Partagez | 
 

 Si cela avait pu être remis à une autre fois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Si cela avait pu être remis à une autre fois  Mar 24 Mai 2011 - 3:32

David était arrivé la veille à Kobe High School. Il avait passé la soirée dans sa chambre et avait fini par s'assoupir à une heure pas très avancée. Pourtant il s'était réveillé le lendemain à une heure au contraire, très tardive et du fait même, n'avait pas eu à rencontrer ses colocataires et se faire bombarder de questions. La solitude ne le gênait pas. Il n'avait, de toute façon, jamais eu beaucoup de réels amis, un ou deux tout au plus et ça lui suffisait. Les autres membres du peuple lui importait peu. Il profitait plus d'eux qu'autre chose et malgré ça, il réussissait à garder une pas pire réputation, surtout auprès des filles qui avaient un quotient intellectuel plutôt bas et qui devaient compenser ailleurs. C'était le genre de filles qui plaisaient à David: simple d'esprit, drôle, pas rancunière une miette et par dessous tout, assez canon. Évidemment, il s'était déjà pris une coupe de giffles mais elles valaient la peine.

Bref, maintenant tout cela était terminé pour un moment étant donné qu'il n'avait plus en sa possession la place pour faire autant de gros party comme avant et qu'il n'avait aucune relation dans cette école. Pour l'instant, il profitait de ses moments libres pour explorer l'école. C'était toujours utile de connaître tous les recoins, soit pour se sauver d'un surveillant ou pour avoir un coin bien tranquille lorsque la situation l'exige. Du fait même, le matin, il avait fait un petit tour à la cantine et s'était arrêter à la bibliothèque pour impressionner les filles en lisant, ou plutôt en survolant de très loin, un livre de science appliquée. Ayant passé la majorité de son avant midi là, il n'avait pas trop visité le reste des salles.

Il était midi et la plupart des étudiants devaient sûrement être à la cantine et la plupart des surveillants également afin de veiller à ce qu'il n'y ait pas de "food fight". David, lui continuait à se promener dans les couloirs puis arrivé au fond d'un, il aperçu une porte ouverte qui menait vers des escaliers qui descendaient sûrement plus bas. Cette salle devait sûrement être fermée la plupart du temps et peut-être que ce serait sa seule chance de voir où ça menait maintenant. Il regarda derrière lui, et n'apercevant personne, il descendit vers le sous-sol. Il faisait noir et la température ambiante donnerait la chair de poule aux plus frileux. Évidemment, David ne faisait pas partie de cette catégorie. Une fois en bas des escaliers, un gros "CLAC" sonore se fit entendre et la faible lumière qui émanait du couloir disparut. La porte s'était claqué derrière lui.

David n'était pas très adepte des films d'horreur, en fait, il en avait horreur et en ce moment même, il se sentait exactement comme dans ces films de meurtre et de cadavres. Malgré lui, son coeur se mit à battre plus vite et il remonta les escaliers et tenta d'ouvrir la porte. Mais en vain, elle était barrée.

-EH! Y A QUELQU'UN???

Personne ne répondit et alors, il decida de redescendre les marches. Il fallait juste qu'il se convaincre qu'il n'y avait rien et il serait correct. Il tâta la salle du bout de ses doigts et finit par trouver un interrupteur qu'il s'empressa d'actionner. Une lumière de néons éclairait alors la place. L'endroit n'était pas très accueillant: il y avait des balais et des chaudières partout. Des gouttes d'eau qui tombaient sur le plancher, par une faille qu'il y avait dans le mur. Il pleuvait à l'extérieur et étant sous le niveau de la terre, l'eau s'infiltrait. Finalement ce n'était pas si effrayant que ça.

Il remonta les escaliers et retourna à la porte. Avec la lumière, il vit qu'il y avait un balai qui avait tombé devant la porte et qui la bloquait. Il retira alors le balai et ouvrit la porte. Mais c'est alors qu'il aperçu une ombre dans le couloir qui alla vers lui. Il laissa la porte entrouverte et redescendit an bas éteindre les lumières et se cacha sous l'escalier espérant que ce n'était pas le surveillant qui l'aurait entendu hurler, quelques minutes plus tôt...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Si cela avait pu être remis à une autre fois  Mer 25 Mai 2011 - 19:35

Aujourd'hui était un jour sans cours. Normal, on était samedi.
Encore dans son lit, Haru ne semblait pas vouloir se lever, même si son réveil affichait déjà 10h30. Bien que sa raison lui ordonnait de poser ses pieds sur le sol, son envie, elle, disait tout le contraire. Cela pouvait paraître étrange qu'elle reste si longtemps sous la couette car, d'habitude, elle ne s'attardait pas de la sorte, même le week-end. Alors, pourquoi . Et bien tout simplement parce que, la veille, elle était repartie chez elle afin de passer la soirée en famille. Famille qu'elle n'avait pas vue depuis plusieurs semaines. Étant donné cela, elle était resté là-bas plus longtemps que prévu et n'était revenue à Kobe que vers 00h30-1h du matin. Ses colocataires avaient bien tenté de la sortir de son sommeil, sans succès. Il lui avait conseillé, en sortant, d'essayer de se dépêcher car il ne faudrait pas qu'elle garde le lit toute la journée.

10h45. Finalement, la jeune fille réussit à trouver la force de se redresser et à quitter ses couvertures. Elle se gratta la tête tout en se dirigeant vers les sanitaires où elle prit une bonne douche qui lui permit de se réveiller complètement. S'étant vêtue d'une robe vert pomme toute simple, elle décida d'aller faire ses devoirs en attendant midi. En effet, l'heure du déjeuner étant proche, elle se voyait mal prendre son petit-déjeuner maintenant pour ensuite prendre le déjeuner seulement une heure après. Donc, elle s'assit à son bureau et sortit ses affaires avant de se mettre à l'œuvre. Elle avait néanmoins placer une bouteille d'eau près d'elle afin de quand même remplir, si l'on pouvait dire, l'estomac et se réhydrater.

Lorsque l'heure du déjeuner approcha, Haru rangea ses livres et ses cahiers et se rendit à la cantine, prit un plateau, se fit servir, choisir une table et entama son repas. Mmmh ! Cela faisait du bien de manger après une petite privation.

En remontant dans sa chambre, elle vit par la fenêtre que la pluie s'était mise à tomber. De plus, à la façon de bouger des branches d'arbres, le vent l'accompagnant était assez fort. Oh non ! Elle qui voulait sortir voyait ses plans tomber à l'eau. Qu'allait-elle faire alors ? Elle ne le savait pas. Ses devoirs terminés, elle ne pouvait pas se dire qu'elle allait les faire pour passer le temps, ce qu'elle avait déjà fait il y a quelques heures. Bon. Inutile de tergiverser indéfiniment, ce n'est pas en restant cloitrée ici qu'elle trouvera quelque chose à faire. D'ailleurs, une idée lui vint en tête, même si ce n'était pas extraordinaire : Autant se balader dans l'école, enfin, dans le bâtiment où elle se trouvait, afin de se changer les idées et qui sait, trouver une activité. En plus, bien qu'elle soit élève ici depuis plus d'an, elle ne connaissait pas encore totalement tous les recoins de KHS. Donc, après avoir fermer la porte, elle se mit à déambuler dans les couloirs. De temps à autre, elle croisait d'autres élèves, qu'elle saluait poliment, même si elle ne les connaissait pas. Elle marchait, jetant des coup d'oeil un peu partout, histoire de voir si elle ne trouvait pas quelque chose à faire.

Arrivée au rez-de-chaussée, elle tomba sur un couloir vide, dont le mur du fond possédait une porte. Elle n'y prêta pas vraiment attention mais s'engagea tout de même dedans car, l'un des murs avaient d'énormes fenêtres par lesquelles elle put regarder à l'extérieur. Bon sang. Le temps ne s'arrangeait pas. Il ne fallait donc pas qu'elle s'attende à sortir aujourd'hui. En se retournant, prête à repartir, elle remarqua que la porte à côté d'elle n'était pas fermée. Cela aurait pu lui être égal mais Haru était de nature curieuse alors, maintenant qu'elle était là, elle ne put s'empêcher de vouloir savoir où pouvait mener cette porte. Donc, elle l'ouvrit et descendit les escaliers, qui se trouvaient derrière. Arrivée en bas, la faible lueur du dehors, venant de l'ouverture de la porte, la fit trouver l'interrupteur qu'elle actionna. Là, elle se rendit compte qu'elle se trouvait dans une remise, avec les balais et tout ce qui va avec. Ce n'était pas une grande découverte.

Elle entreprit alors de remonter quand elle crut apercevoir une ombre derrière les escaliers. Puis, en se concentrant mieux, elle eut l'impression d'entendre quelqu'un respirer.


- Il y quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Si cela avait pu être remis à une autre fois  Dim 29 Mai 2011 - 17:15

Les pas s'approchaient dangereusement et puis plus rien. La personne s'était-elle engagée dans une autre salle. Il fut un peu rassuré par cette pensée mais après une minute, les pas refirent surface dans le couloir et alors la lumière qui émanait du couloir fut moins intense pendant un moment. La personne devait être maintenant dans l'embouchure de la porte. Ensuite, elle se mit à descendre. Lentement mais sûrement. Il sentait les marches grincer au dessus de lui ce qui faisait que le rendre plus nerveux. Il se sentait vraiment con de craindre ses situations la. Pourtant, dès qu'il y avait quelqu'un avec lui, il se surprenait à être très courageux et à ne rien craindre mais dès qu'il était seul, il s'imaginait toujours les pires scénarios.

Soudain, la lumière à néon jaillit dans toutes la salle. Il tenta de rester silencieux et il aperçut alors une jeune fille aux cheveux presque roux qui était de l'autre bord de la salle. Elle était plutôt mignonne et paraissait plus vieille que sa connaissance de la bibliothèque. Il aurait pu, juste se lever et se démasquer mais s'il ne faisait que ça, les deux partiraient et ils ne se parleraient pas. Il essayait de trouver quelque chose pour l'aborder mais dans cette situation assez grotesque, ses idées étaient en cours. Et sa limite de temps fut très limiter car elle repéra sa présence:

- Il y a quelqu'un ?

Il sortit alors de sous l'escalier sur lequel il s'assoma quand il se leva. Ça lui arrivait assez souvent et il fit comme si de rien était et ressortit un peu plus loin, quand il n'y avait plus rien au dessus de lui.

-Tu m'as démasqué! dit-il avec un sourire charmeur.

Il s'assit dans les escaliers pour la retenir ici le plus longtemps possible et faire connaissance.

-Pourquoi tu es descendu jusqu'ici? À voir la place c'est plutôt le débarras du concierge!

Il fit une très brève pause avant de reprendre.

-T'es tout de même courageuse d'être descendu ici dans la noirceur! La plupart des filles auraient rebroussé chemin.

La plupart des filles aimaient ça se sentir "pas comme les autres" alors il utilisait souvent cette technique pour qu'elles se sentent uniques. Mais à ce stade de la rencontre, cette technique n'était pas très utile car ils ne se connaissaient pas. Mais ça pouvait quand même les partir sur un bon pied.

(désoler, j'avais plus ou moins d'inspiration)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Si cela avait pu être remis à une autre fois  Lun 30 Mai 2011 - 21:10

Une respiration. S'il y en avait une, c'est qu'il y avait quelqu'un d'autre qu'elle dans cette remise. Non pas que ça la dérangeait, mais elle trouvait ça plutôt bizarre de trouver une personne, quelle qu'elle soit, dans ce genre d'endroit. C'est vrai, qu'est-ce qu'elle pourrait bien faire ici, à part contempler ce qu'abritait cette pièce, bien que ce ne soit pas très intéressant comme spectacle, un coup d'oeil et c'est fini. Avec ce discours, on était en droit de se demander ce que Haru pouvait faire ici également. Déjà, en arrivant ici, elle ne savait absolument pas qu'il y avait une remise dans cette partie du bâtiment. Donc, on pouvait conclure que sa présence dans ce lieu était due au hasard. Par contre, qu'en était-il de la personne, car il y en avait une, elle en était certaine, qui se trouvait là ? Avait-elle eu la même idée qu'elle ? Elle aussi était-elle tombée sur la porte donnant sur cette remise en se promenant dans les couloirs ? Peut-être étant donné le fait qu'il pleuvait.

Soudain, elle entendit un boum, un bruit de quelque chose qui se cogne. Elle se retourna d'un coup et vit sortir un garçon de sous les escaliers.


- Tu m'as démasqué !

Il avait dit cette phrase avec un drôle de ton. Non. Le plus drôle, c'est qu'il l'avait dit en arborant un grand sourire. En fait, il prenait sûrement leur situation sur le ton de la plaisanterie. Mais bon. C'était mieux de rencontrer quelqu'un de joyeux comme ça plutôt qu'un autre qui, par exemple, se serait caché ici pour être tranquille et qui l'aurait envoyé bouler car il n'aurait pas été content qu'elle allume la lumière. Enfin, se cacher là... À sa connaissance, personne n'aurait l'idée de venir se réfugier par ici.

Toujours avec son air enjoué, il alla s'asseoir sur les escaliers et se trouvait maintenant en face de la jeune fille.


- Pourquoi tu es descendu jusqu'ici ? À voir la place c'est plutôt le débarras du concierge !

Sans avoir eut le temps de lui répondre, l'inconnu enchaîna :

- T'es tout de même courageuse d'être descendu ici dans la noirceur ! La plupart des filles auraient rebroussé chemin.

Dans la noirceur ? Il exagérait quand même. Après tout, quand on ouvre la porte qui mène jusqu'en bas, il y a tout de même la lumière de l'extérieur qui s'engouffre dans la pièce et qui aide un peu pour y voir ne serait-ce qu'un petit peu. Et si on allume dans le couloir, c'est pareil. Si, comme il l'avait dit, la plupart des filles rebroussaient chemin face à un léger voile noir, celles qu'il avait rencontrées ne devaient pas être très futées. Enfin... On voyait qu'il essayait de faire connaissance et ça, c'était positif. Ça lui changeait des conversations qu'elle avait la première fois qu'elle parlait avec quelqu'un pour la première fois.

- Et bien... je pourrais te poser la même question ^^. D'autant plus que toi, tu étais caché sous les escaliers !

C'était assez amusant de débuter une conversation de la sorte. Ça la changeait de d'habitude. À présent, on allait voir de quelle façon cela allait évoluer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Si cela avait pu être remis à une autre fois  Mar 31 Mai 2011 - 23:44

Peut-être qu'il y était aller un peu fort avec sa remarque ou plutôt son compliment car la jeune fille paraissait un peu surprise. Mais bon, ce qui était dit était dit, pas de recul en arrière et de toute façon même s'il pouvait reculer dans le temps, il ne le ferait pas. Il ne se rabaisserait jamais à corriger ses erreurs par après même si celle-ci n'en était pas vraiment une. Il était du genre orgueilleux et même lorsqu'il passait des remarques désobligeantes, il ne s'excusait pas, ne voulant avouer ses tords.

- Et bien... je pourrais te poser la même question ^^. D'autant plus que toi, tu étais caché sous les escaliers !

David émis un rire léger. Les gens parlaient vraiment en questions dans cette école. On en posait une et au lieu de récolter une réponse, on devait être pogner à répondre à une nouvelle question. Le plus souvent, ces questions étaient la réciproque de l'autre et au final, seulement un des deux répondait à la question comme du monde. Toujours en évitant la question, il dit:

-J'imagine que l'on est venu faire la même chose alors?

Voila, elle ne pourrait plus l'éviter maintenant. Mais voyant une solution à sa question il s'empressa de dire;

-Et ne réponds pas: ça dépend de ce que tu faisais. Je ne le prendrais pas.

Voila, maintenant, elle devait répondre. En fait, ce n'était pas tant la réponse qui l'intéressait, mais plutôt de gagner à ce petit jeu stupide.

Avant que ce petit jeu puisse se rendre bien loin, un orage éclata très près de l'école et du coup, toutes les lumières se fermèrent. La pluie était assez intense depuis un moment, mais David n'avait pas soupçonné qu'une panne de courant pouvait subvenir. Quelques secondes après un autre tonnerre se déchaîna et la porte d'entrée de la remise claqua et plus un brin de lumière pouvait maintenant entrer dans la pièce qui était tombé dans les ténèbres les plus obscures. David ne s'en plaignait guère. Il était pris ici avec une jolie fille de toute façon. Bah... jolie ou non, en ce moment précis, cela importait peu. Il se releva des escaliers.

-Merde! Je crois qu'on est pris ici...

Ce qui n'était pas totalement vrai puisque la porte n'était sûrement pas barrée, mais bon autant s'amuser un peu et faire connaissance. Comme il ne voyait plus la fille et ne savait pas si elle avait peur du noir ou des situations du genre, il se dirigea dans sa direction, se souvenant de sa position lorsque les lumières avaient coupé. Heureusement, il y avait une petit fente dans le mur qui laissait passer que très légèrement la lumière et les yeux habitué, il pouvait vaguement distinguer les formes de Haru. Très vaguement, la fente ne dégageant pas plus de lumière surtout que le ciel devait être sombre. Il visualisa un peu l'ombre d'Haru et distingua sa main qu'il pris dans la sienne.

-Ça va?

Il fallait toujours rassuré les filles dans ce genre de situation!!!!!!

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Si cela avait pu être remis à une autre fois  Jeu 2 Juin 2011 - 19:08

Si un jour on lui avait dit qu'elle ferait une nouvelle rencontre dans une remise, elle n'y aurait certainement pas cru du tout. Il devait y avoir une chance sur on ne sait combien de millions pour que cela arrive. Cependant, aussi surprenant que cela puisse paraître, c'était arrivé aujourd'hui. Elle qui ne savait pas quelle activité faire, à a cause du mauvais temps, il y a quelques heures, et bien maintenant, elle avait quelqu'un avec qui discuter. Enfin, s'ils trouvaient un sujet de conversation qui pourrait tenir longtemps la route. De ce côté-là, Haru pensait qu'il y n'y aurait pas vraiment de problème car ce garçon semblait posséder une belle capacité de parole.

- J'imagine que l'on est venu faire la même chose alors ? Et ne réponds pas : ça dépend de ce que tu faisais. Je ne le prendrais pas.

Comment pouvait-il deviner ce qu'elle comptait répondre à sa question avant même qu'elle ait essayé d'y répondre ? De plus, même s'il lui avait laissé le temps, elle ne pense pas qu'elle aurait répondu cela.

- Et bien, à cause de la pluie, je ne pouvais pas sortir alors, j'ai décidé de me balader dans le bâtiment et puis...

Elle n'eut pas le loisir de terminer sa phrase car un gros orage se fit entendre. Non pas qu'elle en avait une peur bleue mais c'est vrai que cela l'effrayait un peu. Surtout le bruit qu'il faisait et le fait qu'il soit proche.

Soudain, les lumières s'éteignirent d'un seul coup. Mince ! Une coupure de courant maintenant. Ils étaient dans de beaux draps. Ne sachant pas où se trouvait le disjoncteur, ils ne pouvaient pas tenter de ramener le courant. À moins que l'éclair n'ait touché un poteau électrique, ce qui serait fâcheux non seulement pour eux mais également pour une partie de la ville, si elle aussi avait été victime de cette panne. Ensuite, comme si cela ne suffisait pas, il fallait à présent que la force du vent, s'engouffrant dans la fenêtre ouverte du couloir du dessus, fasse claquer la porte, ce qui fait qu'à présent, les deux jeunes gens étaient non seulement plongés dans le noir mais également enfermés.


- Merde ! Je crois qu'on est pris ici...

C'était le cas de le dire. Bon sang... Pourquoi fallait-il toujours qui lui arrive ce genre de chose ? On aurait dit que le sort aimait s'acharner sur la jeune Haru. La pauvre se demandait vraiment comment cela pouvait lui arriver à chaque fois qu'elle ne s'y attendait pas.

Après quelques instants, et grâce à une faible lueur venant d'une fissure sur le mur, la pénombre se fit moins dense et Haru parvint à mieux discerner les formes des meubles et des objets se trouvant dans la pièce.
Haru réfléchit un petit moment. La porte était-elle réellement fermée à clef ? Elle était fermée d'accord, mais pas à clef, si ? Non, sans doute pas mais la force du vent aurait bien pu faire en sorte d'actionner le loquet de fermeture. Enfin bon, le mieux était de vérifier. Haru s'apprêta donc à avancer vers les marches afin de monter vers la porte mais fut stoppée dans son élan.


*Que...*

- Ça va ?

L'inconnu venait de lui prendre la main gauche. Mais enfin..., qu'est-ce qui lui prenait ? Pourquoi faisait-il ce geste ? Cherchait-il à la... rassurer ? Ils étaient dans le noir, presque complet, alors, peut-être pensait-il qu'elle avait peur. Bon, c'était gentil de sa part mais il ne fallait pas pousser. Pour un enfant en bas âge c'était normal d'avoir peur du noir mais pas pour une fille de 17 ans tout de même.

- Ça va aller, je te remercie. Euh...

Elle baissa la tête vers leurs mains, l'une dans l'autre, puis la releva.

- … tu peux retirer ta main ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Si cela avait pu être remis à une autre fois  Mar 7 Juin 2011 - 3:43

Depuis qu'il avait pris la main de Haru, un silence s'était d'une certaine façon imposé dans la pièce sombre. Un silence qui ne fut pas très bien accueillis par David, disons plutôt, que c'était un silence quelque peu embarrassant et les paroles de la jeune rouquine vinrent compléter ses pensées:

- Ça va aller, je te remercie. Euh...


Il y avait en effet un gros malaise, vu le ton de la jeune fille, un malaise qui pourtant, ne dérangeait pas vraiment à David. Il avait jouer son rôle et si elle n'était pas d'accord, elle lui ferait simplement savoir comme elle s'empressa de lui faire remarquer:

- … tu peux retirer ta main ?


Bien sûr qu'il le pouvait, mais le voulait-il vraiment? Sa peau était plutôt douce et agréable au toucher. Il rit quelque peu et répondit en bonne blague sans se soucier de sa requête:

-Mademoiselle avoir l'épiderme sensible?

Il aurait pu se retenir mais il trouvait cette blague trop drôle qu'il ne put s'empêcher de rire de bon coeur pendant quelques secondes puis se ressaisit par la suite en reprenant son sérieux. Enfin, ce n'était pas vraiment du sérieux. Il avait seulement délaissé son ton moqueur pour revenir à son ton dragueur.

-Tu as une belle peau tu sais? En tout cas, elle est douce...

Et ensuite il retira sa main par politesse. Il ne fallait pas trop insister non plus, sinon elle finirait réellement par se fâcher. Rester cloîtrer ici ne faisait pas particulièrement son affaire finalement car la jeune fille ne semblait pas être très enjoué. Il retourna donc sur ses pas et monta les marches qui grinçaient sous chacun de ses pas. Une fois à la porte, il tourna la poignée et celle-ci ne resta pas bloquée; la porte était belle et bien débarrée comme il s'en doutait. Il l'ouvrit et il n'y pas vraiment plus de lumières qui entrèrent dans la remise car toutes les lampes du couloir s'étaient sûrement éteintes à cause de la panne. Mais au moins, la lumière de l'extérieur entrait déjà plus par la fenêtre du fond du couloir. Il se retourna vers la jeune fille.

-Tu viens? Ça va être plus agréable de se voir face à face! Je n'ai pas vraiment pu voir ton visage encore!

En fait, il l'avait vu mais avec l'orage, pas très longtemps, et l'éclairage aux néons ne n'aidait jamais à la beauté d'une personne. En tout cas, dans tous les cas, c'était mieux être sortit de la remise et de toute façon, la jeune fille n'allait pas se débarrasser de lui comme ça puisqu'ils étaient tout de même en terrain plus ou moins inconnus et qu'il n'y avait personne ici. Elle ne voudrait sûrement pas se retrouver seule.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Si cela avait pu être remis à une autre fois  Jeu 9 Juin 2011 - 20:38

C'était surprenant. Presque à chaque fois que Haru rencontrait quelqu'un, il fallait qu'il se passe quelque chose. Non pas que le fait qu'il se mette à pleuvoir, dans une grande intensité, soit un phénomène paranormal ou un truc du genre, cela restait tout de même étrange. Elle se souvint d'ailleurs que ce n'était pas la première fois que cela lui arrivait. En effet, le jour où elle avait rencontré Askelon, le soir où ils avaient décidés d'aller admirer les étoiles, il avait plu. Et cela n'avait pas été une petite pluie avec de légères gouttes, non : Ce fut une grosse averses avec de magnifiques bourrasques de vent qui les avait trempés jusqu'aux os. Leurs mésaventures ne s'étaient pas arrêtées là mais cela serait trop long à énumérer. En tout cas, même si celui avec qui elle avait partagé cette soirée n'était plus à KHS, elle se souviendrait toujours de ce jour, car il fut assez insolite dans sa vie pour qu'elle ne puisse pas l'oublier.

Pour en revenir à la situation présente, elle n'était pas tout à fait identique à celle qui s'était passée l'année précédente. Premièrement, les deux jeunes gens ne se trouvaient pas à l'extérieur mais à l'intérieur, au sous-sol qui plus est et, deuxièmement, ils ne se connaissaient pas du tout, ne s'étaient pas du tout parlés depuis le début de la journée.

Bien entendu, Haru n'était pas contre le fait de faire connaissance avec ce garçon car, après tout, c'était toujours bien de se faire de nouveaux contacts. Pour l'instant, on ne pouvait pas dire que cela se faisait dans les règles de l'art : Présentation d'abord et développement ensuite. Non. Cela avait débuté par une trouvaille de sa part sous les escaliers, où elle avait repéré la présence d'une personne qui était cet inconnu. Manque de chance, avant de pouvoir poursuivre la conversation qu'ils avaient entamée, une coupure de courant se produisit. C'est alors que, aussi étonnant que cela puisse paraître, celui qu'elle avait découvert sous les marches, qui menaient à la remise, là où ils étaient, avait prit sa main dans la sienne soi-disant pour la rassurer. La jeune fille avait trouvé ce geste peu inhabituel, car venant de quelqu'un qu'elle n'avait jamais vu auparavant, mais ne s'était pas mise en colère. Cela partait sans doute d'un bon sentiment mais bon, elle lui avait quand même demandé d'enlever sa main, ce qu'il avait fait en lui sortant une blague, qu'elle ne trouva pas drôle d'ailleurs, ce qui ne fut pas son cas à lui car il s'était mis à rire de bon coeur. Certains possédaient vraiment un humour particulier.


- Tu as une belle peau tu sais ? En tout cas, elle est douce...

Que... Hein ? Que venait-il de dire ?! C'était elle où le ton qu'il employait avait changé ? D'un côté, heureusement qu'il faisait noir, de cette façon, il ne pu pas s'apercevoir de la teinte rouge qu'avaient prise les joues de la lycéenne. Celle-ci ne répondit rien, ne comprenant pas trop pourquoi il avait dit ça. Bien sûr, elle en avait une idée mais préférait ne rien faire. Ce n'est pas comme s'il voulait lui sauter dessus non plus. Néanmoins, même s'il essayait de le faire, elle lui flanquerait une bonne raclée afin de lui apprendre les bonnes manières.

Une fois ceci fait, le jeune homme se dirigea apparemment vers les escaliers, qu'il monta pour rejoindre la porte, qu'il réussit à ouvrir, celle-ci n'étant pas fermée. Haru avait eu donc raison de penser cela.


- Tu viens ? Ça va être plus agréable de se voir face à face ! Je n'ai pas vraiment pu voir ton visage encore !

Non, c'était un fait. Elle non plus d'ailleurs. Bien qu'elle l'ait vu un moment, il était difficile de se souvenir exactement du visage de quelqu'un si celui-ci n'était pas visible. À cause de la panne, Haru ne réussit pas tellement se rappeler à quoi il ressemblait vraiment.

En réponse à sa question, elle monta les marches à son tour...

- Tu voulais voir mon visage ?

… et se retrouva rapidement en face du jeune homme.

- Voilà ! Ton vœu est exaucé !

Étant maintenant face à face, ils purent voir tout les deux à quoi ressemblait l'autre. C'est ainsi que Haru vit qu'elle avait affaire à un garçon qui était plus grand qu'elle, les cheveux noirs et assez beau garçon. Toutefois, il n'avait pas l'air d'être japonais.
Sachant désormais cela, il fallait à présent qu'elle connaisse son nom.


- Ravie de te rencontrer. Moi c'est Haru Kawai. Et toi, c'est comment ?

Dit-elle avec un joli sourire. Elle ne l'avouerait jamais mais en réalité, cela l'amusait de rencontrer des gens dans ce genre de situation. Ce n'était pas tous les jours que cela arrivait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Si cela avait pu être remis à une autre fois  Jeu 30 Juin 2011 - 15:38

David sortit le premier de cette espèce de sous-sol crasseux qui enlevait un peu de charme à cette charmante école même si David, lui, la trouvait un peu petite et qu'elle manquait de pensionnaires. Il trouvait que c'était un peu un trou perdu dans cette région. Surtout qu'il avait été habitué à la grande ville infesté de gax d'échappement, se retrouver dans cette région beaucoup plus calme et sauvage ne le rendait pas très à l'aise. Oui, bien sûre, la plage était belle et la forêt il ne ll'avait pas encore visité mais il pouvait se douter qu'elle était magnifique. Il irait sûrement faire une course un de ses jours dans cette forêt. Mais pour lui, ça restait un endroit d'entraînement et comme il n'était pas le genre de garçon hyper romantique, la plage et la forêt aurait pu être remplacé par des bars ou des discothèque, ou pourquoi pas des bordels? Son année allait être longue, ça, c'était certain.

Chaque marche en bois craquait sous les pas de David. Se bois était pourrit, c'était un miracle qu'il tienne encore. David était la limite du poids supportable, sûrement que quelque d'un peu plus grassouillais aurait passé au travers. Pourtant le concierge était loin d'être petit et arrivait tout de même à descendre ces escaliers sans se péter la gueule.

Une fois en haut, l'éclairage était meilleur mais encore très sombre puisqu'ils se trouvaient dans un étage inférieur et qu'il y avait moins de fenêtre. Disons qu'ils pouvait voir tout beaucoup plus clairement. C'est alors qu'Haru sortit de la salle misérable après lui et se mis face à lui.


- Voilà ! Ton vœu est exaucé !


Elle n'avait pas l'air très satisfaite des remarques de David. Son ton de voix et son expression la trahisait. Les deux restèrent silencieux pendant quelques secondes. Ils prirent le temps de se regarder. Haru était plutôt mignonne. Elle avait des beaux cheveux lisses qui tiraient presque sur le roux mais c'était plutôt subtile. Elle était plutôt chataîne. En fait, c'était difficile à dire et l'éclaire n'était pas à son meilleur. Ensuite, sous ses cheveux se découvraient une pair d'yeux magnifique. Bleu comme l'eau d'une rivière. Et contrairement aux autres jeunes filles qu'il avait rencontré, celle-ci n'était pas aussi maigre. Elle avait un peu plus de chair et disons que ça ne la rendait pas repoussante. Après un instant, c'est Haru qui interrompu le silence de sa voix et de son magnifique sourire:

- Ravie de te rencontrer. Moi c'est Haru Kawai. Et toi, c'est comment ?


Ça lui faisait bizarre de constater que tout le monde dans ce pensionnat se présentait ainsi. Dans son ancienne école, les gens ne demandaient pas le nom de quelqu'un même quand ça arrivait de discuter avec cette personne. Ça faisait bizarre de demander le nom. David n'aimait pas ça. De toute façon á ne lui était pas nécessaire car il ne voyait presque quasiment jamais les même personnes. À vrai dire, il ne se souvenait presque de aucun des noms des filles qu'il avait... disons... rencontré. Mais à bien y penser, dans un endroit aussi petit, il n'aurait peut-être pas vraiment le choix.

-Moi, c'est David, répondit-il avec aucun enthousiasme.

Mais il fallait qu'il se reprenne. Fallait pas avoir l'air bête quand on venait de rencontrer une jolie fille. Mais de toute façon, elles étaient toutes jolies ici. Il continua à la fixer de haut en bas. Ouais, pas pire du touut même! Il se ressaisit et lui adressa un sourire charmeur:

-C'est dans tes habitudes de venir te perdre dans des endroits sombres avec des gars que tu connais pas? dit-il d'un ton moitié à la blague et moitié provocateur.

Il détestait quand les sujets de conversation tournaient autour de la famille, des notes d'école, des passe-temps - surtout que là il serait mal pris puisque ses passe-temps n'étaient pas très saints d'esprit- , des films préférés, etc. Ça rendait la personne ininteresante et il se lassait rapidement dans ces cas là.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Si cela avait pu être remis à une autre fois  Jeu 7 Juil 2011 - 20:44

Plus simplement qu'elle ne l'avait fait, il l'informa de son prénom qui était David. Elle avait eu raison de penser qu'il n'était pas japonais car son nom ne l'était pas du tout. Celui-ci faisait plutôt anglais/américain. Certains auraient pu penser que c'était un nom bizarre mais pas Haru. Elle l'aimait bien : Au moins, il était simple et facile à prononcer pour elle.

Néanmoins, à sa façon de répondre, il n'avait pas l'air très emballé de la tournure que pourrait éventuellement prendre la conversation s'ils continuaient dans ce sens, à savoir celui des présentations et autres sujets habituellement choisis par les gens qui se rencontraient pour la première fois et qui préféraient cela plutôt que de parler d'eux tout de suite. Apparemment, David ne semblait pas être ce genre de personne.

Comme il n'avait pas l'air de savoir quoi dire afin de combler le silence qui s'était installé, la lycéenne essaya tant bien que mal de trouver quelque chose qui leur permettrait de passer le temps, mais cela s'avéra difficile surtout quand elle remarqua qu'il s'était mis à la fixer comme si ses yeux étaient des appareils photos et qu'ils tentaient de prendre un maximum d'images. Cela la gênait vraiment d'être regardée de la sorte. Du coup, elle se remit à rougir légèrement en tournant la tête vers le côté. Là, l'obscurité n'était plus présente pour la cacher.


- C'est dans tes habitudes de venir te perdre dans des endroits sombres avec des gars que tu connais pas ?

Comment ? Que sous-entendait-il en disant cela ? Il ne croyait tout de même pas que Haru était ce genre de fille à courir tous les beaux garçons qu'elle aperçoit quand même ? De plus, à l'écouter ou plus exactement à voir le ton qu'il employait, on avait plus l'impression que c'est lui qui essayait de la draguer. D'ailleurs, elle ne voyait pas trop pourquoi. Certes, elle avait une apparence assez agréable mais était-elle suffisante pour attirer tous les playboys du coin ? Ne nous égarons pas ! Ce n'est pas du tout ce qu'elle souhaitait, loin de là. En fait, bien que cela pouvait paraître flatteur de se faire aborder de la sorte, la jeune fille n'appréciait pas vraiment ça. La raison était que, généralement, ceux qui le faisaient avaient principalement un but en tête.

Cependant, vu la façon dont partait cette conversation, et après avoir à peu près cerné l'attitude que prenait David à son égard, elle eut une soudaine envie de s'amuser un petit peu. Elle allait entrer dans son jeu et verrait où cela la mènerait. Néanmoins, si cela allait trop loin, elle s'en irait en le laissant à ses illusions. En fait, en y réfléchissant mieux, ce jeu serait plutôt censé remettre le beau gosse à sa place en lui faisant comprendre que ce n'est pas parce que l'on possède un beau visage que l'on peut draguer et avoir toutes les filles du monde à ses pieds. En plus, elle n'aimait pas vraiment ce genre de personne.


- Oh, mais si c'est pour en rencontrer des comme toi, je veux bien me perdre tous les jours. ^^

Voilà, les dés étaient lancés. Elle ne savait pas du tout dans quoi elle mettait les pieds mais de toute manière, ceux-ci lui seraient utiles si jamais il l'emmenait sur le terrain auquel elle pensait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Si cela avait pu être remis à une autre fois  Mer 13 Juil 2011 - 4:58

La jeune fille avait l'air d'avoir compris que David n'était pas le genre de personne à parler à la première rencontre de choses pathétiques telles les relations familiales car au lieu de continuer la conversation dans une direction qui pourrait prendre une tournure désagréable, elle s'est tue, tout simplement. Et ce ne fut pas un silence gênant, du moins pour l'un des deux car Haru avait eu l'air embarassée par lui. Pourtant, il n'avait rien fait de particulier, rien de pervers alors il n'avait pas compris son malaise à ce moment là, ce qui l'avait amené à tenter de la rendre encore plus rouge.

Ses mots avaient l'air d'avoir eu leur effet sur Haru. Aux premiers abords, elle avait eu l'air vraiment étonnée. C'était ce qu'espérait David; la rendre mal à l'aise. En fait, vu l'apparence physique de la jeune fille, il n'aurait pas été surpris de sa réaction même s'il ne lui avait jamais parlé avant. Il ne la trouvait pas l'aide, tout simplement qu'elle n'avait pas le style vestimentaire d'une ''nana'' par définition. Disons plutôt, qu'elle avait tout de même l'air d'avoir un cerveau, donc ce n'était pas le genre de fille à passer... à être rapide en mots politiquement corrects. Il ne fallait pas être très malin pour le constater.

Il y eut un silence avant que Haru finisse par répondre à la question de David. Un silence qui ne fut pas gênant non plus. Enfin pour David. Haru devait sûrement l'être mais elle ne le fit pas paraître. Au contraire lorsqu'elle daigna enfin le regarder dans les yeux, elle avait l'air vraiment sûre d'elle et elle lui répondit avec un sourire qui paraissait un peu trop ''fake'':

- Oh, mais si c'est pour en rencontrer des comme toi, je veux bien me perdre tous les jours. ^^


Hein? Avait-il bien entendu? Elle n'avait même plus l'air d'être la même personne. Elle était passé du rouge tomate alors qu'il l'avait seulement regarder à une assurance diabolique alors qu'il avait fait dit des choses beaucoup plus embarassantes. Habituellement, il avait le don pour cerner les gens et ce qu'ils étaient, il arrivait à prévoir comment les filles allaient réagir à ses remarques. Lorsqu'il s'attendait à une giffle, il tentait d'éviter, mais bon les erreurs étaient humaines. Mais un fille comme Haru, il s'attendait jusqu'elle soit super gênée et de sache plus quoi dire. Là la conversation prenait une tournure imprévisible. Les mots qu'elle avait prononcés le menait à croire que c'était une invitation mais venant de la part de la jeune rouquine, il n'en était plus sûre. Il aurait bien aimé lui demander mais ça n'aurait d;emontré qu'à la lycéenne qu'elle avait un certain pouvoir sur lui en évoquant le doute et il ne voulait pas perdre le contrôle de la situation.

Il fallait qu'il trouve quelque chose à répondre. Normalement, il aurait sûrement embrassé l'inconnue qui se trouvait devant lui mais le doute s'était pris de lui. Le sourire de la jeune fille ne paraissait pas naturel et en ce moment, il avait plutôt l'impression qu'il allait recevoir une giffle. Il essaierait de jouer prudent. Si elle voulait vraiment passer à l'acte, elle lui ferait sûrement savoir plus précisément en d'autres mots. Enfin, il espérait. Toutes ces pensées avaient passé à la vitesse de l'éclair dans la tête de David et pendant ce bref moment il avait sourit à Haru:

-Ça peut s'arranger!

Ouais, ça c'était une réponse qui avait de l'allure et qui paraissait pas trop arrogante ou perverse! En fait, il avait plutôt l'air d'un serveur à un restaurant qui répondait à une cliente capricieuse et... convaincante.

-Tu préfères la plage ou la bibliothèque?, continua-t-il toujours en parlant de l'endroit où se perdre.

Il avait fait allusion à ces deux endroits car c'était les deux seul où il avait vraiment été et savait se rendre sans se perdre, ce qui était plutôt ironique vu le but de l'expédition et il se reprit de son erreur que Haru ne pouvait connaître.

-En fait, je risque plus de me perdre si nous allions dans la forêt près du pensionnat! Mais bon, on peut rester perdu ici si tu préfères!

Et de toute façon, peut-être qu'il pleuvait encore dehors, pensa-t-il également.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Si cela avait pu être remis à une autre fois  Ven 15 Juil 2011 - 20:02

Bon. Jusque là, tout ne se passait pas trop mal. Cependant, lorsqu'elle vit la réaction qu'eut David après avoir entendu sa réponse, elle se dit qu'elle avait peut-être fait une erreur ou alors qu'elle s'était mal prise dans sa formulation. C'était peut-être parce qu'elle n'avait pas l'habitude de mentir comme ça et que par conséquent, elle avait sûrement utilisé un ton qui sonnait faux. Oui, maintenant qu'elle y repensait, elle se disait que c'était ça.

Mince. L'avancée de son petit jeu était en péril. En fait, tout dépendait de ce que David allait répondre et surtout de quelle façon.
Avait-il remarqué cette erreur de la jeune fille et allait-il s'en aller ou bien il n'en aurait cure et continuerait-il dans la même voie ? Tout ceci, Haru était malheureusement incapable de le prévoir. D'un côté, elle sen fichait un peu parce que, s'il choisissait de partir, elle serait débarrassée de ce coureur de jupons mais de l'autre, elle était un peu effrayée qu'il puisse deviner ce qu'elle pensait et faisait en réalité et qu'il, c'était une possibilité, se mette en colère, lui en veuille et la lui fasse regretter d'une façon ou d'une autre.

Oh là là... Dans quel guêpier s'était-elle mise bon sang ? Non, non ! Surtout na pas paniquer et rester calme. Tout d'abord, prendre de l'assurance et ensuite, effacer le sourire de son visage qui, à présent elle s'en rendait compte, lui paraissait peu convaincant, puis le remplacer par un autre qui, cette fois, semblait plus vrai que nature. Comment faire ? Et bien, il lui suffisait tout simplement de penser à quelque chose d'agréable qui faisait que maintenant, elle souriait sans fausses notes.


- Ça peut s'arranger !

Ok. Cela voulait dire qu'il n'avait pas deviné qu'elle souhaitait seulement le piéger dans son jeu qui, certes, pouvait paraître assez vicieux aux yeux de certains. D'ailleurs, Haru s'était surprise elle-même en décidant de le faire car ce n'était pas du tout son genre de s'empêtrer dans des situations pareilles. Comment était-elle arrivée à changer de la sorte ? Elle n'en savait rien. Elle se dit qu'elle devrait plancher là-dessus une fois cet épisode terminé.

- Tu préfères la plage ou la bibliothèque ?

Pardon ? Que signifiait cette question ? Attends, cela ne servait à rien de se demander une chose aussi futile. Après tout, elle tombait à pic. De plus, Haru n'avait aucunement l'intention de rester dans ce couloir tout l'après-midi.

- En fait, je risque plus de me perdre si nous allions dans la forêt près du pensionnat ! Mais bon, on peut rester perdus ici si tu préfères !

Euh... Non, peut-être pas. La forêt aurait pu être un choix également néanmoins, Haru ne la connaissait pas parfaitement et en plus, bien qu'elle n'aimait pas vraiment les garçons dans le genre de David, elle se voyait mal l'abandonner à son sort. Elle n'était pas aussi horrible que ça tout de même.

Donc, il ne lui restait plus qu'à choisir entre la plage et la bibliothèque. Hum... C'était assez dur de décider lequel de ces endroits serait le plus approprié. D'abord, la bibliothèque : C'était bien car, s'il y avait du monde, la lycéenne aurait tout le loisir d'appeler à l'aide si jamais elle en avait besoin et cela leur évitaient de se faire surprendre par la pluie, ensuite, la plage : Pour s'enfuir en cas de nécessité, sa grandeur était idéale, sauf s'il courait plus vite qu'elle, mais également de pouvoir lui flanquer une bonne correction au cas où il irait trop loin. Là aussi, s'il y avaient des gens présents, leur aide ne serait pas de refus. Cependant, ce n'était pas gagné car il pleuvait donc, il y avait peu de chance que des élèves aient choisi de s'y rendre.

Alors, alors... Lequel de ces lieux serait le plus avantageux pour elle ?
Si c'était la plage, elle pensait d'un côté qu'elle pourrait feindre de jouer les allumeuses en se montrant en maillot de bain cependant, ce n'était pas du tout sa personnalité. Remarque, même s'ils y allaient, elle n'était pas obligée de se mettre en maillot de bain après tout.
Si c'était la bibliothèque, cela collerait plus à son image car elle était plutôt de nature calme. De plus, elle aimait bien la lecture, cela lui permettait de se reposer l'esprit et de ne pas penser à autre chose. Au pire, elle pourrait s'enfuir par les couloirs.


- Non, sans façon.

Elle tourna la tête vers les fenêtres afin de voir s'il pleuvait toujours. Négatif. La pluie avait disparue et les nuages se faisaient plus blanc.

- Je crois qu'un petit tour à la plage ne me ferait pas de mal. =)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Si cela avait pu être remis à une autre fois  Ven 19 Aoû 2011 - 14:51

David cru attendre plutôt longtemps avant d'obtenir une réponse. Haru paraissait en très grande réflexion. La forêt, la plage ou la bibliothèque. Selon David, le choix n'était pas trop horrible. Et de toute façon n'importe quoi ferait l'affaire. À part peut-être la bibliothèque qui sonnait un peu moins bien que les deux autres choix. Enfin, Haru manifesta sa présence.

-Non sans façon

Voilà déjà un bon signe de la part de la charmante jeune fille; elle ne voulait pas rester cloîtré dans ce couloir. Malgré que ça aurait pu être amusant également, seulement ils auraient rapidement été en panne d'inspiration pour les conversation. David n'était pas trop du genre à se forcer non plus pour trouver de l'inspiration. À quoi bon se forcer pour parler avec quelqu'un quand il y a plein d'autre monde à qui parler et quand il y avait mieux à faire.

Haru semblait encore songeuse mais elle finit par reposer ses yeux sur David et lui donna une réponse plutôt plaisante; elle voulait aller à la plage. David avait eu peur qu'elle choisisse d'aller à la bibliothèque car ça paraissait un choix logique vu la jeune fille et aussitôt il avait regretter de l'avoir proposer mais elle ne l 'eut point déçu.

Il lui souria de toutes ses dents:

-Alors, c'est partie pour la plage.

Il se mit à marcher jusqu'au fond du couloir et tira la porte pour laisser passer Haru en premier. Vu le temps à l'extérieur, David ne comptait pas se mettre en maillot et de toute façon au pire, il se baignait en short, ça ne le dérangeait pas mais c'était plus pour Haru que ça pourrait déranger alors il posa la question.

-Est-ce que tu comptes te baigner ou on s'y rend direct?

En fait, il s'en fichait un peu de ce que Haru choisirait, surement la deuxième option car elle n'avait pas l'air d'être du genre ''regarder moi''. Par ailleurs, un peu plus tôt, elle avait réussit à le surprendre, peut-être qu'elle pourrait encore le surprendre à la plage. Il aimait bien les surprises, tant qu'elles étaient bonnes et bon, si elle voulait jouer l'allumeuse, il n'allait pas la décourager.

-Mais je suis sûr qu'un maillot t'irais à merveille! dit-il avec un ton plutôt provocateur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Si cela avait pu être remis à une autre fois  Sam 20 Aoû 2011 - 19:23

David sembla plus que satisfait de la réponse donnée par la jeune fille car il se mit à lui lança un grand sourire qui lui montait pratiquement jusqu'aux oreilles. C'est alors qu'il se dirigea vers le fond du couloir afin d'ouvrir la porte de sortie.

- Est-ce que tu comptes te baigner ou on s'y rend direct ?

Lorsqu'il prononça cette question, le choix apparu dans la tête de Haru comme par évidence. Néanmoins, elle jeta tout de même un oeil dehors : La pluie s'était arrêtée certes mais avec l'humidité et le risque que l'averse recommence, elle n'irait sûrement pas se risquer à faire trempette. Après avoir pensé ça, elle se dit qu'avant de partir, elle fera mieux de passer dans sa chambre pour y prendre un parapluie, au cas où il se remettrait à pleuvoir.

En rejoignant son camarade, qui lui laissa le passage, elle eut droit à une nouvelle remarque de sa part.


- Mais je suis sûr qu'un maillot t'irait à merveille !

Normalement, en entendant un truc de ce genre, elle n'aurait rien dit et aurait continué son chemin sans se retourner. Cependant, cette fois-ci, elle eut envie d'ajouter quelque chose à son petit jeu. Alors, en souriant à son tour, elle répondit :

- Ce sera pour un autre jour car je ne compte pas me baigner aujourd'hui.

Décidément, elle se demandait pourquoi elle agissait de la sorte. Était-ce parce qu'elle s'ennuyait ? C'était un peu idiot comme raison, il devait certainement y avoir autre chose. Mais bon, ce n'était pas le moment d'y songer.

- Par contre, je vais aller chercher un parapluie, on ne sait jamais.

Sur ce, ils se rendirent à l'étage supérieur, dans les dortoirs, puis se stoppèrent devant la porte avec le numéro 10. Haru y entra et récupéra ce qu'elle était venu chercher. Puis, elle rejoignit David dans le couloir et ensemble, ils se rendirent vers la plage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Si cela avait pu être remis à une autre fois  

Revenir en haut Aller en bas
 
Si cela avait pu être remis à une autre fois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: