Partagez | 
 

 La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Ven 1 Mai 2009 - 22:05

Ce jour là, il faisait un temps magnifique, quoique un peu frais, mais juste pour un fin de mars. Le weekend commençait tout juste, après une semaine qui s’était révélée pas si fatigante que ça. En effet, Yume avait passé le plus clair des journées ensoleillées en dehors des cours où il était censé être présent. Enfin bref passons, c’est du passé.

Yume ouvrit les yeux, réveillé par les rayons du soleil qui filtraient à travers les rideaux. Ah, personne n’avait encore fermé les volets la veille. Il faudrait qu’il gueule, un jour. Un jour... mais pas celui-ci, la flemme. Et oui, notre Yume était quelqu’un de particulièrement fainéant. A présent qu’il était réveillé, il n’allait pas rester couché. Et puis, il n’était pas si tôt que cela. Il était déjà 9h30 passé. Il se leva, ramassa ses affaires et alla faire sa toilette, avant de revenir une vingtaine de minutes plus tard, tout beau tout propre. Enfin « beau », cela reste à voir. Il avait à peine peigné sa tignasse rousse encore humide, enfilé le premier T-shirt qu’il avait trouvé dans son armoire (T-shirt qu’il avait ramené d’un concert d’un de ses groupes favoris, il y a de cela déjà quelques années) ainsi qu’un bermuda beige un peu trop large pour lui.

Une fois prêt, il sortit de sa chambre, et descendit direction la cour du pensionnat. Il se dirigea vers le banc le plus proche et s’y assit, les fesses sur le dossier, les pieds sur le siège. Aujourd’hui, il savait qu’il n’allait pas s’ennuyer. Il le savait, parce qu’il avait prévu une activité particulière avec un ami, histoire de changer un peu du quotidien lassant. Il attendait Ryôma, qui ne tarda pas à se pointer. Il se leva en le voyant approcher, un sourire sur ses lèvres.

Ensemble, ils se dirigèrent vers le bâtiment adjacent à celui du pensionnat. Le bâtiment où se trouvaient les appartements des professeurs. Suite à l’article du journal de Kobe, Yume s’était soudain trouvé très intéressé à ce fameux professeur. Il n’avait été qu’à très peu de ses cours, et les fois où il y avait été, il avait passé son temps à s’ennuyer sans rien écouter du cours. Nan ce qui l’intéressait vraiment, c’était de vérifier les dires sur ce prof. Et sa chambre devait être le meilleur endroit pour trouver des indices. C’est ainsi qu’ils avaient décidé d’aller y faire un tour, en tant que « détectives ». Qui sait, peut être trouveraient ils quelque chose d’intéressant...

Bon bien sûr ils n’avaient pas le droit d’être là. Ils le savaient, mais c’est ça qui est le plus excitant. Opérer sans se faire choper, et repartir aussi discrètement que comme ils étaient arrivés. Par chance, le bâtiment semblait vide. Du moins tout était calme. Il restait plus qu’à espérer qu’il n’y avait personne dans la chambre. Le jeune homme avait prit soin de récupérer la clé de l’appartement chez le concierge, qui avait un double de toutes les clés. Ils rentrèrent dans le bâtiment, Yume posant un doigt sur ses lèvres pour faire signe à son ami de rester silencieux. Ils marchèrent le long du couloir en regardant tour à tour les numéros sur la porte, jusqu’à arriver au bon. Yume sourit, satisfait, et contempla la porte. Son cœur se cognait contre la poitrine, il stressait quand même un peu. Et s’il y avait quelqu’un dans la pièce ? Au pire, ils prétexteraient qu’ils cherchent quelqu’un. Au cas où, Yume essaya d’ouvrir la porte sans la clé. S’il y avait quelqu’un, elle s’ouvrirait. Mais non, rien. C’était fermé. Ouf. Son sourire s’agrandit, soulagé. Il sortit la clé de sa poche, et l’inséra dans la serrure, tourna. Clic, c’était ouvert. A nouveau, il actionna la poignée et la porte s’ouvrit, sur une grande pièce de quatre lits. Bon maintenant, reste plus qu’à savoir lequel était son lit, où étaient ses affaires... Yume jeta un regard complice à Ryôma, et rentra dans la chambre, attendit que son camarade fasse de même et referma la porte précautionneusement.

Et voila ! ^_^ Bon maintenant faut trouver ses affaires !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Sam 2 Mai 2009 - 12:51

    Aujourd’hui grande première! Ryôma c’était levé de bonne heure. Na na pas possible oô mais détromper vous, c’était bel et bien le cas. Non pas que notre jeune tennisman n’arrivait plus à dormir, mais voilà: il avait décidé avec un ami, de faire quelques bêtises. Mais chute! Ne révélons pas tous tout de suite. Donc, aussi drôle et improbable que cela puisse paraître, notre cher Ryôma n’eu aucun problème pour se réveillé totalement et se diriger, sans avoir la tête dans le cul, vers sa salle de bain. Il se déshabilla, et se mit sous la douche. Alors qu’il alluma l’eau, il tressaillit lorsqu’un jet d’eau glacé le frappa. Il fit un bond et glissa sur le sol mouillé. Il put se rattrapé au robinet mais pas assez rapidement qu’il l’aurait voulus et s’éclata le genou gauche sur le carrelage. La douleur se fait rapidement sentir et Ryô resta recroquevillé sur lui même, n’arrivant plus à bouger la jambe pendant quelques instants.

    La douleur passé, le jeune homme se releva non sans peine, et sortie de la cabine. Osef de la douche aujourd’hui. Il attrapa une serviette et essuya le peu qu’il c’était mouillé. Puis, sortant de la SDB en boitillant légèrement, Ryôma enfila un jeans et un t-shirt noir tout simple. Il ne réfléchit pas bien longtemps te décide de chausser ses baskets. Au cas où il faudrait courir pour se sauver il pourrait courir plus vite.
    M’enfin, avant de sortir de sa chambre, il jeta un dernier coup d’œil en dehors de la fenêtre et remarqua le temps ensoleillé et n’hésita pas plus longtemps. Il parti sans veste. De toute façon ils ne seront pas bien longtemps dehors. Donc sa ne changerais donc rien. Notre jeune tennisman afficha un sourire heureux à l’idée de ce qu’il allait entreprendre en ce jour avec Yume puis sortie de sa chambre et referma la porte à clef derrière lui. Pendant qu’il glissa le petit objet dans la poche de son pantalon, il se dirigea vers les escaliers et les descendis sans incident. La douleur de son genou avait quasiment disparu et il pouvait à nouveau bouger comme bon lui semblait.
    Ryô poussa la porte d’entrer/sortie du hall et s’arrêta en haut des escaliers. Un vent frais l’accueillit et il regretta tout de suite de ne pas avoir pris de veste. ? M’enfin, quand on c*n on est c*n et rien ne changera. De toute façon, Yume l’avait déjà repéré. Donc si ce dernier le voyait repartir, il croirait sans doute que le jeune tennisman ce dégonflait. Et puis ce n’était pas le cas. Alors, motivé comme jamais, il se dirigea vers son ami qui pris tout juste le temps de le saluer avant lui fit signe de le suivre.

    Alors que les deux complices marchaient en direction du bâtiment des appart’ des professeurs, Ryô repensa à ce qu’il avait appris sur celui dont ils allaient fouillé la chambre. A en croire les rumeurs, c’était un ancien Yakusa et pouvait être très dangereux. Perso’, notre jeune ado’ ne l’avait jamais eu en cours et au moment où ils s’apprêtaient à entrer dans le bâtiment, il voulait poser la question à son ami, mais ce dernier posa simplement un doigt sur la bouche. OK, pas de bruit, compris, message reçut 5/5 cap’taine. Ils se dirigèrent don en évitant le max de bruit, vers l’appart n°4. Mais question qui se pose maintenant: comment allaient-ils faire pour entrer? Evidement Yume avait tous prévu et sortie une petite clef qu’il utilisa afin d’entrer.


    Et voila ! ^_^ Bon maintenant faut trouver ses affaires !

    Ryôma regarda le jeune homme assez étonné, puis lui accorda un sourire avant de se diriger discrètement vers l’armoire. Tout en l’ouvrant et en fouillant dans les moindre recoins, il se demandait bien ce qu’il cherchait u_u. Oui, notre tennisman avait décidé d’accompagné son ami sans vraiment savoir pourquoi. Il s’arrêta dans sa recherche, se redressa et se tourna vers Yume. Soupirant, il demanda :

    « Dit Yume, on cherche quoi en fait ? »

    L’adolescent se sentait tout à coup très honteux. Surement que son ami allait de foutre de sa g****e d’avoir accepté de venir avec lui sans savoir pourquoi. Qu’est-ce que Ryô allait bien pouvoir lui répondre? Qu’il avait envie de passé une après midi avec lui? Non ça ferait trop ‘drague’. Et bien, il improviserait bien une réponse …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Sam 2 Mai 2009 - 21:29

Une fois la porte fermée, Yume contempla plus en détail la chambre. Tous les lits semblaient occupés, certains bien mieux rangés que d’autres. Cela allait carrément à l’extrême. Entre le lit bien fait, les affaires rangées, et l’autre tout défait, des habits qui trainent un peu partout autour, diverses affaires, dont ce qui semblait être des copies de contrôle. La question se posait, il ne restait plus qu’à trouver ce qu’ils cherchaient. Alors qu’il faisait la remarque, son ami alla fouiller dans une armoire, Yume avança pour faire de même dans une autre. En ouvrant la porte, il tomba sur une penderie contenant quelques robes, et autres habits féminins. Raté, il n’était pas au bon endroit. Il se retourna, se tournant vers Ryo qui lui demanda ce qu’ils cherchaient. Ah oui, c’est vrai ! Il ne lui avait pas dit. Enfin il lui avait juste parlé du professeur louche dont ils avaient parlé dans le journal, et qu’il voulait aller voir dans sa chambre pour chercher des indices. Le roux lui sourit, et, continuant ses recherches, il lui répondit :

Les affaires du Barje ! Et tout ce qui peut être intéressant ! J’su sûr qu’on va trouver des trucs supers !

Il était au niveau du lit bordélique à côté de l’armoire qu’il venait de fouiller, celui où il avait vu les feuilles qui trainaient dessus. Même s’il savait ne pas être dans le bon coin, il pouvait toujours être très intéressant de voir ce qui trainait ici, sait on jamais. Il prit les feuilles, et constata qu’il s’agissait en effet d’un contrôle, déjà tout corrigé. Un QCM du cours de Mlle Naru, la prof d’éducation sexuelle. Ah, zut, rien d’intéressant alors, il n’avait pas été à son cours. Il jeta les feuilles négligemment, et continua de fouiller. Direction le lit suivant. Il était bien fait. Trop bien fait. Non, il ne pouvait pas laisser ça comme ça. Avec un grand sourire, il attrapa la couette et la souleva, débordant tout, et la laissa ouverte en grand. Le propriétaire ferait une belle tête en revenant. Au placard maintenant. Il se fit une joie de sortir tous les vêtements du meuble et de les disperser un peu partout autour de lui. Le caleçon Pokémon le fit bien rire d’ailleurs. Si bien qu’il se sentit obligé de le montrer à Ryo.

Ryooooo, zieute moi ça !

Il était à moitié mort de rire, brandissant le fameux calçons orné de joyeux Pokémons. Il se demandait bien à qui cela pouvait bien appartenir. Et si c’était au prof de philo ? Han ils pourraient le prendre en photo, et placarder celle-ci partout dans le pensionnat ! Ce serait marrant. Yume reposa le sous vêtement sur le lit, et reprit ses fouilles de son côté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Mar 5 Mai 2009 - 19:24

    Ouf, Yume ne s’était pas foutu de lui. Au contraire : il lui avait gentiment expliqué qu’ils cherchaient « les affaires du barje ». Ryô laissa glisser son regard dans la chambre. D’acore, ils cherchaient, mais quoi comme affaires ? Alors qu’il s’adonna à nouveau à mettre l’armoire sans dessus-dessous, Yume cria un « RYoooo ! Zieute moi ça ! » , Sans savoir la porté de ses paroles –‘. Alors que son ami venait de parler, Ryô releva brusquement la tête et alla se cogner à la barre de fer à laquelle étaient suspendues les différentes vestes, chemises … etc.
    Une main sur l’arrière de son crâne, le jeune homme lâcha quelque juron avant de se diriger vers son complice. Ce qu’il y vit lui fit oublier sa douleur faisant place à l’amusement et au fou rire. Un caleçon Pokémon ? Na mais sérieux, qui est-ce qui mettait encore ce genre de ‘truc’ ? Pas mal pas mal. Ryô le prit délicatement en main et, tentant tant bien que mal à se calmer, il l’observa de tous les côtés. Entre Pikachu et Evoli, ce caleçon était à se pisser dessus.
    Ryô le remit à sa place et, se dirigeant vers le lit, il s’étendit à terre et regarda en dessous du lit. Ce qu’il y découvrit était multiple : beaucoup beaucoup de poussière, quelques miettes de biscuit. Mais ce fuit une boite d’une couleur indéfinissable qui retint l’attention de notre jeune homme. Après s’être étendu et avoir avalé pas mal de poussière, Ryôma se releva en éternuant. « Privé, ne pas toucher » était écrit en grandes lettres rouges sur le couvercle. Et bien, raison de plus de l’ouvrir, non ? Sans plus attendre, Ryô attrapa le couvercle, le souleva. Surement qu’il allait y trouver quelques substances illicites dedans
    .

    « A ton avis Yu’, i’s’drogue c'mec ? »

    Il reposa le couvercle sur l’oreiller, alors qu’une odeur infecte se dégagea de la boite. Ryô eu un haut le cœur lorsque celle-ci pénétra dans ses narines. Mais, prenant son courage à deux mains, il jeta un regard dans la boîte et remarqua la cause de la puanteur: un repas inachevé et laissé pourrir dans une boîte sans aération. Mais c’est qu’il était réellement dégueulasse ce mec! Bon avec toute la poussière sous le lit, cela n’étonnait en rien notre jeune homme. Mais tout de même! Dans une boîte oô. M’enfin pourquoi pas après tout ?
    Une mine remplit de dégoût sur le visage, le jeune homme tangua en arrière puis se détourna et entreprit d’ouvrir les tiroirs de la table de chevet. Tout en y découvrant capotes (usagé ou non …) et paquets de cigarettes à moitié entamé, il demanda à son complice:


    « Tu l’avais déjà en cour ce prof ? Il a l’aire plutôt … bizarre … »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Mer 6 Mai 2009 - 12:12

Le caleçon Pokémon à la main, Yume fixait Ryôma avec un grand sourire, qui d’ailleurs s’agrandit encore plus lorsque le jeune homme se cogna la tête en se relevant. Il le suivi des yeux lorsqu’il s’approcha pour voir de plus près cette curiosité digne d’être exposée dans un musée spécial horreurs. Ou d’être mis en évident quelque part où tout le pensionnat pourrait l’admirer... Aah ouéé, ça serait marrant, ça, de voir la tête de son propriétaire en le voyant, et aux remarques des élèves hilares. Il finirait bien par trouver à qui il appartient, en fouillant un peu plus dans les affaires.

Après un bon rire avec Ryô, celui-ci retourna à ses recherches dans son coin, et Yume du sien aussi. A présent, il lui fallait absolument trouver le nom du propriétaire de ce sous vêtement bien particulier. L’armoire presque vidée, mais totalement dérangée, il se tourna vers la table de nuit. Sur le dessus, rien, à part une petite lampe. Il ouvrit le tiroir, et l’observa quelques instants. Tout à l’intérieur était parfaitement rangé. De quoi donner envie de tout sortir, et remettre n’importe comment, ou semer dans toute la chambre. Yume s’occupa alors de tout sortir un par un, en y posant sur le lit. Un paquet de mouchoir, des livres, un petit bloc note sur lequel rien n’était écrit. Ainsi qu’un chéquier. Un peu étrange qu’il soit là, mais cela lui donnerai le nom du propriétaire du magnifique caleçon Pokémon. Il l’ouvrit, et lu le nom sur le chéquier. Monsieur Harima Hagi. Bingo ! Il avait trouvé ses affaires. Et en plus de ce qu’ils cherchaient, un petit bonus, le caleçon. Bon par contre il n’avait rien vu de ce qu’il pensait trouver ici. Il lui fallait persévérer et continuer de chercher. Il ne dit rien à son camarade, fourrant le sous vêtement dans son sac.

Il se redressa pour réfléchir, cherchant un endroit où pourrait se trouver ce qu’il cherchait. C’est alors qu’il y pensa. Sous le lit. Voire sous le matelas. C’était une bonne cachette, pas grand monde n’allait fourrer son nez par là. Alors qu’il se penchait vers le lit, la voix de Ryo se fit entendre, lui demandant s’il pensait que le prof se droguait. Yume se releva, haussa les épaules, et répondit, d’un air un peu non intéressé :

Euh ... Je sais pas, ça m’étonnerai pas.

Il s’accroupit, et se pencha pour regarder sous le lit. De la poussière, beaucoup de poussière, et rien d’autre. Rien de suspect. La poussière vint lui picoter le nez, et il éternua, se relevant pour respirer de l’air moins poussiéreux. A la question suivante de Ryô, il répondit par un vague « oué... », et s’intéressa cette fois à ce qu’il pourrait y avoir sous le matelas. Il souleva celui-ci, et afficha un grand sourire. S’y trouvait une sorte de poignard dans son fourreau. Très joli. Le jeune homme le prit et laissa retomber le matelas lourdement. Il resta silencieux, une petite idée derrière la tête. Ryô lui tournait toujours le dos, occupé dans ses fouilles. Yume s’approcha silencieusement, puis, une assez près, l’entoura de son bras au niveau de son ventre pour le serrer contre lui, son autre main, tenant le poignard (toujours dans son fourreau) allant menacer son cou. Avec une voix menaçante, mais contenant une pointe d’amusement, il murmura dans son oreille :

Plus un geste !

Il resta ainsi quelques secondes puis le lâcha avant d’éclater de rire. Puis, tout fier, il lui tendit l’arme avec un grand sourire, et dit :

J’ai trouvé ^^ Tu vois, j’avais raison il cache bien quelque chose ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Ven 8 Mai 2009 - 20:09

    Après s’être cogner la tête et s’être foutue de laggle du caleçon Pokémon du prof’, la poussière en dessous du lit avait fait éternué notre jeune homme. Ce dernier fut remplit de dégoût en découvrant un repas que l’on avait laissé pourrir dans une boîte en dessous du lit. Ne se prenant même pas la peine de la ranger, il se prit tout de même le temps de refermer le couvercle pour ne pas avoir à sentir la ‘bonne’ odeur de la pourriture. Se faisant, il soupira et observa son complice du coin de l’œil. Ce dernier c’était aussi diriger vers le lit et s’était à son tour penché en avant. Ryô esquissa un sourire lorsque la poussière le fit lui aussi éternuer.
    Sans même attendre ce que le jeune homme pourrait trouver, notre tennisman se dirigea vers la table de chevet mais n’y trouva rien susceptible de l’intéresser. Il se dirigea donc vers la SDB. Surement qu’il y allait y trouver quelque chose qui valais la peine d’être découvert. Mais non. M’enfin ne passons pas trop tôt.
    Notre jeune homme poussa la porte et entra.
    Il marcha machinalement en direction de la baignoire et se pencha au dessus du bord. Elle était toute petite. Mais bon. Ça n’allait pas arrêter notre Ryôma. Ce dernier boucha la bonde puis ouvris l’eau du robinet et, pendant que le liquide coulait dans la baignoire, l’adolescent alla explorer les autres recoins de la salle de bain. Il se dirigea vers le lavabo et pris la brosse à dent en main, mais la reposa tout de suite, esquissant une grimace de dégout. Il ouvrit alors le placard et y découvrit plusieurs tubes. Ryô en pris un au pif et regarda ce qui y était écrit dessus, ce qui le fit bien rire. « Crème contre l’acné » x). Ce professeur n’était pas sensé être un ‘adulte’ ? Après avoir esquissé un sourire amusé, il reposa le tube à sa place et, se baissant, il ouvrit le placard. Son regard tomba tout de suite sur un récipient contenant un liquide qui, mélangé avec l’eau, donnait de la mousse. Cool ! Tout de suite une idée lui vint. Il attrapa la bouteille et se dirigea à nouveau vers la baignoire, qui était déjà plutôt bien remplis. Après avoir dévissé le bouchon, notre jeune ado’ y vida le récipient et mélangea encore. Il se redressa, mine enjoué sur le visage puis sortie de la pièce.
    Il se tourna afin de fermé la porte, quand il senti qu’on l’attrapait par derrière. Il se sentit serrer contre quelqu’un. C’était Yume. Ce ne pouvait être que lui. Mais lorsqu’il senti quelque chose de froid et dur contre son cou, il commença à s’inquiéter. Est-ce que quelqu’un aurait pu entrer sans que Ryô ne s’en rende compte.


    Plus un geste !

    Bon d’acore. C’était quand même Yume - -‘. Il éclata même de rire en arrêtant l’emprise qu’il exerçait sur Ryôma. Se dernier se retourna et observa ce que son complice tenait en main. Un poignard dans un fourreau. Il soupira et dit :

    « Ne me refait plous jamais sa. Ok ? M’enfin, soit, t’as trouvé alors quelques chose qui pourrait être intéressant … ‘fin plutôt qui EST intéressant. Tu l’as trouvé où ? Dans la salle de bain y’avait rien. J’ai jute laissé coulé l’eau dans la baignoire et je l’ai remplit de mousse. Rien de très grand. Mis à part le Repas ._. M’enfin, tu crois qu’on peut encore trouver quelque chose d’autre que cette ‘arme’ ?»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Dim 17 Mai 2009 - 9:24

Bravo la jeunesse, violation de domicile, fouillage de la chambre d'un...ancien...Yakuza...Non, vraiment, pas mal les jeunes, faut en avoir. Ou être très con. Je vous laisse choisir ce qui vous convient le mieux.
Bon, qu'aviez vous trouvez? Ah, mon sandwich, faut vraiment que je jette ce truc, mais la flemme. Mon caleçon...Oui, euh, quand on met un sous-vêtement, c'est pas pour qu'il soit vu! te puis c'était le seul qui restait à la boutique!
Quand à la pommade d'acné, juste trompé dans mes achats, je croyait que c'était contre les boutons de fièvres. Bon, il restait encore d'autre choses à découvrir de bien plus compromettant que mon couteau. Bah quoi, pour me raser le matin. Enfin, je vais vous raconter ce qui s'est passé.
J'étais partie faire des cours, bref, la routine quoi, en théorie personne dans l'appartement. Mais le truc c'est qu'un des profs devait faire une excursion en ville avec ses élèves, oh, il m'a proposer de les accompagner, mais non, sans façon, merci.

Ainsi, je me suis retrouvé à flanner dans les boutiques, je me suis offert quelques livres, deux trois manga de Tsutomu Nihei, et un livre "comment cuisiner facilement et bien". Ouais, j'en avait marre de la cantine. Mais, quand je suis arrivé près de l'appartement, j'ai entendu comme un bruit, j'ai alors délicatement poussé la porte pour bien entendre des gens rire et fouillait. J'aimais pas ça, non, vraiment pas, qui entrerais ici sans effraction? Un voleur? Il serait déjà partie! Des colocataires? Tous en cours! D'ancien amis/ennemis...Possible. Sans un mot, je me glissais dans l'appartement, sans faire le moindre bruit, retrouvant soudainement mes anciens instincts. Ah, c'en était presque jouissif...
Je me glissais près de l'armoire dans l'entrée. Fermé à clef, sans la moindre trace de fracture, c'était là que moi et mes colocataire mettions les choses qui "craignait". Les autres poser souvent des copies pour des examens, ou des choses comme ça, chacun ayant son tiroir. Moi j'avais autre chose...
Sans un bruit, j'ouvris l'armoire et sorti mon bébé, un magnifique colt anaconda dans son holster. Ho, bella...
Un sourire sadique et heureux sur le visage, je le sortie pour y mettre méthodiquement les balles qui était posé à côté. D'un mouvement lent, je fis tourner le barillets avec je dois l'avouer une certaines satisfaction. Refermant l'armoire, je me fis un devoir d'approcher de la source des bruits, je me collait dans l'encadrement de ma porte, arme au poing pour entendre un :


"M’enfin, tu crois qu’on peut encore trouver quelque chose d’autre que cette ‘arme’ ?"

Une arme? Sans un bruit je sortie de l'encadrement de la porte et, mon arme pointé vers les deux marioles, je lançais :


-On se met à genou les mains derrière la tête...

j'avais utiliser un ton froid, presque tranchant, mais, je dois avouer que je fut surpris quand j'apperçut les cambrioleurs en herbe. Deux gamins étaient pénétré par effractions chez moi. Des gosses! Quel connerie avait ils encore fait? Enfin, on allait leur mettre un peu la pression.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Dim 17 Mai 2009 - 16:23

    « On se met à genoux, les mains derrière la tête »

    Une voix glaciale et tranchante se fit entendre, alors Ryô et Yume était occupé à rigoler. Yue’ avait méchamment agressé notre jeune tennisman avec un couteau, Ryô, effrayé tout d’abord, trouvais cela plutôt comique. Alors, c’était qui l’autre qui venait leur gâcher leur fou rire?
    Se retournant, sourire amusé bordant son regard ébène, notre jeune homme se retrouva nez à nez avec un … adulte! Surement que c’était le prof’ et le propriétaire de la chambre ._. Gloups, bah mince alors. Ryô baissa légèrement la tête, scrutant l’homme avec curiosité.
    Pour toute première impression, qui souvent était la bonne, cet inconnu avait l’aire de quelqu’un de sombre. Vêtu d’une chemise blanche entre ouverte et d’une veste noire, son regard était tout aussi sombre qui ses cheveux et ses habits. Malgré que jamais Ryô ne l’avouerais, cet adulte lui foutais les j’tons. Le visage tiraillé par la colère de trouvé deux adolescent à fouillé dans sa chambre, le prof’ de philo tenait dans ses mains une arme ._. . D’où la sortait-il ? Il était impossible qu’il se balade dans le lycée avec ce genre de colt sans être découvert. Elle devait surement être caché dans la chambre, Ryô ne trouvait pas d’autre solution. Mais alors, comment ce faisait-il que les deux jeunes hommes ne l’avait pas entendu ? ‘Fin parlant pour notre tennisman, peut-être que Yume l’avais entendu entrer. Si ce fus le cas, il n’avait pas prévenu son complice. Mais Osef.

    Quoi qu’il en soit, même s’il commençait à avoir peur, ne se le fit pas voir et était bien décider de ne pas écouter les ordres du barje. Et s’il tirait ? Nimp, le colt n’était très certainement pas chargé. Mais, et si c’était le cas ? Et bah à ce moment là, Ryô n’aurait plus qu’à espéré qu’il n’arriverait pas à viser et que Yume coure assez vite pour appeler les secours.
    Notre jeune tennisman reporta son attention sur le visage du prof et le fixa de son regard ébène. Puis, croisant les bras devant lui, il jeta un coup d’œil à son ami. Il était lui même doté d’un caractère paisible et regardais l’inconnue avec un certain ennuie. Ryô souris et se détendis : si son complice n’avais pas peur, alors il n’y avait aucune raison de céder à la panique.

    Reportant son regard sur le professeur il demanda d’une voix calme et posé :


    « C’est toi Harima Hagi, le fameux prof de Philo et ancien Yakusa ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Dim 17 Mai 2009 - 22:07

Yume fixait lui aussi l’arme blanche qu’il tenait dans ses mains. Tout fier de sa trouvaille, il était surtout amusé par la réaction qu’avait eue Ryôma. Il fallait voir comme il s’était figé quand Yume l’avait enlacé et menacé avec l’arme. En fait, il aurait du modifier sa voix, pour lui faire croire que c’est quelqu’un d’autre. Mais il n’y serait pas arrivé. Il aurait finit mort de rire avant d’avoir terminé sa phrase.
Alors qu’il lui montrait sa découverte, son complice soupira, comme exaspéré de son comportement (très probablement aussi soulagé que ce ne soit que lui), observant à son tour l’objet. Alors qu’il lui demandait où il l’avait trouvé, Yume répondit un vague « sous le matelas », comme si cela importait peu. C’est vrai, ce n’est pas tellement l’endroit le plus intéressant, mais l’objet. Mais le jeune homme n’en restait pas moins déçu. Il aurait espéré trouver mieux qu’une simple arme blanche quand même... Il jeta un coup d’œil vers la salle de bain, mais n’y voyait pas grand-chose, la baignoire étant cachée par la porte et l’angle de vue qu’il avait.

Reportant son attention sur son camarade complice qui lui demandait si l’on pouvait encore trouver autre chose, une autre voix, plus grave, et étrangement familière parvint à ses oreilles presque immédiatement ensuite. Elle était menaçante, aussi. Elle provenait de derrière eux. Yume sursauta d’abord légèrement, ne s’y attendant pas du tout. Il n’avait rien entendu, pas un bruit indiquant l’arrivée d’une personne dans la chambre. En même temps, le silence ne régnait pas, puisqu’il discutait avec Ryôma juste avant. Il se retourna calmement, les bras le long du corps, tenant toujours l’arme dans la main. Il put alors identifier le propriétaire de cette voix au ton si froid. Le prof de philo. Il lui semblait bien qu’il connaissait cette voix ! Le Barje se tenait devant eux, un flingue pointé sur eux. Yume regarda tour à tour l’arme et le professeur menaçant. L’avait-il toujours sur lui ? Noon, impossible. Elle était dans la chambre alors. Ils étaient passés à côté sans la trouver ? Zut, c’est tout de même mieux qu’un pauvre poignard. Après, une question se posait. Était-il chargé ? Yume ne s’y connaissait pas du tout, alors s’il y avait un moyen de le savoir à vue d’œil, il ne le savait pas. Mais non, quand même pas. Et puis il ne pouvait pas tirer sur eux. S’il le faisait il se mettait dans la merde lui aussi.

Sa surprise, ainsi que sa frayeur passées, il fixa le prof d’un air presque provoquant. Il n’avait pas la moindre envie de coopérer, et n’allait donc pas obéir à un tel ordre. Bon, d’accord, il avait quand même un peu peur au fond. Ils venaient quand même de se faire prendre en flagrant délit d’effraction. Ils avaient mit le bordel dans l’appartement. Et fouillé, le tout sans excuse valable, bien entendu. En résumé : ils étaient dans une très mauvaise situation. A sa gauche, son camarade, qui semblait calme et peu effrayé, demanda confirmation de la personne qui se trouvait devant eux. Le tutoyant. C’était assez osé. Yume lui, ne se demandait qu’une chose : l’arme était elle chargée ? Allait-il s’en servir ? On ne sait jamais, au vu de ce qu’on entend de lui, il valait quand même mieux se méfier un peu. Il réfléchissait aussi à comment ils pourraient s’en sortir sans trop de dégâts. En fait, il n’y avait pas grand-chose à faire. Il soupira, puis enchaîna après Ryô sans attendre la réponse du professeur :

Vous inquiétez pas, on s’en va, on était juste de passage. Faites comme si de rien n’était.

Il fixait le prof, puis attrapa Ryo par le bras pour le tira en direction de la fenêtre derrière eux. Par chance, elle était déjà ouverte. Et ils étaient au rez de chaussée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Mar 9 Juin 2009 - 13:54

Je fixais d'un oeil mauvais les deux gosses, putains, deux petites saloperies de fouines, des crevard, des charognards en recherche de sensations fortes!
Mais ils étaient marrant et complètement con...L'un allant quelques fois ensembles, ils pensaient pouvoir s'en aller, comme ça, comem si de rien n'était. Comme si j'allais leur donner une petite tape dans le dos en lançant un "faites gaffe à vous les gars..." . Non, vraiment, il fallait qu'ils comprennent que l'on jouer pas avec ce genre de chose, il fallait qu'ils se pissent dessus ces p'tis enfoirés!
Bon, il y avait peut de chance quand même qu'ils aient aussi peur, mais il fallait qu'ils savent quels sanctions ils encouraient, on faisait pas mumuse avec Harima Hagi. Ainsi, je n'ai pas baissé mon arme, je suis resté, fixe, sans la moindre hésitation, mon visage ferme, dur, presque cruel.


Qui je suis importe peu, vous êtes ici dans une propriété privé, vous venez de violer un domicile et vous êtes armé.

Bien sûr, j'avais reconnu mon couteau, mais ça, je n'avais pas besoin de le dire. Mais bon, au cas où la police venait à être appelé...JE continuais de les fixer sans sourcilier et lâcher doucement de ma voie froide :

-Déclinez vos identités...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Jeu 11 Juin 2009 - 21:24

    Ryô aurait adoré voir la réaction de l’inconnue (qui n’était pas si inconnue que ça …) mais il sentit une pression contre son bras et se sentie tirer en arrière. Gardant le regard fixé sur le prof, le jeune homme recula en fonction que Yume l’entraîna vers la fenêtre. Mais, il y’avait là le tapis qui fit trébuché notre adolescent. M’enfin, celui-ci avait un bon équilibre et ne se rétama pas en arrière sur le sol. Se rééquilibrant sans difficulté, il dévia son regard du prof et le posa sur son compagnon. Il remarqua alors que celui-ci l’avait entrainé à la fenêtre. Ouverte et 1er étage. Que demander de plus. Osant un petit coup d’œil en bas, Ryô remarqua que c’était tout de même assez haut. Bien deux mètres à sauté. Bon certes, ce n’était pas tellement mais tout de même. Il suffisait d’un mauvais pas et donc d’une mauvaise réception et le tennis pourrait être fini pour lui. Il se recula alors et s’apprêtait à dire quelque chose à Yume mais fut interrompu par la voix grave du prof. Portant son regard ébène sur ce dernier, Ryô fixa son visage ferme et dur qui ne marquait pas le moindre ressentiment.

    « Qui je suis importe peu, vous êtes ici dans une propriété privé, vous venez de violer un domicile et vous êtes armé. »

    Non non. Cela importait beaucoup! Même si Ryô était certain que c’était bel et bien le barje qui se trouvait la, en face d’eux, un colt (sûrement charger…) pointé sur eux, notre jeune homme ne pouvais s’empêcher de lui demander qui il était. Ou plutôt lui demander confirmation de son identité.

    M’enfin là n’était pas le problème. Ce que Ryô se demandais maintenant était le comment du pourquoi ce prof était devenue prof de philo et pourquoi il les menaçait maintenant avec un colt oô. Tout cela était bien louche. Mais il y’avait une explication plutôt simple avec la deuxième question. Oui, Yume et lui étaient entrés par effraction et, en regardant la chambre, il remarqua qu’ils y avaient foutue un grand bordel. Notre jeune adolescent se rappela du caleçon Pokémon et du sandwich pourris. Mais aussi de l’eau qui coulait dans la salle de bain. A ces pensés, il esquissa un sourire amusé en direction de l’ancien Yakusa. Ouw il imaginait déjà la tête que ce dernier allait bien faire en voyant le liquide ainsi que la mousse s’infiltré dans le moindre petit recoin et dans la moquette.

    Soit, le prof leur demanda ensuite de décliner leurs identités. Mais problème qui se posait maintenant : Ryô n’avait aucune envie de suivre les ordres de l’autre barje. Il n’avait pas accepté de se présenter, alors pourquoi devrait le faire notre jeune homme ? Sûrement parce qu’il y’avait une arme qui le menaçait ? Mais même malgré celle-là il n’avait pas peur.


    « Et bien. Je ne vois pas pourquoi je devrais dire mon nom si vous n’avez pas dit le votre. Certes vous êtes prof, je le sais très bien. Je sais que les élèves doivent respect envers leur ainés, mais je sais aussi que les profs doivent un minimum de respect aux élèves. Ce qui équivaut à ne pas les menacer avec un sorte pistolet … »

    Oui, il mettait peut-être sa vie en jeu. Oui il avait parlé d’une façon insolente et oui il savait pertinemment que cela n’allait pas plaire à l’autre, mais que pouvons-nous faire une fois les paroles dites? Et bien, à question bête, réponse bête : rien. Malheureusement on ne pouvait pas remonter le temps. Mais qui disait que Ryô regrettait ce qu’il venait de dire … ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Jeu 25 Juin 2009 - 23:15

Yume avait attrapé Ryôma par le bras et le tirait vers la fenêtre. Mais peut être avait il été un peu brusque, le remarquant que lorsque son camarade perdit l’équilibre et manqua de se rétamer joliment par terre. Yume eu le reflexe de le rattraper par les bras, l’aidant à retrouver son équilibre. Son ami étant redressé, il s’apprêta à lui reprendre le bras pour tirer encore, lorsque son regard intercepta celui du professeur qui les fixait toujours avec cet air menaçant, son arme pointée encore sur eux. En fait, c’est surtout le flingue qu’il fixait. Etait il chargé ? Etait il près à tirer ? Et surtout, est ce qu’il allait le faire ? Mais malgré toutes ces questions, et les conséquences des possibles réponses, Yume n’avait pas envie de capituler maintenant. Non, pas maintenant. Il aimerait bien voir au bout de combien de temps le prof allait employer les moyens forts. Et puis Ryô semblait de son côté, au vu de sa réponse au prof, qui leur demandait à présent de se présenter. Et puis quoi encore ? C’était déjà bien qu’il ne connaisse pas leur identité, ils n’allaient pas la lui donner si facilement.

Avec tout ça, Yume en avait presque oublié l’arme blanche qui se trouvait toujours dans sa main. M’enfin bon, avec ça il ne faisait pas le poids face à une arme à feu. Il resserra sa main dessus, sait son jamais, mais il savait bien qu’elle lui serait inutile. Mais bon, s’il pouvait la garder déjà, ça ferait un bon souvenir. Il faudrait le cacher, parce que forcément, on lui demandera de le rendre à un moment ou un autre.

Ryô avait déjà tout dit dans sa longue réponse argumentée, ainsi Yume se contenta de répondre par un « Vous n’avez pas besoin de savoir qui je suis ». Il avait prit un ton insolant et méprisant, curieux de voir la réaction qu’aurait le prof face à deux élèves non désireux de donner leur identité et obéir. A présent, il le regardait fixement, et n’avait plus l’intention de bouger, du moins pour le moment. De toute façon, la fenêtre était juste derrière eux, ils n’avaient plus qu’à passer par-dessus au cas où.

(désolé c'est pas top top, me rattraperai au prochain >< )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Jeu 30 Juil 2009 - 19:00

Non, franchement, ils sont sérieux la ? Je veux dire, ils croient quoi ? Genre je suis un bisounours ? Les gamin avait crut quoi ? Que l’on pouvait entrer dans une maison, par effraction, foutre le bordel comme ça, sans aucune conséquence ? Ils fumaient quoi les jeunes de nos jours ? Ca doit être du costaux pour penser ce genre de chose, vous ne croyez pas ? Bon, alors la question, qu’est-ce que je fais ?
Alors, bien, bon, premièrement, je garde le flingue sur eux. Non, car bon, ils semblaient un peu nerveux, et trop sûr d’eux, franchement, j’aime pas ce genre de comportement, surtout celui au couteau, du genre je pète plus haut que mon cul, la vie et belle…
J’ai pris une légère inspiration et j’ai sortie d’une voie place :


-Ici, il n’y a aucun rapport entre la relation élèves enseignants, ici, ce que vous avez fait est un crime répréhensible par la loi…

Sans détourner mon regard des deux gamins, je tendit l’arme à une main pour sortir de l’autre un téléphone portable, bon, c’est claire c’était pas le dernier de sa génération, il était depuis déjà quelques temps plus à la mode du tout, surtout dans un pays tel que le japon ou tout vas a 100 à l’heure. Mais bon, il permettait de téléphoner, alors bon. Hein, on va pas faire son difficile.
Avec une dextérité impressionnante, je composé sans aucun mal le numéro de la police puis, avant d’appuyer sur la touche appeler, je m’arrêter puis les fixait. D’une voix froide et presque cruel je lançais :


-Dernière chance avant la police…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Ven 7 Aoû 2009 - 16:13

    Deux élèves, respectivement en 2ème et 3ème année, qui foutaient le boxons dans l’appartement d’un professeur. Ne me dite surtout pas que cette ‘expérience’ (ou devrais-je plutôt dire ‘délit’ ?) peut passé inaperçu ? D’autant plus que le propriétaire de cette chambre avait la réputation d’être barje (comme dirait Yume …) avec un passé de yakusa. Ah non mais sa ne rigolait plus là. Et que faire si ce même homme vous prend un flagrant délit et vous pointe un colt, très certainement chargé, sous le nez ? Première réaction qui nous vient à l’esprit : sauve qui peut. Après avoir pensé à cette réaction il nous reste plus qu’à examiner les lieux : 1er étage, fenêtre ouverte. Si on saute on est pas mort. Encore faut-il faire attention à l’atterrissage. Mais soit, ce détail passé on cour vers le bureau du dirlo. Et après ? On devra avoué qu’on à mit l’appartement sans dessus dessous et donc on sera dans la merde.

    Donc si on ne peut pas faire la première chose et que la seule solution serait des passé par la porte, mais que le barje barrait le chemin, on fait quoi ? On devient insolent et espère que ce mec ne fera rien ? Howii ! Bonne idée. Sauf que …


    -Ici, il n’y a aucun rapport entre la relation élèves enseignants, ici, ce que vous avez fait est un crime répréhensible par la loi…

    Alors que notre jeune tennisman était encore tout ‘choqué’ par la violente apparition de l’inconnue dans la pièce, il vit ce dernier prendre son téléphone portable et l’entendit dire qu’ils n’avaient plus qu’une chance avant qu’il n’appelle la police. La dessus, ses lèvres se retroussèrent et laissèrent place à un sourire moqueur. La police ? Beuh à la limite pourquoi pas ? Mais qu’est-ce que la police aurait-à faire de deux jeunes gaillard qui foute la merde dans l’appartement d’un professeur adulte.

    Ryô, se redressant légèrement, s’avança doucement vers l’inconnue et dit d’une voix calme :


    « Et que ferait la police, si tout de même elle acceptait de venir ? Sachant qu’on n’a rien fait de mal. Ok, on était juste un peu trop curieux, mais qui te dis qu’on allait faire quelque chose de ces affaires ? Ce n’est donc pas la peine d’aller plus loin que sa et ce n’est pas en nous fixant de cette manière et en nous pointant un flingue dessus qu’on va forcément parler et t’expliquer pourquoi on ici. Bien que tu peux très bien de l’imaginer. »

    A mi chemin entre Yume et le prof, Ryô s’arrêta, soutenant le regard de l’adulte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Lun 17 Aoû 2009 - 21:00

Yume fixait toujours le prof, un air de défit. Qu’il tire, tiens ! De toute façon il ne pouvait pas les tuer. S’il le faisait il se ferait virer. Et s’il tirait, il se ferait aussi virer. Même si ils étaient en faute, lui l’était aussi par la possession d’arme à feu, et pour leur avoir tiré dessus. Enfin, même comme ça, ils étaient tous dans la merde. Et puis il ne voulait pas mourir non plus T_T Il le referait plus, c’est tout. Il sourit à la réponse du Barje, répondant par un « gnagnagna et gnagnagnaaaa » marmonné, un air de jmenfoutiste sur le visage. Oui bon d’accord, c’est qu’il avait raison en plus ; mais jamais Yume ne l’avouerai.

C’est tout juste s’il ne lui tirait pas la langue, bien qu’il en avait envie. Il l’observa changer son arme de main, pour fouiller avec la main à présent libre dans sa poche. Et en ressortir ce qui se trouvait être un téléphone portable. Un vieux truc tout moche passé date d’au moins 10 ans, à première vue. L’attention de Yume se reporta alors sur cet objet, devinant déjà ce que le prof allait en faire. Ses doigts composèrent un numéro rapidement, sans pour autant activer l’appel. La police. Ou le directeur ? Ah en fait, ce pouvait être les deux. Dans les deux cas, il valait mieux qu’ils s’en aillent. Il ne connaissait pas leur identité, ça allait être plus long pour les retrouver. Et puis franchement, Yume craignait plus le flingue que la police. Cette dernière était quand même moins dangereuse.

Il resta néanmoins le regard fixé sur l’appareil, enfin sur le doigt prêt à appuyer sur le petit téléphone vert. Il ne réagissait pas, ses pensées se bousculant dans sa tête : que faire ? S’enfuir ? Ne pas s’enfuir et se rendre ? Il jeta un regard en direction de Ryo. Que ferait-il, lui ? Il valait mieux pour eux qu’ils fassent les choses ensemble. Enfin, qu’il ne soit pas tout seul à s’enfuir en le laissant là, quoi. Le brun ne le regardait même pas. Déjà, il s’avançait en direction du professeur d’un air sûr de lui, entamant tout un discours. Yume se mordit la lèvre en le voyant faire, hésitant à l’en empêcher. Mais s’il le faisait, cela montrait la crainte qu’il avait, et ça, il ne le voulait pas. Mais en même temps, il avait peur pour Ryo. On ne sait pas ce que pourrait faire le Barje.

Au final, Yume avança dans la même direction et rejoigna Ryô. Il l'attrapa par le bras, fixa le prof, puis se pencha vers son camarade pour lui chuchoter à l'oreille:

Laisse tomber, ça sert à rien de parler >_< On s'casse !

Sans attendre de réponse, il le tira cette fois et le força à le suivre, direction la fenêtre derrière eux. Si Ryo n'avait pas avancé, il leur aurait été plus simple pour s'enfuir, mais non... tant pis >_< ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Jeu 10 Sep 2009 - 16:09

    Les gamin, une vrai calamité, que dieu me préserve d'en avoir car franchement, ils étaient mais d'un chiant et d'une connerie. D'ailleurs, si la connerie avait une mesure, nul doute que les deux mouflets en face de lui servirait de mètre étalon vue leur degrés de connerie.
    S'introduire chez un professeur et faire genre que c'est pas grave. Putain, j'avais la haine contre ces monstres, j'avais une envie de les claquer, de leur coller une balle dans la tête, là, juste entre les deux yeux, histoire de leur apprendre les bonnes manières quoi, pas leur faire mal hein...
    Non vraiment après cette histoire, il lui faudrait une bonne cigarette, non, lieux, un paquet de clope entière, oh oui, un bon paquet là, pour fumer ces mortelles cigarettes les unes après les autres.
    Soudain, il se passa un truc que j'avais pas vraiment prévue, l'un des gamins se mit a courir. Pourquoi? Dans quel But? Souhait-il s'enfuir? M'attaquer? Ou que faire autre chose?
    Je ne le savais pas, mais mon instinct me guida. Vous savez, quand vous avez fait de la prison, y a des choses qui vous viennent naturellement, comme être « près de sa nourriture », prêt à décollé un poing dans la gueule du premier loubard qui voudrais essayé de vous en prendre, y a aussi l'instinct de survie, frapper avant d'être frapper, porté le coup au bon moment avant l'autre pour le coucher. Te c'est ce que je fis.
    Mugit par mon passé de yakuza, j'ouvris le feu, une balle, une seul et unique, elle alla se loger dans la jambe du malheureux étudiant. Elle le stoppa net et je sut que je risquais d'avoir des problèmes.
    Cependant, soyons réaliste, j'étais chez moi, je pouvais faire passer cela en légitime défense, au pire je payais les frais d'hôpital, j'entretiens ma réputation de tueur sanguinaire, j'impose le respect à mes élèves.
    Ca me plaisait, même beaucoup il fallait dire. Je regardais le camarade de Yume et lui lâchais, l'air désinvolte, je m'en foutisme :


    -Appuie sur sa plaie ou il va se vider de son sang.

    J'eus alors un petit sourire sadique et lâchait cette fois ci à l'encontre du blessé dont je ne connaissais pas le nom :

    -J't'avais dit de pas bouger...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  Ven 25 Sep 2009 - 18:57

    Cette journée avait tellement bien commencé. Une petite bêtise derrière la tête les deux complices, Ryô et Yume s’étaient introduit par effraction dans l’appartement d’un professeur. Ce dernier, dont la réputation de ‘’ barje’’ avait rapidement fait le tour du lycée, les avait, malheureusement pour eux, pris en flagrant délit en train d’étendre ses quelques affaires compromettante sur le lit. Les voilà maintenant dans une bien mauvaise posture. Devant eux se tenait le fou, arme à feu pointé sur eux, et derrière eux … la fenêtre. Certes, ce n’est que le 1er étage, mais nous n’allons pas à nouveau s’étendre sur ce que j’ai expliqué avant.

    De toute façon, Ryô n’eu pas vraiment le temps de réagir que déjà il sentie que Yume lui empoigna le bras et le tira en arrière direction la fenêtre. Justement la direction que lui, Ryô, n’aurait pas choisi. Mais soit, il n’avait pas le choix et suivie donc docilement et rapidement son complice de bêtise. Ils s’étaient déjà beaucoup approchés de la fenêtre, qui n’était plus qu’à 2 mètres, quand un gros bruit retentie. Pas le genre de bruit habituel, mais vraiment le genre à vous faire faire un bon de dix mètres sur le côté et, en plus, à vous glacer votre sang.

    Ce fût le reflex de notre jeune tennisman. Lorsque ce ‘’bruit’’ retenti, il sût pertinemment que le prof venait d’appuyé sur la détente du colt. Il fit un bon sur le côté et vit Yume tombé à terre. Posant son regard sur son ami, il vit qu’une ‘flaque’ de sang se formait rapidement autour de lui, sur le parquet de l’appartement. Ne supportant pas la vue de ce liquide rouge, Ryô eu un haut le cœur et dût lutter contre son envie de vomir. S’efforçant à respirer calmement, il ferma les yeux, lorsqu’il entendit que le prof reprit la parole, disant quelque chose du genre qu’il devait appuyer sur la blessure de Yume. Euh … ouai, mais non. C’était bien la chose qui surpassait notre jeune Ryô.

    Mais d’un autre côté, si c’était pour le bien de son ami … le jeune homme rouvrit donc les yeux, reportant son regard ébène sur Yume puis, s’agenouillant à ses côtés, il attrapa son bras et le passa au tour de ses épaules. Puis il se mit à réfléchir. Rapidement et sans plus hésité, Ryô enleva son t-shirt, se retrouvant torse nu. D’un geste vif et précis, il le noua autour de la jambe de Yume, faisant ainsi un bandage de fortune qui était bien obligé de tenir jusqu'à ce qu’ils atteignent l’infirmerie l’aida à se redressé. Lui adressant ensuite un sourire qui se voulait rassurant, Ryô se redressa et, une fois d’aplomb sur ses deux pieds, il soupira. Bon, sûrement que son ami allait avoir mal, mais cela importait peu. Il fallait absolument aller voir l’infirmière afin qu’elle le soigne. Et le plus rapidement possible de préférence ! Car pendant tout ce temps Yume avait perdu pas mal de sang …


:arrow: suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]  

Revenir en haut Aller en bas
 
La curiosité est un vilain défaut... [pv Ryôma et Harima]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: