Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €


Elève ; en 2ème année
Seito Mori
■ Age : 30
■ Messages : 856
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
Chaque mot, chaque soupir, chaque demi-sourire, ça laisse une trace DOAUR5R Chaque mot, chaque soupir, chaque demi-sourire, ça laisse une trace UvBe1PB Chaque mot, chaque soupir, chaque demi-sourire, ça laisse une trace 6Wkp4qc


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

Chaque mot, chaque soupir, chaque demi-sourire, ça laisse une trace Empty Chaque mot, chaque soupir, chaque demi-sourire, ça laisse une trace

Jeu 21 Juil 2022 - 0:35
SAMEDI 23 SEPTEMBRE 2017



Le réveil est difficile. Mais il ne peut pas traîner au lit. Ses parents auraient tôt fait de lui tomber dessus s'il venait à manquer une séance avec le psychologue. Alors, malgré son manque de sommeil, il se lève. Se doucher, s'habiller, se brosser les dents, petit-déjeuner ensuite, la routine lui permet de se focaliser sur les tâches essentielles. Tout plutôt que de s'attarder sur ses échecs. Sa carcasse est lourde à traîner jusqu'au cabinet. Elle l'est encore plus quand il en ressort. Les yeux rougis, l'âme honteuse, Seito reste un instant dans les toilettes. Un mouchoir souillé dans le creux de la main, son regard accroche la faïence avec mollesse. L'envie de s'enfouir sous la couette de son lit et ne plus en ressortir jusqu'au lendemain lui effleure l'esprit. Il l'aurait envisagé s'il n'avait pas une course importante à faire en ville.

Lundi, il avait appris le jour d'anniversaire de Mora. Au détour d'un couloir, totalement par hasard, il était tombé sur lui. Et de cette divine providence avait émergé une idée vieille de presque cinq mois. Le souvenir de leur discussion, une fois passés la porte de leur chambre d'hôtel à la Golden Week, flottait encore dans son esprit. Il n'avait fallu que d'une étincelle pour illuminer son ciel du possible qu'il croyait irréalisable. L'espagnol ne s'en souvient sans doute pas. Cela n'a pas d'importance à vrai dire. La seule chose qui en est vraiment aux yeux de Seito est qu'il accepte le présent. Car l'attention, bien que charmante, est complètement folle. Parce qu'ils échangent à nouveau plus de trois mots, il estime pouvoir se montrer plus amical ?

Sachant ce qu'il souhaite, l'achat est rapide. Le japonais ne s'attarde pas sur d'autres trouvailles. Il a tôt fait de retrouver le cocon protecteur du campus. La journée suit son cours. Il mange peu au repas du midi et, quand il est l'heure de rejoindre le club de football, il se questionne sur la légitimité de son cadeau. En plus de se questionner sur leur relation, il craint soudain d'être mal vu pour un tel retard. Plutôt que de se prendre la tête éternellement, il fourre le paquet dans son sac de sport et se dirige vers les vestiaires. L'entraînement se déroule sans accrocs. Il n'est pas au top de sa forme, mais ne commet pas d'impair impardonnable. Après une douche rapide, il retrouve la quiétude des vestiaires et constate, non sans une certaine fébrilité, que la joyeuse troupe a fini de harceler le capitaine.

L'air de rien, Seito fait mine de ranger ses affaires. Ses doigts glissent sur le paquet, il s'interrompt. Un bref coup d’œil en direction de l'espagnol, il sait au fond de lui qu'il n'aura pas d'autre chance. Que c'est maintenant ou jamais. Et qu'à force de tergiverser, son idée pourra définitivement être cataloguée en tant que souvenir. Alors il prend son courage à deux mains, de même que son cadeau joliment empaqueté dans un tissu rouge où des dragons s'entremêlent, et se dirige timidement vers Mora. Arrivé à son niveau, il se racle la gorge pour signifier sa présence. Les deux mains sur le paquet, il le tend vers l'espagnol et dit :

« C'est pas grand chose, mais j'y tenais... alors voilà. Joyeux anniversaire Mora-kun ! »




---------------------------------

Chaque mot, chaque soupir, chaque demi-sourire, ça laisse une trace Signature
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum