Revenir en haut
Aller en bas


Partagez
 

 (pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aomame Yanase
■ Age : 22
■ Messages : 13
■ Inscrit le : 15/04/2019

■ Mes clubs :
(pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  DOAUR5R (pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  WHBiQrb


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans.
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Aomame Yanase
« Elève ; en 3ème année »
(#) (pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  (pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  EmptySam 20 Avr 2019 - 14:43

girls don't care
ft. arisu hasegawa
& aomame yanase
Mercredi. Bientôt 10h30.
Le plan de classe a placé Yanase près de la fenêtre et elle se retrouve avec le soleil dans les yeux. Ca ne la gêne pas. Elle apprécie, même, cette chaleur réconfortante sur sa joue. Dehors, le ciel de décembre est étonnemment dégagé. Le déréglement climatique. Mais il ne faut pas s’y tromper : une fois quitté le bâtiment principal du lycée, le froid mordant de fin d’année revient planter ses crocs dans la poitrine et la peau. Mais pour l’heure, Yanase profite de l’effet somnolent que provoquent le soleil et les radiateurs dans la classe des 3ème année.

« Yes Nasumi, absolutely, and how do you traduce that ? »*

Silence dans la salle. Personne ne participe. Tous les professeurs s’accordent à dire que les 3èmes sont de mauvaise volonté cette année. Et Yanase doit admettre qu’elle ne fait pas beaucoup plus d’efforts. Seuls quelques élus font encore preuve de zèle. Pourtant, Yanase est bonne en langues. Elle aime les apprendre. Mais en cours, avec les autres, avec cette professeure, c’est plus fort qu’elle, la paresse la gagne. Et l’enseignante, de guerre lasse, finit par leur faire lire des textes que Yanase comprend aisément, avant de leur rendre les copies du dernier test. Quand la sonnerie marquant la fin du cours retentit, les élèves se lèvent tous ensemble comme un seul homme pour saluer la professeure qui s’en va, bredouille et fatiguée. Et pendant que les 3èmes années attendent le professeur de mathématiques, pendant les 10 minutes de pause réglementaires, un brouhaha éclate dans la salle. T’as vu Tanaka de la classe 4 ? Ce qu’il est beau ! Tu vas aller au prochain concert de BTS ? Yanase se laisse bercer par ces bavardages insouciants, sans demander son reste, la joue dans la main et les paupières closes. Elle ne les rouvre pas tout de suite quand elle entend près de son oreille.

« T’as eu 98 Yanase ?? Aussi bien qu’Hasegawa !  »**

Seulement alors, Yanase rouvre alors doucement les yeux. L’intensité de son regard a décrut avec le sommeil qui la gagnait. Lentement, elle se retourne sur sa chaise et croise les yeux perçants et froids d’Arisu Hasegawa. Ce n’est pas une fille facile à approcher, elle non plus. Mais on apprécie quand même davantage Yanase qui malgré tout, gardait une attitude affable et bienveillante. Hasegawa c’est… c’était différent. Yanase n’est pas bien sûre de savoir ce qu’elle ressent à son sujet. Chez les 3èmes années, tout le monde sait que Yanase et Hasegawa étaient aux coudes à coudes question notes. Sur le classement affiché devant la classe, leurs noms sont toujours collés l’un à l’autre. Evidemment, elles n'étaient pas les seules à avoir d'excellentes notes. Tora, par exemple, était aussi très bon. Mais les autres, dans une espèce d'hobbie provoqué par leur ennui, ont tendance à les mettre en compétition. Et même si on ne savait pas bien ce qu’en pense la mystérieuse Hasegawa, Yanase s’en fiche un peu. Il ne faut pas se mentir, elle aime avoir de bonnes notes. Elle aime arriver en cours avec la satisfaction d’avoir compris et fait ses devoirs. Elle aime parfois même en faire davantage dans les disciplines qui lui plaisaient le plus – les matières littéraires. Mais elle ne se sent pas en compétition non plus. Au contraire, même. Aussi prétentieux cela puisse parâitre de penser ça, Hasegawa gagne même en intérêt aux yeux de Yanase qui laisse de temps en temps son regard traîner vers le pupitre de l’autre jeune fille. Il faut dire qu’Hasegawa a un visage tout particulier aussi. Ses yeux bleus, si rares à trouver dans un visage nippon, donnent à ses prunelles un reflet acéré qui pouvait la faire rivaliser avec Yanase. Et à celle-ci, ça la faisait sourire. Les deux jeunes filles ne se sont jamais vraiment parlé. Une distance polie les sépare sans que Yanase puisse vraiment dire pourquoi elle s’est installée.

« Eh ! Yanase ! »

Le regard d’Aomame quitte Hasegawa. Il tombe directement dans celui, provocant et stupide, de Joris. Joris, c’est l’élève néerlandais de leur âge qui fait une année au Japon avant de reprendre son parcours scolaire aux Pays-Bas. Comme il ne restait pas, il se permettait tout. Yanase ne l’aime pas. Heureusement, Joris part dans trois mois.

« C’est pas habillée comme ça que tu vas plaire aux mecs ! »

La remarque de Joris fait rire. Tout le monde, mais pas Yanase. Elle la trouve stupide. Si stupide qu’un léger sourire lui étire les lèvres. Aujourd’hui, elle portait un pull d’homme. Le pull de son père, gris, sur sa chemise jaune tournesol. Et un pantalon quadrillé noir et blanc, avec un simulacre de Doc Martens. C’est vrai, ce n’est pas ce qu’il y a de plus féminin. Elle souffle, doucement et pourtant bien audible, avec une désinvolture insolente :

« Qui t’a dit que je cherchais à plaire aux mecs ? »

Elle s’amuse. Ce n’était pas une réponse mature, mais elle n’aurait pas pu espérer faire plus avec Joris. Il la provoquait ? Elle le provoquerait en retour. Et tout le monde avec lui. Sa réponse a fait tomber un silence de plomb dans la classe des 3èmes années. Elle entend un murmure, sur sa droite : C’est vrai que Yanase fait un peu gouine. Aomame s’empêche de sourire davantage, mais ce n’est pas l’envie qui lui en manque. Ca les bousculait. Ca les perturbait. Yanase n’était pas une fille cruelle, mais elle ne se laisse pas marcher sur les pieds non plus.

« T’es lesbienne ? »

Quelqu’un, on ne sait pas qui, a osé poser la question interdite. Yanase allait prendre un malin plaisir à ne pas répondre quand on s’exclame tout à coup quelque chose qu’elle n’a pas prévu :

« Moi j’ai vu Yanase mater Hasegawa, y’a un instant ! »

Et merde. Si ça ne dérange pas Yanase que des rumeurs courent sur elle, elle n’apprécierait pas qu’on s’en prenne à quelqu’un d’autre, et ce même si c’était Arisu Hasegawa. Kuso.*** Elle ne l’a vraiment pas vue venir celle-là. Dans la classe, les commérages et le brouhaha éclatent à nouveau.

HRP a écrit:
*Yes Nasumi, absolutely, and how do you traduce that ? : Oui Nasumi, exactement, et comment tu traduis ça ?

**98 sur 100.

***Kuso : équivalent du juron « merde » en japonais.
BY CΔLΙGULΔ ☾


Dernière édition par Aomame Yanase le Mer 24 Avr 2019 - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arisu Hasegawa
■ Age : 17
■ Messages : 42
■ Inscrit le : 07/04/2019

■ Mes clubs :
(pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  DOAUR5R(pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  PUEZpDJ


Mon personnage
❖ Âge : 15 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Arisu Hasegawa
« Elève ; en 3ème année »
(#) Re: (pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  (pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  EmptyMar 23 Avr 2019 - 23:43

Arisu inspecte soigneusement la copie que sa professeure d’anglais vient de poser sur son bureau. 98 sur 100 est certes une note plus que correcte mais la jeune fille ne peut s’empêcher de fixer intensément la question qui l’a empêché d’atteindre la note maximale. Une stupide question à choix multiples. Elle soupire et se saisit d’un stylo afin de noter la question  dans un carnet. Elle en avait déjà discuté avec sa professeure après le test mais elle préfère la noter afin de ne pas commettre d’erreur la prochaine fois. 

La sonnerie retentit et les élèves commencent à discuter entre eux en attendant le cours suivant. Arisu, comme à son habitude, reste seule à sa place. On lui adresse la parole de temps en temps mais son interlocuteur se rend bien vite compte qu’elle n’est pas très intéressée par la conversation et finit par laisser tomber. Pourtant, elle s’efforce d’être polie quand on lui parle mais elle n’a pas envie de faire semblant d’écouter des tentatives lamentables pour briser la glace. S’ils faisaient au moins l’effort de trouver des sujets de conversation intéressants. 

Arisu range ses affaires dans son cartable et prépare celles dont elle aura besoin pour le cours de mathématiques. C’est son cours préféré et elle a vraiment hâte de continuer la leçon du jour. Se concentrer sur les chiffres lui fera peut-être oublier l’erreur du test d’anglais. Elle en doute mais c’est mieux que rien. Elle pourra toujours réviser la chimie plus tard à la bibliothèque pour se changer les idées. Elle relit sagement ses notes sur le sujet étudié au cours précédant tout en essayant d’ignorer l’agitation autour d’elle. Pour les autres élèves, toutes les occasions sont bonnes pour se distraire et Arisu n’est pas étrangère à leurs commérages, elle a juste appris à les ignorer au fil du temps.

« T’as eu 98 Yanase ?? Aussi bien qu’Hasegawa !  »

La main d’Arisu s’arrête alors qu’elle est sur le point de tourner une page de son livre d’algèbre. Elle relève la tête dans la direction d’où proviennent ces mots et son regard croise celui d’Aomame Yanase. Yanase est en quelque sorte la rivale d’Arisu. Enfin, c’est ce que la plupart des élèves de la classe ne cessent de répéter. De son côté, Arisu ne voit pas où ils sont allés dénicher cette idée ridicule. Elle ne se sent en compétition avec personne et à vrai dire ça l’agace un peu qu’on la compare en permanence  à sa camarade de classe. Elle ne travaille pas pour être meilleure que qui que ce soit ; elle travaille pour s’améliorer de jour en jour. 

De plus, Yanase est quelqu’un qu’elle apprécie et respecte assez. Arisu admire son implication dans ses études et il semble que ce soit une fille calme et gentille malgré l’intensité intimidante de son regard. Arisu n’est pas facilement impressionnable mais il faut avouer que les yeux d’Aomame Yanase sont époustouflants. On aurait dit qu'ils observaient les tréfonds de son âme, ce qui est assez déroutant. Les deux jeunes filles se ressemblent beaucoup mais Yanase est plus populaire auprès des autres, ce qu’Arisu lui envie parfois. Cela peut paraître puéril mais c’est en partie pour cette raison qu’elle ne lui a jamais vraiment parlé et elle en a un peu honte.

Quelqu’un interpelle Yanase et Arisu n’a même pas besoin de regarder pour savoir de qui il s’agit. Cette voix irritante ne peut qu’appartenir à l’élève étranger qui prend un malin plaisir à se mêler de ce qui ne le regarde pas. Quel était son nom, déjà ? Ah oui, Joris. Si Arisu n’a pas jugé bon de le garder en mémoire, c’est pour une bonne raison : ce garçon est un idiot de la pire espèce. Elle n’a pas pour habitude de dire du mal des gens mais Joris est un cas particulier. Il s’amuse à semer la zizanie partout où il passe. Il fait un commentaire désobligeant sur la tenue vestimentaire de Yanase. D'ordinaire, Arisu l’aurai juste ignoré mais il fait un tel vacarme que toute la classe peut entendre ses âneries qui les font d'ailleurs bien rire. C’est à se demander s’ils ne sont pas aussi stupides que lui. 

Arisu abandonne toute idée de révision et fronce les sourcils en direction de Joris et de Yanase. Elle est surprise de voir un sourire sur le visage de cette dernière alors qu’elle donne une réponse cinglante à l’autre abruti qui fait taire l’ensemble des élèves. Des murmures s’élèvent dans la salle.

« T’es lesbienne ? »

Cette histoire commence à aller un peu trop loin.

« Moi j’ai vu Yanase mater Hasegawa, y’a un instant ! »

Arisu se retrouve soudainement mêlée à tout ça. Elle lance un regard courroucé à Joris qui arbore un grand sourire, apparemment ravi de la tournure que prend sa provocation. Arisu ne comprend pas qu’on puisse prendre du plaisir dans de tels actes. Il se pouvait que ce qu’ils aient dit soit vrai et même si ce n’est pas le cas, Yanase doit se sentir embarrassée en ce moment. Elle ne voulait pas intervenir mais tout cela n’a que trop durer. De plus, elle ne voudrait pas que cette affaire perdure si elle venait à être interrompue par le reprise des cours. Il faut y mettre fin ici et maintenant. La demoiselle se lève et marche d’un pas déterminé, le regard sévère, vers le pupitre d’Aomame Yanase, sous les regards curieux et les murmures excités des élèves. Elle s’adresse directement à Joris.

« Pourrais-tu arrêter ceci, s’il-te-plaît ? Yanase-san ne semble pas avoir demandé ton avis sur ses choix vestimentaires. »

Elle ne doute pas de la capacité de Yanase à se défendre elle-même, comme elle l’a démontré plus tôt, mais ça lui démange depuis un bon moment de remettre cet idiot à sa place. Elle espère juste que Yanase ne le prendra pas mal. Elle se tourne ensuite vers le reste de la classe qu’elle estime tout aussi responsable que l’élève étranger.

 « Quant à vous, vous n’avez vraiment rien de mieux à faire de votre pause ? Je ne crois pas que la direction ni les professeurs approuveraient votre comportement. »

Ce ne sont pas des paroles en l’air. Arisu est parfaitement disposée à reporter cet incident à l’administration sans le moindre regret et elle le fait bien comprendre dans le ton sérieux de sa voix.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aomame Yanase
■ Age : 22
■ Messages : 13
■ Inscrit le : 15/04/2019

■ Mes clubs :
(pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  DOAUR5R (pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  WHBiQrb


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans.
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Aomame Yanase
« Elève ; en 3ème année »
(#) Re: (pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  (pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  EmptyMer 24 Avr 2019 - 0:57

girls don't care
ft. arisu hasegawa
& aomame yanase
« Non, vraiment ?? Hasegawa et Yanase ?? »
« Impossible, on les voit jamais ensemble, »
rétorque une voix implacable et rationnelle.
« Mais justement, peut-être qu’elles le font exprès. Peut-être qu’elles font exprès de ne pas se montrer pour qu’on se doute de rien... »
« Yanase, peut-être, mais Hasegawa... »
« C’est vrai qu’Hasegawa, on ne s’en serait pas douté... »
« Mais Yanase... »
« Oui. Yanase. »
« Yanase, c’est sûr, elle est gouine. »
« Bi, à la rigueur... »
« Oh mon Dieu… t’imagines… dans les dortoirs… avec qui elle partage sa chambre déjà ? »


Les médisances ont repris bon train alors que tous les regards se focalisent sur les deux jeunes filles, l’une aux cheveux courts et l’autre aux cheveux longs. L’une aux yeux bruns d’obscurité profonde ; l’autre aux yeux d’un bleu glacial d’hiver. Un bleu de décembre.
Yanase réfléchit furieusement, assise à son pupitre, ses cheveux cachant son visage. Ses yeux, justement, ont retrouvé toute leur intensité sous la pression. Il faut qu’elle trouve quelque chose à répondre, quelque chose qui ferait taire tout le monde. Mais quoi ? C’est vrai, elle ne s’est jamais soucié des qu’en dira-t-on. C’est la première fois qu’on la forçait à y penser. A vraiment se pencher sur cette attitude qu’elle dégage, inconsciemment. Dans le fond, elle a envie de s’en foutre un peu. Si elle doit avoir cette réputation, et bien soit. Elle a vraiment envie de s’en foutre. Elle était bien, jusque là, à répondre mollement aux autres, à somnoler doucement, rêvassant. Insolent de Joris. Imbécile. Aomame est bloquée par la frustration, la panique et la colère : qu’est-ce qu’elle doit faire ? Qu’est-ce qu’elle doit dire pour retrouver cette sérennité d’il y a un instant ? Quand tout le monde n’en avait encore rien à faire ? Et est-ce qu’elle est lesbienne seulement ? Même de ça, elle n’en sait r…

« Pourrais-tu arrêter ceci, s’il-te-plaît ? Yanase-san ne semble pas avoir demandé ton avis sur ses choix vestimentaires. »

Aomame, qui fixait son pupitre où se dispersaient ses crayons, son cahier et sa copie d’anglais notée 98/100, relève alors lentement les yeux. Dans son regard, une franche surprise : tout à coup, sans qu’elle l’ait entendue venir, Hasegawa se trouvait là, juste à côté d’elle. Quelques uns de ses longs cheveux japonais lui chatouillaient le nez. Que ?

« Quant à vous, vous n’avez vraiment rien de mieux à faire de votre pause ? Je ne crois pas que la direction ni les professeurs approuveraient votre comportement. »

Un froid a été jeté dans la salle. Aomame jette un œil à Joris. Il a perdu son sourire et regardait sévèrement Hasegawa. Les deux jeunes lycéens se défient du regard. Aomame ne sait toujours pas ce qu’elle doit dire ou faire. Elles sont deux contre toute une classe. Elles sont impuissantes face à la masse. A contre-courant. Aomame toutefois, reste toujours aussi stupéfaite par l’intervention d’Hasegawa. Probablement s’est-elle décidé à intervenir seulement quand son nom a été prononcé. Oui, probablement. Cette pensée soulage étrangement Aomame. Elle retrouve son calme, peu à peu. Peu à peu, tout revient dans l’ordre : elle recommence à ne plus s’en faire. Evidemment, elle remerciera Hasegawa de l'avoir défendue, elle qu'elle ne connait pas vraiment. Mais elle ne se leurre pas sur les intentions d'Hasegawa - du moins croit-elle. Aomame Yanase a retrouvé sa tranquillité.
Seulement, si elle est calmée, la situation, elle, n’est toujours pas réglée. Elle regarde de nouveau Joris. Lequel de lui ou d’Hasegawa allait céder du terrain le premier ? Lequel allait lâcher l’affaire ?  Que pourrait-elle faire pour…

« Tu défends ta copine Hasegawa ? T’attends un bisou de Yanase quand elle va te remercier ? »

Aomame a le temps de soupirer. Le temps de soupirer d’agacement et de lassitude. Le temps de soupirer juste avant d’agir : elle se lève de son pupitre et, Hasegawa juste à côté d’elle, Aomame lui entoure les épaules de son bras. Dans une attitude un peu trop yankee, à son tour insolente, elle lui balance à la figure :

« Et qu’est-ce que tu vas faire ? »

C’est alors qu’elle laisse tomber lourdement son regard dans celui de Joris. Elle laisse la charge de ses yeux basculer tout à coup dans les siens. La force, la véhémence de ce regard va, elle l’espère, le faire plier, le faire céder, enfin. Aomame a 16 ans. Elle n’a pas pu vivre toute une vie sans se rendre compte de cette impression qu’elle dégage. Elle sait, et sait se servir.
Alors qu’elle appuie de tout son poids son regard sur Joris, une inquiétude sourde la saisit et elle réfléchit en même temps : comment Hasegawa va-t-elle réagir ? Si elle se défend, si elle la rejette, elle va apposer sur Yanase pour toujours cette étiquette de « lesbienne ». Elle défendrait sa propre réputation, salirait involontairement celle de Yanase, et ferait repartir de plus belle les commérages.
C’est, en fin de compte, la meilleure des possibilités. La plus optimiste.
Car à nouveau : Aomame se fiche bien de la réputation qu’elle se fait, tant qu’elle ne vient pas ternir celle des autres.
Seulement, il y a une autre hypothèse : Hasegawa peut très bien ne pas réagir. Dans ce cas-là, deux possibles : soit les voir faire front ensemble face à l’adversité va dissoudre la masse et chacun reprendra sa place – tout en continuant leurs messes-basses toutefois – soit, tout l’inverse, les attaques se feront plus féroces encore.
En somme, Aomame Yanase a pris un grand risque en agissant de la sorte car elle vient de faire un pari. Un pari sur Hasegawa.

Que va faire Arisu Hasegawa ?
BY CΔLΙGULΔ ☾
Revenir en haut Aller en bas
Arisu Hasegawa
■ Age : 17
■ Messages : 42
■ Inscrit le : 07/04/2019

■ Mes clubs :
(pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  DOAUR5R(pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  PUEZpDJ


Mon personnage
❖ Âge : 15 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Arisu Hasegawa
« Elève ; en 3ème année »
(#) Re: (pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  (pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  EmptyMar 30 Avr 2019 - 0:04

Voir le sourire de Joris s’effacer de son visage est particulièrement satisfaisant. Arisu soutient fermement le regard de l’élève étranger, les bras croisés et les sourcils froncés. Elle ne le quitte pas des yeux un seul instant. Défendre Yanase n’est peut être pas la meilleure manière de faire taire les rumeurs mais Arisu est prête à le faire puisque personne d’autre ne semble réagir face à cette situation. Elle ne peut pas travailler dans ces conditions. 

De plus, elle ne supporte pas le harcèlement, sous n’importe quelle forme. Bien que le mot soit un peu fort, ça commence souvent de cette manière et Arisu ne supporterait pas de voir quelqu’un subir cela sans faire le moindre effort pour stopper ces calomnies. Elle se sent aussi particulièrement concernée par cette affaire. Elle n’a pas été capable de faire entendre raison à ses parents au sujet de son frère alors si elle peut faire la différence pour Yanase, elle le fera sans hésiter. Que ces rumeurs soient vraies ou non, c'est une cause qui lui tient à cœur.

« Tu défends ta copine Hasegawa ? T’attends un bisou de Yanase quand elle va te remercier ? »

Arisu lève les yeux au ciel face à l’attitude puérile de Joris. Elle s’apprête à lui repondre lorsque Yanase, qui était restée silencieuse jusque là, se lève. A la grande surprise d’Arisu, son bras vient se poser sur ses épaules qui se crispent immédiatement. Arisu n’apprécie pas beaucoup les contacts physiques, surtout que Yanase et elle ne se connaissent pas vraiment, et la proximité soudaine de Yanase est assez déconcertante. 

Pendant un instant, Arisu reste figée et se retient de juste repousser le bras de Yanase comme elle l’aurait fait en temps normal. La situation est délicate et il ne faudrait pas que sa réaction ait un effet négatif sur Yanase.

« Et qu’est-ce que tu vas faire ? »

Le ton défiant de Yanase la ramène à la réalité. Le regard d’Arisu quitte celui de Joris un instant, le temps de jeter un coup d’œil à Yanase. Cette dernière lance un regard impétueux au néerlandais. Ce regard est encore plus intense et plus profond que celui qu’elle a l’habitude de voir dans ses yeux. Il est empreint d’une grande force et Arisu sourit presque face à la désinvolture de Yanase. Elle exprime exactement les pensées d’Arisu dans des termes que cette dernière n’oserait pas utiliser à cause d'une trop grande politesse.

La présence à ses côtés d’un regard aussi puissant ne peut que la booster et lui insuffler de l’assurance. Elle retrouve un peu de son calme et retourne son attention sur Joris. A son tour, elle lui lance un de ses fameux regards froid et glacial avec une animosité plus prononcée. Elle a l’intention d’en finir avec ces enfantillages dans les plus brefs délais et de manière efficace. Il ne faudrait pas que les moqueries reprennent une fois qu’elle aurait le dos tourné.

C’est pour cette raison qu’elle ne se défend pas. Elle ne tente pas de nier les sous-entendus pouvant découler des actions de Yanase et ce bien qu’elle ne soit pas à l’aise dans cette position. Sa réputation est importante à ses yeux et elle a bien failli tout laisser tomber et repousser Yanase à un moment. Mais cela aurait des conséquences désastreuses sur la réputation de cette dernière. Elle serait montrée du doigt et ferait l’objet de messes basses pendant un long moment avant qu’ils ne trouvent un autre bouc émissaire. Ou pas. 

Cependant, il faudra qu'elle parle avec Yanase plus tard afin de lui expliquer qu'elle préférerait éviter ce genre de contact à l'avenir. Ça n'a rien de personnel, même si les gens ont tendance à le prendre de cette manière, elle n'aime juste pas ça, en tout cas pas avec des personnes avec lesquelles elle n'est pas très proche.

Aussi, Arisu Hasegawa relève bien haut la tête et se tient droite aux côtés d’Aomame Yanase.

« Il ne fera rien. »

Ses paroles ont une finalité qui défit Joris, et n'importe qui d'autre d'ailleurs, d'aller à l'encontre de ces dires. 

Arisu ne rend pas son geste à Yanase et se contente de rester à ses côtés sans bouger. Elle sait bien qu’elles sont seules face à une bonne partie de la classe mais elle est confiante en leur capacité à se sortir de cette situation. Elle ressent également une certaine déception envers le comportement de ses camarades de classe mais cela ne l’étonne pas. La plupart des gens qu’elle a rencontrés au cours de sa vie avaient une réaction similaire ou bien pire concernant l’homosexualité.

L’horloge indique que la pause touche à sa fin.

« Ce sera tout ? »

Il y a une certaine impatience dans sa voix alors qu'elle s'adresse à Joris. Arisu ne souhaite pas prolonger la confrontation plus longtemps ; le professeur de mathématiques ne devrait plus tarder à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: (pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  (pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
(pv arisu hasegawa, en cours) eh ! yanase !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe High School ; Le Lycée :: Le bâtiment principal :: Salles de classes-
Sauter vers: