Partagez | 
 

 Feel the pain [Raphael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Feel the pain [Raphael]  Lun 20 Sep 2010 - 21:52

FEEL THE PAIN

Elle avait parcourue l’établissement d’un pas nonchalant. Elle ne se sentait pas « chez elle ». Bien sur, les directeurs de l’école avaient fait un effort assez évident pour rendre le lieu agréable et sympathique. Certains élèves devaient vraiment bien s’y sentir. Ils devaient peut être s’y sentir libre, loin des parents et de la famille, loin des encrages habituels. Mais Min était une créature assez routinière et facilement perturbable. Hélas, elle n’était pas encore majeure et ses parents pouvaient l’envoyer où ils voulaient. Et ils avaient décidés l’école de Kobe. Ce n’était pas la pire, loin de là… Ce n’était peut être pas la meilleure, mais ce n’était pas un lieu chaleureux pour elle. Elle avait l’impression d’être un brin d’herbe parmi tant d’autres dans un près immense. Elle se balançait de droite à gauche sous la force du vent, suivant un mouvement universel. Elle tanguait sans se maîtriser. Elle avait l’impression d’être totalement hors de prises pour se réceptionner et que les autres décidaient totalement pour elle. D’habitude, elle a ses baguettes et frappe où elle veut. Même si elle suit souvent ses frères, elle en fait le choix et c’est avec des gens qu’elle connaît, à qui elle tient… Là, où est-ce qu’elle était ?

Comme dans un désert, cherchant de l’eau, dans ses mains étaient ses baguettes. Elle les avait prit avec comme pour emporter sa batterie avec elle. Elle ne cherchait pourtant rien pour s’abreuver. En fait, si. Elle voulait étancher sa soif de musique, sa soif de violence, sa soif de rythme. Elle arpentait ainsi les couloirs à la recherche de la salle de musique. Logiquement, elle devait se trouver parmi les salles de cours, un peu reculée peut être. Soudain, elle vit au fond du couloir, une écriture commençant par un M sur une porte. Oui c’était bien ça. Musique. Elle faillit presque courir pour la rejoindre. Ses jambes avaient des picotements pas vraiment désagréables.

Elle arriva donc face à cette porte qui semblait être le seul élément qui lui rappelait un peu son chez elle. Elle la poussa. Personne. En même temps, en début d’après midi il y avait autre chose à faire qu’à tripoter son instrument de musique. Il y avait les amis, les devoirs, flâner… Mais non, là, c’en était trop, il fallait vraiment qu’elle joue de la batterie. Le stress lui avait provoqué un manque terrible. Elle chercha de regard son instrument de désir. Il y avait de tout… Piano, guitares, djembé… Et enfin, trônant au fond de la pièce, la fameuse, la grandiose batterie. Il n’y avait pas énormément de gens qui appréciaient d’apprendre à en jouer. En effet, il était un peu plus dur de démarrer. Au début, les résultats se voient vraiment moins que la guitare ou même le piano. De plus, lorsqu’on a pas une oreille musicale il est assez difficile de juger le talent d’un batteur car la guitare prend souvent le pas dans la chanson.

Elle s’approcha de la batterie est s’y installa. Elle prit ses baguettes fermement et entama une sorte d’entraînement. Elle testa chaque caisse et chaque cymbale pour voir quel son en sortait. Car oui, chaque batterie a un son unique selon les matériaux. La résonance était vraiment pas mal. Mais voilà, ce n’était pas SA batterie. Pourtant elle resta là. Elle se sentait protégée derrière ce monument métallique. Avec ses baguettes, elle se sentait guerrière.

Elle continua d’enchaîner des rythmes simples et elle commença finalement à accélérer la cadence pour partir sur des petits solos, des reprises de morceaux déjà connus…


Dernière édition par Min Nakao le Lun 20 Sep 2010 - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Feel the pain [Raphael]  Lun 20 Sep 2010 - 22:08

Raphael c'était levé ce matin là, voyant en ce jour un éternellement recommencement. C'était ennuyeux. Comme chaque matin, la première chose qu'il fit, autre que tomber en ce levant, fit de saisi sa guitare, s'assoir lourdement sur son lit pour en jouer. Il modifiait ses accords. Il fixait sa guitare, un air assez grave et impassible. Sa tête était vide, n'accueuillant que les notes de musiques ce balandant dans son esprit, les visualisant bien, il aurait presque put les saisir. Il ferma les yeux pour mieux ressentire la musique, mieux la "toucher". Un viode s'était installé autour de lui et il avait perdu tout contact avec le monde extèrieur. Il ne restait plus que lui face à son instrument. Il se balançait légèrement de haut en bas. Mais bien sur, ce "satané de réveil", comme l'appelle si bien Rapahael, sonna, lui cassant son "délire". La musique, c'était la seule à le comprendre, et il semblait ne faire qu'un avec celle-ci. Tout lui inspiré une mélodi. Le soleil, les personnes, les feuilles des arbres qui chutent... Tout.

Finalement, suite au déséquilibre causé par son réveil, il se changea, saisit sa guitare et partit. Au finale, il avait passé une journée "pourrie". Errant dans les couloirs, un son au loin l'alerta. Un instrument, des mélodies si savoureuses à son oreille. Cela lui fit tilt. Cela, c'était l'instrument préféré de son père, de la batterie. Il en avait jouer petit, mais avait laissé de coté, mais depuis il voulais s'y remettre. Alors, n'écoutant plus que son instein, il se dirigea vers cette musique. Au loin, une porte... Dessus est inscrit un mot.... "Musique". Il comprend à ce moment là, ce sont vient de cet endroit précis. A tout hâte, il s'y dirige, pousse la porte... Et jette un coup d'oeil à l'intèrieur. Une jeune fille joue, ne sembla pas l'avoir remarqué. Il rentre, pose sa guitare à coté de lui et s'assoit à l'autre bout de la salle, l'écoutant joué, sans vouloir la déranger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Feel the pain [Raphael]  Mar 21 Sep 2010 - 12:03

Dans ses doigts, le sang battait au rythme de la musique. Elle sentait l’onde parcourir le long de son bras, couler dans son épaule, donner l’impulsion à son cœur en passant par son buste et tout cela redescendait dans son ventre pour s’insinuer dans ses cuisses et ses mollets. Ses pieds tapaient au rythme de la cadence et renvoyaient l’onde vers le haut pour reprendre son cycle encore et encore…

Là, qu’importe où elle se trouvait, elle se sentait là où elle devait être. Comme si sa place naturelle était sur ce tabouret à taper avec ses baguettes. Elle ne savait plus quel philosophe parlait de l’état naturel des choses et des objets, mais elle, apparemment, c’était là son état naturel. Elle aurait pu y passer des jours, sans manger, sans dormir. Juste se laisser porter par tant de violence aussi agréable à entendre.

Elle se demandait souvent si elle allait devenir sourde un jour comme lui disait souvent sa mère. Elle lui reprochait de toujours jouer trop fort. Il était vrai que Min tapait assez violemment sur sa batterie. Mais ce n’est que comme ça qu’elle sentait la véritable essence de ce qu’elle faisait. De toute manière, même quand elle ne jouait pas, elle entendait les coups dans sa tête. Comme si une mini-batterie lui donnait le rythme dans la journée.

Entre deux battements, Min sentit une présence dans la pièce. Elle s’arrêta net et regarda autour d’elle. Près de la porte, sur un banc était un jeune garçon. Il avait de grands yeux bleus qui l’observaient fixement jouer de la batterie. Depuis combien de temps d’ailleurs ? Elle ne savait même plus quelle heure il était tellement elle avait perdu pied à frapper sur son instrument. En même temps, elle avait l’impression que ça faisait des décennies qu’elle n’en avait pas toucher et pourtant, il y a quelques jours encore, elle était chez elle.

Le garçon était tout de même assez étrange. En effet, dans un environnement pleins de bridés et de gens aux cheveux noirs et aux yeux bruns, un occidental blond aux yeux bleus faisait un peu tâche. Elle avait bien vu des originaux parmi les élèves : cheveux teints, yeux étranges… C’était vraiment un trou à bizarres. Et elle venait de tomber sur un très bon poisson en fait. Parlait-il japonais ? Évidemment, pour être accepté dans l’école… Mais le parlait-il bien ? Comprendrait-il quand elle parlerait ?

Elle posa ses baguettes sur une caisse et replaça une mèche de ses cheveux derrière son oreille à fin de mieux voir son acolyte. Elle plissa les yeux.
    Heu salut… Je… Tu me comprends ?
Elle avait utilisé des mots assez simples et les avait prononcés distinctement pour que le garçon puisse comprendre chaque syllabe. Après tout, peut être y avait-il une filière dans cette école pour les étrangers à fin d’apprendre le japonais ?

A côté de lui était une guitare. Il était peut être musicien aussi… Si jeune c’était assez rare d’une certaine manière. A cet age-là on pense plus à aller jouer avec ses copains, à sortir faire du sport ou faire ses devoirs. Il faut trouver le temps de coupler les lourdes exigences de la musique avec sa vie et ça, ce n’est jamais facile.


Dernière édition par Min Nakao le Mer 29 Sep 2010 - 10:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Feel the pain [Raphael]  Jeu 23 Sep 2010 - 20:07

La jeune fille jouait, et Rapahel faillit s'assoupir, presque bercé par ce "doux" son qu'était la musique de cette magnifique batterie. Oh qu'il regrettait de ne pas en avoir fait ! Mais la jeune fille s'arrêta. Alors, il ouvrit les yeux et regarda dans la direction de l'asiatique. Elle semblait regarder dans sa direction.

    Heu salut… Je… Tu me comprends ?


Rapahel resta tout d'abord surpris de cette question puis ria. Il lui sourit ensuite, toujours avec sa tête de gamin avant de dire, en japonais assez vite et très bien c'est à préciser :

" Bien sûr que je te comprends ! Ça fait deux ans que je vis au Japon ! Et puis, je parlais déjà un peu avant. Sinon, je ne serais pas là !"

Il ne montrait en général que son côté gosse et tout mignon, mais vaut mieux pas la faire fuire hein, sinon c'est mal barré ! Il se releva et saisit la anse de son étuis à guitare pour le remettre sur son épaule. Il pencha la tête et s'approcha d'un pupitre près d'une chaise elle même près d'une armoire entre deux fenêtres. Il s'assit sur la chaise en question et installa le pupitre correctement. Il installa un peu tous les éléments autour de lui puis, après avoir sorti et installés sur le pupitre ses partitions, ils saisit son étuis qu'il déposa lentement et avec douceur sur ses genoux. Avec toute la délicatesse qu'il avait, il ouvrit l'étuis et en sortis sa guitare, son doux instrument tant aimé. Il déposa son étuis dans un coin et accorda sa guitare. Finalement, et enfin, il prit un peu d'attention à ce qui se passait à l'extérieure, regardant quelques instants par la fenêtre ouverte.

A l'extérieur, des gens passaient et repassaient. Les feuilles des arbres changeaient
de couleurs et chutaient... Ainsi, elle se détachaient avant de tomber pour achever leur existence... Oui, c'est ce que voyait Raphael, et pour chaque Humain, c'est pareil. Il se détachent et disparaissent. Avec tous les problemes qu'ils avait jadis eu, il n'avait jamais trop pu observer le changement de saison. Il respira un bon coups et se prépara a jouer

[Au fait, il est blond aux yeux bleus x'D... Et désolée, j'étais pas très inspirée alors il est vachement court mon rp U_U"]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Feel the pain [Raphael]  Ven 1 Oct 2010 - 10:52

Min observait toujours son hôte avec de grands yeux. Peut être aussi parce qu’elle s’imaginait les musiciens de l’école aussi barges et marginaux qu’elle. Ce petit gars-là avait plutôt l’air sympathique et intégré, le contraire d’elle en bref. Alors trouver une personne comme ça dans un lieu où elle se serait attendue à une horde d’ado pré pubères entrains de tapoter sur une guitare pour (essayer de) refaire le dernier tube du groupe à la mode, c’était quand même un certain choc. A son plus grand étonnement le garçon lui sortit une phrase en parfait japonais. Il lui expliqua que ça faisait deux ans qu’il était au Japon et qu’il connaissait déjà un peu la langue avant. Il ajouta aussi que si il ne savait pas parler japonais, il ne serait pas dans cette école… Pas faux après tout. Min n’avait pas vu dans le fascicule qu’ils aidaient les étrangers à apprendre la langue du pays. Alors… Tous les étrangers qu’elle avait vu parlaient couramment japonais ? Impressionnant tout de même. Le japonais n’était pas réputé très facile avec tout ces signes et ses sons bizarres… M’enfin, elle ne pouvait pas vraiment s’en rendre compte elle, puis qu’elle l’avait toujours parlé.

Le garçon s’assit à un pupitre, sortit sa guitare et l’accorda. Un guitariste… C’est bien ça. Et puis il était jeune. Apprendre à jouer d’un instrument jeune était un avantage non négligeable. A l’age où ce qu’on apprend devient un réflexe, les gens ayant commencés tôt sont plus intuitifs que ceux commençant tard. Les gens avec un age avancés cherchent plus une sorte de logique dans la musique, alors qu’il n’y en a pas vraiment. Enfant, on apprend ça comme une table de multiplication, c’est comme ça, point barre. Il n’y a aucun lien logique à faire, on fait ça et ça fait un son. De plus, on se concentre moins sur l’instrument que ce qui en sort, on laisse donc plus place à la création.

Une des catégories de personnes que détestait Min était sans hésitation les gens jouant d’un instrument de musique pour frimer. On les repère très facilement : ils sont souvent avec des amis (ben oui, c’est la honte de jouer tout seul d’après eux), ils jouent des trucs bateaux, appris par cœur, et regardent sans cesse autour d’eux pour voir si on les regarde. Bien sur il y a toujours des groupies pour s’extasier de tout. Mais pour Min, la musique c’était quelque chose de presque sacré. Alors les gens qui en font pour draguer ou se faire remarquer, c’était juste détestable pour elle. Elle était peut être intolérante ou appelez ça comme vous voulez, mais elle vivait très bien avec.

On ne déconne pas avec la musique. C’est quelque chose d’universel qui traverse les régions, les époques et les langues. Et ça, c’est quand même vachement beau. Les barrières peuvent facilement être abolies quand on se réunit à un bœuf ! Qui n’a jamais vu ça ? Des gens qui ne se connaissent ni d’adam ni d’eve, à une soirée : l’un sort sa guitare et commence à gratter au hasard, un autre sort la sienne et à deux ils font quelque chose. Un deuxième s’approche pour jouer de son instrument. Ce n’est bien souvent que du tâtonnement, ça n’a pas vraiment de formes ni de rythme définis, mais c’est surtout l’acte de se rassembler autour d’une même chose, même si on est différent. Les instruments eux, ne font pas de différences. Une interrogation naquit alors dans la tête de Min qui était toujours sur sa batterie, les baguettes en l’air entrain d’observer le garçon.
    Dis, y a un groupe de musique dans le coin ?
Puis elle posa ses baguettes et se fit une couette avec un chouchou qu’elle avait dans sa poche. Elle jeta un coup d’œil à sa montre. Ca va, elle avait le temps de papoter un peu. Après tout, entre musiciens, on se comprend toujours n’est ce pas…

[HJ : j’ai modifié mes posts^^ et t’en fait pas pour ton post, il est très bien^^]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Feel the pain [Raphael]  Dim 3 Oct 2010 - 19:35

Raphael continué de gratter sa guitare et de sortir ses tonnes de partitions. Il voulait modifié un peu celle qu'il avait commencé à écrire le matin -n'arrivant décidément pas à dormir, pour pas changer-. Il chercher dans son "bordel" et commençait un peu à se perdre. Depuis le temps qu'il en parle, il faudrait peut être qu'il range sa paperasse pleine de notes... Il respira un bon coup, leva la tête et resta à fixer le plafond. Il réfléchissait. Finalement, il rebaissa la tête, et tous ses cheveux lui tombèrent devant les yeux, un peu plus en pagaille qu'avant, mais pas vraiment de beaucoup plus en fait... Il gardait les yeux fermés, comme pour se reposer. Il les ouvrit et en un éclaire, alors que cela faisait déjà un quart d'heure qu'il cherchait une feuille un peu gribouillée, il la sortit du tas.

" Ah ah ! Je t'ai trouvé toi ! "

Il se mit à rire avec un rire démoniaque, on aurait pu le prendre pour un fou.... Peut être l'ai-t-il... Un peu ? Il cessa de rire et prit quelques couleurs, s'excusant pour son "pétage de câble". Finalement, installa sa feuille tant cherchée -et désirée- sur le pupitre. Il sortit un style bille noir de sa poche et le déposa sur le petit rebord du dit pupitre, qui le retenait à peine. Il gratta un peu, réaccorda... Pendant quelques minutes, ils ne fit que cela. Finalement, il se mit à jouer. Il s'agissait là d'une mélodie assez douce et mélodieuse, assez mélancolique et très belle. Il fit une moue et cessa de jouer. Il gribouilla sur la feuille puis rejoua un petit passage qu'il venait de rectifier. Il sourit enfin quand il trouva la bonne note. Elle lui demanda alors s'il y avait un groupe de musique.

" Mmmh... J'ai vu une affiche dans le couloir la dernière fois, mais sinon, il n'y en avait pas auparavant. J'y vais personnellement, c'est vrai qu'il fallait qu'il y en ai un ! "
Revenir en haut Aller en bas
 
Feel the pain [Raphael]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: