Partagez | 
 

 Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 79
■ Inscrit le : 12/11/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Kael Johansson
« Elève ; en 4ème année »
(#) Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.  Sam 6 Jan 2018 - 4:36


Il était midi et qui dit midi, dit manger. Kael détestait la foule de gens qui se ruait à la cantine mais il en faisait partie alors il connaissait la chanson. Dès que la sonnerie de la pause déjeuner retentissait, Kael avait déjà rangé ses affaires dans son sac et n'attendait que le salut du professeur pour foncer comme un malade afin de chopper les premiers plats. Sans surprise, il eut ce qu'il désirait et se rendit donc paisiblement dans le réfectoire pour se poser.

En s'avançant, plateau en main, Kael reconnut une certaine personne. Une blondasse attira son attention. Elle semblait seule, assise sans compagnie au bord d'une table en long qui était occupée de l'autre côté par un groupe très animé d'une dizaine de personnes. Du coup, la blonde faisait vraiment tâche dans le décor en restant dans son coin. Surtout qu'il y avait encore de la place ailleurs. Quelqu'un d'ordinaire qui voudrait réellement avoir la paix ne choisirait pas cette table. N'importe quel idiot l'aurait comprit et Kael voyait clair dans son jeu. Il s'approcha d'elle et parvint rapidement à faire le lien avec une fille qu'il avait déjà croisé par accident... dans des buissons. *C'est la petite perverse qui matait le cul du roux à lunettes.* Un sourire diabolique se dessina sur les lèvres de Kael.

Elle ne semblait pas avoir remarqué sa présence alors Kael en profita pour faire son effet de surprise. Ce ne serait pas la première fois.

« Un petit dîner aux chandelles, ça vous dit? » dit-il en posant son plateau bruyamment juste en face de la demoiselle.

Tout sourire, il la regarda de haut avant de s'installer sans gêne devant elle. Il croisa ses bras sur la table et la fixa d'un air moqueur. Kael savait très bien qu'elle observait une personne au loin et que son placement solitaire était absolument stratégique. Il la connaissait à peine, voire pas du tout, mais après l'avoir vu en action une fois, il n'avait aucun mal à deviner ce qu'elle faisait dans le dos des gens. Il se fichait de qui elle pouvait bien suivre comme ça, il aimait surtout casser son délire. Qu'elle décide de changer de place ou non, Kael était en mesure de dire qu'elle devrait revoir ses plans de toute façon.



---------------------------------

You can't work me out
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 45
■ Inscrit le : 12/11/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15 ans
❖ Chambre n° : L-13
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Natsuki Hanazawa
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.  Ven 12 Jan 2018 - 19:40


Même pendant la pause déjeuner, mon cœur ne connaissait pas le répit car constamment à la recherche, à la poursuite, de cette passion folle qu'on appelait l'amour; j'étais l'esclave d'une soif qui ne pouvait être étanchée. Ce jour-là, j'étais, je dirais, en mission de reconnaissance pour déterminer si une de mes nouvelles stratégies était faisable en terme de logistique et de probabilité. Voyez-vous, il s'avérait que depuis un certain temps, je suivais une jeune fille, magnifique diva dans notre école: Harada Yukiko-sama. Idole de demain, j'en étais convaincue, je ne pouvais donc pas ignorer cette flamme qui brûlait en moi et qui exigeait que je lui consacre au moins un moment de filature dans la semaine ! C'était parfois pénible de la suivre mais beaucoup plus aisé qu'Heisuke-sama ou même Keitô-sama. Yukiko-sama semblait souvent entourée d'une clique de fan alors elle devait sûrement s'habituer à être regardée. Cela arrangeait rondement mes affaires, me laissant de nouvelles possibilités. Ce que je n'aimais pas, c'était ces gens qui voulaient sans cesse graviter autour d'elle. Grrr.

Pour en revenir à la pause déjeuner, il était donc midi et comme tous les jours, je me rendis au réfectoire pour faire le plein. J'avais pris un bon train d'avance (par chance) et je pus donc m'installer où je le voulais en plus d'avoir des plats complets et pas de vulgaires restes de voraces ! Voici donc le topo tel qu'il était : j'avais remarqué depuis peu que Yukiko-sama commençait à déjeuner en salle alors qu'avant, je ne la voyais pas vraiment (peut-être à cause des rushs de midi...). Peu importe la raison derrière cela, que ce fut elle qui ait changé d'habitude ou moi qui l'ait enfin remarqué, le résultat était le même. C'était une bonne opportunité. Le jour précédent, Yukiko-sama, avec ses sublimes cheveux d'or qui flottent dans les airs comme les blés dans les champs ensoleillés, se trouva bien à la cantine. Mon objectif maintenant fut donc d'établir une moyenne de fréquentation en me basant sur ces données récentes. Et c'était ainsi ma seconde observation officielle.

Je m'installai à la table derrière celle où se trouvait Yukiko-sama, entourée de quelques autres personnes, formant un bon groupe assez bruyant. Et à côté de moi donc, se trouvait également un groupe animé. Mais cela ne m'effrayait pas, pas plus que ça pouvait m'intimider. Je posai mon plateau repas tranquillement et personne dans le fameux groupe ne sembla me prêter attention. C'était tant mieux ! Je faisais mine de regarder devant moi ou d'être un peu la tête ailleurs, sans savoir où poser mes yeux mais en vérité, j'étais totalement focalisée sur ce qui se disait et je fixai quasiment Yukiko-sama. Étant donné l'endroit fréquenté, je pouvais bien balader mon regard aléatoirement aussi bien que fixer une personne, rien ne paraitrait aussi suspect qu'ailleurs. Tout sembla bien se passer jusque-là.

Cependant... une personne VRAIMENT indésirable arriva et s'installa juste devant moi. Je pris un air surpris car je l'étais complètement en découvrant en plus qu'il s'agissait du type aux cheveux blanc de la dernière fois ! Celui qui m'avait surpris pendant une de mes filatures. Il me dévisagea avec un sourire perfide et fier. Quel arrogance et quelle impolitesse, surtout ! Il proposa de me tenir compagnie, de façon grossière, mais son but était clairement énoncé. Il voulait m'empêcher de regarder vers Yukiko-sama. Je savais bien qu'il était de mèche avec un rival inconnu !

- ... Non merci, sans façon.

Mais quel horrible individu ! Mon instinct ne m'avait pas trompé. J'avais tout de suite su, dès notre première rencontre, que ce garçon était un scélérat. Je le dévisageai avec un air blasé et un regard plus noir que la mort. Que me voulait-il au juste ? Même en faisant fi du fait que nous nous étions déjà vus (malgré les circonstances particulières), il espérait vraiment qu'une demoiselle accepte sa présence lourde et dérangeante comme ça ? Il était si grossier. Il m'insupportait complètement en plus de me déranger ! Sauf que je n'allais pas céder en lui donnant ce qu'il voulait. Je comptais bien rester à cette place.

Puisqu'il me faisait face, j'étais obligée de voir sa frimousse et ça ne me plaisait pas du tout. Je ne le montrai pas sur mon visage, heureusement, mais je ne pouvais pas cacher quelques agacements vis-à-vis de lui. Je me raclais la gorge, buvait beaucoup et surtout, je plantais un peu trop vigoureusement mes couverts dans la nourriture de mon assiette. J'imaginais que j'enfonçais ma fourchette dans sa peau et ah que cela me faisait du bien (rires).

Enfin, j'étais comme une gentille fille qui sourit et qui tient un couteau dans sa main, derrière son dos. Coeur


---------------------------------

Senpai
noticed
me !
(๑•̀ㅂ•́)و

Revenir en haut Aller en bas
 
Les clichés sont des clichés parce qu'ils fonctionnent vraiment.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Bâtiments communs :: Le bâtiment Yamanaka :: Cantine-
Sauter vers: