Partagez | 
 

 Un ballon, c'est douloureux... [PV Anzu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Un ballon, c'est douloureux... [PV Anzu]  Dim 17 Jan 2010 - 20:02

[ suite du massacre cour de sport de Kim ]

C'était avec une certaine inquiétude qu'Eiji escortait une jolie jeune fille blonde vers l'infirmerie. Al plupart des garçons de son âge aurait adoré cette position de chevalier servant auprès d'une minette aux formes et au minois avantageux, mais sur le moment, le jeune homme ne trouvait guère de réconfort à cette situation qu'il avait lui-même provoqué sans grande délicatesse.
Quelques minutes plutôt, au détour d'une partie de dodgeball un peu mollassonne - qui avait quand même réussi à anéantir la moitié d'une classe de 5ème année - il avait envoyé le ballon sur le visage d'Anzu, la laissant quasi assommée pour le compte. Impuissant, il l'avait regardée se prendre la ballon de plein fouet sur la tête, chanceler, puis tomber sans grâce sur les fesses. Si elle n'avait eu l'air si perdue, il aurait probablement été quelque peu dégouté de son manque de réflexe, mais sur le coup, il était surtout désolé et gêné pour sa condisciple dont une partie du visage commençait déjà à enfler et à s'orner d'un bleu qui s'avérerait surement magnifique.

Certes, ce n'était pas la première fois qu'il manquait d'assommer quelqu'un - en kendo, sans être fréquent, ce genre d'incident arrivait assez souvent pour que personne ne s'en formalise. Un coup un peu trop fort ou mal maitrisé, avec toute l'armure qui résonnait, pouvait laisser quelqu'un sonné quelques instants. Mais là, sans le casque... voir les yeux de la blonde se vider d'un coup avait été perturbant. Et qu'aucune mauvaise langue ne dise qu'elle avait les yeux vides de toute pensée dès le début. Le match s'était arrêté, une fois de plus, alors que les regards convergeaient sur la victime et son bourreau qui s'était rapproché d'elle pour voir si elle respirait encore. Ce qui était le cas, même si elle était étourdie.

Avec l'accord de la prof, il avait aidé la jeune fille à se relever et l'accompagnait maintenant à l'infirmerie, en espérant de tous cœur qu'elle n'aurait rien de plus qu'une belle bosse. La jeune fille était étrangement silencieuse - encore sonnée ? - et Eiji avait fini par glisser un bras sous le sien pour être sur qu'elle soit stable. Le cours, la forêt... il allait devenir expert dans l'escorte de jeunes filles si ça continuait... Ils longeaient les terrains de sport, se dirigeant vers le bâtiment administratif et par la même, l'infirmerie, à une vitesse dont la lenteur désespérait le sportif. A ce rythme, ils y arriveraient au coucher du soleil, ou presque...

" Toujours la tête qui tourne Tsumoko-san ? On peut faire une pause si tu veux. "

Il connaissait le nom de la jeune fille parce qu'il l'avait entendu dire en cours, mais ne se souvenait pas de son prénom - l'avait-il même un jour connu ? - c'était possible que non en fait, si personne ne l'avait cité devant lui. Il n'était pas là depuis assez longtemps pour connaître tous ses camarades.
Sitot arrivé, et il allait déjà se retrouver avec une réputation d'enfer de grande brute. L'idée le faisait plutôt marrer, puisqu'elle n'était pas tout à fait fausse. Le pire étant qu'il n'avait même pas fait exprès - encore heureux pourrait-on dire - d'abimer la jeune femme.

La chaleur était agréable, la température douce, et la cour extraordinairement calme - logique, vu que la plupart des élèves étaient encore en cours - et la ballade aurait pu être agréable si l'on omettait les circonstances. Eiji avait connu plus amusant que les visites d'infirmerie comme moyen de se présenter.

" Encore désolé hein, j'aurais du lancer moins fort... "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un ballon, c'est douloureux... [PV Anzu]  Mar 19 Jan 2010 - 13:14

    Sans qu’elle s’en rende réellement compte, elle se retrouva en chemin pour l’nfirmerie, malgrè son opposition elle finirait quand même a l’infirmerie, surement allongée sur le lit à dormir, enfaite, elle n’en savait trop rien mais elle ne serait pas contre un bon dodo. Peu à peu elle reprenait ses esprits, avec difficultés mais, ça allait mieux. Bien sur, le choc était toujours présent et un affreux bruit de marteau résonnait dans sa tête dès qu’il parlait. C’était dingue comme un ballon pouvait la détruire en quelques secondes. Anzu aurait préféré que la prof lui dise qu’elle se mette sur le côté, abandonnant le match sans avoir besoin d’aller à l’infirmerie mais, c’était peut être mieux comme ça. En réalité, elle avait un peu peur de l’infirmerie, sans trop savoir pourquoi d’ailleurs, elle ne voulait pas y aller et une fois là bas elle ne voulait pas se retrouver toute seule. Perdu dans ses pensées depuis un moment, la voix d’Eiji la fit revenir sur terre, relevant la tête pour le regarder, mettant un peu plus de force dans ses pas pour lui éviter un poid trop lourd. Elle s'en voulait un peu de l'avoir entrainer dans tout ça, le forçant à quitter le cours de sport alors que, peut être, il aurait voulu rester pour continuer de jouer.

    « Ca va mieux, c’était surtout le choc qui m’avait boulversé. Non non t’inquiète pas, on peut continuer enfin, sauf si toi tu veux faire une pause, je sais que je dois être un poid pour toi et j’en suis désolée, tu n’étais pas obligé de m’accompagner à l’infirmerie, enfin j’ten remercie <3 Mais, désolée de t’imposer ça, si tu veux retourner là bas, tu peux, peut être que tu veux aller faire du sport, je comprendrais tu sais. »

    Elle lui sourit légèrement, reprenant un peu plus ses esprits. Il s’excusa, ce n’était pas réellement sa faute, il avait lancé mais elle, elle aurait pû avoir de meilleurs reflexes. D’habitude, elle réagissait rapidement mais, tout à l’heure, elle ne savait pas ce qu’il s’était passé, complètement à l’ouest sans doute ! Enfin bref, la jeune étudiante observait les environs, c’était calme, c’était mieux comme ça peut être, ça resonnait tellement dans sa tête qu’elle n’aurait pas supporté le bruit des élèves bon, ça allait mieux que tout à l’heure mais elle avait mal quand même. Soupirant un peu, elle haussa les épaules et secoua un peu la tête.

    « C’est pas grave ^^ Et puis, j’aurais du avoir un peu plus de reflexes donc, c’est pas tellement ta faute et disons que ça m’évite de continuer de jouer, j’aime le sport mais pas la balle au prisonnier. Enfin bref, c’est moi qui m’excuse de t’entrainer là dedans »

    Petit à petit, elle se redressait, enlevant le poid qu’elle faisait sur Eiji, elle posa sa main sur sa tête et se frotta un peu le front en soufflant discrètement. L'infirmerie approchait à grand pas, son coeur s'accélérait un peu, elle ne voulait pas y aller, même si sa tête lui faisait affreusement mal, elle aurait préféré s'allonger dans l'herbe et regarder les autres continuer à jouer... Elle allait peut être devoir prendre quelque chose pour sa tête, elle détestait tout ce qui était médicaments ou je ne sais quoi ! Peut être qu'avec un peu de chance elle réussirait à obtenir juste un sachet avec des glaçons ! Le bleu commençait à se former sur son visage, sur le côté droit du visage et un peu au niveau de la joue, rien de grave, juste un simple bleu qui partirait surement au bout d'une semaine, enfin, elle l'espérait. Anzu ne voulait pas se retrouver avec ça pendant plus de deux semaines...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un ballon, c'est douloureux... [PV Anzu]  Mar 19 Jan 2010 - 17:45

La première chose que nota Eiji, outre le fait qu'Anzu semblait aller bien mieux maintenant, c'était que la jolie jeune fille était bavarde, répondant en plusieurs phrases ce qui aurait demandé quelques mots au mieux, le tout assorti de mimique et sourires enjôleurs. Il se demandait même si elle avait repris son souffle pendant sa première tirade. L'adolescent se retrouvait un peu comme n'importe quel garçon de son âge, un peu soufflé devant tant de volubilité de la part de la jeune fille. Chez les filles, parler devait être comme passer 3 heures à coiffer ses cheveux : une habitude innée inscrite dans les gènes. Au moins, c'était une preuve qu'elle allait bien. Sauf bien sûr si sa logorrhée n'était pas une habitude...

Le jeune homme passa la main dans ses cheveux. Il avait eu quelque chose à dire, mais n'avait pas eu le temps de le placer avant que la blonde ne reprenne la parole, expliquant son amour pour le sport mais son désintérêt pour la balle au prisonnier. Bah, selon Eiji, elle n'avait pas à se justifier. Ce qui était dommage, c'est que les groupes en sport étaient d'un niveau trop disparate pour être fonctionnels. Un point de plus vers l'intérêt des sports individuels vs les sports en commun. Le jeune homme haussa les épaules à la fin de sa diatribe. Au moins il était agréable de savoir qu'elle ne lui en voudrait pas à vie de la marque infligée sur son charmant minois. D'autres jeunes filles se seraient montrées moins gracieuses...

«  Ca ne me dérange pas de quitter le cours de sport, il ne m'intéressait pas des masses. Je ne suis pas fait pour les sports d'équipe. Je pense que mon équipe arrivera bien à survivre sans moi. »

L'entrée du bâtiment se profilait non loin. Où était l'infirmerie de cette entrée ? Au rez-de-chaussée, pas très loin s'il se souvenait bien de la visite qu'il avait fait avec un des pions le jour de son arrivée. Il n'y était pas retourné depuis. L'infirmerie n'était pas un endroit qu'il affectionnait particulièrement, même avec l'idée de sécher les cours. Qui sait ce que l'infirmière pourrait bien faire à un élève perdu dans son antre, avec toutes les aiguilles et objets impies qu'elle avait à sa portée. A côté de ça, un cours de maths était une souffrance un peu plus compréhensible...

Le couloir vide résonna des pas conjoints des deux jeunes gens qui pénétraient dans le périmètre de sécurité, signalé par une petite pancarte au dessus de la porte et une rangée de chaises vides destinées à l'attente, pour les futurs patients ou peut-être leurs visites. Avec un soulagement certain, le japonais posa la main sur la poignée, se heurtant vite à une résistance non attendue.
Sur la porte, un petit post-it cueillit son regard.

Absente pour quelques minutes. Si urgence, voir avec les surveillants. Si urgence vitale, appelez les pompiers ou les pompes funèbres. =)

Eiji était consterné. Par l'absence de l'infirmière, ou par son humour désastreux, il ne savait pas. Il donna un coup dans la porte comme pour la punir de rester invariablement fermée, avant de se retourner vers Anzu, l'air embêté. Quel intérêt d'aller jusqu'à l'infirmerie si c'était pour trouver porte close ? Certes, il voulait bien imaginer qu'elle avait une vie en dehors de son travail, et que les incidents au lycée n'était pas du genre à requérir une intervention d'urgence. Il voulait bien le croire, mais c'était lourd tout de même... Il n'était pas réputé pour sa patience imperturbable.

«  Tu veux t'asseoir en attendant l'infirmière ? J'espère qu'elle ne va pas trop tarder. Elle aurait pu laisser la porte ouverte... et un mode d'emploi sur quoi faire en cas d'incidents.»

Il plaisantait à moitié. En tant que sportif, et plus ou moins habitué à certaines petites blessures, il savait en gros quoi faire. Neuf fois sur dix, mettre de la glace sur la bosse ou sur l'ecchymose en attendant que ça passe...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un ballon, c'est douloureux... [PV Anzu]  Mar 19 Jan 2010 - 20:30

    Elle souriait un peu, contente de ne pas l’avoir dérangé tant que ça. Elle trouvait que le sport que la prof avait proposé n’était pas tellement un sport d’équipe, on ne pensait qu’à sa propre survie, dès qu’on avait la balle entre les mains, peut importe le reste de l’équipe, c’était sa propre personne qui comptait, essayant tout pour éviter de se faire éliminer et passer le reste du match dans la prison, a attendre qu’une personne de votre équipe veuille bien vous délivrez. Enfin bref, ils entrairent dans le bâtiment et arrivèrent bien vite devant la porte de l’infirmerie, un soupire s’échappa de la bouche de la jeune fille. Il y avait plusieurs chaises, surement pour attendre, d’ailleurs, elle aurait bien envie de s’assoir un peu, elle n’avait pas mal aux jambes non mais, elle avait quand même la tête qui tournée un peu et elle serait pas contre un peu de repos. Bref, baissant la tête, elle vit le bas de la porte et la main d’Eiji, prête à se poser sur la poignet mais, au dernier moment elle remarqua qu’il s’arrêta et elle releva la tête, se demandant pourquoi il n’avait pas ouvert la porte. Il y avait un mot sur la porte, l’infirmière n’était pas là ! C’était une bonne chose d’après Anzu, elle n’aurait pas à être obligé de prendre quelque chose pour aller mieux.

    Il donna un coup dans la porte, faisant sursauter Anzu sur le coup et elle haussa les épaules, ne cherchant pas réellement à comprendre pourquoi, c’était sans doute parce que l’infirmière n’était pas là. Ils avaient fait tout ce chemin pour s’assoir sur une chaise et attendre que l’infirmière revienne et puisse s’occuper de la « blessée », enfin d’un côté, elle était plutôt contente de devoir attendre. Elle pourrait mieux faire connaissance avec Eiji, enfin, pas sur qu’il accepte hein mais, qui sait ? Enfin bref, elle aimerait bien en savoir un peu plus, déjà, il était dans sa classe alors ça pourrait être cool d’en savoir plus. Observant les chaises elle hocha la tête en entendant sa proposition.

    « Je suis pas contre, si elle met longtemps au moins on aurait pas mal aux jambes. Hmf, moi ça me dérange pas si elle prend son temps…J’ai pas tellement envie d’y aller. Elle soupira encore un coup. Un mode d’emploi ? Elle sourit en entendant ça et haussa les épaules, J’pense que si on trouve des glaçons ça ira, enfin je crois xD Sauf si tu as réellement besoin d’un mode d’emploi, on trouvera peut être ça quelque part :3 »

    Sa mère lui faisait ça quand elle était petite et qu’elle se cognait la tête, ça faisait un bien fou de sentir du froid contre une bosse. Un petit sourire était toujours présent au coin de ses lèvres, regardant le sportif quelques secondes et finissant par observer les lieux, commençant à sentir une boule se former dans son ventre, elle semblait avoir réellement peur de tout ce qui touché les endroits « médicaux », même si ils étaient seulement dans une sorte de salle d’attente, soupirant discrètement elle reporta son attention sur Eiji..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un ballon, c'est douloureux... [PV Anzu]  Jeu 21 Jan 2010 - 10:28

Quand la jeune fille acquiesça à sa proposition de s'assoir sans faire un mouvement pour poser son auguste postérieur sur une des dites chaises, Eiji posa sa main sur son épaule et appuya de manière plus ou moins forte jusqu'à ce que le jeune femme cède et se retrouve un cran au dessous de lui, assises plus ou moins confortablement dans la "salle d'attente". Le geste si brusque qu'il paraissait, venait de tous ses entrainements de kendo en tant que sempai avec les plus jeunes, où un geste marchait souvent mieux que nombres paroles. De là à garder à ce comportement avec une fille, ce n'était pas forcément très malin, mais bien ce qu'il y avait de plus instinctif chez le kendoka. Chassez le naturel...

Le commentaire d'Anzu fit observer l'endroit à Eiji. Pas de distributeur de glaçon, ou d'alarme en cas d'urgence, juste un bête distributeur d'eau avec des gobelets à disposition pour combattre la chaleur estivale . Faute de grives, on mange des merles... la main du sportif plongea dans sa poche, à la recherche du paquet de mouchoirs en papier survivant qu'il savait se trouver là. Extirpant de l'étui quelques messages, il les passa sous l'eau en mode froide, suffisamment glacée pour lui refroidir la main. Il revint précautionneusement près de sa camarade, les mains en coupe pour éviter de mettre de l'eau sur le sol.

" Attention, c'est froid. "

Il posa les mouchoirs sur la partie endommagée du visage de la blonde où l'hématome avait maintenant pris une belle couleur violée foncée qu'un peintre aurait tuer pour réussir à reproduire tel quel sur une toile, avec ces différentes nuances allant du parme à l'indigo. Si Eiji avait cherché à se reconvertir en tant qu'artiste, il aurait adoré cette couleur. Il tint gentiment le pseudo pansement en place jusqu'à ce qu'une petite main chaude ne vienne remplacer la sienne à cet effet.

" Ca va faire une belle marque je pense. Pourquoi tu ne veux pas à aller à l'infirmerie ? Elle aura surement une crème ou un truc du genre pour éviter que tu te tapes un hématome pendant toute une semaine... enfin pour qu'il soit un peu plus petit en tous cas. "

La blondinette regardait la salle d'attente en souriant, mais son petit soupir, son sourire un peu plus crispé sur les lèvres, et surtout ses yeux mobiles fouillant un peu trop autour d'elle ne conservaient pas l'illusion qu'elle était vraiment à l'aise en ces lieux. Bien plus angoissée qu'Eiji n'aurait cru possible. Le jeune homme tira une chaise pour la mettre en face de celle d'Anzu, et s'assit devant elle, laissant juste un peu d'espace entre leurs genoux pour ne pas venir la coller non plus. Ce serait plus facile que restait debout à côté d'elle et la regarder par au dessus, ou s'assoir à côté d'elle et se coller un torticolis pour discuter en la regardant.

" Quelque chose qui cloche Tsumoko-san ? L'infirmière fait si peur que ça ?"

Il en restait exclusivement à son nom de famille. Elle ne lui avait pas donné l'autorisation de l'appeler par son nom de famille, et mettre un ballon dans la figure de quelqu'un pour ensuite l'emmener à l'infirmerie n'était pas ce qu'il y avait de mieux pour lier connaissance avec quelqu'un dans de bonnes conditions. Il se sentait déjà un peu maladroit à essayer de rassurer la jeune fille mais il ne pouvait pas faire moins, non ? Eiji était d'un accès assez facile, peu timide, et discutant aisément - en général. Pour le moment, il se sentait tellement stupide de l'avoir amoché qu'il avait un peu de mal à établir une conversation normale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un ballon, c'est douloureux... [PV Anzu]  Sam 23 Jan 2010 - 17:26

    Lorsqu’il posa sa main sur son épaule elle ne comprit pas pourquoi et elle sentit sa main s’appuyer sur son épaule et elle se retrouva bien vite assise sur une chaise. Elle ne comprit pas pourquoi il avait ça, elle aurait très bien pu s’assoir toute seule mais, elle haussa les épaules et ne dit rien par rapport à ça. Elle l’observa lorsqu’il s’approcha du distributeur d’eau et qu’il sortit de sa poche des mouchoirs pour les passer sous l’eau, surement froide d’ailleurs, en attendant elle observa la piece et soupira discrètement, espérant juste sortir rapidement d’ici. Finalement, il revint vers elle en lançant un « attention c’est froid », elle frisonna en sentant l’eau froide contre sa bosse mais ça faisait un bien fou et elle lanca un petit « merci » en souriant et elle remplaca la main du jeune homme qui tenait le « pansement » par la sienne en lui souriant. Une belle marque, ouais, dommage elle aurait le visage amoché pendant un moment. Oui, il avait sans doute raison pour la crème mais Anzu n’aimait pas tout ce qui était médicaments, soins, hopitaux ou infirmeries et tout ça. Son docteur d’avant l’a en quelque sorte traumatisée et depuis elle ne veut plus rien avoir à faire avec la médecine !

    « Oui, elle a surement une crème ou quelque chose comme ça mais, je n’aime pas tellement les infirmeries. Bien sur ça pourrait m’être utile pour ça mais, je sais pas, je m’y sens pas à l’aise. »

    Haussant les épaules à nouveau, elle le regarda lorsqu’il se mit assis en face d’elle et elle se frotta un peu la tête en poussant un léger soupir, ne sachant pas quoi lui répondre face à sa question. La jeune fille se sentait un peu bête face à ce genre de situation, avoir peur de l’infirmerie c’était un peu stupide il fallait l’avouer mais, peut importe, elle enroula une mèche autour de son doigt et lui sourit un peu.

    « Ben, c’est un peu compliqué enfaite. Disons que je ne me sens pas à l’aise ici, j’ai l’impression d’etouffer et…je crois que j’ai peur de l’infirmerie et j’aurais bien aimé n’avoir pas à attendre l’infirmière et sortir le plus vite d’ici. Désolée c’est un peu bête comme raison. »

    Elle se sentait vraiment bête de réagir comme ça et joua avec sa mèche en signe de gêne, tournant un peu la tête en souriant face à ça. En le regardant, elle se dit que finalement il avait l’air cool, en le voyant tout à l’heure en cours elle pensait qu’il était plutôt du genre « froid » mais enfaite, non, enfin elle, elle le trouvait plutôt sympathique et puis il n’avait pas été méchant, il l’avait emmené à l’infirmerie et il restait ! Quelqu’un d’autre l’aurait peut être abandonnée oO Elle ne savait pas trop comment le remercier pour ça et pour l’instant, elle se contentait de lui sourire, un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un ballon, c'est douloureux... [PV Anzu]  Dim 24 Jan 2010 - 11:32

"Ah..."

Le jeune homme inspira, ne sachant comme résoudre le problème. L'infirmière n'était pas là, l'heure touchait bientôt à sa fin, si bien que personne ne remarquerait s'ils n'allaient pas à l'infirmerie en définitive - de toute façon, Anzu aurait eu du mal à continuer le cours ainsi amochée. D'un autre côté, si elle avait vraiment quelque chose... mieux valait qu'elle soit examinée par une professionnelle, non ? C'était un peu la culpabilité de l'avoir frappée qui parlait. En temps normal, ou pour lui-même, suite à un coup au kendo, il ne se serait certainement pas embarrassé d'attendre une demi heure à l'infirmerie pour que quelqu'un lui dise de mettre de la glace sur une bosse.

Il dédia un sourire amical à la jeune fille. Il avait l'impression de ne faire que ça depuis le cours de sport : sourire comme un idiot. Enfin c'était déjà mieux que faire la tête, non ? Il n'avait jamais été très doué pour discuter avec les filles inconnues en tête à tête, sorti de sur un terrain de sport ou dans un contexte très scolaire qui lui dictait ses mots. Qui plus est, il était tout juste arrivé à Kobe, et il sentait encore l'ombre un peu menaçante de la nouveauté peser sur son dos de son aura étouffante.

" J'avoue que j'ai pas ce genre de soucis... enfin j'ai jamais vraiment eu de gros soucis de santé, ça doit expliquer. Se faire taper sur la tête à coup de shinai ça doit rendre le crâne dur. "

Ça, et le fait de faire attention à ne pas se prendre de ballon en pleine tête, mais il n'allait pas le dire à voix haute. Qu'elle ne soit pas très douée en sport, ou qu'elle ai juste manqué d'inattention un instant... ce ne serait pas très gentil de comparer ses atouts et les siennes. Elle avait surement bien des forces - des matières pour ne pas dire - ou elle devait se retrouver en avance sur lui sans aucune mesure de comparaison possible.
Le jeune homme se passa la main dans les cheveux, avant de regarder vers le couloir duquel ne semblait vouloir apparaitre aucune infirmière resplendissante dans sa blouse blanche.

" On fait un deal si tu veux. Si l'infirmière n'arrive pas dans les 10 minutes, on s'en va ? Personne ne remarquera la différence de toute façon... Et d'ici là le cours de sport sera terminé."

En parlant de cours de sport, il espérait que le suivant serait un sport un peu plus à son gout. Genre de l'athlétisme... ou n'importe quoi qui ne se pratique pas en équipe mais seul face à un terrain. Bon, à deux au maximum. La prof était bien gentille, avec ses longues jambes sous son short, mais il n'était pas sur que la classe survive à une autre session du genre.
D'ailleurs, en parlant de classe, Eiji réalisa seulement maintenant qu'ils étaient seuls à attendre l'infirmière, alors que plusieurs autres élèves y étaient allés quelques dizaines de minutes plus tôt.
Et bien... soit l'infirmière avait fait un charter vers l'hôpital le plus proche, soit certains s'étaient offert une petite pause impromptue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un ballon, c'est douloureux... [PV Anzu]  Sam 30 Jan 2010 - 20:51

    Elle avait un peu l’impression d’avoir plombé l’ambiance après ça et eut un petit sourire gêné, détournant le regard en « s’interessant » à ce qu’il y avait sur le mur, enfin, disons qu’elle faisait semblant, regardant les affiches en poussant un petit soupir. Anzu ne savait plus trop quoi dire et elle réfléchissait à un sujet à aborder jusqu’au moment où il parlant, elle tourna alors la tête et vit qu’il lui souriait alors elle lui rendit son sourire, d’une façon assez simple. Un coup de Shinai ? Ah mais, il faisait du kendo ? La jeune fille n’avait pas pensé à lui demandé ce qu’il faisait comme sport, mais maintenant elle le savait.

    « Ooh, tu fais du Kendo ? T’as du te prendre beaucoup de coup pour avoir le crâne aussi dur »

    Après cette remarque, elle lui offrit un sourire plutôt amusé. Peut être que elle aussi elle aurait la tête dure après ça, bref, elle haussa les épaules en entendant sa proposition, ça l’a dérangé pas de partir surtout qu’elle avait peur mais, d’un côté, et si ça empiré ? Hn, nan, elle voulait partir, loin de l’infirmerie, des murs blancs et de l’infirmière. Même si elle ne la connaissait pas, elle ne voulait pas avoir a faire a elle, gentille ou méchante, elle ne voulait pas le savoir. D’ailleurs, la plupart des infirmières sont traumatisantes et ça Anzu le savait bien, elle en avait eu souvent la preuve dans son enfance. Elle hocha la tête en se mordant un peu la lèvre.

    « Euh, j’suis pas contre, surtout qu’elle a pas l’air de vouloir venir et puis, elle a peut être mieux à faire, une urgence ou ch’ais pas quoi. Et vu qu’il n’y a personne avec nous, personne ne saura qu’on est venu ici donc, ça ne posera aucuns problemes, je suppose… »

    Elle s’étira un moment, levant les bras vers le plafond en poussant un petit gémissement, comme à chaque fois qu’elle s’étire. Bref, elle reporta son attention sur le sportif en souriant.

    « Mais, après ça, qu’est-ce qu’on fera ? Enfin, j’dis ça mais, peut être que tu préfères partir de ton côté »

    Anzu supposait qu’il préférait peut être allait de son côté, elle comprendrait surement, c’était pas réellement une activité passionnante d’accompagné une personne « inconnue en plus » a l’infirmerie et de rester assis là a attendre une infirmière qui n’arriverait surement jamais. La jeune lycéenne poussa un faible soupire, gardant toujours un sourire au coin des lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un ballon, c'est douloureux... [PV Anzu]  Lun 1 Fév 2010 - 20:08

Eiji rit doucement à son commentaire. S'il s'était pris beaucoup de coups sur la tête ? Oui beaucoup, et ailleurs aussi. Le kendo, comme tout sport - et Anzu venait d'en faire l'expérience - ne pardonnait pas l'inattention. C'était en général bénin, bien que l'accumulation de bleus était parfois douloureuse et vexante. Il se souvenait d'une époque - il devait avoir 10, 12 ans ? - où il comparait ses bleus avec ses autres camarades de l'équipe de kendo, comme autant de trophées collectionnés à même la peau. Les vestiaires avaient une drôle d'ambiance à ce moment là, intime et feutrée, alors que les corps dévêtus se collaient les uns aux autres pour comparer les couleurs mauves bleutées et décider de qui avait la plus belle couleur, forme, ou emplacement. Un des sempais les avait surpris un jour, et avait éclaté de rire, avant de leur dire qu'ils feraient mieux de faire le concours à qui en avait le moins. Le jeu avait fini par disparaitre petit à petit, du moins pour lui, mais il ne doutait pas que ses kohais avaient eu le même, bien après lui.

" Ah oui, beaucoup, même avec le casque... ça doit être pour ça que les maths ne peuvent plus rentrer maintenant."

La jeune femme énonça clairement ce qui avait trainé dans ses pensées, à savoir que l'absolu vide des lieux rendrait leur absence totalement inaperçue. Pour ce qui restait de la fin du cours de toute façon... Eiji n'était pas du genre à sécher - cela créait plus de problèmes administratifs que de satisfaction au final - mais pas non plus du genre à faire du zèle là où ça n'était pas nécessaire. En l'occurrence, si la blonde allait bien, qu'ils retournent en cours ou attendent ici n'apporterait pas grand chose à leur dossier. Pour sa part, il devait déjà être étiqueté comme brute de service avant même la fin de son premier cours de sport alors de toute façon...

Le sportif se leva et alla se poster à la porte de l'infirmerie, essayant une dernière fois de l'ouvrir. Sans succès. Non, la dame en blanc n'était pas réapparue comme par miracle, n'était pas sortie des toilettes les 5 minutes qu'ils étaient resté là à discuter, et n'avait toujours pas réouvert la porte du saint Graal tant attendu. Apparemment, Anzu se contenterait de sa compresse d'eau froide faite maison pour faire réduire la taille de sa bosse.

" C'est pas la peine de retourner en cours de sport en tous cas. On n'a pas de cours après celui-là ? J'avoue que je viens d'arriver et que j'ai pas appris mon emploi du temps par coeur... je comptais suivre les autres pour savoir si on avait quelque chose après. "

Déjà qu'il était arrivé à la bourre en sport en ayant juste le temps de vérifier ce qu'il avait comme cours et où se trouvaient les terrains, alors savoir ce qu'il avait après... c'était trop lui demander. Et son emploi du temps était resté dans son sac... dans sa chambre, là où il l'avait déposé. De toute façon, s'il voulait suivre un autre cours, il était forcé de repasser par l'internat, puisqu'il doutait qu'aucun prof soit heureux de voir un élève débarquer les mains dans les poches, sans stylo ni feuille pour suivre le cours. Et il tenait tout de même à ne pas laisser la pire des impressions dès ses premières leçons dans ce lycée...

" Ah... de toute façon je pense qu'il faudra que je repasse dans ma chambre pour prendre mes affaires. Je suis venu les mains dans les poches en cours de gym, enfin façon de parler. Et toi tu veux pas te changer après le sport ? Euh... enfin je veux pas dire que tu sois sale hein..."

Eiji conclut sa phrase avec un petit sourire d'excuse, conscient qu'il venait de se comporter comme un mufle. A sa décharge, il avait plus l'habitude de papoter avec des filles véritablement sportives, aux habitudes assez proches des siennes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un ballon, c'est douloureux... [PV Anzu]  Dim 14 Fév 2010 - 18:28

    Finalement, c’était peut être pas une si mauvaise rencontre ! Bon, il fallait avouer que l’infirmerie c’était pas si cool que ça mais au moins, ça avait permis à Anzu de parler à Eiji et de le connaitre un peu plus. C’était toujours mieux que rien. Anzu replaca sa mèche derrière son oreille et baissant un peu la tête en souriant, fixant ses pieds en le frottant un peu contre le sol. La jeune fille retira sa compresse, touchant sa bosse en poussant un petit gémissement sous le coup de la petite douleur qu’elle ressentit au niveau de son crane, il suffisait qu’elle appuie légèrement son doigt et une douleur s’emparait de sa tête, ce qui la fit soupirer discrètement. Elle releva la tête, riant légèrement après sa replique.

    « Aahh les maths, je crois bien que personne n’a de la place dans la tête pour les maths :3 Personnellement, les maths, avec ou sans coup sur la tête, ça rentre plus »

    Souriant énormement, elle l’observa lorsqu’il se leva pour aller essayer d’ouvrir la porte de l’infirmerie mais, sans succés, elle était bel et bien fermée à clef et l’infirmière ne reviendrait surement pas. Elle se releva et s’étira de tout son long, comme un chat après une bonne sieste ! Il n’y avait plus aucuns cours après celui là et c’était mieux comme ça d’ailleurs parce qu’elle n’avait plus tellement envie d’aller en sport, elle serait pas contre un bon dodo là, bref.

    « Non, on a pas cours après et c’est mieux comme ça, c’était un cours de sport très mouvementé. D’ailleurs, j’le connais pas par cœur non plus ._. Mais, je suis sûre qu’on a pas plus cours après. »

    Anzu passa rapidement sa main dans ses cheveux et haussa les épaules, elle retournerait surement dans sa chambre pour se reposer un peu, elle été fatiguée et la jeune fille voudrait bien recuperé sa nuit et échapper à ce mal de crane. Bref, elle lui offrit un beau sourire et ajouta d’un ton assez « joyeux » :

    « Je pense que je vais retourner dans ma chambre et ouais, prendre une bonne douche, c’est mieux, surtout après un cours de sport même si, on a pas fait grand-chose. Et puis, une bonne sieste n’me ferait pas de mal surtout après cette aventure. Dit-elle en ajoutant un petit rire. En tout cas, j’voulais te remercier d’être resté avec moi, même si l’infirmière n’était pas là et surtout de t’être occupé de moi-même si j’ai surement été un poid pour toi x) Enfin bref, merci ♥ Je sais pas comment te remercier mais, si jamais un jour t’as un problème ou, quoi que ce soit…j’viendrais et, ça sera une façon de te remercier pour tout ça n.n »

    Elle approcha sa tête et déposé un baiser « amical » sur sa joue, pour le remercier, s’approchant de la porte. Elle posa sa main sur la poignée et la tourna doucement, ouvrant la porte et, elle tourna la tête vers lui en lui souriant.

    « On s’reverra en cours, ou en dehors, j’espère :3 »

    La jeune 5eme année posa sa main sur le bord du mur et lui sourit une dernière fois et sortit de l’infirmerie, partant en direction des chambres, espérant le recroiser un jour ♥.

[ end :3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Un ballon, c'est douloureux... [PV Anzu]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Un ballon, c'est douloureux... [PV Anzu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: