Partagez | 
 

 Réunion familiale... [PV Zahn et Kalea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Réunion familiale... [PV Zahn et Kalea]  Sam 9 Fév 2008 - 0:17

Il devait être 6h10 du matin ou 6 heure pile, Agito ne savait pas vu qu’il dormait encore à cette heure-là, il avait l’image de son ami devant lui, ce qu’il l’aidait à dormir. Dormir autant pouvait être à double tranchant, il pouvait être fatigué pendant la journée, ne plus être aussi énergique. Il s’en foutait légèrement, pouvoir dormir aussi longtemps lui faisait plaisir, on pouvait le voir grâce à ses lèvres arquées, dessinant un joli sourire tout heureux, apaisé, donnant son état d’esprit.

Sept heures du matin, il ouvrit son œil visible et, doucement, il se redressa, collant sa tête contre le mur. Sa bouche s’ouvrit toute seul à s’en décoller la mâchoire, aspirant un bon volume d’air, il baillait ouvertement. Ne mettant pas sa main devant sa bouche, il se gratta doucement la tête puis passa sa main droite sur son œil, histoire de voir un peu mieux à cause des larmes de fatigues. Il s’étira à presque s’écarteler les épaules, les faisant craquer dans un bruit sinistre, puis, tournant la tête vers le réveil, s’étonna lui-même d’avoir dormis si longtemps. Bizarrement, il se sentait bien en forme pour attaquer la journée, en meilleure forme que d’habitude.

D’un vif coup de bras, il enleva les draps qui étaient sur lui et posa pieds à terre, doucement pour pas réveiller l’assemblé qui dormait paisiblement. Il se leva de son lit et se dirigea vers sa commode. Là, il attrapa un caleçon et les habits rouges et noirs que son tuteur lui avait offert. Il les enfila tous d’une seule traite, très rapidement. Après ça, il se dirigea vers sa table de nuit, s’abaissa légèrement pour avoir son visage dans le miroir et, approchant le gros pot de gel qui commençait à se vider, l’ouvrit. Il plongea sa main gauche dedans et, la ressortant, appliqua la substance sur l’autre main. Les frottant un peu, il commença à faire sa coupe habituelle, cachant son pansement sur son œil droit.

Après une dizaine de minute à faire sa coupe, il se recula du miroir et se regarda, affichant un sourire. Tout d’un coup, trois coups retentirent à la porte. Agito se pressa d’aller ouvrir et de demander d’être un peu plus discret, que des autres gens dormaient. Il fut surpris de voir le concierge de l’établissement, il en restait bouche bée. Ce second ne tenait rien, mais semblait avoir quelque chose à dire. Il attendit que le ténébreux ferme la bouche pour commencer à parler, en disant qu’il avait été envoyé devant cette chambre pour donner un message à un certain « Agito Wanijima » qui disait que ce jeune homme devait aller au bureau du directeur à neuf heures. Un air suspect se dessina sur le visage du brun qui remercia d’une drôle de voix le concierge qui partit, laissant Agito fermait la porte. Il alla se poser sur son lit, en attendant la bonne heure.

Huit heures cinquante, le ténébreux se décida enfin de se lever de son lit. Il attrapa ses paras boots qu’il enfila. Cinq minutes plus tard, il se redressa et partit vers la porte de sa chambre. Attrapant la poignée, il l’ouvrit doucement et sortit de la chambre, fermant la porte derrière lui. Là, il se dirigea vers l’escalier qui menait au rez-de-chaussée. Il ne se pressait pas, quitte à être en retard une minute ou deux, il ne savait pas pourquoi il était convoqué au bureau, alors c’était une bonne raison d’arriver un peu en retard. Il arriva devant l’escalier, il descendit les marches deux à deux, comme d’habitude, regardant le plafond.

Il arriva en bas de l’escalier et, tournant un peu la tête pour regarder toutes les intersections qui s’offraient à lui, il décida de prendre un chemin au pif, n’ayant jamais été au bureau du directeur. Il le trouva après seulement trois minutes, le hasard faisait bien les choses me diriez vous. Il attendit une minute, une longue minute, avant de prendre la poignée de la porte. La prenant, il ouvrit doucement cette porte, laissant d’abord apparaître au milieu le directeur, assis convenablement dans son fauteuil. Mais, quand la porte fut complètement ouverte, Agito fut frappé par le visage qu’il voyait, ce visage qui était gravé dans sa mémoire depuis sa naissance, ce visage qu’il haïssait en même temps qu’il était intrigué. Il restait planter là, la bouche presque ouverte, un aura noir se dégageant de lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Réunion familiale... [PV Zahn et Kalea]  Sam 9 Fév 2008 - 1:34

Ce matin là, Zahn se reveilla avec l'impression que cette journée n'allait pas être comme les autres. Déjà, il savait que c'était aujourd'hui qu'il devait soi-disant convoquer le jeune Agito dans son bureau pour en réalité lui faire rencontrer sa mère. Ils avaient convenu de cette méthode la veille avec Kalea, qui s'était enfin décidée à rencontrer le fils qu'elle avait abandonné 16 ans auparavant. Se tournant vers son réveil, il remarqua qu'il était près de 7h20. En temps normal, Zahn serait déjà dans son bureau à cette heure là mais depuis quelque temps, il se levait plus tard. Une jolie blonde lui avait fait comprendre qu'il devait en profiter, et c'est ce qu'il faisait depuis presque un mois. Il se retourna de l'autre côté du lit et observa la jeune femme qui dormait tranquillement. Elle avait eu du mal à trouver le sommeil, trop anxieuse pour la rencontre du lendemain. Mais Zahn avait su la rassurer.

Souriant, le jeune homme se leva doucement sans faire de bruit pour ne pas la réveiller, puis enfila son pantalon et son t-shirt. Il sortit doucement de la chambre, refermant la porte derrière lui puis alla dans la cuisine. Shadow, le petit chaton noir qu'il s'était offert après le bal, vint se frotter à ses jambes, réclamant de la nourriture. Zahn sourit et attrapa le chat dans ses bras pour le caresser. Il lui sortit des croquettes qu'il versa dans sa gamelle avant de lacher l'animal qui se précipita sur sa nourriture comme s'il n'avait pas mangé depuis des jours. Zahn se releva et observa la cuisine. Katsumi, leur colocataire avait déjà prit son petit déjeuner, à en croire la tasse qui séchait sur le plan de travail. Zahn sourit, il avait trouvé une prof plus zélée que lui. Il attrapa sa tasse et la rempli de café en pensant que cette journée ne serait pas de tout repos. Il espérait tout de même que la recontre entre la mère et le fils se passe bien. Il termina son café perdu dans ses pensées, essayant de se mettre à la place de l'un des deux et essayant d'imaginer ce qu'il pourait bien se passer dans leurs têtes à ce moment là. Essayant de ne plus y penser jusqu'à au moins 9 heures, heure à laquelle il avait convoqué Agito dans son bureau, Zahn attrapa une tasse et la remplie de café avant de s'emparer de biscottes et de poser tout ça sur un plateau.

Il leva la tête vers l'horloge murale du salon qui indiquait à présent 7h45. Il sourit puis attrapa son plateau avant de se diriger dans la chambre qu'il avait quitté un quart d'heure avant. Il ouvrit doucement la porte puis se dirigea vers le lit. Il posa le plateau sur la table de chevet et s'assit sur le bord du lit, observant Kalea qui dormait toujours. Il passa sa main dans ses cheveux défaits et lui murmura à l'oreille qu'il était l'heure de se lever. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, il ajouta que son petit déjeuner l'attendait juste à côté puis il l'embrassa avant de lui dire qu'il allait sous la douche, la laissant manger tranquillement. Il se leva et attrapa ses affaires avant de la laisser seule dans la chambre. Il sortit un bon quart d'heure plus tard de la salle de bain et alla préparer ses affaires de cours en attendant la jeune femme. Il se plongea dans ses bouquins tout en préparant ses cours. Il était presque l'heure et il savait qu'elle ne serait pas en retard. A presque 8h40, elle se tenait devant lui, prête mais visiblement anxieuse. Zahn lui sourit pour essayer de la rassurer puis attrapa ses affaires. Ils sortirent tous deux de l'appartement, direction le bureau du directeur.

Zahn délaissa quelques minutes Kalea, lui demandant de l'attendre dans le bureau, le temps qu'il trouve le concierge pour lui demander quelque chose. Le vieil homme accepta de suite de rendre service à Zahn et d'aller demander à Agito de venir dans le bureau à 9 heures. Le jeune homme retourna dans son bureau pour retrouver Kalea qui devenait de plus en plus anxieuse à mesure que l'heure approchait. Elle s'était assise sur le bureau et attendait. Zahn s'approcha, fermant la porte derrière lui, puis se mit face à elle. Il tenta un sourire réconfortant, même s'il savait que celà n'aiderait pas vraiment la jeune femme à oublier son anxiété. Il posa alors sa main sur sa joue avant de l'embrasser légèrement sur les lèvres, puis se recula pour la regarder dans les yeux.

"Ne t'inquiètes pas, je suis sûr que tout va bien se passer. Et puis, je suis là au cas où, non?"


Il lui sourit puis alla s'assoir dans son fauteuil, attendant l'heure à laquelle le garçon devait arriver. A 9 heures et quelques minutes de plus, la porte du bureau s'ouvrit, laissant apparaître Agito qui semblait plus que surpris par les personnes qui se trouvaient dans la pièce. Zahn se leva alors de son fauteuil et fit quelques pas, restant quand même à côté de Kalea et du bureau.

"Ravi de te voir Agito. Tu dois sûrement te demander pourquoi je t'ai fait venir ici."


Zahn se tourna alors vers Kalea puis à nouveau vers Agito qui n'avait pas bougé. Il poursuivit alors :

"Mais ce n'est pas à moi de te le dire."


Il se tourna alors vers Kalea, lui faisant un petit sourire pour la rassurer et l'aider à prendre la parole.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Réunion familiale... [PV Zahn et Kalea]  Mar 12 Fév 2008 - 1:59

Ce matin-là, Kalea n’avait pas envie de se réveiller, trop anxieuse à cause de ce qu’elle devait faire. Oui, la veille, cette blonde avait enfin pris la décision de rencontrer son fils avec l’aide du directeur qui devait soi-disant convoquer le fils de sa petite amie, Agito, fils qu’elle avait abandonné seize ans auparavant. Elle s’en voulait encore de son acte horrible, elle voulait tant revenir en arrière et élever seul son seul fils, même si cela devait attirer les foudres de ses parents. Elle avait eu du mal à s’endormir la veille, à cause de toute l’anxiété qu’elle avait accumulée en repensant au lendemain. Mais le jeune homme à la chevelure brune qui prenait de plus en plus de place dans le cœur de la blonde avait su la rassurer. Ce jeune homme était d’une très grande attention pour la femme qu’il chérissait, et cela se voyait grâce aux petits mais plaisants gestes.

Comme celui-ci par exemple, Zahn se leva sans un bruit, enfila ses vêtements et sortit de la chambre, laissant Kalea dormir encore quelque temps. Après un quart d’heure, ce jeune directeur revint dans la chambre, plateau en main qui supportait une tasse remplie de café noir bien corsé et des biscottes. Il s’approcha doucement du lit et posa le plateau sur la table de chevet. Il s’assit au bord du lit et, observant sa jolie blonde, passa sa main dans les cheveux défaits et lui murmura qu’il était l’heure de se réveiller. Lorsque celle-ci ouvrit les yeux, la vue de l’homme qui avait conquis son cœur lui faisait plaisir, un léger sourire arbora son visage. Cet homme lui ajouta que son petit déjeuner l’attendait juste à côté, sur la table de chevet. Il l’embrassa avant de lui dire qu’il allait sous la douche. Il se leva et attrapa ses affaires pour ensuite sortir de la pièce, laissant Kalea seul en tête à tête avec son petit déjeuner. Celle-ci attrapa le plateau préparé par Zahn et le plaça sur ses jambes après s’être redressée. Elle attrapa une biscotte et la plongea dans le café avant de la porter à sa bouche. Elle continua comme ça pendant cinq minutes et, après, elle attrapa sa tasse et commença à boire le contenue. Un bon café noir corsé le matin, c’était très efficace pour se réveiller. Après avoir bu tout le café, elle déposa la tasse sur le plateau et se leva de son lit, posant ce qu’elle avait dans les mains sur son lit. Elle attrapa des sous-vêtements qu’elle enfila tout de suite, pour ne pas se balader nue dans l’appartement au risque que la colocataire soit réveillée et présente. Elle se tourna vers son lit, attrapa le plateau, ses affaires, et se dirigea vers la porte qu’elle ouvrit. Kalea referma cette porte derrière elle et prit la direction de la cuisine. Elle déposa le plateau sur le plan de travail et mit la tasse de café dans l’évier. Regardant cette tasse, elle soupira un peu et se dirigea vers la salle de bain libre, savant que l’autre était prise par son homme. Elle ouvrit la porte de la pièce, y pénétra et ferma la porte derrière elle, y restant pendant une vingtaine de minutes.

Vingt minutes passées, Kalea sortit de la salle de bain avec son uniforme sur elle. Elle s’approcha de son homme, toujours anxieuse. Celui-ci lui sourit, essayant de la rassurer, mais cela ne marchait pas, elle appréhendait la suite de la journée comme une chose qui allait mal se passer. Après ça, Zahn attrapa ses affaires et les deux amoureux sortirent de la chambre, direction le bureau du directeur. Quand ils furent arrivé, le jeune directeur délaissa sa promise, lui demandant de l’attendre dans le bureau, juste le temps qu’il trouve le concierge pour lui demander quelque chose. Kalea s’exécuta, elle avança dans le bureau du directeur, ouvrant la porte, y pénétrant et fermant cette porte derrière elle. Cette jolie blonde devenait de plus anxieuse, surtout qu’elle posa son regard sur l’horloge murale, donnant l’heure et disant qu’elle s’approchait de l’heure fatidique. Elle s’assit sur le bureau du directeur, côté où il avait le directeur, et regarda la porte, attendant que Zahn arrive. Celui-ci ne se fit pas plus attendre et pénétra dans le bureau, découvrant une Kalea très anxieuse. Ce jeune homme s’approcha, fermant la porte derrière lui, et se mit face à elle. Il tenta un sourire réconfortant mais, ne voyant que cela ne marchait pas, il posa alors sa main sur la joue de la femme avant de l’embrasser légèrement sur les lèvres avant de se reculer pour la regarder dans les yeux. Il commença à lui dire de ne pas s’inquiéter, qu’il était sûr que tout allait bien se passer et qu’il était là au cas où. Ce jeune directeur lui sourit et alla s’asseoir dans son fauteuil, les deux attendaient maintenant l’heure de la venue d’Agito. A neuf heures et quelques minutes de plus, la porte s’ouvrit, laissant apparaître un Agito dans une tenue rouge et noire qui lui allait bien, ce jeune garçon semblait surpris d’une présence en plus dans le bureau du directeur. Kalea baissa doucement les yeux, ne voulant pas rencontrer le regard ambré de son fils. Quant à Zahn, il se leva de son fauteuil et fit quelques pas, restant quand même à côté de la blonde et du bureau. Il commença à prendre la parole, disant qu’il était ravi de le revoir et que le ténébreux devait se demander pourquoi il l’avait fait venir ici. Il se tourna alors vers la mère du jeune brun puis de nouveau vers celui-ci et poursuivit, annonçant que ce n’était pas à lui de le lui dire. Le directeur se tourna une bonne fois pour toute vers Kalea, lui faisant un petit sourire pour la rassurer et l’aider à prendre la parole.

Celle-ci avait le regard légèrement baissé, elle regardait son fils au niveau du corps, se demandant ce qu’elle pouvait bien lui dire. Elle avait perdu toutes ces paroles qu’elle avait préparées la veille. Elle était prise à dépourvue, trop anxieuse pour se souvenir de ce qu’elle devait faire et dire. Après un instant, Kalea décida enfin d’affronter le regard ambré de son fils, prenant sur elle-même. Elle se leva du bureau et s’approcha de quelques pas, restant tout de même près de Zahn en cas de problème. Elle passa ses deux bras derrière son dos, prenant une posture dans laquelle elle avait confiance. Elle avala doucement sa salive et commença à prendre la parole d’un ton qui se voulait être assuré, mais qui cachait une bonne dose d’anxiété :

« Bonjour Agito. Si j’ai demandé au directeur de te convoquer dans son bureau, c’est que j’avais quelque chose de très important à te dire. Peut-être que tu ne te souviens pas de moi et cela est très compréhensif…ça fait seize ans qu’on ne s’est pas vu. A l’époque, je n’étais qu’une adolescente de seize ans qui suivait les décisions de ses parents, parfois même à contre-cœur. Et ce jour-là, j’ai suivit l’une de leur décision, celle de t’abandonner. Oui Agito, tu l’as bien compris, la femme que tu as devant toi n’est autre que ta mère, Kalea Wanijima. »


Elle souffla un peu, elle avait dit sa tirade simplement, sans montrer son anxiété. Mais son regard s’humidifiait, elle revoyait le visage de son fils, seize ans auparavant, dans la poubelle où elle l’avait abandonné. Elle ravala difficilement sa salive et continua sa tirade :

« Cette décision de t’abandonner…je l’ai toujours regrettée depuis que je l’ai fait et…je te demande de m’excuser. J’aimerais…bien avoir une relation Mère fils avec toi. »


Elle s’était jetée à l’eau, il manquait plus que la réponse de son fils. Elle l’attendait, les bras derrière son dos, l’air normale mais qui cachait une profonde tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Réunion familiale... [PV Zahn et Kalea]  Mar 12 Fév 2008 - 2:49

Le regard légèrement baissé, une rage naissante dans son cœur, Agito ne revenait pas de voir le visage qui s’était gravé dans sa mémoire, il y a 16 ans de cela, ce visage qu’il ne vit qu’une seule fois dans sa vie, le moment suivant sa naissance. Ce visage qui appartenait à une adolescente qui abandonna son fils dans une poubelle, laissant un bout de papier pour annoncer le nom du nouveau né. Elle avait eu le culot de lui donner un nom avant qu’elle ne l’abandonne, le principal concerné ne pouvait concevoir ça. Pour lui, quand on abandonnait un enfant, c’était pour ne pas le retrouver plus tard, mais elle semblait vouloir le revoir, une chose qui tourmentait le fils depuis plusieurs années maintenant. Il ne comprenait pas les désirs de cette adolescente mais, qu’importe, maintenant qu’il l’avait devant lui, il n’allait pas se gêner à lui demander.

Le ténébreux fut sortit de ses pensées assez glauques par la voix du directeur, celui-ci s’était levé de son fauteuil et s’était approché de quelques pas, restant quand même à porter de la blonde et du bureau. Il commença à dire qu’il était ravi de le revoir, l’appelant par son nom, et dit que ce jeune garçon devait se demander pourquoi le proviseur l’avait fait venir ici. Le principal concerné avait une petite réponse derrière la tête, il se doutait que sa « mère » n’avait pas eu le cran de le rencontrer seul et qu’elle avait utilisé le stratagème de la convocation chez le proviseur. Celui-ci se tourna vers cette blonde et de nouveau vers Agito puis poursuivit, disant que ce n’était pas à lui de le lui dire. Il se tourna de nouveau et une bonne fois pour toute vers la femme qui était assise sur le bureau. Le ténébreux remarquait que cette femme avait les yeux légèrement baissés, semblant ne pas vouloir affronter son œil ambré. A cette pensée, un léger sourire sadique apparut une demi seconde avant de disparaître, laissant une mine froide, sombre. Après quelques secondes, cette blonde décida d’affronter le regard ambré de son fils, celui-ci soutenait facilement ce regard azur qui trahissait l’air assuré de cette femme, il était rempli d’une grande anxiété. Celle-ci se leva du bureau où elle s’était assis et s’avança du même nombre de pas que le directeur, restant à porter de celle-ci et du meuble marron. Elle passa ses deux mains derrière son dos, paraissant une femme ferme, autoritaire et directe mais dans son regard, Agito pouvait lire toute l’anxiété que cette femme éprouvait. Celle-ci commença à prendre la parole d’un ton simple, sans montrer son stress. Elle commença par saluer le jeune ténébreux, et elle commença son explication. Si elle avait demandé au directeur de le convoquer, c’était qu’elle avait quelque chose de très important à lui dire. Peut-être qu’il ne se souvenait pas d’elle et cela était très compréhensif…ça faisait seize ans qu’ils ne s’étaient pas vu. A l’époque, elle n’était qu’une adolescente de seize ans qui suivait les décisions de ses parents, parfois même à contre cœur. Et ce jour-là, elle avait suivi l’un de leur décision, celle de l’abandonner. Oui, il l’avait bien compris, la femme qu’il avait devant lui n’était autre que sa mère, Kalea Wanijima. Cette femme souffla un peu, elle avait débité ses paroles assez simplement, sans montrer son anxiété. Rien que ses paroles, surtout la dernière phrase, énervaient Agito au plus haut point, pour qui se prenait-elle pour se dire être la mère de ce jeune homme. Celui-ci, même s’il savait qu’il en avait une, s’était toujours considéré comme un orphelin ayant perdu ses parents dans un accident ou autre.

Il fit sortit de ses pensées par la voix de Kalea, disant que cette décision de l’abandonner, elle l’avait toujours regrettée depuis qu’elle l’avait faite et qu’elle lui demandait de lui pardonner. Elle finit en disant qu’elle aimerait bien avoir une relation Mère et fils avec lui. Là, c’était la goûte d’eau qui faisait déborder le vase, Agito serrait les poings, essayant de se retenir de ne pas exploser de mettre à un coup de poing comme celui qu’il avait mit dans le mur la première fois qu’il avait rencontré Jun. Le ténébreux se demandait vraiment pour qui sa « mère » se prenait, lui dire de la pardonner de l’avoir abandonnée, mais elle était folle, ce n’était pas comme une page qu’on tourne facilement, c’était quand même toute une vie qui a était chamboulée à cause d’un geste hypocrite. Le regard du brun devenait de plus en plus soin, ses dents se serraient, ses poings aussi. Il commença à prendre la parole d’un ton sec, très percutant, en articulant très bien :


« Toi. Toi !! Tu oses ! me dire que TU ! aimerais avoir une relation Mère Fils ! avec moi. Et par-dessus tout, tu me DEMANDES ! de bien vouloir te PARDONNER ??! Mais pour qui te prends-tu, mère ?! Tu sais que ton geste me reste en travers de la gorge et, tellement qu’il me fait mal, j’ai envie de le vomir, de l’éjecter de moi-même. Je ne t’ai JAMAIS ! considéré comme une mère, je me suis toujours considéré comme un ORPHELIN ! Alors, ce n’est pas avec ton beau discours que tu vas me faire changer d’avis. Si tu voulais avoir une relation mère fils avec moi, FALLAIT PENSER A TON ACTE SEIZE ANS AUPARAVANT !!... »


Des larmes de colères commencèrent à couler de ses yeux, Agito n’arrivait plus à contrôler ses paroles, ni même ses gestes. Il attrapa les boutons de sa veste rouge, les enleva rapidement et envoya balader sa veste sur un fauteuil en face de lui. Il sortit sa chemise de son pantalon et défit les boutons. Il retira sa chemise et l’envoya au même endroit que sa veste. Il ouvrit les bras, offrant une belle vue sur son torse qui était tout balafré du côté gauche et une longue cicatrice sur le côté droit. Il reprit la parole du même ton sec :

« Tu vois, à cause de toi, tout ce que j’ai du enduré pendant ces 12 ans passés dans l’orphelinat ?! Tout ça, c’est à cause d’une seule et même personne : Toi !! »

Tout d’un coup, l’autre côté de lui-même le trahissait, il commençait à tomber à genoux, pleurant des larmes de tristesse.

« Je ne pourrais jamais te pardonner…mais, aussi surprenant que cela puisse paraître, moi aussi…j’aimerais bien avoir une relation familiale……… »

Il n’en revenait pas de ses dires, avouer si facilement qu’il voulait avoir une vie de famille avec une personne qui l’avait abandonné seize ans auparavant, il ne se croyait même pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Réunion familiale... [PV Zahn et Kalea]  Mar 12 Fév 2008 - 3:49

Après s’être tournée vers Kalea, Zahn remarqua qu’elle avait baissé le regard, comme si elle se demandait quoi lui dire. Pourtant, il la connaissait suffisamment maintenant pour savoir qu’elle avait déjà préparé tout un discours pour Agito. Mais la, en la regardant, il se rendit compte que même si elle s’était préparée mentalement, se retrouver vraiment face à Agito l’avait profondément prise au dépourvue. Il l’observa lorsqu’elle se leva du bureau, s’avançant un peu mais restant quand même près de lui au cas où puis elle passa ses deux bras derrière son dos, prenant une posture dans laquelle elle avait confiance. Avec une voix qui trahissait énormément son anxiété, elle commença alors à parler, expliquant à Agito les raisons de sa présence dans le bureau à cette heure là. Elle continua en expliquant qu’elle l’avait abandonné 16 ans auparavant parce qu’à l’époque elle suivait les décisions de ses parents. Zahn voyait que les larmes commençaient à apparaître dans le regard de sa jolie professeur et il avait de la peine pour elle. Il n’aimait pas la voir pleurer. Kalea rajouta alors à l’attention d’Agito qu’elle regrettait son geste et qu’elle voulait avoir à présent une relation mère fils avec lui. Elle le regarda en attendant qu’il se manifeste, les bras derrière le dos, essayant de cacher la tristesse qui l’avait envahie.

Zahn remarqua qu’Agito avait serré les poings en entendant la dernière phrase prononcée par sa mère. Le jeune homme avait proposé à Kalea de convoquer Agito dans son bureau, en sa présence parce qu’il savait que ce genre d’histoire pouvait vite dégénérer. Il était là en tant que « spectateur ». Même si Kalea faisait maintenant partie de sa vie, l’histoire avec Agito était celle de la jeune femme uniquement. Il ne voulait pas se mêler des affaires de la mère et de son fils, même si voir la jeune femme dans cet état lui faisait énormément de peine. Agito le sortit de ses pensées lorsqu’il répondit à sa mère, sur un ton pas très commode d’ailleurs. Il s’énerva et expliqua en criant que jamais il n’avait considéré Kalea comme sa mère, ajoutant qu’il s’était toujours sentit comme un orphelin. Puis il craqua complètement en hurlant que si elle avait voulu avoir une relation mère fils, elle aurait du y réfléchir seize ans auparavant. Zahn savait ce qui avait poussé la jeune femme à abandonner son fils, et trouvait donc la réaction d’Agito un poil trop forte quand même. Kalea n’avait même pas eu le temps de s’expliquer entièrement que le garçon s’était déjà fait une idée sur ce qui allait se passer entre sa mère et lui. Zahn ne dit rien, se contentant d'écouter les paroles du garçon sans se manifester. Il savait qu'il valait mieux le laisser exprimer sa colère au lieu de la garder pour lui.

Agito n’arrivait plus à se contrôler, cela se voyait dans ses paroles, mais aussi dans ses gestes. Les larmes aux yeux, il enleva sa veste, la faisant voler jusqu’au fauteuil face à lui, avant d’enlever aussi sa chemise et de lui faire subir le même sort. Il se retrouva donc torse nu devant Zahn et Kalea, le torse recouvert de cicatrices plus grandes et plus profondes les unes que les autres. Agito prit sa mère en grippe, lui expliquant que tout ce qu’il avait enduré pendant 12 ans à l’orphelinat était de sa faute à elle. Zahn se tourna vers Kalea et vit qu’elle allait craquer face aux paroles de son fils et à ce qu’il venait de lui montrer. Se fichant un peu du fait qu’Agito les voit, Zahn se rapprocha de la jolie blonde et la pris dans ses bras, essayant de la réconforter un maximum. Il passa l’une de ses mains dans ses cheveux tout en la serrant contre lui, conscient que les paroles d’Agito avaient pu lui faire énormément de mal. Il fut interrompu par le garçon qui tomba alors à genou en pleurant, ajoutant qu’il ne pourrait jamais lui pardonner mais qu’aussi étrange que ça lui paraisse, avait envie d’avoir une relation de famille. Zahn était assez surpris des paroles d’Agito, il ne pensait pas que celui craquerait ainsi, aussi vite. Il observa la jeune femme qu’il tenait entre ses bras, attendant qu’elle ait une réaction.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Réunion familiale... [PV Zahn et Kalea]  Ven 15 Fév 2008 - 3:58

Les deux bras derrière le dos, l’air complètement sur d’elle, Kalea attendait une réaction venant de son fils, réaction qu’elle n’attendit pas très longtemps. Agito semblait passablement énervé par les dires de sa mère, cela se voyait car il fermait ses poings et serrait les dents, semblant se retenir de faire l’irréparable. Puis il commença à exploser verbalement, adressant la parole à la blonde d’un ton sec, très hostile, insistant sur certain mot. Il disait qu’elle osait lui dire qu’elle aimerait avoir une relation mère fils avec lui et que par-dessus tout, elle lui demandait de bien vouloir lui pardonner. Mais pour qui elle se prenait, Mère ?! Elle savait que son geste lui restait en travers dans la gorge et, tellement qu’il lui faisait mal, il avait envie de le vomir, de l’éjecter de lui-même. Il ne l’avait jamais considéré comme sa mère, il s’était toujours considéré comme un orphelin alors ce n’était pas avec son beau discours qu’elle allait lui faire changer d’avis. Si elle voulait avoir une relation Mère Fils avec lui, fallait penser à son acte seize ans auparavant.

Kalea restait sur place, ses bras ayant quittées le derrière de son dos pour se laisser se balancer le long de son corps, elle n’en revenait pas de ce qu’elle venait d’entendre, elle avait comme un pieu qui lui rentrait en plein cœur, la tuant presque sur le cou. Ses larmes commençaient à monter et à vouloir sortir mais elle se retenait, ne voulant pas craquer devant son fils si facilement. Mais celui-ci n’en resta pas là, il ne semblait plus mettre de ses paroles, encore moins de ses gestes car il attrapa les boutons de sa veste, les enleva et fit voler son vêtement sur l’un des sièges de la pièce. Il fit de même avec sa chemise noire, l’envoyant sur le meuble. Ensuite, il ouvrit les bras, laissant à sa mère une vision de pure horreur, elle voyait le corps de son fils tout balafré sur le côté gauche et une longue cicatrice sur le côté droit, prenant naissance à sa clavicule et mourrant dans sa poitrine. Elle sentait ses larmes se faire plus pressentes, elle avait une grosse pression au niveau des canaux oculaires mais elle ne voulait pas craquer, mais elle était sur le point. Agito en rajouta une couche, prenant sa mère en grippe en lui disant que tout ce qu’il avait enduré pendant ces 12 ans passés à l’orphelinat était à cause d’elle. C’était la goûte d’eau qui faisait déborder le vase, la blonde commençait à craquer, des larmes de profonde douleur et tristesse commençaient à couleur de ces yeux à la couleur celle du ciel.

Son petit ami, Zahn, voyant qu’elle commençait à craquer, s’approcha d’elle et l’enlaça, s’en fichant de ce que pouvait Agito et en essayant de tout son possible de réconforter sa petite amie. Celle-ci ne faisait plus aucun geste, sous le choc de ce qu’elle avait vu et entendu, elle restait sans voix, la bouche entrouverte et les larmes coulant sur ses joues. Le jeune directeur passa une de ses mains dans les cheveux blonds de la femme tout en la serrant contre lui, conscient de tout le mal que le jeune ténébreux lui avait causé. Celui-ci interrompit ces deux amoureux en tombant sur les genoux, en pleur. Kalea fut grandement surprise de voir son fils craquer aussi vite, elle qui savait qu’il avait eu un passé très difficile. Agito ne s’arrêta pas, il ajouta d’une voix saccadée par les sanglots qu’il ne pourrait jamais lui pardonner mais qu’aussi surprenant que cela puisse paraître, lui aussi voulait bien avoir une relation familiale.

Ces dires furent comme un four chauffant le cœur de sa mère, elle était heureuse d’entendre ces dires de la bouche de son fils, ses larmes se changeant en larmes de joie. Elle avait toujours ce pieu qui était enfoncé dans son cœur mais celui-ci s’enlevait peu à peu, son cœur se cicatrisant à chaque fois que le pieu s’enlever peu à peu. Kalea regarda Zahn dans les yeux et lui fit un petit sourire, une lueur d’espoir dans ses yeux azurs. Elle se dégagea gentiment de son petit ami et s’approcha de son fils avec un sourire réconfortant, les larmes de joies coulant toujours sur ses joues. Elle se mit à genoux juste devant lui, Agito releva la tête et parut surpris de voir sa mère aussi près, perdant son œil ambré dans le regard azur de Kalea. Celle-ci essuya avec l’une de ses douces mains les larmes du jeune ténébreux et commença à lui murmurer d’une voix à peine audible :

« Agito, T’inquiètes pas, je suis là maintenant… »

Elle approcha ses mains de son fils et commença à l’enlacer, le collant à elle. Elle le serra très fort contre lui et ferma les yeux, gardant toujours un sourire. Soudainement, elle rompit le silence, lui murmurant :

« Quand je t’es abandonné, je t’ai donné ton nom dans l’espoir de pouvoir un jour te retrouver, et ce jour est arrivé. Je suis heureux de pouvoir de serrer dans mes bras, fils… »

Elle déposa un baiser sur la joue d’Agito et ouvrit doucement les yeux, les plongeant dans celui ambré de son fils, puis attendit une réaction venant de celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Réunion familiale... [PV Zahn et Kalea]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion familiale... [PV Zahn et Kalea]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: