Revenir en haut
Aller en bas


Partagez | 
 

 Osez avancer, osez se planter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 809
■ Inscrit le : 15/08/2015

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 38 ans
❖ Chambre n° : B-504
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Ryosuke Ogawa
« Personnel ; prof de musique »
http://www.sanger.dk/ En ligne
(#) Osez avancer, osez se planter  Jeu 13 Déc 2018 - 13:56

Une fois de plus, je me retournais dans le large fauteuil, mal de crâne lancinant et fatigue extrême en prime. Cela faisait quelques jours que c'était ainsi. Des douleurs intenses qui venaient et qui partaient, des petits malaises quand je donnais cours. J'aurais pu croire que je faisais un peu d'hypoglycémie si je ne prenais pas autant de sucre dans mon café depuis le début du mois. Sakura s'en inquiétait fortement, je le savais, mais je campais sur la position que cela passerait simplement avec du repos. Mais honnêtement, depuis le temps… je n'y croyais plus trop. J'avais été tentée, plus tôt dans la semaine, d'aller voir Ruby mais la simple odeur d'antiseptique qui collait au mur de l'infirmerie m'avait fait faire demi-tour en moins de deux. Je n'aimais pas non plus les hôpitaux, ni me faire ausculter et par-dessus tout, je détestais l'idée de faire peur à ma compagne si jamais il y avait effectivement quelque chose. A croire qu'un diagnostic me faisait également plus peur que je ne l'avouais.

Je retirais une fois de plus mes lunettes. J'en avais besoin pour lire certes mais elle devenaient difficile à portée à cause d'une sensation des plus désagréable aux yeux. Tout à coup, alors que je comptais me rendormir, le téléphone sonna. Une fois de plus dans la journée me dis-je. Je n'assurais pas mes cours aujourd'hui alors je devinais sans mal qui était au bout du fil. Mais une fois encore, je ne répondis pas. Trop engourdi pour me faire une fois de plus tirer les bretelles par Sakura. Elle allait laisser un sms pour me faire comprendre que ne rien faire n'était pas une solution de toute façon alors bon… et en effet, quelques secondes plus tard, la sonnerie de ma messagerie retentii. Je tendis paresseusement le bras vers le téléphone pour relire ce qu'elle me disait à chaque fois. « aller chez le médecin » « au moins un certificat » « peut être grave » « si tu n'y vas pas je te tire par les fesses », je commençais à connaître la chanson.

C'est quand elle menaça de rentrer à sa pause de midi que je lui téléphona finalement pour lui dire que j'irais voir un médecin dans la journée mais, la miss m'avait devancée, elle avait déjà pris un rendez-vous pour moi pas loin de l'appartement. Aïe… je ne pouvais plus vraiment fuir à moins de faire impasse sur l'heure mais ce serait signe d'une mauvaise dispute à venir le soir venu.

Après un long moment de comatage intensif, je me décida enfin à me lever pour prendre mon manteau et mettre mes chaussures. Je ne voulais pas sortir mais, je ne voulais pas rester ainsi pendant des mois non plus. La miss ne me laisserait jamais ainsi de toute façon malgré ma peur extrême de voir un médecin pour mon propre cas.

Il ne fallut que quelques minutes pour arriver devant le cabinet médical et déjà là, je n'avais qu'une envie, faire marche arrière pour retrouver mon canapé adoré. Avant de tenter quelques pas en arrière, je m'imaginais la mine furieuse de miss sucrette si elle apprenait que j'avais fuit à moins de deux mètres de mon objectif. Cette simple pensée réussit à me faire passer la porte, non sans appréhension.

---------------------------------


► Ryosuke s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 687
■ Inscrit le : 01/10/2017


Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Rei Mitsutada
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: Osez avancer, osez se planter  Sam 15 Déc 2018 - 6:51

Il suivait distraitement un élève du regard, persuadé qu'il faisait trop calme pour une journée de cours comme aujourd’hui. La pause de midi allait bientôt se terminée et par miracle, rien de frauduleux ne s’était encore déroulé sous sa surveillance. Bon, ce n’étais pas plus mal dans un sens puisqu'il allait bientôt devoir s'absenter mais il craignait déjà de retrouver du monde sur le toit ou Alexe en vadrouille à son retour. Il faudrait faire avec se dit-il. Ce n'est pas comme si c’était inhabituel après tout.

Avec ce moment d'accalmie, il se permis quelques divagations, quelques pensées sur sa journée de la veille. Il repensais surtout à sa conversation avec Mara, son coup de cœur du net depuis plusieurs mois. Elle avait enfin parlée d'une IRL auquel elle se rendrait dans les prochains jours mais, le hic, c'est que cela se passait le samedi qui arrivait et que Rei était censé travailler ce jour là. Clairement, ça l'emmerdait puissance mille de rater cet événement juste pour le boulot et ça le mettait dans une humeur exécrable depuis hier soir. Il aurait bien demandé de permuter avec un collègue mais il serait déjà là pour en remplacer un autre alors vive la crédibilité s'il revenait là-dessus. Il ne voyait qu'un seul moyen d'arranger ça vite, se faire passer pour malade au moins jusqu’à la fin du weekend.

C'est donc une fois la pause terminée qu'il prit une petite heure pour se rendre chez le médecin qu'il voyait la plupart du temps où il souffrait de surmenage. Les nuits à s'occuper de  son forum, le temps qu’il passait à la natation ou à arpenter les conventions et IRL,  son travail à plein temps... peut-être allait-il jouer la dessus a nouveau… ou bien simuler une bonne vieille gastro. Tout les moyens était bon pour enfin voir Mara après tout, même les moins classe.

Après une petite dizaine de minutes et un tour de moto plus tard, il arriva sans le moindre mal au cabinet médical. Il s'attendait à voir peu de monde et en entrant dans la salle d'attente, il ne vit effectivement qu'un seul autre patient. Étonnamment, cette personne lui disait quelque chose de loin et c'est en approchant qu'il reconnu distinctement son collègue… Dans un sale état. Malgré leur rivalité, il se sentait un peu honteux d'arriver ainsi tout pimpant alors que Ryosuke semblait être sur le point de s’écrouler.

« Et bah, tu fais peine à voir » lâcha t-il avant même de le saluer.

---------------------------------



Rei parle en japonais [#669966], s'énerve en anglais [#ff9966] et râle en allemand [#666699]
[Reirei, détenteur (involontaire) du Saint Body Pillow]
... Et accessoirement Slavy cookie pour les intimes
Revenir en haut Aller en bas
 
Osez avancer, osez se planter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: Le centre-ville :: Autres lieux-
Sauter vers: