Partagez | 
 

 [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/ En ligne
(#) [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Mar 2 Mai 2017 - 16:35

Viens dans ma cabane, Harry.
√ Samedi soir, chez mémé Itashi.
√ Où Isaak va jouer dans une cabane et bouffer et regarder des films.
Avec Emiri Itashi
« Ca va, tes pieds ? »

Lançais-je un peu distraitement à ma guide de la soirée, qui avait retiré ses talons pour marcher pieds nus sur le bitume, afin de me montrer le chemin jusqu’à chez elle sans avoir trop d’ampoules. Quoique si elle avait déjà retiré ses pompes, c’est que le boulot était déjà bien entamé. Pour tout dire elle me faisait un peu pitié, comme ça, mais je n’avais pas de chaussures de rechange à lui prêter, et lui proposer de monter sur mon dos serait… Bah, je sais pas, je vais pas commencer à faire mon chevalier servant en la prenant pour une nana en détresse, quand même ?! Je ne crois pas que ça lui ferait forcément plaisir. M'enfin, si elle me le demandais, je dirais pas non. Bref. Comme l’avait prédit Emiri, la soirée chez Harada s’était globalement bien déroulée, c’était relax, et j’avais l’avantage de connaître tout le monde, et la meilleure amie d’Emiri était visiblement ravie. Donc… J’espère juste que Kyoya va s’en sortir, maintenant qu’on l’a laissé « tout seul » face à tant de… De.. je sais pas ? De bonne ambiance ? Meh. J’ai certainement mieux à faire que m’inquiéter de mon ami, après tout, j’ai bien le droit de profiter aussi. Ceci étant, il faut bien remarquer que je me sens plus détendu actuellement qu’il y a une dizaine de minutes.

« Tu dis si tu veux qu’on s’arrête, hein ? Pas de conneries, hein, si t’as mal, tu le dis. »


Bon, allez, Isaak, arrête de faire la maman ours, deux secondes ? La dame sait ce qu’elle fait. Enfin, ça ne sera pas forcément nécessaire, vu ce qui nous reste à marcher, apparemment. La grand-mère de l’étudiante chez qui nous passons la nuit n’habite apparemment qu’à une vingtaine de minutes de marche, et on a déjà fait un bon quart d’heure, en parlant de tout et de rien, et en revenant sur les évènements/invités de la soirée d’anniversaire, et sur la bouffe qui était vraiment bonne (la chance d’Harada d’avoir une mère qui cuisine français, quand même)… Bref, oui, c’est de bonne foi que j’avoue que c’était bien. Enfin, ça aurait très certainement pas été du tout la même chose sans Emiri et Kyoya… Ouais, je préfère pas imaginer la gêne dans laquelle j’aurais passé les dernières heures, sinon. Je sors mon portable pour consulter l’heure, et remarque un SMS de mon père qui me demande si les choses se passent bien (eh oui, il a bien vu que j’étais stressé et doit un peu se soucier de mon cas. Meh, trop gentil pour ce monde, ce type), ce à quoi je lui réponds que je suis en route vers chez la grand-mère d’Emiri, et que je reviendrais demain en fin d’après-midi à la maison. Il est 22h largement passé, et je pense alors à la famille de mon amie.

« Hm… ça va aller, pour ta grand-mère, qu’on débarque si tardivement.. ? J’espère qu’elle a pas trop veillé pour nous. Ça va, j'ai pas l'air trop clodo pour rentrer ? »

Bon, j'ironise un peu pour ma dernière question, et on va pas en boite non plus (quoique ça serait un drôle de plot twist). Et par ailleurs, les vieilles personnes ne sont pas en sucre pour autant, et la mémé est assez grande pour voir son cas. Enfin. Je crois que nous allons arriver, et afin de bien présenter, je commence à réajuster le col de ma chemise qui pourtant est nickel, mais j’ai la sensation qu’elle est tout à faire dégueulasse, d’un coup. Meh. Déstresses, Isaak, pètes un petit coup. Bref, nous voila devant la demeure de mémé, et je laisse donc la suite à Emiri, en préparant dans ma tête mes phrases de salutations.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 



Dernière édition par Isaak Schwartz le Ven 2 Juin 2017 - 10:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 555
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 168

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Mar 2 Mai 2017 - 19:24



「Mamie Itashi 」

Emiri & Isaak (again)



Plus jamais, plus j-a-m-a-i-s les talons, c'est mort, rien, nada, jamais plus ces instruments de tortures ne seront à ses pieds. Plus jamais elle se taperait un sprint à plus d'1m68 de hauteur plus jamaiiiiiiiis. Fallait voir à ne pas pousser mémé dans les orties, aussi, hein. Qu'est-ce qu'elle avait dit cette fille de l'univ déjà ? Celle qui l'avait surprise à se pencher en pleine salle commune sur la question de sa tenue... Aaaah oui, c'est vrai : "tu devrais mettre des talons, ça va t'affiner les jambes" AFFINER MON CUL OUAIS ! LA ON SOUFFRE OK ? C'EST PLUS DES PIEDS QU'ON A MAIS DES PANNEAUX DE SIGNALISATION TANT C'EST ROUGE ! Même qu'on pourrait faire la circulation avec, ça passerait crème ! Enfin... Hmhm. Emi avait mal aux pieds. Et... Il est possible, peut-être, qu'elle exagère un peu l'état de ses papates.

Pourtant, ses pieds, c'était bien la seule chose négative de cette soirée. Au final (et même si elle s'était angoissée comme une cassos au moment de partir) la soirée d'anniversaire de Meyuki n'avait pas été le théâtre de catastrophes trop awkward. Ainsi donc, notre demoiselle n'était pas dans l'obligation de se terrer dans sa chambre pour le reste de ses jours en rompant définitivement tout lien avec le monde réel et sa maigre vie sociale. Meh, c'était le signe que la soirée était réussie. Puis, fin, ouais, tout était bien. Meyu était heureuse, le buffet était bon, les gens invités étaient cools, Isaak n'avait pas fini en pls dans un coin... Ouais que du bénef ! Tien en parlant de Bruce Wayne.

- J'ai mal mais ça m'apprendra à vouloir jouer les filles, la prochaine fois je viendrais en tong. C'est classe et confort. le pire c'est qu'elle trouvait réellement que les tongs c'était les meilleurs chaussures au monde Bah, si tu as ta batmobile pour m'amener jusqu'à chez-moi écoutes, je t'en pris, appel Alfred batounet !

C'était, un peu, son gros kiff depuis deux heures de le surnommer "Batounet". Pourquoi ? Meh, c'est un délire parti d'une chemise grise aperçu quelques heures plus tôt en soirée et... God dammit, elle avait tripé de voir Isaak en chemise, elle lui avait trouvé un air très "Bruce Wayne" et juste ça, ça avait fait sa soirée. Tout simplement, c'était Emi et il ne fallait pas chercher plus loin.

- Enfin, plus sérieusement, t'en fais pas on n'en a pas pour longtemps, on est à même pas cinq minutes de la maison.

Et pour cause il ne leur restait qu'une rue à parcourir avant d'arriver à destination. Meh, elle avait plutôt hâte d'y être en vérité. Le sol pied nu ce n'était pas non plus le machin le plus agréable qu'il soit et en novembre on se gelait bien les pieds, fallait le dire. M'enfin, Isaak avait l'air d'être soucieux et c'est vrai que d'un côté Emi ne savait pas trop à quoi s'attendre. C'était, un peu, la première fois qu'elle ramenait quelqu'un chez elle... Et parce qu'Isaak avait la particularité d'avoir un truc qui pendouillait entre les cuisses elle s'attendait à tout de la part de sa grand-mère.

- Hmmm... La connaissant elle à surement veillé mais pas parce qu'elle est inquiète pour nous.. Plus parce que sa petite fille à un semblant de vie sociale et qu'elle veut être debout pour fêter l’événement.. elle en soupirerait presque... Quoi, oui elle ramène un gars chez et alors ? Enfin, elle est toute gentille tu vas voir ! Et te stresses pas m'enfin, t'es très bien comme ça ! Tu nous sort le cosplay de Bruce Wayne alors bon...

Petit sourire en mode "Méhéhéhéhé 8D" même si elle sait que vengeance il y aura surement. Enfin, grande joie pour les pieds d'Emi, la porte d'entrée de la demeure Itashi était devant eux. Modeste maison qui sentait l'ancienneté et les histoires de famille à plein nez, la maison Itashi n'avait rien à envier à d'autres. Emi était même, très fière, de sa maison. Sur deux étages avec son petit jardin pour bouffer des pastèques en été... Bref Emi à 3 ans elle vous disait "Elle gné zolie mna maison, hein ?" et ça tout passant qui avait le malheur de faire un pas devant la porte.

Emi sonna dans un "M'mie c'est moi ! " et rapidement la porte s'ouvrit sur une petite bonne femme aux cheveux grisonnant. Un sourire aimable, un petit kimono d'intérieur et un large châle sur les épaules, son sourire fit trois fois le tour de son visage en posant ses yeux sur Isaak.

- Aaaaaah, vous voilà ! Entrez, entrez !

Comme elle dit, ils entrent et bon.. A voir la tête de mamie Itashi, Emi s'attend au pire.

- Ah, voilà donc le fameux Isaak. Je suis la grand mère d'Emiri, c'est un plaisir de te rencontrer, fait comme chez toi. Merci de prendre soin de ma petite fille.

- Oui, fin... Mamie...

- N'empêche, tu nous ramènes là un beau jeune homme.

- Mamie...

- C'est plaisant de pouvoir mettre un visage sur le garçon qui t'as fait lever à 7h30 du matin pour faire le ménage, haha !

- MAMIEUUUUUUUH !


Facepalm.


Parce que même une vieille peut imiter une collégienne /PAN/

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/ En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Mar 2 Mai 2017 - 21:33

Viens dans ma cabane, Harry.
√ Samedi soir, chez mémé Itashi.
√ Où Isaak va jouer dans une cabane et bouffer et regarder des films.
Avec Emiri Itashi
Bon, allez, c’est le moment, la grande mamie va paraître quand on aura ouvert la porte et… Bruce Wayne ? Je n’ai pas le temps de répliquer à ce nouveau surnom, qui me fait finalement comprendre les références intempestives à Batman auxquelles j’avais eu droit toute la soirée (pas que ça me dérangeait, mais je croyais que c’était par rapport au délire des caleçons).

« Bruce Wayne ?! Mais tu parlais pas de mes cal- »

J’entre-ouvre la bouche pour continuer de répondre à Emiri, histoire de lui demander avec sarcasme si je ressemble tant au chevalier noir que ça, car franchement, elle doit forcément rire à mes dépens ! Mais ça fait beaucoup d’infos d’un coup, les talons, la Batmobile, Bruce, la chemise noire (bah quoi, je voulais juste pas avoir l’air d’un clodo pour ce soir, pas me faire autrement aussi chic que le rival du Joker… pas envie de me lever en pleine nuit pour courir après les voleurs de chats… merde, j’espère que c’est pas « trop », non plus, cette chemise, en fait), et en plus, on est déjà entrés dans la maison, et Emiri appelle sa grand-mère. Tandis que j’enlève mes chaussures pour entrer dans la maison japonaise traditionnelle, j’entends la vieille dame arriver d’un pas qui semble presque frénétique. Immédiatement, je me redresse, en époussetant une dernière fois ma chemise, et m’apprête à saluer la maitresse des lieux. Et yooo, c’est l’ultime Mamie Nova version kimono, ça madame ! Enfin, en un sens, j’ai jamais connu mes propres grand-mères, ou très peu, alors les mamies des autres sont toutes des super Mamie Nova à mes yeux. J’imagine. Le petite vielle semblait très contente de nous voir, et me détailla un peu tout en se metant à causer.. Un peu trop heureuse, peut-être ? Meh, ça doit être dans ma tête.

« Oh, euh, bonsoir m’dame Itashi, merci de m’acceu—KWEH ?! »

Sur le coup j’ai jeté un coup d’œil à droite, à gauche, en arrière, histoire de vérifier si Bruce Wayne n’était pas VRAIMENT entré dans la bicoque. Mais, non, apparemment, le beau jeune homme, c’est moi. Mouché. En deux mots. A défaut de rougir comme un pivoine, seules mes joues rosissent, mais je suis surtout estomaqué au-delà des mots… A-t-elle oublié ses lunettes, peut-être.. ? Mes yeux sont aussi gros que des assiettes alors que je l’écoute continuer, sous les protestations d’Emiri.

« Euh, pardon, je euh… P-pas vraiment mais… Bref, merci, madame, de m’accueillir chez vous, pour la nuit, c’est très aimable ! »

Je m’incline traditionnellement devant la maitresse de maison. J’aurais pu trouver encore plus original, comme salutation, franchement.. On aurait dit un gamin de primaire qui récitait ses tables de multiplication. Et pour revenir à ce que raconte la gentille mémé… Bah, c’est surtout Emiri qui prend soin de moi, en fait, pour le moment. Mais je crois que dans l’état actuel des choses et de mon amie, je vais éviter de faire cette remarque à voix haute. Dans tous les cas, ce que raconte la dame âgée me rend perplexe, et je me tourne vers Emiri, en arquant un sourcil.

« Que.. C’est vrai ? Tu ne t’es pas donné tant de mal, j’espère.. ! J’veux dire… J’suis pas The Rock ou la Reine d’Angleterre, non plus ! »

Je suis un peu embarrassé qu’elle se soit levée si tôt.. Elle doit être fatiguée, maintenant, et je ne voudrais pas la faire veiller, avec notre idée de soirée film (mais je devrais bien me taire, moi qui me suis réveillé à la même heure pour avancer dans mes révisions et mes notes). Je soupire légèrement, plus détendu que je ne l’aurais cru en arrivant.

« Et je.. Enfin, j’avais un peu promis de vous préparer quelques chose pour vous remercier de votre accueil. Bien sûr, je ne voudrais pas déranger votre cuisine dès ce soir, mais.. Si cela ne vous embête pas. J’avais parlé à Emiri du fait que je tenais à faire un dessert ou.. enfin, quelque chose, quoi. »

Eh, non, j’espère que mon amie n’avait pas cru que j’avais zappé ce détail !


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 555
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 168

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Mar 2 Mai 2017 - 23:13



「Mamie Itashi 」

Emiri & Isaak (again)



Emi adorait sa mamie. Genre, vraiment. Mamie Itashi c'était comme sa maman. C'est une femme douce, juste et profondément bonne avec les autres. Malgré le décès de papy Itashi, malgré toutes les histoires de famille, Mamie Itashi est toujours resté droite et forte. Elle n'a jamais tourné le dos à ses enfants, elle n'a jamais baissé les bras sur quoi que ce soit. Pour Emi, sa grand-mère c'était sa fierté. D'une certaine façon, mémé constituait une sorte de modèle qu'elle rêvait d'atteindre sans y croire trop. Pourtant, il y avait bien un point où Emi et Mamie se ressemblaient. C'était là, le seul point, que la musicienne avait du mal accepter chez sa grand-mère : sa connerie. Non, parce que si vous pensiez que le troll ça vient du côté paternel d'Emi baaaaah... Non, juste non. Les Itashi sont bien dans leur genre aussi. Et... Si mémé ne paye pas de mine au premier coup d'œil, faut savoir un truc, c'est qu'elle est la pire d'entre eux ! Vous vous plaignez d'Emi et de son humour foireux et lourd ? Bah vous n'avez vu que le level padawan. Mamie, elle, c'est un grand-maître Jedi. Elle vous fout tous le monde en pls pendant qu'elle se marre allègrement intérieurement. Et là, bah, c'était un peu ce qu'il se passait. Face à la gêne de sa petite fille et celle de son ami, mémé Itashi avait fait sa soirée. Aaaah, les jeunes je vous jure, ça rougit pour un rien. Sans doute mamie Itashi se fit-elle la réflexion que ce petit Isaak était fort mignon, mais les pensées de mamie sont impénétrables et infinies... Hmhm. Bref.

Bon résumé de la présente et dramatique situation : Emi PLS, Isaak Ko, Mémé qui se dit que depuis le temps qu'elle attend que son enquiquineuse d'ermite de petite fille lui ramène quelqu'un à la maison elle avait bien le droit de faire sa bosse du game. Meh. Glorieux.

- Oh, c'est un plaisir. Les amis de ma petite fille sont les bienvenues ici. Allons, je t'en pris, fais comme chez-toi mon garçon. Après tout, cette maison est aussi propre qu'un sou neuf. N'est-ce pas mimi ?

- Mamie....


On pourrait limite rajouter "TT__TT" ça derrière la supplication d'Emi. Puis... "Mimi"... C'était son petit surnom quand elle était petite quoi. Mamie c'est lâche de ressortir les vieux dossiers comme ça, hein ? Puis t'as l'autre (on parlais de vengeance tout à l'heure) qui s'y met aussi. OUI OUI ELLE A LA LAVÉ LE PARQUET EN CHANTANT "CHANTE ROSSIGNOL CHANTE" ET ALORS ? GNAGNAGNAGNAGNA... Plus d'arguments.

- Mais... C'est une caméra caché c'est ça ? Vous vous êtes concertés pour me mettre en PLS ? Non parce qu'on dirait. Vraiment. et à voir le sourire heureux de mamie c'est pile poil ça Puis... Fin. Je n'avais pas prévu de tout nettoyer comme ça mais... Vers 7h00 j'ai un peu fait ma crise d'angoisse de nana pas habituée à avoir des gens chez elle du coup j'ai noyé mon stress dans le ménage et... On est vraiment obligé de parler de ça ?

- Oui, oui ma puce. Je te taquine. Oh, c'est vrai que Mimi m'en avais parlé il y a quelques temps
ça tombe bien parce qu'elle, elle avait totalement zappé Pour ma part j'ai assez mangé pour ce soir, mais gardez moi une part de côté les enfants, je goutterais volontiers ce que vous aurez préparés !

Et après un gros poutou baveux sur la joue d'Emi et un grand sourire amical à Isaak, Mamie Itashi partie roupiller. Et Emi était... Rincée. Littéralement. Elle lança un regard à son ami histoire de sonder l'ambiance avant de l'ouvrir sur le ton de l'humour. : J'espère qu'on est d'accord sur le fait que ce qui se passe ici reste ici, hein ?

Non parce que là... D'une certaine façon heureusement que c'était Isaak et qu'il avait déjà cerné son côté "Bonjour, je suis la honte" parce que sinon, Emi aurait finit en PLS dans le coin de l'entrée à pleurer.

- Hmhm, avant toutes choses, viens avec moi on va déposer tes affaires. petite interlude pendant le montage d'escalier Alors, heu... Je t'ai préparé la chambre de mon oncle, je me suis dit que t'aurais besoin d'intimité, mais sinon, on fera le plus gros de la soirée dans ma chambre, j'ai peur que dans le salon le bruit de la télé dérange mamie. et une fois arrivés devant la porte Enfin... C'est un détail mais... Tu vas sans doute trouver ça étrange, chelou et très certainement gamin à donf en tout cas Kuro il aurait trouvé que oui Mais... C'est une vieille habitude que j'ai quand je me mate des films dans ma chambre alors...

Roulement de tambour, Emi ouvre la porte de sa chambre et en son centre TATATATATATATATATA une cabane de coussin. Fin, pour le coup il s'agissait d'un futon recouvert de coussins et de diverses peluches, le tout protégé par un large drap qui... Fin.. Une cabane de môme quoi. A dix-huit piges. Youpi Emi.

Parce que même une vieille peut imiter une collégienne /PAN/

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/ En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Mer 3 Mai 2017 - 0:14

Viens dans ma cabane, Harry.
√ Samedi soir, chez mémé Itashi.
√ Où Isaak va jouer dans une cabane et bouffer et regarder des films.
Avec Emiri Itashi
Meh. C’est officiel, cette vieille m’est sympathique. Elle est gentille, mais en plus elle a de l’humour, et elle semble être quelqu’un de simple et chaleureux. Chapeau mamie, pleins de points d’un coup. Mais, en un sens, ce serait bien malvenu de déprécier la grand-mère de ma bonne amie.

« C’est gentil, m’dame. Je ferais de mon mieux pour ne pas vous déranger. »


Pas de risque, en principe, je ne me lève jamais la nuit. Mais bon, je ronfle. -843979 points d'un coup, oui, je sais. Si je commence à être plus à mon aise, je ne sais pas si Emiri en mène aussi large, pourtant. Meh. Zut, visiblement, j’en ai remis une couche. Mais, visiblement, voir la grand-mère d’Emiri amusée me rassure sur le fait que je n’ai pas du dépasser les bornes. Après tout, elle connaît mon amie bien mieux que moi. Si Emiri chigne (et à sa place je ferais la même tronche frustrée, je crois), je la comprends un peu et me contente de sourire discrètement, à peine visible, sans trop de moquerie… Si c’est qu’elle stressait, après tout, c’est vraiment le terrain sur lequel j’irais pas l’enfoncer d’avantage. M’enfin… Je n’aurais pas gueulé si y’avait une mini pellicule de poussière sur les meubles ! Je ne suis pas chez moi, après tout, j’ai rien à dire.

Bref, la mamie nous autorise à utiliser la cuisine si on veut, et nous souhaite bonne nuit. Après la séquence poutoux de mémé et les au revoir pour la nuit, mon amie me semble revenir d’une looongue randonnée (c’est pas faux, quelque part, les talons ça multiplie la fatigue par quatre au moins, d’après ce que j’ai pu voir, non parce que moi, les talons, sans façon.. sérieux, personne ne semble pouvoir marcher avec ça, mais des gens en mettent quand même ! mon esprit logique de matheux a mal au cul, là). Ahlala. Elle était si tendue à l’idée que je rencontre sa grand-mère ? Encore une fois, je peux piger… Je ne pense pas qu’elle verra mes vieux de sitôt si je l’invite glander à la maison, mais si on vient à les croiser, je serait certainement aussi tendu qu’un string léopard.

« T’inquiètes, je respecterais les règles de ton Fight Club. » Déclarais-je, presque solennel, avec un air narquois. Au moins je résiste à en remettre une couche sur le « Mimi », mais ce serait un peu bas, dans le contexte actuel, hm. « M’enfin, détends toi,  j’suis qu’un invité comme un autre. »

J’espérais la rassurer un peu, mais les de choses deviennent plus « posées » quand Emiri me conduit à l’endroit où je pourrais ranger mes affaires pour la nuit. Et bordel. Je vais dormir dans la chambre du dirlo. C’est quand même très étrange, raconté comme ça. Je crois que je vais toucher tout ce qui se présente à mes yeux avec un gant en latex ou un mouchoir en soi, et prendre le minimum de couverture, histoire que le dirlo de capte pas trop que je me suis écrasé comme un caca dans son lit. Et que je vais éventuellement péter dedans. BREF. On disait quoi ? Oui, la chambre d’Emiri… Oh, je m’attends à voir des poster de Jojo’s, de catch, découvrir peut-être par là des groupes qu’elle aime bien.. Est-ce qu’elle a quelques figurines ? Ce serait bien, j’adore les figurines, moi, même si je ne connais que rarement les séries ou les jeux dont elles sont issues. Enfin, bref, les posters ne sont que le cadet de mes soucis à côté de cette…

« … Meh, elle est cool. On dirait que tu l’as achetée telle quelle dans un magazine IKEA. C’est ça qui t’as pris du temps, en fait, plus que le ménage, hein ? »


Fis-je, bluffé par le level de skill. Des cabanes, j’en faisais des ultra stylées, petit mais… ouais, j’avais 12 ans, et quand je vois les photos, le résultat était pas terrible, et c’est à peine si moi, bouboule, j’y tenais entier, dans ces trucs qui tenaient même pas debout. Pourtant, tout était super calculé ! Je regarde l’ouvrage avec un sourire un peu nostalgique, sans plus de commentaires. Vu le nombre de coussins, on doit être vachement bien installé pour regarder des films là-dedans. Enfin, je vais surtout m’endormir, moi, là-dedans ! Je m’en vais ensuite regarder la décoration de la chambre, un peu curieux (peut-être un peu trop, faut bien le dire).

« Faudra pas me laisser roupiller au bout de 15 minutes, hein ! Enfin, c’est sympa, tout ça. »


Ajoutais-je, en me disant qu’Emiri avait du se donner un certain mal.. Je me sens un peu narcissiquement de m’apercevoir que ça me fait assez plaisir, mais bon, passons.

« Du coup.. Tu voulais faire quoi en premier.. ? » Mon regard baisse alors vers les pieds de mon amie, et j’écarquille les yeux d’un air un peu horrifié… « Euh.. tes pieds, par contre, tu vas pas les laisser ainsi ! Sont tous gris, ça fait un peu pitié, quand même. »

Je ris un peu pour la forme, mais ça doit lui faire un peu mal, là. Et puis, elle veut peut-être se mettre en pyjama avant de faire quoique ce soit… j’avoue moi-même que ce n’est pas que la chemise me serre, mais je passerais bien quelque chose de plus relax.

« J’peux aller me mettre en pyjama en attendant, si tu veux.. ? »

Mais t’as quel âge, pour demander l’autorisation pour ça, toi ? Gnagnagna. Après avoir consulté Emiri sur le sujet, je m’en vais finalement passer ma tenue pour la nuit, à savoir, mon habituel T-shirt « keep calm and do maths » et un pantalon de sweat classique. Bah oui, je vais pas me balader avec mon calebutte…tout à fait normal (pour une fois), devant la chambre de mémé, quand même ! Une fois mes affaires rangées et ma brosse à dents sortie pour plus tard, je ressors dans le couloir pour me rendre devant la porte de mon amie, et frapper quelques coups.

« J’peux entrer ? »


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 555
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 168

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Mer 3 Mai 2017 - 20:41



「Elle est belle ma cabane」

Emiri & Isaak (again)


"Ah, alors elle est pas belle ma cabane ? 8D"

C'est, un peu, ce que trahissait le visage d'Emi lorsqu'elle contempla son œuvre. Les cabanes, c'était un skill qu'elle maîtrisait bien. Trop bien même. Mais faut comprendre le délire. Les cabanes, ça se transmettait d'oncle à nièce, de père en fils, de maître à animal de compagnie, bref tradition représente mon gars ! Ça avait commencé avec Zahn puis ça s'était poursuit chez maman. En fait, il y avait presque une petite histoire pour faire chialer la ménagère derrière cette manie qu'avait Emi de se faire son petit cocon d'amour dès qu'elle voulait mater un truc. Gamine, c'était son grand jeu de faire des cabanes, plus vieilles, chez sa mère, c'était pour elle le moyen d'apporter avec elle un peu de son oncle et de ses grands-parents. Elle avait tellement pris l'habitude de se réfugier dans ce jeu d'enfant que s'en était devenu presque un automatisme. Au final, ce matin-là n'avait pas fait exception et avant même d'en prendre conscience, sa petite cabane était sur pied. On ne pouvait pas dire que la demoiselle trouvait ses talents de cassos très impressionnants, la force de l'habitude.

- Que nenni ! Mon surnom dans le milieu c'est Lucky Luck ! Je monte plus vite que mon ombre héhé ! la fierté d'une nana, admirez ! Puis, parce qu'il faut bien se foutre la honte, un peu, on prend la bonne voix d'une présentatrice de télé achat Cette petite tente fait main, confortable et pratique est conçue pour accueillir petits et grands. Fonctionnel et à un prix abordable elle ravira toute la famille. Notez que ses coussins collectionnés pendant dix-huit ans ont été soigneusement sélectionnés pour protéger et reposer les membres douloureux des cassos après une lourde session d'entretien de vie sociale.

Et elle n'avait même pas honte. Elle était même vachement fière qu'Isaak ne la regarde pas en mode "Ohlalala c'est caca et gamin". Pour une fois qu'on jugeait pas ses habitudes étranges et pas du tout raccords avec l'image adulte qu'elle devait avoir au quotidien (même si dans la pratique adulte ou pas tout le monde a grillé qu'Emi était la reine des cassos et qu'elle devait taper autour des 3 ans d'âge mental). Elle lança un sourire franc à son ami suivit d'une bonne tape en mode "Wesh bro relax".

- Mais fait l'étoile si ça te chante, le but c'est que tu te sentes bien dedans ! Je te laisserais roupiller si tu t'endors, après tout, la journée a dû être fatigante pour toi aussi.

Elle en profite pour poser ses affaires dans un coin de la pièce, plutôt à l'aise maintenant qu'elle est sur ses terres. Être dans son petit royaume avait le mérite de la détendre de façon assez surprenante. Elle s'affala sur sa chaise de bureau et son regard dériva sur son lit aux draps sobres, ses étagères remplient de figurines en tous genre et de tonnes de bouquins de SF, fantasies, polars et plein d'autres machins de musiques un peu intello et quelques livres de philo et de cinéma. Elle nota que, pour une fois, son placard à fringue avait une autre gueule maintenant qu'il était rangé et fut satisfaite de voir que ses consoles de jeux étaient dans un alignement quasi-parfait. Enfin, à la réflexion d'Isaak, Emi leva ses guibolles et observa ses pieds tout gris. Ouep... Ce n'était pas glorieux. En même temps, vingt minutes sur le bitume pied nuent ça vous nique la voûte plantaire.

- Tu penses que si je me décoiffe  et que j'enfile un vieux t-shirt tout troué je serais crédible pour aller faire la manche dehors ? c'était une vraie question Meh, t'as raison, je vais aller me laver les pieds. Ah oui, met toi à l'aise, vas te mettre en pyjamas, je t'en pris. Je ne devrais pas en avoir pour longtemps.

Et sur ces belles paroles, Emi sortitrapidement direction la salle de bain histoire de souffrir dix minutes en nettoyant ses pieds et en bichonnant ses patouzes de pansements. La séance de torture passée et après avoir pesté sur le fait qu'elle enverrait paître tout être humain qui lui parlerait de talons, la musicienne revient de sa chambre et enfila son pyjama... WWE. Parce que oui, Emi vous respecte. Armée de son débardeur au logo de la franchise de catch et de son shorty un peu trop long pour être un truc sexy avec marqué sur le derrière en anglais "Championne poids lourd" elle était parée. Plus beauf et oklm tu meurs. Mais bon, Emi quoi. Enfin, elle entendit frapper à la porte et alors qu'elle foutait en boule ses vêtements sales pour les foutres dans le panier "linge crado".

- Ouep !

Elle shoota de loin dans sa panière et fut amplement fière de pas faire un bide. Puis, de nouveau, elle s'affala sur sa chaise de bureau et fouilla un peu de ses DVD.

- Du coup, comment tu veux qu'on s'organise Isaak ? Les DVD sont là,
j'ai fais ma réserve de chips et de produits non diététiques dans la cuisine. Je ne sais pas si tu veux faire ton gâteau tout de suite ou si tu veux qu'on fasse autre chose avant. Mes consoles sont à ta disposition, hésite pas à fouiller dans mes bouquins et mes disques si tu veux t'écouter quelque chose ou bouquiner. T'en fais pas trop pour le bruit, l'étage est bien insonorisé, tant qu'on fout pas le son à fond ça dérangera personne. Enfin, fait comme chez toi !  


Son portable vibra pour recevoir un sms de Meyu dans lequel elle lui demandait si elle était bien rentrée. Elle pianota une réponse du genre "Meeeeeeeeeeeeeeeh, j'ai plus de pieds mais on est encore vivants o/" puis jeta un regard à son camarade. C'est vrai que c'était cool de le voir en dehors de l'école. Fin', elle prenait plaisir à voir Isaak en dehors du campus, seul lieu où les interactions sociales lui était obligatoire. Elle aurait penser qu'inviter quelqu'un chez elle la pèserait mais en fait... Non, elle est même plutôt bien, là, tout de suite. Il y avait chez Isaak une sorte de... Mise en confiance immédiate qu'elle n'avait pas avec d'autres de ses proches.

- Hé, dis, je trouve ça cool de te voir autre part qu'au bahut. Fin', je sais pas, c'est différent et pour être honnête je pensais mal vivre qu'on entre sur mon territoire mais... Je trouve ça vachement fun de t'avoir avec moi c'soir ! Faudra remettre ça, ça change et c'est cool. Et parce qu'Emi porte jamais ses couilles longtemps Fin... Heu... Si tu veux hein, en tant qu'ermite je comprend l'importance d'être tout seul hors des cours.





L'armoire de Narnia peut aller se rhabiller.

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/ En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Jeu 4 Mai 2017 - 21:00

Viens dans ma cabane, Harry.
√ Samedi soir, chez mémé Itashi.
√ Où Isaak va jouer dans une cabane et bouffer et regarder des films.
Avec Emiri Itashi
Hm… « WWE »… ? C’est quoi, là, sur son t-shirt, des gros balèzes ? Ah, oui, le catch ! C’est vrai qu’il adore ces trucs-là.. D’ailleurs sa chambre est aussi pleine de quelques-uns de ces posters aussi. C’est vraiment chouette. Je crois que je ne remplirais jamais les murs de ma chambre à ce point pour ma part, n’empêche que cette pièce a vraiment une ambiance particulière. Pas d’erreur possible, c’est forcément le domaine de la Itashi. En plus de cela j’ai le droit à la promo de la cabane, et tout ce que j’en dis c’est qu’elle a beau être géniale, j’ai quand même la trouille de tout casser avec mon gros cul quand j’y entrerais. Enfin, d’après ce qu’elle me dit, y’a bien trop de choses à faire dans cette maison, et je sais pas si je suis aussi motivé qu’avant pour faire ce gâteau alors que des snacks et bien trop d’autre trucs divertissants me font de l’œil. Mais j’ai promis, pour le gâteau, alors hors de question de me baser sur la flemme pour l’éviter. Nah parce que si je comate maintenant, je ne me relève plus. Ou alors il faudra une grue à Emiri, pour ce faire.

« Ça me ferait vachement plaisir de me réfugier dans la cabane maintenant mais si je fais ça il te faudra un treuil pour me remettre debout. Et pour faire mendier, ça va pas le faire, t’as même pas d’allumettes à vendre. Pas assez pathétique du tout. »

Je regarde l’heure, il est déjà tard, et j’ai vraiment pas envie de déranger la mémé qui dort pas loin (même si Emiri m’assure qu’il n’y aura pas de problème).

« Meh, j’aime pas trop être celui qui décide, mais, euh… Si ça t’ennuie t’as qu’à me le dire et on attendra demain, mais j’aimerais bien faire le gâteau avant de glander. Puis ça vous fera un truc à bouffer en plus. »

Comme si on avait pas encore assez mangé, oui, je sais. Puis j’aime bien l’idée que sa mémé puisse avoir quelque chose en plus à manger si elle se réveille la première demain matin (oui oui c’est aussi car j’assumerais pas qu’elle me donne son avis sur le gâteau en face-à-face –surtout s’il est bon-). Je ne sais plus trop où me mettre par la suite. Emiri me confie qu’elle est contente que je sois là, et qu’elle n’est manifestement pas gênée de partager l’espace si personnel  de sa chambre, et de la maison de son enfance en ma compagnie. En un sens, je me sens flatté et aussi déplacé que ça puisse sonner… privilégié. C’est assez narcissique, mais ce qu’elle me dit là me fait vraiment plaisir. Enfin, si je me sens gêné, c’est uniquement car je suis trop coincé pour admettre que si quelque chose me fait plaisir, c’est ni égocentrique, ni mal. Meh. Y’a encore du progrès à faire. Mais elle a raison, se voir hors du campus, c’est agréablement différent. Je me sens toujours bien plus détendu quand je ne suis pas plus ou moins sous la pression des cours, d’autant plus avec Emiri qui semble comprendre ce que je ressens au niveau « soucis de chochotte rapport à mon espace perso », si je puis appeler ça ainsi.

« Ah ! Eh bah, euh… tant mieux, hein. Pareil. » Je souris en coin, un peu timide, en frottant mon avant bras avec ma main, dans un mimique à la fois embarrassée et satisfaite. « C’est… cool, chez toi. » GROS VOCABULAIRE ISAAK. 2/20. « Et, bah, ça m’dérange pas d’passer du temps avec toi, euh… Bah, si je n’étais pas d’humeur, j’serais pas là. » Fis-je, hésitant, pour lui répondre, avec beaucoup moins de vocabulaire et de précision qu’elle, toutefois. M’enfin. Elle est contente, j’suis content… C’est cool, non ? Héhé. « Bref. T-tu veux m’aider à préparer un truc ? »

Une fois qu’elle m’eut répondu, nous nous mîmes en route vers la cuisine, et je me laisse guider afin de localiser les ingrédients.

« Alors, euhm. Je pensais soit faire un gâteau au chocolat avec des amandes ou des noisettes –n’importe quelle noix, en fait- et peut-être un glaçage, sinon… Un gâteau au yaourt simple avec des fruits et des morceaux de chocolat. C’est vraiment pas grand-chose dans tous les cas, mais tu préférerais manger quoi ? »


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 555
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 168

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Sam 6 Mai 2017 - 19:44



「Cooking Caca」

Emiri & Isaak (again)



- J'ai une grue playmobile dans mon placard s'tu veux.

Trop belle en plus. Jaune, bien grande, magnifique et tout. La fierté de sa collection. Gamine, elle s'en servait comme arme d'assaut dans ses jeux de chevaliers et de gueguerre médiévale. On ne le dira jamais assez, mais Emi, petite, c'était quelque chose. Si vous vous attendiez à une petite fille qui aimait le rose et les paillettes bah... Vous tombez de haut. Vous êtes à des années-lumières du phénomène mini Emi... Mais alors à des années. Enfin, pour revenir à Isaak, elle ne doutait pas que sa superbe grue jaune poussin réussirait l'exploit de soulever le slip de son ami. Puis, bon, elle l'appelait Totoro mais c'est parce qu'il était tout doux, tout rond, tout mignon (vous pouvez rire derrière vos PC) et il n'avait échappé au "Grodoudou" que parce qu'Isaak en rose était une image tout droit sortie des enfers qu'elle refusait de s'imaginer. Fin, il n'était pas gros ni rien. En vérité, elle le trouvait même "normal". Enfin, quand on pleure en écoutant Over the Rainbow d'IZ, comment vous expliquer le surpoids, bah, on en a une vision quelque peu différente du "Olalala, j'ai du bide".

Après un sourire des plus gras en mode "8DDDD je suis la joie et la rigolade mon grand !" elle hocha la tête à sa proposition de faire le gâteau... Fin, fallait quand même qui détende son string parce que si elle lui proposait, c'était qu'elle était avant tout soucieuse du bien-être de l'allemand. Elle ne voulait pas lui forcer la main ou l'emmener dans une direction qui ne lui plaisait pas. Cette soirée, c'était avant tout la sienne et elle tenait à ce qu'en repartant, le lendemain, Isaak aille le sourire aux lèvres et soit satisfait de sa journée. Enfin, pour le gâteau si son estomac criait au génie de l'idée sa tête hurla à l'opération suicide parce qu'Emi et la cuisine...

Enfin à le voir aussi gêné et à se tortiller comme un poisson hors de l'eau elle en oublia presque l'angoisse de la cuisine. Après tout, ce qui compte ce n'est pas temps le résultat c'est plus l'instant présent. Puis si m'sieur bâche était heureux d'être là c'était le principal.

- Voui, je vais pas te laisser cuisiner seul. Par contre, fin... Je vais faire ma noob mais je t'avoue que la cuisine c'est pas le skill que je maîtrise le plus alors... D'avance si je te sollicite beaucoup pour pas grand chose je m'excuse.

Et sur ces belles paroles on se mit en route vers la cuisine. Emi vérifia que la porte de mémé Itashi était bien fermée et alluma la lumière de la cuisine. C'était une assez grande pièce avec un plan de travail qui faisait tout un angle de la pièce. Le frigo et autres appareils électro ménagé prenait place juste en face, sur le mur d'en face. Au centre de la pièce se dressait une table en bois assez massive qui servait de table de petit-déjeuner mais aussi de fourre tout quand Emi s'étalait pour travailler ou que Zahn était de passage à la maison. Elle en avait fait des conneries dans cette pièce et à cette pensée un large sourire nostalgique garnit son visage. Isaak lui proposa deux gâteaux et la musicienne hésita un instant avant de se souvenir que le jardin de mamie était rempli de fruits.

- Oooh ! Oh ! Je sais, attends suis moi, faut que je te montre un truc !

Elle lui attrapa le poignée pour l'entraîner dans le jardin et lui désigner le jardin d'eden de mamie Itashi. Bon à cette époque de l'année il n'y avait pas grand grand chose mais de petites survivor attendait qu'on les cueillent.

- On a plus grand chose, mais je me suis dit que ce serait sympa d'utiliser les fruits du jardin, qu'est-ce t'en pense ? Tu m'aides ?

Elle étira son débardeur pour foutre les quelques fruits dedans (parce que aller chercher un saladier c'était trop chiant m'voyez ?) et embarque le tout à la cuisine pour les déposer sur la table au centre. Maintenant que le choix était fait et que les fruits étaient là, manquait plus que tout préparer.

- Du coup, fin... Heu... J'aimerais bien t'aider. Je suis pas très douée...
Pour pas dire que je suis une merde, en cuisine mais... J'ai jamais cuisiné quelque chose de réussit pour mamie et j'aimerais bien, même si c'est que partiel, qu'elle mange quelque chose que j'ai fait.
on assume plus du tout là Tu veux bien ?

Et on dira pas que c'était pas gagné parce qu'en s'emparant d'un saladier vide, Emi avait déjà la tremblote et la pression.


L'armoire de Narnia peut aller se rhabiller.

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/ En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Sam 6 Mai 2017 - 22:30

Viens dans ma cabane, Harry.
√ Samedi soir, chez mémé Itashi.
√ Où Isaak va jouer dans une cabane et bouffer et regarder des films.
Avec Emiri Itashi
Eh, pour une fois que y’a un truc que je maîtrise mieux qu’elle dans une situation où on se retrouve tous les deux ! Oh, non, j’en tire pas de fierté particulière… C’est plutôt que l’idée d’éventuellement lui transmettre quelque chose me réjouit. Puis ça me surprend un peu, quand même : le soir où l’on s’est rencontrée, elle m’a pas eu l’air si « noob » que ça en cuisinage.. Je crois ? Remarque, j’ai pas souvenir qu’elle ait trop touché à la préparation, elle a plutôt fait des suggestions d’ingrédients pertinentes (non parce que, clairement, si elle avait proposé de faire des pizza ananas-noix de coco, je crois qu’on aurait pas été potes, voyez vous).

« Tu plaisantes, j’espère ? C’est moi qui ait proposé. Puis j’ai besoin d’une commise de cuisine. »

Fis-je alors qu’elle me guide vers la…. Ooohooohohooooh. J’ai banday. Elle est belle la cuisine. Non, vraiment, celle de chez mes parents est très bien, mais pas aussi grande, et les plans de travail ne font pas aussi envie. Hm. C’est bien beau, tout ça. Je souris avec béatitude en observant tout le matériel disponible, sans oser encore y toucher, jusqu’au moment où ma camarade déclare avoir quelque chose à me montrer, à la suite de mes propositions culinaires. Sans me laisser le choix, elle m’aggrippe et m’entraine vers le jardin. Pouvant très bien marcher de manière autonome (et faire 1 pas alors qu’elle en fait 10, je rappelle vite fait les quotas, hein, héhé, j’aime les chiffres), je m’extirpe rapidement de sa poigne pour lui emboiter le pas jusqu’aux… Mon dieu je crois que je vais mourir d’orgasme gustatif mental (traduction : plaisir culminant qui intervient quand on s’imagine le gout de quelque nourriture bien trop bonne pour soi) dans les heures qui suivent. Les fruits sont mûrs, en plus !

« …Wah. Ta grand-mère doit être vraiment douée pour cultiver tout ça. T’es sûre qu’on peut… ? »


Je comprendrais que la mémé veuille garder ses réserves. Ce ne sont que quelques pommes/poires, vu la saison, mais c’est amplement suffisant. Et en un sens, une fois les fruits tombés, il ne faut pas trop tarder à les manger. Comme Emiri me confirmait que c’était correct d’emporter tout ça pour notre préparation, je l’aidais à prendre quelques fruits et les apporter jusqu’au plan de travail de la cuisine. Nous avions donc une bonne partie des ingrédients de prêts, et je sortais le reste d’entre eux sous la guidance de la maîtresse des lieux junior : yaourt, huile, farine, œufs, sucre, et des amandes pour agrémenter. Emiri se mit alors un peu en retrait, et se fit hésitante. Elle a l’air de tenir à cuisiner pour sa grand-mère, et je trouve ça mignon. Et pour la rassurer : la cuisine, c’est comme tout, ça s’apprend.

« ..Bah, écoutes, ça tombe bien, car là, on va faire le gâteau le plus facile qui existe. Tu vas pouvoir tout faire avec la seule aide d’un pot de yaourt. » Fis-je avec un air victorieux en lui tendant le pot et le saladier. « Commences par mettre ce qui a dans le pot dans le saladier. J’vais commencer à m’occuper des fruits. »

Tout en lavant les fruits et en commençant à les éplucher, j’attends qu’Emiri s’en soit sortie avec son pot, et lui tend le sucre, passant derrière elle au passage pour aller chercher une planche qui me permettra de couper en tranche les fruits. Je présente alors le sucre et la farine à l’étudiante.

« Maintenant, tu gardes le pot de yaourt comme verre mesureur. Tu fais deux pots de sucre, puis un pot de farine. Gardes bien le pot au dessus du saladier quand tu le remplis. C’est pas grave si ça déborde. »


Le sucre, ça peut pas nuire, de toute manière. En m’équipant d’un couteau, je commenceà couper les tranches de pommes. De ma main libre, je réajuste le pot d’Emiri bien au dessus du saladier, pour éviter les catastrophes, et le saladier moins loin du bord du plan de travail, quand il semble un peu trop s’en approcher. Si je surveille l’état des contenants, ça devrait bien se passer, non ? Au moins j’ai l’esprit plus tranquille que si c’était Emiri qui tenait le couteau.. D’ailleurs, olé, la lame était pas passée loin de mon doigt, je suis un peu distrait, à avoir les yeux à deux endroits en même temps.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 555
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 168

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Dim 7 Mai 2017 - 18:38



「Cooking Caca」

Emiri & Isaak (again)



Méhé... Vous savez quoi, je ne suis pas convaincue. "Le gâteau le plus simple du monde" oui, sûrement, pour le reste du monde peut-être. Pour un humain normalement constitué peut-être. Mais pour moi, mouais, j'en doute très trèèèèèèès fortement. On parle quand même de la nana qui a manqué de faire exploser trois fois la cuisine en une après-midi en voulant faire des lasagnes. Donc bon. Comment ça, je n'ai pas confiance en moi ? Mais que dalle, j'suis réaliste, pas défaitiste, nuance. Faut savoir accepter ses limites jeunes gens. Quand t'as un don pour niquer les estomacs des gens et créer des micro-organismes et de nouvelles espèces bactériennes quand tu fais de la soupe faut comprendre que, nop, tu ne deviendras pas cuisinière et que tu  ne pourras jamais tenir le rôle-titre du drama "le petit chef".

Mais bon, d'après Isaak, ça semble plutôt simple et, c'est peut-être une erreur de ma part, mais j'ai suffisamment confiance en lui pour croire qu'il n'amoindrit pas la difficulté de la recette pour me faire plaisir. J'hoche donc à demi convaincue la tête avant de m'emparer prudemment du yaourt et du saladier. Saladier que je pose au bord du plan de travail pour entrer dans une concentration extrême. Attention les gens, Emi Itashi cuisine.

- Donc, jusque là ça devrait aller...

Quoi que, faut être prudent. On n'était pas à l'abri, que par la force du saint esprit, le contenu du pot se retrouve sur mon pied... Ou pire, sur la tronche d'Isaak. Tout est possible en cuisine, tout... Le meilleur mais surtout le pire. Tatatatatata ! Oui, bon, ok, je me calme. J'ouvre donc le yaourt et avec la délicatesse et la patience d'un moine j'en verse le continu dans le saladier. Une fois bien assurée que le pot était vide, je reprends ma respiration. Étape 1 check !

- C'est bon ! Aussi incroyable que ça puisse paraître.

Je ne doute pas qu'Isaak doit se facepalm intérieurement, je suis même admirative qu'il ne m'ait pas déjà pris le pot des mains en mode "T'es nulle laisse-moi faire". Ça aurait été une réaction totalement légitime pourtant. Mais Isaak il est gentil, patient, on dirait papy Itashi par moment (no offance mon pépé c'est le king des pépé rip). Il ferait un bien meilleur prof que mon oncle parce que lui, au moins, il a la décence de ne pas mettre une tenue ignifugée quand je me fais chauffer mon thé. Enfin, là on entre dans un délire un peu plus compliqué avec une histoire de pot de yaourt doseur (idéal en cas d'apocalypse zombie) et de farine et de sucre. J'écoute donc mon camarade attentivement avant de commencer l'opération. Et who, Isaak, c'est le grand-maître chinois dans Kill Bill en fait ? Le gars il a le septième sens des chevaliers d'ors et tout. Le gars il pose ses couilles sur la table et il te gère le machin comme personne. Nan, j'avoue, quand il a redressé mon pot doseur et mon saladier j'avais envie de l'appeler Gaspard Savoureux, mais je n'étais pas sûre que ça lui plaise. Puis bon, le petit chef c'était tellement perché comme référence que je voyais mal quelqu'un réagir en mode "OOOOOOH TOI MÊME TU SAIS !"  

Fin, du coup, c'est tandax son machin mais au final, je m'en sort. Heureusement que je sais compter jusqu'à dix, au moins, ça aide. J'aurais été bien bête si m'avais parlé de quart de bidule de truc de machin. Oui, je n'aime pas les maths. Mais j'aime le catch et les nains. Ça compense non ?


- Je dois faire quoi ensuite ?

Et là, c'est le drame. Si le demi-pot d'huile passe encore le coup d'ajouter deux œufs... Je n'ai jamais été très douée pour séparer le blanc du jaune et vis vers ça. Déjà, quand il n'y avait pas toute la coquille dans la pâte c'est que c'était bien. Mais là on parlait du gâteau de mamie et je ne tenais pas à bâcler le boulot. Avec tout ce que grand-mère faisait pour moi je me devais de lui offrir un truc bigrement cool et bon. Comme prévu le pot d'huile ça passe. Je suis plutôt fière d'avoir été capable de mettre la bonne quantité sans en foutre partout. Par contre, pour la suite, il va me falloir un stimulant.

- Bon, jusque là ça va. Par contre, les œufs c'est technique et délicat pour moi, je vais devoir me mettre en condition.

Je me lave les mains un peu tâchées par l'huile et la farine et monte chercher mon... Téléphone portable. Tout en descendant les marches je pianote dans ma liste de chanson, enfile mes écouteurs et fait résonner dans mes oreilles Final Countdown d'Europe. Avouez, ça pète la classe.

Vous insistez là à la partie la plus épique de la préparation. Dans ma tête, les longs cheveux crépus blonds du chanteur défilent et sa grosse tronche d'androgyne me dicte de suivre mon instinct et de briser la coquille. Bon, ça parait très trèèèès épique comme ça, dans ma tête, par contre irl je dois avoir une grosse tronche de constiper parce que je me sens tendue d'un coup. La coquille se brise et je jongle doucement et prudemment avec le jaune pour le laisser tomber dans le saladier. Le second œuf suit le même processus et j'avoue qu'en voyant tomber le jaune d'œuf dans le saladier j'ai très rapidement Don't Stop Believin' de Jouney qui passe. Genre le refrain de la consécration. Je repose mes coquilles d’œuf dans la boite avec un gros, grooooooos soupir de soulagement.

Je lance le sourire du winner à Isaak, parce que bordel j'suis fière de moi. Genre, j'ai accompli un truc trop cool, là, non ? Je balance presque mes écouteurs hors de mes oreilles en lui souriant.

- T'as vu ? Et même pas une coquille d’œuf !

C'est vrai, je ne vois aucun bidule de couleur étrange flotter dans le saladier. Je me sens tellement fière d'avoir fait ce truc sans rien foirer que je retrouve une certaine confiance en mes capacités motrices.

- Il y a quoi à faire ensuite ?

Sans rire, je m'offrirais bien un paquet de chips crème oignon. D'ailleurs j'en sort un du placard en me disant que je fêterais ma victoire du les arts culinaires après que le gâteau soit mit au fours.


L'armoire de Narnia peut aller se rhabiller.

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/ En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Dim 7 Mai 2017 - 21:45

Viens dans ma cabane, Harry.
√ Samedi soir, chez mémé Itashi.
√ Où Isaak va jouer dans une cabane et bouffer et regarder des films.
Avec Emiri Itashi
Je ne pige toujours pas pourquoi Emiri est si nerveuse. Je ne pense pas qu’elle ait jamais tenu un pot de yaourt de sa vie dans sa main. Alors pourquoi est-ce qu’elle semble si stréssée ? Et elle m’a l’air surtout over-dramatique. Au départ, je pensais qu’elle était simplement occupée à s’auto-clasher pour le sport et pour déconner, mais à force, je ne crois pas qu’elle continue de blaguer sur le sujet juste pour la lourdeur de la chose… Oui, parce que je n’ai rien contre l’auto-clashage, ce serait totalement hypocrite de ma part. Mais là, quand même, on arrivait à un niveau de lourdeur.. Enfin, bref, pas tant, car visiblement, mon amie a VRAIMENT les chocottes de ne pas réussir à faire ce gâteau.

« … Oui bon, ça va, stoppes le drama là, tu t’en sors très b… »

C’est là que le spectacle a vraiment commencé. Emiri était déjà bien trop concentrée pour quelques pots de sucre, de farine, et d’huile, et n’oubliait pas de souligner que d’habitude, elle arrivait pas aussi loin… Mais c’est pas une game de League of Legend !! Pourquoi elle.. La voila partie je ne sais où. Jusque là ça allait ? Quoi, mais c’est juste des œufs à casser… ? Quand elle est partie, je me permets de regarder dans le paquet de farine et d’en gouter un peu sur le bout de mon index, histoire de m’assurer qu’Emiri n’a pas utilisé la poudre secrète de mamie dans notre gâteau. Mais, non, c’est bien de la farine tout ce qu’il y a de plus ordinaire et pas quelconque truc hallucinogène qui donnerait à Emiri l’impression que je suis Gordon Ramsay prêt à lui hurler dessus pour lui foutre la pression. Bref, le show continue quand elle se ramène avec… des écouteurs. Quoi. Elle a besoin de musique d’ambiance, en plus ? Je lui connaissais pas encore ce côté drama queen. Wow. Tout ça pour des œufs. Honnêtement, j’hésite entre être admiratif d’une telle application, ou juste me facepalmer.. Ou faire un test salivaire pour voir si j’ai pas consommé quelque substance pas nette. Je n’ose pas la déranger, dans tous les cas, alors qu’elle se concentre aussi fort que moi quand je suis sur le trône en cas de constipation aigue. Mais… Pourquoi elle se met à séparer les blancs des jaunes ? J’ai dit des œufs entiers ?

« Euh, Emiri.. ? »

Bon, elle entend rien, et vu comme elle galère, j’ai l’impression qu’en l’interrompant, je vais voir valser le contenu du saladier sur ma tronche dans un spasme de panique. Certes, c’est excessif, mais vous auriez le même spectacle que moi sous les yeux que vous seriez tout aussi perplexe et prudent. Enfin, j’imagine que si elle réussit a séparer les jaunes des blancs, elle sera toute contente et reprendre confiance en ses skills de cuisinière. Du coup, je laisse faire, de plus en plus bouche-bée à mesure que les secondes s’écoulent. C’est bien trop, cette scène, j’ai l’impression de regarder un shonen débile. Bref, elle a réussi tous ses œufs, et me fait part de sa fierté. Et moi, je la regarde avec un air de carpe. Temporairement.

« Euh. Ok. Cool ! Par contre euh… » Je prend le bol où elle avait mis les blancs d’œuf, et verse le contenu dans la préparation. « Je t’avais dit que les œufs, fallait les mettre entiers, pas les séparer. Enfin. Euh… Bravo, j’imagine ? »

J’ia le cul entre deux chaises, là, je trouve qu’elle en a vraiment fait trop pour bien peu de choses, mais je ne vais pas la remettre à sa place non plus. Elle est contente, c’est une bonne chose.

« Tiens, tu peux verser les amandes et je touillerais pendant que tu te reposes. »

Ouais, repos, soldat, tandis que j’en termine avec les fruits, je verse les morceaux dans la préparation, et fais passer un joli moule à Emiri trouvé dans le placard, avec un paquet de beurre.

« Tiens, tu veux bien mettre du beurre dans le moule ? La bonne nouvelle c’est que tu peux t’en foutre pleins les doigts, là. »

Tout en mélangeant, je commence à mettre le four à chauffer, et notre pâte commence a être pas mal du tout. Le temps qu’elle finisse par prendre sa forme finale pré-cuisson, on peut entamer la dernière étape, c'est-à-dire verser dans le moule, puis mettre à cuire un quart d’heure. Ceci fait, j’enfourne notre plat, et règle une miniterie sur mon portable. De cette façon, pas d’oublie possible.

« Bon, bah, voila. Tu vois, c’était pas la peine de flipper, t’as pas fait exploser le quartier. »


Fis-je, tout de même assez moqueur, et aussi un peu gêné de ne pas avoir trop su comment réagir à ses mimiques. Je me sens un peu mauvais de me moquer, aussi. M’enfin. Vaut mieux en rire, non ? Bref…

« Hm.. On a 15 minutes avant de sortir le gros du four. Tu voulais préparer autre chose ou.. ? Bref, on fait quoi ? »

Ah, la question à ne jamais poser quand on est chez un pote. Bravo Isaak/20.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 555
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 168

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Lun 8 Mai 2017 - 0:29



「Cooking Caca」

Emiri & Isaak (again)



Avec le recul je sais que je vais vouloir me facepalm. Parce qu'après tout, je me facepalm toujours quand je fais ma vieille drama queen de merde. Mamie dit que c'est mon côte "artistique" vous voyez ? Genre, je vis le truc à fond, je suis en transe et tout le tralala. Alors oui, dit comme ça, c'est classe et c'est vrai que pendant une game de LoL j'en jette pas mal (sans me vanter, pour une fois que je le fais) maiiiiis, quand t'en arrive au point d'entrer en transe quand tu vides un pot de yaourt dans un pauvre saladier il y a de quoi s'inquiéter. Plus ça va, plus je me dis que beau papa a raison quand il dit que je dois consulter parce que je ne suis pas une fille "normale" et de "bonne éducation".  Ah oui, parce que si vous pensiez que j'avais échappé au "ta fille faut l'emmener voir la psy" bah... Juste non. On parle d'Isaac Carter. LE CONNARD, le maître de la bâtardise. Bref Hmhm

N'empêche, bah, même si je me savais ridicule, j'étais fière. Vraiment fière. Comme quoi, moi aussi j'étais capable de faire les choses bie... Qu'est-ce qu'il a dit ? mettre les œufs entiers ? C'est pas ce que j'ai fai... Ah non, en fait. Tristesse. Nan, là ce n'est pas cool Isaak, fallait me laisser l'illusion d'avoir fait le truc correctement. Là, ce n'est pas sympa, je me sens bête, stupide, conne, pas intelligente, j'ai l'impression de ne pas avoir inventé l'eau chaude... J'en ai des tonnes en réserve si vous voulez de l'auto vexation ? Ptin, non mais c'était trop beau aussi, hein ? Fallait bien que sa foire quelque part. Je m'en veux pour le coup. J'ai fait toute une scène, soit disant badass pour au final... Meh, me foirer. L'histoire de ma vie quoi. J'avoue, là, je fais la moue. Joie puis désillusion se rencontrent dans mon regard.

- Ah...

J'avoue, j'aurais pu mieux faire niveau réaction. Isaak me passe les amandes à verser dans le plat et une fois ma tâche faite je me retire en silence pour venir poser mon cul sur la table et grignoter mes chips crème oignon dans la honte... Le désespoir et... Bordel je m'énerve moi-même. Meeeeh, ça me gêne de le laisser touiller tout seul comme un con. Je me doute bien que ce serait stupide de se relayer à le voir bosser comme ça tandis que moi, je me goinfre, baaaah... Heureusement, une nouvelle mission s'offre à moi, beurré le plat. Ça, ça va. Beurrer quelque chose, je maîtrise. J'ai du skill, 13 ans de beurrage de tartine dans les doigts vieux, tu sais pas à quoi t'attendre. Je te fais donc du grand art avec un peu plus d'entrain. Après tout, le beurrage c'est un art. Une fois mon moule luisant de matière grasse, on transvase la préparation dedans et on enfourne pour une durée de quinze minutes... Whou, c'est rapide ces conneries. Quinze minutes ? J'avais l'habitude des gâteaux où tu passais ton aprem dessus (mamie aime les choses compliquées, c'est de famille askip) mais là. Whoua, seulement vingt minutes pour te goinfrer, c'est rentable.  Je me lave les mains (parce que le beurre c'est gras) en prenant soin de dissimuler mon léger rictus à la réflexion d'Isaak.

- Tu dis ça parce que j'ai séparé le blanc du jaune... Sinon, cette maison ne serait plus là à l'heure actuelle !

Gros sourire de cassos. Parce que dans le fond, après mon petit spectacle de drama queen il a bien le droit de charrier autant qu'il veut. Je lui en veut pas, je me vengerais... Un jour, sûrement, mais je lui en veut pas.

- Quinze minutes c'est largeeee ! Tu veux des chips ? Crème Oignon. best chips ever, je lui tend le paquet à me rasseyant sur la table Sinon, regarde dans le placard du haut, c'est là qu'il y a toutes les cochonneries, sélectionne ce qui te plait, on montera ça dans ma chambre après.

Et tu peux avoir la main lourde, genre vraiment, je t'en voudrais pas, au contraire même. Je me sert deux trois chips que je déguste comme un hamster (vieille habitude de bouffer les chips comme ça) avant de regarder l'heure. Ouep, quinze minutes c'est large... Par contre il m'a posé une colle. Je ne sais pas quoi faire.

- Baaaaaaaah... Heu... Pour être honnête je ne sais pas. Fin', on peut faire plein de truc mais la plupart du matos est dans ma chambre alors je t'avoue que... Là je sèche.

Mais faut bien trouver un truc. Mon regard dérive sur mon portable, j'ai le wifi, on peut surement se regarder quelque chose sur Youtube ? Un blind test ? En quinze minutes ça laisse le temps d'en faire un... Ou... Je peux toujours tenter le bras de fer... Je sais pas. Je dois avoir l'air bien bête à réfléchir comme ça.

- Hmmm... On peut se regarder un truc sur mon téléphone portable si tu veux, j'ai accès à Youtube. Ou... Heu... On peut manger aussi, c'est cool de manger ou... Je sais pas un combat de pouce ? Je... Oui j'ai pas d'idée j'avoue.


L'armoire de Narnia peut aller se rhabiller.

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/ En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Lun 8 Mai 2017 - 13:01

Viens dans ma cabane, Harry.
√ Samedi soir, chez mémé Itashi.
√ Où Isaak va jouer dans une cabane et bouffer et regarder des films.
Avec Emiri Itashi
Elle ne va quand même pas se miner le moral pour des histoires d’œufs ? J’espère que non, mais si elle décide finalement de passer à un autre sujet en commençant par me refiler des chips, j’imagine que ça ira. Je prends volontiers des chips et lorgne vite fait dans le placard, sans oser me servir ou quoi que ce soit.

« C’est sympa, mais j’crois que je vais attendre le gâteau en patientant avec tes chips. Ça me suffira amplement. »


Je crois que si j’étais chez moi, je bâfrerais bien plus allègrement, mais voila, je préfère rester discret tant que je me trouve chez mon amie. Je ne suis pas venu pour dévaliser les placards comme un opossum sang gêne. Par la suite, Emiri ne sait pas vraiment plus que moi quoi faire dans les minutes qui viennent… Enfin, on va peut-être pas poireauter dans la cuisine, si ? Le gâteau prendra 2 minutes à sortir du four quand il sera l’heure. Enfin, je ne voudrais pas avoir l’air de commander les opérations, alors je décide d’être un peu plus diplomate.

« Bah, après, on est pas obligés de rester là, hein, la minuterie avertira de quand il faudra sortir le gâteau du four, et ça prendra deux minutes.. A moins que ton four mange des gosses pendant qu’on le surveille pas ? » Bon ça fait pas avancer le shmilblick, tout ça. Emiri avait la décence de proposer concrètement une bataille de pouces. Meh. Pourquoi pas après tout. « Bon, on va dire que si tu gagnes la bataille, on remonte dans la chambre et tu me montres des jeux vidéos ? Ou tes films ? »

Oui donc en fait c’est comme si on y était déjà, et que j’aurais aussi pu faire la proposition direct. Car oui, j’ai jamais gagné à ce jeux, je suis trop mou. D’ailleurs, il ne me fait pas 10 secondes pour perdre contre Emiri.. Oh, mais quelle surprise.. ! Je m’étais pas tellement battu non plus, aussi. Ca sert à rien de gagner aux jeux, j’aime pas ça, toute façon. Bref, j’imagine qu’on va remonter dans la chambre ?

« Oh, zut, alors, j’ai perdu. J’imagine qu’on va jouer et qu’on va se regarder des DVDs.. Quelle malchance, hein. »

Bon, au fond, j’ai l’impression que je fais le mec qui veut tout décider, là. Mais il faut vraiment que j’arrête de me prendre la tête à chaque mot qui sort de ma bouche. Ouais, ce serait bien, hein ? En même temps, ça m’empêche de dire des trucs déplacés, et si c’est le cas, ça me permet de pas être un trop gros connard et de m’excuser platement.. Ouais, je préfère être un type pathétique qu’un enfoiré, avec mes amis, quand même, faut pas déconner. Bref. Du calme Isaak, tu viens pas de proposer de cacher des cadavres de bébé dans le frigidaire, non plus !

Après qu’Emiri se soit à son tour décidée, nous remontons à l’étage et je surveille rapidement la minuterie sur mon telephone. Il nous reste du temps, du coup…

« ..Bon, alors, tu veux m’écraser sur quel jeu ? Ou regarder quoi ? »



---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 555
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 168

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Lun 8 Mai 2017 - 15:09



「Vive, vive les gros nichons」

Emiri & Isaak (again)



- ... Si tu savais AHAHAHA TWIST ! Quoique, techniquement parlant, il avale pas des gosses... Mais disons que petite j'aimais beaucoup me cacher dans le four durant mes parties de cache-cache.

Aussi invraisemblable et débile que ça puisse paraître... Le four, c'est une superbe cachette ! Sérieusement, c'est dans les endroits les plus insolites qu'on vous cherche le moins. Combien de fois j'ai écrasé tonton avec le coup du four ? Combien de fois papy m'a hurlé dessus parce qu'il avait eu peur que je finisse en "petit poulet rôti" aussi (Je vous cite ses mots-là, attention. Papy il avait de vraies citations dramatiques comme ça). Je balance un regard nostalgique sur l'appareil d'électro ménagé avant de rapporter mon attention sur le combat de pouce que venait d'accepter Isaak.

J'avoue que ça me surprend un peu. J'avais imaginé qu'Isaak fuirait comme la peste tout contact physique, il n'y avait qu'à voir sa réaction quand je l'ai entraîné dans le jardin. Mais, là non, là monsieur accepte de frotter nos pouces dans un combat endiablé. Bon bah, soit, ok, bien mon gros, tu vas voir. Les conditions me semblent réglo, quoi qu'il y ait un truc qui manque non ? Il n'a pas oublié le prix si c'est lui qui gagne ? Ah, c'est peut-être à moi de le donner, non ? Comme dans les films. Ah oui, certes, quelle cruche.

- Ok, et donc si c'est toi qui gagnes... quoi que, attends, ça se fait pas dans le sens averse ? On... Heu... Reste ici et on mange des chips ?

Honte à moi, je sèche. J'ai jamais été très douée dans ce genre de truc. On démarre donc, je suppose qu'on part sur un round gagnant et... En même pas dix secondes et deux mouvements, j'écrase le pouce d'Isaak dans ma main. J'ose arquer un sourcil en mode "Meh t'as fait exprès ou... ?" non parce que là, j'ai un peu l'impression que la soirée tombe à plat. Je ne pense pas me tromper en disant que mon ami à l'air de se faire chier comme un rat mort et... Là, oui, je stresse. En invitant Isaak à la maison j'avais pensé qu'on s'amuserait comme des gosses, qu'on rirait et qu'on se rapprocherait, comme des vrais potes quoi. Mais là, hormis un enchaînement de situation awkward... Ce n'est pas fameux. Faudrait que je trouve quelque chose pour détendre l'atmosphère, pour... Je ne sais pas, qu'il soit heureux ? C'est un peu mon objectif alors bon.

- Ouais bah, on monte du coup ?

On remonte donc dans ma chambre et une fois Isaak entrer je ferme la porte, plus par habitude qu'autre chose. Foutre un film maintenant me semble débile, je ne sais pas vous, mais perso devoir mettre pause durant un visionnage ça me casse les couilles. Encore plus devant un film. Puis pour quinze minutes... Même un peu moins, je n'ai pas le compteur exact. Je me rabats donc sur les jeux. Le tout, c'est de trouver un titre qui amusera suffisamment Isaak. Il nous faut donc un jeu multijoueur... J'écarte les jeux de sports et pose mon regard sur les jeux de baston... Faudrait un truc con, pas sérieux... Un jeu fun qui détend bien... Hmmmm... AH CA Y EST ! Je m'empare de la boite. Bon, je prends un risque, parce que face à cette série de jeu il n'y a que deux réactions possibles. Je prends donc une bonne inspiration. Dans le meilleur des cas je suis un génie, dans le pire une affreuse ermite perverse.

- Tu connais Dead or Alive ? J'ai le 5 Ultimate, c'est le dernier de la série. Fin c'est un peu (beaucoup) beauf comme jeu mais... Fin c'est fun, cool et c'est assez drôle d'y jouer pour passer le temps donc...

Je n'assume pas tellement de montrer à Isaak que je m'éclate à faire combattre des nanas à moitié à poil. Parce que bon, le point fort de DoA ce n'est pas son scénario (même s'il est drama) mais ses personnages très... Trèèèès bien mise en forme. Du coup, je ne sais pas si Isaak ne va pas se dire que je suis tarée mais bon. Au pire, vu comment les choses sont parties. J'insère donc le disque PS3 (Nintendo et playstation forever) et lance le jeu avec une certaine appréhension. Comme d'hab, je choisis de jouer Kokoro dans sa tenue qui fait un peu idole parce que Kokoro est niaise au possible et ça m'éclate de battre des nanas ultra sérieuses avec une gamine qui pourrait passer crème dans le groupe AKB48.

- Tu sais quoi choisir ?

Après qu'Isaak aille fait son choix, le combat se lance et à voir Kokoro sautiller comme une collégienne je soupire déjà.

- En vrai, ce perso me fait triper parce que sa fanbase c'est pratiquement que des vieux otaku de 40 piges.

L'armoire de Narnia peut aller se rhabiller.

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/ En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Lun 8 Mai 2017 - 23:31

Viens dans ma cabane, Harry.
√ Samedi soir, chez mémé Itashi.
√ Où Isaak va jouer dans une cabane et bouffer et regarder des films.
Avec Emiri Itashi
Passé l’effet de surprise et mon bug de « oh mon dieu Emiri aurait pu se faire rôtir la tronche quand elle était gamine dans le fout que je viens d’utiliser et même que ça aurait été putain de glauque », on se met finalement d’accord pour monter à l’étage, et finalement passer à la suite des festivités. D’après ce que je peux comprendre on va donc commencer par les jeux vidéos. J’ai hâte aussi de pouvoir voir les films dont on avait parlé, mais je peux très bien patienter, surtout que là, mon amie me prend totalement pas les sentiments en sortant un de mes jeux favoris (ne me jugez pas, et osez dire que les jeux avec des nénés c’est pas très rigolo.. et non, je ne me justifierais pas). Comme une bonne hôte, elle m’explique de quoi il s’agit sans avoir honte (et tant mieux, les vrais joueurs de DoA ne cherchent pas à se rendre legit), et même si je connais plutôt bien ce jeu, je la laisse terminer.

« Je connais, t’inquiètes ! J’adore les DoA, c’est mes jeux de baston préférés avec les Street F. Bon je joue pas à grand-chose d’autre non plus, en dehors de ces trucs et les Fire Emblem. Enfin bref. »


Je me saisis de la manette qu’on me tend et patiente avec trépignation pour finalement apercevoir l’écran de sélection. Qui vais-je utiliser pour casser des culs… ? J’aime bien la nouvelle de cet opus : Mila, la boxeuse. Même si de manière générale, je joue plutôt Helena ou Tina, je décide de rester sur mon premier choix. Et, non, je ne compte pas faire mon fanboy kikoo en mode « lol je vé prendr 1 mek c plu viril lol ». Bon, chacun son truc, de toute façon. Je souris sur le choix d’Emiri,, une autre persotte que j’apprécie,, justement pour la caricature de kawaii nauséabonde totalement décomplexée.

« Elle est fun à jouer, Kokoro, en même temps. M’enfin pas sûr que ses fanboys l’apprécient que pour ça, hm.. »


Bande d’otaku pédos de caca, j’vous jure… Par moments, c’est vraiment une partie du Japon qui me gonfle, ça. Bon, j’aime pas vraiment ce pays, de base, et même si je n’ai pas tant vécu en Allemagne, je me suis toujours senti plus proche du pays de mon père que de mon lieu de résidence actuel. Cela autant du point de vue du mode de vie que culturel… Bon, par contre, je dosi avouer que la bouffe est vraiment bonne au Japon et en Asie. Mais, c’est jsute un peu difficile parfois de faire avec des viandes et des fromages qui ne viennent pas d’occident. C’est pas la même chose. Mais, bref, passons. En dehors du côté otaku, les jeux vidéo, c’est aussi une bonne chose, dans le pays du soleil levant.. Je veux dire, maintenant que la partie a commencer, écoutez-les gueules, les deux pépettes, là, qui se rossent comme des tarées ! Oui, oui, appelez moi un beauf allemand si vous voulez, vous en avez bien le droit.

Le combat commence, et je commence à bourriner de manière primaire pour commencer et retrouver mes repères, avant de penser à placer quelques combos un peu plus complexes que les coups standards. Je ne me souviens pas si bien des enchainements de Mila, bien qu’il me semble qu’elle soit surtout basée sur des grosses techniques de projection bien bourrines. Cependant, par rapport à Kokoro, la vitesse lui fait un peu défaut, et il me faut donc parer les coups que l’on m’envoie dans la face. Pris de court par tous ces facteurs, je perds donc la première manche, mais cela m’a suffi pour me remettre plus ou moins en tête les contrôles.

« Eh, tu t’en sors bien. »

En un sens, je me doutais qu’Emiri était un tant soit peu plus douée que moi, car il me semble qu’elle joue plus souvent que dans mon cas, où c’est finalement assez rare. C’est donc sans trop grande surprise que je perds aussi le second round après avoir quand même passé quelques dizaines de secondes à faire : « Roh mais grognasse de persotte de merde, tu vas la faire ton attaque spéciale de projection, làààà ?! Ah, mais putain, arrêtes d’me spammer pendant que je fais mon attaque-euh !! ». Bref, la bonne ambiance des familles, n’est-ce pas ? Je me suis bien amusé et on recommence quelques parties, pour lesquelles je  garde encore un peu Mila, puis choisis finalement Helena « la blondasse » Davis comme j’aime à la surnommer. Et quand le combat reprendre de plus belle, je m’en sors plutôt mieux avec ce perso que je maitrise quand même mieux que la precèdente. Je suis en train de gagner, même, quand la sonnerie de la minuterie retentit, et que je sursaute comme un demeuré, jonglant au passage avec ma manette. J’ai lâché mon « Iiih ! » le plus viril pour ne pas faire tomber les commandes par terre, et arrête finalement les cornemuses qui hurlaient depuis le haut-parleur de mon portable.

« Bon, bah, j’vais sortir le gâteau du four. Y’en a pour deux secondes. Je te rapporte une part, j'imagine ? »


Je vois qu’on a déjà ce qu’il faut niveau accompagnement de gâteau ici, donc je m’en vais prestement chercher notre œuvre, qui est pile poil assez dorée, et bien moelleux à l’intérieur. Ce four est très bien, pour donner la bonne consistance entre une croute un peu dure, et un intérieur très moelleux… Ah et je vous parle pas des pommes qui ont ramolli à l’intérieur en contraste avec le croquant des amandes.. Ouais, ça va être une tuerie, notre truc. Je coupe donc quelques parts en rab et pose le gâteau couvert sur le plan de travail, après m’être assuré que tout était propre, puis remonte enfin pour poser l’assiette entre Emiri et moi, et reprendre ma manette.

« Voila. Je l’ai pas goûté en douce, mais je crois qu’on a bien réussi notre coup. A toi l’honneur. »

Je prends une part à la suite de mon hôte et croque dedans. Et le résultat m’enjaille salement beaucoup. Je sens qu’avec ça je vais dérouiller des culs sur DoA.

« Pas mal, non ? Ton verdict ? »



---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 555
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 168

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Mar 9 Mai 2017 - 20:29



「Vive, vive les gros nichons」

Emiri & Isaak (again)



On ne dirait pas comme ça mais la communauté de DoA était grande, forte et surtout... Remplis de gens qui n'avaient pas de vie. C'était un des seuls clichés contre lesquels je ne pouvais pas me défendre. Fallait vraiment être sans vie sociale pour s'exciter sur des minettes en 3D mais qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? J'aime regarder des nanas se battre, c'est fun, ça m'éclate. Les Divas de la WWE c'est juste énorme à voir, ça vous refait votre journée ! Mais, j'avoue, je suis quand même bien contente de voir Isaak prendre autant son pied que moi sur ce coup. Non pas que ça m'aurait gêné de passer encore pour une cruche sans amis maiiiis... Fin, j'ai tellement l'habitude qu'on me juge aussi.

Enfin, on se fight. J'ai honte de le dire mais je passe beaucoup trop de mes pauses caca sur le DoA de DS et le reste de mes pauses "je ne sais pas quoi faire de ma vie" sur le reste des titres sur console... Alors comment vous expliquez les skills accumulés pendant toutes ces heures perdues de ma vie ? Après, le seul gros défaut que j'ai, c'est de m'entêter à main un personnage avant de passer au suivant, de même, je fonctionne au coup de cœur. Il y a des personnes que je me sais incapable de jouer pour la bonne et simple raison que je ne les aime pas... Comme Jinx ou Teemo dans LoL ou encore le clan Itashi dans les Naruto Storm, Sasuke c'est une bite. Les Itashi c'est le cancer.. Pour le coup, si je m'en sors plutôt bien au premier round, le second combat qu'on engage Isaak et moi me place en position de faiblesse. C'est la faille dans ma tactique de jeu. J'ai beau tenter la technique du "spam dans un coin" et "Spam le coup de pied comme un enculé" ça ne change rien au fait qu'Isaak s'en sort bien et que moi je souffre de mon manque de pratique face à son personnage. Au final, je n'ai dû mon match nul qu'au hurlement strident de pompier d'Isaak et à une mauvaise manip de ma part à cause du sursaut que ça a entraîné.

- Ptin, tu m'as fait peur ! on dit pas ça cause de bond de trois mètres, nop C'est déjà prêt ? Ça va vite ! Oui, oui, apporte moi le plat carrément !

Même si j'angoisse un peu de manger un truc que j'ai en partie cuisiné. Pendant qu'Isaak sort le bébé, je fais un peu de place autour de nous histoire d'avoir un espace de bouffe potable. Une fois le plat entre nous, j'observe la bête. C'est... Étrangement beau. Sérieusement, ce gâteau à une bonne gueule et s'en est d'autant plus étrange que j't'ai mis la main à la pâte. Puis... Il sent bon.

- Mouaaaaaiiiis. Il a l'air réussit... Mais ! Comme disait papy : "c'est pas parce que tu met de la chantilly sur ton caca que ça le rend meilleur".  J'avance à reculons avec ce gâteau Bon, voyons voir si la malédiction s'est levée ou pas.

Timidement, je porte une des parts à mes lèvres en m'attendant à une mauvaise surprise mais... Ptin, c'est réussit. J'ai fait un truc mangeable. Je prends tout de même le temps de bien mastiquer pour vérifier mais... Non, non, c'est bon. Incroyable.

- J'avoue, je suis émue là...

J'avale ma part et aucune fierté ne se lis sur mon visage... AUCUNE ! Ça y est, je suis qu'a moitié dans le jeu. Je reprend ma manette toujours avec le goût du gâteau en bouche. C'est avec grâce et sexitude que j'ai ouvert ma bouche par la suite histoire de remercier Isaak parce que oui ce type c'est un bon gars.

- Mwui wè twop bnon ! Tu cwuinuiwe twop bnwien, tu m'wappwendnwa à faiwe d'autwe choses ?

Meh, il y a des fois comme ça, où j'ai honte de rien sur le coup puis je regrette après. Vous savez, c'est un peu ces moments euphoriques auquel ont penses timidement en mode "Omg quel boulet...". Bah croyez le ou non mais là tout de suite, je ne pense pas regretter ça.


L'armoire de Narnia peut aller se rhabiller.

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/ En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Mar 9 Mai 2017 - 23:29

Viens dans ma cabane, Harry.
√ Samedi soir, chez mémé Itashi.
√ Où Isaak va jouer dans une cabane et bouffer et regarder des films.
Avec Emiri Itashi
Que.. Quoi ? Qu’est-ce qu’elle dit, là ? Mais bordel, c’est pas du caca son.. notre gâteau ! Rohlala..

« Du cac--  Mais bordel respectes-toi un peu Emiri ! C’est le gâteau le plus impossible a rater que t’as sous le nez ! Bon, en tout cas, si c’est du caca, c’est très bon. »

Je tâche de mettre le maximum d’humour dans mes propos, mais je dis pas mlal ce que je pense quand j’émets le fait que mon amie devrait avoir plus de respect envers elle-même (ouais je sais, hypocrisie over 9000, vos gueules). Pourtant, l’étudiante continue à avoir l’air perplexe en goûtant une première part, elle mâche longtemps, comme pour s’assurer de quelque chose. Mais, finalement, elle semble approuver, avec une mine inspirée.. et.. fière ? Je crois ? Elle ne vannait donc vraiment pas sur ses skill de cuisinière ? Je continue d’en être intrigué, mais qu’importe. Je souris en coin, heureux qu’elle se réjouisse à ce point pour notre création culinaire de la soirée.  

« Me pleures pas une rivière, hein ! Nah, mais, sans blagues ? J’croyais que tu vannais, moi, quand tu disais que tu réussissais jamais à rien cuisiner… Je veux dire, c’est pas pour me moquer, hein, mais, euh, c’est vrai qu’avant, tu arrivais pas à faire un truc comestible ? »
Je n’ai pas l’air spécialement sérieux, certes, mais je pose la question sans moquerie. « .. Comment ça se fait ? »

J’aurais pas dit, comme ça, qu’elle était mauvaise en cuisine. Enfin, Emiri est quelqu’un de très créatif, de ce que j’ai pu comprendre depuis un mois qu’on se croise régulièrement. Et dans mon esprit, quelqu’un de créatif et atypique comme elle est forcément inspiré pour faire des tests culinaires… Enfin, c’est pas un cliché débile du tout, c’est juste que… bah, ça me surprend qu’elle ait tant de mal avec ça en particulier. Dans tous les cas, maintenant qu’elle a reussi son premier gâteau, elle a l’air très motivé à re-tenter l’expérience… Me demandez pas pourquoi j’ai l’impression de piger plus ou moins ce qu’elle me dit avec le bouche pleine. Et elle m’a envoyé une miette dessus, même ! Ah bah, bravo, l’étiquette, c’est du joli ! Bref. Je crois qu’elle me demande si je pourrais lui apprendre.. Apprendre quoi ? Faire des gâteaux ?

« Hein ? Tu parles la bouche pleine, Bécassine, j’comprends rien ! » Après une nouvelle tentative, je pige mieux, et mon visage se pare d’un large sourire. Elle me prend par les sentiments, là. « Euh, enfin, oui, bien sûr. Quand tu veux. J’adore cuisiner des trucs. Si tu veux bien d’un prof emmerdant. Je crois que je suis encore plus chiant pour la bouffe que pour les maths, alors c’est à tes risques et périls. »

Autant la prévenir d’avance que je suis un « enseignant » qui peut s’avérer exigeant et extrêmement casse-pied quand il s’y met. Puis, certains des gens à qui je donne des cours de soutien m’ont dit que je pouvais être sévère et insistant. Pas qu’on m’ait dit si c’était une qualité ou un défaut, au final, m’enfin.. Peu importe, après tout. Cela me fait repenser au cours que j’ai donné à Kinoko, la fille de Isley-san, avant de venir à l’anniversaire.. J’ai l’impression que les choses ne sont pas toutes roses dans leur foyer, mais ce ne sont pas mes affaires, après tout. Maintenant qu’on a fini notre tâche de gâteau, et qu’on a tout ce qu’il faut à bouffer dans cette agréable cabane, et les manettes dans les mains, je me décide à me mettre plus à mon aise, m’avachissant un peu plus au fond des coussins. On est bien, là, je crois que je bougerais plus de la soirée, là.

Tout en grignotant, nous enchainons d’autres parties et je me laisse emporter dans des jurons et des « roooh » des « RAAAAAH », des « GNNNN » et des « meh » pour ponctuer les mouvements de mes personnages. Je suis définitivement rouillé pour ce truc, ces derniers temps, à force d’enchainer, je me rends compte que je manque de pratique en comparaison avec ma camarade, qui fini par ne plus arrêter de gagner. Alors, autant pour moi, ça me fait un challenge permanent, mais je ne sais pas si elle ne va pas finir par s’emmerder à taper contre un simili-sac de sable. Mais, pendant qu’on est dans la routine des parties..

« Tiens, d’ailleurs, c’est quoi ton jeu préféré ? Si tu peux en choisir un seul, hein, sinon, dis-les tous, on s’en fout. Et niveaux films ? Parce que tu m’as indirectement fait découvrir des films –enfin, surtout des titres- via tes cours, mais finalement, je sais pas trop ce qu’il en est pour ton cas. » Ouais, enfin, t’as juste une question à poser, Isaak, pas un commentaire passif-interrogatif argumenté de 37287 caractères. Tu peux pas faire bref ? Nan. Ok, tu pues. « Et tu les as ici d’ailleurs les films dont on parlait ? »

Pas que j’en ai marre de jouer, hein, mais si je peux encore plus comater, je serais pas contre, là, en fait.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 555
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 168

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Ven 12 Mai 2017 - 1:33



「Des paires de seins, comme des ballons !」

Emiri & Isaak (again)



Monsieur Isaak SchwartzAvant de débuter ce poste, la direction cérébrale d'Emiri Itashi tien à vous remercier. En effet, gérer une crétine congénitale incapable d'écouter une demie-seconde son cerveau et sa conscience est une tâche, vous l'imaginez, très compliqué. Sérieux, mec, on n'en pouvait plus de cette nana. Dix-huit ans qu'on lui dit de se respecter, mais elle pige que dalle. Alors au nom de tout le staff qui veille au bon fonctionnement de la donzelle, merci.

Vous recevez ci-joint notre cookie d'amitié.

Que ça vienne d'Isaak, bah c'est assez drôle en fait. Enfin, pour être honnête, ça donne à cette réflexion un double impact. D'un côté je trouve ça vraiment marrant que ce soir "cassos masculin n°1" qui me fasse la leçon mais d'un autre côté... Je trouve presque légitime. Je veux dire, Isaak et moi comprenons très bien cette part de maladresse et de manque de confiance que nous avons tous les deux. C'est un de nos points communs et je pense que c'est en partie grâce à celui-là que nous nous sommes rapproché. Je sais que mon ami est aussi grave que moi sur pas mal de point, mais... C'est surement la seule personne au monde à pouvoir me dire "respecte toi" en sachant ce que ces mots signifiaient réellement. Non pas que je me dénigre (quoi que), juste que, à force, j'ai pris l'habitude de me tourner en dérision. Faut mieux rire de soi qu'en pleurer et si mes souvenirs ne me trahissent pas, j'applique ça depuis gamine. Enfin, pour qu'Isaak ose me dire de me respecter, c'est que j'étais sans doute allée trop loin.

- Ouais, t'as sans doute raison... Désolé, j'exagère.

Oui, fin, bon, il y avait tout de même un bon fond de vérité dans mon discours. Je ne me suis jamais considérée comme une fille particulièrement douée ou bien. À vrai dire, j'ai toujours pensé être banale et être banale ne m'avais jamais dérangée. Au fond, j'étais très bien comme ça, dans ma petite bulle, sans personne autour. Pourtant, je savais que cette volonté d'être "normale" malgré la situation de mes parents et mes propres projets d'avenir dérangeaient. Au final, je n'avais été ni plus ni moins qu'une fille "bizarre" et "glauque". Je n'avais jamais réellement appris à m'aimer, pour être exacte, je ne m'aime pas encore très bien. Je m'énerve, je me frustre. Me respecter était donc un concept assez flou, je n'avais pas tant la sensation de me foutre toute seule au fond du gouffre, en fait, mon comportement sonnait comme presque normal à les oreilles. Mais Isaak avait raison sur un point : c'est que je ne pouvais pas continuer comme ça. J'étais venue à Kobe dans l'espoir de prendre un nouveau départ et d'être bien dans mes baskets, alors quand il me dit de me respecter bah... Je ne peux pas tellement lui donner tors. Puis, c'est assez étonnant mais le gâteau est assez réussi ! Bon, je ne doute pas qu'Isaak y est pour beaucoup dans cette histoire mais... Pour une fois, je ne finis pas la tête dans les chiottes à vomir mes tripes après avoir mangé unes de mes préparations... Et ça s'est cool.

Blague à part, Isaak semble être assez impressionné par mes skills d'anti-cuisinière. Apparemment, ça frôlerait même la légende ! Le voir me demander le pourquoi du comment de mes capacités exceptionnelles à foirer tout ce qui passe entre mes mains semble bien le faire marrer. Encore une fois, c'est plutôt de bonne guerre, je suis la première à rire de mes défauts alors à quoi bon faire l'offusquée comme 99% des connasses à cheveux longs de cette planète ?

- Ça remonte à assez longtemps, du je ne me souviens plus trop. Mais je pense que c'est plus un blocage qu'autre chose. Gamine, on avait fait un gâteau avec Zahn pour l'anniversaire d'une de mes tantes et ça s'est...
Plutôt mal passé. Tout le monde à été malade, il s'est avéré que la faute venait de moi. Depuis, j'ai jamais été en mesure de cuisiner quoique ce soit de comestible !


Après, la preuve en était, qu'au final, j'étais capable de faire quelque chose de potable. Chic, ça voulait dire que je n'étais pas totalement condamnée à bouffer des nouilles instantanées dans un futur proche ! Yes ! Dans le même temps, je constate que m'sieur Schwartz n'est pas insensible aux compliments fait sur ses talents de cuisiner, il comprend et accepte même ma demande, si ça c'est pas beau les enfants ?

- C'est vrai ? Cool ! Merci ! Mais tu sais, ça me gêne d'abuser de ton temps, comme ça, gratuitement. Je peux faire quelque chose pour toi en retour ? Je sais pas, t'apprendre la guitare, t'aider en anglais - j'ai cru comprendre que t'avais du mal - ou autre ?

Je ne soulève même pas son discours sur ses méthodes d'enseignement, après tout, je sais que ce n'est pas le fait qu'il soit sévère ou mauvais pédagogue qui changera quoi que ce soit à notre amitié. On se goinfre donc tout en enchaînant combat sur combat sur DoA. Mes techniques ancestrales de winneuse porte quelques fois leurs fruits et je me surprend même me laisser emporter au point de serrer Isaak et le côté, en jouant, épaule contre épaule à celui qui fera tomber l'autre en mode "non, non, non, tu ne placeras pas ton ulti connard ! D8". Alors que j'enchaîne un sublime double combo des familles, Isaak m'interpelle avec une nouvelle question. Hmmm...

- Hmmm... Mon jeu préféré... Je sais pas trop en fait... Sans parlé de titre préféré, il y a des licences, des jeux qui m'ont profondément marqués. je me lève à la suite d'une nouvelle victoire fouiller dans mes étagères pour sortir quelques Kingdom heart 358/2 days sur Ds, Final Fantasy 10 sur Playstation 2, Banjo et Kanzoe, Mario 64 sur nitendo 64 Tales of symphonia et Zelda Wind Waker sur gamecube Il y a d'autres, je pense notamment à Dragon Quest l’odyssée du roi maudit, mais tu as les principaux. Je joue à un peu de tout en fait. Généralement, je fonctionne au coup de cœur pour l'histoire et le background du jeu. Je n'ai jamais eu grand chose à foutre du gameplay, j'aime les jeux avec des histoires et des ambiances travaillés, pour ça que le rpg est mon genre préféré. Après il y a les jeux onlines comme League of Legends ou les MMO rpg mais... Je préfère suivre l'histoire d'un personnage déjà construit qu'un vague avatar sur un MMO.

C'était du moins mon sentiment. Pour les films par contre... Bah, comme pour les jeux vidéos, c'était plus venu par défaut que par réelle envie. Une activité parmi tant d'autre pour vaincre l'ennuie et la solitude.

- Hmm, pour les films, j'avoue beaucoup aimer l'animation et les films avec pas mal d'action. Je sais, ça tranche pas mal avec les étudiants du cours de ciné qui ne jure que par le cinéma d'auteur mais... Je t'avoue que je trouve suffisamment mon bonheur dans les sorties cinémas distribuées normalement. Après niveau genre, je regarde de tout, parce que tous les genres ont des codes différents, des façons de concevoir les dialogues, les cadres, les scénarios qui sont propres à chaque genre. Par moment les réalisateurs en jouent et ça donne des trucs bien cool perchés. Par exemple, tu savais que Peter Jackson à réaliser un film avec des marionnettes animales trash et malaisant avant le seigneur des anneaux ? j'en profite pour me lever et sortir le dit film avant de me pencher sur ma collec... On devait mater quoi déjà ? Tu te souviens du titre ? Je me souviens plus...

L'armoire de Narnia peut aller se rhabiller.

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/ En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Sam 13 Mai 2017 - 0:43

Viens dans ma cabane, Harry.
√ Samedi soir, chez mémé Itashi.
√ Où Isaak va jouer dans une cabane et bouffer et regarder des films.
Avec Emiri Itashi
Décidemment, Emiri a eu une sacré enfance. Enfin, je trouve ça fou qu’elle soit si intarissable en terme de souvenirs à raconter. Mais, sa peur de mal cuisiner est assez compréhensible, quelque part. Et en un sens, je suis encore plus satisfait que ce gâteau soit réussi si cela peut en plus commencer à la rassurer qu’elle n’est pas complètement nulle pour la cuisine.. Juste qu’elle doit avoir tendance à être tête en l’air ou à gaffer quand elle le fait. Mine de rien, ça constitue 90% des facteurs de ratage. En tout cas pour les gâteaux. Après, malheureusement, personne n’est à l’abri de tomber sur un truc pas frais un jour ou l’autre. Je ne crois pas que cette « empoisonnement  familial » était forcèment la faute de mo namie, en fait. Et j’espère qu’on lui a pas fait croire ça.. Qui fait croire ça à une gosse, sérieux ? Gn. Vaut mieux pas que je médite sur le sujet, sinon ça va m’irriter. Toute façon Emiri passe à autre chose.

Et si j’ai du mal en anglais ? Non. En fait, c’est un euphémisme. Je galère sa mère la chienne de  fils de.. Ouhlala, je deviens vulgaire. Bref, je suis pas bon en anglais. Je me contente d’apprendre mes codes grammaticaux par cœur, et mes verbes irréguliers, et les temps par cœur.. Mais dès qu’il faut passer à l’oral c’est une catastrophe. Mais là, contrairement à Hanz, j’ai jamais eu la fibre des langues vivantes, vraiment. Mes compétences se limitent à mes deux langues de naissance, et je considère que je n’ai pas  à me plaindre car c’est déjà très bien. J’hausse les épaules. Réussir ou pas en anglais.. meh. J’avoue que ça me fait vaguement chier quand je reçois une sale note, et que je passe souvent la soirée à me maudire. Et que si je raisonne à l’endroit quelques secondes, je pense que c’est une chose qui me fera peut-être défaut un jour, que d’avoir du mal avec cette langue. M’enfin, on y est pas encore, et j’ai d’autre priorités dans l’immédiat.

« Je ne te demandes pas de me renvoyer l’ascenceur, tu sais. Enfin, c’est vrai que je suis suis pas bon en anglais, pour le coup. » …Qui lui a dit ça, d’ailleurs ? Kyoya ? Ah, il doit aimer à dire qu’il est plus doué que moi, ce gros kéké. Y’a qu’à voir comme il fait le guignol et me fait courir pour 0,25 points de différence sur une copie de maths. « Bref, si j’ai des soucis sur un DM ou si j’ai du mal avec une leçon, je penserais à toi. C’est sympa de proposer. Enfin. Jath’z nayche. » Traduction : « that’s nice ». « …On dit ça comme ça ? »

On va dire que c’est un début. Et je préfère parler de films et de jeux vidéos. Suite à mes questions, Emiri me sort des boites de jeux… Oh, j’en connais 3, dont un auquel j’ai jamais joué. C’est un début. Mario 64, le must, évidemment.

« Mario 64, c’est le jeu de la perfection/20. J’ai jamais joué à FF10, mais j’adore le 3 et le 6, par contre. Et pour les Zelda, c’est surtout Hanz qui y joue, mais petit, j’ai passé vachement de temps sur Minish Cap sur GBA. En fait, j’suis pas trop fan des consoles de salon quand c’est pas pour des jeux multijoueur. »


Puis, les autres bah… j’avoue que je connais pas, en fait. Et j’ai jamais touché à un MMO de ma vie (et n’y toucherais probablement jamais, ça m’attire pas plus que ça). Sans commentaires, je préfère laisser parler mon amie, et  en apprendre un peu plus sur ce que j’ignore. C’est tellement plus agréable que d’entendre le son de ma voix. Oui, oui, auto-trashage/20, je sais. Y’a pleins de concepts sur vingt, ce soir, dans ce post, oui. Les notes, l’élitisme, la méritocratie, m’voyeeeez. Ouhla, la grosse digression. Enfin, c’est vrai que malgré mon désir de pas me faire de préjugés, j’imaginais un peu les étudiants en ciné comme ça.. Genre, des gros hipsters qui remettent leur mèche en mode « haaan mais tu vois, la prélogie Star Wars ça a pas plus de 50 ans c’est has-beeeeen-han ». Faut croire que j’étais pas si affreux que de penser ça. Et c’est un peu trop satisfaisant, quelque part.

« Bah, c’est bien les films d’animation. Surtout Shrek. »

Quoi ? Me jugez pas, et osez dire que ces films ne sont pas géniaux. Osez. Je vous attends au tournant. Pour le reste de ce qu’elle me raconte, c’est vrai que j’ai pu comprendre tout ça en lisant ses cours. Juste que je manque de visionnages pour vraiment bien comprendre le pourquoi du comment, à mon avis. Par contre, sur la fin, elle me surprend une nouvelle fois.

« … Peter Jackson c’est le réalisteur du Seigneur des Anneaux, non ? » Des marionnettes trashs ? Ca a l’air vachement marrant. « … Franchement, tu m’intéresses là, ça a l’air rigolo. Tu l’as le film, ici ? Enfin s’il est regardable et qu’on a pas envie de se tirer une balle à la fin, hein ! » Parce que j’aime pas ce genre de films, ça me fait mal dans mon âme inexistantes… Je peux vous dire que j’ai pas fait le malin devant « Requiem for a Dream ». Déjà que je chiale pendant chaque Marvel et à la fin de tous les Star Wars. « J’crois que sinon on avait causé des films de Edgard Wright, là… Shaun of the truc et d’autres films. Mais, là, vraiment, ton truc de marionnettes, tu me l’as carrément survendu, j’ai envie de le voir, maintenant. Enfin, comme tu veux, hein, on peut aussi sortir Mario 64 ou continuer à faire voler des nénés sur DoA. »

N’empêche c’est trop intrigant, je serais capable de ne pas en dormir la nuit tant que ma curiosité n’aura pas été satisfaite. Oui, vraiment, je m’empêche de dormir pour des choses vraiment absurdes, et le principal facteur c’est que parfois mon cerveau ne veut juste pas s’arrêter d’être en ébullition. C’est assez indisposant, par moments, je dois dire. Meh, je vais me plaindre, y’a des gens en plus mauvaise posture que moi dans le monde.  Surtout actuellement, alors que je suis dans la cabane de couvertures la plus swaggante que j’ai pu voir à ce jour. Et je dis pas ça pour faire de la lèche à celle qui m’héberge.

« Dans tous les cas, j’sens que j’vais avoir du mal à bouger de là, moi. » Et je m’affaisse encore plus dans les coussins. L’un d’eux me tombe sur la tronche, et je le prends dans ma main pour… M’en servie pour « poker » Emiri de manière totalement lourdingue. Et l’agiter en l’air, en prenant une vois aigüe irritante. « Chalut, Emiri je suis le gros coussin obèse et incontinent qui venant juste te pogner la joue comme ça, gratis, et voici mon ami, le petit coussin lépreux. Tu viens, on va fumer des pétards et tabasser des clochards ensembles ! » Je me saisis d’un autre coussin, un peu plus abîmé que le premier. « ..C’est pour faire les marionnettes trash et dissidentes. Je crois. »

Quoi, elle est pas bien mon histoire ? A la fin je vous jure que ça finit bien… même qu’ils vont en rehab’ tous ensembles !


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 555
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 168

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Sam 13 Mai 2017 - 21:59



「Laisse moi te parler des Feebles」

Emiri & Isaak (again)



Ce n'était pas tellement un besoin de lui renvoyer la pareille, en fait. C'est juste que je n'aime pas abuser des autres, comme ça, gratuitement. Je pars du principe que l'amitié est une relation donnant/donnant dans le sens où nous sommes deux et que, par extension, il était normal que je lui apporte autant qu'il m'apportait. Pour le coup, j'avais balancé l'idée des cours d'anglais par rapport au Time's Up. Si si, souvenez-vous, accent de merde, bafouillage, tout ça tout ça. C'était peut-être un jugement trop rapide, mais j'en avais déduit qu'Isaak avait du mal avec la langue maternelle de beau-papa. Apparemment, je ne m'étais pas trompée.

- C'est pas tellement te rendre l'ascenseur pour te rendre l'ascenseur, hein ? Juste que je considère normale de t'apporter mon aide au besoin. Puis... Fin, on est ami, du coup... J'ai envie de t'apprendre plein de trucs, moi aussi, comme toi quoi. j'avoue avoir un gros sourire de bâtarde là Absolument pas, mais ton accent est cute, tu ferais fureur dans les pays anglophones !

C'était chier dans la colle, mais c'était de bonne guerre, puis Isaak est un gars assez intelligent pour comprendre la grosse dose d'humour derrière la réplique, du coup no souci ! Enfin, mes vieux jeux posés à même le sol, on démarre sur un nouveau sujet. J'avoue, Mario 64 c'est de la bombe. Surtout quand on compare le jeu au reste du catalogue de la Nintendo 64, niveau contrôle, gestion de la caméra et tout, il n'y avait pas photo, ni comparaison possible. Je suis par contre assez surprise de voir Isaak sortir quelques noms de la série Final Fantasy.

- On est d'accord ! petit check des familles Enfin, vrai que FF 3 et 6 sont de bons jeux, mais ça m'étonne, ce ne sont pas les plus connus et les plus appréciés. Généralement, les gens ne jurent que par FF 7 mais... Arf, je n'arrive pas à prendre le personnage de Cloud en affection. Trop Dark Sasuke pour moi par contre Crisis Core, le prequel de FF 7 est vraiment bon ! Enfin, le gameplay est assez linéaire et tu sens bien les limites de la psp mais l'histoire est vachement cool ! Après, pour en revenir à FF 10, c'est un jeu assez coloré avec une bonne histoire et une narration assez... Bien foutue. Comme dans FF 6, tu as une galerie de personnage très hétérogène, je pense que ça pourrait de plaire. j'avoue être assez fière de mon plaidoyer pour le coup, n'empêche Isaak m'épate avec ses références Ah, mais minish cap c'est de la bombe, je te comprend ! Mais, Hanz joue pas mal aussi ? C'est drôle, à la voir à l'université, il parait beaucoup plus du genre fêtard si tu vois ce que je veux dire. Quoi que, je l'ai déjà surpris en plein boulot tard le soir, il a l'air de travailler dur.

Il m'arrivait de travailler assez tard en semaine à cause de ma fâcheuse tendance à ne pas être capable de dormir sans avoir pigé le truc que je ne pigeais pas. C'est durant ces soirées "Youhou étude time !" que j'avais croisé à plusieurs reprises Hanz bûcher en salle commune. Malgré son comportement plutôt "oklm" il avait l'air d'accorder une place importante à ses études... Faut croire que c'était de famille. Par contre... Multijoueur sur console... ?

- Quand tu dis multijoueur de parles de multi en réseau ? Nan parce qu'entre nous, pour le multi réseau, faut mieux taper sur les jeux pc.

Oui, on ne citera jamais assez l'exemple des fps multijoueur réseau qui te donnait le cancer quand tu y jouais sur console de salon. Enfin, on parle un peu ciné ensuite et j'avoue beaucoup aimer aborder ce sujet avec Isaak. J'ne sais pas, la sensation de lui apprendre quelque chose est vraiment trop satisfaisante et j'y prends goût ? Meeeeh, surement. Je lève mes deux pouces en l'air à la mention de Shrek parce que même si la série se casse la gueule sur ces deux derniers films bah... Non, je ne peux pas critiquer Shrek. Quand tu oses mettre un ogre comme personnage principal de ta série, tu ne peux qu'être bon. Puis, entre nous, DreamWorks Animation, même s'ils font des films de merde, c'est un studio au top ! (la route d'eldorado, c'est le bien) Je suis plutôt heureuse de voir mon dossier sur Peter Jackson faire son petit effet. Oui, oui, des marionnettes trash.

- Héhéhé, j'ai éveillé ta curiosité, avoue ? nan, nan, je souris pas Ouep, t'as bien entendu. C'est Meet the Feebles le titre, c'est un film ma très connu et que tu ne risque pas de trouver dans un cours de ciné. et en l'entendant demander si je l'avais, j'avoue, je souris encore plus Bien sûr que je l'ai, tu veux le regarder du coup ? T'en fais pas, hormis des étoiles dans les yeux et un pls de rire tu ne risques pas grand chose.

Par contre, dans ma masse de DVD faut que je remette la main dessus et ça c'est pas gagné. Je réfléchit donc à où j'ai bien pu foutre ce DVD quand... Ma joue rentre en contact avec un machin, un coussin je crois. Je tourne la tête en haussant un sourcil pour découvrir Isaak faire pratiquement l'étoile deux coussins à la main... Mais... Mais... Putain je l'aime ce mec. Un coussin incontinent quoi ! J'étouffe un vieux rire beauf avant d'entrer dans son jeu en me saisissant d'une vieille peluche lapin crétin.

- Oh, Robert et David ! C'est sympa d'être là ! Mais tu ne dois pas me connaître Isaak, moi c'est... Heu... Charlie, voilà, Charlie ouais. Je suis un lapin constipé et même quand je dois aller au trône libérer Mandela je fais ce bruit je presse sur le bide de la peluche et ce cri de la mort en sort avec mes hémorroïdes, je te raconte pas comment je souffreuuuuuuh.

J'écarte la peluche de ma tronche pour faire un gros sourire fier et Beauf à Isaak puis je me lève.

- Méhéhé, nice le coup du coussin incontinent, j'vais te chercher le film, bouge pas.

Mes recherches furent infructueuses pendant quelques minutes avant que je retombe sur l'étagère vieux films. Aaaaah, il était là depuis tout ce temps ? Je me saisit du bordel, insert le DVD et enclenche le menu avant de me laisser tomber dans les oreillers de la cabane dans un gros "pouf". Par contre... Il y a un truc qui me gêne... Genre vraiment. De toute évidence, je ne pourrais pas faire passer toute seule... Et merde.

- Avant de mettre le film... Je peux te demander un service ? j'avoue ne pas faire le fière là, tout de suite. Je me tripote les mains nerveusement avant de continuer C'est assez chelou comme demande... Mais... Tu peux me gratter le dos ? Il n'y a rien de... De comment dire ça... Sale dedans, hein ? Je te demande ça parce que c'est un peu mon plaisir coupable les grattes à dos et que là je t'avoue que je serais pas contre.


Méh... Ptin. Si je lui dit que je ronronne quand on me gratte... Ça passe ?


L'armoire de Narnia peut aller se rhabiller.

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/ En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Dim 14 Mai 2017 - 21:49

Viens dans ma cabane, Harry.
√ Samedi soir, chez mémé Itashi.
√ Où Isaak va jouer dans une cabane et bouffer et regarder des films.
Avec Emiri Itashi
Parfois avec Emiri ça arrive à un niveau où, après coup (donc pas en ce moment, j’ai autre chose), je me mets à penser que les choses se passent presque « trop » bien. Alors, non, je ne souhaite absolument pas que les choses se dégradent petit à petit, pour finir en bain de sang et en hurlements mélodramatiques (soyons un peu raisonnables). Mais, encore une fois, ça me m’était jamais arrivé, et avec le recul, j’ai tendance à me dire que la moindre de mes maladresses pourrait tout foutre en l’air. Parfois, je me dis que tout cela est « trop beau pour moi » (j’ai jamais dit que ça allait être logique ou malin, mes explications, hein, je sais pas à quoi vous vous attendiez), et que cela présage que je vais simplement foutre les choses en l’air. Et dans l’anticipation d’un mauvais moment qui ne vient jamais, car je profite bien trop de l’instant présent quand je suis avec l’étudiante en ciné, je pense parfois à m’éloigner ou esquiver. J’ai parfois aussi peur de ne plus supporter la solitude, de perdre quelque chose, ou de ne plus être le même, pire, de décevoir. Alors, oui, heureusement, ce genre de pensées m’échappe totalement à l’heure actuelle, mais c’est en l’absence de mon amie que j’ai tendance à retrouver ces quelques idées noires. Je ne sais pas trop ce que ça signifie et vers où tout cela nous emmène, finalement. Mais, après tout, pourquoi pas, on est bien à parler d’hémorroïdes dans une cabane en couettes. Et surtout très confortables.

« Le Fayneule Fantahchi 7.. » Bah, quoi, parait-il que mon accent est cute, moi, je renchéris. « Pour le coup, jamais touché, mais Hanz est un grand fan, et il adore la 10 aussi, d’ailleurs, il m’a bien rebattu les oreilles et spoilé avec l’histoire d’amour ultra niaise de Tidus et Yuna. M’enfin, j’ai pas d’avis, quoi, c’est avec lui que tu devrais en causer, il serait content. » Je souris quand Emiri me parle de mon frère ainé. Elle m’avait déjà dit l’avoir croisé et le connaître de réputation, mais c’est toujours très plaisant d’entendre autre chose de plus flatteur que « weche il fait nawak avec son zizi et brise des couples », de la part des gens qui ne restent pas bloqués aux bruits de couloir. « Mais oui, Hanz n’est pas un gros joueur, mais il aime beaucoup certains jeux classiques, en ce moment il joue en boucle à Twilight Princess sur la Wii, et c’est vrai que le jeu à de la gueule. Bien sur, il a beaucoup de boulot à l’université, mais il s’arrange souvent pour pouvoir profiter le week-end et.. Bah, je m’inquiète pas pour lui, il est intelligent, et il sait faire ce qu’il faut quand il a besoin. » Même si il veut que tout le monde croie l’inverse. Jamais pigé pourquoi. Peut-être pour pas se retrouver vieux mec comme moi. Mais bref. « Et je parlais pas de multi en ligne, juste de jeux multijoueurs, enfin, avec plusieurs manettes, quoi. Genre Mario Kart. Désolé, m’dame, j’connais pas les termes, faudra retirer des points à Pouffsouffle. »

Bah oui, quoi, Pottermore a dit que j’étais un Poufsouffle, c’est tout. Pour ceux qui se demanderaient mon Patronus, bah, un rat des champs, il paraît, si, si, toujours au four et au moulin, a ce qu’on dit. Enfin j’en sais rien, hein. Mais bon, je digresse, et j’ai plutôt envie d’en savoir plus sur ces trucs de « Feebles ». Et ô joie, ma curiosité va être satisfaite, car Emiri a le film ici. Après avoir pu se mettre en « appétit » avec une magnifiiique et très cringeante scène de peluches qui ont mal au cul, qui me fit glousser sans aucune honte (sérieux, « libérer Mandela de prison », c’est quoi cette expression, je crois que mon fou rire va revenir dès que j’y repenserait dans le cours de la soirée), Emiri est allé chercher le film, et se prépare à littéralement m’ouvrir la boite de Pandore. Enfin, j’ai cette sensation que je vais découvrir un truc absolument incroyable qui va changer ma vie. J’exagère même pas, mais bon, là, c’est pas ma faute, elle me l’a totalement hypé et survendu, son truc !  

Le suspense est présent, en tout cas d’autant plus qu’Emiri a visiblement quelque chose à me demander avant. Ah, c’est juste de lui gratter le dos. Oh, bah, pourquoi pas. Mais en quoi ce serait sale, d’ailleurs ? C’est pas comme si elle me demandait d’observer ses… Ouhla, j’allais créer une image mentale dégueulasse. J’ai évité le pire. Je crois. Peut-être bien que non, en fait. Enfin, bref, restons-en au premier degré, pour l’instant.

« Pas sûr d’être un bon gratteur de dos, m’enfin, ouais, pas de soucis. »

Tant que je garde mon espace personnel, tout me va. J’arrive très bien à donner, c’est recevoir quoi me pose des problèmes. Je tends donc ma main pour aller gratter le dos d’Emiri, vers le milieu.

« C’est bien, là ? Plus fort ? Moins fort ? » … Ok, c’et super bizarre. Le pire c’est que j’ai quand même pas mal fait exprès. Je me mets à glousser. « Pfrt. Sorti de son contexte, c’est très étrange. »

En même temps, vu ce qu’on a commencé à mater sur l’écran, là, je doute que nos échanges soient franchement classes ou spirituels. Au bout de 3 minutes à peine après la première chanson je suis déjà en PLS de rire. Vous voyez le gif sorti il y a quelques mois de Jean-Luc Melenchon ? Bah, si oui, vous savez quelle tronche je vais tirer pendant l’essentiel du film. Du moins, quand je ne suis pas en train de convulser comme un dinde à coupe mulet dans les coussins. Dans l’ordre mes question furent :

« Pourquoi le rat me fait penser à mon grand père quand i la trop bu et mal dormi ? »
« Pourquoi le morse se fait une.. Belette ? »
« Pourquoi la vache veut qu’on lui arrache les mamelles ? »
« Pourquoi ce truc ressemble à une bi— Oh mein Gott, mais C’EST une… ! »


Et pleins d’autres dont je me souviens pas, car j’en ai bien trop, dont plusieurs qui ne purent jamais sortir de ma bouche car j’étais occupé à ricaner dans un coussin pour ne pas réveiller mémé Itashi. Quand le générique apparaît après la scène finale de Madame Hippo qui tue tout ce qui bouge sur une chanson sur la sodo… Bordel, je n’arrive même pas à croire que cette phrase existe dans ce plan d’existence. Bref, je m’en sors pas pareil qu’avant de l’avoir vu ce truc.

« …Bah putain. C’était glorieux. Merci. »

Oui, merci, parce que là, j’ai l’habitude que ma vie a pris un autre sens. Si tant est qu’elle en avait un, au départ, mais c’est une autre question que je n’aborderais.. pas ce  soir, ni demain, ni jamais, d’ailleurs. Ca suffit la sodomie de mouches, à force.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 555
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 168

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Dim 14 Mai 2017 - 23:29



「Laisse moi te parler des Feebles」

Emiri & Isaak (again)



Il y a des moments dans la vie on prend son pied. Des moments tellement bons qu'on sait alors pourquoi on est en vie, là, maintenant, tout de suite. Ces moments, tu fonds d'avance en y pensant et tu t'éclates quand ils t'arrivent sur le coin de la tronche. Et bien là, les gars, oui, j'avoue... Je vis ça. Bordel, les derniers grattes-à-dos que j'ai reçus, c'était quand j'avais six ans et putains ce que ça m'avait manqué ! Non mais, comprenez qu'entre se tordre le bras avec un gratte-dos classique et se liquéfier de plaisir comme une vieille chiasse il n'y a pas à hésiter une seconde. La chiasse c'est bien. J'en ronronne pres... Ah non, c'est bon, c'est officiel, je suis au nirvana. Je sais que je dois avoir l'air d'une débile avec ma "satisfaction face" mais bordel c'est trop agréable. Je crois que je suis conquise et je me suis passé de ça pendant 12 ans ? Sérieusement ? Pauvre de moi. Et l'autre qui en rajoute derrière.

- Vouiiiiiiiiii. C'est parfait. ok, on passe en mode beauf maintenant ? C'est le signal pour sortir la bière et les coupes mulets ? Méhéhé, et là t'es bien heureux qu'il n'y aille pas d'oreilles indiscrètes dans les parages... Un peu plus sur la droite steuplait... Oui là... parfaiiiit touché coulé !

C'est on je suis refaite. Ça + cabane + chips + Feebles... Bon dieu, c'était donc ça la recette du bonheur ? J'y j'avais su. Mais bon, même si Isaak a des doigts de fée, il ne faut pas abuser des bonnes choses (Après tout, comme dirait une certaine personne ", c'est mieux quelque courtes fois qu'une seule fois trop longue, non ? (a)" ) je lui laisse donc reprendre une totale liberté sur ses mains et après mis un gros paquet de chips crème-oignon entre nous, je me couche, toujours avec ma "satisfaction face".

Oui, les feebles c'est le bien et en voyant Isaak se tordre de rire dès les quinze premières minutes du film, je sais que j'ai fait le bon choix. Ce film est juste... Grandiose et je ne pense pas exagérer. Les personnages, les chansons, le délire global du bordel... Putain, rendez-vous compte que c'est Peter Fucking Jackson qui a pondu ça ! Rien que ça c'est du rêve en barre. Moi qui n'avais pas revu ce film depuis pas mal de temps, j'avoue que je prends mon pied. Il y avait des répliques que j'avais oubliées et qui me reviennent en pleine face non sans un certain plaisir. Putain ce que ça m'avait manqué. Puis, encore une fois, voir Isaak aussi emporté dans le délire ne me fait qu'encore plus plaisir.

- Ton grand-père ? Il matte les petites jeunes et tourne des vieux pornos sm avec des grosses ? putain je suis en pls de rire dans la cabane et j'arrive à peine à respirer... Puis comment on en est arrivé à parler de porno alors qu'il y a peine quelques semaines on osait à peine discuter sans fixer le sol comme des gros cons ? Mais c'est pas une Belette... C'est une chatte. Elle porte bien, très bieeeeen son nom si tu vois ce que je veux dire... Héhé. et je ne suis pas mieux de toutes évidences... C'est bien la première fois que je me lâche dans ma beaufferie avec quelqu'un. Tien justement, on arrive à la scène de la vache SM et là j'avoue avoir passer le stade de la couleur de peau rouge sang tellement je ri Mais t'as vu la taille du bousin aussi ? C'est même pas un bonnet F le machin, c'est de la taille Y ! La pauvre, t'imagine quand elle veut aller pisser ? et là j'explose de rire et je dois vider la bouteille pour me calmer Oui, oui, c'est une teub ! Tu savais qu'en plus chez cet animal elle a des picots ? Oui, c'est gore et trash. Un peu de chips ?  

Et la suite n'est pas mieux. Entre le chien qui ressemble à un héros de cartoon, le traumatisé de la guerre de Viêtnam, l'éléphant qui a couché avec une poule et qui a un fils mi-poulet... Je ne vous raconte pas comment la température de ma chambre est montée à plus de 40 degrés. Aaaah, et mon passage préféré, le final et cette chanson : son +18 et dire que j'ai ce son en version longue sur mon pc. Putain c'est jouissif et quand à la fin le nom de Peter Jackson apparaît j'en ai presque la larme à l’œil.

- Piouuuuuf. J'en peux plus. Ce film c'est quelque chose, putain il fait chaud, je vais ouvrir.

Je me lève pour aller ouvrir la dite fenêtre avec la grosse envie de chanter Sodomy parce que cette chanson est top... Bon ok, je me limite au "pom pom pom pom pom POM POM POM POM !" de la chanson avec un grand sourire aux lèvres. Bordel, l'air frai ça fait du bien.

- Avoue, tu ne verras plus jamais le seigneur des anneaux pareil après ça. je me lance pendre à la fenêtre en profitant de l'air comme une grosse limace Tu veux qu'on regarde autre chose ou ton petit cœur a eu sa dose ?

L'armoire de Narnia peut aller se rhabiller.

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/ En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Mer 17 Mai 2017 - 22:44

Viens dans ma cabane, Harry.
√ Samedi soir, chez mémé Itashi.
√ Où Isaak va jouer dans une cabane et bouffer et regarder des films.
Avec Emiri Itashi
Dieu qu’on n’arrange pas notre cas. Mais tellement pas. Bordel je ne demandai pas à Emiri de me détailler les réponses non plus ! Ou alors, je me dis ça car je suis surpris qu’elle réponde VRAIMENT. Alors, après avoir croisé quelqu’un en pleine nuit en train de piquer un frigo, puis l’avoir vu accepter de se planquer sous une bâche, je me doute que ce n’est pas une Sainte Nitouche coincée du bulbe. Le côté beauf lourd d’Emiri ne me dérange nullement dans le contexte actuel, et je dois dire qu’imaginer la tronche de Tessa ou celle de Kyoya en l’entendant proférer ses insanités suffit à nourrir mes rêves les plus tordants. Et dans un autre sens.. je sais pas, je sais que ça va sonner atrocement vaniteux et narcissique, mais bah, ça me fait juste plaisir qu’elle se lâche à ce point. Ok, c’est le niveau de lourdeur en dessous du level su slip sale de ton pire oncle bourré, et si tout cela sortait (y compris mes propres mots) dans un autre moment, je crois que j’aurais juste vaguement soupiré. Mais c’est le moment présent qui compte, et c’est avec un certain regret (mais des bons souvenirs) que je regarde défiler le générique sur de la jolie musique. Car oui, les chansons de ce trucs sont chouettes, en plus ! Enfin.

J’échappe un petit soupir triste quand on constate ensemble que, oui, les Feebles, c’est terminé. Ah, j’ai l’impression de mourir un peu.. Comme dirait l’autre «  je vais pleurer un petit peu ». Emiri se lève et s’arrache aux coussins pour aller ouvrir la fenêtre, ce qui n’est pas si mal, c’est vrai qu’on est bien au chaud, là. On a bien trop ri, c’est pas bon. Faut s’hydrater. Je regagne mon calme sans tarder, en me re-affaissant dans les coussins, comme au sorti d’un effort prolongé.

« J’suis vidé. »


Ok. Isaak, tu n’es qu’un sombre enfoiré hypocrite d’avoir dit qu’Emiri avait eu un humour lourd. Oui, parfaitement. Bref. Je me lève, peinant un peu, pour rejoindre ma camarade près de la fenêtre et observer un peu la ville la nuit. Je ne sais pas l’heure qu’il est, ayant laissé mon portable dans l’autre chambre, mais il doit être pas d’heure, c’est passé vite. Meh. Je suis pas fatigué moi. Je fredonne un peu le « pom pom pom » avec elle en secouant la tête et en souriant en coin. Ca va me marquer ça aussi, j’crois.

« C’est clair que j’ai redécouvert le gars, là. Faudra que j’aille mater ses autres films aussi. »

Et en tout honnêteté, Nolan me semble presque fade et coincé du bulbe en comparaison. Bon, Interstellar va rester mon film favori un bout de temps, je crois, mais ne parlons pas de ça, rien que d’y repenser, les frissons du fanboy me gagnent. Puis, elle me propose de regarder autre chose. Meh, c’est vrai que je suis une petite nature, moi.

« Ça dépend ce que tu aurais à me proposer ? Enfin, euh, j’me repose un peu trop sur toi pour le coup, mais j’y connais tellement rien. Un truc classique d’action, même si on l’a déjà vu, ça m’irait. Ou les films dont on avait causé, au pire. »


Disons que tant qu’on peut être peinards dans la cabane, discuter un peu et comater, franchement, je serais content. En plus, on a même des chips à bouffer, donc c’est plus ou moins le paradis. Enfin, il me vient une idée à la con, à force de réfléchir alors que je suis déjà pas mal dans l’envie de dormir, mais pour autant, j’ai encore envie de m’amuser.

« Eh, sinon, je vais piocher un film totalement au pif, et on se regarde ça. Enfin ‘vais tâcher de pas prendre un truc qui a l’air trop déprimant, hein. »

Proposais-je, puis je vais chercher à l’endroit qu’Emiri m’indique un DVD au pif. En regardant les jaquettes, je finis par choisir un film dont la boite a l’air de teaser une sorte de sentai avec des gros monstres et des effets spéciaux certainement moches et kitsch (japonais quoi, popopooo, les clichés gratis). Je rapporte ensuite le DVD dans la chambre, et me prépare à démarrer le film, m’affaissant de nouveau le visionnage. Il semblerait qu’Emiri ne connaisse pas non plus, on part donc vers le total inconnu. Quand le film commence avec sa première baston, c’est déjà un grand moment de cinéma, et je ris doucement en m’enfilant quelques chips. Même si c’est mal fait les sentai ont toujours ce côté pas trop sérieux, enfin, c’est distrayant. Et je commence à bâiller, pour ma part. Plus qu’une question de temps avant que je pique du nez, j’crois.

« Meh, si tu vois que je commence à m’endormir, jettes moi hors de la cabane, sinon je vais m’écraser là pour la nuit, hein. »


Fis-je, pas vraiment désireux de squatter alors qu’on avait prévu une chambre pour moi. Pas que je trouverais vraiment bizarre de dormir dans cette cabane qui pue le swag, en soi, mais bon, peut-être que ça pourrait embarrasser Emiri qui voudrait garder son espace vital pour dormir. Enfin, bref, en attendant, où en sont les sentai ?


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 555
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 168

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Sam 20 Mai 2017 - 20:21



「Bouddha」

Emiri & Isaak (again)



- Je te rassure, il n'y a rien d'aussi glorieux que les Feebles. Après, vrai que c'est intéressant de voir "l'avant" d'un réal connu. Pour le coup, Peter Jackson avait tellement des bons goûts vestimentaires avant de passer au costard cravates.

Ouep, on se souvient des t-shirt improbables du bonhomme. C'est un peu mon maître spirituel niveau "bonjour, j'ai des goûts de merde en matière de vêtement ♥". Blague à part, c'est quelque chose que j'appréciais tout particulièrement dans le cinéma. Suivre l'évolution d'un réalisateur à travers le temps avait une dimension très trèèèèès intéressante. C'est tout con à dire mais pour certains réal, retracer toute leur filmographie c'était un peu comme retracé l'histoire de leur vie et, bah, après quelques week-end "réalisateur X" on se met à mieux comprendre et à, parfois, ré-apprécier des œuvres qu'on n'avait pas comprises au départ. Avec les Feebles j'avais bon espoir d'avoir rendu Isaak curieux sur le sujet.

En tout cas (Meh blague de beauf dans 3... 2... 1...) il avait l'air d'aimer ça au point d'en redemander. Je réfléchis un moment a quoi lui proposer. On pouvait toujours miser sur un classique mais après avoir visionné les Feebles c'était clair et net que tout ce qu'on pourrait voir nous paraîtrais fade. À la limite, je pourrais peut-être lui proposer de me joindre sur WoW ? Je ne suis pas sûre que ça lui plaise mais entre ma morte-vivante aveugle qui fait du kung-fu, ma dranheï bonnasse qui fume des joints et ma orc guerrière rousse qui s'appelle Fiona... Nan, j'suis sûre qu'il pourrait trouver son bonheur. M'enfin, vu l'heure, sortir une session gaming était vivement déconseillé. Ouais, un film, oui, c'est bien aussi.

- Bonne idée ! Quoi que dans ma chambre il n'y a pas grand chose. Tu vois la bibliothèque dans le couloir ? fis-je en lui indiquant la porte Bah là t'as toute notre collection. Hésite pas à prendre ce que tu veux, hein ?

Pendant que Bruce Wayne/Totoro/Isou/Mou... Hmhm, fin, pendant qu'Isaak cherchait la perle rare, j'en profitais pour réajuster la cabane et faire la larve dedans. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, tant qu'il ne me sortait pas une comédie romantique à deux balles je pense que tout se passera bien. Isaak revenu, le film démarra et... Gosh, j'avais ça dans la bibliothèque en rab ? Sérieux ? Jamais vu ce film, ça devait être un vieux DVD de Zahn ou unes des fameuses "reliques" de papy Itashi. La légende raconte qu'elles sont disséminées un peu partout dans la maison et que chacune d'entre-elles équivaux à un grand moment de votre vie. Ce film, en tout cas, vend du rêve. Putain, depuis le drama spider man je pensais avoir tout vu mais... Non. Je pique des chips tout en appréciant le chef d'œuvre, réflexion faite, on doit avoir l'air de deux gros porcs Isaak et moi. D'ailleurs, piouf, je commence à m'endormir.

- Je veux bien moi, mais je peux pas toucher Bouddha, c'est sacré mec. Ok. Je suis vraiment une connasse, elle était simple, basse et horrible et... Bouddha quoi. Meh, fin, je rigole mais te fais pas de bile si tu t'endors tu t'endors je vais pas te virer comme un malpropre parce que voix de japonaise niaise et pucelle "Oh mon dieu il y a un individu de sexe masculin dans ma chambre kyaaaaaa" je rigole un peu avant de prendre une chips Enfin détends toi, je vais pas t'en chier un pendule si tu dors, ça veut dire que tu es à l'aise et ça c'est cool, non ?

Puis bon, ta présence est agréable je pense que tu ne t'en rends même pas compte. Je souris avant de reprendre le film en cours de route. Les minutes passent et plus on avance plus je sens mes yeux qui se font la malle et mon corps qui subit le poids de la gravité. Au final, je ne me donne pas longtemps avant de sombrer dans les bras de Morphée, en basculant malgré moi du côté d'Isaak.

L'armoire de Narnia peut aller se rhabiller.

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/ En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Lun 22 Mai 2017 - 0:02

Viens dans ma cabane, Harry.
√ Samedi soir, chez mémé Itashi.
√ Où Isaak va jouer dans une cabane et bouffer et regarder des films.
Avec Emiri Itashi
Je n’ai aucune idée de quel look avait Peter Jackson il y a 20 ans, mais je crois que ça risque d’alimenter mes rêves de cette nuit. A mesure que notre nouveau film aux effets spéciaux douteux progresse, mes yeux se ferment sans que je puisse contrôler la mise en veille progressive de mes sens. Et on dirait que je ne suis absolument pas disposé à bouger : je suis vraiment bien, ici, aucune envie de changer de crémerie maintenant m’enfin… Oh, ça n’a pas l’air de déranger mon amie. Bah, c’est que je prends un peu de place, moi, et que je veux pas foutre en l’air l’espace vital d’Emiri, mais elle insiste, on dirait que ça lui est complètement égal, même. Par contre.. Buddha ? C’est une blague sur mon poids, ou sur le fait que je ne laisse pas les gens avoir de contact physique avec moi… ? Dans le doute, je me contente de lancer un regard mi-perplexe, mi-amusé à la propriétaire de la cabane où nous sommes bien partis pour pioncer de longues heures. Le film n’arrivait pas à la moitié que le sommeil nous gagna, et Emiri roupillait déjà quand je m’occupais d’éteindre la télé (vive les zapettes), avant de sombrer, rapidement à mon tour.

J’eus quelque mal à me rappeler où j’étais en ouvrant les yeux. Une partie de la cabane nous était un peu tombé dessus pendant la nuit (probablement parce que Emiri, pour sa part, avait eu le temps de bouger dans tous les sens… mais j’aurais le temps de me poser la question sur le « pourquoi » et le « comment » quand je serais opérationnel), et sur le coup, je ne me souvenais plus m’être endormi. Ca avait été très rapide, je crois que je n’avais même pas eu le temps de compter 5 moutons. Enfin. Après mon repérage des lieux, il me sembla que ma couverture était très lourde. Ah. C’est qu’il ne s’agit pas d’une couverture, mais d’Emiri qui, encore une fois, avait eu un sommeil agité. Et moi, dans tout ça, j’ai singulièrement envie de pisser. Après avoir soupiré brièvement, je me mis en route pour tenter de sortir de la cabane sans tout casser, et sans réveiller la dormeuse. Oui, vous avez bien deviné, ce fut un challenge carrément hallucinant, mais heureusement, Emiri semblait avoir le sommeil lourd. En réussissant à la repousser progressivement, sursautant à chacune de ses respirations inhabituelles qui pourrait signaler son réveil, je pus me libérer petit à petit. J’eus pendant ce laps de temps le loisir de me dire que dormir avec quelqu’un c’est tout de même assez particulier, comme truc, et qu’au passage, on avait laissé un peu de bazar dans la chambre, avant de dormir. Maniaque que je suis, je m’occupais donc de ramasser les paquets de bouffe vide et les miettes le plus silencieusement possibles, avant de me diriger vers la sortie, grimaçant chaque fois que le plancher craqua.

Après avoir pu jeter les paquets et les miettes dans la poubelle de la cuisine, je me mis en quête des toilettes, ou je pus finalement faire ce que j’avais à faire (poésie, quand tu nous tiens). En revenant dans la chambre qu’on avait initialement prévue pour moi au départ, je regardais l’heure sur mon portable, ainsi que le message envoyé par mon paternel, et constatait qu’il n’était que 10h. Bah, j’imagine qu’Emiri est du genre à faire des grasse-matinées, et je ne voudrais pas l’en empêcher. Je n’avais pas croisé sa grand-mère non plus au rez-de-chaussée, d’ailleurs. En revanche, il me semble que j’avais laissé une partie de mes affaires, comme mes chaussettes, dans la chambre de mon amie. Meh. Je voulais y retourner à pas de loups, mais c’est toujours en voulant être discret qu’on est le plus bruyant. Et en voulant pas gaffer qu’on finit par…

« MERDE ! »

Oui, marcher sur la peluche lapin qui avait mal à ses hémorroïdes, et tomber sur le tissu de la cabane, en faisant tomber le reste. Heureusement, rien de lourd ne tomba sur Emiri, juste le drap qui servait de toit qui s’aplatit gracieusement sur elle. Gnnnn. Bordel, quel con ! Totalement désolé et paniqué, je me relève et tente de redresser la cabane comme je le peux, en jurant à voix basse en allemand, maudissant ma maladresse. C’est à ce moment là que mon amie recommence à bouger dans son sommeil… Merde, je l’ai réveillée, en plus, c’est ça.. ? Fait chier... Je dosi vraiment avoir l’air d’un chihuahua penaud abandonné sous la pluie, à l’heure actuelle, tandis que je m’occupe à m’insulter de tous les noms par la pensée.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 555
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 168

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Lun 22 Mai 2017 - 14:09



「Bouddha」

Emiri & Isaak (again)



"Si tu voulais dormir avec la Belle au bois Dormant, c'est raté". C'est un peu ce que j'aurais pu dire à Isaak hier soir. En y repensant, j'aurais peut-être dû le prévenir. Non, parce que, si vous vouliez pioncer à côté d'une nana calme, belle, délicate et silencieuse ce n'était certainement pas à moi qu'il fallait demander. Pour être honnête, je suis plutôt du genre... Agité le soir. Je tourne, je retourne, je change de sens, je me gratte le bide, une fois sur deux je me bats avec une pauvre peluche et trois fois sur quatre je me réveille en constatant que la couette, l'oreiller et une bonne partie du matelas sont partis en vacance à l'autre bout de la pièce. À cette fâcheuse tendance je n'ai pas tant d'explication. Parait que je suis comme ça depuis toujours. Parait que petite j'avais plusieurs fois tapé Zahn pendant la sieste. Parait même que je grognais quand on voulait me prendre mon doudou des mains. Ouais en y repensant, j'aurais vraiment dû lui dire.

Pourtant, cette nuit-là j'avais très bien dormi. Comment vous dire que j'étais bien oklm dans les bras de Morphée ! Et comme dans toutes bonnes nuits de sommeil j'ai fait le rêve qui allait avec. Pour une fois, ça ne parlait pas de trip ultra shonnen mais... Enfin si un peu, juste que pour une fois je ne sauvais pas le monde avec une armée d'Orc à mes côtés en hurlant "POUR LA COMPAGNIE ET POUR LES FOURMIS OPPRIMÉES DU MONDE ENTIER !" (rêve vrai). Non, non, cette fois-ci j'étais un chef pâtissier (on voit que c'est un rêve) de renom et je préparais en direct à la télé une superbe pièce-monté. C'était beau, c'était du bonbon pour les yeux et ptin que c'était cool. J'étais en train de monter à plusieurs mètres de hauteur poser la fraise final quand... AAAAAAAAH PTIN CA TOMBE. Tout s'écroula, emportant mon échelle et moi dans la chute et le bruit de fin du monde qui s'en suivi. Sans trop que je sache pourquoi il y avait Scar qui rigolait en disant "Longue vie au roi" et puis... Et puis plus rien. C'est à ce moment là que j'ai émergée.

- Hmmmm nan, pas mon beau gâteau... grrr

J'avais la désagréable impression d'être ensevelie sous quelque chose. C'était léger, cependant mais... J'avais la sensation d'être coincée. Je grogne un peu en sentant ma respiration se faire plus difficile qu'à l'accoutumer. C'est quoi cette merde ? Je m'agite pour tâter un peu le terrain puis en constant que l'air libre ne venait pas j'ouvre enfin un œil... Puis deux.

- Mais qu'est-ce que... ? Merde, c'était quoi ça ? Pourquoi je suis saucissonnée dans un drap ? J'ai encore tout casser ? M..Maiiiiiis et j'arrive pas à sortir ptiiiiiiiiiiiiin Maiiiiiiiiiiiiiiis c'est relou ça...

Je devais avoir l'air bien fine à me battre contre un bout de tissu mais après une longue minute de tortillement de magicarpe j'ai pu enfin extraire ma tête du drap. Whoua, par contre j'ai sacrément la tête dans le cul. Je regarde un peu vide et absente la pièce pour enfin remarqué Isaak et... Pourquoi tu tires cette tronche ? Ah, je t'ai réveillé ? Déso, déso. Ma faute.

Pour ainsi dire, l'idée qu'Isaak puisse être fautif ne m'avait pas une seule seconde traversé l'esprit. Hmmmm, j'ai encore sommeil moi, mais maintenant que j'ai réveillé mon ami je serais bien méchante de me rendormir en mode "bon béh salut, hein ?". Après avoir étouffé un bâillement maladroit je me dresse sur mes guibolles en me frottant mollement les yeux.

- J'ai encore tout cassé... fis-je en constatant les dégâts Meeeeh, je t'avoue que là tout de suite j'ai la flemme. Si tu veux pioncer encore hésite pas à prendre mon lit... J'ai faim... Tu veux que je te ramène un truc ? nouveau bâillement, je suis pas fraîche moi. Ah, et... B'jour je crois ?

Réponse de la pause déjeuné bonjouuuur ! ♥

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/ En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Jeu 25 Mai 2017 - 15:48

Viens dans ma cabane, Harry.
√ Samedi soir, chez mémé Itashi.
√ Où Isaak va jouer dans une cabane et bouffer et regarder des films.
Avec Emiri Itashi
Beuh. Merde à la fin, elle était géniale, cette cabane. A vrai dire j’accuse un peu le choc l’espace de quelques secondes, en voyant ce bel  édifice de draps s’effondrer lentement sur le matelas, avec mon amie dessous. Bah, oui, je suis un peu con, de laisser faire, aussi, hein. Mais quand Emiri se retrouve la tête sous le drap alors qu’elle marmonne je ne sais quoi, je me précipite un peu plus, histoire de ne pas la laisser étouffer si elle ne se réveille pas tout de suite. Mais finalement, elle s’agite la première et se libère du « toit » de la cabane qui lui est tombée dessus après que j’ai un peu remué les dessus lits. Sans grande surprise, elle est réveillée, et une fois débarrassé, elle se demande d’un air endormi ce qui se passe.

« Bah, euh… c’estlacabane,j’aitrébuché,l’esttombée,pardon. »

Dis-je très vite, tout penaud, ne sachant pas trop si mon amie à entendu ou écouté. Et en plus, c’est elle qui s’excuse. Je secoue la tête frénétiquement de droite à gauche pour lui faire comprendre qu’elle se méprénd.

« Non pas du tout ! Je, euh ! J’avais oublié mes chaussettes et j’ai glissé et cassé la… pardon, et t’excuses pas ! Je voulais pas que tu te réveilles aussi ! »

Sauf qu’elle a l’air un peu trop dans le cirage pour vraiment entendre ce que je raconte.. Ouais, je comprends bien, je dois pas être plus luisant certains matins. Au final, sans que je puisse bien lui expliquer entre deux bafouillements confus, Emiri est déjà debout, et je me sens encore plus con d’avoir fait tomber sa super cabane. Et en plus elle croit que c’e’st elle. Rah mais merdeuh !

« Mais non, c’est pas toi ! C’est moi qui ait trébuché puis j’ai tout cassé.. » Oui, ok, je l’ai déjà dit 3 fois, ça. Bref. « Je voulais pas te réveiller.. Tu peux continuer de dormir, hein, j’allais juste chercher mes chaussettes. ‘Les avais oubliées...  Mais, recouches-toi, si tu veux, hein ! J’allais lire, là, toute façon ! » Meh, elle a vraiment l’air dans le pâté, je sais pas si elle a assez dormi. « Et, oui, bonjour. Encore désolé pour le réveil un peu brusque, j’suis un lève tôt, mais je voulais te laisser le temps. Donc, tu peux toujours y retourner, hein..  »

Mais non, elle est déjà lancée. Je retiens un soupir, un peu honteux de moi-même, pour le coup. Si j’avais pas fait tomber la cabane, elle aurait pu continuer de ronfler tranquille. Je la devance alors qu’elle part vers le rez-de-chaussée.

« …Et NON! Tu prends ton temps, car JE serais à la cuisine avant toi pour préparer ton petit dej ! Tu prends quoi à manger et à boire ? »


Oui, je suis atrocement niais et débile car je peux pas faire apparaître un petit dej en un claque de doigts (même si putain, meilleur pouvoir de l’univers, celui de faire apparaître de la bouffe). Une fois qu’elle m’a répondu, je cours (avec mes 90 kg ça doit être marrant tiens) vers la cuisine  et sors tout ce qui’l faut des placards en bordel pour que EMiri trouve assez une fosi déscendue. Oui, oui, je suis totalement ridicule.

« Oui, bon, je sais, je fais mon stewart, mais, euh ! Bah, voila. » Je prends un air un peu théâtrâl. Bordel, je suis défoncé quand je suis culpabilisé et nerveux, elle va juste s’enfuir en courrant, à me voir essayer de trop bien faire, et moi, j’ai envie de disparaître dans un abîme. « Aussi loin que porte ton regard, je te beurrerais tes tartines avec euh… tout ce que tu veux… ? Bordelcrétinj’enpeuxplusdemoi. »


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 555
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 168

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Jeu 25 Mai 2017 - 21:01



「Le cute d'un homme」

Emiri & Isaak (again)



- Mais qu'est-ce que t'as à gesticuler comme un poulpe et à parler comme un TGV dès le matin ? c'est vrai ça, t'es tout mou d'habitude Isaak, qu'est-ce qui t'arrive ? Non, parce qu'écoutes, je t'adore, vraiment, je te kiff même, mais c'est le matin et il va falloir parler lentement et avec des mots simples si tu veux que je te comprenne. Oh, et évite les métaphores, je ne suis pas rodée pour ça avant d'avoir pris mon petit déjeuner.

En passant la porte de ma chambre, j'étais, pour ainsi dire, la tête dans le cul. En général, je ne suis pas vraiment du matin. Un peu comme un ordi sous windows 98 j'ai besoin d'un certain temps pour émerger et être opérationnelle m'voyez ? Nan nan, je ne suis pas de ces filles trop bonnes en forme dès huit heures du mat. Emiri Itashi c'est une petite vieille qui a besoin d'un temps d'adaptation pour être bien dans ses baskets. C'est aussi la fille à qui il ne faut pas demander d'être vif d'esprit et diplomate avant d'avoir bu son thé et avaler ses tartines.

Je pense qu'au vu de ma tronche de gros panda sous coke et ma petite voix qui s'éteint en fin de phrase, Isaak a compris le message. Pour autant il a l'air... Affoler ? Fin', je ne comprends pas très bien où il veut en venir, pour être honnête j'ai l'impression d'avoir un pro du langage des signes en face de moi c'est impressionnant. Il gesticule et prononce des mots qui n'atteignent pas mon cerveau. Vraiment, je comprends que dalle. Il me semble entendre les mots "désolé", "cabane" et "chaussettes...

- Mais... Quoi ? T'as dormi dans la cabane avec tes chaussettes... ? Meeeeeh, qu'est-ce que tu veux que ça me fasse Isaak? Fin, who, je ne comprends pas tout, mais ce qui est dégueulasse  c'est de faire l'amour en chaussette, j'crois, non ? Mais à ce que je sache Frodon n'est pas entré dans les cavernes de la Moria alors relax.

Ok. Je n'ai aucune putain d'idée de ce qui se passe et... Pour être honnête je n'ai pas tellement envie de comprendre. C'est le matin et je suis levée depuis deux minutes... C'est largement suffisant pour avoir la flemme. Je lui fais un signe de la main histoire de dire "relaaaaaaaaaaaax touuuuut vaaaaaas bieeeeeen" puis je tourne mollement dans le couloir pour aller chercher à bouffer quand... Mais... Mais qu'est-ce qu'il a encore ? Comment ça à la cuisine avant moi et... ? What ? Là, je suis perdue, ça doit se voir sur ma tronche parce que je hausse un sourcil plus interloqué qu'autre chose. Je ne sais pas trop pourquoi il fait preuve d'autant d'empressement, fin, c'est mon invité tout de même.

- Tartine et thé pourquo... j'avais dit ça spontanément en réponse à sa question. Je n'ai même pas eu le temps de finir ma phrase que le voilà déjà parti en courant dans la cuisine ... Je suis perdue. Il s'est passé quelque chose pour qu'il soit aussi... Énergique ?

Je passe un coup d'œil dans la chambre en me demandant ce qui avait bien pu provoquer toute l'agitation de mon ami avant de soupirer. Nop, décidément ce n'est pas pour moi le matin. Je me traîne jusqu'à la salle de bains pour le rincer le visage et m'éveiller un peu. Bon, j'ai une cabane en ruine, une paire de chaussettes et un Isaak qui me traite comme une convalescente d'une bonne grippe... WTF ? Enfin, tout ça mis à part ça me gêne de le voir se donner autant de mal, fin, ça devrait être moi qui prépare le petit déjeuner. Ouais, je vais quand même aller l'aider... Du moins autant qu'une Emi pas réveillée le peu. Je me traine donc, légèrement plus réveillée, jusqu'à la cuisine un peu inquiète par les bruits de placards qui s'ouvrent et se ferment dans un rythme fou. Je me prépare à ouvrir la bouche pour demander s'il a besoin d'aide quand... Whoua.

- Mais qu'est-ce que...

La table est bourrée de plein du truc et j'ai l'impression de voir Isaak sortir d'une épreuve de vitesse. Le pauvre à l'air de plus en pouvoir et... Mais... Ptin, il est trop mignon. J'avoue, je suis touchée dans mon kokoro là... Mais là seule chose que je suis capable de faire en voyant toute la forme qu'il y met c'est... D'exploser de rire.

- Piouuuuuuuuuuf, je suis désolée, pardon mais... Mais je trouve ça trop mignon ! Hahahahahahaha ! ptin je pliée en deux Mais fallait pas te donner autant de mal... Ptin mon pauvre... Mais merci Isaak, c'est adorable.

Mais j'avoue, c'est mignon. Je crois même que c'est la première fois qu'on se donne autant de mal pour moi. Je lui souris et lui offre un léger pat-pat de l'épaule, hein, un petit parce qu'espace vital d'Isaak et je rapporte mon attention sur la table. Vrai, qu'il y a pas mal de trucs pour le coup. Je m'empare d'une tartine, d'un pot de confitures, d'une tasse et d'une capsule de café et une fois ma petite manip fait je tends à mon ami une tasse de café et une tartine épaisse.

- Tien, pour d'être donné autant de mal. Je me pose sur la table et me prépare mon petit thé et commence à me faire une tartine de beurre avant de lever la tête Bah, reste pas planté là, assis-toi, je t'en pris.

..... Ok,
je gagate là.

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/ En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Jeu 25 Mai 2017 - 22:46

Viens dans ma cabane, Harry.
√ Samedi soir, chez mémé Itashi.
√ Où Isaak va jouer dans une cabane et bouffer et regarder des films.
Avec Emiri Itashi
Bon alors, j’ai beau avoir moi-même un comportement des plus absurdes, ça n’empêche qu’après avoir entendu Emiri marmonner au saut du lit, je m’en pose également pas mal, des questions. Parce que euh, ouais, quel rapport entre Frodon et faire l’amour en chaussettes ? Les hobbit c’est pas censé se balader pieds nus ? Et je sais qu’il est proche de Sam mais quand même, les chaussettes, ça craint, on est d’accord… Dans tous les cas, laissez Sam et Frodon tranquilles ! Bref. Pourquoi ? Emiri, pourquoi ? Donnes mois toutes les réponses histoire que je dorme la nuit prochaine et je fasse aucun rêve bizarre de hobbit qui copule avec des chaussettes façon American Pie. Mein Gott, je vais faire comme si la phrase qui vient d’être écrite avant celle-ci n’avait jamais existé, car je n’arrive pas à croire que j’ai pensé à un tel truc. Et franchement, je dis pas que c’est un mal ni pour me déplaire (au contraire… je crois ?), mais c’est vraiment la proximité de plus en plus fréquente d’Emiri qui me fait imaginer des tels trucs, je pense. Bah, développer son imagination c’est bien aussi, en un sens, ça change des chiffres et des sciences exactes que j’aime tant. Puis, vous me connaissez, j’aime découvrir des trucs. Et avec Emiri ce que je découvre est toujours fort enrichissant humainement parlant… ou alors totalement bizarre. Je veux dire, les Feebles, maintenant ça. Ah, si je savais où ça s’en allait tout ça. Hem, le brisage de quatrième mur pour ça, joueuse, c’est moyen, mais bon, pas de commentaires. Dans tous les cas, ça me donne parfois l'impression qu'on vit quelque chose de particulier ensembles mais, bah, je veux pas non plus commencer à me monter la tête comme un con. Bref. Un autre truc que je découvre, ou plutôt, que je re-découvre, en plus des humeurs étranges d’Emiri quand elle est dans le pâté, c’est que vraiment, j’ai l’air con quand je fais du zèle. Et que je peux devenir extrêmement vif quand il me faut me faire pardonner de quelque chose. D'ailleurs, ça fait beaucoup rire l’étudiante lorsqu’elle finit par rejoindre la cuisine, et voit tous ces pots, ces bols, et ces paquets de truc (mais qu’est-ce que foutent les croquettes pour chat ici d’ailleurs, j’ai dû confondre avec les corn flakes, y’en a pas qu’une qui est mal réveillée) bien rangés et ouverts sur la table.

Bien qu’elle ne pense pas à mal, son rire me fait piquer un gros fard. Normalement je ne suis pas si craintif face au ridicule, mais là.. j’avais vraiment l’air si con, quand je me prends la tête pour rien ? Je sais, je réfléchis trop, quand j’ai l’impression d’avoir gaffé, et j’en deviens vraiment trop zélé, je fais parfois les choses sans demander leurs avis aux gens, et j’en fais trop, au final. Sauf que contrairement à d’autres qui se seraient contentés de rouler des yeux ou de simplement me considérer tel une grosse chose bizarre et envahissante, Emiri, elle, se marre. Je sais pas encore si cela me fait chaud au cœur ou si je veux disparaître dans une crevasse lorsqu’elle me remercie et me trouve mignon. Encore un truc qu’on m’avait jamais dit, tiens. Gn. C’est toujours comme ça, les matins, avec la Itashi ? Je ne saurais dire si du coup j’ai hâte que la situation se reproduise, ou si je désire au contraire l’éviter. Ceci étant, je n’ai pas su trouver une bonne répartie, là, tant je suis devenu couleur harissa/fesse de macaque, et qu’il me faut quelques secondes pour admettre que oui, ok, ça fait un peu plaisir, là, ce qu’elle me dit.

« M-mais… gnflbl. »


Fis-je d’une petite voix totalement dénuée de tout orgueil, pendant que l’autre s’asseyait et commençait à beurer un toast. Comme elle m’avait parlé de thé, je commence à aller faire religieusement chauffer de l’eau, tout en cherchant aussi la machine à café. Et.. Bah, c’était bien la peine de lui passer devant, car ça y est, Speedy Gonzales m’a servi un tasse. Je retrousse les lèvres, faisant la moue en observant le liquide sombre qui récaufffe le mug, et la tartine qu’on me dépose dans une assiette à table. Puis finalement mon hôte mùe fait asseoir, et je suis toujours aussi tendu qu’un string. Meh.

« Merci, c’est gentil, mais c’est normal, hein.. Parce que, euh… j’voulais juste préparer le petit dej’ , parce que j’ai détruit la cabane, c’est pas cool. Puis bah, tu te serais réveillée avec tout qui était prêt et.. Bah, c’est pas grand-chose, pour te remercier pour tout l’acceuil la soirée d’hier et.. bah... » Rien que pour le fait d’être mon amie, et d’être ce qu’elle est, si on veut aller dans un registre plus niais, mais, là, mes couilles sont clairement trop loin pour que je lui sorte ça. « .. Pour tout ça, quoi. »

J’arrange pas mon cas, niveau rougeurs, je crois. Quel débile. Y’avait prescription, pourquoi je ramène encore ça sous le tapis… Ah, ce doit être la maladie du disque rayé, ça (#MétaphoreQueLesEnfantsDe2017NeConnaissentPas), ça expliquerait beaucoup de choses. Bref, c’est en tentant de me détendre que je croque enfin dans ma tartine, et apprécie la sainte première gorgée de café, tout en cherchant la confiture pour me servir, en l’étalant par-dessus.

« Tiens, elle est faite maison ? » Je m’empresse de gouter, et verdict, c’est super bon. « Trop bien. C’est ta grand-mère qui l'a faite ? »

Fis-je en lui désignant le bocal de confiote. Et parlant du loup, je crois que j’entend quelqu’un s’ébrouer dans la maison. Mamie Itashi est un peu une lève tard aussi, j’ai l’impression. Ou peut-être était-elle déjà debout ? Sachant qu’elle avait dit hier vouloir goûter au gâteau, je ressors les parts que j’avais laissées la veille dans le four, et les pose en évidence sur le plan de travail. Après tout, Emiri en avait l’air si contente, que je tiens à ce que sa mémé puisse aussi goûter. A vrai dire, j’ai un peu hâte de voir mon amie toute réjouie quand sa grand-mère pourra apprécier ce qu’elle a cuisiné hier soir, et dont elle doutait tant.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 555
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 168

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) Re: [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.  Ven 26 Mai 2017 - 11:59



「Feels & Drama saison 2」

Emiri & Isaak (again)



C'est une petite parenthèse, mais plus je passe du temps avec Isaak, plus je me dis que le Schwartz qu'on me décrit habituellement est un inconnu pour moi. On me dit souvent "Whoua, t'est amie avec Schwartz, genre pas Hanz mais son petit frère, là ? Le grognon ? ", "Ce mec sourit vraiment ? Loooool", "Arf, il est froid et rabat-joie ce type" ou encore "Ça doit être un concept l'amusement avec lui". Pourtant, bah, je ne reconnais pas mon ami dans ces descriptions. L'Isaak que je connais, celui que je fréquente au quotidien est un garçon vraiment drôle, foncièrement humain et bon. Certes, certes, comme tout le monde, il a des défauts maiiiiis, je ne sais pas, l'Isaak que je connais n'est ni froid, ni rabat-joie. L'Isaak que je connais est maladroit mais gentil, angoissé, mais avenant. C'est un chic type, un formidable ami et je suis intimement convaincue que la fille qui tombera dans ses bras aura pas mal de chance d'avoir un gars comme lui comme copain. Sérieusement, osez me dire que cette andouille qui rougit comme une collégienne un jour de Saint-Valentin n'est pas quelqu'un de cool et bien ?

En tout cas, moi, il m'amuse. J'apprécie les moments que je passe en sa compagnie eeeeeet, j'avoue, actuellement je suis toute attendrie. J'espère (hé oh, les grands ancêtres, c'est le moment d'être sympa et d'écouter) vraiment ne pas tout gâcher. Je n'ai jamais été très douée pour me créer des liens, mais je suis encore moins bonne pour les conserver. En général, il arrive toujours un moment où je gaffe, où ça se passe mal et où la troisième guerre mondiale se déclenche. On sort les armes, les dossiers et on piétine la maigre amitié qu'on s'était forgée. C'est notamment à cause de cette fâcheuse tendance à foutre en l'air ceux que j'aime que je suis restée soigneusement solitaire et isolée. Pour autant, avec les événements de ces deux derniers mois j'en viens à me dire que je peux... Non que je veux changer. Ces liens que je me forge, je veux les conserver. Je ne veux pas dans quelques semaines devenir une inconnue pour Kyoya, Meyu, Tessa, Shun ou encore (et surtout) Isaak. Meh, je me doute bien que c'est très présomptueux de ma part de me dire "Meuf, tu vas assurer et garder ces gens-là avec toi pendant longtemps" mais pour la première fois depuis l'épisode "drama à Tokyo" j'ai envie de m'investir auprès des gens. Et ça, mine de rien, c'est déjà un grand pas en avant. Bon soyons honnête, je n'ai pas les couilles pour dire tout ça a voix haute mais, c'est en parti grâce au crétin en face de moi que j'en suis là.

Je mords dans ma tartine avec une certaine satisfaction avant de lever les yeux vers mon ami qui... Attends, c'est la journée bisounours aujourd'hui ? Nan mais, il ne faut pas me dire des choses comme ça, hein, on dirait un gosse qu'on engueule. Ensuite je vais vouloir te tirer les joues et tu ne vas pas aimer Isaak.

- Tu sais... Fin, c'est niais ce que je vais dire, mais tu ne me dois rien. Pour être honnête avec toi, je n'attends pas à ce que tu me renvoies la pareille parce que, bah, je considère mes actions comme étant normales. T'as pas besoin de me remercier de quoi que ce soit, fin, je suis déjà amplement satisfaite de t'avoir à la maison alors bah... Heu... Fin... Te stresse pas, a ce compte-là, c'est plutôt moi qui devrais te remercier ! ceci dit il a dit un truc intéressant là et je viens de tilter Aaaaaaah, ok, je viens de comprendre. Désolée, le matin, je suis au ralenti et je comprends tout de travers. Mais, fin, ça change rien, ce n'est pas grave. Je peux en reconstruire une autre quand je veux puis, pour être tout à fait sincère, je n'aurais pas aimé me lever trop tard et te faire attendre.

Dans un sens, c'est vrai que si m'étais levée à 11/12h je m'en serais voulue. Peut-être quoi moi aussi, au final, je me mets un peu la pression. J'ai envie d'être une bonne hôtesse, c'est bête à dire, mais j'aimerais bien qu'il revienne. J'aurais jamais pensé dire ça un jour, mais avoir un ami chez soit c'est plutôt agréable en fait. Je pensais qu'une intrusion dans ma chambre et mon espace personnel m'aurait fortement déplu, mais au final, non. Bon, je me doute bien que je n'inviterais pas quinze personnes à la fois et certainement pas tous les week-ends, mais c'était déjà un bon début.

Ah oui, mamie cuisine beaucoup. fis-je en mastiquant ma tartine Papy n'a jamais aimé le gaspillage du coup, quand j'étais petite, on faisait pleins de tourtes, de confitures ou d'autres machins pour tout de même consommer les aliments un peu abîmés. je parle un peu la bouche pleine mais osef Fin, mamie va souvent avec ses copines à l'association de cartier. C'est une campeuse de l'atelier cuisine et souvent, ils font venir d'anciens chefs de différents pays bénévolement. Y'a un truc trop bien qu'elle a apprit là-bas... Attends, c'était quoi le nom déjà... Heu... Du pain... Perdu ? Je crois. Fin, c'est pour ça qu'à la maison, on mange beaucoup de plat occidentaux. et puisse qu'on parle du loup... Tien, b'jour Mamie !

C'était en général assez rare de la voir debout aussi tard. D'habitude, le matin, elle se tape les rediffusions de ses épisodes de cette série ignoblement niaise sur des histoires d'amour à Kobe... Je ne me souviens plus le nom mais c'est l'équivalent de nos séries à la "Amour, gloire et beauté" que maman regardait le matin avant de partir au boulot. Enfin, par contre... Une mamie lève tard qui tortille des mains c'est le signe d'un truc pas très réjouissant à entendre...

- Bonjour les enfants. Tu as déjà bu ton thé Mimi ? Bingooooooooooooooooooooooooo Ouep, une mauvaise nouvelle à m'annoncer ? T'inquiètes, balance, je suis un roc ! ou pas parce que vu son expression je sens que çà ne va pas DU TOUT me faire plaisir - J'ai reçue un appel de Kimiko ce matin... Au final, ils viendront pour les fêtes avec les enfants.

Bon, ok, le roc se fissure, se brise et finit au sol à l'état de gravier puis à l'état de légume. Ça veut dire que beau-papa sera aussi de la partie... Normale que mémé ne se lève que maintenant. La pauvre avait dû chercher comment m'annoncer la nouvelle sans trop m'abattre et surtout sans trop gêner Isaak qui n'avait pas à se retrouver mêler à nos affaires de famille. J'avoue, là, tout de suite, j'aurais aimé pouvoir sourire et dire "cool !" mais la seule chose qui fut capable de sortir de ma bouche est un Youpiiiiii amer.

- Et je suppose qu'il sera là, lui aussi ? .... Maman n'a rien dit par rapport à... La dernière fois ? on peut toujours espére... Ah bah non. -Je vois, Kimiko n'a rien dit mais tu n'as pas appelé chez toi depuis ton départ... Emiri, je sais que la situation est très compliqué pour toi mais ça reste tes parents et tu ne peux pas... Ah non, pas toi, pas maintenant Est-ce qu'on peux arrêter cette conversation tout de suite ? Ce n'est ni le moment ni l'endroit. ça y est, je suis sur les nerfs Et puis, ça reste peut-être mes parents mais aux dernières nouvelles nous n'avons jamais été une famille.

Et bim. C'est bon, je m'en veux déjà d'avoir ouvert ma gueule. Je le sais pourtant que mamie en souffre... Je le sais, mais il faut toujours que je... Ptin, ça m'énerve. Je me lève, m'empare de ma tasse et de ma tartine dans un :"Isaak à sortit le gâteau si tu veux" avant de gravir les marches de l'escalier et de me retrancher dans ma chambre comme la dernière des imbéciles.


C'est l'histoire d'un caca tout mou...

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps-
Sauter vers: