Partagez | 
 

 [EVENT] Moment de détente entre amis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) [EVENT] Moment de détente entre amis  Sam 29 Déc 2012 - 1:47

Ses yeux se fermaient alors qu’elle luttait péniblement pour rester éveillée. La journée n’avait pas été de tout repos. Tout d’abord, il avait fallu réveiller tous les élèves, et les faire se préparer, manger le petit déjeuner et être tous prêts à l’heure pour leur premier cours de ski, notamment pour les novices. Mais avant tout cela, il avait fallu les amener dans un magasin afin de louer tout le matériel. L’organisation d’un tel voyage était énorme et très fastidieuse. Quelque part, Akane ne regretta pas de ne pas avoir pris son fils avec elle, finalement. Il y avait tellement de choses à faire que le pauvre chou n’aurait certainement pas pu tenir le rythme. D’ailleurs, elle se demandait comment cela se faisait que Zahn avait amené avec lui la petite. Elle la plaignait un peu, quand même. En tout cas, après plus de deux heures trente de ski, ils avaient mangé dans un restaurant et enfin, toute l’après-midi, ils avaient marché avec des raquettes. Une journée vraiment très épuisante.

Il était minuit. C’était le temps pour la ronde des accompagnateurs pour vérifier si tous les élèves étaient dans leurs dortoirs. Si la veille, il avait fallu en chercher plus d’un dans les environs de l’hôtel, cela n’avait pas vraiment été le cas cette fois-ci. Que ce soit les moins de 16 ans qui devaient dormir depuis plus d’une heure trente, ou les plus âgés qui avaient le droit de se promener dans l’hôtel jusqu’à minuit, aucun n’était sorti de sa chambre. Visiblement, tout le monde était aussi fatigué que la jeune professeur. Toutefois, elle devait prendre sur elle et continuer sa ronde. Pour le moment, elle n’était passée que dans les chambres du premier étage, dont elle s’occupait pour l’instant. Le deuxième étage avait été désigné pour Zahn. D’un côté, cela avait un sens : la jeune femme avait une chambre au premier étage et quant à lui, il en avait une au deuxième étage. En tout cas, Akane rentra dans toutes les chambres pour se rendre compte que de nombreux élèves étaient déjà en train de dormir paisiblement. Les autres se reposaient tranquillement, déjà douchés et préparés à dormir. Dès qu’elle sortait d’une chambre, elle veillait à éteindre la lumière.

Quand tout l’étage fut inspecté, elle put enfin se rendre dans la sienne pour dormir un peu. Après tout, elle était tout aussi extenuée que les élèves, et contrairement à eux, elle ne s’était pas encore douchée, ni habillée pour dormir. Elle devait également enlever son maquillage et mettre le nombre impressionnant de crème pour la peau qu’elle possédait. Il fallait rester belle en toutes circonstances selon la jeune femme. De plus, maintenant qu’ils se trouvaient dans un endroit où le soleil se reflétait dans la neige, et que pleins de choses étaient des raisons pour endommager sa peau, il fallait bien faire attention et continuer à s’enduire de crème tout simplement. Toutefois, ce ne fut pas vers sa chambre qu’elle se dirigea, mais plutôt au deuxième étage. Elle monta les escaliers et se retrouva dans le couloir qui était vide.

Apparemment, il avait du terminer sa ronde lui aussi. Elle hésita un instant à descendre, découragée. Elle avait voulu le voir et lui dire simplement que tout se passait bien de son côté. Et bien évidemment, lui souhaiter une bonne nuit. Après tout, ils étaient de bons amis et cela faisait quelques temps qu’Akane n’avait pas eu l’occasion de discuter avec lui, ni de passer un peu de temps avec lui. Il avait été occupé par l’organisation de ce voyage, tout comme elle avait été prise par la correction des nombreuses copies d’examens qu’elle avait fait passer aux élèves avant les vacances. La veille, avec l’installation et toute cette journée avec les activités diverses et variées, elle n’avait pas eu le temps non plus de lui parler tranquillement. Elle finit donc par se décider à rester encore un peu éveillée et aller frapper à sa porte. S’il était également fatigué, alors elle descendrait. Elle voulait simplement lui dire « bonne nuit », et parler s’il s’en sentait capable. Elle se dirigea donc vers sa chambre et toqua doucement, afin de ne pas réveiller la petite, mais assez pour qu’il l’entendît. Sauf s’il avait déjà filé sous la douche…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 7583
■ Inscrit le : 20/11/2007

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 26 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2010
Zahn Itashi
« Personnel ; directeur (pnj) »
http://sos-rpg.com
(#) Re: [EVENT] Moment de détente entre amis  Mer 2 Jan 2013 - 1:00

~ En espérant que cela te conviendra ; sinon dis-le surtout =] Et bonne année \o/

La ronde de minuit, c’est un moment que j’apprécie assez. Tout est calme, logiquement tout le monde est censé dormir ou au moins être dans sa chambre. Si hier il a été assez difficile de faire comprendre à tout le monde qu’il était temps d’aller se coucher, ce soit cela semble plus simple. Il n’y a pas de retardataires dans les couloirs, à croire que la randonnée en raquette les a tous tués. Et moi aussi d’ailleurs. Au bout d’une seule journée, je me sens déjà crevé, en manque total d’énergie pour continuer. Et cela ne fait qu’une journée que nous sommes arrivés, je n’ose imaginer mon état à la fin de la semaine si cela continue comme ça. Après la route en bus, l’attribution des chambres – pas forcément toujours dans le calme – d’hier et la randonnée en raquette de cette après-midi, j’ai la sensation qu’on m’a roulé dessus avec un rouleau compresseur.

Sans compter Kendra qui a décrété cette nuit qu’elle ne voulait pas dormir dans le petit lit de bébé gentiment prêté par l’hôtel mais qu’elle voulait dormir avec moi. Normalement, je n’aurais pas cédé mais j’étais vraiment trop crevé hier soir pour refuser et écouter ses cris ; si bien que ce soir ça a recommencé. Ma petite fille est couchée au beau milieu de mon lit, complètement exténuée par sa journée avec la baby-sitter que je lui ai trouvé, Juliette ayant voulu participer à la randonnée, ce que je comprenais parfaitement. C’est aussi pour cette raison que je lui avais proposé de nous accompagner au voyage. Non seulement cela nous faisait un adulte de plus – même si elle ne fait pas officiellement partie du corps enseignant de l’école – mais en plus cela lui permettait de prendre elle aussi quelques vacances, sachant qu’en plus elle se trouve loin de sa famille pour les fêtes. Ce ne doit pas être évident tous les jours. Le seul souci dans cette proposition, c’était Kendra. Mes sœurs vivent bien trop loin pour leur demander de la garder cette semaine, quand à ma mère, elle a décidé de passer les fêtes avec des amies en Thaïlande, me surprenant par la même occasion. Je n’aurais pas pensé qu’elle n’aurait pas passé les fêtes avec ses filles et ses petits enfants. Mais elle m’a dit qu’elle avait « besoin de changement » ce que je comprends parfaitement. N’ayant personne pour la garder, je n’ai pas eu d’autres choix que de l’emmener avec moi. Et comme elle a été sage lors du dernier voyage, j’ai aussi pensé qu’elle le serait lors de celui-ci. Globalement, ça a été. Le seul souci c’est cette histoire de lit. Encore heureux qu’il y en ait deux dans la chambre, sinon j’étais bon pour dormir par terre, tellement elle est étalée cette chipie. Elle dort comme une masse, comme toujours. La seule chose qui risque de la réveiller, c’est si j’essaye de la déplacer. Je le sais, j’ai déjà testé plusieurs fois. A chaque fois, dès qu’elle sent que je la soulève, elle ouvre un œil ; c’est comme si elle avait un détecteur ou un truc du genre.

J’ai poussé son lit contre le mur et créé une barrière d’oreillers de l’autre côté, afin qu’elle ne tombe pas pendant la nuit ; même si sur le coup, les oreillers ne servent pas à grand-chose contre une petite fille de deux ans. Je m’apprête à poser son doudou sur le lit quand j’entends quelqu’un frapper à la porte. Un coup d’œil à ma montre me fait penser qu’il doit s’agir soit de quelqu’un de l’hôtel, soit d’un adulte accompagnant qui aurait un petit souci d’élève. Je m’approche donc de la porte avant de l’ouvrir et de découvrir ma collègue sur le seuil.

« Bonsoir. La ronde s’est bien passée ? Pas d’élève caché dans un placard à balai pour éviter le couvre-feu ? »

J’esquisse un sourire en ouvrant la porte un peu plus en grand, tout en lui faisant signe d’entrer.

« Pas trop épuisée après cette journée en plein air ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [EVENT] Moment de détente entre amis  Dim 6 Jan 2013 - 16:26

Elle fut chanceuse car l’homme n’était pas parti sous la douche et surtout, il ne s’était pas encore couché ni endormi. Après tout, vu la fatigue qu’elle avait accumulé avec ces deux journées, Akane se serait probablement endormie en moins d’une fraction de seconde, juste après avoir fermé les yeux et posé sa tête sur un confortable coussin. A la place, elle avait choisi de se rendre chez son ami, le directeur du lycée, pour voir si tout se passait bien de son côté, mais également pour parler. Finalement, elle s’était demandée si c’était forcément la meilleure chose à faire à cet instant. Pourtant, quand il ouvrit la porte, tous ses doutes s’envolèrent et elle fut très contente de le voir. Elle lui sourit instantanément.

Il lui rendit le sourire alors qu’il ouvrit la porte davantage afin qu’elle pût rentrer à l’intérieur. Il ne lui dit cependant rien du tout, mais fit un signe. Elle ne se fit pas prier et entra dans la chambre. Kendra dormait sur l’un des lits, qui avait été poussé contre le mur. A cette vue, la jeune femme sourit tout de suite. En même temps, cela la fit penser à son fils et son sourire disparut un instant. Mais elle se tourna et s’affala sur le deuxième lit, en position assise. Elle soupira longuement, ce qui signifiait qu’elle ressentait une grande fatigue. C’était également un début de réponse à la question que Zahn venait de lui poser avant qu’elle entrât, et à laquelle il n’avait pas encore obtenu de réponse justement.

- Je suis totalement épuisée, avoua-t-elle, les yeux rivés vers le plafond. Je crois que je n’aurais même pas eu la force de me battre avec des élèves s’ils n’étaient pas tous dans leurs lits.

Bien évidemment, il ne s’agissait pas d’un vrai combat. Toutefois, certains élèves aimaient parfois se rebeller pour demander un peu plus de temps de veille et pour se coucher un peu plus tard. Les négociations étaient alors nécessaires et surtout, si cela n’aboutissait pas, les professeurs étaient forcés à les obliger à se mettre dans leurs lits. Heureusement, la veille Akane n’avait pas eu à le faire, ni en cette soirée. La soirée précédente, elle n’était pas tombée sur des élèves embêtants alors que ce soir-là, tout était tout simplement très calme. De part cette réponse, elle satisfaisait les deux questions de son ami.

- Et toi, tout va bien ? ajouta-t-elle.

La question lui parut plutôt rhétorique, mais elle la posait par simple politesse. Après tout, c’était toujours ce que les personnes faisaient. Elles rendaient la pareille même quand la réponse était tout à fait évidente. La jeune femme finit par s’allonger sur le lit, en position horizontale par rapport à la position de ce lit. Elle posa des yeux fatigués sur le plafond et cela la déconnecta instantanément de la réalité. Elle ne fut pas plongé directement dans ses pensées. Mais elle se trouvait dans un état où elle semblait totalement perdue dans son esprit, sans pour autant réfléchir à quoique ce fût.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 7583
■ Inscrit le : 20/11/2007

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 26 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2010
Zahn Itashi
« Personnel ; directeur (pnj) »
http://sos-rpg.com
(#) Re: [EVENT] Moment de détente entre amis  Lun 21 Jan 2013 - 23:57

Les journées en plein air c’est déjà épuisant, mais en plein air dans la neige, c’est encore pire. Logique que la moitié des élèves – et ma petite fille aussi - se soient endormis comme une masse. Je laisse Akane entrer dans la chambre puis je referme la porte derrière elle avant de l’observer s’affaler sur mon lit. Je souris. Apparemment elle est aussi crevée que moi après cette journée de randonnée. Elle m’explique qu’elle est totalement épuisée et qu’elle n’aurait même pas eu la force de se battre avec des élèves si elle en avait trouvé en dehors de leurs lits. Je la comprends, je ressens la même chose. Je souris puis m’avance dans la chambre jusqu’au lit où se trouve Kendra pour lui rendre son doudou, que j’ai toujours dans les mains, et je remonte un peu la couverture sur elle. Quand elle dort, elle dort, c’est un avantage.

« J’ai aussi l’impression qu’on m’a roulé dessus. La randonnée a achevé chaque muscle de mon pauvre corps. »

Je soupire en m’asseyant sur le lit avant de me laisser tomber en arrière, dans la même position que la jeune femme à mes côtés. Observer le plafond à quelque chose d’apaisant, ça permet de se déconnecter un peu et de penser à autre chose. Mais ce soir, même penser c’est difficile. Je me tourne alors vers Akane, l’observant tandis qu’elle regarde toujours le plafond. Nous nous connaissons depuis plusieurs mois, nous sommes devenus bons amis, sans doute parce que nous partageons ce point commun qu’est l’éducation d’un enfant tout en étant célibataire. Je ne sais pas grand-chose du père de son fils, tout comme elle ignore pas mal de trucs sur la mère de Kendra ; mais nous savons tous deux qu’ils ne font pas partis de la vie de leurs enfants respectifs. C’est sans doute ce point commun qui nous a rapprochés.

Je l’apprécie beaucoup. Peut être plus que je suis censé le faire, plus qu’un homme envers une collègue. Mais à présent je ne suis plus tout seul, il y a Kendra dans l’équation. Je ne peux pas me permettre de ramener quelqu’un à la maison du jour au lendemain et d’envisager quelque chose comme ça, d’un coup. Il y a des choses à prendre en compte, je suis un père célibataire après tout. Et puis j’ignore totalement si mes sentiments sont partagés d’ailleurs ; ce n’est pas une chose dont je parle quand on se voit, que ce soit durant la journée ou en dehors. Je crois que je suis aussi devenu un handicapé des sentiments ; comprenez qu’avec mes dernières relations je finis par me poser des questions quand même. Il y a eu Suki, que j’ai aimé, qui m’a trompé puis qui est revenue des mois plus tard pour me confier Kendra avant de disparaitre sans laisser de traces. Puis il y a eu Kalea qui est partie de la même façon – sans me laisser de bébé cette fois – puis Yoshimi qui a fini par repartir aussi. Sans oublier Kerry, mon premier « coup de cœur » si je puis dire, qui a elle aussi fini par partir à cause de sa grossesse non prévue, dont je ne suis pour rien, bien sur. Ma vie sentimentale se résume à quelques mots : « femmes qui disparaissent » et « bébés ». Comprenez que je ne dise ou ne fasse rien. Surtout que je ne veux pas perdre cette amitié. Je sors de mes pensées en me rendant compte que je la fixe depuis plusieurs secondes sans rien dire.

« Tu as pu parler à ton fils aujourd’hui ? »

Je sais que le petit garçon est tombé malade juste avant le voyage et qu’elle a du se résoudre à le laisser à quelqu’un pour les quelques jours. Et je sais aussi, pour l’avoir déjà testé, qu’être loin de son enfant quand il est si petit – et surtout quand il est malade – c’est quelque chose de très difficile pour un parent.


--
Désolée de l'attente =/
En espérant que cela te conviendra ^^

---------------------------------

★ Compte PNJ ★
Si tu as un souci ou une question, n'hésite pas à contacter le staff : Keitô, Kiyomi, Heisuke ou Tessa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [EVENT] Moment de détente entre amis  Ven 25 Jan 2013 - 19:12

Un sourire et un petit soupir moqueur s’affichèrent sur le visage extenué de la jeune femme, suite à la réponse de son ami. Elle n’attendait pas moins comme réponse de sa part, tout simplement parce qu’elle se doutait bien que bien des personnes que ce fût professeurs ou élèves, étaient dans le même état qu’eux deux. Akane n’était pas habituée à autant d’activité lors d’une journée et tout avait été très éprouvant. Bien évidemment, les journées à l’établissement étaient souvent longues et fatigantes également, mais pas à ce point-là. Zahn se laissa tomber lui aussi sur le lit, juste à côté d’elle. Bien que l’envie fût grande, elle ne tourna pas la tête pour le moment et continua à fixer le plafond. Elle ferma d’ailleurs ses yeux pendant quelques instants, au final et se mit à respirer paisiblement. Elle ne put donc savoir que pendant ce temps, l’homme s’était tourné sur le côté et la regardait. Akane pouvait donner l’impression qu’elle était déjà en train de s’endormir.

Elle les ouvrit enfin quand, soudainement, la voix de Zahn sembla la tirer de son rapide sommeil. Elle resta quelques petites secondes sans parler, à réfléchir à la question qu’il venait de lui poser car elle se sentait dans la nécessité de rassembler ses pensées. Après tout, son fils lui manquait terriblement. Il était clair et net qu’elle lui avait parlé au téléphone, quelques heures plus tôt, juste avant le dîner. Elle avait profité du moment où tout le monde se préparait pour manger, afin de l’appeler. Yuuma parlait de mieux en mieux, mais ce n’était pas encore vraiment parfait. Elle avait quand même pu avoir quelques petites nouvelles venant de sa part. Sa voix semblait beaucoup plus enjouée que quand elle l’avait quitté, ce qui l’avait énormément rassurée. Comme elle l’espérait – et la nounou le lui avait confirmé – il allait beaucoup mieux et il était bientôt presque guéri. C’était en effet, une très bonne nouvelle.

Au moment où elle tourna la tête afin de lui répondre, elle ressentit tout d’un coup une certaine tristesse. Et, sous le coup de la fatigue très probablement, elle sut que les larmes étaient capables de lui monter aux yeux. Elle se mordit la lèvre inférieure mais de façon à ce que cela ne se vît pas, car elle n’avait pas envie de pleurer sur le moment. Elle préféra donc ne pas encore tourner sa tête et regarder Zahn dans les yeux, car elle ne s’en sentait pas capable. Elle prit une longue inspiration et expira aussi longuement que possible aussi. Bien évidemment, ce n’était pas la meilleure tactique puisque cela ne passait pas inaperçu. Mais elle trouva finalement la force de le faire, malgré le fait qu’elle ne put retenir ses larmes de monter malgré tous les efforts qu’elle fît.

- Il… il va mieux, parvint-elle seulement à articuler.

Akane ne supporta pas une seconde de plus l’idée qu’il pût la voir avec les yeux brillants à cause des larmes. Elle détourna la tête brutalement et se releva pour se remettre en position assise. Elle baissa la tête et tenta d’essuyer les larmes qui n’attendaient que le bon moment pour couler sur ses joues. Elle était venu pour discuter tranquillement et paisiblement avec un ami, pas pour se mettre à pleurer juste parce que ses nerfs la lâchait. Elle se maudit en jurant intérieurement. Selon son avis, elle se ridiculisait devant Zahn, mais en plus, devant un collègue et même, devant le directeur de l’établissement. Pour elle, c’était presque comme une honte. Malgré leur amitié, il lui arrivait de penser qu’elle ne devrait peut-être pas être aussi proche de lui. Surtout qu’elle s’était prise quelques rares fois à vouloir plus qu’une simple amitié.

- Tu m’excuseras, j’ai besoin d’utiliser tes toilettes, dit-elle solennellement.

Puis, elle se leva pour de bon et partit se réfugier dans la salle de bain le plus vite possible. Elle se posa devant le miroir, se regarda dans celui-ci et commença à sortir de sa bouche toutes les pensées qu’elle avait à l’esprit. En fait, c’était surtout des insultes à son égard. Elle les articulait mais ne les prononçait pas car elle ne souhaitait pas qu’il l’entendît. En tout cas, quand elle chassa ses pensées de sa tête, elle fit semblant de tirer la chasse d’eau et finit par se laver les mains et se mit de l’eau sur le visage. Elle pensa que c’était une bonne idée qui lui permettrait de revenir dans la réalité. Enfin, elle se rinça le visage et sortit de la salle de bain. Elle resta quand même plantée sur le seuil de celle-ci, adossée au mur juste à côté et elle posa ses yeux sur Zahn.

- Excuse-moi, répéta-t-elle simplement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 7583
■ Inscrit le : 20/11/2007

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 26 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2010
Zahn Itashi
« Personnel ; directeur (pnj) »
http://sos-rpg.com
(#) Re: [EVENT] Moment de détente entre amis  Mar 5 Fév 2013 - 1:39

[Ce n'est pas le post du siècle xD. Dis le s'il y a un soucis ^^]

Je ne sais pas comment elle fait, comment elle supporte le fait d’être éloignée de son fils sur autant de jours. Avant de connaître Kendra, cela ne me dérangeait pas d’être seul et de partir tranquillement quelques jours, mais depuis que je l’ai avec moi tous les jours, j’ai vraiment du mal à la quitter. Ca a été vraiment difficile les premières fois où j’ai du la laisser à une babysitter, je passais mon temps à me demander si elle allait bien, si elle s’entendait bien avec cette jeune femme qu’elle ne connaissait pas. Bien sur, Kendra est déjà allée dormir un week-end chez ma mère mais jamais vraiment plus longtemps. Je ne m’imagine pas devoir m’en séparer pendant plusieurs jours d’affilé. Je suis devenu trop papa poule pour cela, même si je sais que parfois il n’y a pas de mal à laisser ses enfants chez d’autres personnes afin qu’ils s’y habituent. Le pire dans tout ça, c’est que Kendra s’habitue toujours quand elle va chez des inconnus, tant qu’elle sait que je ne l’abandonne pas réellement.

J’imagine que pour Akane, en parler doit être assez difficile et j’ai le sentiment, en prononçant ma phrase, que je remue le couteau dans la plaie. Parler de son fils absent et si loin d’elle n’était sans doute pas la meilleure chose à faire ; j’aurais mieux fait de me taire sur ce coup là et d’essayer de lui faire penser à autre chose. D’autant que je ne tiens pas non plus à la faire pleurer. Je vois bien que cela lui fait mal au cœur, qu’elle a du mal à me répondre sans craquer et je m’en veux beaucoup d’avoir abordé le sujet. Elle arrive tout de même à me dire qu’il va mieux mais se détourne aussitôt pour se rassoir sur le lit. Je me redresse doucement à mon tour, m’apprêtant à dire quelque chose, n’importe quoi qui aurait pu essayer de lui remonter un peu le moral, mais je n’en ai pas le temps. Elle se lève en s’excusant, prétextant qu’elle a besoin d’utiliser les toilettes.

Je l’observe se réfugier dans la salle de bain, mais je ne dis rien. Je pense qu’il n’y a pas grand-chose à dire dans ce cas là. Et je ne suis pas du genre à aller tambouriner à la porte pour la forcer à sortir, comme un gros bourrin. Je sais que dans ce cas, il vaut mieux qu’elle sorte d’elle-même, quand elle se sentira suffisamment confiante pour le faire. Je sais que certaines femmes apprécient la tranquillité quand elles en ont besoin. J’ai mentionné avoir été élevé avec quatre sœurs ainées ? Croyez-moi, on en apprend des choses en observant les filles. J’entends la chasse d’eau dans la salle de bain, puis le bruit de l’eau qui coule dans le lavabo, et je me lève doucement. Je l’observe quand elle ouvre la porte puis lui souris doucement lorsqu’elle s’excuse encore une fois.

« Ce n’est rien. Il te manque, c’est compréhensible. »

Je tourne légèrement la tête vers le lit où se trouve ma propre fille avant de reporter mon attention sur Akane.

« Si jamais tu veux un câlin réconfortant, c’est ma spécialité. »

Puis j’ouvre les bras en souriant, avant de me dire que j’ai sans doute l’air débile comme ça et que je peux très bien me prendre le vent du siècle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [EVENT] Moment de détente entre amis  Dim 10 Fév 2013 - 0:41

Dès que son regard se posa sur Kendra, Akane fut directement attendrie par la scène. Bien sûr, cela ne dura que quelques petites secondes avant de s’apercevoir qu’à nouveau, les yeux de Zahn s’étaient rivés sur elle. Elle bougea un peu, sans se rendre compte vraiment, en se décollant du mur et se redressant quelque peu, avant de s’adosser à nouveau. Cela ne servit pas à grand-chose, puisque l’instant suivant, la jeune femme fut guidée par son instinct. Sans même réfléchir à son acte, elle s’élança vivement dans les bras de son ami qui, les lui avait ouvert pour l’accueillir et lui faire un câlin. Elle n’avait même pas eu le temps de comprendre ses paroles, qu’elle s’était détachée du mur et se jetait sur lui. Elle n’avait même pas pris le temps de considérer la proposition et surtout, de ce que l’homme pût bien penser d’elle. Même si c’était lui qui avait fait la proposition, Akane pouvait parfois être quelque peu paranoïaque.

Ce fut alors une fois dans ses bras, qu’elle commença à réfléchir. Tout d’abord, elle revint vers le lit en un temps plutôt impressionnant. Dans ses yeux pouvaient se lire une détresse profonde ainsi qu’une grande tristesse, mais elle ne sut pas si Zahn avait eu assez de temps pour les remarquer. Quand enfin elle arriva à son hauteur, elle tomba dans ses bras avec une telle rapidité, que les deux furent propulsés vers l’arrière, sur le lit. Akane se retrouva alors sur lui, alors que ce dernier était sur le dos. Pendant ce court instant, elle avait murmuré le prénom de son ami, en révélant une petite partie de la douleur qui l’habitait. Son comportement pouvait même dévoiler le désespoir qu’elle ressentait un tout petit peu. Elle finit par poser sa tête sur le torse de Zahn, comme si elle cherchait à la cacher. Elle ferma les yeux, mais il ne put le voir, même si c’était bien prévisible.

Pour le moment, Akane était silencieuse et profitait de cet instant. Elle écoutait simplement les battements de cœur de son ami, tout comme elle s’élevait au rythme de sa respiration. A nouveau, elle fut plongée dans ses pensées. Il était très agréable de se retrouver dans les bras d’un homme. Cela faisait assez longtemps que la jeune femme n’avait pas pris le temps d’apprécier ces moments-là. Depuis qu’elle avait son fils, elle n’avait pas vraiment eu de relation très sérieuse. De plus, depuis qu’elle avait été acceptée en tant que professeur dans cet établissement, elle passait son temps au travail ou avec son fils. Il était rare qu’elle sortît et prît un peu de temps pour soi ou pour des relations sérieuses ou non. Même les coups d’un soir avaient disparu. Après tout, elle préférait s’occuper de son fils plutôt que de se préoccuper de ses relations avec les hommes. Mais désormais, dans les bras de Zahn, elle se sentait bien. Elle regretta un tout petit peu le fait qu’elle n’essayât pas de construire quelque chose avec quelqu’un ces derniers temps, mais son fils en valait la peine à son avis.

Quand elle reprit ses esprits, elle se rendit compte que tout cela était vraiment très étrange. Elle glissa alors sur le lit et changea de position. Elle se mit sur le côté, tout du long. Ses yeux se plongèrent dans ceux de Zahn, et elle se sentit tout de suite rougir comme pas possible. Après quelques instants de réflexion, elle était plutôt gênée quand même. Encore une fois, elle se répéta dans son esprit qu’il était le directeur de l’établissement. Cela eut pour effet de la faire se sentir encore plus mal à l’aise. Le seul truc qu’elle trouva pour que cela ne se vît pas, ce fut de retourner dans les bras de ce dernier. Elle se rapprocha à nouveau de lui donc, colla un peu plus son corps au sien et enfuit sa tête dans son torse.

- Désolée, Zahn… arriva-t-elle à prononcer, en murmurant.

Tout ce moment était quand même bien étrange pour la jeune femme. Elle se doutait bien qu’il devait en être de même pour l’homme. Elle n’osa rien dire de plus et ne s’enquit pas sur ce qui pouvait se tramer dans l’esprit de ce dernier, notamment en ce qui concernait le comportement qu’elle avait. Elle préféra tenter oublier tout cela et continuer à profiter de la chaleur du corps de Zahn. C’était si agréable…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 7583
■ Inscrit le : 20/11/2007

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 26 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2010
Zahn Itashi
« Personnel ; directeur (pnj) »
http://sos-rpg.com
(#) Re: [EVENT] Moment de détente entre amis  Jeu 28 Fév 2013 - 0:44

Avec mes bras ouverts et mon sourire débile, je me dis qu’il vaut mieux qu’elle fasse quelque chose plutôt qu’elle ne me foute un vent, parce que j’aurais vraiment l’air très idiot si elle me laissait comme ça. Mais bon, elle n’est peut-être pas du genre à câliner tout le monde et n’importe qui non plus, à se jeter dans les bras du premier gars qui lui propose un câlin réconfortant. Et puis bon, on ne sait jamais vraiment ce qu’il se passe dans la tête des gens, qu’un câlin réconfortant peut-être mal interprété aussi. Sauf que moi, je n’ai rien en tête à ce moment là, j’ai proposé comme ça, sur l’instant, sans arrières pensées. Aucune. Mais je me rends compte que mon geste – et ma proposition aussi – peuvent être mal interprétés par la jeune femme face à moi. Alors je fais attention à chacun de ses mouvements, de ses expressions, pour savoir à quoi elle pense.

Je n’ai pas à faire attention très longtemps puisqu’elle réagit plutôt vite à ma proposition en s’élançant dans mes bras. Je suis surpris sur le coup, si bien que je ne cherche même pas à empêcher notre chute en arrière, sur le lit. J’en perds mon souffle l’espace d’une seconde et n’ose plus faire un seul mouvement, essayant d’assimiler ce qu’il vient de se passer. Je cligne des yeux plusieurs fois en observant le plafond avant de baisser le regard vers Akane, qui se trouve maintenant au dessus de moi. J’aurais pensé qu’elle se serait écartée de moi, mais elle semble un peu perdue, si bien que je ne dis rien quand elle pose sa tête sur mon torse. Je ne vois pas trop quoi dire non plus, ni quoi faire. Je suis devenu un handicapé des sentiments et j’ai parfois du mal avec certains gestes – ou paroles - que d’autres trouveraient naturels.

Je n’ai pas le temps de faire quoi que ce soit – je pense que je suis un peu long à la détente aussi – qu’elle s’écarte de moi, m’observant avant de rougir. Sur le coup, je souris. Je trouve ça mignon, encore plus sur elle. Je m’apprête à dire quelque chose à ce sujet quand elle se recolle à nouveau à moi, comme pour cacher sa gêne. Et là, c’est moi qui suis gêné. Je coince quelques secondes, ne sachant pas tellement où me mettre et sur le coup, je suis plutôt content qu’elle ne puisse pas voir mon visage parce que je dois vraiment avoir l’air idiot. Pire qu’un ado, je vous jure. Je l’entends alors me murmurer qu’elle est désolée.

« Non, tu n’as pas à t’excuser. Pas avec moi. »

Je ne parle pas plus fort qu’elle, je ne veux pas gâcher ce moment avec une phrase un peu forte qui pourrait nous faire sortir tous deux de cette situation un peu étrange. Je ne rajoute rien de plus, me contentant juste de passe mon bras dans son dos pour la serrer un peu plus contre moi. Personnellement, je resterais bien comme ça pendant quelques temps, avoir Akane dans mes bras n’est pas tellement dérangeant, bien au contraire. Sans compter le fait que je n’ai pas tenu une femme contre moi depuis très longtemps, je l’ai déjà dit, je l’apprécie beaucoup. J’avoue que je ne sais pas vraiment ce que cela signifie, que je ne peux pas mettre de mot précis sur ce sentiment pour le moment parce qu’il y a beaucoup de choses en jeu. Et que j’ignore totalement si c’est réciproque ou non.

« Et puis si servir de doudou géant peut te réconforter, il n’y a pas de problème pour moi. »

Je souris à ma connerie. C’est toujours comme ça quand je me sens gêné ou dans une situation un peu étrange comme actuellement, j’essaye toujours l’humour. Même si ça ne marche pas à tous les coups et que parfois je me prends des blancs en retour. Je reprends plus doucement, peu à l’aise par rapport à ce que je veux dire.

« Si tu veux un peu de compagnie pour cette nuit, tu peux rester ici au lieu de retourner dans ta chambre. »

Je ne sais pas pourquoi, mais dès l’instant où ma phrase passe mes lèvres, j’ai comme l’impression qu’elle ne sonne pas de la même manière que je l’avais pensée. Ca fait un peu gros pervers là.


Mercredi soir. Fini Dora l'exploratrice, rp time xD.
En espérant que cela te convient, sinon n'hésite pas à le dire et je modifierais ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [EVENT] Moment de détente entre amis  Sam 9 Mar 2013 - 23:45

Elle sentit la main de son ami dans son dos, qui l’amenait à la coller encore plus à lui. Elle bougea un tout petit peu, notamment la position de ses bras, dont l’un d’eux vint agripper l’épaule (côté dos) de l’homme, réduisant l’écart entre leurs corps. Elle garda les yeux fermés et tentait de ne penser à pas grand-chose, du moins ni à son fils ni à ses sentiments. Pourtant, c’était bien difficile, tout de même. Quand il se remit à parler, ce fut pour dire une bêtise, ce qui la fit instantanément sourire, bien qu’il ne pût le voir. Toutefois, cela eut pour effet qu’elle se reculât un tout petit peu pendant quelques instants, et elle poussa un petit soupir, s’apparentant à un début de rire. Elle revint à sa place, se collant à lui le plus possible, se concentrant encore une fois sur ce qu’il disait par la suite, plutôt qu’à la situation dans laquelle ils se trouvaient. En venant le voir, elle n’avait jamais espéré que cela advînt et elle ne s’était pas du tout imaginé terminer dans ses bras. Au début, elle était simplement venue lui rendre visite et passer un peu de temps avec lui, à parler de choses diverses. Mais cela avait « dérapé », ce dont elle ne se plaignait pas du tout.

Sans qu’elle pût réellement comprendre la raison, les mots de Zahn lui firent ressentir une sensation de chaleur plutôt agréable, qui la traversa telle une flèche un cœur. Elle inspira et expira bruyamment et tout d’un coup, son corps se mit à trembler. Elle n’avait pas froid, bien au contraire. Akane fut très surprise des mots qui sortirent des lèvres de l’homme, car elle ne s’y attendait pas du tout. Elle n’avait pas pensé une seconde que ce dernier pût l’inviter à passer la nuit en sa compagnie. Bien entendu, elle avait passé l’âge de tout voir d’un point de vue sexuel, pervers ou timide. La phrase en elle-même ne la dérangea pas du tout donc et ne la choqua pas, comme elle l’aurait pu le faire quelques années auparavant. Elle se souvenait, même pendant ses années rébellions, les premières fois à l’époque où elle voyait Keigo, elle avait été une timide, une coincée et une sainte-nitouche. En somme, une fille bien trop formée par la culture et les traditions de la société japonaise, qui était bien trop gênée par tout ce qui concernait les relations avec un garçon et le sexe. Cela lui arrivait encore, notamment quand elle n’était pas sûre des sentiments – des siens ou de l’autre personne – mais surtout, quand elle ignorait si l’autre personne était dérangée de ce genre de comportement, la trouvant peut être un peu trop brusque et dévergondée.

Elle recula sa tête, ouvrant ainsi ses yeux, en faisant de ne pas trop décoller son corps de celui de Zahn. Il n’y avait plus aucune trace de confusion, de rougissement et de gêne sur son visage ou dans ses yeux, pour le moment. Elle plongea alors son regard dans celui de l’homme et laissa passer quelques instants, des secondes qui lui parurent très longues.

- Es-tu sûr que cela ne te dérange pas ? préféra-t-elle demander afin d’être certaine.

Quelque fût le signe, le geste ou les mots de l’homme, Akane était plutôt contente si celui-ci ne fût pas trop dérangé et gêné de sa présence nocturne. Elle finit par nicher sa tête dans le cou de Zahn cette fois-ci et ferma à nouveau les yeux. La main qui avait agrippé son dos resserra son emprise une seconde, sans pour autant faire mal. Doucement, celle-ci bougea d’abord dans le cou comme pour lui administrer une caresse, avant de terminer sur la tête de Zahn, dans sa chevelure. Au même moment, la jeune femme vint apposer un doux et léger baiser dans le cou de l’homme. Elle ne réfléchissait pas du tout à ce qu’elle était en train de faire, mais se laissait tout simplement guider par de simples envies, sans se préoccuper de la réaction de Zahn et de ce que lui pouvait en penser. C’était comme si elle avait totalement oublié la réalité, la situation et le fait qu’il ne fût pas l’homme avec qui elle partageait sa vie en ce moment. Mais surtout, que c’était le directeur de l’établissement dans lequel elle travaillait. L’instant suivant, elle remontait un peu sa tête et vint trouver les lèvres de Zahn, pendant que sa main revenait effleurer la peau de son cou.

Au bout d’un certain temps, la jeune femme se rendit enfin compte de ce qu’elle était en train de faire réellement. Elle ressentit tout de suite une gêne atroce. Elle finit par se reculer entièrement, décollant son corps de celui de son ami, et enlevant sa main de son cou. Dans ses yeux pouvait se lire une petite panique. Après tout, elle avait peur de la réaction de Zahn. Elle comprit qu’elle était peut être allée beaucoup trop loin dans ses gestes. Même si cela avait été plaisant et agréable, elle n’avait pas le droit de faire cela. Du moins, selon son avis. Elle avala sa salive.

- Je… Navrée, bégaya-t-elle difficilement. Je crois que je ferai mieux de partir…

Elle était prête à rejoindre sa chambre, bien que l’idée de rester la nuit fût plaisante. Mais elle avait certainement tout gâché désormais. Elle préférait disparaître des yeux de Zahn pour le moment, quelque peu honteuse de ce qui venait de se dérouler. La culture et les traditions de la société japonaise revenaient la hanter de plein fouet. Elle était sur le point de s’enfuir pour tenter d’oublier cela, en espérant qu’il ne lui en voudra pas trop par la suite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 7583
■ Inscrit le : 20/11/2007

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 26 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2010
Zahn Itashi
« Personnel ; directeur (pnj) »
http://sos-rpg.com
(#) Re: [EVENT] Moment de détente entre amis  Mar 2 Avr 2013 - 1:11

Parfois, ce qui sort de ma bouche a m’air tout à fait étrange par rapport à ce que je pensais au départ dans ma tête. Et c’est tout à fait le cas maintenant. En lui proposant de rester cette nuit, je ne pensais à rien en particulier, je proposais ça en tout bien, toute honneur. Je ne suis pas le genre de type à ramener une fille toutes les nuits dans son lit, mais pas du tout. Mes sœurs me feraient la peau si elles apprenaient que je me conduis de cette façon avec les femmes. Ce sont elles qui m’ont apprit ces choses, à comment me comporter avec la gente féminine. Ca parait sans doute un peu vieux jeu, mais grandir avec quatre sœurs ainées, ça peut laisser des traces aussi.

J’ignore comment Akane l’a compris mais en tout cas, ma proposition ne semble pas vraiment la déranger. Après tout, elle pourrait très bien me traiter de pervers, me coller une baffe, se relever et s’enfuir en courant. Mais non. Au lieu de cela, elle relève la tête pour me regarder avant de me demander si cela ne me dérange pas. J’esquisse un sourire rassurant avant de secouer la tête, puisque si c’était le cas, je ne lui aurais pas proposé du tout. Je ferme les yeux quelques secondes, essayant de vider mon esprit du tas de choses étranges qui s’y trouve. Parce que bon, j’ai beau être raisonnable, je suis tout de même un homme et quand une femme se trouve collée à moi - surtout une femme que j’apprécie beaucoup - en général ça finit par devenir le bordel dans ma tête. D’autant qu’elle ne m’aide pas vraiment avec sa main qui est, à elle toute seule, une véritable torture psychologique. Heureusement qu’elle ne peut lire dans mes pensées à cet instant précis, parce que là, j’ai vraiment l’air d’un pervers. Je me dis que si elle continue comme ça, je vais finir par l’embrasser mais je n’ai pas le temps de chasser cette pensée – ou de l’appliquer d’ailleurs – qu’elle me devance, ses lèvres venant trouver les miennes dans un doux baiser.

Je suis surpris, je ne m’attendais pas à ce geste de sa part. Je ne m’en plains pas non plus, allant même jusqu’à déplacer ma main toujours dans son dos. Mais elle finit par s’écarter complètement de moi, comme si la situation l’avait frappée d’un coup. Je l’observe, ne sachant pas trop quoi dire ou faire sur le coup, je ne veux pas non plus la brusquer. C’est là qu’elle me dit qu’elle est navrée et qu’elle rajoute qu’elle ferait mieux de partir. Là, ça ne fait qu’un tour dans ma tête et sans trop m’en rendre compte, je lui attrape le bras.

« Non, attends ! »

Je me rends compte que je suis peut être un peu brusque, alors je lâche son bras mais je me lève du lit pour me mettre face à elle. Je souris doucement, sans la lâcher des yeux.

« Tu n’as pas à t’excuser. Si tu ne l’avais pas fait, je pense que c’est moi qui t’aurais embrassée. »

Je baisse légèrement la tête, je ne suis pas vraiment habitué à sortir ce genre de chose. J’ai l’air d’un adolescent, je me fais un peu peur d’ailleurs. Je finis par relever la tête pour la regarder à nouveau.

« Je ne veux pas te forcer, mais sache que ma proposition tient toujours. Que ce soit aujourd’hui ou plus tard. »

Ou comment dire à une femme qu'on peut attendre sans problème si jamais elle décide que maintenant, ce n'est pas forcément le bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [EVENT] Moment de détente entre amis  Mar 9 Avr 2013 - 15:16

A peine elle se fut levée du lit et retournée, qu’une main attrapa son bras et l’empêcha de continuer son chemin vers la porte de sortie. Instinctivement, tout le corps de la jeune femme se tourna vers le directeur, seule personne possible qui la tenait fermement. Sur son visage, la panique se liait avec la surprise de celle qui avait préféré croire qu’il ne la retiendrait pas. Sur le moment, elle pensa alors qu’il avait du faire cela par pur réflexe et que cela ne devait pas calmer la colère qu’il ressentait à cet instant contre elle. Car Akane avait l’impression qu’il ne fût pas très content de ce qui venait de se dérouler. Leurs regards se croisèrent, et ses yeux se perdirent dans ceux de Zahn. Il lâcha alors son bras, ce qui sembla confirmer les pensées de la professeur pour l’instant. Elle revint à la réalité et se concentra à nouveau sur son objectif de partir de la chambre. Mais à nouveau, il bougea de sorte qu’il ne lui permît pas. Il se leva du lit et lui bloqua presque le passage vers la porte. Akane baissa sa tête pour ne pas le regarder, trop honteuse et surtout, un peu comme une enfant qui se faisait gronder. Elle n’avait pas envie que leurs yeux se croisassent encore une fois, car elle sentait qu’elle était capable de l’embrasser encore.

Pourtant, elle releva la tête tout de suite après qu’elle eût entendu ses paroles. Ses yeux étaient plein d’étonnement après ce qu’il venait de lui avouer. Ses joues se roussirent instantanément. La jeune femme était perdue et ne comprenait plus. Se pouvait-il qu’il était attiré par elle ? Probablement, mais ce n’était pas le plus important en réalité. L’attirance faisait parti de tout, mais pas seulement. Les sentiments comptaient également. Si Akane avait déjà secrètement pensé à être en couple avec lui, elle ne s’était pas attendue à ce qu’il pût en faire de même. Après tout, il était le directeur de l’établissement, et il ne devait certainement pas rechercher de liens avec le personnel ou les professeurs. Les relations au sein d’un espace professionnel étaient bien souvent difficiles à gérer, voire interdites dans certains endroits. Si elle ne pensât pas d’une manière raisonnable, elle avait cru que cela fût le cas de Zahn. Il ne se pouvait donc pas qu’il voulût d’elle, c’était impossible. Mais les mots avaient été dit, et la tête baissée de l’homme en voulait dire long, sauf qu’elle n’arrivait pas à le lire ni à saisir le sens de tout cela.

Un silence s’installa puisqu’elle ne savait pas du tout ce qu’elle devait dire, ni comment réagir face à cet aveu. Il releva toutefois la tête et enchaîna en l’assurant que si elle souhaitait, elle pouvait toujours passer la nuit à ses côtés. Le seul problème, ce fut qu’elle ne comprit pas du tout la suite. Pourquoi plus tard ? Avait-il l’intention de faire évoluer leur relation dans un tel sens ? Les questions se bousculaient dans la tête de la pauvre femme, à la fois surprise et paniquée. Elle ne parvenait pas à trouver une bonne façon de se comporter face à cette situation. Cela faisait tellement longtemps qu’elle n’avait pas été sérieusement avec quelqu’un, la dernière fois étant quatre années auparavant. Depuis, elle s’était concentrée sur son fils et ses études pour devenir professeur. Elle n’avait jamais cherché à se remettre en couple, ne ressentant pas vraiment le besoin. Non, Zahn ne pouvait pas souhaiter être avec elle. Elle voulait réellement s’en persuader, car c’était mieux ainsi. Akane s’estima alors faite pour une vie de célibat, aux côtés de son fils et de personne d’autre. Ce fut alors son tour de baisser les yeux, trop gênée.

- Je crois que…, commença-t-elle sans pouvoir trouver les mots. Il vaudrait mieux pour nous deux que nous ne passions pas la nuit ensemble.

Ou comment lui dire qu’elle ne se sentait plus si à l’aise et surtout, qu’elle préférait se tenir éloigné de lui pour ne pas faire quelque chose qu’elle regretterait encore plus qu’un simple baiser.

- Puis, Keiko va s’inquiéter demain matin si elle ne me voit pas rentrée.

Elle avait trouvé une excuse pour ne pas rester. Après tout, elle n’avait pas prévenu l’autre professeur qu’elle venait ici. Celle-ci pouvait croire qu’il lui était arrivé quelque chose pendant la nuit, si elle se réveillait sans voir Akane dans son lit. La jeune femme s’excusa alors une dernière fois. La tête baissée pour ne pas croiser le regard de l’homme, elle se dirigea vers la porte de la chambre. Elle s’arrêta un instant, hésitant encore. La proposition était certes très tentante, mais elle ne pouvait pas se permettre de rester plus longtemps. Elle soupira, ressentant une nouvelle forme de tristesse la prendre. Ce n’était pas celle qui la faisait penser à son fils, mais plutôt celle qui lui signifiait qu’il n’y aurait jamais rien entre elle et Zahn. Des espoirs venaient de s’envoler en cet instant. Finalement, elle se décida enfin de quitter la pièce, sans rien dire de plus. Désormais, il fallait qu’elle s’éloignât un peu de lui. Cela serait difficile pendant le voyage, mais une fois rentrée à Kobe, elle avait déjà plus de possibilités de l’éviter. Il valait mieux qu’ils ne se vissent ou ne se parlassent pas trop pour le moment. Selon Akane, bien évidemment.

Une fois dans son lit, dans lequel elle s’était rendue en faisant le moins de bruit possible pour ne pas réveiller Keiko qui dormait paisiblement, elle pleura à nouveau toutes les larmes de son corps, jusqu’à se calmer à cause de la fatigue, et plonger dans son sommeil froid et sans rêves.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 7583
■ Inscrit le : 20/11/2007

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 26 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2010
Zahn Itashi
« Personnel ; directeur (pnj) »
http://sos-rpg.com
(#) Re: [EVENT] Moment de détente entre amis  Jeu 18 Avr 2013 - 23:56

Je me sens vraiment comme un adolescent pas très sur de lui sur ce coup là. J’ai l’impression d’être revenu à l’époque où j’étais moi-même élève dans l’école que je dirige à présent, et ça me tue un peu. Je ne pensais pas être aussi … timide ; si on peut vraiment mettre ça sur le compte de la timidité. Est-ce que ce ne serait pas plutôt de la peur, la peur d’aller trop vite ou de se prendre un râteau carrément. Mais au moins maintenant, elle sait ce que j’éprouve pour elle. Enfin … si ma phrase a été suffisamment explicite pour qu’elle le comprenne.

Je la vois hésiter plusieurs secondes avant de me répondre, en hésitant, qu’il ne vaudrait mieux pas qu’elle reste ici cette nuit. Quelque part, c’est sans doute mieux ainsi, surtout qu’on a l’air gênés tous les deux. Je ne voudrais pas avoir à regretter quelque chose ou qu’elle-même ait à le faire. Nous sommes adultes mais ce n’est pas une raison pour se précipiter dans quoi que ce soit non plus. Elle ajoute que Keiko risque de s’inquiéter si elle ne la voit pas revenir dans la chambre. Je n’ai pas pensé à cela non plus, c’est vrai qu’elle partage sa chambre avec la professeur de théâtre et que celle-ci l’attend peut être. Je l’entends s’excuser à nouveau mais je ne réponds pas, je hoche seulement la tête avant de la regarder sortir de la chambre.

Je passe une main sur mon visage avant d’aller verrouiller la porte de la chambre derrière elle en soupirant légèrement. Je dois dire que je ne m’attendais pas à ça lorsqu’elle a passé ma porte. Je fais quelques pas pour vérifier que Kendra dort tranquillement puis je remonte la couverture sur elle avant d’aller m’allonger sur mon lit. Je sens déjà que je vais avoir du mal à dormir cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT] Moment de détente entre amis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Events :: Hakuba, Japon (évent Décembre)-
Sauter vers: