A l'université ; 1è année
Meyuki Harada
■ Age : 25
■ Messages : 1947
■ Inscrit le : 16/02/2017

■ Mes clubs :
Can't say that I never tried FRFf7at Can't say that I never tried KbCJmVA Can't say that I never tried LbP1uVo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : octobre 2014
Meyuki Harada

Can't say that I never tried Empty Can't say that I never tried

Mar 21 Juin 2022 - 2:28

Can't say I never tried

Lundi 11 septembre, vers 11h

Même une semaine plus tard, ça reste difficile. Une semaine jour pour jour, presque heure pour heure, que c’est fini. Que les mots fatidiques ont été prononcés. Peut-être qu’au final, quelques mois plus tôt, on aurait dû se raviser. Se dire qu’on aurait dû rester meilleurs amis plutôt que de tenter d’avoir plus, malgré ce qu’on ressent. Et peut-être que comme ça, ce serait moins dur maintenant. Je suis la seule idiote à regretter que ça s’arrête.

En sortant des cours, je n’avais envie que d’une chose : sortir. Prendre l’air, arrêter d’étouffer dans mes pensées et dans ces salles ou trop de gens se dévisagent sans raison. J’ai enfilé ma tenue de sport et j’ai pris le chemin du parc aussitôt pour aller courir. Malheureusement, ça ne marche qu’un temps. J’ai beau avoir couru pendant une petite heure pour me vider la tête de toutes ces pensées, de ses paroles, cela fait cinq bonnes minutes que le mental a pris le dessus. Que mes genoux ont lâchés, et que mon dos s’est glissé le long d’un arbre pour finir assise à son pied, entrain de sangloter. Heureusement, il n’y a pas grand monde à cette heure-ci. Les profs sont en cours, les lycéens aussi, et plusieurs classes d’étudiants également. Au moins, ça limite le public de ce piètre spectacle.

J’ai beau me frotter les yeux, ça n’a pas l’air de vouloir s’arrêter. Les larmes s’étranglent dans ma gorge dans de bruyants sanglots, alors que mes joues ruissellent de plus belle. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas eu de crise de larmes comme celle-ci, en dehors de cette dernière semaine… Kami-sama, faites que ça s’arrête.

Tenue de  Meyu:

---------------------------------

Meyuki parle : Japonais en #901e62, Français en #339999 et Anglais en #3366cc

Can't say that I never tried Tifa-l10
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 512
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Can't say that I never tried SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Can't say that I never tried Empty Re: Can't say that I never tried

Mar 5 Juil 2022 - 19:20


Can't say that I never tried 839114
Can't say I never tried
11 septembre 2017, ~11:00 - Parc du campus
feat. Meyuki Harada

Dormir, c'est bien. Dormir la nuit, c'est mieux.

C'est un peu la leçon de vie que Ryuji aurait dû appliquer, cela lui aurait permis d'éviter de s'assoupir adossé à un des arbres du parc du campus. Pourtant ce n'était pas faute d'avoir tout fait pour se fatiguer la veille : de la lecture à la tisane en passant par toutes les techniques imaginables pour se fatiguer l'esprit et le corps, mais rien n'y fit. Impossible de fermer l'œil avant une heure fortement avancée de la nuit, vers deux ou trois heures du matin. Tard ou tôt, selon comment on se place sur la ligne du temps.

Force est de constater que son corps commençait à ne plus pouvoir gérer les nuits de cinq heures grand max, certes il n'était pas si vieux que cela mais à force de brûler la chandelle par les deux bouts, il avait fini par avoir une dette de sommeil assez conséquente ; si conséquente qu'il peinait à la rembourser, et dieu sait que le Marchand de Sable est un créancier intraitable ! Afin de pouvoir tenir la journée il avait finalement sombré en plein dessin des environs du parc du campus, le carnet sur les yeux pour les protéger du soleil, à l'ombre d'un arbre idéalement placé là pour le protéger des mortels rayons ultraviolets. L'automne traînait à pointer le bout de son nez...

En songe il se souvenait du rencard prévu avec Moon ce week-end là, après leurs batifoles dans les couloirs et les escaliers de l'université plus tôt dans la semaine. Lui qui s'était imaginé en impressionnant cuisinier, redoublant d'efforts pour faire tourner la tête à sa belle coréenne, en homme au foyer fort et fier, en homme de confiance plein de confiance en lui alors qu'il était le premier à paniquer à la moindre occasion et en particulier celles de ce genre... Puis soudain, larmes, sanglots et nez qui coulent. Moon en larmes... Mauvais souvenir qu'il aurait préféré enfouir loin dans sa mémoire et ressortis par la faute de ses oreilles qui avaient fini par capter les pleurs d'une jeune femme qui était venu se planquer au pied du même arbre que lui. Il ouvrit les yeux et replia le carnet en se redressant.

Hmm ? Qui est là ? grommela-t-il en se penchant sur le côté, la tête tournée vers la personne qui l'avait rejoint. Tout va bien ?


Code : Gin

---------------------------------

Can't say that I never tried 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
A l'université ; 1è année
Meyuki Harada
■ Age : 25
■ Messages : 1947
■ Inscrit le : 16/02/2017

■ Mes clubs :
Can't say that I never tried FRFf7at Can't say that I never tried KbCJmVA Can't say that I never tried LbP1uVo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : octobre 2014
Meyuki Harada

Can't say that I never tried Empty Re: Can't say that I never tried

Dim 4 Déc 2022 - 21:42

Can't say I never tried

Résumé du RP :

Surprise par la voix du professeur, dont la tête apparu de l'autre côté du tronc, Meyu se redressa et se dépêcha d'essuyer ses larmes. D'abord gênée de la situation, elle finit par se livrer au professeur qui s'enquiert de son état. S'en suit une discussion entre eux sur les déboires amoureux de Meyuki, sa récente rupture et les incertitudes qui n'ont fait que s'accroitre en elle avec les années. Est-ce qu'elle méritait l'amour, le vrai ?

Yamashiro-san l'avait alors rassuré. Lui aussi, avait eu des périodes de doutes, et pensait encore la même chose il y a quelque mois. Mais de récents événements dans sa vie lui avaient montré les choses sous un angle différent, tant et si bien que Meyuki le trouva rassurant. Jamais elle n'aurait cru avoir une discussion pareille avec un membre du corps enseignant, mais ce n'était pas l'un de ses professeurs direct et c'était peut-être cela qui rendait les choses plus faciles. De plus, la désinvolture de l'homme laissait un ton léger à la discussion, comme si il n'y avait rien d'étrange à parler de ce type de doutes entre eux.

Si lui-même n'avait jamais pensé trouver qui que ce soit, il était pourtant en bonne voie désormais, comme il le disait lui-même. C'était encourageant, et réconfortant à la fois. Meyuki le remercia de ce moment, de ses conseils et s'excusa d'avoir pris de son temps, le cœur un peu plus léger en quittant le parc ce jour-là.



#terminé

---------------------------------

Meyuki parle : Japonais en #901e62, Français en #339999 et Anglais en #3366cc

Can't say that I never tried Tifa-l10
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Can't say that I never tried Empty Re: Can't say that I never tried

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum