Partagez | 
 

 Il suffit parfois d'une heure pour acquérir une réputation qui dure mille ans...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 25
■ Messages : 4
■ Inscrit le : 19/04/2017

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15 ans
❖ Chambre n° : L-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Hanzo Sakaguchi
« Elève ; en 2ème année »
(#) Il suffit parfois d'une heure pour acquérir une réputation qui dure mille ans...  Mar 2 Mai 2017 - 16:18

La jaguar noire était à sa place, comme elle le devait, juste devant l'entrée du lycée. Depuis combien de temps attendait-elle ? Je n'aurais su le dire, et pour tout avouer, je m'en fichai au plus haut point du moment que je n'avais pas à attendre. Comme par magie – celle du miroir du rétroviseur – le chauffeur en sortit et vint faire le tour de la voiture pour m'ouvrir la portière, s'inclinant légèrement pendant que j'y prenais place.

" Sakaguchi-san"

Sa formalité était agréable après l'indignité ambiante du lycée. Cet endroit... qu'en dire ? Il n'avait même pas la formalité et le cadre japonais auquel je me serais attendu. Il n'avait pas non plus cette dignité des différentes écoles privées européennes où j'avais pu étudier. Non, c'était un espèce de magma de culture en fusion, un melting-pot où rien ne semblait sortir de bon.
En particularité le manque de considération et d'égard envers ma personne. Oui, je déteste cet endroit, est-ce un problème ? Son manque de structure, son manque de classe, son manque de respect. Rien pour me donner envie d'y passer plus de temps.

Retourner voir ma mère, ainsi que le reste de ma famille dans la demeure familiale était ma porte de sortie vers un monde plus sain d'esprit, au moins quelques fois par semaine.
Avec le plaisir inénarrable de passer du temps avec Genji.

Le paysage défilait sous mes yeux. Il avait perdu son attrait de la nouveauté au fil des mois, et la fin de l'automne  n'était pas la saison qui mettait le plus valeur le quartier de Hyogo.

Le chauffeur tourna aux grilles. Après un bref interlude à l'interphone – ne pénétrait pas qui voulait dans la demeure familiale des Sakaguchi – il s'engagea dans le chemin.
Le séisme 20 ans plus tôt avait épargné la demeure – où les réparations qui y avaient été faites n'étaient pas visible à mes yeux – et c'était une de ces antiques demeures japonaises qui me faisaient  me lasser des architectures modernes européennes. Même si je n'aurai jamais oser le signifier là où quelqu'un du clan aurait pu l'entendre. Ma position de métis me laissait déjà à part, mais si en plus mes idées étaient contre celles du Japon...

Un autre membre du clan m'accueillit en s'inclinant quand j'entrais, un homme âgé qui semblait connaître chacun des membres de la famille – moi y compris - mieux que quiconque.

" Sakaguchi-kun, bienvenue. Votre grand-père et votre mère sont occupés pour le moment. Genji-sama est dans le dojo."

Dans le dojo ? Pourquoi pas. Le maigre club du lycée avait plus tendance à irriter mes nerfs qu'à satisfaire mes envies de combat. Mon cousin serait au moins utile pour ça.

Me faire escorter dans la maison pour le moindre déplacement avait demandé un certain temps avant que je m'y habitue - cela m'avait au moins épargné l'humiliation de me perdre au début ou de finir là où je n'avais lieu d'être – mais maintenant c'était comme une seconde nature. Si j'étais dans un espace de la famille, je n'y étais jamais vraiment seul.

J'entrais dans le dojo sans bruit. Peut-être allais-je surprendre mon cousin dans une position qui mériterait une photo, comme la fois où il s'était agenouillé pour réciter un texte en prévision d'une audition ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 9
■ Inscrit le : 18/04/2017

■ Mes points : 2


Mon personnage
❖ Âge : 24 ans
❖ Chambre n° : A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Genji Sakaguchi
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: Il suffit parfois d'une heure pour acquérir une réputation qui dure mille ans...  Mer 3 Mai 2017 - 10:51

Ce jour-là, tu ne travailles que le matinée et ça t'a bien arrangé. Tes pas t'ont amené sur la route de trois élèves que tu connais bien, dont tu sais qu'ils esquivent les cours toutes les semaines à cette heure-ci si tu n'es pas là pour les ramener dans leur classe. Comme d'habitude, tu leur as fait la leçon avant de les raccompagner. Toi et tes airs de punk. Ca t'a attiré une remarque amusée de leur part, comme à chaque fois, et tu y as répondu avec humour, comme à chaque fois. Le reste de ta matinée a été si tranquille que tu as presque de la peine à t'en souvenir.

Ton après-midi mérite plus d'être raconté. Il t'a fallu enlevé tous tes bijoux et enfiler un costume décent pour un rendez-vous d'affaires avec un politicien local. Tu as presque eu l'air respectable et même après tous ces mois, l'image que t'a renvoyé ton miroir quand tu te coiffais t'a surpris. A peine rentré de ce rendez-vous fructueux, tu as profité de la quiétude de la demeure familiale pour remettre tes bijoux et te vider l'esprit. Un peu de méditation, d'abord, ce dont tu es parfaitement capable même si on ne dirait pas. Puis tu t'es changé encore, cette fois pour t’entraîner au kendo.

Tu n'as commencé que depuis une poignée de minutes lorsque tu vois du coin de l’œil la porte qui glisse et libère le passage à... oh, ton cousin ! Tu lui souris, indifférent à l'air sévère qui recouvre son visage et te rappelle tellement l'austérité de votre grand-père. Hanzo peut jouer les durs comme il veut. À tes yeux, il ne reste qu'un gamin de quinze ans sur lequel tu gardes un œil au lycée. Non pas que tu comptes le lui dire. Tu préfères le laisser à son arrogance juvénile.

"Hanzo-kun ! Tu viens t'entraîner avec moi ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 25
■ Messages : 4
■ Inscrit le : 19/04/2017

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15 ans
❖ Chambre n° : L-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Hanzo Sakaguchi
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Il suffit parfois d'une heure pour acquérir une réputation qui dure mille ans...  Mar 9 Mai 2017 - 14:11

Peine perdu, Genji est là, comme il se doit dans la tenue traditionnelle de kendoka, shinai à la main et l'air... respectable ? Non, je m'aventurais un peu trop loin avec ce terme. Entre sa coiffure et ses piercings faciaux, Genji n'aurait jamais l'air plus respectable qu'un voyou de bas étage, ce qu'il n'était pas sensé être.
Je laissais mon regard parcourir la salle quelques instants avant d'en revenir à mon cousin. Hors de question de lui laisser l'impression que j'étais à ses bottes – même si, en tout état de fait, que ce soit par la position hiérarchique ou par l'âge, était vrai. Mais ne parlons pas des choses qui fâchent.

" Ce n'était pas particulièrement pour toi que je venais, mais puisque tu es là..."

Le vestiaire attenant à toutes les affaires nécessaires pour moi, et je prends tout le temps qu'il me faut pour enfiler la lourde tenue de kendo, sans me soucier de l'attente. Genji ne m'attendra pas pour ses katas de toute façon. Après avoir fait des centaines de fois un tel entrainement chez moi, j'ai découvert que revêtir ces tenues qui portent le poids des traditions, dans un dojo antique, donne l'impression de s’appesantir encore un peu plus de la lourdeur traditionnelle du Japon. Ou bien est-ce juste une impression due à l'austérité ambiante ?
Je ressors en me remettant quelques mèches de cheveux en place. S'ils sont loin d'avoir la longueur indigne de par, exemple, au hasard, mon cousin, ils sont parfois assez longs pour revenir sur mon visage et ne pas être vraiment pratique. Tant pis, je les aime comme ça, et de toute façon, ils n'ont pas tout à fait la même épaisseur que si j'étais entièrement japonais : plus courts, ils sont encore plus en bataille.

" Tu es sur que tu vas y voir quelque chose avec ces mèches une fois ton casque mis ?"

Avant même de penser à se défendre, attaquer. Le fait que nous ne soyons pas encore un combat n'est qu'un détail qui changera vite. De toute façon, mon style ne changera pas quelque soit le champs de bataille, il fait bien s'y faire...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 9
■ Inscrit le : 18/04/2017

■ Mes points : 2


Mon personnage
❖ Âge : 24 ans
❖ Chambre n° : A-402
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Genji Sakaguchi
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: Il suffit parfois d'une heure pour acquérir une réputation qui dure mille ans...  Ven 12 Mai 2017 - 13:05

Tu t'arrêtes dans tes katas pour te tourner vers ton cousin et le dévisage de haut en bas. Son esprit combattant te plaît bien et ses piques te font sourire. Heureusement pour lui, vous n'êtes que tous les deux dans le dojo. Un autre de la famille aurait probablement jugé bon de lui rappeler les bonnes manières - encore que tu l'aurais probablement fait pour lui éviter pire, en fait. Là, tu te contentes de baisser ton bokken et d'aller récupérer un élastique fin pour attacher tes longueurs en queue de cheval sur la nuque.

"La technologie fait des merveilles," ponctues-tu avant de revenir plus au centre de la pièce. Tu lui fais signe d'approcher, à la Matrix, avant d'enfiler ton casque. "J'espère pour toi que tu vaux autant au kendo qu'avec tes mots ou tu fais avoir du mal à marcher à la fin de l'entrainement."
Revenir en haut Aller en bas
 
Il suffit parfois d'une heure pour acquérir une réputation qui dure mille ans...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: Le centre ville :: Autres lieux-
Sauter vers: