Partagez | 
 

 [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Jeu 23 Juin 2016 - 4:11

Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!
√ Dimanche soir, vers 21h30.
√ Où Isaak a raté son bus. Et n'a pas envie de rentrer chez Papa-Maman.
Avec Thomas Harper
Je n’avais pas beaucoup d’autre choix que de repartir assez tardivement pur l’internat, en cette fin de week-end. Le jour qui suivit celui de notre petite excursion à la fête foraine, on l’avait passé en famille complète, ce qui est devenu assez rare, depuis quelques temps. Souvent les parents ne passent pas forcément ensembles, parfois Hanz est absent, parfois c’est toi ou encore Kuro, depuis cette année. Enfin, bref, pour cette raison, ils ont un peu insisté qu’on prenne le diner ensemble, ils avaient des choses à nous dire, sur leur boulot, la famille, tout ça, les réunions de famille du Nouvel An prochain à planifier. Et après le nouvel an, mes exams terminaux, l’université, tout ça. Bien sur, pas de réponse à leur offrir concernant ce que je ferias de mes diplômes, et ça les a fait soupirer. « Au pire, tu feras médecine ». Ouais. Soigner des gens je m’en bats la race. Annoncer « vous avez un cancer » doit déjà être plus fun. Mais bon, je m’égare. Pour cette raison, je suis partir tard vers l’arrêt de bus habituel. Normalement, si j’ai bien calculé, je devrais arriver au campus pile poil pour le couvre-feu. J’avais insisté pour partir la veille, probablement pour mettre fin au débat à mon sujet, et ne pas le faire se prolonger demain matin avant les cours, quand les parents conduiraient les deux autres.

Mais bon, tout ça c’est bien joli, mais me voila bien baisé par un horaire de bus qui a sauté.  A ce rythme là, je vais attendre une heure, et les portes seront fermées, j’aurais l’air bien con. Après un soupir las, je comprends que mon petit acte de rebelle de dire « finalement je fais ce que je veux je suis grand et autonome gnagnagna », bah, ça va juste se couronner d’un magnifique fail. C’est pas si grave, je vais passer au dessus, et on va pas m’empêcher de rentrer chez moi non plus.  Mais je ne vais pas cacher que ça fait chier quand même. Alors que les transports japonais sont irréprochables, il faut que ça tombe mal quand ils ont un pépin. Bah, le monde ne tourne pas autour de ma personne. J’ai plus qu’à retourner à la maison, sans oublier de grogner des jurons dans ma langue maternelle en rebroussant chemin, remettant mon sac sur mon épaule au passage. En marchant d’un pas lent sur le trottoir, je pèse le pour et le contre, bien que j’imagine que je n’arriverais pas à temps de cette façon.  En passant mes clés d’une main à l’autre j’essaie de réfléchir à quelle excuse bidon je vais devoir donner, ou alors, au fait de passer par la porte de derrière pour ne pas me faire remarquer, mais c’est assez vain, en fait. Beh. On va passer une bonne fin de soirée!


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 



Dernière édition par Isaak Schwartz le Ven 8 Juil 2016 - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 857
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Jeu 23 Juin 2016 - 4:44

Être appelé à la dernière minute parce qu’un surveillant manquait et qu’il n’y avait personne pour surveiller le repas du dimanche soir ne dérangeait pas vraiment Thomas. Ses horaires étaient souples et ce n’est pas comme si son emploi du temps était très chargé. Il ne sortait pas beaucoup – pour aller faire les courses en fait, lorsqu’il ne se faisait pas livrer par flemme – hormis quand il rendait visite à ses grands-parents. Surtout que les repas du soir étaient souvent calmes. Il n’avait qu’à passer entre les tables, il discutait parfois même avec un ou deux élèves seuls à leur table. C’était le genre d’ambiance calme qu’il appréciait.

Quelqu’un avait finalement pris le relai pour compter les élèves dans les dortoirs et Thomas avait eu carte blanche pour s’en aller et rentrer chez lui. Ce fut dans les environs de vingt-et-une heures trente qu’il s’arrêta à une petite épicerie nocturne avant de rentrer chez lui pour acheter de quoi déjeuner le lendemain matin – il avait prévu assez de provisions pour ses repas du midi au lycée, mais rien pour le petit-déjeuner, bizarrement – chose qui ne lui prit que quelques minutes de son temps.

Quelques minutes qui signifiait beaucoup sur la flèche du temps, puisqu’au moment où il sortit de l’épicerie, il vit sur la rue d’en face en train de jongler avec ses clés une tête qu’il ne connaissait que trop bien. Pas celle de Lavender – parce que quelque chose lui disait au fond de lui qu’il l’aurait probablement évité, si ça avait été lui – mais celle d’Isaak Schwartz. Le retardataire de cinquième année. C’était le genre d’étiquette que Thomas n’aimait pas coller mais… Il ne pouvait pas s’en empêcher, en fait.

Le temps sembla s’arrêter quand l’australien chercha à comprendre « Bon sang mais qu’est-ce qu’il fout ici alors que le couvre-feu est dans moins de deux heures et qu’il n’y a plus de bus et que revenir à pied mettra bien plus de temps et… ». Ses yeux firent le tour de la rue. Juste derrière l’élève perdu se trouvait un bar encore ouvert… Est-ce que… Non. Enfin, vu comment il était en train de faire sauter ses clés dans ses mains, avait l’air paumé et plus ou moins en colère… Le doute lui était permis.

Le brun prit une grande inspiration et traversa la rue d’un pas actif, histoire de le rattraper avant qu’il ne change à son tour de trottoir. Hors de question de le laisser filer. C’était un gosse tout seul dans la rue alors que la nuit était tombée. Thomas commençait à trouver cela irresponsable de sa part de le laisser ainsi sans le récupérer ou essayer de comprendre la situation. Arrivant derrière lui, il posa une main sur son épaule, l’air avenant et moins… colérique que lors de leur dernière entrevue.

« Isaak ? … Qu’est-ce que tu fiches aussi loin du lycée à une heure pareille ? » Il marqua une pause histoire de reprendre ses esprits. « T’as quand même pas bu, hein ? Pas avant d'y retourner, quand même ? »

Il fronça légèrement les sourcils, inquiet dans le fond même s’il ne l’admettait pas vraiment. Plusieurs choix s’offraient à lui, à présent. Il pouvait le laisser seul s’il lui demandait ou l’envoyait balader, il pouvait appeler le lycée pour demander le numéro de ses parents et les informer, ou il pouvait… le ramener lui-même. Bon, ça l’emmerdait de prendre un élève dans sa voiture – pas que Thomas ait une voiture dans un sale état ou conduise mal – car ça le mettait… mal à l’aise.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)


Dernière édition par Thomas Harper le Jeu 23 Juin 2016 - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Jeu 23 Juin 2016 - 13:27

Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!
√ Dimanche soir, vers 21h30.
√ Où Isaak a raté son bus. Et n'a pas envie de rentrer chez Papa-Maman.
Avec Thomas Harper
Je ne m’attendais pas vraiment à croiser quelqu’un. Enfin, croiser, oui. Qu’on m’adresse la parole, non. J’étais dans mes pensées, en train de ruminer sur ma malchance du soir, quand une main sur mon épaule est venu me tirer de mes pensées. Bon, alors, j’espère que ce n’est pas un clodo alcoolique qui vient me demander de la thune pour s’acheter une nouvelle bouteille, ou encore un démarcheur des témoins de Jenova. Dans les deux cas, avec mon humeur actuelle, j’aurais fortement envie de les corriger d’une manchette sur la nuque. Austin Powers style… Attends, non,  Austin Powers, il est quand même vachement pas stylé. Hm. Pas classe. Bref, en arrêtant de jongler avec mes clés, je me retourne plus vivement en entendant prononcer mon prénom une fraction de seconde plus tard. Vas-y, c’est qui. J’ai un haussement de sourcil surpris en apercevant des frisettes et une barbe familière, ainsi que le regard de chien battu qui va avec, et qui me semble préoccupé pour une raison que j’ignore. Quoi, qu’est-ce qui se passe, j’ai raté un truc, il va m’annoncer un decès dans ma famille, à porter une tronche pareille?

« Euh… J’étais… »

Il se remet à parler et à me poser des questions, l’air vraiment soucieux. Mais qu’est-ce qu’il est en train de s’imaginer sur mon.. Il croit que j’ai bu? Je jette machinalement un œil au bar du coin, totalement incrédule et ne sachant que lui répondre. Le croiser ici c’est déjà quelque chose, mais qu’il commence à me parler de je ne sais quoi et de ma pseudo-vie de délinquant, c’est inattendu. J’ai bu? Non, j’ai pas bu. J’ai  vraiment envie de le vanner, là. Car je ne suis pas de très bonne humeur, et que ce serait vraiment facile avec la perche qu’il me tend. En même temps, il ne semble pas feindre l’inquiétude. Je me dégage de son contact sans brusquer avant de recommencer à parler.

« Vous faites pas d’histoire, m’sieur Harper, j’avais juste rendez-vous avec mon dealer, mais il m’a posé un lapin. Tant pis pour ma dose hebdomadaire. »


Quel con, hein, j’ai pas pu m’en empêcher. Je vais certainement me prendre une baffe, à force, c’est probablement mérité, à force de voir les gens se retenir de m’en mettre une. Et peut-être que ça me remettrait les pieds sur terre et m’inciterait à arrêter de faire l’autruche sur mes histoires d’avenir. Et sur beaucoup d'autres trucs, à vrai dire. Petit con que je suis, j’ai envie de voir la tronche qu’il fera, pour me rembourrer un peu mon ego blessé. Après avoir assez laissé trainer le suspense, je décide finalement de désamorcer la bombe.

« Non, c’est pas vrai. Mon bus a été annulé, donc je rentrais chez moi. Ça sert à rien d’attendre le prochain, je raterais le couvre feu. »

« C’est sympa de vous inquiéter, mais ça va » aurait pu être plus convaincant (ou pas, surtout avec mon ton peu expressif), mais bon, ça ne me vient pas, ce serait jouer la comédie en plus. Je crois que ma dégaine et ma tronche dépitée en disent suffisamment long sur mon absence d’envie de rentrer, maintenant que je suis là. Mais je ne vais pas l’inclure dans mes histoire personnelles, il saura trouver lui-même la limite à pas dépasser. J’espère pour lui, sinon il va se reprendre des saloperies dans la face. Déjà que le croiser lui, même si c’est pas sa faute, accentue désormais mon amertume, et je n’avais pas trop besoin de ça. Par conséquent, mon ton redevient tranchant et presque agressif, avant que je fasse un pas pour commencer à m’éloigner.

« Bon, bref. Bonne soirée. »



---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 857
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Ven 24 Juin 2016 - 5:05

De la surprise. Surtout qu’Isaak ne devait pas spécialement porter Thomas dans son cœur – vu comment leur dernière heure ensemble s’était passée – alors sa réaction ne l’avait pas étonné. Il attendit qu’il dise quelque chose, le timbre de sa voix, le ton de ses paroles en dirait beaucoup sur le fait qu’il soit alcoolisé ou non.

« Vous faites pas d’histoire, m’sieur Harper, j’avais juste rendez-vous avec mon dealer, mais il m’a posé un lapin. Tant pis pour ma dose hebdomadaire. »

L’expression qu’afficha Thomas allait être mémorable pour Isaak. Il rejeta légèrement la tête en arrière, fronçant les sourcils. Un « Tu te payes ma gueule toi hein ? » pendait à ses lèvres, mais sa pédagogie – bien que parfois particulière – l’en empêcha. Après tout, ça collait bien à son caractère, de déblatérer de telles conneries. Il soupira, quand même exaspéré. Il s’apprêta à lui demander la vraie version des faits – et le menacer d’appeler ses vieux s’il ne le faisait pas – mais il fut plus rapide et lui expliqua brièvement.

« Non, c’est pas vrai. Mon bus a été annulé, donc je rentrais chez moi. Ça sert à rien d’attendre le prochain, je raterais le couvre-feu. »

L’australien sourcilla et ne put s’empêcher d’esquisser un sourire moqueur et discret. Rater son bus imposait beaucoup moins qu’attendre son dealer, pour sûr. L’idée de devoir le ramener se faisait une place encore plus grosse dans son esprit. Quelque chose en lui ne voulait tout simplement pas laisser un élève supposé respecter un couvre-feu, mineur qui plus est seul ici sans le ramener. C’était un peu son « devoir » en tant que membre du personnel, non ? Enfin, en tant qu’adulte conscient tout simplement. Ce n’est pas comme s’ils étaient des inconnus non plus, après tout. Même s’ils ne s’appréciaient pas franchement, faute de mauvais rôles.

« Bonne soirée. »

Ah, Thomas avait oublié de parler, encore. Trop concentré à penser, à se poser les bonnes questions et à chercher la bonne décision. Il soupira de nouveau avant de faire un pas – plus court que celui d’Isaak – histoire de montrer qu’il ne comptait pas lâcher l’affaire si facilement. Ce fut comme un conseiller pôle-emploi qu’il rappliqua de nouveau.

« Attends. Les portes du lycée ferment dans une heure et demie. » Il prit une grande inspiration, son expression trahissait à quel point il faisait sa proposition à contrecœur mais aussi parce qu’il en avait la responsabilité. « Je dois repasser par la route du lycée pour rentrer chez moi. Je peux t’y déposer. Au lycée. Pas ch… Enfin tu m'as compris. »

Si la chose paraissait comme une proposition au premier abord, ce n’était pas vraiment le cas dans les faits. C’était plus une obligation. Et peu fier du résultat et de l’impact potentiel de ses paroles, l’australien se reprit.

« Enfin tu as le choix entre ça ou arriver en retard pour le couvre-feu et que je prévienne tes vieux par téléphone. »

Le surveillant avait énoncé la chose de sorte à ce qu’il ne reçoive pas l’information comme une menace mais plutôt une contrepartie « Tu me laisses faire mon boulot, je m’évite d’avoir ton retard sur la conscience et tout le monde est content ». Sauf que Thomas oubliait deux choses. La première était à quel point il pouvait avoir des réactions enfantines et capricieuses d’enfant égoïste et la deuxième… Il avait du mal à se le voir, lui aussi. Mais c’était comme si son job lui hurlait que c’était la bonne chose la faire, c’était une décision d’adulte responsable, car oui, malgré les apparences, l’australien avait des responsabilités. Enfin « responsabilités ».

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Sam 25 Juin 2016 - 13:15

Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!
√ Dimanche soir, vers 21h30.
√ Où Isaak a raté son bus. Et n'a pas envie de rentrer chez Papa-Maman.
Avec Thomas Harper
Je n’aime pas vraiment quand on se mêle de mes affaires, c’est pour ça que je fais toujours en sorte d’être très clair, voir désagréable quand je suis mal à l’aise. Enfin, je crois, pas si sûr de bien m’y prendre en réalité. Parce que quand je reprends ma route, l’autre me suit encore. Il n’est toujours pas convaincu? J’avoue que je ne sais pas trop où Harper veut en venir. Mes vieux pourront toujours me faire un mot d’excuse, tant que j’arrive à l’heure demain matin, où est le problème? Je suis pas sans savoir que je vais rater le couvre-feu, merci captain obvious! Mais derrière, il me propose de me ramener.. Chez lui? Ah, non, bordel, il m’a fait peur, sur le coup. Je crois que le regard perplexe que je lui aie envoyé, un peu horrifié, aussi, serait comique dans un autre contexte. Passons, au lycée, il me propose de m’emmener au lycée. Hem… A vrai dire, si ce n’est que j’ai quand même été bien élevé et que la politesse et la réserve me poussent à refuser, je n’ai pas de véritable raison de lui dire non, là.

« Heum, c’est-à-dire que… »


Je cherche quand même des excuses, c'est pourtant pas moi, de faire ça. Après, je comptais rentrer et annoncer à mes vieux que je me suis loupé, et ile me riront bien au nez. Si j’envisageais d’aller au campus à pied, par pure impulsion d’orgueil mal placée, eh bien, voila, Harper allait s’en mêler. Bon, certes, il est professionnel, je dois bien lui accorder ça. Néanmoins, hors du boulot, il aurait très bien pu faire comme s’il ne m’avait pas vu, et ainsi, ne pas assumer ses responsabilités. Rien ne l’y force s’il est hors de ses heures de pion, après tout. Pourtant, il persiste, et je ne sait toujours pas trop quoi lui répondre, je crois qu’il m’a coincé. Car en réalité, je n’ai ni envie d’avoir encore un truc moche sur mon dossier, ni rentrer à la maison si mes parents y sont présents.

« … Vous êtes sûr de vous ? Je vais pas vous cacher que ça m’arrangerait. »

Ça veut dire "ok", il me semble. Je tente de répondre avec un ton le plus assuré possible, comme si je n’étais ni gêné, ni déstabilisé par la proposition. J’essaie de reprendre le dessus comme le gamin hautain que je suis, en fait, oui, vous pouvez le dire. Probablement car j'ai la sensation qu' Harper a partiellement saisi comment je fonctionne.

« Qu’est-ce que vous faites dans le coin ? »

Peut-être que je redoute un peu le silence depuis notre conversation de la dernière fois, alors je prends les devants sur des sujets plus ou moins superficiels, histoire que ça ne déborde pas comme l’autre jour. J’ai failli en remettre une couche avec la blague du dealer, mais je pense que me la jouer avec le pion serait un peu déplacé. Harper est un surveillant, pas mon pote, et je n’ai pas vraiment envie de devenir un junkie à ses yeux… Déjà qu’il avait eu l’air d’halluciner de me voir avec une cigarette dans les mains cet été… Au moins, me remémorer sa tronche me fait glousser discrètement et m’évite de penser à autre chose


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 857
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Sam 25 Juin 2016 - 23:57

L’adolescent hésita un moment avant de finalement rendre les armes. Le fait que Thomas se sente concerné n’avait pas surpris ni même étonné l’élève. Enfin, c’est ce qu’il voulait bien montrer. L’australien n’était – heureusement – pas dans sa tête pour savoir ça. Finalement, il avoua que la proposition l’arrangeait et lui demanda même s’il était sûr de lui.

« Oui, c’est bon. Je prends ça comme un oui, alors. »

Il fit un signe de la tête pour désigner l’autre trottoir, là où était garée sa voiture et commença à tourner les talons. Le fait de déposer Isaak au lycée incluait qu’ils allaient se retrouver seuls dans un endroit clos, comme la première fois. Et Thomas ne portait pas vraiment dans son cœur leurs premières discussions. Ces dernières lui avaient donné une ébauche du personnage qu’était Isaak et à quel point l’australien pourrait le détester facilement. Sauf qu’il se sentait concerné par lui, pour une raison inconnue. Probablement due au fait qu’ils avaient des points communs, dont deux auxquels Thomas avait toujours été un peu sensible, sans se l’avouer. L’allemand l’arracha bien vite à ses pensées en lui brisant le silence.

« Qu’est-ce que vous faites dans le coin ? »

Thomas n’avait effectivement pas pour habitude de venir dans ce coin-là de la ville puisqu’il habitait plus loin, vers l’établissement. Sauf qu’ils n’avaient plus de céréales. L’anecdote sonnait très… peu crédible, comme ça, mais c’était pourtant la réalité.

« J’avais plus de céré… Ehm. L’épicerie nocturne à côté de chez moi est en travaux j’ai trouvé que celle-là, dans le coin. » Il marqua une pause avant de tourner la tête vers l’allemand, à son tour. « Et toi… Pourquoi attendre le dernier bus ? »

Revenir en pleine après-midi ne lui était sûrement pas assez aisé. Probablement préférait-il la maison au lycée – ce qui est plutôt normal, en soi – mais… Pour grappiller une ou deux heures, ça valait vraiment la peine ?

Le brun traversa la rue en s’assurant que l’autre le suive. N’importe qui se dirait que s’il fuyait, ça ne serait pas son problème mais… Encore une fois, les responsabilités manquaient à l’australien, ça lui permettait de se rassurer, bêtement. Il ouvrit sa portière – sans oublier de bipper plus loin – et s’assit en attendant l’autre. Combien de silences gênants s’installeraient ? Peut-être allait-il s’amuser à les compter, si son adorable impulsivité lui accordait de la fermer pour ne pas combler ces moments de vide.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)


Dernière édition par Thomas Harper le Lun 27 Juin 2016 - 2:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Dim 26 Juin 2016 - 18:17

Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!
√ Dimanche soir, vers 21h30.
√ Où Isaak a raté son bus. Et n'a pas envie de rentrer chez Papa-Maman.
Avec Thomas Harper
Céré… ? Est-ce que Harper mange des céréales au petit déj? En soit, y’a pas de mal, mais ça me détend un peu de l’idée de monter dans la bagnole du pion, que de l’imaginer jouer avec les jouets offerts dans les paquets avant de partir travailler le matin. Le mec les collectionne, peut-être. Et si ça se trouve, il achète les paquets uniquement pour les jouets. Bah, oui, j’extrapole! Enfin. Il a fait du chemin supplémentaire juste pour ça, quand même, c’est un perfectionniste. Rien à redire là-dessus, donc, et puis, en rire mentalement m’évite de penser qu’il s’apprête à me renvoyer ma question. Ce qu’il ne tarde pas à faire, se demandant légitimement pourquoi n’avoir pas pris un autre horaire de bus, ce qui aurait été plus malin, en effet.

J’attends néanmoins de grimper dans la voiture pour commencer à répondre, en me mettant plus ou moins à l’aise, bien que l’ambiance soit quelque peu awkward. Et je ne crois pas vraiment que je vais lui répondre comme il l’espère. Si il a déjà quelque attente par rapport à ça.

« Hm.. Repas de famille qui s’est prolongé en discussions pas très… Bref. J'ai pas pu prendre de bus plus tôt. »


Autant ne pas en dire de trop, ce serait moyennement bon pour l’ambiance déjà pas fortement festive qui règne dans l’auto, à peine Harper a-t-il mis le contact. Puis j’ai déjà du mal à assumer ma petite « fuite » qui n’en était pas une, autant ne pas en remettre trois couches. J’suis pas Remi sans Famille, non plus, y’a des choses plus graves.

« C’est pas important. »


Je crois que j’essaie un peu de me convaincre moi-même, là, en fait. Que cette discussion ne va pas me rester en tête pendant une semaine et m’empêcher de dormir ce soir à force de trop tergiverser dessus. Tu parles, des heures de sommeil en moins s’annoncent, j’ai déjà mal à l’estomac en y pensant. Puisque que je suis là, autant m’alléger d’un autre poids sur la conscience, sinon, ce soir, ça va être le grand shlem.

« Au fait. Euhm. Pour la dernière fois. Vous aviez sûrement raison. Du coup.. Désolé d’avoir trop parlé sans rien savoir. »

Je sais à quel point je déteste les ignorants qui parlent comme s’ils avaient la science infuse, et j’ai pas trop envie que Harper pense ça de moi. Du moins, j’ai repensé quelques trucs depuis, et je crois que ça m’a peut-être plus ouvert des horizons que m’avoir vraiment remis quatre pieds sous terre. Au moins, ça, ce sera réglé.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 857
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Lun 27 Juin 2016 - 3:45

« Hm... Repas de famille qui s’est prolongé en discussions pas très… Bref. J'ai pas pu prendre de bus plus tôt. » L’allemand marqua une petite pause dont Thomas profita pourtant mettre le contact. « C’est pas important. »

L’australien fixa son regard sur le plus jeune le temps de quelques secondes. Cette fois-ci, il ne s’agissait plus vraiment de calmer sa conscience. Le brun se sentait… Plus ou moins concerné. Il avait l’impression de passer à côté de quelque chose et pourtant, il ne connaissait pas Isaak. Ce n’était pas son frère, pas son fils, il était loin d’être l’un de ses proches. Probablement était-ce lié au fait que son job le tienne à cœur. Mais Thomas n’était qu’un simple surveillant. Il n’était pas qualifié pour ça, pour aider. Il avait pour seul diplôme son humanité et il doutait bien que ça lui suffise. Il ne s’éternisa donc pas sur le sujet, peut-être y reviendrait-il plus tard ou Isaak y ferait référence de lui-même.

Le surveillant se tourna, s’appuyant au dossier passager pour faire son créneau en regardant en arrière et repartir sur la route. La route ne lui était pas inconnue, cela lui permettrait de se concentrer sur autre chose qu’à un labyrinthe cimenté. Isaak ne tarda pas à rompre le silence.

« Au fait. Ehm. Pour la dernière fois. Vous aviez sûrement raison. Du coup... Désolé d’avoir trop parlé sans rien savoir. »

Thomas ne prit pas le risque de tourner la tête vers lui, probablement que leurs – courtes – conversations se feraient ainsi. Ça l’arrangeait quelque part. Regarder une personne dans les yeux déconcentre et l’australien n’avait nul besoin de se déconcentrer d’avantage. Il faisait ça tout seul, comme un grand. Il haussa les sourcils en entendant ses paroles et prit quelques secondes avant de lui répondre.

« Ne t’excuses pas pour ça. » Fit-il avec un ton grave et apaisé. « Parfois je manque de tact. C’est aussi de ma faute. »

En fait, le surveillant ne lui en voulait pas de s’être braqué. Après tout, c’était un adolescent. Il était bien loin de s’être trouvé totalement alors… Thomas ne pouvait tout simplement pas lui en vouloir. Il devait se faire sa propre expérience sans être influencé. Il pinça ses lèvres quelques secondes, hésitant. Il ne savait pas vraiment ce qu’il devait dire et ce qu’il ne devait pas dire. Ce n’était pas la peur de le froisser, loin de là, mais la peur de se retrouver à dire des conneries comme il l’avait fait la dernière fois. Bien qu’il ait énoncé une part de vérité… Certaines de ses paroles pouvaient être remises en question, totalement. Conduire le calmait et lui permettait de prendre du recul sur certaines situations – comme celle-ci – pour mieux réfléchir.

Il prit de nouveau une grande inspiration et, le regard toujours fixé sur la route devant lui, reprit.

« Arrête-moi si je suis trop curieux ou si tu ne veux juste pas en parler. » Il marqua une pause comme pour le laisser approuver – ou désapprouver – et continua. « Ce que tu disais sur le repas de famille et… Enfin, le repas de famille. » « Prendre son temps, trouver les bons mots. » « Ça semblait plus important que ce que tu laissais paraître. Est-ce qu’il se passe quelque chose ? »

Pour le coup, il n’avait pas vraiment pris le temps de réfléchir. C’était de la curiosité pure, simple et il ne s’en cachait même pas. Mais c’était toujours ce même sentiment du « Je me sens concerné et je ne sais foutrement pas pour quelle raison ». C’était comme devoir accepter quelque chose que l’on renie. Tôt ou tard, on s’y force. Avec un peu de chance, Isaak l’enverrait balader gentiment. La dernière fois, il avait été tiré de son sommeil de force et avait été obligé de laver des dossards. Pas étonnant qu’il ait été désagréable. Peut-être les choses seraient-elles différentes, cette fois-ci ?

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Lun 27 Juin 2016 - 15:48

Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!
√ Dimanche soir, vers 21h30.
√ Où Isaak a raté son bus. Et n'a pas envie de rentrer chez Papa-Maman.
Avec Thomas Harper
Au moins, ce n’est pas avec Harper que je risque de me sentir observé avec insistance, ou de ressentir quelconque pression à cet égard. En un sens, mieux vaut ça que finir dans un mur car le pion oublierait de regarder la route! J’imagine qu’on y trouve chacun son compte, et c’est rassurant de savoir l’autre prudent au volant. Je crois. Quoique ça aurait pu être une anecdote assez sympa que celle d’Harper qui conduit comme un vrai chauffard avec les basses à fond, et dans une bagnole digne du salon de l’auto-tunning le plus beauf du monde. Oui, j’aime beaucoup inventer des histoires sur ce type, on dirait. Faut croire qu’il m’interpelle. Le vérité est tout de même moins croustillante vu qu’il roule avec prudence. Meh.

Comme il s’excuse (je crois?) à son tour, j’imagine que cette histoire est désormais bonne à archiver au fond de mon cerveau. Enfin, du coup, je me demande si il a lui aussi gardé un souvenir amer de notre dernière entrevue. Ce n’est pas impossible. J’aimerais que ça ne tourne pas ainsi cette fois encore, mais le contexte n’est pas identique. Heureusement, sinon je serais en carrément en train de rouspéter sans retenue et il m’aurait lâché sur le trottoir.

Je me raidis quelque peu quand il recommence à m’interroger. Certes, il est dans son bon droit, mais ça ne me dit jamais rien qui vaille, ce genre de questionnements. Je ne veux pas avoir l’air de faire du misérabilisme à mon sujet, et l’idée d’avoir l’air d’une victime ou d’un gamin complètement paumé m’insupporte. Pourtant c’est un peu ce que je suis, et je crois qu’il y a bien un moment ou je ne pourrais plus « faire comme si » sans arrêts, malgré ma force de caractère. Sauf que je n’ai aucune idée de qui pourrait bien avoir envie d’entendre ça. Il y a la manière de le dire aussi, et celle que j’emploierais, je ne veux pas qu’elle me fasse paraître comme inquiet ou un tant soit peu faible, ou simplement pas encore à la hauteur pour le surmonter. Je ne suis pas du tout le plus a plaindre du monde, mais chacun à ses propres blocages à son échelle.

« Ouais, en effet, vous êtes trop curieux. » Je ne peux pas m’empêcher d’être incisif dans mon adresse. C’est du niveau d’un chaton mouillé qui tente de griffer. « Mais il se passe rien de grave, en soit. Je suis très loin d’avoir une famille dont je pourrais me plaindre. »

Je pense que j’en dis déjà beaucoup, mais je fais tout mon possible pour ne pas attirer tous les tords à eux. Je veux avoir l’air mature, conscient du problème, comme si je savais déjà tout, et convaincre Harper que je suis assez grand pour marcher seul. Mais plus je parle, plus je réalise à quel point c’est un leurre. Je ne pige pas bien ce que ça lui apportera de savoir tout ça. Cela me démange de continuer, et si je veux me faire violence pour ne rien dire de plus, le naturel admet qu’il est plus malin de finalement parler. Quel abruti.

« C’est juste moi qui stresse pour rien. En fait mes vieux con- Euh, mes parents, ils.. »
Je m’interromps avant de reprendre, en sentant mon estomac se nouer. « Ils ont déjà choisi pour moi ce que je ferais. Et j’ose pas m’y opposer. »

On sera probablement surpris (ou pas, en fait) d’entendre ça, vu mon côté forte tête. Mais probablement suis-je ainsi  en compensation de ce mode de vie familial. Il y a des tonnes de raisons au fait que je ne réagis pas comme je le voudrais au fond de moi. Ma principale crainte étant que mon refus puisse briser quelque chose ou affecte la vie familiale.

« Bref, comme je disais, c’est pas important. C’est juste un caprice de gamin. »


"Ou comment persuader mon interlocuteur de ma très basse estime de moi-même." Un guide sans illustrations (c'est mieux, sinon on aurait des photos d'emo kid) de Zazak Schwartz.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 857
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Lun 27 Juin 2016 - 18:30

« Ouais, en effet, vous êtes trop curieux. »

Thomas cligna rapidement des yeux en penchant la tête légèrement en avant, l’air d’admettre qu’il avait raison. Le brun ne pouvait pas dire qu’il ne s’attendait pas à une telle réaction – c’était même précisément à cette phrase qu’il s’était attendu – mais n’en dit rien et le laissa continuer.

« Mais il se passe rien de grave, en soi. Je suis très loin d’avoir une famille dont je pourrais me plaindre. »

Sans en montrer une miette, il fut plutôt soulagé par ses dires. Il n’avait pas eu le temps de se faire des films ni de s’imaginer ce qui pourrait bien lui arriver – et heureusement – mais ça avait eu le don de calmer ses idées. Il resta aussi silencieux que lors des minutes précédentes. Laisser le vide s’installer lui permettrait probablement d’en dire plus. Après tout, Thomas était curieux. Il connaissait ses limites et n’allait pas le questionner d’avantage, mais il n’en restait pas moins intéressé par le pourquoi du comment. Mais la politesse et sa timidité agissait comme des murs, des barrières pour l’empêcher de continuer. Sans elles… Isaak l’aurait déjà envoyé balader dix ou quinze fois.

Comme il l’avait prédit, le jeune reprit.

« C’est juste moi qui stresse pour rien. En fait mes vieux cons – Euh, mes parents, ils... » Isaak s’arrêta – sans que Thomas puisse lire pourquoi sur son visage, chose qui le tiraillait – et reprit au bout de quelques secondes. « Ils ont déjà choisi pour moi ce que je ferais. Et j’ose pas m’y opposer. »

Ses paroles vibrèrent dans l’esprit de l’australien qui se sentait toujours plus concerné. Si bien que même si son for intérieur lui hurlait de se taire, de ne rien dire… Il échappa un « Oh. ». Juste un « Oh » anodin et qui pourtant en disait long. Mais qu’avait-il à lui dire ? Quels fichus conseils pouvait-il lui donner ? Il n’en avait pas. Tout simplement parce que ça ne faisait pas vraiment partie de son expérience à lui. Il savait pourtant, il savait qu’il aurait pu lui rabâcher ces choses qu’on lui a répéter « Suis ta propre voie et le destin se chargera du reste ». Mais Thomas savait quelque part que ce n’était que de la poudre aux yeux et que le monde marche bien différemment. Bien-sûr que suivre son chemin était la bonne solution, mais l’appliquer n’était pas sans conséquences. Tout le monde ne naît pas courageux et intrépide. Alors à ce moment précis, Thomas était dépourvu d’idée, de conseil. Et il s’en accommoda.

« Bref, comme je disais, c’est pas important. C’est juste un caprice de gamin. »

Erh. Non. Thomas n’était clairement pas d’accord. C’était à cause d’un caprice enfantin – à vingt ans, oui – qu’il n’enseignait pas dans une salle de classe. Il ne s’agissait clairement pas de caprice de gamin et l’australien secoua la tête de droite à gauche.

« Tu devrais prendre tes souhaits d’avenir plus au sérieux que tes parents. » Il posa les mains sur ses genoux, obligé d’attendre le temps d’un feu rouge. Il en profita pour tourner la tête vers Isaak. « Enfin… Je me doute bien que tu ne veuilles pas recevoir de conseils – et encore moins des miens – alors je ne dirais rien de plus. »

Il haussa les épaules et reprit le volant entre ses mains pour reprendre sa route. Il n’avait pas dit grand-chose et c’était probablement mieux comme ça. Isaak devait en avoir assez des discours d’adultes acharnés. Nul besoin d’en faire un de plus.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Mer 29 Juin 2016 - 2:38

Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!
√ Dimanche soir, vers 21h30.
√ Où Isaak a raté son bus. Et n'a pas envie de rentrer chez Papa-Maman.
Avec Thomas Harper
Je me garde bien d’observer mon interlocuteur, peu tenté d’assister en live à ses réactions. Mais regarder la route n’empêche pas mon champ de vision de percevoir en partie les mouvements de l’autre. Je tourne donc assez rapidement la tête vers la gauche, observant tout, et surtout rien, à travers la fenêtre qui fait défiler un paysage fade de bitume sous mes yeux. Je m’appuie sur la paume de ma main en soupirant, presque inaudible. Et voila, quel andouille, je lui ait déballé toute ma vie. Je préfère encore son silence à un discours moralisateur, faux, ou forcé. Au moins il m’évite de penser plus encore à cette honte que je ressens d’avoir pu partiellement me révéler, dans cette situation pour le moins insolite.

Dans un réflexe nerveux, je me gratte le côté du crâne, en me retournant à temps pour entre-apercevoir Harper esquisser un geste de dénégation de mes propos. Merde. Est-ce qu’il va parler? Je me fige au milieu de mon geste alors que la voiture s’arrête, et j’attends de manière probablement trop fébrile et dramatique la baffe mentale.

Prendre mes projets au sérieux, hein. Encore faudrait-il que je me prenne un tant soit peu au sérieux, ce serait un début. Mais ne suis-je pas déjà assez débile et relou comme ça? Si en plus il faut que je me fasse une image crédible… Est-ce que lui au moins a pensé une seule seconde que je peux être pris au sérieux? On dirait que oui, contre toute attente. Enfin, ça n’a probablement rien à voir. Il a raison, je n’attendais pas de conseils de sa part. Je ne sais pas trop ce que j’attendais, en réalité. Peut-être juste qu’on me dise que j’ai tord, une fois de plus?

« … Mon frère ainé m’a déjà dit un truc semblable. »

Par conséquent, je ne le prends pas mal. Mais, je ne le prends pas bien non plus. Cette conversation m’affecte, mine de rien, on ne peut pas dire qu’elle m’exalte, ou me réconforte (ce n'est pas le but, me direz vous, hin). Qu’en penser, à part déduire que si deux personnes me disent la même chose, c’est probablement vrai?

« Et je pense pas que ce soit faux. »


Mouais, c’est un début. Même si c'est un putain d'euphémisme. Je n’ai pas envie de revenir à la charge avec mes préoccupations familiales, je crois que c’est déjà assez clair comme ça. Finalement, ce n’est qu’un problème que pas mal de gosses de mon âge rencontrent. Et dans un autre ordre d’idée, Hanz a été poussé sans pouvoir choisir dans sa voie actuelle, mais a réussi a très bien s’en accommoder, et à se passionner, même. Probablement pourrais-je faire pareil. Mais au fond de moi, je sais déjà que non, et surtout, je sais ce que je veux. Probablement ai-je toujours été ainsi : radical et tranché dans mes décisions. Pourtant, d'habitude, je n'hésite pas autant.

« Ça va vous paraître bizarre venant de moi. Mais j’ai pas envie que « quelqu’un » en pâtisse. De mon choix, je veux dire. Ça n’en vaut pas la peine, je pense. »

Ça sonne un peu comme un pauvre type qui s’imagine être le nombril du monde, et ça ne doit pas être bien loin de la réalité. Mais je pense a des personnes précises, mes deux frangins pour ne pas les nommer. Et je continue de m’étaler comme un camembert sur mon sort. Non seulement c’est chiant, mais en plus, c’est totalement anti-civilisé comme attitude (pas comme si je l’étais au départ, mais bref).

« Vous devriez m’faire taire, là, sérieux. »


Je dis ça avec un sarcasme manifeste. C’est quand même assez pathétique, cette persévérance pour continuer de s’enfoncer, hein.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 857
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Mer 29 Juin 2016 - 4:02

« … Mon frère ainé m’a déjà dit un truc semblable. » Isaak eut l’air de réfléchir le temps de quelques secondes. « Et je pense pas que ce soit faux. »

Thomas s’empêcha de répliquer quelque chose de nouveau, choisissant le silence. Au moins Isaak n’avait pas trop mal réagi. Faut dire que la dernière fois que l’australien lui avait dit quelque chose du genre, il l’avait tiré de son sommeil en tapant sur une porte, l’avait collé et lui avait fait laver des dossards. Pas étonnant qu’il n’ait pas été enclin à l’objectivité. Le brun tira quelque chose de sa remarque cependant. Isaak semblait connaître le principe de remise en question. Quelque part, c’était un bon point, c’était une façon d’avancer. Il garda ses constatations pour lui cependant. L’adolescent se rendrait compte de ce genre de choses en mûrissant, comme tout le monde.

« Ça va vous paraître bizarre venant de moi. Mais j’ai pas envie que « quelqu’un » en pâtisse. De mon choix, je veux dire. Ça n’en vaut pas la peine, je pense. » L’allemand sembla confus à propos de ses propres paroles et reprit, son habituel ton sarcastique – s’il n’est pas cynique – en bouche. « Vous devriez m’faire taire là, sérieux. »

Thomas souffla, échappant un très bref rire nerveux. Comme s’il n’apprenait pas assez de choses de ce soir, l’élève Schwartz n’en avait pas fini avec les révélations et les surprises. Il semblait avoir un bon fond. C’était quelque chose. Il n’avait pas l’air idiot, était probablement plus intelligent qu’il ne le laissait croire et semblait au moins partir d’un bon sentiment. Cependant, il était juste un peu trop dramatique pour Thomas. Chose que le presque-trentenaire s’obligea à relever.

« Isaak Schwartz et la dramaturgie. » Il soupira comme pour balayer son sarcasme de mauvais goût et reprit, sur un air un peu plus mature. « Tu seras le seul à réellement en pâtir. La déception de tes parents et tout le reste finira par s’évaporer. »

Et l’australien parlait en connaissance de cause. Il avait abandonné ses études, ses diplômes pour finir par bosser dans une épicerie et vivre le traumatisme le plus dur de toute sa pauvre vie. En terme de déception, on ne faisait clairement pas mieux. Pourtant, Thomas avait un avenir tout tracé, médecine, psychologie, professorat. Sans parler du fait que ça lui plaisait plus que tout. Tout ça s’était mélangé avec le registre du « fucked up » et l’australien avait détruit tout ce qu’il avait précautionneusement construit. Au grand dam de ses parents.

C’était peut-être pour ça, que Thomas affectionnait Isaak, quelque part. Même s’il savait que ça arrivait tous les jours à travers le monde, dans toutes les familles, il n’avait pas envie de le laisser de refléter dans ses échecs. Faiblesse personnelle.

« Fais juste ce qui te plaît. C’est bateau, c’est vu et revu, c’est plus facile à dire qu’à faire mais c’est la réalité. » S’écria-t-il après avoir longuement soupiré. « Je devrais aussi me taire. »

Thomas avait lâché la chose comme si c’était une énorme bombe et regrettait presque ses paroles. Au moins, il était franc, même si ce n’était pas forcément une bonne chose. De toutes façons, dans moins de vingt minutes, Isaak aurait probablement tiré une croix sur cette conversation et ils vaqueraient à leurs occupations sans ne plus penser à ce que l’un a dit à l’autre. Et c’était bien mieux comme ça.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Mer 29 Juin 2016 - 19:58

Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!
√ Dimanche soir, vers 21h30.
√ Où Isaak a raté son bus. Et n'a pas envie de rentrer chez Papa-Maman.
Avec Thomas Harper
Qu’est-ce qu’il a dit, là? La drama… Eh oh. J’suis pas sans savoir!

« Non mais, j’vous emm.. !! Grmbl. Arhem. Pardon. »

Du calme, Zakou, sois un gentil et grand garçon et laisses le monsieur parler. Je vais pas commencer à faire mon Lauder, hein. Probablement que je manque d’humour pour le coup, mais il n’y a que la vérité qui blesse, surtout quand c’est quelque chose dont on a tendance à avoir honte. Je tire une moue un peu plus renfrognée que d’habitude, et laisse parler l’autre. Hm.. Même si je ne me formaliserais peut-être pas tant de la réaction des vieux, c’est juste la paranoia que mes frangins puissent prendre à ma place. Enfin, je sais pas trop. Je veux juste pas foutre la merde, mais c’est certainement juste une excuse car j’ai la trouille.

Ça a tendance à être pénible quand les choses paraissent plus simples sur le papier qu’elles ne sont en réalité. En l’entendant parler ainsi, je me demande bien ce que je trouve si insurmontable dans cette histoire. Ça parait fortement absurde, mais la difficulté est bien là, et se dresse comme un mur qui fait détourner le regard de part sa sale tête bétonnée. Heu. Toujours aussi nul pour les métaphores. Du coup, quand il dit de faire ce qu’il me plaît, mon côté sarcastique serait très tenté de lui rire au nez, principalement par gêne, comme un ado immature. Car j’ai du mal à me sentir à l’aise de sortir ce genre de choses en présence d’autrui, personnellement. Dans le fond, je sais qu’il a raison, et que ça me touche. Juste un peu. Greuh. Harper a l’air de croire à ce qu’il raconte. Je sais pas trop si cela a à voir avec ce qu’il m’avait raconté la dernière fois, mais probablement sait-il très bien de quoi il parle, si je m’en tiens à ma propre analyse de comptoir. Il cesse finalement de parler, et je reproduis son rire nerveux, qui n’est pas une moquerie, mais plus une interjection témoignant de notre gêne réciproque.

« Ouais... bah… Vous aussi, vous êtes pas mal pour les violons, hein, dans votre genre. »

En l’observant en coin brièvement, avec un sourire nerveux, j’essaie de détendre l’atmosphère à ma façon, en tentant d’être le moins sur la défensive et méprisant possible, si je le peux. Puis, s’il parle ainsi, je pense que c’est certainement car il prend son métier à cœur. Et je ne peux décemment pas le lui reprocher. Probablement que j’aimerais qu’il y ait plus de gens comme lui dans le corps enseignant aussi, mais je vais pas le dire à voix haute, ce RP est déjà assez gay comme ça. Le silence se pose, plus long que précédemment et probablement moins pesant dans mon cas, maintenant que j’ai pu mettre plusieurs choses hors de mon esprit. Je ne suis pas tellement fier, Harper n’est pas psy et n’avait peut-être pas besoin d’entendre tout ça. Mais ce qui est fait est fait, il en fera bien ce qu’il voudra, et le pion n’a pas l’air d’être le genre mal intentionné.  

« Et vous avez avais jamais pensé à retourner aux études? »


Ça sort un peu de nulle part, maintenant le moment de torpeur passé, et c'est probablement formulé maladroitement. Je fais le lien avec ce qu’il m’avait raconté. Probablement ne retente-t-il pas la même chose pour des raisons personnelles de dégout ou je ne sais quoi qui ne me regardent pas vraiment. Mais il aurait aussi bien pu rebondir sur autre chose. Enfin. Probablement que je mets les pieds dans le plat, mais pour une fois, je préfère occuper le silence.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 857
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Jeu 30 Juin 2016 - 0:37

« Non mais, j’vous emm... !! Grmbl. Arhem. Pardon. »

Excusé par l’heure, la fatigue et le fait de conduire, Thomas ne put retenir le rire nerveux lorsque l’adolescent perdit son latin. Finalement, il s’était résigner à seulement grogner, bon enfant fut-il. Un silence de quelques secondes s’était installé – et ce n’était pas plus mal, en fait – jusqu’à que l’allemand brise ce dernier avec un ton à peine plus agréable que celui qu’il avait employé plus tôt.

« Ouais... bah… Vous aussi, vous êtes pas mal pour les violons, hein, dans votre genre. »

L’australien haussa les épaules. Certes ses propres expériences n’avaient jamais été glorieuses mais… Pas jusqu’à en arriver là. En même temps, la vie du surveillant n’était pas un condensé de moments de joie et de choses gaies. Pourtant… Ce n’est pas comme s’il l’avait un jour vraiment très mal vécu. Il avait tendance à simplement nier ce qu’il pouvait ressentir alors… Se la jouer dramatique ? Pas son genre, pas volontairement. Histoire de maintenir l’ambiance tout juste moins froide qui s’était installée, Thomas continua dans son sens.

« Et comme tout bon auteur de drame, je sais reconnaître les perles. » Fit-il en désignant Isaak en penchant sa tête, un semblant de sourire accroché à ses lèvres.

Et un blanc un peu moins gênant que celui d’avant s’installa. Contrairement à la fois précédente, Isaak ne s’était pas braqué et n’avait pas tenté de se débattre comme un pauvre petit chaton inoffensif. Au moins, c’était une bonne chose de faite. De nouveau ce fut l’allemand qui reprit, en posant une autre question.

« Et vous avez avais jamais pensé à retourner aux études ? »

Thomas faillit répondre à toute vitesse, entrouvrant les lèvres mais les refermant tout aussi rapidement. Reprendre ses études… Non. Et il n’y avait qu’une seule raison à cela, le temps. L’australien ne se qualifiait pas comme étant « vieux » car il n’avait même pas trente ans mais… Il était trop vieux pour reprendre ses études. Il avait pris goût à sa routine et ne se voyait pas changer de nouveau. Son besoin de durabilité pour calmer son instabilité était vital et probablement ne supporterait-il pas de nouveau un changement comme celui-ci. Il avait déjà donné. Il soupira et reprit, calmement.

« J’y ai pensé. » Fit-il pour ne pas dire « J’y pense chaque putain de seconde de mon existence ». « Mais reprendre les études pour travailler de nouveau à trente-cinq ans… Non merci. Et il y a d’autres facteurs plus personnels. »

Avec un salaire de travail à mi-temps, il ne pourrait jamais se permettre de manger à sa faim et de vivre sous un toit. Il lui faudrait rentrer en Australie et le pays en question regorgeait de mauvais souvenirs. Une mauvaise idée, en soi.

« Mais j’ai bien peur que mon parcours scolaire ne soit pas si intéressant que ça. » Tenta-t-il pour changer de sujet.

Pas que l’australien ait peur d’aborder ses problèmes professionnels mais… Il n’avait juste pas envie de s’écouter.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Lun 4 Juil 2016 - 2:03

Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!
√ Dimanche soir, vers 21h30.
√ Où Isaak a raté son bus. Et n'a pas envie de rentrer chez Papa-Maman.
Avec Thomas Harper
« Hein? »

Répondis-je, incrédule, sans trop comprendre ses mots. Je crois que je ne suis pas vraiment sensible à ce genre d'esprit. Une perle? Gné. Je reste neutre, tant qu’à ne pas me préoccuper de s’il faut prendre la chose comme un compliment ou non. Bah. L’autre semble s’amuser, en tout cas, et il peut, vu mon talent pour prendre le moindre compliment. Brr. Je préfère oublier ça. Sauf que j’ai peut-être encore mis les pieds là où il fallait pas en voulant briser le silence. Nan mais. On devrait renommer ce RP en « Leçon gênante d’awkwardness par Troubadour Hermaphrodite (dit T.H) et Iatrochimie Surpondéralisé (dit I.S) ; les auteurs préfèrent garder l’anonymat ». Bref, cette pensée cynique - et fort peu utile pour faire avancer le débat - mise de côté, on peut continuer à écouter le monsieur parler. Probablement n’étais-ce pas la bonne interrogation, mais Harper y répond quand même. En réalité, je suis surpris malgré moi de ce qu’il m’annonce sur son âge. Disons que je ne l’imaginais étrangement pas approcher la trentaine comme il semble le dire. Bon, certes, les pions ne peuvent pas avoir 20 ans, mais c’est plus une question d’attitude et de personnage qui m’a fait douter. Si c’est perso, c’est pas vraiment moi d’aller chercher plus loin. Mais passé un certain âge, les études c’est de l’énergie, du temps, et de l’argent, s’il faut être pragmatique.  Je me verrais bien étudier jusqu’à la fin de mes jours, mais je suis dans une période où je commence à m’imaginer que ça ne saura pas le cas pour toujours.  

« Euh, bah, c’était pas mon idée de mettre les pieds dans le plat. Puis j’suis plutôt mal placé pour vous juger là-dessus. »

Histoire de ne rien plomber, je tente d’avoir l’air un minimum ironique, comme si la gêne ne m’effleurait aucunement.  Maintenant que j’y pense, aussi étrange que soit ce trajet inhabituel, il m’aura évité une séance de morale bien chiante. En regardant défiler le paysage, je reconnais les lieux familiers m’indiquant qu’on se rapproche du campus.

« Hm.. Ça m’emmerde de vous devoir un truc, pour le trajet. M’enfin, si vous avez besoin de quelque chose en échange, vous embêtez pas à oublier de demander par politesse, hein? »


J’imagine que je devrais être moins rigide sur le fait de ne rien devoir à personne. C’est une façon de me tenir à l’écart, une fois de plus. Et en plus j’amène toujours ça maladroitement. Finalement c’est plus pour moi que pour lui, et juste une histoire d’avoir la conscience tranquille. Peut-être que je suis quand même un peu coincé, en fait, et que je devrais me lâcher un coup, sur ce genre de choses, alors que je peux être malhonnête le reste du temps.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 857
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Mar 5 Juil 2016 - 1:48

Thomas s’empêcha de le traiter d’idiot et de lui claquer l’arrière de la tête – parce qu’il avait les mains sur le volant et se concentrait sur la route – lorsque l’allemand n’avait pas saisi sa pique subtile. Enfin… Peut-on vraiment appeler cela une pique ? Pas vraiment, non. L’australien se contenta de simplement soupirer et le sujet s’évapora de lui-même puisqu’Isaak ne releva pas.

« Euh, bah, c’était pas mon idée de mettre les pieds dans le plat. Puis j’suis plutôt mal placé pour vous juger là-dessus. »

Jusqu’à ce moment-là, oui. C’était une sorte de justification à laquelle Thomas ne s’attendait pas trop et dont il n’avait pas franchement besoin. Il n’avait pas spécialement mal pris la question et y avait répondu. Le fait que son passé scolaire ne soit pas d’un grand intérêt était seulement une part de la réalité. Les études de médecines étaient ce qu’elles étaient – notamment en Australie où les deux premières années comptaient le plus – et c’était très tranquillement qu’il avait passé les concours pour se diriger en psychiatrie. Il avait été sélectionné et avait toujours eu un excellent niveau. Sa première année de psychiatrie s’était également très bien déroulée. C’était la suite qui s’avérait plus sombre. Quand il avait lâchement tout abandonné pour « se rebeller » en quelque sorte. Même s’il s’agissait plus d’un ras-le-bol que d’autre chose. Le besoin de découvrir la vie réelle, hein. Malheureusement, avec trois ans de médecine et de psychiatrie, on ne fait pas grand-chose, dans la vie réelle. L’australien balaya ses idées noires et lui répondit le plus naturellement du monde.

« C’est pas un sujet sensible non plus. À vrai dire je suis passé à autre chose et je m’en fiche un peu maintenant. » Il s’arrêta, réfléchissant à un moyen de le « rassurer » vis-à-vis du fait qu’il ne se sentait pas jugé. « J’en ai au moins autant rien à faire qu’on me juge, si tu veux savoir. »

Et puis, pour la curiosité, ils étaient quittes. Le silence s’installa de nouveau et l’établissement n’était plus très loin. D’ici cinq minutes, Thomas pourrait prendre le chemin de la maison, faire son repas du lendemain et aller s’endormir devant la télévision comme sa routine le lui dictait. L’allemand reprit la parole, brisant l’intense réflexion du surveillant à propos de « ce que je vais manger demain bordel j’en ai aucune idée je pourrais faire des côtelettes grillées ça fait longtemps que je n’ai pas mangé de viande grillée putain le gamin parle encore ».

« Hm.. Ça m’emmerde de vous devoir un truc, pour le trajet. M’enfin, si vous avez besoin de quelque chose en échange, vous embêtez pas à oublier de demander par politesse, hein ? »

L’australien fronça les sourcils pour marquer son incompréhension. Oh tiens donc, quelqu’un qui a besoin de soulager sa conscience. Cela lui faisait étrangement penser à lui-même – et agrémentait le fait que le surveillant s’identifie dans quelques-uns des aspects de sa personnalité, bien qu’il ne le connaisse que très peu – et le mit presque mal à l’aise. Il leva une main du volant et balaya l’air avec, l’air de dire qu’il ne lui devait rien et lui répondit.

« Tu ne me dois rien. » Il marqua une pause et hésita longtemps entre s’arrêter là et être franc. Finalement, la seconde option remporta le duel imaginaire qui se jouait dans ses méninges. « Ça m’aurait fait culpabiliser de te laisser tout seul et arriver en retard. On va dire que je te dépose pour avoir la conscience tranquille. »

« Et absolument pas par gentillesse car c’est pas comme si tu m’en inspirais » s’était-il empêché de dire. Quoi qu’il aurait menti. Enfin, oui et non. Au moment où Isaak était entré dans sa voiture, Thomas le méprisait encore. La très courte discussion qu’ils avaient eu avait quelque peu changé sa vision des choses, si on veut.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Mer 6 Juil 2016 - 23:44

Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!
√ Dimanche soir, vers 21h30.
√ Où Isaak a raté son bus. Et n'a pas envie de rentrer chez Papa-Maman.
Avec Thomas Harper
Non, c’est vrai, je lui dois rien. Que ce soit pour cette conversation ou ce trajet. S’il voulait vraiment pas le faire, il se serait pas donné autant de mal, non? Du moins j’aimerais pouvoir me convaincre de ce fait avec sérénité. Si je n’ai rien répondu, j’ai prêté une oreille fort attentive à ses propos. On ne fait pas toujours ce qu’on veut dans sa vie, mais probablement que notre plus grand ennemi dans ce genre d’expérience, bin, c’est soi-même. Et pas des vieux ou le premier connard venu facile à accuser. Ça tombe bien, quelque part, j’ai plus ou moins pris l’habitude de m’en prendre qu’à moi-même. Probablement un peu trop, d’ailleurs. Au point que la frustration liée à cette démarche se met à ressurgir dans mon comportement social depuis un bout de temps. Je dois être bien transparent, dans mon genre d’ado mal dans sa gaine, quand même. Meh.

Bon, revenons à nos moutons. A moi et mes tentatives maladroites. Ce n’est pas que j’ai la sensation de toujours avoir à me racheter, non. Je crois pas pouvoir vraiment pouvoir mettre des mots là-dessus. Et par ailleurs, Harper aussi a certainement fait ce qu’il a fait ce soir par conscience professionnelle, après tout. Et pour ne pas avoir de remords d’avoir laissé un élève (ça aurait très bien pu être n’importe qui) sur le bord de la route. D’ailleurs, il confirme de lui-même cette hypothèse. Plutôt que me sentir con, un sourire bref passe sur mes lèvres. Je le remercierais bien pour sa franchise, si j’étais un peu moins mou. Et un peu quelque part car il sait ce que je ressens, et je me sens un peu moins bête que d’habitude, à me prendre la tête à cause de ces histoires de redevances stupides. Aussi, dans un tel cas de figure, je ne discuterais pas, comme Harper a bien compris pourquoi je lui ait proposé de lui revaloir ce service au départ.

« Ok. Ça me va. » Je penche la tête sur le côté, observant le pion du coin de l’œil. « Z’êtes pas franchement plus doué socialement que moi, en fait, ça rassure. » Je m’éclaircis la gorge comme pour me corriger tout seul. « Je blague, hein. Faut bien détendre l’atmosphère. »

Fis-je, plus naturel, avec un mouvement posé de la main. C’est pas dit avec méchanceté ni ironie, mais la constatation me fait marrer intérieurement. Et fait un peu de bien à mon ego, pour être tout à fait honnête. C’est plus histoire de pas dire « on est une paire de gros nigauds », comme dirait l’autre, ça rendrait le tout assez mièvre. Mais ça ne m’empêche pas de le penser assez fortement. Ça va certainement pas plaire à un adulte d’être comparé à un gamin de 18 ans un peu attardé, mais bon. Tout est question d’interprétation, et il se fera la sienne. Je comprendrais bien assez vite si je me reçois un coup sur la tête. Le temps manquera pour se bastonner, par contre, comme nous arrivons à destination. Enfin, en ce qui me concerne. Je jette un œil au cadrant de ma montre histoire de vérifier l’heure.

« Eh bé. Pile à l’heure. » J’attends que la voiture s’arrête pour commencer à retirer ma ceinture de sécurité. « Bon, ben… Merci, hein. Franchement, vous m’avez bien rendu service, ce coup-là, Harper. »

Oh bah merde alors, je suis sincère et à peine gêné. Sans commentaires.  Avec un sourire en coin, je lui présente ma main pour le saluer cordialement, et à l’occidentale. Les courbettes, ça va bien deux secondes.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 857
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Jeu 7 Juil 2016 - 3:22

L’adolescent n’insista pas quant au fait de lui en devoir une, chose que Thomas ne manquerait pas d’apprécier. Étant donné l’heure tardive, il n’avait pas franchement envie de se battre à ce sujet et surtout d’avoir à trouver de bons arguments. Le cerveau de l’australien était en veille – surtout qu’il conduisait – alors il ne fallait pas lui en demander trop non plus. L’allemand le tira de ses pensées en continuant à parler.

« Z’êtes pas franchement plus doué socialement que moi, en fait, ça rassure. »

Cette fois-ci, Thomas ne put se retenir de rire. Surtout quand le plus jeune se rattrapa presque immédiatement en plaidant l’humour et le désir de détendre l’atmosphère. « Oh, vraiment ? » s’était-il empêché de dire à voix haute. On pouvait dire que le gamin l’avait un peu trop vite cerné. Il se doutait bien que derrière cette « blague » il y avait une énorme part de vérité. Pour le coup, le surveillant n’était pas très à l’aise avec cette idée. Heureusement pour lui, Isaak n’avait jamais tenté l’expérience introvertie avec Thomas et ne pouvait se douter d’à quel point il pouvait être mal en point lorsqu’il s’agissait de rapports sociaux. Les relations avec les élèves étaient bien différentes. Il avait plus ou moins bien appris à se contrôler vis-à-vis d’eux. Chose encore en cours d’acquisition de l’autre côté de la majorité, malheureusement. Il se décida finalement à répondre.

« C’est glorifiant, ce que tu penses de moi. » Commença-t-il, faussement blessé. « Tu te fais des idées. Tu ne verras pas plus à l’aise que moi en société. » Toujours sur un ton beaucoup trop ironique.

Répondre à l’humour par l’humour. Ça faisait passer un message en douceur et ça lui allait parfaitement bien. Tout cette petite discussion avait adouci son opinion vis-à-vis d’Isaak. Il n’était peut-être pas de la même sous-race que Lavender – et ce, même s’il s’était ridiculisé au moins autant que lui pendant les vacances au camping et qu’il lui avait paru vraiment amer et désagréable lors de leur dernière entrevue – et l’australien ne regrettait pas vraiment de l’avoir aidé. Quelque part, ça lui avait permis de le voir d’un autre œil. Il avait beau avoir un caractère à vomir, il n’était pas foncièrement méchant. Juste incroyablement con, soit.

Ce fut plongé dans ses pensées à propos de l’allemand que Harper arrêta sa voiture sur le côté du trottoir de l’établissement. Le temps de trajet était passé plutôt vite et il allait bientôt pouvoir rentrer chez lui histoire d’être productif – enfin, de faire à manger quoi. Avant qu’il ne puisse dire quoi que soit, Isaak prit la parole – le gratifiant au passage d’être pile à l’heure.

« Bon, ben… Merci, hein. Franchement, vous m’avez bien rendu service, ce coup-là, Harper. »

Il lui avait tendu sa main en signe de salut, comme il l’aurait fait avec n’importe quel homme. Main que Thomas avait saisi sans vraiment se faire d’idée ou trouver ça bizarre – ce qui aurait probablement été le cas s’il avait été un vrai japonais – avant de lui répondre.

« Évite d’être en retard, cette fois-ci. T’as quand même la grande cour à traverser. »

Pique « subtile ». Référence aux dossards sales. Ouais, Thomas prenait exemple sur la connerie parfois. Mais il s’en portait très bien, encore heureux. Une fois Isaak hors de sa voiture, il prit le chemin du retour et se mit de nouveau à cogiter à propos de son repas du lendemain.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  Ven 8 Juil 2016 - 21:18

Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!
√ Dimanche soir, vers 21h30.
√ Où Isaak a raté son bus. Et n'a pas envie de rentrer chez Papa-Maman.
Avec Thomas Harper
Hanw, pauvre Harper, avec son air de chien battu.. Well, that was gay. Non, je vois bien qu’il joue la comédie, c’est pas un mauvais acteur. D’ailleurs, peut-être devrait-il faire un casting au cours de Sato-sensei.  On ne sait jamais, hein..? Oui, cette affirmation est très ironique pour ceux qui savent et qui ont lu un certain sujet récent, mais je dois cesser de m’égarer en cassage de quatrième mur. Tandis qu’on se serre rapidement la main (mine de rien, ça manque un peu, au Japon, ça, c’est une habitude que j’ai pas très envie de perdre.. mais la plupart des natifs ne l’ont pas de cette manière), je lui fais comprendre que je ne manque pas tant d’humour que ça, et que je ne me prend pas au sérieux au point de penser que je l’aie véritablement  vexé ; cela par un regard peu crédule. Mais bon, il a du comprendre qu’il m’aurait pas de cette manière.

Enfin, voila, il est temps d’y aller. Je sors et charge mon sac sur mon épaule, à temps pour entendre Harper se faire de nouveau plaisir. Eh, faudrait qu’il cesse de se faire passer (oui, je peux parler) pour un gros niais sarcastique, s’il s’inquiète pour le sort des élèves (vous avais dit que cette phrase puerait la mauvaise foi, hein). Les mains dans les poches je me retourne pour l’observer, Poker Face au rendez-vous.

« Ohlala. Ça fait peur, dans le noir, et tout. Je suis terrifié. » Avec le ton super monotone et  convaincant qui va avec. Ou pas. Car je suis pas vraiment acteur, contrairement à l’autre. « Meh. »

Fis-je, pour terminer, en haussant les épaules, avant de repartir vers ma destination, alors que la voiture redémarre. J’ai même pas envie d’imaginer les « SEMPAI POURQUOI TU ARRIVES AUSSI TARD?! » qui m’attend, je dois dire. Alors que je veux simplement dormir et oublier. Ouais, dormir, ça va être bien, tu vas voir.  


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Eh m'sieur, j'vous promets j'suis pas bourré!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: