Partagez | 
 

 Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 165
■ Inscrit le : 12/11/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Kael Johansson
« Elève ; en 4ème année »
(#) Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.  Sam 6 Jan 2018 - 4:36


Il était midi et qui dit midi, dit manger. Kael détestait la foule de gens qui se ruait à la cantine mais il en faisait partie alors il connaissait la chanson. Dès que la sonnerie de la pause déjeuner retentissait, Kael avait déjà rangé ses affaires dans son sac et n'attendait que le salut du professeur pour foncer comme un malade afin de chopper les premiers plats. Sans surprise, il eut ce qu'il désirait et se rendit donc paisiblement dans le réfectoire pour se poser.

En s'avançant, plateau en main, Kael reconnut une certaine personne. Une blondasse attira son attention. Elle semblait seule, assise sans compagnie au bord d'une table en long qui était occupée de l'autre côté par un groupe très animé d'une dizaine de personnes. Du coup, la blonde faisait vraiment tâche dans le décor en restant dans son coin. Surtout qu'il y avait encore de la place ailleurs. Quelqu'un d'ordinaire qui voudrait réellement avoir la paix ne choisirait pas cette table. N'importe quel idiot l'aurait comprit et Kael voyait clair dans son jeu. Il s'approcha d'elle et parvint rapidement à faire le lien avec une fille qu'il avait déjà croisé par accident... dans des buissons. *C'est la petite perverse qui matait le cul du roux à lunettes.* Un sourire diabolique se dessina sur les lèvres de Kael.

Elle ne semblait pas avoir remarqué sa présence alors Kael en profita pour faire son effet de surprise. Ce ne serait pas la première fois.

« Un petit dîner aux chandelles, ça vous dit? » dit-il en posant son plateau bruyamment juste en face de la demoiselle.

Tout sourire, il la regarda de haut avant de s'installer sans gêne devant elle. Il croisa ses bras sur la table et la fixa d'un air moqueur. Kael savait très bien qu'elle observait une personne au loin et que son placement solitaire était absolument stratégique. Il la connaissait à peine, voire pas du tout, mais après l'avoir vu en action une fois, il n'avait aucun mal à deviner ce qu'elle faisait dans le dos des gens. Il se fichait de qui elle pouvait bien suivre comme ça, il aimait surtout casser son délire. Qu'elle décide de changer de place ou non, Kael était en mesure de dire qu'elle devrait revoir ses plans de toute façon.



---------------------------------

You can't work me out
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 96
■ Inscrit le : 12/11/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15 ans
❖ Chambre n° : L-13
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Natsuki Hanazawa
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.  Ven 12 Jan 2018 - 19:40


Même pendant la pause déjeuner, mon cœur ne connaissait pas le répit car constamment à la recherche, à la poursuite, de cette passion folle qu'on appelait l'amour; j'étais l'esclave d'une soif qui ne pouvait être étanchée. Ce jour-là, j'étais, je dirais, en mission de reconnaissance pour déterminer si une de mes nouvelles stratégies était faisable en terme de logistique et de probabilité. Voyez-vous, il s'avérait que depuis un certain temps, je suivais une jeune fille, magnifique diva dans notre école: Harada Yukiko-sama. Idole de demain, j'en étais convaincue, je ne pouvais donc pas ignorer cette flamme qui brûlait en moi et qui exigeait que je lui consacre au moins un moment de filature dans la semaine ! C'était parfois pénible de la suivre mais beaucoup plus aisé qu'Heisuke-sama ou même Keitô-sama. Yukiko-sama semblait souvent entourée d'une clique de fan alors elle devait sûrement s'habituer à être regardée. Cela arrangeait rondement mes affaires, me laissant de nouvelles possibilités. Ce que je n'aimais pas, c'était ces gens qui voulaient sans cesse graviter autour d'elle. Grrr.

Pour en revenir à la pause déjeuner, il était donc midi et comme tous les jours, je me rendis au réfectoire pour faire le plein. J'avais pris un bon train d'avance (par chance) et je pus donc m'installer où je le voulais en plus d'avoir des plats complets et pas de vulgaires restes de voraces ! Voici donc le topo tel qu'il était : j'avais remarqué depuis peu que Yukiko-sama commençait à déjeuner en salle alors qu'avant, je ne la voyais pas vraiment (peut-être à cause des rushs de midi...). Peu importe la raison derrière cela, que ce fut elle qui ait changé d'habitude ou moi qui l'ait enfin remarqué, le résultat était le même. C'était une bonne opportunité. Le jour précédent, Yukiko-sama, avec ses sublimes cheveux d'or qui flottent dans les airs comme les blés dans les champs ensoleillés, se trouva bien à la cantine. Mon objectif maintenant fut donc d'établir une moyenne de fréquentation en me basant sur ces données récentes. Et c'était ainsi ma seconde observation officielle.

Je m'installai à la table derrière celle où se trouvait Yukiko-sama, entourée de quelques autres personnes, formant un bon groupe assez bruyant. Et à côté de moi donc, se trouvait également un groupe animé. Mais cela ne m'effrayait pas, pas plus que ça pouvait m'intimider. Je posai mon plateau repas tranquillement et personne dans le fameux groupe ne sembla me prêter attention. C'était tant mieux ! Je faisais mine de regarder devant moi ou d'être un peu la tête ailleurs, sans savoir où poser mes yeux mais en vérité, j'étais totalement focalisée sur ce qui se disait et je fixai quasiment Yukiko-sama. Étant donné l'endroit fréquenté, je pouvais bien balader mon regard aléatoirement aussi bien que fixer une personne, rien ne paraitrait aussi suspect qu'ailleurs. Tout sembla bien se passer jusque-là.

Cependant... une personne VRAIMENT indésirable arriva et s'installa juste devant moi. Je pris un air surpris car je l'étais complètement en découvrant en plus qu'il s'agissait du type aux cheveux blanc de la dernière fois ! Celui qui m'avait surpris pendant une de mes filatures. Il me dévisagea avec un sourire perfide et fier. Quel arrogance et quelle impolitesse, surtout ! Il proposa de me tenir compagnie, de façon grossière, mais son but était clairement énoncé. Il voulait m'empêcher de regarder vers Yukiko-sama. Je savais bien qu'il était de mèche avec un rival inconnu !

- ... Non merci, sans façon.

Mais quel horrible individu ! Mon instinct ne m'avait pas trompé. J'avais tout de suite su, dès notre première rencontre, que ce garçon était un scélérat. Je le dévisageai avec un air blasé et un regard plus noir que la mort. Que me voulait-il au juste ? Même en faisant fi du fait que nous nous étions déjà vus (malgré les circonstances particulières), il espérait vraiment qu'une demoiselle accepte sa présence lourde et dérangeante comme ça ? Il était si grossier. Il m'insupportait complètement en plus de me déranger ! Sauf que je n'allais pas céder en lui donnant ce qu'il voulait. Je comptais bien rester à cette place.

Puisqu'il me faisait face, j'étais obligée de voir sa frimousse et ça ne me plaisait pas du tout. Je ne le montrai pas sur mon visage, heureusement, mais je ne pouvais pas cacher quelques agacements vis-à-vis de lui. Je me raclais la gorge, buvait beaucoup et surtout, je plantais un peu trop vigoureusement mes couverts dans la nourriture de mon assiette. J'imaginais que j'enfonçais ma fourchette dans sa peau et ah que cela me faisait du bien (rires).

Enfin, j'étais comme une gentille fille qui sourit et qui tient un couteau dans sa main, derrière son dos. Coeur


---------------------------------


Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 165
■ Inscrit le : 12/11/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Kael Johansson
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.  Dim 21 Jan 2018 - 12:22


Kael se prit un refus catégorique et sans se faire ménager. Elle avait un sacré toupet cette blonde quand même, pensait-il. Mais il n'en attendait pas moins d'elle. Il roula des yeux avant de prendre un air accablant.

« C'est pas une façon de traiter les gens qui te veulent du bien ça. » fit-il sur un ton vexé et déçu.

Son affliction était purement simulée et ironique. Il rendit sa petite comédie juste assez dramatique pour que la blonde comprenne qu'il avait bien l'intention de marcher sur ses plates-bandes. Vu sa réponse, Kael la savait désormais assez futée pour saisir toute la finesse dont il était capable alors il s'y donnait à cœur joie.

La blondasse semblait vouloir la lui faire en mode stoïque, insensible à sa présence, alors Kael l'observa silencieusement. Il la voyait planter ses couverts dans la viande comme si elle poignardait son pire ennemi. À croire qu'elle le faisait délibérément pour lui faire comprendre toute la sympathie qu'elle lui portait. En conséquence, Kael lui sourit d'un air méprisant. Si elle voulait entrer dans une guerre des nerfs, elle allait être servie. Pour ce genre de chose, Kael savait se monter très patient. Il était très doué pour garder un silence sépulcral et faire comme si de rien n'était.

Il attrapa le sachet de sel qui était disposé avec les plats et il commença à l'ouvrir en déchirant le bout supérieur. Il dut s'y prendre plusieurs fois avant que le sachet ne s'ouvre et à chaque fois, il prenait soin de n'enlever que des petits bouts pour les déposer juste entre lui et la fille. Il laissait tomber les morceaux en frottant et secouant légèrement l'extrémité de ses doigts. Puis il versa le sel dans ce truc qui ressemblait à une soupe miso avec des champignons. Il commença à faire pareil avec le sachet de poivre, toujours de manière fastidieuse.

Kael remonta ensuite son regard sur la fille pour observer sa réaction. Si elle était fidèle à elle-même, elle ne devrait pas le regarder mais il se disait que c'était impossible qu'elle ne le fasse pas. Il sentait qu'elle avait trop d'orgueil pour garder pleinement la tête froide.

Il saupoudra le poivre dans la soupe miso et remua doucement le tout pendant une minute, avec cette cuillère à soupe chinoise au manche court et un fond creux. Il goûta au jus de la soupe, qu'il ne trouva pas assez épicée. Il grimaça, insatisfait. Kael préférait l'assaisonnement que faisait sa mère. Il prit donc ses baguettes en main et commença à piocher et manger uniquement la viande ainsi que les champignons.




---------------------------------

You can't work me out
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 96
■ Inscrit le : 12/11/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15 ans
❖ Chambre n° : L-13
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Natsuki Hanazawa
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.  Mar 23 Jan 2018 - 1:39


Pardon ? Qu'est-ce que j'entendais, là ? Le mensonge éhonté, le cri de l'ironie, l'effronterie à l'état pur ? Le vice et le mal ? Comment pouvait-on être aussi abject et discourtois ? Non seulement, il me faisait passer pour la méchante dans l'histoire, mais en plus de ça, il savait pertinemment que je comprenais ses intentions hautement diaboliques. Il me dégoûtait !

- Causez toujours, vous m'intéressez.

Il se complaisait dans son comportement de mécréant insupportable et tentait de relever le goût de sa soupe miso en y ajoutant excessivement sel et poivre. Ce qui m'énervait en l'occurrence, c'était quand il déchirait les sachets et qu'il éminçait les morceaux juste devant moi ! Mais que le Diable m'emporte s'il y avait plus grotesque et impoli que ce garçon ! Je prenais sur moi pour ne pas les lui faire avaler mais j'avais de plus en plus de mal à contenir mon malaise et mon dégoût pour lui.

En plus de ça, monsieur semblait insatisfait par le goût de sa soupe. Bah, voyons ! Qui dans notre pays en paix mettait du sel ou du poivre dans de la soupe miso ?! Le goût original n'avait pas de prix, enfin ! Le cuisinier l'avait faite mijotée exprès, juste le temps qu'il fallait pour que le miso et le mirin se mixent délicatement avec le dashi !! Donc faire le sélectif parce qu'il n'était pas satisfait du goût ?! Cet ignoble individu, ce rat d'égouts et de dégoût devait FORCÉMENT être un de ces gaijins ignorants !


- Vous ne croyez pas que vous en mettez trop ?

Je me raclais la gorge suite à ça et je l'ignorais... Enfin, j'essayais tant bien que mal. Il était si aberrant que, la personne soignée et délicate que je fus ne pouvait pas totalement l'ignorer. J'avais tellement envie de lui taper sur les doigts pour qu'il arrête ces mauvaises manières ! Mais je ne devais pas. Il faisait tout pour m'indisposer, j'en étais certaine ! Je devais tenir bon.


---------------------------------


Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 165
■ Inscrit le : 12/11/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Kael Johansson
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.  Dim 4 Fév 2018 - 0:11


Kael cherchait bien sûr à incommoder la fille et il s'attendait à ce qu'elle lui fasse une remarque sur ses manières ou sa présence. Quoiqu'il ne pensait pas que ça marcherait autant. Il n'eut aucun mal à deviner qu'elle se faisait du mal pour rester de marbre. Son exaspération se voyait comme le nez sur la figure. Kael prit un air très satisfait en levant son regard elle. Elle lui reprocha de trop épicer sa soupe. Il répliqua en lui renvoyant les mots qu'elle avait employé plus tôt pour l'envoyer balader.

« Cause toujours, tu m'intéresses. » rétorqua-t-il dans toute la splendeur d'un con.

Kael termina sa soupe, ou plutôt il ne restait que le jus. Il ne voulait pas la boire alors il considéra qu'il avait fini. Il empoigna son verre d'eau et attrapa la carafe avant d'y verser le liquide à moitié. Puis, il tendit la carafe vers la blondasse.

« Je vous sers, mademoiselle? »

Il avait ce ton condescendant et ce petit sourire en coin qui montrait tout le mépris qu'il lui portait.




---------------------------------

You can't work me out
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 96
■ Inscrit le : 12/11/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15 ans
❖ Chambre n° : L-13
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Natsuki Hanazawa
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.  Jeu 8 Fév 2018 - 3:18


Alors là, je m'en croyais pas mes oreilles ! Il me retournait mes propres mots ! Quel impertinent ce garçon ! J'écarquillai les yeux parce qu'une impolitesse doublée d'une mauvaise foi, c'était vraiment de trop. Une personne DÉLICATE et FRAGILE telle que moi ne pouvait supporter tant d'affront et de lâcheté devant elle ! Je feignais de tousser car il m'indisposait complètement. Je ne lui répondis rien et le laissai faire l'animal. Il ne buvait même pas le fond de sa soupe qu'il venait de gâcher ! Vous rendez-vous compte ?! PITOYABLE. Un vrai gâchis ! Il mériterait de mourir de faim ! Il... il avait, hum, certes, un... très, très torse large et des épaules droites, une certaine carrure, et puis sa musculature semblait bien fournie... MAIS BEAUCOUP MOINS QUE KEITÔ-SAMA HEIN. N'allez pas croire que je le trouvais passable non plus !

Il se servit à boire et me proposa de l'eau. Naturellement, je n'en voulais pas et éloignai mon verre le plus possible de sa zone d'atteinte.

- Non, ça ira.

La politesse minimale tout de même. Je ne suis pas mal élevée, moi.
Cet abruti ne se décidait vraiment pas à partir. Il avait fini son plat pourtant ! Qu'est-ce qu'il attendait ? Je m'impatientais... J'avais fait exprès de manger assez lentement (en plus d'être incommodée par un voisin qui mangeait comme un porc) pour qu'il termine avant moi et s'en aille, mais il sembla résister cette fois-ci. Pourtant, au parc, il m'avait laissée partir. Je n'en pouvais plus. Et que vois-je ?! Yukiko-sama se lèva de table et s'en allait ! OHHH ! Mais... MAIS NON ! Revenez ! Je n'avais pas fini mon assiette ! Je ne pouvais pas la suivre ! Tous mes rêves s'effondraient, mon amour se déchirait, mon cœur se brisait ! Diable que me veux-tu ?! Je la regardais s'éloigner et le dépit se dessina sur mon visage. Yukiko-sama... revenez... ne partez pas ! Elle... quitta le réfectoire, posa son plateau délicatement et s'éclipsa hors de la cantine. J'avais échoué. Qu'avais-je tiré de ce midi ? RIEN. Tout ça à cause de cet individu, ce blanc-bec !! Soudain, la rage que j'avais contenue jusque-là explosa.

- Bon, ça suffit maintenant !!!

Dis-je en tapant mon poing contre la table. Ce n'était plus possible ! QUE ME VOULAIT-IL ? Son plaisir sadique de me voir le supporter malgré ses manières de paysan, de gâcher le temps précieux que je perdais à lui accorder de l'importance alors que Yukiko-sama, juste de l'autre côté passait sa main dans ses magnifiques cheveux, lesquels ressemblaient à des fils d'or pur tressés ensemble comme dans une tapisserie luxueuse et rarissime ? Réglons les choses maintenant !

- Vous venez m'importuner à cause de ce que vous avez vu l'autre jour, c'est ça ?! Eh bien dites-le, moquez-vous autant que vous le voulez mais fichez-moi la paix !

Il avait ruiné ma vie. Voilà. Alors qu'il disparaisse !


---------------------------------


Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 165
■ Inscrit le : 12/11/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Kael Johansson
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.  Jeu 22 Fév 2018 - 22:23


Kael n'attendit pas vraiment qu'elle eût décliné son offre avant de reposer la carafe. Il prit une gorgée d'eau tout en la dévisageant pendant que le dépit se faisait sur son visage d'idiote. Quelque chose, ou plutôt quelqu'un n'était plus dans le réfectoire et Kael n'eut même pas à se retourner pour le comprendre. La blonde faisait fixette dessus, ce n'était pas compliqué de deviner.

Puis elle commença à s'exciter un peu trop. Kael l'écouta beugler et resta silencieux jusqu'à ce qu'elle eût terminé. Elle pensait donc qu'il l'embêtait à cause de l'autre jour. Et c'était absolument le cas. Cependant, il n'aimait pas le ton qu'elle prit soudainement avec lui. Kael préférait nettement les échanges hypocrites aux allures de Guerre Froide plutôt que les accusations sourdes. Accoudé contre la table, il remuait passivement le liquide à l'intérieur de son verre, qu'il balançait doucement en rond. Il regardait l'eau se cogner contre la glace pendant que la demoiselle lui criait dessus. Il donnait l'impression de s'en foutre complètement alors que pourtant, il écoutait ce qu'elle disait. Quand elle termina sa crise, Kael remonta son regard à elle. Il la fixa froidement avant de se redresser légèrement. Il se leva de sa chaise puis il lui jeta l'eau du verre au visage. Il resta un petit fond à l'intérieur que Kael but avant de cogner à plat le verre contre la table.

« T'as raison. » dit-il simplement.

Il rassembla ses affaires et son plateau puis il commença à partir.



---------------------------------

You can't work me out
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 96
■ Inscrit le : 12/11/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15 ans
❖ Chambre n° : L-13
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Natsuki Hanazawa
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.  Jeu 5 Avr 2018 - 5:43

Qu'il soit transpercé par 1000 aiguilles, celui-là ! Cet impertinent, ce démon des enfers aux yeux rouges ! Il ne m'apporta que malheur et sema destruction depuis qu'il apparut devant moi ! Qu'avais-je fait pour croiser sa route ? Kami-sama, est-ce encore une de vos punitions, une épreuve pour ébranler ma foi et mon amour que je voue à mes protégés ? Je perdis définitivement la trace de Yukiko-sama. Il m'était impossible de la rattraper. Je n'avais pas fini de manger et traverser tout le réfectoire, même à la hâte, ce serait révéler que je la suivais. Ah, et attendez, ce n'était pas terminé. Alors que je regardais ailleurs, le malotru me jeta son verre d'eau au visage. Je... j'étais abasourdie. COMMENT POUVAIT-ON ÊTRE AUSSI GROSSIER, MALPOLI ET MÉCHANT ?! Je n'en croyais pas mes yeux ! Et il partait comme si c'était normal de faire ça !

- Ahhh !!

Je réalisai l'absurdité de la situation quand je passais ma main sur mon visage et sur mes mèches de cheveux. Je sentais le liquide glisser sur ma peau. La haine, la colère, l'humiliation et la tristesse mélangés, explosèrent et me firent me lever brusquement de ma chaise puis taper les deux mains contre la table.

- TU ES IGNOBLE ! DISPARAIS DE MA VIE !

Criais-je de toute ma voix, les larmes aux yeux ! Avant qu'il ne fut trop éloigné, sans réfléchir, j'attrapai ma viande à pleine main et je la lui jetai dans le dos ! Je me fichais de savoir quelles en seraient les conséquences. Je sanglotai tellement je me sentais humiliée. Tout le monde me regardait et mon mascara coulait ! C'était affreux ! Je ne débarrassai même pas mon plateau. Je pris mon sac puis je courais vers la sortie, bousculant presque toutes les personnes qui se trouvaient sur mon chemin. Je pleurais en pressant ma main contre mon visage. Je voulais mourir. C'était la première fois que je rencontrai quelqu'un d'aussi odieux.

---------------------------------


Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 165
■ Inscrit le : 12/11/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Kael Johansson
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.  Dim 20 Mai 2018 - 2:28

Kael avait l'habitude de prendre les gens qu'il n'aimait pas pour des cons, et eux-mêmes pouvaient le mépriser en conséquence. Néanmoins, il arrivait très rarement que Kael ne trouvât plus ingrat que lui en terme de réactivité.

À peine eut-il tourné le dos à la blondasse que celle-ci lui balança son morceau de viande. Kael sentit le filet de viande s'écraser et glisser sur sa veste. Une sensation désagréable doublée de regards curieux posés sur eux. Il entendit un grincement de chaise avant de constater que la folle prenait la fuite. Il vit rouge. Kael fit de son mieux pour rester lucide mais la colère montante, sa respiration se fit plus forte. Il se retourna, le regard meurtrier, hésitant pendant quelques secondes à statuer sur le sort de cette cruche. Décidé à le lui faire payer, il jeta sauvagement son plateau contre la table avoisinante. Kael se lança à la poursuite de la fille, bousculant ceux qui se mettraient en travers de sa route. Ils devinrent indéniablement l'attraction du jour.

« Sale garce! »

---------------------------------

You can't work me out
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 28
■ Messages : 558
■ Inscrit le : 31/03/2008

PNJ
« Non validé ; bouhouhou »
(#) Re: Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.  Dim 20 Mai 2018 - 22:11

Dégustant son repas, l'étudiant ne vit pas l'heure du repas passer. Il savourait son plat bouchée après bouchée, scrollant l'écran de son smartphone pour faire défiler les publications sur les réseaux sociaux, mais prenait tellement son temps que l'heure du prochain cours approchait à grands pas. Il rangea son téléphone dans sa poche pour attaquer le dessert, l'avala en quelques cuillères et se leva pour aller abandonner son plateau. Il zigzagua entre les tables, rejoignant les piles de plateau qui partaient à la plonge mais aux trois quarts de sa route, une jeune blonde lui passa devant sans faire attention.

- Baka !

Il leva son plateau par reflexe pour éviter une catastrophe et la suivit du regard en soupirant, exaspéré. Mais alors qu'il allait reprendre sa route qui ne la séparait plus que de quelques pas de sa destination, une autre personne arriva un peu trop vite dans sa direction, si bien que la collision fut inévitable.

- Pu**** mais c'est pas possible !

Son plateau se retrouva plaqué contre son t-shirt, recouvrant alors celui-ci de la sauce qui restait dans son assiette alors que les couverts tombèrent à terre dans un bruit métallique désabréable. L'autre, lui, avait fait quelques pas en arrière dû au choc, mais l'étudiant aurait préféré le voir à terre pour partager sa poisse. Dans la hâte, il n'avait pas reconnu l'individu mais en le devisageant, il remarqua que c'était celui qui attirait l'attention de la moitié de la cantine plus tôt.

- Vous pouvez pas vous calmer et faire attention aux autres un peu ? Faire le spectacle ça a pas suffit, fallait le bouquet final ? Barre toi avant qu'un surveillant arrive, c'est déjà assez la merde comme ça ! Pffff c'est quoi ça sérieux...

Il ramassa son plateau ainsi que les couverts, les déposa nerveusement à l'endroit qui les attendait et sorti de la cantine non sans un dernier regard méprisant envers le décoloré. Il n'avait plus qu'a rentrer se changer avant de retourner en cours, et ce en un lapse de temps tellement serré qu'une heure de colle pour retard lui pendrait surement au nez..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.  

Revenir en haut Aller en bas
 
Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Bâtiments communs :: Le bâtiment Yamanaka :: Cantine-
Sauter vers: