-34%
Le deal à ne pas rater :
Tondeuse barbe Philips Bt3206/14 (10 longueurs de coupe)
11.87 € 17.99 €
Voir le deal

Recensement des membres jusqu'au 30 Novembre!
Les comptes non recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 934
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Au son des cloches | Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Au son des cloches | Ryuji Empty Au son des cloches | Ryuji

Lun 31 Oct 2022 - 19:17


Au son des cloches

feat. Ryuji

Au son des cloches | Ryuji HYXaf3O
Un épais vent frais caresse la nuque nue de Moon. Elle frissonne. C’est déjà bientôt l’hiver. Les mois sont passés sans qu’elle ne s’en rende compte. Un seul clignement d’yeux, et le chaleureux août est devenu le froid novembre. Bientôt, ce sera déjà noël. Cette année, elle n’espère pas le vivre seule.

Attachée à son petit sac à main, sagement dressée sur ses escarpins, elle pense. Elle pense aux hommes avec qui elle a fait un petit bout de chemin. Il y a Takumi, il y a tous les autres. Son premier copain, timide et maladroit ; celui qu’elle a rencontré en deuxième année d’Université, fougueux et un peu dangereux. C’est drôle, l’amour. A chaque fois que ça commence, elle espère que ça durera toute la vie.

Chaque rupture est une défaite.

On est en novembre, et Ryuji et elle, ça dure depuis plus de quatre mois. Elle aimerait dire “il s’en est passé des choses, depuis quatre mois !”. Mais même pas tant. Depuis qu’il est venu visiter son appartement, ils n’ont plus jamais osé parler de couple. Sûrement que Ryuji a peur. Sûrement que Moon aussi. Alors, ils ont continué leur petite idylle, comme si de rien n’était. Quelques rendez-vous, quelques nuits endiablées. Et puis, la gêne en public a diminué. Tant qu’ils ne se tiennent pas la main, une rencontre dans le bal d’Halloween, ce n’est pas bien grave.

C’est jeudi, mais Moon ne travaille pas. Jour du travail, jour férié. L’année dernière, elle l’avait passé à bosser. Y’a pas de repos pour les braves ! Mais 2017, c’est différent. Elle a bien des copies en retard. Des dizaines, même. Pourtant, elle les a laissées sur son bureau. Un joli tas, bien rangé. Elle s’en occupera ce soir. Ou demain soir. Parce qu’on est jeudi, un jour froid de novembre, et que Moon attend Ryuji.

Devant le sanctuaire de Ikuta-jinja, elle a l’impression que c’est un grand jour. Elle porte le poids de cette relation. Elle ne peut plus l’ignorer. Quatre mois, à ne partager la couche d’aucun autre homme, ce n’est pas rien.

Les cloches tintent. Un vieux couple se trouve devant l’autel. A quoi ont-ils prié ? Leurs mains s’attrapent, les rides de leurs yeux se plissent. Certainement pas à l’amour éternel, ils l’ont déjà trouvé. Un pincement au cœur de Moon.

Et elle, à quoi va-t-elle prier ?

Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Au son des cloches | Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 421
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Au son des cloches | Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Au son des cloches | Ryuji Empty Re: Au son des cloches | Ryuji

Mar 1 Nov 2022 - 18:16


Au son des cloches | Ryuji HD-wallpaper-japanese-shrine-hiiro-no-kakera-forest-house-scenic-plant-home-beautiful-sky-building-tree-anime-shrine-beauty-scenery-scene
Au son des cloches
23 novembre 2017 - Sanctuaire de Ikuta-jinja
feat. Moon Kawaguchi

Les temples et la famille Yamashiro, c'était une grande histoire. Une histoire entre amour et rejet des traditions. En se préparant ce matin de novembre, Ryuji se remémora les visites annuelles au Naminoue-gū, à Okinawa, avec ses grands-parents. Il se souvenait encore des rituels qu'ils faisaient alors avec son grand-père et sa grand-mère, accompagnés de sa mère et de sa soeur, tandis que son père était soit trop occupé pour venir ou refusait catégoriquement. Bien qu'il n'était pas attaché aux religions, probablement les conséquences d'une famille mixte comme la sienne, il avait conservé certaines de ces habitudes.

Déjà la visite annuelle au temple pour la nouvelle année : quelqu'un d'aussi superstitieux que lui devait se rendre au temple pour espérer obtenir bonne fortune.
Ensuite la visite, annuelle elle aussi, aux ancêtres à Okinawa : encore plus depuis la disparition de son grand-père, Ryuji a toujours rendu hommage aux hommes et femmes de sa famille, même s'il n'en a connu que très peu, si pas aucun. En général il s'arrangeait pour visiter sa famille en même temps, aux environs d'août ou septembre, pour profiter des embruns une dernière fois avant la rentrée et les prochains congés.

Enfin, outre ces deux rendez-vous ponctuels, il s'octroyait de temps à autres des visites pour s'aérer l'esprit. Cela le détendait de se promener dans des parcs et de dévier vers les temples alentours, sans forcément chercher bonne fortune ou accomplir quelque rite, si ce n'est celui de purification au moment de pénétrer dans l'enceinte du temple évidemment. Ce 23 novembre était l'une de ces journées à une différence près : il n'était pas seul pour cette visite, Moon avait accepté de l'accompagner à l'occasion de la Fête du Travail.  C'était férié, autant en profiter !

Quatre mois. Cela faisait déjà quatre mois qu'ils se fréquentaient, pour ne pas dire qu'ils sortaient ensemble ; la fois où il s'était rendu chez elle en septembre l'avait vacciné. Pas qu'il n'envisageait plus d'officialiser leur relation mais il était pris par la peur que tout prenne des dimensions énormes comme cette fois-là. Alors il prenait les choses plus légèrement: pas besoin de nécessairement chercher à parler de couple, n'est-ce pas ? Non, Ryuji lui-même n'était pas plus convaincu que ça.

Il rejoignit Moon à l'entrée du domaine du Sanctuaire de Ikuta-jinja. Elle l'attendait déjà avec sa nuque à nu, sa posture droite et digne sur ses escarpins. Elle ne manquait jamais d'élégance, même pour visiter un temple. Il profita qu'elle soit retournée vers les allées pour s'approcher d'elle par derrière et passer sa tête devant sn champ de vision.

Bonjour, vous ~, lui dit-il avec un grand sourire avant de se redresser et se rapprocher d'elle, le bras tendu pour qu'elle s'y accroche. On y va ?


Code : Gin

---------------------------------

Au son des cloches | Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 934
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Au son des cloches | Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Au son des cloches | Ryuji Empty Re: Au son des cloches | Ryuji

Mar 1 Nov 2022 - 19:30


Au son des cloches

feat. Ryuji

Au son des cloches | Ryuji HYXaf3O
Les temples et la famille Kawaguchi, ce n’est pas une grande histoire. Papa a quitté le Japon il y a bien longtemps. Déjà, tout jeune, il s’en fichait pas mal des traditions. Bien sûr, il a vécu plusieurs “nouvel-an” à tirer sur la cloche, mais depuis qu’il est en Corée, il n’a plus jamais mis un pied dans un temple japonais. Maman, elle est catholique, comme 8% de coréens. Moon n’a jamais vraiment compris pourquoi. Après tout, mamie et papi ne le sont pas. Prier, Moon l’a fait à l’église, quelques fois, mais pas dans un temple.

Il y a bien longtemps qu’elle ne croit plus en Dieu. Ni à aucune forme de divinité. Elle est complètement athée, complètement blasée. A quoi bon espérer à une force supérieure ? La vie est assez terrible comme ça, laissons les malheurs au libre arbitre. Et puis, l’idée de vivre une seconde vie après celle-ci ? Vraiment pas un fantasme pour la professeur de cinéma.

Pourtant, quand Ryuji lui a proposé de fêter le jour du travail au sanctuaire, elle a dit oui. Elle n’a pas hésité, même pas une seconde. Elle n’a pas osé lui dire qu’elle ne savait pas comment honorer le lieu, non plus. Elle a attendu qu’il soit parti de chez elle, pour se ruer sur son petit ordinateur et taper sur Google : “Comment prier dans un sanctuaire japonais ?”. Elle a tout bien lu, tout bien étudié, et la voilà, droite sur ses deux talons, sûre d’elle-même.

Bonjour, toi ~


Un accent à couper au couteau, mais elle commence à s’améliorer en Français. Sûrement grâce à l’application Duolingo* qu’elle a installée sur son smartphone.

Je te suis !


Comme dans un réflexe, elle noue son bras à celui de Ryuji. Elle s’y accroche, sans plus faire attention à ce qui les entoure. Il pourrait y avoir un étudiant, à dix mètres, qu’elle n’en aurait rien à faire. Depuis quelques semaines, elle s’est détendue. Sûrement grâce à Halloween. S’ils peuvent être vus en public, sans que ça ne déchaîne les foules, il n’y pas raison de s’inquiéter.

*Ceci n’est pas un placement de produit.
Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Au son des cloches | Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 421
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Au son des cloches | Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Au son des cloches | Ryuji Empty Re: Au son des cloches | Ryuji

Mer 2 Nov 2022 - 8:35


Au son des cloches | Ryuji HD-wallpaper-japanese-shrine-hiiro-no-kakera-forest-house-scenic-plant-home-beautiful-sky-building-tree-anime-shrine-beauty-scenery-scene
Au son des cloches
23 novembre 2017 - Sanctuaire de Ikuta-jinja
feat. Moon Kawaguchi

Elle avait fait l'effort de lui répondre en Français. Il adorait quand elle le faisait malgré son accent à couper au couteau qui, mine de rien, s'améliorait de jours en jours. Il soupçonna qu'elle fasse usage d'une application pour s'entrainer, à moins qu'elle ne pratique la langue seule avec un autre francophone ? Aussi loin qu'il s'en souvienne, ils étaient à peine une poignée sur tout le campus à parler cette langue, alors il écarta cette piste. Puis après tout, il s'en fichait, ce qui comptait c'était qu'elle s'y essaye ! En plus, si elle s'améliorait c'est qu'elle voulait le faire, plutôt un bon signe, ça !

Lui, de son côté, il ne s'essayait que très peu au Coréen. Il y pensait, souvent, entre autres quand il s'imaginait devoir rencontrer les parents de sa belle. Il savait que son père était un Japonais mais... Comment se mettre la maman dans la poche en cas d'une rencontre ? Parlait-elle Japonais ? Le comprenait-elle ? Parviendraient-ils à converser et se faire comprendre !? Lorsqu'il l'entendit lui répondre en Français il prit note mentalement de s'entraîner à parler au moins un peu de Coréen, pour lui rendre la pareille au moins.

La vraie surprise était qu'elle saisisse naturellement son bras tendu et qu'elle s'y agrippe comme n'importe quelle petite copine. Sur le coup, le trentenaire ne cacha pas sa surprise. Sourire aux lèvres, il entraîna sa belle dans l'enceinte du temple. Ils arrivèrent à un premier, gigantesque, torii, ces grandes arches à l'entrée des temples. Il s'inclina alors légèrement, entraînant Moon avec lui. Il ne savait pas si elle était à l'aise avec ces coutumes là alors il se mit en tête d'être son guide pour la journée. Les respects faits, ils se relevèrent et entrèrent dans l'enceinte du temple.

Allons sur les côtés, lui dit-il gentiment en se dirigeant vers l'allée latérale de droite. Tu sais pourquoi on est censé laisser l'allée centrale vide ? il l'observa subtilement du coin de l'oeil avant de reprendre sans attendre de réponse En fait, l'allée centrale est réservée aux divinités. Et nous, pauvres mortels que nous sommes, devons atteindre le temple par ces petites allées... Je me souviens de m'être fait engueuler par mon grand-père quand j'étais petit. Il était pas mal à cheval sur ça.

Sa voix sembla s'éteindre quelque peu. Il n'était pas particulièrement triste mais forcément, parcourir un temple lui rappelait les visites de son enfance avec le patriarche de la famille. Il était mort récemment en plus, alors plutôt normal pour lui d'être embarqué par un flot de nostalgie. Cependant, ce n'était pas le jour pour avoir le vague à l'âme ! Il toussota en souriant à Moon et reprit son rôle de guide jusqu'à ce qu'ils arrivent près d'un petit pavillon où d'autres visiteurs faisaient la file.

L'heure de la purification était venue !


Code : Gin

---------------------------------

Au son des cloches | Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 934
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Au son des cloches | Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Au son des cloches | Ryuji Empty Re: Au son des cloches | Ryuji

Mer 2 Nov 2022 - 11:22


Au son des cloches

feat. Ryuji

Au son des cloches | Ryuji HYXaf3O
L’épreuve commence.

Sujet : “Bien se comporter dans un sanctuaire.”
Temps : Quelques heures
Interrogée : Moon Kawaguchi.

Premier exercice : les respects.

Ryuji sait ce qu’il fait, contrairement à Moon. Elle se contente de le suivre, bien accrochée à son bras. Est-ce qu’il se rend compte du malaise de la coréenne ? Elle ne l’espère pas. Moon, elle fait l’actrice aujourd’hui. Arborant un léger sourire, elle marche confortablement sur ses talons. Pas trop lentement, pour ne pas avoir l’air de trainasser, pas trop vite, pour ne pas prendre de l’avance.

Comme pour un vrai oral, Ryuji lui pose des questions. Elle a révisé, Moon, alors, elle connaît la réponse. Elle bombe un peu le torse, prête à lui répéter le paragraphe de l'article Wikipédia “sanctuaires japonais”, mais il ne lui laisse même pas le temps de briller. “Super”, qu’elle se dit. “Il veut faire les questions, et les réponses”.

Tu venais souvent au temple, enfant ?


Ouuuh, la question piège ! Pour Moon, pas pour Ryuji. La trentenaire se mord immédiatement la joue après l’avoir posée. C’est que sa curiosité était naturelle, elle n’avait pas envisagé de devoir ensuite y répondre. Elle lui laisse une porte grande ouverte à la réponse “Et toi ?” Eh bien non, Ryuji, jamais, pour une première fois, elle est plutôt douée la Moon, n’est-ce pas ?

Deuxième exercice : la purification

Heureusement pour Moon, ils ne sont pas seuls à visiter le sanctuaire aujourd’hui. Merci le jour férié ! Une petite file d’attente, rien qu’une dizaine de minutes. Elle est patiente, Moon, mais surtout, elle se permet de glisser un coup d'œil sur ce qui se passe dans le petit pavillon. Elle détaille les gestes, pour mieux les appréhender lorsque ce sera son tour.

Un premier couple se présente.

Un deuxième.

Un troisième.

Puis c’est à leur tour. Un peu effrayée, elle tourne la tête vers Ryuji. Même si elle a bien révisé, elle n’est pas certaine de pouvoir gérer parfaitement la pratique. Mais toujours fière, elle préfère simplement lui proposer :

Tu veux le faire en premier ?


Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Au son des cloches | Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 421
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Au son des cloches | Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Au son des cloches | Ryuji Empty Re: Au son des cloches | Ryuji

Mer 2 Nov 2022 - 23:32


Au son des cloches | Ryuji HD-wallpaper-japanese-shrine-hiiro-no-kakera-forest-house-scenic-plant-home-beautiful-sky-building-tree-anime-shrine-beauty-scenery-scene
Au son des cloches
23 novembre 2017 - Sanctuaire de Ikuta-jinja
feat. Moon Kawaguchi

Ryuji tourna la tête vers Moon, accompagnant un petit "Hmm?" comme si la vue de ces couples faisant la file l'avait distrait. Il commença à compter silencieusement sur ses doigts, bientôt il n'eut plus assez de ses deux mains pour compter les fois où il était venu au temple avec sa famille. Il se mit à la place de Moon, que devait-elle penser ? Il était plutôt sûr qu'elle ne venait pas souvent, alors que penser de quelqu'un qui avait maintes fois foulé les allées de ce genre de domaine ? Il espérait que cela ne l'étonne pas trop.

Aloooors... J'y allais tous les ans à la nouvelle année, comme pas mal de gens au Japon je pense, puis on allait souvent rendre hommage aux ancêtres à Naha, vu que tout le clan ou presque est originaire de là-bas et qu'il semble il y avoir une force qui ramène les Yamashiro au pays pour couler leurs vieux jours ahah dit-il en avançant dans la file avec elle. Et toi ? Je t'avoue ne pas connaître assez la Corée du Sud pour savoir vos coutumes

Il était sincère et curieux. Même s'il avait fait l'effort de se renseigner un minimum sur les origines de sa petite amie, il n'avait pas la connaissance absolue sur le sujet. Déjà connaître les us et coutumes pour bien se faire voir en société, c'était amplement suffisant. Le minimum minimorum pour bien se faire voir par la belle famille et éviter de se faire bouter hors du pays par sa potentielle future belle-mère !

Pendant ce temps, les visiteurs avant eux avaient tous fini de se purifier. Vinrent alors leur tour. Il posa les yeux sur Moon, qui venait de lui proposer de commencer premier. Il se sentait bête sur le coup: si c'était sa première fois dans un temple comment pouvait-elle savoir ce qu'il fallait faire !? Il invita Moon à le rejoindre en se présentant devant le bassin d'eau servant aux purifications. Il espérait qu'elle était prête pour un petit cours.

Tout d'abord je te présente le chozuya il pointa le bassin d'eau en pierre situé au centre du pavilloncela sert à se purifier avant d'approcher le sanctuaire en lui-même. On commence par prendre avec la main droite la louche en bambou et la remplir d'eau. Ensuite on en verse sur la main gauche comme ceci expliqua-t-il en s'exécutant sur-le-champ, lentement, pour qu'elle puisse bien assimiler les gestes. Du coup, après ça, tu fais la même chose en inversant les mains. Une fois que c'est fait, tu reprends la louche dans la main droite, tu verses un peu d'eau dans la main gauche et tu te rinces la bouche, comme ça..., dit-il en reproduisant la procédure à la lettre, toujours lentement. Finalement, il leva verticalement la louche pour la vider et la remettre à sa place.

Il fit un pas de côté et invita Moon à en faire de même, avec un sourire aussi rassurant que possible.


Code : Gin

---------------------------------

Au son des cloches | Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 934
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Au son des cloches | Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Au son des cloches | Ryuji Empty Re: Au son des cloches | Ryuji

Jeu 3 Nov 2022 - 0:15


Au son des cloches

feat. Ryuji

Au son des cloches | Ryuji HYXaf3O
La question tant attendue arrive. Foutue question.

Oh moi ? Pas trop.


Bon, maintenant elle en est sûre et certaine, Moon est complètement cramée. Ryuji détaille chacun de ses gestes. On ne fait pas ça, quand on pense que son partenaire est à l’aise dans un temple, n’est-ce-pas ? Elle essaie de comprendre là où elle a râté. Dans la file, alors qu’elle regardait les autres couples ? Dès le début, lorsqu’elle n’a pas été assez rapide pour répondre à sa question ? Encore avant, devant le temple ? Elle est vraiment si nulle que ça ?

A quoi bon les efforts, à quoi bon le travail, si c’est du pareil au même. Elle est un peu déçue, Moon, et ça se voit sur son visage. Ses yeux ne pétillent plus du tout, et son sourire s’est détendu en une mine désappointée. On pourrait la croire concentrée, mais pas tant que ça. Elle détaille les gestes de Ryuji sans vraiment les imprimer. Elle est trop gênée par sa maladresse.

Quand vient son tour, elle attrape de la main droite la grosse louche. Elle ne se souvient même plus du nom du pot. Tant pis. Elle prend un peu d’eau, et s’en verse sur la main. Ce n’est pas du tout comme ça qu’elle avait envisagé sa première visite sérieuse au sanctuaire. Elle aurait aimé être bien plus spirituelle, liée avec toutes les femmes du passé, du présent, du futur. Quelque chose de beau, d’élémentaire. Mais elle ne peut pas s’enlever ce foutu échec de la tête. Elle secoue doucement la main gauche, comme un réflexe, pour retirer un peu de l’eau. Elle n’aime pas la sensation du manche mouillé. C’est déconcertant. Elle répète la procédure, sans vraiment y croire, puis pose la louche, et se redresse.

L’épreuve est terminée. Elle ne s’en est pas si mal sortie, mais Moon a un goût amer dans la bouche. Le couple laisse la place à une grand-mère, et continue son périple. D’abord un peu silencieuse, Moon finit par avouer :

En fait, je n'ai jamais fait ça. Ma mère est catholique.


Et pratiquante. Véritable aveux d’échec, elle qui ne comptait pas en parler.

Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Au son des cloches | Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 421
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Au son des cloches | Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Au son des cloches | Ryuji Empty Re: Au son des cloches | Ryuji

Jeu 3 Nov 2022 - 11:20


Au son des cloches | Ryuji HD-wallpaper-japanese-shrine-hiiro-no-kakera-forest-house-scenic-plant-home-beautiful-sky-building-tree-anime-shrine-beauty-scenery-scene
Au son des cloches
23 novembre 2017 - Sanctuaire de Ikuta-jinja
feat. Moon Kawaguchi

Ryuji observait Moon reproduire les gestes qu'il avait lui-même exécutés la minute d'avant, l'oeil bienveillant et un petit sourire qui se voulait rassurant... mais quelque chose n'allait pas. Quelque chose n'allait pas parce qu'il eut l'espace d'un instant l'impression qu'elle refaisait tout bien qu'il avait fait sans réelle conviction, comme une enfant prise sur le fait après une bêtise à qui on demandait de s'excuser. Pas vraiment le bon genre de mood pour ce type de sortie, à vrai dire. Il l'accueilla près de lui avec une main sur l'épaule avant de lui représenter le bras pour qu'ils continuent vers le sanctuaire en lui-même, en passant devant un second torii.

Il y avait moins de monde que Ryuji avait imaginé, peut-être s'étaient-ils désintéressés de ce genre de visite ou bien tout simplement étaient-ils ailleurs ? Il regarda autour de lui à la recherche du moindre visage un temps soit peu connu puis, une fois sûr de ne pas avoir repéré d'étudiant ou de collègue, il posa sa main sur celle de Moon, la serrant légèrement pour renforcer le contact physique entre eux. Moon brisa enfin le silence et confia ne jamais avoir fait ce genre de sortie.

Oh. il se stoppa suite à cette confession Désolé, j'ai dû avoir l'air super chiant... J'espère que tu n'as pas eu l'impression que je te prenais pour une idiote... parce que c'était pas le cas. Tu avais l'air un peu hésitante et tu m'avais dit ne pas être venue souvent dans des temples, alors je me suis dit qu'un petit rappel ne ferait pas de mal..., dit-il avec une voix un peu inquiète.

Record battu ! Quelques dizaines de minutes à peine depuis leur arrivée et déjà elle était mal à l'aise. Ryuji fit tout en son pouvoir pour que sa gamberge ne se voit pas trop sur son visage, inutile d'en rajouter une couche avec son petit air de golden retriever inquiet, sans les yeux et la truffe humide. Il se contenta de lui faire totalement face pour lui caresser tendrement le bras avec sa main libre, yeux dans les yeux, l'air quand même malgré tout désolé. Il espérait que cela ne gâche pas leur journée, ce serait un comble.

Code : Gin

---------------------------------

Au son des cloches | Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 934
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Au son des cloches | Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Au son des cloches | Ryuji Empty Re: Au son des cloches | Ryuji

Jeu 3 Nov 2022 - 12:09


Au son des cloches

feat. Ryuji

Au son des cloches | Ryuji HYXaf3O
« Oh. Désolé, j'ai dû avoir l'air super chiant...  » La mâchoire de Moon se crispe légèrement. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il se lance sur des excuses, si vite. D’une certaine manière, elle aurait préféré qu’il en rigole, qu’ils avancent, et qu’ils passent à autre chose. Les excuses, ça rend le moment sérieux, et sa complainte un peu trop grave. Parce qu’elle ressent un peu de culpabilité à avoir réagi de cette manière, et de ne pas avoir réussi ce qu’elle pensait pouvoir entreprendre, Moon se braque. Ce n’est pas la super-femme, indépendante, forte, et intelligente qu’elle souhaite être. Non, c’est la Moon un peu trop humaine, qui n’apprécie pas l’échec, ni de se rendre ridicule auprès de l’homme qu’elle essaie d’impressionner.

C’est rien.


Elle le murmure. Ou elle pense le murmurer. Elle n’a pas envie de dire que c’est rien. Ce n’est pas rien. Là, tout de suite, elle a envie de tout casser, et de partir. Faire demi-tour, et de ne plus jamais entrer dans un sanctuaire de sa vie. Ni celui-là, ni un autre. L’église, c’est plus simple. Un peu d’eau bénite, un ou deux cierges, on s'assoit sur une chaise, et basta.

« J'espère que tu n'as pas eu l'impression que je te prenais pour une idiote... parce que c'était pas le cas. » Encore heureux. Et il a besoin de se justifier là-dessus ? La colère monte dans l’estomac de Moon. Elle sent sa bile bouillir, et l’acidité remonte le long de son œsophage. Il n’y a rien de pire que ce genre de phrase. S’il dit ça, c’est qu’au fond, il a envisagé la possibilité. Qu’il y a pensé, rien qu’un tout petit peu.

C’est rien.


Elle mord sa joue, alors le son s’écrase avant même de sortir de ses lèvres. Un “C’est rien”, qu’on n’entend même pas. Un “C’est rien”, qui n’arrive pas aux oreilles de Ryuji. Pauvre Ryuji, parce que ce “C’est rien”, c’est aussi un signe. Un “stop”, qu’elle murmure. Il faut qu’il s’arrête, tout de suite, qu’ils continuent, parce qu’elle est en train de sur-réfléchir, et de s'énerver toute seule. Le tempérament de Ryuji, anxieux et désolé, l’énerve encore plus. Pourquoi il fait le mignon, comme ça ? C’est rien. C’EST RIEN. Elle a envie de crier, de le faire taire. Mais il continue.

« Tu avais l'air un peu hésitante… » Alors, elle avait bien l’air complètement conne, devant cette foutue porte, devant ces foutues allées trop petites, devant cette louche. C’est pire que tout, parce que dans ces simples mots, Ryuji avoue que si, il la prend un peu pour une idiote. Peut-être qu’il ne le formule pas comme ça. Comme une non-initiée. Un peu maladroite, même. Mais pour Moon, ce n'est pas du tout ce qu’elle ressent. Elle s’était entraînée, avant fait le travail, avait regardé moult vidéos Youtube. Tout ça pour être prise pour une conne. « …et tu m'avais dit ne pas être venue souvent dans des temples, alors je me suis dit qu'un petit rappel ne ferait pas de mal... » Quand ! Quand ? Il y a à peine cinq minutes, alors que les deux faisaient face pavillon. Et puis, elle avait été vague. Moon aurait préféré encore faire des erreurs, et qu’il l’aide à ne pas se tromper, plutôt que d’être prise pour une enfant.

C’est rien !


Une voix forte, un peu impérative. C’est rien, et tu te tais. C’est rien, et on avance. Elle ne supporte pas qu’il s’arrête, qu’il la regarde, avec ses foutus yeux de chiens battus, ni qu’il lui pose sa main sur son bras. Elle fait un léger geste, pour qu’il la lâche, et se tourne vers le chemin, pour continuer. Pas question de rester là-dessus.

Un ciel bleu azur.
Le vent d’hiver sera doux.
La tempête éclate.

Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Au son des cloches | Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 421
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Au son des cloches | Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Au son des cloches | Ryuji Empty Re: Au son des cloches | Ryuji

Ven 4 Nov 2022 - 1:50


Au son des cloches | Ryuji HD-wallpaper-japanese-shrine-hiiro-no-kakera-forest-house-scenic-plant-home-beautiful-sky-building-tree-anime-shrine-beauty-scenery-scene
Au son des cloches
23 novembre 2017 - Sanctuaire de Ikuta-jinja
feat. Moon Kawaguchi

C'est rien.

Évidemment, il ne l'avait pas vu venir. Cette réaction de sa part, ce geste pour se dégager et ensuite s'éloigner de lui, en direction du temple, laissant Ryuji seul comme un con.

Évidemment il s'était encore une fois planté, répandu en excuses, dans un long monologue entrecoupé par les C'est rien. de Moon, dont seul le dernier avait été assez fort pour qu'il l'entende.

Évidemment qu'elle avait pris une belle avance pendant que lui, était resté totalement pantois, comme coupé net au beau milieu d'une action ; ce qui n'était pas tant éloigné que ça de la réalité.

Évidemment qu'au fond de lui il bouillonnait ! S'il n'avait pas aussi peur de risquer de la perdre en s'énervant, comme ça d'un coup, il l'aurait rattrapée, prise par la main pour lui expliquer son point de vue sur cette situation. Idéal pour créer une scène au beau milieu d'un temple un jour de célébration. On aura vu mieux comme rencard et comme sortie lors d'un jour férié, à n'en point douter ! Au vu de ces éléments, il décida de se retenir, ne pas créer de scène inutile et gênante pour les deux. Cela valait mieux comme ça.

Mais évidemment, il se mit à la rattraper, pressant un peu le pas car mine de rien, elle marchait vite sa petite coréenne, perchée sur ses escarpins en tenant son petit sac des deux mains comme une femme modèle. Plus il se rapprochait d'elle, puis il sentait une forme de colère monter. Il ralentit, l'appela alors qu'ils étaient à quelques mètres l'un de l'autre. Une fois Moon stoppée dans sa course, il s'arrêta à son tour. Il devait rester environ deux ou trois mètres entre Ryuji et le dos de sa compagne.

Tu crois pas que c'est un peu abusé ?, commença-t-il en soupirant légèrement, probablement à cause de la course et de toute cette situation. Je dis pas que tu abuses il avança d'un pas mais que juste me répondre "c'est rien"... C'est pas ça qui fera avancer notre couple, en fait.

Il prit une grande inspiration. Il l'avait fait, il avait prononcé le mot maudit ! Il aurait préféré faire un choix de mots mieux à propos, moins frontaux, mais dans le feu de l'action, c'était celui qui lui était venu le premier. Le plus naturel. N'était-ce pas ce qu'ils étaient devenu, sans se l'avouer, sans rien officialiser avec quiconque ? Il soupira pour conclure, en espérant ne pas s'attirer ses foudres et pouvoir continuer sur une bonne route.

Je sais que j'ai merdé, mais j'aurais aimé savoir quoi. Juste histoire que ça ne se reproduise plus, qu'on puisse poursuivre notre rendez-vous comme tous les autres et qu'on démarre sur de vraies bonnes bases. Communiquons, juste, et puis on reprend. Parce que ça me tient à coeur et que j'ai envie que ça fonctionne.

Il observait maintenant Moon, ou du moins son dos, dans l'attente d'une réponse. Avait-il choisi les bons mots ? Avait-il aggravé son cas ? Devrait-il faire une croix sur tous ces films tournés dans sa tête ?

Code : Gin

---------------------------------

Au son des cloches | Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 934
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Au son des cloches | Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Au son des cloches | Ryuji Empty Re: Au son des cloches | Ryuji

Ven 4 Nov 2022 - 14:10


Au son des cloches

feat. Ryuji

Au son des cloches | Ryuji HYXaf3O
Ses talons résonnent sur les petits pavés. Elle avance, mais lui non. Comme s’il avait été figé, par le regard de la méduse. Comme s’il ne savait plus quoi faire. Quatre mois. Quatre mois, et Ryuji n’a toujours pas compris Moon. A croire qu’elle s’est trompée, à croire qu’ils n’ont rien à faire ensemble. Elle avance, toujours. Elle pourrait s’arrêter, et l’attendre, mais elle n’en a pas envie. Il est grand, plus qu’elle, il peut bien la rattraper.

Et puis, elle a besoin d’air.

Comme si tout l’espace du sanctuaire ne suffisait pas. Elle a besoin de respirer, à pleins poumons, avant d’étouffer. Elle ne sait pas comment agir, en couple. Elle ne sait plus. Elle a trop vécu de relations foireuses, où elle était discrète. Elle n’a pas envie de gueuler. Elle n’a pas envie de s’expliquer. A vrai dire, elle n’a même pas envie de parler. Elle veut avancer, jusqu’à la prochaine épreuve. Terminer chaque étape de cette fichue visite au sanctuaire. Puis rentrer chez elle.

Ou rentrer ailleurs.

Pour ne pas être accompagnée. Rentrer au bar, peut-être. Quand elle est frustrée, Moon rentre toujours au bar. Ça lui manque de boire. Elle le fait moins, ces dernières semaines. D’abord, pour éviter de rencontrer des étudiants. Ensuite. Surtout. Pour ne pas draguer. La chaire lui permet de faire redescendre la pression. Les hommes de passage. Quatre mois, et elle n’en a plus vu un seul. A croire que la monogamie, en fait, ce n'est pas pour elle. Le rêve de maison en campagne, de joli chien à poils longs, et de gamins. Le rêve d’un beau mari, qui l’attend sagement, sur le fauteuil, un bouquin à la main. Le rêve de ne faire l’amour qu’à un seul et unique homme, jusqu’au bout de sa vie.

Elle avance, et il la rattrape finalement. Elle entend le bruit sec de ses chaussures en cuir, et s’arrête. Lui aussi. Qu’est-ce qu’il fout ? Moon a besoin d’avancer, de continuer, de ne pas rester sur cette histoire à deux balles. Ce n’est rien. Et elle le pense vraiment. Ce n’est rien, et si ça continue, ça deviendra quelque chose. Elle s’apprête à lui dire, un peu sèchement : “Continuons ?”. Mais est arrêtée dans son élan.

Abusé ?


Abusé ! Le choix du mot est terrible. Plus le temps passe, et plus elle pense que Ryuji est complètement stupide. Ou socialement inadapté. Ou peut-être qu’il a envie que ça se passe mal ? Elle est pantoise. Il y a bien des hommes qui, pour éviter d’être à l’origine des ruptures, font tout pour se montrer désagréable. Ce n’est pas le cas de Ryuji. N’est-ce pas ? Elle en douterait presque.

Elle ne supporte plus son caractère, ou le petit air qu’il se donne. Il ne se rend même pas compte, de combien il peut être culpabilisant. Comme si Moon n’avait pas le droit d’être frustrée de se sentir prise pour en enfant quand il lui sur-explique chacun de ses gestes. Elle a bien essayé de lui dire, pourtant, afin d’éviter l’explosion de colère, qu’elle est catholique, et pas bouddiste. Mais il en a fait fi. Il préfère la faire culpabiliser sur son rôle dans le couple. Comme s’il était le seul pour qui c’était important. Comme s’il avait la formule magique du gentil petit-ami. Comme s’il avait raison, lui, et qu’elle ne pouvait pas être un peu en colère. Il ne se rend pas compte combien il peut être étouffant.

Moon se mord l’intérieur de la joue, ses ongles s’enfoncent dans la paume de sa main. Elle ne se reconnaît pas. Elle ne se laisse jamais avoir par la colère. Moon, elle n’éclate pas. Moon, elle reste fière, droite. Moon, elle répond avec des petits sourires. Moon, elle prend sur soi, et se décharge sur le corps d’hommes objets.

Moon a besoin de redevenir Moon.

Une grande respiration. Actrice studio, elle relâche la pression sur ses poings et sa mâchoire. Ses joues s’étirent dans un large sourire. Faux. Mais pas sûr qu’il s’en rende compte. Moon a décidé de masquer. De ne plus être vraie avec Ryuji. Si c’est comme ça qu’elle doit se comporter pour que ça se passe bien, alors, soit.

Elle se retourne vers lui, mais n’avance pas. Elle lui fait simplement un léger signe de la main.

Ce n’est vraiment rien, je pense que tu sur-réagis. J’étais juste un peu frustrée parce que je ne connais pas les us et coutumes. Continuons.


La voix, calme. Là, Moon se reconnaît. Ses épaules sont relâchées, son cou relevé. Elle a l’air fière, elle a l’air sereine. Et dans ce rôle, elle se sent à l’aise. Pourtant, au fond, elle sait que c’est le mauvais rôle. Bien sûr, que communiquer, c’est important, mais si elle devait vraiment éclater, Moon serait désagréable, méchante, même. Au fond, elle préfère que Ryuji et elle, ça se termine en douceur, plutôt que dans les larmes. Ça ne fonctionne pas ? Et bien tant pis.

Ils finiront ce date.

Mais pas question de parler de couple.

Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Au son des cloches | Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Personnel ; prof de design
Ryūji Yamashiro
■ Age : 30
■ Messages : 421
■ Inscrit le : 11/04/2022

■ Mes clubs :
Au son des cloches | Ryuji SGEM8eH


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1 Appart
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Ryūji Yamashiro

Au son des cloches | Ryuji Empty Re: Au son des cloches | Ryuji

Sam 12 Nov 2022 - 8:55


Au son des cloches | Ryuji HD-wallpaper-japanese-shrine-hiiro-no-kakera-forest-house-scenic-plant-home-beautiful-sky-building-tree-anime-shrine-beauty-scenery-scene
Au son des cloches
23 novembre 2017 - Sanctuaire de Ikuta-jinja
feat. Moon Kawaguchi

Ryuji se stoppa de nouveau. Il avait imaginé s'avancer une fois Moon retournée mais la Moon qu'il avait devant lui n'était pas celle qu'il avait fréquenté depuis juillet. Quelque chose n'allait pas, une impression de déjà-vu désagréable, lorsque quand elle s'était renfermée soudainement à leurs premiers rendez-vous. L'espace d'un instant, il eut l'impression d'avoir affaire à Kawaguchi-san la prof de cinéma, à Kawaguchi-san la collègue, non plus à Moon. Trop polie, trop lisse, un souvenir de leur première rencontre dans la salle des professeurs avant que la photocopieuse maudite ne fasse des siennes.

Il déglutit lentement et difficilement. Que faire ? Crever l'abcès et risquer que cela dérape pour que chacun rentre chez soi sans plus jamais se parler ? Suivre le flow comme si de rien n'était, considérer que ce n'était effectivement rien et garder le tout pour soi bien au fond pour que ça finisse par péter ? Il devait réfléchir vite, sinon cela allait se voir, et bien qu'il était totalement persuadé qu'ils devaient reparler de ça alors que ça avait envenimé la situation, soyons francs il se résigna, afficha son air le plus avenant revint à son hauteur.

Allons-y alors ~, annonça-t-il une fois près d'elle, menant la marche sur le petit chemin latéral vers la prochaine étape de leur visite.

Le domaine était franchement beau, l'hiver commençait à pointer son nez et les arbres avaient fini de muer. Ryuji se dit que l'endroit serait encore mieux au printemps, lors de la floraison des cerisiers. S'ils devaient revenir à cet endroit plus tard, il ferait en sorte qu'ils viennent à cette période de l'année, le cadre serait plus idyllique, propice à de beaux clichés ; qu'il s'agisse de photographie ou d'activités lors d'un rendez-vous.

En parlant d'activité, leur route les amenait en direction d'une pagode bien ouvragée devant laquelle faisaient la file plusieurs groupes. Des personnes seules, des familles, des amis, des couples. Toujours aucun étudiant de l'université en vue, dieu merci. Déjà que cette histoire de purification avait jeté un froid, manquerait plus qu'un étudiant ne les surprenne ensemble, relativement proches même si le contact physique était plus restreint. Il avait proposé de nouveau son bras pour qu'elle s'y raccroche mais finalement ils s'étaient remis en route comme ça, proches mais moins collés.

Arrivés dans la file d'attente plutôt longue, dont la durée était estimée à une quinzaine de minutes d'après un panneau, Ryuji brisa le silence en posant une question anodine : Quelque chose que tu souhaiterais voir se réaliser ? Vu qu'on va sonner les cloches, tout ça..., demanda-t-il distraitement en regardant les gens devant eux s'avancer.

Il ne cherchait pas forcément à percer ses secrets les plus intimes, loin s'en faut, mais plutôt à faire la conversation. Il n'y avait rien de plus désagréable qu'un silence poli.

Code : Gin

---------------------------------

Au son des cloches | Ryuji 9qXxDFw
Au cas où ce n'était pas déjà suffisamment clair huhu
Merci Moon ♥️

Ryuji parle en Japonais comme ceci (#009966)
Et parle le Français comme cela (#2998e8)
Personnel ; prof de cinéma
Moon Kawaguchi
■ Age : 24
■ Messages : 934
■ Inscrit le : 13/03/2022

■ Mes clubs :
Au son des cloches | Ryuji C29Z2B4


Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Moon Kawaguchi

Au son des cloches | Ryuji Empty Re: Au son des cloches | Ryuji

Jeu 24 Nov 2022 - 18:36


Au son des cloches

feat. Ryuji

Au son des cloches | Ryuji HYXaf3O
Il rentre dans le jeu. A tort ou à raison ? Moon ne le sait pas vraiment. Est-ce qu’il a compris ? Est-ce qu’il est complètement naïf ? Moon n’en sait pas plus. Il lui tend même son bras, mais elle refuse. Fait mine d’ignorer. Comme si elle ne l’avait pas vu. Elle n’a pas envie, d’être une femme d’apparât. Elle n’a pas envie qu'on les associe. Et au final, elle espère même ne croiser aucun étudiant. Aucun collègue.

Et dire qu’elle commençait à s’en foutre. Elle était prête à s’assumer un peu davantage. Et avait même prévu, si on lui posait la question, de répondre : “on apprend à se connaître”. C’est une belle phrase, ça. C’est assez évasif. Ça ne veut pas dire “on s’aime”. Ni “on est en couple”. Juste qu’ils se plaisent, et qu’ils essaient de voir où tout ça va mener.

Moon et Ryuji, ils apprennent à se connaître.

Mais ils ne sont pas très bon, à ça. Poisson et bélier, ça ne fait peut-être pas bon ménage ? Moon n’y connaît rien, en signes astrologiques, mais elle se laisserait volontiers tenter par cette lecture. Ce serait plus simple, si le ciel conduisait leurs actes. Si elle savait, pour sûr, que elle et Ryuji, ça ne pourrait pas marcher, elle abandonnerait.

Il a beau être terriblement attirant, lorsqu’il remonte ses cheveux pour les attacher.
Il a beau être terriblement touchant, lorsqu’il essaie d’éviter la maladresse, en vain.
Il a beau être terriblement craquant, lorsqu’il troque le japonais pour le français.

Il est aussi frustrant. Maladroit. Tellement maladroit qu’elle ne sait plus comment réagir. Elle aimerait penser que ce n’est pas grave. Qu’elle est au-dessus de tout ça. Qu’après-tout, ce n’est qu’une histoire de différences culturelles. Il est français, elle est coréenne. Mais il est aussi japonais, et elle est japonaise. Rien n’explique vraiment pourquoi ils essaient en vain. Pourquoi à chaque fois qu’ils avancent l’un vers l’autre, ça foire. Pourquoi ils ne retrouvent pas l'attraction de leur premier rendez-vous, dans le jazz club, dans le restaurant français, dans cette ruelle noire. Il lui plaît, elle lui plaît, c’est indéniable. Mais est-ce que ça peut aller au-delà d’une simple envie l’un de l’autre ? Tout ne peut pas se régler sur l’oreiller, et Moon le sait. Elle a envie d’une relation dans laquelle elle arrive à s’épanouir, sans se prendre la tête. Comme dans les contes de fées, ou les films de noël. Celui qui fonctionne, au premier regard. Rien besoin de se dire, tout est evident.

“Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants.”

Mais avec Ryuji à côté d’elle, difficile d’envisager le mariage. Encore moins les enfants. Tous les deux, ce sont des adolescents, qui ne savent pas comment jouer les adultes. C’est nouveau pour Moon, qui a toujours eu l’habitude des relations plus graves. Moins légères. Depuis Takumi, amour secret, elle n’a pas vraiment eu de vraies histoires d’amour. Et ce que Ryuji lui propose, c’est quelque chose de facile, en soi. Il faudrait juste qu’elle se laisse porter.

Mais elle en a peur. Complètement peur. Si elle se laisse porter, elle accepte d’abandonner le contrôle. Si elle contrôle autant, c’est aussi parce qu’au fond, elle n’est pas complètement guérie de la blessure Takumi. Sa relation était tellement difficile qu’elle refuse de croire qu’elle peut vivre une histoire simple. Une histoire comme elle en voudrait. Alors, elle envenime tout.

Face au temple, la cloche à quelques mètres, elle sait, combien elle exagère. Elle sur-interprète chaque geste de Ryuji. Trop exigeante, elle voudrait qu’il soit le prince parfait, qui peut lire dans ses pensées, qui anticipe chacun de ses gestes, et chacune de ses envies. Comme si c’était possible. Il y a tellement de monde, dans la queue. Quinze minutes, c’est trop. Surtout quinze minutes à se triturer le cerveau.

J’en sais rien.


Qu’est-ce que son rêve ? Qu’est-ce que ses désirs ? C’est difficile de vraiment s’y confronter. C’est plus simple de dire “je veux l’amour, la santé, et la prospérité". Pendant longtemps, elle rêvait d’un bon travail. Puis, d’un mariage et d’un enfant. Mais maintenant, dans cette queue, elle n’est pas si certaine qu’elle désire quelque chose d’aussi simple. Elle a besoin de travailler sur elle, Moon, de mieux se comprendre, d’abandonner son masque et de s’accepter. Elle a besoin de se rendre la vie plus facile.

Mais ça, elle ne peut pas l’avouer, même pas à demi-mot.
Code by awful modifié par Gin

---------------------------------

Au son des cloches | Ryuji NmdZ1w1
Merci Ryu ♥️

#cc3399 - japonais /#ff9966  - coréen
#9999cc - français / #3399cc - anglais
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Au son des cloches | Ryuji Empty Re: Au son des cloches | Ryuji

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum