Partagez | 
 

 [Salle de musique] Et ric, et rac, on va casser les oreilles !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) [Salle de musique] Et ric, et rac, on va casser les oreilles !  Jeu 2 Nov 2017 - 16:58

Et ric, et rac, on va casser les oreilles !


Lute, il est temps que tu te bouges le cul ! Ca fait des mois qu’Akihito t’a fait la leçon sur le fait que si tu ne te décidais pas à bouger ton cul pour faire du piano comme tu en rêves, tu n’y arriveras tout simplement JAMAIS. Voilà ce que je me dis depuis des jouuuuuurs entiers. Sauf que voilà, je trouve toujours une excuse pour finalement ne pas entrer dans la salle de musique : y a le prof chelou de musique, y a des gens dans la salle, y a un bout de saucisson qui traine sur les touches. Bref, il faut vraiment que j’arrête d’avoir des fausses excuses pour ne pas pénétrer dans la salle et toucher enfin le piano. Mais bon, faut dire que je ne sais absolument pas par quoi commencer dans le fond. Ni comment faire pour apprendre rapidement. Parce que tout le monde le sait, je suis loin d’être la personne la plus patiente au monde.

En tout cas, j’ai la sensation d’être prête aujourd’hui à me lancer. Pourquoi ? Je sais pas trop : un je me suis réveillée de bonne humeur contrairement à ses derniers jours, deux j’ai enfin acheté un bouquin qui va m’apprendre les bases. Ou du moins, m’apprendre où sont les notes sur les touches de piano, parce que bon, hein, je sais pas où se trouve le do, ni sol , ni aucune note en fait. Donc, vu qu’hier après un tour en ville j’avais acheté la bible du piano, je m’étais réveillée ce matin en me disant qu’il était temps de tester son efficacité. Damn, je savais pas quoi mettre pour l’occasion. En fait, toute personne normale mettrait le premier truc qui passe sous la main, mais je sais pas, j’aime m’habiller de tenue spéciale quand une occasion se présente. C’est peut-être pour ça qu’en retrouvant une robe avec le bas de la jupe recouverte de notes de musique que je me suis dit que c’était tout simplement un signe de l’univers. Entre le bouquin et la robe, on peut clairement dire que le monde me pousse à aller jouer non ?! Ha ben moi j’y crois et puis c’est tout !

Hop, la tenue enfiler, les bottines rouges attachées aux pieds et me voilà dans les couloirs de l’école en direction de la salle de musique. Seul espoir : n’y voir personne. Je ne veux pas qu’on puisse entendre mes débuts, ça risque de pas être très joli. NAN, LUTE, TU NE COMMENCES PAS A TE DECOURAGER ! NAN NAN NAN ! Bref, je reprends un peu confiance en moi et une fois dans le bon bâtiment, je trouve rapidement le local. Un coup d’œil à l’intérieur : ouf, personne. Je rentre donc dans la pièce, fermant la porte derrière moi pour éviter de trop attirer l’attention, avant d’aller me poser devant le piano, leur lançant un regard déterminé.

« Maintenant, c’est entre toi et moi. » et voilà que je commençais d’abord par appuyer sur les touches une à une, testant chacun des sons pour me donner une idée de ce que ça pourrait donner. Puis, j’ouvre mon bouquin et observe le guide du débutant, repérant ainsi les fameuses notes. Ha ben, ça me semble pas trop trop compliqué. Puis, je passe aux gammes. Je les look, je fixe, et je tente de reproduire. Le son ? DEGUEULASSE.  


Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 01/10/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Helen Kinsella
« Elève ; en 3ème année »
(#) Re: [Salle de musique] Et ric, et rac, on va casser les oreilles !  Jeu 2 Nov 2017 - 17:44

J'aime pas le mois de mars, définitivement.

Nan mais sans déconner, je veux dire, au moins, quand on est vraiment dans l'hiver, on sait qu'on va se peuler les miches, c'est avéré ! Alors que mars et avril, on peut passer d'un grand soleil à de la pluie torentielle en une journée, il faut juste assez chaud pour que le blouson soit de trop, mais juste assez frais pour que si tu portes pas un gros pull, tu le regrettes à peine tu mets le pied dehors.
Bref, j'aime paaaaas.

J'avais eu une grosse semaine chargée, bien foireuse avec les exams qui approchent, j'avais fait un peu la croix sur mes loisirs pour me mettre un gros coup de pied au cul et me mettre à bosser. Parce que franchement, je vais pas vous mentir, à part l'examen d'anglais et d'EPS, je sais pas trop où je vais aller chercher mes points pour passer en quatrième année. Et bizarrement, je suis pas sûr que beau-papa soit ravi si je pars sur un redoublement.
Et ca donnerait une bonne raisons aux jumelles de se foutre de ma gueule.
Du coup, j'avais passé un sacré paquet de temps à la bibliothèque, chose que j'avais jamais faite depuis mon arrivée ici. Faut dire que les bouquins, c'est moyennement mon truc.

Aussi, le week-end, c'était clairement la délivrance : j'allais profiter de ce samedi pour faire une pause et aller courir un bon coup pour compenser le fait d'être restée le cul vissé sur une chaise ces derniers jours.

... Sauf qu'évidemment ça caille, dehors, et y a du vent sa mère, c'est hyper relou.
Bon, après, comme je suis un peu maso, j'ai bien couru 30 minutes dans le parc du campus avant de rentrer avec les bras et les jambes gelés. Je me suis toujours refuser à faire du sport en jogging, mais là, je dois admettre qu'à la place du short, ca aurait été franchement pas désagréable.

Passage rapide sous la douche brûlante, et me voilà dans une tenue un peu plus correcte, un vieux jean, un t-shirt et un GROS pull à col roulé qui tient grave chaud. Pas hyper sexy, mais la vache, c'était confortable.
Évidemment, je suis pas resté plus longtemps que nécessaire dans la chambre : j'avais pas envie de laisser la vision de mon bureau couvert de cahiers (et de cd, mais ça, c'est une autre histoire) me démoraliser. Direction : la salle de musique, si je pouvais pas me défouler dehors, alors j'irai me détendre sur un piano !
En espérant que le gros piano à queue de la salle soit pas pris à cette heure, mais avec les exams qui approchent, je pense que la plupart des élèves ont autre chose à faire que d'aller pratiquer.

Alors que je m'approche de la salle de musique, néanmoins, je me retrouve vite coupée dans mon élan : y a un gugus qui a l'air de s'amuser avec les touches du piano à l'intérieur. Un curieux ? Sûrement, il a pas l'air de vraiment essayer de jouer.
Et puis...

WHAAAT MAIS COMMENT TU PEUX RATER TA GAMME À CE POINT ?! Je m'élance en direction de la porte et, voyant qu'elle est à peine entrouverte, y balance un grand coup de pied avant de rentrer.

-POLICE MUSICALE, Y S'PASSE QUOI ICI ?!

La subtilité, c'est pour les nazes.

Je me retrouve face à une nana aux cheveux longs et bruns, installée derrière...
... Le piano à queue.
Je laisse tomber ma tête en poussant un soupir dépité.

-Maiheu... je voulais jouer...

Et je commence à me diriger vers le piano droit tout pourri de l'autre côté de la salle, le pas traînant et l'air très, TRÈS déçue.

---------------------------------

Helen est quelqu'un (d'à peu près) civilisé et te parle japonais en deeppink.
Par contre, si tu l'emmerdes trop, elle risque de t' engueuler en anglais, avec un bel accent écossais, en sienna.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Salle de musique] Et ric, et rac, on va casser les oreilles !  Jeu 2 Nov 2017 - 18:54

Et ric, et rac, on va casser les oreilles !


« POLICE MUSICALE, Y S'PASSE QUOI ICI ?! » WHAT THE ? J’ai fait un bond de dix mètres sur mon tabouret quand j’ai entendu cette fille hurlait. Mais elle a fait quoi à la porte ? Elle a tapé dedans ? Nan ? Mais, whaaat ? Pourquoi y a que des gens bizarres dans cette école franchement ? C’est juste trop flippant parfois. Du coup, je la fixe, la bouche entrouverte, les yeux ronds, en mode bug total. Si j’avais été un ordinateur, je serai actuellement en plein bluescreen, ne réponds pas ou ce que vous voulez .

«  Heu.. salut. Si tu veux le piano à queue, tu peux le prendre. » Quoi ? Mais, je … brr, mon cerveau est trop embrouillé par ce qu’il vient de se passer. Je lui laisse ma place alors que je me suis promis d’essayer d’apprendre à jouer de cet instrument. Mais bon, en même temps, j’ai pas envie de casser le tympan de quelqu’un, ou de perdre le peu de crédibilité que j’ai dans la vie parce qu’on m’entend jouer comme une plaie. Pourquoi j’ai choisi aujourd’hui ? J’aurai dû trouver un moyen de piquer la clé de la salle pour m’y enfermer et pouvoir jouer sans me sentir gênée. Maintenant, je suis assise là et je sais pas quoi faire. J’ai proposé de lui céder ma place, alors autant me lever au moins. Je regarde le piano moche, bah au moins je risque pas de l’abîmer plus qu’il ne l’est, ce sera pas plus mal je crois.

« Façon, j’essaie d’apprendre, toute première fois que je touche à un piano, imagine si je bousilles le tout beau ? Je devrais le repayer et ça coûte cher ces bazars là ! » rigolai-je, pour me détendre plus qu’autre chose. Parce que, clairement, je risquais de casser une touche si je faisais pas plus attention que ça. Et je voulais pas. Du coup, je pose mon cul sur une chaise au hasard. « Tu es du club de musique en fait ? Répétition pour votre prof chelou ? » Ouais, celui-là je l’avais déjà croisé dans des situations vraiment bizarre, entre le vétérinaire où il avait emmené son chien pour avoir avalé une pastille de lave-linge, et l’autre fois où ma teckel s’était coincée la tête dans une guitare, on peut pas dire que j’avais une bonne image de mes rencontres avec ce dernier. Trop weird à mon goût même.

C’est à ce moment-là que me vint mon illumination, et si je demandais à cette demoiselle de m’aider ? Et son avis sur le bouquin aussi ? Nan, je suis pas sûre. Ce serait pas de trop ? Oh et puis, je m’en fous, autant tenter. Elle a dit savoir jouer non ? Alors, elle pourrait bien me venir en aide. Si je le demande gentiment et avec un big smile, je crois qu’on peut se dire que j’aurai d’office un oui. Et puis, solidarité entre femmes non ?

« Dis… vu que tu sais jouer… tu pourrais m’aider à apprendre cet instrument ? Je suis pas sûre qu’en me lançant seule, j’aurai de bon résultat. Et bon, j’ai envie d’y arriver quoi, rapidement si possible… » demandai-je finalement, avec une légère timidité dans la voix que je ne voulais pas avoir, avant de tousser légèrement pour reprendre contenance et lui faire un grand sourire. Je dois paraître débile mais c’est pas trop grave après tout !


Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 01/10/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Helen Kinsella
« Elève ; en 3ème année »
(#) Re: [Salle de musique] Et ric, et rac, on va casser les oreilles !  Ven 3 Nov 2017 - 18:26

Hé mamzelle, faut pas paniquer comme ça, hein, c'est pas la petite bête qui va bouffer la grosse.
Bon, ok, tout comme moi, t'as l'air de rentrer dans la catégorie des petites bêtes aussi, MAIS, je pense que tu vas saisir l'image quand même.
La voilà qui me propose de ma laisser sa place sur le piano à queue. Bien sûr, étant donné que je suis une personne courtoise et civilisée, je vais poliment décliner son offre et me contenter du piano droit.

-HAN OUAIS ! Trop bien ! Merci, tu gères !

T'as vraiment cru que j'allais laisser une occasion pareille ?

Je me dirige du coup d'un pas sautillant vers le piano de luxe. Chouette ! Nan parce que franchement, le piano droit, il sonne pas bien. Puis il est bancal, ça me donne le mal de mer.

-Tu sais ma grande, c'est pas avec tes petits bras que tu risques de lui faire quoi que ce soit à ce piano. Ou alors, c'est que tu y es allée à coup de marteau, mais là, ça s'appelle un délit, pas un accident.

Ben ouais, faut pas croire, c'est du solide ces machins-là ! J'ai beau être une brute finie, d'aussi loin que je me souvienne, j'ai jamais abîmé un piano. Et pourtant, quand j'étais plus petite, c'est pas l'envie qui m'en manquait parfois.
Mais bon, j'ai appris à aimer me péter les doigts sur des partitions de Chopin et des impros jazz. Les musiciens sont tous un peu maso, au fond.
D'ailleurs, parlant de musicien, la brunette me demande si je suis du club, en s'installant sur une chaise à côté de moi. Je visse mon derrière sur le siège, pose mon sac à côté de moi et place mes doigts sur le clavier pour prendre mes repères avant de lui répondre.

-Yes, mais je viens pas ici pour le club. J'y participe plus trop ces derniers temps, je me contente du minimum syndical, et je pense pas me rinscrire l'an prochain.

Faut dire que je passe l'essentiel de mon temps au New Orleans. Enfin, "passait", plutôt... Les révisions des exams ont un peu cassé mon groove à ce niveau là, mais j'essaie d'y passer au moins tout les mercredis soir pour les soirées swing et piano bar.
Je commence à jouer doucement histoire de détendre un peu l'atmosphère, parce que je la sens un peu tendue la petite dame là.

Elle a finalement l'air d'avoir comme un déclic et me demande finalement de lui apprendre à jouer du piano. Ah bah, oui, c'est vrai qu'elle a dit que c'était la première fois qu'elle y touchait.
Je réponds pas tout de suite, le temps de finir mon morceau quand même, faut pas exagérer ! Quand je suis lancée dans un truc, c'est difficile de m'interrompre.
Je plaque le dernier accord, le laisse sonner quelques secondes, puis le retourne vers la camarade improvisée.

Ma pauvre, si tu savais dans quoi tu viens de t'embarquer...

-Oh ouais, c'est une chouette idée, ça ! Et t'as bien raison de chercher un prof, apprendre tout seul, c'est la pire des idées. Et tu tombes bien, je suis la meilleure pianiste de Kobe !

Je prends une pose fière en bombant le torse. Oui, c'est très probablement du bullshit ce que je viens de lui dire, mais faut la mettre en confiance !
Et c'est cool, moi qui veut devenir prof de musique, me voilà avec ma deuxième élève, c'est y pas fabuleux ?
Je me décale sur le siège histoire de laisser une place à ma nouvelle protégée. Il est largement assez large pour qu'on s'y installe à deux. J'attends qu'elle s'installe, avant d'attaquer de suite, pas l'temps d'niaiser !

-LEÇON NUMÉRO 1 : LA POSITION ! Parce que tu peux pas bien jouer si tu te places comme un sac à patates et que tu poses pas tes doigts où il faut. Aller, redresse moi ce dos, garde la tête droite, et on pourra commencer ! Pour les doigts, tu fais comme moi : pas trop avancés sur les touches, sinon, tu perds en précision dans les nuances. Au début, ca sert à rien pour toi, mais autant prendre tout de suite les bonnes habitudes !

J'aime bien faire dans le calme et le progressif, v'voyez ?

-Bien, maintenant, on va commencer par ta main droite, je vais te montrer comment on monte en on descend sur une gamme.

Je fais le mouvement sur une gamme de Do tout ce qu'il y a de plus banal, au ralenti néanmoins pour qu'elle ait le temps de voir comment se déplacent mes doigts.

-Voilà, à ton tour !

---------------------------------

Helen est quelqu'un (d'à peu près) civilisé et te parle japonais en deeppink.
Par contre, si tu l'emmerdes trop, elle risque de t' engueuler en anglais, avec un bel accent écossais, en sienna.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Salle de musique] Et ric, et rac, on va casser les oreilles !  Sam 4 Nov 2017 - 17:11

Et ric, et rac, on va casser les oreilles !


« -Tu sais ma grande, c'est pas avec tes petits bras que tu risques de lui faire quoi que ce soit à ce piano. Ou alors, c'est que tu y es allée à coup de marteau, mais là, ça s'appelle un délit, pas un accident. » me dit-elle. Ha bon, ça se casse pas aussi facilement ? O.o Ha ben tant mieux, ça me rassure. Non parce qu’il m’arrive de parfois m’énerver quand je n’arrive pas quelque chose, et bien que je sois loiiiin d’être le genre de personne violente, ben bizarrement, j’ai toujours une envie de défoncer les objets. Mouais, bref, je me sens vraiment bizarre ces derniers temps avec toutes ses pulsions violentes. Mais c’est pas si grave que ça, ça me passera hein !

« Ha ben tant mieux alors, je craignais pour les touches. » que je réponds, un grand smile débile sur le visage alors que je l’observe s’installer au piano à queue. Elle a l’air quand même contente que je lui laisse volontairement ma place. Tant mieux, j’aime quand les gens sont heureux. Ca me met du baume au cœur. Moi, niaise ? Pff, arrête vos conneries, je suis juste hum… normal ? Ouais, voilà, je suis normale pour moi, même si votre normalité n’est pas la même que pour moi. Je m’installe donc sur une chaise non loin d’elle avant de lui demander si elle fait partie du club de musique. J’espère que ça ne la gêne pas que je lui pose des questions comme ça, surtout qu’on ne se connait pas. D’ailleurs, c’est quoi son nom ? Par contre, son gros pull attire mon regard, j’ai presque envie de lui piquer pour le mettre et avoir chaud. Oui, parce que bizarrement j’ai un peu froid. Faut dire que je suis pas non plus vêtue pour avoir bien chaud.

« Yes, mais je viens pas ici pour le club. J'y participe plus trop ces derniers temps, je me contente du minimum syndical, et je pense pas me réinscrire l'an prochain. » me répondit-elle. Ha beh, pourquoi ne pas y retourner si elle aime la musique ? Ben oui, ça me parait pas logique. C’est comme si j’arrêtais le club de journalisme alors que j’adore écrire des articles… Ce serait pas logique. Non, franchement, je comprends pas. Mais chacun fait sa vie comme il l’entend après tout, alors je hoche simplement la tête. Non parce que si je l’ouvre, je vais lui demander pourquoi et je suis pas sûre qu’elle soit tentée de m’expliquer les raisons de ce choix. Ha brr, pourquoi je me prends autant la tête aujourd’hui ? hé ho, redeviens toi-même lute ! je te reconnais pas.

Puis, elle se met à jouer. Et là, mes pensées, elles ferment juste leur gueule, laissant le vide intersidéral s’installer. C’était très étrange d’ailleurs comme sensation, mais ça m’apaisait. Et pour être franche, j’avais besoin de ça. Du coup, je l’écoute. Elle joue si bien, c’est phénoménal. Je suis vachement impressionnée et ça conforte mon envie de lui demander de m’apprendre. D’ailleurs, malgré moi, je ne peux m’empêcher au milieu de son morceau de lui faire ma demande. (HE HO, Pas une demande de mariage hein ! non, pour le piano ! Relisez au-dessus !)

Une fois qu’elle a fini son morceau, elle me dit que c’est une chouette idée et prétend même être la meilleure pianiste de Kobe. Vrai de vrai ? Ho purée, j’ai tellement de chance ! En tout cas, le fait qu’elle accepte me fait sauter de joie et je me mets à dandiner sur place avant de me stopper pour écouter ce qu’elle me dit. Elle me fait même une place sur le tabouret et je m’empresse donc de la rejoindre, toute heureuse.

« merci merci merci ! » lui dis-je tout excitée. Puis finalement vint les premières explications. Position, bien mettre le dos, doigts sur le bout des touches et pas au milieu pour la fluidité. Ok, ça me parait pas trop compliqué et surtout, ça explique pourquoi j’ai autant galéré à faire ma toute première gamme de ma vie. Maintenant, reste juste à retenir ce point. En même temps, qui pouvait se douter que la position avait autant d’importance ? J’ai toujours cru que c’était un style qu’ils e donnaient les pianistes avec leurs doigts sur le bord ! En mode, t’as vu, je vole littéralement sur les touches. Ha ben en fait, tous les bons pianistes le font et pis c’est tout !

Suite de la leçon ? La gamme en do. Ha voui, ha voui. Je l’observe, tentant de retenir les touches. Allez, je fais du théâtre, j’ai une excellente mémoire, ça ne devrait pas être trop compliqué. Et puis, tu peux le faire lute, c’est que le début. Elle te demande pas de jouer du Mozart, c’est donc faciiiiile ! Oui oui. Quand c’est à mon tour, je me mords la lèvre inférieure pour me concentrer, tentant de reproduire piteusement les notes. Hop, je loupe une note, puis deux. Ha ben balo, à croire que je suis naze en vrai.

« Je vais réessayer…mais je crois qu’en fait, il faut d’abord que tu me remontres parce que là… ben je crois que j’ai zappé une touche mais je ne sais plus laquelle. » expliquai-je, la tête dépitée. Ben hé quoi ? Je suis sensée avoir une mémoire assez correcte pour retenir tout un rôle dans une pièce de théâtre… forcément que je suis dépitée à l’idée d’avoir zappé des touches et puis, en plus, le son avait été particulièrement dégueu comparé à cette rouquine. « Par contre, je ne te l’ai pas dit tout à l’heure, mais je trouve que tu joues SUPER bien. Franchement, tu as du talent ! tu m’impressionnes. Je crois que je vais devenir fan de toi ! » m’exclamai-je finalement, tentant de faire en sorte qu’elle ne m’en veuille pas trop d’avoir raté ma gamme alors qu’elle avait pris le temps de me montrer.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 01/10/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Helen Kinsella
« Elève ; en 3ème année »
(#) Re: [Salle de musique] Et ric, et rac, on va casser les oreilles !  Mar 7 Nov 2017 - 17:59

Le point positif, c'est qu'elle a l'air motivé et volontaire pour apprendre, c'est une bonne chose. Je me souviens d'un gamin à Tokyo, le fils d'une amie à maman, qui mettait toute la mauvaise volonté du monde quand j'essayais de lui montrer comment jouer, c'était particulièrement désagréable.
Le point négatif, c'est que je sens que ça va être long... La pauvre loupe des touches, alors que tout ce que je lui demandais, c'est une gamme de Do. Quand elle me demande de lui remontrer, je ne peux pas m'empêcher de lâcher un facepalm. Je me serais bien tapé la tête sur le clavier du piano, mais bon, faut pas trop la traumatiser.

-Écoute miss, c'est pas dur, c'est juste les touches blanches la gamme de Do... Regarde.

Et je lui remontre, toujours au ralenti. Ce qui est dur quand on commence, c'est plutôt de comprendre comment déplacer les doigts sur les touches...
Oh.

-Attends, passe moi ta main deux secondes.

J'attrape sa main droite, puis je fais lui fais appuyer avec son index sur le do, puis son majeur sur le mi, et ainsi de suite, touche par touche, histoire de lui montrer comment croiser et décroiser ses doigts.

-Voilà, je pense que ça ira mieux si tu sens comment faire avec ta main !

Cette idée de génie n'empêche.

Elle me complimente ensuite sur ma façon de jouer, et me voilà que je passe en mode pivoine.
Pas de compliment, j'aime pas bordel !

-Ah non non non non c'était un truc tout simple, ahah, juste une impro jazz en trois accords, c'est tout pourri et c'est juste pour me chauffer les doigts, ahah...

Vite, reprendre contenance, trouver un truc à faire, à dire... OU JOUER UN TRUC OUAIS C'EST PAS CON.

Je pose la main gauche devant mon élève, commence à jouer les basses, avant de balayer délicatement le clavier de ma main droite.
Une fois encore, c'est quelque chose de très facile à jouer, mais ça me donne quelque chose sur quoi me concentrer, et ça me permet de reprendre un peu contenance.

Une fois le morceau terminé, je me tourne vers l'étudiante.

-Bon, on aura pas le temps de faire grand chose ce mois-ci avec les exams, mais on s'y remets à la rentrée, et pour le mois de mai, tu devras être capable de jouer ça !

Je sais pas si c'est une bonne chose de lui dire ça ou si ça va lui foutre la pression...
D'ailleurs, je viens de capter un truc.

[b]-Putain, maman avait raison, j'ai vraiment été bercée trop près du mur, j'me suis même pas présentée ! Moi c'est Helen, et toi ?[b]

Je suis à peu près sûr de l'avoir déjà croisé quelque part, mais je saurais pas dire où.

---------------------------------

Helen est quelqu'un (d'à peu près) civilisé et te parle japonais en deeppink.
Par contre, si tu l'emmerdes trop, elle risque de t' engueuler en anglais, avec un bel accent écossais, en sienna.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Salle de musique] Et ric, et rac, on va casser les oreilles !  Ven 10 Nov 2017 - 0:26

Et ric, et rac, on va casser les oreilles !


Sa réaction me donna envie de rire niaisement, mais il valait mieux ne pas le faire. Ok, c’était drôle de la voir ce facepalm parce que j’ai loupé des touches… m’enfin, bon, on a pas tous des doigts d’or pour jouer du piano hein.. Enfin, ouais, bon, ok, c’est quand même relativement ridicule de se planter à ce point-là… M’enfin, c’est pas grave, on va dire que ma bonne volonté change tout… haha !

« ouais, d’accord. Je crois que je peux y arriver » répondis-je alors quand elle m’explique que la gamme de Do, c’est juste les touches blanches. En effet, c’est pas aussi difficile. Je crois que c’est l’appréhension de l’échec qui a fait que je me suis plantée plus qu’autre chose. Elle me remontre d’abord lentement puis finalement le fait en attrapant ma main et la faisant se déplacer sur les différentes touches. Bizarrement, ça me parait vachement plus clair d’un coup, sans trop que je comprenne pourquoi. Peut-être parce que je n’utilisais pas cette dernière de cette façon et que c’était beaucoup plus facile ? en tout cas, en la suivant de manière très concentrée, je me sentais relativement plus en confiance.

« Ha ben oui, c’est vrai que c’est facile ! En fait, c’est con comme gamme ! » m’exclamai-je alors, joyeusement. Je pouvais le faire, je sentais toute la confiance que j’avais irradiée dans mon corps. Heu, bon, ok, techniquement, je le sens pas, mais vous avez compris quoi ! Par contre, sa réaction à mon compliment me fait pas mal sourire. Elle est toute rouge et hyper modeste sur le coup. Juste une impro en 3 accords de jazz hein ? Ha ben oui, tout le monde est capable de faire ça voyons ! C’est la première leçon de musique qu’on vous apprend hahahaha ! Bref, elle est trop adorable dans sa réaction et ça me donne presque envie de lui faire un câlin. Mais … je sais pas si je peux, alors j’évite. En tout cas, j’aime bien cette fille, elle est super chouette. Je suis contente de l’avoir rencontrée aujourd’hui. Mais mon oreille est attirée par les nouveaux accords qu’elle développe sur le piano. C’est vraiment beau, elle a du style la demoiselle, j’adore.

« Franchement, tu ne devrais pas être aussi modeste. Tu joues vraiment très bien, tu devrais être fière de toi au lieu de rougir ! Finalement, t’es peut-être vraiment la meilleure pianiste de Kobe. » taquinai-je alors en lui faisant un clin d’œil tandis que je passe mes bras à l’arrière et m’étire.

« Bon, on aura pas le temps de faire grand chose ce mois-ci avec les exams, mais on s'y remets à la rentrée, et pour le mois de mai, tu devras être capable de jouer ça ! » me dit-elle alors, quand elle a fini son morceau. Wait… comment ça je dois savoir faire ça pour mai ? Mais… Mais… je suis pas sûre que je pourrai le faire… ça me parait fou ! Genre, je suis pas un génie quoi…

« Heu…tu es sûre que j’en suis capable ? Non pas que je veux en douter hein… mais ça me parait…difficile. » m’exclamai-je alors. « Mais oui, avec les examens, cela risque d’être difficile de s’y mettre à fond. » ajoutai-je alors, tandis que je restais relativement peu confiante par rapport à sa demande. Moi, avoir la pression ? Jamais voyons, je sais pas de quoi vous parlez ! Helen, voilà qui est un joli nom. Pas très japonais soit dit en passant, ce qui veut dire qu’elle devait avoir des origines étrangères, un peu comme moi. C’est fun, j’aime bien.

« La mienne aussi a dû faire ça, vu que je ne me suis pas présentée non plus. Lutecya Landa, enchantée Professeur Helen ! » me présentai-je alors à mon tour. En tout cas, je posais mes mains sur le piano pour tenter à nouveau la gamme de Do, et je fus très fière de moi : pas une fausse note. Ok, j’ai joué lentement, mais j’ai réussi et ça, c’est cool !


Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Salle de musique] Et ric, et rac, on va casser les oreilles !  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Salle de musique] Et ric, et rac, on va casser les oreilles !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Bâtiments communs :: Le bâtiment Yamanaka :: Salles des clubs-
Sauter vers: