anipassion.com
Partagez | 
 

 What the Fuck ??? [ Pv Noriko Kobayashi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) What the Fuck ??? [ Pv Noriko Kobayashi ]  Sam 4 Déc 2010 - 22:39

Et bien, je peux dire que le début de journée était tonitruant !! Je m'étais fait réveiller par une Satsuki en furie. Furie qui au passage n'avait même pas pris la peine de s'excuser .... Enfin il était quoi, 9h20 ... Mouais j'aurais bien dormi encore un peu ... Enfin je restais la à larver dans mon lit. Ma couette était de si bonne compagnie après tout. Enfin je tournais la tête et je prenais mon portable, j'espérais voir un message provenant d'une certaine personne mais non encore une fois elle n'avait pas répondu à mes textos. Je commence à en avoir marre sérieux, elle me casse les couilles pour dire les choses clairement. Sérieusement ça me gave, j'arrête pas de faire des démarches et mademoiselle m'esquive ... Tant pis pour elle qu'elle vienne pas brailler si je vais voir ailleurs. Enfin je me levais de mon lit, aujourd'hui c'était jour de repos, donc entrainement. Ouais j'avais pas une vie très excitante à Kobe, car de un je n'avais pas spécialement de pote, pour ne pas dire aucun, pis j'ai pas envie de voir la gueule de Soma, et Kenta doit surement être avec Kaori-chan.

Enfin je m'étais levé de mon lit, direction l'armoire. Je sortais mes équipements de sport, à savoir survêtement noir avec des trois bandes dorés sur le côté et la veste assortie, j'attrapais ma pair d'air force noir ainsi que mon compresseur et des sous vêtements et c'est partit pour la douche. Une fois tout cela fait je retournais dans ma chambre, j'étais sapé et coiffé, j'enfilais mon casque de musique sur mes oreilles puis je préparais mon sac de sport. Serviette, boisson, trousse de soin, bref le nécessaire comme d'hab puis une fois tout cela fait je vérifiais mes raquettes et mon matos de tennis. J'étais donc enfin prêt, il était 11h passé. J'avais une petite dalle donc je me prenais un truc à manger dans un distributeur, une barrette de céréale pour être précis. Enfin j'avais mon sac de tennis sur le dos et je me promenais dans les couloirs direction les terrains, puis je sais pas pourquoi une fois arrivée dans près des casiers, j'aperçus le bureau des pions et une silhouette non loin qui en était proche.

J'étais assez grand donc je me mettais en prime sur la pointe des pieds puis la je remarquais une chevelure blonde .... La taille et le gabarit avait l'air de correspondre ... Putain j'y crois pas elle était la et elle donnait même pas signe de vie ... Pétasse ! Je m'approchais en trombe de la jeune fille, ouais maintenant j'en suis sur c'est bien elle ... Et en prime mademoiselle a coupé ses cheveux .......... Okayyy ... Enfin je rabattais mon casque contre mon cou puis j'avançais à vive allure. J'étais maintenant à sa hauteur, elle était dos à moi pour sa part, je sais pas pourquoi mais j'avais un sentiment de joie profond qui m'envahissait et me réchauffait le cœur. En même temps ça fait tellement longtemps que j'ai pas vu Nina ... Faut me comprendre. Je passais alors ma main autour du cou de la jeune femme, je la dépassais nettement puis je lui dis d'un ton jovial.

" Hey salut toi !! Tu pourrais au moins répondre à mes messages petite coquin.... eeeuhhhhhhh "

Je me stoppais net, et la c'était LA bourde !

" Oh putain ... "

Et la je m'apercevais que primo ce n'était pas ma petite amie, deuxièmement que je l'avais confondu donc honte sur moi, et troisièmement que je venais de passer pour le plus gros blaireaux de la planète ...

" Oh je suis désolé !!! Pardon mademoiselle ... Mais ... Vous ressemblez terriblement à ma coo .... "

Et la ma langue bifurquait avant que je ne fasse la plus grande connerie qui soit.

" Mon amie !!! Je cherchais après elle justement ! ah ah ah ! Désolé .. Vraiment .. Pardon ... Euh ... Je m'appelle Ryoma ... Ryoma Akane ... Ah ah ... "

Je me grattais derrière la tête, ce qui chez moi était un signe de gêne, puis je posais mon sac au sol et m'inclinais devant la jeune femme.

" Pardon ! J'ai manqué de savoir faire et de respect envers vous, je suis désolé, si je peux faire quelque chose pour me faire pardonner, n'hésitez pas ! "

Je relevais alors la tête, mon sourire angélique était quelque peu masqué par ma gêne passagère. Enfin mes yeux observait la jeune femme que j'avais en face de moi. Je me demandais encore comment j'avais pu confondre avec Nina mais la tout s'était éclaircit d'un coup d'œil.

* Oh putain la bombe !!!!!!! Elle est trop b**** !!! *

Premier jugement porté sur mon interlocutrice, oui je l'observais de fond en comble, je bavais limite intérieurement devant elle, enfin sur mon faciès je restais calme et mon sourire d'ange m'aidait à masquer mes pensées qui chamboulaient mon esprit. Sur le coup, je peux vous dire que la Nina, elle est aux oubliettes, après tout elle ne me calcule plus ... Pis je l'avais jamais vu au bahut cette charmante demoiselle. Je crois bien que ma journée ne va pas être si pourri que ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: What the Fuck ??? [ Pv Noriko Kobayashi ]  Dim 5 Déc 2010 - 17:48

Ça allait être comme ça tout les jours ? Sérieusement, je savais pas comment j'avais fait pour tenir jusque-là. Depuis vendredi, jour de mon arrivée dans cette... école, je n'avais pas dormi. Je ne m'étais pas faite à cet appart' et de plus, j'avais de drôles de colocataires. En particulier cette femme, prétendue être la concierge, quand elle s'y mettait elle s'y mettait. Je ne me sentais pas mal entre eux mais... je n'arrivais pas trop à m'y faire. Quelque chose en moi m'interdisait d'être contente et de m'intégrer directement puis, le sentiment d'être coupable de quelque chose, d'avoir laissé quelque chose derrière moi... je savais ce qui était resté derrière moi, sur la route que j'avais entamé pour arriver ici. Au début, avant de quitter la maison je ne pensais pas trop à ça, mais maintenant, je me disais que j'étais conne. J'aurais dû les embarquer avec moi... mais après c'était laisser ma mère avec lui... C'était difficile de comprendre tout ça, cette fâcheuse histoire, ce que je ressentais, tout ce qui était susceptible de vous foutre le cafard, quelque chose qui vous colle bien à la peau, qui ne vous lâche sous aucun prétexte. Je préférais garder ça pour moi. Justement, me remémorer cela venait de me rappeler ma mission ici, ma tâche, mon but : Travailler. C'était peut-être un jour de repos pour les gosses d'ici mais pour un adulte non, même si j'avais mon après-midi. Sale bande de mouchards, j'espérais grandement ne pas me fritter avec l'un d'eux aujourd'hui. Ça n'avait pas encore été le cas, mais celui-ci n'allait pas tarder à arriver. Pour sûr.
J'étais assise sur le canapé du salon, devant la télé éteinte, regard fixe sur l'écran plasma noir. Pensante j'étais, si on pouvait dire que broyer du noir sans rien faire c'était ça. L'horloge indiquait 9h... Son maudit « tic tac » me disant de bouger mon cul et plus vite que ça. Je me levais donc au ralentit, passant devant le miroir, histoire de voir si ma trogne était agréable à regarder... mais qu'est-ce que je m'en foutait, à quoi ça me servait de faire ça, genre j'accordais une grande importante pour mon physique. Mais oué, c'est ça...
Je n'avais pas à me presser, j'allais être en avance. J'étais quand même levée depuis 6h30, vous avez donc le droit de dire que j'avais un problème dans ma tête. J'avais eu le temps depuis cette heure d'enfiler un slim noir, T-shirt noir également à manches courtes avec des imprimés d'écritures assez stylés. Converse et basta. Un maquillage très léger puis c'était tout, je voulais pas non plus ressembler au clown du coin puis ni à un sapin de noël avec mes quelques bijoux : Juste un pendentif, et percing, juste ceux à l'arcade sourcilière.

Je m'étais engagée dans les escaliers, direction : Je sais pas. J'avais eu un plan de l'école avec des indications très utiles, sauf que moi et les cartes on faisait deux. J'avais appris qu'un bureau était à la disposition des pions, mais comme par hasard, fallait que se soit moi qui le trouve. C'était franchement mal organisé tout ça.
J'avais atterris dans un sort de couloir, au fond, un hall avec des casiers. Je m'approchais, au moins je faisais ma p'tite visite en solo.

J'arrivais vers ces casiers quand soudain.... Bordel ! J'avais cru être sur ma fin, en même pas quelques secondes j'avais cru crever d'un infarctus, mon cœur avait failli lâcher à cause d'un pauvre con qui faisait le double de ma taille. Il m'avait prise par le cou, me collant contre lui, me disant que je répondais pas à ces messages... heu... C'était qui ce délinquant totalement faillé du ciboulot et pervers ? C'était quoi cette manie de sauter sur les femmes comme ça en leur parlant comme si c'était des... Rien du tout.
Bizarrement, j'étais restée debout, sans rien faire, juste un peu, beaucoup choquée. Pourquoi j'avais pas bougé en lui donnant un coup de coude dans le bide ? Peut-être car il avait une bonne excuse, celle de s'être tout simplement trompé de personne... moué. Il avait de la chance celui-là.
M'avoir confondu avec sa co... pardon, amie, genre j'avais pas compris aussi, sa petite copine donc. La pauvre, je la plaignais vraiment celle-là, je savais pas quel genre de fille elle pouvait-être pour sortir avec un mec pareil, celui-ci se dénommant Ryoma Akane. Il s'inclina devant moi, me laissant légèrement perplexe. Au moins il savait y faire pour s'excuser, au point de me dire qu'il pouvait tout faire pour que je le pardonne. Décidément, j'étais tombée sur une bête de foire. Super ce début de matinée. Arf... puis ce sourire d'ange, si il croyait me duper comme ça, c'était raté.
Tout ce que je sorti était :

- Tu viens de te faire passer pour un vrai blaireau totalement givré doublé d'un crétin sans cervelle.

Je disais ça pour lui, je n'avais pas l'idée en tête de le vexer, mais fallait qu'il aille se faire soigner. Heureusement que le ridicule ne tue pas.
Je savais plus quoi penser d'un coup. J'avais d'autres chats à fouetter.

- Bref, laisse tomber et fait gaffe à l'avenir sur qui tu tombes, imagine c'était un prof. T'as eu de la chance que j'ai pas eu certains réflexes, t'es qu'un élève, c'est peut-être pour ça.

Je haussai un sourcil.
Le pauvre, j'avais l'impression de l'enfoncer sous terre. C'était une sorte de punition.
Sur ce, je commencais à le contourner pour retourner en quête, toujours à la recherche de ce putain de bureau. Le truc, c'est qu'il était pas loin de moi, mais alors juste à côté, mais comme une conne totalement paumée, je le remarquais pas. C'était sans doutes mon état, j'étais encore sous le choque.
Quelque chose m'interpela, il disait que je ressemblais à cette fameuse fille... Alors, si on faisait une petite analyse brève : Pour qu'une fille puisse sortir avec un mec comme ce Ryoma, qui était, avouons-le, bien foutu, mais juste le physique, il pouvait très bien être pourri à l'intérieur, mais ne tirons pas de conclusion trop ative, et vu comment il devait lui parler, cette fille devait être une... Alors comme ça je ressemblais à une pouffiasse !! Okay... super.
Puis merde, à quoi bon chercher alors que je pouvais demander mon chemin. De toute manière, il me devait bien ça l'hurluberlu.

- Heu... J'te demande juste une chose, t'sais où c'est le bureau des surveillants ?

J'aurais peut-être pas du lui demander, je n'allais pas être sortie de l'auberge. Je sentais que je n'allais pas m'en sortir avec lui, mais bon, c'était fait, je pouvais pas reculer puis... qui sait, ça pouvait devenir intéressant, ou bien pas.
Je ne m'en étais pas aperçu directement mais... j'avais complètement oublié mes problèmes, je me sentais un peu mieux.



Dernière édition par Noriko Kobayashi le Mer 8 Déc 2010 - 14:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: What the Fuck ??? [ Pv Noriko Kobayashi ]  Lun 6 Déc 2010 - 18:10

Bon j'étais face à la jeune femme que j'avais confondu avec ma propre petite amie, une petite observation sur le pourquoi de cette erreur s'impose je pense. Je ne la mate pas non ... Je l'inspecte. Je m'en fous qu'elle s'en doute franchement, je masquais ça sous mon air pseudo gêné et mes petits yeux d'ange, juste histoire de faire passer ça convenablement, ou pas. Enfin premier détail, le visage. Fin, maquillage léger, yeux bleues, un petit air frais ce dégage de ce minois fort agréable. La chevelure, Check ! Niquel, une blonde, j'adore ça ! Cheveux légèrement bouclé par endroit, non franchement niquel. Ensuite la tenue, Check aussi, le slim est une pure merveille, une invention du tonnerre surtout quand les fesses de la demoiselles le remplisse comme il faut. En parlant de fesses, j'avais pu voir vite fait de dos, ultra Check !! Je valide même. Comment ça vulgaire ? non non j'ai des yeux, le seigneur me les as offert, je les utilise à leur juste valeur voyons, puis pourquoi ne pas profiter d'une si belle jeune fille, je ne fais rien de criminel.

Ensuite les formes ... Check aussi ! Pas trop, juste ce qu'il faut, ça me va, je suis pas un adepte des gros nichons de toute façon. Diantre mais que je suis impoli aujourd'hui !! Je m'en fous !!! Elle est trop b**** !!! Alalala ça m'étonne pas que je l'ai confondu avec Nina, d'ailleurs en parlant de ça j'ai du passer pour le pire des blaireaux sur le coup, confondre ma propre petite amie. Mouais pour ma défense ça fait une paie que je l'ai pas vu donc ... Enfin passons, je regardais la jeune femme, j'avais un sourire angélique accroché aux lèvres, elle venait de prendre la parole. Pour un premier contact il était tonitruant, je viens de me faire carrément incendier. Logique me direz vous, car bien que je me sois excusé, cela ne pardonne pas tout. Enfin je regardais la jeune femme puis toujours tout sourire je lui dis après son petit discours sur mon côté débile et "blaireaux", je vois qu'il y a eut une transmission de pensée.


" Euhhh, je veux bien passer sur mon côté blaireaux, et éventuellement le côté taré, mais pour le côté con sans cervelle, on ne s'adresse pas à la bonne personne je crois..... "

Je fixais la jeune femme, ma remarque n'avait rien de méchante, je n'étais pas non plus vexé, mais bon il fallait quand même clarifier les choses, j'ai merdé c'est vrai, mais je suis loin d'être con, enfin je n'ai qu'à lui prouver, cela ne devrait pas être trop compliqué je pense. La jeune femme me fit ensuite une remarque sur éventuellement le fait qu'elle aurait pu m'en coller une ... Cependant je ne retins que sa remarque sur les professeurs.

* J'aurais bien aimé éventuellement que ce soit une prof tiens ... Enfin je ne perd rien au change. *

Je souriais à ma propre réflexion puis la jeune femme semblait distraite, du moins elle avait l'air d'avoir des choses à faire. Je la regardais toujours interrogateur, je brûlais d'un désir non dissimulé de connaitre cette jolie jeune femme un peu plus en profondeur, sans mauvaise arrières pensées bien sur. Enfin la belle inconnue me demanda ensuite mon aide, elle cherchait le bureau des pions. J'avais limite envi de pouffer de rire, car ledit bureau se trouvait juste à côté d'elle, avec une jolie pancarte sur le côté de la porte. Enfin pour sa défense, et pour ne pas tenter de la vanner sur son côté blonde sur le coup, je me disais que je ne l'avais jamais vu dans le bahut, donc par extension c'est une nouvelle, et de surcroit elle a pas l'air d'être une élève. Je fixais la jeune femme, puis je montrais du doigt la porte situé à quelques mètres seulement de nous.

" C'est juste la. "

Je lui fis ensuite mon sourire d'ange, comme d'hab, puis j'enchainais.

" Vous êtes nouvelles je suppose pour demander ce genre de chose. Simple question, vu votre physique, vous avez pas l'air d'être une élève, et justement si vous êtes pio.... Surveillante ! ça m'aiderais bien. J'ai besoin d'une petite signature, une formalité de base, rien d'alarmant, pour mon statut particulier. "

Je fixais donc la jeune femme puis je lui fis à nouveau un grand sourire, elle était vraiment canon, ouais franchement, je veux impérativement faire sa connaissance !!!! Alalala Ryoma tu es incorrigible !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: What the Fuck ??? [ Pv Noriko Kobayashi ]  Mar 7 Déc 2010 - 18:29

J'en profitais pour analyser mon interlocuteur, bien voir à qui j'avais affaire. Rien qu'en un regard, j'étais face à un mec de grande taille, dépassant largement mon 1m70. Une belle carrure pouvant rendre bon nombre de garçons jaloux et envieux, ne laissant certainement pas les filles indifférentes, certaines je précise, car moi je ne tombais pas en pâmoison devant lui, c'était plutôt les pom-pom girls qui couraient bruyamment, en gloussant comme des dindes derrière lui. J'imaginais bien le truc, un sort de cliché : Lui, le beau gosse assuré, le populaire. Le sourire aux lèvres à la Brad Pitt, le sourire ultra withe, des étoiles autour de lui, façon manga. Puis, derrière, les filles, des pouffiasses en tenue bien moulante, des blondes, des vraies blondes, dans les deux sens, lui courant après en criant « Haa, attends-nous Ryoma !♥ » et lui, se retournant avec un sourire charmeur, remettant une mèche rebelle derrière son oreille en disant « Ne vous inquiétez pas, je suis tout à vous, à vous toutes mes jolies~ » … Revenons-en à la réalité. Ce type m'inspirait ça. Enfin bref, l'analyse était encore en cours. Il avait des traits fins, une tête et un sourire d'ange capable d'en duper plus d'une. Des cheveux noirs, blablabla... Conclusion : C'était un beau mec. N'allez pas croire des choses, je fais que traduire des trucs vrais, des faits réels.

Face à ce que je lui avais dit, il riposta, m'arrêtant dans mes mouvements. Je tendis l'oreille pour capter son argument, qu'il soit vrai, ou pas. Pour me sortir le fait qu'il n'était pas con, il devait être sûr de lui, ou bien il faisait juste son malin car il était vexé, car la vérité blesse, laissant la personne confronté à ça, obligé de dire le contraire. Il n'avait qu'à donc me prouver ça alors, j'en serai ravie.
Il me fixait toujours, tss, j'aimais pas, j'avais l'impression qu'il m'observait dans les moindres détails sans vouloir le montrer. Bizarrement, il se mit à sourire. L'était zarb' ce mec. Enfin bref, j'avais répondu à sa réflexion que d'un signe de tête, sans plus. J'avouais que j'étais un peu en tord, quand on insulte quelqu'un, on peu très bien le penser à fond, mais moi, c'était juste sous le coup de la surprise, à cause de ça j'avais sorti tout un flot de parole dévalorisante. Je disais des choses sans vraiment le penser et sans en être sûre.
Puis j'eus enfin ma réponse à la question que j'avais en tête depuis un moment : « mais où est donc ce maudit bureau ? » C'est bon ! Je savais enfin ! L'était... Juste en face de moi. Oui, je sais, j'avais pas été très maligne sur ce coup là, mais j'étais fatiguée, voilà mon excuse. Prenez-donc ma place, vous verrez qu'à mon âge, on se fatiguait vite, et que quand on ne dormait plus, on ne voyait plus certaines choses, ou bien on voyait autre chose à la place d'une autre enfin... Peut-être que j'exagérais, ou pas, mais il y avait une chose de vraiment vraie : J'étais fatiguée.
Tss, je savais qu'il avait envi de rire, sale jeune !
Puis avec son sourire d'ange, il reprit son blabla me demandant quelque chose, me demandant une certification sur le fait que j'étais nouvelle etc... pfft, fatiguant.

- M... Merci, puis, heu... Ouep, j'suis nouvelle, pas en tant qu'élève, bien vu, mais en tant que pionne et c'est quoi ton truc à faire signer ? Faut pas non plus me faire signer n'importe quoi, j'veux pas que ça me retombe dessus plus tard, puis, se serai peut-être mieux de voir sa avec le CPE.

Valait mieux s'assurer de tout et de rien, je préférais. Il pouvait bien me rouler. Hé oué, j'étais une petite nouvelle, une surveillante en plus, ça pouvait bien exister le bizutage ici.
Je me tournais vers lui, le fixant dans les yeux. Je voulais faire comme lui, sa me faisais rire.

- Tu sais, pour ce que je t'ai dis, sur le fait que t'es con, on va dire que je m'étais un peu importée, en même temps, vu le coup de surprise que tu m'as fait... Prends-t-en qu'à toi même. Prouve-le moi... Prouve-le moi que t'es pas con.

Je lui fis un petit clin d'œil. Pourquoi lui demander ça ? Je voulais mieux le connaître, c'était l'un des premiers élèves que je rencontrais, c'était pas mal comme place, c'est le deuxième je crois. Et, je savais pas pourquoi mais... Quelque chose me disait de venir vers lui, je pensais devenir bien « copain-copain » avec lui. C'était quelqu'un d'intéressant, et je voulais savoir si mon cliché de tout à l'heure était vrai, ou bien faux.


Dernière édition par Noriko Kobayashi le Mar 21 Déc 2010 - 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: What the Fuck ??? [ Pv Noriko Kobayashi ]  Mar 21 Déc 2010 - 11:51

Et bien pour une première rencontre elle démarre sur les chapeaux de roues. J'avais en face de moi une jeune femme qui avait l'air d'avoir son propre caractère, je ne dirais pas qu'elle est spéciale non le terme ne serait pas bon, juste intrigante. Farouche n'est pas non plus le bon terme car honnêtement quand on connait Kaori ... Enfin la comparaison n'est pas possible entre ces deux demoiselles. Bref la discussion tournait, tournait, je fixais toujours la jeune femme et je tendais l'oreille surtout à chaque fois qu'elle prenait la parole histoire de bien capter tout ce qu'elle pouvait dire. Apparemment j'avais tapé juste par rapport à son statut, c'était bien une pionne. Enfin une chose me traversa l'esprit, c'est cette façon qu'on les surveillant d'être casse couille. Comme si j'avais que ça à faire de faire signer un papier non règlementaire à une pionne ....

Sérieux les nanas trop sur leurs gardes c'est touchant, mais penser que je puisse lui faire un coup de pute aussi foireux ... Mouais si je veux lui en faire un il sera d'une autre nature croyez moi. Enfin je ne me formalise pas par rapport à cela, disons que c'est quelqu'un qui a l'air de prendre son travail à cœur et c'est une qualité je dirais. Je fixais donc la jeune femme, puis j'ouvrais mon grand sac de tennis et en sortit une pochette. Je fixais ensuite la jeune femme droit dans les yeux et lui tendit un papier devant les yeux, papier que je tenais, afin qu'elle voit clairement le logo de fédération Japonaise de tennis dessus, affiché en haut du courrier. Je pris ensuite la parole d'un ton calme et serein.


" Ne t'en fais pas, je ne vais pas te faire signer tout et surtout n'importe quoi, je ne sais pas quelle idée a traversé ton esprit l'espace d'un instant mais je suis quelqu'un de sérieux, j'ai juste besoin d'une signature d'un surveillant, ou bien du secrétariat, avec un jolie coup de tampon de l'école, tampon qu'on aussi les pions dans leur bureau. Le CPE et le directeur sont déjà au courant, mais ils ne prennent pas la peine de signer ce papier, ils me renvoient donc vers vous, les surveillants. "

Je lui fis un grand sourire colgate puis je continuais.

" Je suis sportif de haut niveau, comme stipulé ici, et j'ai besoin que l'école me signe ce papier pour que je sois en règle au niveau de la fédé pour les tournois et autres déplacements, je vous laisse lire le courrier si vous voulez, comme ça vous aurez surement moins de soupçons. "

Je lui fis un large sourire à nouveau et tendit le papier, mon petit discours n'était pas moraliste du tout, il était la pour la mettre en confiance, lui montrer que je suis quelqu'un de très sérieux et d'honnête surtout. Puis j'ai autre chose à faire que de lui faire des brimades, non je préfèrerais lui faire autre chose c'est sur ... Enfin passons la dessus, la jeune femme avait dit quelque chose de très, très intéressant sur la fin et il était hors de question que je ne réponde pas à sa phrase, je lui fis alors un sourire en coin puis je lui dis le regard pétillant.

" Enfin la paperasse peut attendre encore un peu, tu as dit quelque chose qui m'intéresse pas mal, serait ce une invitation directe ou une porte ouverte mademoiselle .... ? Parce que si c'est le cas, tu ne seras pas déçu"

Je m'inclinais légèrement face à elle histoire de me présenter en bonne et du forme et pour qu'elle voit que je suis quelqu'un de polie quand même, car c'est vrai, le respect chez les Akane, c'est sacré !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: What the Fuck ??? [ Pv Noriko Kobayashi ]  Mar 21 Déc 2010 - 16:29

Je ne pouvais m'empêcher de bailler, certes, il allait croire que je m'ennuyais avec lui alors qu'en faite, c'était pas vraiment le cas. J'appréciais assez bien sa compagnie à présent, il était pas lourd, ou bien allait-il le devenir après ? Peut-être, alors dans ces cas-là, je le lui ferais remarquer. C'était mon caractère, fallait pas m'en vouloir pour ça, surtout que j'aime pas quand on me colle.
Revenons-en donc, à la fameuse signature dont-il avait besoin. Bien sûr que je n'allais pas signer n'importe quoi, surtout si ce n'importe quoi pouvait me mener à la porte sans préavis. Je tenais vraiment au boulot que je venais à peine de décrocher, surtout que j'en avais besoin, alors si je devais le perde aussi vite que je venais de l'avoir, ça ne foutrait un grand coup. L'école n'en aurait rien à foutre, je ne serai pas une grande perte, mais moi, sûr que j'allais pas le prendre à la légère. Certains seraient même heureux, croyant que le chômage c'était les vacances, que la télé, l'ordi et le canapé étaient les prix de consolation. Mais... je n'en étais pas encore à la rassurez-moi, alors, ne parlons pas de malheur, la poisse pouvait vite me tomber dessus.
Il me tendit le papier. Je pris le temps de regarder si c'était un document fiable, si il y avait des dates, une autre signature, et effectivement, il y avait tout : Le logo de la fédération japonaise de tennis, et la signature de quelqu'un qui était certainement à la tête de cette fédération. J'étais un peu trop sur mes gardes moi, fallait peut-être que je pense à faire confiance à certains... à croire que finalement, il était bien ce garçon. C'était bête de l'avoir dans le collimateur dès le début...
Il me rassura avec ses belles paroles. Il y avait en particulier, ses « tu » qui m'alarmèrent. Il semblait si familier avec moi d'un coup. Personnellement, ça ne me posait pas de problème, j'aimais bien quand les élèves me parlent comme leur ego, entre autre, pas comme leur ainée avec qui ils doivent se tenir à carreaux, correctement, et qui me doivent le respect. Bien sûr qu'il doit être comme ça, mais, pas la peine d'avoir un bâton dans le cul pour ça. Avec moi, suffisait juste d'être cool et sympa.
J'allais lui répondre quand soudainement, il enchaina avec une phrase qui failli me faire sauter au plafond. Je ne comprenais pas, hein ? Qu'est-ce qu'il voulait... Il entendait quoi par invitation directe et porte ouverte ? Attendez... ne me dites pas qu'il croit que j'ai des vus sur lui ? Si c'était le cas il se mettait le doigt dans l'œil et jusqu'au coude.
Ignorons ce qu'il disait, oui, valait mieux, faisons comme si j'avais pas entendu cette phrase et disons plutôt ce que j'allais dire.

«  D'accord, je vais te signer ça et te mettre le cachet de l'établissement » dis-je d'un ton neutre, m'emparant du courrier. «  Alors comme ça, t'es un sportif, un tennis-man ? Woow... Je pensais plutôt que tu étais un footballeur. Puis, à en juger par ta tenue, tu me laisse croire que normalement, avant de tomber sur moi, tu étais partie pour les terrains ? C'est bien ça ? »

Par automatisme, j'eus un spasme nerveux dans l'arcade. Je le fixais avec mes yeux bleus un peu plus ouverts que d'habitude. Il fallait que je réponde, sinon c'était me dégonfler, et je pouvais pas.
Il s'était incliné en plus, il me dupait, il essayer de m'amadouer. Mais non mon p'tit, ça n'allait pas marcher.

« Écoutes... Je sais pas ce que tu vas croire là, mais, les idées que tu te font sont certainement fausses et déplacées. Tu vois quoi par... Invitation, J'ai tendance à aller croire certaines choses là... »

Je secouai la tête et lui tournai le dos. Je cherchais dans ma poche la clé du bureau. J'ouvris ce dernier et commençai à fouiner dans les tiroirs pour chercher le tampon et l'ancre. Quand on savait pas l'endroit exact où chercher, le mieux était de tout ouvrir et de tout regarder. Puis, généralement, c'était comme ça qu'on trouvait. Personnellement, ça marchait pour moi.
Je posai sa lettre sur la table, et donnai un bon grand coup de tampon dessus, les sourcils légèrement froncés. Je pris par la suite un stylo et écrivis ma signature juste en dessous.

« Tien, comme ça c'est fait~ » dis-je en lui passant le document, limite en le lui balançant dessus.

Je savais pas pourquoi j'avais piqué un far, peut-être que je m'imaginais des choses. Mais peu importe ce que sa phrase voulais dire, je l'avais prise assez mal.
Je ne savais pas quoi faire, le planter là et commencer le travaille ? Ou bien continuer à se regarder dans le blanc des yeux... Je reculais juste un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: What the Fuck ??? [ Pv Noriko Kobayashi ]  Sam 8 Jan 2011 - 12:17

Énorme ! Franchement énorme ! Cette nana me plaisait de plus en plus, j'adore !!!! Enfin petit flash back s'impose sur l'état euphorique dans lequel j'allais me retrouver dans quelques minutes. J'avais donc donner mon document officiel à la jeune femme, cette signature était primordiale pour moi car j'avais une compétition dans pas longtemps et comme je me remettais sérieusement au tennis je devais absolument obtenir un bon résultat en terme de classement parce que sinon j'allais me faire remonter les bretelles sévère par la Fédé et le coach. Ils ont apparemment beaucoup d'aspirations me concernant donc je dois être à la hauteur. Maintenant que ça va un peu mieux dans ma vie, du moins que ma famille se porte bien je peux penser un peu à moi. Pour le moment avant de penser entrainement et tournoi je devais penser paperasse. La jeune femme face à moi, dont je ne connais toujours pas le nom malgré ma demande, peut être que c'était trop subtil pour elle bien que j'ai été très explicite, fixait le papier et avait enfin l'air d'avoir confiance en moi. Bref je la suivais direction le bureau des pions et la conversation suivit son cours tranquillement. Je rentrais donc dans le bureau, la jeune femme quand a elle cherchait avec frénésie le tampon et un stylo apparemment, enfin elle m'avait posé deux trois questions intéressantes, je me devais donc d'y répondre. Je lui fis alors un sourire d'ange puis ma voix s'éleva, calme et douce comme toujours.

" J'allais effectivement vers les terrains pour mon entrainement quotidien, j'ai certaines responsabilités et on accepte que je sois scolarisé mais en échange mes résultats sportifs ne doivent pas changer. De ce fait je suis toujours fourré sur les terrains quand j'ai du temps libre. Mais pourquoi avez vous pensez que je fais du foot ? Mon jeune frère lui aussi à un statut particulier et lui contrairement à moi est footballeur pro, j'ose espérer Miss que tu ne vas pas te méfier de lui aussi quand il amènera sa feuille ..."

Je lui fis un large sourire et la je ne pus décrire cet état euphorique qui s'empara de moi quand je vis la jeune femme me sortir sa réplique, en étant outré et énervé, oui je pense qu'il n'y a pas d'autres mots. La frénésie avec laquelle elle cherchait le tampon et le grand coup qu'elle claqua sur ma feuille me fit rire intérieurement. En revanche je n'ai pas trop apprécié le fait qu'elle me balance limite ma feuille en pleine tronche. Feuille qui tomba au sol d'ailleurs. Je fixais alors la jeune femme et la mes yeux noirs ébènes se voulurent perçants, pas haineux non, juste froid. Je me baissais donc pour ramasser ma feuille puis je me relevais, je n'étais pas loin de la jeune femme donc je m'approchais d'elle, je la regardais sans sourire ni aucune autre expression sur le visage, je la dépassais de pas mal de centimètre, mon regard sur elle ma voix s'éleva, calme et sereine comme toujours.

" D'abord merci pour la signature et ensuite je pense qu'on va mettre certaines chosse au clair toi et moi. Premièrement je ne sais pas ce que tu as imaginé, mais si tu faisais réfléchir ta matière grise, tu comprendrais rapidement que je n'ai pas de mauvaises intentions envers toi. Tu m'as dit de te prouver que je n'étais pas un con, je prends cela comme une invitation à mieux faire ta connaissance, et rien d'autre pour le moment ... A moins que toi en revanche tu ais pensé à des choses bien précises dans ce cas je suis tout à l'écoute. Cependant que cela soit bien clair, ce n'est pas parce que tu es canon que tu peux te permettre de me claquer une étiquette sur la gueule, je veux juste faire ta connaissance, d'où ma phrase, ne vas pas croire que je vais te sauter dessus ou je ne sais quoi d'autres c'est clair ça ? "

Elle pouvait le prendre comme elle voulait, mais j'avais horreur de ce genre de comportement, surtout quand la personne n'est même pas capable de comprendre ce que elle même a proposé. Enfin je ne m'étais pas énervé contre elle, j'avais juste été clair, catégorique et surtout précis, il ne faut pas trop jouer à ce jeu avec moi, la plupart du temps je ne perds pas la partie. Surtout pas quand c'est face à une jolie demoiselle comme notre surveillante qui apparemment, pique un far rapidement, et ne comprends pas toujours les rouages des mots, je sens que ça va être amusant avec elle, oui très amusant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: What the Fuck ??? [ Pv Noriko Kobayashi ]  Sam 8 Jan 2011 - 13:54

Je respirais un peu plus rapidement, je sentais ma tête devenir de plus en plus lourde, je plissais les yeux pour voir mieux. J'étais rarement dans cet état, que je n'aimais pas, ça me rendait faible, de plus, je complétais ceci avec de la colère qui me tuer, m'enfonçant un couteau dans le cœur.
Je me répétais en boucle que j'aurai dû dormir et que j'allais finir par m'étaler par terre complètement HS. Et si c'était le cas ? Oh non, je voulais pas ! Hors de question que ça m'arrive, j'étais forte, enfin je le croyais, et j'allais pas finir dan les pommes juste pour quelques heures, ou plutôt quelques jours de sommeil envolés.
Puis là, j'étais bien tombée, ce mec finalement, n'était pas net, ou bien peut-être que je me trompais car cela m'arrivait quelque fois ou bien même que je pouvais croire certaines choses pas nettes non plus, alors qu'elles ne l'étaient aucunement. Je savais plus quoi penser maintenant, vu ce qu'il était en train de me dire, puis son expression avait changé en une vitesse remarquable, son sourire d'ange avait disparu, ses yeux accompagnant son sourire non plus, il avait un regard froid qui me fit froncer les sourcils. Il s'était approché de moi, me regardant de haut, me dominant de sa grande taille. Peu importe, je n'allais pas détourner le regard, ni regarder par terre, si il pensait m'intimider comme ça c'était raté mon coco. Je restais devant lui, les bras croisés, mes yeux bleus plongés dans les siens, le coin de la bouche légèrement retroussé.
J'écoutais attentivement ce qu'il me disait, essayant de mieux comprendre les choses. Déjà, j'étais consciente que je n'aurai pas du lui lancer la feuille... Enfin, si ! Cela faisait juste partit de mes réactions de colère.
À un moment, je déplissais le front et ouvrit la bouche d'un air béat. J'avais l'air conne, comme d'habitude. Mais... Il avait pourtant raison, je m'étais emportée un peu vite sans avoir compris réellement le sens de ses paroles. Cette invitation comme il l'avait si bien dit, était juste pour qu'on fasse bien connaissance et qu'il me prouve que ce n'était pas un con. Là, il marquait des points et aussi des bonus.

«Désolée... T'as raison mais... Je sais pas pourquoi mais j'ai pensé à autre chose et t'as pas besoin de le savoir. C'était à cause de ton expression, ton sourire de tombeur et tout le reste, c'est tout... » Involontairement je détournais les yeux sur autre chose car je ne voulais pas lui dire qu'il avait un sourire de rêve, mais c'était fait. Il allait peut-être croire que ça me plaisait, mais c'était pourtant pas faux, fallait l'avouer, mais j'allais pas lui répéter ça... « Écoutes... je l'ai pris mal, tu voulais pas que ça se passe comme ça, moi non plus, je suis en tord, okay ! Alors c'est bon, je te présente mes excuses et rien d'autre, comme ça on repart sur de bonnes bases en oubliant ce qui vient de se passer. »

Je soupirai. Mon amour propre en avait pris un coup.
Je venais de m'excuser ? Olala... j'aimais pas vraiment ça... Mais j'aurai pu l'éviter si je ne m'étais pas mal comportée, alors je ne pouvais m'en prendre qu'à moi même. Franchement Noriko, t'es trop forte, ça se voit que t'as la tête dans le cul ce matin...
Je passais ma main dans les cheveux, respirant un grand coup, espérant aller mieux si je bougeais un peu. Je le contournais et m'arrêtais devant lui, ne le regardant pas.

« Décidément... ça va pas fort ce matin... Je crois que t'es tombée, sur un boulet là... je me sens pas très... »

Comme je disais, trop forte. C'était le pompon ! Je venais de tomber dans ses bras à moitié dans les vapes, mais j'étais encore resté dans le monde des vivants.
Je le savais bien que j'allais finir comme ça un moment ou un autre. Laissez-moi donc mourir et tout ira mieux ! Je divaguais et déraillais en plus de ça.
Pourquoi ? Pourquoi je me sentais mieux d'un coup ? C'est parce-qu'il me tenait ? Nooon.... non je pensais pas que... non !

« Désolée... » je fermais les yeux sans pour autant me détacher de lui.

Il y avait un gros problème, pourquoi je faisais ça ? Je devais avoir un grand cours circuit... Puis qu'est ce qu'il se disait ? Je voulais pas savoir... Mais une chose était sûr, je voulais pas aller à l'infirmerie, non, non et encore non ! Épargnez-moi cela.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: What the Fuck ??? [ Pv Noriko Kobayashi ]  

Revenir en haut Aller en bas
 
What the Fuck ??? [ Pv Noriko Kobayashi ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: