Partagez | 
 

 Petite lueur solaire pour une rencontre... inopinée? [PV. Manami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Petite lueur solaire pour une rencontre... inopinée? [PV. Manami]  Dim 27 Déc 2009 - 12:40

    Beurk… C’était vraiment pas bon, non pas du tout… A savoir si c’était vraiment mangeable, il faut dire que le jeune homme avait abandonné dès la seconde bouchée de cet amas de nourriture infâme… Il s’était alors contenté de choses qui lui semblaient plus ou moins sûres, c'est-à-dire du pain et de l’eau, ah ! Et puis le yaourt qui de toute évidence n’avait pas été fait par la cantoche. Quand penseront-ils à changer de cuistot, non mais vraiment… à ce stade, c’était plus de la chimie, avec tous ces mélanges étranges que de la gastronomie… Et franchement, Kanon était quand même loin d’être difficile, il en fallait pour le faire désespérer à ce point sur la nourriture. Mais bon, tout n’est pas à jeter, il arrivait que dans ce self service arrivent par miracle des repas corrects et équilibrés ! Si seulement il y en avait plus souvent… Depuis le temps, il avait sans doute perdu du poids… C’est pas bon pour sa croissance tout ça ! –Toujours à rêver… Brave garçon…-

    Rasant les couloirs qui le menaient vers l’extérieur lui semblait-il, il avançait donc dans l’espoir de trouver un endroit pour se reposer après assimilation d’éléments pas forcément sains pour son organisme. A pas plus ou moins lents, il arriva à force de nombreux efforts et de patience, il parvint enfin à voir le bleu du ciel, du moins, au travers de l’une des quelques fenêtres qui ornaient les murs. Il semblait resplendissant aujourd’hui, juste certains nuages qui nageaient dans cette immensité céleste, cette après-midi se promettait d’être aussi paisible que la matinée. Tout aurait pu être parfait si ce repas écœurant n’avait pas tout gâché, enfin à force on s’y habituait doucement. Peut-être un jour trouverait-il cette montagne de riz semi-gluant et collant, appétissant… Dans ce futur lointain, ou même proche, il serait alors un être dénué de papilles gustatives…

    Toujours à cette folle vitesse, il se dirigea sans trop savoir pourquoi vers le hall. Ah~ Nostalgie quand tu nous tiens. Cette même porte qui l’avait vu arriver dans cette école, celle-ci étant désormais devenue son chez lui. Ces souvenirs qui ne dataient pas de si loin lui arrachèrent alors un léger soupir, il s’assit ensuite sur l’un des bancs qui bordaient cette vaste pièce et se laissa aller dans un repos sans doute mérité. Avant cela, il avait rangé ses lunettes dans leur boitier approprié et apporta ses écouteurs eux-mêmes reliés à son mp3et ferma lentement ses paupières. Un air familier le berçant dans une agréable atmosphère, les rayons du soleil lui caressant les joues avec délicatesse, semblaient tout faire pour favoriser une bonne sieste.

    Ce géant corridor rassemblait peu de personnes vu l’heure qu’il était. 14h10 affichait l’horloge murale suspendue dans un coin de la pièce. Lui n’avait pas cours comparé aux nombreux lycéens qui devaient se languir d’ennui devant leurs exercices de japonais ou encore de mathématiques, à chercher une solution là où il n’en a pas. Rien de bien passionnant. Pour une fois qu’il ne séchait pas une de ses heures inintéressantes et pouvait se délecter à l’apaisante lueur solaire en toute « légalité ». Sa chevelure bleutée n’était que plus colorée en ce jour ensoleillé, la frange qu’il avait ramenée en une frange sur le côté retenue par des barrettes blanches, lui donnait un autre style. Une coiffure étrange n’est-ce pas ? Mais pourquoi pas.

    Assis là, ne désirant en rien attrape une insolation ou quelque chose du genre, il retournerait sûrement dans sa chambre au bout d’une vingtaine de minutes pas plus. A trop dormir, on y perd vite goût, même si ce passe-temps était loin d’être lassant. Quelle plaisante après-midi…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Petite lueur solaire pour une rencontre... inopinée? [PV. Manami]  Dim 27 Déc 2009 - 23:48

{Je tiens à m'excuser pour le pavé que tu vas lire ><. J'ai été pris dans mon texte, je pensais pas faire autant de lignes ... Bien évidemment, réponds moi comme tu veux; je ne taperais pas aussi grand à chaque fois xD}
--

"Manami !? Grouilles toi un peu où sinon tu y vas en bus !"

Ouais ouais, elle n’était pas sourde. C’était la troisième fois que Mona, sa belle mère, hurlait dans le couloir pour lui dire de se dépêcher. Elle irait surement plus vite si sa valise n’était pas aussi lourde, et si son bras ne lui faisait pas aussi mal. Difficilement, elle ouvrit la porte de sa nouvelle chambre, qu’elle allait abandonner d’ici quelques minutes, et posa sa valise sur la moquette du couloir, le temps de faire un rapide tour de la pièce, histoire de vérifier qu’elle n’aurait rien oublié. La clé de son journal était autour de son cou, solidement retenue par une chaine en argent ; visible vu qu’elle portait une robe noire qui laissait ses épaules et son cou apparents. Par-dessus, pour ne pas que l’on voit ses bras, vu que la robe n’avait, hélas, pas de manches ; elle avait enfilé une veste, noire elle aussi, dont les manches, un peu grandes, lui arrivaient à la moitié des mains.

"Allez, dépêche toi voyons … sinon tu vas être en retard dans ta nouvelle école soeurette … Tu m’excuseras par contre, je viens de me faire les ongles"

Sur un rire, Akane poussa la valise qui tomba par terre, puis descendit les escaliers, suivit de ses deux amies qui pouffaient comme des dindes, histoire de faire comme si la blague était drôle. Murmurant un "je la déteste", Manami attrapa la poignée de sa valise et descendit tant bien que mal les escaliers qui menaient au rez-de-chaussée. Arrivée en bas, son père attrapa la valise, et alla directement la mettre dans la voiture, avant de pousser sa femme pour qu’elle s’installe à l’avant. Manami jeta un œil à Akane, qui disait au revoir à ses amies puis monta dans la voiture, à l’arrière. Virée en famille pour accompagner la pauvre Manami qui allait en pensionnat. Sortez les violons, les fausses larmes allaient arriver.

Dans la voiture, Akane essayait d’en savoir plus sur l’école en question ; et Manami pria pour que jamais ne lui vienne l’idée de s’inscrire dans cet établissement elle aussi. Heureusement pour elle, Mona expliqua à sa chère fille chérie, que le lycée privé dans lequel elle allait était dix fois mieux que le pensionnat ou elle envoyait Manami. Dans un soupire, la jeune fille rouvrit les yeux, et se concentra sur la route, continuant tout de même à prier pour que sa sœur ne se retrouve jamais dans cette école. Elle devait déjà partager la même ville, s’il fallait en plus partager la même école, elle finirait par se pendre. Entrer dans le pensionnat lui permettrait de ne plus voir Akane à longueur de journée, et pourquoi pas de prendre un nouveau départ. Arrêter de se mutiler. Y arriverait-elle au moins ?

Son père stoppa la voiture, et Manami remarqua alors qu’ils étaient arrivés. Elle descendit de la voiture, et observa l’établissement tandis que son père sortait la valise du coffre et qu’Akane commençait sa série de fausses larmes. Manami n’eut même pas le temps de se retourner pour répondre à la question que son père venait de lui poser, qu’elle vit arriver une crinière blonde. Akane venait de la prendre dans ses bras, faisant tout son possible pour que sa scène larmoyante paraisse vraie aux yeux de leurs parents. Le "oooh regarde chéri, Manami va lui manquer, c’est sur" que prononça Mona arracha un sourire à Akane, qui se recula un peu tout en gardant ses mains sur les épaules de sa sœur. Elle planta son regard bleu dans celui de la jeune fille, et esquissa un sourire.

"J’espère vraiment que tu te plairas dans cette superbe école Mana, vraiment. Et puis, si tu t’ennuies, dis le moi, je viendrais te voir. D’accord ?"

Manami l’observa quelques secondes. Alors qu’elle allait dire quelque chose, elle fut stoppée par Mona, qui s’extasia encore une fois sur le fait que sa fille chérie allait bien s’ennuyer sans sa sœur ; tout en posant les mains sur les épaules d’Akane, qui avait retiré son sourire carnassier de son visage. Elle n’avait aucunement l’envie de la prévenir, même si elle se sentait seule … Et ça, Akane le savait très bien, elle essayait juste de paraitre toute gentille aux yeux des parents. Elle jouait très bien la sœur éplorée qui allait s’ennuyer.

Après un rapide serrage de bras avec Mona, et un plus long avec son père, Manami leur fit un dernier signe de la main, et attrapa sa valise pour entrer dans le Hall de l’école. Dieu merci, sa valise avait des roulettes ; au moins elle n’aurait pas à la porter trop longtemps. En passant la grande porte, qui était ouverte – surement à cause du beau soleil qu’il y avait dehors – Manami remarqua qu’il n’y avait que peu de monde dans le Hall. Les élèves étaient sans doute en cours, pour la plupart. Ceux qui étaient présents étaient en groupe, et discutaient entre eux. C’était une chose que Manami ne connaissait pas ; elle qui avait passé la plus grande partie de sa scolarité seule. Elle se rendit alors compte que si elle voulait s’intégrer ici, il lui faudrait s’investir ; et aller vers les autres. Chose qu’elle aurait sans doute du mal à faire. Mais bon, il y avait un début à tout non ?

Première chose, trouver sa chambre et se débarrasser de cette encombrante valise. Mais, là était le problème, elle ignorait où se trouvaient les chambres. Demander à quelqu’un ? En temps normal, cette option n’aurait même pas été envisageable ; mais elle était nouvelle dans une nouvelle école, il lui fallait apprendre à se repérer. Et se repérer sans plan, ou sans quelqu’un pour l’aider, était quasiment impossible. Tournant son regard dans la pièce, elle aperçu alors un garçon, assis seul sur un banc. Ayant remarqué qu’il était le seul élève à ne pas être en groupe, elle se décida à s’approcher de lui. Quitte à aller parler à quelqu’un, valait mieux que cette personne soit seule, que entourée d’une armada d’amis, non ? Prenant son courage à deux mains, elle s’approcha alors du banc, vérifia une dernière fois que ses manches couvraient bien ses bras, et se décida à demander de l’aide. Tremblant légèrement, elle posa sa main sur l’épaule du garçon pour lui signaler sa présence, vu qu’il écoutait de la musique les yeux fermés en plus. Posant un sourire léger sur son visage, elle prit alors la parole.

"Euh … Excuses moi de t’embêter … J’aurais besoin d’aide"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Petite lueur solaire pour une rencontre... inopinée? [PV. Manami]  Lun 28 Déc 2009 - 2:48

    Une musique entraînante effleurait ses oreilles, et cela sans grande douceur. Après tout, elle était rythmée et loin d’être calme, la batterie se déchaînait, de même pour la guitare, ainsi que les autres instruments. Du rock à réveiller les morts, pourrait-on la qualifier, sans pour autant aller jusqu’au métal qu’il n’appréciait pas tant que ça. Comment faisait-il pour réussir à somnoler avec tout ce bouquant ? Allez savoir pourquoi, mais Kanon commençait déjà à se blottir doucement dans les bras de Morphée, un problème auditif peut-être… Ou encore des goûts étranges… Le monde autour de lui semblait avoir disparu dans cette symphonie mélodique, ne restait alors qu’un vide sans pour autant être ténébreux, il en était presque apaisant pour tout dire. Cette atmosphère doucereuse l’avait transporté avec aisance dans le monde du sommeil, l’emprisonnant pour un bref délai. Quoiqu’il n’était pas captif, puisque lui-même détenait la clé de sa liberté, un simple élément perturbateur qui lui était externe éclaterait tout simplement cette bulle autour de lui. Quand on parle du loup… On en voit généralement la queue.

    Une ombre vint troubler le cours tranquille de son repos, cet obstacle à la bienveillante lueur solaire, s’était placé dans la trajectoire de celle-ci. C’est quoi ce bordel ?! Ce monde est tellement invivable qu’on ne peut y dormir tranquillement ? A croire que lui, bon habitant de la Terre qui ne cherchait pas plus que ça les emmerdes, n’avait le droit à faire la sieste bon où il lui semblait. De plus, cette chose détestable avait osé poser ses pattes sur lui… Pff ! N’importe quoi ! Lentement, sans ouvrir les yeux, il enleva ses écouteurs, rompant alors le contact avec le morceau auditif, il semblait arriver juste à temps pour le discours de la personne qui avait eut le courage de le déranger.

    Hein… ? Une voix… Féminine ? L’être à l’instant détestable l’était devenu tout à coup beaucoup moins, d’autant plus que celle-ci était loin d’être agressive, voir même timide. Le garçon ouvrit doucement ses paupières, dirigeant ses iris bleutées vers la demoiselle qui en était bien une à son grand soulagement. Ce visage qui auparavant s’était montré contrarié affichait désormais un magnifique sourire digne de son réjouissement face à cette beauté. Une belle gueule, des cheveux détachés, bruns et longs, une tenue sombre mais qui restait élégante, mais surtout ce côté embarrassée montré par ce sourire discret… Y avait pas à dire, elle était jolie, très même. C’est qu’il avait du faire des efforts pour ne pas lui sauter dessus dès qu’il avait posé ses yeux sur elle. Pfiuu~ Qu’est-ce qu’il en ferait son goûter de quatre heures ! … Oula ! Calme tes ardeurs, petit scarabée, ou tes pensées risquent de déborder sur la réalité. Et ta personnalité de pervers que tu gardais bien cachée au fond de toi, ne collerait pas avec ton visage d’ange, si elle était dévoilée au grand jour… Dommage. Enfin bon, tu n’es qu’un homme après tout, un homme soumis à ses désirs, difficile d’y résister, mais ainsi va la vie, ils sont tous comme ça au final.

    Le japonais glissa sa main dans sa poche et éteint à l’aveuglette son mp3, afin que les notes jouées par la batterie ne vienne empiéter sur la délicate phonation de la demoiselle, qui, du peu qu’il avait entendu, n’était pas vraiment portée. Délicatement, sans trop la brusquer, il prit la main posée sur son épaule, se stoppant alors qu’il allait lui faire un baisemain, par peur de l’offenser et la relâcha ensuite, pour ne pas à imposer sa présence dessus ? Il vint à dire :

    « Tu ne me déranges pas. » d’une voix calme, pour l’instant monotone.

    Répondre à cette brunette apparemment perdue dans cette immense école. Encore cette nostalgie qui le tenait, lui remémorant ce passage, ce début de nouvelle vie. Lui-même avait sollicité l’aide d’une demoiselle pour trouver sa chambre, le premier jour. Mais pourquoi ces souvenirs étaient si intenses tout à coup ? Ce n’était pourtant pas la première fois qu’il volait au secours d’une âme en détresse… Etrange, étrange.

    Toujours avec ce sourire qui s’affichait sur sa figure, il déduit bien rapidement que la demande concernait la situation d’un lieu encore inconnu pour l’instant : les dortoirs, l’administration, ou bien d’autres. Après tout, elle ne semblait pas être du genre essoufflée à nécessiter la force herculéenne d’un homme pour se sauver des griffes de quelques voyous, et encore moins d’assouvir quelques besoins de survie primaire qu’on n’aura pas à citer ici. Se remettant sur pieds, après s’être dégagé du confort presque regrettable du banc, -oui ça peut être confortable un meuble en bois…-, il remarqua avec agacement qu’il se trouvait, pour ne pas changer, être moins grand –parce que ça sonne moins ridicule…- que la jeune fille. Une nouvelle fois, il maudissait ce corps de nain de jardin et tenta de passer outre, du moins vu de l’extérieur, puis plongea son regard d’un bleu profond dans celui de l’inconnue avant de lui demander :

    « Que puis-je faire pour toi ? »

    Question rhétorique, certes, mais c’est toujours bien d’interroger son interlocuteur avant qu’on ne commence à se lancer dans une histoire dont la base serait totalement erronée. Et puis, ça aurait fait prétentieux s’il avait tourné la phrase autrement, autant ne pas trop en faire pour avoir une possibilité d’attirer l’intention de cette demoiselle. Demoiselle qui demeurait encore sans nom et âge précis. Mais à y regarder comme ça, il lui donnait facilement quinze petits printemps, voir plus, le même que le sien sans doute. Et avec un peu de chance, elle se retrouverait dans sa classe et amènerait donc moult occasions de se voir et faire ample connaissance. Enfin, si ce n’était pas le cas, il trouverait toujours un moyen d’y remédier, le hasard fait parfois si bien les choses…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Petite lueur solaire pour une rencontre... inopinée? [PV. Manami]  Lun 28 Déc 2009 - 17:46

Un garçon ? Elle avait perdu la tête ou quoi ? Oui elle était décidé à s’intégrer et à s’approcher des gens, mais de là à aborder un garçon … c’était suicidaire. Mais bon, elle était persuadée que cette école abritait aussi des filles du calibre d’Akane, et qu’aborder un garçon était sans doute moins dangereux que d’aborder une élève féminine. Enfin … Bon, deux solutions : soit effectivement elle allait le déranger, et donc se faire rembarrer, soit il allait l’aider. Priez pour la seconde option.

Elle le vit ouvrir les yeux, et retirer les écouteurs de ses oreilles. Prête à tout entendre – que ce soit engueulade ou simple bonjour – elle garda ses yeux fixés sur lui. Les cheveux bleus, teinte étrange mais tellement normale de nos jours, les yeux de la même gamme de couleur ; il devait avoir à peu près son âge et donc sans doute être dans la même classe qu’elle. Elle sursauta en sentant sa main se poser sur la sienne, peu habituée à ce qu’on la touche, et encore moins à ce que ce soit un garçon qui le fasse. Il garda sa main quelques secondes dans la sienne, et Manami se rendit compte qu’elle n’avait peur que d’une seule chose : que sa manche glisse sur son bras, qu’on voit ce qu’elle se faisait, et qu’on la prenne pour une malade mentale. Heureusement – ou pas, parce que mine de rien, elle aimait savoir qu’un garçon la touchait, même si cela restait quelque chose de quasi inconnu pour elle – il relâcha sa main, expliquant que non, elle ne le dérangeait pas. C’était déjà ça.

Récupérant sa main, elle replaça une mèche de cheveux derrière son oreille, et tira légèrement sur sa manche, le tout discrètement – enfin, le plus discrètement possible. Au pire, les gens penseraient qu’elle avait des tocs, ce qui la dérangeait moins que le fait qu’ils sachent qu’elle se faisait du mal. Il se leva du banc et se trouva donc juste face à elle, l’observant de ses yeux bleus, qui lui rappelèrent un instant ceux d’Akane – même si ceux de sa sœur n’avaient pas exactement la même lueur. Il lui demanda alors ce qu’il pouvait faire pour elle, la faisant sortir de ses pensées par la même occasion. Que pouvait-il faire pour elle ? Pourquoi elle l’avait dérangé d’ailleurs ? Ah oui, nouvelle école, nouvelle élève, valise, chambre … où étaient les chambres ? C’était ça la question. Gênée, bon sang qu’elle l’était : déranger quelqu’un de tranquillement assis sur un banc, en train d’écouter de la musique pour lui demander où étaient les chambres, c’était tout bonnement n’importe quoi. Qu’elle se débrouille bon sang ; elle savait lire non ?

"Euh … non, pardon. Je ne voulais pas … déranger. Je trouverais toute seule … encore pardon"

Et voilà qu’elle bafouillait maintenant … C’était un grand n’importe quoi. Mais qu’est-ce qui lui avait prit ? Elle n’était pas prête à se mêler aux gens, pas encore du moins. Et encore moins directement avec un garçon. A quoi pensait-elle en s’approchant ainsi ? Déterminée à s’enfuir en courant, et à se cacher dans un trou de souris, elle se tourna … et se cogna contre sa valise qui était sadiquement posée juste derrière elle. Comment avait elle pu l’oublier celle là ? Résultat, elle se cogna dans la lourde valise, fut déséquilibrée, et - ne trouvant rien pour se rattraper - termina sa course par terre. Superbe arrivée dans la nouvelle école dirons nous. Encore heureux que sa sœur ne se soit pas trouvée là. Manami pria quelques petites secondes pour que personne n’ait vu sa chute, mis à part le jeune homme face à elle, qui ne pouvait, évidemment, pas l’avoir manqué.

Tapant du poing par terre, elle se gifla mentalement pour être aussi bête et maladroite, et maudit sa pauvre valise sur plusieurs générations, avant de se relever – de façon à avoir une position un peu plus décente que celle qu’elle avait jusqu’à maintenant. A genoux au sol, elle se surprit à rire doucement de sa bêtise, et baissa alors la tête, affreusement gênée de cette situation.

"Je suis pitoyable"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Petite lueur solaire pour une rencontre... inopinée? [PV. Manami]  Lun 28 Déc 2009 - 22:52

    Les yeux posés sur la demoiselle, il observait chacun de ses mouvements avec attention, attendant une quelconque réaction de celle-ci. Sa gestuelle était hésitante, elle ne semblait pas vraiment sûre d’elle… Mais bon, on ne peut pas tous l’être… Il y a de tout dans cet immense monde : des grands, des petits, des gros, des minces, des beaux, des moches, mais aussi des personnes qui ont de l’audace et d’autres qui en ont moins. Kanon lui faisait parti de la première catégorie –non pas les grands… où est-ce que vous avez vu ça ?-, celle des excentriques, alors que cette étrangère elle, était plus à réfléchir à chacun de ses gestes, paroles, avant de vraiment oser, se remettant constamment en cause. Oui, il avait réussi à deviner tout cela en ce peu de temps qu’ils avaient passé ensemble, il faut dire qu’il a l’habitude d’analyser un peu tout ce qu’il voit. Après, certains appellent cela plus communément : « mater », enfin… Chacun sa vision des choses.

    Tel un gentleman qui se respecte, il avait accepté volontiers de lui venir en aide, enfin tant que ça restait dans ses cordes. Faire du saut à élastique, sans élastique, même pour les beaux yeux d’une dame, non merci. Certes, il était prêt à tout, ou presque pour voler au secours de la gente féminine, mais ça avait ses limites. Il refusait donc tout ce qui pouvait remettre en question le bon fonctionnement de sa santé physique ou psychologique, normal quand on y repense. Aucune envie de souffrir juste pour un sourire ou un remerciement… Après si la compensation valait vraiment le coup… C’était négociable. N’allez pas croire qu’il vit pour les femmes ! Il possède une fierté, une très grande même ! –Comment ça je fais que me contredire… ?!- Et puis… C’est vil une femme… Très… Et ça fait mal aussi quand ça se met en colère… ça en est terrifiant même… Rien ne disait qu’un démon ne se cachait derrière cette frêle et délicieuse apparence…

    La brunette vint alors à parler dans le but de se dédire, mais aussi en revenant sur les paroles du japonais… Il ne venait pas de déclarer qu’elle ne le dérangeait pas… Bizarre cette fille… Elle s’excusa alors, affirmant qu’elle allait se débrouiller seule… Que faisait-elle donc ? En plus d’être timide, elle était aussi indécise… ? Ces brides de personnalité aiguisaient un peu plus la curiosité du garçon à chaque fois que l’une d’elle se dévoilait. Rien à faire… Il fallait qu’il apprenne à la connaître, du moins, si elle était d’accord, vu qu’elle commençait à s’en aller. L’adolescente se retourna, engagea le pas pour partir, jusqu’à ce qu’elle se prenne les pieds dans sa propre valise et disparue du champ de vision du jeune Nishimura pour se vautrer par terre. Hallucinant… Comment avait-elle fait ? Ça en était presque amusant… Dur de se retenir d’éclater de rire. Enfin bon, ça ne se faisait pas d’un côté.

    Effaçant ce sourire sur ses lèvres, il se rapprocha de la demoiselle allongée au sol qui se mit à taper du poing dessus, peut-être agacée de s’être ridiculiser ainsi, et ça, il ne pouvait pas vraiment le nier… Jolie gamelle. Ces dires le prouvaient un peu plus d’abord… C’est vrai que ce n’était pas vraiment glorieux… Mais ça lui donnait un côté charmant… L’adorable princesse légèrement maladroite ? Pourquoi pas. Dans son déplacement, il releva la valise sur ses pieds, puis tendit ensuite sa main à la jeune fille.

    « Pas trop de mal ? Un peu d’aide finalement ? » sourit-il.

    Il la tira ensuite, qu’elle le veuille ou non pour l’aider à se relever. Malgré le peu de force que disposait Kanon, il parvint sans trop de difficulté à la remettre debout, un vrai poids plume celle-là. Il lui prêta rapidement sa main pour s’épousseter et ramena le bagage à ses côtés pour finir par le porter.

    « Je propose que nous nous en débarrassions. A moins que ce ne soit pas du tout ton objectif, et tu n’as qu’à le dire. »

    Dans tous les cas, cette valise gênait plus que tout, et il fallait bien s’en délaisser au bout d’un moment, la brunette passerait donc forcément par la case chambre, que ce soit maintenant ou plus tard. Et puis, autant profiter de la présence d’un guide pour se repérer dans ce labyrinthe géant aux multiples sorties. Désormais autoproclamé pour accomplir la tâche de mener cette brunette là où elle le voulait, il se mit en tête de la questionner sur son identité. Pour cela, il commença par dévoiler la sienne, tout en affichant ce sourire qu’on lui connaissait si bien, après s’être tourné vers elle :

    « Ah, au fait, Kanon Nishimura pour te servir. Et tu es ? Si ce n’est pas trop indiscret. C’est toujours plus sympa de savoir à qui on parle. » finit-il par un léger rire.

    Paraître empathique, il le fallait pour réussir à décoincer cette asiatique qui semblait l’être pas mal. Disons qu’il savait assez faire ami-ami avec les gens, qu’il les connaisse ou non, en étant honnête ou non, même s’il fallait mentir et jouer les hypocrites. Vivre dans le mensonge… Il l’avait toujours fait pour avoir les faveurs de ses interlocuteurs ou encore plaire à ses dames. Alala… Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Petite lueur solaire pour une rencontre... inopinée? [PV. Manami]  Mar 29 Déc 2009 - 1:33

Pitoyable, c’était bien le mot. Non, mais qu’est-ce qui lui prenait ? Elle n’était jamais si maladroite d’habitude. Bon, en même temps, c’était la première fois qu’elle emmenait une valise dans une nouvelle école ; mais de là à se prendre les pieds dedans et à se vautrer par terre en beauté … Le jeune homme devait avoir envie de rire s’il avait suivi sa chute. Après tout, c’était quasiment un reflexe de rire – tout du moins de sourire – quand quelqu’un tombait. Elle sortit de ses pensées en voyant sa valise se remettre sur ses pieds. Non, elle ne s’était pas cognée la tête et non elle ne voyait pas d’éléphants roses ; c’était juste le jeune homme qui venait de relever la pauvre valise pour la remettre sur ses roulettes. Juste après, ce fut son tour à elle ; il venait de lui tendre la main pour l’aider à se relever, lui demandant dans un sourire si elle n’avait pas trop mal. Manami observa la main qui lui tendait, et la prit, se retrouvant debout en quelques secondes à peine. C’était lui qui était costaud ou c’était elle qui était une plume ? Bon, d’accord, elle n’était pas très grande, et pas super grosse non plus ; mais elle s’en fichait. Moins on la regardait, et plus elle se plaisait. Elle murmura un vague "merci", pas tout à fait remise de sa chute.

Il la toucha. Ca peut paraître étrange dit comme cela, mais pourtant c’était le cas. Bon, d’accord, ce n’était que quelques secondes, juste le temps de dépoussiérer un peu sa robe, mais bon … Le bagage juste à côté d’eux, le jeune homme prit alors la parole, sortant Manami de sa léthargie, et proposa de se débarrasser dudit bagage. C’était le but en fait ; se débarrasser de sa valise en la posant dans sa chambre. Chambre qu’elle ne savait toujours pas situer d’ailleurs. Le pauvre garçon devait la prendre pour une folle. D’abord elle lui demandait de l’aide, en allant exprès lui taper sur l’épaule et le déranger, et ensuite elle s’était excusée en lui disant qu’elle se débrouillerait seule, et maintenant il était là, l’ayant ramassée après sa chute, et tenant sa valise, sans doute prêt à lui indiquer n’importe quel endroit qu’elle voudrait. Le tout avec un grand sourire. Finalement, il ne la prenait sans doute pas pour une folle …

Il se tourna alors vers elle et se présenta, précisant qu’il aimerait connaître aussi son nom car c’était toujours plus sympa de savoir à qui on s’adressait. Manami esquissa un léger sourire gêné. N’oublions pas qu’elle ne parlait que rarement aux gens, surtout aux garçons, et que peu de monde lui avait demandé son prénom depuis des années. Elle restait toujours "la fille là bas" ou "la sœur d’Akane". Jamais "Manami". Bien décidée à briser le mythe et à faire en sorte qu’au moins un élève dans cette école connaisse son nom – même s’il l’oubliait quelques heures après - elle releva la tête vers Kanon, et dans un sourire, se décida à faire comme lui, se présenter.

"Manami … Manami Hayashi. C’est mon nom. Le nom de la fille qui s’est étalée devant tes yeux aujourd’hui"

Elle allait devoir prendre des cours. A s’entendre, elle avait envie de prendre une corde. Si sa gêne ne se voyait pas dans son attitude, elle s’entendait aux mots qu’elle prononçait. Elle était pitoyable. Bon, évidemment, le fait d’avoir été quasiment toute seule sans parler à personne pendant la moitié de sa scolarité ne l’aidait pas du tout, mais il fallait qu’elle fasse des efforts quand même. Ce garçon était gentil bon sang … qu’elle ne fasse pas de bêtise pour le faire fuir – en plus de la chute, évidemment. Tirant à nouveau sur sa manche, elle jeta un œil à sa valise, puis reporta son attention sur Kanon.

"Hum … Je pense que la ranger serait plutôt bien. J’éviterais ainsi de me prendre encore les pieds dedans"

Repensant à sa chute, elle esquissa un léger sourire et baissa la tête, encore un peu gênée – et ça ne risquait pas de changer de suite – et sentant ses joues devenir légèrement rouges.

"Je suis désolée de t’embêter … Tu as sans doute mieux à faire que d’aider une pauvre nouvelle qui vient de se vautrer dans le Hall …"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Petite lueur solaire pour une rencontre... inopinée? [PV. Manami]  Mer 30 Déc 2009 - 1:18

    A la question qu’on pourrait presque dire banal, vu le nombre incomptable de fois qu’on la pose dans sa petite vie, dès une nouvelle rencontre et pour éviter les « Hey toi ! » par-ci ou par-là, il est toujours bon de savoir comment appeler son interlocuteur, même si ce n’est que pour un court instant, au risque de l’oublier la conversation finie. Celui de la demoiselle ne tarda pas à tomber, et celui-là, il ferait tout pour s’en souvenir : Manami Hayashi. Tout en « i », ça devrait être simple à retenir. Et si le destin voulait bien qu’ils se côtoient plus souvent à l’avenir, ce ne serait plus que plus facile. A cet interrogatoire ne manquait plus que la question de la classe et il aurait enfin terminé de la harceler pour quelques informations non négligeables selon lui, mais ça pouvait attendre vu qu’ils allaient apparemment faire un bout de chemin ensemble. Tout en donnant son identité, elle avait insisté sur le fait qu’elle soit tombée… Quel était cette autodérision ?

    Après ces brèves présentations, ils se décidèrent à quitter le hall, Kanon proposant à la jeune fille de se rendre dans sa chambre pour déposer sa valise, celle-ci accepta et trouva cela judicieux. Une seconde fois, elle ré-appuya le sujet de sa chute. Aimait-elle se faire du mal en y repensant ? Peut-être une masochiste psychologiquement parlant ! Quoique, cette catégorie de personnes est assez effrayante dans leur genre, ce n’était pas vraiment des gens avec qui il aimait faire ami-ami… A tous les coups, elles utiliseraient le garçon pour aider à la torture mentale… Son côté sadique en raffolerait mais quand même… C’est assez troublant… En espérant qu’elle ne soit pas comme ça…

    Les sourires de la brunette se faisaient tous un peu gênés. Etait-elle si timide, au point d’être tout le temps mal à l’aise ? Avec un peu de patience, elle parviendrait à se détendre et à sourire un peu plus franchement, un vrai de vrai avec plein de joie qui ne désire que vous exploser dans la gueule… Enfin, elle n’avait pas l’air d’être une telle fille… A quoi pouvait bien ressembler le sien qui viendrait directement du plus profond de son cœur… ? Il fallait qu’il essaye de le lui arracher au moins une fois, à coup sûr il devait être resplendissant.

    Pour ne pas changer, Manami vint à s’excuser de nouveau pour le dérangement occasionné, et encore et toujours reparler de sa gamelle… Change de disque ma vieille… ça devient lourd là… enfin non, il n’allait pas non plus le lui annoncer comme ça… Elle semble avoir une certaine sensibilité à la méchanceté… Mais comme il l’avait pensé plus tôt, au final, il ne savait pas grand-chose de ce qui se cachait derrière ce masque de timidité. Le japonais lui sourit alors tout en haussant les épaules et finalement engagea le pas en tenant la valise. Il s’adressa plus ou moins au couloir qui se trouvait devant lui, mais plus particulièrement à la demoiselle située derrière et tenta au mieux de la rassurer avec ces propres mots :

    « Je t’ai déjà dit que tu ne me dérangeais pas. Et, ce n’est pas si grave que de tomber…. Ça peut arriver à tout le monde… »

    Avançant toujours un peu plus, jetant parfois un coup d’œil de temps à autre si la nouvelle suivait encore, il passait devant bon nombre d’élèves qui semblaient l’observer. Pas lui, mais la jeune fille. Il faut dire qu’elle était jolie… Dans sa petite tête, Nishimura allait jusqu’à vouloir interdire à ces gens de déposer leur regard lubrique sur cette douce princesse. Enfin, en y repensant, il était pas si bien placé pour parler vu que lui-même y avait fortement pensé… Il ralentit alors la cadence afin de marcher au niveau de la brunette, profitant par la même occasion de la détailler un peu plus, et la questionna, apercevant au loin les premières portes des chambres :

    « Je pense que si tu me disais le numéro de ta chambre, il serait plus simple de nous y retrouver ! »

    Il fallait bien le lui demander à un moment ou à un autre, avant que leurs enjambées ne les fassent dépasser la petite plaquette indiquant le chiffre de celle-ci. Etant donné qu’il découvrirait avec elle sa nouvelle maison, il pourrait ainsi jeter un coup d’œil aux divers colocataires qui peupleraient la même pièce que Manami, et avoir un avis sur ceux-ci, s’ils étaient du genre ou non à se jeter sur tout ce qui bouge… Savoir par la même occasion si elle courrait un risque… La prévenir que s’il y avait le moindre problème, elle pouvait compter sur lui, ainsi il l’aiderait, volerait à son secours, pour la tirer des griffes de ses pervers sanguinaires et avides de chaire fraîche…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Petite lueur solaire pour une rencontre... inopinée? [PV. Manami]  Jeu 31 Déc 2009 - 1:21

{Hey ! Un jour et deux minutes pile poil plus tard Laughing}


Elle rougissait. Non mais qu’est-ce qui lui arrivait. Et voilà, à force de faire tout un tas de nouvelles choses – nouvelle école, nouvelle vie, nouvelles rencontres … - elle allait finir par faire une syncope. Bon, elle avait déjà fait une chute, elle n’allait quand même pas tomber dans les pommes, où plutôt dans les bras du pauvre garçon qui avait décidé de l’aider, si ? Et puis, qu’elle arrête de s’excuser tout le temps aussi, elle allait finir par lui faire peur – où par le lasser aussi. Allez, on se redresse, on affiche un sourire sur son visage … On fait comme si tout était normal. Bon, en plus Kanon tentait de la rassurer, en lui (re ?) disant qu’elle ne le dérangeait pas, et que ce n’était pas grave si elle était tombée, que cela arrivait à tout le monde. A tout le monde oui, mais pas le jour de l’arrivée dans une nouvelle école, et qui plus est devant la première personne qu’elle osait aborder depuis des années. Bon, il fallait qu’elle oublie cela, sinon elle arriverait encore à s’excuser, et elle savait qu’elle finirait par souler le pauvre garçon si gentil face à elle. Oùla, relèves la tête et regardes un peu devant toi au lieu de rougir comme une collégienne : il a avancé …

En quelques enjambées, elle se retrouva à ses côtés, où tout du moins un peu en retrait, signe de gêne, mais aussi fait de ne jamais avoir été au centre de l’attention des gens. Et oui, passer ses années à être l’ombre de sa sœur obligeait à marcher derrière, et non pas devant. Surtout qu’elle n’aimait pas qu’on lui prête attention, et que c’était exactement ce que les gens dans le hall étaient en train de faire : ils la regardaient. Et elle n’aimait pas tellement cela. Vérifiant que sa manche était baissée pour au moins la quatrième fois en trente secondes, elle reporta son attention sur Kanon, essayant de faire abstraction des gens autour. Mais lui aussi la regardait. Raaagh, mais ils avaient quoi ces gens à l’observer ainsi ? Bon, il fallait admettre que sans Akane, la jolie Akane, à ses côtés, de suite on voyait Manami. Même si elle ne considérait pas comme « super mignone », elle pensait être dans la moyenne, même si jamais personne ne lui avait dit qu’elle était jolie. Un seul garçon avait osé lui adresser la parole, et ça n’avait pas tellement bien fini. Depuis ce jour, elle n’avait jamais eu de nouvelles de Satoshi, qui comme par miracle avait quand même eu moins de problèmes qu’elle. A croire que Manami restait la souffre douleur des gens, peut importe ce que les autres faisaient. Mais elle s’en fichait à présent.

Kanon la fit sortir de ses pensées, en lui demandant le numéro de sa chambre, expliquant qu’il serait plus simple ainsi de s’y retrouver. Manami esquissa un sourire. Elle n’avait même pas pensé à regarder le numéro de sa chambre. Quelle idiote, vraiment. Ralentissant un peu, elle mit sa main dans la poche de sa veste, et en sorti le papier sur lequel elle avait tout noté : chambre, classe et certains autres trucs complètements inutiles du genre "toujours sourire, être polie". Elle sourit en voyant les dessins qu’elle avait aussi griffonnés sur ce petit bout de papier, et tourna la tête vers Kanon.

Hum .. Je suis chambre 27. J’espère que les gens dedans seront gentils. Je n’ai pas l’habitude de partager ma chambre.

Elle espérait surtout que ses colocataires seraient correctement élevés, et n’iraient pas s’amuser à fouiller dans ses affaires. Elle ne tenait pas à ce que quelqu’un comme Akane trouve son journal ; où même le cutter qu’elle cachait dans son sac. Ca allait déjà être difficile de cohabiter avec des inconnus, de ne jamais être sure d’être seule, de faire attention à ce qu’elle mettrait comme vêtements, même dans sa chambre, même la nuit … Si en plus elle n’avait pas confiance en eux, ça allait être drôle. Il fallait qu’elle oublie cela, qu’elle n’y pense pas pour le moment. Tout en replaçant une mèche de cheveux qui tombait sur son visage, elle se tourna vers Kanon, et esquissa un sourire un peu moins gêné que précédemment.

Et toi dis, dans quelle chambre tu es ?

Elle se rendit alors compte de sa question, et peu habituée à faire ce genre de choses encore, elle baissa la tête, sentant ses joues devenir rouge, encore une fois. Sa voix qui avait l’air si posée auparavant repris un ton plus gêné, et c’est quasiment en murmurant qu’elle continua ses paroles.

Enfin … Si ce n’est pas trop indiscret, bien sur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Petite lueur solaire pour une rencontre... inopinée? [PV. Manami]  Jeu 31 Déc 2009 - 14:03

    Ralentissant son rythme d’avancement, il fit en sorte de maintenir sa nouvelle vitesse pour continuer à marcher à côté de la demoiselle, celle-ci ne semblant pas plus pressée que ça, à moins qu’elle n’aimait pas se tenir auprès des gens. Kanon avait rarement vu quelqu’un d’aussi timide, devenant alors un peu plus particulière à ses yeux pour cette raison. Et puis, ça ressemblait à un espèce de défi, celui d’aujourd’hui étant de la décoincer ! Il était sûr qu’avec un peu de persévérance et de patience il y arriverait bien. A sa demande, la jeune fille sortit une note de son sac, sûrement le genre de papier sur lequel on écrit tout ce qui nous passe par la tête, et entre tous ces gribouillis, on y marquait aussi des choses à ne pas oublier. Ne pouvant retenir sa curiosité, il laissa glisser son regard sur la feuille qui n’était plus vraiment blanche et ne put s’empêcher de sourire à la vue de ces dessins, un peu plus quand ce fut de même pour Manami. Le regard du garçon était assez doux, et ne dégageait –pour une fois- aucune pensée malsaine, en dehors de l’aspect physique, il paraissait fortement apprécier la demoiselle. Cette dernière se tourna alors vers lui et lui annonça le numéro de chambre : Le 27.

    Etant donné qu’il venait d’arriver il n’y a pas si longtemps, il ne connaissait pas vraiment les personnes qui peuplaient les différents numéros dans l’établissement, avec un peu de chance ils seraient là à leur arrivée et pourrait donc un peu plus s’informer sur eux. Peut-être trop méfiant pensez-vous ? En tout cas, il n’était pas question qu’il laisse sa nouvelle protégée dans un lieu qui lui était inconnu… Tiens ? Mais pourquoi désirait-il tant la préserver de cette perversité qu’ont les hommes… N’était-ce pas au début, qu’une personne avec qui tirer un coup et puis voilà ? Lui qui avait toujours fait ça… Le voici qui se met à avoir des sentiments pour sa nourriture… C’est un peu comme si vous vous entichiez de votre poulet rôti et refusiez donc de vous en alimenter… ça n’a vraiment pas de sens… Maintenant il se posait des questions idiotes comme tous les adolescents boutonneux et prépuberts… Tentant au mieux de délaisser cette réflexion sans queue ni tête, il fut sorti de ses préoccupations par la brunette qui vint à lui retourner l’interrogation et tout cela avec un sourire bien plus franc que les précédents, pour retrouver sa gêne en annonçant qu’il n’avait pas à répondre s’il jugeait cela indiscret.

    Ce changement de visage fit sursauter le cœur du garçon. Une opinion mielleuse de Manami traversa son esprit, et le rouge sa figure :

    **Wah ! Trop mignonne !**

    Son air tout embarrassé lui conférait quelque chose de vraiment craquant, adorable. L’imagination ne put s’empêcher alors de divaguer, et alors le faire se demander quel charmant minois elle aurait au lit… -Quel pervers celui-là…- Faisant alors un mouvement vague de la main comme pour vouloir dissiper cette vision bien immorale, il se retourna vers elle, ayant voilé par pur réflexe ce visage de débauché, ne désirant en rien qu’on connaisse cette partie bien honteuse de lui, il lui rendit son sourire. L’aspect presque gentil de sa personnalité refaisait surface sur son faciès… Tentons de ne pas trop l’effrayer...

    D’une voix calme, il lui répondit tout en niant légèrement de la tête :

    « Non, c’est pas indiscret ! C’est la 11e . »

    Son regard scrutait les portes lorsqu’il percuta le chiffre de métal, le 27e, voyant que la demoiselle s’en allait et ne semblait pas avoir remarqué, il attrapa son poignet pour la retenir. Celle-ci se stoppa et suivit sans vraiment le vouloir le mouvement qu’avait choisi Kanon, sans non plus l’avoir décidé. Légère comme elle était, elle revint sur l’adolescent à une distance pas vraiment règlementaire, frôlant à quelques centimètres près les lèvres de ce dernier qui les avaient déviées. Un peu plus et elles se touchaient. Pas que le japonais ne désirait goûter à cette bouche qui ne semblait pas encore violée, mais simplement que s’il le devait, ce serait grâce à ses douces paroles et à son charme, et non à un simple accident. Ainsi, leur position actuelle ressemblait donc plus à un enlacement qu’autre chose. Dans l’oreille de Manami, se trouvant à l’hauteur de celle-ci, il s’excusa dans un chuchotement :

    « Pardon… »

    Il déposa ses mains sur l’épaule de l’adolescente et la soutint pour s’en dégager mais aussi la relever. Il lui sourit calmement et lui avoua toujours dans cette phonation basse qu’il avait gardée :

    « On est arrivé. » fit-il en pointant la plaquette accrochée au bois.
Revenir en haut Aller en bas
 
Petite lueur solaire pour une rencontre... inopinée? [PV. Manami]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: