Welcome

feat. Ryuji

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji HYXaf3O
Joueuse.

Moon sait l’être. Et monsieur a envie de jouer. Toute seule, presque stupide, sur ce bout de mur froid, la coréenne le toise du regard. Alors, comment ça, il voudrait qu’elle fasse tomber la robe ? Qu’elle se laisse croquer dans son plus simple apparat ? Il est mignon. Même si elle est tentée par l’exercice, c’est trop simple. Trop rapide.

La brune ne quitte pas son bout de mur. Elle y serait presque confortable. Elle plie sa jambe, pose son pied sur la surface froide. Elle se cambre un peu, joue avec la fente de sa robe.

Un peu de patience, mon beau.


Il s’amuse à parler une langue qu’elle ne comprend pas ? Elle peut faire de même. Dans un petit sourire, elle détache ses cheveux. Un peu décoiffés, ils glissent le long de ses épaules et cassent la stature élégante de la robe. Doucement, elle se rapproche de la table, rencontre le regard de Ryuji.

Tu voudrais me dessiner dans ce carnet, celui-là ?


Sa main, comme dans une caresse, attrape le calepin. Moon le ramène à elle, l’attrape, et s’éloigne avec l’objet entre les doigts. Elle détaille chaque page. L’une après l’autre. Imperturbable, elle ne contourne aucune ligne, confronte chaque détail. S’improvisant critique, elle ferme finalement après de longues, certainement trop longues pour Ryuji, minutes. Elle se tourne vers lui.

Si tu veux me croquer, ce ne sera pas dans ce carnet.


Aucun œil inconnu n’a le droit d’admirer ses courbes. Et si elle a le loisir de voyager dans l’intimité de toutes ces femmes dessinées, pas question qu’une autre après elle ait ce droit. Elle ne sera pas une énième Fernande Olivier. Si Moon accepte d’être muse, elle doit être l’unique.

Code by awful modifié par Gin



---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 293
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Mer 8 Juin 2022 - 0:30


Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Room%2B%2528Anime%2BBackground%2529%2B024
Willkommen, Bienvenue, Welcome
9 septembre 2017 - Appartement de Moon
feat. Moon

Mystérieuse.

Elle l'était dans ses gestes, ses postures et ses paroles surtout. Si elle pouvait faire l'effort de comprendre ce que Ryuji disait en français, il n'était pas encore capable de lui rendre la pareille ; sa connaissance de sa langue se limitant au plus simple et à ce qu'il avait pu entendre au détour d'une chanson ou d'un drama. Il regrettait presque de ne pas avoir pris de cours entre leurs deux rendez-vous. "Presque" car ne pas tout comprendre verbalement avait son charme et cela n'excluait pas de comprendre le non verbal. Se détacher un instant du factuel langage pour se rapprocher de l'instinctif, du non-dit.

Il se mordit la lèvre quand elle prit la pose contre ce mur qu'il regretta amèrement d'avoir quitté, s'il avait su. Ses sens étaient à l'affût lorsqu'elle fit les quelques pas les séparant, prêt à bondir au top départ, tout ça pour être pris à son propre jeu de la frustration. Ce n'était ni son corps ni ses lèvres qu'elle était venue saisir mais le carnet qu'il avait apporté. De mémoire d'homme, il n'avait jamais autant jalousé des feuilles, c'était probablement parce que c'était sur elles que glissaient les doigts de sa belle et pas lui. Il sourit en coin. Il crut comprendre où elle voulait en venir et il ne fallut attendre longtemps pour que ses doutes soient confirmés de sa bouche.

Comme un danseur il se déplaça vers elle, lentement, avec le plus d'assurance possible. C'en était même déroutant, toute cette assurance venant de lui, comme si une fois entre les quatre murs de l'intimité il devenait fort, conquérant et sûr de lui, contrairement à sa posture moins assurée en extérieur, à être à l'affût du moindre regard trop indiscret qui risquerait de venir camper la bulle dans laquelle il se loverait bien volontiers avec Moon chaque jour que dieu fait ; pour peu qu'il existe.

Je n'ai pas besoin d'un carnet pour te croquer. murmura-t-il une fois à sa hauteur, une fois la distance entre eux à nouveau réduite au plus simple. Je peux même le prouver sur le champ. Ce qu'il fit, mêlant le geste à la parole, remettant ses mains autour d'elle, là où elles étaient quelques (trop (longues)) minutes auparavant, endroit qu'elles n'auraient pas dû quitter.

Comme un Lestat des temps modernes sous la plume d'une Anne Rice n'ayant pas perdu la main, il plongea son visage dans le cou de sa coréenne, suivant les lignes des tendons qui ressortaient l'amenant jusqu'à son oreille où il déposa un souffle lent et chaud avant d'embrasser à pleine bouche le cou de sa partenaire, non sans prendre au pied de la lettre l'expression "croquer".


Code : Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 730
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Mer 8 Juin 2022 - 16:07


Willkommen, Bienvenue, Welcome

feat. Ryuji

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji HYXaf3O
C’est le baiser du vampire.

Le genre de baiser qui vous fait défaillir. Rien qu’un. Un seul le long de son cou. Et la voilà sens dessus dessous. Elle attrape un pan de sa robe, l’empoigne, s’y raccroche. Ses mains ne vont pas se résoudre à retrouver celles de son amant. C’est qu’il est trop audacieux. Trop gourmand.

Il faut savoir se retenir.

Même si elle brûle de sentir leurs peaux s’entrechoquer. Même si elle est ivre de ses lèvres. Même si elle aime le sentir tout à elle. Elle se retient. Il y a quelque chose d’un peu trop adolescent, animal, hormonal. Et même si Moon se languit de ce petit jeu, elle voudrait le faire patienter.

Peut-être pour gonfler son envie.
Peut-être pour autre chose, aussi.


Elle pose les paumes de ses mains sur le torse de son amant. Pas pour le caresser. Plutôt pour le pousser. Doucement, lentement. Elle impose quelques centimètres entre eux deux. Leurs yeux se croisent. Elle ne peut ignorer le questionnement dans le regard de Ryuji. Alors, comme un point finalisant une phrase, elle pose ses lèvres sur son front.

Trop vite.


Murmuré en coréen. Peut-être parce qu’elle ne l’ose pas en japonais. C’est qu’elle se sent toute maladroite de le repousser ainsi. Il ne faudrait pas qu’il se méprenne. Elle a déjà eu l’occasion de le remarquer à l’aquarium : un petit rien, et il s’inquiète. Pour éviter qu’il implose, elle attrape sa main, et lui fait remarquer :

Tu as raison. La robe est dangereuse. Je vais me changer, va pour la cuisine. J’ai beaucoup à apprendre, et je ne voudrais pas que tu te défiles.


Elle serre doucement sa main, un petit sourire au lèvres.

”Chef”.


Et finalement, elle la lâche. Rapidement, sans se retourner, elle s’enfuit jusqu'à sa chambre - et par extension, son dressing -. Cette fois, elle va faire vite. Elle va essayer, du moins. Ryuji peut entendre quelques bruits sourds. Des vêtements jetés sur le sol, des cintres qui tintent contre les tringles. C’est qu’elle n’avait pas prévu de se montrer en tenue décontractée face à son amant. Pas déjà. Mais pas le choix. Pas question de tâcher la robe.

Elle fouille, fouille, mais ne peut pas échapper au sempiternel jean & t-shirt blanc. Rien de plus simple. Rien de moins piquant. Mais après tout, sa garde robe n’est pas du genre classique. Moon évite le travail manuel comme la peste, et n’a donc pas besoin de faire attention aux taches.

Dans une légère moue, un peu désappointée par sa tenue, elle revient dans le salon. C’est qu’elle a l’impression d’être dans un défilé, cet après-midi. Même pas une heure et déjà trois ensembles différents. A choisir, elle préférait la combinaison. Elegante. Mais moins… Excitante.

Je suis prête. Qu’est-ce que je dois faire ?


Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 293
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Mer 8 Juin 2022 - 17:48


Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Room%2B%2528Anime%2BBackground%2529%2B024
Willkommen, Bienvenue, Welcome
9 septembre 2017 - Appartement de Moon
feat. Moon

Et ce qui devait arriver arriva, à un peu trop jouer avec le feu soit on se brûle soit on est vigilent et on éteint la flamme ; Moon avait choisi la deuxième option. Le repoussant lentement, elle calma ses ardeurs d'une manière élégante, comme la plupart de ses gestes. Lorsqu'elle posa ses mains sur son torse et ses lèvres sur son front, il n'eut pas besoin de comprendre un traitre mot de Coréen pour comprendre ce qu'elle voulait dire. Il se contenta d'un Je comprends, on ralentit un peu... étrangement serein. Il faisait d'énormes efforts pour ne pas le prendre trop personnellement, se laisser prendre le recul nécessaire pour se frustrer comme un ado ; bien que la frustration fut bel et bien là.

Il profite de sa main douce dans la sienne et lui sourit. Elle avait diablement raison, cette robe était une arme de destruction massive. Le genre d'arme à ne pas mettre entre toutes les mains. Il leva néanmoins la tête et les yeux au ciel lorsqu'elle partit se changer, resta quelques instants planté là en secouant la tête au rythme des bruits de cintres et de vêtements, comme un métronome extatique et ne put retenir un léger rire en revenant finalement en direction de la table et de la cuisine. Il fit de son mieux pour ranger ses affaires dans sa sacoche, lui promettant qu'il ne l'avait pas embarquée pour rien.

Il avait bien besoin d'une cigarette mais n'osait pas se rendre de lui-même vers le balcon pour s'adonner à son loisir autodestructif préféré : cela ne se faisait pas sans avoir été invité, qui plus est chez une dame. Alors il enfourna une sucette qu'il avait achetée avec le reste des provisions dans sa bouche, ça le fera patienter jusqu'à la prochaine envie. De cigarette et de Moon également.

Il s'affaira ensuite en cuisine, sortit toutes les provisions pour ce qu'il avait prévu pour eux deux ce soir. Il avait longtemps cherché, retourné mille fois le carnet à recettes de sa mère pour finalement tomber sur une recette prétendument préparée par sa grand-mère – l'arrière-grand-mère de Ryuji, donc –, et dont elle en avait gardé visiblement un souvenir impérissable. Ryuji se souvint d'avoir mangé ce plat plusieurs automnes de son enfance et trouva l'idée suffisamment originale pour se dire "pourquoi pas ?" et tenter le coup. Sans répétition ni filet, ne comptant que sur sa simple expérience de célibataire prêt-à-marier. Il jouait gros sur ce coup-là, ce n'était pas le moment de se planter sinon c'était la garantie de perdre toute crédibilité...

Les ingrédients étaient disposés un peu pêle-mêle sur le plan de travail : des champignons, des pommes, un peu de beurre, du citron, de l'huile d'olive bien évidemment, ainsi que de l'ail, du miel et des fines herbes et condiments pour agrémenter. La recette était simple, il jouait surtout sur le côté décalé et original de celle-ci pour l'impressionner ; bien que la perspective de tenter une nouvelle expérience à deux comme un petit couple lui plaisait. Tant et si bien qu'il était en train de bêtement sourire tout en retirant son petit pull, qu'il continuait de sourire en retroussant ses manches et qu'il avait retrouvé cette expression niaise lorsqu'il croisa le regard de Moon tandis qu'il était en train de se nouer les cheveux. Même en tenue d'intérieur elle restait jolie. Il la quitta quelques secondes du regard, gêné, réalisant la chance qu'il avait de croiser une femme aussi coquette qu'elle en habits du dimanche ; pas ceux que l'on porte pour la messe comme le dit l'expression mais plutôt ceux portés les jours où on ne veut pas sortir.

Bien ! lança-t-il le sourire aux lèvres. Ce soir c'est recette automnale tout droit sortie des souvenirs de ma mère, une poêlée aux deux pommes et champignons ! Pour commencer est-ce que je peux te demander de nettoyer les pommes et les pommes de terre avant de détailler les premières en tranches d'environ... 3 millimètres – il ferma les yeux en jaugeant l'espace entre ses doigts –, et de couper les pommes de terre en rondelles pas trop épaisses ? Deux de chaque par personne devraient suffire.

Il lui tendit les ingrédients avec un clin d'oeil et se concentra ensuite sur les champignons. Il avait été prévoyant en les brossant de prime abord, il ne restait plus qu'à les découper en lamelles avant de réserver. Il passa ensuite aux noisettes qu'il concassa grossièrement, non sans en croquer l'une ou l'autre. Il jeta ensuite un oeil à Moon qui se débrouillait vraiment pas mal pour quelqu'un qui manquait soi-disant cruellement d'expérience en cuisine, même si la tâche n'était pas d'une complexité sans nom. Il prit deux fraises du panier qu'il avait glissé dans ses courses, en croqua une et profita de la concentration de sa belle pour en glisser une entre ses lèvres avant de partir en riant comme un idiot mais non sans avoir déposé un baiser sur sa tête.

Ils venaient de commencer mais il s'amusait déjà comme un fou. Cela manquait peut-être juste de musique.

Hm ! J'ai aussi une recette de cocktail si jamais ça te tente ! dit-il en révisant la recette qu'il avait préalablement retranscrite en Japonais pour elle, pour qu'ils aient chacun leur exemplaire. Quand tu auras fini tu pourrais me préparer une casserole avec de l'huile d'olive, de l'ail et les pommes de terre à faire dorer une quinzaine de minutes ? Je vais m'occuper des pommes.


Code : Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 730
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Jeu 9 Juin 2022 - 17:15


Willkommen, Bienvenue, Welcome

feat. Ryuji

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji HYXaf3O
Patates et pommes dans les mains, Moon se sent stupide. C’est qu’il peut parler vite, le français, quand il le veut. La trentenaire connaît la langue de la cuisine presque aussi bien que celle de Molière. Si elle y met beaucoup d’efforts, elle se débrouille, mais non sans maladresse. C’est les yeux tout ronds qu’elle regarde Ryuji s’affairer.

Plus une once d'attention. Monsieur est tout occupé par ses champignons.

Moon attrape une planche à découper en bois, rangée dans l’un de ses tiroirs. Vieille, la planche. A vrai dire, impossible de dire depuis combien de temps elle est enfermée là. Les légumes, la trentenaire les mange surgelés. C’est plus simple, ils sont déjà découpés.

Le silence. Ça vient de commencer, mais Moon en a déjà terriblement marre.

Ça manque cruellement d’ambiance, de musique. Les enceintes dans le séjour ne demandent qu’à être allumées. Mais Moon n’ose pas proposer. Après tout, elle n’est pas certaine que ses goûts matchent ceux du français. Il a certes apprécié danser sur du jazz cubain. Mais c’était une situation toute particulière.

Moon prend son temps. Elle fait attention. 3 millimètres. Pourtant, sa découpe n’est pas régulière. Elle retient la control freak. Ce n’est pas grave. Ce ne sont que des fichues pommes. Des fichues pommes parfois trop fines, parfois pas assez, qui n’auront donc peut-être pas le loisir de brunir comme il le faut. Mais rien que des pommes.

Un soupir.

Elle n’est pas fière de ce qu’elle voit. Définitivement, les légumes surgelés sont bien plus pratiques. Un coup d'œil rapide vers Ryuji. Au moins, lui, il semble s’amuser. Tant mieux, si un des deux aime cuisiner. Ce sera plus simple pour. Pour quoi ? Les joues de Moon rougissent instantanément. Elle essaie de chasser l’idée de Ryuji-ménagère-de-moins-de-cinquante-ans de son esprit. Ça va trop vite, bien trop vite, même pour elle.

Elle attrape la fraise du bout des lèvres, les joues encore toutes rouges. Il arrive pile au bon moment, lui. Alors, les pensées embuées par la gêne, elle manque de couper son doigt plutôt qu’une patate. Elle retire immédiatement sa main, et relève les yeux vers Ryuji. Elle ne voudrait pas qu’il se soit rendu compte de la bêtise. Elle ne voudrait pas l’inquiéter. Mais il ne se rend compte de rien. Ouf.

Honnêtement, je ne dis pas non pour un verre.


Cocktail, vin, même alcool à brûler ! Moon prendrait n’importe quoi pour entrer dans un état second. Éméchée, peut-être que le temps en cuisine passerait plus vite ? Les pommes de terre sont coupées, Moon laisse en plan la planche à découper et le couteau pour se rapprocher d’un petit coffre dans le salon. Elle l’ouvre, avant de retourner en cuisine pour l’étape deux de la recette.

Tu devrais pouvoir trouver ton bonheur là-dedans.


Des alcools blonds, bruns, roux. Doux et fort. Le coffre d’Ali baba, et Ryuji a le sésame pour y entrer. Il peut y voler tout ce qu’il veut, il n’y aura aucun sévice. Aucune punition. Tant qu’il partage, bien évidemment.

Et tant que tu y es, n’hésite pas à allumer les enceintes.


Elle glisse la proposition là, mine de rien. Se dédouanant du choix de la soundtrack, elle est curieuse d’apprendre à découvrir les goûts du roux. La musique, c’est important. Evidemment. Ryuji ne dira pas le contraire, n’est-il lui-même pas guitariste ? Il y a bien quelques CDs, soigneusement rangés dans le meuble de la TV, mais Moon n’en parle pas.

Elle se contente d’attraper une casserole et d’allumer. Un filet d’huile. L’ail. Elle ne laisse pas le temps à l’huile de chauffer. Ni à l’ail de dégager tous ses arômes. Non. Elle y lance simultanément les pommes de terre.

Le tout mijote à feu chaud.

Peut-être un peu trop chaud. Mais Moon n’y fait pas attention. Elle rejoint Ryuji dans le salon, pour l’aider avec les enceintes. L'appareillage n’est pas compliqué, mais Moon a caché la plupart des branchements pour qu’ils ne fassent pas tâche avec la sobriété de son appartement. Elle récupère un câble, le branche, allume la chaîne HiFi.

Tu peux te connecter en bluetooth, c’est prévu pour.


Toujours aucune mention aux CDs. Elle ne compte pas mettre sa propre musique. Lentement, elle retourne dans la cuisine pour checker les patates. Elle a bien suivi les ordres du chef Yamashiro. Tout devrait bien se passer. N’est-ce-pas ? Immédiatement, Moon retire l'ustensile du feu.

Ryuji ? Tu peux venir ?


Ce n’est pas complètement foutu, mais le fond de la casserole a définitivement noirci.
Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 293
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Jeu 9 Juin 2022 - 20:45


Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Room%2B%2528Anime%2BBackground%2529%2B024
Willkommen, Bienvenue, Welcome
9 septembre 2017 - Appartement de Moon
feat. Moon

La proposition de Moon tombe plutôt à pic. Pas que l'ambiance soit délétère mais elle était assez lourde, puis Ryuji n'avait pas l'habitude de cuisiner dans silence. En général il s'éclatait sur du vieux rock des 60-70's, il dansait, faisait l'imbécile le casque sur les oreilles qu'il soit seul ou accompagné. Surtout seul, en fait, il cuisinait rarement avec et pour d'autres. Il se préparait ses repas seul. Il mangeait seul, devant une série ou un anime en général, parfois dans un silence assourdissant. Un quotidien ô combien déprimant, la musique venait justement casser cet atmosphère mortellement calme.

Alors forcément il accueillit la proposition de son amie avec beaucoup d'enthousiasme, peut-être un peu trop car sa maladresse légendaire faillit à le délester d'un doigt alors qu'il avait encore un couteau en main. Il posa l'ustensile bien à plat sur le plan de travail, en sécurité, et rejoignit le salon pour appairer son téléphone aux enceintes. Elles étaient si bien intégrées dans son intérieur qu'il ne les avait même pas remarquées, lui qui est pourtant si observateur d'habitude. Peut-être que sans la distraction de Moon en robe de soirée, il aurait pu être en mesure de les débusquer ! Qu'à cela ne tienne, elles étaient là, la proposition était lancée, autant en faire bon usage.

Il déverrouilla son téléphone pour constater une dizaine de notifications de messages de sa soeur, qu'il ne prit pas la peine d'ouvrir ; les aperçus se suffisaient à eux-mêmes : "Alors ?", "T'y as fait gaffe ?", "Elle aime vraiment la robe ?", "Elle a dit quelque chose sur moiiii ?", "Allez Onii-chan réponds moiiiii", "Oni-chaaaaaaaaaaaaaaaan ;__:" et autres messages du genre. Il se retint de lui envoyer un cinglant "Si j'avais su j'aurais rien dit, sorcière", il aurait pu la remettre méchamment à sa place mais au fond il savait qu'elle n'avait techniquement rien fait de mal, ou en tout cas de plus discutable que tout ce qu'elle faisait habituellement. Elle était juste trop enthousiaste. Ryuji aussi, au fond.

Il scrolla finalement à la recherche de sa playlist spécialement conçue pour ses moments en cuisine et lança la première chanson. Il ne doutait pas qu'elle dispose de CD, après tout si elle était du genre à avoir des enceintes très bien intégrées dans son intérieur sans aucun fil ne dépassant, elle devait forcément avoir l'équipement adéquat et les supports qui l'accompagnent. C'était en effet bien son genre mais il n'en fit rien ; même si cette proposition de fond musical était innocente et un test à la fois. Il se dandina en rythme avant d'aller plonger la main dans le coffre aux trésors pour en sortir une bouteille de rhum blanc. Avec les fraises, un peu de menthe et de l'eau gazeuse qu'elle devait probablement avoir, il serait en mesure de préparer un petit mojito fraise. Ce n'était pas un cosmo mais il espérait que ça lui fasse plaisir malgré tout.

Ca sentait le brûlé.

Il leva la tête un peu avant qu'elle ne l'appelle et se précipita à ses côtés aux fourneaux pour assister au désastre. Il était en alerte, se voyant déjà devoir éteindre un incendie de grande ampleur, devoir expliquer aux assurances les circonstances, héberger Moon le temps qu'elle retrouve un nouveau logement et... finalement il avait encore imaginé le pire. Le fond de la casserole avait noirci, l'appareil était plus grillé que prévu mais rien de dramatique, fort heureusement. Il laissa échapper un long soupir avant de regarder Moon et se poser une main rassurante sur son épaule.

Plus de peur que de mal. Ca va toi ? Tu ne t'es pas brû- AAH ! il fit un bond, dans son soulagement il n'avait pas pris attention d'éloigner son bras gauche de la cuisinière, lequel se prit une éclaboussure rebelle d'huile, probablement. Putain ! il laissa échapper un juron en Français, un réflexe plutôt violent qui fit sursauter Moon, qu'il avait pris soin d'éloigner soudainement lors de l'impact de l'huile sur sa main.

Il accourut directement en direction de l'évier, cela sembla être superficiel mais il appliqua tout de même les conseils appris quand il était petit, se répétant à lui-même "20-20-20" en ouvrant le robinet à température ambiante et en disposant sa main à une vingtaine de centimètres sous le filet d'eau. Il grimaça. Il avait évidemment mal mais cela aurait pu être bien pire. Ce n'était pas la première fois qu'il se brûlait ou se blessait en cuisine ; trop distrait, il lui arrivait de ne pas totalement faire attention aux consignes élémentaires de tout bon chef, comme cuisiner avec un tablier ou tout du moins quelque chose pour se couvrir les membres et le torse.

Il referma le robinet une fois la douleur atténuée. S'adossant au plan de travail, il prit la bouteille de rhum préalablement subtilisée dans le butin de Moon et la colla à sa main. Il eut envie l'espace d'un instant de la débouchonner pour se glisser une belle lampée dans le gosier comme un pirate des caraïbes mais la pulsion passa vite. C'eut été un geste très déplacé et surtout très idiot de sa part. Il se contenta de ricaner dans sa barbe imaginaire.

Je crois que je vais avoir bien besoin d'un verre aussi. Un mojito-faire ça te dit ? lança-t-il à Moon. Le rire était clairement là pour détendre l'atmosphère. Bien que la perspective d'être choyé quelques minutes était plaisante, il ne voulait absolument pas l'inquiéter et que cela risque de gâcher une soirée qui avait si bien commencé. Lui qui se voyait se glisser dans le dos de sa belle pour l'aider à remuer dans la casserole tout en dansant avec elle, le voilà servi.

Ca va ça va t'inquiète pas ! dit-il à la coréenne qui s'était empressée de venir voir l'état des dégâts sur sa main et son bras gauche.

Même si cela avait été prémédité, il n'aurait pas pu lui en vouloir pour le moins du monde...


Code : Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 730
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Jeu 9 Juin 2022 - 22:38


Willkommen, Bienvenue, Welcome

feat. Ryuji

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji HYXaf3O
Brûlé.

Le bras de Ryuji. La casserole. Les patates. Tout brûlé. Plus jamais Moon ne posera une main sur une cuisinière. Plus jamais ! Elle le promet à tous les Dieux. Elle est athée, alors elle peut se permettre d’être exhaustive. On ne sait jamais. Un peu de chance, et quelqu’un l’entendra, tout là-haut.

Brûlé.

Et Moon ne sait pas vraiment quoi faire. Elle se sent toute bête, encore, dans cette trop grande cuisine. Elle aurait dû choisir le dessin. Évidemment qu’ils se seraient éclatés à se croquer l’un l’autre. Au fond, elle avait espéré que la cuisine soit un prétexte pour discuter, se connaître, parler de leurs vies. Et pas seulement de se bouffer des yeux. Des lèvres.

Brûlé.

Elle se rapproche de son français. Même s’il sourit, le juron français est signifiant. Et même si elle le connaît que depuis peu, le rire nerveux est évident. Et peu sincère. Alors, doucement, elle pose ses mains sur les parties non attaquées par l’huile, pour pouvoir l’observer de plus près.

C’est superficiel. Mais j’ai de la crème. Je reviens.


Le bras de Ryuji tombe lorsque Moon le relâche. Elle s’empresse, en trottinant, de rejoindre sa salle de bain. Préparée pour tous les petits accidents et bobos, la trentenaire a une grande trousse à pharmacie. Un placard, même. On y trouve des pansements, anti-douleurs, désinfectants et autres produits essentiels. Et tout au centre, la dite crème.

Arme en main, elle revient auprès de son beau roux. Dans le chemin, elle a pris le soin d’ouvrir le tube, et de verser une noisette au bout de ses doigts. D’un geste de tête, elle invite Ryuji à s’asseoir sur l’une des chaises de la table, pour pouvoir le soigner.

Laisse moi faire.


La main gauche tient la manche et le bras de Ryuji, la main droite étale doucement la crème. Silencieuse, tout autant que concentrée, Moon fait attention à ne pas trop appuyer sur la peau abîmée. La musique pop-rock des années 70s comble le silence qui s’est installé entre les deux professeurs. Elle prend le temps de caresser. Ses doigts font des allers et venues sur l’épiderme du roux, pendant une bonne minute, jusqu’à ce que le soin pénètre.

Et voilà !


Les yeux de Moon se plantent dans ceux de Ryuji. Elle lui fait un léger sourire. Le genre qui dit : “ne t’inquiète pas, repose toi un peu.” La cuisine peut attendre. Et puis, Moon n’a même pas faim. Il est un peu tôt pour dîner. Elle préfère le savoir tranquille un instant, profiter de la musique.

Je vais préparer les mojito-fraise. Ça, au moins, je ne devrais pas les rater.


Un penchant pour l’alcool, Moon ? Heureusement pour elle, tous les ingrédients sont sur la table. Il ne lui suffit que de se pencher sur sa cuisine, et de récupérer quelques ustensiles. Le petit parfait du mixologiste : un pilon, ainsi qu’un shaker.  On lave les fraises. Les écrase avec la menthe. Les partage dans deux verres à cocktail. Rajoute quelques glaçons, un peu de sirop de sucre. De l’eau pétillante. Le rhum, évidemment.

D’un geste précis, elle glisse le verre jusqu’à Ryuji.

Santé !


Promis, un jour, Moon apprendra le français et pourra dire plus que deux mots en une phrase.
Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 293
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Ven 10 Juin 2022 - 1:51


Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Room%2B%2528Anime%2BBackground%2529%2B024
Willkommen, Bienvenue, Welcome
9 septembre 2017 - Appartement de Moon
feat. Moon

Quel con.

Il frissonna quand elle vint s'approcher de lui pour voir la blessure de plus près. Evidemment que c'était superficiel, n'avait-elle pas compris au bout du troisième ou quatrième "ça va" d'affilée ? En attendant, malgré des dégâts limités, il avait bien mal. Merci la peau sensible, merci maman. Il fit de son mieux pour ne pas grimacer quand elle passa ses doigts étonnamment plus froids qu'à l'accoutumée – probablement une conséquence de la brûlure –, mais n'y parvint pas. Maintenant en plus du physique il avait un peu mal à cet égo si souvent mal placé. Et avant d'avoir l'occasion de dire le moindre mot, la coréenne avait disparu dans la salle de bain. Ryuji s'affligea un lent facepalm tel Capitaine Picard dans Star Trek, laissant sa main plusieurs secondes sur son front.

Quel con.

Moon revint finalement, armée du tube de crème. Il tenta un mouvement pour le lui prendre des mains mais son "Laisse-moi faire" déterminé le remit en place, non sans un petit sourire. C'est qu'elle pouvait vraiment être mignonne et attendrissante quand elle le voulait ; ou plutôt quand elle ne le voulait pas en réalité. C'était l'ordre de quelques mimiques et actions fugaces au moment où son vigilance devait être basse.

Quel con.

Il se maudit encore quand elle appliqua la crème anti-brûlures sur son bras. Il se trouvait très con car à cause d'un manque flagrant de vigilance, il s'était d'une part blessé mais d'autre part et surtout, il avait cassé le flow de la fin d'après-midi. Heureusement, une fois le calme revenu et les esprits moins alertes, il abandonna l'impression que Moon ne remettrait plus jamais les pieds en cuisine. L'espace d'un instant il s'imagina affairé, aux fourneaux, détaillé du regard par une Moon le verre à la main, lui racontant sa journée ou n'importe quelle anecdote et lui, l'écoutant en réagissant de temps à autres entre deux gorgées de son propre verre ou deux tours de poignet dans une casserole. Belle vision de rêve.

Merci. lui répondit-il à son propre français, c'est que c'était devenu habituel de glisser des mots de la langue de Molière entre eux. Je peux m'en occuper hein, tu sais !... la seconde d'après elle était partie en cuisine pour préparer deux verres du cocktail. Elle avait le matériel en plus de ça. Les rôles eurent soudainement bien définis entre eux : la belle coréenne derrière le bar et son charmant franco-japonais en cuisine, il ne manquait plus qu'un jazz en fond pour que la scène soit digne d'un oeuvre cinématographique.

Il répondit à son "santé" par un clin d'oeil, le verre levé en sa direction avant d'être porté à ses lèvres. Elle l'avait bien réussi ce mojito-fraise mais après tout, qui en doutait réellement ? Pas lui en tout cas et il espérait qu'elle non plus, c'eut été bête. Une fois les deux premières gorgées avalées, il reposa le verre et la regarda fixement pour parler, avoir toute son attention. Merci... Pour ça et le bras. Je t'en dois une, dis-moi ce que tu veux et je te le donnerai. lui dit-il avec un air d'abord un peu penaud avant de passer à un air des plus sérieux. Il tendait un peu le bâton pour se faire battre ou plutôt une énorme perche à saisir.

Plan B pour le repas ? Il n'est encore tôt, on peut manger plus tard – il fit mine de réfléchir intensément avant de reprendre, l'air plus confiant –, on pourrait se mettre à l'aise confortablement, se faire livrer et profiter de la soirée plus calmement.. Tu en dis quoi, ché– il se stoppa net et toussota exprès, espérant que sa phrase parut coupée par sa gorge et qu'elle n'ait pas remarqué sa langue qui avait bien failli fourcher.

Mais quel con.


Code : Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 730
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Ven 10 Juin 2022 - 12:18


Willkommen, Bienvenue, Welcome

feat. Ryuji

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji HYXaf3O
“Ché-”. Cheffe ? Chère amie ? Chémerais bien que tu changes la musique s’il-te-plaît ? Les joues rouges à imaginer la fin de la phrase de Ryuji, Moon plonge le nez dans son mojito. Evidemment, elle avale de travers, et toussote. C’est ridicule. C’est cliché. Mais elle n’arrive pas à empêcher la quinte. Bien sûr que c’est “Chérie”.

"I looked out this morning and the sun was gone."

Trop vite. Beaucoup trop vite. Moon n’aime pas ça. Sa cage thoracique devient soudainement trop étroite. C’est difficile de respirer. Alors, elle ne quitte pas son verre des lèvres, et s’y noie. Impossible de confronter le regard de Ryuji. Le plus simple serait de l’ignorer. Mais il est un peu trop tard pour le sourire de façade.

”Turned on some music to start my day”

Malgré la musique, et les enceintes poussées un peu trop fort, entre eux, il n’y a plus que le silence. Pesant, lourd, insupportable. Moon aimerait le rompre, mais elle ne sait plus trop quoi dire. Une relation simple, sans trop de prise de tête, ça lui allait bien, au fond. Mais dès qu’il s’agit de devoir y poser des mots, ça devient compliqué.

“I lost myself in a familiar song”

Moon ne sait pas vraiment ce qu’elle ressent, pour Ryuji. A vrai dire, elle n’a pas envie d’y réfléchir. Il y a bien cet arrière-goût de romance pour adolescents. Cette excitation. Cette attraction. Mais ce n’est plus ce qu’elle cherche, non. La trentenaire n’a plus le temps pour les relations passionnelles, elle a besoin d’une personne avec qui elle peut s’imaginer vivre vieille. Quelqu’un qu’elle connaît. Vraiment. Avec qui elle peut discuter, sans qu’on lui saute dessus. Une personne avec l’étoffe d’un mari, qui sait être sérieux, droit. Qui pourra lui faire un gamin. Assez vite.

”I closed my eyes and I slipped away”

Et pourtant, si elle l’arrête, maintenant, elle risque de le perdre. Pour de bon. Il attend quoi, lui ? Moon a bien du mal à le définir. Certainement pas du casu. L’idée de ne le croiser qu’à travers les couloirs de l’université est encore plus difficile. Plus elle y pense, et plus ses côtes se resserrent tout autour de son cœur. Elle ne va bientôt plus pouvoir respirer.

“It's more than a feeling”

La chanson résonne dans la pièce. Eh merde. C’est plus qu’un crush. Elle est foutue. Complètement foutue. Il suffit d’un mot. Un seul petit mot. Un mot de rien du tout. Même pas prononcé jusqu’au bout. Peut-être que ce n’est même pas le bon mot. Peut-être qu’il n’y pensait pas vraiment ? Moon a beau y réfléchir, ce n’est pas possible autrement.

Tu attends quoi, de moi ?


Elle se racle la gorge. Pas la bonne question.

De nous ?


Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 293
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Ven 10 Juin 2022 - 19:34


Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Room%2B%2528Anime%2BBackground%2529%2B024
Willkommen, Bienvenue, Welcome
9 septembre 2017 - Appartement de Moon
feat. Moon

Même Boston et ce choix de musique ô combien lourd de sens ne parvenaient pas à briser l'atmosphère lourde et le silence assourdissant. L'enchainement avec le rythme plus lent d'Hotel California sembla radoucir un peu le mood mais même malgré ça, Ryuji était tendu.

Tu attends quoi, de moi ? ... De nous ? avait-elle finalement dit au bout de longues minutes de mutisme. Ryuji était en panique à l'intérieur. Il l'ignorait. Enfin, si, bien évidemment qu'il le savait au fond de lui mais entre avoir le sensation, mettre un nom sur cette sensation, l'intégrer, l'intellectualiser et ensuite pouvoir tout formuler de façon claire et concise, il y avait une série de pas que Ryuji hésitait à faire. Il aurait aimé ne pas avoir la langue qui fourche. Il aurait aimé ne pas se brûler et couper ce rendez-vous. Quelque part, il aurait aussi préféré ne plus exister. Il déglutit avec difficulté en buvant une gorgée.

Je ne sais pas. répondit-il en serrant le poing avant de frapper du pouce très rapidement sur la table. Enfin, si. Je sais. Il plongea les yeux dans ceux de sa coréenne qui les avait posés sur lui, ils ne fuyaient désormais plus le regard et même lui qui était pourtant réputé pour fuir tout contact lorsqu'il était gêné avait pris tout son courage à deux mains pour faire face. Assumer. Formuler. Aller au bout de sa pensée, qu'importe les risques de casse.

Foutu pour foutu.




Ben tiens, sa playlist avait-elle décidé de lui donner un coup de pouce ? Etait-ce réellement le moment de tout lâcher comme ça ou était-il plus judicieux de préférer un repli stratégique, annuler l'opération, quitter cet appartement, quitter Moon et rentrer chacun chez soi ? Ryuji eut l'impression qu'une rencontre sur deux avec elle devait forcément se finir comme ça, avec un goût doux-amer. Il reprit une gorgée de mojito-fraise dont il restait plus de rhum que de sucre, lui aussi était amer.

Je... – il peinait à trouver ses mots, répétant plusieurs fois de plus en plus lentement et de moins en moins fort "je" –, Je suis paumé. J'ai envie de partager des choses, préparer des repas, retourner à la librairie, aller au cinéma, finir cette visite de l'aquarium, me perdre dans des villes ou des musées. Il aurait pu continuer la liste mille ans mais secoua la tête comme pour remettre ses idées en place. C'est difficile de mettre des mots, même si j'ai une petite idée de ce qui se trame. J'ai juste... – il s'interrompit encore, serrant les dents et le poing encore plus, la gorge aussi serrée que sa poitrine –, ... pas envie de me prendre de mur.

Il s'était pris la tête plusieurs fois, même chez ses parents. Il en avait parlé à son père, chose rare, il lui avait demandé quoi faire à sa place, comment assumer, comment assurer, comment se confesser. Bien évidemment la réponse paternelle à l'éducation très à l'ancienne ne l'avait pas satisfaite : "Tu dois assumer tes sentiments et agir en tant qu'homme, fils", lui avait-il dit. Agir comme un homme, ça n'avait aucun sens. Etait-il un gamin en pleine idylle adolescente, était-ce ça le message caché ? S'il avait pu serrer les dents encore plus, il l'aurait fait, mais on approchait lentement du point de rupture.

J'attends qu'il y ait un Nous. lâcha-t-il finalement au terme d'un long silence. Je sais: je parle trop, je suis poussif, immature, je suis probablement à l'opposé total de ton ex de Tokyo, maladroit, peu sûr de lui et tout ce que tu veux. Pourtant... Il fit encore une pause, les yeux fermés, respirant profondément. Il avait la suite de mots dans la tête, le prompteur dans ses paupières s'activait devant ses yeux noisette, il lui suffisait de lire ce qu'il était écrit, il lui suffisait d'oser dire "je t'aime". Simple, non ? La vérité c'est que j'ai peur d'aimer, mais je meurs d'envie de ne plus avoir peur.

Il se leva alors. Calmement. Récupéra les quelques affaires encore sur la table pour les réunir dans son sac, dans un silence encore plus assourdissant, son téléphone avait perdu la connexion avec les enceintes de Moon, ça sonnait probablement le clap de fin de cette journée. Il était dos à Moon, comme pour fuir sa réaction, préférer le déni au choc violent de la réalité, il était convaincu que ce qu'il essayait de lui dire n'avait pas trouvé de sens à ses oreilles ou bien que tout ceci n'était que de son côté. Il avait tellement eu l'impression de brûler tant d'étapes que les pompiers l'avaient pris en course poursuite.

Moon... Je..., murmura-t-il finalement, en se retournant vers elle, presque les larmes aux yeux tant sa poitrine le brûlait. Je t'ai– Il s'empêcha de continuer en portant le poing à sa bouche, en se mordant l'index si fort qu'il y laissera une marque de plus. Puis soupira. ... mais c'est probablement trop rapide pour toi. Désolé. Je peux partir, si tu veux.

Ses yeux criaient pourtant à la coréenne de le retenir, de lui tenir la main, même celle endolorie par la brûlure, peut importe ; tant qu'elle ne le laissait pas faire cette grave erreur de partir. S'il passait la porte, il aurait la sensation qu'il ne plus pouvoir faire marche arrière.

« Retiens-moi, s'il-te-plait. », se dit-il.


Code : Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 730
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Ven 10 Juin 2022 - 20:11


Willkommen, Bienvenue, Welcome

feat. Ryuji

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji HYXaf3O
Un mot.

Il ne suffit que d’un mot. À peine prononcé. À peine pensé, même. Un mot et le château de cartes s'écroule. Un mot tabou. Un mot interdit. Un mot qu’on n’a pas le droit de prononcer. Pas maintenant.

Moon a ouvert la boîte de Pandore, et elle aurait préféré ne jamais s’y frotter. C’est tellement plus simple, de ne pas réfléchir. Bienheureux sont les ignorants. Elle n’aurait certainement pas dû poser la question. Il. Elle. Eux. Parce qu’il a raison. Il est le complet opposé de Takumi. Il parle trop. Il n’est pas assez assuré. Et parce qu’il semble si confus avec ses propres sentiments, Moon n’arrive pas à se confronter aux siens.

Le temps qu’il lui laisse, elle en profite. Trop. C’est égoïste, évidemment. Après tout, elle perd quoi, à accepter ce "nous" ? Rien du tout. De toute manière, elle est seule dans son trop grand appartement, à hanter les bars de Kobe à la recherche de nouvelles conquêtes. Ryuji pourrait être tellement plus qu’une conquête.

Et elle a peur.

Terriblement peur.

Qu’en s’entichant de nouveau, pour un crush, un petit crush qu’elle connaît depuis quelques mois à peine, toutes ses habitudes soient balayées. Paradoxal, pour une femme en mal d’amour, qui s’abandonne aux bras et aux lèvres d’hommes rencontrés en blind-date. Mais c’est qu’avec l’âge, elle s’est éprise de son petit confort. Elle n’est pas sûre de vouloir le faire entrer dans son intimité.

Ne pars pas.


Et pourtant, elle ne peut pas se résoudre à le laisser filer. De plus en plus égoïste. Elle refuse de concéder, mais elle refuse aussi de le laisser vivre sa vie. Aller voir ailleurs. Profiter des autres femmes. L’imaginer dans les bras d’une autre la brûle. La consume. Elle ne le supporte pas.

Au fond, elle a certainement peur d’aimer pour de vrai. L’image d’un mariage simple, sans sentiments profonds, un peu matériel, c’est réconfortant. Sans passion, c’est plus simple de vivre. Elle n’a pas envie de ressentir l’envie trop fort. Elle n’a pas envie de ressentir la déception trop fort. Elle n’a pas envie de ressentir la peine trop fort.

S’il te plait, ne pars pas.


Un disque rayé, qui ne sait plus trop quoi faire. Elle n’ose même pas le toucher, l’amener à elle. Elle voudrait couper court à cette conversation, revenir en arrière. Elle ne sait plus quand ça a déconné. Quand il s’est brûlé ? Quand elle l’a soigné ? Peut-être encore avant. Elle est foutue, éprise, et elle n’a aucune idée depuis combien de temps ça dure. Peut-être depuis le premier regard, dans cette salle des profs, devant cette foutue photocopieuse.

Les yeux fuyants, Moon ne veut pas confronter le regard de Ryuji. Ni sa peine. Ni les marques de dents sur sa main. C’est trop dur. S’il est capable de se mettre si vite dans un tel état. Si elle est capable de se mettre si vite dans un tel état. Ce sera quoi, la vie à deux ? Un tourbillon, une tempête, entre moments d’euphorie et d’intense douleur. Elle a peur de l’intensité.

Je ne sais pas ce que je veux, mais je ne veux pas que tu partes.


Elle n’est pas capable de matérialiser des désirs. C’est qu’elle les a gardés secrets, tout au fond de son cœur. Solitaire, Moon n’a pas vraiment d’amis à qui elle a osé parler de cette histoire. Peut-être qu’elle aurait besoin d'extérioriser, de lâcher prise, d’avoir un regard nouveau. Mais embourbée dans ses propres pensées, impossible de quitter le brouillard.

Toujours la tête baissée, elle se rapproche de lui. Sans le regarder, sans le confronter, elle glisse ses bras autour de sa taille, pour l’enlacer. Le front sur l’épaule de Ryuji, elle cherche un peu de réconfort. Une réponse. Quelque chose. Elle n’est pas sûre de pouvoir la trouver tout de suite.

Désolée de ne pas pouvoir te proposer plus.


Il aurait toutes ses raisons de la laisser là, de quitter ses bras, de sortir de cet étouffant appartement, et de ne plus y revenir.

Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 293
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Ven 10 Juin 2022 - 22:38


Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Room%2B%2528Anime%2BBackground%2529%2B024
Willkommen, Bienvenue, Welcome
9 septembre 2017 - Appartement de Moon
feat. Moon

Je ne sais pas ce que je veux (...)

Ces mots raisonnaient dans sa tête, abasourdi comme s'il avait pris un coup de massue gigantesque sur le crâne. Totalement sonné, amorphe, inerte sur ses deux pieds comme un piquet contre lequel s'était finalement lovée Moon en recherche de la proximité et de la chaleur qu'il avait rêvé de lui offrir au lieu de ce simulacre de confession. A bien y regarder, il s'en sortait beaucoup mieux au collège et au lycée, il était plus sûr de lui, plus entreprenant, moins en proie au doute ; ce n'est qu'au bout de moult déceptions amoureuses qu'il s'était ravisé, avait agi avec plus de prudence, plus de retenue, qu'il avait barricadé son coeur derrière des barrières barbelées contrôlées par son cerveau, sa raison.

Et Moon avait abattu toutes les couches de barrière en l'espace d'un après-midi. Foutue photocopieuse, foutu restaurant, foutu Kabedon, foutu appartement, foutu aquarium, foutus putain d'escaliers de cette foutue putain d'université. Des années d'efforts pour se blinder, pour paraître aussi impassible que possible, pour se cacher aussi ; tout ça réduit en miettes par une coréenne envoûtante et fascinante sur bien des points. Son père lui avait déjà dit que sa curiosité le perdra, il n'avait que trop bien raison.

Il se détendit un peu, osant entourer la jeune femme de ses bras, tremblant comme une feuille comme une biche devant des phares de voiture sur un chemin forestier à trois heures du matin par temps de pluie. Même avec elle dans ses bras il se sentait froid, perdu, encore plus qu'au départ. S'il avait su il n'aurait rien dit, il aurait continué de nier. Le déni est si doux.

Je... C'est moi qui suis désolé, Moon.

Il déposa un presque baiser sur le front de Moon, les yeux fermés pour ne pas croiser les siens. S'il plongeait à nouveau dans son regard il n'aurait plus la force de faire ce qu'il s'apprêtait à faire. Il se défit de l'étreinte de sa belle, prit une longue inspiration qui mourut dans un soupir et quitta cet appartement trop grand, trop vide, trop accueillant malgré tout. Il sembla décidé, sa marche était assurée, il serrait si fort les poings et les dents qu'il en souffrait physiquement. Il passa la porte et ne prit pas la peine de la fermer, ni même de dire quoi que ce soit.






Une fois dans les escaliers il fit une pause en plein milieu. Il transgressa mille règles en sortant son briquet et une cigarette, alluma avec tant de hâte son poison que ses mains en tremblaient. Adossé au mur, il sentit son téléphone vibrer. C'était Futaba, bien évidemment.

Heeey Onii-chaaaan ~ Tu réponds enfin, ça se passe bien avec ma future belle-soeur ? lança la cadette d'un air beaucoup trop enjoué pour lui à cet instant. J'ai merdé Baba. il ne parvint plus à retenir ses larmes, dans une sorte de sanglot ridicule d'homme adulte qui se laisse aller comme un gosse. Le ton de sa soeur changea immédiatement. Attends, quoi ? Qu'est-ce que t'as fait ? lui demanda-t-elle si surprise qu'elle put paraître tomber de sa chaise. Je me suis blessé, elle s'est occupée de moi, j'ai suggéré qu'on commande et ma langue a fourché, j'ai failli l'appeler "chérie", c'est sorti tout seul, j'ai rien pu faire. Puis on a discuté, elle m'a demandé ce que j'attendais de "nous" et... Et quoi ? Quoi Ryuji, qu'est-ce qu'elle a dit ? la coupa sa soeur, au bord de son téléphone. J'ai tout lâché. Plus de barrière, j'ai dit ce que j'avais sur le coeur. Elle m'a dit qu'elle ne savait pas ce qu'elle voulait et qu'elle était désolée de ne pas m'offrir plus.

A l'autre bout du fil, Futaba resta interdite. Elle connaissait bien son frère, elle savait de quoi il pouvait être capable lorsqu'il était acculé, sous pression, perdu et surtout amoureux. Il n'y avait pas la moindre once de doute, pour elle son cher frère était mordu et bien mordu. Elle soupira si fort de l'autre côté de la conversation que Ryuji dut éloigner le téléphone de son oreille. Elle prit une grande inspiration et lança l'offensive : Ecoute-moi bien, Ryuji Yamashi-baka-ro. Infâme cloporte. Tu vas faire demi tour immédiatement, retourner dans ce putain d'appart et t'excuser, la prendre dans tes bras et t'as intérêt à le faire sinon je viens jusque Kobe plus tôt que prévu et je te botte le cul. C'est pas une menace, c'est une promesse. Elle était intraitable lorsqu'elle était énervée et Ryuji sentit sa fureur.

C'est trop tard, j'ai été lâche et c'est pas ce qu'elle recherche et– il se fit encore interrompre par sa soeur : Et quoiiii ? Quoi encore ? Tu crois que je me serais emmerdée à recoudre une robe pour rien ? Tu crois qu'elle t'aurait invitée CHEZ ELLE pour rien ? Tu crois qu'elle aurait ACCEPTÉ d'essayer la robe et de passer en visio avec moi POUR R.I.E.N. ? Et elle ne t'a pas dit qu'elle voulait que tu restes ? Elle t'a chassée ? J'y crois pas. Ryuji se figea sur place, bouge bée, sa cigarette s'écrasa comme au ralenti sur le sol de la cage d'escaliers. Plus dramatique tu meurs.






(...) mais je ne veux pas que tu partes.

Il raccrocha subitement au nez de sa soeur qui rappela de plus belle, fourra son téléphone dans sa poche, écrasa la cigarette pour faire disparaître les preuves et descendit quatre à quatre les marches jusqu'à l'étage de Moon. Il pria pour qu'elle n'ait pas refermé la porte, pour qu'elle soit restée prostrée à l'intérieur, même qu'elle l'attende dans l'espoir qu'il revienne. La descente parut durer une éternité, les marches volaient sous ses pieds comme un tapis roulant au rythme étrenné . Enfin il arriva à l'étage inférieur et entra dans le couloir, haletant, en sueur, le coeur et les cheveux en vrac, le regard flou.

Il se précipita dans l'appartement de Moon, la porte n'avait pas bougé et.. elle non plus. Elle était encore au même endroit, presque dans la même position qu'elle avait quand il s'était enfui. Il prit une grande inspiration, laissa tomber son sac sur le sol. Avec la violence de son entrée, la porte s'était refermée derrière lui, de toute façon il ne comptait pas repartir, plus jamais. S'il était coutumier des erreurs, il ne faisait pas les mêmes deux fois. Si c'était ça le sens des mots de son père alors il avait enfin compris ce qu'il avait essayé de lui dire. Mort de chaud, il secoua sa chemise en se dirigeant vers elle, sacrifiant un bouton au passage et avec l'air le plus débraillé qu'il pouvait afficher il arriva enfin à sa hauteur.

Mille mots se bousculaient mais aucun n'était assez fort pour traduire l'état de son coeur. Aucun pour qualifier la honte, la gêne, la tristesse de s'être conduit comme un gamin en perdition devant cette femme. Il tira Moon dans ses bras sans la ménager, la serra si fort qu'il aurait pu la briser s'il avait été plus grand et plus fort. Il fit de son mieux pour ne pas fondre en larmes de nouveau, plutôt mourir, pas après ce retour.

Je suis un abruti. Pardonne-moi. Je ne tournerai plus jamais les talons.

Faites qu'elle le reprenne.


Code : Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 730
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Ven 10 Juin 2022 - 23:45


Willkommen, Bienvenue, Welcome

feat. Ryuji

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji HYXaf3O
C’est fini.

Y’a plus rien. Plus rien que le silence. Plus rien que ce grand appartement vide. Moon est toute seule. Honnêtement, elle ne s’y attendait pas. Il a le droit. Mais elle ne l’espérait pas. Elle aurait voulu le garder contre elle, qu’il accepte cet accord. Ce “pas tout de suite, mais peut-être un jour”. Elle est égoïste.

Le temps s’est arrêté. Elle ne sait plus comment respirer. Elle a mal. Tellement mal. C’est bon, ses côtes ont transpercé son cœur. Les deux mains sur son ventre, elle espère reprendre son souffle. Mais l’air lui manque.

Elle n’arrive plus à bouger. Plus faire un geste. Même pas à se glisser jusqu'à ses toilettes pour y pleurer un coup. Son corps s’est arrêté. Le choc est si violent que Moon a l’impression de se briser. Même les larmes refusent de couler.

Moon déteste cette salle des profs. Cette photocopieuse. Cette robe blanche qui lui va si bien. Elle déteste l’aquarium. Encore plus ces foutus dessins dans son carnet. Elle déteste l’odeur de la chemise de Ryuji, qu’elle n’a toujours pas rendu.

Elle se déteste elle, surtout.

Alors que lui, elle n’arrive pas à le détester. Elle le comprend, même. Qui aimerait être un petit secret ? Du genre que l’on cache ? Que l’on a pas envie d’assumer. Personne. Même pas elle. Surtout pas elle. Après tout ce qu’elle s’est pris dans la gueule. Après avoir tant pleuré Takumi. Après l’avoir tant haï, elle se met à l’imiter. On ne fait pas ça aux gens que l’on aime.

Alors, quand Ryuji rentre dans la pièce, qu’il l’attrape dans ses bras, Moon n’y arrive pas. Elle n’y arrive plus. C’est trop dur de le voir. Trop dur de le sentir.  Comme dans un réflexe, elle le pousse. Mais il la serre trop fort.

S’il te plaît…


A peine murmuré. C’est qu’elle manque d’air. Qu’elle aimerait pouvoir respirer de nouveau. Elle le pousse encore un peu plus fort. Toujours un peu plus fort. Elle ne peut pas se laisser brûler. Non. Définitivement, si l’avoir près de lui est aussi douloureux, Moon ne sait pas si elle pourra se laisser tenter sans se consumer.

Elle joue les belles. Elle joue les indépendante. Mais ce n’est qu’une carapace qu’elle s’est bâtie au fil du temps. Et quand elle arrive enfin à se défaire de l’emprise de Ryuji, et croiser ses yeux, les larmes s’autorisent enfin à couler. Un raz de marée qu’elle n’arrive pas à empêcher.

Son corps fonctionne de nouveau. Et elle a terriblement envie de vomir.

Pardon.


Elle fuit. Elle fuit parce que son corps lui ordonne. Elle fuit parce qu’elle ne peut plus faire autrement. En courant, elle se dirige jusqu’à ses toilettes, qu’elle claque. Drôle de réflexe, dont elle n’arrive plus à se défaire. Elle se vide de toute sa tristesse.
Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 293
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Sam 11 Juin 2022 - 5:20


Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Room%2B%2528Anime%2BBackground%2529%2B024
Willkommen, Bienvenue, Welcome
9 septembre 2017 - Appartement de Moon
feat. Moon

Finalement il la laissa partir, sans avoir compris au bout de trois ou quatre fois où elle s'était débattue pour se défaire de son étreinte qui, après recul, devait être aux antipodes de la tendresse. Moon était alors devant lui et lorsque leurs se croisèrent, elle fondit en larmes devant un Ryuji qui n'en menait pas plus large. Le spectacle était tragique et lamentable à la fois, deux adultes qui déversent des flots de larmes sans pouvoir se contrôler, deux adultes qui targuent de se contrôler c'était encore pire. Non, ils n'en menaient pas large dans cet appartement trop grand, trop vide et trop clinquant.

Abruti.

En un clignement d'oeil, la coréenne avait disparu dans les toilettes, desquelles ont pouvait entendre toute sa souffrance. Lui, encore planté dans la grande pièce s'inquiéta immédiatement ; était-ce ce câlin trop vigoureux qui l'avait mise dans cet état-là ? Il regarda ses mains et l'espace d'un instant il eut l'impression d'avoir des mains de criminel. Sales et destructrices. Il retourna à la réalité en entendant un nouveau sanglot suivi du bruit d'un estomac peu rempli qui se vidait, et ensuite petit à petit plus que des sanglots et des reniflements qui résonnaient dans l'espace exigu. La tempête passée, il la rejoignit, s'asseyant de l'autre côté de la porte, un rappel du soir où elle avait pris un bain dans la salle de bains en août. Quelle ironie.

Moon... Ca va ? demanda-t-il timidement, presque aussi penaud qu'un gosse qui avait fait une grosse connerie et avait peur de se faire engueuler. Ou comme un amoureux inquiet pour sa belle. Pardon. J'ai été trop brusque... Tu as besoin de quelque chose ? Il n'espérait pas forcément de réponse mais tendit tout de même l'oreille et si ce n'est d'autres sanglots, il n'entendit rien d'exploitable. Elle s'était murée dans le silence ou bien n'était pas en état de discuter avec lui au travers de cette porte.

De longues minutes dans le silence.

Il se leva et partit en quête d'une bouteille d'eau. Heureusement, elle était du genre à en laisser quelques-unes au réfrigérateur, alors il se servit comme s'il était chez lui, après tout elle ne lui en voudrait pas... si ? Qu'à cela ne tienne, il subira son courroux si nécessaire, il prit la bouteille, referma la porte et revint se coller à la porte. Je t'ai apporté de l'eau fraîche... si jamais tu veux te rafraîchir ou... je sais pas, te rincer la bouche, peu importe. Honnêtement il se fichait de l'usage qu'elle en ferait, il caressait juste l'idée que cette bouteille apportée en offrande lui suffise pour qu'elle lui ouvre.

Une autre série de long silence.

Il se releva, partit vers le salon en quête d'un gilet ou d'une veste, peu importe tant que cela puisse lui servir à l'emmitoufler dedans. En général on était tremblotant lorsqu'on vomissait alors sur le coup ça lui sembla être une autre bonne idée. Heureusement, c'était aussi le genre de femmes à avoir un plaid à disposition dans le salon. Là aussi il se servit, sur le même principe qu'elle ne lui en voudrait pas et si c'était le cas il en assumerait les conséquences. Il revint avec le plaid dans les bras et reprit sa place. Troisième round.

Je... je t'ai aussi pris quelque chose pour te couvrir, si jamais... Là encore aucune réponse. Il avait essayé par trois fois de renouer contact avec elle, sans succès. Alors il resta là, dans le silence lui aussi, les yeux encore rougis et piquants refermés pour leur laisser du répit. Le reste d'une larme tardive roula sur sa joue droite, qu'il ne prit pas la peine d'essuyer ; qu'elle meure où bon lui semble après tout. L'attente dura une éternité, éternité pendant laquelle il aurait pu refaire le monde. Il tenta une nouvelle fois d'entrer en contact avec elle. Je suis là. Pas loin. Si je peux faire quoi que ce soit, n'hésite pas... Je reste avec toi, c'est promis.

Le silence apparent, encore. Si elle communiquait avec lui, c'était imperceptible par le rouquin. Alors qu'il se résignait à passer le reste de la soirée adossé à cette porte, il se leva finalement et changea de place, préférant se poster sur le coin le plus proche, non loin du salon et en face de cette entrée qu'il observa un instant avec honte avant de plonger son visage dans ses bras croisés sur ses genoux. Il attendait son heure. Il ne bougera pas ; pas tant qu'elle le lui demande.

Puis enfin, le cliquetis d'une porte déverrouillée.


Code : Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 730
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Sam 11 Juin 2022 - 20:03


Willkommen, Bienvenue, Welcome

feat. Ryuji

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji HYXaf3O
La tête dans les toilettes, Moon ne répond plus. Il n’y a plus de mots. Alors que son corps s’est rallumé, ses pensées s’éteignent. Elle est en mode automatique, et tout son être lui crie de ne pas quitter la lunette à laquelle elle s’agrippe. Pourtant, il n’y a plus rien à sortir. Quoi qu’un peu de bile, qui ne résiste pas à quelques réflexes oesophagiens.

Elle ne maîtrise pas son corps. Et ça l’insupporte.

Ils sont encore séparés par une porte. Contrairement à la première fois, où elle espérait pouvoir être rejointe par son amant, elle ne veut pas que Ryuji entre dans la pièce. Ça va devenir une habitude, pour lui, de la voir misérable. Elle préfère éviter ce tableau. Pas une deuxième fois. Elle l’entend, de l’autre côté, lui parler. Elle l’entend, faire des allers retours dans la cuisine et le salon. Mais elle ne dit rien.

Après quelques trop longues minutes, elle décide de relever sa tête, de lâcher ses cheveux et d’attraper une feuille de papier toilette. Elle s’essuie doucement les lèvres. L’odeur âcre est insupportable.

Elle déverrouille la porte, mais hésite avant de l’ouvrir. Elle sait ce qu’elle va trouver derrière, et n’est pas certaine de vouloir s’y confronter. Un Ryuji, un peu peiné, un peu désolé, certainement plein de pitié.  Elle ne veut pas de sa pitié. Elle a sa fierté, mine de rien. Pourtant, elle ne peut pas rester enfermée ici pour toujours. Et il faut parfois se confronter au plus désagréable pour pouvoir avancer.

Merde. C’est une adulte après tout. A trente ans, elle n’est toujours pas capable de faire face à ses sentiments. Dans un élan de courage, elle ouvre grand la porte. Elle y va franchement. Elle a peur que si elle ne fait qu’entrouvrir, elle ne puisse plus en sortir.

Le plaid par terre. La bouteille d’eau. Ryuji dans un coin. Elle choisit la bouteille. Elle boit, sans s’arrêter. Cul sec. Elle aimerait s’enivrer de cette eau. Mais ce n’est que de l’eau.

Merci....


…pour la bouteille, pour le plaid…

...pour être revenu.


Il est tout aussi ridicule qu’elle, la tête dans les genoux. Alors, peut-être que ça la rassure un peu. Elle se sent un peu moins seule dans sa maladresse. Elle attrape le plaid d’une main et s’approche, doucement. N’ose pas vraiment le toucher. Elle s'assoit, par terre, tout à côté de lui, et pose le plaid sur leurs deux corps. Liés par le tissu.

J’avais vraiment peur que tu partes pour de bon.


Pas aussi bavarde que Ryuji, les mots peinent à sortir. Mais ils sont dits. Lentement, Moon pose son front sur l’épaule du français, juste pour rétablir le lien.

Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 293
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Sam 11 Juin 2022 - 23:32


Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Room%2B%2528Anime%2BBackground%2529%2B024
Willkommen, Bienvenue, Welcome
9 septembre 2017 - Appartement de Moon
feat. Moon
Après recul, j'ai rajouté un peu de matière à la réponse :)

Elle sortit, Ryuji releva la tête et la regarda s'extirper des toilettes. Elle avait l'air aussi lamentable que lui. Dans un sens, ça le rassurait un peu mais la voir dans cet état lui pinça le coeur. La voir tout court lui pinçait le coeur, il s'en voulait encore terriblement d'avoir fui comme ça, d'avoir laissé seule celle à qui il avait fait deux demi-déclarations qui en avaient formé une grande.

Il ne pouvait pas être plus foutu que ça.

Elle prit immédiatement la bouteille d'eau, bonne nouvelle, avant de la descendre totalement d'une traite devant le regard médusé de son partenaire, les yeux grands ouvert et les sourcils remontés dans un expression assez idiote. Elle devait mourir de soif ! Mais en même temps, après avoir pleuré et avoir littéralement craché sa tristesse et son mal-être dans les toilettes, ça paraissait plutôt normal d'avoir envie de se raffraîchir. Ryuji se félicita juste d'avoir pris une bouteille d'eau au lieu d'un truc plus fort.

Merci ... pour être revenu avait-elle dit en le rejoignant contre son pan de mur, sa tête sur son épaule, sous ce plaid qui était vraiment le bienvenu. Comme quoi il avait de bonnes idées parfois ! Il ouvrit le bras pour l'enrouler autour d'elle et la tenir contre lui, pour renouer encore plus le contact rompu plus tôt. Sacré descente, Mlle..., lui sortit il en ricanant avant de se raviser quelque peu. ....Pardon. C'est pas gentil. J'espère que ça va mieux...

Et un petit mot de travers...

Ryuji respirait lentement, posément, pour ne pas trop secouer la tête de Moon ; d'habitude si bavard, il ne pipait mot, il voulait lui laisser toute la place nécessaire pour se remettre de ses émotions, en en profitant pour faire de même. Son cœur avait enfin repris un rythme normal, ses mains ne tremblaient plus, mais il restait toujours fébrile. La tête de Moon contre lui lui donna chaud, le genre de chaleur très agréable, comme un rai de lumière traversant des rideaux un matin de printemps. Enfin, elle rompit le silence.

Moi aussi. laissa-t-il échapper dans un long soupir, presque de soulagement. J'ai vraiment eu peur de partir. J'ai eu peur. Peur de me faire du mal, peur de te faire du mal... J'ai été d'une connerie... Il marqua un long silence qu'il coupa avec un petit rire. Tu pourras remercier Futaba d'ailleurs.

C'est vrai que sans l'intervention de sa soeur, il aurait peut-être poursuivi sa route, peut-être qu'il aurait atteint son appartement, tourné la clé et fermé la porte derrière lui sur cette journée, sur Moon, sur leur histoire. Grâce à elle il put se confronter lui-même et se rendre compte in extremis de l'erreur fatale qu'il avait bien failli commettre, ou qu'il avait à moitié commise.

Il posa lentement sa joue contre sa tête et ferma les yeux, apaisé, en cherchant la main de sa coréenne sous le plaid et la nouer à la sienne.


Code : Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 730
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Dim 12 Juin 2022 - 12:40


Willkommen, Bienvenue, Welcome

feat. Ryuji

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji HYXaf3O
Futaba ? Encore Futaba. Toujours Futaba. Sorte de Cupidon dans ce drôle de panthéon, elle intervient toujours au bon moment. A croire qu’elle a une parfaite intuition. Ou qu’elle harcèle son grand frère, au choix. Intérieurement, Moon la remercie déjà. Elle n’aurait jamais été capable de faire le premier pas.

Si Ryuji n’était pas revenu, ils se seraient évités dans les couloirs, auraient tourné à chaque croisement, auraient maudit leurs étudiants communs. Si Ryuji n’était pas revenu, Moon aurait pu sauter dans les bras du premier venu. Comme ça. Juste pour penser à autre chose. Pour se donner l’impression d’être une femme forte et libre qui sait profiter de son temps avec les hommes, sans vraiment en être convaincue. Si Ryuji n’était pas revenu, elle n’aurait plus jamais eu le courage d’affronter son regard.

Mais Ryuji est là.

Parce qu’elle ne veut plus qu’il parte, elle enserre sa main. Leurs doigts sont noués mais ça ne lui suffit pas. Ses ongles, un peu trop longs, marquent la peau du français. Elle veut se lover contre lui, un peu plus contre lui, elle veut sentir son odeur, s’enivrer. Mais il y a toujours ce goût âcre qui refuse de quitter ses lèvres. Alors, après avoir profité de l’étreinte, elle quitte doucement le plaid.

Je reviens, je vais me rincer la bouche.


Elle se relève, un léger sourire aux lèvres. Désolé, le sourire. Et elle ouvre la porte juste en face. Cette fois, elle ne la referme pas. Elle n’a pas envie de cette énième situation où ils sont séparés par un mur. Elle attrape sa brosse à dents, son dentifrice, et fait disparaître le souvenir de sa tristesse. Elle se permet quelques œillades vers Ryuji, entre deux mouvements. Juste histoire de se rassurer. Histoire d’être certain qu’il soit bien là. Qu’il n’ait pas disparu.

Et au moment de cracher, elle ferme momentanément la porte.

La bouche rincée, elle sort de la pièce pour rejoindre son amant. Elle s’accroupit, tout en face de lui, et glisse un baiser mentholé le haut de son front.

J’ai plus très envie de cuisiner. Mais pourquoi pas commander.


Chinois, coréen, pizza, peu importe. Tant que ça s'accompagne d'un peu de bière. Moon n’a pas tellement d'appétit, mais ça permet de changer de discussion.

Viens, on va sur le canapé ? Ce sera plus confortable.


Elle lui tend la main.
Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 293
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Dim 12 Juin 2022 - 18:22


Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Room%2B%2528Anime%2BBackground%2529%2B024
Willkommen, Bienvenue, Welcome
9 septembre 2017 - Appartement de Moon
feat. Moon

Ryuji profitait du moment autant que possible. C'est que le sol froid de cet appartement vide n'était pas très confortable, et le canapé à quelques pas de là lui faisait de l'oeil depuis qu'il avait pris cette place, en l'attendant. Il en profitait tant que même ses ongles se plantant dans sa chair ne lui posèrent aucun problème, ça avait même un petit quelque chose d'agréable au fond, comme le sentiment d'appartenance. Ca le rassurait: dans un sens, ce que sa bouche n'avait pas réussi à verbaliser, son corps s'en chargeait ; et son corps ne désirait plus le lâcher.

Il regretta tout de même d'être presque parti.

Il lui rendit son sourire, moins désolé que le sien toutefois, plus chaleureux, plus rassurant ; un sourire qui voulait dire "vas-y, je t'attends, je ne bougerai pas", car après tout c'était bien ce qu'il comptait faire : ne pas bouger et s'il devait y passer la nuit, il le ferait. Il en avait envie, aussi, que ce samedi doux-amer puis de nouveau plus doux s'éternise et dure plusieurs jours, mais il pensa déjà au retour au campus le lundi suivant. Il resta à sa place, le plaid sur lui, en attendant qu'elle ait fini de se brosser les dents. Il en profita pour checker rapidement son haleine, et fut soulagé d'encore sentir la fraise du mojito ; il espérait qu'elle sente cette odeur-là aussi.

Elle sortit et l'invita à le rejoindre, déposant un baiser frais sur son front qui le fit frémir et emplit ses narines de l'arôme de menthe de son dentifrice, pourtant tellement classique mais c'était son dentifrice, ça avait une saveur particulière. Il la suivit sans même discuter, lui prenant la main en se relevant sans trop la tirer, il avait peur de la faire tomber s'il le faisait, même si elle n'était pas en sucre il préférait limiter les risques de casse ; ils n'avaient pas besoin de ça en plus.

Je t'avoue que j'ai très envie de tester ce canapé depuis mon arrivée... lui glissa-t-il une fois debout près d'elle. Je vais commander, il y a un coréen qu'on m'a conseillé récemment... mais je ne m'y connais pas assez en cuisine coréenne... Il lui lança une œillade faussement innocente une fois installés dans le canapé.

Il ouvrit à nouveau les bras pour qu'elle l'y rejoigne, la recouvrant du plaid, comme s'il formait une sorte de cocon. Ce canapé était vraiment agréable, ou bien était-ce le fait de s'y retrouver avec Moon qui rendait ce moment pourtant ô combien simple particulièrement délicieux ? Mais au fond, est-ce que ça avait de l'importance... Un lit, une cage d'escaliers, un ascenseur, la terrasse d'un restaurant, un canapé, une cuisine, ... qu'importe le lieu tant qu'on a l'autre, tout "comme peu importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse" et bien que ça manque cruellement d'alcool, Ryuji se sentait totalement ivre.

Il est plutôt cool ce canapé... glissa-t-il en caressant les cheveux de sa belle, en commençant par cette fameuse manie de remise en place de mèche derrière l'oreille. Je pourrais être tenté de revenir m'y poser, à l'occasion – dans sa tête c'était plutôt "j'y reviendrai, tout le temps" –, ou bien ne pas en sortir... Il profita de leur proximité pour, lentement, relever le menton de Moon vers lui et y déposer un baiser. Simple, léger. Court et fugace. Une ponctuation à une phrase qui en disait long et venait confirmer ce qu'il avait promis: ne pas partir.

Il sortit son téléphone de sa poche pour constater la dizaine de messages non lus de sa soeur, qu'il ignora allègrement, il fera "son rapport" comme elle semblait l'exiger plus tard, une fois que Moon et lui auront chacun rejoint leurs appartements respectifs. Ryuji espérait que cela se produise le plus tard possible, il n'avait plus forcément envie de remonter jusqu'au troisième étage et quand bien même, il serait capable à l'avenir de se tromper malencontreusement d'étage pour venir faire un crochet ici et goûter un peu plus de cerises mentholées, une spécialité coréenne...

Alors... Vous voulez bien m'aider, Mlle Kawaguchi ? lui demanda-t-il avec un sourire assez espiègle. Après ça... j'aurais très envie de visiter ton appartement. C'est dingue comme les deux peuvent être si proches mais si différents, les architectes ont dû s'éclater... Enfin, si tu le veux, je ne voudrais pas trop m'incruster ici.

Il se sentait à l'aise, bien trop à l'aise peut-être. Chassez le naturel, il revient au galop, et dans le cas de Ryuji Yamashiro, c'était à toute berzingue et en brûlant plusieurs feux rouges. Mais il voulait la connaître, apprendre le moindre détail sur cette collègue, cette amante, cette coréenne ; sur sa coréenne, sur sa Moon.


Code : Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 730
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Mar 14 Juin 2022 - 20:05


Willkommen, Bienvenue, Welcome

feat. Ryuji

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji HYXaf3O
Coréen ?


Ryuji joue avec le feu. Si Moon n’est plus très attachée à son pays de naissance, elle n’a pas oublié le goût des plats de sa mère. De sa grand-mère, même, plutôt. Souvent un peu trop épicés pour la nippo-coréenne, ils ont toujours eu un goût de reviens-y. Malheureusement, Moon n’a jamais eu le droit au fameux souvenir “Ratatouille”. Dans les petites échoppes coréennes de son quartier, aucun ragoût n’équivaut à celui de mamie.

Pourquoi pas.


Dans une autre situation, Moon aurait pu râler. Demander quelque chose de nouveau. D’inédit. Mais finalement, elle a bien envie de partager un peu de sa culture avec son amant français. Lovée dans ses bras, la tête contre son torse, elle profite de ce moment de suspension. Le calme après la tempête. Le calme avant la tempête ?

Dans l'œil de l’ouragan, elle profite de ce drôle de temps calme. Elle sait, pourtant, que la discussion reviendra un jour. Certainement pas ce soir. Certainement pas ici. Mais de nouveau. Il ne pourra pas l’attendre pour toujours. Et en attendant de prendre une décision, elle se contente de profiter. Profiter autant qu’elle le peut. Profiter avant que ce ne soit trop tard.

Elle ne répond pas vraiment à la remarque de Ryuji. Pas certaine qu’il attende une réponse. Après tout, s’il l’aime, ce canapé, qu’il y reste. Ce n’est pas Moon qui s’en plaindra. Car, malgré la chaleur de septembre, elle se sent bien contre lui, le plaid sur les cuisses, ses lèvres contre celles de son amant. Le baiser est fugace. Et Moon n’ose pas en redemander. Elle a l’impression d’en vouloir trop. Trop par rapport à ce qu’elle est prête à donner.

Alors elle se retient, et quand il regarde son téléphone, se détache doucement. Elle délace leurs corps et retire le plaid.

Comme pour fuir quelque chose, le regard de Ryuji, probablement, Moon fait le tour de sa décoration. C’est vraiment vide. Trop vide. Il y a des jours comme ceux-là où elle se retient de sauter dans ses pompes faire un tour dans le premier magasin de bricolage du coin. L’appartement n’aurait pas besoin de grand chose, de quelques miroirs, de cadres. Il doit bien en avoir des jolis, des cadres. La voix du français la sort de ses rêveries.

Pardon ?


C’est peut-être sur le “Mlle Kawaguchi” qu’elle butte. Ou sur la question. C’est que l’appartement n’est pas très grand, et le tour est vite fait. D’ailleurs, ils ont déjà vu la moitié de la surface. Les yeux ronds, la bouche en “O”, elle s’apprête à refuser l’invitation, avant de s’arrêter. Pile au bon moment. Après tout, elle aimerait aussi pouvoir en apprendre plus sur Ryuji.

Alors, elle lui sourit.

D’accord, suis-moi.


Les épaules et les jambes engourdies, Moon s’étire quelques instants avant de se redresser. Elle fait un petit signe de main pour présenter son salon :

La pièce de vie. Cuisine, salon, home cinema quand le cœur m’en dit. Pas besoin de la présenter davantage ? Le plus intéressant est par là.


Un geste de tête. Elle désigne le petit couloir à droite de l’entrée. C’est le grand défaut de l’appartement : le couloir prend trop de place. Mais finalement, elle s’y est habituée. Elle aime la séparation de la pièce principale et de sa chambre. L’intime est caché, tout au fond.

D’abord, la salle de bain. Si Ryuji a pu l'apercevoir, Moon ne l'occulte néanmoins pas de son tour. Puis les toilettes, qui font aussi office de buanderie. Pas besoin de s’y attarder ! On avance un peu, le couloir est blanc. Pas un cadre, pas une étagère. C’est un peu triste. Première porte droite : un grand placard, dans lequel sont rangés des affaires en vrac. Puis, porte gauche : une pièce mi-bureau, mi-chambre d’ami, avec un lit une place pour enfant qui semble n’avoir jamais été utilisé. Sur les étagères, quelques livres de cinéma.

Et finalement, le clou du spectacle. Tout au fond du couloir, Moon pousse la dernière porte. La chambre est étonnamment petite. Un grand lit, des tables de nuit, et c’est tout. Pas de placard, pas de boite à bijoux, pas de petits accessoires. Les draps sont tirés à quatre épingles.

Et voilà ! Pas trop déçu du voyage ?


Il n’est pas tout à fait terminé. Mais Moon fait fit de son énorme dressing. C’est en fait lui, la pièce maîtresse de l’appartement. La raison pour laquelle la professeur de cinéma a complètement craqué. Une pièce à lui tout seul, le dressing est rempli de merveilles… mais également dans un affreux bazard. C’est qu’elle a pris du temps pour choisir sa tenue, et.. n’en a pas eu pour ranger celles non retenues.

Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 293
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Mer 15 Juin 2022 - 4:07


Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Room%2B%2528Anime%2BBackground%2529%2B024
Willkommen, Bienvenue, Welcome
9 septembre 2017 - Appartement de Moon
feat. Moon

Désolé, tu avais l'air perdue dans tes pensées... mais j'ai réussi ! lança-t-il triomphant lorsqu'elle sortit de ses pensées, la rejoignant dans le même mouvement. Je suis prêt pour la visite ~

Ce genre de petite scène l'amusait beaucoup, il l'avait imaginé plusieurs fois entre deux songes, deux draps froissés dans son lit bien trop grand depuis qu'il l'avait partagé avec elle, le t-shirt qu'elle avait brièvement porté en guise de pyjama. Il n'était pas réellement du genre fétichiste mais depuis le mois dernier, il s'était révélé très attaché à ce genre de petites choses. Sensible aux odeurs, il avait hésite à passer le dit t-shirt à la lessive mais s'y résigna au bout de quelques nuits. L'odeur avait disparu mais pas les souvenirs. Si ses amis, sa famille, le voyaient perdre le contrôle aussi facilement, lui qui s'était promis de ne plus s'exposer depuis la dernière fois.

Tant pis.

Il suivait sa guide, buvait le moindre de ses mots dans cette description très sommaire de cet appartement trop grand, trop blanc et trop froid. C'eut été celui d'un autre, il aurait coupé court mais il s'agissait de celui de Moon. De toute façon tout ce qu'elle touchait ou tout ce qui gravitait autour d'elle avait une symbolique toute particulière désormais. Il s'en était douté, bien évidemment, ça l'avait hanté ces dernières semaines, mais verbaliser comme il l'avait fait, c'était totalement autre chose.

Il était si attentif qu'il en resta silencieux, notant mentalement l'emplacement de chaque pièce, les petites particularités, l'itinéraire entre chacune d'entre elles, "juste au cas où" se dit-il pour se rassurer, comme s'il avait besoin de valider un comportement qui dépassait les limites de la rationalité, mais plus rien n'était réellement rationnel. Sa raison était restée au vestiaire au moment où il avait pénétré une nouvelle fois dans l'appartement.

Il sourit en voyant qu'elle aussi, avait investi une chambre d'ami et en avait fait un bureau, bien que la sienne ressemblait plus à un gros débarras qu'il ferait mieux de ranger, il n'était jamais à l'abri d'une visite impromptue et encore moins depuis que le démon s'était incrustée dans sa vie sentimentale ; il s'attendait presque à la voir débarquer à la fin du mois, et le pire c'est qu'elle en était totalement capable. Il espérait juste avoir le temps de préparer Moon à une rencontre en face-à-face, car s'il craignait l'intervention de personnes extérieures à son début-de-potentiel-couple, c'était bien celle de Futaba. Et la réapparition de l'ex de sa belle dans l'équation.

Il serra les dents.

Finalement ils arrivèrent au clou du spectacle: la chambre. Elle n'était pas différente des autres pièces de l'appartement, elle reflétait bien la même "impersonnalité" caractéristique du reste de la visite. Point positif cependant, le lit semblait grand et confortable. Une part du trentenaire espérait pouvoir le tester, le partager avec elle cette nuit ou une autre. Même s'il ne devait rien se passer d'analogue à leur dernière nuit passée ensemble, il avait terriblement envie de partager, aussi, ce genre de moment. Il rêvassa, s'imaginant la rejoindre – de quel côté !? –, la sentir se lover contre lui, lui caresser les cheveux ou la joue jusqu'à-ce que le marchand de sable vienne faire son office, pour ensuite se réveiller à ses côtés le lendemain, éclairés par des rais de lumière passant timidement les rideaux.

Il avait chaud au corps et au coeur.

Absolument pas déçu. Jamais. dit-il en s'approchant d'elle pour l'embrasser une première fois, puis une seconde et enfin une troisième, la tirant contre lui par la taille. Chaque baiser était plus audacieux que le précédent, s'il ne s'arrêtait pas bientôt, il perdrait le contrôle.

Quatrième baiser. Ses mains se promenèrent dans son dos.

Cinquième baiser. Son rythme cardiaque s'accéléra.

Sixième baisr. Il se stoppa.


Moon... chuchota-t-il finalement, front contre front, les yeux fermés pour ne pas croiser son regard, pour éviter de craquer. Si cela ne tenait qu'à lui il sauterait bien le repas pour passer au dessert. Pardon. C'est... plus fort que moi.

Il relâcha son étreinte quelque peu, la gardant tout de même assez proche de lui pour encore sentir sa présence de façon tangible, comme s'il avait peur qu'en la lâchant elle ne s'évapore. Un comble quand on sait que c'était lui qui avait bien failli disparaître de sa vie. Il rouvrit les yeux et se confronta avec courage au regard de la coréenne qui, même après avoir fondu en larmes et craché sa peine restait magnifique à ses yeux. Pire qu'un adolescent découvrant l'amour, le coeur et la tête en vrac, il fit appel à ses dernières forces pour fouiller dans la poche de son pantalon et en sortir son téléphone.

On... devrait commander... dit-il avec difficulté, les yeux toujours rivés dans les siens. Si tu... – il la rapprocha de lui –, as faim, bien-sûr. Il bouillonnait, il faisait du mieux qu'il pouvait pour retenir ses mains, les crisper aussi imperceptiblement que possible, mordre l'intérieur de sa lèvre pour ne plus les ouvrir et les unir aux siennes. Il soupira.

Tu ne crois pas ?

Chassez le naturel, il reviendra au galop. Empêchez deux aimants extrêmement puissant de s'attirer mutuellement, vous vous rendrez bien compte qu'une fois collés il est presque impossible de les séparer. S'il était sûr d'une chose du moins, c'est que le champ d'attraction de la Lune était particulièrement fort ce samedi soir de septembre. Il espérait juste ne pas s'échouer sur la berge, poussé par la marée montante de leurs sentiments.


Code : Gin

---------------------------------

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji Empty Re: Willkommen, Bienvenue, Welcome | ft. Ryuji

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum