Le deal à ne pas rater :
Table de cuisson induction – SAUTER – 3 zones
299.99 €
Voir le deal


A l'université ; 1è année
Mathéo Takahashi
■ Age : 25
■ Messages : 45
■ Inscrit le : 09/12/2022

■ Mes clubs :
Le diable s'habille en mousse [PV Emma] QSZRG60 Le diable s'habille en mousse [PV Emma] Vi4Mx2U Le diable s'habille en mousse [PV Emma] DaRFlGw


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Mathéo Takahashi

Le diable s'habille en mousse [PV Emma] Empty Le diable s'habille en mousse [PV Emma]

Sam 21 Jan 2023 - 1:00

Le diable s’habille en mousse

Samedi 31 décembre

Il était assit là, les bras tombant de lassitude, à fixer le lobe de sa machine, le regard vide. Tchak-tchak...tchak...tchak… Seul le bruit du tambour contenant son linge résonnait à ses oreilles. Il n’entendait plus que lui. Tchak...tchak...tchak. Un bruit hypnotique, caressant, qui associé à l’odeur ambiante de lessive chaude et fleurie lui donnait terriblement envie de s’endormir. Il se sentait bercé. Son corps endolori ne souhaitait plus répondre à ses demandes. Il avait beau lui ordonner de bouger, ne serait-ce que pour attraper le livre qui l’attendait sagement dans son sac et qu’il avait pris avec lui histoire de profiter du temps d’attente à la laverie pour avancer ses lectures, celui-ci refusait de se soumettre. Sans doute protestait-il encore pour avoir subit à nouveau le supplice du trajet en car de la veille. Il était rentré de Hakuba après sept longues et périlleuses heures de trajet et comme pour l’aller, cela avait été un supplice. Les gens qui parlaient trop fort pour passer le temps, ses collègues qui le sursollicitaient pour vaincre leur ennuis, tout ce temps perdu pendant lequel il aurait pu travailler… Hah… rien que d’y penser, ça le déprimait. Heureusement, tout cela n’était plus qu’un mauvais souvenir, il était enfin de retour sur le campus. Son cher campus… il n’aurait jamais cru que celui-ci lui manquerait un jour.

Il jeta un coup d’œil paresseux aux deux autres personnes autour de lui. Un garçon en train de plier ses caleçons – et il ne savait pas s’il devait trouver ça sexy ou trop ennuyant à vivre pour un samedi matin – et une fille blonde dont il se demandait s’il ne l’avait pas déjà croisé quelque part. Chacun respectait le silence des autres, c’était agréable pour une fois. Il bailla un grand coup, la main devant la bouche pour cacher son méfait et se redressa sur sa chaise en plastique, c’est à dire très inconfortable. Il n’arrivait toujours pas à savoir s’il avait apprécié ses vacances à Hakuba. Ce n’était sans doute pas le moment d’y penser mais le vide ambiant dans sa boite crânienne criait à l’agonie. Devait-il s’inquiéter de ses indécisions et de ses doutes ? N’importe quel garçon de son âge aurait dû se réjouir d’un tel voyage, d’autant plus qu’il y avait été avec plusieurs de ses camarades… Alors, pourquoi ne pouvait-il tout simplement pas trancher la question ? D’un côté, il avait aimé se retrouver à la montagne, il avait aimé retrouver les sensations du ski et certaines activités lui avaient plu. Il avait notamment adoré les chiens de traîneaux. Mais, d’un autre côté : il s’était disputé avec sa sœur Lou, il n’avait pas eu une minute à lui pour travailler et s’était senti surmené. Ce qui était étonnant pour un type qui passait des journées entières à étudier et ce jusqu’à une heure du matin. Parfois, il avait réellement du mal à se comprendre.

Sa machine affichait « 00:30 » alors il attrapa finalement son livre. Une demie heure supplémentaire à comater, il n’y survivrait certainement pas. L’homme aux caleçons quitta la salle avec son linge propre et sec. Désormais, ils n’étaient plus que deux. Cela dit, rien de choquant pour un samedi matin. Il n’arrivait pas à savoir s’ils étaient deux courageux ou deux malheureux pour avoir eu l’idée de venir faire leur machine si tôt en week end. Ah… D’ailleurs, maintenant qu’il y pensait, peut-être avait-il vu cette jeune femme pendant son voyage à Hakuba ? Le doute demeurait, il n’avait pas assez prêté attention aux gens qu’il ne connaissait pas là bas. Il finit par réussir à se plonger dans sa lecture mais en sortie rapidement, gêné par une plus forte odeur de lessive. Ses yeux quittèrent les pages froides de son livre pour en chercher l’origine et s’écarquillèrent en apercevant les dégâts. Le hublot d’une des machines était tant recouverte de mousse que l’on ne pouvait plus en voir l’intérieur et celle-ci commençait déjà à s’extirper de là, dégoulinant par tous les pores de la portière. A peine eut-il réalisé ce qui était en train de se passer que déjà de la mousse semblait sortir par tous les trous ou feintes possibles de l’appareil. Il se leva d’un bon, lâchant son livre sur son siège pour tenter de l’arrêter. La machine fût plus rapide que lui et se bloqua. Un petit voyant orange se mis à clignoter. En général, un tel voyant ne présageait rien de bon. « Euh… Excuse-moi… Je... » interpella-t-il la jeune femme avec décontenance. « Je crois qu’il y a un problème avec ta machine ». Malgré l’arrêt de celle-ci, de la mousse continuait de s’échapper sur le sol.




A l'université ; 1è année
Emma Walker
■ Age : 28
■ Messages : 51
■ Inscrit le : 04/12/2022

■ Mes clubs :
Le diable s'habille en mousse [PV Emma] 49iL5SV Le diable s'habille en mousse [PV Emma] TCN4I0C


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Début Décembre 2017
Emma Walker

Le diable s'habille en mousse [PV Emma] Empty Re: Le diable s'habille en mousse [PV Emma]

Ven 27 Jan 2023 - 16:49

Le diable s’habille en mousse

Le diable s'habille en mousse [PV Emma] Sans_t27

31 décembre 2017

Je suis arrivée de peine et de misère à la laverie. On est revenu hier du voyage. J’sais pas comment que je me sens. Pas super. Genre j’suis fatiguée… Ce ne devait pas être reposant ? Ouais, mais pas tant finalement.  Je pense que le retour en autobus m’a tué. Ouais, j’ai dormi une partie du trajet, mais… Euh… Pas tant non plus. Je n’aime pas dormir dans les transports.  Tout ça pour dire que je suis dead à l’intérieur et je me suis dit que ce serait une merveilleuse idée de faire mon lavage assez tôt. Je retournerais siester un peu plus tard.

J’avais mis mon cadran à une heure un peu indécente pour quand t’es en vac, pis je m’étais levée de peine et de misère. Je voulais aller tôt à la laverie pour me débarrasser de cette tâche ingrate. Je ne suis pas encore certaine de mes plans pour ce soir. Probablement que je vais aller « défoncer » l’année chez ma tante… Si elle veut bien de moi – en priant pour que mon cousin ne vienne pas me gosser à l’infini et me narguer comme quoi je suis retournée à Kobe, parce que lui, il est épanoui ailleurs finalement. Bref. Mon couz’ m’énerve. –  

Finalement, je me suis posée à la laverie, les yeux dans la graisse de bine et un peu machinalement, sans trop penser à ce que je fais. Une fois les vêtements dans la machine à laver j’ai un moment de doute. Est-ce que j’ai mis du savon ? J’sais plus. Me semble que non… Je n’ai pas souvenir que je l’ai fait… Je regarde la mixture d’eau et de vêtements… J’arrive pas à savoir. Bon, on va en remettre un peu… Un peu trop par accident. J’ai ÉCHAPPÉ (pour de vrai) un peu de savon et voilà qu’il y en a un peu trop. Ce ne sera pas la fin du monde… Non ?

On se croise les doigts.  

Bref.

La machine est partie avec mes vêtements et voilà que je me pose. J’attrape mon téléphone et mes écouteurs. Je mets mes écouteurs sur ma tête et je me plonge dans les Internets. Je fais un tour sur l’un de mes forums – calmez-vous, j’en ai seulement deux, sauf que j’ai 15 rps en cours. –  Je me mets à pianoter sur mon téléphone, en train d’écrire un de mes rps – j’avais mis une absence le temps du voyage, parce que je savais que je n’aurais pas le temps. Bref. Je commence une réponse, avec du lofi dans mes oreilles pour me concentrer…

Jusqu’à ce qu’un garçon vienne me parler.  Je retire rapidement un écouteur pour écouter ce qu’il me dit.

Un problème avec ma machine !?

Quoi !?

MAAAAARDE. CACA DE BOUETTE DE MAAAARDE ! ESTIIIIII !

- Oh non ! Non, non, non, non !

Je me mets à dire des gros mots dans toutes les langues, surtout des sacres québécois. Ça me fait du bien, mais ça m’aide pas à trouver une solution à ce problème. Je lâche mes objets électroniques et ma face dit clairement au dude qui vient de me parler que je PANIQUE. J’ai pas envie de perdre mes beaux vêtements, mais si on ne se fait pas de quoi… J’dis on, mais si JE ne fais pas de quoi, ça va être la catastrophe.  J’avais même pas remarqué que la machine a arrêté.  

- Euh… Euh… Euh… Comment on fait pour arrêter ça !?

BREF. HALP.  

A l'université ; 1è année
Mathéo Takahashi
■ Age : 25
■ Messages : 45
■ Inscrit le : 09/12/2022

■ Mes clubs :
Le diable s'habille en mousse [PV Emma] QSZRG60 Le diable s'habille en mousse [PV Emma] Vi4Mx2U Le diable s'habille en mousse [PV Emma] DaRFlGw


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Mathéo Takahashi

Le diable s'habille en mousse [PV Emma] Empty Re: Le diable s'habille en mousse [PV Emma]

Mar 31 Jan 2023 - 19:43

Le diable s’habille en mousse

Samedi 31 décembre

Il s’était attendu à une telle réaction. S’il était vrai que la panique ne résolvait jamais rien, il était en revanche bien moins facile de ne pas y céder. Il laissa à la pauvre fille le temps d’enregistrer l’information et le loisir de balancer ce qui lui sembla être un tas d’insultes (des quelques mots qu’il avait reconnu en anglais et en français). Elle finit par s'en remettre à lui, comme il avait pu s'y attendre également. Il supposait qu'on attendait d'un homme qu'il sache gérer ce genre de situation. Bien qu'à vrai dire, il ne savait pas non plus comment l'arranger. « Elle s’est mis en pause, je crois. Il y a un voyant orange d’allumé et elle ne fait plus de bruit. » commença-t-il par la rassurer. Les filles aimaient être rassurées, non ? « Le problème… c’est que la mousse déborde quand même. » commenta-t-il tout de même par la force des choses, jetant un œil à l’épaisse marre blanche qui s’étalait sur le sol. Il contourna sa camarade pour aller jeter un œil aux feuilles accrochées par-ci par là aux murs. Peut-être y avait-il un numéro à appeler en cas de problème ?

« Ah », lâcha-t-il en trouvant l’information. Sans davantage d’explications, il fit marche arrière pour récupérer son téléphone portable et revint composer le numéro devant la feuille qui les sauverait sans doute. Après quelques secondes d'attente sous le slogan de l'entreprise digne d'un air de J-pop, il finit par avoir quelqu'un au bout du fil. « Bonjour, je m’appelle Mathéo Takahashi, je suis étudiant à l’université de Kobe. Je suis actuellement dans la laverie du campus et une camarade a un problème avec sa machine. Votre numéro était affiché à l’intérieur… Est-ce que vous sauriez nous aider, s’il-vous-plaît ? » demanda-t-il. L'homme de l'autre côté de la ligne l'accueillit mécaniquement, récitant ses questions comme l'on réciterait un bon protocole. Mathéo en profita pour se tourner vers la jeune femme, levant le pouce en l’air pour lui signifier que c’était le bon numéro. « … Oui, c’est la bonne adresse. Je vous remercie…. Eh bien… hum… je ne sais pas vraiment… Un voyant orange s’est allumé et il me semble que la machine est à l’arrêt. Il y a beaucoup de mousse qui sort de la portière. » Il attendit quelques secondes silencieusement avant de continuer, visiblement embarrassé. « C’est… possible, oui. Mais je n’en suis pas certain…. Oui, je vois, d’accord... Ce ne sera pas possible avant ? Ah… d’accord… je comprends. Est-ce que je dois prévenir quelqu’un du campus ?… D’accord, je vous remercie. Je lui expliquerais, je vous remercie, vraiment... Au revoir. »

Il eut un temps d’hésitation avant de faire la synthèse de sa conversation à la malheureuse. « Ils s’occupent de tout, ne t’en fais pas. La personne au téléphone pense que c’est peut-être simplement un problème de lessive » amorça-t-il, tachant de ne pas la heurter en lui jetant la pierre. La lessive était une coupable plus facile à accuser. « ou un problème technique… », il ajouta, pourtant peu convaincu. Elle avait mis trop de lessive, c’était quasiment certain. La mousse qui les narguait depuis le sol l’accusait solennellement. «Ils conseillent de ne pas toucher à quoique ce soit... Un dépanneur va venir voir… mais, ça ne sera pas avant demain. Tous leurs agents sont occupés pour la journée. Désolé. » avoua-t-il, désolé pour elle. Puis, il ajouta, avant qu’elle ne puisse s’emparer de l’espace pour cracher son désespoir : « Il est possible que tes vêtements s’abîment s’ils restent de l’eau… Tu as une assurance, ou quelque chose qui pourrait les couvrir ?… Apparemment, ni l'entreprise ni le constructeur ne peuvent être tenus pour responsables…».




Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Le diable s'habille en mousse [PV Emma] Empty Re: Le diable s'habille en mousse [PV Emma]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum