Le Deal du moment :
iPhone 13 Pro : où précommander le ...
Voir le deal

25 résultats trouvés pour TERMINE

par Gareth N. Kobayashi
le Ven 17 Sep 2021 - 22:51
 
Rechercher dans: En dehors de la ville
Sujet: Partage d'une passion [Pv Gareth]
Réponses: 11
Vues: 223

Partage d'une passion [Pv Gareth]




♫ Partage d’une passion ♫
Rien ne presse. Soren a assez la tête sur les épaules pour prendre la bonne décision un jour. De ce que je comprends, il est maintenant en pleine mesure de ne pas se laisser influencer par qui que ce soit et c’est le principal. Je hoche la tête à sa réponse en souriant, croisant le regard de sa mère. Cette dernière laisse son fils prendre un peu d’avance, je vois qu’elle souhaite me parler. J’ignore si je dois comprendre par ses mots que de son côté, l’inquiétude est toujours bien présente. J’imagine que c’est normal en tant que mère. On ne finit jamais de s’en faire pour ses enfants. Mon tour viendra avant que je ne m’en rende compte.

« Il est bien entouré, ça se passera bien j’en suis sûr, et si jamai sil a besoin, je suis toujours disponible. »

Sourire rassurant aux lèvres, je hisse Chiaki sur mon bras. Sa petite balade a fatigué ses gambettes et son pouce fini entre ses lèvres. Hm.. Est-ce que je devrais l’empêcher de sucer son pouce ? C’est ce qui avance les dents il me semble... Mais il est mignon comme ça... Dilemme. Alors que je me triture les méninges sur la questions, Abigail s’est déjà rapproché de son fils. Je relève la tête lorsque la blonde m’interpelle. Un rire m’échappe alors que j’avance vers le duo.

« Malheureusement, il vous faudra plus pour me faire fuir Abigail-san ! »

Nous continuons donc la visite ensemble et j’en profite pour les renseigner sur certains tableaux. Parfois je ne les connais pas mais en sachant de quel auteur il s’agit, je peux en déduire la pensée derrière les traits. Le petit curieux sur mes bras les a quelques fois quitté pour se lover dans ceux d’Abigail. Je me demande s’il ressent une différence, maternelle, ou si c’est juste qu’il est très câlin, ça ce n’est pas sujet à question.

Codage par Libella sur Graphiorum


#terminé
par Mitsuki Iroka
le Mar 7 Sep 2021 - 15:25
 
Rechercher dans: Restaurants
Sujet: What's up !? |ft. Milan
Réponses: 42
Vues: 724

What's up !? |ft. Milan

What's up !? |ft. Milan Cray

Le dimanche 8 janvier 2017


L’idée de rentrer à pied au campus me plait bien. Je n’ai pas de l’argent de poche en illimité, et je n’aime pas faire les magasins quand je n’ai rien à acheter. Je n’ai jamais compris le principe de faire ça, à part se donner des envies inutiles et des achats compulsifs.

- Rentrons à pied ! Ça me semble bien comme programme !

Je lui adresse un grand sourire, puis débarrasse mon plateau à sa suite. Marcher, c’est super pour digérer. On parle de beaucoup de choses. De tout et de rien. Surtout de rien, mais après toutes les conversations sérieuses, ça fait drôlement du bien quand même. Une fois à l’école, Milan m’accompagne jusqu’à l’entrée de mon bâtiment.

- Merci, c’était super cool ! J’ai la tête bien libérée pour étudier maintenant. Mais la prochaine fois, on attend pas aussi longtemps pour se refaire un truc, hein ?

Après sa réponse, je lui fais un signe de la main et un grand sourire.

- A plus !

Puis je rentre dans le bâtiment, direction : ma chambre. Pour étudier. Ralala. Mais bizarrement, je suis plutôt motivée. Tellement, que je ne pense même pas à envoyer un message à Thomas.




Tenue de Mitsuki :
Un gros pull en laine oversize bleu ciel, une jupe noire plissée et des collants couleur peau. Des bottines noires.
Le manteau : Tag termine sur Kobe High School Veste10


#terminé
par Gareth N. Kobayashi
le Ven 3 Sep 2021 - 21:31
 
Rechercher dans: Couloirs & casiers
Sujet: Chute sur les fesses - Gareth
Réponses: 11
Vues: 364

Chute sur les fesses - Gareth




♫ Chute sur les fesses ♫
C’est sûr que les élèves s’en fichent de nos vies... Admettons, je ne comprends toujours pas une telle révulsion face à quelqu’un qui se montre simplement amical. Qu’un collègue de travail, hein ? Je crois que j’ai reçu le message. Est-ce qu’il a eu des problèmes avec d’autres collègues qu’il prenait pour ses amis et qui lui ont fait à l’envers ? C’est aussi possible... Mais bon, puisque je n’aurai pas de réponse si je posais la question, elle resterait à l’état de supposition.

« Bien, si vous le dites. »

Je m’éloigne, non sans oublier de l’informer de son pantalon troué. Sa réaction me fait pousser malgré tout, quel drôle de personnage.

« Désolé mais c’est dans ma nature ! Je vous assure que ça existe ! »

Il voudrait que je ne sois pas gentil pour avoir une bonne raison de me repousser, il faut le faire quand même ! Je suis tenté d’insister pour la veste, mais je le vois venir à me crier de le laisser tranquille. J’abandonne donc cette idée.

« Bonne fin de journée. »

Je réprime mon sourire, il aurait été mal interprété et je n’ai pas envie qu’il y voit encore de la moquerie (bon il y en a un peu, mais il l'aura bien cherché). Qu’est-ce que j’allais faire déjà moi ? Ah oui, la salle des professeurs pour récupérer mes affaires.

Codage par Libella sur Graphiorum


#terminé
par Gareth N. Kobayashi
le Ven 3 Sep 2021 - 15:33
 
Rechercher dans: Salles de classes
Sujet: La tortura
Réponses: 11
Vues: 445

La tortura




♫ La Tortura ♫
C’est vraiment un dialogue de sourd. Il s’obstine à ne voir que la limite imposée par le temps qui passe, comme s’il n’existait pas d’autre alternative une fois le maillot raccroché.

« Vu comme tu es borné je suis sûr que tu saurais pousser jusqu’à 35 ans... »

Je fronce les sourcils à son langage mais laisse couler puisqu’il se reprend tout seul. C’est qu’il commence à se laisser aller le rebelle du bac à sable. Je ne me fatiguerai pas à lui énumérer les poursuites de carrières possible comme entraîneur, présentateur, chroniqueur, recruteur... Non, laissons-le donc penser qu’il connaît tout du haut de son canapé à crier pour que son équipe favorite marque un petit but.

Un soupire m’échappe lorsque Pablo continue à m’expliquer sa façon de voir les choses. Sa dernière phrase me fait légèrement tiquer et je suis obligé de lui répondre.

« On vous côtoie plus qu’un conseiller d’orientation qui te demanderas de répondre à un questionnaire, persuadé que grâce à lui tu trouveras ta voie sacrée... Si je ne peux pas tenter de t’aider qui va le faire ? Le conseiller ? Tu m’as pas l’air d’être du genre à aller le voir. Je ne suis pas comme mes collègues, t’es tombé dans la mauvaise classe. »

De borné à borné. Mes aînés m’ont déjà avertis que j’avais encore la fougue du jeune professeur et qu’avec le temps elle s’émiettera, mais je refusais d’y croire. La fougue c’est comme le corps, ça s’entretient. J’ignore comment j’y parviendrai, mais à la fin de ses années lycées, je me fais la promesse qu’il aura ne serait-ce qu’une idée de quoi faire plus tard.

« Merci, bon courage pour trouver ton talent caché. »

Ah les gosses... J’ai vraiment bien fait d’intégrer ce campus je crois. Les élèves japonais ne se seraient jamais permis de parler aussi librement - un peu trop même - avec moi. C’est aussi intéressant que c’en est épuisant. Et les copies qui m’attendront me font souffler de fatigue à l’avance.

Codage par Libella sur Graphiorum


#terminé
par Seito Mori
le Jeu 2 Sep 2021 - 16:03
 
Rechercher dans: Autres lieux
Sujet: La cinquième roue du carrosse
Réponses: 28
Vues: 507

La cinquième roue du carrosse

SAMEDI 28 JANVIER 2017



Comment ça, vaguement quelque chose ? Est-ce une blague ? Seito ne veut pas vexer le senpai alors au lieu de relever, il se contente de sourire. Pour autant, il stocke cette information dans sa tête et acquiesce à la remarque suivante. L'espoir n'est en effet pas interdit, pas plus que l'idée de vivre dans un drama et ainsi rencontrer le cliché du vieux qui révélera au héros sa destinée ! Quelle épopée grandiose ce sera ! L'adolescent a beau être un personnage secondaire voire tertiaire de cette histoire, il se réjouit d'en faire parti. Alors, quand Haruka lui confie que lui, sa maigre personne, l'a aidé, il n'en croit pas ses oreilles. Parce qu'il faut quand même savoir qu'à la base, Seito s'est incrusté à cette sortie. Il s'est immiscé dans la vie de cet étudiant en lui posant des kilotonnes de questions. Pire qu'une moule accrochée à son rocher. Mais à aucun moment le senpai n'a montré d'impatience ou d'agacement à son égard. Et cette absence de sentiments négatifs le perturbe tellement qu'il le regarde avec des yeux de merlan frit.

« Je... je t'ai aidé ?! Sérieux ? T'es vraiment sérieux là ? P*tain, j'suis trop content si j'ai pu t'être utile ! Franchement, j'ai souvent l'impression de raconter que des conneries et toi, t'es là avec ton passé de samouraï et tout, et c'est trop trop fou ! Rholala, c'est trop bien ! En plus, grâce à toi j'suis sorti du campus et en fait, ça fait pas si peur que ça finalement ! Pwah, tu t'rends pas compte à quel point tu m'as refait ma journée là ! Ma semaine même ! » s'exclame-t-il, un poil trop survolté.

Il parvient à écouter la réponse à sa question mais dès que l'étudiant l'enjoint de continuer, il saisit sa chance au vol. Ce n'est pas parce que la chronologie du dojo est trouée qu'il faut baisser les bras. Il est persuadé qu'avec du temps et de la volonté, l'histoire viendra à se révéler. En attendant, le lycéen prend à cœur son rôle secondaire. Toujours dans un état d'excitation majeure, son sourire s'élargit et il répond :

« Carrément qu'on continue ! Y'a encore plein d'salles où on est pas allés. Et ça fait autant de possibilités que ça te fasse penser à autre chose. Et à moi de raconter des bêtises. Donc c'est parti ! »

Un pas après l'autre, ils poursuivent leur visite du musée. L'Histoire avec un grand H défile sous leurs yeux et à chaque salle, son lot de découvertes. Une multitude d'informations à engranger, d'anecdotes à retenir, de dates à imprimer. Si déjà il se souvient de la moitié demain, il sera content. Leur discussion ne tarit pas et quand la faim se fait finalement sentir, ils reprennent le chemin du campus. Seito refuse qu'Haruka lui paye un restaurant en plus des trajets de bus et du musée. Le senpai en a déjà bien trop fait et cela le gêne énormément. Par contre, de retour à l'école, il lui propose d'aller manger ensemble à la cantine. Et, bien évidemment, à la sortie de celle-ci, il fait l'aller-retour jusqu'à sa chambre et rembourse le brun à grand renfort de courbettes de remerciement pour cette belle matinée. Morale de l'histoire : être la cinquième roue du carrosse n'est pas forcément une mauvaise chose. Il suffit juste d'ouvrir son cœur à l'imprévu.

#terminé



par Seito Mori
le Mer 1 Sep 2021 - 16:29
 
Rechercher dans: Chambres
Sujet: L-1 – A un cheveu de l'échec
Réponses: 20
Vues: 385

L-1 – A un cheveu de l'échec

JEUDI 16 FÉVRIER 2017



La voyant bailler, Seito baille à son tour et s'étire de nouveau. Il en profite aussi pour faire craquer les articulations de ses doigts avant de répondre par l'affirmative :

« Euh... ouais, j'veux bien. Mais que si ça te dérange pas. »

Il en est le premier surpris. Mais il ne comprend vraiment pas grand chose à ce qu'il lit dans le manuel ouvert devant ses yeux alors il décide de laisser son orgueil de côté. Au moins pour ce soir. Il esquisse un sourire embarrassé et se décale légèrement pour la laisser installer sa chaise à côté de lui. Puis, une fois qu'elle accepte, il s'éclaircit la voix pour expliquer sur quoi il bloque :

« Biologie au cas où tu te poserais la question. J'suis en train de revoir les anciens contrôles, notamment ceux où j'me suis planté et même en regardant dans le manuel, j'ai aucune idée de comment, avec ces schémas, on arrive à la bonne conclusion. Et puis y'a aussi tout ce chapitre où je suis pas sûr de saisir pourquoi la transformation se passe comme ça. Parce que les cellules-là, d'où elles arrivent à se dédoubler ? Et y'a... euh... on va commencer par ma première question. Désolé, je ferme ma bouche. »

Ce qu'il parvient miraculeusement à faire après avoir ri nerveusement. Il a beau faire semblant de n'en avoir rien à faire, il s'en veut d'avoir de telles difficultés. D'autant qu'il est persuadé qu'il cherche midi à quatorze heures alors que la réponse se trouve sous son nez. Ils se mettent donc sérieusement au travail, Seito guidé par les précieux conseils de sa camarade de classe. Des zones d'ombre s'éclaircissent tandis que d'autres nécessitent qu'on lui explique le raisonnement plus d'une fois. Haruka et Tanaka rentrent entre temps. Il les salue rapidement et parvient à rester miraculeusement concentré. En parti par égard à Iroka-chan qui prend sur son temps de révision pour lui sauver les miches. Il écoute, relit, fronce les sourcils, pose des questions, soupire, se motive, recoupe les informations. Et, par moments, alors qu'Iroka est penchée sur le bureau, il observe ses lèvres bouger. Ainsi que ses cheveux détachés qui lui mangent le visage. Ce rouge qui sied si bien à ses cheveux emmêlés. Et quand son regard capte le sien, il baisse les yeux à son tour sur le manuel et acquiesce. Pas certain d'avoir tout entendu, perdu qu'il était dans la contemplation de cette fille d'une sympathie étonnante.

Seito ne saurait dire combien de temps ils restent ici, elle à lui expliquer et lui à prendre des notes. Mais la fatigue les interrompt après une session de révision incroyablement productive. Il remercie chaudement Iroka du temps qu'elle lui a accordé et de sa patience à toute épreuve, et range ses affaires grossièrement. Après un aussi grand effort, il mérite un grand réconfort. Qu'il trouve en s'affalant sur son lit et en reprenant son livre là où il s'en était arrêté. Alors que les deux autres colocataires vaquent à leurs occupations, il interrompt sa lecture pour saisir son portable. Il cherche Iroka dans sa liste de contacts et écrit :

T'as géré, aucun des deux semble avoir remarqué quoi que ce soit sur mon visage.


Puis il relève les yeux, croise le regard de la jeune fille et lui fait un clin d’œil. Un léger sourire flottant sur ses lèvres, il reprend sa lecture mine de rien.

#terminé



par Mitsuki Iroka
le Sam 28 Aoû 2021 - 16:02
 
Rechercher dans: Le parc
Sujet: Del este hasta oeste
Réponses: 44
Vues: 679

Del este hasta oeste

Del este hasta oeste |ft Pablo K. Mora

Le samedi 3 décembre 2016

J'arrive vraiment pas à le comprendre. C'est quand même pas pour me bully et me faire faire tout le travail, hein ? J'ai vite accepté mais Kazuhiko sera sûrement embêté… On se met toujours ensemble d'habitude quand on a le choix. J'espère qu'il ne sera pas fâché. D'ailleurs… Ça m'étonne que Thomas ne soit pas un peu jaloux de mon meilleur ami.

- Tu l'auras voulu ! Mais on bosse ensemble !

Et j'insiste bien sur le ensemble. Je commence un peu à marcher, les pieds dans l'eau et Pablo fait la même chose. Il me demande mon numéro. J'ai tendance à le proposer à tous ceux de la classe, donc ça ne me choque pas.

- Ah, oui tu as raison. Je vais te donner mon adresse email aussi, si on bosse ensemble ce sera plus simple. Envoie moi un message avec tes coordonnés, que je t'enregistre aussi !

Je me crée en contact dans son téléphone, au nom de Mitsuki Iroka. Je sais pas pourquoi mais je sens qu'il pourrait changer ça en Mitsu-Kitty !! Je lui rends en souriant. Bon, ce Pablo. Il a l'air plutôt sympa même si je comprends pas toujours ce qu'il raconte.

On discute encore un peu, puis je propose de rentrer. On a rien pris pour faire sécher nos pieds. Zut. On les laisse donc sécher à l'air libre. Ensuite je frotte le sable de mes pieds et je remets mes chaussures : direction l'école. Je vais avoir du mal à me mettre à travailler. J'ai qu'une envie c'est d'aller nager !



Tenue Mitsuki:
Tag termine sur Kobe High School Tenue_12


#terminé
par Estarossa Sojiro
le Dim 15 Aoû 2021 - 16:32
 
Rechercher dans: Laverie
Sujet: Des terres minées à t'anéantir
Réponses: 16
Vues: 546

Des terres minées à t'anéantir

Estarossa n'avait pas très envie de faire poursuivre la conversation. Si bien qu'il ignorait volontairement ce que Seito pouvait bien lui baver, sans compter que celui-ci devenait des plus présomptueux. Malgré qu'il lui tournait le dos — et fort heureusement, sans quoi il aurait pu voir le regard mécontent s'aggraver de parole en parole — Esta l'écoutait mais il commençait sérieusement à perdre patience. Il préférait camper la position de l'indifférence en n'espérant qu'à sa patience de tenir bon, sauf que le rigolo avait bien compris que Estarossa était du genre à prendre mouche. Les dernières paroles étaient de trop, il tiqua très franchement avant de jeter ce regard noir dans la direction de Seito. Il était suffisamment bougon et frustré pour prendre les piques à la rigolade.

La ramène pas trop, j'ai peut-être pas totalement renoncé à te faire bouffer chaque page de ton bouquin. crache-t-il d'une voix lourde et colérique, luttant encore entre le désir de frapper et l'envie d'épargner.

Et il était plutôt sérieux. Il avait donné son nom, il connaissait le sien mais cela ne donnait aucun passe-droit le concernant. Il n'était pas d'humeur joueuse, son sarcasme était rapidement remplacé par un nouvel agacement. Il voulait partir. La délivrance arriva à point nommé avant que l'un ne perde définitivement sa patience du jour. Estarossa s'empressa de prendre son linge, il referma le hublot assez violemment, d'un bon coup énervé qui claqua. Il partit sans demander son reste mais le dernier regard qu'il adressa à Seito ne pouvait exprimer qu'une animosité bien sentie, qu'il lui ferait payer au prix fort si leurs chemins devaient se recroiser.

Sauf qu'il espérait ne plus jamais avoir affaire à ce bouffon.

#terminé
par Sakura Iroka
le Ven 13 Aoû 2021 - 0:10
 
Rechercher dans: Infirmerie
Sujet: [Terminé] Family Portrait |ft. Sakura Iroka
Réponses: 17
Vues: 530

[Terminé] Family Portrait |ft. Sakura Iroka

À sa réaction, je rigole doucement jette un rapide coup d’œil au bureau de Kelly-sensei. Heureusement, que je l’avais prévenu avant que ça risquait d’être bruyant en fin de journée par rapport à la bonne nouvelle. Pas tous les jours que l’on annonce à sa sœur que l’on va se marier. Avec un de ses profs en plus… Je ne serais pas infirmière ici, ça lui aurait sûrement fait tout drôle comme situation haha !

Je serre ses mains dans les miennes et réponds chaleureusement à son sourire.


« Merci beaucoup ! »

Evidemment, je la laisse observer la bague et ne peux m’empêcher de faire de même. Il l’a tellement bien choisie~ Je l’a-dore !! Oui, il aurait pu choisir n’importe quelle bague, je l’aurais trouvée parfaite MAIS là c’est MA bague de FIANCAILLE choisie par l’homme le plus beau, gentil et adorable de la Terre DONC elle est forcément MA-GNI-FIQUE ! Voilà ! Les questions de Mitsuki s’enchainent et je regarde l’horloge avant de lui répondre.

« Si ça ne te dérange pas de manquer complètement ta session au club aujourd’hui, on pourrait aller s’installer sur un banc du parc en attendant Ryôsuke. Kelly-sensei est déjà au courant et m’a dit que je pourrais m’éclipser plus tôt si je le voulais. S’il y a une urgence, je serais toujours sur le campus comme ça. T’en penses quoi ? »

J’attends sa réponse, qui ne m’étonnes absolument pas et je vais me préparer pour sortir. Evidemment, je passes rapidement par le bureau du médecin pour le prévenir que je me trouverais dans le parc en cas d’urgence jusqu’à la fin des heures de clubs, puis je sors en compagnie de Mitsuki. Sur le chemin, je lui dis que pour le moment la date n’est pas encore fixée et que bien entendu, elle fera partie des invités. Manquerait plus que ça tiens ! On s’installe sur le banc le plus proche et je soupire en posant mes mains sur mon ventre.

« Fiou ! Tu commences à peser ton poids toi haha ! Haaa… Bien ! Où en étais-je ? Ah oui ! Forcément, organiser un mariage dans mon état actuel ne serait pas raisonnable donc nous allons devoir attendre qu’elle soit née et peut-être même qu’elle soit plus grande car ça pourrait être compliqué… J’avoue que ce n’est pas encore très net dans nos têtes mais nous avons le temps ! »

Mon regard se tourne vers Mituki et je lui souris à nouveau.

« Et je termine par LA question la plus importante~ La demande de mariage ! Figure-toi que c’était Samedi ! Après que l’on t’ai déposée à l’école, je suis allée à mon rendez-vous, comme prévu mais après, Keiko ne m’a pas ramenée tout de suite à la maison. Quand elle m’a ramenée, sur ma porte il y avait un mot qui me disait de monter à son appartement. J’ai trouvé ça étrange mais je suis montée et en ouvrant la porte… La surprise ! Tout avait changé ! La pièce n’avait plus rien à voir avec d’habitude ! Il avait changé toute la déco et m’attendait plus beau que jamais pas très loin de l’entrée ! Et tu sais quoi ? Il agissait comme si tout était normal ! Du grand Ryô quoi ! »

Je rigole en me remémorant mon état de surprise et sa mise en scène pour notre anniversaire de couple. Tout le reste de la soirée, il n’a pas arrêté de me surprendre jusqu’au moment crucial de sa demande en mariage. Sans omettre aucun détails, je raconte tout à Mitsuki plus heureuse que jamais.

#terminé
par Meyuki Harada
le Ven 6 Aoû 2021 - 17:25
 
Rechercher dans: Infirmerie
Sujet: If you've lost your way, i will leave a light on
Réponses: 6
Vues: 310

If you've lost your way, i will leave a light on

If you've lost your way, i will leave a light on

Je sais, mais…

Mais j’aurai aimé être là pour toi, pour Ryuu, et pour qu’on traverse ça ensemble plutôt que chacun de notre côté. Enfin, je suis là maintenant et ça doit compter. Je relève la tête quand il me pose sa question, un peu surprise de la tournure de sa phrase mais je peux comprendre pourquoi il se le demande. Si j’avais su avant, je crois que j’aurai capable de garder ça pour moi…

J’ai appris ça quelques temps après le bal, au début du mois. Ça m’a tellement assommée et surprise à la fois...

Je baisse la tête, replie le mouchoir et essuie mon nez qui s’arrête bientôt presque de saigner. Il est temps… A l’intérieur de l’infirmerie, un peu d’agitation se fait entendre.

Je suis désolée, j’étais sous le choc et je ne savais pas si tu avais besoin de temps pour toi ou si tu voulais que je sois là… Mais j’ai été peinée de l’apprendre, et même si j’étais pas physiquement avec toi Tatsu, je l’étais de tout cœur dans mon esprit. Et puis tu sais que je serai toujours là pour toi, maintenant qu’on s’est retrouvé, je me suis promise de ne plus te perdre…

Je continue de discuter avec Tatsunosuke en attendant qu’on s’occupe de nous. On parle de Ryuu mais comme c’est encore sensible, on finit par discuter d’autres choses et quand le médecin arrive, on rentre finalement ensemble. Mon nez ne saigne plus et le médecin me rassure vite, en disant de revenir si ça arrive de nouveau. J’hoche rapidement la tête et lui indique que je préfère qu’il s’occupe de Tatsu, pour m’assurer qu’il aille bien.

Je sors dans la salle d’attendre pendant qu’il l’osculte, le panse et tout le tralala, parce que je ne veux pas l’incommoder s’il doit baisser son pantalon. Je lui laisse son intimité quoi! Et puis, quand tout se termine, il sort et je me lève aussitôt pour qu’on rentre ensemble. Sa blessure est finalement moins grave que prévue, mais je préfère m’assure qu’il rentre à bon port. L’un des dragons nous quitte et je compte bien ne plus lâcher celui-ci.

#terminé
par Tatsunosuke Takayanagi
le Jeu 5 Aoû 2021 - 22:13
 
Rechercher dans: En dehors de la ville
Sujet: [Chambre 206] You got to keep me focused, you want it ? Say so !
Réponses: 14
Vues: 574

[Chambre 206] You got to keep me focused, you want it ? Say so !

...

... C'est bizarre. J'entends le cui-cui matinal ou quoi ? C'comme un matin super lourd de flemme, j'émerge d'un sommeil vraiment profond, ça m'fait l'effet d'une nuit de 14 heures d'affilées. J'ouvre les yeux lentement, ils sont collés comme j'sais pas quoi. Le réveil est dur.

Mais, euh, c'est VRAIMENT bizarre, en fait... Je sens un parfum que je connais pas. Les draps sentent pas moi. Puis, 'fait vachement chaud là non ? J'émets un grognement, les lumières percent jusqu'à mes rétines et je passe une main sur mes yeux pour me réveiller. Je me retourne sur le dos et là... c'est... la brutalité de la réalité qui me rattrape. Mon regard perd son voile et je réalise où je suis, avec qui je suis !!!

« N-...Neil Marshall ? »

Sur le coup, j'écarquille au max mes yeux encore à demi-plissés par le sommeil. Et pourquoi j'dis son nom en entier d'ailleurs ? J'suis tétanisé, j'cherche à comprendre c'qui se passe là. J'débarque moi, j'sais rien, p*tain ! Je papillonne des yeux, je secoue un peu la tête puis j'observe, quoi. Et il m'dit quoi là ?! J'AI FAIT QUOI ?! Qu'est-ce qu'il insinue ? On- on l'aurait fait, lui et moi ? Nan... j'peux pas l'croire... J'ai la boule au ventre, m*rde quoi, j'ai le cœur qui palpite, j'ai la sueur froide ! J'me redresse en vitesse quand Neil sort du lit. ON ÉTAIT PRESQUE À WALPÉ LÀ, EN PLUS ! AAAAAHHHH ! J'ai un sacré mouvement de recul, incrédule que j'suis, j'bascule et tombe en arrière, parterre, hors du lit.

Nan, j'dois me calmer. Respirer. Je me rattrape et me tire vers le haut en agrippant le drap. J'aime pas du tout ce qu'il me dit, ça m'fait me sentir pas bien. Mais j'me souviens de rien, moi ! P-pourtant si on était là ensemble dans le même lit, c'est qu'il a dû se passer un truc non ? Il le nie pas en plus ! Bordel, je dois me souvenir de la nuit passée. Je suis rentré avant lui, il était pas encore là et j'me suis endormi non ? NON ? Argh mais ça me fout le doute en plus.

« CHUT... attends, je- je réfléchis à une bonne conduite, laisse-moi ! »

Il peut pas la boucler en plus ?! Il a pas l'air de comprendre que j'suis tourmenté ce blond ! Il en rajoute quoi ! Non mais sérieux quoi, je me serais donné en pâture à lui ?! Je m'attrape les cheveux et je souffle, je passe mes mains contre mon visage. Puis, je reprends un peu mes esprits. Parce que j'suis pas con non plus. Je dois rester logique.

En fait, là, j'ai... pas "mal". Donc.... ça veut dire que... C'ÉTAIT MOI L'ACTIF DANS L'HISTOIRE ?! OH MAIS NON !!! Je lui ai mis cher en plus d'après ce qu'il dit, comment il le laisse entendre ! Ma première fois que je gâche avec un mec et en plus c'est moi qui l'aurait creusé ?! Dans mon inconscient, j'suis un animal, une bête sauvage comme ça ?! J'Y CROIS PAS ! Je baisse la tête vers mon engin et je sens rien d'inhabituel, rien à part le petit popol du matin quoi, mais ça c'est normal quoi !

Je me relève, je fais le tour du lit et m'agenouille à quatre pattes pour lui implorer le pardon !

« Désolé, j'sais pas ce qui m'a pris, j'me souviens de rien ! Mais quoiqu'il a pu se passer, j'en avais pas conscience ! PARDON ! Si jt'ai fait mal ou... quoique ce soit d'autre... ! »

J'ai envie de pleurer quoi. J'pense que le choc fait que, bah, j'suis juste à cran. J'sais pas quoi penser de tout ça.... Le fait est que j'étais bien dans le même lit que lui ! M-mais je connais mon corps et je sais que si j'avais cédé au plaisir de la chair, je m'en serais souvenu, bordel de m*rde ! Parce que, j'aurais vraiment pris mon pied avec lui sans en garder le moindre souvenir au réveil ?! Après ça, j'me relève encore et j'pars vers la salle de bain. Là je scrute le miroir. J'vois aucune trace suspecte, pas de suçon. J'suis même pas rassuré de savoir ça, nom de Dieu, ça veut juste dire, encore plus, qu'en fait c'était moi le bourrin si ça s'est vraiment passé ?!

Je sors de là, j'enfile de quoi en deuspi et je déguerpis. Je peux pas lui faire face.


#terminé
par Neil I. Marshall
le Mer 4 Aoû 2021 - 0:19
 
Rechercher dans: Autres lieux
Sujet: [Terminé] Show me your true colors
Réponses: 18
Vues: 733

[Terminé] Show me your true colors

Show me your true colors
avec Estarossa Sojiro

En voyant la réaction du garçon, Neil ne fut pas vraiment étonné. Il semblait fermé, sceptique, et en permanence bougon. A croire que c’était son deuxième prénom et qu’il n’en avait pas été informé. Cependant, il ne s’en offusqua pas. Comment réagirait-il lui-même si un « inconnu » l’invitait chez lui et lui proposait de faire connaissance, avec pour simple motif « on est cousins » ? Il l’enverra sur les roses lui aussi, en bon et due forme.

Neil fut surpris de voir le brun ouvrir de nouveau les lèvres, alors il laissa Estarossa continuer. Comme pour poursuivre sur la même lignée, il fit part à ce nouveau cousin de leur lien familial, de leur lignée, mais aussi du côté des Marshall et de ce que ça impliquait au quotidien, et sur la longueur.

Il se leva ensuite, après ce long monologue, pour l’inviter à faire le tour de la maison avec lui. Présentant chaque pièce de la maison, Neil y associa des anecdotes comme pour l’inviter à faire sa connaissance, sans y mettre de fioritures parce qu’il ne voulait pas l’impressionner, simplement le mettre à l’aise et en confiance. Et il n’y avait qu’en se « livrant » en partie, que ça pouvait fonctionner. Il parla alors d’Addison, qu’Estarossa avait déjà dû voir sur les photos des grands-parents, de lui-même, du vécu entre ces murs (en ôtant les problèmes internes du moment).

Enfin, de retour dans la chambre du brun, il se retourna pour se retrouver face à Estarossa. Cette fois, son ton se fit plus sérieux. Il devait passer par là à un moment ou à un autre, alors autant y passer tout de suite. Le blond expliqua la discussion qu’il avait entretenu avec leurs grands-parents à son sujet et mit à plat les projets qu’ils avaient pour lui, pour eux, et ce pourquoi Estarossa avait atterri sous son aile.

Neil : Tu apprendras vite mon caractère, si t’en as pas déjà eu un aperçu, et avec tout ce que je t’ai expliqué plus tôt, tu dois te douter qu’il y aura des conditions à respecter pour que tout se passe conformément à ce qu’attendent nos grands-parents et éviter tout problème sur le campus également. Que ce soit par respect pour les autres ou par rapport à moi tout court.

Il observa la réaction d’Estarossa, n’en attendant pas moins qu’une grimace ou un soupir blasé, sinon un regard vers le plafond. Puis continua :

Neil : Tout d’abord, prendre soin de ton image. Je ne te demande pas de sortir le costard tous les jours, simplement d’être présentable et de ne pas te faire remarquer négativement. Pas plus que nécessaire en tout cas. Si quelqu’un t’offense ou offense notre réputation, je n’hésiterai pas moi-même à répliquer. Il y a simplement… des façons de le faire, mais on verra plus tard. Evites les poings en gros, si t’es du genre nerveux.

Il leva son propre plâtre et lui fit un clin d’œil avant de poursuivre. Il mentionna le club de kyudo, auquel il aurait l’obligation de se présenter un minimum de fois par semaine parce que leur grand-père l’y avait inscrit, mais aussi parce qu’il en était membre et comptait partager ça avec lui (en plus de l’avoir à l’œil). Ensuite, vint les « points quotidiens » : manger ensemble de temps en temps, mais surtout se voir au minimum une fois par jour pour qu’il lui raconte sa journée, ou que Neil le remette en place si des choses lui sont venues à l’oreille. Et puis, instaurer un contact régulier finirait bien par les habituer à la présence l’un de l’autre à la fin.

Neil ne lui demanda pas si ça l’incommodait, puisqu’il n’avait pas le choix. C’était ses conditions ou rien. Et il savait ce qu’impliquait le « rien ». Alors sur ces dernières paroles, il le laissa tranquille pour digérer et souffler :

Neil : Je file chercher de cuisiner pour ce soir, histoire de marquer le coup. Profites de la salle de bain, de la maison, mais si tu veux péter des trucs, vise celles de mon père à la limite.

Il lui fit un énième clin d’œil avant de tourner le dos, de tirer sa réverence et de quitter la maison pour aller chercher de quoi les rassassier. Neil n’était pas un cuisinier renommé, ne connaissant que peu de recettes vu qu’il cuisinait rarement, mais elles étaient le résultat de plusieurs années d’ajustement et il en arrivait presque à les sublimer.


#terminé
Code by Fushi
par Milan Cray
le Mar 20 Juil 2021 - 9:11
 
Rechercher dans: Les terrains
Sujet: L'indiscrétion face à la curiosité ! [Pv Milan]
Réponses: 21
Vues: 492

L'indiscrétion face à la curiosité ! [Pv Milan]

Décidément, ça n'a vraiment pas l'air facile avec son père. Cela dit, je ne connais pas beaucoup de parents qui laisseraient passer ce genre d'écart, alors ce n'est pas très difficile de comprendre que payer une nuit à l’hôtel est une option plus safe que de risquer l'heure de colle ! Ouais ouais, ça va, c'est juste que c'est beaucoup trop drôle de le taquiner. Surtout qu'il continue toujours à vouloir se justifier. Alors qu'en vrai, il fait bien ce qu'il veut hein !

Et en parlant de justifications, il s'empresse bien vite de préciser de quel genre de photos il parle lorsque le sujet de sa sœur est évoqué. Sur ce coup, c'est moi qui ne peut m'empêcher de laisser échapper un rire amusé. C'est vrai que j'aurais pu faire une réflexion sur ses goûts photographiques. Mais il ne m'en laisse même pas l'opportunité.

- "Ahah ok ok, c'est que comme t'as l'air vachement proche avec ta sœur, j'me suis dit, on sait jamais. Enfin, de toute façon elle doit être assez grande pour faire ses propres déductions toute seule !"

Quoi ? Bien sûr que ce serait chelou de parler de ses relations sexuelles avec sa sœur (je me souviens suffisamment à quel point j'étais mal à l'aise la première fois que la mienne est tombée sur une boîte de capotes dans ma chambre, et pourtant on a le même âge), mais la petite miss doit bien savoir ce qu'implique une relation de couple ! Surtout à l'âge de son frère. Nan mais c'est clair qu'il y a des choses qu'il ne vaut mieux pas dire directement hein. Pas que leur relation me regarde mais... Si je me contentais de m'occuper de mes affaires ça se saurait !

Je récupère mon ballon quand Soren évoque d'aller se boire un verre, après avoir passé une main dans mes cheveux comme si ça pouvait y remettre un peu d'ordre. Bien sûr que je ne vais pas refuser !

- "Carrément !! Par contre, j'veux bien que tu me laisses quelques minutes le temps de prendre une douche rapide ! Je me sentirais un peu mal de sortir dans cet état."

Après tout on ne sait jamais quel genre de rencontre on peut faire dans ces circonstances. Toujours être au top, c'est important ! Alors autant dire qu'après cette petite session de sport avec Soren, j'ai une certaine marge de progression niveau présentabilité !

- "J'te rejoints dans ta chambre dans vingt minutes et on peut y aller !"

Hop, retour au pas de course direction les dortoirs. Parce que je suis évidemment super motivé à l'idée de pouvoir me poser tranquille avec Soren. Et que j'ai visiblement encore beaucoup trop d'énergie en stock.


#terminé
par Milan Cray
le Dim 11 Juil 2021 - 20:47
 
Rechercher dans: Le gymnase
Sujet: Comme un loup affamé (Ft. Milan Cray)
Réponses: 15
Vues: 408

Comme un loup affamé (Ft. Milan Cray)

Ouah eh bah, si je m'attendais à ça en pestant devant mon distributeur qui se payait ma tête ! Comme quoi, une journée ne peut pas être totalement pourrie ! Et je dois admettre que la conversation en cours me redonne facilement le sourire. C'est quand même fou de courir après des tas de jobs pour se faire refuser dans une grande partie des cas, pour qu'une offre inespérée tombe du ciel de la sorte. Mais je vais éviter de trop y penser. Surtout que ce n'est pas encore joué. Si ça se trouve, sa tante n'aura pas du tout envie que quelqu'un d'autre qu'Elizabeth tienne compagnie à ses enfants quand elle n'est pas là.

- "Ah ouais, c'est trop cool en plus à cet âge là ! On peut déjà faire plein de jeux avec eux !"


Ouais, parce que même si je ne me sens pas mal à l'aise avec les tous petits, que donner un biberon ou changer une couche ne me fait pas peur, il faut admettre que je préfère quand même quand ils savent déjà marcher et parler.

- "Nan, j'ai rien prévu du tout ! J'évite de sortir en semaine, ça fait pas très bon genre !"

Bah voyons, comme si je me souciais vraiment de ce genre de détail. Mais c'est vrai que depuis que je ne bosse plus au club d'hôtes, j'évite de sortir en semaine, mais plus par manque d'argent. Me priver la semaine pour essayer de faire comme si c'était pas si difficile financièrement le week end. Stratégie que je suis depuis que je suis arrivé à Kobe et qui ne fonctionne pas si mal.

- "Du coup, je peux t'accorder tout le temps que tu veux ! Et puis, je crois que je te dois bien ça."

Bah ouais, parce que vraiment, cette proposition est vraiment ultra cool ! Cette fille est absolument géniale. Je ne connais pas beaucoup de monde qui en connaissant à peine une personne, lui proposerait ce type de job comme ça, juste en remarquant qu'il doit y a voir quelques problèmes de fric. Alors même si mon ton se fait légèrement moqueur, je suis on ne peut plus sérieux.

- "A la cantine ?"

Parce que c'est quand même ce qu'il y a de plus proche ! Et de moins cher en plus de ça... Je jette la canette qui a fini par être vidée (à deux ça va vite) dans une des poubelles à côté de laquelle on passe, avant qu'on ne se sépare pour se préparer à aller manger.

#terminé
par Gareth N. Kobayashi
le Mar 6 Juil 2021 - 18:32
 
Rechercher dans: Salle des 2-A
Sujet: L'art aide à vivre. Ou pas |ft. Gareth
Réponses: 13
Vues: 318

L'art aide à vivre. Ou pas |ft. Gareth




♫ L’art aide à vivre, ou pas ♫
Je la vois serrer les poings, comme de frustration pendant que je parle, mais je n’en saisis pas bien les raisons, comme s’il y avait quelque chose que j’ignorais. A moins que je ne me fasse des idées. Ce devait être un tout... J’écarquille les yeux quand Mitsuki révèle que son père préférerait sûrement la renier.

« C’est impensable... »

Je marmonne, incapable de comprendre que l’on puisse renier son enfant sous prétexte qu’il préfère suivre sa propre voie. Est-ce qu’on ne faisait pas des enfants justement aussi pour les voir évoluer, voler de leurs propres ailes, avec ce mystère de ne pas savoir ce qu’ils accompliront dans leur vie ? Jamais je n’infligerai cela à mon fils c’était une certitude.

« C’est moi qui suis désolé pour toi... »

Pourtant malgré cette épée de Damoclès au-dessus de sa tête, Mitsuki semble vouloir poursuivre ses rêves. Le choix n’a rien de simple quand on en connaît pas les conséquences. Personnellement, je pense qu’un père qui renierait sa fille pour ces raisons ne mériterait pas que l’on se soucie de son avis. Mais je m’abstiens de lui dire cela, je ne voudrais pas... La pousser sur une voie qu’elle regretterait, même si j’ai le souhait de la voir épanouie, c’est compliqué, quel dilemme...

« J’espère vraiment que tu trouveras un terrain d’entente avec ton père. »

Ou comment ne servir à rien... Au final je ne lui ait apporté que des mots, pas de solutions. Bien sûr les solutions miracles n’existent pas, mais là, même pas une piste. J’ai horreur de me sentir inutile, bien que je sache que ce n’est pas à moi de régler les problèmes de familles de mes élèves. Mais quand ça touche à leur avenir, est-ce que ça ne me concerne pas un peu aussi ? Je peine encore à voir la limite.

Est-ce qu'il s'agit de ce dont on m'a parlé dans l’ancien lycée où j’enseignais ? La « fougue du nouveau professeur » qui se voit investit d’une mission. Et puis, qui finira par l’abandonner au fil des années en voyant que rien ne peut diamétralement changer... Est-ce que je deviendrai un professeur aigri et insipide ? Est-ce que c’est pour cela que certains le deviennent ? Fatigués d’avoir trop essayé ?

Je remets tout en question alors qu’elle me remercie de l’avoir écouté. Je n’ai pas le sentiment de le mériter mais je lui souris et la rassure. Avec ce qu’elle m’a confié, établir le portrait de son père n’est pas très compliqué, un portrait malheureusement trop bien connu en ces terres.

« C’est normal. Ne t’inquiètes pas, je ne leur dirais rien à moins que tu ne change d’avis. Je ne veux pas t’attirer plus de problèmes. Si tu as besoin n’hésites pas, et je te dis à samedi ! »

Malgré le fait que j’ai le sentiment de ne pas l’avoir aidé, Mitsuki me parait aller un peu mieux, comparé à la détresse qui l’habitait au début de notre conversation. C’est déjà une petite avancée finalement.

Codage par Libella sur Graphiorum


#terminé
par Neil I. Marshall
le Mar 1 Déc 2020 - 22:47
 
Rechercher dans: Golden Week 2016
Sujet: Quand le tube est vide... Il faut le remplir !
Réponses: 26
Vues: 1254

Quand le tube est vide... Il faut le remplir !

Quand le tube est vide... Il faut le remplir !
avec Milan Cray et Gideon Tanaka
Neil se détendait calmement, les yeux fermés et pourtant, il pouvait presque voir le petit air taquin qui habitait le visage de Milan en cet instant. Cela lui fit esquisser un sourire et, à sa remarque des plus équivoques, il répondit sur un ton presque lascif :

Neil : "Hm, je devrais pouvoir trouver comment t’en remercier…"

L’autre blond devint de plus en plus audacieux et provocateur dans ses mouvements, tant et si bien que Neil n’avait plus grand mal à imaginer la fin de cette séance détente. « Et si Gideon revenait » ? Il n’y pensait plus depuis un bon moment et était sûr de ne pas revoir le bout de son nez avant la fin de la soirée.

Il se retourna, allongeant son dos huilé sur la serviette qui était étendue sur le lit, observant en direct Milan le masser de nouveau. Leurs regards se croisèrent et il ne fallut pas longtemps pour que celui-ci vienne raccourcir la distance entre leurs lèvres. Les mains du blond continuaient de s’évertuer à le détendre et bientôt, ils en firent autant l’un que l’autre, profitant de l’huile qui se transférait entre leurs corps au fur et à mesure de la soirée. Une soirée « détente » bien plus « détendue » que prévue.

Code by Fushi


#terminé
par Hiroshi Okazaki
le Mar 7 Avr 2020 - 13:26
 
Rechercher dans: Demandes terminées
Sujet: [Terminé] RP Konbini
Réponses: 2
Vues: 677

[Terminé] RP Konbini

Ouhh ! Yes ! Ce sera intéressant de les voir tous les deux. On discute de ça sur discord, si cela ne te dérange pas.
C'est parfait ! Vous pouvez fermer la demande. #Terminé
par Gideon Tanaka
le Mar 28 Jan 2020 - 15:39
 
Rechercher dans: Golden Week 2016
Sujet: [Terminé][Plage de l'hôtel] L'am- brille sous les étoiles
Réponses: 18
Vues: 770

[Terminé][Plage de l'hôtel] L'am- brille sous les étoiles

A la question de Sumire, Gideon répondu vaguement:

"Ouais une histoire de pari ou je ne sais pas quoi entre mon colocataire et quelqu'un d'autre. Bref, tu ne veux pas détails crois-moi. C'est pas pour rien que j'étais dehors en fait..."

Il se leva ensuite pour se mettre en route avec Sumire en direction de l'hôtel. Ils avaient quand même marcher un petit moment au final. En tout cas, même si il était toujours paumé, il se sentait le cœur un peu plus léger d'avoir pu raconter ses soucis comme ça. Il avait l'impression que cet moment les avait rapprocher et il était content de constater qu'il avait une véritable amie.

Fidèle à ses bonnes manières, il raccompagna Sumire jusqu'à sa chambre en lui souhaitant bonne nuit avant de soupirer et se diriger vers sa propre chambre. Plus qu'un problème à affronter pour ce soir...

#Terminé
par Meyuki Harada
le Sam 20 Avr 2019 - 22:14
 
Rechercher dans: Okinawa (event Août 2015)
Sujet: Poisson-pilote et gang de requins
Réponses: 10
Vues: 2814

Poisson-pilote et gang de requins

Poisson-pilote et gang de requins ♫

« Oh, ne t’excuse pas, ce n’est pas de ta faute. »

On continue notre repas et j’allais lui répondre que je préférais les carottes entières plutôt que rapées, mais comme je venais de la prévenir, son frère arrive à notre table. Je le dévisage quand il me parle du ton le plus aimable du monde. Je ne sais pas quelle mouche l’a encore piqué mais il faut croire que ça le tuerait d’être poli au moins une fois dans sa vie. Je finis d’avaler ma bouchée et m’essuie la bouche alors qu’il attrape le plateau d’Ayako et le bras de sa sœur comme si elle était un sac de courses à ramener à la maison.

"J'espère pour toi que tu lui as pas raconté de la merde."

« On discutait c’est tout, t’es pas obligé de lui faire mal pour autant. »

Je le fixe avec des yeux de tueuse en soupirant sèchement, il ne m’énerve rien que par sa présence alors si on ajoute son côté brute en plus de faire mal à sa sœur, c’est le pompon. Je lui aurai bien dit d’en effet se casser, mais Ayako est là et elle ne mérite pas d’assister à tout ça. J’en reste à juste faire abstraction du décoloré, fais signe à la première année quand elle se lève et lui réponds avec un petit sourire embarrassé :

« Ce n’est rien, passes une bonne journée Ayako-chan. »

Je lui rends sa courbette puis la regarde s’éloigner en posant les coudes sur la table, laissant ma tête s’échouer sur mes mains et soupire une fois de plus. Il m’a coupé l’appétit. Je me lève pour emmener mon plateau et le vider dans la poubelle avant d’aller faire un tour pour digérer. Qu’est-ce qu’elle a bien pu faire pour avoir un frère pareil…

#terminé
Codage par Libella sur Graphiorum
par Invité
le Jeu 17 Jan 2019 - 22:44
 
Rechercher dans: Okinawa (event Août 2015)
Sujet: La Barrique d'amontillado (Chambre 204) [Terminé]
Réponses: 10
Vues: 2666

La Barrique d'amontillado (Chambre 204) [Terminé]

Je suis contente qu'elle ne me refuse pas, je sais pas trop comment m'y prendre pour chercher ce genre d'info. Et puis, je pourrais me perdre... Tessa-senpai me dit ce qu'elle projette de faire et ce n'est pas bête. Je la suis donc sans discuter.

À un moment, elle me complimente sur ma coupe de cheveux et ma colo. Elle me dit aussi qu'elle aime le rose mais que, soi-disant, ça ne lui va pas. Je rougis quand elle m'avoue ça parce que je m'y attends pas... Je couvre mon visage avec mes mains pendant qu'on avance. D'habitude, les filles matures ont tendance à dire que le rose est une couleur de gamine. C'est la première fois qu'on me fait un tel compliment. Elle m'envie en plus? N'importe quoi, uuuh! Je fais une moue.

« Merci... » marmonné-je.

« Je-je suis sûre que ça te va super bien aussi. » dis-je ensuite avec embarras.

J'ai envie de mourir et de m'enterrer mais elle ne fait pas de manières. Elle a quelque chose de naturel dans sa façon d'agir. Et puis, elle me parle pas de Kael. Je crois que je peux dire que je suis en sécurité et que je peux lui faire confiance pour l'instant. On arrive finalement à l'accueil de l'hôtel où on trouve des brochures et des affiches publicitaires. On partage ce qu'on trouve et je dois avouer que je passe un bon moment. Elle me met à l'aise, elle est gentille alors qu'elle connait mon frère le kéké. On dirait qu'elle se fiche de savoir que Kael est mon frère. Je veux pas dire que j'ai honte de lui mais je déteste qu'on parle de lui sans le connaître vraiment. Alors ça me rassure de savoir que ça ne l'empêche pas de me parler normalement.

D'ailleurs, Kael me spam soudainement de sms. Tessa-senpai et moi s'apprêtons à retourner dans la chambre quand je vois alors mon frère qui semble chercher le diable en traînant sa valise derrière lui. Qu'est-ce qu'il fabrique encore? Dès qu'il me voit, j'aperçois son regard meurtrier... Oh non, il s'approche de nous? C'est parce qu'il a vu Tessa-senpai?! Vite, je dois l'empêcher de continuer. Je m'excuse auprès de ma colocataire et je fonce vers mon frère comme une torpille pour qu'il fasse demi-tour. Tessa a certainement dû voir que j'allais à la rencontre de mon frère. J'espère qu'elle se pose pas trop de questions...

Je me jette sur lui et Kael me fusille d'un regard de mort. J'aime pas du tout sa tronche de cake alors je le lui fais savoir. Puis, il commence à me demander pourquoi je répondais pas aux messages. Il m'attrape les joues et je sens qu'il veut me déchirer le visage tellement il est en rogne. Oups... j'avais oublié... Je ne me laisse pas faire! C'est clairement lui qui cherche la merde! Je m'impose. Je commence par nous éloigner de là.

Plus tard, il s'est avéré qu'en fait, j'ai pris la mauvaise valise dans le bus et Kael s'est retrouvé avec les affaires d'une certaine Natsuki Hanazawa... Finalement, je l'ai aidé à chercher la fameuse inconnue et nous sommes parvenus à la retrouver... mais bon. C'est une autre histoire.



{#}terminé{/#}
par Tessa Yorke
le Sam 15 Déc 2018 - 12:53
 
Rechercher dans: Golden Week (event Mai 2015)
Sujet: [Terminé]Non, je ne flippe pas, c'est pas vrai!
Réponses: 14
Vues: 2764

[Terminé]Non, je ne flippe pas, c'est pas vrai!

Comme prévu Meyuki me hurle dans les oreilles et j'ai la brève impression d'être avec Maka. La personne qui nous a fait peur repart et Meyu se cramponne à mon bras. Je la traine un peu sur le chemin en faisant de mon mieux pour ne pas hurler comme une fillette à chaque fois que ma lampe tombe sur un cadavre en plastique. On avance laborieusement et je me sens de plus en plus mal. Combien de temps dure ce foutu labyrinthe? J'ai l'impression que ça fait des heures qu'on est dedans! Si ça continue encore, je vais perdre mon self-control et faire une crise d'angoisse.

« Euuh, Tessa ?? C'est moi où elle a bougé ??? On.. on y va ? »

"Oui, partons!"

On se faufile en laissant le plus d'espace possible avec le monstre et on arrive à un couloir avec de la lumière. La lumière au bout du tunnel... normalement quand on meurt, on est pas censé y aller... mais on est pas en train de décéder... enfin pas encore.

« OH !! C'EST LA SORTIE TESS- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !! »

Je ne réagis pas aussi vite que Meyuki qui se barre en me laissant derrière mais dès je réalise qu'il y a un type derrière moi, je me mets à hurler aussi et à courir le plus vite possible. Toute pensée cohérente quitte mon esprit en même temps que mon self-control.

« AU SECOUUUUUUURS VITE QU'ON SORTE D'ICIIII !!!! AAAAAAAAAAAAAH ! »

On se jette toutes les deux vers la sortie et nos jambes nous lâchent une fois arrivées dehors. Je lutte pour retrouver un peu mon souffle après avoir hurler et couru comme ça. Une fois que j'ai repris un peu mes esprits, je me mets à rire presque comme une hystérique.

"Oh god!!!"

J'ai mal au ventre à force de rire quand je pense à la façon dont Meyuki a hurler en m'abandonnant derrière. J'en pleure même.

"Comment tu m'as lâcher! Je le retiens!" dis-je en riant encore un peu après avoir réussi à me ravoir.

On reprends encore un peu nos esprits et on se remets en route pour quelques attractions tranquille. Autant dire que la maison hanté était la cerise sur le gâteau! En tout cas, ça a eut l'effet escompté, on a bien changé d'air, donc mission accomplie.
Une chose est sûre, je me rappellerais de cette journée longtemps!

#Terminé
par Invité
le Mar 27 Nov 2018 - 14:38
 
Rechercher dans: Golden Week (event Mai 2015)
Sujet: [Terminé][Fuji-Q Highland] Amis ou ennemis ? - Kael Johansson
Réponses: 15
Vues: 2915

[Terminé][Fuji-Q Highland] Amis ou ennemis ? - Kael Johansson

Ses derniers mots se suffisaient à eux-mêmes. Il pensait sincèrement ce qu'il disait. Kael n'était pas fait pour ce genre d'endroit. Pas sans sa famille. Pour lui, ça n'avait pas d'intérêt, ni de sens. C'était une autre besogne dans la liste. Il n'avait jamais vraiment fréquenté de parc d'attractions. Autrefois, son père était trop occupé pour l'y emmener. L'enfant qu'il était ne l'avait jamais réclamé non plus. Il aurait aimé pouvoir être ici avec ses sœurs et sa mère. Kael devint amèrement pensif.

Il n'attendait rien de personne, surtout pas de son professeur.

Professeur qui, jusque-là, avait été étrangement calme et habile. C'était sans compter que monsieur Mutô semblait saisir petit à petit la situation. Celui-ci commença à s'exprimer de façon rhétorique, si bien que Kael ne pouvait pas vraiment répondre sans se trahir. Il le regarda, un air légèrement surpris, la bouche un peu ouverte. Il avait envie de parler mais n'avait rien à dire non plus. Acquiescer ou bien se défendre, le provoquer pour lui rappeler qu'il lui faisait l'effet de bracelet électronique... se confier à lui sur son ressenti? Non, c'était trop risqué. Il ne gagnait pas pour autant sa confiance. Que pouvait-il lui dire en retour, après tout?

Il préféra garder ses pensées et son amertume pour lui.

Le professeur n'insista pas plus et préféra s'en aller pour le laisser en paix. Il y avait ce groupe derrière qui commençait à doubler dans la file d'attente et à s'agiter. Ce devait sûrement être Summer ou quelque chose comme ça qui voulait refaire un tour de tasses, pensait-il en y jetant un coup d'œil.

Sans surprise, Kael ne le retint pas. Au fond, sans réellement l'admettre, il se sentait soulagé de savoir que monsieur Mutô ne fut pas de ceux-là qui étaient persuadés qu'il comptait faire dérailler le train du manège où se trouvait Meyuki Harada.

« Vous aussi. » dit-il en le regardant s'éloigner.

Sûrement la première phrase honnête que Kael aura prononcé.


{#}terminé{/#}

Note:
Il n'y a pas de souci. Le rp commence à dater, je pense qu'il nous faudrait malheureusement trop de temps avant d'arriver à ce que nous voulions au début. Il serait donc, en effet, mieux de l'arrêter maintenant et proprement plutôt que de tenter le diable. Mon absence n'aide pas. Ce n'est pas grave. Merci pour ce rp, je l'ai beaucoup apprécié. Tu es une très bonne rôliste sous Kôshiro.
par Invité
le Sam 24 Nov 2018 - 15:14
 
Rechercher dans: Okinawa (event Août 2015)
Sujet: [Restaurant]Discussion en pleine journée[PV. Midori]
Réponses: 16
Vues: 2537

[Restaurant]Discussion en pleine journée[PV. Midori]

Un endroit où on pourrait être en sécurité, avec une assez bonne réputation… Je pense que c’était un bon compromis entre le fait de vouloir rentrer dans un établissement de ce genre à tout prix (ce qui impliquerait que le contrôle soit absent ou très léger, et que l’établissement ne soit donc pas forcément bien famé) et le plaisir de pouvoir être dans un endroit où l’on peut facilement s’abandonner sans s’inquiéter de faire de trop mauvaises rencontres.

— ça me semble être une excellente idée. En plus, comme ça, pas besoin de trop paniquer avant de pouvoir partir.

Il faut juste que je fasse attention à ne pas trop me faire remarquer avant que le plan ne se mette en place. Je doute être capable de garder ce genre de secrets très longtemps, surtout pas avec Roman… Mais bon, il faut savoir faire preuve d’un peu de malice, parfois, surtout quand c’est quelque chose qui n’est pas vraiment mauvais en soi.

Maintenant que le plan est  enfin bien en place, ça devient beaucoup plus compliqué de réussir à masquer le sourire que j’ai. La chance qu’on réussisse à faire ce que l’on veut, et le tout sans se faire remarquer, est absurde, mais dans tous les cas, ça restera une expérience forte et enrichissante pour tout le monde qui y participerait. Enfin, j’espère.

{#}TERMINE{/#}
par Invité
le Lun 3 Sep 2018 - 0:23
 
Rechercher dans: Okinawa (event Août 2015)
Sujet: Tell me more! Tell me more! [♀Girls♀ edition ~]
Réponses: 20
Vues: 3237

Tell me more! Tell me more! [♀Girls♀ edition ~]

Je me demande où est passé Kael. Il répond pas à mes messages. Je suis partie à sa recherche parce que papa a demandé de ses nouvelles. Et le connaissant, il le rappellera jamais. Sur mon chemin, j'ai entendu des éclats de conversation fusant d'une salle commune. Je me suis approchée pour voir s'il y a quelque chose de spécial qui s'y passe. Je vois la plupart des filles réunies au même endroit.

Et alors, j'entends que ça parle de mon frère... Des fesses de mon frère. Ok. De son caractère de merde. Oué, ça me plait pas beaucoup cette affaire.

De son troisième bras...
OOOOOK.
Salut.
Je m'en vais, j'ai jamais rien entendu. Du tout. Tututut.
Lalalala~

Je passe à côté pour de bon et je fais style de rien. Puis, le sujet change petit à petit et j'ai compris qu'elles parlent des garçons en général. Je demande par curiosité à une demoiselle dans le fond qui me répond que c'est parti d'un top 5 des mecs les plus patati et patata. Au même moment, la fille qui anime la conversation m'a remarqué et commence à me parler de Virtanen-kun. Elle me demande ce que j'en pense.

Je la dévisage, l'air grave.

« Je veux quelqu'un de plus âgé que moi. »

Là-dessus, je suis catégorique et sans hésitation! En plus, Virtanen-kun, c'est pas Harry Styles. Pwet.

L'attention bascule sur Jinken-senpai, ma présidente du club de musique, qui s'en va en catastrophe sans rien dire. Qu'est-ce qui lui arrive? Yukimura-senpai évite la question sur les garçons et part la rejoindre. Peut-être que quelqu'un a parlé d'un garçon qu'elle apprécie? En bien ou en mal. J'avoue que j'ai pas spécialement aimé entendre parler de Kael...

Je prends mon courage à deux mains et je m'exprime en haussant le ton de ma voix.

« Euh, s'il vous plait! Avant de continuer... est-ce qu'on pourrait éviter de parler de Kael? Ce... c'est- malaisant. C'est quand même mon frère! »

Voilà, c'est dit. Je sais bien que mon frère est beau, pourtant, ça me met mal à l'aise de savoir que des filles fantasment sur lui. Moi-même, ça m'arrive de le trouver passable mais si je lui dis, il va se la péter pendant trois semaines. Pff. De toute façon, s'il y a parmi elles des prétendantes, c'est pas super malin d'en parler devant moi. J'suis l'œil de Moscou de mon père, ok. Et ça sert à rien de me demander ses mensurations, c'est classé Johansson!

« Sinon, je... j'aime bien Marshall-senpai du club de Kyudo... »

Il est beau et... toujours super élégant. Ma voix s'amenuise sur la fin parce que ça me gêne de l'avouer comme ça. J'ose plus regarder personne et je baisse les yeux. Je fais une petite moue innocente pour cacher mon embarras et je tape le bout de mes index, l'un contre l'autre.



{#}terminé{/#}
par Le Doyen
le Dim 30 Juin 2013 - 1:40
 
Rechercher dans: Contexte et règlement
Sujet: [1] Règlement du forum
Réponses: 1
Vues: 12466

[1] Règlement du forum


Règlement du forum

N'aies pas l'air si découragé(e) ! On le sait tous que lire un règlement c’est chiant... Et oui, tu vas me dire qu'il raconte la même chose que tous les autres, mais allez, c'est promis, on va faire vite =).

I. Avant tout :


Nous partons du principe que si tu t’inscris sur un forum rpg, c’est que tu as du temps à lui consacrer. L’activité en jeu est donc obligatoire et les absences prolongées sont à signaler dans la zone. Si tu disparais sans rien dire et qu’on a plus de nouvelles passé un mois, ton personnage sera tout simplement supprimé. Ici on n’aime pas les fantômes, alors penses-y.

On n’aime pas non plus le manque de respect et les insultes, alors tu devras bien te tenir, que ce soit sur le forum, la chatbox, le discord ou autre. Il faudra aussi écrire correctement, le langage SMS – ou KiKôoLøL - est mal vu par ici. Le fait de presser les modo/admin ou ses partenaires pour sa fiche, une demande officielle, une réponse à ses rps ou autres est également vu comme un manque de respect. Nous avons tous une vie et le rp est un loisir avant tout, y compris pour le staff Wink

II. A l’inscription :


Nous sommes ici sur un forum à tendance réaliste (le staff se réserve le droit de définir ce qui est cohérent avec le contexte du forum), alors tu te doutes qu’avec un nom comme « pollux876 », tu risques d’avoir du mal à t’intégrer. Ce genre de pseudo est donc interdit et tu seras supprimé si tu utilises un pseudo non conforme. Aussi, même si on aime l’originalité, pense à ton personnage : l’appeler « Voldemort » ou « Testament », c’est quand même très méchant. Il risquerait de se prendre des cailloux à l’école. Et pour faire comme tous les autres, pense à mettre un prénom puis un nom, dans cet ordre, en t'inscrivant. Essaye aussi de ne pas prendre le même prénom qu'un autre membre déjà inscrit, les doublons c'est plutôt embêtant.

Pour sa tête, ton avatar doit représenter ton personnage, en correspondant à la description physique dans ta fiche de présentation. Les images doivent faire une taille de 200*320 pixels. Aussi, ton image doit être de style illustration, manga ou dessin. Les images  trop réaliste ne seront pas acceptés.

Si tu as un souci pour trouver un personnage qui te corresponde, n’hésite pas à venir demander de l’aide. Par contre, sois sûr de prendre un avatar qui te plait, parce qu'une fois ajouté aux listes, tu ne pourras plus changer le personnage dessus avant 6 mois d'inscription et selon les conditions particulières évoquées dans la zone invités.

Tu auras sept jours pour poster ta présentation, mais uniquement si celle-ci est terminée. Nous n’acceptons pas les fiches incomplètes (et/ou en plusieurs posts) car, en général, les éditions pour les terminer ne viennent jamais. Mais pas de panique, les membres viendront quand même te souhaiter la bienvenue quand tu auras posté, même avant que ta fiche ne soit validée ! Un bout du code demandé dans la fiche se trouve dans le contexte. Attention à ne pas faire un copier/coller du personnage sur ton avatar. Comme le plagiat c'est le mal, tu ne peux pas prendre son nom, prénom, caractère et histoire. Soit inventif ! (Cela vaut pour tous les personnages issus de fiction)

III. En jeu :


Nous sommes un forum rpg libre, c'est-à-dire que nous n’imposons pas de minimum de lignes en jeu, ni de quota de messages par semaine/mois. Cependant, tu dois tout de même être actif et t’arranger pour ne pas bloquer ton camarade de jeu. Essaye de privilégier les réponses rapides et interactives plutôt que les pavés qui mettent six mois à venir. C’est aussi ça, le rp libre.

Il n’y a pas de règles précises quant à l’esthétique de ton message. Fais juste en sorte de différencier les paroles des actes et de ne pas déformer le forum si jamais tu utilises un code pour embellir ton rp. Cependant, si ton personnage décide de s’exprimer dans une autre langue, signale-le ou traduis le texte ; tout le monde n’est pas forcément bilingue. Ne joue pas le personnage d'un autre joueur sans autorisation, c'est très mal vu et très énervant. Une fois le rp terminé, un petit [Terminé] dans le titre ou un #terminé dans le dernier post aidera grandement le staff lors de la maintenance <3

Étant sur un forum qui se passe au Japon, sachez que l'utilisation des suffixes est de mise en règle général quand deux personnages s'adressent la parole (ex: nom de famille-san). Cependant, comme tout le monde ne les maitrise pas, tout le monde ne les utilise pas, ce n'est pas pour autant que le personnage du joueur ne vous montre pas de respect. Pour faire la part des choses, nous vous conseillons de voir directement avec votre partenaire de rp afin d'éviter les malentendus. Retenez bien que nous sommes dans une école internationale, donc l'utilisation des suffixes est beaucoup plus souple inrp.

Tu as évidemment le droit de mettre une signature mais veille à ce qu'elle ne soit pas trop grande. Si l'ensemble (images, textes, vidéos ...) dépasse 300 pixels de hauteur, la signature sera automatiquement coupée. Fais donc attention à ce que tu mets dedans.

Sache que [Le chat court...] les relations amoureuses sont autorisées sur le forum, tant qu’elles restent respectueuses. Et si tu décides de baisser la culotte, utilise la balise « hide » et un [+18] dans le titre. Si tu abordes des sujets sensibles avec des sous-entendus trop poussés ou de la violence très détaillée, il faudra placer une balise [+16] dans le titre. N’oublie pas que nous sommes un forum accessible aux mineurs, donc tout message trop choquant sera supprimé et ce genre de rp doit rester exceptionnel. Les balises +16 et +18 sont interdites pour les rps libre.

IV. Le reste :


Si un seul personnage ne te suffit pas, tu peux demander à t’en faire un autre. Mais sache qu’il faudra être actif avec le premier et l’avoir depuis au moins trois mois pour demander un second compte. Tu devras en faire la demande dans le sujet qui se trouve par ici.

Si tu fais un tour sur la chatbox ou le discord, pense que le respect y est obligatoire : sois mature, pas immature. Évite aussi de faire de la publicité, il y a une zone pour ça. Sache que si tu n'es pas validé, tu peux quand même te connecter sur la CB ou discord. Cependant, tu devras afficher un avatar correct. Sache que le discord est uniquement un support technique pour poser des questions au staff, afficher les annonces de news/events et pour les conversations vocales entre membres, si l'envie vous en dit.

Les mini-rps sur la chatbox sont autorisés, tant qu’ils restent respectueux eux aussi. Et si jamais tu te sens un peu chaud dans ton pantalon, sache que les mini-rps de ce genre sont interdits. Nous sommes sur un forum accessible aux mineurs, tout message de fesse est donc désormais interdit. Les mini-rps ne sont pas autorisés sur discord.

Sache qu’ici, on n’aime pas du tout le plagiat. Le plagiat c’est mal, le plagiat ça pue. Alors sois original et utilise tes propres textes, tes propres créations : ou alors crédite dans ta signature si c’est quelqu’un qui t’en a fait cadeau ou que ça provient d’un libre service.

© KHS. Toute reproduction partielle ou totale de ce texte est interdite.
Ce règlement n'est pas en libre service.

Sauter vers: