-45%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL – Marmite 36 cm – Inox, Tous feux dont induction
29.49 € 53.27 €
Voir le deal


Elève ; en 3ème année
Pablo K. Mora
■ Age : 29
■ Messages : 303
■ Inscrit le : 25/02/2021

■ Mes clubs :
Si l'on attend rien, tout devient une surprise. MGjyI85 Si l'on attend rien, tout devient une surprise. 6Wkp4qc


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Pablo K. Mora

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Empty Si l'on attend rien, tout devient une surprise.

Dim 4 Déc 2022 - 23:12
Si l'on attend rien, tout devient une surprise.

Flashback - le 4 novembre 2017, en début d'après-midi.

J'ai eu une idée en tête et j'ai pas attendu longtemps avant d'aller trouver Nolan pour lui en parler. Quii de mieux que le "Rinbo" de Seito (peu importe ce que voulait dire ce surnom qu'ils se donnaient) pour m' aider vu que ça concerne justement le japonais ? J'pouvais pas mieux choisir comme co-équipier, parce que les idées se sont enchainées. Premier arrêt, le jour même après le repas. Histoire d'être discrets, on s'est rejoint dans le centre-ville. Y'a pas mal de boutiques, mais ce qui court pas les rues, c'est les p*tains de patisseries. Au bout d'un bon quart d'heures de recherche, j'suis entré dans celle qui se trouvait tout près, bien déter' à trouver le best gâteau... dans nos moyens.

- Bonjour !

Le boulanger doit être dans l'arrière-boutique parce qu'on le voit pas, alors j'en profite inspecter toute la vitrine dispo. Y'a des tonnes de petites patisseries, mais les gateaux... c'est autre chose. C'est cool hein, les gros gateaux moelleux au fromage frais là, mais c'est pas ça que j'voulais ! J'me retourne vers Nolan en pestant.

- Joder, y'a pas des VRAIS gateaux ?!
- Au pire on va dans une pâtisserie plus occidentale.
- C'est à j'sais pas combien de temps d'ici et ça va être méga cher ! Nan, j'suis sur que ce monsieur là peut faire un gâteau ! Regarde, il a bien des pâtisseries avec des fraises !
-Ca va coûter aussi cher de faire un gâteau qu'est pas à la carte mec !

Nolan rigole, mais j'reste déterminé, surement pour ça qu'il rigole de plus belle d'ailleurs. C'est à ce moment précis que revient le boulanger, le sourcil levé et amusé.

- Monsieur, faire un gâteau un peu sur commande c'est possible ?
- Avec des fraises, comme ça là !

J'pointe aussitôt du doigt avec entrain les pâtisseries en question, ce qui ressemble le plus à ce que j'ai en tête, avant d'expliquer au mec pour être sur que ça passe. Mais ce qui risque de moins passer, c'est le prix qu'ça va nous couter. J'plonge les mains dans mes poches aussitôt pour chercher mes billets. Travailler au konbini, ça a fini par payer ! Très peu, vu que c'est au black, mais j'ai pu garder un peu de côté pour acheter le cadeau la semaine dernière, à voir si il me reste assez...

-Eh bien.. Oui c'est possible mais ça va prendre un peu de temps nous avons des commandes avant. Il vous le faut pour quand ?
- Oh, c'est pour dans une semaine, le 10. On peut passer commande ?
-Bien sûr !
- Fiou, au moins le délai c'est bon ! Merci M'sieur !

Le boulanger s'en va prendre note et j'me retourne vers Nolan, en parlant tout bas, à moitié inquiet.

- On avait dit qu'on fait moit-moit pour payer, j'peux mettre euuuh...
- Si t'as pas la moitié c'est pas grave t'inquiète ! On va dépasser le budget gâteau prévu.
- Ouais mais si on dépasse, on pourra pas prendre la déco !

J'me mords la lèvre et finit de compter les billets, avant d'annoncer :

- Ok, j'ai 2200 yens pour la moitié du gâteau. Si tu mets autant, tu crois qu'ça passe ?
- Ouais j'pense !

On tourne la tête en même temps vers le boulanger, comme pour lui demander confirmation et j'crois que j'ai jamais eu l'air autant desespéré pour réussir un truc. Le mec a du le capter, parce qu'il a rigolé en voyant nos têtes et nous a tout de suite rassuré. Il nous donne le prix et miracle, ça rentre dans le budget. 4360 yens, il nous reste même un p'tit reste.

- Fiou... Ca, c'est réglé ! Merci m'sieur, il va être content !

J'suis sur qu'Mori va apprécier, j'espère en tout cas. J'me tourne vers Nolan et lui donne un ptit coup dans le bras, l'esprit bien plus léger maintenant que la question du gâteau est réglée :

- Tu vois, budget nickel au final !

Tout sourire, on sort de la boulangerie avec notre ticket. J'le range en faisant gaffe à ce que ça puisse pas tomber, et on retourne prendre le bus pour rentrer. Le long du trajet, on en profite pour discuter du reste du plan. C'est qu'il y a encore des choses à préparer !



Made by Meuh

---------------------------------

Pablo te rentre dedans en #cc0000

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Pablosigna
A l'université ; 1è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 26
■ Messages : 743
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Fv3F7ep Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-104
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Empty Re: Si l'on attend rien, tout devient une surprise.

Dim 4 Déc 2022 - 23:12

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. 13ju

SI L'ON ATTEND RIEN, TOUT DEVIENT UNE SURPRISE

Feat Rinbo & Pablolito


Dimanche 5 novembre 2017 - Chambre de Nolan

C’est une vrai opération de préparer tout ça en devant le cacher à Seito ! Toute la semaine prochaine je vais devoir lui parler comme si de rien n’était, au secours ! On est dans ma chambre avec Pablo en train de voir la suite maintenant qu’on est ok pour le gâteau. Si ça ne tenait qu’à moi il y aurait eu budget illimité mais bon, j’ai appris que montrer qu’on peut payer peut mettre mal à l’aise. Il tenait à ce qu’on participe à part égale et j’peux bien comprendre. Il manque maintenant une étape importante.

« Bon ! Faut qu'on voit la déco ! Hmm des ballons ? Il aime bien le bleu et le violet de ce que j'ai remarqué. T'as d'autres idées ? »

« Ah ouais cool ça ! en plus si tu sais les couleurs, c'est encore mieux ! Hmm... qu'est-ce qu'on peut prendre d'autre ? Des bougies pour le gâteau ?! AH JE SAIS ! Celle qui se rallument quand on souffle dessus, pour l'embêter héhé ! »

Son idée me fait rire, il y en a pas un pour rattraper l’autre !

« T'aime vraiment l'emmerder ! Déjà qu'il va être super gêné le connaissant ! Mais allez on prends ça ! Et une banderole aussi nan ? »

« Oooh ça va, c'est pas méchant mais pour le taquiner ! Pablo rigole et continue. Ah ouais, bonne idée la banderole ! Un truc bien cool qu'il ratera pas en entrant dans la pièce ! Et on prend combien de ballons ? Quelques-uns ou on recouvre le sol ? J'ai du souffle, mais quand même ! »

Je réfléchis... Si on en met pas beaucoup ça fera vide. Autant le choquer jusqu’au bout.

« Allez on fait ça bien, il en faut plein partout ! Moi aussi j'ai du souffle ! Tellement hâte de voir sa tête ! »

« Bon ok, deal pour les ballons partout ! Pablo sort son téléphone pour regarder quand ça tombe. J'pense j'viendrai en gonfler le midi, j'prendrai un sandwich ! Ca t'dit ? »

« Ouais on peut commencer le midi ! Mais en fait, j'irai pas à mon club comme ça je m'occupe du gros des ballons, aller chercher le gâteau et tout ! »

« T'es sur, ça t'dérange pas ? J'suis obligé d'aller au foot ce jour là, on a préparé un p’tit truc avec les gars dans les vestiaires, il va être bien surpris ! On va faire ça en sortant de l'entraînement. Mais j'peux faire finir tout le monde un peu plus tôt par contre ! »

« Nan t'inquiète ! Je peux bien rater le club pour son anniversaire ! Ah ouais ? Trop bien, c'est quoi ?! »

J’suis excité comme si c’était une énorme fête ! On va être que tous les trois mais je sais que ce sera un grand moment pour mon Rinbo et que dans sa tête ce sera comme si on était cinquante. Ca donne encore plus envie de tout organiser.

« Attend, j'vais t'expliquer ! Pablo me détaille tout, tout fier, puis me demande : Tu veux nous rejoindre à ce moment là ? Comme ça on file à trois dans la chambre juste après ! »

Son idée est géniale ! Pas question que je rate ça !

« Ouais j'vais venir ! »

« Impec ! En tout cas, j'te revaudrai ça pour ta séance club, j'sais que c'est important aussi pour toi le sport alors j't'en dois une ! »

Je souris et lui cogne gentiment la cuisse. Rater deux heures d’athlétisme, je ne vais pas mentir, ça tiraille une petite voix dans ma tête. Cette voix destructrice qui me crie comme je prendrai du retard, mais là, j’ai une excellente raison de la faire taire ! Il ne faut pas que j’y pense, voilà tout. Ca va le faire...

« Mais tu me dois rien du tout, c'est normal pour le Rinbo ! »

La semaine passe et avec Pablo on s’assure que tout se passe comme prévu. J’ai dû parfois réfléchir à ce que je disais à Seito pour ne pas fourcher, c’était dur purée ! Mais c’est bon, le secret est bien gardé. Plutôt facile puisque Rinbo fait comme si ce n’était pas bientôt son anniversaire. Celui-là je vous jure.

La veille, on va chercher le gâteau avec Pablo, il est super beau ! On a bien fait de passer commande chez eux. J’espère qu’il est tout aussi bon et que Seito va l’aimer.

Vendredi 10 novembre 2017

C’est aujourd’huiiiii ! J’ia le trac comme si je passais un examen ! Comme prévu, on a gonflé un peu de ballons sur la pause de midi puis j’ai profité des heures de club pour continuer à gonfler ceux qui manquaient. Heureusement que j’ai du souffle grâce au sport parce que purée, j’ai mal aux joues ! Bon, plus qu’à aller cherche le gâteau en cuisine. Le personnel a bien voulu qu’on le range dans leur frigo pour être sûr que personne n’y touche et c’est vraiment super gentil.

Le gâteau est installé, merci à ceux de la chambre de Pablo. Je dois rejoindre l’équipe de foot dans les vestiaires pour la suite. Je me dépêche. Comme Seito ne se douche pas s’il y a du monde, je me montre une fois sûr qu’il est dans les douches pour ne pas être cramé et attend dans le couloir. J’échange un regard avec Pablo, on est comme des gosses ! On a aussi l’air un peu bizarre de guetter, à attendre qu’il ait fini mais bref !


---------------------------------

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Elève ; en 3ème année
Pablo K. Mora
■ Age : 29
■ Messages : 303
■ Inscrit le : 25/02/2021

■ Mes clubs :
Si l'on attend rien, tout devient une surprise. MGjyI85 Si l'on attend rien, tout devient une surprise. 6Wkp4qc


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Pablo K. Mora

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Empty Re: Si l'on attend rien, tout devient une surprise.

Dim 4 Déc 2022 - 23:13
Si l'on attend rien, tout devient une surprise.

Vendredi 10 novembre 2017, fin d'entrainement du club de football.

Les gars ont du le remarquer, la séance a été un peu plus chill aujourd'hui. En même temps, j'ai 150 questions qui me tournent en tête et ça m'occupe l'esprit, au lieu de les faire des exercices plus compliqué. Est-ce que Nolan a eu le temps de finir de gonfler les ballons ? Est-ce que ça rend aussi bien que ce qu'on espérait ? Est-ce que la banderole va tenir jusqu'à notre arrivé ? Est-ce que les cadeaux vont lui plaire ? Est-ce qu'il aime toujours les fraises ? Ouais, j'ai pas dit que toutes les questions étaient censées non plus. Mais là, y'a surtout une question qui me trigger. Est-ce que les gars ont retenus le plan pour aujourd'hui ? C'st ce qu'on va vite vérifier. Je siffle la fin de l'entrainement et fais signe aux gars de se rapprocher :

- Merci les gars, vous vous êtes bien dépensé aujourd'hui, allez vous laver ! Par contre, personne ne sort des vestiaires sans mon accord, pigé ? Vous prenez votre douche et vous attendez dans le vestiaire ! J'ai un truc à vous annoncer.

Je les laisse partir, aucun d'eux ne sourcille alors ça me rassure. Y'a juste Seito qui a l'air de se poser des questions et, comme toute la semaine, c'est difficile de tenir ma langue alors j'évite de trop parler ! J'lui donne une tape sur l'épaule et lui dit en le prenant à part :

- Hé, y'aurait moyen que tu t'prépare ici juste aujourd'hui steuplait ? Passe après les gars, t'inquiète, tu seras tranquille.

J'attends pas et j'file aussitôt dans la douche dès qu'il confirme, histoire d'être l'un des premiers à sortir. Au passage, j'vois Nolan passer comme un filou dans le vestiaire pour me faire signe et j'souris, fier de notre plan ! J'me lave en quatrième vitesse, mais bien quand même pour être propre hein, faut pas déconner. Je récupère mon sac et sors dans le couloir, le pose par terre et m'adosse au mur. Les gars sortent petit à petit, j'discute vite fait avec Nolan et quand les derniers arrivent, Seito compris, j'tape dans mes mains trois fois pour attirer leur attention, ce qui leur donne le signal pour se mettre en position.

- Mori, c'est pour toi !

Yulian, ce cher pote, gère la musique en maitre comme prévu il y a deux semaines quand j'ai prévenu toute l'équipe, sauf Seito évidemment. Une partie des gars font la choré avec moi, les autres sont tout autour prêt à sauter et chanter. Les premières notes de "Joyeux anniversaire" remixé résonnent dans le téléphone de Yulian et nous, on commence à bouger. On agite les bras, on remue des jambes, on chante évidemment, et tout à la fin, on frappe tous ensemble dans nos mains pour lui souhaiter son anniversaire, toute l'équipe et Nolan en prime, qui vient se caler avec moi au milieu du troupeau, face à Seito, sur une pause de fin des plus fabuleuses !

De 00:35 à 01:35




Made by Meuh

---------------------------------

Pablo te rentre dedans en #cc0000

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Pablosigna
Elève ; en 2ème année
Seito Mori
■ Age : 31
■ Messages : 1079
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
Si l'on attend rien, tout devient une surprise. DOAUR5R Si l'on attend rien, tout devient une surprise. UvBe1PB Si l'on attend rien, tout devient une surprise. 6Wkp4qc


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Empty Re: Si l'on attend rien, tout devient une surprise.

Lun 5 Déc 2022 - 21:03
VENDREDI 10 NOVEMBRE 2017



Le rouge pivoine est une couleur qui lui sied bien. Surtout que la pivoine a une signification particulièrement adéquate dans cette situation. Quelle situation ? Et bien celle où Seito se retrouve au centre de toutes les attentions, au milieu d'une choré de footballeurs amateurs menée par un espagnol fabuleux et son acolyte français tout aussi fabuleux et super-héros à ses heures perdues.

Rien que ça !

Pour commencer, le nom chinois de la pivoine signifie la plus belle. Et bien qu'il n'ait jamais eu la prétention de se sentir beau, là, tout de suite, maintenant, il se sent passablement intéressant. Ce qui est un niveau au-dessus de l'invisibilité totale dans laquelle il croyait joyeusement évoluer. Car soudain, il réalise que les personnes qu'il a eu tant de mal à appeler amis sont véritablement ses amis. Ce qui est idiot, il le sait bien, mais la découverte est de taille. C'en est presque absurde d'avoir attendu une démonstration de ce genre pour en prendre pleinement conscience. Comme si toutes les petites attentions précédentes, bien que répertoriées, n'avaient été que des petits cailloux semés sur un chemin plus vaste dont il ne connaissait pas la destination.

Poursuivant sur la pivoine rouge, il est important de retenir les deux symboliques qu'elle représente : l'honneur et le respect. Le mot est fort, il en a conscience mais c'est un honneur d'être leur ami et du respect pour ce qu'il leur donne à supporter. Ils ne le savent pas. Seito n'est pas très expansif sur ses sentiments. Pourtant, plus les jours passent, plus il se sent chanceux de les avoir rencontré. A croire que sa bonne étoile l'avait guidé vers cette expulsion pour qu'il croise enfin la route des personnes qui changeraient son regard sur la vie. Pareil, cela paraît exagéré. Il ne devrait pas être à plaindre. Il a un toit, il est en bonne santé. Sauf que dans sa tête, sa vie était ratée. Songer à l'inévitable avait représenté un lot de consolation bienvenu à mesure qu'il s'enfonçait dans la noirceur d'une existence sans amour.

Ce qui nous amène au cœur même de la pivoine rouge, la clé de voûte de la pigmentation de ses joues, j'ai nommé l'amour. Les marques d'affection ont été succinctes. Six ans qu'il les repousse. Pire, qu'il crache sur ses démonstrations inutiles dont la fausseté l’écœure. A s'emmurer dans un silence réconfortant plutôt que s'ouvrir aux autres. Il se fichait des regards, des moqueries, des quand-dira-t-on. Pour être honnête, il ne les voyait plus. Tout à son objectif, Seito avait occulté la vie et ce qu'elle a de plus beau à offrir. L'humain. Les relations humaines. De petits riens à pas grand-chose, qui se transforment en petits liens et métamorphose. L'évidence le frappe de plein fouet. Il est vivant et il aime la direction qu'a pris sa vie.

Sa gorge se noue. Il a les larmes aux yeux mais rien ne sort. Deux billes rondes les dévisagent un à un. Il entrouvre les lèvres, les referme.

« Vous êtes des oufs. » est la première chose qu'il parvient à dire.

Puis il baisse la tête, au comble de l'embarras, et glisse ses doigts dans ses cheveux, recouvrant partiellement son œil gauche de nombreuses mèches brunes.

« Merci beaucoup. Ça a dû vous prendre mille ans d'apprendre cette choré en plus. Tout ça pour moi quoi, vous êtes vraiment oufs. Je- franchement bravo, c'était bien. Genre vraiment bien. P*tain, j'sais pas quoi dire. Ca m'gêne trop en vrai, fallait pas. Merci. »

Bien qu'intimidé, un sourire idiot se colle en bas de son visage. Il ne sait pas où se mettre. Toutes les issues sont bloquées par ses camarades. Mais à bien y réfléchir, il n'est pas certain de vouloir s'enfuir. Au-delà de la surprise et de la confusion, un sentiment de joie fait battre son cœur bruyamment. Il le sent cogner fort contre sa poitrine. Ce n'est pas douloureux. Au contraire. La sensation est grisante. Ses joues ne décolorent pas.

« Vous préparez ça depuis combien d'temps ? » Effaré par la réponse, il réitère son incrédulité : « Vous êtes vraiment des oufs. Fallait vraiment pas. »

Et soudain il comprend tout. Le comportement suspect des deux loustics le midi, l'éloignement de Pablo durant la semaine, la demande bizarre de perturber ses habitudes pudiques dans le vestiaire. Ils avaient de la chance qu'il n'ait jamais remis en doute le moindre de leurs bobards. Nolan avait prétexté devoir rejoindre sa cousine pour une raison inconnue et Pablo avait sorti la carte de l'énième rencard. Avec qui, Dieu seul savait. Même si leurs excuses pour l'abandonner même pas vingt minutes après s'être mis à table semblaient crédibles, Seito s'était senti étonnamment seul dans la cantine. N'allez pas croire qu'il attendait qu'on lui souhaite un joyeux anniversaire. Nolan devait être au courant mais ce n'était pas bien grave que ce dernier ne s'en souvienne pas. Rester dans l'ombre lui convenait. Surtout que depuis la réception du SMS de ses parents en début de semaine, il éprouvait des difficultés à se concentrer. La peur de se faire démonter pour son anniversaire le rendait malade et il voyait dans cet oubli une bénédiction.

« J'comprends mieux pourquoi vous étiez bizarres tous les deux. » fait-il remarquer à Pablo et Nolan. « Il était bien ton rencard Pablo ? Oh et ta cousine, elle a apprécié ton aide Nolan ? »

Le lycéen pardonne leurs mensonges instantanément en rigolant de leurs bêtises. Puis il se remet au centre de la pièce et s'incline pour les remercier solennellement. S'opère alors une dispersion des troupes tandis qu'il retourne auprès de ses deux amis.

« J'ai cru que j'allais crever. Quand t'as dit Mori c'est pour toi, j'étais là en mode : Hein, quoi ? Pour moi quoi ? Jamais j'aurais pensé que vous alliez vous mettre à danser. Même Yulian qui lance la musique, ce fourbe ! Vous êtes trop gentils mais vraiment vous auriez pas dû. Je mérite pas tout ça. Merci les gars. D'ailleurs, qui c'est qu'a choisi ce remix chelou. Oh et Pablo, c'est toi qu'a inventé la choré ? »

Entre temps, Seito finit de se sécher les cheveux en frottant vigoureusement la serviette sur son crâne puis il fourre le tout dans son sac et le balance sur son épaule. Ses yeux pétillent de malice alors qu'il leur balance, taquin :

« Maintenant que vous vous êtes bien marrés, j'peux aller m'écrouler sur mon lit ou vous allez m'inventer que y'a des aliens qui m'attendent dans ma chambre et qu'à cause de ça je suis obligé d'aller dans la vôtre ? »




---------------------------------

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Signature
A l'université ; 1è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 26
■ Messages : 743
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Fv3F7ep Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-104
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Empty Re: Si l'on attend rien, tout devient une surprise.

Dim 8 Jan 2023 - 22:55

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. 13ju

SI L'ON ATTEND RIEN, TOUT DEVIENT UNE SURPRISE

Feat Rinbo & Pablolito


La musique se lance devant Seito qui ne sait plus où se mettre. Bien sûr la chorégraphie est assez simple pour qu’on ait le temps d’apprendre un truc propre et synchronisé, mais je suis trop content qu’on y arrive et surtout de l’effet que ça produit ! Ca, il s’y attendait pas c’est clair ! Moi aussi je suis tout ému en voyant sa tête, lui doit penser qu’il ne mérite pas autant d’attention. Il fallait bien qu’on lui fasse une piqûre de rappel !

« Eheh j’suis trop content que t’ai aimé ! Eeet, un peu plus d’une semaine, en cachette. »

C’est là que mon Rinbo réalise la raison de notre comportement un peu bizarre ce midi. J’éclate de rire et plaide coupable. Par contre, il va prendre une tape sur la tête le Rinbo s’il continue à dire qu’il ne le mérite pas.

« C’était tellement dur de tenir le secret t’imagine même pas ! Et bien sûr que tu mérites, ce qui faut pas entendre ! Le remix on l’a trouvé ensemble, on s’est bien marré et la choré, dis merci à Pablo ! »

Même si je me débrouille en danse pour ce qui est de bouger en rythme, imaginer une chorégraphie n’est clairement pas mon domaine. Ah Rinbo... Sa perspicacité m’étonnera toujours, si proche et si loin de la vérité à la fois.

« Nan t’inquiète, on s’est dit que tu aurais déjà du mal à réaliser que t’as pas rêvé avec la danse ! Mais j’fais le chemin avec vous jusqu’au dortoir avant d’aller au mien. »

Histoire de discuter, en toute innocence, sans aucune idée derrière la tête. J’échange un discret regard avec Pablo et on se met en route. Arrivés devant la porte de Pablo, le plan se met en marche. Zut alors, qu’est-il arrivé à sa porte pour qu’elle refuse de s’ouvrir ?!

« C’est chelou, y’a p’têt un truc derrière, fait voir. »

Pas moyen de l’ouvrir quel dommage !

« Bon, on l’a défonce à trois ? »

C’est ce qu’on fait et Seito peut admirer la chambre dont le sol est recouvert de ballons bleu et violet et la banderole avec écrit dessus «BON ANNIVERSAIRE» qui pend au milieu. Et puis surtout, le gâteau ! J’ai hâte de voir sa réaction.




---------------------------------

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Elève ; en 3ème année
Pablo K. Mora
■ Age : 29
■ Messages : 303
■ Inscrit le : 25/02/2021

■ Mes clubs :
Si l'on attend rien, tout devient une surprise. MGjyI85 Si l'on attend rien, tout devient une surprise. 6Wkp4qc


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Pablo K. Mora

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Empty Re: Si l'on attend rien, tout devient une surprise.

Dim 29 Jan 2023 - 17:45
Si l'on attend rien, tout devient une surprise.


La réacton de Mori est priceless. J’me doutais que ça le surprendrait mais là, c’est à un autre niveau ! J’m’avance et j’donne une p’tite tape de la main sur son épaule avant d’rigoler :

- De rien Mori, content qu’ça t’plaise ! Les gars se sont donnés à fond, et j’ai à peine suggéré qques tours de terrains si ils se dégonflaient, rien de plus !

Bah quoi, c’est pas rien ! Ils ont donné du leur, et y’a pas eu besoin de vraiment les menacer en vrai ! Quelques mots, un sourire en coin et un regard confiant, rien de plus. Et non, j’men veux pas, parce que Mori est content et c’est ça qui compte. J’aurais le seum sinon vu les efforts que j’y ai mis. Quand il mentionne nos excuses bidons de ce midi, j’éclate de rire et donne un coup de coup complice à Nolan.

- SUPER et haut en couleurs, crois-moi.

J’avoue, quand il s’éparpille sur sa réaction et tout, j’peux pas cacher la p’tite fierté quand Nolan lui répond, j’souris même de plus belle, et de toute mes dents ! C’est vrai qu’Seito m’a déjà vu danser un peu à la salle d’arcade avec les bros de Tokyo, mais j’suis sûr qu’il se doutait pas, ni Nolan d’ailleurs, que j’avais ça dans le sang. Et pas juste pour les jeux d’arcade !

- Hé ouais, vous connaissez pas la moitié d’mes talents les gars ! Bon allez, on rentre avant que tu nous clamse dans les bras. Tu vas quand même pas pleurer, hein ?

J’ricane en le bousculant un peu pour rigoler et on se met en route. Quand on arrive dans le couloir, j’lance un ptit regard en coin à Nolan avant de faire un signe de tête. Phase 2 du plan : activée. J’essaie d’ouvrir ma porte et fait genre de galérer quelques secondes, avant de ronchonner en espagnol. J’fais semblant de forcer un peu plus et m’exclame :

- ¡Joder! C’est pas possible ça !

Nolan arrive aussitôt pour m’aider et j’me retiens de sourire, en fronçant les sourcils pour continuer à ronchonner. Seito a l’air curieux, j’dirai pas inquiet, mais ptete. Ce serait con quand même d’être coincé hors de sa chambre en vrai haha. J’me garde ça comme excuse pour les prochains devoirs que j’ferai pas !

- Ouais bah si Lloyd a bloqué la porte, j’lui fait la tête au carré… Allez vas-y, a trois on force. 1… 2… 3 !  

On ouvre la porte à la volée et j’mexclame aussitôt pour attirer l’attention de Mori :

- Oh p*tain, j’y crois pas. Mate-ça !  

Vu sa réaction pour la danse, j’crois que là, on va le perdre complet ! Dès qu’il s’approche j’me met à coté et j’passe un bras autour de ses épaules pour le tenir, comme ça j’suis sûr qu’il clamsera pas. Faut avouer, avec Nolan, on a géré !

-  Joyeux anniversaire mec !  



Made by Meuh

---------------------------------

Pablo te rentre dedans en #cc0000

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Pablosigna
Elève ; en 2ème année
Seito Mori
■ Age : 31
■ Messages : 1079
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
Si l'on attend rien, tout devient une surprise. DOAUR5R Si l'on attend rien, tout devient une surprise. UvBe1PB Si l'on attend rien, tout devient une surprise. 6Wkp4qc


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Empty Re: Si l'on attend rien, tout devient une surprise.

Dim 29 Jan 2023 - 22:34
VENDREDI 10 NOVEMBRE 2017



Pleurer ? Pablo a devant lui un homme, un vrai. Dix-huit ans aujourd'hui. Et pourtant, s'il devait compter le nombre de chagrins qu'il a essuyé, il n'aurait pas assez de doigts. Ses joues ont les traces indélébiles d'une peine écrasante qu'aucun de ses amis ne soupçonne. Quant à ses lèvres, le sel en a gercé les contours. Si ses yeux sont brillants, c'est un effet d'optique. Un grain de poussière dans le regard qu'ils s'échangent. Seito hoche la tête négativement, ses cheveux caressant son front mollement. Puis il acquiesce à la proposition de Nolan et se laisse gentiment accompagné vers sa chambre. Le trajet lui semble ridiculement court. La faute à sa fébrilité. Ce n'est qu'une danse, ce n'est qu'un anniversaire, ce n'est qu'un an de plus, ce ne devrait être qu'une attention parmi tant d'autres. En aucun cas l'unique pierre lancée au beau milieu de l'étang.

La chambre de Pablo est le premier arrêt. Seito s'apprête à leur souhaiter une bonne sieste lorsqu'un incident hors du commun attire son attention. La porte ne s'ouvre pas. Il fronce les sourcils.

« Y s'passe quoi ? » demande-t-il avec curiosité.

Le japonais se hausse sur la pointe des pieds, essayant d'entrevoir le problème entre les épaules des deux garçons mais un bref aperçu de la serrure ne lui révèle aucune déficience. Circonspect, il s'étonne de la remarque de l'espagnol.

« Pourquoi il aurait fait ça ? »

Mais sa question restera sans réponse car on requiert son assistance pour enfoncer des portes ouvertes. Ce qu'il a tendance à faire naturellement mais jamais au pied de la lettre. Sa main seule se pose sur le battant de la porte et il se laisse emporter par l'énergie décuplée de ces deux acolytes. Le bois claque contre le mur, Seito manque de s'éclater au sol mais parvient à consolider ses appuis après quelques pas hasardeux. Jusqu'à ce que son regard se pose sur le gâteau qui trône au centre de la pièce. La banderole qui pend au-dessus. Les ballons bleus et violets qui recouvrent l'intégralité du sol.

Un silence de mort s'abat sur la pièce.

Ses yeux s'écarquillent de stupeur, son cœur accuse le crescendo. Les bras toujours dans les airs pour retenir sa chute s'abaissent lentement jusqu'à pendre sans but le long de son corps. Le contact l'essouffle, les souhaits renouvelés d'un joyeux anniversaire le désarçonnent. Soudain il n'a plus d'accroches tangibles à son existence. Entre ses doigts, la réalité se délite. La pierre étire la surface de l'eau. Vibre fortement. En résulte de nombreux frissons que ce contact prolongé suscite, que ses sentiments exacerbés induisent.

Cristal aux multiples facettes, il oscille dangereusement.

Sa première pensée est absconse. Rongée par l'incrédulité, elle lui suggère une constatation simple. Tes amis tiennent vraiment à toi. Simple mais diablement touchante. Ils se sont tous les deux souvenus de la date de son anniversaire. Cela aurait dû suffire. Amplement. Mais ils avaient jugé important d'organiser non pas une mais deux surprises. S'il avait été un Pokémon sauvage, il aurait été capturé dès le premier jet de Pokéball. Mais n'étant qu'un Seito aphone, il ne peut qu'admirer cet étalage de bienveillance avec des yeux de biche effarouchée.

Les ridules creusent de leurs sillons concentriques le plan d'eau immobile.

Seito a fermé toutes les routes faciles menant à lui, sans s'apercevoir qu'il demeurait pour autant atteignable. La seule contrainte était de parcourir ce kilomètre supplémentaire. Une tâche fastidieuse, qu'aucun n'avait jusqu'alors accompli, et voici qu'ils étaient deux coureurs chevronnés à avoir franchi cette ligne d'arrivée invisible. Il se tenait juste derrière, éternellement solitaire, et les avait accueilli inévitablement dérouté. L'air se raréfie dans ses poumons. Toutes ces attentions, comme autant de pièces d'or, l'aveuglent et ses paupières se referment.

Ses épaules s'affaissent, abaissant la herse sur son corps devenu trésor inestimable.

Ce jour fatidique qu'est son anniversaire le renvoie immanquablement au lendemain. A cette invitation de ses parents à rentrer chez lui pour le week-end. Le message ne disait rien de plus et il n'avait aucune raison de croire qu'il passerait un agréable moment. Pas après le boxon qu'il avait réitéré. Pas après avoir été évincé de l'anniversaire de la Chose. Rien ne pourrait égaler cet anniversaire incroyable que lui offrent ses amis. Car il n'y a en vérité aucune comparaison possible. Jamais, en les rencontrant, il n'aurait pu imaginer à quel point Nolan et Pablo seraient importants pour lui.

La cerise s'efface au profit de sa comparse écarlate. Le gâteau est un fraisier. Et, sans un bruit, la pierre transperce.

Les muscles de sa mâchoire se raidissent. Ses lèvres se resserrent. Six ans qu'il en crève. Six longues années à manquer d'air. Maintenu en vie par la rage. Et maintenant que l'amour l'effeure... Les larmes se fraient un chemin sur ses joues banalement balisées. C'est à peine s'il les remarque. Jusqu'à ce que ses épaules trahissent ce déferlement. Balayant l'homme viril.

Seito éclate en sanglots, à peine audibles.




---------------------------------

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Signature
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Si l'on attend rien, tout devient une surprise. Empty Re: Si l'on attend rien, tout devient une surprise.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum