Le Deal du moment : -62%
ABEIL – Lot de 2 Oreillers à ...
Voir le deal
14.54 €


Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 25
■ Messages : 1122
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Croquer autour d'un café | Gareth C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Croquer autour d'un café | Gareth Empty Croquer autour d'un café | Gareth

Mer 31 Aoû 2022 - 21:21


Croquer autour d’un café

feat. Gareth

Croquer autour d'un café | Gareth 9wbc
Les mains de Moon nouent soigneusement un carré de soie autour de sa gorge. Un vêtement fin, élégant, orné d’un discret “H”. Si le style de Moon n’est d’habitude pas ostentatoire, elle prend plaisir à se sentir luxueuse. Avec la paye des vacances, elle s’est permis ce petit carré Hermès. Un classique.

C’est qu’il commence à faire froid. En soirée, le vent se lève et se niche dans le creux de sa nuque nue. C’est qu’elle aime se sentir élégante, lors de ses sorties dans des cafés. De plus en plus rares, ce genre de sorties. C’est que depuis la fin du mois de septembre, elle s’est promis de passer moins de temps dans les blind date. Plus de temps dans les bras d’un certain professeur de design.

Et pourtant, aujourd’hui, elle se permet une petite tromperie.

Oh ! Détrompez-vous. Il ne s’agit là de rien de grave. Et surtout rien de luxurieux. Même si Monsieur Kobayashi a de bons arguments, Moon a arrêté de chasser. Et si elle a décidé de le rencontrer dans un petit café de Kobe, c’est pour apprendre à dessiner.

Il y a quelques mois, Moon a pris la référence du club d’arts plastiques. Et si elle était bien sûre d’elle lorsqu’elle a signé les papiers, au cours des semaines, sa confiance a petit à petit diminué. C’est qu’elle n’a pas le niveau pour épauler ses étudiants, et bien souvent ils sont meilleurs qu’elle. Bien que le statut de référent ne soit pas celui d’un professeur, Moon se sent bien inutile, face à toutes ces têtes blondes en soif de savoir. Elle veut apprendre à dessiner, elle aussi, pour pouvoir aider les étudiants en difficulté.

Dans un premier temps, elle a laissé une petite annonce sur la porte du club. Celle-ci a trouvé preneur ! Un petit lycéen qui s’est improvisé professeur lors de quelques cours. Si ceux-ci étaient intéressants, Moon a rapidement eu l’impression de stagner. C’est que la relation était compliquée : le jeune avait du mal à trouver sa place de professeur, et Moon de le considérer comme tel. Alors, elle a pris de bonnes résolutions : après les vacances, elle payerait un adulte, un vrai.

Et elle est tombée sur Gareth.

Enfin, tombée. Disons qu’ils se sont croisés dans la salle des professeurs. D’abord, ils se saluaient poliment, comme de simples collègues. Puis, ont commencé à discuter, quelques mots, pour prendre des nouvelles. Et petit à petit, parce qu’ils ont presque le même âge, ont commencé à avoir des discussions sympathiques. Difficile de les qualifier d’amis, mais Moon a pris le courage à deux mains, et a osé lui demander, un beau matin : “Kobayashi-san, s'il vous plaît, apprenez-moi à dessiner”.

Une requête qu’on a dû lui poser des dizaines et des dizaines de fois. C’est le professeur parfait pour Moon. A peu près son âge, des qualifications plus que suffisantes, une personnalité assez calme. Pourquoi Gareth et pas un certain roux ? Parce que ça suffit de mélanger personnel et professionnel ! Moon a le droit d'avoir du temps pour soi ! (Se dit-elle à elle-même).

Une robe assez légère, des collants fins, des petits escarpins et une veste en lin : Moon est sortie. C’est Gareth qui a donné le lieu de rendez-vous. Un petit café dans le quartier. Un établissement sympathique que Moon a eu la chance de fréquenter à quelques occasions. C’est qu’il a un atout charme : il est rempli de lapins. Parfois, ils viennent sur les cuisses, jouent avec des petites carottes en peluche, ou encore dorment contre les radiateurs. Peut-être que c’est pour les croquer ?

Elle pousse la porte vitrée et scanne la pièce du regard. Elle trouve sans peine Gareth : grand, châtain. Et alors qu’elle se rapproche de lui, une petite touffe de cheveux bruns. Moon fronce les sourcils : c’est pas la texture de poils de lapins, ça ! Et alors qu’elle se rapproche, elle découvre Chiaki. Le gamin du professeur d’arts plastiques, dont elle a tant entendu parler. Et alors que leurs regards se croisent, le visage de Moon s’illumine d’un large sourire :

Bonjour toi !


Elle s’adresse à Chiaki, avant même de saluer Gareth.

Bonjour Kobayashi-san, merci de prendre de votre temps pour m’apprendre à dessiner.


Elle se retourne de nouveau vers l’enfant, alors qu’elle s'assoit et pose son sac sur ses cuisses :

Comment tu t’appelles ? Moi c’est Moon.


Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Croquer autour d'un café | Gareth NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

Croquer autour d'un café | Gareth XeBbSHj
#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof d'arts plastiques
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 26
■ Messages : 818
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
Croquer autour d'un café | Gareth Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre/Zone n° : 1 (Appart)
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi

Croquer autour d'un café | Gareth Empty Re: Croquer autour d'un café | Gareth

Jeu 8 Sep 2022 - 0:18
Croquer autour d'un café
On va voir des lapins ! Sûrement la phrase que Chiaki a répété le plus tout au long du week-end. J’ai fais l’erreur de lui en parler un peu trop tôt, j’ai retenu la leçon ! Ce serait mentir de ne pas admettre qu’il n’y a rien de plus adorable que son enthousiasme malgré tout.

Le froid toque aux portes de Kobe, les tenues légères rejoignent les placards. Un petit pull chaud crème pour Chiaki et un pantalon en coton bleu marine, ayant déjà vu les pires atrocités. Je sais qu’il ne fera que se traîner parterre à la poursuite des lapins. J’enfile mon pull blanc fin associé à un jean simple, attrape ma veste aviateur kaki d’une main et nous sommes partis ! Chiaki trottine jusqu’à l’ascenseur en chantonnant «lapins, lapins !», qu’il en oublie d’appuyer sur le bouton du rez-de-chaussée comme il aime si bien le faire.

Donner des cours de dessins à une autre professeur, c’est quelque chose que je n’ai jamais fais. C’est au détour d’une conversation que Kawaguchi-san me l’a poliment demandé. Un beau matin en salle des professeurs, je lui avais répondu : « Si vous avez du temps, avec plaisir».

Des années que je n’ai pas été en tête à tête avec une autre femme que mon ex-compagne ou Irumi, ma sœur de cœur. C’est un sentiment... Etrange dirais-je. Cela n’a rien d’un rendez-vous. Kawaguchi-san, bien qu’étant une très belle femme, n’a pas chassé l’image de celle qui occupe toujours mes pensées. Pourtant, je sens naître une petite angoisse. Que je m’efforce de chasser, c’est en tant que collègue que nous nous voyons, pas de quoi se triturer la cervelle. Il m’a de plus semblé capter, à la volée, quelques échanges de regards entre elle et Yamashiro-san. Ce n’est pas la discrétion qui étouffe ce dernier soit dit en passant. Note à moi-même, en avoir le cœur net et le cuisiner un jour.

Rassuré par ce souvenir, nous arrivons au petit café. Chiaki fait une entrée fracassante. Je dois le retenir par la main avant qu’il ne se transforme en câlineur de lapins professionnel, ou traumatiseur, c’est selon. Je nous trouve une banquette un peu à l’écart et pose mes affaires. Kawaguchi-san arrive quelques minutes après, toujours aussi élégante même en dehors du travail ! Je devine tout de suite la cause de son air illuminé, je n’ai rien à envier aux autres mais n’ai pas ce pouvoir ! Chiaki lève la tête et appui ses coude sur la table.

« Bon’our ! »

« Bonjour Kawaguchi-san, il n’y a pas de quoi, ça me fait plaisir. »

Ma collègue s’assoit en face de nous et reporte son attention sur la vedette du moment.

« Moi c’est Chiaki ! Moon-chan, t’aimes les lapins ? Moi je veux pleiiin de lapins ! »

Chiaki ouvre grand les bras. Je grimace. L’éventualité qu’il ressorte du café sans lapin et en pleurant ne m’avait pas effleuré l’esprit.

« Je crois que je vais regretter d’avoir choisi ce café... M’enfin, ce ne serait pas drôle sinon. Alors, qu’est-ce que vous souhaitez apprendre exactement ? Que je cible un peu. »

Un serveur vient quelques secondes après prendre notre commande. Ce sera une limonade pour moi et... Rien pour mon fils qui a déjà quitté la banquette et caresse un ami à longues oreilles gris. Il va falloir que je le surveille, décidément je n’ai pensé à rien !

agora


---------------------------------

Croquer autour d'un café | Gareth Sign10

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 25
■ Messages : 1122
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Croquer autour d'un café | Gareth C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Croquer autour d'un café | Gareth Empty Re: Croquer autour d'un café | Gareth

Lun 10 Oct 2022 - 20:26


Croquer autour d’un café

feat. Gareth

Croquer autour d'un café | Gareth 9wbc
La belle idée, les lapinous ! Le petit Chiaki semble déjà bien conquis par ces bêtes à poil. Le regard de Gareth le trahit : il n’a certainement aucune envie de s’occuper d’un rongeur. Et même si c’est mignon dans un café, une fois que ça a grignoté tous les câbles de votre super télé, le lapin tient plus du démon que de l’ange. Mais pour Chiaki, peu importe. Ce n’est pas lui qui paye l’électroménager.

Je n’ai pas le temps de m’occuper d’un lapin, c’est pour ça que je viens les caresser ici.


Un argument qui aura certainement peu de poids dans l’envie de Chiaki, mais Moon fait de son mieux. Pour le moment, les lapins bondissent assez loin du trio. C’est pas plus mal. En fait, Moon n’a aucune envie de les caresser. Les poils blancs sur les vêtements noirs, ce n’est pas élégant.

Ce n’est certainement pas un mauvais choix, il a l’air heureux. Ce serait moins long pour lui que de nous regarder dessiner.


Ou du moins, elle l’assume. Chiaki n’a pas l’air d’être un mauvais garnement, qui sait, peut-être qu’il a comme péché mignon de s’asseoir sur les genoux de son père pendant qu’il s’entraîne ? Image bucolique de la paternité. Moon, à force de rêver d’enfants, a tendance à les idéaliser.

J’ai pris quelques cours de dessin dans ma jeunesse, mais j’ai presque tout oublié. Et en début d’année, un lycéen m’a donné quelques cours privés. J’ai quelques bases de proportions, d’ombrages, je sais tenir un stylo, mais j’aimerais pouvoir m’améliorer. Déjà, apprendre à faire du dessin d’observation. Quelque chose de pratique pour les étudiants au club d’arts plastiques. De quoi pouvoir les aider à maîtriser les techniques simples. Ils n’auront certainement pas besoin de moi pour contourner les règles ensuite.


Elle attrape son petit cartable, et le pose sur ses cuisses. Elle y glisse un main experte, prête à dégainer un carnet de croquis, lorsque le serveur arrive. Gareth commande d’abord, elle préfère suivre son exemple. D’habitude, elle se penche sur les cocktails et autres joyeuseries alcoolisées. Mais s’il prend une limonade, ce sera du citron pressé pour elle. Pas question de boire toute seule !

Le serveur disparaît, et Chiaki aussi. Moon, toujours interdite, garde son sac, et son carnet, et n’ose pas bouger davantage. C’est que le pauvre Gareth semble occupé à regarder son fils. Moon sait être patiente, et elle attend que l’attention soit sienne avant de poser le petit cahier à couverture rigide sur la table. Elle le pousse doucement vers le professeur de dessin, en espérant de ce fait retrouver son regard.

Si vous voulez avoir une idée de mon niveau.


“C’est pas grand chose”, manque-t-elle de rajouter. Pourtant, elle se ravise. On sent que Moon est une bosseuse. Dans ce carnet, des dizaines et des dizaines de dessins. Évidemment, le trait est hâtif, les proportions ne sont pas toujours parfaites. Ce ne sont que des natures mortes : verre d’eau, pomme, fournitures scolaires. Sauf un : le visage mal proportionné d’une de ses étudiantes, qu’elle a fait lors des heures de club d’arts plastiques. La jeune femme avait besoin d’un modèle et Moon avait sauté sur l’occasion pour faire un portrait croisé. Les yeux sont trop proches, et les lèvres trop étirées.

Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Croquer autour d'un café | Gareth NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

Croquer autour d'un café | Gareth XeBbSHj
#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof d'arts plastiques
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 26
■ Messages : 818
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
Croquer autour d'un café | Gareth Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre/Zone n° : 1 (Appart)
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi

Croquer autour d'un café | Gareth Empty Re: Croquer autour d'un café | Gareth

Lun 28 Nov 2022 - 21:39
Croquer autour d'un café
A sa petite bouche retroussée, on ne peut pas dire que Chiaki soit satisfait de la réponse. Ne pas avoir le temps, une notion bien trop abstraite pour un petit bout comme lui. Manque de pot, Kawaguchi-san vient de perdre tout l’intérêt qu’il lui portait. Enfin, je doute que ce soit ce qu’elle est venue chercher à ma rencontre. C’est peut-être mieux ainsi si l’on veut que ce soit productif.

Malgré mes doutes sur le choix du lieu, ma collègue tente de me rassurer et je l’en remercie. Le simple fait de penser au départ me fait légèrement culpabiliser.

« Oui, j’espère juste qu’il ne sera pas trop triste quand on partira. Et ne vous en faites pas, il adore dessiner, on se demande d’où il tient ça. »

Je souris légèrement tandis qu’une image du passé vient l’amoindrir sans aucune pitié. Si je pouvais éviter de parler comme elle... Et être un peu plus concentré sur la raison de ma présence, espérant que cette minucule seconde d’absence passe inaperçue. J’enchaîne en demandant plus de détail sur son expérience du dessin à ma collègue.

Quelle ait été assez humble pour demander de l’aide à un lycéen est admiratif et témoigne de sa volonté de progresser. Plus particulièrement de se rendre utile aux étudiants du club d’arts plastiques. Il est vrai que le poste est resté vacant un certain temps après le départ de Tenma-san et de mon cousin Ashton. Deux pensées à chasser aussi vite qu’elles sont apparues, décidément.

« Je vois, je pense que vous avez juste besoin de quelques rappels pour réveiller les automatismes de base. En tout cas vous ne lésinez pas sur les moyens pour y parvenir. Peu auraient osé demander l’aide d’un lycéen, il a pu vous aiguiller un minimum ? »  

Mon regard s’échoue sur la main inquisitrice de mon fils, un peu trop affectueux avec ce pauvre lapin. Il prend ses oreilles à son cou et trouve une cachette gage de tranquilité. Après quelques conseils bien avisés et simplifiés au maximum sur le sens du poil à respecter, un cahier glisse vers moi.

« Excusez-moi, j’essaie de ne pas avoir la protection des rongeurs sur le dos ! Oui je veux bien voir, c’est toujours plus parlant ! »

Un carnet à dessin est pour moi aussi personnel qu’un journal intime. C’est avec précaution que je fais basculer le rabat cartonné. Le graphite trahi l’état d’esprit de celui qui le manipule. Des traits hâtifs, volontaires mais peu assurés et confiants. Alors elle repasse, griffonne, tente de trouver le meilleur angle, se trompe aussi. Mais jamais n’abandonne. Les pages défilent, l’effort lui, ne tarit pas. Aussitôt émoussé, les lames viennent en aiguiser la pointe, et puis elle recommence. Tant de vie racontée par des natures mortes.

Le menton au creux de la paume, je m’enferme dans l’histoire de ce carnet, fait un détour sur chaque petit dessin qui me rappelle mes débuts. Comme si j’avais soudainement rapetissé et sautillait sur le papier, tapait sur la paroi du verre d’eau, faisait rouler la pomme avant de m’avachir sur cette gomme bicolore asymétrique.

Jusqu’au portrait.

Un art à double tranchant. C’est souvent lorsqu’on se risque à dessiner l’humain que l’on déchante. Chaque petit défaut nous saute aux yeux, de la même manière que l’on se sent mal à l’aise devant ces androïdes aux allures humaines plus que douteuse. Ou encore ces bébés reborn, trop proches de la réalité et à la fois trop loin, pour s’en extasier.

Je quitte le monde du graphite pour retrouver celui du réel.

« Vous vous en sortez pas mal pour ce qui est des natures mortes. Il manque en effet plus de travail d’observation mais j’aime votre trait, je le trouve vivant, je m’y suis même un peu perdu. Pour le portrait, c’est sûrement ce qu’il y a de plus difficile à dessiner. Vaut mieux ne pas s’y frotter trop tôt et brûler les étapes, ça peut décourager. Même si, la aussi, l’important est de faire attention à la construction, parfois c’est même ce qui prend le plus de temps. »

Le serveur revient avec le citron pressé et la limonade. Je décale le carnet pour éviter qu’une goutte rebelle ne vienne le salir.

« Bon, il n’y a plus qu’à ! Pour réussir à dessiner d’observation, il faut parvenir à décortiquer l’objet en forme géométriques simples. C’est le meilleur moyen pour l’oeil d’apprécier les contours, angles et courbes de l’objet. Par exemple... Prenons la chaise haute devant le bar. Vous pouvez être tentée de commencer à tracer le rectangle de l’assise directement, puis ajouter le reste autour... Mais à un moment, vous allez manquer de repère et la symétrie pourrait se perdre. »

A mon tour de sortir mon matériel, un carnet format imprimante et ma petite boîte en métal contenant mes crayons de duretés différentes. Je le place au centre, un peu en bout de table, de façon à ce qu’elle puisse regarder et pouvoir dessiner de côté en tendant le bras au fil de mes explications.

« Quand on débute, le mieux est de commencer par une forme 3D qui englobe l’objet. Ici, un rectangle. Maintenant, ce qu’on cherche c’est reproduire les proportions. Il faut trouver une mesure. »

Je prends un crayon, le tien par la pointe et le tends devant moi en direction de la chaise.

« Le crayon sert de règle, vous pouvez prendre une écriture dessus comme repère. Vous fermez un oeil si besoin et... A l’oeil je vois que le repose pied peut servir, la chaise fait environ 5 hauteurs de repose pied et mon dossier en fait 2. Dites-moi si vous trouvez pareil. »

C’est un premier exercice qui peut sembler farfelu mais qui facilite grandement la vie, surtout lors de dessin en extérieur. A moins de ne pas avoir peur de se balader avec son mètre de poche.  

agora



Chaise haute:

---------------------------------

Croquer autour d'un café | Gareth Sign10

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 25
■ Messages : 1122
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Croquer autour d'un café | Gareth C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Croquer autour d'un café | Gareth Empty Re: Croquer autour d'un café | Gareth

Dim 4 Déc 2022 - 14:38


Croquer autour d’un café

feat. Gareth

Croquer autour d'un café | Gareth 9wbc
Moon est attentive à chacune des expressions de Gareth, alors qu’il feuillette le cahier à croquis. Elle aime se penser au-dessus des critiques. Mais maintenant que le professeur d’arts plastiques juge les dessins, son estomac se noue. Elle se sent toute gamine, comme lycéenne, quand elle devait rendre ses contrôles. Parce qu’elle a envie de bien faire, Moon ne veut pas décevoir. Bien sûr, impossible de devenir bonne sans exercice. Mais elle, elle s'exerce depuis maintenant quelques mois.

Et si Gareth lui disait qu’elle n’était pas faite pour ça ?

Drôle d'éventualité, monsieur Kobayashi n’a pas la réputation d’être mauvais avec ses étudiants. Ni d’être méchant. Alors pourquoi un tel doute ? Est-ce qu’il est aussi patient avec ses étudiants qu’avec une adulte comme Moon ? Et à quoi pouvait-il s’attendre ? Le temps est long, interminable, et Moon regarde les mains du châtain sans pouvoir s’en détacher.

Ce n’était peut-être pas une très bonne idée, de prendre cours avec un lycéen. Même si Sorin se débrouille plutôt bien en dessin, est-ce qu’elle n’aurait pas dû tout de suite payer un professionnel ? Une classe, pour vraiment prendre en grade, avant de demander un coup de main à un collègue ? Il a certainement d’autres choses à faire, surtout avec son petit.

Un coup d'œil rapide vers Chiaki. Il a l’air de bien s’occuper de son môme. Moon n’imagine même pas le temps que ça doit lui prendre. Et puis, elle est où, la maman ? Elle a entendu des bruits de couloir. Comme quoi il élevait son enfant seul. Des familles monoparentales, ça fait toujours jaser. Surtout quand le seul parent, c’est le papa. D’habitude, Moon fait fi de ces rumeurs, mais elle se demande, maintenant, comment il arrive à gérer tout ça. Le gamin, les cours, la vie.

Mais c’est surtout parce que le temps est long, et qu’elle se languit de son avis.

Il y a longtemps qu’elle n’a pas eu à subir le courroux des commentaires. Des notes. A la limite, peut-être, sur des sites de vente en ligne. Mais les étoiles virtuelles n’ont pas le même impact qu’un regard.

Et il arrive quand, ce foutu citron pressé ?

Et finalement, brisant le silence, brisant l’attente, brisant la peur, Gareth parle. Il est doux, juste, prend le temps d’expliquer les points positifs, les points faibles. Moon est tentée de s’attarder sur les quelques mots négatifs : pourquoi est-il un peu perdu par le trait ? En effet, elle s’en doutait, son portrait n’est pas terrible…

Le citron pressé arrive, elle prend une grande gorgée, prête à se mettre au travail. Gareth prend le temps, de bien tout expliquer, et elle, prend le temps, de bien tout écouter. Sur un petit cahier à feuilles blanches, avant de commencer à croquer, elle note tous les conseils, toutes les explications, pour ne pas les oublier. L’oeil attentif, sur le carnet, sur la main, sur les crayons, Moon ne veut rien louper. Il ne faudrait pas qu’elle fasse perdre du temps à Gareth.

Commençons !


Un sourire, d’actrice, cache son appréhension. Elle a envie de s’améliorer, mais a un peu peur de ne pas le faire assez vite, et assez bien. Mais elle veut donner de son maximum. C’est drôle, la pression n’est pas du tout la même avec Gareth qu’elle l’était avec Sorin. Sûrement parce que ses conseils sont professionnels, avisés, et qu’elle a la sensation qu’il sait de quoi il parle. Pas possible d’expliquer ses échecs par une mauvaise pédagogie, Gareth prend son temps, et fait attention.

Je vais essayer…


Le crayon au bout de la main, elle tend son bras. D’abord, elle cherche le repose pied. D’accord, un repose pied, c’est à peu près trois quart de crayon. Ensuite, elle cherche la chaise. Un repose pied, deux repose pieds, trois repose pieds, quatre repose pieds ? Un peu plus de quatre. Pas complètement cinq ? Elle refait l’exercice, une fois, en fermant l'œil. La perspective change un peu, et elle recommence. D’abord en hauteur, puis, le dossier.

Oui, je vois bien cinq et deux, mais, à quoi cela sert-il de savoir combien de repose-pieds fait une chaise ?


Elle a bien vu, pourtant, dans les films et dans les musées, des artistes mesurer ainsi, mais elle n’a jamais vraiment saisi la pertinence. Surtout que la taille du crayon est beaucoup trop grande pour la feuille de Moon. Si elle additionne les cinq crayons, il lui faut une deuxième A4 !

Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Croquer autour d'un café | Gareth NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

Croquer autour d'un café | Gareth XeBbSHj
#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof d'arts plastiques
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 26
■ Messages : 818
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
Croquer autour d'un café | Gareth Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre/Zone n° : 1 (Appart)
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi

Croquer autour d'un café | Gareth Empty Re: Croquer autour d'un café | Gareth

Mar 20 Déc 2022 - 17:21
Croquer autour d'un café
Plongé dans mes réflexions, je n’ai pas idée de la torture que j’inflige à Kawaguchi-san par mon silence. Elle semble bien prendre mes critiques sur ses travaux et plus que jamais déterminée à s’améliorer. C’est le bon esprit ! Il n’en faut pas plus pour me motiver d’autant plus à l’aider.

Ma collègue se met à la pratique et si elle ne parvient pas au premier essai à trouver une mesure identique à la mienne, cela ne tarde pas à se produire. Sa question est quant à elle, légitime. Pour les nons initiés, ce n’est pas aussi évident.

«Cela sert justement à pouvoir reproduire l’objet choisit à une taille plus petite tout en respectant ses proportions. S’il fallait convertir l’échelle de la chaise pour convenir à notre feuille, il faudrait se lancer dans quelques calculs, pas compliqués certes, mais entre vous et moi, nous ne sommes pas architectes et c’est peu intéressant. Avec notre nouvelle unité de mesure, on va pouvoir s’assurer de ne pas dessiner une chaise difforme comparée à l’originale. »

Je bois une gorgée de limonade avant de reprendre.

«Par exemple, on sait qu’un corps humain lambda fait environ sept têtes de hauteur. S’il en manque une, notre oeil remarque tout de suite le problème même sans savoir l’expliquer, on ressent que quelque chose cloche. Si c’est clair pour vous, on peut continuer ! »

Armé de mon crayon, je commence par lui montrer les étapes de constructions. Cela fait bien longtemps que je n’utilise plus systématiquement cette méthode pour mes dessins personnels. La force de l’habitude.

« On essaie de faire un cube un peu en biais pour respecter la position de la chaise, mais on ne cherche pas la perfection. Ensuite, il ne reste qu’à le diviser en cinq repose pieds avec des traits fins pour pouvoir gommer ensuite. Maintenant il nous faut chercher le plus de repères possibles pour rester fidèle à l’objet. C’est la partie observation sur laquelle s’attarder. C’est un peu technique et fastidieux au début et nuit au «plaisir de dessiner» mais je vous assure qu’à force de le faire, cela deviendra automatique. Le cerveau a besoin d’être entraîné à voir les proportions, c’est comme entraîner son corps au sport. Avec le temps, vous n’aurez plus à passer par toutes ces étapes, tout vous sautera aux yeux. »

J’essaie de me montrer rassurant et encourageant car c’est souvent à cause de ces passages obligés que les personnes désireuses d’apprendre à dessiner se découragent. Elles se mettent des freins et se persuadent qu’elles n’y arriveront jamais alors qu’il suffit d’un peu de patience et beaucoup de persévérance.

« Alors, je sais que mon dossier fait deux repose-pieds. On peut déjà en tracer une esquisse. Pour trouver la hauteur de l’assise, on peut, à l’oeil, diviser le dossier en deux. Quelle hauteur vous trouvez pour l’assise ? C’est le même travail pour les pieds. »

Environ un quart du dossier si elle regarde bien. Pendant que ma collègue entraîne son regard sur la chaise vide, Chiaki se rapproche de moi, et pas les mains vides. Il s’exclame de sa petite voix de bambin.

« Papa ! Il est tout doux, touche ! »

Mon bébé pose la boule de poils qu’il tenait dans ses mains sur mes genoux. Je suis bien étonné qu’il se soit laissé faire, il n’a pas l’air effrayé et renifle même mon pull. C’est vrai que ce lapin est adorable et je ne résiste pas à l’envie de le caresser. Chiaki joue doucement avec ses oreilles, je pourrais kyater comme ces filles dans les mangas, si nous n’étions pas en public, ahem.

« Il est mignon, tu restes gentil avec lui, hein ? »
« Oui ! Non, Kiwi reviens ! »

Kiwi ? Il en a assurément la couleur, ce petit lapin qui saute de mes cuisses pour se faufiler sous la table et taquiner une autre paire de jambes par surprise. Chiaki ne perd pas de temps pour se mettre à quatre pattes et le rejoindre. Amusé, je me penche pour regarder, qu’un coup de pied réflexe ne fasse pas regretter à Kiwi son côté aventurier.

agora


---------------------------------

Croquer autour d'un café | Gareth Sign10

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 25
■ Messages : 1122
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Croquer autour d'un café | Gareth C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Croquer autour d'un café | Gareth Empty Re: Croquer autour d'un café | Gareth

Mar 20 Déc 2022 - 17:45


Croquer autour d’un café

feat. Gareth

Croquer autour d'un café | Gareth 9wbc
C’est donc pour ça. Moon joue des mains et du crayon, et mesure plusieurs objets de la pièce pour s’entraîner à l'exercice. La chaise, c’est simple, mais quid de la table ? De la part de tarte au citron du voisin ? Et du comptoir ?  Et puis, finalement, son attention retourne à l’objet du dessin, et elle s’assure de prendre les bonnes mesures.

Quand Gareth lui explique les proportions du corps humain, elle s’arrête, pose son crayon et l’écoute. Les yeux, attentifs, Moon boit les paroles du professeur d’arts plastiques. Ah oui. C’est donc ça, un professeur diplômé. Bien différent de son petit lycéen qui lui donnait des cours approximatifs. Mignon, mais avec ses propres techniques. Ce que dit Gareth est clair, sensé, Moon a la sensation qu’elle peut saisir les concepts et s’améliorer.

Elle comprend. C’est presque déjà le plus important.



Et un cinquième pour les pieds ? Plus qu’à s’entraîner. Et Moon est bosseuse. Quand elle a un objectif, pas question de se laisser abattre. Ses lignes ne sont pas les plus nettes, ses ombres les plus douces, mais elle fait preuve de pugnacité et croque une chaise aux proportions correctes. Il y a quelques petites incohérences de perspective. Les pieds, surtout, qui ne sont pas complètement parallèles.

Pour prendre un peu de recul, elle boit quelques gorgées, et s’adosse au canapé. Elle redresse son carnet à dessin, pour constater le problème de perspective.



Elle tourne son regard vers Gareth. Chiaki a volé toute l’attention de son père. Lui, et le lapin dénommé Kiwi. Moon esquisse un sourire. Elle n’est pas la seule à avoir un petit souci. L’enfant semble bien attaché au pauvre animal, qui le fuit :



Ce sera d’autant plus difficile de le lâcher !



L’animal est craquant, Moon ne connaît pas Gareth. Est-il du genre à laisser son cœur battre pour une boule de poil, qui fait briller les yeux de son petit garnement ?

Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Croquer autour d'un café | Gareth NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

Croquer autour d'un café | Gareth XeBbSHj
#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Croquer autour d'un café | Gareth Empty Re: Croquer autour d'un café | Gareth

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum