Revenir en haut
Aller en bas


Partagez | 
 

 On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 30
■ Messages : 243
■ Inscrit le : 21/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Fin Décembre 2014
Himuro Kinbaku
« Elève ; en 5ème année »
(#) On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Mer 1 Aoû 2018 - 22:55

Il restait quelques jours de repos bien mérité avant de reprendre le chemin de l’école. Bien entendu, je ne comptais pas rentrer chez mes parents, je souhaitais les passer chez ma sœur ainée tranquillement pendant que celle-ci serait aux proies avec les parents dans des repas ennuyeux. Bien entendu, j’avais pris le temps de laver mes affaires le jeudi soir afin d’avoir du change pour le week-end. Peut-être que je pourrais prendre quelques temps pour aller voir Sumire.

Tout cela était si je n’avais pas été forcé à accompagner ma sœur, celle-ci m’ayant quelques peu sauvé la mise pour la sortie scolaire, je n’avais pas eu vent des manigances de mes parents pour m’attirer chez eux. Une fois arrivé chez ma sœur, elle m’attendit en signalant qu’une autre voiture familiale était arrivé chez Sumire pour l’amener avec nous à l’aéroport privé d’où nous partirons pour un aérodrome près de Tokyo, ville où habitait mes parents.

Sérieux ! Ce n’est pas sympa grande sœur ! Comment tu as pu laisser les parents kidnapper Sumire ?

Oui j’étais devenu légèrement grognons, ils avaient même pensé à nous séparer jusqu’à l’aéroport pour être sûr qu’on ne puisse pas faire marche arrière… Je ne suis pas près de l’oublier. Bref, on arrive maintenant à l’aéroport, proche de l’avion et nous sommes les premiers arrivés. Si seulement l’avion pouvait partir avant l’arrivée de ma petite camarade de chambre… quitte à foirer une fin de semaine, autant que cela ne soit que le mien et non celui de deux adolescents.

Je monte les escaliers pendant que l’on charge les valises dans la petite soute de l’avion. Je m’assois dans le carré et regarde par la fenêtre et j’aperçois dans un premier temps mon reflet. Quelques mèches rebelles se montrait, mon col desserré était désaxé et ma veste bleu marine était nonchalamment posé sur l’une de mes épaules. Par la suite, je pu voir au fond arriver la deuxième voiture qui pénétra par la grille et arriva à la hauteur de l’entrée. Rapidement, le chauffeur sorti de la voiture et ouvra la porte avant d’aller prendre les bagages.

Nous sommes arrivés Mademoiselle Sugimoto. Je vais me charger de vos bagages si vous en avez. Faites un bon voyage.

Zut ! Elle n’est pas sauvée !


Himuro… n’abuse pas, tout se passera bien fait moi confiance…

Je regarde ma grande sœur et souffle, c’est bien parce qu’elle est là que je vais y aller. Sinon, c’était certain que je n’y serais pas allé… Et je ne me montrerais certainement pas de meilleur humeur parce que Sumire est présent…

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 430
■ Inscrit le : 01/07/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Sumire Sugimoto
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Lun 13 Aoû 2018 - 2:52

Un... voyage à Tokyo?? Les parents de la blondinette avaient reçu un appel de ceux se son petit ami afin de demander la permission pour qu'elle puisse accompagner Himuro jusqu'à Tokyo car ils voulaient apparement la rencontrer... Mmmm... Évidemment, cela avait ravie Madame et Monsieur Sugimoto car ils étaient quand même fière de leur fille bien élevée et tout... espérons juste qu'elle se garde une petite gêne vis à vis sa trop grande honnêteté... Et puis, les parents d'Himuro, ils avaient l'air gentils au téléphone.

Sumire savait donc deux jours à l'avance pour ce voyage, mais apparemment que c'Est une surprise pour Himuro alors il ne fallait rien lui dire... Elle n'était vraiment pas friande de cette idée mais elle le promis tout de même. Elle savait que son copain ne portait pas ses parents dans son coeur.. Alors.. autant l'accompagner dans cette mésaventure et être là pour le soutenir... Il fallait aussi dire que cela l'intriguait de savoir à quoi ressemblaient réellement ces fameux parents dont Himuro en disait tout sauf des éloges. Peut-être qu'ils ne sont pas si mal que ça après tout...

Elle avait donc fait sa petite valise et avait vêtue une robe droite bleue pastel à manche courte avec une ceinture dorée à la taille. Cela faisait propre et un peu décontractée à la fois et ce n'était pas trop chaud à porter ni trop osé comme les légers décolletés qu'elle se permettait parfois. Elle prit place dans la voiture évidemment un minimum luxueuse et elle se fit conduire jusqu'à l'avion. À ce moment, on se chargea de ses bagages et on lui indiqua de monter à bord où Himuro et sa soeur étaient déjà.

Elle est plutôt sympa sa soeur. Elle l'avait brièvement rencontrée à deux reprise depuis qu'elle sortait avec Himuro. Elles n'avaient jamais eut de longue conversations ensembles, mais la première impression était bonne à son avi. Une fois montée, elle s'inclina devant la soeur afin de la saluer, puis elle s'approcha doucement de son amoureux et lui offrit un sourire qu'elle se voulait rassurant. Elle se pencha alors légèrement vers lui afin de lui voler un très court baiser et prit ensuite place à côté...

-Ça va aller?? Au moins, cette fois, je serai là pour te soutenir!!

Elle voyait que le moral n'était pas là et elle voulait qu'il sache qu'elle comprenait qu'il ne devait sûrment pas être fou de joie d'être dasn cet avion, mais qu'au moins, elle pouvait être là pour lui!

---------------------------------


Merci Meyu pour la signa! <3

Blabla japonnais
Blabla français
Blabla Anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 30
■ Messages : 243
■ Inscrit le : 21/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Fin Décembre 2014
Himuro Kinbaku
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Mer 15 Aoû 2018 - 17:55

Je pu l’observer sortir de la voiture pour monter dans l’avion, sa tenue, couleur du ciel, lui allait à ravir. C’est lorsque je pu la voir en face à face, après qu’elle soit assez proche que je pu contempler sa ceinture qui reflétait merveilleusement son attitude brillante et magnifiais sa chevelure. Par respect, elle salua premièrement ma sœur, qui lui répondit par un sourire puis vint s’assoir près de moi après m’avoir volé un tendre et léger baiser. C’était peut-être la première fois depuis la nouvelle que je pu afficher un léger sourire, bien que celui-ci soit discret et révélateur de mon mécontentement.

On va faire avec… pas le choix.

Bon, niveau amabilité on repassera mais fallait me comprendre, cela faisait tellement de temps que j’arrivais à leur filer entre les doigts que je ne pouvais pas ignorer indéfiniment leur menace. Leur première avait été dissuasive, mais j’avais réussi à faire en sorte d’habiter chez ma grande sœur pour éviter le pire. Maintenant il prenait Sumire en otage pour me voir… les lâches. Instinctivement j’avais placer ma main sur la cuisse de la jeune demoiselle qui m’accompagnait, le contact était des plus agréable et avait don de me rassurer un peu.

Tu as toujours été là pour moi, même quand tu n’étais pas présente. Désolé pour mon attitude… je sais que je ne suis pas facile à supporter depuis ce matin…


La porte de l’avion vint se fermer et rapidement l’avion commença à bouger pour se mettre dans l’axe de la piste de décollage. Ce trajet était pour moi comme le couloir de la mort pour un prisonnier et plus le voyage avancerait plus je verrais mes efforts vestimentaire et comportemental voler en éclat. Regardant par le hublot, je pouvais voir ma liberté s’éloigner au loin, Kobe n’était déjà plus qu’une petite tâche au sol, noyée dans la verdure et les nuages que nous traversions.

Je reviens vite Sumi.

Je me lève en me tenant le ventre et part rapidement aux toilettes, le stress avait de mauvais effet sur moi, il me faudrait éviter de trop boire pour ne pas passer mon temps enfermé. Je reviens rapidement et m’excuse de mon absence. Ma grande sœur était semble-t-il en train de s’informer de ma tenue à l’école, de mes résultats ainsi que de ma colocation à l’internat auprès de Sumire.

Ne t’imagine pas des choses, Onee-san. Je suis obligée de me tenir tranquille et puis… J’ai bien d’autre préoccupation aujourd’hui que de me laisser aller à certaine… activité.


Je préférais anticiper la question et dire les choses calmement devant elle, devant les parents cela aurait été d’une autre manière. Je regardais ma petite amie, un peu gêné pour elle, c’est vrai que ce n’était pas dans mes prévisions a court ou moyen terme, mais elle ? Nous aurions certainement le temps d’y penser plus tard dans l’année, ou l’an prochain qui sait… Nous avions encore entre quarante et cinquante minutes de vol… Oh mon dieu que ca va être long… Je redresse l’accoudoir me séparent de Sumire et vint poser ma tête sur ses genoux, reprenant mes vieilles habitudes de garnement indiscipliné.

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 430
■ Inscrit le : 01/07/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Sumire Sugimoto
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Ven 17 Aoû 2018 - 22:43

Évidemment, il fallait s'y attendre à ce qu'Himuro soit d'une humeur un peu massacrante et Sumire ne lui en voulu pas du tout. Elle préférait de toute façon cela à ce qu'il lui mente sur ses vrais émotions. Elle l'avait toujours perçu comme franc et Authentique et elle ne voulais pas que ça change. Elle s'installa confortablement et Himuro déposa sa main sur sa cuisse. Cela la surprit un peu bien qu'elle s'accoutumait de plus en plus à ces contact physique... seulement avec Himuro. Elle posa alors ses deux mains sur celle du garçon en y entrelaçant légèrement ses doigts. Elle espéra que cela le réconforterait un peu...

-Tu as toujours été là pour moi, même quand tu n’étais pas présente. Désolé pour mon attitude… je sais que je ne suis pas facile à supporter depuis ce matin…

Sumi rit un petit peu, sans moquerie.

-Ça va, tu as bien le droit d'avoir une mauvaise attitude de temps en temps!!

C'était maintenant le départ de l'avion, la partie que Sumire aimaite le moins dans le voyage.. ça et l'aterrissage.. ça la stressait un peu. Elle n'avait pas peur.. mais juste un peu insécure... Elle tena fermement la main de son copain durant ce moment. Une fois l'avion bien haut dans les nuage, Himuro s'excusa pour se lever et prendre la direction des toilettes. Il était perturbé à ce point de voir ses parents? Elle le laissa donc aller et à ce moment, la grande soeur en profita pour commencer une discussion de fille... Voulant en apprendre plus sur son petit frère.

Sumire lui dit donc qu'il était quelqu'un de très bien et à son affaire quoi que parfois il se retrouve dans des situations pas possibles comme à la golden week ou durant le défilé des clubs, mais c'était toujours avec un bon fond. Sinon les notes et en classe, elle ne pouvait répondre puisqu'Elle n'était pas de la même année, mais parfois elle l'avait vu étudier en pleine nuit alors il a l'air de tenir à ses bonnes notes.. et Concernant la colocation.. Elle lui mentionna qu'il était tranquile.. Il avait tendance à souvent se promener torse nu, mais elle s'y était habituée et leur autre colocataire aussi.. parce que oui, il ne sont pas que deux dans la chambre...

-Ne t’imagine pas des choses, Onee-san. Je suis obligée de me tenir tranquille et puis… J’ai bien d’autre préoccupation aujourd’hui que de me laisser aller à certaine… activité.

Sumire sursauta un peu, n'ayant pas entendu le garçon revenir.. et elle le regarda en rougissant très légèrement. En y réfléchissant, c'Est vrai que la soeur en arrivait à ce genre de questions... Elle était donc contente que son copain soit revenu en clarifiant la question... D'ailleurs, ils n'en avait même pas encore parlés entre eux...

Bref! Himuro se réinstalla et il fini par prendre une position plus couché, sa tête sur les jambes. Instinctivement, Sumire l'observa en souriant et glissa doucement des doigt entre les cheveux de son copain de façon aléatoire.

-... T'es mignon!!

Fini-t-elle par lui dire tout bas après un moment...Et elle continua de le laisser se reposer. Évidemment, il dut se redresser pour l'atterrissage. Encore une fois, elle voulu lui tenir la main pour se rassurer et enfin, ils étaient arrivés!!!

---------------------------------


Merci Meyu pour la signa! <3

Blabla japonnais
Blabla français
Blabla Anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 30
■ Messages : 243
■ Inscrit le : 21/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Fin Décembre 2014
Himuro Kinbaku
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Sam 18 Aoû 2018 - 21:47

Sumire avait accepté d’être pour l’heure une des choses les plus utile au monde dans un avion, un repose tête. Bon dis comme cela ce n’est pas très louable envers ma petite-amie… Mais vu sous un autre angle, c’était elle que je choisissais, et puis que dire de son moelleux… de la vue que j’avais sur ses formes plutôt généreuse… Comment ne pas être détendu dans ces moments-là ? Et puis, comme elle venait de le dire, elle trouvait cela mignon, elle passait ses doigts fin et délicat dans mes cheveux, peut-être que j’aurais pu ronronner si j’avais été un chat…

Et toi la meilleure.

J’avais pris sa main tendrement l’espace d’un instant pour déposer un léger baiser sur celle-ci avant de la lui rendre. Après tout, c’était ce qui avait de plus convenant je pense, les autres endroits où j’aurais pour déposer un baiser était vraiment des endroits sensibles tel que son ventre, ou la base de sa poitrine. Devant la sœur, et même pour elle, il valait mieux éviter. Elle avait certes fait énormément beaucoup d’effort sur les contacts physiques, mais je l’imaginerais bien faire une rechute après de tel rapprochement de mes lèvres.

Je me reposai ainsi quelques instants, l’avantage de dormir c’est que le temps passe plus vite. Sumire aurait tout le temps de parler avec Kimi. Bien sûr, rien ne l’empêchait également de bouger dans l’avion elle n’avait qu’a bouger un peu pour que je redresse ma tête pour la libérer. Quand l’atterrissage est annoncé, je me réveille et me redresse, instinctivement je prends la main de Sumire, j’avais remarqué qu’au décollage elle en avait eu besoin.

Désolé d’avoir dormi, j’espère que tu ne t’es pas ennuyée.

L’avion se pose tranquillement et rapidement nous somme tous convier à descendre pour rejoindre la voiture familiale. Passant par la douane, je ne peux m’empêcher de regarder dans une vitre mon reflet. Nickel, ma chemise est légèrement froissée, je peux même voir que mon col n’est pas très bien ajusté, je souris en imaginant déjà la tête de la reine mère… J’ouvre la porte de la limousine, Sumire connaissait déjà l’intérieur puisqu’il s’agissait de la même que celle qu’elle avait vu pour mon anniversaire. Je la laisse entrer, et monte après elle, le trajet ne sera pas très long car la maison est a seulement une dizaine de minutes de l’aéroport en passant par la voix rapide.

Oh ! Sumire-chan. Regarde, c’est l’ancien collège ou nous étions avant. Et bientôt on va passer devant l’ancien Lycée.

Je souffle, mais amusé, ma sœur ne pouvait pas s’empêcher de faire la visite guidée à Sumire jusqu’à notre arrivé dans le quartier de Den-enchōfu. La route montait la colline et donnait une belle des hauteurs à Tokyo et, rapidement, on peut voir la différence de monde entre le reste de Tokyo et le quartier riche où habitait les parents. La large porte s’ouvre, rapidement les employés de maison nous attendez, aligné en deux lignes bien droite. Le jardin d’arrivée était vaste, des haies miniatures dessinaient un jardin à la française.

irasshaimase waka-sama !

Un peu mal à l’aise, la sœur se fit un peu plus petite, je ne pouvais que grommeler en repensant à mes parents. Comment pouvaient-ils évincer ma sœur ainsi en utilisant ses employés… En haut des marches je pouvais déjà voir mes parents souriants, que des faux-cul…

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 430
■ Inscrit le : 01/07/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Sumire Sugimoto
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Mer 22 Aoû 2018 - 17:03

-Et toi la meilleure.

Sumire avait sourit au commentaire et encore plus lorsqu'il lui prit la main pour en déposer un baiser. Cela confirmait ce qu'elle aimait entre autre beaucoup chez le garçon. Ces petites attentions... Les compliments, les doux gestes.. Le tout toujours avec respect et sincérité. Elle passa donc le reste du voyage à l'observer dormir ou à regarder un peu par le hublot. Himro fini par se réveiller avant l'atterrissage.

- Désolé d’avoir dormi, j’espère que tu ne t’es pas ennuyée.

Elle fit non de la tête. Heureusement que le voyage n'était pas trop long... Là elle se serait peut-être ennuyé au final.. Une fois l'avion posé, ils sortirent afin d'embarquer dans une limousine du même modèle qu'à Kobe.. Décidément, chez les Kinbaku tout se fait toujours un peu en grand avec la classe et tout... C'est ça les riches?? Les très riches? Parce que bon, ses parents à elle avaient de très bons revenus, mais pas au point de vivre dans l'ultra luxe comme ça....

Le voyage en voiture ne fût pas trops long, mais la soeur de son copain en profita pour faire sa bavarde. Sumire ne s'en plaignit pas du tout, au contraire, elle en apprenait un peu sur le passé de son petit ami qui n'avait pas été des plus bavards encore sur ce qu'il avait vécu avant son arrivée à Kobe. Elle écouta et observa donc. Elle en profita aussi pour observer le peut qu'elle pouvait voir de Tokyo, ville qu'elle n'avait jamais visité..

Et ce fût finalement l'arrivée chez les fameux parents d'Himuro... Ok.. L'avion et la limousine c'était beaucoup, mais.. c'est rien à côté de la maison. Une grande cour aux allures de jardins de château français avec d'imposantes maisons traditionnelles. La richesse de la famille était reflétée au maximum. Ils furent accueillit tout d'abord par des domestiques avant d'arriver devant Monsieur et Madame Kinbaku. Sumire était restée légèrement en retrait derrière Himuro. Elle observa les parents. Certes, ils étaient souriants et avaient l'air chaleureux un minimum, mais il s'y dégager aussi leur affirmation de leur puissance, leur autorité, leur richesse... En tout cas, les ondes qui voyageaient entre son petit ami et les parents n'étaient pas des plus agréables à ressentir.

Quand ce fût la bonne occasion, Sumire afficha un petit sourire et elle se pencha un peu en guise de salut de politesse envers les parents. Jusque là, elle avait eut assez de confiance et de courage pour suivre Himuro dans cette dangereuse aventure, Mais dès ce moment, elle ne savait pas à quoi s'attendre, autant de la part de la famille que d'Himuro qui était de moins en moins tenable....

---------------------------------


Merci Meyu pour la signa! <3

Blabla japonnais
Blabla français
Blabla Anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 30
■ Messages : 243
■ Inscrit le : 21/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Fin Décembre 2014
Himuro Kinbaku
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Jeu 23 Aoû 2018 - 21:46

Les parents se montraient toujours de bonne humeur, ils n’étaient pas spécialement méchant après tout, ils souhaitaient juste le meilleur pour mon avenir. Mais qu’est ce qui pouvaient être chiant… Je plaignais ma petite-amie d’être présente ici, elle allait devoir les supporter elle aussi. Les connaissant, je me doutais déjà de la tournure de la soirée qui allait se dérouler et je me ferais une grande joie d’essayer de contrecarrer leur plan. Les parents sourirent d’avantage lorsque Sumire s’approcha pour se pencher en guise de politesse.

Bienvenue mes amours ! Et Bienvenue chez nous Mademoiselle Sugimoto.

A leur tour, les parents s’inclinèrent légèrement envers elle avant de se redresser et d’ouvrir les portes de la maison. C’était une façon d’inviter les personnes à rentrer, chose qu’ils firent en premier, les domestiques attendaient sagement que les enfants soient rentrés. L’entré est, comme l’on pouvait s’y attendre, spacieuse, aéré dans un style moderne asiatique. Tout était propre comme l’extérieur et l’on pouvait voir par quelques statues et cadre que la richesse était tout aussi présente qu’à l’extérieur. J’agissais comme je l’avais toujours fait, ignorant la décoration que mère avait choisi pour cette année.

Himuro, je te laisse le soin de faire le tour du propriétaire à ta chère amie. Nous avons pris soin de libérer la chambre d’ami pour elle.

Je souri à cette remarque et ceux qui me connaissait bien savais que quelque chose allait arriver.

Père, Mère, nul besoin de donner davantage de travail au domestique que nous avons. Nous dormons déjà ensemble la semaine, elle dormira également avec moi sous ce toit.


La première pique venait d’être lancé, bien sur mon très cher père ne pouvait accepter réellement cela. Ma mère quant à elle, plus terre à terre, tenta de retenir son mari et de lui expliquer plus rationnellement parlant sa vision des choses.

Père, Mère. Je comprends vos positions, mais Himu sait se tenir, grâce à votre parfaite éducation. Et s’il voulait faire en sorte qu’il se passe quelque chose, pensez-vous qu’une cloison ou une porte les en empêcherait ? L’atmosphère sera bien plus agréable pour nous tous si nous laissons un peu d’intimité au sein de leur couple.

Après avoir soufflé, mon père ne pu que se rendre à l’évidence. Il balaya d’un geste de la main devant lui pour signifier qu’il laissait passer. Il regarda sa montre, et fit signe au domestique de se mettre en œuvre.

Viens, je vais te faire visiter "Notre" chambre.


Je pris la main de Sumire et l’entraina rapidement vers le large escalier central de l’entrée qui menait aux différents étages. Les longs couloirs ornés de lustre éclairaient magnifiquement devant chaque porte. C’est alors que devant la porte de ma chambre que je m’arrêtai et l’ouvrit rapidement avant de la refermer derrière ma petite-amie. La chambre devait être le double en surface que celle de Kobe, mais ici, il n’y avait que lui et il appréciait cette pièce. Elle était très légèrement plus sobre que le reste de la maison par les motifs. Il n’en restait pas moins bien loti avec un lit King size, un dressing, une longue baie vitrée ainsi qu’une petite cheminé et un bureau pour travailler.

Ils ont tout rangé sérieux ! Ne peuvent pas laisser mes affaires tranquilles ! Bref… bienvenue chez « Nous ».

Pour la première fois depuis ce matin ils étaient seuls et je me senti plus détendu d’un coup. Je e permit alors de la prendre dans me bras et de l’embrasser tendrement après l’avoir plaqué contre la porte, bruit qui résonna dans le couloir.

Oups…

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 430
■ Inscrit le : 01/07/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Sumire Sugimoto
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Jeu 23 Aoû 2018 - 23:34

Elle remercia les parents lorsqu'ils lui souhaitèrent la bienvenue et tout le monde entra dans la maison... Maison qui sembla encore plus immense à l'intérieure qu'à l'extérieur. Sumire regarda l'entrée avec déjà beaucoup d'émerveillement. C'était ça vivre riche?? Dans un certain luxe? Ça donnait déjà envie.

Voilà qu'on invita ensuite Himuro à faire la visite à Sumire en mentionnant qu'elle avait une chambre pour elle... Chose qui était normal. Avec une grande maison comme, il devait forcément y avoir une chambre d'ami... même plus... Mais voilà que son copain s'opposa à cette idée.

-Père, Mère, nul besoin de donner davantage de travail au domestique que nous avons. Nous dormons déjà ensemble la semaine, elle dormira également avec moi sous ce toit.

Oh.. ah.. ah bon?? à la réaction des parents, on voyait bien qu'il avait décidé cela simplement pour les contrarier. Surtout que les propos employés laissaient beaucoup de place à l'interprétation... Déjà, dormir ensemble c'était plutôt dans la même chambre... Mais bon.. Elle devait avouer qu'elle préférait dormir avec Himuro que dans une chambre à part.. C'était juste moins gênant, plus rassurant d'être avec celui qu'elle connaissait plutôt que seule dans une chambre qui lui est étrangère... Mais est-ce que faire monter la tension était vraiment utile?? Elle ouvrit la bouche pour mentionner à Himuro que ce n'était pas si grave qu'elle fasse chambre à part, mais la grande soeur intervint en premier.

Heureusement, son intervention sembla calmer le père, mais elle fit aussi légèrement rosir les joues de la blondinette avec ses mentions sur l'intimité et de choses... qui arrivent parfois... Mais bon.. Himuro l'entraîna finalement pour lui montrer la chambre.

Une fois arrivée dans la chambre, elle fût encore plus émerveillé. Si spacieux, si classe,... Et il y a même un foyer!! Himuro lui souhaita enfin la bienvenue chez lui tandis qu'elle prenait le temps de tout observer. Oh le lit! Il a l'air super confortable et le foyer réconfortant et.... Hein??? En se retournant vers Himuro, elle se fît soudainement enlacée et doucement plaqué contre la porte avant de recevoir un baiser. Certes, elle se sentie envahie légèrement au début, mais il faisait ce genre de truc de temps en temps alors elle le laissa faire parce qu'elle appréciait de plus en plus ces câlins et ces baisers. Malgré la douceur, son dos contre la porte fît un bon bruit

-Oups…

Oups? Vraiment? Sumire sourit et eut même un petit rire..

-Le bruit.. t'es sûr que ce n'était pas voulu?? Et je ne savait pas que tu tenais à ce point à dormir avec moi...

Elle disait cela en souriant, parce qu'elle n'était pas si dupe et elle commençait à comprendre qu'il faisait exprès de provoquer ses parents. Mais bon, ça ne la dérangeait pas plus qu'il faut... Tant qu'il ne se met pas à dire de grosse conneries et des mensonges à tout va...

Elle l'embrassa à son tour avant de se libérer de l'emprise et d'aller se laisser retomber sur le ventre sur ce luit qui avait l'air si moelleux... qui était si moelleux!!

-Waaaah! C'est confooooo!!!

---------------------------------


Merci Meyu pour la signa! <3

Blabla japonnais
Blabla français
Blabla Anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 30
■ Messages : 243
■ Inscrit le : 21/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Fin Décembre 2014
Himuro Kinbaku
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Ven 24 Aoû 2018 - 20:09

J’avais pris soin d’observer Sumire depuis notre entrée dans la maison, elle n’était pas spécialement pauvre, mais n’avait pas les moyens de la famille Kinbaku. Elle pénétrait dans un monde qui n’était pas le sien, un monde trop sérieux pour moi qui ne cherche qu’à m’épanouir, m’amuser et profiter de mes rares moments de libre. Bref, elle semblait émerveillée devant toute ses choses brillantes et inutiles, elle se faisait avoir par le côté luxueux mais pouvais-je lui en vouloir ? Après tout, ne serait-elle pas plus heureuse et épanouie dans une belle maison que dans une caravane ?

Quand nous entrâmes dans la chambre elle avait eu droit à un petit câlin, petit caprice de ma part, qui eut l’effet escompté avec l’écho qui se fit entendre. Cela la fit sourire, qu’est-ce qu’elle était craquante, et tellement plus belle quand elle était comme cela… je croyais fondre sur place mais je me devais de rester droit et connecté dans la réalité pour la suite de la soirée.

Voulu ? Ouai ! j’espère que les parents s’imaginent des choses maintenant… Peut-être qu’ils penseront à me faire la moral et une leçon de vie eux-mêmes plutôt que d’employer un employé.


Pour la suite de la question, fallait bien avouer que l’idée me trottait depuis quelques temps. Mais à l’école ça le ferait moyen de dormir avec elle dans le même lit, Hayate n’était pas méchante, mais des rumeurs étaient si vite lancé… pour ma part je m’en foutrais, bien au contraire les mecs trouverait cela plutôt cool… Mais Sumire pourrait peut-être en subir des conséquences, avoir une mauvaise réputation…

Je sais que tu as encore un peu de mal avec le contact, bien que tu ais fait de magnifiques efforts.

Je m’assois prêt d’elle sur le lit, effectivement il était bien plus confortable que celui de Kobe, que celui de chez ma sœur. Seul point positif de la maison dirons-nous… Je la regarde droit dans les yeux, souriant mais sérieux à la fois.

Disons que… comment dire. J’aimerais profiter un peu plus et e me dis qu’en dormant ensemble on serait plus proche… C’est ça aussi être un couple non ? A moins bien sûr que tu n’y tiennes pas bien entendu.

Il fallait avouer que j’étais un peu perdu avec moi-même. J’avais encore de plus de proximité avec elle, sans qu’on ne monopolise trop le temps de l’autre. J’avais besoin de ma liberté et Sumire avec besoin de… récupérer de mes embrassades. Et puis j’entendais tellement de mec parler de chose ignoble au lycée, voyants la douce et gentille fille que j’avais devant moi… comment pourrais-je lui faire subir cela ? Tout le monde en parlait, ma sœur dans l’avions, mes parents à notre arrivée… Comme si c’était chose courante pour nous. Et puis… Si elle en avait envie elle me l’aurait déjà dit je pense… On verra l’an prochain, je pense que le mieux c’est que nous révisions chacun notre programme.

Je vais aller aider les domestiques pour les bagages. Je vais demander à une des filles de venir t’aider à te préparer pour le repas.

Ma main se pose sur son visage et doucement lui caressa la joue, douce et chaleureuse… J’enviais presque sa peau fine et plus blanche que la mienne, ses yeux plus ouverts que les miens…

Profite bien de te faire chouchouter. La salle de bain de la chambre c’est la porte de droite quand tu entre dans la buanderie.

C’est alors rapidement que je sors de la chambre, arrivant dans la salle de pause des domestiques, seul une nouvelle dans la maison avait pris soin de se lever, les autres sourirent en lui expliquant que je venais souvent ici, parler, aider et que les formalités n’était pas mon fort. Je demandai à l’une des employés de monter dans ma chambre et de se mettre à disposition de Sumire que cela soit pour le maquillage, la coupe de cheveux. Je demandai ensuite ou se trouvait les bagages pour que je les monte dans les différentes chambres. Ils galéraient tous les jours les pauvres, je pouvais bien leur donner quelques heures de répits. Je remontai une vingtaine de minutes plus tard, regardant ma montre, il fallait que je m’active aussi pour être prêt pour le repas.

Je peux rentrer ? Je vais prendre une douche.

Question sommaire. Que pouvais-je risquer ? dans le pire des cas… elle serait certainement en train de se faire maquiller, et je crois que les femmes préfèrent nous avoir dans les pattes une fois fini que pendant ce moment délicat. Je passe dans le dressing se situant derrière le lit pour me déshabiller entièrement et rentre rapidement dans la douche.

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 430
■ Inscrit le : 01/07/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Sumire Sugimoto
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Sam 25 Aoû 2018 - 4:44

Himuro avoua donc qu'il faisait exprès avec ses propos et ses gestes dans le but de mettre des idées dans la tête de ses parents... Il voulait les.. frustrer? Cela aurait pu embêter la blondinette, mais cela l'amusait en fait.. surtout que cela contrastait avec son père à elle qui s'imagine tout plein de choses à partir de rien et qu'elle avait du passer plusieurs minutes à le convaincre que rien ne s'était passé...

Lorsqu'Himuro vint s'asseoir sur le lit, elle se tourna sur le côté afin de pouvoir le regarder tout en restant bien, allongée sur le lit. Elle écouta avec un léger sourire sa réponse concernant la partie de dormir ensemble.

-Disons que… comment dire. J’aimerais profiter un peu plus et e me dis qu’en dormant ensemble on serait plus proche… C’est ça aussi être un couple non ? A moins bien sûr que tu n’y tiennes pas bien entendu.

Son sourire s'agrandit. C'était mignon... Et il fallait dire qu'elle aussi, quelque part, elle avait envie de ce genre de rapprochement malgré son malaise vis à vis le contact.. Mais elle commençait vraiment àa se sentir bien dans les bras de son copain... et seulement dans ceux-là

-Je suis d'accord... pour dormir avec.... et même sans barrage d'oreiller...


Parce que oui... les dernières fois se sont résumé à ça et.. ça ne fait par très couple d'ériger un mur d'oreiller entre les deux amoureux.... Himuro lui annonça ensuite qu'il partait un moment pour aider les domestiques et il lui caressa doucement la joue avant de se relever et de lui indiqué où est la salle de bain et d'en profiter de se faire... chouchouter??

Comment ça chouchouter?? En tout cas, elle passa rapidement à la salle de bain tout aussi luxueuse que la chambre, mais comme elle était déjà passée sous la douche avant de s'en venir, pas besoin de se laver une 2e fois le même jour... quoi que avoir su... Bref, quelques minutes plus tard, une domestique entra et lui mentionna qu'elle était là pour s'occuper de ses cheveux et du maquillage pour qu'elle soit parfaire....

Ooook... Certes, ça faisait un peu traîtement de princesse, mais Sumire savait s'occuper d'elle... Enfin.. Sûrement qu'il devait y avoir certaines normes et tout... Elle laissa donc faire la coiffeuse qui lui fît une coiffure digne d'une soirée Gala en lui bouclant les pointe puis en lui remontant le tout en un espèce de chignon super chis avec quelques mèeche qui retombaient volontairement.... Sumire n'était pas sûre... c'était certe très beau et haut de gamme, mais elle attachait si rarement ses cheveux... Seulement pour faire du sport ou cuisiner, sinon elle les laissait toujours détaché. Soignés, mais détachés...

Ce fût ensuite l'étape du maquillage... Encore une fois elle laissa faire. Heureusement, sûr ce point, la domestique eut le pinceau léger. Un peu, mais pas trop... Un côté glamour mais naturel. Sumire n'en mettait jamais beaucoup et elle était bien contente de ne pas soudainement ressembler à une poupée...

En plein milieu du processus maquillage, Himuro revint en demandant s'il pouvait entrer. Ce à quoi la blondinette répondit par la positive. Elle était dans la partie chambre en train de se faire saupoudrer le visage alors il n'y avait aucun mal qu'il entre. Elle le suivit un peu du regard jusqu'à ce qu'il disparaisse puis laissa la domestique terminer son travail et la remercias lorsqu'elle quitta. Le temps qu'Himuro termine sa douche, elle resta seule à se regarder dans le grand miroir, incertaine...

Lorsque son copain revint enfin, elle se tourna vers lui incertaine...

-Dit Himuro... T'es sûr que c'est correcte les cheveux comme ça?? tu crois que j'aurais eut le droit de lui demander de les laisser retomber?? Et.. Ma robe.. Est-ce que les normes veulent que j'en porte une autre pour le diner? Il y a des couleurs à respecter? j'avoue que je n'ai pas prévue grand chose.. Je n'ai pas réalisé tous les protocole et la richesse et tout... Est-ce que je suis présentable au moins??

Oui.. Elle qui d'habitude démontrait plutôt une assurance d'elle, elle ne savait plus du tout quoi penser avec ces histoires de domestique et de chouchoutage et de préparation et...

---------------------------------


Merci Meyu pour la signa! <3

Blabla japonnais
Blabla français
Blabla Anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 30
■ Messages : 243
■ Inscrit le : 21/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Fin Décembre 2014
Himuro Kinbaku
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Sam 25 Aoû 2018 - 11:42

Je savais mieux que quiconque l’image que devait renvoyer Sumire à mes parents. Après tout elle n’était pas rebelle comme moi, bien au contraire, elle voulait surement bien faire et se sentir apprécié de cette famille. Pour faire fort, ils l’avaient fait les vieux… Sumire ne voulait pas décevoir, elle avait maintenant un aperçu de la richesse de la famille, même si je ne la savais pas vénale, et donc apprécierait certainement cet endroit si aucune guerre familiale ne se déclarait. En somme, les vieux avaient trouvé un moyen infaillible pour me faire revenir à chaque fois qu’ils le voudraient en demandant à Sumire de revenir quand bon lui semblait…

Il fallait croire que les changements d’habitude, les premières fois, avait un impact sur le comportement de Sumire. Si l’on prenait par exemple ma première nuit chez elle, j’eut droit à sa première accolade, la première nuit chez ma sœur fut notre première nuit ensemble, et maintenant elle acceptait de dormir avec moi avec de grand risque de contact physique. Elle était ainsi d’accord pour dormir avec moi à ces côtés sans barrage…

Merci, j’essayerais de pas trop trop te coller.


Bon ça c’était difficile, après tout j’étais une personne assez tourner vers le contact physique, il ne fallait que me regarder discuter avec des amis pour me voir souvent poser mon bras sur une épaule, faire une surprise envers une amie en la chatouillant ou la prenant dans mes bras. La nuit risquait d’être difficile, surtout qu’avec la chaleur actuelle dehors, je dormirais certainement en boxer avec seulement un drap par-dessus nous.

Quand je revins de la salle des domestiques, Sumire était en train de se faire maquiller, je ne pris pas vraiment attention pour ne pas gâcher la surprise. Elle serait très jolie, c’était certain. Je pris donc ma douche en mettant en route une petite radio, c’est toujours plus agréable de chantonner un air sous l’eau, moins monotone, plus joyeux, bref… Une fois séché et sortie, je passai la serviette autour de ma taille et rentra dans la chambre pour observer Sumire qui semblait en avoir terminé. Lorsqu’elle se retourna je ne pu afficher qu’un large sourire.

It’s miiiiiiiiiiine ♪♫

Oui, elle était plus que belle, sublime ? Magnifique ?

Me… Me… Megami ?

Sa robe bleue lui allait parfaitement, avec cette coiffure, ce maquillage, aucune chance qu’elle ne fasse une fausse note. C’est alors qu’elle commença à poser plein de question, auquel j’essaya dans un premier temps de mémoriser car la j’était plus occupé à me remettre de cette vision divine.

Ne te prend pas la tête. Le bleu c’est parfait, Mère en utilise souvent dans ses campagnes de commerce, elle m’avait appris que c’était signe de confiance, de sécurité et de pouvoir. Et puis, le bleu d’est apaisant, réconfortant… L’hindouisme considère aussi que c’est la couleur de l’amour et de la joie.

J’aurais bien voulu la prendre dans mes bras, mais je voyais déjà la gentille domestique me regarder et me surveiller d’une façon à me séparer de ce bijou qui se trouvait devant moi… J’ai compris ! je ne ruinerais pas ton travaille. C’est alors qu’elle désigna ma taille puis sa montre afin de me dire que j’avais plus beaucoup de temps pour m’habiller.

Aller ! je vais mettre mon jogging !

Je rigolais en voyant la tête déconfite du pauvre employé de maison qui venait de se donner du mal pour Sumire en entendant mon choix. Je ne pu que rire, et la rassura rapidement en la remerciant pour son travail. Elle quitta la pièce, un peu tendu peut-être, faudrait que je pense à faire attention à ménager cette dernière pour qu’elle ne fasse pas un malaise un jour… C’est alors rapidement que j’alla dans le dressing,laissant tomber la serviette et enfila rapidement boxer, chemise blanche un jersey bleu pastel, une cravate de la même couleur, un bas identique. Seul mes chaussures et ma ceinture noires rappelait la couleur de mes cheveux que je coiffai rapidement dans mon style habituel.

Si tu veux changer de tenue cela sera après le repas. En général le matin on s’habille de manière décontracté, vêtement usuel en journée, élégant pour le repas et de nouveau décontracté le soir. Mais entre nous… ce n’est pas grave si tu t’habille pareil toute la journée ma chérie.

Je prends son bras et l’amène vers la porte pour descendre dans le salon ou la famille nous attend pour prendre un petit apéritif. Ils avaient fait l’effort d’éviter un gros repas traditionnel pour opter pour un apéritif dinatoire. Des plateaux était disposé sur la longue table dépourvu de chaises. Chacun se servirais et irait s’assoir sur le canapé, sur une chaise mise de côté. Personnellement, j’opterais rapidement pour le sol une fois servi.

Désolé pour l’attente.

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 430
■ Inscrit le : 01/07/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Sumire Sugimoto
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Dim 26 Aoû 2018 - 20:36

-Ne te prend pas la tête. Le bleu c’est parfait, Mère en utilise souvent dans ses campagnes de commerce, elle m’avait appris que c’était signe de confiance, de sécurité et de pouvoir. Et puis, le bleu d’est apaisant, réconfortant… L’hindouisme considère aussi que c’est la couleur de l’amour et de la joie.

cela la rassura un peu. La réponse et aussi le regard qu'il posait sur elle. Un regard qui n'était aucunement dégouté. Il semblerait qu'il la trouve jolie ainsi. Bon.. alors elle garderait les cheveux remontés.. C'est loin d'être laid, c'est juste.. qu'elle n'était pas habituée de se voir ainsi. Elle remarqua que la domestique indiqua à son copain de se préparé au plus vite et celui-ci se permi une blague avant de la rassurer et de la congédier. Sumire y avait presque cru à cette histoire de jogging.. presque.. Mais bon, il semblerait qu'au final, malgré sa volonté rebelle, il suive quelques protocole.

Tandis qu'il s'habilla, elle en profita pour réajuster encore une fois pour rien sa robe et s'observer dans le miroir dans le but de se convaincre qu'elle était convenable... Dire que normalement, elle aurait depuis longtemps déclarée qu'elle était au top... Fichus gens riches!! Mais bon.. Elle était aussi un peu stressé à savoir comment étaient réellement les parents d'Himuro... Celui-ci n'en avait parlé que très peu en bien.. Elle avait comprit qu'ils semblaient être le genre de parents contrôlant.. Mais cela ne voulait pas dire qu'ils étaient mauvais...

Himuro fini par revenir et elle ne se gêna pas de le regarder et de l'analyser tandis qu'il mentionna comment souvent les tenues fonctionnaient dans la famille... Bien sûr, il mentionna au final qu'elle pouvait bien s'habiller de la même façon toute la journée, on ne lui en voudrait pas. Elle lui sourit enfin et tandis qu'il lui offrait son bras pour l'amener ailleurs, elle se permit un compliment.

-Tu es beau comme ça.. c'est élégant et simple!

Elle se laissa donc diriger, accroché au bras d'Himuro, comme une vrai Lady et son Gentlemen. Ils arrivèrent là où se déroulait le repas: Le salon. Sumire comprit rapidement que c'était un type cocktail dinatoire avec toutes ces bouchées qui donnaient envie les unes comme les autres. Elle salua la famille avec un petit sourire et elle attendis qu'Himuro se serve pour elle aussi se servir. Elle se contenta d'abord que de quelques bouchées. Il fallait bien gouter et puis, ça ne servait à rien de s'empiffrer dans ce genre de repas qui est fait pour déguster tranquillement en discutant.

Elle devait avouer qu'elle était un peut insécure et elle pouvait donc donner l'impression de suivre Himuro partout comme un petit chien en plus de s'asseoir à côté de lui. Certes... C'est la personne qu'elle connaissait le plus et.. Elle se voyait mal s'asseoir à une place totalement aléatoire loin de lui et faire comme si elle était à l'aise avec les autres, car ce n'était pas le cas... Elle préférait aussi garder le silence pour le moment à moins qu'on ne l'interpèle directement, étant plutôt à l'écote des vibrations que dégageaient les gens et aussi, parce qu'elle n'était pas du genre à donner son opinion si on ne la sollicitait pas... Et la nourriture était si bonne!! Cela paraissait dans son visage à chaques bouchées qu'elle savourait.

---------------------------------


Merci Meyu pour la signa! <3

Blabla japonnais
Blabla français
Blabla Anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 30
■ Messages : 243
■ Inscrit le : 21/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Fin Décembre 2014
Himuro Kinbaku
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Lun 27 Aoû 2018 - 18:50

Sumire semblait vraiment vouloir être parfaite pour ce soir pour parler avec mes parents. Si elle savait qu’ils étaient loin d’être parfait, ferait-elle un peu moins d’efforts pour leur plaire ? A son regard, je pouvais déjà voir qu’elle se prenait la tête pour pas grand-chose, comprenait-elle mon ras-le-bol de ce milieu dès les premières heures ? Elle complimenta la tenue que je portais, je ne souriais vraiment pas sincèrement, malheureusement ce n’était pas pour elle, pour lui faire plaisir mais pour éviter une guerre que je n’avais pas moyen de gagner pour le moment.

Nous descendîmes ainsi dans le salon, la jeune fille à mon bras ce qui ne choqua pas vraiment la famille, après tout c’était une chose commune dans le milieu. Elle prit place à côté de moi, je la regardais et pris la peine de sourire. Ça ne fait pas un peu de bien la rebellitude ? Pourquoi acheter des chaises ? haha ! Ma sœur aide un peu au service, en ce qui concerne la boisson, elle nous propose plusieurs jus de fruit, mes yeux se fixe un peu trop longtemps sur la bouteille des parents.

Il faudra attendre encore un peu pour cela petit frère.

Hmm hmm. Avec ça on s’amuserait peut-être un peu plus… Mais on va éviter devant les parents car bon, des enfants mineurs et ivres dans une résidence pleines d’œuvre d’art… Quoique ! mais c’est ça l’astuce pour jamais revenir ? En fait non… en y repensant un peu plus le père serait furieux et me priverait d’argent de poche durant un bon moment… J’entends rapidement mon prénom, mère qui me demande comment cela se passe à l’école… Et si tu te bougeais un peu pour venir voir ? je ne sais pas… ça serait peut-être bien que tu montre un peu à ton fils qu’il existe non ?

Très bien. Comme vous avez pu le constater, je suis toujours scolarisé.

Rapidement, le père commence à se chauffer. Mais je n’ai pas grand-chose à craindre, c’est du genre à crier et laisser tomber ce qui me permet de garder la main dans ce genre de situation. Combien de collège avais-je fais ? Je ne les comptais plus à froce des déménagements, des explsions... Kimi prend sa mallette en cuir blanc et en sort quelques documents. D’un rapide coup d’œil j’aperçoit l’écusson de Kobe, sans aucun doute il s’agit de mes notes scolaires. Mon père les prend en main et se calme un peu. Voilà, père est content, j’affiche un large sourire de vainqueur.

Comme convenu je suis dans le top 5 de mon année.

Bon, je travaillais comme un cinglé la nuit, l’avantage d’être insomniaque, pour être super tranquille le jour et pouvoir me reposer tranquillement… Mère prend alors les documents en main et analyse rapidement les différents résultats. Les chiffres et elle c’est une histoire d’amour et c’est rapidement qu’elle lance les hostilités.

Si tu augmente ta moyenne d’anglais de deux points tu pourrais passer quatrième. De même, la culture japonaise te permettrait de gagner également une place avec trois points supplémentaires.


Je baisse les bras et souffle, comme si c’était si simple… Elle jette rapidement les documents sur la table basse. Si elle savait à quel point j’avais envie de les lui faire manger… Je me redresse et part me chercher à manger sans dire un mot. Quand je reviens, je vois mère se tourner vers Sumire et commence à lui demander comment se passe ses études. Je l’interromps rapidement, connaissant ma mère, elle ne pourrait s’empêcher de critiquer également.

Sommes-nous là pour être juger ou afin de ressembler à une famille ? Déjà d’avoir pris Sumire en otage n’est pas très claire, si maintenant vous voulez juger tous nos faits et gestes… Peut-être devriez vous déménager à Kobe, histoire que les gens qui nous connaisse puissent au moins voir à quoi vous ressemblez…

Himuro !

Bon j’avoues, j’ai flippé un peu en entendant la voix de père monter… Mais je n’avais pas tort sur ce point… je ne me dégonfle pas pour autant et me redresse en le toisant. Bien sûr je ne vais pas lever la main sur lui, je devrais peut-être la jouer plus finement…

Dans ce cas Père, Mère, peut-être pouvons nous conclure un nouveau contrat ? Si je suis dans le top trois. Peut-être accepteriez vous de me payer un logement l’an prochain pour Moi et Sumire, histoire de pouvoir commencer à fonder notre famille ?


---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 430
■ Inscrit le : 01/07/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Sumire Sugimoto
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Mar 28 Aoû 2018 - 16:36

Elle était donc assise avec son assiette et la soeur proposa plusieurs jus. Sumire chisit donc du jus de mangue.

-Il faudra attendre encore un peu pour cela petit frère.

La blondinette leva les yeux pour suivre le regard d'Himuro qui se posaient sur une bouteille d'alcool. Elle eut un petit sourire, se rappelant la fois où Himuro s'était emparé d'une petite bouteille de Sake pour son anniversaire.. Bon, deux verres n'avaient rien fait de mal. Mais être les deux seuls et maintenant avec la famille, ce n'était pas pareil. Sumire s'en fichait un peu, elle aimait le jus, mais elle trouvait cela un peu marrant qu'Himuro se devait de se contenter d'un verre de jus.

S'en suivit alors une conversation entre les parents et Himuro sur ses résultats scolaires et tout... Ah tiens.. Il est 5e de sa classe? quand même impressionnant. Elle savait qu'il étudiait beaucoup la nuit, mais elle ne savait pas qu'il tenait autant à ses notes... Quoi que tenir semble être un grand mot. Voilà que soudainement, la maman se mettre à analyser les chiffres et elle semblait laisser entendre qu'être 5e, c'était loin d'être suffisant..

Ouf.. C'est lourd ça!! C'est vrai que des parents qui t'en demande toujours plus alors que tu fais parti des meilleurs, déjà, sur ce point, ça donne pas envie de louanger ses parents qui critique au lieu de féliciter... Cela attrista un peu la demoiselle. Elle commençait à comprendre certains points qui faisait que son Copain était loin d'être joyeux ici. Elle n'avait pas encore entendu les parents demander des nouvelles sur ce qu'il aime faire comme la photographie.. ou le kendo... Bon.. Ce n'est pas des oignons de la demoiselle alors elle continuait à manger tranquillement, sans intervenir restant effacée.

Himuro se leva et on lui resservi du jus de mangue. Sumire en prit une gorgée et elle croisa le regard de la mère... Oh... Ça sent les questions... Et comme de fait, elle lui demanda comment allaient ses études à elle... Pourquoi voulait-elle savoir?? Elle allait répondre simplement "Bien" mais Himuro intervint avant.

-Sommes-nous là pour être juger ou afin de ressembler à une famille ? Déjà d’avoir pris Sumire en otage n’est pas très claire, si maintenant vous voulez juger tous nos faits et gestes… Peut-être devriez vous déménager à Kobe, histoire que les gens qui nous connaisse puissent au moins voir à quoi vous ressemblez…

Ok... Il faudrait qu'elle mentionne un peu plus tard à son copain qu'elle était capable de répondre d'elle-même. Elle n'est pas si naïve non plus... Elle savait que chaque question était de nature interrogative pour analyse et non par simple intérêt de discuter... Bref autant laisser Himuro continuer. Elle ne connaissait pas les fondements de leurs querelles, mieux vaut ne pas s'en mêler... pour le moment..

Pour s'effacer à nouveau, tandis qu'Himuro reprenait en voulant faire une sorte de deal, elle cala lentement son verre de jus... Et elle s'étouffa soudainement en entendant la fin de ce contrat. Elle toussa quelques coups et fini par reprendre son souffle et regarda Himuro rouge de gêne. Elle avait comprit que son copain balançait des conneries dans le simple but de provoquer, mais celle là est vraiment intense quand tu ne t'y attend pas.. Elle toussa encore quelques coup car sa gorge en avait été irritée. Sérieux, son copain était pas croyable!, malgré la grande gêne, elle ne savait pas si elle était offusquée ou si elle trouvait ça marrant...

---------------------------------


Merci Meyu pour la signa! <3

Blabla japonnais
Blabla français
Blabla Anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 30
■ Messages : 243
■ Inscrit le : 21/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Fin Décembre 2014
Himuro Kinbaku
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Mar 28 Aoû 2018 - 22:27

Le calme plat, c'est sûrement ce qui qualifiais le mieux cet instant présent. Après tout, avec l'énormité que je venais de sortir c'était un peu normal. Je passais de visage en visage, Kimi semblait tiraillée entre être choquée et amusée. Les parents me regardaient différemment, père enrageait dans son coin et ma mère tentait de le calmer comme elle le pouvait. Je me remis en place avant de tourner ma tête vers celle de ma petite amie. J'aurais peut-être du l'avertir que ce genre de chose pouvait arriver...

Gomen... je me suis un peu emporté...

Je l'avais dit à voix basse, il fallait avouer que voir père ainsi m'amusait un peu. Quant à ma sœur, je ne savais pas trop comme gérer la chose, elle me comprenait mieux que quiconque depuis qu'elle avait quitté la maison familiale et que les parents avaient redoublé d'exigence à mon égard. Je ne lui en voulait pas, je l'avais moi-même poussé à partir pour qu'elle puisse s'épanouir. Je soupira et pris la main de la petite blonde, à la recherche d'une solution peut-être plus pacifique sans toutefois perdre la face.

Père, Mère, j'ai bien conscience des ambitions que vous nourrissez à mon égards. Mais je n'ai nul besoin de votre argent, de grandes études... J'ai juste besoin de vous, d'une famille... Peut-être pourrions-nous laisser mes études de côté pour ce soir et nous concentrer sur le moment que nous vivons ?


Bon, c'était peut-être le moment de faire un pas en avant en tant qu'adulte, ou alors de faire un gros chantage... Mais vu la présence de Sumire il m'aurait été difficile d'être gagnant à tout les coups.

Je ferais des efforts sur mes études, je ne vous demanderais juste de nous accordez un peu de temps et non de votre emplois du temps...

Je pensais avoir été correcte à la tête de ma sœur et de ma mère qui semblait agréablement surprise. Cependant le vieux bourge n'était pas de cette avis et ne voulait pas perdre non plus la mainmise sur son fils. Il se calma cependant assez pour que mère ne s’agrippe plus à ses mains. C'est rapidement qu'il trouve une parade à mon argumentation.

Comment voudrais-tu que je fasse confiance à un collégiens qui s'est fait exclus autant de fois que toi d'un établissement ? Avant d'attaquer les faiblesses des autres, peut-être serait-il judicieux de faire attention à ce qu'on l'on avance pour assurer sa défense.

Mes mains se crispèrent légèrement, comment arriverais-je à trouver un compromis ? Je commençais à en avoir un peu marre de ses remarques au point de vouloir quitter la table... je regarde Sumire ne sachant pas trop quoi faire. Aurais-je du courber l'échine depuis le début de soirée chérie ?

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 430
■ Inscrit le : 01/07/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Sumire Sugimoto
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Mer 29 Aoû 2018 - 17:08

-Gomen... je me suis un peu emporté...

- C'est bon, j'ai juste été surprise..

Elle lui avait répondu avec la même voix basse en lui offrant un petit sourire rassurant avant de prendre une bonne gorgée de jus pour enlever tout ce qui restait d'irritation au fond de sa gorge. Elle sentit ensuite sa main qui se fît prendre, heureusement par une qu'elle connaissait bien. Celle d'Himuro qui sembla réfléchir un instant avant de demander à ce que la soirée se déroule mieux... Qu'on laisse tomber les histoire de note et tout et qu'ils agissent en tant que vraie famille. Il promit même de faire encore plus d'efforts pour ses études et tout... Comme s'il ne faisait pas déjà assez d'efforts, pauvre lui...

Ce la semblait avoir un peu calmé l'ambiance.. enfin.. juste un peu.. Parce qu'il semblerait que le cher papa D'Himuro aie envie d'y dire son mot... Sérieusement, c'était nécessaire?? Elle regarda Himuro en sentant sa main se resserrer autour de la sienne et elle croisa son regard un peu.. perdu?? Elle devait s'avouer que son copain avait un peu cherché cette situation, mais.. il avait su faire preuve d'un peu de maturité et on continuait de lui reprocher pleins de trucs... Bon ce n'était vraiment pas son genre d'évoquer son opinion sans qu'on lui demande, mais elle commençait à comprendre qu'il y avait deux têtes de mule dans cette pièce.. Himuro et son père. Elle avait promis d'être là pour Himuro.. C'était peut-être le moment...

-On s'en fiche de la confiance...

Elle regarda Monsieur Kinbaku droit dans les yeux. Elle n'avait aucune attitude provocatrice ni désinvolte. Juste affirmée.. mais avec un peu de douceur?

-Je ne sais pas exactement combien d'écoles à fait Himuro ni toutes les raisons du pourquoi il été renvoyé si souvent et je m'en fiche. Ça fait 6 mois qu'il est à Kobe, Il est assidu à son club de Kendo, il est un excellent président du club de photographie, il tente d'éviter au mieux les ennuies et il passe ses nuits à étudier comme un malade pour obtenir vos standards stupides au lieu de profiter d'un bon sommeil. 5e de son niveau, c'Est vraiment pas rien sachant qu'à Kobe, le standard est déjà assez élevé. Et malgré tout, ça, la seule personne que j'ai vu lui démontrer un minimum de reconnaissances envers ses effort c'est sa soeur. Himuro pourrait continuer de vous balancer pleins de conneries dans le seul but de vous provoquer et de paraître indigne et oui, il se sert de moi pour ça et je m'en fiche puisque que vous vous êtes servis de moi pour le faire venir ici. On s'en fiche que vous lui fassiez confiance ou non et on s'en fiche de vos attaque et de qui aura le dernier mot, tout ce qu'à demandé Himuro c'est d'avoir des parents... Un père.. pas des patrons analytiques et quasi dictateurs. Il embelli peut-être ses demandes avec des conneries, mais à voir son regard, j'ai l'impression qu'il ne veut vraiment que du temps en famille.. sans parler d'école, de notes, de performance ou encore de boulot.... Bref.. je.. c'est ça.. pardon...

Elle se cacha ensuite derrière son verre de jus qu'elle cala lentement. Elle en a dit un peu plus que ce qu'elle pensait et soudainement... elle espérait ne pas avoir empirer le cas de son petit ami....

---------------------------------


Merci Meyu pour la signa! <3

Blabla japonnais
Blabla français
Blabla Anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 30
■ Messages : 243
■ Inscrit le : 21/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Fin Décembre 2014
Himuro Kinbaku
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Mer 29 Aoû 2018 - 19:31

Sumire était vraiment merveilleuse... après tout ce qu'elle vivait à cause de moi elle trouvait encore a force de me supporter. Une chose est sûre c'est que je n'étais pas prêt de revenir ici avec elle, ou ici tout court... Il était certain qu'elle se serait plus amusée chez elle, j'avais l'impression de gâcher ses vacances bien trop courtes... Au moins, elle avait pu s'amuser lors du dernier voyage scolaire.

C'est alors que, mettant peut-être trop de temps à trouver les mots, j'entendis Sumire répondre à père. Je ne savais pas ce que ça donnerait,je savais qu'elle était franche et avait le verbe facile. Je l'écoutait, la soutenant mentalement et physiquement en lui tenant la main. J'osais espérer que ses mots soient entendus... Les parents la regardaient, le regard interrogateur, aucun étranger n'avais parler aussi franchement dans ces murs. Kimi semblait amusée quant à elle, elle attendait la fin du discours. La jeune demoiselle se referma aussitôt derrière un bouclier peu banale, son ver de jus de fruit.

Sugoi !!!

Je fixa ma sœur d'un regard interrogatif. Fallait-elle vraiment qu'elle en rajoute aussi. C'est alors que je regarda mon père, celui-ci semblait figé et ma mère tout autant. Je pris la main de Sumire moins formellement, passant mes doigts dans les siens.

Une fois la confiance perdu, comment la retrouvé ? Il a de bon résultat sûrement, mais je ne souhaites que le meilleur pour lui.

Peut-être que nous devrions en parler calmement effectivement. Comme mon mari vous l'a dis, nous ne voulons que le meilleur pour Himuro.

Mère me choqua presque, c'était peut-être la première fois qu'elle ne semblait pas opposé à discuter. Père quant à lui alla se servir un verre et ne semblait rien en vouloir en particulier. Il lui faudrait certainement du temps pour accepter cette situation sans que la situation ne s'envenime plus.

Merci, Sumi... Mère, Je n'ai peut-être pas été quelqu'un de confiance... Mais comme Kimi, et Sumire pourront le confirmer je me suis stabilisé, engagé. Maintenant... pourrions-nous continuer le repas ?

Mère n'ayant rien à redire, Kimi se mis à parler rapidement de ses occupations, de ses différents voyages à travers le monde. L’atmosphère n'était pas des meilleurs mais la situation semblait se désamorcer. Père gromellait dans son coin encore et toujours enfilant les verres.

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 430
■ Inscrit le : 01/07/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Sumire Sugimoto
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Ven 31 Aoû 2018 - 23:19

Elle se cachait derrière son verre, mais elle ne regrettait pas avoir parlé non plus.. Elle avait juste peur que ça retombe sur Himuro.. Ça ferait un peut... triste d'avoir accepté de venir dans le but de soutenir son copain pour au final lui attirer plus d'ennuis...

Mais il semblerait que cela porta un peu fruit. Les attaque avaient arrêtés.. Bon.. Elle n'était pas tout à fait convaincue des mots employés par les parents pour expliquer qu'il veulent le bien de leur garçon, mais au moins, la mère semblait ouverte à discuter de façon constructive.. Ouf.. l'atmosphère revenait de plus en plus détendue.. Enfin, pas au maximum, mais c'était moins pire.. La grande soeur en profita pour changer de sujet et parler un peu d'elle.

Sumire se leva et se servit avec quelques autres bouchées délicieuses pour ensuite revenir s'asseoir près d'Himuro.

-Pardon d'être intervenue... je sais que ces histoires ne me concernent pas... En tout cas, on ne peut pas se plaindre de la nourriture! Elle est délicieuse!!

Oui, elle tentait de lui raccrocher un sourire.. même si ça risque d'arriver plus tard, quand les parents ne seront pas dans les parages... Ainsi continua ce repas dinatoire. Elle jasea de tout et de rien avec Himuro, pour Kimi vint se joindre à la conversation et aussi les deux filles discutèrent ensemble de mode.. Vu le boulot de la maman de Sumire.. Et on apporta le dessert aussi en petites bouchées... Tellement de choses sucrées à déguster!! Sumire ne se fît pas prier pour se servir avec un appétit bizarrement encore très présent. Vive la gourmandise. Le repas s'en venait à sa fin..

-Jamais je ne serai capable de faire des desserts aussi bon.. à moins de passer minimum trois années intensive avec Meyuki-sempai!! au fait..

Elel baissa un peu la voix pour poser des questions à Himuro sans trop qu'on l'entende.. histoire qu'on ne la prenne pas pour une cruche..

-Est-ce qu'il y a autre chose de prévu ensuite??

---------------------------------


Merci Meyu pour la signa! <3

Blabla japonnais
Blabla français
Blabla Anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 30
■ Messages : 243
■ Inscrit le : 21/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Fin Décembre 2014
Himuro Kinbaku
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Sam 1 Sep 2018 - 23:18

Je mangeais tranquillement, tentant quand même d'esquiver père et mère en allant me servir. La soirée passait quand même plus vite que les précédents repas qu'il avait pu prendre il y a quelques mois. C'est rapidement que Sumire se rapprocha et mangea un peu puis sembla s'excuser d'être intervenue avant de complimenter les bouchées.

Tu n'as pas à te faire pardonner, c'est plutôt à nous.

Ou plutôt à mes parents mais bon c'est une chose que je ne dirais pas pour ne pas envenimer une nouvelle fois la situation. Il était un peu difficile de sourire encore mais je fis un petit effort pour Sumire qui était adorable encore, comme toujours en faite. Kimi parlait de mode avec Sumire, c'est vrai que sa mère y travaillait pour une marque. D'ailleurs celle-ci y pris part pour se renseigner sur celle-ci, sur les nouvelles tenues qui sortirait à la prochaine saison. C'est vrai que mère aimait toujours avoir de belle tenue, peut-être même essayerait-elle d'avoir des réductions.

Viens ensuite le dessert, accompagné d'un plateau de fromage pour ceux qui le désirait. je ne me priva pas pour prendre quelquechose de simple, je n'avais plus très faim de toute façon. Ma petite-amie avait toujours faim pour ce genre de petite chose sucrés, heureusement qu'elle fait du sport à kobe pour éliminer tout cela. Sinon elle prendrait surement un peu de hanche, de fesses, de... Mon regard se posa malencontreusement sur elle est l'imagina avec quelques kilos de plus. Je me disais qu'en faite, cela ne changerait rien à l'amour que je lui portais. C'est alors qu'elle me demandais si quelquechose était prévu, je me pencha alors à son oreille.

L'ennui... Disons qu'en général après le repas nous devons monter dans les chambres étudier...

Une fois le repas fini, les parents se levèrent pour quitter la pièce. Ils ne manquèrent pas de saluer Sumire bien que père était un peu moins jovial que mère. Cela lui passerait certainement plus tard, je rassura brièvement la petite blonde sur cela, tant que sur ces capacités culinaires. Kimi était également trop ancré dans les habitudes familiale et bien que n'ayant pas de devoirs à faire, bien entendu, préféra s'absenter pour aller dans sa chambre. Quelques accolades plus tard, nous nous retrouvions seul dans le salon.

Montons, nous avons tout ce que nous avons besoin dans ma chambre pour nous occuper. Tu as envie de quelquechose ?

Comme tout le monde, je laissa les affaires à nettoyer sur la table basse, les domestiques s'en occuperaient et mangeraient les restes. Je pris Sumire par la main et l’emmena jusque dans la chambre avant de se vautrer dans son lit, allant jusqu'à commencer à déboutonner sa chemise entièrement.

On a qu'a sortir la télé et jouer un peu ou regarder un film. A moins que tu ne veuilles faire autre chose. Tu es fatiguée ? Déshabille toi pour te mettre à l'aise et allonge toi sur le lit.

Je déposa un tendre baiser à la demoiselle avant de la laisser choisir sur la suite du déroulement de la soirée avant de me rétracter. J'avais bien une idée en tête qui permettrait de nous rapprocher un peu. Je me leva pour aller dans le dressing et aller passer un short de pyjama. Il alla prendre son téléphone et envoya un message rapidement avant de rejoindre Sumire.

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  

Revenir en haut Aller en bas
 
On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: En dehors de la ville-
Sauter vers: