Partagez | 
 

 On court ensemble chérie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) On court ensemble chérie ?  Dim 19 Avr 2015 - 23:01

Ce matin il fait beau, alors j’en profite pour enfiler mon jogging et attraper mes baskets, je vais aller courir un peu dans le parc. J’enfile ma veste tout de même, parce que nous sommes en Janvier et qu’il fait un peu froid encore, et j’attrape mon Ipod avant de sortir de ma chambre d’étudiante. J’essaye de faire le maximum de sport possible, de rester un peu en forme et de ne pas passer mes heures de libres à regarder des séries ou à jouer à des jeux vidéo. Le footing est un bon moyen de se dégourdir un peu les jambes en pensant à autre chose et puisque le parc est vraiment sympathique le matin, c’est encore mieux. Normalement, je cours un peu plus tôt mais ce matin j’ai eu du mal à me lever à l’heure, ce qu’il fait que quand je sors dans le parc, il y a déjà pas mal de monde. Mais ça ne m’empêche pas de mettre mes écouteurs dans mes oreilles et de lancer ma musique avant de me lancer moi-même.

Je dois être en train de courir depuis vingt minutes quand je m’aperçois que deux types me suivent. Deux types dans le genre lourds, deux étudiants en mal d’amour ou quelque chose du genre, qui font qu’ils sont bien chiants. Je monte le son de ma musique avant de presser un peu le pas, mais ces abrutis me suivent jusqu’à se mettre à ma hauteur pour venir me taper la discut’. Et quand je cours, j’aime bien être tranquille sans qu’on vienne m’emmerder … Alors j’essaye de leur montrer gentiment pour commencer, mais rien n’y fait. J’enlève donc mes écouteurs pour les laisser pendre le long de mon cou avant de leur signaler qu’ils peuvent remballer leur technique de drague à deux sous, que ça ne m’intéresse pas.

Je suis à deux doigts de leur coller mon poing dans le visage quand je vois une fille arrêtée un peu plus loin et que l’idée géniale me vient. J’accélère un peu le pas jusqu’à arriver à sa hauteur.

« Désolée chérie, j’ai été retardée ! »

J’attrape sa main et l’embrasse sur la joue tout en murmurant.

« Ces deux types sont un peu lourds. Jouez le jeu ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: On court ensemble chérie ?  Dim 26 Avr 2015 - 11:51

Un rayon de soleil vint me frapper au visage. Je sursautai, me demandant l’heure qu’il pouvait bien être. Évidemment, il était bien trop tôt. Hier soir, épuisée, je m’étais jetée dans mon lit sans même penser à fermer les volets. Mon sommeil étant relativement léger, ce qui devait arriver, arriva. Je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même. Pour une fois que j’envisageais de me lever un peu plus tard ! Soufflant de fatigue, je me levai tant bien que mal et me dirigeai vers la cuisine. Évidemment, mes chers colocataires dormaient bien profondément à cette heure-ci. Une fois le petit-déjeuner engloutit, un rapide tour à la salle de bain finit de me réveiller. Pendant ma douche, je réfléchis à mon petit programme avant de commencer mes cours. La seule idée me venant à l’esprit fut un petit footing au lycée afin de me dérouiller avant d’affronter les élèves et leur « il fait froid madame ! Pourquoi on peut pas être dans le gymnase ? ». Je les voyais déjà essayer de négocier pour ne pas faire endurance.

Je fermai discrètement la porte d’entrée. J’avais laissé un petit mot sur le plan de travail de la cuisine pour ne pas que mes collègues s’inquiètent. Quoi qu’ils ne remarqueront peut-être pas mon absence. Le froid me glaça le visage et les mains. Je sortis mes gants que j’enfilai rapidement. Les mains sèches, quoi de plus désagréables et non esthétiques. Les rues étaient désertes -ce qui paraissait normale vu l’heure- ce qui me permit de profiter du calme avant la tempête. Je marchai d’un pas rapide essayant ainsi de me réchauffer.

Lorsque j’arrivai dans mon gymnase adoré, je me rendis dans ma salle personnelle -en fait c’est la salle des professeurs de sport mais puisque que je suis seule…- afin d’enfiler un legging et un débardeur. Évidemment, je pris aussi ma veste pour ne pas prendre froid. Je commençai par m’échauffer au gymnase pour mieux digérer le changement de température plus que brutal. Lorsque mes muscles et articulations furent assez chauds, j’enfilai ma veste et partis en courant à une allure convenable en direction du parc. Pour une fois, j’avais décidé de ne pas courir sur le terrain. Il était assez tôt pour ne pas qu’il y ait trop d’élèves et puis cela me changerait. Je me rendis rapidement compte que j’avais oublié mon iPod à l’appartement. En général, j’aimais bien régler mon rythme sur la musique.

Effectivement, le parc était quasiment désert. Il faut dire que l’heure et la saison n’aidaient pas. A contrecoeur, je m’arrêtai, appuyée contre un arbre afin d’enlever un cailloux glissé dans ma chaussure. Le vilain. Lorsque je m’apprêtai à repartir, je fus extrêmement surprise des évènements. Une élève -visiblement- venait à la fois de m’appeler chérie, de m’embrasser sur la joue, et de m’attraper la main. Mes yeux s’écarquillèrent mais mon corps la suivit, tiré par la jeune fille. Je me retournai, voyant deux garçons à l’air un peu dépité. Puis, je reportai mon regard sur la fille. Je ne la connaissais pas. Cela devait certainement être une étudiante. Je toussotai :

« Je comprends qu’ils soient lourds, mais je pourrais rapidement te faire exclure du lycée pour ton attitude. » lançai-je.

Je continuai de courir à ses côtés, après tout, j’étais venue me défouler, pas me faire prendre pour je ne sais qui. Toutefois, j’avais réellement conscience que je ne paraissais pas être une professeure. Mais cela m’agace à chaque fois !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: On court ensemble chérie ?  Sam 2 Mai 2015 - 9:56

J’espère franchement qu’elle va le faire, jouer le jeu et faire en sorte que les deux débiles comprennent et me lâchent la grappe. Mais quand on connait l’aversion des japonais pour tout ce qui touche de près ou de loin à l’homosexualité, je me dis que je n’ai sans doute pas choisi la meilleure personne pour m’aider dans tout ça. J’aurais mieux fait de choisir un mec un peu costaud pour les faire fuir, au lieu d’une nana, japonaise en plus. Mais elle ne dit rien. Bon, je ne m’attendais pas à un roulage de pelle dans les règles non plus, rapport à la nationalité de la fille, mais elle aurait quand même pu répondre à mon petit mot doux, ça aurait augmenté un peu l’effet de surprise. Même si pour le coup, les deux garçons semblent complètement dépités. Bien fait pour eux, il ne fallait pas m’emmerder pendant mon footing du matin. Je m’arrête net quand la fille me dit qu’elle comprend que les types soient lourds mais qu’elle pourrait me faire exclure du lycée pour mon attitude.

« Vous pouvez toujours essayer, je ne suis pas au lycée. »

Je l’observe quelques secondes en me demandant quel poids elle peut bien avoir dans l’administration du lycée, elle parait pourtant bien jeune pour faire partie du personnel ou des enseignants. Mais bon, dans cette école, plus rien ne me surprend.

« Et puis je ne vois pas en quoi embrasser quelqu’un sur la joue dans un parc est passible d’exclusion. »

Je lui souris puis je reprends ma course avant de la regarder par-dessus mon épaule.

« A moins que vous ne soyez homophobe ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: On court ensemble chérie ?  Sam 2 Mai 2015 - 11:25

La fille s’arrêta net après ma petite remarque. Visiblement, elle ne semblait pas du tout me prendre au sérieux. Et cela m’agaça. Le fait qu’elle soit à l’université ou au lycée ne changeait rien du tout quant à ma position dans cet établissement. Je me croisai les bras, essayant de prendre un air séreux même si je devais plus ressembler à une enfant faisant un caprice qu’à une professeure autoritaire. Mon moi intérieur avait envie de fondre en larmes, je ne pouvais décidément pas me montrer autoritaire. Mais bon, je n’apprécie pas grandement de me faire embrasser sur la joue comme cela. En général, c’est plutôt moi qui peut avoir ce genre d’attitude, mais pas avec des élèves ! En y repensant, cette fille a du me prendre pour une femme coincée alors que ce n’est pas vraiment le cas. Je souris en pensant aux petites histoires que j’ai bien pu créer à cause de cela. Soudain, elle reprit sa course et me lança une petite question légèrement provocatrice. Je restai bête la regardant s’en aller. D’une seconde à l’autre, je repris ma foulée de croisière, la rattrapant relativement rapidement.

« Homophobe ? Bien sûr que non ! C’est tout à fait ton droit d’être attirée par de belles femmes. » répondis-je en souriant.

Pourquoi serais-je homophobe ? Tout le monde a le droit à ses propres libertés. Et puis, j’en ai connu des homosexuels, ils étaient tous très gentils. Enfin, ce sont des personnes tout à fait normales voyons ! D’ailleurs, la plupart je ne m’en suis pas rendue compte avant qu’ils ne m’en parlent.

« Sinon, je suis Yûna Aihara, professeure de sport, enchantée. » me présentai-je. « On va passer outre ce qu’il s’est passé précédemment car je comprends ton envie de te débarrasser de mecs un peu trop lourds. Mais, fait un peu attention aux personnes que tu embrasses, tu aurais réellement pu tomber sur un professeur voulant te pourrir ton dossier universitaire. »

Quoi qu’elle en pense, cela existait vraiment. Je prenais cela comme un accident. Certes, cela m’énerve de me faire prendre pour une élève, donc je me suis un peu emballée. À vrai dire, ma couleur de cheveux ne doit pas bien aider à me vieillir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: On court ensemble chérie ?  Mer 3 Juin 2015 - 20:54

Elle me rejoint en me disant que non, elle n’est pas homophobe. En général, ils disent quasiment tous ça pour se justifier mais je sais que dans ce pays ce n’est pas forcément très bien vu. Ce n’est pas quelque chose que les gens crient sur tous les toits non plus, bien que je trouve ça complètement débile d’être aussi fermé sur l’homosexualité à notre époque. Peu importe quel pays d’ailleurs. Et je suis quasiment sure qu’il y a toute une pelle d’homosexuels sur le campus, qu’ils s’assument ou pas d’ailleurs. C’est pour cela que sa réaction me fait sourire.

Elle se présente ensuite comme étant le professeur de sport. Ca explique pourquoi je ne l’ai jamais vue, elle doit être nouvelle dans la partie lycée puisque je ne l’ai pas eu l’année dernière en cours. Ou alors, elle ment. Parce qu’elle n’a pas vraiment l’air d’être une professeur de sport, elle a l’air tout aussi jeune que moi et sa couleur de cheveux digne d’une adolescente kikoo n’aide pas tellement à la prendre au sérieux. Je me demande ce qu’ils font dans cet établissement pour choisir des professeurs avec aussi peu de crédibilité. Et voilà qu’elle continue avec un pseudo-sermon dans lequel elle me dit que je devrais faire attention à qui je parle et nianiania. On croirait entendre ma grand-mère là, c’est triste. Je m’arrête dans ma course pour la regarder, elle ne se gêne pas du tout celle-là.

« Si certains sont prêts à pourrir un dossier scolaire juste pour ça, ils ne méritent pas tellement d’être professeurs. Et puis je peux quand même embrasser qui je veux ! Elle est où la liberté sinon ? »

Oui je m’énerve un peu mais j’ai pas signé pour qu’on m’emmerde dès le matin pendant mon jogging non plus. Déjà les deux gars collants et maintenant voilà une prof qui me sermonne sur ma façon de me tenir. Mais de quoi je me mêle ?

[Désolée pour l'attente, et le post en carton]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: On court ensemble chérie ?  Sam 27 Juin 2015 - 8:26

À nouveau, l’étudiante se stoppa dans sa course. Décidément, elle veut courir oui ou non ? Parce que là, je suis obligée de m’arrêter à mon tour et c’est un peu énervant. Surtout avec ce froid nous environnant, ce n’est réellement pas le bon plan. Enfin… je soufflai d’agacement en écoutant l’étudiante. Celle-ci n’a même pas daigné se présenter. Mais bon, elle a tout l’air d’être une rebelle ne voulant en faire qu’à sa tête. C’est étonnant, mais il y en a pas mal sur le campus.

« Tu peux embrasser qui tu veux, mais tout le monde n’a certainement pas envie que tu les embrasses. Donc oui, tu as ta liberté. Mais ta liberté doit aussi se baser sur celle des autres. C’est aussi une sorte de respect. Et puis, au Japon, ces choses-là sont encore plus proscrites qu’en Europe par exemple. » répondis-je.

J’étais quasiment persuadée qu’elle s’en ficherait complètement ou bien me remballerait. Cela semblait être tout à fait son genre. Qu’importe, je m’en fichais un peu à vrai dire. Au moins, maintenant, elle savait que je n’apprécierais pas d’être embrassée à nouveau sans consentement. Mes muscles commençaient à refroidir. Il fallait absolument que je reprenne ma course.

« Tu m’excuseras, mais j’aimerais éviter de me faire un claquage. » lançais-je en repartant en courant.

Je ne regardai pas en arrière. Le matin est précieux pour courir. Cela me rend énergique pour toute la journée ! Alors ce n’était pas le moment d’essayer de convaincre une jeune fille sur comment s’y prendre avec autrui. Tant pis, elle apprendra d’elle-même.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: On court ensemble chérie ?  Ven 3 Juil 2015 - 11:25

Je n’aime pas les gens qui se permettent de me sermonner pour des trucs aussi futiles. Si je ne peux plus m’amuser à embrasser qui je veux sur la joue, mais où va le monde ? Et voilà qu’elle me sort que je dois respecter aussi la liberté des autres, qu’au Japon ces choses-là sont proscrites et tout et tout … Non mais ça va là, ce n’est pas comme si je lui avais touché les nichons en public non plus, je lui ai juste embrassé la joue et tenu la main quoi … Mais ça me tue ça. Je me suis levée en me disant que j’allais faire mon footing quotidien et être tranquille, et voilà que je me fais harceler par deux types un peu lourds et engueuler par une professeur aux cheveux roses. Je me demande toujours dans quelle école je suis tombée. Elle est professeur de sport, au lycée j’imagine, je suis bien contente de ne plus y suivre de cours parce que j’imagine facilement ce que ça pourrait donner. Je me demande si elle a de la crédibilité devant ses élèves. Après, je ne remets pas en doute ses compétences, si le directeur l’a recrutée c’est qu’elle doit être douée dans ce qu’elle fait, mais au niveau physique, elle a quand même plus de l’élève que du professeur.

Je sors de mes pensées quand elle me dit qu’elle ne veut pas se faire un claquage et qu’elle se remet donc à courir. J’hésite à la suivre. Elle m’intéresse beaucoup parce qu’elle est étrange et que j’aime bien ce genre de personne, mais en même temps je n’ai pas trop envie de me faire à nouveau sermonner parce que je la suis dans le parc. Elle pourrait croire que je veux l’attraper derrière un arbre et finir par crier au viol dans le parc. Et ça, ça ne m’intéresse pas tellement, j’ai déjà une réputation de grosse tarée au sein du campus et ça me suffit bien. Je la regarde alors s’éloigner en courant, puis je lui crie « Bon bah je pars dans l’autre sens moi hein ! À la prochaine. » Je fais demi-tour pour rentrer dans ma chambre, puis finalement je change d’avis et je me tourne à nouveau vers elle pour gueuler « Faîtes gaffe aux pédos qui trainent dans le parc, ils pourraient vouloir vous toucher ! »

Je suis contente de mes conneries, alors je ricane. Puis je reprends ma route mais pour retourner aux dortoirs. Je pense que j’ai assez couru pour aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: On court ensemble chérie ?  

Revenir en haut Aller en bas
 
On court ensemble chérie ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: