Partagez | 
 

 [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 133
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes points : 12

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Jeu 30 Juin 2016 - 1:09

« C’est ça. Dès que j’ai un diplôme de fac, ou même la majorité et les thunes, je me barre d’ici. »

Alina approuva son choix d’un hochement de la tête. Elle-même n’était même pas certaine de finir ses études ici. Elle attaqua son assiette de pâtes pendant que l’allemand lui parlait de ses colocataires. Elle faillit s’étouffer avec l’une de ses nouilles en entendant l’information. Trois filles ? Elle avala le reste de pâtes dans sa bouche pour presque éclater de rire.

« Attends, y a trois nanas dans ta chambre ? » Elle reprit son souffle. « Même pas pour rire. Je suis très bien avec mon scandinave et l’autre rose bonbon. Sont sympas sans être envahissants, c’est parfait. »

Ses colocataires avaient au moins le don de ne pas être chiants et c’était une bonne chose. Alina aimait la paix – quoi qu’elle soit très souvent une pile électrique – et n’avait pas pu rêver mieux. Elle revint sur la soi-disant guérison et le fait d’être transformé en curé.

« Donc Isaak Schwartz a été reconverti en petite prude, huh ? » Fit-elle en ricanant presque.

Elle avait presque envie de rire en s’imaginant le brun portant une toge dans une église. Elle balaya ses pensées pour reprendre son festin de pâtes. La brésilienne avait beau n’avoir pratiquement pas bougé de la matinée, elle avait rarement eu faim comme ça. Elle zieutait déjà le plat de pâtes de son adversaire – enfin de Isaak, quand ce dernier rompit le silence pour lui poser une question.

« Sans indiscrétions, sinon, t’obliges pas à répondre, mais.. Pourquoi être venue au Japon si ta famille est toujours au Brésil, et que le mode de vie te semble casse-bonbons ? »

Elle haussa les sourcils et se mordit l’intérieur de la lèvre inférieure. Comment répondre à une telle question sans installer un froid conséquent ? Alina ne savait pas faire, vraiment pas. Elle prit une grande inspiration et tenta vaguement d’expliquer le pourquoi du comment.

« Meh. Mes parents sont séparés et ma mère bosse à travers le monde, depuis deux ans elle s’est posée au Japon. Quand j’étais gamine, j’avais pas l’âge légal pour la suivre du coup j’ai vécu seule avec mon père jusqu’à cette année. J’ai forcé le japonais pendant trois ans pour pouvoir la rejoindre, elle et mon frère. Disons qu’c’est plus par amour des miens que par amour du pays. »

Dieu ce qu’elle avait l’air de paraître niaise. Genre, réellement. Chose aurait presque pu l’embarrasser, là tout de suite. Elle soupira avant de s’appuyer sur son coude et de regarder Isaak dans les yeux.

« Ok ça sonnait vraiment tragédie mais comme j’ai pas envie de plomber l’ambiance et que j’passe un bon moment, sache que j’m’en contre-fiche en fait. C’était juste dur à passer sur le moment mais ça m’affecte pas. »

Franchise, franchise. Il n’y avait que ça pour la réussir et finalement, ça serait presque bien passé. Elle avait tendance à toujours vouloir prévoir les réactions des autres et elle récidivait encore aujourd’hui. Comme si elle savait que ses propos allaient être pris au premier degrés. Certes, tout ceci était réel mais… Elle n’y attachait pas grand-chose.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 570
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 232

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Sam 2 Juil 2016 - 0:29

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
Je sais pas pour la petite prude, mais le vieux garçon, ça, c’est certain. Je me contente de hausser les épaules l’air de dire « à toi de voir », pas vraiment préoccupé du fait que ma pseudo-virilité aurait pu se sentir menacée par de tels propos. Je préfère me concentrer sur la réponse de l’autre à ma question, comme elle n’a pas l’air véritablement gênée d’y répondre. Sa situation familiale semble peu classique, mais je ne suis pas comme les jap’ qui la jugeraient sur l’ « anticonformisme » de son entourage proche. Après tout, c’est mieux une famille séparée et franche qu’une famille qui a tendance à se forcer pour conserver son image, à mes yeux. Ou peut-être me dis-je ça car je n’ai jamais connu ce genre de séparation radicale. Je me garderais bien de lui dire que je trouve plutôt courageux d’avoir fait ce voyage, vu ce qu’il l’attendait en terme de choc des cultures. Enfin, disons que je sortirais bien quelque chose comme « tu t’es bien démerdée », mais je suis très mauvais pour congratuler ou même approuver, il n’y a donc qu’un « hm, je vois » qui sort.

Je ne sais pas si c’est ma neutralité apparente qui fait que Cuesta a la sensation d’avoir été over-dramatique, mais elle semble vouloir oublier cette partie de notre entrevue rapidement. Peut-être n’aurait-elle pas du y répondre, du coup. Hm. Je ne vais pas m’appesantir là-dessus. Surtout que je viens d’échapper une partie de mes pâtes coincées entre mes baguettes sous le coup de la surprise. Je vais avoir l’air ultra sot (ce sera pas nouveau), mais entendre que je peux faire passer un bon moment à quelqu’un m’a totalement pris de court, et les pâtes sont actuellement en train de faire connaissance avec mon jean.

« …Non.. ? »

Je crois que je dis ça pour désapprouver ses paroles sur ce moment qu’on partage, plus qu’autre chose, je ne sais quoi ajouter d’autre. Pas que je passe un mauvais moment, hein, mais comment elle, elle peut bien.. C'est inhabituel, que ce genre de trucs me soit dit avec franchise. BREF. Avec un juron dans ma langue paternelle occidentale, je débarrasse mon jean des nouilles que j’ai laissé échapper et tente de me reconcentrer sur la conversation que j’ai laissé en suspens.

« Je veux dire, non. T’as pas été over-dramatique. »

Mouais, non, ça n’avait pas ce sens au départ, mais ça ne m’empêche pas de penser mes mots. Paraît-il que je suis un vrai drama-queen qui aime la dramaturgie et tout, selon certains, du coup, elle parle à un expert… Je crois? Enfin, pour ce qui est de se compliquer la vie, je crois que j’en tiens une bonne couche.

« Niveau étalement, j’en ai vu des bien pires que toi, et sur des trucs franchement plus débiles. »


« Au moins tu te victimises pas », allais-je ajouter. Mais autant ne pas trop s’épancher, j’ai tout sauf envie de mettre les pieds dans le plat encore d’avantage. Je tente de reprendre un air plus détendu, sachant très bien que je suis tout sauf doué pour détendre l’atmosphère. Je passe en revue ce dont elle a pu me causer, qui pourrait être plus fun.

« Oh, du coup, t’as déjà joué à Street Fighter avec ton frangin? J’l’ai aussi, enfin, sur ma console, chez les vieux. Mais bon, c'est sûr qu’il existe des salles d’arcades ou je pourrais te rétamer. »

Petite sourire provocateur de petit enfoiré toujours en forme pour ennuyer son monde. Bah, quoi? On se refait pas. Elle me rétame au foot et dans n’importe quel sport, je pense. Donc, je la rétame aux jeux de baston, c’est tout. Au moins, pour le changement de sujet et essai de remontage d’ambiance… Check. Enfin, je crois.



---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
High Kobe Musical - par Lavi ♥
DONKEY - par Hei ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 133
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes points : 12

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Lun 4 Juil 2016 - 23:57

Pendant un moment Alina avait senti son cœur s’arrêter. Elle n’était pas adepte des murs dans la gueule parce qu’elle n’avait jamais eu l’occasion d’en rencontrer un, ni pour l’éviter ni pour se le prendre en pleine face. Et encore cette fois-ci, elle ne pensait pas que ça pourrait lui revenir dans la tronche comme un putain de boomerang. Puis l’allemand se rattrapa à la seconde suivante – ou peut-être plus mais Alina ne l’avait pas trop réalisé – en lui disant qu’il parlait du fait qu’elle se soit trop… étalée. Paraîtrait qu’il avait vu bien pire. Tant mieux pour elle, dans ces cas-là. Elle pencha la tête sur le côté avant d’hausser les épaules.

« Tant mieux s’tu le prends pas comme ça, alors. » Fit-elle alors, souriante.

Isaak reprit la parole alors qu’elle attrapa ses baguettes pour terminer son assiette de pâtes.

« Oh, du coup, t’as déjà joué à Street Fighter avec ton frangin ? J’l’ai aussi, enfin, sur ma console, chez les vieux. Mais bon, c'est sûr qu’il existe des salles d’arcades ou je pourrais te rétamer. »

La brésilienne ricana avant de lui faire sa « seriously face ». Non mais, il s’y croyait vraiment en plus ! Bon, certainement qu’il était meilleur qu’elle – déjà, il l’avait à la maison, ce n’est pas rien – mais il fallait bien qu’il la batte quelque part, n’est-ce pas ?

« Ouais, j’avais pas l’choix. » Fit-elle avec ses habituels airs amusés. Elle prit un ton provocateur et continua. « Non mais j’comprends ton complexe. Faut bien que j’te laisse un domaine où tu m’écrases. Mais fait gaffe, j’apprends vite. »

Et sa gentillesse – ou son comportement décent – l’avait empêchée de rajouter quelque chose comme « Et après ça tu seras obligé d’avouer que Alina Cuesta est supérieure à toi, Adolf » mais les clichés racistes et la provocation, c’en était un peu trop pour elle. Elle posa ses baguettes pour commencer à croquer dans la pomme qu’elle avait pris sur l’étalage.

« Allez. J’accepte ton défi, Princesse. Je viens te donner une leçon de débutante quand tu veux à la salle d’arcade. »

L’idée en elle-même lui semblait carrément cool. Vraiment, Alina avait déjà hâte de se retrouver là-bas. Bon, elle n’avait pas pris le risque de parier quelque chose parce qu’elle avait de grandes chances de sortir de la salle d’arcade perdante mais… Elle essayait de paraître quand même plus forte que ce qu’il pouvait imaginer. C’était un lifehack bien connu pour faire changer son adversaire d’avis. Quoi qu’avec Isaak, c’était probablement l’inverse. Elle était presque sûre d’attiser son esprit de compétition enfoui en lui, là, tout de suite. Elle soupira entre deux crocs.

« J’veux pas plomber l’ambiance – quoi qu’en fait ça va, t’as pas l’air d’être un d’ces mecs péteux qui râlent dès qu’ils ont une heure de cours – mais on a quoi, après la pause repas déjà ? »

À vrai dire, Alina n’était pas une très grande fan d’organisation et d’emploi du temps. Elle se contentait de suivre les gens qu’elle connaissait dans les couloirs pour se retrouver dans les salles et faisait la même chose pour les cours en question, en fait.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 570
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 232

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Mar 5 Juil 2016 - 14:23

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
Tout bien réfléchi, est-ce que je viens d’inviter quelqu’un à trainer avec moi à la salle d’arcade? J’aurais pas du faire cette constatation, mon cerveau va encore pousser des réflexions débiles et anxiogènes bien trop loin pour ce que c’est. Faut que je pète un coup, vraiment, là, y’en a marre. Dès que je suis spontané et que je passe un moment poilant, faut que ça me rattrape. Je ne prends pas le temps de grogner dans ma barbe cependant, il faut que je pense à autre chose, par exemple, les propos de Cuesta. C’est quand même une chance que je sois pas trop près de ma virilité comme certains, sinon je pense que je me sentirais castré depuis une bonne heure et demie. Enfin, comme ça, paraît-il que c’est un truc d’orgueil masculin, que de vouloir absolument avoir le dessus au moins dans un domaine, par rapport aux nanas. Amusé par les propos provocateurs et le degré d’humour de ma camarade, je me contente d’hausser les sourcils,  intéressé. Avec un sourire en coin prouvant que je ne me sens pas tant visé, je pose un coude sur  la table, et la fixe.

« Hm, passionnant, cette théorie du complexe. Dis-m’en plus. »

Je crois que je me démonte quand même assez  vite par la suite. Car elle accepte mon invitation, je crois. Si la musique de Kill Bill pouvait cesser de raisonner dans ma tête, ça rendrait la chose plus agréable à tout le monde et… Oh, mes balls, elles se sont envolées. Sans transition. Salut, les gars, c’était sympa de vous connaître, hein. Plus sérieusement. Bordel a queue, je vais trainer avec un humain dans une activité de type sociale du monde extérieur de la réalité véritable. Quand je vous disais que je réfléchis trop aux trucs simples. Tout le temps. C’est chiant. Faut que je trouve une répartie, sinon, mes pates vont encore tomber sur mon pantalon (je vous jure que c’est pas métaphorique, mais ma joueuse a quand même l’air de beaucoup trop s’en amuser, par pure vengeance bête et méchante).

« Hm… T’es sûre que c’est moi qui complexe, là, la chica Cuesta? »


Ehe. Mon air narquois de façade qui cache mon trouble intérieur persiste histoire de lui confirmer que le défi tiendra euh… Bah, jusqu’au moment où on ira à cette salle d’arcade. Débile que je suis, je suis capable d’ « oublier » pour de multiples raisons stupides. La première étant « bah, elle a certainement bien mieux à faire ». Bon, breeef, on verra bien hein. Hahaha. Oui, c’est un rire nerveux intérieur de petite merde flippé de la vie, moi, quoi. Hahaha. BREF. LE COURS SUIVANT C’EST QUOI?! Toujours en tentant de ne pas laisser paraître le moindre trouble, je consulte ma montre parce que logique, y’a l’emploi du temps dessus, bien sur TU CROYAIS QUOI CONNARD?! Où sont mes calmants? J’inspire discrètement pour me calmer avant de répondre.

« Deux heures d’anglais. On va peut-être pas trop trainer, d’ailleurs. Enfin, je suis pas vraiment pressé car on est bien là et- » Mais kesseujédi? J’inspire de nouveau par le nez. Je dois tellement avoir l’air d’un autiste. « Enfin, voila, c’est dans 20 minutes, autant pas arriver à la bourre. » J’arque un sourcil en repensant à ce qu’elle a dit. « Mais ça n’empêche que je suis quand même un gros péteux. »

Allez Isaak, c’est bien, continue de te faire passer pour une grosse merde, hein, puisque c’est.. Bon, on arrête de s’auto-clasher deux secondes, un deux trois, pop, on oublie. DONC JE DISAIS. Si Cuesta est aussi sérieuse dans ses études qu’elle le laissait paraître tout à l’heure dans ses propos, j’ai confiance en le fait qu’on sera pas en retard. Je ne suis pas fana de l’anglais, mais c’est principalement car je suis très mauvais pour cette langue, et c’est pas une légende. L’essentiel, c’est de persister sans baisser les bras, hein. Je me re-concentre sur mon repas presque fini et pose mes baguettes en travers de mon assiette une fois terminé, en triant les différents éléments sur le plateau, maniaque que je suis. Tout ça pour oublier la question qui me brûle les lèvres concernant notre fameux défi. Je devrais lui proposer une date, là? Ou un truc du genre? Du style « eeeeeeeh yeah du coup t’es dispo pour la salle d’arcade ce week-end? ». Ohohoho. Nan mais, je m’apelle pas Hanz. A force de me prendre la tête au point qu’on va finir par entendre mes pensées, je vois que ma camarade termine également. Du coup bah… Je me dégonfle.

« T’as terminé? On y va de suite ou tu veux trainer? »

Ok  bon, je vais arrêter de chercher le moindre sens à mes paroles. Pas comme si on avait le temps toute façon.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
High Kobe Musical - par Lavi ♥
DONKEY - par Hei ♥
Merci Meyu o/:
 



Dernière édition par Isaak Schwartz le Sam 9 Juil 2016 - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 133
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes points : 12

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Jeu 7 Juil 2016 - 4:57

L’ignorance étant la meilleure répartie que l’on puisse avoir aux yeux de la brésilienne, elle ne prêta pas attention à ce qu’il avait bien pu vomir comme conneries à propos d’un certain complexe. « Princesse s’était vexée ? Pas son problème. Alina savait pertinemment que ce n’était pas le cas. Ça ne lui ressemblait pas et heureusement pour lui, sinon elle ne serait pas assise à cette table. Elle termina rapidement sa pomme et enchaîna avec sa banane – qu’elle prit soin de couper avec son couteau, histoire d’éviter toute remarque mature de la part de son nouvel ami – puis écouta la réponse à propos de l’emploi du temps.

« Deux heures d’anglais. On va peut-être pas trop trainer, d’ailleurs. Enfin, je suis pas vraiment pressé car on est bien là et – »

Sans vraiment se rendre compte de ce qu’il venait de déballer, elle lâcha un « Roh c’est chiant l’anglais. » furtif qui témoignait de son niveau pas franchement bon dans la matière. Elle s’en sortait pour avoir une jolie note sur le bulletin car c’était ce dont elle avait besoin pour ses études supérieures, mais n’était pas capable de parler la langue. Quoi qu’elle saurait sûrement se débrouiller si on la larguait dans un pays anglophone mais – « Est-ce que Isaak a dit qu’il passait un bon moment ? ». Elle n’avait pas rêvé là, hein ? Il n’avait pas explicitement dit « bon moment » mais ça s’en rapprochait quand même beaucoup. Et pendant qu’elle cogitait sur cette idée révolutionnaire, il avait tenté de se rattraper avec une information supplémentaire sur le temps de pause qui leur restait. Vraiment Isaak, es-tu faible à ce point ? Son bras maintenait sa tête, légèrement penchée sur le côté alors qu’elle souriait de façon un peu trop mesquine.

« J’pensais pas qu’Isaak Schwartz était capable de passer un bon moment avec quelqu’un d’ici. » Fit-elle en le regardant en biais. « J’déconne. J’sais que t’as un cœur de gros nounours, fais pas comme si t’avais sorti la plus grosse connerie de ta vie. » Elle marqua une pause, le fixant dans les yeux. « Puis c’est cool, ça flatte mon égo, donc s’tu peux refaire à la limite, ça me plairait bien. » Reprit-elle, mangeant un morceau de banane au passage.

Alina ne se gênerait jamais pour sortir ce genre de chose. C’était ce qu’elle pensait et ce en quoi elle croyait dur comme fer. Elle était à la limite entre l’insupportable et l’amusant. Et elle adorait ça, autant ne pas se le cacher. Puis, elle devait avouer qu’elle aussi, était bien et n’était pas franchement pressée. Il y avait finalement eu un court silence entre eux – et pour le coup, elle l’avait passé en étant assez détendue – jusqu’à qu’il le brise de nouveau.

« T’as terminé ? On y va de suite ou tu veux traîner ? »

La brésilienne fit la moue, fatiguée de rien – d’aller en cours – et termina rapidement sa banane. Elle n’avait clairement pas envie de se lever ni d’aller en cours, elle qui d’habitude était un peu plus dynamique que ça.

« On a l’temps encore. Et j’ai encore faim en plus. » Sur ces mots, elle se leva de sa chaise pour aller chercher un autre fruit et se retourna subitement, avant d’être trop éloignée de la table. « Tu veux un truc ? Vais m’chercher une autre banane. »

Elle avait dû manger le double de la portion d’Isaak et pourtant, son estomac criait toujours famine.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 570
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 232

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Ven 8 Juil 2016 - 22:14

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
Bon. Je suis grillé. Héhéhé. Enfin, non, c’est nul, mais vaut mieux en rire qu’en pleurer. Même si j’ai un peu du mal à ne pas rire un peu amèrement aux vannes de ma camarade. Je tends un peu le bâton pour me faire frapper et devrais assumer en ricanant, mais je dois bien reconnaître que ça me met moyennement à l’aise, tout ça. Manque d’habitude, mais il faudra bien que je m’habitue à ce genre de sollicitations. Vivre en société m’a toujours été difficile, d’une certaine façon. Tant que je peux avoir la paix (probablement d’une façon pas très  légitime  quand j’envoie chier tout le monde), ce genre de difficultés ne me pose pas franchement de soucis. En revanche quand je peux avoir l’occasion de bien m’entendre avec quelqu’un, c’est tout de suite plus casse-pied. Comme le relève Cuesta a juste titre, moi non plus je pensais pas vraiment qu’en dehors de mes frangins et quelques rares élus, je pouvais passer un bon moment qui me fasse revenir au naturel. Je ne sais pas trop quoi lui dire. Ça ne me vexe pas ni rien, je ne sais juste pas quoi lui renvoyer dans la tronche, au risque de passer pour la grosse tsundere en surpoids de service. Et dieu sait que les tsundere, contrairement a ce que disent les otaku, c’est aucunement mignon, c’est juste CHIANT. Bon, certes, la chianceté, c’est mon métier (oh la belle rime -ou pas), mais c’est surtout un système de défense à la con, qui entraine souvent des cercles vicieux là où j’en veux pas. Quand je ne suis pas dans l'optique d'envoyer chier les gens, je veux dire, car des fois, j’hésite pas à me faire plaisir. Bref. Parlant de cercle vicieux, hein, on tourne en rond, là. Je pince les lèvres, en lançant un air un peu lassé à Cuesta qui en fait un peu des tonnes. Pas parce que j’ai dit un truc qui me ressemble pas qu’il me faut devenir un phénomène de foire. Enfin, elle plaisante, c’est pas un intérêt étrange et qui me met franchement mal à l’aise comme avec Aoi, par exemple. Là, franchement, je pense que Cuesta n’a aucune arrière-pensée, donc faut cesser de psychoter comme un crétin des alpes suisses.

« Mouais. C’est bon? Ravi que tes chevilles se portent bien grâce à moi. Je plains tes baskets, par contre. »


Je fais mine de regarder sous la table pour vérifier, en gardant au maximum l’air rigolard. Non, je fais pas semblant, je veux juste pas ruiner l’ambiance. Puis, faut assumer ce que j’ai dit, comme elle l’a souligné, et arrêter de faire de mon cas une généralité niveau malaise social. Pas parce que j’ai limite la trouille qu’on s’attache a moi (même quand c’est de façon totalement insignifiante) que tout le monde voit presque son chemin de  croix quand on lui dit un truc gentil. Ou alors c’est que je me complais bêtement dans cette frustration. Je sais pas, ça fait chier, à la fin. Histoire de parler d’autre chose, parlons bouffe, donc.

« Si y’a des yaourts au chocolat en rab, je prends. »


Du coin de l’œil je l’observe s’éloigner brièvement, dans l’espoir qu’elle ramène un truc chocolaté. Après quelques minutes, c’est le bingo, et si je tente de pas trop manifester ma joie, mes yeux doivent peut-être traduire une joie de gamin devant le sapin de Noël à la vue du yaourt. Héhé. Je m’empresse de me sustenter sans me presser du butin trouvé par ma camarade, cet enthousiasme devrait suffire à la remercier.

« Bon… » Je pose mon regard sur mon yaourt, histoire de me donner une assurance de fortune. Ou du moins l’impression que j’en ai, ce qui n’a aucun sens, et qui ne fera pas revenir mes balls pour autant, m’enfin. « Sinon, pour la salle d’arcade. Tu veux qu’on s’fasse ça quand? »

Personnellement, si ça peut me permettre de passer une partie du week-end loin de mes trois camarades de chambres, je prends!


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
High Kobe Musical - par Lavi ♥
DONKEY - par Hei ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 133
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes points : 12

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Mar 19 Juil 2016 - 2:22

Alina fronça les sourcils à propos de son commentaire.

« J’ai un message de mes chevilles et de mes baskets. » Elle attendit qu’il relève la tête pour lui faire un élégant doigt d’honneur.

Monsieur voulait un yaourt au chocolat, par-dessus ça. Bon, heureusement pour lui, Alina était du genre sympathique. Du coup, elle prit le chemin des étalages et vit son trésor. Une banane, sur la dernière étagère en fer du self. La brésilienne s’en saisit aussitôt et partit à la recherche d’un yaourt au chocolat pour son ami allemand. Elle tomba bien rapidement sur ces derniers, il en restait exactement trois. Elle fit valser son regard à droite, à gauche et vit qu’il y avait encore le cuisinier pas très loin. Elle prit un premier yaourt dans sa poche gauche, un deuxième dans la droite et le dernier dans ses mains. Ni vu ni connu j’t’embrouille. Alina prit le chemin du retour vers sa table et posa le yaourt sur le plateau du brun. Puis le reste de sa trouvaille sur le sien, dont deux yaourts et une banane. C’était à se demander qui a réellement des bourrelets, ici. Après l’avoir gratifiée d’un regard plein de joie – probablement le même que quand on lui annonce un contrôle de mathématiques – il rompit le silence armé d’une question.

« Bon… » Il dévia son regard – tu feras gaffe t’as fait tomber tes couilles, elles ont roulé là-bas – et reprit la parole, visiblement pas plus rassuré. « Sinon, pour la salle d’arcade. Tu veux qu’on s’fasse ça quand ? »

Alina oublia ses sarcasmes et enleva l’étiquette de son premier yaourt, épluchant sa banane par la même occasion et la coupant en petits morceaux. L’acte en lui-même l’empêcha de réfléchir et elle prit une plombe à répondre, mais il fallait la comprendre : Elle faisait un travail de chef, là. Elle attrapa une serviette et essuya rapidement son assiette avant de disposer les petits bouts de bananes et de verser le contenu du premier yaourt sur ces derniers. Puis le contenu du deuxième, après avoir élégamment léché l’étiquette de ce dernier.

« Banana Split ! Ouh ! » Elle prit un premier bout de banane avec ses baguettes et roula des yeux. « C’trop bon. » Elle se concentra de nouveau sur son ami brun, papillonnant des yeux. « Ah, oui, donc, la salle d’arcade. » Alina fit mine de réfléchir à ses dispositions. Elle condamnerait une soirée de révisions pour ça, tant elle était pressée d’y être. « Samedi, dix-neuf heures ? Comme ça, y aura pas beaucoup de monde et il fera pas chaud. »

Les soirées avec les manettes en sueur, très peu pour elle. Elle piqua un deuxième bout de banane, puis un troisième jusqu’à finir l’assiette pendant que l’autre terminait son yaourt. Elle finit alors par se lever, jetant un coup d’œil à son téléphone portable.

« On commence à y aller ? On doit y être dans 5 minutes, ça nous laisse le temps de marcher tranquille. »

Oui parce qu’Alina n’avait clairement pas envie d’avoir cours d’anglais. Clairement pas, en fait.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 570
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 232

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Ven 22 Juil 2016 - 2:09

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
C’est très la politesse par ici. Bon, faisons pas l’enfant choqué, j’en ai entendu d’autres. Je me contente un « aouche » faussement offusqué avec une main sur le cœur, en réaction sa réponse puis attend mon yaourt. Un yaourt volé d'ailleurs. Bah, on s'en fout, y'a que la victoire qui compte. Par ailleurs, le consommer directement aurait été assez dommage, car cela m’aurait empêché de me concentrer sur la formidaaaaaaable expérience gastronomique de Cuesta. Rien à redire, c’est une très bonne idée la banane avec du yaourt au chocolat, hein, très inspiré (j’avouer sur la fin c’était du sarcasme. Reste que ça ne peut pas être dégueu. Sans rien dire, je baisse les yeux vers mon propre dessert,  baissant le visage d’un air concentré pour cacher un sourire amusé plutôt franc. J’aurais bien sorti un « Waaah, bravo Balboa, t’as fait la cuisine en gants de boxe », mais bon, elle avait l’air de bien s’amuser. Qu’elle prenne son temps pour répondre, c’est pas le brave homme sans courage qui a pris ma place qui risque d’insister de toute manière. Et même s’il était pas là, mon côté garçon bien élevé (car oui, il en existe un) m’empêcherait de faire le gros lourd, sachant très bien comme je déteste les gens collants. Puis, bon, pendant que je termine moi-même mon repas et elle le sien, c’est Alina qui ramène le sujet sur la table.

Ce fut net, précis, sans fioritures, en voila une qui va pas s’embarrasser en formules de politesse. Sans surprises, ça me plaît, à moi qui préfère la franchise sans détour aux longues sodomies de mouches qui n’osent même pas dire l’essentiel.

« Ok, j’y serais. »

Fis-je aussi sobrement que lorsqu’elle avait posé le jour et l’horaire, en finissant mon dessert pour ensuite ranger le pot avec le reste des choses à mettre à la poubelle en sortant. Comme je consulte ma montre, l’autre me signale qu’il va être l’heure, et j’acquiesce d’un bref hochement de tête. En l’observant furtivement, je glousse en la voyant tirer franchement la gueule à l’idée du cours d’anglais. Vrai qu’elle avait dit trouver ça chiant. Moi-même, c’est pas mon favori… Rappelons-nous que je galère encore avec « my aunt’s hat is smaller than my uncle’s garden », hein.

« Tire pas cette gueule, on dirait que t’as un double menton. Et que t’es constipée, aussi. »

Je crois que j’ai entendu ma joueuse faire ses valises et partir avec le degré zéro de dignité qui lui reste, en claquant la porte, après cette réplique. Poker face au rendez-vous, je ne ricane qu’intérieurement à ma réplique, conformément à mes habitudes. Une fois que nous avons rendu les plateaux à la plonge, on se met en route vers le bâtiment de cours, sans trop traîner non plus vu le temps qui nous reste. Je réajuste la bretelle de mon sac sur mon épaule, en pensant que je devrais demander plus souvent un coup de main à Hanz pour mes devoirs d’anglais. Mais bon, toujours ce soucis d’être redevable derrière. Oui, même avec mon frère. Je suis grave à ce point. En parlant de temps à autre un peu de tout et de rien sur le chemin, je me refais plus sarcastique en arrivant vers notre salle de cours.

« T’es sûre que tu vas survivre? Je serais pas ton avocat si tu pionces car t’as trop mangé.»

Regardez qui c’est qui cause. Et je ne lui enverrais pas non plus des papiers pour la réveiller. Comme la salle est ouverte et déjà bien occupée par nos camarades, je me prépare à les imiter en me préparant à m’installer à ma place. Maintenant que j’y pense, j’ai jamais trop fait gaffe à où étaient placés les autres, et cherche la place de Cuesta des yeux. Ou peut-être a-t-elle déjà fui dans le couloir, ou en sautant par la fenêtre, qui sait.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
High Kobe Musical - par Lavi ♥
DONKEY - par Hei ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 133
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes points : 12

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Ven 22 Juil 2016 - 16:29

Quand il mit sa main sur son cœur l’air offusqué, Alina ne put s’empêcher de pouffer de rire avant d’articuler un « Quelle charmante déesse grecque que vois-je » et de se ressaisir. Il avait par ailleurs assuré sa présence à la salle d’arcade, ce qui ne manqua pas d’arranger la brésilienne. Trouver d’autres disponibilités l’aurait simplement emmerdée. Ce fut une fois levée qu’il reprit la parole.

« Tire pas cette gueule, on dirait que t’as un double menton. Et que t’es constipée, aussi. »

Elle détourna le regard vers lui, haussa un sourcil et tirant encore plus la gueule qu’avant, lui tirant même la langue au passage. Oui, ça l’amusait, vraiment. Lui faire un nouveau doigt aurait été un bon comique de répétition mais… Non. Sa langue avait un peu la même signification, pour le coup. Et puis, elle avait la flemme de sortir ses mains de ses poches, son sac bien calé sur ses deux épaules. Elle se contenta simplement de regarder droit devant elle pour continuer sa route.

« Tu peux pas nier que c’est nul, l’anglais. »

Clairement, il ne pouvait pas. Son accent était dégueulasse et ce n’est pas comme si elle l’avait pas entendu parler plus d’une fois. Ils étaient quand même dans la même classe et elle le connaissait un peu. Assez pour savoir que l’anglais le passionnait au moins autant qu’elle. Autant apprendre quelque chose d’utile, comme le chinois par exemple. C’est la langue la plus parlée, et pas pour rien. Même si elle est dix fois plus compliquée. C’était du rêve, un peu. Alina serait obligée de maîtriser l’anglais tôt ou tard, de toutes façons. Un peu d’espagnol et de portugais ne suffisaient pas pour survivre dans un pays comme celui-ci. Jamais elle ne remettrait les pieds au Brésil. Sauf peut-être pour voir Hélène ou son père. Mais elle n’y vivrait plus, pour sûr. Alors ses langues natales ne l’aideraient pas vraiment dans un monde comme celui-là. Elle balaya ses pensées sur la langue de Shakespeare quand Isaak lui parla de nouveau – tiens, ils étaient déjà arrivés – à propos de… Oh, du cours d’anglais. Et du fait qu’elle ait bouffé comme une grosse, aussi. Elle soupira, laissant aller sa tête en arrière.

« Eh tais-toi un peu. » Fit-elle en lui cognant l’épaule du droit – histoire de pas lui faire trop mal, étant gauchère – assez fort pour qu’il la boucle et aille étudier comme l’élève sage qu’il était. « T’as juste pas l’habitude de me voir manger des gens qui bougent un peu leurs culs. » Toujours sur un ton amusé. « Et j’préfère plutôt ne pas avoir d’avocat, sans offense. »

Elle lui fit un ultime clin d’œil avant d’entrer à contrecœur dans la salle déjà presque remplie et de rejoindre sa place, tout au fond. Quand elle vit Isaak la chercher du regard – maintenant qu’ils avaient eu un autre contact que « t’as une feuille ? », il devait s’intéresser à ça – elle prit une pose complètement ridicule, levant ses pouces en l’air, clignant d’un œil et forçant un sourire comme jamais, un peu du genre « Ouais, ouais, tu m’as trouvée, j’suis là si tu m’cherches ».

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: