Revenir en haut
Aller en bas


Partagez
 

 [RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tamika Jinken
■ Age : 20
■ Messages : 460
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher MzrdKEg[RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken
« A l'université ; 1è année »
(#) [RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher  [RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher EmptyMer 25 Sep 2019 - 23:02


    
Ne plus se cacher

    
RP solo

    

Samedi 10 novembre à 19h

Une fois qu'un des parents a découvert mon orientation, ce n'est plus la peine de me cacher. C'est ce que me disait Cari pendant notre appel. Je n'avais pas réfléchi à quoi dire tellement j'ai été affectée par les paroles de Yulian. Elle ne m'en veut pas pour ça, elle me comprend, même. Ça touchait à mon passé directement, et même à un sujet où il est difficile de rigoler sans conséquence. Elle n'aurait peut-être pas réfléchi non plus si on lui disait quelque chose de similaire.

Mon père ne semblait pas affecté par la nouvelle, mais j'ai peur. J'ai peur que si je le lui disais sans que Yulian ne prononce ces paroles abjects, il aurait mal pris le fait que je n'aime que les femmes. J'espère vraiment qu'il va me comprendre, qu'il ne va pas tenter de me faire aimer les hommes, même si j'avais tenté seule. J'ai pas envie qu'il fasse comme les propres parents de Cari.

Quand les parents de Cari avaient appris sa bisexualité, ils étaient dévastés. Ils veulent absolument qu'elle soit amoureuse d'un homme. Elle le peut, et je la jalouse pour ça, mais c'est trop tard, maintenant. Elle m'a choisie, et je suis la femme de sa vie. Ce ne seront pas eux qui iront lui faire changer d'avis. J'espère que mes parents comprennent.

Je suis dans ma chambre, je me suis remis des paroles de Yulian, mais j'ai peur de la réaction de mes parents. Je pense que Kino est le seul à comprendre, c'est pour ça qu'il est sur moi, en train de se laisser caresser. Il a vu que je me sens mal et apeurée, et il a décidé de rester en ma compagnie. Si mes parents sont contre moi, mon petit frère chien pourrait devenir ma seule famille. J'aurais perdu celui qui a fait de moi la femme d'aujourd'hui, donc j'aurais mal pris cet état de fait, mais il me faut me préparer à cette éventualité.

Il est 19h, et le restaurant où travaille ma mère est fermée. Pour l'instant, elle n'est au courant de rien, et je pense sincèrement que mon père pourrait lui parler de mon homosexualité qu'il a découvert à cause de ma colère. C'est trop tard pour se cacher, et si j'assume ce que je suis, j'aurais sûrement du mal à assumer leur déception.

J'entends la porte s'ouvrir, c'est sûrement ma mère, et comme d'habitude, mon père vient l'accueillir près de la porte, avec un grand sourire.

"Ah ! Ma chérie ! Content de te revoir !

Moi aussi, Masaharu !
(je les entends s'embrasser, puis après un instant) Tamika n'est pas là ?

Elle est dans sa chambre, en train de se remettre de ses émotions.

Qu'est-ce qui s'est passé ?

Un problème avec un de mes nouveaux élèves qu'elle connaît, et... on va en parler pendant le dîner, d'accord ?

D'accord. Je vais aller préparer à manger.

Je peux t'aider avec la cuisine ?

Bien sûr, mon amour.
"

Je les entends aller à la cuisine, et ils ferment la porte. Je ne les entends plus beaucoup à cause du fait que la porte est fermée. J'attends que le dîner soit préparé pour que je descende pour que je fasse un coming-out. C'est ce que Cari m'avait conseillé, en fait. En attendant, je n'ai pas envie de descendre, mais de rester dans ma chambre avec Kino. Cari n'hésite pas à m'encourager par SMS, car j'en ai besoin. J'ai besoin de beaucoup de courage.

Après une bonne heure, j'entends ma mère annoncer à voix haute.

"Tamika, le repas est prêt !

J'arrive !
"

Quand il faut y aller... Kino descend de mes genoux et je me relève, toujours pensive. J'envoie un SMS à Cari pour dire que le repas est prêt. C'est donc le moment où je dois leur annoncer mon homosexualité. Je descends les escaliers et je m'assois à ma place, l'air pensive. Ma mère arrive avec le plat en me donnant un bisou sur le front.

"Tu n'as pas l'air en forme, Tamika.

En fait... j'ai peur.

Tamika, tu veux bien qu'on parle d'amour ?

D'amour ? Tu sais bien que Tamika n'aime pas quand on en parle, tout comme toi.

Il faudrait bien que je vous en parle, en fait... et... c'est surtout pour ça que je n'aime pas qu'on me parle d'amour. Ce n'est pas pour les mêmes raisons que pour Papa.

En fait, elle en a parlé à Yulian sur le coup de la colère. Je te laisse en parler, Tamika ?
"

Je réfléchis encore à quoi leur dire pour leur annoncer la nouvelle, en fait. Je ne sais même pas par où commencer. Par mes années collèges ? Par les rumeurs ? Par mon couple que j'entretiens avec Cari ? Je réfléchis donc encore un moment avant de leur dire.

"D'accord."

A suivre...
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #20bf55 en Anglais.
[RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher DjEMkU9
Revenir en haut Aller en bas
Tamika Jinken
■ Age : 20
■ Messages : 460
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher MzrdKEg[RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher  [RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher EmptySam 28 Sep 2019 - 15:42


    
Ne plus se cacher

    
RP solo

    
J'ai décidé de parler de ce que Yulian a dit, en expliquant le tout. C'est le plus simple d'après moi, et c'est ce que mon père a entendu, en fait. Comme ça s'était passé aujourd'hui, c'est facile de se souvenir de tout ce que je lui ai crié pour lui faire comprendre à quel point ce qu'il dit m'atteint personnellement.

Souvenez-vous, j'avais parlé d'un psychologue, Yulian a mal pris, ce que je peux comprendre, il m'a demandé pourquoi je suis allé le voir, ce qui est une bonne question, mais avec des réponses possibles complètement absurdes qui me fait penser qu'il me prenait pour une femme tellement fragile et pourrie gâtée que le moindre travers me suffit à me blesser psychologiquement : se faire pousser, se faire tirer les cheveux ou parce que j'avais mal pris le fait que mes parents ne m'avaient pas acheté le CD de mon groupe préféré. Les trois raisons réunies sont astronomiquement plus éloignés de mon vrai problème : celui de mon amour que j'éprouvais pour Yumi, qui était marquant en soi car j'avais énormément honte de cela, et le fait que la rencontre qui faisait qu'elle m'avait embrassée, en réponse à ma déclaration, soit la dernière, me mettant dans un tel état mental que j'ai failli devenir hikikomori. Ce souvenir était revenu à coup de pied sur la grande porte avec les rumeurs qu'il y avait depuis qu'on m'avait photographiée ou filmée trop proche de Maria, et c'était si difficile de supporter que je devais aller voir un psychologue.

Mon père a sûrement parlé du contexte à ma mère, d'après ce que j'ai entendu. Il a directement appelé Yulian, ce qui fait qu'elle doit savoir ce qu'il m'a dit. Elle sait que je me suis mise en colère et que j'ai été affectée par ses paroles difficiles à supporter. Alors, je préfère parler directement de ce que j'ai dit, en commençant par les rumeurs.

"Pour commencer, j'ai crié à Yulian la raison qui m'a poussé à aller voir un psychologue. En fait, il y a eu des rumeurs qu'il y a eu dans tout l'université, peut-être même dans le lycée. C'était en août, et j'étais en compagnie d'une femme d'à peu près mon âge qui s'appelait Maria. On était près de la salle de musique, et elle se sentait un peu perdue. Je l'avais prise dans mes bras pour la rassurer du mieux que j'ai pu. Malheureusement, il y avait quelqu'un qui nous avait photographié à ce moment-là, et une rumeur comme quoi j'étais amoureuse de Maria s'est répandue comme une traînée de poudre... c'était le cas. J'étais vraiment amoureuse d'elle à ce moment-là."

Voilà, ils savent maintenant que j'aime les femmes. Je ne sais pas ce qu'ils en pensent, mais j'espère au moins qu'ils aient de l'espoir que je sois capable d'aimer un homme. Cari en est capable, après tout. Elle est bisexuelle, pas seulement homosexuelle. Pour cela, il faudrait que je parle de la réalité sur mes années collège.

"Vous vous souvenez sûrement d'Ekeduna Yumi, ma meilleure amie de collège. En fait, je me sentais vraiment mal de penser ça à ce moment-là, mais j'étais sincèrement amoureuse d'elle à cause de cela, et j'étais tombée amoureuse avant que j'aie essayé de tomber amoureuse d'un garçon. Un autre camarade de classe qui semblait avoir tout pour me plaire, qui s'appelle Kenin Dai, était tombée amoureux de moi, et il m'avait déclaré sa flamme. Je voulais tomber amoureuse de lui, mais sa déclaration n'avait eu aucun effet sur moi, alors j'essayais, je me forçais, même, à tomber amoureuse de Dai, mais rien n'y faisait, et c'était un peu plus tard que j'aimais Yumi. Le simple fait que j'étais tombée amoureuse d'une autre fille que rendait malade, et je décidais de m'isoler. Ce n'était que le dernier jour que je décidais de le lui avouer, et elle m'avait embrassée en retour. Et après cela, plus aucune nouvelle d'elle. C'était à cause de ça que je ne voulais plus qu'on me parle d'amour."

Alors que ça a toujours rendu mal à l'aise à mon père de parler d'amour, pour moi, c'était à cause de mon passé. Mais maintenant, mon père comprend ce que j'ai dit devant lui, dans les détails, mais au cas où, peut-être que c'est mieux de le dire directement, pour que ce soit un peu plus digeste.

"Pour résumer... je suis lesbienne... et j'ai une petite-amie."

Voilà, tout ce qui est important est dit, et je pourrais m'attendre à ce que mes parents le prennent mal. Leur fille unique ne peut pas aimer d'homme, donc elle ne peut pas faire d'enfant comme ça. Je m'attends donc à une indignation de leur part. Cependant, en les regardant, je ne vois aucune trace de colère, aucune trace de honte, aucune trace d'indignation. Pourquoi ?

A suivre...
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #20bf55 en Anglais.
[RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher DjEMkU9
Revenir en haut Aller en bas
Tamika Jinken
■ Age : 20
■ Messages : 460
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
[RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher MzrdKEg[RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher IAFtyoQ


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher  [RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher EmptyVen 4 Oct 2019 - 20:50


    
Ne plus se cacher

    
RP solo

    
Je ne comprends absolument pas pourquoi je ne ressens ni colère, ni honte, ni indignation chez eux. Je les sens plutôt… compréhensifs, et je sens plutôt que… qu’ils s’y attendaient. Ils savaient dès le début que je ne peux aimer que les femmes ? C’était ce que je commençais à me dire. Je me posais beaucoup de questions sur leur réaction, alors que je leur ai dit quelque chose qu’ils pourraient avoir honte.

"Père ? Mère ? Vous n’avez pas honte de l’apprendre ?

Honte ? Mais c’est trop tard pour ça.

Qu’est-ce que tu veux dire ?

Dès tes années collège, on commençait à s’en douter, pour être honnêtes avec toi. On se rappelle très bien de Yumi, c’est aussi difficile pour nous de l’oublier. Pendant tes années collège, on avait commencé à te voir pleurer, mais de honte. On s’était dit que ça ne durait que quelques jours, mais cette honte a persisté. Tu semblais vouloir le cacher en t’isolant quand tu n’avais pas grand-chose à faire, mais je le sentais. J’avais appelé Yumi pour cela, et elle s’inquiétait tout autant que nous. Tu t’éloignais d’elle, mais on dirait que tu le faisais à contre-cœur, que tu te sentais obligée de faire ce genre de choses. Pendant les vacances, ça avait empiré car tu ne pleurais non plus de honte, mais de tristesse. Tu semblais t’approcher de la dépression, surtout qu’on n’avait plus de nouvelles de Yumi quelques semaines auparavant. On savait donc que ça avait un rapport avec Yumi. On se disait que c’était normal de pleurer car on n’avait plus de nouvelles de sa meilleure amie, mais que c’était exagéré, même si on sentait que tu ne faisais pas semblant. Alors on commençait à se demander si tu étais amoureuse d’elle, car à ce moment-là, c’était la meilleure possibilité.

Vous le saviez donc ?

Non, on s’en doutait, c’est différent. Quand on avait commencé à parler de cette éventualité, je me sentais complètement perdu, et le fait que je détestais qu’on me parle d’amour n’arrangeait pas. Toi, aimer les femmes ? C’est vraiment possible ? Comme Fumiyo est la seule personne qui peut me parler d’amour sans que je ne sois trop gêné, je ne savais pas du tout que c’était possible. C’était assez difficile à admettre au début, et je ne sais pas comment je réagirais si c’était confirmé tout de suite. Fumiyo semblait un peu réticente et honteuse à l’idée, pendant plusieurs mois, avant de se dire que tu es notre fille, et on ne peut pas t’en vouloir après tout ce qu’on t’a donné, même si certains se sont mis à détester leur enfant à cause de leur attirance.

C’est le cas de ma petite-amie, en fait. Ses parents ont été dévastés quand ils ont appris qu’elle aimait les femmes. Ils lui en veulent pour ça. J’ai donc peur que ce soit la même chose pour vous.

Non, on ne t’en veut pas. On est toujours là pour toi, Tamika.
"

Mon père pose sa main sur la mienne. J’avais l’impression de rêver, que mon cerveau voulait cacher la misère en me donnant une vision particulièrement optimiste, alors que la réalité était qu’ils s’étaient mis à me haïr pour cela, me criant violemment et me faisant pleurer. Ce n’était pas un rêve, c’était la réalité, en fait, car je sens bien la main rassurante de mon père sur la mienne. Je retourne ma main pour la prendre, pour mieux le confirmer. C’est bien sa chaleur habituelle, celle dont je me souviens quand il me prenait ma main pour la rediriger quand je la plaçais mal sur les touches. Ce n’était pas un rêve, mes parents ont beaucoup mieux pris mon homosexualité que je ne le pensais. Je sens que Cari va prendre le même sourire que ce que j’arbore en ce moment quand je le lui apprendrai, et je pense même qu’elle va me jalouser pour cela. On sera donc quittes : d’un côté je la jalouse pour le fait qu’elle n’est pas qu’homosexuelle, de l’autre elle me jalouse car mes parents ont accepté mon homosexualité.

"Comment s’appelle ta petite-amie, en fait ?

Elle s’appelle Richardsson Carissa, et elle a trois ans de moins que moi.

Tu pourras nous la présenter ?

Bien sûr… enfin quand j’y penserai.

Préviens-nous quand elle entrera chez nous. Elle sera la bienvenue.

Je vous préviendrai. Je pense qu’elle sera même prête à se séparer de ses parents pour habiter chez nous.
"

La reste du déjeuner se passe donc tranquillement, ma peur disparaissant. Je les aime vraiment pour qu’ils m’aient acceptée telle que je suis. Je n’espère plus, je sais maintenant qu’ils ne me détestent pas, et que je n’ai fait que confirmer mes doutes. Je ne sais pas si mon père a eu le temps d’apprendre par rapport à l’homosexualité en général, mais puisqu’il ne savait pas que certaines personnes peuvent aimer des gens de même sexe que le leur, ça lui a donné l’occasion de nous voir, moi et Cari, nous dire des mots d’amour et nous embrasser, comme il le fait avec sa femme. J’espère donc juste qu’il ne ressentira aucun dégoût.


    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #20bf55 en Anglais.
[RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher DjEMkU9
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher  [RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP Solo Flashback] [Maison de Tamika] Ne plus se cacher
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: Le centre-ville :: Autres lieux-
Sauter vers: