Partagez | 
 

 Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Mer 30 Juin 2010 - 12:00

S'il y avait un paradis dans cet enfer. Enfin, autre que la chambre 13. Alors il se trouvait ici. Dans cette salle de sport. Dylan y venait environ deux fois par semaine. Et y avait déjà installé son royaume. Il tapait la discut' avec certains mecs. Prenait des nouvelles de l'un. De l'autre.

On l'aimait bien ici. Il n'avait jamais rien bousillé. Ni déclenché de bagarre. Mais si on le virait, où irait-il? Il n'y avait pas de gymnase au sein de l'académie. Il avait trop besoin de se débarrasser de son poids en sueur. Trop besoin de se concentrer sur des mouvements simples. De forcer physiquement. Plus mentalement. Les rouages de son cerveau ralentissaient. Et il se sentait juste bien.

En paix avec lui-même.

En ce moment Dylan en avait foutrement besoin.

Deux semaines avaient passé depuis l'incident. Deux semaines depuis leur remise au point. Qui avait d'ailleurs parfaitement fonctionné. Plus aucun dérapage. Ils évitaient juste de se regarder trop longtemps. De se bagarrer vraiment. La tension entre eux était facilement ignorée. Ils rigolaient toujours aussi bien qu'avant. Peut-être un poil trop fort. Mais qui s'en foutait? Dylan avait retrouvé Tats. Et inversement. Il s'était payé un 14 en japonais pour la première fois de sa vie. Ca grâce à lui.

Fallait juste oublié l'épisode des douches. Qui n'avait juste rien à faire là. Ce qui comptait c'était qu'ils s'étaient tenus à carreaux. Et finalement Tats avait trouvé la solution presque finale. Et la quasi totalité de leurs problèmes.

Tats était tombé amoureux. Pas de lui, putain encore heureux.

Sans doute.

D'une "Naomi-chan" que Dylan avait vaguement croisé. Le genre de fille sans doute potables pour d'autres. Navrante de transparence à ses yeux. Pas à la hauteur du caractère décidé de Yukiya. De ses directives. Pas capable de contrôler un gars. C'était sans doute c e qu'il fallait à Tats. Une nana capable de le supporter. Pas de le diriger.

Donc il était amoureux. Voilà. Et blablabla que la vie était belle. Tats couinait environ trois fois par jour. Soupirer dès qu'il entrapercevait. Dylan encaissait. L'entrainait autre part. A faire une connerie. Et Tats oubliait Naomie chan pour se concentrer sur lui. Uniquement sur lui. Après tout les filles avaient rien à voir avec leurs sorties entre potes. Est-ce qu'il couinait sur Yukiya pendant leurs cuites? Non.

D'ailleurs à y r'penser, il le faisait moins souvent. Bizarrement.

Deux semaines d'un Tats romantique dès le réveil. Deux semaines qu'il l'encourageait sans conviction. Mais il donnait le change. Un peu jaloux, pour rien. Un peu déçu sans doute. Mais un ami fidèle qui tenait sa promesse. Il l'aidait. Le conseillait. Sans trop s'y connaitre. Yukiya avait presque tout fait. Lui s'était contenté de jouer son lover. Puis de se la fermer. D'acquiescer. D'agiter une vague main en direction de ses parents.

De se tirer.

Il l'aidait mais sentait Tats filer loin de lui. Chaque jour un peu plus. Centimètres par centimètres. Alors Dylan avait prit une décision. En rajoutant un poids de 5 kilos à chaque haltères. Il s'était dit "Autant le faire pour de bon". Couper le cordon. Que ça soit une déchirure propre et nette. Comme on arrache un pansement. Les filles c'est dangereux pour les potes. Ca comprend pas ce genre de relations. Alors si Tats doit partir, autant le faire maintenant. Autant aller se déclarer.

C'est ce qu'il lui avait dit: Fonce. On verra ce que ça donnera. Tats est pas trop mal. Pas vraiment moche d'ailleurs. Canon dans son genre. Juste ses cheveux rouges qui clochent. Mais lui donne un charme. Une certaine gueule. Presque du charisme, hé. Et voilà que le pincement revenait.

Dylan soupira. Jeta vaguement un coup d'oeil autour de lui. Il était tard. Les autres étaient déjà partis.

Il se releva. Essuya vaguement la sueur qui lui coulait sur le front. Une boule amère dans la gorge.

Ce soir ça serait fait. Quoique ça puisse être.


Dernière édition par Dylan Chayse le Mar 6 Juil 2010 - 18:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Mer 30 Juin 2010 - 14:46

Et voilà, cette fois, c’était fait.

Déjà deux semaines depuis la rentrée. Et une et demi depuis qu’il lui avait parlé pour la première fois. Un excuse moi parce qu’il l’avait presque bousculé dans un couloir. Et un coup de foudre immédiat.

Ça en a fait marrer plus d’un de voir se trimballer dans les couloirs cette grande brute de Tatsuki avec des étoiles plein les yeux. Pour un peu on aurait vu voleter des petits cœurs au dessus de sa tête.

Il ne voyait même pas comment il avait pu se prendre la tête avec Dylan. Pour tout dire, il n’y pensait même plus, ce qui était bien pratique.

Il n’avait en tête que la jolie Naomie-chan, son doux sourire, ses si beaux cheveux, yeux, etc.

Bien entendu qu’il ne lui avait jamais vraiment parlé. Bien trop timide à part pour faire l’andouille quand elle passait dans le couloir, il s’était contenté de la regarder de loin, de sourire béatement si par hasard elle lui adressait la parole ou posait les yeux sur lui. Elle était siiiii mignonne!!

A dire vrai, il devait être tout bonnement insupportable. Mais s’en moquait pas mal, ou plutôt ne s’en apercevait même pas. Même Dylan en entendait parler à longueur, de cette fille. Elle était si gentille avec Tatsu, c’est que ça voulait bien dire quelque chose, non ?.... Enfin, pour lui en tous cas. Il ne fallait pas avoir inventé le fil à couper l’eau chaude pour se rendre compte que c’était tout simplement une fille trop gentille avec absolument tout le monde, tout le temps. Et Tatsu était complètement fou de sa petite moue timide.

Mais une chose était certaine, c’est que même s’il avait la tête dans de petits nuages roses et bleus la moitié du temps, se prenait régulièrement des portes ou des murs en marchant à force de se retourner sur elle, et n’écoutait pratiquement plus les cours qu’il suivait, y’a des choses qu’il n’oubliait pas. Et la plupart, il les faisait avec Chayse, d’ailleurs. Il n’aurait pas laissé tomber l’idée de l’aider à bosser, même pour une si jolie nana. Ils avaient passé quelques heures, penchés à deux sur les bouquins, à essayer de se rentrer des trucs dans le crâne. Et franchement, il avait été sacrément fier de son pote quand il lui avait balancé négligemment sa note de Japonais.

Y ‘avait que lui d’ailleurs qui, même en lui filant des tonnes de conseils, avait réussit à la lui sortir de la tête par moment. C’était vraiment un vrai pote. Ils avaient continué à se payer de sacrées tranches de rigolade.

Et c’était encore lui qui l’avait convaincu, fallait qu’il aille se déclarer à Naomi-chan, lui avouer sa flamme. Franchement, Dylan, c’était le meilleur. Tatsuki avait décidé, en s’habillant un peu mieux cet après midi là, avant d’aller se mettre en quête de sa future âme sœur, qu’il le lâcherait jamais. Pas question que d’avoir une copine dans l’école empiète sur le temps qu’il passait avec lui. Non mais. On ne laissait pas tomber un ami pareil.

Et maintenant, c’était fait. Maintenant Tatsuki revenait vers la salle de sport, où il avait dit à Dylan qu’il le rejoindrait, après avoir parlé à Naomi. Il avait pas pensé arriver si tôt, enfin heureusement qu’il n’y avait quand même personne. Ça aurait franchement craint pour la santé d’à peut près n’importe qui, si un mec lambda était venu lui adresser la parole à cet instant.

La lourde porte s’écarta lentement sous la poussé de sa main, et Tatsu jeta un rapide coup d’œil à l’intérieur, repérant sans peine Dylan. En train de faire des exercices comme si de rien n’était. Comme si le monde ne venait pas de basculer sur son axe.

Et le Tatsuki Yohei qui s’avança ce soir là vers l’américain avait décidément le pas lourd, l’œil morne. Un grimace caractéristique sur le visage. Celle du mec qui fait style que tout va bien, et se retient de toutes ses forces de chouiner bêtement. Fallait sauver la face, quoi. Sans dec.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Mer 30 Juin 2010 - 15:03

Il arrêtait tout juste quand un gars entra. Et pas n'importe quel gars. Son gars. Enfin son pote. Son crétin à lui. Tats quoi. Pas la peine de rajouter le possessif devant son prénom. Dylan était assez mortifié comme ça. Mais les petits loopings cessèrent vite dans son crâne. Surtout en voyant la tronche de... Tatsuki donc. Qui avait pas l'air si béat que ça. Une tronche qu'il ne lui avait plus vu depuis un bail. Depuis deux semaines que l'autre l'avait habitué à ses quasi couinement. Et aux yeux brillants qu'à la fin Dylan aurait voulu les lui arracher.

Pas la peine d'être surdoué pour capter que c'était pas la victoire.

Pendant dix secondes, il ne sut quoi faire. S'avancer vers lui pour lui tapoter l'épaule? Bonne option. Mais il valait mieux qu'il lui foute un pain. Une baston réglo extérioriserait... ce que Tats devait extérioriser. Il devait être deg' comme pas permit ce mec.

Et lui aussi. Pour son pote. Il n'était absolument pas soulagé. Du tout.

D'ailleurs il se serait foutu un gnon s'il avait ressentit ça. Parce qu'il avait souhaité que Tats réussisse. Il l'avait aidé pour ça. Et tout s'était finalement fracassé par terre.

Y'avait rien de mieux qu'une copine merde. Enfin à part un super meilleur ami. Disons que c'était un supplément non négligeable. Et trop mignon à protéger. Ca prenait les bonnes décisions pour deux. C'était chouette une fille. Quand on voulait plus que tout fermer les yeux. Et se laisser aller.

Pour Tats s'était remit à une prochaine fois.

Donc pas s'avancer. Pas lui tapoter l'épaule. Pas jouer les confidents du jour. Malgré son envie de lui dire qu'il était désolé. Que ça passerait. Mais Dylan s'était jamais prit de râteau. Dylan réussissait toutes les conneries qu'il entreprenait. Même sortir avec une fille pour faire râler un mec qui l'avait battu au fight. Même la sauter alors qu'il en avait foutrement pas envie. Même essayer de s'en débarrasser sans le lui dire vraiment.

Même se trouver une japonaise qui n'en avait clairement rien à foutre de lui. Mais ça c'était une pensée noyée sous les autres. Elle était pas entrain de clignoter dans sa trogne au premier plan. Et c'était beaucoup mieux comme ça.

Ce que les filles pouvaient faire mal parfois
, soupira-t-il mentalement.

Surtout à des gars comme eux. Pas forcément très malins.

    Voile toi la face, sombre c*nnard


Et si Tats voulait parler, il l'écouterait. Il le ferait du mieux possible. Que même ses profs en crèveraient d'envie.


Il ramassa son tee-shirt. Se racla la gorge. Pataud. Et lança machinalement:


"McDo?"




Tats trouverait bien le bonheur entre deux cheez. Avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Mer 30 Juin 2010 - 15:33

….. Ben quoi, macdo ?

De qui il lui parlait, l’autre, là, avec sa tronche d’ahuri, son air de pas savoir où se mettre ? Il se souvenait pas de ce qui devait se passer ce soir ou quoi ? Il voyait pas que tout était foutu, que Tatsu n’était encore une fois qu’un minable, juste bon à se faire jeter par les filles ?

Mais merde, encore une fois quoi !!


C’est pas vrai, y’en avait jamais une qui allait bien vouloir lui dire oui, il était si nul que ça ?

Et Chayse qui fait l’idiot, lui propose une bouffe, comme s’il allait avoir faim. Il a faim de baston, à la limite. L’envie de lui mettre un pain en pleine tronche, pour oser tirer celle la, et faire celui qui n’a rien vu. Et en même temps il ne voit pas trop ce qu’il aurait aimé l’entendre dire. N’importe quoi aurait sans doute valut à Dylan un bon direct dans la mâchoire, vu que forcément, ça aurait été pour se foutre de lui. Lui rappeler son échec cuisant d’il y a même pas une demi heure. Tatsuki a l’estomac en boule compacte, et le moral dans les chaussettes.

Mais c’est Dylan quand même. Et c’est son pote. Et il ne l’a pas poussé à faire ça pour le voir se ridiculiser à mort. Il serait déjà en train de ricaner sinon. C’est Dylan, et Tatsu a besoin de le lui dire.


_C’est foutu….

Il renifle lamentablement, et ses yeux deviennent rapidement bien trop brillants. Tatsuki Yohei, 1m79 de muscles et d’envie quasi permanente d’en découdre, n’est sans doute au final qu’un gros cœur d’artichaut.

Mais il relève quand même bravement le menton, comme s’il allait super bien, que son regard fuyait pas en permanence celui de son pote. Qu’il ne venait pas encore de se ridiculiser pour une gonzesse, quoi.


_Toute façon, elle en aime un autre, alors….

Il n’arrive pas à continuer, à se justifier. Que ce n’est pas lui, qu’elle aurait pu vouloir de lui si son cœur n’avait pas déjà été prit. Tatsu est sans doute arriver trop tard, et puis voilà.

Mais se serait encore chercher des excuses à son cuisant échec, et il ne va pas ramper bêtement non plus. Il se laisser plutôt tomber lourdement assis sur un banc d’une machine, l’air profondément dégouté.


_Voilà. Va bouffer s’tu veux. Pas faim.

Et il s’est rarement sentit aussi pitoyable. Mais ça, ça ne se dit pas à un mec comme Dylan. Lui, il est bien trop cool pour se faire jeter comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Mer 30 Juin 2010 - 15:46

C'est une idée stupide qui prend forme. Celle de choper cette Naomi chan pour la secouer. Lui montrer ce qu'elle est entrain de rater. Amoureuse d'un autre? Mais qui vaut mieux que Tats sérieux?? Cette fille est vraiment trop conne. Évidemment il se risque pas à lui balancer ça. Même si Tatsuki a l'air au bord de l'effondrement moral. Au fond du gouffre et entrain de creuser. Il risquerait de se faire tuer.

C'était Naomi et rien d'autres quoi.
Peut-être que ça sera Naomi et rien d'autres pour encore quelques jours.

Avant qu'il ne fasse doucement une idée. Résigné. A attendre la prochaine en agissant encore comme un crétin. A ne pas voir comment les autres se foutent de sa gueule. Notamment les copines de la belle. Mais Naomi avait l'air fade mais gentille. Elle s'est quand même pas risquée à éclater de rire. Hein? Sinon il la secouera sans parole. Sinon il fera de sa vie un enfer.

A ce bout de chou d'un mètre moins 20.


"... J'ai pas faim non plus..."



C'était juste histoire de se retrouver en terrain connu. Qu'on parte sur une soirée à deux. Comme on en a l'habitude. Mais c'est lamentablement raté. Tatsuki n'a pas besoin de ça. Et Dylan ignore totalement ce qu'il veut.


"Y'en a plein des filles. Merde... te fous pas dans un état pareil mec. Y'en a des supers chouettes qui savent même pas que t'existes. Faut aller les trouver c'tout."



Même si j'me doute que tu voulais que celle là. C'est toujours comme ça dans ces films que je déteste. Tu vois qu'une fille, les autres s'éclipsent. Tu pourrais genre crever pour elle. La bouche ouverte en bavant.

Ce sont les yeux de Tats qui vont dégouliner. Il finit par s'approcher. Passe juste un bras autour de ses épaules. Et tant pis s'il se dégage. Casse moi la gueule mais reste pas comme ça. Si tu veux je dirais des saloperies sur elle. Sur toi. Mais j'peux pas me moquer là. Tu me fends le coeur mec. Oh bordel ce que j'aime pas te voir comme ça.


"T'as sans doute envie de rien mais j'peux t'offrir une bière? Sinon on a encore la salle pour une heure avant que ça ferme. Tu peux aller défoncer le punching ball."



Ce que je suis désolé Tats. C'est peut-être sans doute de ma faute. Peut-être que j'ai maudis ton coup de foudre dès le départ. Parce que j'avais peur que ça foute mes projets à l'eau. Nos sorties. Peut-être que je voulais juste qu'on reste que tout les deux. Et que c'est pour ça que ça me soulage que Yukiya vienne pas. Parce que je veux pas que ces deux mondes se croisent.

Et pense-t-il vraiment ça? Ou se dit-il juste: Défonce moi.

Sans raisons particulières. Juste pour ton bien-être. Et parce que je le mérite. Pour tout ce que j'ai fais. Et que je ferais. Défonce moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Mer 30 Juin 2010 - 16:10

Dylan est sympa. Dylan se marre pas, et se casse non plus, manger sans lui, passer une soirée à voir autre chose que sa gueule d’enterrement. Il reste là, et essaye même de le consoler un peu. Mais Tatsu en crois pas un mot, bien sûr. Tout ça, c’est pour les autres…

Il soupire encore, à en détuiler les toitures. Se sent lamentable au dernier degré.


_Tu parles, elles courent après des types comme toi, les filles. Ou cet abrutit en seconde année, là, elles sont toutes à baver dessus, comment il frime trop !

Se serait une idée, d’aller casser la gueule à un type comme ça. Pour se défouler. Mais Tatsu se sent plutôt blasé qu’en colère. Découragé.

_C’est facile pour toi, t’as qu’à faire ta tronche de dragueur, et paf, paf, elles doivent toutes tomber comme des mouches ! Moi j’leur fou toujours la trouille, ou je les dégoute, ou…

Bon il va peut-être arrêter de s’enfoncer tout seul là. Même pas il a dit à Dylan, qu’il n’avait vraiment jamais eu de petite amie. Il a comme une envie de trouver un trou et de se terrer dedans.

Quand Dylan s’approche, un instant, il a comme une envie de l’envoyer bouler. Parce qu’il fait parti de ces mecs insupportables. Mais lui c’est pas pareil. Et il laisse faire, se rapproche même imperceptiblement. Ça fait du bien qu’il le soutienne, même si ça changera rien du tout.


_Nan, c’est tôt pour se défoncer la gueule… On est bien ici.

Il promène son regard sur la salle. On est seuls, surtout. Il n’a pas envie de parler à qui que se soit d’autre, là de suite.

_Un punshing ball c’est nul mec. Ça répond même pas.

Il lui jette un coup d’œil. Il ferait ça pour lui ? Même s’il est peut-être fatigué, ou n’a pas envie. Faut dire que l’ambiance ne s’y prête pas des masses, enfin, pas comme d’habitude. Quand ils en viennent à se taper dessus, c’est pas vraiment les soirs de déprime. C’est un défi entre eux, une pulsion aussi. Une joie, parce qu’ils se complètent tellement. Là c’est très différent. Mais Tatsu a besoin de faire quelque chose. Et ça, se battre, avec Dylan… ça ouais, ça le fera se sentir mieux. Vivant comme jamais, comme à chaque fois. Si Dylan veut bien…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Mer 30 Juin 2010 - 17:13

C'est facile pour lui? Dylan était pas au courant. Mais le mec qu'imagine Tats collectionne pas des trucs Hello Kitty. Il se demande soudain s'il l'ouvrira un jour. Cette petite valise. Là devant les yeux écarquillés de Tatsuki. Si ça changerait tout entre eux. S'ils deviendraient ennemis. A force de moqueries. De calomnies. Dylan se demande si ça vaudrait le coup. Et même s'il a confiance en lui, il doute. Il n'est pas certain de la réponse.

Il se contente de le soutenir. Plutôt que de l'enlacer. Parce que ça la foutrait vraiment mal. Tu sais. Recommencer.

Répéter les mêmes erreurs ça a l'air d'être notre genre pourtant.

Qu'est ce qu'on est bien ici. A compter que sur nous. A essayer de croire en nos capacités. De nouveau. A jouer les durs. A faire tomber les autres. A coup de croche patte traitres. Et filer en se marrant. Sous les injures d'un crétin d'autres. Un qui pense avoir la vie devant soi. Une belle vie sans doute. Eux ils savent sans doute que rien n'est sûr. Mais ça ne les rend pas sage. Ca les rend imprudent. Parce que cette incertitude les excite. Et ils la défient tout le temps.

Alors sûr qu'il veut bien. Mais d'abord il semble réfléchir. Croisant les bras. Un piètre acteur qui tâche d'être crédible. En exagérant ses réactions. Poussant un petit soupir. Avant de tourner son regard vers le punching ball. Évidemment tu as raison, semble dire son attitude. Mais que peut-on faire pour palier ça?

A moins. A moins que tu parles de moi? Parce que je suis prêt à te répondre. Quand tu veux, où tu veux. Il suffit que tu lances l'assaut. Ou bien j'ouvre le bal?

Accepteriez vous cette danse?

Il écarte mollement les bras. Un sourire canaille aux lèvres. Et lance d'un ton arrogant:


"Moi j'peux te latter la gueule en attendant. Si ça te plait ce genre de réponses."



Et d'enchainer aussitôt d'un direct en pleine face.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Lun 19 Juil 2010 - 10:35

Si ça lui plait…. S’il n’attend que ça, ouais. Que l’impact de leurs poings sur leurs corps. Le sentiment grisant de devoir se dépasser pour gagner, pour survivre quelque part. Même si ça n’a plus jamais été des combats à mort, depuis l’hôpital. C’est leurs combats, à eux. C’est eux.

Le poing de Dylan, il l’a espéré. Il ne l’attendait pas si tôt, c’est vrai. Il pensait devoir se faire comprendre mieux que ça. C’est dingue comme d’instinct ils se captent mieux qu’avec de bêtes paroles.

Enfin, il l’a quand même bien vu venir. Magnifiquement droit dans sa figure. Un geste précis, parfait, un de ceux qui vous démarre comme il faut une bonne baston. Sauf que celle de ce soir aura sans doute un arrière gout amer. Celui qui reste au fond de la bouche de Tatsu depuis qu’il a attendu la réponse de sa… son ex Naomi-chan.

Ouais, il l’a vu venir. Et n’a rien fait du tout pour l’esquiver. Il en a tellement besoin. Pas de parade, pas de mouvement de la tête pour accompagner le coup. Il se mange le direct en pleine tête, et se fait propulser au sol. Il atterrit lourdement sur le dos. Dans un grand bruit sourd qui résonne dans la salle désertée. Les bras en croix. Crucifié par le coup de poing de son ami. Le poing de l’amitié.

Ses yeux fixent le plafond, et la douleur qui nait dans son corps un instant le libère déjà. Exit la Naomi et son visage de poupée. Exit ses grands yeux tristes, son air gêné quand elle les a détourné de lui pour lui avouer qu’elle ne partageait pas ses sentiments. Exit même les ricanements étouffés de ses quelques amies qui accompagnaient la douce, et qu’il a parfaitement entendu même s’il a fait semblant de rien. Les garces…

Quelques secondes, quelques magnifiques et merveilleuses secondes, tout ça disparait. Oh pas définitivement bien entendu. Il en faudra plus que ça. Mais c’est suffisant pour qu’un soupir soulagé s’expulse de sa poitrine. Ce minuscule moment de trêve que Dylan lui offre, c’est un baume sur son cœur meurtrit… Y’a que lui qui peut lui donner ça.


_Merci vieux…

Et pas question de le laisser filer de si tôt, ce moment là. Pas question que tout revienne, et qu’il se retrouve à pleurnicher sur l’épaule de Dylan, après un cadeau pareil. D’un bond, il est sur ses pieds, et fonce en avant. Sur son pote Dylan. Un ami de toujours, il lui semble. Mieux que ça même. Un ami pour toujours. Et il riposte, se lance à l’assaut, sans sourire. Parce que c’est pas encore le moment. Il en faudra un peu plus pour ça. Mais ses yeux brillent déjà, et ses coups n’ont pas perdu leur force. Ouais mon vieux, c’est toi qui va me sauver.

Parce que t’es plus qu’un pote, un ami, un je sais pas quoi. Et je m’en fou. Que ça fait du bien de sentir ton corps sous mes mains à nouveau. Même si elles sont crispées en des poings pour te tabasser. Même si je pare à peine les coups, que je fonce en avant. Que je fonce et défonce. Oh ouais Chayse, on va se défoncer. Parce que c’est comme ça qu’on vie, nous deux. Qu’on se sent vivant à en crever.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Ven 23 Juil 2010 - 22:40

Son propre coup le surprend. Il y a comme un ralentit de film. Un de ceux qui vous tord le ventre. Qui vous font presque paniqué. Dans ces quelques secondes de vide ses yeux s'ouvrent. S'écarquillent. Il boit la beauté de Tats. Son mal-être. Il touche à quelque chose de presque imperceptible. L'effleure, et c'est une brûlure. Qui s'ancre là loin dans sa tête. Il le regarde chanceler sous sa force. Sa bouche en tremble déjà. Des mots qu'il voudrait lui balbutier. Des excuses qu'il voudrait chuchoter. Parce que pour le coup Dylan est sincèrement désolé.

Et c'est de la triche qu'il agisse comme ça. Qu'il le rende coupable de sa propre souffrance. Mais déjà il retire sa main. Déjà le merci vient calmer la tempête. Vient abaisser ses bras qui se sont entrouverts. Pour le rattraper. Le serrer. L'étouffer sous une tendresse particulière. Au goût de fer.

C'était l'histoire d'un masque sur le visage d'un homme en souffrance. C'était l'histoire d'un complexe de sagesse. Où tu ne pouvais qu'être sourd muet et aveugle. Ta meilleure parade. Ta seule façon de résister.

Alors ferme les yeux Dylan. Ferme les yeux et éclate de rire. Feinte le ce con à terre. A tes pieds. Rembarre son merci d'un sourire désinvolte. Donne toi l'air d'un mec qui s'y attendait. L'air d'un rien. C'est rien. Ca a calé, ça repart. Toi t'as passé ton permis de destruction y'a longtemps. A 16 ans. Et dans ton dos cette maison. Presque oubliée.

La guerre encore, on s'y fait. Pourvu qu'on reste.


Ensemble.

L'un contre l'autre comme ça


Ensemble

"Allez viens"

Et tu prends les coups. Tu les rends au centuple. Tu exhales un souffle trop rapide. Ton regard n'est pas si paumé que ça. Tu te caches. Tu dissimules. Simules à peine. Le plaisir qui monte. Cette terreur qui se cache. Ce besoin de le fracasser. De le détruire. De le bouffer. Et tu cries.

"Allez bats toi! Mieux que ça!"


Et tu chancelles. Tu tombes, un genou à terre. Tu frappes les os, les muscles. Son corps. Tu lui fais cracher la sueur. Tu le fais vibrer de douleur. Tu t'en prends plein la gueule. Mais tu sens à peine ses mains. Ca te déchire. Tu le prends contre toi. Tu viens au devant de ses poings. Tu ne peux pas rester trop loin de lui. Et tu hurles.

"PUTAIN MAIS TUES MOI!"


Pour ne pas voir son visage. Qui se brise. Sous les mots d'une autre. Et tu agrippes sa chevelure. Tu la défaits dans son dos. Ca fait comme du sang qui coule. Des drôles de sanglots. Qu'il retient. Et se tient contre toi. Bloqué par toi.

La guerre encore. Entre eux. Qui n'en finit pas. Du mal qu'ils se donnent. A chaque combat.

Mais Dylan promets qu'il sera toujours là. Pour tout pour rien pour souffrir pour rire. Et le regarder partir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Sam 24 Juil 2010 - 13:36

Des coups rendus, donnés. Offerts. Avec une force constante, une rage d’en découdre. Pas de rage contre toi, mon ami. Peut-être contre le destin, qui a fait de nous ce qu’on est. On doit le remercier, tu crois, ou lui cracher à la gueule ? Comme je crache mon sang par terre, dans l’instant.

Au moins ce n’est pas une dent. On ne cogne pas pour s’amocher vraiment, hein ? Malgré tes cris. Malgré mon rire à ta demande :

Tue-moi.

C’est quoi ça, d’où ça sort mec ? Nous on se bat, on ne se tue pas. On projette nos corps l’un contre l’autre, avec force, et passion, et douleur.

Et c’est tellement bon, tellement intense, que ouais, je suis en train d’oublier même pourquoi on se bat.

Allez fait pas cette tête là, mon vieux. Tu vois je suis pas mort. Même si une millième fille m’a laissé tomber. Grace à toi. Tu me ramène à la vie, toi t’es là pour moi.

Mon ami. Celui qui m’étouffe au sol sous son poids, parce que j’en ai besoin. Celui qui m’a viré l’attache de mes cheveux, qui coulent autour de nous en une rivière écarlate. Connard, tu pouvais pas éviter, hein ? Tu sais le bordel que c’est après ? On va en avoir partout. On va être gênée quand on va rouler au sol, comme à présent, parce que ça va s’emmêler. Se mêler, et nous lier. Nous empêcher de trop nous éloigner.

Mais si tu savais comme je m’en fou. C’est comme ça que je te veux. Comme ça que je t’atteins le mieux, que je sens vraiment tout ton corps sur moi. Tes muscles qui résistent à mes assauts. Ton souffle que je rends plus court d’un direct dans le ventre. Je veux l’entendre encore, parce que y’a que moi qui en suis capable, hein ? Comme de te projeter au loin, et de te suivre dans la seconde. Te faire tomber dans ce matelas trop souple dans lequel tu t’enfonce, sur lequel je t’écrase. Et de recevoir sans broncher les coups que tu m’assène pour te défendre.

Même alors que je râle, parce que tu dis n’importe quoi. Fais n’importe quoi. Que je vais arriver à t’éclater pour de bon. Et y’a enfin plus que ça tu compte, tu sais ? Comme elles sont loin, ces filles. La tienne, celle que moi je voulais. On est juste nous deux, et je ris à ton oreille, parce que je t’ai enfin foutu sous moi, et que je peux t’écraser, te maintenir sur le tapis sur lequel tu te débats. Parce que pendant un cours instant je te tiens à ma merci, et j’en profite, vu que ça va pas durer. Se serait tellement minable, si l’un de nous avait le dessus sur l’autre, physiquement, tu sais ? C’est aussi pour ça qu’on s’est plut d’un regard. D’un coup de poing bien placé. Parce qu’on se retrouve à chaque fois, qu’on sait jamais ce qui va se passer. Qui va gagner. Et même que c’est pas ça qui importe. Ce qui importe, c’est toi. Et moi. Et mon vieux, jamais je veux laisser filer un truc pareil…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Sam 24 Juil 2010 - 23:41

Et il tombe en arrière. Les bras presque en croix. A manquer d'air. A sourire comme un pauvre crétin. C'est plonger dans une mer agitée. Se faire balader par les remous. Les mensonges. Cette odeur saumâtre qui t'étouffe. Ces algues autour de ton cou. Qui t'entrainent vers le fond. Et c'est un océan de merde. Ca recommence. Encore son poids sur lui. Son regard trop proche du sien. C'est désespérant. Bleu, immense. Déprimant.

Ils se noient l'un l'autre dans un jeu stupide. Ils ne croient pas une seule seconde au sérieux de leur situation. C'est un bleu presque noir. Océan, oui. Terrifiant. Aux reflets d'un rouge brûlant. Comme un feu sur la mer. Et tout ce sel sur leurs corps. Tout ce pétrole qui les englue. L'un à l'autre.

Cette attraction lunaire. Ces cratères qu'ils se creusent. A coups de poings. A tout les coups, ça va partir. Marée montante, et descendante. Quand le poids de Tats pèse mieux sur lui. L'enfonce dans le matelas, mou.

Dur. Et Dylan sait que l'écume viendra bientôt. Que leurs corps de noyés échoueront sur le rivage.

Mais ses poings ont moins d'impact. S'écorchent moins sur les rochers. Les muscles tremblant sous la peau de son ami. Si chaude, sa peau. Et les frissons qui lui filent la chaire de poule. Ces secousses qui se répercutent de l'un à l'autre. Il les a connu il y a longtemps. Les a aimé il y a un temps. Pour chaque chose, pour chaque connerie. Chaque mouvement. Et la mer qui se retire brusquement. Alarmée.

L'alarme ouais. Il serait temps de la sonner. Lui torpiller sa tronche de cloche. Se filer des claques pour reprendre conscience. Revenir à la surface en battant

Ce mec

Il ne sait pas comment lui mouvement lui vient. Comment il trouve la force de l'envoyer par dessus lui. L'obligeant à effectuer une roulade. Pour ne pas se prendre un méchant coup sur la nuque. Il ne sait pas comment il obtient cette force. Pour le déchirer de lui. Pour que Tats soit enfin loin. Dans son regard y'a un sérieux désarmant. Les yeux d'un mec mature entrain de paniquer. Pas vraiment un Qu'est ce qu'on fait. Plutôt un Rends toi compte merde.

Un océan de merde. Pollué par des déchets balancés là, toutes ces années.

Qui remontent à la surface.

Et eux, perdus au milieu de ce trop vaste océan. Dans un silence persistant. Le bleu de son regard. Troublé et pourtant direct. Que ça en deviendrait arrogant.

    Est-ce que ça va maintenant?
    T'en as eu assez maintenant?
    On doit faire quoi maintenant?
    T'as une explication maintenant?

    Et pour après?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Dim 25 Juil 2010 - 9:06

Et il y a tout son monde qui bascule. Par-dessus lui. Il a à peine pu accrocher son regard, et oui, même lui, même dans cet état, il lui a semblé un instant que quelque chose n’allait pas. Ou plutôt que quelque chose était fini, déjà ? Le jeu, peut-être ?

Et la terre a basculé sur son axe. A moins que ce ne soit lui, qui ai tout simplement fini par se casser la gueule. Pour de bon.

Il fuit déjà si vite quelque chose, Tatsuki. Impossible pour lu de se rendre compte d’un autre problème. Il est juste tellement heureux de l’avoir retrouvé. Qu’il lui ai fait tout oublier. Enfin.

Même si ce corps qui s’arrache au sien comme ça, brutalement, le choque presque. Comme si l’air qui manquait tout à coup à ses poumons n’était pas simplement dû au coup dans l’estomac qui l’a fait passer par-dessus la tête de son ricain favori. Un moment interminable, il se voit passer au dessus de lui. Retour de la séquence de cinéma au ralentit. Il aurait pu, ouais, rouler, se redresser, poursuivre la bagarre. ce moment si intense, si brulant, qu'il voudrait retenir même du bout des doigts, du bout des ongles, quitte à les arracher. Mais est ce que ça ne suffit pas, en fait ?

Est-ce que c’est ça qu’a dit le regard si sérieux de Chayse ? Chayse, il prend toujours les bagarres au sérieux. Mais il n’est jamais sérieux. Tout ça, Tatsu n’y pense même pas. C'est pas son genre de réfléchir, surtout à ce genre de conneries. Surtout dans le feu de l'action. Mais il le comprend. Appelez ça l’instinct, l’intelligence des idiots. Ou le besoin de faire une trêve lui aussi, parce que tout ça montait trop vite, trop haut. Encore. Toujours est-il qu’il s’écrase lourdement sur le dos. Deuxième fois de la soirée.

Cette fois le gros matelas de réception amortit mieux sa chute, mais qu’importe. Deuxième paumé, les bras en croix, la tête toute proche de celle de son adversaire. Son ami. Dans une espèce de miroir étrangement déformant.

Et un moment dans la grande salle ne résonne plus que leurs souffles précipités. Deux couillons qui fixent le plafond, dont les visages vont commencer à montrer les premières séquelles d’une bonne bagarre. Et les secondes s’écoulent, dans l’air immobile.

Et Tatsuki éclate de rire.

Et ça fait mal de rire, avec les coups qu’il a mangé ce soir. Mais ça ne va pas l’arrêter pour autant. Qu’est ce que ça fait du bien, tout ça. Même si quelques larmes roulent sur ses joues. Barrez vous, les vestiges d’un mal-être qui n’avaient rien à faire là. Dylan vous a chassé de ses poings.


_Y’a que toi, mec bon sang.

Il rit, et tout se casse. A coup de poings, à coup de rire. Il a faim, ce con, maintenant. Il veut aller en ville et s’éclater avec son pote. Ça y est mec, regarde. Je suis vivant de nouveau. Qu’est ce que ça fait mal, quand tu me ramène à la vie. Qu’est ce que c’est bon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Sam 31 Juil 2010 - 17:39

"Bien sur qu'il n'y a que moi. Je suis trop génial pour être doublé."

Il rit lui aussi. Même si ça sonne un peu faux. Il fixe le plafond du gymnase. Il n'a pas eut conscience de s'installer auprès de lui. Glissant sur le sol pour être contre son corps. Épaule contre épaule. Il sent le bourdonnement sourd du corps de son ami. Cette électricité qui le parcoure. Il sent aussi la plainte muette de son corps. Son empreinte qui se dessine sur sa peau si pâle. Il lève la main pour essuyer un filet de sang. Le savoure du bout de la langue. Inconsciemment.

Puis sa main se pose sur le torse de Tatsuki. Et sa main glisse tout le long jusqu'à ses côtes. Jusqu'à son bras, qu'il serre un peu. En une étreinte rassurante. Histoire de pas le laisser sur cette caresse. De continuer en sommes. Toujours continuer.

"Maintenant que t'es chaud, on va pouvoir aller dévaster cette ville. Ca te branche un truc d'arcades? On pourrait se prendre un coca et aller later deux ou trois monstres.


Il étire ses bras. Grimace sous la gueulante de son épaule droite. Puis croise les mains sur la nuque. Les yeux toujours rivés au plafond. Comme s'il fixait les étoiles de son propre monde.

"Sinon y'a toujours le bowling. En se levant une poulette à l'entrée, elle pourrait nous offrir une partie."


Et ça te réconcilierait avec les filles. Parce que ta minette était chouette, c'est qu'une garce. Pour t'avoir dit non, elle vaut rien. Voilà le résumé de l'histoire pour Dylan. Tant mieux si le livre est fermé sur the end. Draguer leur coûtera rien. Ca ne sera pas vraiment se lancer. Sinon lui sera là pour le rattraper. Lui éviter de faire d'autres conneries. Ils pourraient juste rester entre eux. Après tout, les filles c'est trop compliqués.

"Ou un cinoch? On se prend un pot de pop corn pour en balancer sur l'écran. Et on se fera virer par les gardiens. Ca sera fun."

Il a un rire comme un grognement. Un truc qui force le passage entre ses dents. Il ne veut pas vraiment le regarder. Tourner la tête, le contempler. Trop peur d'avoir envie de se pencher. Tu vois. De recommencer. Ce sont des pics d'envie aussi nombreux que des grains de sable. Mouvants. A chaque pas il s'y enfonce encore plus. Alors qu'il est persuadé de leur résister.

Est-ce si grave? Simplement se laisser couler. Et découvrir un autre visage du monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Lun 2 Aoû 2010 - 15:51

C’est comme ça qu’il est bien. Après une bonne bagarre avec lui, affalé à se marrer, alors qu’ils font des plans pourris pour la soirée. Sans déconner il manque plus que de bonnes bières et le tableau est vraiment complet.

Tatsuki a mal partout. Vraiment. Dylan ne l’a pas épargné, et c’est ça qui est génial. Sa présence à ses côtés, c’est un truc qui n’a pas de prix. Il contemple son profil, quand il vient se caler à côté de lui. Quand il frissonne des pieds à la tête de cette caresse trop brève sur son torse. Il l’écoute presque religieusement. Tout lui va. Toutes ces idées sont géniales, et chacune d’elle peut lui faire oublier cent fois cette soirée de merde. Dylan tout entier lui va, ce soir. Même quand il jouait les amoureux transit, pourtant, Tatsuki l’avait pas lâché. Il n’aurait plus manqué que ça. C’est son pote. Mais il a quand même bien l’impression de le retrouver, allez savoir pourquoi.

C’est sur un nouveau rire qu’il se relève sur un avant bras, penché près de lui. Presque au dessus de lui, pour lui répondre.


_Franchement ce que tu veux mec, mais y’a rien, je veux plus entendre parler de filles pour la soirée. J’ai eu mon compte !

Il n’a pas envie de s’éloigner plus. Ce n’est pas comme s’ils se touchaient vraiment, là, à part leurs épaules l’une contre l’autre. Il est quand même assez proche pour sentir la chaleur de son corps, et c’est bien. Même s’il pourrait jamais dire pourquoi. Jamais y penser. Ça parait juste et c’est tout, d’être aussi proche de lui. Et pas forcément au cœur d’une bagarre bien virile, et bien violente. Et puis là, y’a rien de mal, non ? Ce n’est pas comme le dérapage de la chambre, qui a faillit tout foutre en l’air. Pour des conneries qui n’étaient même pas vraiment d’eux. Ce n’est pas comme pour les douches… pfff rien à voir ça. Aucune espèce d’importance. Oublié.

Non, là ils blaguent tranquillement, du reste de leur soirée. Et Tatsu a le cœur vraiment plus léger.

Et bon sang, c’est vrai que ce con de Chayse a un sacré regard. Et que son visage entier va super bien avec. Le regard brun rouge glisse lentement sur les traits bien dessinés. Sur l’arrête de son nez, alors même qu’il continue à lui parler.


_Moi j’ai les crocs d’abord. On va bouffer en fait ? on voit qui on va souler ensuite.

C’est un plan parfait ça. Et tant mieux pourtant si Dylan y trouve à redire. Parce que ça permettrait à ses lèvres de bouger un peu. Elles sont sympa aussi, ses lèvres. Elles sont rougies des coups qu’il a prit. Un rien enflées, peut-être. C’est marrant, il n’avait jamais remarqué avant à quel point elles étaient si bien dessinées, elles aussi.

Presque…

Attirantes… ?

Il en aurait vraiment envie, là, maintenant, de se pencher un peu plus vers lui, alors ? A peine… non, il vaut pourtant mieux rester immobile, hein ? Arrêter là les conneries, puisque tout va si bien. C’est pourtant bien ce qu’il a l’impression de faire, ne pas bouger, ne même pas en avoir l’idée.

Il pourrait le jurer. Ouais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Sam 14 Aoû 2010 - 15:37

C'est à ta portée. Il faut juste te concentrer. L'image est là, quasi fixe. Tandis qu'il se penche pour toi. Tu pourrais effleurer la réponse. La capturer. Tes réponses se font plus hésitantes. Tes lèvres bougent pour nourrir le dialogue. Pour nourrir la faim qui vit dans les yeux de Tats. Ta langue glisse sur ta bouche en moins d'une seconde. Humidifie ses mots, les rends appréciables. Tu les assaisonnes de ton propre désir. Les rends rauques.

Tu aimes qu'il ait les crocs. Tu aimes l'idée que ça soit grâce à toi.

"On peut se saouler comme des grands. Sans personne d'autres que nous à emmerder. Je trouve ça cool comme plan aussi. Mais la bouffe d'abord. J'ai quasi le ventre qui gueule là."


Et sa main passe sous son tee-shirt. Masse son estomac qui émet un vague grognement. En réalité il n'a pas si faim que ça. Il essaye juste d'encourager Tats. Qu'importe la direction qu'il prendra. En courant. Au ralentit, comme son mouvement. Qui se dessine dans sa propre rétine. Que Dylan ne comprend pas.

Mais c'est à ta portée pourtant. Il faut juste te concentrer. A part si tu le nies.

"Rien de mieux qu'une baston pour avoir envie de bouffer un éléphant pas vrai mec?"


Tu le vois tomber. Tomber sur toi.

"... Mec?"

Et si tu le nies. Si tu le rejettes. Tu n'auras pas d'autres excuses à donner. Ca sera ta fin à toi. Ta faute à toi. Est-ce que tu pourras vraiment le supporter? Ou est-ce mieux de tomber avec lui. De t'enfoncer sur le matelas. Tandis que sa bouche est là, près de la tienne. Qu'elle chuchote des expirations sans un mot. Sans un son. A juste te tenter de ce simple filet d'air chaud. Qui se niche entre tes lèvres écartées. Pour que ta langue le goûte. Tu respires si fort déjà.

".... On va manger alors..."


Voix brisée. Presque une supplique qui s'étouffe sur elle-même. Qui ne peut rien contre vos respirations mêlées. Et tes yeux ne sont plus qu'une fente. Une ligne d'horizon trop floue. Qui se perd dans un brouillard montant. Marée montante. Et si tu nies cela. Oui si tu nies cela Dylan ça ne sera plus jamais pareil.

Ca n'a jamais été pareil qu'avant. Dans la chambre déjà tu le sentais. Qu'il te cherchait et te fuyait en même temps. Un paradoxe de deux aimants perdus au même pôle. Qui sont pourtant censés ne jamais se lâcher. Le magnétisme rougeâtre dans les pupilles de Tats. Tu ne peux pas nier cela.

Alors tu l'embrasses toi. La tête à demi relevée. Et c'est juste ta faute.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Lun 16 Aoû 2010 - 10:40

Il a quand même un sursaut. Les yeux qui s’écarquillent légèrement. Il ne savait pas que c’était vers ça qu’il allait. N’avait même pas conscience d’aller quelque part, il faut dire. Mais leurs lèvres se sont soudées.

Il ne va pas au bout de son mouvement de recul, pour ne surtout pas les lâcher. L’esprit complètement court-circuité. Les lèvres de Dylan contre les siennes, et c’est… C’est….

Y’a pas de mots pour ça, parce que Tatsu est incapable d’en formuler, même en pensée. Le moment se fige, et ses yeux pourtant rivés sur le visage de son ami, emplit du choc et de l’incompréhension qui l’habitent, commencent à se fermer, malgré lui. Avec comme un balbutiement, une dernière hésitation. C’est vraiment un baiser… ?

On dirait que tout son corps c’est électrifié, et pourtant il ne peut pas bouger. Parce que Dylan…. Dylan est en train de l’embrasser.

BON DIEU DYLAN EST EN TRAIN DE L’EMBRASSER !!

Sa main se plaque sur son épaule, et un instant, c’est Tatsu qui prend le contrôle. Appui plus fort, rend le baiser plus violent, presque sauvage. Sans même bouger ses lèvres contre celles de l’américain. C’est un premier baiser brulant, fou, totalement inexpérimenté. Ils sont en train de s’embrasser….. Y’a le monde entier qui a du basculer sur son axe.

Et aussi soudainement, violement, la chute arrive. Tatsu rompt le baiser, pour se reculer, dévisager Dylan comme s’il l’avait juste jamais vu de sa vie. Oh bon sang de bordel de…. Il se passe quoi ?! Il s’est vraiment passé ce qui vient de se passer mais c’est pas… pas….

C’est impossible, jamais il ne va arriver à remettre ses idées dans un ordre quelconque. Tout son corps le brûle, mais ses lèvres, sa main qui une seconde avant s’appuyait sur l’épaule de Dylan, lui semblent vraiment en feu. Le choc avec le sol après le tour de manège cosmique a fait bien mal. Il a dû se cogner le crâne à un moment, c’est obligé autrement. Rien n’est possible là…

Et tout ce qu’il peut faire, c’est dévisagé ce con de Chayse, parce que c’est pas possible, vraiment pas, qu’il doit bien se rendre compte, lui, à quel point bon sang c’est pas du tout, du tout, du tout, possible.


-Que… Comment…

Y’a pas un mot de cohérent dans le fond de sa tête, encore plus vide que d’habitude. Et pas plus sur ses lèvres. Juste des milliards de questions, et une faim dévorante, et une peur aussi, sourde, en fond, mais qui le bouffe tout autant.

Et tout ça dans ses yeux, sans aucun masque, plus une barrière. Tout se lit sur son visage, son expression un peu hébétée. Son souffle trop court, et son corps qui frémit de se rapprocher encore, de tout recommencer. Et de bondir en même temps, loin, vite, le plus loin qu’il pourra…

C’est vraiment pas possible, hein ? Dylan le sait. Dylan va les arrêter. Il le peut. Il le doit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Mer 18 Aoû 2010 - 11:13

Le brusque sursaut de Tats n'est rien comparé à sa réponse. A cette violence contre sa bouche qui l'électrifie. Quand il recule, Dylan a l'impression de le sentir encore. Et il le cherche maladroitement. Tendant la bouche vers lui. Avant de s'écraser au sol. Les yeux qui se détachent des siens. Ne peut soutenir son regard.

Comment.
Comment a-t-il osé lui faire ça.
Comment a-t-il pu croire un instant que c'était possible.
Comment se fait-il que Tats ait répondu.
Comment cela va-t-il se passer maintenant?

Il doit sans doute lui fournir une bonne explication.

Surprise. Quelle bonne blague! C'est que t'avais l'air tellement paumé, autant te choquer. Te faire marrer. On parlait de bouffe, de reprendre une vie normale. Et moi j'ai encore tout gâché. Qu'est ce que t'en penses?

Non.

Alors disons une vague histoire de cheveux longs. D'esquisse féminine?


Bordel, non. Y'a rien de plus masculin que ce mec qui lui fait face. Et bon sang ce que sa bouche est rouge. On dirait un être de feu. Et Dylan brûle de revenir contre lui. Sûr que c'est pas normal. Sur que c'est pas explicable.

Non.

Alors l'autre solution peut-être? Lui sortir un discours bien ficelé. Lui ordonner d'oublier. Il pourrait encore le massacrer. L'envoyer à l'hosto pour une session de sauvegarde de plus. Alors ils feront semblant une nouvelle fois. Jusqu'à ce que ça se rappelle à eux. Juste des allers retours. Des virages secs. Des brusques poussées en avant dans le dos. Pour reculer précipitamment. Ne pas chuter dans la mer déchainée. Qui ne manquera pas de les fracasser sur les rochers.

Dylan n'attend qu'un nouveau sursaut de conscience. Une vengeance. En bon américain chrétien il tourne la tête. Tends la joue. Allez frappe moi qu'on en finisse. Frappe moi, réduis tout ça à néant. Je te foutrais la paix. Je te jure que je le ferais.

Non. Il parait que jurer c'est mentir. Et si seulement il pouvait se concentrer sur le désir de Tats. Celui qui sourde à travers la peur. Celui qui ressemble effroyablement au sien. Car c'est de la terreur. Ca ne peut accoucher que de la terreur. Cela finira en catastrophe. Sans excuses pour que cette construction reste solide. Si elle l'a jamais été.

Il a peur.

CD ripé qui veut revenir à un point ultérieur. Tout effacer. Il sait qu'il a atteint le point de non retour. Là où il peut juste rester bloqué dans le jeu de sa vie. Lui faire face, sans possibilité de fuir. Ou ça sera pire. Il voudrait une solution à l'amiable. Un accord tacite et silencieux.

Pourvu que rien ne le force à parler. Sa gorge lui semble déjà prisonnière de la poigne de Tats. Et foutredieu ce qu'il l'aurait mérité. Crash-test qui déconne. L'envoie valser dans le décors. Encore et encore. Sous sa propre vitesse suicidaire. Une conduite dangereuse. Pour plus de sensation. Rien que la tentation d'appuyer encore sur une vulgaire pédale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Mer 18 Aoû 2010 - 12:07

Dylan, il n’explique rien du tout. Il reste encore plus silencieux que lui, ce con. Dylan, il DETOURNE LES YEUX !

Alors, et quoi maintenant ? Il voit pas que ce n’est pas un jeu ça ?! Que Tatsu s’est mit à flipper quelque chose d’inimaginable ?

C’est… Oh la vache, c’est son tout premier baiser. Et il a embrassé un mec. Son meilleur pote. Oh bordel, y’a même plus d’autre bruit dans cette fichue salle que son cœur qui bat n’importe comment. Ce n’est pas drôle ça. Il ne sait même pas pourquoi il a fait ça. Pourquoi il en a eu tellement envie. Pourquoi il veut le faire encore !! Oh c’est pas possible, c’est une mauvaise blague, un genre de caméra caché. Mieux, c’est encore un de ces rêves débiles, irréels, même pas vrais, dont il préfère tout oublier au matin, et bon sang mais il va se réveiller ! là !! de suite !!

Et forcément y’a rien qui se passe.

A rester là immobiles comme deux crétins, les secondes semblent se muter en heures. Il fixe Chayse, qui ne bouge pas, ne parle pas, ne le regarde pas.

Parce qu’il ne fallait pas faire ça. C’est ça, et Chayse le sait. C’était quoi, une sorte de test ? Il ne fallait pas qu’il rende le baiser ? Parce qu’il ne faut pas faire ça, hein ? C’est deux mecs. Et les vrais mecs, ce n’est pas des pédés hein. Ha ha. Ils le savent tous les deux. Ça fait trop de fois qu’ils déconnent. On ne peut pas effacer maintenant Chayse putain réagit !! Engueule-moi, dis moi que c’est pas grave !!

Dis moi que ça va aller… J’t’en prie…


Et y’a rien en face, rien que les yeux de Dylan qui ne le regardent plus. Comme si tout était fini, et son envie terrible de recommencer, son envie de LUI bordel, le terrifie. Il faut qu’il se casse de là. Vu qu’il ne supporte même pas ce que son pauvre cerveau est en train de lui dire. Que c’est pas un rêve. Qu’ils ont tout gâché. Que ça risque de recommencer. Que si Dylan le regarde, lui parle, ou que lui le fait…. Ça sera vraiment vrai.

Tatsuki ne s’en rend même pas compte, mais il est déjà en train de se relever. Sans quitter Dylan des yeux une seconde. Ses yeux écarquillés, si rouges. Terrifiés. Il se recule et s’écarte. Avec des airs d’animal prit au piège.

Il va exploser s’il reste là… Ou le frapper. Ou se jeter la tête contre un mur. Il ne sait même pas ce qu’il fera une fois debout. Se retourner et fuir le plus possible, sans doute. Aussi loin qu’il le faudra pour que tout ça disparaisse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Mer 18 Aoû 2010 - 13:00

La fuite de Tats il la pressent sans effort. Et l'approuve même. Après tout c'est le plus simple non? Même pas besoin de se dire au revoir. Juste l'ignorance. Mais l'école n'est pas assez grande pour qu'ils ne se croisent plus. Il restera aussi cette chambre numéro 13 entre eux. Une chambre qui avant semblait n'appartenir qu'à eux. Avant, il y a même pas 10 minutes. Assumer pour quoi faire? Il sent déjà la fissure grandir entre eux. L'envie de Tats se noie dans sa propre peur. Sa stupéfaction horrifiée. Il n'y a plus de désir. Juste une bonne vieille réalité.

Alors Dylan se redresse maladroitement. Comme un mec qui sort de l'eau. Trébuchant sur le sable. Crachant le sel qui envahit ses poumons. Ce sel qui obstrue sa gorge. Qui voudrait s'échouer sur ses joues. Il inspire. Et cet air n'est qu'un vague chaos. Son ventre se tord quand il murmure.

"Okay. Je suis désolé. Je n'aurais pas du faire ça."


Il assemble des phrases comme un singe aveugle. Ne cherche pas à se justifier. Bordel ça serait sans doute pire. Juste refermer le tiroir sur cette situation. Mettre un point final à toute cette merde qui a trop duré. Car ça ne date pas seulement d'il y a dix minutes à peine. Ca se traine depuis trop longtemps. Agitant ses tentacules au fond de lui. A chaque fois que son corps le ramène contre le sien. Au hasard des combats. Ou d'une simple discussion. Au hasard d'une attraction voulue mais pas approuvée. Maintenant il s'en rend compte.

Et c'est douloureux. Ca reste coincé là, malgré ses hoquets. Il est juste dingue. Incapable de distancer sa folie. De la battre. Le seul combat où il perdra toujours. Il doit se faire une raison. Ne plus affronter mais se plier. Et recommencer une autre existence. Ca ne sera après tout qu'un autre départ. Qui se multipliera sans doute, où qu'il ira. Il ne pourra rien faire contre cela.

"J'imagine qu'on peut faire une croix sur la bouffe..."


Toujours ce ton nonchalant. Ce faux semblant ulcérant. Il enfonce ses mains dans ses poches. Fait le tour de la pièce avant de revenir sur Tats.

"Je vais te foutre la paix. Y'a pas de problèmes."


C'est même pas vraiment dommage. Même si au fond de lui les tentacules se font rats. Qui grignotent son estomac. Lui arrachent des gargouillis lugubres. Ecoeurant. Il voudrait vomir là. Mais fait front avec aplomb. Et une certaine arrogance inconsciente. Désespérée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Mer 18 Aoû 2010 - 13:23

Ah ha, Dylan a bougé. C’est le signal que Tatsu doit bondir, se casser vite, avant que ça empire, c’est ça?

Enfin il n’a pas le temps de se le demander trop longtemps. Son hésitation a suffit, pour la phrase qui devrait tout arranger.


"Okay. Je suis désolé. Je n'aurais pas du faire ça."

Ouais. Ouais, ouais, c’est tout à fait ça. Désolé, ah ah, c’était une erreur hein ? Une connerie d’ado. De presque adultes qui veulent pas l’être. Et puis hop, on en parle plus. Bien sûr. C’est marrant mais Tatsu essaye de se raccrocher à cette excuse bidonnesque, et plus elle lui semble être glissante comme une paroi de verre.

Il regarde Dylan, suit des yeux ses mouvements. Stoppé dans son élan, mais encore prêt à bondir. Au mot de trop. A la phrase qui le fera complètement pété les plombs.

Mais Dylan, lui, se contente de fermer des portes. Une à une. On oublie le baiser, ou plutôt, on reconnaît. Fallait pas.

On oublie le repas. Ah bon ? Sûr, tu veux pas aller bouffer ?

On oublie… On oublie quoi, vieux ? Comment ça tu me fou la paix ? ça veut dire quoi, ça ?!


_qu’est ce que tu raconte ?

Sa voix est lente, pâteuse. Il cherche ses mots, a du mal à la reconnaître. On dirait qu’il est encore sous l’effet des anti-douleurs avec lesquels les abruti de l’hosto l’avaient assommé, des mois plus tôt.

_Tu… Veux pas de ça…

Ok, ça il peut le concevoir, hein ? C’est Dylan qui l’a embrassé. Mais c’est lui qui s’est penché sur lui, non ? Si ? il sait plus.

_Je heu…. Oh putain mec ça craint.

Le rire qui sort de la gorge de Tatsuki est haché, tout sauf joyeux. Pâteux lui aussi. Il a comme l’impression que ça raison se pette la gueule à son tour sur la paroi de verre. De glace. Arrosée à grande eau. Ouais mais si j’ai envie de tomber, hein ? Si j’ai même envie que tu me rattrape, tu dis quoi, Chayse… ?

_J’ai l’impression de me prendre mon second râteau de la soirée, là.

Rien qu’à ses propres paroles, le rire reprend. Peut-être un rien hystérique. Mais merde ça n’a rien de drôle. Ni d’avoir toujours cette envie de se jeter sur lui. Ni de voir Dylan refermer les cadenas de ses portes blindées, une à une, de le voir se tirer. Pour toujours ? De sa vie à lui ?

Bien sûr qu’il ne peut pas faire ça. Ils sont potes. Et toute cette merde, ça ne pourra pas être plus fort que ça. C’est tout.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Mer 18 Aoû 2010 - 22:08

Bon sang mais c'est pourtant simple à comprendre. Lui foutre la paix, définitivement. Ne plus reproduire ce genre de conneries. Surtout avec lui. Alors non il ne veut pas de ça. Qu'importe ce que ce ça signifie. Ca ne peut pas exister. Ca ne doit surtout pas. Parce que ça enfreint toutes les lois logiques du monde dans lequel ils vivent. Ce monde où Tats aimerait une copine. Et lui Dylan, juste passer son examen de fin d'année. Le romantique et la carpette. C'est un super film. Et y'a pas de fanfiction malsaine à écrire dessus pour en changer la fin. Point.

Le rire de Tats ne trouve aucun écho en lui. Dylan a dépassé le stade de la simple crise de nerfs. Il est posé là comme un bloc de marbre. Et ne compte pas changer la bobine qui parle à sa place. Ce discours est très bien. Même quand Tats parle de râteau. Pourtant il a bien envie de lui sauter à la gorge. Qu'est ce qu'il lui prend de parler de ça???

"Ca craint oui. Je sais que j'ai fais la plus belle bourde de ma vie. Et je sais pas comment te dire à quel point je m'en veux. Mais crois bien que c'est le cas."

Une inspiration. Son regard change à peine. Plus dur.

"Et ce n'est pas un putain de rateau. Je ne t'ai pas embrassé pour... ça. Alors calme toi. C'était juste une erreur ok? Une erreur. Une... une MERDE."


La bobine se répète oui. Mais c'est pour mieux lui enfoncer ça dans la tête. Histoire de ne pas reproduire la scène dans la salle informatique. Pourtant là Tats n'a rien fait. Il s'est juste penché. Tords partagés? Dylan est trop concentré sur sa respiration pour considérer la question. Il faut juste que toute la situation soit plane. Pour qu'il puisse se tirer la conscience tranquille. Car il est bien certain qu'une fois redescendu sur terre Tats cherchera pas à le retenir.

"... Arrête de rire. Sérieux Tats calme toi. Ou casse moi la gueule. Mais arrête de rire comme ça mec."


Parce que ça me fout les boules. Parce que ça me terrifie. Parce que j'ai envie de t'étreindre. De te rassurer. Que l'on puisse revenir à notre amitié explosive. Sans ces mines anti-personnelles planquées sous nos pieds.

Mais c'est pas possible non. Et c'est juste sa faute oui. Maintenant que peut-il faire contre ça à part attendre la bombe que va devenir Tats. Ca n'est qu'une question de temps avant que l'action suive ses pensées. Sa réaction, la vraie. Celle qui écrira le mot fin à leur histoire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Jeu 19 Aoû 2010 - 9:34

Aaah ça c’est bien. Ça c’est ce qu’il attendait d’un pote comme Chayse, hein ? Les choses qui se remettent en place. Le refus tout net de ce qui vient d’arriver. Ce n’est même pas un râteau. Ce n’est même pas un rejet. C’est quoi ? Une merde. Oh ouais, bah bien sûr. Vas-y Chayse, traite tout ça de merde. C’est ça qui va tout arranger. C’est ça qui remet toute les choses à leur place. Qui remet Tatsu à sa place. Comme s’il ne s’y était pas attendu. Comme s’il avait pu vouloir autre chose. Jamais de la vie, il le prend pour qui ?!!

Tatsuki Yohei, c’est pas le genre de mec à vouloir rouler des pelles à un gars, merde !

Ah tiens, ça lui fou les boules qu’il sous-entende ça ! Ouais, c’est encore pire, il a envie de le frapper, maintenant ! Ouais, c’est à cause de ça bien sûr !!

Pas du fait qu’un couteau dans les tripes enfoncés par ce type en face, au regard si bleu et si dur, qui jure de plus jamais l’approcher, aurait été moins douloureux que ce qu’il vient de dire. Ce n’est pas un râteau. C’est rien, c’est de la merde. Tatsu n’a même pas le droit d’en douter. Même pas le droit d’envisager avoir adorer ça. Pas une micro seconde.

Bien sûr que Dylan a raison. Qu’il ne s’avise pas de croire que Tatsu puisse penser autrement !


_Oh ta gueule avec ça hein !! Tu crois que j’en ai envie, moi, de coller ma langue au fond de ta gorge ! C’est dégueu !

Bien sûr qu’il ne rit plus du tout. Il est plutôt carrément furieux. Action, réaction. De toute sa vie Tatsu a agit de cette façon face au stress, et ce n’est pas près de changer.

_Me prend pas pour un con, Chayse ! Avec tes grands airs de tragédien de merde, tu m’emmerde !

Il s’essuie même la bouche avec un air rageur. Il est toujours tendu, près à bondir, oh ça oui. Mais maintenant ça ressemble plus à une posture de combat. Si Dylan tiens à garder sa mâchoire intacte, il n’a pas intérêt à prononcer une parole de travers.

_Alors c’est bon, tu me prends pas la tête avec ça ! Putain j’étais venu me changer la tronche…. Ah fais chier !

Sauf qu’il n’a pas envie de se battre contre lui. Il fait juste ce qu’on attend qu’il fasse, dit ce qu’on attend qu’il dise, parce que c’est facile. Mais le corps de Dylan contre le sien, même pour donner et prendre des coups, il ne le supportera pas. La sirène d’alarme qui hurle au fond de lui, il n’arrive pas à l’étouffer sous sa colère, cette fois.

_Alors tu te ferme ta gueule ! Si y’en a un qui doit gueuler ce soir, c’est moi ! Premier baiser de merde, soirée de merde, école de merde !!

Il est tellement furieux qu'il ne s'apperçoit même pas qu'il vient d'avouer qu'il n'avait jamais embrassé personne avant lui. Enfin, pour ce qu'il en a à foutre maintenant... Mais y’a quand même un truc qu’il sent venir, un truc qu’il va vraiment, vraiment pas avaler, et c’est certain, c’est le fait que Dylan va lui refaire le coup du « tout est de ma faute ». Et voilà d’ailleurs, il lui propose de lui casser la gueule. Oh c’est en entendant ça qu’il a en a vraiment, vraiment envie… ça monte en lui comme une vague, ça balaye même la nausée qui lui noud les tripes depuis que Dylan a fuit son regard.

Avant même que ce con de ricain ne rouvre la bouche, il a son doigt pointé juste sous son nez, et lui hurle au visage.


_Et tu viens pas me faire me faire chier avec ton « j’aurais pas du faire ça, c’est tout de ma faute je me casse !!! » C’est moi qui me casse !! T’entend !? On est deux sur ce coup, et je l’ai fait autant que toi, alors maintenant, maintenant….

Oh que ouais ils sont deux, à l’avoir fait. Ils l’ont voulut bordel. Comme toutes leurs conneries, ils l’ont fait ensemble.

_Maintenant tu te la ferme !

Et… Et voilà. Il faut faire quoi après ça ? A part le foudroyer du regard, sans ciller, et sentir toute sa rage qui retombe peu à peu, pour ne laisser qu’un immense gâchis. Ils ont tout foutu en l’air c’est ça ? C’est rattrapable, ça, maintenant ?

Sans doute pas ce soir, et Tatsu fait un pas en arrière. Il carre les épaules, enfonce ses mains dans ses poches. Se jeter la tête contre un mur pour clore la soirée lui parait une idée parfaitement envisageable.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Ven 20 Aoû 2010 - 19:40

Oui monsieur.

C'est qu'il a été soufflé le Dylan. Arraché du sol par cette tornade qu'est devenu Tats. Et s'il a pensé répliquer il n'en a rien fait. Parce que c'est pas sûr que l'autre l'aurait écouté. Et essayez vous de parler face au vent. C'est comme si il essayait de vous les enfoncer loin en vous. De vous les faire oublier. Alors tant pis pour le dégueu. Tant pis pour ses pseudos airs de tragédien. Et tant pis s'il l'emmerde. Dylan reste juste posé les bras ballants. A le regarder avec des yeux quasi exorbités. Soufflé oui, comme une bougie. Il a même pas la force de fulminer. De se rebeller.

Il se la ferme. Pour quelques secondes de pur délice. Ou rien ne frémit, pas une mouche. Si y'a un gars qui a essayé de se pointer entre temps il a fait demi tour. Illico. Et c'est tant mieux. Ils sont juste seuls face à eux même. Et Dylan décide que c'est le bon moment d'arrêter de jouer au con. Qu'au lieu de fuir il pourrait juste poser de bonnes questions.

Tats ne fuira que si lui le fait. En attendant il reste là. Tornade évanouie. Digérant sans gros raz le bol. Paré pour un nouvel affront. Les pieds ancrés dans le sol. Paré à lui. Cette image là est plus frappante qu'un coup de poids en pleine gueule. Dylan se le mange difficilement. Et éructe un murmure voilé.


"Alors... on fait quoi? Pas que j'te laisse choisir tout seul ce qui vient après ça... mais t'as envie de rester avec un mec que... qui... avec qui t'as échangé un baiser?"



L'idée ne lui semble pas aussi inconcevable que ça. Même si beurk arg, Tats reste son meilleur ami. Cette sale gueule de jap punk avec qui il rit si bien. Que s'il pouvait redoubler encore pour être dans sa classe, ça le ferait bondir de joie. Car à eux deux les profs n'auraient qu'à bien se tenir en cours. Et les heures de colle seraient tellement plus fun.

Mais ça reste aussi Tats. Cette sale gueule de jap punk qui l'enflamme à mort. Qu'il voudrait parfois étreindre à lui briser les côtes. Comme lorsqu'il parle de partir lui. Comme lorsqu'il pense à fuir loin de lui. Parce que oui beurk arg trop la honte ch'suis pas pédé. Mais merde, qu'est ce que Tats est bien pour lui. Il n'a même pas à douter de cette affirmation. Tats est là pour lui. Comme Dylan est là pour Tats. Est-ce qu'un astéroïde en forme de kiss pourrait détruire ce monde? Il tournait déjà pas bien rond avant. Que changerait-il vraiment?

A part creuser un cratère en eux. Qui se remplit de lave en fusion à chaque fois qu'ils se frôlent. Ils n'ont qu'à pas se toucher. Pas en parler. Juste profiter de l'instant. Tant pis pour cette différence. C'est peut-être elle qui lui fait ressentir les choses comme si elles étaient uniques. Au lieu de penser à des choses désagréables. Par exemple les filles. Par exemple cette fille. Celle qui lui bousille quelques week-ends qu'il pourrait passer avec Tats. La dech non?

Alors on fait quoi vieux? On continue à marteler le sol de notre monde? En vivant l'impact comme un drôle de feu d'artifice. Nous qui aimons tellement nous exploser ensemble. Respirer cette poudre à canon lorsqu'on se percute. Cette poudre au yeux qui efface si bien les cahots sur la route. Les envies particulières. Vivre le mieux possible ensemble. Oui mais: vivre. Si c'est seulement possible quand commençons nous? Et que deviendrons nous?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Lun 23 Aoû 2010 - 17:12

Oh ouais bordel, ça d’un coup, c’est la bonne question. La seule, à vrai dire. Et Tatsu s’en fou, tellement il a quand même les nerfs. Parce que Dylan est en train de remettre en doute un truc que lui-même ne s’est pas aperçut d’avoir questionné. On continue, vieux ? On se casse pas en chialant chacun dans notre coin, parce que ça fait peur et mal ? On ne casse pas la gueule à l’autre parce que putain, c’est quoi ce connard qui nous fait faire des choses si débiles, si… quoi ? Horrible ? C’est si horrible que ça ? Ouais, non, il s’en fou.

Y’a autre chose pour lui dans cette saleté de question. Y’a une espèce de défit, ouais. T’es cap toi, de faire un truc pareil ? Continuer à être pote avec moi malgré tout ?!

Tatsu a jamais été capable de pas relevé un défit. Et ça le gonfle, mais à mort, que Dylan puisse poser cette saleté de question. Ça remet tout un paquet de choses à leur place.

C’est une passion brute qu’il a au fond du regard, quand il s’approche pour saisir son t-shirt et le rapproche brutalement, à quelques centimètres de lui. De la menace plein les yeux.


_Tu m’emmerde, avec tes questions pourries ! Tu veux savoir, hein, ce que j’en pense ?!! Si ça me fou la trouille ou quoi ?! tu me prend pour un lâche, c’est ça ?!!

Il le secoue même un peu, pour faire bonne figure. Pour lui remettre les idées en place à lui aussi, bordel.

_Tu veux que je te montre, ce que j’en pense ?! Tu veux savoir si Tatsuki Yohei va laisser tomber un pote pour des conneries comme ça, hein ?!!

C’est insupportable comme idée même. Qu’il ne se foute pas de lui, il va voir !! Et il va voir de suite, alors que les lèvres de Tatsu se plaquent à nouveau sur les siennes, en un baiser brutal, sans aucune douceur, avant de le relâcher, le regarder droit dans les yeux, et s’essuyer la bouche d’un geste rageur.

Rien à foutre que son cœur se soit à nouveau emballé jusqu’à cogner dans tous les sens dans sa poitrine. Il va prouver à Chayse qu’il n’est pas un lâche, et la place que des conneries comme ça, ça doit prendre, ou pas, entre eux.

_Voilà. Moi je suis près à recommencer, et qu’on s’en foute. J’ai envie d’un macdo, et j’ai envie d’y aller avec toi. Alors on y va, ou pas ?!

C’est plus qu’une question de soirée, c’est plus qu’une question de bouffe. On va arrêter les conneries maintenant. On va arrêter de dire que ça existe pas, que c’est pas là, que ça devrait pas arriver. On va arrêter de se prendre la tête. Ça passe pas avant le reste. Je sais pas ce que c’est Chayse, et j’ai peur, mais ça passe pas avant nous. Et pour toi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Mer 25 Aoû 2010 - 21:37

"OUAIS!"

C'est un cri. Presque exalté. Et sa tête de con. Ses yeux écarquillés. Qui n'arrivent pas à mettre le doigt sur ce qui cloche. Ne comprend pas pourquoi ses mains tremblent. Il sent encore sa violence contre sa bouche. Et voudrait la mordre. Il sent encore Tats contre lui. Et ça le fait tourner en rond. Fou. Comme un chien qui court après sa queue. Le désir reste là. Logé dans son ventre. Une pierre brûlante qui pèse lourd. L'enfonce dans le sol comme jamais.

Sérieux. Comme ça recommencer?

La phrase accélère. Ralentit. Passe en boucle dans sa tête. Recommencer à jouer les cons. Prouver que tout va bien? Se lancer un défi inavouable. Et aimer ça? Comment traduire cette phrase. Quelqu'un pourrait-il m'aider? J'ai l'impression de perdre les mots. Ils s'ajoutent à cette pierre. Crée une montagne qui s'ignore elle même. Solide froide et incertaine. Elle semble bien décider à rester là. En moi.

A grandir jusque dans ma gorge. A me donner la nausée. Et ces pierres s'empilent dans mon estomac. Me coupent l'appétit. Mais oui. Allons-y. Bouffer jouer et vivre.

"Tu m'invites?"


Ouais parce qu'en fait j'ai plus un rond. Enfin si. Mais c'est planqué dans un compte en banque sous clé. Maman a décidé que je devais limiter mes sorties. Me concentrer. Rester fixé sur toi. Toute la journée. Maman a construit ma propre prison. Je m'y sens tellement bien.

Je suis comme Peeping Tom à sa fenêtre. Qui lorgne la blondasse malgré le danger. Et je finirais par avoir les yeux crevés. A force de te regarder. Mais t'es tellement tout mec. Tu représentes un tel danger. Sérieux, j'peux pas résister.

C'est la gravité. Et moi qui débarque sur ce monde comme un météore. Causant des ravages. Et toi qui m'accueille. Encore. Passe l'éponge sur mes conneries. Je devrais sans doute te remercier.

"En fait. Laisse tomber."

Je pourrais pas faire mieux que ça. Recommencer? Je préfère oublier. Plutôt que de revenir à toi. Et d'empiler les pierres de cette montagne. Autant de baisers. Comme si c'était le jeu du plus fort. Celui qui se croit bien malin de renchérir. Et finalement creuse sa propre tombe. Ou un trou dans sa tombe. Ou un trou dans le trou de ce monde. Loin des regards des autres. De son propre regard. Dans le noir. Pour s'échapper à lui-même.

J'suis doué à ce jeu là.

Mais merde recommencer. T'avais besoin de me dire ça Tats?

"J'ai trop envie de recommencer."

.....

Silence dans la salle. Comme dirait l'autre: Stop projecteur lumières. Plein feux sur Dylan. Carbonisé.

".... L'avant. Enfin le maintenant. Pas envie de te lâcher quoi. Bref tu m'as compris."


T'as franchement intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Lun 30 Aoû 2010 - 11:19

C’est vraiment la joie quand Dylan accepte enfin. Parce que ça veut dire que tout tourne à nouveau, malgré les tripes nouées, malgré la tension palpable. C’est un sourire bancal qui se dessine sur les lèvres de Tatsu, un rire hargneux qui s’échappe de ses lèvres. Il est gonflé, ce con.

_Tu déconne, hey c’est toi qui me console ce soir ! C’est toi qui paye, et je te préviens, je bouffe pas qu’à moitié, j’ai les crocs.

Et voilà, c’est aussi simple non ? Tout peut repartir à nouveau, à toute vitesse. La panne est réparée, ça crachote, ça grince, ça peut sans doute craquer de tous les côtés, mais tant qu’on bouge mec, tant que notre vieux tacot pourrit tient la route, et qu’on est deux, dedans, tout baigne non ?

En tous cas jusqu’à ce que Dylan tire brutalement le frein à main. Le regard de Tatsuki remonte sur lui, méfiant, incertain. Il laisse tomber quoi, là…? Il veut dire quoi, par là, ils vont vraiment rentrer chacun de leur côté, monsieur n’est pas prêt à faire repartir la machine. Va falloir qu’il se décide, et vite. Pousser un imbécile de jap punk dans ses derniers retranchements à répétition, ça devient donne vite un résultat très instable. Mais ô combien prévisible.

Le sourire a disparut, la tête s’est renfoncée dans ses épaules. Plus un commentaire ne sort de sa bouche, et il attend que Dylan continue. Qu’il s’explique. Qu’il dise ce qu’il veut, et clairement. Ou la ferme, et pour de bon. A croire que ce crétin de ricain ne comprend rien, même quand on lui hurle quelque chose à la figure…

Seeeeeulement voilà, quand ça vient enfin, et bien… Et bien rien. Recommencer ? Recommencer quoi ? Tout du début ? On efface tout ? Comme quoi, comme avant ?

Bon dieu mais de quoi il cause, cet imbécile ?

Il veut tout remettre à zéro, on rebranche les compteurs ? Il est trop con ou c’est pas possible, pour penser qu’ils peuvent faire comme si ça n’existait pas, ce qui vient de se passer ?

Et il ose dire que Tatsu le comprend. Et bien la réponse est très simple, même si ce n’était pas une question à la base !


-Nan !

Et Dylan commence d’ailleurs sérieusement à le gaver. Tatsu est pas connu pour comprendre quoique se soit à grand-chose, merde !

_Nan, je comprends pas, tu me soules ! C’est quoi ça, tu veux faire comme avant ? Merde on peut pas juste aller bouffer et ça va et c’est bon ?! Tu veux quoi, hein ?!

Il devient carrément nerveux, à force, à presque piétiner sur place. Il sait plus comment sortir de là sans franchement qu’ils s’abiment l’un l’autre, il comprend rien de ce que dit Chayse, il va finir par exploser. Ou lui casser la gueule. Parce que partir en chialant franchement ça le fait pas, ça lui foutrait encore plus les boules. Mais il tient plus là. Y’a des limites à l’état de nerfs qu’il peut contenir en une soirée, et ça fait un moment qu’il l’a atteinte. A se demander comment il a pas déjà le haut du crane qui a sauté sous la pression.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Mer 1 Sep 2010 - 13:34

_Tu veux quoi, hein ?!"

Des tas de choses. Si tu pouvais seulement les deviner. Si je pouvais seulement leur faire face. Mais je me dis qu'il y a pire dans ce monde. Qu'on n'a pas toujours ce qu'on veut. Que je ne suis pas le seul traumatisé de la vie. Et traumatisé de quoi je te demande?

Je ne suis pas vraiment le reflet dans mon miroir. Je ne suis pas ma collection Hello Kitty. Je ne suis qu'un mec comme les autres. Quelqu'un qui semble savourer sa vie sur pause.

Là où le temps n'est ni très beau ni très moche. Juste une tendance qui dure. Une piste de lecture du moment.

Alors je préfère fermer ma gueule. Pour mieux nous mentir. Mais est-ce vraiment un mensonge quand je te dis

"Être ton ami. Je ne veux pas que ça change. L'avant c'est le maintenant. Alors oui allons bouffer. Et je t'invite, pas de soucis. Ce soir c'est banquet gratis mec. Ca m'emmerde pas."


Il s'approche. Sa main s'effondre sur son épaule. L'ancre dans le sol. Son regard plus assuré que jamais. Et il esquisse un sourire heureux. Ca lui dit d'avancer sur une boucle fermée. Que rien n'évolue, que tout reste en place. Ne pas grandir. Ne pas tout détruire par inadvertance. Un décors peint à priori parfait. Qu'ils n'auront pas à changer.

"Oui: Ca va, c'est bon."


Il y croit. Il est sans doute idiot d'en être certain. Se doute déjà des réveils en sursaut. De tout ce qui fera qu'il aura mal au ventre chaque jour. Que la présence de Yukiya le pèsera de plus en plus. Même s'il fera en sorte de la voir de moins en moins. Il savourera leur amitié comme un fruit un peu amer. Lui arrachant une grimace pour finalement remordre dedans. Et lécher le jus qui coule. Ne pas en perdre une seule goutte. Le dévorer avec extase. Avec un désespoir grandissant. Rien ne pourra briser ça.

Mais si un jour c'est le cas ça ne sera pas leur faute à eux. La vie fera son office. La vie est la meilleure des excuses.

"Tu me laisses juste le temps de me changer? Je me doucherais au retour. Les pions vont pas me tuer pour un bain de minuit hein?"


Un clin d'oeil. Il n'a pas eut le temps de s'échauffer cette fois. C'est beaucoup mieux ainsi. La pression est redescendue à un niveau acceptable. Approuvée par la commission qui régule les extravagances. Pas plus pas moins. Un baiser et puis quoi? Pourquoi en avoir honte, c'est déjà du passé.

Statut quo validé mec?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Mer 1 Sep 2010 - 15:34

Y’a la main de Dylan sur son épaule, chaude, solide. Y’a ses yeux qui regardent les siens sans se défiler. Y’a son sourire Colgate à 2000 watt qui lui assure que vraiment, si, si, vraiment, tout va bien. Et y’a Tatsu qui a l’impression d’être tombé de la voiture en marche au dernier choc, et que Dylan a continué la route sans faire gaffe qu’il était plus là. Ou l’inverse. Dur à dire.

Il cherche, quelque part, dans ses yeux, la réponse à sa vraie foutue question. Il n’arrive pas à savoir si Dylan est d’accord avec son plan à lui ou pas. Qu’est même pas vraiment un plan, entre nous soit dit. Juste un « on essaye de continuer à avancer malgré les galères ».

C’est lui où Dylan vient de choisir de se bander les yeux à la place, pour plus les voir ?

Tatsu ne répond pas pendant un moment, parce que franchement les détails de qui paye, de douche, des pions et autre pour ce soir, il en a pas grand-chose à faire. Il cherche juste dans ce bleu qu’il ne comprend plus la trace de… Quelque chose. Il n’est pas fou, quand même il l’a bien vu ! Il l’a vu déjà quand ils se battaient tout à l’heure. Et quand son regard a fuit le sien, après. Et depuis qu’ils parlent, là. Y’avait de l’envie, y’avait de la peur, la trouille carrément, la même que la sienne, dans ces yeux là. Y’avait Dylan qui était tout sauf sûr de lui, qui était en colère, nerveux, et là plus rien ?! Comme si…

Comme si ça n’existait pas, c’est ça ? On tire un trait, on efface, ça n’a pas d’importance. On n’en parle plus jamais. Et on repart pour un tour.


_T’es con ou quoi ?

C’est un grognement sourd. C’est Tatsu qui n’a plus envie de se retourner la tête, qui n’a pas vraiment les capacités de faire semblant là. C’est de la menace même pas voilée. S’il faut lui taper sur le crâne, à ce con de ricain, pour lui faire comprendre, il le fera.

_ça fait deux fois qu’on se dit qu’on fait comme s’il se passait rien, tu te fou de ma gueule ? T’as l’impression que ça marche ? Tu fais quoi si je recommence, hein ? Si tu recommence… ?

Le regard brun s’assombrit dangereusement, et vire au rouge sang. Si y’a un truc qu’il ne supporte pas, c’est qu’on se foute de lui. Qu’on jongle comme ça avec les apparences. Tatsuki n’est ni assez fin, ni assez intelligent pour jouer sur les apparences, pour mentir comme il faut. Dylan ne peut certainement pas lui demander de faire comme si de rien n’était. Pas quand il a l’impression qu’on vient de lui enlever de sous les pieds un appui déjà complètement bancal sur lequel il jouait les équilibristes. Hoplaaaaa plus la peine de se casser la tronche, plus rien n’existe ! Ouais ben si plus rien n’existe, Tatsu se casse la gueule, et pour de vrai. Et il casse la gueule à Dylan, et pas au figuré, par-dessus le marché.

_j’vais t’dire, moi, t’es con. On est con, et ça marche pas ! Alors soit on fait avec, soit on se casse la gueule, parce que y’a pas moyen que je fasse comme si il s’était rien passé, ok ?!

Et y’a pas moyen qu’il continue à sourire et déconner avec Dylan si ça c’est pas clair dans sa tronche. Parce qu’un trajet à l’hosto ça lui a suffit. La nuit atroce après l’alarme incendie, ça a suffit aussi. Le regard de Dylan qui fuit le sien, ça suffit !!

Ça c’est fini !! Il sait pas ce qui se passe, il sait pas ce qu’il veut, mais faire semblant de rien alors que tout bouillonne sous son crane, ça c’est carrément mal barré. Et va falloir que Chayse le comprenne, et vite.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Mer 1 Sep 2010 - 20:45

Cette fois-ci le regard de Tats ne l'embrase pas. Il reste figé. La main enserrant toujours l'épaule de l'autre. Avant de se détacher. De reculer. Se prenant le mur en pleine gueule. Sans airbags pour amortir le choc. Y'a que les mots de Tats. Qui le foutent complètement à terre. A la revoyure mec. Et il l'a certainement bien cherché. Lui qui ne manque pas une occasion de le piétiner. De faire du sur place. Comme il vient juste de le décider. Pour deux. Mais non ça ne convient pas à Tats. Ca il l'a bien comprit.

De là à se faire traiter de con sans réagir par contre.

"Dis donc enfoiré..."

Mais Tatsuki enchaine. Sans lui laisser le temps de répliquer. Se braque face à lui. Un mur de colère, de révolte. Alors sa phrase il se la ravale. Déglutit. Et baisse les yeux. Cillant d'un bout à l'autre du tapis. Merde pourquoi parler de recommencer. Ca parait tellement évident qu'il en a envie? Et lui là, ce putain de punk? Il le voudrait aussi?

Alors ouais ils sont cons. Mais c'est pas pour ça qu'ils doivent digérer la montagne en une seule bouchée. Il n'y a que deux réponses à donner. Deux réponses lourdes de conséquences. Et Dylan n'a aucun indice pour savoir quel est le bon choix. Existe-t-il seulement d'ailleurs.

Lui casser la gueule c'est pas mal tentant. Ca permettrait l'espace d'une seconde de revenir dans le moule de leur quotidien. Mais quelque chose lui dit que ça serait vraiment le mot de la fin. Quand à faire avec...

"On n'est pas gays, ça on est ok hein?"


C'est plus pour Tats qu'il pose la question. Pas pour lui non non. Y'a aucun doute de ce côté là. Et si doute vous omettez vous ferez face à deux choses. La photo de Yukiya dans le poing gauche. Et les phalanges du poing droit.

Chut donc, ta gueule. Prends juste la peine de hocher la tête. Pas de philosopher dessus. Tes expériences sexuelles je m'en fous. J'veux rien savoir. La la la je me bouche les oreilles. Expose tes doutes au bar gay du coin. Reste mon pote c'est tout ce dont j'ai besoin.

"Parce que je veux bien faire avec si c'est clean de ce côté là. Ca sera... j'ai jamais fais avec quoique ce soit. Enfin si deux trois trucs. Mais pas des trucs de ce genre là. J'ai fais avec des trucs normaux."


Comme obéir à une gonzesse. Quitter mes vieux sans un seul doute. J'ai fais avec et ça me va toujours très bien. Si si. Ta gueule.

"Mais je ferais avec. On fera avec. C'est bon là? Regarde je fais pas le con hein. Je fuis pas ni rien. On s'est embrassés ok."

C'est faire avec non? Parce que Dylan a pas d'autres mode d'emplois sous la main. Mais tout à fait capable d'en enregistrer une autre. Si monsieur Yohei veut bien se donner la peine.

Et je meurs pas de trouille à l'idée de recommencer. Puisqu'on fait avec. Je transpire juste parce qu'il fait chaud. J'ai la gorge sèche parce que j'ai soif. J'ai envie de toi (?) parce que ta couleur de cheveux est fun. Si si. Ta gueule j'ai dis.

Pourquoi tu me fais me sentir nu Yohei? Pourquoi je peux pas juste être ce que ce sourire assuré dit de moi. Pourquoi est-ce que tu te contentes de me regarder dans les yeux. A chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  Jeu 2 Sep 2010 - 9:46

Le truc super avec Dylan, c’est qu’il a toujours des questions bancales.

« On n'est pas gays, ça on est ok hein ?»

Et un art de retourner la situation qui a tendance à laisser Tatsu comme deux ronds de flancs. Ouais, mais il n’a pas tord. Le japonais a beau pas vouloir se poser de questions, s’il impose à Dylan d’assumer qu’il s’est bien passé un truc, il va au moins falloir que lui-même bouge un peu aussi. Et entende les questions qui fâchent.

Mais est ce que c’est vraiment une question, ça ? On dirait que Dylan n’attend qu’une réponse. Une du genre qui rassurerait tout le monde, et Tatsu avec. Parce que bien entendu, il la connait cette réponse là
.

_Non... Non bien sûr qu’on l’est pas ! J’ai la gueule d’un gay, sans dec’ ?

Les gays, ça portait des chemises roses, parfois même du maquillage, ça parlait de façon bizarre, et puis ce n’était pas fichu de rendre correctement un coup. Ouais. Des trucs comme ça. Et eux ils étaient tout sauf des trucs comme ça. Voilà, ça c’était réglé au moins. Ha ha. Ça, c’est dit. Question suivante ?

Affirmation suivante. Dylan fera avec. Dylan assume ! Alors tout va bien. Bien entendu. Et Tatsu se détend enfin. Un peu. Dylan fera avec, même si il a pas l’habitude. Qu’il le fait pas, enfin peu. Pas avec des trucs anormaux.

Tatsu cille. Se demande une petite seconde s’il a bien comprit, encore une fois, ce que son pote disait.

Que c’est pas normal. Avale ça, Tatsu. Il a raison, au fond. C’est normal pour des gays, et être gay, c’est quoi ? Normal ou pas ? On s’en fou, nous, on en est pas, hein ? Et c’est pas normal, mais on fait avec. Ok. Enregistré. Tout se reformate dans sa petite tête, sur cette idée là. C’est marrant à quel point certains trucs peuvent le faire bondir, et d’autre l’influencer, sans même qu’il en soit conscient.

Et d’un Tatsuki déstabilisé, et furieux, il reste un Tatsuki déstabilisé, et paumé. Qui regarde Dylan comme s’il ne savait plus trop quoi faire de la suite.


_On fait avec. Même si c’est pas normal. Ouais.

Voilà, tout est dit, et tout retombe. Sa colère, ses épaules. Ses yeux cherchent, dans le décor et plus dans les yeux de Dylan, un petit indice qui lui dira quoi faire maintenant. Alerte, alerte. Les niveaux d’énergie sont proches de zéro.

_Il gèle ici…

C’est vrai quoi, et Tatsu en frissonne. Il avait parlé de quoi déjà Dylan ? Ah ouais, se changer tout ça. Aller bouffer…

_Ben… On y va alors ? Manger et tout. Tu dois te changer, c’est ça ?

C’est comme s’il était détaché de tout d’un coup. S’il dormait déjà à moitié. Assommé. Ce n’est pas comme ça qu’il gère les situations de crises d’habitude. Il crie, tape, se casse. Ça fait beaucoup pour la soirée. Mais il va sortir manger avec Dylan. C’est pour le consoler. Ça va être bien. Ça va être calme. Parce qu’il se sent pas vraiment de bouger, déjà, là. Mais ils vont quand même bien finir la soirée. Tous les deux. Même s’il a bien envie de s’écrouler.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)  

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle de sport ; Décisions (PV Tatsuki Yohei)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: