Partagez | 
 

 ABANDON Sortir prendre l'air, ou se rince l'œil. [Libre, amenez vos fesses]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) ABANDON Sortir prendre l'air, ou se rince l'œil. [Libre, amenez vos fesses]  Lun 8 Nov 2010 - 21:28

C'était un samedi de mai ensoleillé. A défaut de travailler, Valentine avait décidé de sortir en ville. Assez tôt dans l'après-midi, elle avait pris sa douche, parfumé son corps de savon bio, enfilé sa plus belle chemise noire qu'elle ornait de sa cravate blanche comme la neige. Par dessus ses dessous affolement affriolants pour une jeune fille de seize ans, elle mit un jean foncé, coupé droit, un jean de mec. Elle n'appliqua sur son visage que de la crème hydratante, le laissant au naturel. Avec un peu de cire à l'odeur de noix de coco, elle fixa ses cheveux en une coiffure assez simple, juste légèrement rabattus en arrière, avec quelques mèche sur son front. Devant son miroir, elle se sourit à elle-même et posa son chapeau noir sur sa tête. Il lui allait très bien ce chapeau, elle l'avait emmené de France. Ajustant son couvre-chef, elle admira une dernière fois son reflet puis prit ses affaires en vitesse, un peu d’argent, son superbe portable japonais et son appareil photo plat et discret, tout ça tenait dans les grandes poches de son jean. Pour finir elle enfila ses Doc’s, le point décalé de sa tenue. Et elle descendit dans la rue, se motivant d’un pas énergique. Elle avait décidé de se bouger les fesses, de sortir de sa mélancolie. Et quoi de mieux pour ça ? Les jolies femmes bien sûr.


Tout en marchant, elle regardait autours d’elle. Des demoiselles fleurissaient sur le trottoir. Des blondes, des brunes, Valentine les trouvait toutes belles. Le soleil des beaux jours de mai les rendait particulièrement radieuses. Car selon Valentine et se conception très personnelle de la beauté, une femme belle est avant tout une femme heureuse, et quoi de plus simple qu’un réchauffement de l’air et du soleil pour donner le sourire aux jeunes filles. Et quoi de plus simple que la vue de jolies filles pour détendre Valentine … Oh oui, son amour pour la gente féminine avait grandit depuis sa lourde déception de son dernier ex, celui qui la fit sombrer dans ses ténèbres. Après un séjour à l’hôpital où elle n’avait pu mater que des infirmières souvent de mauvaise qualité, elle se sentait libérée de pouvoir à nouveau admirer des femmes fraîches et charmantes. Point du tout jalouse, juste fascinée par le corps qu’elle jugeait proche de la perfection de la femme, l’odeur qu’elles dégageaient, leur sourire, leurs postures tellement plus gracieuses que les hommes. Décidément, Valentine en était certaine, elle aimait les femmes. Mais jamais elle n’avait eu de chances avec elles. Elle se contentait de les observer.

Elle alla s’acheter un café, et s’installa ensuite sur un banc. Une fois assise, elle prit soin de ne pas croiser les jambes et de ne pas adopter sa posture la plus féminine, histoire de garder une fois de plus l’ambiguïté quand à son sexe. Elle enviait les hommes de pouvoir aimer les femmes sans que cela ne choque. Non pas qu’elle n’assume pas, mais tomber amoureuse d’une hétérosexuelle catégorique comme elle a pu le faire n’est pas très encourageant. Même si la réponse était plutôt positive, « tu serais l’homme parfait », il n’empêche que ce n’est pas très valorisant. Elle prenait donc le parti de l’ambiguïté certaines fois où elle sortait, sa faible poitrine et ses cheveux courts aidant. En France, ça ne choquait pas. Au Japon, elle n’en savait rien mai elle s’en contrefichait, elle prenait le droit de vivre comme elle l’entendait, surtout quand elle était aussi motivée que ce jour là. Machinalement, elle sortit son joli petit appareil photo gris métallisé, balayant son regard dans la rue qui allait en descendant dans la ville. Discrètement, elle essayait de capturer la beauté et le charme des plus belles demoiselles qui passaient. Son chapeau cachait légèrement ses yeux, mais les deux noisettes brillaient de fascination.


Dernière édition par Valentine Levaland le Dim 12 Déc 2010 - 16:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: ABANDON Sortir prendre l'air, ou se rince l'œil. [Libre, amenez vos fesses]  Ven 12 Nov 2010 - 21:46

Peu de temps après mon arrivé, en ce beau samedi ensoleillé, j'ai décidé de prendre un peu l'air en ville.
J'y étais aller juste une ou deux fois avec ma mère, en voiture, depuis mon arrivé au Japon, pour acheter quelques meubles pour la maison. Mais je n'avais pas visiter tout les coins. Et ce fût la première fois que j'y allais toute seule.
J'étais vêtue d'un short en jean ainsi que d'un t-shirt assez classique, j'avais également des baskets blanches, enfin, plutôt grises à présent. J'aimais traîner de partout !

Bref, je me baladais donc dans la ville en direction de... nulle part. Je voulais juste admirer la belle ville qu'était Kobe.
J'admirer les parcs, les boutiques, la route. Tout semblait paradisiaque !
Je marchai quelques minutes puis m'arrêtai à un petit café.
J'avais quelques pièces sur moi. Assez pour m'acheter une boisson rafraîchissante.
Une fois ma boisson achetée je me posai sur un banc libre non loin de là.
Juste sur le banc d'en face j'aperçu une fille. Elle devait être au lycée. Peut-être à Kobe High School qui sait !


« Attends... qu'est-ce qu'elle fait ? Un appareil photo ? Hein...pourquoi elle me regarde !? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: ABANDON Sortir prendre l'air, ou se rince l'œil. [Libre, amenez vos fesses]  Ven 12 Nov 2010 - 23:31

Valentine admirait. Celles qu'elle préférait étaient celles avec des longues jambes bien galbées et interminables. Elle aimait bien aussi les rousses aux cheveux longs et flamboyants. Elle aimait bien les blondes aussi, les jolies petites blondes, avec un air innocent. En voir quelques unes passer devant elle la faisait sourire, c'était le principal, elle qui ne souriait que rarement ces temps derniers, et cette sortie lui donnait l'occasion de respirer de l'air frai, d'oublier un peu ses idées noires, et se concentrer sur quelque chose qu'elle aimait bien, la beauté féminine.
Elle fit une pause dans sa prise de photos pour boire quelques gorgées de son café. Elle était depuis peu une accroc au café, pour compenser l'absence de cigarette, d'alcool ... de sexe aussi. tout ça était révolu et Valentine était devenue une fille parfaitement innocente.
Quand elle eut fini sa pause café, elle reprit son appareil en main et souleva légèrement son chapeau pour regarder dans la rue. Sur le banc d'en face venait de s'installer une mignonne petite blonde. Avec un sourire, Valentine décida d'aller lui parler, cette fille avait de la chance, elle avait tapé dans l'œil de Valentine la prédatrice grâce à sa mignonne petite bouille. Ainsi elle traversa la rue, son appareil photo dans une main, l'autre dans une poche de son jean, avec une démarche légère mais à la manière un peu raide qu'elle prenait quand elle ressemblait à un mec.


"Bonjour mademoiselle."

Valentine prenait soin de parler un japonais poli, n'ayant pas encore pris l'habitude de parler dans une forme plus neutre. D'un geste machinal, elle retira son chapeau et ramena ses cheveux encore un peu en arrière et sourit généreusement à la jeune demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
 
ABANDON Sortir prendre l'air, ou se rince l'œil. [Libre, amenez vos fesses]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: