-61%
Le deal à ne pas rater :
SEB Yaourtière multifonction : yaourtière, fromagère, desserts ...
39.49 € 99.99 €
Voir le deal


A l'université ; 1è année
Meyuki Harada
■ Age : 25
■ Messages : 1947
■ Inscrit le : 16/02/2017

■ Mes clubs :
We all know life ain't fair FRFf7at We all know life ain't fair KbCJmVA We all know life ain't fair LbP1uVo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : octobre 2014
Meyuki Harada

We all know life ain't fair Empty We all know life ain't fair

Dim 4 Déc 2022 - 11:49

We all know that life ain’t fair

Vendredi 1er décembre, le soir

Après une bonne session de révisions à la bibliothèque, rien de tel qu’une bonne douche pour se détendre avant d’aller au lit. Je ne risque pas de dormir tout de suite en rentrant dans la chambre, parce que je vais surement papoter avec Sumire jusqu’à ce que le sommeil ne nous tombe dessus, mais ça reste un bon programme pour cette fin de soirée.

Je finis de rincer mon shampooing, me savonne et ferme le robinet pour m’essuyer quand j’entends des voix dans la salle de bains. Oh non, pas elle. « Elles », ce sont trois filles de mon cours de médecine de l’an dernier. Par chance, je ne suis plus dans la même promo vu que j’ai raté mes examens et que je repique mon année, mais elles ne lâchent jamais une occasion pour me tomber dessus depuis la première fois qu’on s’est croisées. Hibika n’est plus là, mais elles continuent quand même sans elle à m’embêter.

Je prends une grande respiration, essaie de me détendre et met rapidement mon pyjama, enroulant mes affaires en boules, la trousse de toilette sur le dessus, pour sortir d’ici au plus vite. J’ouvre la cabine à la volée et m’engouffre hors de la cabine, mais l’une d’elle me barre le passage en restant dans l’encadrure de la porte.

"Tiens tiens, voilà la pauuuvre redoublante !"
Laisse-moi passer, j’ai pas de temps à perdre avec vous…

Elle plisse les yeux et finit par regarder ses copines, puis s’écarte en souriant. Peu confiante, je les regarde tour à tour mais finit par sortir en vitesse, un peu trop vite même car je ne vois pas son pied venir barrer ma route et me faire un croche-patte. Je trébuche et me retiens comme je peux, mais mes affaires font un vol plané pour s’étaler par terre dans le couloir.

"Tu devrais pas avoir de mal à t'baisser maintenant que t'as perdu un peu d'poids."

Je me mords la lèvre pour contenir mes nerfs alors qu’elles se mettent à rigoler, puis m’accroupis pour ramasser mes sous-vetements en prio, histoire d’éviter de m’afficher. Je ramasse mon t-shirt et les enroule dedans pour les cacher, puis prend mon short alors que l’une des garces en rajoute une couche.

"Te baisse pas trop longtemps quand même, on risquerait de voir les poignées d'amour que tu caches."

Ne pas se laisser submerger, ne pas pleurer. Je serre les poings pour essayer de me retenir, mais après une scolarité sous couvert de bully de ce genre en France parce que j’étais ronde, c’est difficile à oublier, mais très facile de venir écorcher. Le pire, c’est qu’elles ont raison. J’ai perdu du poids, mais il me reste des poignées d’amour. Je sais même pas pourquoi je me suis autorisée à mettre un pyjama short alors que je ne suis pas aussi fine qu’elles… Mes yeux sont tout embué alors que je me mords la lèvre de nouveau, ramassant ma serviette. Tout le contenu de ma trousse de toilette est étalé par terre dans le couloir, mais elles continuent de rigoler comme des harpies, un rire à me glacer le sang qui me tétanise sur place.

Tenue de  Meyu:


---------------------------------

Meyuki parle : Japonais en #901e62, Français en #339999 et Anglais en #3366cc

We all know life ain't fair Tifa-l10
A l'université ; 3è année
Elizabeth M. Jones
■ Age : 24
■ Messages : 442
■ Inscrit le : 24/12/2020

■ Mes clubs :
We all know life ain't fair M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Elizabeth M. Jones

We all know life ain't fair Empty Re: We all know life ain't fair

Mer 7 Déc 2022 - 19:41

Ft. Meyuki Harada

La journée a été longue. Entre les révisions et l'heure que tu as passée au club de natation - ton élément -  tu as bien besoin de détendre tes muscles. Tu aimes te sentir fraîche, surtout après une journée comme celle-ci. Pas que rester assise devant ton bureau soit fatiguant, mais tu as l'impression d'y être restée durant plusieurs jours. Et du coup, tu as l'impression d'être sale.  Puis bon, il faut avouer que rien ne vaut une bonne douche bien chaude pour te changer les idées, te sentir détendue pour la nuit et enlever ce qu'il reste de chlore sur ta peau et dans tes cheveux.

Tu te rends donc aux sanitaires avec le nécessaire, le regard plongé sur ton portable. Tu pianotes un petit message à l'attention de ton meilleur ami mais tu te stoppes net vers la fin de celui-ci lorsque tu entends quelque chose tombe. Ou quelqu'un ? Des rires. Instinctivement, tu fronces les sourcils. Tu n'aimes pas ce que tu entends. Ces paroles. Ces voix. Tu t'avances vers l'entrée des sanitaires, te plantes devant les trois - ou plutôt quatre - demoiselles déjà présentes. Pas besoin d'être un génie pour comprendre la situation.

▬ Tiens, l'espace d'un instant, j'ai cru que je m'étais trompée et que j'avais atterri chez les lycéens. dis-tu sur un ton méprisant.

Tu as horreur de ce genre de personnes. Ces personnes qui s'attaquent au physique des autres, qui prennent les autres de haut parce qu'ils sont en groupe. Ça te fait pitié.

L'une des filles prononce ton nom comme si si tu étais sa prochaine victime, avec sourire qui ne te donne qu'une envie : enfoncer tes ongles dans son joli petit minois. Ce genre de pulsion à laquelle on résiste. À laquelle tu résistes, levant plutôt ton indexe devant toi pour ordonner le silence. Ce qui semble fonctionner.

▬ Tss. Si j'étais toi, je n'ouvrirai pas ma jolie petite bouche. Tu n'en serais que plus ridicule.

Ça, c'était gratuit pour l'une des suiveuses.
Tu tournes ensuite le regard vers le meneuse. Sans la quitter des yeux, tu t'abaisses afin d'aider la "victime" à se relever, lui offrant ton corps comme appui, te servant de tes muscles pour la tirer le haut.

▬ Enfaite Kato-san, comment va ton ex ? Toujours dans le lit de ta pote ?

Oui, Elizabeth était au courant de quelques petites choses, ce qui n'est pas pour plaire à son interlocutrice à en juger par son visage déformer par la honte et la colère.

▬ Allons, excuse-moi, c'était bas. J'avais peur que tu peines à me comprendre si tu avais dû te mettre à mon niveau.

La jeune femme peste, mais n'ajoute rien, invitant ses deux toutous à la suivre sans faire d'histoires. Toi, tu n'as pas lâché Meyuki. Tes mains sont toujours sur ses bras et tu la tiens près de toi. Comme pour faire barrage.
Enfin, tu la regardes, souris doucement, rassurante.

▬ Ça va, tu as mal quelque part ?

Tu la relâches et commences à ressembler ses affaires tombés au sol.
We all know that life ain’t fair

Tenue de Lizzy :

---------------------------------


We all know life ain't fair J1gs

Japonais en F79D6C - Anglais en A75502
- Français en ff9999 - Discord (Titi#2262)
We all know life ain't fair 2YMBWIF

We all know life ain't fair Eliz10




Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum