Partagez | 
 

 [Terminé] There's a light... [PV Dean]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Sam 28 Aoû 2010 - 9:52

Il ne pouvait même pas dire qu'il était de mauvaise humeur. Le sentiment était un peu plus vague, et surtout bien plus ironique que cela. Un subtil mélange de lassitude, d'agacement, de colère, et d'amusement. Une petite dose d'auto-apitoiement en plus, un zeste d'ironie, et on obtenait l'état d'esprit de Cathan après le début des cours de maths de cette année, face aux élèves de 5ème année. Dire que ce n'était même pas les 1ère année, sans l'excuse de la jeunesse et des premiers pas dans un lycée. Non, un ramassis de jeunes adultes – ou de ce qui en tenait place – aussi inconscient de leur avenir qu'il l'avait été à leur âge, et qu'il pouvait du con qualifier sans état d'âme de petits cons.
Et dire qu'il était là de son plein gré... pas par choix de carrière, ou par manque de choix... non, parce qu'il s'était plus cru malin, et s'était imaginé qu'être prof de maths lui offrirait une bonne planque. Ca pour être une bonne planque, c'en était une : il était sur qu'aucun de ses ex-collègues n'imaginerait le revoir au Japon, dans un lycée quelconque, en train de filer des cours à des gosses. Mais à part sur le plan logistique... Cathan renifla. Il pouvait voir ça comme une expérience à se fondre dans les masses et à gérer les foules.
Il aurait préféré pouvoir les secouer un peu, ça aurait été bien plus sympathique.

Pour toutes ces raisons – et aussi pour le simple plaisir – il s'était échapé du lycée pour venir se reposer dans la chaude ambiance d'un des bars du coin, à caliner tranquillement son verre de bourbon dans la solitude la plus totale. Il avait préféré abandonner Jiro au lycée – pas parce que le prof d'espagnol s'était foutu de lui pour avoir foutu une élève au coin – mais parce qu'il imaginait déjà le regard réprobateur et le petit soupir du jeune homme avant qu'il ne lance dans une de ses explications pour défendre ses élèves. Jiro était beaucoup trop gentil pour son bien, près à croire le meilleur de ses élèves et à se jeter à corps perdu pour ses élèves. Admirable, certes, mais bien trop gonflant pour son humeur actuelle.

Dans cette partie pourtant purement japonaise de Kobe, quelqu'un s'était amusé à tenter de reproduire un pub : de l'enseigne – Le Guiness, on ne pouvait pas parler d'originalité, mais au moins l'esprit y était – aux vieilles boiseries patinées par l'age, on sentait que quelqu'un avait fait attention aux détails et à l'atmosphère. Fait amusant, le bar semblait le point de rendez-vous des étrangers de la ville. La carte était même écrite en japonais et anglais. La présence de fautes monstrueuses en anglais était le petit détail en plus qui donnait son charme au lieu il supposait. Point positif : les verres n'avaient pas cette taille lilliputienne pourtant habituelle dans n'importe quel lieu de restauration au Japon. Pour une fois qu'il n'aurait pas peur de casser son verre en le serrant entre ses doigts... Enfin c'était être mauvaise langue : d'après ce qu'il avait vu, les japonais savaient boire. Ils avaient même une de ces façons d'écluser, en petit groupe, qui aurait pu foutre la honte à une groupe de marins irlandais. Le contre-coup d'être si coincé en journée ?

Cathan finit son verre d'un trait et en demanda un autre à la petite serveuse aux longs cheveux d'un roux bien moins naturel que les siens, en se demandant s'il ne devait pas carrément commander la bouteille. D'un autre côté, boire en solo, juste pour ruminer, avait quelque chose de fondamentalement pathétique. Son regard passa en vitesse sur la salle, à moitié pleine en ce début de soirée, mais rien ni personne dont il ait envie de se rapprocher pour une nuit tranquille.
Enfin, la soirée ne faisait que commencer...


Dernière édition par Cathan O'Leary le Sam 11 Déc 2010 - 12:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Sam 28 Aoû 2010 - 12:26

C’est une journée comme les autres. Un peu plus ennuyeuse, certes, mais comme les autres. Des gens qui se croyaient malades venaient lui rendre visite en pleurant et en gémissant, se tenant n’importe quelle partie de corps afin de paraître plus réaliste. Mais Dean n’était pas dupe, il savait comment réagir face à ces cas. Mais, ce qui différenciait cette journée des autres était le fait qu’en plus d’être l’infirmier de service, il devait, pour la première fois depuis le début de l’année, s’improviser psychologue. En effet, bien deux jeunes filles et même un jeune homme, étaient venus afin de parler de leur problème de cœur. Dans les premiers instants, Dean n’avait qu’envie de leur dire qu’ils s’étaient trompé de bureau, mais soit. Au moins, pendant que les jeunes parlaient, lui, notre infirmier, pouvait se la couler douce. Être payer pour ne rien faire. Les infirmiers scolaires sont vraiment des glandeurs.

Mais soit. Il était 18h lorsque notre Dean sortie de l’infirmerie. Vêtu d’un simple t-shirt, il tenait sa veste posée sur son épaule et regardait le couloir désert pendant qu’il fermait la porte à double tour. Fallait surtout pas qu’un étudiant ou un membre du personnelle dévalise sa réserve de médicament. S’il faisait une over dose se sera de la faut de notre adulte. Soit. Dean fit volte face et commença a longer tranquillement le couloir, sifflotant joyeusement un air du dernier groupe qu’il avait écouté, opus. Ainsi, il sortie du bâtiment et laissa la porte se refermer seule derrière lui, prenant la direction du parking. Là, il se dirigea d’un pas un peu plus rapide vers son amour de voiture qui trônait sur une place de choix. Il ouvrit la porte et s’installa au volant, déposant sa veste sur le siège passager. Passant délicatement ses mains sur le volant il sourit doucement, puis mit le contact. Hm, le ronronnement du moteur était tellement délicieux. Un son des plus doux. Grave, mais tellement doux aux oreilles de notre jeune homme. Tout en souriant, il enclencha la marche arrière et recula, le temps de sortir du parking, avant de mettre la première vitesse et rouler tranquillement en direction de la ville.

Il se gara au bord de la route et sortie de sa vouture. Après s’être assuré qu’elle était bien fermée, il commença à marcher. Que recherchait-il ? Simplement un coin sympa où il pourrait se détendre, bien qu’il n’en ait pas réellement besoin. Mais bon, toutes les excuses sont bonnes pour aller prendre un verre. Ainsi donc, Dean se retrouva, par tout hasard devant un pub. Il marqua un arrêt devant la porte et leva son regard vers l’enseigne. Le Guiness. Haha. Comme la bière irlandaise. Bon, ça pourrait sans doute être sympa, non ? Allez, on tente.

C’est ainsi que Dean se retrouva adossé au comptoir, au côté d’un jeune homme aux cheveux long et roux, un caipirinha en main. Tout en sirotant son cocktail, Dean laissa couler son regard sur les gens présents et soupira sans indiscrétion. Aucune femme ni même homme d’intéressant et qui l’attirait. L’infirmier lança un coup d’œil discret vers l’inconnu à ses côtés. Il lui disait vaguement quelque chose, mais sans plus. Soit, il n’était pas important. Quoique …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Lun 30 Aoû 2010 - 14:59

Perdu dans ses pensées, Cathan vit du coin de l'oeil le jeune homme entrer et s'installer à côté de lui, dans les mains un de ces cocktails trop sucrés qu'il n'affectionnait guère. Le roux le détailla plus par habitude que par réel intéret : plus jeune que lui, à l'allure autant japonaise que la sienne – non, c'était être mauvaise langue : la forme de ses yeux sombres avait quelque chose de résolument asiatique – et surtout l'air de s'ennuyer royalement. Ca, vu la population du pub ce soir, il risquait d'avoir du mal à trouver une conquête pour la nuit...
Croiser le regard du brun lui fit légèrement retrousser les lèvres en un sourire amusé. Il ne devait pas être le seul à être d'humeur observatrice.

" Need something ? "

Dans un bar de ce genre, il ne se donnait même pas la peine de parler japonais, supposant qu'une bonne partie de la population qui y venait était étrangère, surtout si elle n'avait pas l'air japonaise. Quelle était l'expression ? Quand on entend un bruit de sabot, on pense d'abord à un cheval, pas à un âne. Et ce, même si le jeune homme en face de lui n'avait rien d'un équidé, mais plutôt l'air blasé d'un de ces élèves.
Entre cette idée et l'expression précédent, qu'il avait utilisé un nombre incalculable de fois au bureau, Cathan eut un vague mal du pays. Plus associé à l'idée – qu'est -ce que je fous là avec un job pareil – que par regret des USA. Il y avait un nombre limité de choses qu'il regrettait des USA, comme les burgers taille XL, les filles aux poitrines généreuses et une certaine ouverture d'esprit générale, mais il n'était pas au Japon depuis assez longtemps pour être devenu allergique aux courbettes et à l'ambiance guindée omniprésente. Au contraire, il était parfois agréable de se laisser bercer par les montagnes de politesse et de protocole des gens, et il appréciait sincèrement la propreté et l'organisation maladive des choses.

A le regarder directement, Cathan se rendit compte qu'il l'avait déjà croisé. Il avait une excellente mémoire visuelle habituellement, mais il n'arrivait pas à replacer exactement où et quand il avait pu le voir. Au lycée serait la réponse la plus logique – il y passait quand même la plupart de son temps – mais quand ? Pas en salle des profs, il connaissait les autres, même simplement de vue. Ce n'était pas un élève non plus vu son âge. Ne pas savoir était affreusement vexant, et réveillait des instincts de chien de chasse chez lui. Savoir, et prendre des mesures si besoin.
Zen. Ce n'était pas un danger. Quelles étaient les probabililtés qu'il puisse lui poser des problèmes d'ailleurs ? Il faudrait qu'il fasse un tel arbre de proba un de ces jours, histoire de se réjouir du résultat final et de satisfaire son petit côté parano. Encore qu'il finirait peut-être avec un résultat différent de ses attentes et se retrouverait à faire des recherches sur tous ses collaborateurs, voir ses élèves.

L'américain prit une nouvelle gorgée de son verre, savourant la saveur corsée de l'alcool directement importé des USA. Il avait déjà eu l'occasion de gouter l'alcool nippon, et ne l'avait pas trouvé à son gout. Qu'attendre de plus de la part d'un américain ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Mar 31 Aoû 2010 - 13:21

Need something. Ces deux simples mots résonnèrent dans la tête de notre jeune homme comme les doux sons de la délivrance. Oh que c’était agréable. En plus l’inconnu avait cet accent tellement agréable qu’avaient les américains de l’ouest. Floride, Californie ? Peut-être, ce n’était pas à exclure. Mais on s’en fout en fait. Ce qui compte c’est que cet inconnu était américain. Dean esquissa donc un petit sourire et tourna la tête vers son compatriote. Leur regards se croisèrent rapidement et notre infirmer remarqua une lueur d’amusement dans ses pupilles. Hm, il avait l’air intéressant. Vraiment intéressant.

Mais, Dean était sûr de l’avoir déjà entre aperçut quelque part. Il ne connaissait pas énormément de roux, si ce n’était ses connaissances d’Irlande. De plus, au japon ce n’était pas vraiment répandu comme couleur de cheveux. Mais soit. La question est, où ? Où, quand et comment ? Au lycée ? Sans doute. Mais alors il ne pouvait qu’être professeur, voire surveillant. Ou alors s’était le cuistot, celui dont tout le monde voulait la mort à cause de sa malbouffe ? Hm, c’était une possibilité. M’enfin. Dean, affichant un sourire discret garda son cocktail en main et, continuant de regarder l’homme, il prit à son tour la parole, dans sa langue maternelle, évidemment :

« Non, rien de ce qui attrait à la boisson. »

Il se tourna alors entièrement vers celui dont Dean était sûr qu’il n’était si inconnu que ça, et le fixa à nouveau. C’était horrible, ce sentiment de savoir qu’il connaissait une personne … sans la connaître réellement. Soupirant Dean détourna son regard, le laissant couler dans la pièce. Devait-il lui demander son identité ? Ce n’était pas coutume au Japon de demander la profession de quelqu’un et encore moins de lui demander son prénom. Mais, Dean avait un avantage : son futur interlocuteur n’était pas japonais et ça n’allait peut-être pas le gêner plus que ça que Dean lui pose la question. C’est ce qu’il fit, sans plus tarder. Il reporta son attention sur le rouquin et le regarda, reprenant la parole, toujours en anglais.

« Ça va sans doute te paraître très indiscret, mais je sais que je t’ai entre aperçut quelque part. Tu ne travaillerais pas par hasard à la Kobe High School, en tant que professeur ? »

Tout d’abord, soyons fixé sur cette pensée. Peut-être que si l’inconnu était assez malin, il penserait à se présenter par la suite, ce qui arrangerait fortement notre infirmier.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Dim 5 Sep 2010 - 11:14

Magnifique ! Il lui répondait en anglais. Il se serait trouvé assez con si l'autre n'avait pas compris sa phrase. Enfin les chances avaient été minimes dans un tel environnement. Soudain, le brun lui offrit la réponse à sa question inachevée en parlant du lycée. Voilà qui était rassurant, ses capacités d'observation ne s'étaient tout de même pas complètement frippées avec tout le temps passés avec les mômes.
Cathan se fendit d'un sourire narquois et leva son verre pour fêter la victoire des capacités d'observation de son interlocuteur.

" Je savais bien que mes cheveux roux finiraient par me faire remarquer... Cathan O'Leary, prof de maths. Et vous, quel est votre poste vu que vous n'êtes pas professeur ? "

Dingue comme son nom coulait plus facilement dans une phrase quand il parlait anglais. Un peu comme la couleur de sa tignasse au milieu d'une foule de petits bruns aux cheveux raides, son nom se fondait difficilement au milieu des des mots japonais. Il se marrait encore en voyant un japonais chercher à trouver la prononciation exact de Leary. Un r et un l dans le même mot, voilà qui était de trop. Certes, quelque part sur sa carte d'identité, il avait un prénom japonais, offert avec joie par sa mère pour lui rappler une partie de ses racines. Mais il avait beau adorer sa mère, il ne tenait pas plus que ça à utiliser de ce prénom. Il avait l'allure d'un étranger, le nom d'un étranter, autant conforter les gens dans le fait qu'il en était un. Au moins, on lui pardonnerait plus aisément les impairs qu'on s'attendait à ce qu'il fasse. Pour un peu, il en aurait presque fait plus juste pour les rassurer.

Son verre se finit trop vite à son gout. Apparemment, il en faudrait un peu plus pour émousser la sensation de nerfs à vifs qu'il avait ce soir. Est-ce que le directeur du lycée accepterait une note de frais d'un bar, entrant dans la catégorie antidépresseur à cause d'élèves déprimants ?
Il eut à peine le temps de tourner la tête pour la chercher du regard que la petite serveuse de tout à l'heure lui rapporter un verre, sourire aux lèvres. Elle avait bien appris le numéro destiné à vider les poches de ses cliens, ou était-ce un relent de politesse japonaise qui veillait à ce que le verre d'un hôte ne soit jamais vide ?

" Vous êtes sur que vous ne voulez pas carrément la bouteille ? "

" Et me priver de ta présence à chaque verre ? On va plutôt continuer comme ça..."

La réplique de bas étage sembla faire son petit effet et elle repartit le sourire aux lèvres, laissant l'américain désabusé. Il aurait peut-être du lui dire que chez lui, la plupart des répliques à la con de ce genre s'accompagnait d'une main au cul, elle en aurait été moins ravie...

[Hrp : tout ce qui est en italique est dit en anglais]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Dim 19 Sep 2010 - 18:21

Cathan O’leary. C’était donc bel et bien à Américain qu’il avait affaire. Tant mieux. C’était plutôt un bon point, étant donné que notre cher infirmier regrettait amèrement de ne pas pouvoir parler en anglais avec qui il voulait. Il avait tenté une approche en anglais avec un élève, celui-ci c’était figé et avait préféré prétexter qu’enfaite il allait bien et qu’il n’avait pas besoin d’être ausculter. Bon bon, au moins comme ça notre jeune adulte savait comment s’y prendre quand la flemme le prenait. Sauf que, bah le lycée avait la réputation d’être très international, un amalgame de jeunes gens originaires du monde entier. Don, ça ne marcherait sans doute pas à tout les coups, mais soit, revenons au moment présent.

Ainsi donc, le rouquin s’était donc présenté comme était le professeur de mathématiques, matière que notre cher Dean adorait passé chez l’infirmier, dans le temps où il était encore au lycée. Ou alors il se retrouvait derrière les toilettes avec un ou une externe à faire des trucs bien plus intéressant que les fonctions dérivées ou les trinômes du second degré. Dean porta son regard vers l’adulte et s’apprêtait à prendre la parole quand il fut interrompu par la jeune serveuse. Enfin jeune, ouais. Elle n’avait pas l’aire d’avoir plus de 23 ans. Si on lui collait des cheveux noirs à la place de son roux déteint et plutôt moche, elle avait le physique type de la pure japonaise et, lorsqu’elle parla en anglais avec le professeur, on pouvait entendre l’accent horrible qu’avait les japonais. Mais, Cathan avait l’aire de savoir s’y prendre avec les filles. C’était encore un autre bon point. Et tant qu’elle était là, autant qu’elle se rende utile. Dean déposa son verre sur le comptoir et commanda un whisky. Puis, s’adossant à nouveau au comptoir, notre infirmier coula son regard sur l’assemblé

« Moi ? Je suis l’infirmier scolaire » Reporte son attention sur le professeur de mathématiques, souriant « aussi connu pour être le chieur, le connard, le pervers» Il réfléchit un instant « ah et dernièrement on m’a aussi appelé Monsieur Ténébreux-je-plais-aux-minettes » Il soupira doucement, puis sourit amusé « mais soit, ce n’est pas grave. Je ne suis pas là pour plaire »

La serveuse revint, tout sourire et lui apporta son double whisky. N’en avait-il pas commandé un simple ? Boh et puis merde, c’était tant mieux. Il lui sourit furtivement et prit une gorgé de sa boisson avant de reporter son attention sur l’adulte

« T’es de quel coin des Etats-Unis ? J’ai comme l’impression d’entendre un petit accent de l’ouest, genre Californie … »

S’il se trompait se n’était pas bien grave. Au moins il serait fixé.

[HRP: mes codes sont les mêmes que les tiens]


Dernière édition par Dean Onwara le Jeu 28 Oct 2010 - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Mar 28 Sep 2010 - 16:51

Cathan eut un rictus amusé à la présentation du jeune homme. Ca, ténébreux qui plaisait aux minettes, il voulait bien le croire. Il y avait quelque chose dans la beauté sombre et les traits fins du jeune homme de quoi faire piailler la gent féminine de plaisir et attirer à l'infirmerie un nombre incalculable de malades imaginaires. Et faire rager les garçons du lycée, d'où les premiers épithètes dont il s'était caractérisé. Il ne devait pas s'ennuyer le petit. Mais il avait raison sur le dernier point : ils n'étaient pas là pour leur plaire, à ces sales gosses. Ni pour le plaisir de les faire chier, contrairement à ce que certains s'amusaient à croire. Bon dieu... après un 3ème whisky, il avait une envie folle d'en prendre un et de le secouer jusqu'à ce que ça rentre dans son cerveau dévoyé par les hormones : il était juste là pour que sa fichu vie future ne se passe pas trop mal. Si seulement il voulait bien y mettre un peu du sien et ne pas rester le cul collé sur sa chaise juste pour éviter d'être collé quelques heures de plus.

Cathan leva son verre à l'excellente déduction de Dean. Jusqu'à présent, il n'avait pas rencontré quelqu'un parlant assez bien l'anglais – enfin, l'américain – pour arriver à pointer justement de quelle côte venait son accent. Brave petit, il avait déjà de l'affection pour lui.

" Exact, L.A., la cité des anges et du soleil. Et toi ? Tu n'as certainement pas un accent du sud."

De loin, il aurait pu passer pour un vrai japonais, mais de près... sa stature, son expression, ses yeux... il y avait un air asiatique, mais pas complet. Et vu sa facilité à pointer son accent, il lui semblait logique qu'il soit américain, ou affilié au moins. Il n'avait pas bu assez d'alcool pour ne pas réussir à faire les liens.
Le roux leva à nouveau son verre, portant un toast avec amusement – il n'y avait que lui qui s'amusait, il ne fallait pas se leurrer, mais c'était mieux que déprimer seul dans son coin, dépiter par la misère intellectuelle de ses élèves qui n'était pas sans rappeler le genre de personne qu'il appréhendait auparavant.

" Au lycée, ses cours, et ses putains d'élèves pas capables de faire 2 équations de suite sans commencer à s'agiter comme des crabes dans une nasse. Et tu ne t'es toujours pas présenté little nurse."

Amusé, Cathan fixait le jeune homme. Pas tellement plus jeune que lui au final, mais ces derniers temps, il avait l'impression de prendre un coup de vieux avec toute cette jeunesse autour de lui. Il n'était pas vraiment en colère, juste amusé, un peu éloigné de tout ça au final. Tout lui rappelait qu'il n'était pas à sa place ici, comme un acteur qui entre en scène et se trompe de pièce.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Jeu 28 Oct 2010 - 21:48

HA ! Dean avait tapé juste. Il esquissa un sourire de vainqueur, content car, même après avoir passé trois mois au Japon il n’avait pas perdu ce don de reconnaître l’endroit d’où venait les américains, rien qu’en les entendant parler. M’enfin, pas sûr qu’on puisse parler de don, mais soit. Quoiqu’il en soit, le prof de mathématiques lui confirma le fait qu’il venait de Californie, précisant en plus qu’il venait de Los Angeles, la cité des anges. Pourtant, elle portait mal son nom : les pires gens que Dean avait rencontrés dans sa vie venaient de L.A. Ne devrait-on donc pas plutôt l’appeler « Los Diabolos » ? Soit, je m’égare là.

Ainsi donc, Dean avait réellement affaire à un jeune américain. Hm, que ça faisait plaisir ! Vraiment. Un jeune homme originaire du même continent que lui, une jolie petite serveuse, un double whisky –qui allait sans doute se finir triple, quadruple voire peut-être octuple d’ici la fin de la soirée-. Avec cela une salle remplis de petit humain qui se trémoussaient sur une musique pour le moins entrainante. C’était bien partie pour une bonne soirée tranquille.

Laissant son regard coulé sur l’assemblé, Dean s’adossa au comptoir et fini son verre d’une traite. Instantanément il appela à nouveau la jeune serveuse, lui demandant la même chose. Pendant que sa commande arrivait, Cathan, son interlocuteur, avait reprit la parole. Dean porta son regard vers lui. Le professeur avait levé son verre, un sourire sur les lèvres et porta un toast. Dean l’écouta attentivement. Ce qu’il dit lui arracha un sourire. Apparemment, le prof de mathématiques se plaignait du manque de compétence et d’attention des étudiants, mais de manière ironique.

Son whisky arriva enfin et, gratifiant la petite serveuse d’un sourire charmant, l’infirmier attrapa son verre et le leva, fixant son regard ébène dans celui du roux. Levant légèrement le menton, Dean leva en même temps son verre et prit à son tour la parole

« Ouais ! a tous les petits merdeux qui nous emmerdes, mais qu’on aime quand même » notre jeune homme avança son verre de manière à ce que les deux s’entrechoque puis le porta à ses lèvre et prit une bonne gorgé, avant de reporter son attention sur son interlocuteur « Dean Onwara, pour ma part, originaire de Milton, Floride. » Dean reprit une gorgé de son whisky, constatant avec dépit que le verre était déjà à moitié vide « sinon, Cathan, ne me dis pas que tu es juste venu ici pour prendre un verre, hm ? » Il lui sourit malicieusement, ayant bien conscience de tout juste l’avoir tutoyer, avant de laisser à nouveau son regard dévier sur l’ensemble du bar, qui se remplissait de plus en plus, se mordillant légèrement la lèvre inférieure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Sam 13 Nov 2010 - 18:47

Le brun semblait sur la même longueur d'ondes. Ou presque. Parce que non, même en cherchant loin dans son esprit, avec ne once d'affection ou de second degré, il n'arrivait pas à aimer ces gosses auxquels il enseignait. Autant il avait pu avoir une affection distante,voir fantasmée, dans l'idée qu'il protégeait des gens dans son boulot au FBI, autant les gosses... la réalité des cours le mettait en face de gosses qui avaient pour la plupart une vie normale, mais pensaient tous avoir les plus gros soucis du monde, ne voyaient pas plus loin que leur nombril, et semblait surpris qu'on leur demande le moindre effort en cours. Certes, il avait eu leur âge, et aurait pu se montrer un peu plus indulgent. Mais honnêtement, ils le faisaient trop chier pour ça. D'ici quelques moins, il aurait peut-être un peu d'affection pour leurs manières, de la même façon qu'on trouve mignon un jeune animal ou un bébé. Mais à leur façon de maltraiter les maths, c'était juste fort peu probable.

Pour toute réponse, il se contenta d'un bruit vague qui pouvait être autant comme un acquiescement que comme une négation, ne s'engageant pas sur un terrain glissant. Bien des profs japonais étaient des maniaques de leur travail, à l'exemple de Jiro, et si son interlocuteur n'était pas japonais, il était néanmoins au Japon, de son plein gré jusqu'à preuve du contraire.
L'infirmier acheva de se présenter. La Floride... pas vraiment son côté des USA, ni un endroit qu'il affectionnait particulièrement, malgré quelques ressemblances avec L.A.

Son sourire s'étira à la manière dont son interlocuteur descendait son verre comme si c'était du petit lait. Passer au whisky après les cocktails pour minettes, il faisait un joli mélange. Lui préférait s'en tenir à sa boisson de prédilection, et vogue la galère. La question lui fit considérer le reste du bar à son tour. Population assez jeune, étrangère ou expatriée pour la plupart. Nul doute que les touristes devaient cherchés quelque chose qui faisait plus couleur local.
Peu de jeunes gens, surtout des adultes. Les japonais devaient être plus stricts concernant la consomation d'alcool par les adolescents. Peut-être un peu plus sage que les endroits où il avait l'habitude de trouver ses partenaires pour la nuit, mais rien n'était pas impossible.

" De base, c'était pourtant pour ça. Juste se barer de l'école pour décompresser. Mais va savoir pour le reste... la nuit est encore jeune."

Même si à deux, la perspective de trouver une compagne pour la soirée lui paraissait un peu compromise. Tant pis, boire et discuter était aussi une perspective amusante. Tant qu'il ne croisait pas d'élèves bourrés à son retour comme la dernière fois... jouer les chiens de berger ne l'intéressait pas.

" Alors, "Monsieur Ténébreux-je-plais-aux-minettes " t'as eu combien de déclarations d'amour des élèves depuis que t'es en poste ? "

Beauté sombre, sourire charmeur, il ne doutait pas que c'était tout à fait le type à faire mouiller la petite culotte de la lycéenne moyenne. Et en plus ce n'était pas un prof, mais quelqu'un payait pour s'occuper des petits soucis des gamins... que demandait de plus. Bonne planque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Ven 19 Nov 2010 - 18:56

Hu ? C’était quoi cette question ? Des déclarations d’amour ? Eh mais oh ! C’était un sujet un peu trop personnelle ça, non ? Qu’est-ce qui lui prenait de lui poser ce genre de questions ? Non mais franchement ! Voilà sans doute ce qu’aurait pensé un homme normalement constitué. Faut croire que Dean n’était pas normal, car lui, dès lors que les paroles de Cathan étaient montées au cerveau et avaient faites le tour de son esprit, Dean esquissa un sourire amusé, commençant ç se remémorer les déclarations qu’il avait eu.

Il y en avait effectivement un certain nombre, explicitement déclarées comme implicitement. Il y avait cette jeune fille et ce jeune homme, dont les noms échappaient à notre infirmier en titre, qui lui rendaient régulièrement visites, sans être malade ou blessé. Il était donc évident qu’ils venaient juste pour le voir. Deuxio il y’avait cette jeune femme ou jeune fille qui se disait « admiratrice secrète » mais qui donnait plus l’aire de le stalker. Enfin, il y avait cette jeune fille de 5ème année qui était venu le voir et qui avait eu le cran de l’embrasser alors qu’il lui avait demandé de se déshabiller car elle se plaignait de douleur thoracique. Bon, nous n’allons pas nous éterniser sur ce sujet.

Quoi qu’il en soit, la venue d’un jeune homme dans le bar sorti Dean de ses pensées. Suivant son joli petit cul du regard, Dean arqua un sourcil puis reporta son attention sur Cathan, finissant son verre d’une traite, souriant.

« Je ne sais pas si on peu parler d’amour, mais j’ai eu droit à pas mal de cadeau, si on peut dire ça comme ça »

Dean esquissa un sourire malicieux et amusé avant de commander un autre double whisky. C’était son combientième ? 3ème, non ? Boh, tant pis. Il venait d’avoir sa paye, il pouvait bien s’autoriser un peu de plaisir, non ? Dean gratifia la petite serveuse d’un sourire charmant et avala le contenu du verre. Il resta quelques instants figé, yeux fermé, sentant l’alcool lui bruler la gorge, puis déposa son verre sur le comptoir avant de se tourner vers Cathan

« Et toi ? T’es plutôt pas mal non plus. T’as pas eu des déclarations de tes élèves ? »

Dean lui sourit doucement, songeait qu’il n’avait rien mangé depuis midi et que l’alcool commençait à lui monter à la tête. S’il continuait comme ça, il finira bourré d’ici la fin de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Dim 21 Nov 2010 - 20:56

Cathan haussa un sourcil à l'expression assez tortueuse qui en disait bien plus long que la réponse, somme toute succinte de l'infirmier. Il saurait dorénavant pourquoi certains de ses élèves s'excusaient de cours pour cause de migraines ou de douleurs abdominales, histoire d'aller s'offrir au regard plus ou moins bienveillant de l'infirmier en son domaine.
Un large sourire, doublé d'un ricannement, vint répondre au commentaire de Dean. Des déclarations d'amour ? Autant il avait eu droit à ce qui ressemblait plus ou moins à des déclarations de guerre, autant des déclarations d'amour... pour tout dire, il avait eu plus de remerciement dans son ancien job, alors qu'il n'était pas sensé être au devant du public.

Il joua avec son verre un instant, prenant une gorgée plus tranquillement que son confrère, savourant l'alcool au lieu de le descendre avec passion. Les deux premiers verres avaient déjà émoussé son agacement, il pouvait maintenant se permettre de savourer tranquillement la suite - boisson comme compagnie – Il y avait quelque chose de... relaxant dans cette ambiance si différente de celle qu'il connaissait au lycée, emprunte de cette retenue toute japonaise et qui avait parfois le don de le mettre mal à l'aise – ou tout simplement lui rappeler qu'il n'était pas chez lui. Il ne vivait pas particulièrement mal le déracinement – il savait s'adapter – mais le changement de ton était aussi agréable qu'un lit confortable dans les bras d'une jolie femme par exemple.

" Merci pour le compliment. Mais des élèves... je te rappelle que je suis le prof de maths. L'ennemi public numéro 1. L'emmerdeur patenté qui essaie d'apprendre un langage étrange et codé à des pauvres élèves innocents qui ne demandent qu'à dormir un peu plus en cours. Pour les déclarations d'amour, il faudra repasser. Sauf si l'un d'entre eux tente de passer sous le bureau pour récupérer les feuilles de futurs devoirs."

L'infirmier se fit servir un nouveau verre après un peu de charme à la serveuse qui joua le jeu avec un plaisir non dissimulé – se faire draguer, même de manière un peu fausse par un beau mec était toujours plus intéressant que par un touriste ventripotent et mal lavé – avant de le descendre avec autant de facilité que les précédents. Dean aurait été un poil plus jeune, l'américain se serait demandé s'il cherchait à lui prouver quoi que ce soit, mais dans le cas présent... Hey, ils étaient là pour s'amuser au final !

" Belle descente little nurse. Continue comme ça et tu ne finiras pas la soirée debout..."

Le ton était aussi suave que moqueur, comme il savait si bien le faire, et non dénué d'une pointe de sous-entendu, à peine dissimulé entre le miel et les épines de ces mots. Qu'est-ce que ça faisait du bien de ne plus se retrouver près de gosses et de ne plus avoir besoin de faire attention à ce qu'il disait...
Il n'était pas partant pour le fait qu'il était sensé leur servir de modèle, mais le soucis était que s'il se lachait complètement... il était plus que loin du modèle à observer : il n'y avait carrément rien à sauver. Mais Dean était un grand garçon, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Lun 22 Nov 2010 - 17:45

Les mathématiques. Une matière que l’on pourrait caractériser comme étant une LV5. Pour beaucoup d’élève c’était une langue étrangère impossible à comprendre. Pour d’autre, c’était une langue morte qui ne signifiait pas grand choses. Mais pour d’autre, encore, c’était une matière qui était digne d’un culte. Dean, lui, aimait bien les maths, sans pour autant ne jurer que par eux. Faut dire sa facilité dans cette matière l’a sans doute pas mal aidé dans sa formation d’infirmier. Mais Cathan avait tout de même raison : rare étaient les élèves qui adoraient leur prof de mathématiques. Mais soit, ce n’est pas ce qui nous intéresse. De toute manière, Dean n’était plus vraiment capable de penser.

Car oui, l’alcool lui était, d’un coup, monté à la tête. Pourtant, il était encore lucide et comprit sans trop de problème ce que son interlocuteur lui dit. Il le complimenta sur sa descente ? Haha ! Et encore, t’as rien vu l’matheux ! Mais Dean, connaissant ses limites, repoussa la main de la serveuse, qui voulait lui servir un autre verre sans lui demander, un peu plus violement qu’il ne voulait. Le whisky gicla de la bouteille et notre infirmier eu tout juste le temps de se reculer vivement afin de ne pas se prendre une douche à l’alcool, bouscula la femme d’un couple, se prit de la téquila plein le t-shirt et des injures qui venaient du fond du cœur de l’homme en pleine gueule. De même que la serveuse commença à brailler. Dean regarda l’inconnu et lui sourit, ignorant ses menaces de lui péter la gueule s’il ne s’excusait pas au près de sa prétendue femme.

Faut croire que le fait d’être ignoré était bien plus énervant que si Dean lui avait répondu. En plus l’inconnu semblait être quelqu’un de colérique et était sans aucun doute sous une plus grande emprise de l’alcool que notre infirmier. Il lui agrippa vivement le poignet et le retourna vers lui. Il avait son poing levé et le fixait avec rage. Dean eu un mouvement de recule, mais l’emprise de l’inconnu était bien trop forte. Donc, réflex merdique : l’infirmier ferma les yeux, s’attendant à chaque instant à ressentir une douleur au niveau du visage.

Mais … rien de tel ne se passa. Alors que notre jeune homme ouvrit à nouveau un œil, il remarqua que Cathan était intervenu. Sans un mot, il avait réussi à faire comprendre à l’inconnu de lâcher son partenaire de discutions. Restant complètement stoïque, Dean suivit son agresseur du regard et, une fois que celui-ci eu disparu de sa vue, il soupira de soulagement. C’était moins une. Secouant légèrement la tête, l’infirmier regarda Cathan et le gratifia d’un sourire

« Merci » souffla-t-il avant de s’excuser au près de la serveuse, payant ce qu’il avait but. Encore sous le choc, Dean reporta à nouveau son attention sur le professeur de maths « je … pense que je vais partir … » sans un mot de plus et déglutissant légèrement, il fit un pas sur le côté et se dirigea vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Jeu 25 Nov 2010 - 9:34

Les gens bourrés – ou du moins suffisament éméchés pour ne plus avoir un parfait contrôle de leurs actes – étaient toujours marrants à observer, pour ces petits gestes pas totalement mesurés qui prédisaient la catastrophe. Et pourtant, c'était partie d'une intention assez sage, à savoir arréter de boir. Assuré l'infirmier, même dans ses gestes, mais pas très doué en bagarre. Voir même, carrément aucun instant de survie... Il s'était pourtant promis de ne pas se faire remarquer, de ne pas se battre, ou quoi que ce soit qui aurait pu remettre en jeu la couverture bien lisse et bien propre d'un prof d'un petit lycée pas spécialement côté. Mais chassez le naturel... Cathan intercepta le poing de l'arrosé au poignet, serrant suffisament fort pour lui faire reconsidérer l'idée d'avoir envie de se battre.
Un coup d'oeil au rouquin – prenant en compte sa stature et son air pour le coup parfaitement carnassier – et il renonça, repartant avec sa femme en maugréant quelque chose que Cathan préféra ne pas chercher à comprendre. Apparemment, frappé un homme qui ne se défendait pas était logique, mais quelqu'un qui avait toutes ses capacités était trop délicat. Il aurait pu le parier : il adorait ses congénères dans ce genre de démonstration.

Derrière lui, l'infirmier semblait avoir décidé que la petite démonstration était de trop, et mettait les voiles, d'une démarche trop lente et trop concentrée pour être véritablement assurée. Cathan réfléchit environ une demi-seconde avant de laisser un billet à la serveuse et de partir derrière lui, l'attrapant d'un bras autour de la taille pour l'aider à retrouver une démarche plus assurée, histoire qu'il ne se fracasse pas en rencontrant un obstacle insurmontable – un relief du trottoir par exemple – ou qu'il ne rencontre pas une autre brute dans laquelle il foncerait sans y prendre garde.

" Quis custodiet ipsos custodes ? Si l'infirmier se fait abimer, je vais avoir une foule de jeunes filles éplorées sur le dos qui ne voudront plus suivre mes cours... je préfère te raccompagner. "

L'air frais de la nuit les accueillit comme une gifle en sortant du bar après l'atmosphère surchauffée de l'intérieur, redevenant bien vite agréable après quelques pas, prompt à éclaircir les esprits embrumés.... jusqu'à un certain point.
Cathan lacha Dean un instant, le temps de s'allumer une clope, avec un regard interrogateur comme seule proposition à l'autre homme, attendant qu'il retrouve sa langue.

" T'es venu en voiture ? "

Il ne s'était pas emmerdé à faire traduire son propre permis en japonais. Si le besoin se faisait ressentir il s'en occuperait – ou tirerait des ficelles pour avoir un joli permis à son nom sans avoir besoin de déranger la préfecture – mais le cas échéant, il n'était pas friand de toutes ces démarches administratives qui ne faisaient que creuser un peu plus sa présence au Japon, et dans un endroit précis. Il était peut-être parano – non, rayez le peut-être, il était parano, et ce n'était pas un mal – mais il préférait faire attention aux détails. Et en tout état de cause, le permis n'était pas un gros soucis au Japon. Sauf avec un collègue bourré au volant, mais c'était encore une autre affaire.

Cathan tira une longue bouffée de sa cigarette en fixant Dean. Entre le néon du bar, les éclairages et les quelques voitures passant sur la chaussée, il aurait presque pu se croire aux USA. Presque. Certains détails ne collaient pas, et il était trop accros aux détails pour pouvoir passer outre. Les voitures roulant du mauvais côté en premier lieu. Les écritures moitié anglais moitié japonais, et encore, à l'anglais parfois un peu bancal. Et surtout, ce calme surréaliste pour cet ancien habitant de Los Angeles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Ven 26 Nov 2010 - 12:34

Dean marchait vers la sortie, ou du moins essayait de marcher. Car oui, le choc de la presque agression ainsi que l’alcool ne faisait pas bon ménage et l’infirmier devait se concentrer pas mal afin d’adopter une marche plus ou moins droite. Mais, c’est au moment où sa tête commençait à tourner qu’il sentit un bras lui entourer les hanches. Dean tourna son regard vers la gauche et se retrouva nez à nez avec Cathan. Alors, décidant qu’il n’avait rien à craindre, il lui sourit doucement et se laissa conduire sereinement à l’extérieur du bar.

La première différence entre l’intérieur et l’extérieur était évidement l’air. Frais et agréable. Cathan le lâcha et Dean inspira profondément, s’appuyant contre le mur. Il ferma les yeux et recula sa tête. Rapidement, il sentit les pulsations de son cœur ralentir jusqu’à un rythme normal et son esprit s’éclaircit légèrement. Pourtant, il commençait déjà à ressentir les effets néfastes de l’alcool. Gardant les yeux fermés, il porta ses mains au niveau de sa tête et se massa légèrement les tempes. Rah, demain il aura affaire à un putain de hangover, comme il en avait déjà eu plus d’une fois dans sa vie. Alors là, même les dolipranes ne servaient pas à grand chose. Tout ce que Dean pouvait faire dans ces circonstances là, c’était rester couché tout la journée et dormir. Mais le problème qui se posait quand on allait boire un verre (ou plusieurs) en plein milieu de la semaine c’est que le lendemain, bah, faut travailler.

Soupirant, Dean abaissa à nouveau ses mains au moment où Cathan reprit la parole. S’il était venu en voiture ? Euh ben oui. Restait à se rappeler où il l’avait garé. Se redressant, Dean ouvrit les yeux et porta son regard vers le bord de la route. Il tourna la tête à droite, puis a gauche, puis à nouveau droite. Là, il aperçut sa voiture et esquissa un petit sourire. Puis, se poussant doucement du mur, il fit deux pas en avant en tanguant légèrement puis se figea. Dans son état, il n’allait pas aller loin au volant de sa voiture. Ainsi, se tournant vers Cathan il sorti les clefs de la poche de son jeans et le lui tendit

« Je suis encore complètement lucide. Je sais ce que je fais. Je sais donc que je ne pourrais pas prendre le volant sans rentrer dans un arbre, renversé un piéton ou faire un accident quelconque. Je te laisse la rouler et nous ramener à bon port. OK ? »

Il désigna sa voiture et fourra, un peu a contre cœur, ses clefs dans la main de Cathan. A contre cœur car il n’avait jamais laissé quelqu’un rouler avec SA voiture. Il ne faisait confiance à personne, si ce n’est à lui-même, lorsque son véhicule était directement concerné. Mais bon. Mieux fallait la confier à quelqu’un qui était sobre et qui avait le permit, plutôt que de risqué son permis ou une bosse dans sa voiture ou, au pire, sa vie. Ainsi, souriant doucement, Dean se dirigea d’un pas mal assuré vers sa voiture.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Sam 27 Nov 2010 - 12:16

Amusé, Cathan récupéra les clés données par Dean visblement à contre coeur, et se dirigea vers la vieille ford galaxie 500 garée non loin qui semblait les attendre avec patience – il ne savait même pas que ce genre de modèle avait été exporté au Japon -. Pas tout à fait le genre de voiture qu'il associait avec le jeune homme à ses côtés. Il aurait bien vu quelque chose de plus.. moderne, une voiture de sport ou un cabriolet. Comme quoi, il fallait toujours se méfier.
Le brun grimpa sur le siège passager avec toute la prudence et l'attention de quelqu'un qui ne maitrise pas totalement ses mouvements, tandis que Cathan prenait possession de la place du conducteur.

" C'est parfait alors, c'est plus simple de te conduire que de t'attacher, te jeter sur le siège arrière, et ensuite prendre le volant. "

En tous cas, il ne pouvait que bénir Dean d'avoir une voiture américaine – il se sentait dedans comme chez lui – avec un plaisir certain, il nota que les commandes n'avaient pas été inversées, un pur modèle original - il y avait certes la conduite à gauche, mais il avait déjà testé en Angleterre et en Irlande, donc rien de véritablement effrayant. A la limite, reprendre une vieille boite manuelle était le seul point de détail à vérifier. C'était comme le vélo, ça ne s'oubliait pas.
La voiture démarra dans un ronronnement feutré, prouvant un entretien rigoureux par son propriétaire malgré son âge. Dommage qu'il n'ai seulement qu'un peu de conduite en ville à lui faire faire...

" Let's go. "

Le trajet n'était pas bien long, et surtout, peu fréquenté à cette heure de la soirée – encore une preuve qu'il n'était pas à LA, s'il en avait besoin d'une autre. De quoi rassurer Dean même s'il n'avait pas confiance dans les talents de conducteur du prof de maths.
De son côté, il avait l'impression de sortir tout droit d'un vieux film policier américain dans l'ambiance feutrée de la nuit. Ne manquait que les putes sous les néons au bord de la route. Décidémment, le Japon était un pays bien trop propret à son goût.

" Alors comme ça, tu aimes ce genre d'antiquités ? "

Alors qu'ils s'enfonçaient dans l'aller qui menait au garage du lycée, Cathan jeta un oeil sur Dean à côté de lui, enfoncé dans le siège du passager, apparemment bercé par le bruit du moteur. Il finit par immobiliser le véhicule sur une place, entre une grosse moto et une petite voiture de ville, serrant le frein à mains dans un bruit net. Un jour, il s'amuserait à associer les véhicules avec les profs qui se baladaient dans les couloirs du lycée : il était sur d'en apprendre beaucoup sur leurs personnalités par ce biais.

" Arrivé intact Little nurse, tu peux desserrer les dents. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Dim 28 Nov 2010 - 10:49

Dès lors que Dean s’était installé –tant bien que mal- sur le siège passager, il se demandait s’il avait eu le bon réflex de passer les clefs de sa voiture à Cathan. Alors qu’il s’attachait et grimaça légèrement, songeant que la dernière fois qu’il s’était installé sur cette place, il devait avoir 15 ans. Certes, en 10 ans cette place n’avait pas réellement changé, mais Dean n’avait plus l’habitude. Mais, le pire c’était surtout de voir quelqu’un d’autre que son père, au volant de cette Ford. Lançant un coup d’œil au conducteur, il observa avec quelques appréhensions comment Cathan approcha la clef du trou. Bon sang Dean ! C’était le moment ou jamais de le retenir, de faire marche arrière ! Mais non. Notre infirmier avait conscience qu’il n’était pas en état de conduire. Alors, soupirant, il détourna son regard vers le par brise, ignorant la remarque de Cathan, qu’il ne prit même pas la peine de comprendre.

Ce n’est que lorsque le moteur se mit à ronronner, que Dean put se détendre … partiellement. Le moteur avait ce bruit caractéristique aux Ford, mais en bien mieux. Ce son le berçait. Limite Dean aurait pu s’endormir, s’il ne gardait pas cette crainte du fait que c’était l’autre américain qui la roulait. Il lui lança un énième coup d’œil et constata qu’en fait il prenait son pied à rouler cette voiture, ce qui arracha un sourire discret à notre jeune homme.

Il se retourna à nouveau et s’enfonça un peu plus dans son siège, reculant la tête contre le dossier et ferma les yeux. La migraine n’allait pas tarder. Heureusement quand même qu’ils ne tardaient pas non plus à s’engager sur le chemin en direction des garages. Là, Cathan gara la voiture et reprit la parole. Dean tourna son regard vers lui et sourit doucement, avant de s’extirper de la voiture.

« Exact, j’aime les vieilles voitures et celle-ci en particulier » il referma la porte et passa sa main sur la carrosserie noire et impeccable de son véhicule « C’est un model de 1974. Tu te rends comptes ? » Il rigola légèrement avant de faire le tour de la voiture et rejoindre Cathan, tendant sa main pour reprendre ses clefs « je n’aimerais pas te voir partir avec demain matin »

Après avoir fait glisser ses clefs dans la poche intérieure de sa veste, il se détourna et marcha aux côtés du professeur de mathématiques vers l’entrée du bâtiment des appartements. Il ouvrit la porte et entra, la retenant afin que Cathan ne se la prenne pas en plaine face, bien qu’il doive avoir assez de reflex pour l’éviter.

« Elle est agréable à rouler, pas vrai ? »

Il sourit puis le suivit à l’intérieur et commença à monter les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Mer 1 Déc 2010 - 11:40

Cathan laissa échapper un rire de gorge devant la manière avide dont Dean tendit la main pour récupérer ses clés, comme un enfant inquiet qu'on lui vole son doudou. Gentiment, avec juste une once de moquerie à la manière dont il fit résonner les clés autour de son doigt avant de la poser avec cérémonie au creux de la paume de la main de l'infirmier, il lui rendit sa possession bien aimée.
Dean était-il aussi sérieux parce qu'il était alcoolisé ? Cathan aurait été curieux de savoir quelle part de son comportement était induit par l'alcool. Il aurait surement le temps de le recroiser dans le lycée pour s'en rendre compte. Mais d'après ce qu'il avait vu avant qu'il ne commence à boire, Dean n'était pas un petit garçon bien sage.

" Même si je pars avec, tu sauras où me trouver little nurse. Tu te souviens, nous habitons dans le même batiment au lycée. Le jeu de piste ne sera pas trop dur à suivre."

L'américain suivit le jeune homme à l'intérieur du batiment, se rapprochant instinctivement de lui quand la porte se referma derrière eux. L'absence de dispositif de sécurité – type caméra – l'étonnait toujours quand il entrait dans le batiment, mais la sécurité n'était pas le plus gros problème de société au Japon. C'était à la fois rassurant – ça voulait dire qu'il n'y avait pas grand chose à craindre - , pratique – oui, il n'avait pas besoin de voir sa tête sur tout plein d'écrans différents au Japon - et flippant quand on était un peu parano.
Un sourire sincère s'afficha sur son visage quand il répondit à la question de Dean. Le regard qu'il porta à la silhouette du jeune infirmier dans les escaliers était lui purement professionel, histoire de savoir s'il arrivait à monter les marches seul ou s'il avait besoin d'un coup de main. Encore une fois, il se révéla être un grand garçon débrouillard.

" Oui, un vrai plaisir. Chaude, puissante, ronronne bien... la preuve qu'on peut encore se faire plaisir avec les antiquités. "

Les escaliers laissèrent place au palier où les appartements 5 à 8 ouvraient leur porte – ou les fermaient dans le cas présent –. Le prof de maths jeta un coup d'oeil au jeune homme à ses côtés, évaluant son état d'ébriété général. La petite virée dehors semblait lui avoir redonné du poil de la bête et son regard était moins vitreux qu'il ne l'avait été dans le bar. Il devait être juste un peu déshinibé, rien de bien méchant. De quoi s'amuser encore un peu.

" Tu vas arriver à trouver le chemin de ton lit ou tu as besoin d'un coup de main ? "

Proposition ? Si peu... à l'infirmier de voir s'il avait envie d'égayer un peu sa réputation au sein du lycée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Mer 1 Déc 2010 - 14:30

Dean s’était figé, fixant le prof de mathématiques. S’il retrouverait le chemin vers sa chambre ? L’infirmier fut très surprit et encore plus tenté que répondre qu’il n’était pas bourré au point de ne plus savoir où il était et où se trouvait sa chambre. Mais, cette question ressemblait plus à une proposition de s’amuser un peu afin de ne pas écourter la nuit qu’à une simple demande. Mais … et si Cathan avait été sérieux et qu’en fait il voulait vraiment seulement accompagné Dean à l’intérieur dans sa chambre ? Boh, il avait une chance sur deux de toute manière. Ainsi, fixant Cathan, notre jeune homme le regarda, affichant une mine neutre

« Je pense qu’un peu d’aide serait la bien venue »

Mais, bien qu’il essaya de paraître le plus sincère possible, il ne put s’empêcher d’esquisser un sourire discret et se retourna vers sa porte. Fouillant la poche arrière de son jeans, il en sorti sa clef et l’enfonça dans la serrure, avant d’ouvrir la porte. Entrant dans le couloir, il se retourna ensuite et fixa Cathan comme pour l’inciter à entrer. C’est ce qu’il ne tarda pas à faire. Dean referma ensuite la porte derrière lui et enleva ses chaussures, soupirant doucement

« Je ne comprendrais sans doute jamais ces coutumes Japonaises. Si ça ne tenait qu’à moi, je me baladerais sans doute toute la journée avec mes chaussures de ville dans l’appartement » Il soupira et s’avança ensuite vers le salon, souriant en passant devant Cathan « Mais mes colocataires sont japonais et très à cheval sur les coutumes basiques … »

Il haussa les épaules puis vira à droite et entra dans la cuisine. Là, il se dirigea vers une armoire et en sorti un verre qu’il déposa sur le plan de travail avant de se diriger vers le frigo et récupéra une bouteille d’eau qui était posé à côté. Puis, retournant vers le plan de travail il remplit son verre et le porta à ses lèvres avant de se retourner vers Cathan

« Oh, tu voulais peut-être boire quelque chose ? Je peux faire du … café ou du thé ? Ou alors si tu veux une bière ou autre chose dans ce genre … »

Moi, c’est décidé : j’arrête de boire de l’alcool et de fumer dès aujourd’hui ! Haha, foutaises toutes ses promesses …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Mar 7 Déc 2010 - 19:23

Cathan suivit l'infirmier de près, amusé de se laisser guider dans l'appartement qui cotoyait le sien et qui y semblait identique en tout point. Le jeune homme ne semblait pas avoir tout à fait percuté vers où menait sa proposition. Il avait semblé plus rapide en début de soirée, avant un cocktail et quelques verres de whisky. S'il avait été agréable à ce moment, son incertitude due à l'alcool lui ajoutait un côté... mignon qui ne lui déplaisait pas. Pas mignon comme un gamin, loin de là – il ne s'était jamais intéressé à coucher avec des jeunes gens trop jeunes, et bosser avec eux à longueur de journée le dégoutait carrément de l'idée – mais un petit côté adorable qui lui donnait envie de pousser un peu les choses dans le sens qui lui plaisait. C'était ça qui était fun avec les hommes : beaucoup moins de prises de tête qu'avec la plupart des femmes qui demandaient en général plus d'attentions.

La cuisine était identique, mais montée à l'opposé de celle de son appartement, détail qu'il ne put s'empécher de noter même s'il n'était guère intéressé par ce lieu, ici ou ailleurs. Un sourire de chat se coula sur le visage de Cathan quand l'infirmier lui proposa un verre. Il faillit lui dire de ne pas s'enquiquinner avec ça et de passer directement à la phase suivante, mais, préfétant les gestes aux paroles, il se contenta de passer son bras autour de sa taille pour le rapprocher de lui, le coinçant aisément contre le comptoir de la cuisine. L'infirmier avait beau être d'une taille honorable, l'américain le dépassait encore aisément, de la taille comme en largeur.
Dire qu'il ne s'était jamais pris pour un géant, ce pays de nain lui faisait reconsidérer son point de vue. Enfin, lui ferait reconsidérer les choses quand il aurait le temps de penser à des choses ennuyeuses, comme en cours par exemple.

" Je préférerai passer directement au dessert si tu n'y vois pas d'inconvénients."

Dans le corps souple de Dean contre le sien, il ne sentait pas de résistance. Mais qui sait. Dans l'esprit embrumé de son cadet se trouvait peut-être une dernière barrière de bienséance qui lui interdisait de baiser bourré avec un collègue. C'était pourtant tellement pratique...
Les lèvres de Dean était chaudes contre les siennes. Le roux l'embrassa sans se presser, savourant le gout de l'alcool qui l'imprégnait encore, ne s'interrompant que quand une pensée importune se rappela à son bon souvenir. Il se détacha un instant, un sourire amusé flirtant encore sur ses lèvres. Pour ce soir, il en faudrait beaucoup pour faire tomber son sourire.

" Tes colocs sont là ce soir ? "

Le désavantage des colocations : risquer de se retrouver pris sur le fait comme un ado en faute. Non qu'il en soit très géné, mais il n'y avait rien de mieux pour casser une ambiance...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Mar 7 Déc 2010 - 22:25

Ni vu ni connu, Dean se retrouvait prit en sandwich entre le comptoir et l’américain. Le fixant, son cœur fit un bon, avant que l’infirmier ne puisse esquisser un sourire amusé. Primo, Cathan n’était pas aussi pur qu’il l’avait imaginé. Secundo, il avait eu raison de croire que le roux lui avait faite plus qu’une simple proposition de le raccompagner à l’intérieur. Et tertio, ben … PUTAIN ! QU’EST QU’ILS FOUTAIENT ENCORE LA DANS LA CUISINE ? Le lit est quand même l’endroit le plus agréable et est bien plus confortable que le plan de travail ou la table, non ? Mais d’un côté, la chambre est un endroit bien trop banal. Quel dilemme.

Pourtant, Dean n’eut l’occasion, ni même l’envie, de repousser Cathan. Car, après lui avoir annoncé qu’il préfère le dessert, l’infirmier sentit le goût et la sensation tellement agréable de deux lèvres qui se lient. Tout d’abord plutôt étonné par la franchise de son partenaire de soirée, l’infirmier se laissa ensuite aller, sentant son corps se détendre, répondant avec entrain au baisé. Mais, au moment où leurs langues se rencontraient, Cathan rompit le baisé et se détacha légèrement, reprenant la parole. Quelques peu déçut que le plaisir ne dura pas plus longtemps, Dean inclina légèrement la tête sur le côté, puis sourit. Si ses coloc étaient là ? Pour l’instant, non. Rinka devait être entrain de se bourré la gueule avec Soki et Noriko devait fricotter avec des étudiants quelques pars. Alors, repoussant légèrement Cathan, Dean se défit de son emprise et se libéra, faisant un pas sur le côté

« A vrai dire, je ne sais pas où ils sont, ni quand il rentre. » S’approche du professeur et posa une main sur son torse, le fixant, une lueur de malice illuminant son regard « Pour plus de sécurité, allons dans ma chambre »

C’était plus un ordre qu’une demande car Dean ne laissa pas le temps à Cathan de répondre. Lui agrippant le poignet, il l’entraina à travers le salon et le poussa à l’intérieure de sa chambre. Refermant la porte derrière lui, il se mit dos contre le bois et ferma la porte à clef. Puis, mordillant sensuellement sa lèvre inférieure, il commença à déboutonné sa chemise, fixant le roux en espérant qu’il fasse de même. Voyant qu’il s’exécutait, Dean afficha un sourire satisfait et laissa tomber sa chemise à côté de lui, avant de s’approcher et lui susurrer à l’oreille

« J’ai beau avoir bus pas mal, j’ai encore toute ma tête » Il s’approcha un peu plus, les yeux mit clos et déposa un baisé dans le cou de Cathan « je suis complètement conscient de ce que je fais . »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] There's a light... [PV Dean]  Sam 11 Déc 2010 - 10:07

Cathan n'eut pas besoin de se faire prier et se débarassa de son t-shirt rapidement, reprenant dans ses bras le jeune infirmier pour gouter du plaisir du contact peau contre peau, au moment où son cadet justifiait de son état d'esprit d'un ton sérieux qui ne manqua pas de le laisser amusé. Le roux laissa échapper un nouveau rire de gorge avant de le mordre légèrement dans le cou, comme un subtil rappel qu'il ne comptait pas lui laisser les commandes pour la soirée.

" J'espère bien que tu es conscient de ce que tu fais. Ca serait quand même dommage si tu oubliais tout d'ici demain matin."

Il n'attendit pas plus longtemps pour pousser Dean dans le lit et le rejoindre, son corps plus massif recouvrant aisément le plus fin. Ils reprirent le baiser dévorant qu'ils avaient commencé dans la cuisine, leurs mains ne se limitant pas cette fois à quelques touchers timides sur les flans ou le dos. Visiblement, son petit infirmier était aussi sociable qu'il en avait eu l'air quand il lui avait adressé la parole tout à l'heure dans le bar. Après avoir laissé une troisième marque sur le thorax de Dean, Cathan se redressa sur un bras avec un petit sourire carnassier et commença à fouiller dans la table de nuit, en sortant capote et lubrifiant qu'il posa sur le lit.

" J'adore voir juste... "



Plus tard
Cathan posa un baiser sur l'épaule encore moite de Dean et commença à se dégager lentement du corps de son amant de la soirée, finissant par vaincre la torpeur post-orgasmique qui lui conseillait de rester dormir avec lui. Mauvaise idée, la soirée avait été agréable, avait fini de manière encore plus agréable, et pourquoi s'arrétait maintenant dans cette perfection ? Le bon côté des coups d'une soirée, c'est qu'ils finissaient quand ils avaient pris leur pied. Ou quand ils l'avaient pris plusieurs fois, comme ce soir.

Le prof de maths récupéra ses affaires disséminer dans la chambre, reprenant une apparence décente pour retourner dans sa chambre, et retourna embrasser Dean avant de fuir. Ne s'engager à rien ne voulait pas dire fuir tous les contacts.

" Bonne fin de nuit little nurse. "
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] There's a light... [PV Dean]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: