Partagez | 
 

 [Lundi - 19h] Oh! Regarde le joli garçon!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) [Lundi - 19h] Oh! Regarde le joli garçon!  Jeu 3 Jan 2013 - 20:06

Après toutes ces heures passées dans le bus, j’étais bien contente de pouvoir enfin sortir, respirer l’air frais. Après m’avoir donné mon numéro de chambre, je me dirigeais automatiquement vers celle-ci. Je mis mes valises sur l’un des lits et me dirigeais vers la douche. Essayant de reprendre la chaleur que mon corps avait perdue. Puis, propre comme un sous neuf, je me séchais les cheveux avant de les attachés en queue de cheval haute. J’avais décidé de faire simplet pour ce soir et donc, je ne me revêtis que d’un simple chandail long, à manche longue, m’arrivant à mi-cuisse, de couleur blanc avec de jolie rose comme motif centrale. En plus, de me revêtir de collant brun avec des motifs amérindiens.

Je passais le reste de la soirée, à faire connaissance avec celle qui partageait ma chambre et à faire le tour de l’hôtel, à la recherche de chose intéressante. Tandis que mon ventre grondait son désarroi, commençant à avoir sacrément faim. Puis je remarquais que certaine personne s’amusais à se lancer des boules de neige. Ce n’étais pas spécialement mon genre et puis, je n’étais pas habiller pour aller dehors, l’envie n’y étais tout simplement. Mais, je me sentais quand mal à l’idée de manquer une occasion de m’amuser avec les autres.

Peut-être quand marchand encore un peu et que je cherchais un peu plus, je pourrais trouver un animal mort avec lequel m’amuser. Un rat par exemple, bien que ça m’étonnerais. Je finis par attendre que le temps passe. Retournant dans ma chambre, m’écrasant sur le lit que j’avais choisis. Enfin, je me résignais à sortir dehors, je pris mon manteau et mes bottes à talon haut et sortie m’amuser avec les autres.

Je retournais une nouvelle fois dans ma chambre complètement frigorifier, mais je m’étais amuser alors cela ne me dérangeais pas pour le moindre du monde. Je pus remarquer qu’il était finalement 19h donc, l’heure de manger. Je retirais mon manteau, le balança sur mon lit et ôtais mes bottes, les laissant trainer à coter de mon lit. Je mis des ballerines, et sortie de ma chambre, courant à travers les couloirs.

Enfin nous passions à table et comme j’avais faim! Je me dirigeais vers le restaurant de l’hôtel et me pris un cabaret en main. Alors que j’étais en file, je voyais une tête dépasser les autres, j’avais l’impression d’observer un géant. Et son look…Il en avait un particulier ma foi! Je le regardais se diriger vers une table vide et me dépêcha à remplir mon cabaret avant de me diriger vers celui-ci.

«*Bonjour! Je peux m’assoir?»

C’est toujours plus polie de demander avant, même si je n’avais pas vraiment écouté, ni s’il m’avait répondus, lorsque je m’assis face à lui.

«Je me prénomme Raymonde et toi?»

Il est toujours plus polie aussi de se présente, de plus que j’avais envie d’entamer une conversation avec celui-ci. Il a des chances bien sûr, pour qu’il m’ignore ou soit désagréable, mais je n’ai pas peur du rejet. J’entendis donc qu’il me répondre, tandis que je commençais à manger. L’observant du coin de l’œil.


*Elle le dit en Francais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Lundi - 19h] Oh! Regarde le joli garçon!  Sam 5 Jan 2013 - 0:22

Les gens étaient toujours bruyants dans le car. Probablement l’excitation. S’il est vrai qu’au départ ç’avait été plutôt calme, mettons cela sur le dos de la fatigue, le reste du voyage c’était déroulé dans le brouhahaha, discussions, chansons, ronflements parfois. Certains n’arrêtaient pas de se déplacer dans le bus, d’autre restaient sagement à leur place, ne se levant même pas pour aller aux toilettes. Il faut avouer que ce n’était pas très aisé. D’autant plus pour Stuart, qui n’avait simplement pas voulu prendre le risque de ne pas pouvoir entrer dans la petite cabine prévue à cet effet. Lui faisait partit de ceux qui dormaient et discutaient, mais restaient sagement à leur place. Il avait parfois conversé avec les gens autour, parfois avait regardé par la vitre du car. Il avait oublié son téléphone et sa psp, qu’il utilisait uniquement pour la musique était restée dans sa valise dans la soute. Lorsqu’ils étaient arrivés, il avait pu étirer ses pauvres articulations qui craquèrent en cœur en une symphonie qu’il ne devait pas être le seul à trouver désagréable. L’arrivée se fit tout en douceur donc, bien que douloureusement pour le géant qui s’était vu tout tordu sur les sièges et en souffrait un peu. Il prit ses bagages et se dirigea vers les chambres lorsqu’on lui eût donné la sienne. Il n’avait pas pris le temps de voir avec qui il allait être, s’y rendant directement avec son passe.

La chambre était sympathique. Vraiment jolie et aménagée de sorte à ce que chacun des locataires ait l’impression d’être seul. En somme, rien à voir avec le genre de chambre que vous pouviez trouver dans les petits motels miteux d’Angleterre. Stuart les connaissaient pour avoir été une fois louer une chambre avec une fille qu’il avait rencontré dans un bar. La seule fois où il avait fait l’amour avec une inconnue. L’amour. Car Stuart détestait utiliser le terme « To fuck » baiser. Il trouvait cela vulgaire et s’il y a bien quelque chose que le jeune homme n’est pas, c’est vulgaire. Ils l’avaient fait deux trois fois et le lendemain, Stu était rentré, la laissant seule après avoir pris tout de même le temps de payer. Il n’était pas goujat, bien que peu fier de la laisser ainsi, sans même un numéro où elle pouvait le joindre si l’envie lui prenait. L’anglais pensait à cette jeune femme tout en s’assoyant sur le matelas de son lit, testant celui-ci, rebondissant un peu avant de se laisser tomber, sa valise heurtant le sol avec un petit pock.

Lorsqu’il ouvrit les yeux, il se rendit compte qu’il avait dût s’endormir. Son colocataire avait dût passer, car il y avait des affaires sur le lit à côté. Il se passa une main sur le visage et avait la tête embrouillé de ceux qui s’endorment n’importe où et se réveillent en se demandant un instant quel est l’endroit dans lequel ils sont. Tout perdu. Il cligna des yeux. Il avait la tête à mi-chemin sur le matelas et était encore tout habillé, ses jambes pliées, pieds bien encrés au sol. Le jeune homme se leva lentement, restant en position assise tout en se frottant les yeux et la nuque, Il passa machinalement ses doigts sur les boules métalliques qui ornaient sa gorge, implants qu’il s’était offert pour ses dix-huit ans, alors qu’il était en Suisse avec ses parents et bailla. Ensuite, il retira sa doudoune, qu’il avait enfilée au moment de sortir du car. Il fit passer par-dessus sa tête sa grosse écharpe et laissa le tout sur le lit, se levant pour se rendre à la petite salle de bain. Il se sentait engourdi et idiot. Car il voyait le Soleil qui déclinait déjà à l’horizon, ce qui signifiait qu’il avait dormi longtemps et n’avait même pas pu profiter de visiter un peu les lieux. D’autant qu’il n’allait pas pouvoir le faire, puis qu’il devait encore ranger ses affaires et après, il serait temps d’aller manger. Il jura tout bas, chose qu’il faisait tellement rarement qu’encore maintenant, cela le surprenait. Il pensa s’excuser, mais cela aurait été totalement idiot. Il était seul. Un regard dans la glace et il sortit, pour aller mettre ses vêtements dans l’armoire, disposant son bouquin de poche dans la table de nuit et posant sa PsP sur le matelas. Il alla ensuite prendre une petite douche, sortant avec une serviette autour de la taille. Il embauma la chambre de son odeur musquée et goutta un peu sur le sol. Mais il n’en fit pas grand cas, enfilant un sarouel noir et un débardeur blanc qui moulait bien ses muscles, les redessinait. Il prit un sweat noir et l’enfila sans le fermer, fourrant sa PSP dans sa poche arrière, ses rangers délassés aux pieds.

Le couloir était vide. Il y avait juste les rumeurs de quelques douches actives et le chariot d’un service d’étage. Il ne pensait pas que c’était possible dans un hôtel tel que celui-ci, dans une station de ski. Peut-être alors était-ce seulement les femmes de ménages qui s’activaient. Aller savoir. Il fourra ses écouteurs dans ses oreilles, mettant sa chanson favorite des Beatles « Michelle » en route. Lorsqu’il parvint à la salle de repas, il y avait seulement deux trois personnes. Il put donc prendre son temps pour remplir son plateau. Il mangeait énormément, mais ce n’était pas étonnant pour un sportif et un garçon de sa taille. Un jus de fruit en boisson, jamais de coca, ou alors rarement, et il pris un yaourt en dessert. Il n’avait pas osé prendre les aliments trop spéciaux, il ne le faisait que lorsque sa mère était là et qu’elle pouvait le manger si jamais il n’aimait pas. Car une chose que détestait Stu, c’était de laisser un aliment sans y avoir touché dans son assiette. Il pensait trop aux personnes qui avaient cuisiné et qui verraient peut-être que ce qu’ils avaient fait ne plaisait pas. Trop gentil, à la limite niais lorsqu’il s’y mettait. Mais c’était dans sa nature.

Alors qu’il s’installait tranquillement à une table, un écouteur pendant négligemment à son oreille, il vit arriver une jeune femme à la chevelure à nulle autre pareil. Il n’avait jamais vu une couleur aussi rose…ou alors seulement dans ces mangas dont raffolaient ses frères. Il était plongé dans sa musique et sourit en chantonnant « Ma belle » en français, bien qu’il ne sache pas parler cette langue, ne connaissant que les mots que disait son groupe favori dans leur musique. Il la vit s’asseoir avant d’avoir continué, mais cela ne lui fit rien. De toute manière, il n’attendait personne et était même content qu’elle ne soit là.

-Je suis Stuart. Enchanté.


Il avait une voix douce et charmante, mais profonde, grave, aussi grave que ses lèvres n’étaient pulpeuses. On sentait toujours qu'il débutait en japonais, son accent étant presque horrible. Il retira le second écouteur et arrêta sa PSP qu’il déposa à côté de son assiette, souriant doucement. Raymonde. C’était un prénom bien étrange. Elle ne devait pas être japonaise. D’autant qu’elle n’avait pas donné son nom de famille en plus, comme la plupart des nippons faisait. Ce que lui-même ne comprenait pas trop. Il roula les pâtes avec sa fourchette et mit le tout entre ses lèvres, prenant garde à ne pas frotter ses dents contre le métal de la fourchette. C’était tout bête, mais trop de gens s’abimaient les dents en ne faisant pas attention. Il termina sa bouche avant de reprendre la parole.

-Je ne t’ai jamais vu au pensionnat. Tu y es depuis longtemps ?

Il pensait qu’elle faisait partie du voyage d’étude. Peut-être à tort, mais en même temps, il ne voyait pas d’où elle pouvait sortir, la plupart, voir la majeure partie des gens présent étant des étudiants à Kobe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Lundi - 19h] Oh! Regarde le joli garçon!  Mer 9 Jan 2013 - 20:19

Enfin, nous étions arriver à destination. Plus heureusement que moi tu meurt. J'avais passer le trajet à mourir de faim et j'allais devoir passer encore quelques heures dans cette état. Essayant de m'occuper, j'ai été me prendre une douche, avant de faire la connaissance de ma coloc et de visiter les lieux. Malheureusement il restait encore beaucoup de temps avant de devoir aller à la cafétéria de l'hôtel. J'étais en manque d'inspiration, errant dans les couloirs à la recherche de distraction. La seule que j'avais trouver était dehors, mais pour ça il fallait que je sois habiller pour aller dehors, ce qui n'étais visiblement pas mon cas.

J'ai finis par retourner dans ma chambre et céder à la tentation, de lancer des millions de boule de neige sur de pauvre inconnus. M'habillant chaudement, direction la guerre! À l'inverse de se que j'aurais pus croire, j'ai trouver ça assez amusant. Même si lorsque je suis rentrée, j'avais l'air de bonhomme de neige ambulant.

Enfin, l'heure avait sonner, il était temps de manger! Mon ventre ressemblait à Godzilla, il avait le même crie. J'avais même l'impression de l'enfanter. Je me rendis donc a la salle à manger, qui n'étais pas trop peupler pour le moment. Puis, je vis devant moi un garçon, que j'aurais pus considérer comme un géant, tant il était grand. Me servant vite fait, j'allais m'incruster à sa table, me présentant par la suite. Si il voulait de moi, était la dernière chose qui me préoccupais.

Stuart, quel nom classe! En plus, sa lui va très bien. Il était claire, en plus de moi, que celui-ci ne venait pas d'ici. Premièrement Stuart, ce n'est pas japonais et puis, il à un fort accent. À côté de lui on pourrait presque que croire que mon accent français n'en n'est pas un. La première chose qui m'a frapper quand il à parler, n'est pas son accent, mais bien le son de sa voix. J'en avait jamais entendus de pareille.

Quand celui-ci commença à manger j'en fis de même. Mais, à la différence des gens, j'ai une drôle d'habitude. J'en tendance à manger le dessert avant le repas. M'ayant pris un Jello à la fraise, je l'ouvris et pris une bouchée. Presque en chantonnant, faut dire que j'adore les déserts et encore plus les fraises! Si j'avais pus j'en aurait deux ou trois, mais la madame de la cantine n'a pas voulus...Enfin, je m'en remet. Je dus reporter mon attention sur celui-ci, quand il me posa une question des plus intéressante.

«Je viens d'arriver en faite et je suis arriver à temps, t'imagine si j'avais manquer ce voyage scolaire. »

Je pris une bouchée de mon dessert, avant de continuer la conversation.

«Et toi sa fait longtemps?»

Je l'écoutait tout en continuant de manger mon dessert, puis l'ayant finis, je passait à mes pâtes. Prenant de temps en temps, des gorgées de mon breuvage, un petit carton de lait. Après quelques minutes je finis d'engloutir mes pâtes. Heureusement que j'avais pris des napkines avec moi, parce que je ne sais pas manger. M'essuyant le visage, je décidais de ne pas en finir là avec celui-ci, c'est toujours amusant de rencontrer de nouvelle personne, d'en la vie!

«Ça te dis qu'on aille faire de quoi? De la randonnée mettons?»

Je n'étais pas vraiment sûr qu'on avait le droit, puisque la randonnée était demain, mais sa ne faisait jamais mal de tenté de le coup.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Lundi - 19h] Oh! Regarde le joli garçon!  Dim 24 Fév 2013 - 21:09

Il la trouvait bien enjouée cette drôle de fille. Mais cela ne pouvait que lui plaire. Il mangeait tranquillement, comme le lui avait toujours appris sa mère adoptive, probablement de peur qu’il ne passe pour un affamé ou un adolescent mal élevé. Et le fait qu’elle commence par le dessert le fit gentiment sourire. En Angleterre, on mélangeait souvent le sucré et le salé, mangeant parfois un gâteau chocolaté avant de s’attaquer au dîner. Parfois une pomme tout en dégustant un faisant. Alors non, ce n’était pas étrange, c’était « so british ». Ses yeux contemplaient les mèches roses qui voletaient lorsqu’elle bougeait tout en parlant. Elle avait un léger accent, mais pour Stuart, qui n’y connaissait pas grand-chose en japonais, cela n’avait rien à voir avec une étrangère. En fait, il pensait que c’était une japonaise qui avait peut-être un parent d’une autre origine, d’où le prénom. Il le lui demanderait plus tard, si jamais il y pensait. C’est que notre géant n’avait pas pour habitude d’être très curieux. Au contraire même.

_Je n’aurais pas pu te rencontrer.

Stuart et sa manière de parler. Les gens le prenaient souvent pour un dragueur invétéré, mais il n’y était pour rien. Pour lui, c’était juste dire ce qu’il en était. La vérité, ce qu’il ressentait. Il avait dit cela entre deux bouchées, prenant le temps de boire une gorgée de son jus de fruit. Bien frais et sucré juste comme il aimait. Il n’aurait pas fait l’affront de parler la bouche pleine, sa mère, encore elle, ne le lui pardonnerait pas. D’autant qu’il y avait une taupe dans les environs. En effet, sa mère avait le don de savoir ce qu’il faisait et où il était alors qu’il n’avait pas son portable et qu’il était à des années lumières d’elle.

_Je suis arrivé ici à la rentré…euh…April. Je crois que ça fait environ..Il compta en anglais et énuméra les mois dans sa langue natale avant de sourire, satisfait et répondre. Sept ou huit mois.

Enfaite, ceux qui étaient arrivés en même temps que lui, le connaissait. Pas forcément de nom, mais de vue. C’est que dans les couloirs, même en tentant d’être le plus discret possible, il ne pouvait pas s’empêcher d’être visible. Sa taille, son allure et son visage. Il n’avait rien de banal, bien qu’il se trouvât dans un collège où toutes les origines se côtoyaient. Il termina tranquillement sa salade et entama le plat principal. Il mangeait lentement et vit que la jeune femme en face avait presque déjà terminé. Cela aurait pu surprendre ou choqué certains de son pays, très puritains et à cheval sur les bonnes manières, mais Stuart s’en amusait. Il entamait tout juste le yaourt lorsqu’elle lui fit une proposition qu’il ne pouvait pas refuser.

_Hem. Pourquoi pas. C’est agréable comme chose à faire.


Oui. Son japonais laissait encore quelque peu à désirer, mais on s’y faisait vite en général. Il se saisit de sa serviette pour tendre le bras et tamponner la joue de la jeune femme avec un sourire éclatant. Un petit rire accompagna son geste.

_Tu avais dirty choses sur la peau.

Son rire était léger, mais profond, aussi profond que sa voix. Enfaite, Stu avait mué rapidement par rapport aux garçons de son âge et il avait déjà sa voix d’adulte. C’est pourquoi elle pouvait surprendre. Il regarda longuement Raymonde et termina ensuite son yaourt, déposant proprement le gobelet vide à l’envers sur son assiette. C’est en buvant son jus de fruit qu’il se rendit compte d’une chose. Il ne lui avait pas demandé en quelle classe elle était. C’était peut-être un détail, mais Stuart aimait bien savoir ça. C’était pour voir si, à la rentrée, il pourrait garder contact. C’était tellement rare qu’il n’apprécie pas une personne. En pensant à leur retour, il se rendit compte que ses amis, resté là-bas, lui manquaient énormément. Il eût un petit soupir, mais entama sa question.

_Je ne sais pas quelle classe tu vis…non est. En quelle année. Oui c’est ça…année ?

Il essuya le coin de ses lèvres avec la même serviette utilisée il n’y a pas deux minutes sur la peau diaphane de la jeune femme en face. De ses longs doigts de violonistes, il retira chaque reste de repas s’il y en avait, choses improbables et plia soigneusement la serviette pour la mettre dans son plateau. Il sera ainsi, d’après lui, plus aisé de le remettre sur les chariots qu’ils prenaient ensuite à la cuisine pour faire la vaisselle. Chose que Stu aurait été incapable de faire, avec une maman qui lui faisait encore tout. Ce grand garçon était, au fond, un tout petit homme encore. Malgré sa taille.

_Mais je crois que pour l’heure, c’est trop tard. Est-ce que tu veux partager ta liberté avec moi ?

Il fallait traduire par : ton temps libre. Car après le repas, d’après le planning, il n’y avait rien de particulier. Du moins, Stuart ne croyait pas avoir vu quelque chose si ce n’est qu’ils avaient quartier libre. Cela permettrait au géant de se dégourdir les jambes et visiter un peu l’endroit, choses qu’il n’avait pas vraiment faite en arrivant. Il aurait peut-être dû, mais enfaite, il n’avait pas pris le temps, car en arrivant, il avait directement rangé ses affaires dans sa chambre, n’avait même pas pris la peine d’attendre son compagnon de chambrée pour faire plus ample connaissance. Il faudrait bien qu’il y passe un jour, question de politesse.

Ses yeux bleus étaient à nouveau posés, sans qu’il s’en rende tout de suite compte, sur la chevelure rose de la jeune femme. Ça lui fit penser à Jennyfer. La fille si forte en basket. Il se demandait si elle était du voyage en somme. Mais si ç’avait été le cas, il l’aurait vue dans le car pour venir et il ne lui semblait pas avoir aperçue la rouge. Il espérait que sa cheville allait bien. La pauvre. Si elle était encore blessée, elle n’aurait pas pu venir en somme. Donc il répondait à sa réflexion. Il reporta son attention sur les lèvres de la jeune femme, Raymonde, attendant une réponse de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Lundi - 19h] Oh! Regarde le joli garçon!  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Lundi - 19h] Oh! Regarde le joli garçon!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Events :: Hakuba, Japon (évent Décembre)-
Sauter vers: