Partagez | 
 

 Des problèmes, ça fait partie de la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Des problèmes, ça fait partie de la vie  Dim 27 Oct 2013 - 5:19


    Et oui, je me plaignais souvent. Mais en même temps… je ne pense pas que ce soit si pire. J’ai vécu beaucoup de chose dans ma vie. J’avais perdu mon grand-père qui avait joué le rôle de mon père.  Ma grand-mère se sentait de mieux en mieux, elle était enfin sorti de sa maladie. Mais quand même… J’avais 20 ans et perdre ses parents à 20 ans, je trouve ça un peu jeune. Bien oui ! Ce n’est pas tout le monde qui se fait élevé par ses grands-parents parce que sa mère n’avait pas envie d’avoir un fils… Et que c’était une grossesse inattendue… Ma mère était jeune quand elle m’a eu… Et tout ce que je connais d’elle, c’est qu’elle est la fille de mes grands-parents. Je ne me souviens plus très bien de son nom. Si je la voyais… je ne sais pas ce que je ferai. Sûrement que je la prendrais pour une personne normale… sans grande importance. Zut… la vie était étrange… Mais voilà que parler à ma grand-mère me déprimait. Je ne voulais PAS perdre mes parents… ils étaient beaucoup pour moi et je tenais à eux. Voilà ce qui était déprimant.

    En plus d’avoir les problèmes avec ma mère/grand-mère… J’avais des problèmes avec moi-même. Et oui, toujours les mêmes. Je ne sais plus ce que je dois faire. Est-ce que je dois me montrer, est-ce que je dois déprimer pour cette raison ? Est-ce que je dois continuer ce que je fais ? Mais je ne sais pas ce que je veux faire… Ce qui est le plus difficile… ce n’est même pas de l’être. Ce qui est dur est de ne pas accepter de l’être… et de savoir qu’on l’est. Je refuse de l’être…  C’est stupide et vraiment difficile. Je continue à sortir avec des filles… et oui, c’est logique. Certainement de l’école et d’autres non… Mais je m’ennuie. J’accepte pour elles pas pour moi. Mais est-ce que j’accepterais un homme ? Non, jamais. Ai-je peur ? Je ne le sais pas et ça me perturbe vraiment. Chaque personne que je sentais qui me sortait un peu… elles sont tous partis… Alors, je fais quoi moi ? Je reste là à ne pas savoir quoi faire ? Je sais que je le suis mais je me refuse de l’être… Et pour me prouver que je ne le suis pas, je sors avec des filles. Et en sortant avec des filles, ça me prouve que je le suis… Putain, la vie est chiante.

    Et voilà que pour ajouter à tout cela, mes notes baissent… J’ai toujours été très bon à l’école mais maintenant… Je suis un boulet. J’ai de la misère à me concentrer et à suivre en classe. Et après, venu le temps de mes études, je n’y arrive pas. Je préfère prendre un livre qui me permet de me déconnecter. Putain de vie à la con. Je pense que je dois trouver un moyen de me calmer. Je dois trouver un moyen d’arrêter de penser à tout ça. Je peux continuer de penser à ma mère, mais pas à mon problème personnel. Je dois aussi continuer à trouver de l’argent… j’aurai une vie un jour… dans un logement et… je dois travailler, ce que je fais la fin de semaine.

    Je pense que j’ai besoin de me trouver une solution simple contre la nervosité… je pense que j’en aurais un réel besoin. Ça me ferait du bien… Je ne veux pas prendre de médicaments… mais si ma santé est en jeu… peut-être que ça m’aiderait… Je suis en ce moment dans ma chambre et je cherche. Et voilà ! Je pense que j’ai une idée qui est logique pour une fois. Dans l’école, il a bien une personne qui est présente pour aider les élèves… santé et blabla… Peut-être qu’elle allait pouvoir m’aider ? Je ne le sais pas mais sûrement. Je me levai de mon lit et je m’habillai normalement… Ce qui signifiait que je mis un jean et une chemise noire, normal comme j’aimais bien les porter. Et bon… je me levai. Non, il ne faisait pas nuit, c’était qu’une soirée après mon école, le jour où ça finissait tôt. Je me dirigeai vers l’infirmerie… peut-être qu’elle avait une méthode pour m’aider… Je pourrais toujours inventer l’excuse que les études me stressent…  Mais bon… A voir. J’arrivai devant la porte et je toquai trois petits coups…

    « Iroka-sensei… avez-vous quelques minutes à m’accorder ? J’aurais besoin de votre aide. »

    Et oui… Elle pouvait toujours m’aider. Tant qu’elle ne se montre pas trop curieuse. J’attendis qu’elle me réponde et qu’elle accepte que j’ouvre la porte. J’étais poli et j’allais sagement attendre. Je présume qu'elle me connaissait. J'étais en prépa littéraire... Ça fait un an entier et je commençais ma second année à l'école. Elle me connaissait sûrement... Je n'avais pas souvent eu affaire à elle, mais quand il faut, il faut.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1066
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: Des problèmes, ça fait partie de la vie  Mar 29 Oct 2013 - 6:44

Une journée banale, classique. Quelques bobos ici et là, des vraies et fausses victimes, que je m’amuse à noter pour leur prestation, parfois médiocre il faut l’avouer, avant de les renvoyer de là où ils viennent. A moins bien sûr que l’infirmerie soit vide et le cas en question soit, vraiment, la palme du ridicule-ne-tue-pas et qu’il mérite l’oscar de la-plus-médiocre-mise-en-scène-ever. J’ai de ces cas parfois, je me demande où est-ce qu’ils vont trouver ça et, surtout, comment ils font pour oublier leur propre scénario. Par exemple : «  je suis tombée et je me suis blessée à la joue », maquillage foireux sur la droite et elle tient la joue gauche… J’ai failli éclater de rire tellement c’était ridicule.

En tout cas, aujourd’hui n’est pas le pire jour de travail que j’ai eu jusque maintenant. Par moment, je suis heureuse de ne plus être seule dans l’infirmerie car je pense que mes nerfs lâcheraient rapidement. Ça serait dommage de se mettre à hurler à la fenêtre de l’infirmerie pour se calmer. Quoi que, ça ferait peut-être fuir ceux qui viennent juste pour demander l’asile. Je testerais peut-être un jour, quand je serais seule, un peu comme maintenant vu que Yukio est parti donner un cours et qu’il n’est pas encore revenu. Retenu par des élèves sans doute. Au moins, je suis tranquille. Personne dans les chambres car les faux sont partis dès la fin des cours et les autres sont rentrés dans leur chambres, accompagné d’un ami afin de ne pas me déranger. Il y a des jeunes qui ont le sens du respect encore, c’est bien. Malheureusement, ce n’est pas le cas de tout le monde…

Sourire aux lèvres, je le laisse tomber sur ma chaise de bureau et j’ouvre le tiroir, dans lequel se trouve la clé qui me permettra d’atteindre mon trésor caché. Je la prends en chantonnant, ouvre le tiroir et le voilà qui apparaît dans un semblant d’halo de lumière et des chants angéliques : le paquet de cookie coco-choco. Comme j’étais heureuse en l’achetant hier. Haa~ Je le regarde plein d’envie mais soudain, j’hésite car à chaque fois que j’ai voulu en ouvrir un, je me retrouve avec quelqu’un dans l’infirmerie qui me bloque dans mon action. Bouche fermée, je la remue de gauche à droite en signe d’hésitation et d’insatisfaction. Bon ! Ce n’est qu’une coïncidence, alors pourquoi se priver ? Je suis seule donc personne n’en dira rien.


« Iroka-sensei… avez-vous quelques minutes à m’accorder ? J’aurais besoin de votre aide. »

Aaaaaaah ! Je suis maudite ! La malédiction de la boîte de gâteau à encore frappée ! Toc… toc… toc… Non, ça c’était l’élève, mais je n’ai vraiment pas de bol. Il doit y avoir des caméras dans le bureau de Zahn et il m’envoie des sbires dès qu’il remarque que je vais manger sur mon lieu de travail. Tyran ! Et il fera quoi si je tombe en hypoglycémie, hein ? Haha ! Il aura l’air fin comme ça ! Bon, vu comment je mange le matin et à midi, ça ne risque pas mais ça il ne le sait pas !

Je soupire discrètement, range le paquet et sourit de ma bêtise avant de répondre à mon interlocuteur, toujours derrière la porte.


« Oui bien sûr, tu peux entrer. »

C’est appréciable comme attitude, je me demande qui cela peut bien être. Un professeur ou un élève ayant le sens du respect ? J’espère que c’est un élève car je viens de le tutoyer par réflexe. Bah, je le saurais bientôt et m’excuserai dans le pire des cas.

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Des problèmes, ça fait partie de la vie  Lun 11 Nov 2013 - 5:14

    Je pense que c’était évident que je n’allais pas bien. J’étais même assez déprimé. Mais là, j’avais l’impression que je ne serais pas capable de m’en sortir seul. Et bon… l’infirmière était gentille avec moi et je la connaissais depuis plus d’un an comme je suis un ancien de l’école. Et elle… j’allais voir si elle pouvait m’aider. Si elle ne le pouvait pas, bien… j’allais rester avec cela. J’étais aux prises avec ça et je pense que ça ne partait pas si facilement. Pourquoi je devais être si compliqué. Je pense que je pouvais être plus simple. Mais non, la vie était payée pour me faire… J’eus envie de rire quand je pensai à ça. Je me trouvais ridicule de me trouver tant d’excuse aussi idiote l’une que les autres. C’était de ma faute et certainement pas la faute de la vie. Bon…

    Me taper la tête contre la porte n’était pas la meilleure idée que j’avais… et comme je suis un minimum logique, je me disais que ça ne servait à rien de se fracasser le crâne contre la porte. Et finalement non, je savais que j’allais la déranger, je devais partir. Elle n’a peut-être pas entendu et je pourrais partir ? Et bien non, elle vient tout juste de me dire d’entrer. Bon… j’ouvris la porte comme elle venait de me dire de faire. Je ne pouvais plus reculer maintenant… je stressais juste à lui demander ce que je voulais lui demander. Et pourtant… je n’avais pas l’intention de lui dire exactement. Juste lui demander une petite chose… Aller… Avant, j’allais m’asseoir et je lui fis un sourire. J’étais assez poli de nature, alors ce que je dis n’était pas surprenant.

    « Pardonnez-moi de vous prendre de votre temps… je ne vais pas être très long. »

    Et je lui fis un autre sourire, presque convainquant. Maintenant, si j’entrais dans le vif du sujet ? Bonne idée..

    « Iroka-sensei.. ? Je viens vous demander conseil… en fait, je stresse facilement et en ce moment, j’ai de nombreuses sources de stress… auriez-vous quelque chose pour diminuer le stress, même si ça semble complètement stupide ? S’il-vous-plaît. »

    Je n’allais pas lui dire ce qu’il se passait exactement, ça me gênait bien trop pour en parler… J’avais plus de sens que cela. Mais bon… j’attendis patiemment, en me mordant l’intérieur de la lèvre inférieure. Mauvaise méthode de gérage de stress….
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1066
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: Des problèmes, ça fait partie de la vie  Sam 23 Nov 2013 - 11:50

La porte s’ouvre et ma légère crainte se transforme en soulagement en voyant que ce n’est pas un adulte. J’aurais eu l’air fine à devoir m’excuser pour un stupide « tutoiement réflexe ». Oui je sais que ça ne doit pas exister mais je n’ai pas d’autres mots sous le coude pour le définir. L’élève entre, ferme la porte et se dirige vers moi. Cet élève, c’est Ichiro Suzuki, un étudiant de seconde année. J’ai dû le voir une ou deux fois pour x raison du coup, il est l’un des seuls élèves dont je me rappelle. Il était assez populaire l’année dernière de ce que j’ai entendu dans la salle d’attente parfois. Chanceux ou pas ? Je ne sais pas trop si c’est une bonne chose pour lui que je me souvienne de ce genre de chose.

Dans tous les cas, je lui fais signe de s’asseoir et une fois installé, il me sourit. Je comprends un peu pourquoi il était populaire. Grand, plutôt pas mal, pas étonnant que les demoiselles en rêve secrètement. Je lui rends naturellement son sourire et l’écoute s’excuser avant de lui répondre.


« Tu ne me déranges pas, ne t’en fais pas. »

Le sourire qu’il me fait me paraît… je ne sais pas… légèrement forcé et ça attise ma curiosité, que lui arrive-t-il ? D’habitude, lorsque je le croise, il paraît un peu plus « enjoué » je dirais. Enfin, je ne le connais pas vraiment, mais ça me paraît étrange comme sourire. Une légère inspiration et il prend la parole, surement pour me dire ce qu’il se passe.

« Iroka-sensei.. ? Je viens vous demander conseil… en fait, je stresse facilement et en ce moment, j’ai de nombreuses sources de stress… auriez-vous quelque chose pour diminuer le stress, même si ça semble complètement stupide ? S’il-vous-plaît. »

Une demande de conseil puis une demande de médicaments… Ça sent la question changée à la dernière seconde… et un léger mouvement de mâchoire qui trahit un petit mâchage de sa lèvre inférieur. Il va falloir que super Sakui enquête ! Le moral de ce jeune homme a besoin d’être sauvé et je suis la seule qui puisse le faire ! J’ai de l’expérience avec Miruki et Keiko maintenant héhé ! Allez c’est partit, on commence en douceur, dans la finesse.

« Et bien, je n’ai pas vraiment de médicaments pour ça car c’est généralement sur ordonnance. Plus de l’homéopathie, mais ça ne se met pas en place immédiatement. »

Je lui souris avant de reprendre.

« Tu dis que tu as de nombreuses sources de stress. De quel genre ? Je peux peut-être t’aider à les supprimer si tu acceptes de m’en parler. »

Bon, ce n’était pas vraiment ce que j’appellerais une approche en douceur, mais ça reste correcte je trouve… Il ne devrait pas trop se brusque, oui, en théorie…

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Des problèmes, ça fait partie de la vie  Dim 1 Déc 2013 - 3:12

    Je pense que l’infirmière n’avait pas tellement comprit ce que je voulais dire. Je venais de lui demander une façon de régler le stress et de m’aider. Je n’avais pas demandé de prendre des médicaments… Surtout que moi, le moins de médicament je prends et le mieux je me sens. Je déteste prendre des médicaments. Je préfère les bonnes méthodes de grand-mère… Genre, prendre un bouillon de poulet pour les maux de gorge, dormir quand c’est la tête le problème. Je n’aimais pas les médicaments, je ne viendrais certainement pas lui en demander ! Je pense qu’elle s’est trompée et ce, j’allais lui dire. Je ne voulais pas en prendre… Elle n’en avait pas, comme elle m’avait dit. Et ces médicaments-là étaient habituellement sur ordonnance. Génial, j’étais certain de ne pas en avoir… Mouais… elle avait raison.

    J’étais face à elle et je stressais encore. Bon… j’allais lui dire que je n’aimais pas les médicaments… juste pour être certain de ne pas me retrouver avec une bouteille en main… je n’aimerais vraiment pas ça…

    « Iroka-sensei… je ne suis pas venu pour avoir des médicaments… je n’aime pas ça et je trouve ça un peu… inutile. »

    Elle eut un sourire et elle recommença à parler. Elle mit exactement le point sur le problème et sur ce que je ne voulais pas. Je ne voulais pas qu’elle comprenne… je ne voulais pas en parler, ça serait trop long. Et en même temps… c’était peut-être une des seules façons de m’aider. Mais je ne voulais pas lui en parler, j’en avais peur. Elle voulait m’aider à les supprimer et ce, seulement si je voulais. Mais rendu là, je ne suis pas du genre à me retourner et lui dire que je ne voulais rien savoir d’elle, je me sentirais tellement mal. Et peut-être que ça m’aiderait… ça ne peut certainement pas me nuire… Je soupirai et je levai le regard vers elle.

    « Comme vous devez le savoir, le monde nous entoure de source de stress. Que ce soit pour plaire à quelqu’un ou aux professeurs… ça peut être réellement n’importe quoi. »

    Mouais… et c’est vrai. J’allais commencer par la chose qui ne me dérangeait pas trop de dire. Si je le pouvais, je n’allais pas lui parler du truc qui faisait que j’avais de la difficulté à m’accepter moi-même… Mais pour ça, il fallait bien que j’ouvre la bouche, ça m’aiderait grandement.

    « Ma grand-mère est la personne qui prend soin de moi depuis que je suis né… Et bien… elle commence à se faire vieille… Son plus grand rêve est que je finisse mon université et… et elle veut tout faire pour. Elle s’arrange pour payer la majorité… Mais je n’accepte pas. Elle est mourante, elle n’a plus la possibilité de me donner l’argent que j’ai besoin… Alors je travaille… mais comment puis-je terminer facilement l’université si je travaille dès que je ne suis pas en classe ? »

    Je repris un peu d’air et je m’arrêtai. C’était difficile en effet… mais le plus dur était l’addition de tous mes problèmes… Celui-là pesait dans la balance… mais ce qui faisait que je n’arrivais pas à le supporter était le fait que l’autre problème existe. Je n’étais pas proche de beaucoup de monde. Et la pression s’accumulait en moi. Si j’avais quelqu’un avec qui en parler, je pense que ça serait plus facile à vivre. Je pourrais en parler à Kojiro mais… il est trop jeune.

    « Et bien… c’est en parti ça… Désolé de venir vous prendre du temps pour quelque chose qui ne fait même pas parti de votre travail… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1066
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: Des problèmes, ça fait partie de la vie  Dim 15 Déc 2013 - 8:38

Bienvenue ! ♪ ♥

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Des problèmes, ça fait partie de la vie  Dim 22 Déc 2013 - 2:38

    Mouais… je lui dis pleins de choses… mais au final, je sais que c’est uniquement l’infirmière. Je ne pense pas qu’elle puisse réellement m’aider… je voudrais bien qu’elle le puisse… mais malheureusement, je ne lui dirai pas tout… sauf si elle le découvrait exactement… Je venais ici surtout pour parler de ce qu’il n’allait pas. Et je peux dire que parler est une très bonne technique… déjà, je me sens un petit peu plus léger. Et l’autre affaire… c’est aussi que je refusais de lui dire quelque chose… donc je sentais toujours le poids sur mes épaules. Mais bon je pense que ça faisait du bien déjà…. L’infirmière ne pourrait pas me juger… donc qu’elle connaisse ou non mes problèmes, ça irait.

    Au moins, j’avais de l’argent et quand même la chance d’être où je suis. Mais disons que les poids de ce qu’il n’allait pas bien est toujours plus lourd que le poids de ce qui va bien… Et bon… elle était très gentille. Déjà, elle me parle de mon sommeil… ce qui est certainement une cause. Je ne dormais pas assez…et quand je pouvais dormir, je n’arrivais pas à dormir. Donc… oui, c’est un problème. Elle était désolée pour ce qui arrivait à ma grand-mère… Mais c’est ça avoir des parents très vieux. C’est dur de s’en sortir seul. Si pour être seul, je le suis. J’ai des amis, ce qui est certain. Mais je n’en ai pas des assez proche pour leur parler de ce qu’il me parlait. Et elle nota ce que j’ajoutais. Le «en parti ça» Elle me demanda si j’avais autre chose qui me perturbait. Si, il en avait d’autre. Mais je ne pouvais quand même pas parler de ça à l’infirmière de mon école… ça serait un petit peu bizarre… Mais… comment voulais-je espérer qu’elle m’aide si elle ne connaissait pas tout le problème ?

    « Non.. en effet, il a certaine chose…mais ça… C’est plus difficile à dire. Je sais que… que c’est présent mais je ne suis pas capable de l’admettre … et donc de vivre avec ça. Mais… c’est difficile. »

    Bon… je ne pensais vraiment pas qu’elle pauserait tant de question… Mais ça montrait qu’elle voulait vraiment m’aider, moi. Donc… peut-être que j’allais devoir lui dire, si elle ne l’avait pas réellement compris. Je soupirai avant de continuer, éclaircir mes idées.

    « En fait… peut-être que vous comprenais la sensation de se sentir seul en tout temps ? Même si vous avez de nombreux amis qui tiennent à vous ? C’est exactement ça que je vis… et j’accepte pas… c’est ça là… »

    Je ne pensais pas que c’était si difficile parler…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Des problèmes, ça fait partie de la vie  

Revenir en haut Aller en bas
 
Des problèmes, ça fait partie de la vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: