Partagez | 
 

 [Plage] Tel est pris qui croyait prendre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1035
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 96

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Dim 13 Avr 2014 - 20:54

Télé allumée pour bruit de fond, je prépare mon sac pour le camp de demain. S’amuser autour d’un feu en faisant griller des chamallows. Mmmm ! Des chamallow~ J’ai tellement hâte à demain soir que là… je m’ennuie… Ma valise m’occupe un peu mais bon, je mets des affaires, j’en enlève pour les remettre ensuite. Raaaaah !! Mais qu’est-ce qu’on emporte avec ça pour faire un camp ? Je doute que les jupes et robes soient des tenues très adéquates, donc je les laisses sur mon lit, qui a presque disparu sous la tonne de vêtements qu’il y a dessus…

Je m’étale sur le lit, ennuyée et jette un œil à la télé d’un air blasée. Un film sortit quelques années après ma naissance et dont j’ai dû prendre connaissance que vers mes huit ou neuf ans, « Qui veut la peau de Roger Rabbit ? ». A la fois un film et un dessin-animé, j’avais adoré le regarder sur notre petite télé dans le salon, serrée entre mes deux parents. Mais bon ça, c’était avant. Maintenant, je suis seule, sur mon lit et je regarde Jessica Rabbit se déhancher sensuellement sur le podium. La femme fatale par excellence ! Et si je faisais pareil ? Héhéhé, alors qu’est-ce que je vais bien pouvoir mettre pour faire ma Jess’ ?

Fouillant dans mes affaires, je sors au hasard une chemise blanche et une jupe noire ? Je les enfile et cherche le petit détail qui pourrait faire de moi la Jessica d’Hawaii. D’un vif coup d’œil, je repère mon serre-taille et le met pour parfaire ma tenue. Je me regarde dans le reflet de la vitrine et franchement, je devrais faire des tenues random plus souvent !

Prenant une pose sensuelle, j’appelant ma colocataire occupée dans la salle de bain.


« Hé Ania ! Viens voir ! » J’attends de la voir apparaitre pour continuer et indiquer la télévision. « Alors ? Tu crois que j’arrive à la concurrencer comme ça ? »

J’ai prononcé ses mots avec un grand sourire aux lèvres, à la limite du rire, attendant la réaction de mon amie. Depuis le début du voyage, on a vraiment commencé à sympathiser et je dois dire que, ça me manquait d’être complice avec une autre femme. Je m’entends bien avec Hini’kun mais bon, c’est pas avec lui que je peux m’amuser à m’habiller et me changer toute les deux secondes, comme dans une journée shopping. Je l’imagine bien avec sa tête de bovin, ayant hâte que j’ai fini mon lèche-vitrine. Par contre, ça serait Ania, peut-être qu’il serait moins retissant.

Aaaaah ! Mais c’est pas con ça Saku ! Hini’kun en mode bugué entre la surprise et l’admiration. En plus, on connait bien son colocataire vu que c’est Al-kun ! Obligé il faut que je le lui propose. Un air complice et malicieux sur le visage, j’avance sensuellement dans la pièce pour appuyer mes mots.


« Dis ! Ça ne te dirait pas d’aller jouer un tour à nos chers collègues de la chambre 401 ? On s’habille en mode « que calorrrr » et on va frapper à leur porte, juste pour voir leur tête. Tu me suis ? »

Je suis tellement excitée par cette idée, mon dieu ! J’ai l’impression de redevenir l’ado impulsive que j’étais – en un peu plus sage évidemment – prête à tout pour voir de drôles d’expressions sur les visages de mes victimes. La différence, c’est que ce soir, mes victimes sont des amis et que je ne risque pas de me faire virer du pensionnat pour une petite blague.


Ce qui passe à la télé:
 

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Dim 13 Avr 2014 - 23:26

Tel est pris qui croyait prendre

J'étais crevée, comme tous ces soirs qui suivent ces longues et fatigantes journées. Demain allait être la journée, matin, soirée et nuit comprise la plus crevante de ma vie même si j'étais pressée de faire ce campement.

Je débranchai le sèche cheveux puis le déposa sur le meuble d'à côté.
Je regardais ma petite mine dans le miroir. Je semblais plus rayonnante depuis que cette affaire c'était arrangée entre Hiniku et moi. Comme quoi ça m'avait profondément perturbé.
J'étais honnête avec moi, à moi et uniquement moi j'osais avouer qu'il me plaisait. Dire le contraire serait mentir mais pour le moment j'essayais de ne rien montrer et de ne rien dire. Peut-être que mon amie l'infirmière avait décelé rien qu'un petit indice, mais ça ne m’inquiétait pas, je lui faisais confiance. J'appréciais beaucoup cette femme, on s'entendait merveilleusement bien puis on avait quelques moments de complicités chose qui m'avait manqué. Je n'avais plus eu l'occasion de passer d'aussi bons moments avec des amis. Ces dernières années entre mes études, mon travail et les voyages je n'en avais pas eu l'occasion.

Alors que j'étais perdue dans mes pensées, la voix de Sakura fit irruption pour demander ma présence. Elle voulait sans doute me montrer quelque chose, je m'attendais au pire, avec elle on ne savait jamais à quoi s'attendre.
Enroulée d'une serviette, je sortis de la salle de bain et découvris l'infirmière tout en beauté dans un bel ensemble sexy. J'écoutais sa question pendant que je la regardais de haut-en-bas de mes grands yeux. Je tournai ces derniers sur l'écran TV qui affichait la plantureuse Jessica Rabbit... Elle était sérieuse ? Je pouffai de rire. « Je dirais même que tu l'as surpassé, pour moi tu viens de la piétiner comme il faut. »
Elle m'avait donné l'envie de faire pareil, comme deux adolescentes lors d'une soirée pyjama qui essayent les petites tenues affriolantes à ne pas montrer aux yeux du peuple extérieur.

Elle me fit par d'une idée. Une idée bien à la Sakura. Se ramener en mode avion de chasse devant nos collègues ? Après tout pourquoi pas. Fallait bien rire de temps en temps. J'imaginais déjà leur réaction ; leurs yeux prêts à sortir de leurs orbites, la mâchoire tombant au sol.
« Je te suis avec joie camarade » fis-je en lui présentant ma main pour qu'elle tape dedans. « Ho dis, moi aussi j'ai une idée ! » Je sautillais jusqu'à mon sac à main d'où je sortis un petit appareil photo numérique « Tadam, que dis-tu de figer leur réaction en photo ? » évidemment, elle approuva.

Je me précipitai vers ma valise pour dénicher ma petite robe de soirée : Ni trop courte ni trop longue avec un joli petit décolletée.
J'allais directement dans la salle de bain pour l'enfiler, vérifier mes cheveux qui tombaient en ondulation jusque dans mon dos.
« Il faudrait vraiment se la jouer... fatale mais chic » dis-je en ouvrant la porte. Je sortis donc mon petit rouge à lèvre corail. Pas de rouge, c'était vulgaire. Un brun de maquillage, de l'eye liner pour l'effet yeux de biche et un brin de parfum. Tout était OK. Au tour des escarpins à talons.

J'étais excitée comme une puce. Mon cœur battait déjà fort. M’exhiber comme ça au yeux du prof de sport ? Quoi de mieux pour lui faire tourner la tête.
Comme quoi notre jeu se corsait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Lun 14 Avr 2014 - 23:48







Hiniku attrapa une serviette propre et la posa sur ses cheveux trempés, essuyant soigneusement ces derniers encore humide, avant de reposer avec soin l'implant à son oreille, puis de l'allumer. Il remit ses médailles autour de son cou et essuya la buée sur la glace, s'observa, puis finit par sortir.

J'ai attrapé un jean dans l'un des placards de la chambre, visiblement le mien pour l'enfiler au-dessus de mon boxer. Le temps pris dans la salle de bain, la climatisation avait réussi à donner une température décente à la pièce.

Je fis signe à Alessandro, s'il voulait utiliser la salle de bain ; vu qu'il était à moitié à poil je me disais qu'il attendait certainement son tour. Bon, après le dîner, j'étais parti faire un jogging - la musculation devant quelqu'un n'était pas mon fort - et en revenant je m'étais précipité dans la salle de bain, en nage. Je n'avais pas franchement demandé son avis et j'étais parti sous l'eau froide, puis tiède.

Une journée assez dure nous attendait demain, plus fatigante que les autres. Le campement ne m'était pas nouveau, mais je savais qu'avec les gosses, certains tenteraient de s'échapper de la surveillance scolaire pendant la nuit...

Je me sentais mieux, depuis que ce malentendu avait été résolu, avec Anastasia. Je préférais cela, qu'à l'éviter ou à rester en froid avec elle ; pas la meilleure manière de se montrer sur son meilleur jour, hein ? Et malgré cela, je m'attendais toujours au moment où je devrais lui parler plus en détails de mes conneries, et ça, ça me faisait chier.

J'ouvris le sac pour y poser quelques affaires, puis fronça les sourcils avant de fixer Alessandro.

« T'as pris quoi pour demain toi ? Le strict nécessaire ? »

Je n'avais pas franchement la tête à ordonner un sac...Je me suis donc assis sur mon lit, ouvris le tiroir pour sortir une clope d'un paquet plein, tout en fixant l'émission incompréhensible qui passait à la tête. Alessandro avait été sympathique, en me laissant les sous-titres malentendants. Je savais que ça pouvait en emmerder quelques-uns.

Torse nu, je profitais de l'air frais et des gouttes d'eau de la douche encore froides qui perlaient dans mon dos. Sérieux, j'avais de plus en plus de problèmes avec la chaleur, ce n'était pas comme ça avant...J'ai poussé un soupir face à l'idée que le phénomène empirerait avec la vieillesse et posa la cigarette toujours éteinte entre mes lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Mer 16 Avr 2014 - 19:44



« Tel est pris qui croyait prendre »

pv. Hiniku ; Anastasia ; Sakura


Frustré. Alessandro était très frustré, depuis la veille. Il avait emmené Sakura, la belle Sakura, manger à un resto en prétextant que les gosses faisaient beaucoup de bruit et qu'il avait besoin de repos. Puis balade sur la plage. Tout était parfait. Ciel dégagé, lune qui éclairait la mer, comme dans un film. Et il avait fallu que juste au moment de conclure un de ces foutus crabes viennent lui pincer la cheville... Il avait envie de se tuer. Tout était fichu maintenant. Et chaque fois que ses yeux survolaient la marque rouge qu'il portait encore au talon il repensait à la veille.

Son compagnon de chambre sortit de la douche et le pion reprit son visage habituel, lui souriant. Pas question que quiconque entende parler de ça. Il lui fit un signe pour indiquer que c'était libre et il hocha la tête, mais il n'avait pas besoin pour le moment d'en prendre une. Il préférait le matin, quitte à se lever tôt, histoire de se réveiller. Et il savait que demain ça lui permettrait de se changer les idées.

« Merci Hiniku, mais j'y vais pas tout de suite... »

Il était encore en pantalon mais il le retira rapidement, restant en boxer, pour le mettre dans sa petite valise pour le lendemain. Le feu de camp allait être sympa mais en tant que pion il allait avoir beaucoup de boulot pour gérer cette bande de gosse enflammée... Mais il fallait penser aux bons côtés. Face à Sakura... Mh. Il ne devait pas laisser cet échec l'empêcher de profiter d'Hawaï. La question d'Hiniku le tira de ses pensées en sursaut.

« Hein ? Euh, ah moi j'ai prit des vêtements de rechanges au cas où ce serait boueux, de l'anti-moustique au cas où y'en aurait, et ma brosse à dent... Ah et puis mon sac de couchage forcément. »

Il avait peut-être oubliés quelques trucs, comme d'habitude, mais rien de bien grave. La plupart du temps c'était Alessio qui amenait le reste des affaires... Et l'anti moustique était sa spécialité. Il en emmenait partout, craignant toujours que son frère attrape des boutons de moustique alors qu'il n'y avait aucune raison. Tsss...

Le jeune homme attrappa un jogging histoire de se balader autrement qu'en boxer mais être à l'aise et commença à l'enfiler.
Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1035
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 96

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Mer 16 Avr 2014 - 23:24

Après un léger rire, j’ai le droit au magnifique compliment et satisfaction d’avoir surpassé la belle rousse du lapin aux yeux de ma colocataire. Qu’en sera-t-il de nos collègues ? En tout cas, je ne serais pas la seule à aller leur rendre visite, pour leur montrer la version Hawaii de sexy Jess’. Nous serons nommées Jessakui et Jessicania, les bombes de l’hôtel Waikiki. Ça sonne bien !

Au moins aussi excitée que moi à l’idée de s’amuser un peu en perturbant nos collègues, je la vois filer à son sac à main et sortir son appareil photo. Naaaaan !?! C’est bien ce que je crois ?


« Tadam, que dis-tu de figer leur réaction en photo ? »

« Oh oui ! oui ! oui ! oui ! et encore ouiiii ! Ohohoh ! Ça va être génial ! »

Une gamine, oui une vraie gamine riant à gorge déployée devant cette idée de génie, en pensant à ce que cette image va bien pouvoir donner comme résultat. Un souvenir qui restera sans aucun doute dans nos mémoires pendant longtemps. Toute fofolle, je me rue également sur ma valisette et en sort la trousse de maquillage que j’avais préparé pour le camp. Bah oui, ce n’est pas parce que l’on va faire un camp que l’on n’a pas le droit de se faire belle, et puis quoi encore ? Je m’assois sur le lit et sort ma glace pour regarder ce que je peux arranger dans mon maquillage pour faire plus « glamour ».

Après quelques retouches autour des yeux et un peu de rouge à lèvres, je me dirige vers la salle de bain qu’Ania vient de libérer. En passant à côté d’elle je lui fait un sifflement avant de lui faire un grand sourire.


« Wow ! Tu es à tomber à la renverse ! J’en connais un, voire deux, qui ne vont pas s’en remettre de sitôt. »

Je rigole avant de pénétrer dans la pièce d’eau pour vérifier que je n’ai pas manqué mon maquillage et arranger mes cheveux. Il ne faut délaisser aucun détail afin d’avoir la plus belle expression possible, mémorisée sur l’appareil de ma camarade. Un peu de parfum pour finaliser le tout et me voilà prête. J’enfile mes talons puis m’approche d’Ania, tout sourire.

« Ok, alors un, on va sortir en regardant s’il n’y a pas trop de monde dans le couloir. Deux, on prend une pose sexy en cachant leur judas pour ne pas gâcher l’effet de surprise et TROIS, on prend la photo. Si ça tourne mal, on court se réfugier ici. Ça te va comme plan ? »

Après s’être mise d’accord sur notre pose, c’était l’heure de passer à l’action. Je sens que ça va être gé-nial ! Je regarde par le judas la fréquentation du couloir et sourit en voyant qu’il n’y a presque personne. C’est le moment ou jamais ! Je sors et fais vite signe à Ania de s’approcher pour que l’on se mette en place. Raaaah ! J’ai hâte de voir cette porte s’ouvrir et SURTOUT la tête qu’ils vont faire. Aussi bien Hini’kun que Aru-kun, qui ne m’ont encore jamais vu comme ça car, même s’il m’arrive parfois de partir en délire, ce n’est pas mon genre de jouer les allumeuses loin de là.

Une main sur la hanche de ma collègue et l’autre bloquant le judas, j’attends avec le sourire qu’elle me fasse l’honneur de toquer à la porte. Vivement qu’elle s’ouvre !!

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Jeu 17 Avr 2014 - 20:10

Tel est pris qui croyait prendre

Je la remerciai suite à son compliment. Je me regardais dans le miroir, comme toute femme faisant le point sur sa tenue, coiffure et maquillage.
On aurait dit qu'on se préparait pour sortir en boîte histoire de montrer nos belles petites gambettes aux yeux de proies à charmer, mais pourtant on s'apprêtait juste à faire quelque chose de stupide, rapide et surtout marrant.
Oui, j'espérais qu'ils n'allaient pas s'en remettre, surtout lui. Mon Dieu, je commençais à sautiller partout, impatiente mais légèrement anxieuse.

Sakura m'expliqua le plan, en mode mission top secrète, défense, procédure sur le terrain et largage des parachutes imminent.
On avait convenu de la pose : l'effet top model au regard provocateur et malicieux. Et bam, coup de hanche, main qui se pose dessus et regard de braise avant de s'enfuir à toute jambe haute perchée sur les talons. Je commençais à prier le seigneur Dieu tout puissant pour ne pas se rétamer comme des quiches. Ça casse tout le glamour et le sex-appeal.
Je lui répondis en faisant le signe O.K de la main accompagné d'un clin d’œil.

Mon amie l'infirmière inspecta le couloir tandis que j'enfilai la dragonne de mon appareil numérique autour de mon poignet. Règle n°1 : toujours s'assurer de la sécurité du matériel lors de mission périlleuse.
Rien n'était à signaler dans le couloir, personne, RAS, GO.
On s'engagea dans le corridor à pas discret, évitant au maximum de faire claquer les talons sur le sol.
Nous arrivons devant la porte de leur chambre. Telle de vraies professionnelles, on faisait tout comme il faut. Sakura posa sa main sur ma hanche, prête à sortir le grand jeu et posa sa main sur le judas.
Quant à moi, j'approchai doucement le poing et : toc toc toc

Sur qui allons-nous tomber ? Le surveillant impulsif ou l'ex militaire ? L'excitation montait, mon sourire commençait à être incontrôlable et j'avais juste envie de pouffer de rire. Je regardais Sakura avec un grand sourire et de grands yeux l'air impatient et aux aguets du moindre bruit derrière la porte.
La poignet se déclencha dans une légère onomatopée, la porte s’ouvrit doucement et fit apparaître le corps musclé du prof de sport.
GODNESS, seigneur, mais quel est ce corps taillé comme celui d'Apollon ? … Non, je ne devais pas être déconcentrée... Mais j'avais eu le temps de remarquer toutes les cicatrices et parcelles de peau plus foncées qui couvraient certaines parties de son torse. Sans doute des brûlures et entailles. Je préférais oublier ce que je venais de voir et attaquer l'opération.
Lorsqu'il ouvrit grand la porte, s'assurant être dans le champ de vision des deux hommes, nous nous mettions à taper la pose en mode bombe, avion de chasse, charmeuses et envoûtantes. On s'y croyait trop je pense... Et CLIC, aussi vite j'avais brandis l'appareil et hop dans la boite.

« Holé ! Surprise » dis-je dans un anglais enjoué.

Et c'est à ce moment que ça commençait à ne plus sentir bon pour nos deux petits culs. À présent leurs expressions en disaient long sur leur futur intention vis-à-vis de mon amie et moi-même.
Que fallait-il faire ? Rester ou fuir ?
Je commençais à reculer tout en prenant l'infirmière par le coude et à balancer mes chaussures au sol et les prendre en main.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Lun 5 Mai 2014 - 15:23







Hiniku hocha de la tête, aux dires de son colocataire. C'était certainement la meilleure idée ; le strict nécessaire. Aux éléments énoncés par Alessandro, il attrapa son sac de couchage de ses années militaires et le posa non loin de son autre sac de voyage, puis gratta l'arrière de sa nuque quand il entendit - ce qui le surprit grandement - un mince bruit venant de l'entrée, comme si quelqu'un toquait. Alessandro en train d'enfiler un fût, l'ex-militaire posa la main sur la poignée, l’œil fixé sur le surveillant pour voir s'il était habillé, puis le tourna vers l'entrée.

Vous connaissez l'expression ; quand le vent se lève c'est que ton cerveau s'est fait la malle ? Normal, je venais de l'inventer à ce moment-là. Ce fut plutôt un choc de voir Sakura dans cette tenue, et puis j'ai regardé à côté et j'ai vu Anastasia. Alors je savais déjà qu'elle était bien roulée, fallait-il vraiment en plus accentué ce fait ? Mes yeux se sont écarquillés, j'ai affiché mon plus bel air bovin et ma cigarette finit par tomber au sol quand j'ai ouvert mes lèvres. Rien n'en sortit, coupé par un stupide flash photo.

Il vint ensuite la question du pourquoi, du comment, du quoi faire, et ensuite il vint celle de l'embarras avec mes cicatrices, et...mais pourquoi ? Se balader comme ça et c'était se faire harponner sur le champ, j'connaissais pas mal de loustics sur Hawaii, et je n'étais pas d'accord du tout. Valait mieux rester dans notre chambre, faudrait pas qu'on agresse Anastasia...Quoi ?! Oh c'est bon autant profiter de la vue, ce n'était pas comme si j'étais en tort ! J'ai le droit d'avoir des idées merde !

Je ne savais plus trop quoi dire, me baissa pour attraper ma cigarette en fixant les demoiselles s'enfuir. Mon regard se reposa sur Alessandro habiller, et j'ai fais part de ma plus belle punchline de tous les temps en montrant du doigt l'entrée vide.

« ...Gheu ? »

Ce genre de son guttural de sourd que je haïssais sortir, ce genre de son qui voulait signifier que je ne savais plus quoi dire. J'ai reposé ma cigarette entre mes lèvres, toujours ébahi et surpris par cette mise en scène, et finalement, opta pour me focaliser sur l'élément le moins extraordinaire dans le tas, d'un ton morne comme si je n'y croyais pas.

« Elles ont pris une photo...Non ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Mer 7 Mai 2014 - 16:54



« Tel est pris qui croyait prendre »

pv. Hiniku ; Anastasia ; Sakura


Hiniku ouvrit. Whao. Alessandro sentit presque ses yeux briller sur le moment puis il se souvint de la situation et trébucha, en bon gars très doué. Et pan le genou contre la table. Et ping le menton qui s'éclate contre cette même table.
Le surveillant se redressa vivement, finissant d'enfiler son fut, puis regarda à nouveau vers Sakura qui devait bien rire en elle-même. Il s'était ramassé même pas deux secondes après que le prof de sport ait ouvert la porte, mais elle avait dut le voir quand même. Ignorer la douleur et sourire, faire mine de pas avoir mal alors qu'il venait de s'éclater bien comme il fallait. Il avait la bouche entrouverte, ne sachant pas du tout comment réagir face à Sakura dans une tenue pareille, et le flash l'obligea à enfin se détacher de cette vue. Il regarda vivement Anastasia qui tenait un appareil et cligna des yeux un bon nombre de fois.

« Che...

Elles avaient déjà fuit. Et le prof de sport semblait tout aussi désabusé que lui. Son « Gheu ?» était magnifique, mais pas autant que le « Gné » qui sortit de la bouche d'Alessandro, qui ne trouvait plus comment exprimer ses pensées en japonais. Enfin, pas ses pensées mais plutôt ce qu'il pensait de tout ça, parce que là ses pensées restaient simples à deviner, entre Sakura en tenue hyper sexy et les joues rouges du surveillant.

« Elles ont pris une photo... Non ? »

La voix d'Hiniku lui fit enfin retrouver ses mots en japonais et il fronça les sourcils, venant de comprendre qu'ils s'étaient fait gruger.

« Ouep... Un fin sourire étira ses lèvres. Ca te dit de te venger ?

Il attrapa un débardeur à lui, la première chose qui traînait dans sa valise grande ouverte, et l'enfila avant de sortir de la chambre, cherchant Anastasia et Sakura du regard avant de se mettre à les courser.

« Hey !

Codage by TAC

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1035
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 96

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Jeu 8 Mai 2014 - 20:31

Regards écarquillés, impatients, complices. Nous ne sommes plus l’infirmière et la psychologue de l’école, mais deux adolescentes s’apprêtant à faire un mauvais tour à leurs amis. Le cœur battant la chamade à l’idée d’aller jusqu’au bout de ce défi, les jambes légèrement tremblantes d’excitation et de peur de manquer son coup. Ça fait longtemps que je n’avais pas ressenti cette sensation, ce sentiment d’interdit qui était devenu mon quotidien dans ma jeunesse. L’adrénaline était devenue comme une sorte d’addiction pour moi à l’époque, plus je faisais de conneries, plus j’emmerdais mes parents et plus j’en étais heureuse.

Je me demande si cet imbécile de Keichirô se souvient encore du bol de ramen ayant passé 2 jours dans ses chaussures de sport. Mon dieu, j’ai vraiment été une sale gosse quand j’y pense ! Mais je ne regrette rien. On va dire que ça m’a permis de voir du pays et de limiter considérablement mes choix d’établissement pour devenir infirmière scolaire. Pas envie de revoir mes anciens profs qui ont presque tous eut le droit à la bosse fait par la brosse pleine de craie du tableau.

La porte s’ouvre et efface immédiatement toutes mes pensées parasites. Allez ! Mode c’mon baby enclenché, il faut envoyer le grand jeu. Premier regard à Hini’kun, torse-nu, qui tire une tête absolument magnifique puis je continu le jeu jusqu’au surveillant à moitié au fond de la pièce. Perturbé dans son mouvement, il perd l’équilibre et tombe sur la table. Je me retiens d’aller le rejoindre car le show n’est pas finit et de rire car il se relève rapidement en me fixant, bouche bée. C’est le moment camarade ! Flash ! Et c’est dans la boîte !

J’éclate de rire et regardant leur mine déconfite et m’appuie sur Ania, une main sur le ventre. Mon dieu, cette photo doit être épique, on ne pouvait rêver mieux comme réaction. Ma complice m’attrape le bras et retire ses chaussures. Oula oui, il vaut mieux ne pas rester dans le coin ! Je limite en retirant mes chaussures et commence à fuir vers la chambre.


« On se voit plus tard ! Vite ! La chambre ! »

Un grand sourire aux lèvres, je cours dans le couloir, chaussure en main pour atteindre la porte de notre chambre. Je cherche la clé magnétique pour l’ouvrir et je me rend compte que je ne l’ai pas prise avec moi.

« Merde ! Sors vite ta clé, la mienne est ded… »

Un rapide regard vers l’autre bout du couloir m’indique qu’il est trop tard. Aru-kun vient de sortir et surtout, nous a repérée. Maider ! Maider ! Danger en vue il ne faut pas rester là ! Je pousse Ania et l’embarque avec moi en courant.

« Vite ! Cours ! cours ! Couuuuuuuuuuurs ! »

« Hey ! »

Courant le plus vite possible, je ne peux m’empêcher de rire à gorge déployée lorsqu’il nous interpelle. La poursuite est lancée et je sens que si on se fait choper, on est mal. L’écart diminue déjà dangereusement alors je joue la carte de l’ascenseur. Entrant in extremis à l’intérieur, et bousculant les personnes qui en sortaient, je salue les personnes à l’intérieur et sourit au surveillant qui arrive quelques secondes trop tard.

Essoufflée et morte de rire, je regarde la psychologue et pose ma main sur son épaule et lui indique l'appareil pour admirer la photo.


« Magnifique ! Hahaha ! C’était génial ! Mais maintenant, il va falloir échapper à nos deux sportifs ! On doit vite décider de l’endroit où foncer dès que les portes s’ouvrent car nous n’aurons pas beaucoup de temps avant qu’ils nous tombent dessus. L’ascenseur a beau être rapide, descendre des escaliers en courant, lorsque l’on n’est pas en robe, n’est pas si long non plus. »

Les portes s'ouvrent et je remarque que l'on est déjà dans le hall. Mon sang ne fait qu'un tour avant que je ne sorte de l'ascenseur, observant tout autour, si nos poursuivants ne sont pas embusqués quelque part.

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Jeu 8 Mai 2014 - 22:36

Tel est pris qui croyait prendre

Nous avions éveillé en eux un sentiment de vengeance, une impulsion, une soudaine envie de nous faire... qu'est-ce qu'il pourrait bien nous faire à par nous attraper ? Oh non, il ne fallait pas croire qu'ils n'avaient rien derrière la tête, les hommes ont toujours de sales idées. Mais nous, femmes, allons être plus rusées et futées.
On avait avancé rapidement vers notre chambre ou plutôt notre refuge. J'attendais le cœur battant à tout rompre ma collègue qui devait ouvrir la porte, mais la carte, où est la carte ?! Je cherchais la mienne que j'avais discimulé profondemment dans mon décoletée. Bordel, mais elle était où celle là ? Je regardais sur le sol. La carte se trouvait dans la chambre de nos collègues, par terre, devant la porte.
« Aaanh GOD, mother f*cker » fis-je en voyant les deux arriver. Gros yeux et bras qui s’agitaient, ne sachant que faire, je n'eus pas le temps de réfléchir que Sakura me poussa pour s'enfuir dans les escaliers.
Chaussures en main, euphorie totale, cœur prêt à être craché entre ces fous rires on cavalait en vitesse, manquant quelques fois de tomber.
On arriva à l'étage où plusieurs personnes s'y trouvaient attendant patiemment l’ascenseur. Ils se tournèrent et nous fixèrent d'un air incompréhensible. En même temps, comment réagir quand deux folles furieuses suivies par deux traqueurs débarquent pieds nus, essoufflées devant vous. On s'en foutait un peu, le principal était de sauver nos deux petits culs.
La chance était avec nous, l’ascenseur arriva au bon moment, on eut donc le temps de s'y faufiler s'excusant tout en même temps auprès des personnes maladroitement bouclées.

Je n'en pouvais plus, je respirais fort et rapidement et avais la tête rouge et brûlante.
Ma collègue semblait heureuse vu le ton qu'elle employait, mais nous devions encore être stratégique.
« Hum... le mieux serait de se cacher mais personnellement je ne connais pas tous les endroits de cet hôtel !Ou bien on pourrait aller à l'extérieur côté plage, ils ne penseront pas à nous chercher là-bas, à mon avis ils vont arriver dans le hall et continuer à fouiller l’hôtel. »

On arriva dans ledit hall, on n'avait pas le temps de réfléchir plus longtemps, il fallait des actes, de l'action !
Il y avait encore du monde à cette heure-ci, la plupart se dirigeaient surtout côté bar/restaurant. Mais autrement, rien à signaler. On fixait toutes les deux les escaliers... pas de prof et de surveillant en vue.
« Vite ! Viens viens » fis-je en me dirigeant vers la porte de sortie mais je fis tomber un de mes escarpins. Élément retardateur ! Mais je n'allais pas laisser ma précieuse chaussure ici, je fis donc demi tour rapidement pour la récupérer mais.
« NOOOON ! » mon Dieu, je ne pensais pas être capable de crier comme ça dans un endroit clos avec des personnes autour. Grosse honte mais c'était sur le coup. Moment d'hystérie mais comment ne pas réagir à la vue des deux hommes rapides qui arrivaient déjà dans les escaliers.
« Putain merde vite sort ! »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Mar 27 Mai 2014 - 21:16







Hiniku se dit qu'il était trop vieux pour ces conneries, et en même temps ça lui rappelait sa jeunesse pas si éloignée que ça. Il se remettait à peine de cette vision, enregistrant les paroles du surveillant. Se venger ?...De quoi ?...Pardon ? Plaît-il ? L'ex-militaire n'était pas des plus intelligents, mais là c'était le summum. Enfin, voir les deux demoiselles courir, suivies par le surveillant le fit finalement réagir.

Je me serais cru dans un de ces vieux films à mon père. Quand j'étais gosse, je les voyais en douce, ces longs-métrages en noir et blanc, où les scènes comiques et un peu osées faisaient pâles figures à côté des films d'aujourd'hui. Dans tous les cas, ça y ressemblait ; course-poursuite, gens surpris, paires de gambettes dévoilées la totale. Je me suis collé contre l'encadrement de la porte pour laisser passer le surveillant, sur les traces des deux demoiselles. Je me suis demandé pourquoi, comment, quand, et se venger...Ah ?...Ah...Se venger dans ce sens. Oui. Pourquoi pas. Bonne idée même.

« Att... »

Pas le temps, il s'orientait déjà vers les escaliers, moi derrière lui, après avoir attraper un débardeur noir que j'enfilais tout en dévalant les escaliers, ce qui fut difficile, ce qui m'énerva. Mon oreille interne n'était pas totalement remise, j'étais encore sourd, donc courir, ça allait. Dévaler les escaliers quatre à quatre, beaucoup moins.

On arriva Alessandro et moi au rez-de-chaussé, dans lequel circulait des clients, l'heure de pointe. Même moi, j'ai entendu le cri poussé par la psychologue, ce qui me fit rater une marche ; je ne m'attendais pas vraiment à ce qu'un corps aussi frêle puisse pousser un tel son. Et merde...Il ne restait que quatre marches, mais assez pour que j'emporte le surveillant dans ma chute. Je me suis relevé en poussant des jurons anglais. Non. Cette fois-ci, c'était pour de bon, j'étais échauffé. J'ai passé ma main dans mes cheveux, l'autre attrapa le bras du jeune homme pour le remettre sur pieds d'une traite, avant de le pousser dans la direction dans laquelle partait les deux filles. L'avantage de faire du sport tous les jours allait peut-être porter ses fruits ; s'il s'agissait de course, elles auraient du fil à retordre pour me semer...Sérieux pourquoi je cours ?!

« BOUGE-TOI. »

Ordre. Je tirais - lançais ? - Alessandro vers l'avant tout en gardant en ligne de mire les demoiselles se dirigeant vers la plage ; l'avantage d'être grand. Je faillis lancer un nouvel ordre, puis me retins. Non. Fallait la jouer fine. J'ai arrêté Alessandro l'espace de deux secondes : « Passe par l'autre côté, à droite après cette porte. Je les course, et tu les prends à revers. » J'avais l'impression d'avoir vingt ans, d'être de nouveau en entraînement. Mais bon, fallait essayer, et avoir le cœur qui battait à cent à l'heure n'était pas si désagréable. Je l'ai poussé dans la bonne direction, pour ensuite écarter poliment une vieille dame, avant de sprinter pour rattraper l'infirmière - et surtout la psychologue...Chacun ses préférences, m'en fous de votre avis.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Mer 28 Mai 2014 - 19:12



« Tel est pris qui croyait prendre »

pv. Hiniku ; Anastasia ; Sakura


Courant dans le couloir avec Hiniku juste derrière, Alessandro vit les deux jeunes femmes s'engouffrer dans un ascenseur déjà bien rempli. Zut. Comment savoir à quel étages elles ressortiraient ? Non, réfléchis Al, si elles ne sont pas bêtes elles iront au rez-de-chaussée pour ne pas être coincées. Sans se faire plus de raisons le jeune pion fonça dans les escaliers, bien content d'être en baskets et d'être assez sportif, les dévalant pour aller jusqu'au rez-de-chaussée.

Arrivé à celui-ci, alors qu'il allait limite sauter les quatre derrières marches pour aller plus vite, il se prit soudain un gros coup venant de derrière lui et tomba. Bien comme il fallait, le nez le premier. Hiniku avait dut trébucher, et maintenant Alessandro se retrouvait sous lui, à moitié sonné. Mais le prof de sport le releva d'un bras et l'italien posait sa main sur son crâne jusqu'à ce qu'il soit poussé en avant et qu'il se souvienne de ce qu'il faisait là. Il se remit à courir et passa sa main sur son nez avant de la porter devant ses yeux. C'est bon, pas de sang. Mais une grosse douleur quand même, et au bras aussi.

« Putain Hiniku tu m'as à moitié explosé le nez !»
« BOUGE-TOI.»


...Okay.
Al tira une tête plus que surprise mais continua de courir sans répondre, plus vraiment habitué aux ordres et surtout surpris qu'Hiniku puisse paraître aussi intimidant que ça. Bon d'accord il était légèrement plus grand, mais surtout il était plus costaud. Mais quand même.
L'intéressé le poussa à nouveau pour qu'il reprenne le rythme et Alessandro accéléra encore. Ils continuèrent de poursuivre les jeunes femmes et Al commençait à fatiguer lorsqu'Hiniku l’attrape par le bras et qu'il lui donne une idée de plan, chose que le pion n'avait pas une seule seconde pensé à imaginer. Lui avait juste pensé à courir, il était trop impulsif et pas assez réfléchit pour élaborer des plans tout en poursuivant deux belles femmes en jupe et robe courtes.


« Ou... Ouais. »

Il obéit au plan et prit l'autre chemin, piquant un petit sprint en espérant pouvoir dépasser tout ce petit monde et les surprendre en arrivant devant elles. Heureusement qu'il faisait de la natation, sinon il aurait déjà été épuisé depuis longtemps. En plus il restait pas mal sonné après la chute d'Hiniku sur lui, et il avait mal à la tête. Tant pis. Il y eut un tournant vers la gauche et par là il savait qu'il réussirait à revenir dans le couloir principal où elles couraient encore. Aller. Tout droit, go !
Il arriva rapidement dans le couloir, à une dizaine de mètres de Sakura et Anastasia, et se tourna vers elles avec un grand sourire en essayant d'ignorer son mal de crâne.

« Ah ah ! Coincées !

Il voyait déjà Hiniku derrière elles et les voyait coincées, souriant, puis sortit de sa poche la clé magnétique de la chambre des filles, ramassée en hâte avant de se mettre à les poursuivre. Il l'avait vu tomber et voulait l'utiliser comme monnaie d'échange.

« C'est ça que vous voulez ?

Codage by TAC

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1035
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 96

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Mer 28 Mai 2014 - 21:57

La plage ? Oui, c’est une très bonne idée ! C’est vrai qu’ils auront plutôt tendance à nous chercher à l’intérieur, bien vu Ania ! Les portes s’ouvrent et nous sortons assez rapidement en observant autour de nous comme des gamines apeurées. Pas d’ennemis en vue, la voie est libre mon capitaine !

« Vite ! Viens viens »

Croyant qu’ils étaient là, mon sang n’a fait qu’un tour et je me suis mise à courir vers la sortie avant que ma collègue ne fasse demi-tour. Mais qu’est-ce qu’elle… oh merde, son escarpin ! C’est sûr que s’ils le voient, ils vont tout de suite comprendre par où nous sommes parties et, honnêtement, je ne pense pas que jouer au petit poucet avec nos amis masculins soit la meilleures des idées.

« NOOOON ! »

Je me fige en levant mon regard vers l’escalier et voir les deux silhouettes qu’Ania venaient de repérer. Si avec un tel cri ils ne nous ont pas repérées, ils ne le feront jamais ! Comme elle vient de me le dire avec un langage cru, il faut déguerpir et vite !! Du coin de l’œil, je les vois se vautrer dans l’escalier, ce qui me fait ralentir. Mon dieu ! Ils vont bien ? Ils se relèvent et reprennent leur course. Merde ! Foutue conscience professionnelle ! Je suis sûre qu’ils ont fait exprès pour me ralentir ! Ou peut-être pas.

Ania juste derrière moi, nous sommes presque dehors lorsqu’un bel italien, énorme sourire aux lèvres et dégoulinant de sueur nous bloque la route. J’y crois pas ! Comment il a fait pour arriver par là aussi vite ? Il était là-bas et… maintenant il est là… Il a des gênes de diablo et il peut se téléporter ou quoi ?! Bref ! demi-t… Merde, Hini’kun arrive par l’autre côté. On est cernées ! Mon dieu, on est mal ! Je regarde un peu effrayée et essoufflée Ania, cherchant une solution désespérée pour s’en sortir.


«  C'est ça que vous voulez ? »

La tête tournée vers le bourreau italien, je regarde l’objet rectangulaire qu’il tient dans sa main. La carte ! Ça, c’est moche ! Mais peut-être que l’on peut s’en sortir avec un échange, comme dans les films policiers. « Donne-moi la puce et ta fille sera saine et sauve ! » Si on leur donne l’appareil, on pourra récupérer la carte et tout sera fini ! Je regarde Ania et j’ai l’impression qu’elle n’en a pas vraiment terminé. Un clin d’œil très discret me confirme ses pensées et je lui souris en réponse. Très bien, je ne sais pas ce que tu comptes faire, mais je vais tenter de faire de mon mieux pour ne pas tout gâcher. Comme elle regarde en direction de Hini’kun, je me dit qu’il doit être sa cible et que je dois m’occuper de l’autre. A nous deux Aru-kun.

Afin d’être dans mon rôle, je soupire un peu pour reprendre mon souffle et regarde avec une légère moue déçue, ma carte magnétique.


« Et merde… » Je lève la tête et fixe Aru-kun dans les yeux, un peu dépitée. « En effet, je suis contente de savoir qu’elle n’est pas perdue et j’aimerais bien la récupérer. »

Un regard rapide vers Ania puis je continu.

« Bon, je propose un deal. On vous donne l’appareil photo et on récupère la carte. Comme ça, vous n’aurez plus de photo compromettante et on pourra tous rentrer chez nous tranquillement. »

Pas trop confiante sur la fait qu’ils acceptent et que ça fasse partie du plan d’Ania, mais bon, il fallait que je fasse quelque chose. Un peu en stress, je regarde Hini’kun, Ania et Aru-kun à tour de rôle, guettant les actions de chacun.

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»


Dernière édition par Sakura Iroka le Mer 28 Mai 2014 - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Mer 28 Mai 2014 - 23:03

    La scène était aux couleurs des films d'action, je me sentais énergique et prise d'une euphorie folle qui m'empêchait presque de respirer. Lèvres étirées en un grand sourire, je rigolais à m'en étouffer.
    Les deux hommes arrivaient dans l'escalier, je reculais légèrement prête à détaler comme un lapin quand leur chute m'empêcha de poursuivre ma course. Ce que je fis ? J'éclatais de rire. Comme la plupart des gens, quand je vois une personne se ramasser royalement par terre je ne m'inquiète pas, ma première réaction est de rire. Oui je sais c'est vilain, mais incontrôlable. Le sadisme était sans doute une caractéristique secrète que je n'assumais pas.
    Mais voilà que la situation se corsait. Nous partions donc à toutes jambes quand les deux hommes furent de nouveau sur pied.

    Nous étions proches du premier objectif : la porte de sortie.
    La porte était juste sous nos yeux, à quelques mètres, si proche, si... inaccessible.
    L'impulsif italien se posta devant, essoufflé. Mais merde. Je sentais une légère envie de meurtre, notre plan tombait-t-il à l'eau ? Étions-nous vraiment cuites ?
    « Non mais, non, trop pas » me dis-je à moi-même en me retournant avec Sakura pour partir de l'autre côté.
    Mon espoir se brisa aussi vite lorsque je vis l’armoire à glace nous barrer notre dernier échappatoire. Mais je n'étais pas non plus mécontente de le voir devant mes yeux, bien au contraire, mon cœur se mit à battre un peu plus fort, chose qui d'ailleurs était bizarre et bien dérangeant. Je commençais à me poser des questions, mais l'heure n'était pas au débat psychologique de mes émotions, sentiments ou simples ressentis... Mais. Non vraiment, c'était quoi ça ? Ça me rendait plus gaie et surtout plus active, dans le sens ou j'avais envie de faire ma maline pour l'impressionner ou, je ne sais pas. Quoi ? Maintenant je voulais établir des plans bizarres pour le draguer ? Mais non. Peut-être. Confusion totale. En faite, non, c'était pas le moment. Ce genre de débat interne était source de déconcentration. Mais IL était déjà une source  de déconcentration.

    L'italien proposa un système d'échange très typique et cliché. Il tenait en ses mains ma carte magnétique que j'avais précédemment et maladroitement fait tomber par terre. Il était facile de comprendre qu'il voulait en échange mon appareil photo pour supprimer le beau cliché de leurs têtes ahuries.
    * Mes plans ne tombent jamais à l'eau espèce d’hurluberlu que tu es. * pensais-je.
    Mon amie se tourna pour me regarder comme pour me demander si on dressait le drapeau blanc. Hors de question. Je lui fis un clin d’œil complice, l'air de dire que j'avais une idée.
    Elle leur proposa un deal, l'air sérieux. C'était une bonne comédienne n'empêche.
    Elle était devant moi, moi juste derrière quasiment collée contre elle. Discrètement, je sortis la carte mémoire de l'appareil photo, profitant du fait qu'elle cachait mes gestes. Je glissais ensuite ladite carte dans mon soutien-gorge.
    Je fis ensuite face à Hiniku. Le regard fixe et intense rivé sur ses yeux, autant user du charme.

    « Très bien. Procédons ainsi » dis-je tout aussi sérieusement. « Je donne l'appareil à monsieur muscle et Sakura récupère la carte. »

    Je m'approchais du grand bonhomme et m'arrêtais à quelques centimètres de lui.
    « le voici » fis-je en lui glissant l'appareil entre les mains, ne manquant pas de créer un contact entre la sienne et la mienne.
    Je reculais ensuite sans me retourner, le fixant toujours, un léger sourire aux lèvres. Je voulais me la jouer sérieuse en mode dealeuse de drogue mais j'y arrivais pas.

    Je m'assurai que Sakura avait bien récupérer la carte pour ensuite dire :
    « Hiniku... tu n'es pas très méfiant » fis-je alors, de nouveau face à lui.
    Je glissai alors ma main dans mon décolleté, doucement, pour en sortie la carte mémoire « Tu sais ce que c'est ? L'objet dont tu aurais du vérifier la présence » puis je glissai de nouveau la carte dans mon soutif avant de prendre Sakura par le bras signe qu'il était temps de s’enfuir.
    Elle passa à gauche et moi à droite du surveillant qui ne pouvait nous capturer toute les deux en même temps. On le bouscula donc puis nous fuyons en direction de la plage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Jeu 29 Mai 2014 - 0:22







Une lueur de satisfaction brilla dans les iris de l'armoire à glace, quand il vit débouler le surveillant pour les coincer. Rapide le gamin. Le deal proposé était tout à fait acceptable, même si Hiniku n'écoutait pas franchement. Il prit juste une position de videur, un tantinet essoufflé par sa course dans les escaliers, tout en fixant la psychologue dans sa jolie robe. Reluquer, lui ?...Oui.

Anastasia finit par s'approcher, pour me donner l'appareil photo. J'ai juste notifié Sakura qui faisait de même en s'approchant du surveillant pour ensuite revenir à la psychologue. Plus elle s'approchait, et plus, curieusement, j'étirais un mince sourire, sans ôter mes yeux de son visage. Elle était vraiment jolie. L'étincelle joueuse dans son regard faisait tout le charme, en fait. Je restais avec l'appareil photo dans la main. Et maintenant ? C'était fini ?

J'ai reculé ma tête, en l'écoutant, en voyant sa main retirer une carte de son soutien-gorge...Eh, j'étais pas photographe, comment je devais deviner que c'était ça que je devais prendre ?! Merde. Je ne suis pas assez méfiant ! Je me repris malgré tout, moi et mon côté mauvais joueur ; oui, ce n'était qu'un jeu, pas un entraînement militaire, putain fallait que je fasse la différence entre une vraie course-poursuite et une...fausse ? Je ne savais même plus où j'en étais. En même temps, c'était de la triche ; est-ce que moi je cache des trucs dans mon caleçon sérieux ?!

Je les ai regardé détaler, chaussures en main, carte entre les deux seins d'Anastasia. Mes pas me menèrent jusqu'à Alessandro, que j'ai pointé du doigt en ajoutant :

« Aucun commentaire. »

Je m'étais fait avoir en beauté, je n'avais pas non plus m'en prendre dans la gueule de la part du surveillant ! Je me mis à courir à leur suite, direction la plage, étant donné le sable glissant sous mes pieds - nus accessoirement car genre j'avais eu le temps de mettre des godasses. Le surveillant se trouvait à mes côtés, lui aussi courant vers les deux formes, tandis que je percevais du coin de l’œil les vagues et l'écume, sous les lampadaires. J'étirais un sourire, une idée en tête, autre que foutre ma main dans son soutif'. Pas que je ne voulais pas hein...Mais mon geste pouvait bien passé comme mal passé. Autant ne pas risquer.

J'ai piqué un sprint sur les mètres restants, laissant Alessandro s'occuper de sa chère infirmière, tandis que j'enroulais mon bras autour de la taille de la psychologue pour mieux la soulever et la mettre sur mon épaule, sa tête derrière mon dos, ses jambes devant...Ah. Ma main tira sur la robe pour cacher un bout de sous-vêtements...Quoi ?! J'suis poli c'est tout. Satisfait de ma prise, je me dirais vers la mer, mes pieds dans l'eau ainsi que le bas de mon jean, tout en regardant le surveillant et Sakura, rajoutant d'un ton léger.

« Il me semble que ça craint l'eau, les cartes mémoires, non ?...Soit j'te fous à l'eau soit tu me passes la carte. J'suis sympa, j'laisse le choix. Dix secondes pour choisir. » Ma main libre affichait le compte à rebours, du moins les cinq premières secondes, laissant le visage d'Anastasia voir ceux des deux autres tandis que mon autre paume la retenait sur mon épaule. « Un...Deux... »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Ven 30 Mai 2014 - 11:49



« Tel est pris qui croyait prendre »

pv. Hiniku ; Anastasia ; Sakura


L'appareil photo contre la carte. C'est bien ce qu'il avait espéré demandé, elles l'avaient compris. Anastasia s'avançait déjà pour donner l'appareil à Hiniku et Alessandro rendit donc la carte à Sakura qui le fixait intensément. Habillée comme ça elle était carrément sexy et le jeune homme avait un peu de mal à contrôler ses réactions. Heureusement que le rougissement pouvait être expliqué par le fait qu'il venait de piquer un sprint. Lorsqu'elle prit la carte, il sentit sa main frôler la sienne et détourna très légèrement le regard pour éviter que celui descende trop bas.

« De... De rien.»


Sourire niais.

Sourire niais jusqu'à ce qu'Anastasia montre quelque chose à Hiniku en lui disant qu'il n'était pas très méfiant. Quoi donc ? L'italien vit alors qu'elle tenait la carte mémoire de l'appareil photo. Et merde. Les femmes sont  décidément des vipères.

La psy prit alors le bras de Sakura et la tira pour l'entraîna pour l'emmener au dehors de l'hôtel et en le bousculant au passage sans qu'il réagisse vraiment, l'air littéralement bugué. Soudain le prof de sport passa en lui disant de ne faire aucun commentaire puis se mit à leur courir après. Oui, bouge-toi aussi Al.


« Je risque pas d'en faire vu que j'me suis fait avoir aussi en rendant la carte magnétique.
»


Alessandro se remit à courir aussi, regardant surtout Sakura il devait bien l'avouer. Plus ils couraient plus ils s'approchaient de la mer, et il faisait nuit. L'eau devait être froide. Pas grave. Ça pouvait être marrant de jeter tout ce petit monde à l'eau. Et Hiniku en avait déjà eu l'idée visiblement puisqu'il sprinta et attrapa Anastasia avec visiblement l'intention de la jeter à la mer. Autant faire de même. L'italien fonça à son tour vers sa "proie" qui se trouvait être Sakura et passa son bras autour de sa taille pour la stopper et la coller à lui sans idée derrière la tête. Enfin si. Mais c'était pas le but. Juste la stopper, promis. Quoiqu'il pouvait en profiter...
Pas le temps de peser le pour et le contre, il profita que les deux autres soient occupés et retourna Sakura face à lui, un bras dans son dos, avant de poser un baiser très rapide sur ses lèvres. Sans encore penser à ce qu'il venait de faire, il sourit tout gentiment puis la poussa légèrement pour qu'elle ait les pieds dans l'eau.


« Tu y vas toute seule ou je te pousse ? De toute façon tu finiras dedans traîtresse !

Petit sourire con et fier.
Au bouillon Sakura ! Anastasia n'allait déjà pas tarder à y plonger vu le décompte que faisait Hiniku sur ses doigts.

Il revint au fait qu'il venait de l'embrasser. Pourquoi il avait fait ça ? Pire moyen de réussir à la séduire, l'embrasser sans prévenir. Bravo Al, bravo. Il se haïssait. Maintenant elle penserait qu'il ne la voulait qu'en tant que conquête, et c'était totalement râpé pour qu'elle puisse comprendre ses sentiments. Tant pis. Il aurait au moins eu ses lèvres contre les siennes pendant une fraction de seconde.

Codage by TAC

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1035
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 96

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 30 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Ven 30 Mai 2014 - 15:51

Comme je sentais qu’Ania se servait de moi comme d’un écran, j’ai fait en sorte que l’italien l’oublie un peu en usant, un peu, de mon joli minois d’asiatique qu’il semble tant apprécier dans ce pays. Une fois qu’elle ait terminé son office, elle s’avance vers Hini’kun et je l’imite en m’avançant vers Aru-kun, les yeux dans les yeux. J’entends mon amie psychologue donner l’appareil à monsieur muscle et, d’une main délicate accompagné d’un joli sourire, je lui retire la carte magnétique en douceur en le remerciant.

Bégayant légèrement pour me répondre, il détourne les yeux en arborant un magnifique sourire niais. Il a baissé ça garde, c’est parfait ! Ania ! C’est le moment d’y aller ! En simultané, elle montre la carte SD qu’elle avait planqué dans son soutif, puis se met à courir vers moi. Je pousse gentiment Aru-kun du passage et nous revoilà en cavale, riantes à gorges déployées ! Nous savions que nous n’en avions pas pour longtemps avant qu’ils ne nous rattrapent alors il fallait se séparer et brouiller les pistes du précieux.

Montrant à Ania son décolleté je prends rapidement la parole, mes mots entrecoupés par ma course folle.


« Il faut brouiller les pistes, file moi la carte ! Je pars de mon côté et toi du tien, ok ?! »

Elle me donne la carte, mais il était déjà trop tard pour se séparer. Filant à tout allure, voilà que les prédateurs fendaient sur leurs proies. Il est trop rapide pour que je m’en sorte ! Tant pis pour moi, je dois au moins sauver les cartes ! Feignant de trébucher, je laisse tomber mes chaussures et déposent rapidement les cartes à l’intérieur avant de me remettre à courir. J’en peux plus de rire, la fatigue me ralentit d’avantage et il ne faut pas plus de dix secondes pour sentir un bras entourer ma taille et me sentir piégée.

« Iiiiaaaaaaaa ! Hahaha ! Noooon ! Lâche-moi ! Haha… »

Il ne me capturera pas si facilement ! Me débattant comme un beau diable, je tente de m’évader mais il parvient à me faire tourner sur moi-même. Merde ! il va surement me mettre sur son épaule c…

Vide intersidéral. Que se passe-t-il ?! Le temps s’est arrêté d’un coup et mon corps aussi. Les yeux ouverts grands comme des billes, je le regarde me sourire comme il le fait souvent, mais… c’est différent maintenant, c’est comme ci…

Soudain, il me pousse et je manque de me casser la gueule dans l’eau, prise entre le choc du baiser, de la sensation de l’eau sur mes pieds. Putain ! Le salaud ! Il s’est vengé pour le coup de la carte ! Alessandro Adamo, vous n’êtes qu’un goujat ! Jouer du regard et voler un baiser, ce n’est pas du tout dans la même catégorie ! Du moins, ça l’est peut-être en Italie, mais, au Japon c’est différent ! Surtout d’un point de vue féminin.


« Tu y vas toute seule ou je te pousse ? De toute façon tu finiras dedans traîtresse ! »

Voilà qui confirme le fait que c’était une vengeance. Foutu mauvais joueur ! En tout cas, tu confirmes bien tous les stéréotypes de ton pays ! Grrr ! Je me vengerais un jour ! Plein de provocation, je le regarde droit dans les yeux et joue aux dames. S’il veut jouer, jouons.

« Je ne me plierais pas à tes désirs, vil créature. Je n’avancerais pas d’avantage dans cette eau saline car je tiens à garder mes vêtements en bon état et il est hors de question que je les retire. »

Je commence à m’avancer vers lui, avec un regard enjôleur.

« Tu m’as forcé la main une fois, oseras-tu le faire une seconde fois ? »

Plus j’avance, plus j’ai le cœur qui bat. Tu joues à un jeu dangereux Sakui… Tu vas faire quoi s’il te prend au mot et t’embrasse à nouveau ? C’est un italien je te rappelle ! En plus, il serait même capable de t’enlever tes vêtements pour tu foutre à l’eau j’en suis sûre ! Oh mon dieu ! Je ne lui laisserais pas le temps !

Une fois à quelques mètres de lui, je me met à courir en direction de l’hôtel en criant comme une folle, histoire de me donner à fond et de virer toutes ses pensées de ma tête.


« Aaaaaaaaaaaaaaaaaah ! »

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  Ven 30 Mai 2014 - 18:31

    C'était reparti ! Sérieusement je ne savais pas d'où on puisait cette énergie. Comment à nos âges arrivait-on à être si excité et autant en mouvement ? Tout s'expliquait grâce au effet de l'adrénaline. Voilà ce que je ressentais, de l'adrénaline.
    Là nous étions obligées de fuir pour nous sauver, car je sentais que ce coup là il n'allait pas le digérer, surtout le prof de sport que j'avais fait passer pour un bel idiot. À vrai dire j'étais fière de moi. Ce fut un moment fort sympathique à duper un homme si imposant.
    Maintenant, il savait que j'étais une vile créature qui aime jouer à ce genre de chose. Et au fond, je savais que ça ne lui déplaisait pas, car je savais, qu'il se vengerait, que ce soit ce soir, ou un autre jour. À moi d'être sur mes gardes.

    Sakura eut l'idée de prendre la carte mémoire. Bonne idée ! Je ralentissais un peu pour chercher ladite carte cachée dans mon décolletée pour la lui donner, ainsi, les pistes seraient brouillées. Et non, notre intelligence ne s'arrêtait pas qu'à une simple idée de fuite.
    Mais voilà, la ruse n'était pas l'unique point fort à avoir, pauvres femmes... nous ne faisions pas le poids face à ces deux hommes. Mais on s'obstinait à croire le contraire.

    Les deux hommes s'approchaient de plus en plus, je commençais à crier, prise de panique et vit le prof de sport se jeter sur moi. Putain, mais il fait peur ce type !
    Voilà qu'il me choppa pour me foutre sur son épaule alors que de l'autre côté, ma pauvre coéquipière se vit également prise au piège.
    Je me débattais de toutes mes forces, tambourinant sur son dos pour qu'il me pose à terre, tempêtant, rouspétant.
    Je fus même surprise de le voir replacer ma robe... gentleman le type. Bien que cette position me gênait fortement.
    L’armoire à glace se dirigea vers la mer... voilà que je compris son intention. Je n'avais pas peur mais je n'avais pas bien envie de finir trempée...
    Il me laissa le choix. Lui donner la carte et rester sèche ou finir à l'eau.
    En faite, dans tous les cas j'étais mal. Car la carte je ne l'avais plus moi ! Et non, la vengeance en cet instant était trop bonne pour lui, il allait quand même me jeter à la flotte.
    Il venait de commencer le compte à rebours...
    « Ahahaha ! Godness si tu savais... » dis-je en anglais pour qu'il ne me comprenne pas « Tu nous sous-estimes Darling » continuai-je d'une vois sensuel, sans vraiment m'en rendre compte.
    J'entendis à ce moment Sakura crier, je n'avais pas vu ce qu'avait fait subir le pion à mon amie mais je voyais cette dernière courir en direction de l’hôtel... Mais... et moi ? « Hééé ! Reviens ici et moi là oooh m'abandonnes-pas ! » j'étais seule face à Hiniku.
    « Ahah... la carte, je ne l'ai pas ! » lâchais-je.
    Je sentis son mouvement qui me fit basculer pour me plonger dans l'eau. Mais je pris son avant bras et tirais de toutes mes forces à m'en faire mal pour le traîner avec moi. Ça n'était pas laborieux, mais tout son torse était trempé.
    Quant à moi... Je n'avais pas prévu que la robe allait devenir légèrement transparente. Je n’osais pas me redresser, la robe me collait à la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Plage] Tel est pris qui croyait prendre  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Plage] Tel est pris qui croyait prendre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Events :: Honolulu - Hawaii (évent Août)-
Sauter vers: