Partagez | 
 

 [Mardi - 18h15] Si tu chiales, je chiale.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) [Mardi - 18h15] Si tu chiales, je chiale.  Mar 8 Jan 2013 - 2:20

Aujourd’hui, je me suis remise sur les pistes. L’avantage d’être née et d’avoir grandi à Sheridan, c’est que de un, on sait ce que c’est que le froid et la neige ; et que de deux, généralement, on est déjà monté sur des skis. Je sais déjà en faire, je n’ai donc pas eu besoin d’aller aux cours avec les novices. J’ai pu louer directement un snowboard et me lancer du haut de la piste. Et je dois dire que ça m’avait plutôt manqué. Chaque année, depuis ma naissance jusqu’à mes seize ans, mon père nous emmenait passer quelques jours dans les montagnes pendant les vacances. Ca s’est arrêté le jour où il a perdu son travail ; il y avait d’autres priorités que de partir en vacances.

Puis cette après-midi, il y a eu la randonnée en raquettes. Ca, ça m’a tuée aussi. Marcher quatre heures dans la neige avec des raquettes aux pieds, c’est un vrai sport. C’est pour ça que j’avais prévu de ne rien faire du tout en revenant à l’hôtel ; me vautrer sur mon lit et attendre l’heure du dîner. Mais j’avais pas prévu de me faire alpaguer par le directeur et sa gamine. Si seulement j’étais descendue plus vite du bus, je serais déjà allongée sur mon lit à l’heure qu’il est. Mais non. J’étais dans le hall depuis trente seconde quand la gamine m’a vue, s’est approchée de moi et s’est jetée dans mes jambes en braillant vaguement mon prénom, si bien que son cher papa, qui ne trouvait pas sa baby-sitter habituelle, m’a demandé si je pouvais la surveiller pour quelques minutes - « au pire jusqu’à l’heure du dîner » - juste « le temps d’arranger quelques trucs » ; ajoutant que Kendra me connaissait déjà puisque je l’avais vaguement surveillée plusieurs fois et qu’il avait confiance en moi. Mouais.

C’est comme ça que je me retrouve avec la gamine dans les pattes qui me tend les bras pour avoir un câlin … ou un bisou … où je sais pas trop quoi d’ailleurs. J’aime pas les bébés, même si celle là j’arrive à l’accepter parce qu’elle marche et qu’elle est mignonne, même dans un manteau épais et avec un bonnet qui lui cache la moitié du visage. Je la regarde et esquisse un mini-sourire avant de lui tapoter la tête.

« Oui oui, t’es mignonne. »

Puis je reporte mon attention vers le hall de l’hôtel, cherchant sa nounou au pair qui la garde habituellement. Sauf que j’ai absolument aucune idée de la tête qu’elle a, ni même de comment elle s’appelle d’ailleurs. C’est pratique ça. Puis je me dis que la gamine sait peut-être comment s’appelle sa nounou, alors je me tourne vers elle … qui n’est plus là ! Bordel ; j’ai tourné la tête à peine trente secondes ! Je regarde autour de moi, je pousse deux gamins qui se trouvent dans mon champ de vision mais rien. Pourtant, une gamine haute comme à peine une jambe qui se balade dans un hôtel ; c’est pas dur à repérer, si ? Et là je la vois. Elle se dirige vers un couloir un peu plus loin, celui qui mène aux ascenseurs.

« Putain, non. Mais reviens ! » Je suis vulgaire mais tant pis. « Mais où tu vas bon sang !? ». Je parcours les quelques pas qui nous sépare puis je l’attrape par la capuche de son manteau. Ça la déstabilise un peu, si bien qu’elle se vautre par terre, mais tant pis. Au moins, je la tiens. Je la remets sur ses jambes - un peu brusquement je l’accorde, mais je ne suis pas hyper douée avec les gosses - puis je m’agenouille pour lui retire son bonnet afin de voir son visage. Elle me regarde et d’un coup, elle commence à chouiner. « Ah non, chiales pas hein. T’as rien là ! »

Je me relève en soupirant avant de jeter un œil aux alentours. S’il y a bien un truc que j’aime pas, c’est quand un bébé se met à pleurer dans un lieu public. En général, tous les gens à côté commencent à nous observer, nous les adultes à côté du môme qui chiale. Comme si c’était de notre faute. Alors pour éviter de me faire remarquer un peu plus, je sors les clés de la chambre d’hôtel de la poche de mon manteau puis je me mets à la hauteur de la gamine.

« Tiens regardes, des clés. Des jolies clés qui font du bruit quand on les agite. »

Et pour lui montrer, je les agite justement. J’ai vraiment l’air trop conne.

--
Pardon pour la taille, j'étais inspirée Oo
Et encore, j'en ai retiré xD
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 27
■ Messages : 337
■ Inscrit le : 31/10/2008

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 3 ans et demi
❖ Chambre n° : Appart. C-4
❖ Arrivé(e) en : Jan. 2012
Kendra Itashi
« Autre ; fille du directeur »
(#) Re: [Mardi - 18h15] Si tu chiales, je chiale.  Mar 8 Jan 2013 - 2:50

Hier, mon papa il m’a réveillé très tôt et il m’a sortie de mon lit pour m’habiller et me sortir dans le froid pour monter dans un bus. Il a dit qu’on allait tous à la neige, mais moi je savais pas c’était quoi la neige. J’ai fait dodo dans le bus parce que c’était très long et que j’étais très fatiguée. Mon papa il m’avait pris des jouets et mon doudou mais j’ai préféré faire dodo et puis manger des gâteaux après. Dans le bus y’avait tout plein d’autres enfants plus grands que moi et aussi tout plein de tatas et de tontons qui travaillent avec mon papa.

Et puis ce matin mon papa il m’a emmené voir la neige. J’ai marché dedans et j’ai voulu en mettre dans mes mains mais c’était tout froid ; même que mon papa il m’a mis un gros manteau et des trucs sur les mains. Il a dit que c’était des « mouffres ». J’aime pas les mouffres, on peut pas attraper des choses avec ses mains quand on a des mouffres. Et puis j’ai voulu voir quel goût ça avait la neige, si c’était comme quand mamie elle amène des gâteaux tous blancs. Mais c’était froid et ça avait pas de goût. Et puis ça a tout mouillé mon menton surtout. J’aime bien la neige, c’est rigolo ; mais j’aime pas tomber dedans parce qu’après c’est dur pour se remettre debout. Mon papa il a bien rigolé ce matin et puis il a pris plein de photos avec son appareil. Il a dit que c’était pour montrer à ma mamie et mes tatas mes premiers pas dans la neige.

Et puis tantôt il m’a laissé à une dame que je connais pas. Il a dit que Juliette elle devait aller faire de la « réquette » avec les autres. Je sais pas c’est quoi de la réquette, mais quand mon papa il est venu me chercher, il était tout fatigué. Alors il m’a posé par terre pour que je marche toute seule. Et c’est là que j’ai vu Dakota, la fille qui m’a gardée avec mon tonton Elliot la dernière fois. Même qu’il y avait le monsieur-presque-tout-nu aussi. Dakota je l’aime bien parce qu’elle est gentille avec moi, même qu’elle a joué avec moi la dernière fois qu’elle m’a vue. Mais y’avait mon tonton Elliot aussi alors peut-être que c’était pour faire semblant. N’empêche que je suis contente quand je la vois alors je vais vers elle pour lui faire un câlin. Comme je suis pas très grande, je lui fais un câlin des jambes. Et puis mon papa il arrive derrière moi pour dire à Dakota qu’il faut qu’elle me surveille parce qu’il doit aller quelque part.

J’ai l’habitude que mon papa il me laisse avec des dames, je sais que je dois pas pleurer. Et puis je la connais Dakota, c’est pas une inconnue. Alors je suis sage et quand mon papa il s’en va, je réclame un câlin en tendant les bras vers elle. Mais elle me tape juste la tête en me disant que je suis mignonne. Je le sais ça, que je suis mignonne ! Alors je boude un peu et puis je me tourne pour voir si on peut pas aller jouer toutes les deux. Je sais que mon papa il garde mes jouets dans la chambre et y’a mon doudou aussi. Et je sais que pour aller dans la chambre il faut monter dans le « censeur » et appuyer sur le bouton. Alors je vais vers le censeur.

Mais j’entends Dakota derrière qui crie. Elle dit « utain » ; on a pas le droit de dire utain, c’est ma mamie qui l’a dit à mon papa l’autre jour. Puis d’un coup, je sens qu’on tire sur mon manteau et ça me fait perdre l’équilibre. Je me retrouve les fesses par terre et j’aime pas ça du tout. Dakota elle a fait exprès de me faire tomber, c’est qu’une méchante d’abord. Alors quand elle me remet sur mes jambes et qu’elle m’enlève mon bonnet, je me mets à pleurer. J’ai pas mal, mais je sais que si je pleure elle va me faire un câlin. Les filles ça résiste pas aux pleurs de bébés. Mais Dakota c’est pas une fille normale, elle me prend pas dans les bras pour me faire un câlin. Elle préfère me tendre des clés en les agitant. Je suis plus un bébé moi, les clés ça m’amuse plus. Je les prends quand même dans mes petites mains puis je dis « na ! veux pas ! » parce que je veux pas, et je les jette par terre un peu plus loin. Au pied d’une dame.

---------------------------------


» Kendra te pleure dessus en #a660a0
Avatar par (c)Moondaygirl ♥


RP en cours :
- Reviens manteau, reviens !
-


Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Mardi - 18h15] Si tu chiales, je chiale.  Mar 8 Jan 2013 - 12:52

Cette sortie scolaire, en deux jours, avait été bien plus mouvementée que ce qu'aurait pu imaginer Keiko. Et pourtant, elle s'était déjà imaginée essoufflée de nombreuses fois, et s'écrouler sur son lit douillet. Bien que, intérieurement, elle aurait bien voulu faire la sieste avec les élèves. La prof s'étira lentement, craquant un vertèbre, puis bailla sans aucune gêne ; elle était seule dans sa chambre. Ne tenant décidément pas en place, elle décida de sortir se dégourdir les jambes pour surveiller les élèves - une bonne excuse pour s'incruster à leurs conversations.

Depuis qu'elle était à Hakuba, la femme ne se séparait pas de sa grande écharpe, même à l'intérieur. Il fallait dire, c'était la seule qui allait avec sa deuxième paire de lunettes, l'actuelle étant de grands verres sur monture épaisse noire. Elle n'en avait pris que deux pour le voyage, la deuxième étant rouge, elle ne se mariait pas à toutes ses tenues à moins d'avoir cette écharpe. Elle s'était donc promis de ne pas s'en séparer.
En toutes circonstances, elle devait être présentable et jolie, malgré ses rondeurs ! Elle se demandait par ailleurs, en pénétrant dans l'ascenseur, si elle allait perdre du poids avec toute l'énergie qu'elle allait dépenser. La vérité était qu'elle allait sûrement se goinfrer lors des heures de quartier libre et que, bien que toujours énergique, elle ne perdait plus un gramme depuis longtemps à cause de sa gourmandise.

Alors que Keiko n'avait pas encore mit un pas en dehors de l'ascenseur, elle entendit de l'agitation. Elle fronça un sourcil en pensant aller voir ce qu'il se passait, mais elle n'en eut pas vraiment le temps : l'agitation vint à elle ! Sortant un pied de l'ascenseur, un trousseau de clef atterrit à ses pieds. Son visage s'attendrit immédiatement en voyant la petite bouille de l'enfant. Comment c'était ? Kendra, non ? Elle l'avait vu pour la première fois dans le bus, puisqu'elle était derrière elle. Quel adorable enfant ! Femme jusqu'au bout des ongles, la prof ne pouvait que s'attendrir face à une bouille d'ange comme ça. Puis la femme leva les yeux et croisa le regard d'une élève qu'elle ne connaissait pas. Enfin, c'était sûrement une élève. Keiko devint suspicieuse et se penche vers Kendra.

« Salut Kendra ! Je suis la dame qui était derrière toi dans le bus, tu te souviens de moi ? » Ne pouvant s'en empêcher, une main sur la joue et l'autre sur le coeur, elle ajouta : « Qu'est-ce que tu es mignoooonne ! »

Se redressant finalement, elle s'adressa directement à l'inconnue, un regard plus sévère.

« Tu connais cet enfant ? »

Elle n'en rajouta pas plus - c'était assez rare de ne pas la voir sortir des tirades. Sa phrase était en soi lourde de sens. Keiko et sa manie de se mêler de ce qui ne la regarde pas… mais en même temps ! Et si jamais Kendra s'était perdue et était tombée sur une folle ? On sait jamais. Elle n'était même pas sûre qu'elle fasse partie de Kobe, l'hôtel était grand ! La prof ramassa les clefs à ses pieds et les tendis à l'inconnue, avec un sourire plus agréable, bien que toujours sur le qui-vive.

« J'imagine qu'elles sont à toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Mardi - 18h15] Si tu chiales, je chiale.  Mer 16 Jan 2013 - 1:11

J’aime pas les gosses. Quand c’est bébé, ça braille pour manger, ça braille pour dormir, ça braille quand ça se lève … ça braille tout le temps. Quand c’est un peu plus grand, ça braille pour un rien ou ça fait des caprices avec des mots incompréhensibles de bébé. Et quand ça rentre à l’école, ça apprend des nouveaux trucs et ça essaye de t’en mettre plein la vue. Sans parler des ados, l’espèce que je déteste le plus. Je fais des efforts pourtant, surtout depuis que je suis dans cette école et que je sais que je vais avoir un petit frère. J’essaye de côtoyer plus de gens, que ce soit des adultes ou des enfants mais à la longue ça m’étouffe. Je sais qu’il va falloir que je change ça, surtout que ma mère espère vraiment que je vais « adooorer » mon petit frère et me conduire en sœur modèle avec lui. Sauf qu’on va avoir presque dix-neuf ans d’écart et que j’ai plutôt l’âge d’être sa mère que sa grande sœur modèle. S’il était arrivé dix ans plus tôt, j’aurais sans doute été une vraie sœur pour lui, mais il va arriver dix ans trop tard.

Mais j’essaye hein ! La dernière fois que j’ai eu la gamine du dirlo avec moi, ça s’est plutôt bien passé ; j’avais même réussi à la prendre dans mes bras et jouer avec elle sans qu’elle chiale. Mais là, je sais pas, il me manque un truc qui fait que j’ai du mal à être pareille que la dernière fois avec elle. Peut-être que le chainon manquant c’est Elliot, parce qu’il était là la dernière fois. Je savais déjà que j’étais différente en sa présence mais je n’aurais pas pensé que le fait d’être avec lui en plus de Kendra ait pu me filer un semblant d’instinct maternel ; que je semble avoir totalement perdu aujourd’hui.

J’agit ces clés comme une grosse gogole mais elle me les arrache presque des mains pour les jeter par terre. En plus, elle a un caractère de merde cette gamine ; ça aide totalement, c’est sur. Je soupire et me tourne pour récupérer mes clés de chambre quand j’aperçois deux pieds dans mon champ de vision. Je relève la tête au moment où la dame se penche pour saluer la gamine, ponctuant le tout d’un « Qu'est-ce que tu es mignoooonne » qui me ferait presque vomir. Il me semble l’avoir déjà croisée mais je ne sais plus où. Comme je n’ai pas vraiment la mémoire des têtes – et que je m’en fous un petit peu aussi – je ne me rappelle pas du tout si je l’ai croisée récemment dans l’hôtel ou ailleurs, à l’école par exemple. J’essaye pourtant, surtout quand elle me demande si je connais la gamine et qu’elle me tend mes clés.

Je les récupère dans un « merci », puis, un peu suspicieuse quand même, je prends la gamine dans mes bras un peu brusquement, sans me préoccuper de son avis, et je me relève. Après tout, on ne sait jamais, peut-être que c’est une femme en manque de gamin qui pourrait très bien l’enlever. Oui je sais, je suis à moitié parano mais le dirlo m’a confié sa fille, je tiens à la lui rendre, et entière si possible.

« Son père me l’a confiée pour la soirée. »

J’essaye d’être convaincante en baby-sitter et je prie silencieusement pour que la gamine ne fasse rien qui me fasse passer pour un gros pédobear. J’essaye même de la bercer, sans grande conviction cependant, parce qu’elle a deux ans et qu’elle est quand même assez lourde.

« Et vous, vous la connaissez ? » Je me tourne vers Kendra avec un petit sourire et prend une voix totalement débile, du même genre que celle que les adultes gagas prennent avec les bébés. « Et toi Kendra, tu la connais la dame là ? »

Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 27
■ Messages : 337
■ Inscrit le : 31/10/2008

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 3 ans et demi
❖ Chambre n° : Appart. C-4
❖ Arrivé(e) en : Jan. 2012
Kendra Itashi
« Autre ; fille du directeur »
(#) Re: [Mardi - 18h15] Si tu chiales, je chiale.  Mer 16 Jan 2013 - 1:47

J’aime pas quand les gens ils me prennent pour un bébé nul. Un bébé nul c’est un bébé qui sait rien faire à part attraper des trucs dans ses mains et les agiter. Et Dakota là, elle croit que je suis un bébé nul, que agiter des clés qui font du bruit ça m’amuse. Mais j’ai deux ans moi, j’ai fêté mon anniversaire avec ma mamie, mon papa et toutes mes vraies tatas d’abord ! Et j’ai eu plein de cadeaux, même si je suis née le mois du Père Noël. Mamie elle dit que ça change rien, que j’ai le droit d’avoir des cadeaux à mon anniversaire et par le Père Noël. Et puis même quand c’est pas le mois du Père Noël ou de mon anniversaire, j’ai des cadeaux quand même, parce que moi je suis super sage comme petite fille !

Les clés elles sont tombées aux pieds d’une dame. Elle se penche vers moi et puis elle me parle avant de me dire que je suis mignonne. Mais je le sais déjà ça, que je suis mignonne ! Alors je fais un sourire, parce que je sais que les dames elles aiment bien quand les bébés ils font des sourires. Et puis je regarde la dame quand elle parle avec Dakota et qu’elle lui donne les clés que j’ai jeté à ses pieds. Mais Dakota elle a pas l’air d’aimer très beaucoup la dame parce qu’elle me prend d’un coup dans ses bras sans que j’ai pu dire quelque chose. Mais je dis rien, parce que je sais que quand un adulte vous prend comme ça dans ses bras, c’est qu’il faut rien dire. Dakota elle a pas été gentille quand elle m’a attrapée, c’est comme quand mon papa il m’a pris dans ses bras le jour où on se promenait et qu’on a vu un chien qui montrait les dents. Mon papa il m’a prit dans ses bras puis il m’a serré fort. Et bah Dakota elle vient de faire pareil, même si y’a pas de chien qui montre des dents. Et puis je dis rien, parce que Dakota elle essaye de me bercer mais ça marche pas sur moi ça. Je suis une grande maintenant, je dors plus dans les bras des gens quand ils essayent de me bercer.

Dakota elle me lâche pas et elle parle à la dame en même temps. Elle demande à la dame si la dame elle me connait et puis elle se tourne vers moi et elle me demande si moi je connais la dame. Je l’ai déjà vu la dame, je la connais, elle était dans le bus avec tous les autres de l’école. Et puis je sais qu’elle travaille avec mon papa dans la grande école. Mais je connais pas son prénom à la dame, elle me l’a jamais dit. Mais peut-être que c’est une maman et qu’elle a des enfants comme Akane. Et quand c’est une maman et qu’on connait pas son nom, on l’appelle « maman », non ? Alors je pointe la dame du doigt, je souris et puis je dis « ‘a maman ? ».

---------------------------------


» Kendra te pleure dessus en #a660a0
Avatar par (c)Moondaygirl ♥


RP en cours :
- Reviens manteau, reviens !
-


Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Mardi - 18h15] Si tu chiales, je chiale.  Sam 19 Jan 2013 - 11:24

Quel merci court ! Keiko vit dans ses yeux la même méfiance qu'elle. C'était assez étrange. Ca lui rappelait un peu ce concours de regards emplis de haine entre femmes, le matin des Soldes avant que les portes de la boutique n'ouvre. Un frisson la parcouru : non, elle ne voulait pas se rappeler de cette terrible expérience.
La jeune fille prit Kendra dans les bras, dans un geste protecteur qui, quelque part, rassura Keiko. Mh, une ado qui fait ça, ça ne peut pas être une psychopathe. Non, et puis, elle aussi reste une enfant ! La prof commença à culpabiliser. Enfin, elle eut sa réponse. Kendra connaissait donc cette fille, elle s'était inquiétée pour rien ! Ha mais, du coup, c'était bien une élève non ?

La prof ne put pas s'empêcher de glousser gentiment, le poing vers les lèvres, en entendant la voix gaga prise par l'élève. C'était souvent malgré nous, comme quand on parle à un petit animal, et on peut même pas s'en empêcher, c'est le pire.

« ‘a maman ? »

Keiko se paralysa. D'un côté, il y a son côté femme qui pensait « Je ne suis pas si vieille, ne dis pas des choses comme ça pitié ! » qui fusa sous toutes les formes dans son esprit. Mais ce qui domina, c'était plutôt la joie, et elle commença à s'extasier, totalement gaga, un grand sourire sur le visage et en prenant une pose gênée.

« Oh-oh, voyons, non, tu sais bien, je peux pas être ta Maman même si j'aurais adoré ! Un petit bout comme ça ! Huhu ! Je ne suis même pas mariée ! Huhuhu ! »

Puis elle se mit à glousser pendant quelques secondes, perdue dans son petit monde. Soudain, un déclic, elle se raidit et se tourna brusquement vers Dakota.

« Au fait, je suis désolée d'avoir été aussi suspicieuse. Mais nous avons eu plus ou moins le même réflexe pour la même raison non ? » fit-elle en souriant. Mais c'était elle la véritable inconnue, pourtant. « Je suis, techniquement, ton professeur de théâtre mais tu n'as pas souvent dû venir à mes cours… » Son regard était lourd de sens. [color=indigo]« En quelle année es-tu jeune fille ? » Enfin, elle se tourna vers Kendra. « Et toi ? Tu vas bientôt aller à l'école aussi, comme les grands, non ? »

Son attitude avait changé du tout au tout. Toute mielleuse, comme si rien ne s'était passé… Elle fit quelques pas et d'un geste de la main, invita Dakota à faire de même pour ne pas bloquer l'ascenseur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Mardi - 18h15] Si tu chiales, je chiale.  Lun 21 Jan 2013 - 19:13

On peut toujours demander à la gamine si elle connait la dame. Après tout, elle a deux ans, elle doit bien savoir parler et faire la différence entre les gens qu’elle connait et les gens qu’elle ne connait pas, non ? Bon, je ne m’attends pas à ce qu’elle me donne le nom complet de la nana, ni sa biographie, mais quand même. Si elle donne un prénom qui s’avère être correct, alors c’est qu’elle la connait. Je la regarde hésiter quelques secondes avant de me dire « ‘a maman ? ».

Je la regarde, surprise, avant de jeter un œil vers la femme face à moi. Elle a l’âge, apparemment. Bon, ça ne veut rien dire du tout, moi aussi j’ai l’âge d’être la mère de la gamine. Mais je ne sais pas, elle ne lui ressemble pas vraiment. C’est vrai qu’on voit toujours la gamine avec son père, mais qu’on ne voit jamais la mère dans le tableau de famille ; et que rien ne dit que le directeur ait une copine. La femme me sort de mes pensées en gloussant que non, elle n’est pas sa mère parce qu’elle n’est pas mariée. Etrange comme raison, on peut très bien avoir un gamin sans être marié quand même.

Je jette un œil vers la gamine, au cas où la déclaration de la femme lui fasse venir une grosse colère. Après tout, elle vient de lui dire que non, elle n’était pas sa mère ; ça peut-être traumatisant pour un enfant de cet âge. Je la serre un peu contre moi, histoire de lui enlever toute envie de chialer, puis je lui murmure doucement « C’est pas ta maman, petit chou. Mais elle a l’air gentille quand même ». J’en profite pour la replacer sur ma hanche ; bordel que c’est lourd un gamin de ce âge. Je joue toujours la babysitter gentille, mais c’est dur. La femme reprend la parole pour m’expliquer qu’elle est mon professeur de théâtre. Ca explique pourquoi je ne la connais pas vraiment, le théâtre ce n’est pas ma tasse de thé. Mais j’ai déjà du la croiser dans un couloir de l’école, sans vraiment remettre son visage.

« Dakota Grey. Je suis en cinquième année. Et désolée, mais le théâtre c’est pas vraiment mon truc. »

Je me décale du chemin vers l’ascenseur, pour ne pas gêner les gens qui souhaitent monter, puis je pose la gamine par terre, maintenant que je suis sure que la femme devant moi n’est pas là pour la kidnapper. En plus, elle est lourde cette chieuse. Je lui déboutonne son manteau puis je lui enlève, parce qu’elle doit avoir pas mal chaud à l’intérieur du bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 27
■ Messages : 337
■ Inscrit le : 31/10/2008

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 3 ans et demi
❖ Chambre n° : Appart. C-4
❖ Arrivé(e) en : Jan. 2012
Kendra Itashi
« Autre ; fille du directeur »
(#) Re: [Mardi - 18h15] Si tu chiales, je chiale.  Lun 21 Jan 2013 - 19:28

Peut-être que j’ai raison et que la dame devant nous c’est une maman. Alors je pose la question, parce que je sais qu’elle va me répondre la dame. Et puis si elle me répond pas, c’est que c’est une méchante vilaine et c’est tout. Mais la dame elle comprend rien à ma question, elle me répond qu’elle est pas ma maman. Mais je sais moi, qu’elle est pas ma maman. J’ai pas de maman d’abord. Ma mère elle m’a abandonnée deux fois et de toute façon, ma mère c’est pas une maman parce qu’elle m’a jamais fait de vrais câlins comme une maman ça en fait.

Mais même si j’ai pas de maman, moi j’ai un papa qui m’aime beaucoup très plein et puis j’ai plein de tatas aussi. Et puis y’a Dakota. Même si elle m’aime pas très beaucoup comme une tata, elle est gentille avec moi. Elle m’a toujours dans ses bras et elle essaye de me faire un câlin en me disant que la dame c’est pas ma maman mais qu’elle est gentille quand même. Je fais un sourire à Dakota et puis je pose ma tête sur son épaule pour faire un petit câlin. Je sais qu’elle ne dira pas non parce qu’elle me garde dans ses bras et que y’a l’autre dame qui regarde. Je ferais bien un câlin avec mon doudou mais mon doudou il est dans la chambre de mon papa.

Dakota elle parle avec la dame pendant quelques secondes puis elle me pose par terre pour me retirer mon manteau. Je la laisse faire sans rien dire parce que j’ai chaud quand même, et puis que mon manteau il me gène pour marcher correctement. Et puis, elle m’a déjà pris mon bonnet tout à l’heure alors elle peut aussi prendre mon manteau. Je lui fais un sourire et puis je me tourne vers la dame. Maintenant que je suis sur mes jambes, je peux marcher toute seule. Et moi j’aime bien marcher toute seule, comme ça je peux faire ce que je veux. Alors je m’approche de la dame et je vais lui faire un câlin de jambes, parce que je suis trop petite pour faire un vrai câlin. Et puis je lève la tête vers la dame et je lui fais un sourire, parce que les dames ça aime bien quand les bébés ça fait des sourires.

« a câlin ? ».

---------------------------------


» Kendra te pleure dessus en #a660a0
Avatar par (c)Moondaygirl ♥


RP en cours :
- Reviens manteau, reviens !
-


Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Mardi - 18h15] Si tu chiales, je chiale.  Dim 27 Jan 2013 - 16:18

Keiko sourit : on lui a fait un compliment ! L'élève avait dit « elle a l'air gentille quand même ». C'était peur de chose mais cela ravissait énormément la dame ! Il lui en fallait peu pour passer d'un extrême à un autre, encore une démonstration de cet aspect versatile qu'incarnait la prof. Keiko remarque aussi la difficulté qu'a l'élève à tenir une enfant. Cela la fait sourire : à son âge, elle était fille au pair, et elle comprenait bien ce sentiment. Elle sentait soudain comme un coup de vieux, une nostalgie. Son sourire s'effaça un peu.

Un éclair de lucidité la prit quand même et elle bougea.
La jeune fille sembla la suivre pour ne pas gêner le passage. Et du coup, Keiko se demandait pourquoi est-ce qu'elles étaient là plutôt que dans une chambre ? Bah, aucune importance, dans temps libre il y a libre. La prof jeta vite fait un oeil à sa montre ; il y avait encore le temps avant l'heure du dîner.

« Dakota Grey. Je suis en cinquième année. Et désolée, mais le théâtre c’est pas vraiment mon truc. »

Keiko ne put s'empêcher de rire. Elle était si franche et presque désagréable, pourtant, c'était une manière maladroite de se justifier n'est-ce pas ? La prof était bien plus tolérante et optimiste avec un élève, c'en était presque effrayant.

« Je ne te ferai pas la leçon : moi j'ai horreur des Mathématiques, et pourtant, des gens adorent ça. C'est incompréhensible pour moi. » fit-elle avec une sorte de moue. « Ha, mais, le théâtre est un bon moyen de décompresser ! Donc si un jour tu es déprimée et que tu ne sais pas quoi faire pour te remonter le moral, passe me voir ! » Elle essayait, tout de même, de vendre son cours. Les facultatifs étaient si peu fréquentés ! En regardant Dakota enlever le manteau de la petite Kendra, Keiko ne peut s'empêcher de lâcher : « Haaa, le temps ou j'étais fille au pair me manque tellement… »

Puis, l'enfant se colle contre sa jambe. La prof n'eut qu'une envie : gigoter dans tous les sens pour montrer son enthousiasme ! Mais si elle bougeait trop, elle risquait de cogner la petite, et puis, peut être que Kendra le prendrait comme un rejet. L'air extasié, elle arborait une pose bizarre, les bras tendus le long du corps. Finalement, elle se mit à la hauteur de Kendra, accroupit, l'air émerveillée.

« Que ton Papa a de la chance ! » Elle ouvrit les bras. « Je peux te faire un grand câlin ? Oh, rapidement, je ne veux pas te donner chaud bien sûr ! »

Elle en rougissait presque.
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 27
■ Messages : 337
■ Inscrit le : 31/10/2008

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 3 ans et demi
❖ Chambre n° : Appart. C-4
❖ Arrivé(e) en : Jan. 2012
Kendra Itashi
« Autre ; fille du directeur »
(#) Re: [Mardi - 18h15] Si tu chiales, je chiale.  Mar 5 Fév 2013 - 0:41

Moi j’aime bien faire des câlins de jambes aux dames que je croise parce que je sais que les dames ça aime les bébés et que ça va forcément me prendre dans ses bras pour me faire un vrai câlin. Les dames ça sait pas résister aux bébés qui font des sourires alors comme moi je suis la plus jolie des petites filles du monde, je suis sure que la dame elle va pas pouvoir résister à mon super sourire. La dame elle se met à ma hauteur puis elle me parle de mon papa avant d’ouvrir les bras pour me faire un câlin. Alors moi je m’approche et puis je fais un câlin, parce que les câlins c’est le bien.

Et puis après je me recule parce qu’il faut pas faire des câlins trop longs non plus, sinon après on finit par s’endormir et c’est pas bien de faire dodo comme ça dans la journée ; même si mon papa il veut toujours me faire faire une sieste et que moi je veux pas. Mais là on est pas dans la chambre donc on peut pas faire dodo de suite. Et puis j’ai pas mon doudou non plus, et je dors jamais sans mon doudou, ça mon papa il le sait et il l’oublie jamais ! Je fais un sourire à la dame parce que j’aime bien faire des sourires aux dames, puis je vois un truc derrière la dame. Y’a un tout petit chien un peu plus loin de là où qu’on est, il est tout petit avec tout plein de poils. Alors je souris et je le montre du doigt.

« ah ! pitiii siien ! »

Je sais bien marcher, mon papa il m’a bien apprit. Et puis ici y’a pas la neige méchante qui me fait tomber alors j’ai pas peur. Je tiens bien sur mes jambes et puis je sais même courir si je veux. Dès fois je cours dans l’appartement de mon papa et mon papa il court derrière moi. C’est rigolo. Mais dès fois Shadow, le chat de mon papa, il se met dans mes jambes et je tombe. Alors il fait « ssshhhh » et il a le poil tout raide sur le dos, puis il s’en va en courant. Mais là y’a pas de chat ni de neige méchante, alors je peux courir vers le petit chien sans tomber. Et puis moi j'ai bien envie d'aller caresser le petit chien.

Mais d'un coup on me pousse et je me retrouve par terre. J'aime pas tomber par terre comme ça parce que ça fait bobo les mains et les genoux, je préfère encore tomber sur les fesses, ça fait moins mal. Et puis j'aime pas quand on me pousse en plus. Je relève la tête et je vois le petit chien partir plus loin avec son maître. Alors je fais mon bébé et je me mets à pleurer fort, parce que moi je voulais caresser le petit chien !

---------------------------------


» Kendra te pleure dessus en #a660a0
Avatar par (c)Moondaygirl ♥


RP en cours :
- Reviens manteau, reviens !
-


Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Mardi - 18h15] Si tu chiales, je chiale.  Sam 9 Fév 2013 - 19:27

[HRP : pour éviter que ça tourne autour du pot, je pense faire partir Keiko au prochain post. Je suis à court d'inspi et de motiv en ce moment. ^^]

Keiko marchait totalement dans le jeu de Kendra et, à vrai dire, même si elle l'aurait su, cela n'aurait rien empêché. Elle ne pouvait simplement pas résisté à une bouille pareille, elle qui depuis toujours adorait les enfants et ce qui est mignon. Combinez les deux et vous avez l'arme ultime pour faire tomber une femme. La petite accepta son câlin et la prof eut l'impression d'être submergée de bonheur… Avoir un enfant, ça avait l'air bien, quand même. Elle se demandait souvent ce que ça faisait d'être mère… Il faudrait déjà qu'elle trouve quelqu'un avec qui faire un enfant, et ça, ce n'était pas simple !
Pourtant, souvent, elle songeait à adopter. Oh, juste une pensée comme ça sans débouché, mais elle y repensait notamment lorsqu'elle voyait un petit ange comme Kendra ! Elle lui sourit encore après s'être détachée de ses bras et Keiko se tortilla sur place.

La prof se retourne soudainement en regardant ce que la petite montrait du doigt : un chien. Keiko n'aimait pas vraiment les animaux, où plutôt, ces derniers ne l'aimaient pas. Allez savoir pourquoi ! D'un autre côté, la jeune femme avait déjà du mal à s'occuper d'une plante, alors d'un animal…
Keiko sursaute soudainement, perdue dans ses pensées elle n'avait pas fait attention. Kendra avait trébuchée et elle pleurait à présent. Paniquée mais d'un geste assuré, la jeune femme se dépêcha de la relever, en enlevant les poussières et en regardant ses mains, pour vérifier qu'elle n'était pas blessée. Un bon réflexe.

« Ne t'inquiète pas pour le petit chien, tu le reverras sûrement dans l'hôtel et tu pourras le caresser ! Il faudra demander à son maître s'il n'est pas méchant. » Keiko lui fait un grand sourire. Elle songea à changer de sujet et dit alors : « Je suis surprise, tu cours super bien, comme une grande ! Ton Papa doit être fière d'une petite fille aussi forte ! »

La flatterie marchait généralement bien avec les enfants. Et, avec le sourire doux qu'avait Keiko sur le visage, on ne sentait aucune hypocrisie, ce qui faisait mieux passer le courant. Elle leva la tête vers Dakota.

« Tu n'es pas d'accord Dakota ? » Elle cherchait le soutien d'une personne que Kendra connaissait bien pour appuyer son propos.

Elle espérait que la petite aurait ainsi oublié le chien et la chute !
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 27
■ Messages : 337
■ Inscrit le : 31/10/2008

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 3 ans et demi
❖ Chambre n° : Appart. C-4
❖ Arrivé(e) en : Jan. 2012
Kendra Itashi
« Autre ; fille du directeur »
(#) Re: [Mardi - 18h15] Si tu chiales, je chiale.  Lun 11 Fév 2013 - 23:14

Je pleure parce qu’après tout je suis qu’un bébé et que les bébés quand ça a quelque chose, ça pleure. C’est comme ça qu’on se fait comprendre quand on sait pas bien parler, on pleure. Et là, on m’a poussée et moi j’aime pas quand on me pousse, alors je pleure. Et puis je suis tombée par terre et ça fait mal aux fesses, surtout que je porte plus de couches parce que maintenant je suis une grande et que je vais sur le pot comme les grandes. Alors ça fait encore plus bobo les fesses quand on tombe par terre. Et en plus j’ai pas pu caresser le petit chien !

C’est la dame qui vient me relever et frotter mes petites mains. Mais moi je pleure toujours et je renifle aussi. J’écoute la dame qui parle du petit chien et qui me fait des sourires mais moi je veux savoir où il est parti le petit chien, alors je tourne la tête. Il est plus là, je vais pas pouvoir le caresser. Alors je ne tourne vers la dame qui me dit que je cours comme une grande. Bah oui, je suis une grande moi ! Y’a que les petits bébés qui savent pas courir. J’essaye de me calmer parce que je sais que si on pleure trop fort et bah on peut avoir une fessée et je veux pas de fessée. Mon papa il me met jamais de fessée mais j’ai déjà vu des grands donner des fessées aux enfants pas sages qui pleurent et moi j’ai pas envie d’avoir une fessée qui fait mal au derrière. Alors je me calme mais je continue à renifler et à frotter mes yeux pour chasser les larmes. Comme une grande.

« Kend’a g’ande ! »

Les « r » c’est dur à dire d’abord mais je sais que les adultes ils comprennent toujours les bébés quand ils parlent, même quand ils oublient des lettres. C’est le travail des adultes de comprendre les bébés. Moi je veux mon doudou ! Alors je m’approche de Dakota et je tire sur son pantalon avant de tendre les bras vers elle. Je suis sure qu’elle va comprendre que je veux un câlin !

---------------------------------


» Kendra te pleure dessus en #a660a0
Avatar par (c)Moondaygirl ♥


RP en cours :
- Reviens manteau, reviens !
-


Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Mardi - 18h15] Si tu chiales, je chiale.  Lun 11 Fév 2013 - 23:25

J’ai l’air malin avec le bonnet et le manteau de la gamine dans les mains. J’ai l’air d’une babysitter ou d’un truc du genre comme ça. J’observe la môme aller vers la prof et lui demander un câlin avec sa toute petite voix de petite fille. Elle essaye d’avoir l’air mignonne et la prof se laisse avoir. Les adultes sont tous les mêmes, ils craquent toujours pour les bébés qui réclament des câlins. Je regarde la prof exaucer le souhait de la môme puis je tourne la tête quelques secondes vers le hall de l’hôtel, espérant voir apparaître le directeur. En vain. Je suis condamnée à me la coltiner encore pas mal de temps je pense.

Je sors de mes pensées en entendant un hurlement. C’est la môme qui se trouve maintenant les fesses par terre, en plein milieu du couloir. Apparemment, elle est tombée. Ou quelqu’un l’a poussée. Et la voilà en pleurs. Je soupire avant de voir la prof se précipiter sur elle et la remettre sur ses pieds avant de la dépoussiérer. Elle lui dit alors qu’elle reverra le chien plus tard et qu’elle pourra le caresser. Je jette un œil dans le couloir derrière elles, mais je ne vois rien. Le chien était peut-être dans son imagination. La prof continue son speech, en disant que la gamine cours comme une grande et que son papa doit être très fier. Oui, très fier, tellement qu’il doit surement être constamment à lui courir derrière. Les bébés c’est chiant, mais les bébés qui marchent c’est encore pire, il faut toujours les surveiller afin qu’ils ne se barrent pas dès qu’on a le dos tourné. Et ça cours vite un gamin de cet âge apparemment.

« Si, si, il doit être super fier. »

Je réponds évasivement tout en pliant le manteau de la gosse. Surtout que je ne vois pas trop en quoi le directeur pourrait être fier du fait que sa gamine court partout comme ça. Puis je sens qu’on tire sur mon pantalon et je baisse les yeux pour voir Kendra les bras tendus vers moi. Je lève les yeux au ciel. Comme si elle ne pouvait pas rester par terre plus de dix minutes. Mais comme je ne souhaite pas qu’elle pique une crise si jamais je refuse de la prendre, je l’attrape pour la caler tant bien que mal – parce qu’elle est lourde cette chieuse – sur ma hanche. Puis je me tourne vers la prof.

« Je crois que je vais la monter dans ma chambre, ma coloc doit bien avoir un ou deux crayons de couleurs pour elle. Elles ont à peu près le même âge mental. »

C’est sur que Kendra devrait plutôt bien s’entendre avec Mariko, si jamais celle-ci est dans la chambre bien sur.


[No-soucis, je te donne donc une porte de sortie xD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [Mardi - 18h15] Si tu chiales, je chiale.  Mer 27 Fév 2013 - 10:23

Bien que ce soit plus ou moins Keiko qui avait créé la réaction de la petite, elle ne pouvait pas s'empêcher de remuer sur place comme une anguille face à Kendra. Une enfant aussi adorable ! Elle en mangerait ! Ha, qu'elle avait envie de garder des enfants de nouveau !
Mais les adolescents aussi étaient des enfants. Ce n'était pas le même niveau de mignotitude, c'était tout. La prof parvint à se calmer et prit une inspiration, puis leva les yeux vers Dakota qui reprenait la parole. Sa première pensée fut « Je veux la porter aussiiiii ! » mais elle se retint et se contenta de regarder l'élève avec un sourire poli. Elle cligna lentement des yeux lorsqu'elle parla d'un « même âge mental ». C'était une méchanceté ça non ?

Keiko resta perplexe, ne voulant pas non plus être pénible ou insistante - dur. Elle joignit ses mains l'une contre l'autre dans un bruit sec et avec grand sourire répondit :

« Je vois ! Eh bien, j'espère bientôt vous revoir toutes les deux ! » Surtout Kendra en fait. « Eh bien, je vais continuer ma ronde avant le dîner. Ne soyez pas en retard ! »

Sur cette dernière parole, elle livra un regard faussement sévère, un petit sourire en coin. Puis elle tourna des talons et parti à la recherche d'une nouvelle cible pour papoter. Il y aurait sûrement d'autres élèves dans le coin !

[Topic clos donc, merci et désolée du temps mit pour clôturer. ^^]
Revenir en haut Aller en bas
 
[Mardi - 18h15] Si tu chiales, je chiale.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Events :: Hakuba, Japon (évent Décembre)-
Sauter vers: