Partagez | 
 

 (fini)Quand espérance devient souffrance (fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) (fini)Quand espérance devient souffrance (fini)  Mer 23 Déc 2009 - 12:00

Quand Espérance devient souffrance...

Neiry l'avait regarder s'en aller avec se camion rouge et les sirènes... Puis elle était passé au lycée, elle avait posé sa guitare sans se soucier de l'heure qu'il était elle avait fait prévenir son absence et celle d'Askelon... Sans en dire plus... Puis elle était aller à l'hôpital. Ce devait être un des rares endroits qu'elle ne connaissait pas et elle avait du à plusieurs reprises demander son chemin. C'est vrai qu'à pied c'était bien plus long qu'en voiture mais bon... La rouquine était entrer dans l'hopital, elle avait demander à aller dans sa chambre... La jeune fille avait du s'expliquer un bon moment avant d'obtenir un accord... Elle ne le dérangerait pas, elle voulait seulement le voir juste le regarder... Savoir qu'il allait bien... Finalement elle avait parvenu a aller dans sa chambre. Les fils de partout étaient installé et la machine informait des signaux vitaux. Ce n'est pas se qui la rassurait, elle connaissait les hopitaux et savait que même si cette machine fonctionnait ça ne voulait rien dire. Les medecins ne voulait pas dire se qu'il avait, elle ne faisait pas partie de la famille. Il lui avait demander les numéros des parents et le nom de famille. Elle avait refuser de le donner. Pour le moment les parents n'avaient pas besoin d'être au courant, tant que rien n'était décidé ni définitif. Il fallait juste attendre qu'il se réveille. Neiry approcha une chaise du chevet d'Askelon.

Longtemps elle resta à le regarder. Elle était anxieuse, mais bon, la meilleure chose à faire pour le moment était d'attendre... Les heures passaient sans que rien ne se passe. Elle fini par poser sa tête à côté du garçon sans le toucher, seule sa main à côté de la joue de son copain. Finalement elle s'endormi... Elle ne savait pas quand il se réveillerait, mais peu lui importait elle voulait être là quand ce serait le cas...

(pas très long je suis désolée)


Dernière édition par Neiry Amyas le Jeu 18 Fév 2010 - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: (fini)Quand espérance devient souffrance (fini)  Ven 25 Déc 2009 - 12:47

Askelon avait garder les yeux fermé pour se reposer lorsqu'il entendit Neiry s'exprimer en italien. Il entrouvit les yeux et la vit au téléphone. Le garçon avait commencé à se redresser pour lui dire qu'il allait bien et qu'elle n'avait pas besoin d'appeler les urgences, et surtout pas en italien? Mais une vive douleur en dessous des vertebres lombaires le fit se recoucher. Le garçon sentait bien que la rousse se ronger les ongles, mais bizarrement Askelon n'avait pas envie de parler, pas pour le moment. C'est pour cela qu'il ne réagissa pas lorsqu'elle vérifia son état et lui posa un truc lourd qui lui avait momentanément coupé le souffle.
Au loin Le jeune homme pouvait entendre une sirène à sa grande surprise. Depuis quand les urgences japonaises parlait-elle italien? Enfin, il ne s'en plaignait pas trop. Après être entrer dans la camionette et sentit quelque chose au niveau de son poignet, il consentit enfin à ouvrir les yeux. . . Et les referma ensuite car cela lui donnait mal à la tête.

Des que les urgentistes arrivèrent à destination, ils l'emmenèrent faire une radio et étant donné qu'il était parfaitement conscient, ils en profitèrent pour lui expliquer son "problème". En fait, il n'y en avait aucun, ses vertèbres sacrées et cocycienne avaient bien supporter le choc, mais il s'en était fallu de peu car il aurait pu se les fracturer et s'aurait été beaucoup plus grave! Et passé sa vie dans un fauteuil ne l'enthousiasmait pas tellement. Le garçon allait simplement passé l'après midi et la soirée à l'hopital et Askelon pourrait retourner au dortoir de l'école. Les praticiens hospitaliers lui avaient proposé de passé la nuit à l'hôpital, mais il préférait rentrer.

Etrangement dans sa chambre se trouvait des appareils pour les blessé nécessitant un suivi. Mais les médecins lui assurèrent qu'ils avaient servi à la personne qui l'avait précédé dans ce lit.
Au bout d'un moment il réussit à s'endormir mais ne rêva pas. Askelon cligna plusieurs fois des yeux puis sentit son bras touché quelque chose, la tête de Neiry en l'occurrence.
Il n'était pas tellement surpris de la présence de la jeune fille mais la voir à son chevet lui mit du baume au coeur. Le garçon descendit du lit sans problème et sauta pour toucher le plafond de la pointe de ses doigts. Lorsqu'il retomba sur ses jambes, il sentit quelque chose cogner contre son poignet. Ask examina son poignet et reconnu le médiateur de Neiry. C'était donc ça qu'elle lui avait attaché pendant que les brancardiers l'emmenaient. Très touché, il laissa couler quelques larmes avant de les écraser. Il retira le bracelet improvisé et le posa à coté de la tête de la jeune fille. Pour l'avoir vu souvent pendu à son cou c'était quelque chose de précieux pour elle, il n'en doutait pas.

Askelon pris la couverture de son lit et la posa sur les épaules de la jeune fille. Après avoir contemplé un moment le visage de la jolie rousse endormi, il se dirigea vers la fenêtre l'ouvrit et se penchat pour regarder le ciel.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: (fini)Quand espérance devient souffrance (fini)  Ven 25 Déc 2009 - 13:25

La jeune fille ne tarda pas à se réveiller, elle senti la couverture, et fut un peu perdu au début, elle vit son collier ensuite, reconnu rapidement l'hopital et tout lui revient en tête... Elle serra le médiateur sans sa main, ne se relevant pas tout de suite, elle ne voulait inquieter personne et prenait le temps de se calmer. La rouquine reposa délicatement la couverture se rendant compte qu'Askelon n'était plus là. Elle se leva d'un bon. Se fut un peu trop vie d'ailleurs, et la tete lui tourna, sa vision se brouilla,elle se retient à la chaise attendant que cela passe. Le vent frais la fit se retourner, et elle vit le jeune homme, debout à côté de la fenêtre.

Neiry était un peu perdu à présent, elle se rappellait de la conversation dans l'arbre, et elle n'osait aller lui prendre la main. Se rappellait il d'elle ? La jeune fille n'en savait rien, elle profita de l'observer, il semblait aller bien. A présent elle était partagé entre le fait de rester sure qu'il allait bien et de s'en aller, ou montrer sa présence, s'il ne se rappellait pas d'elle réussirait elle à l'encaisser ? Ce n'était pas sur...

Finalement elle prit son courage à deux mains, et elle se dirigea vers lui. Dans un premier temps la rouquine se mit juste à côté de lui pour qu'il sente sa présence, elle avait infiniment peur, malgré qu'elle le voyait debout se qui aurait du la rassurer, l'envie de pleurer était forte. Elle même ne comprenait pas pourquoi. La jeune fille ne voulait pas croiser le regard d'Askelon, elle ne voulait l'influencer en rien, ce n'était pas une déception amoureuse qui la tuerait, elle pleurerait un bon coup, puis continurait sa route, elle reviendrait vers lui en temps qu'ami lorsqu'elle serait prete, rien de moins rien de plus. Il ne voulait pas la faire souffir. Mais finalement était est ce possible, même sans la quitter ? La conversation qu'ils avaient eut plus tot l'avait tout de même un peu blessé. Et elle s'en remettrait aussi. Le voir tomber, le voir ici lui faisait du mal aussi, mais ce n'était pas sa faute a proprement dit, mais c'était comme ça et la rouquine l'encaissait et comprenait aussi, c'étaient des choses qui pouvaient arrivés.

Le jeune homme regardait par la fenêtre comme dans la lune, dans son monde, avec une porte d'entrée ouverte mais la jeune fille n'osait poussé cette porte, elle le laissait pensif regarder le ciel immobile, elle savait qu'il faisait souvent ça, elle avait pu l'observer en cours, elle qui cherchait toujours quoi regarder afin que le cours passe plus vite. Est ce qu'il perdait la notion du temps en regardant les nuages passés ? L'observer ainsi lui faisait penser à un petit garçon seul dans sa chambre pendant que les parents sont en train de préparer le dinner. Le petit garçon enfermé dans sa chambre pour une raison inconnu, qui ne rêve que d'évasion...

La jeune fille se bloti finalement contre le torse du garçon passa les bras autour de son dos sans rien oser de plus par peur de se faire rejetter et par peur de lui faire mal. D'une voix a peine audible elle lui dit :

"Je suis contente que tu aille bien, j'ai paniqué"

Elle ignorait ce qu'il savait et se qu'il ignorait, et cette par d'inconnu l'effrayait aussi. La jeune fille ne savait non plus quelle heure il était ni rien... Elle prenait à peine conscience de la chambre, elle ne s'était soucier que du garçon et remarqua finalement qu'il avait un voisin. Peut être valait il mieux fermer la fenetre pour ne pas le déranger... Neiry ne prenait aucune initiatives. A présent elle redevenait capable de jouer de la guitare, avant elle était trop stressé, elle se calmait peu à peu, malgré qu'elle reste rongé par la peur... Rester contre Askelon l'appaisait. Le vent entra dans la chambre et la fit frisonner. Elle voulait l'embrasser mais n'osait pas, gardant la tête enfoui au creu de son bras.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: (fini)Quand espérance devient souffrance (fini)  Ven 25 Déc 2009 - 23:39

Plusieurs pensées traversées la tête du jeune homme mais aucune ne s'installa durablement dans son esprit. Au final il se contenta de regarder les nuages sans vraiment les voir comme à son habitude. La seule chose auquel il prêta vraiment attention était le soleil qui commençait à descendre.
A un moment, il sentit Neiry se blottir contre lui et son contact le tira de sa rêverie, un peu à contrecoeur.
Mais bon cela lui faisait quand même du bien et il lui caressa la tête par automatisme. Pourtant quelque chose n'allait pas dans son comportement, elle semblait. . . perdu. Bien entendu il n'en ignorait pas la cause et cela doucha son humeur. Elle lui chuchota quelque chose dans 'oreille mais il n'y prêta pas attention. Il remarqua que quelqu'un d'autre était sur un lit et le réveiller ne semblait ni prudent ni sage. Avant de sortir, il serra Neiry contre lui. Pendant son trajet, il n'avait pas arrêté de penser à elle, à ce qu'il lui a fait et dit, et ce qu'il devra faire. Askelon resta un moment comme ça en la serrant dans ses bras avant de la relacher et lui sourit.

-On sort?

Le garçon jeta un coup d'œil à l'horloge qui pendait au dessus de l'autre lit: 19h03. A cet heure ci les cours devait être fini et il n'avait de toute aucune envie de retourner à l'école pour le moment.
Il regarda par dessus son épaule.


-Tu as envie d'aller quelque part?


(Pas d'inspi desole >_<)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: (fini)Quand espérance devient souffrance (fini)  Sam 26 Déc 2009 - 12:55

Neiry fut contente qu'il sa serre dans ses bras, ça lui fit du bien... Cela permis à cette dernière de se rassurer un peu et de se calmer. S'il la serrait dans ses bras c'est qu'il se rappellait d'elle. C'est que ce n'était peut être pas si grave... Bien entendu elle ne savait toujours pas vraiment où elle en était, ce qu'elle pouvait se permettre de faire ou non. Si elle avait su bien entendu elle aurait pu être un peu plus détendu, mais voilà elle faisait avec. La jeune fille aurait bien aimé le prendre par la main, et surtout l'embrasser, mais voilà, elle ne voulait le forcé en rien, il avait émis l'hypothèse qu'ils étaient tous deux allés un peu trop vite, et pour le moment Neiry agissait comme si elle n'était que son amie, n'osant pas risquer plus. S'il se rappellait aussi de leur conversation, il comprendrait surement, et puis s'il voulait plus elle le laissait faire. En restant ainsi elle pouvait aussi lui montrer qu'elle était capable d'être son amie, si c'est ce qu'il voulait, bien entendu pour le moment elle avait besoin d'être considérée comme une amie très proche, une amie que l'on sert dans ses bras, en fait elle avait besoin d'un contact. Ensuite s'il le fallait cela pourrait changer...

Elle ne savait pas s'il pouvait sortir ou non. Rester ainsi à l'hopital lui était difficile, la jeune fille avait peur, et restait crispé... Mais elle était incapable de rentrer sans lui pour le moment, la dernière personne qui avait été admise sous ses yeux, qu'elle avait pu voir à l'hopital, et que finalement elle était rentrée pour ne faire que des visites de temps en temps y était rester, à présent elle avait l'impression que l'histoire se répétait, et c'est ça qui l'effrayait. La jeune fille avait un peu l'impression que se genre de chose n'arrivait qu'à elle. Il commença a sortir, il voulait peut-être se balader dans le couloir elle le suivit dans un premier temps, puis eut un moment d'hésitation peut être avait il besoin d'être seul un petit moment, il fallait qu'elle ne soit pas trop collante, elle n'avait pas envie de le gêner. Puis il lui demanda si elle avait envie d'aller quelque part, oui loin d'ici, plus jamais elle ne voulait revoir un hôpital, mais ça c'est vrai elle le gardait pour elle. Si on était bloquer dans l'hopital, où pouvait on aller ? Ellle ignorait s'il était gardé en observation, elle lui en fit part...

"Tu n'est pas censé rester ici .?"

Il fallait admettre que rien qu'en l'écoutant énoncer cette phrase on arrivait par la même maière à remarquer à quel point elle avait peur... Sinon il n'y avait qu'a la regarder dans les yeux pour le diserner... C'était arrivé à un point ou elle pouvait faire tous les efforts du monde que ça ne changerai rien... Finalement elle reprit, un phrase dont l'énoncé était plus normale malgré qu'on sente légèrement son mal être... Être dans un hopital ne lui faisait pas du bien...

"Sinon, si ça te dis je t'invite dans le restaurant de ton choix, faut bien que je me fasse pardonnée, c'est un peu de ma faute si tu es là."

La rouquine réussit à lui sourrire, naturelle elle était gentille, oui se faire pardonné car c'est elle qui l'avait poussé à monté dans l'arbre, indirectement c'est elle qui avait fait qu'elle se retrouve à l'hopital... Pour elle il était normal de payer un restaux au garçon. Elle s'en voulait un peu de se qui s'était passé, parce qu'elle était présente, mais elle n'en était pas au point de culpabiliser à se rendre malade, et puis l'invitation au restaux lui permettait de pouvoir discuter et passer du temps avec le jeune homme. La jeune fille avait tant de question à lui poser, mais pour le moment elle se gardait bien de le faire.

Finalement une pensée lui traversa la tête, et si il cherchait à juste la faire aller quelque part pour être tranquille ...? Ceci raviva sa peur.

"Tu préfère peut être que je te laisse seul ?"

Quelle que soit la réponse, Neiry préférait qu'il soit honête, peut importe sa peine, qu'il n'essai pas de la protégé de lui éviter de souffrir se sacrifiant pour qu'elle aille bien. Non malgré que cela lui fasse peur, elle préférait qu'il soit honête...

(je te laisse voir si tu veux qu'on continue un peu ici ou dans un autre lieu, et pour ton post t'en fais pas sa peut être super long et ne donner aucune inspiration comme être super court et inspirer l'autre au max. Perso il m'allait bien ^^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: (fini)Quand espérance devient souffrance (fini)  Dim 27 Déc 2009 - 17:00

-Non apparemment c'était pas bien grave.

Il jugea inutile de rajouter "mais ça à failli l'être". Pas la peine de l'inquiéter encore plus. Askelon se doutait bien qu'elle se sentait coupable, c'est pour cela qu'il préférait minimiser l'accident. Pourtant, il ne pouvait pas nier le fait que à un moment, lors de sa chute, il était comme soulagé et il détestait le fait d'avoir ressenti cette sensation. Le garçon jeta un coup d'oeil au ciel, ou plutôt au plafond comme il avait l'habitude de faire.
Elle lui proposa d'aller au restaurant, Askelon acquiesça. Il avait des choses à lui dire et le resto serait l'endroit idéal pour lui en parler. Et en plus cela lui permettait d'échapper à la "nourriture" de la cantine.


"Tu préfère peut être que je te laisse seul ?"

Il sursauta légèrement, se retourna et la regarda. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle lui pose cette question mais d'un autre coté, après réflexion, c'était prévisible. Le garçon l'avait blessé en exprimant ses doutes et il s'en voulait. Si c'était une autre personne que Neiry, il aurait probablement répondu par l'affirmatif, mais là. . .

-Non, ça me ferait même plaisir.

C'était totalement vrai, la seule crainte qu'il avait ressenti en tombant était de ne plus pouvoir la revoir, et cela lui,a permis de réaliser à quel point il tenait à elle. Il lui pris spontanément la main et l'entraina avec lui vers la sortie. Au passage, il remarqua qu'elle avait les mains froides.

-Tu connais un bon resto dans le coin? Et c'est moi qui t'invites. Et toutes protestations est inutiles
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: (fini)Quand espérance devient souffrance (fini)  Dim 27 Déc 2009 - 17:46

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: (fini)Quand espérance devient souffrance (fini)  

Revenir en haut Aller en bas
 
(fini)Quand espérance devient souffrance (fini)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: