Revenir en haut
Aller en bas


Partagez
 

 [Terminé][Golden Week] Le trajet de la Muerte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meyuki Harada
■ Age : 22
■ Messages : 1479
■ Inscrit le : 16/02/2017

■ Mes clubs :
[Terminé][Golden Week] Le trajet de la Muerte FRFf7at [Terminé][Golden Week] Le trajet de la Muerte KbCJmVA [Terminé][Golden Week] Le trajet de la Muerte LbP1uVo


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : octobre 2014
Meyuki Harada
« A l'université ; 1è année »
(#) [Terminé][Golden Week] Le trajet de la Muerte  [Terminé][Golden Week] Le trajet de la Muerte EmptyMer 4 Déc 2019 - 15:07

Golden Week - Le trajet de la Muerte ♫

Et voilà, le grand jour était arrivé. J’avais toutes les raisons du monde de ne pas venir, mais mes parents ont trouvés toutes celles qui m’ont conduite ici aujourd’hui. Passer de vrais vacances, pour changer de celle que je venais de passer à travailler au restaurant de ma mère, avoir un peu de bon temps avec mes ami(e)s que je n’avais quasiment pas vu pendant ce temps, passer du temps avec ma soeur, qui avait disparu chez les grands parents… et puis, il fallait que “j’affronte mes peurs” pour mieux les gérer et ne pas passer à côté des plus belles années de ma vie.

Enfin, à ce qu’il parait. Parce que là, en cet instant précis, tout ce que je ressens moi.. c’est du stress. Du stress, parce que je viens de monter dans le bus presque à la dernière minute, prenant la dernière rangée de deux sièges vides pour mourir seule avant l’aéroport. Parce que la voilà, la vraie angoisse. Monter à bord de cet oiseau métallique de malheur qui va nous emmener sur des îles paumées en plein océan, alors que j’ai le vertige et peur de l’eau.

Je m’assieds sur le siège près de la fenêtre alors que ma valise se trouve déjà dans la soute, - merci Papa, vraiment - et prends une grande inspiration en fermant les yeux. Comme dirait certains : “ne t’inquiète pas, tout va bien se passer…”. Mais il n’y a que la version courte qui revient : Adieu tout le monde.

Dans mon malheur, je me rends compte que je ne suis peut-être pas la seule à appréhender le voyage. Moi qui pensait être la dernière à traîner des pieds pour monter dans le bus, voilà que le chauffeur se met à grommeler sur le dernier arrivant alors qu’il allait fermer les portes pour démarrer. Je dois avouer que la situation m’arrache un petit sourire sur le moment, surtout en voyant qui vient perturber le départ. Je suis la scène par curiosité et -je l’avoue- une pointe d’amusement quand il finit par s’installer à côté de moi, à moitié réveillé et complètement à l’arrache.

Joji : Ah, attention on va pas tarder à partir. Attache-toi !

Pas de bonjour, mais il pense à la sécurité. Au moins il a le sens des priorités, et vu le périple qui nous attend, je crois que je ne vais pas me plaindre et je compte bien le suivre s’il compte prendre des précautions partout. Je m’attache à mon tour et lui fait un petit signe de la main, souriante quoique toujours pas rassurée.

Meyuki : Hey… Ton réveil a eu l’air compliqué, non ?

Joji : Pas vraiment, je me suis endormi sur le banc en attendant le bus.. H-Hey ! Mais salut Meyu !

Meyuki : Ah mais tu viens seulement de… Wow. Bah salut Joji ?! Je sens que le voyage va être long, mais tant qu’on meurt pas ça devrait aller, hein ?

Et le petit refrain revient s’installer dans mes pensées. Bus - Avion - Bateau - Île perdue. Je vais décéder à petit feu avant même de poser un pied dans le sable, je le sens. Mon ventre se serre quand le bus démarre et je prends à nouveau une grande inspiration, puis souffle tout doucement pour essayer de calmer le stress qui est entrain de monter.

Joji : Oh tu sais, il y a moins d’une cinquantaine de crashs d’avions par an, alors on a assez peu de chances. Limite il y a plus de chances qu’on meurt dans ce bus que dans l’avion, haha !

Meyuki :

Et c’est censé m’aider ? Je veux dire, c’est pas du tout rassurant son truc là ! On a combien d’heures de bus pour aller à ce satané aéroport ? Une demi-heure, ouais bon ça devrait passer vite au final. Surtout si Joji se réveille et est décidé à discuter un peu. Quoique ce serait bien d’éviter le sujet des accidents quand même… Allez, oublions ce ratio karma pourri et passons à autre chose.

Meyuki : Moui, pas fou… Et sinon, ta rentrée se passe comment ? On a pas trop eu le temps de se croiser avec tout ça !

Joji : Ah.. Hé bien.. Plutôt bien j’imagine. Même si je commençais à peine à plus me perdre dans les couloirs. Faut que je réapprenne tout maintenant. Tu as encore le temps de cuisiner, toi ?

Meyuki : AH ! On dirait que je vais avoir la chance de faire la guide une nouvelle fois haha ! Tu verras, si on survit au voyage je te montrerais ça. C’est un peu plus compliqué que le lycée vu qu’on change de salles mais avec les heures de pauses on s’en sort plutôt bien! Et.. non, j’ai pas mal cuisiné cet été au restaurant du coup j’ai pas encore été faire un tour au club de cuisine depuis la rentrée… mais j’y retournerai après le voyage !

Si on survit, encore une fois. Bah quoi, on sait jamais ! Ce serait dommage de ne plus jamais cuisiner… j’ai pas envie de mourir si jeune ! Allez, relax Meyu, ca va aller. Plus que 28 minutes de bus à papoter avec Joji et on remet les pieds sur terre…

Joji : Je sais encore pas si je peux annuler mon inscription au club de Kendo moi.. Avec un peu de chance je peux dire que les cours me prennent trop de temps histoire de disparaître. Faut que je réfléchisse à un stratagème pour m’en sortir.

Meyuki : Pourquoi ne pas juste te désinscrire ? On peut changer de club quand on veut tu sais ! La prof qui avait le club de kendo en charge me faisait limite peur quand j’allais voir Tessa là-bas…

Joji : Ah bah, tu crois pas si bien dire.. Je pense en vérité que c’est un démon sous couvertures. Par contre je savais pas qu’on pouvait tout simplement se désinscrire à volonté, bonne nouvelle ça.

Meyuki : Qui sait… Mais oui, suffit juste d’aller au secrétariat et de leur expliquer que le club ne t’intéresse plus, tant que tu as un club sous le coude il y a zéro souci ! T’es toujours au club de littérature d’ailleurs ?

Joji : Hé bien personne ne m’a dit que j’avais été viré alors j’imagine que je suis encore dedans oui. Faudrait quand même que je me mette à lire un livre sinon on va se rendre compte de l’imposture.. Au pire il y aurait toujours le club de cuisine, mh ?

Meyuki : Haha, ca dépend ! Tu comptes cuisiner ou venir jouer les Gordon Ramsay ? Parce que si c’est la deuxième option, tu peux dire adieu aux petits goûters…

Joji : Ca dépend, tu oublies souvent la sauce de l’agneau ?

Meyuki : Mais je… c’est pas fair-play ! J’avais prévenu que ça risquait de piquer ! Bon, j’ai peut-être sous-estimé le piment que j’ai mis, mais j’avais quand même prévenu que cette sauce là allait bien piquer ! C’est pas ma faute si t’y es allé à la louche...

Joji : Comment ça à la louche ? Je voulais pas insulter ta cuisine moi. C’est toi qui as voulu m’empoisonner !

L’empoisonner… L’empoisonner… Si j’avais vraiment voulu empoisonner quelqu’un j’aurai subtiliser un ou deux trucs en chimie, pas en cuisine ! Non mais… Je fais la moue et fronce les sourcils, soupirant un petit “pff, n’importe quoi !” avant de détourner le regard vers la fenêtre.

Meyuki : Mais désolée quand même… Promis, plus de piment.

Joji : Oh ne t’inquiète pas.. Je ne t’en veux pas. Je compte juste me venger une petite dizaine de fois comme il faut, après on sera quitte ! Mais ne t’en fais surtout pas, ça va bien s’passer.

Non mais, et puis quoi encore ? Dix vengeances pour un peu de piment, j’aurai du faire subir quoi à Kael moi du coup hein ? Ces garçons, tsss.. Je me retourne et plisse les yeux pour le fixer.

Meyuki : J’aime pas trop beaucoup ça… Mais fais attention parce que je saurais me venger aussi si tu vas trop loin !

Joji : J’aimerais bien voir ça. Je te défie en duel de vengeances, Meyuki.

Meyuki : Mais…. mais on est pas obligés… on peut s’amuser sinon ?

Vu sa tête, et CE regard, je crois que l’idée s’est déjà installée dans sa tête… Je suis cuite. Je soupire et baisse la tête, me demandant ce qu’il pourrait bien faire pour se venger mais à peine le temps de cogiter, un des professeurs qui nous accompagne annonce que l’on arrive à l’aéroport. Je me crispe et m’enfonce dans mon siège, l’horreur arrive…

Le bus se gare et on a pas trop le choix de descendre pour récupérer nos bagages et aller s’enregistrer avec les autres. Je crois que je n’ai jamais autant serré la poignée de ma valise dans ma main depuis que j’ai du prendre l’avion en revenant au Japon. Je suis Tessa et Yukiko pour aller sur le quai d’embarquement attendre l’avion. Par la vitre de l’aéroport, on voit les techniciens faire le tour des avions et faire le plein, j’espère que leur checklist de sécurité est vérifiée au millimètre près et qu’on ne se crashera pas en pleine mer…

HRP:
 
Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Meyuki parle : Japonais en #cc66cc, Français en#00cc66 et Anglais en cc0066

[Terminé][Golden Week] Le trajet de la Muerte Meyusi10
Hugging Cookie


Dernière édition par Meyuki Harada le Mer 11 Déc 2019 - 0:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Joji Tavahr
■ Age : 47
■ Messages : 126
■ Inscrit le : 18/06/2019

■ Mes clubs :
[Terminé][Golden Week] Le trajet de la Muerte WHBiQrb[Terminé][Golden Week] Le trajet de la Muerte GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 17
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2016
Joji Tavahr
« A l'université ; 1è année »
https://www.stupeflip.com/cunmetier/
(#) Re: [Terminé][Golden Week] Le trajet de la Muerte  [Terminé][Golden Week] Le trajet de la Muerte EmptyMar 10 Déc 2019 - 22:36

[Terminé][Golden Week] Le trajet de la Muerte A51180e1d2fd6ce76281899b5afd59c0

_______________________-x-_______________________

Le voyage en bus s’était déroulé sans encombres, et il avait même eut le luxe de pouvoir siester le temps de quelques minutes. Maintenant s’annonçait toutefois le véritable problème de cette semaine; l’avion. Il en avait une peur bleue, à tel point qu’il haïssait ceux qui clamaient avec une certaine condescendance que “ tu sais, l’avion c’est le moyen de transport le plus sûr du monde, alors tu n’as aucune raison d’avoir peur. “. L’idée de s’envoler à des centaines de mètres du sol, et ainsi s’exposer consciemment à une chute obligatoirement mortelle n’avait rien de charmant pour lui.

Voilà cependant qu’il était séparé de sa camarade de classe, et qu’il se devait de suivre le groupe avec toute l’assiduité possible. Pour éviter d’être laissé pour mort à l’aéroport, il se greffa au reste du troupeau d’élèves et ne les laissa jamais le distancer d’une distance de plus de cinq mètres.

Quelques péripéties plus tard, voilà qu’il était temps d’embarquer. Un membre du personnel scolaire passa dans les rangs pour distribuer quelques billets d’embarquement. L’étudiant observa le sien, s’efforçant de retenir son numéro par coeur, juste au cas où. Toujours avec le reste des volontaires, il alla rejoindre l’avion, une peur presque maladive rendant ses pas plus lourds.

En frôlant cinq malaises, il brandit son ticket et suivit les indications du stewart. Le siège n’avait pas l’air bien confortable, mais pour un pareil maître de l’art ancestral de la sieste, chaque assise était bonne à prendre. Comme un cétacé sur une plage, il s’écrasa dans son fauteuil, tâchant de faire taire cette petite voix qui lui disait “ peut-être qu’on va mourir. “.

A peine le temps pour lui de fermer les yeux qu’il entendit l’approche de plusieurs silhouettes, dont une qui alla prendre place juste à côté de lui. Trop confortablement installé, il ouvrit uniquement son oeil droit, et cette fois reconnut immédiatement la personne concernée.

Oh Meyu ! “ Le jeune homme se remit à sourire, pour une seconde heureux de pouvoir partager ses angoisses avec quelqu’un. Il se souvint cependant que ce quelqu’un était en réalité Meyuki, et que de facto, il ne pouvait se montrer faible.

La jeune fille ne répondait pas, et à dire vrai elle lui faisait penser à un genre de rapace, avec ses serres agrippées autour des accoudoirs et son air ahuri. Il y avait au moins une personne aussi anxieuse que lui dans ce vol, il n’avait plus qu’à en tirer avantage.

Boh tu sais, y’a pas de quoi avoir peur hein. L’avion c’est le mode de transport le plus sûr au monde. “ Fier de sa bêtise, il referma son oeil droit, comme de nouveau prêt à dormir, littéralement sur un nuage. L’appât était dans l’eau, l’étudiant n’avait plus qu’à attendre qu’il morde.

Une unique seconde de sieste plus tard, voilà que sa voisine lui frappait le bras. Il se redressa en sursaut. “ Si tu dors Joji, je te jure que je t’étripe. “ lui dit-elle d’une voix trop honnête pour ne pas être inquiétante. Une goutte de sueur apparut alors sur le front du concerné, qui voyait s’envoler au loin l’idée d’une sieste réparatrice.

Je reposais juste mes yeux, t’en fais pas.. Et puis de toute façon, si l’avion se crash, à quoi bon m’étriper ? Héhé.

“.... Me laisses pas, j’ai trop peur pour passer le trajet à imaginer tous les scénarios de crash possibles toute seule et y’a même pas de quoi se plonger dans un film nul vu que c’est un vol sur une distance courte…

Une demoiselle était en danger ! Et en preux chevalier, Joji allait y répondre avec toute la verve et le courage qu’on lui connaissait; Il arbora son sourire le plus rassurant et haussa des épaules, prêt à porter à lui seul tous les maux du monde.

T’en fais pas, on en a pas pour longtemps. Et entre nous, et juste entre nous, ça me fait assez peur aussi. Mais a priori y’a pas de raisons pour que ça se passe mal, alors autant transformer ce petit moment nul en petit moment sympa, aye ? “ Il était relativement maladroit, plus qu’à son habitude même, mais au moins le cœur y était.

Son interlocutrice ne répondait toujours pas, et hochait la tête pour toutes réponses. L’étudiant comprit que la conversation pour la prochaine demie-heure serait essentiellement à sens unique. Voyant que Meyuki s’enfonçait tant dans son siège qu’elle ne tarderait pas à complètement disparaître, lui se redressa.

Et sinon.. “ Il se racla la gorge une fois. “ La question 11.. “ Puis une seconde fois. “ Tu veux toujours pas y répondre ? J’me dis que là on a le temps.. et pas grand chose de mieux à faire, hein ? “ Un sourire angélique dansait sur son visage, lequel grandissait chaque seconde, à mesure que l’embarras progressait sur le visage de sa voisine.

Maieuh.... tu devrais peut-être la faire cette sieste, finalement…

Aie. “ En plein cœur. Il n’avait plus qu’à se baisser pour ramasser les éclats de sa dignité avant que le vent ne les emporte.. Sa main vint à soutenir ses paupières, avant qu’il ne tourne le dos à sa voisine, observant le hublot comme un enfant mécontent qui se mettrait à bouder sans raisons. “ Ok ! J’me rendors alors. A toute à l’heure ! . . . Enfin. . . peut-être.

Nooon me laisses pas !” Avant qu’il ne puisse se tourner, les mains de sa voisine vinrent s'agripper au dos de sa veste, de même que son front qui alla se poser contre son dos.

Il était fait prisonnier de l'étreinte. Impossible de se retourner pour reprendre sa place initiale, et impossible de relancer la discussion sous de meilleures augures. L’étudiant accepta son sort, tâchant d’élaborer une stratégie lui permettant de se placer convenablement sans gêner la demoiselle. Seulement, alors qu’il était prêt à opérer..

Meyu ? “ Demanda-t-il d’une voix calme, tandis que l’avion qui planait tranquillement faisait office de berceuse. “... Meyu ? “ Aucune réponse.. Il agita doucement l’épaule.. “ Allô, Meyu ? “ Joji venait de réaliser.. “ Ah mais tu dors en fait là ? “ Elle dormait effectivement, et très paisiblement, là où lui se retrouvait contorsionné, la tête presque collée au hublot.

Le voyage se conclut alors ainsi, la panique de sa camarade avait disparue pendant le reste de la traversée, et tandis qu’elle profitait d’un peu de repos, lui veillait au grain. Il lutta pour ne pas sombrer lui-même dans le sommeil, tel le chevalier qu’il était; celui qui veillait la nuit pour que la veuve et l’orphelin puissent profiter du jour. Tous les héros ne portent pas de capes.

____________________________________________________

---------------------------------

Parole : #9900ff -x- Pensée : #663399
[Terminé][Golden Week] Le trajet de la Muerte 1570151709-maba
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé][Golden Week] Le trajet de la Muerte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Zone Event - Golden Week :: Zone Event - Archipel Hachijojima-
Sauter vers: