Partagez | 
 

 Double-identité, suave idée || Anya Andreï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Double-identité, suave idée || Anya Andreï  Dim 31 Mar 2013 - 18:44

Petites sandalettes effleurant méticuleusement l'herbe humide. Petites sandalettes toutes trempées dans la verdure d'une après-midi d'idylle. Il faisait assez chaud, ou en tout cas le soleil caressait tes épaules, il t'avait murmuré une idée, une simple idée. Tu l'avais aimé, et c'est donc d'un pas trottinant, dans tes sandales d'un rouge vernis, plates, ce qui était rare chez toi, que tu t'étais dirigée vers les terrains. Tu paraissais encore plus petite que d'habitude, tu n'aimais pas ça, mais tant pis, les grands talons, ils seront pour plus tard, tu t'étais déjà fait mal à la cheville hier, autant la reposer aujourd'hui, n'est-ce pas, Hannah ?

Tu n'avais pas vu le soleil depuis quelques temps, bien que la météo soit encore fraiche, tu voulais aller dehors, profiter de ce milieu d'après-midi, de ce bout de ciel bleu, de cette luminosité te réchauffant peu à peu, aussi bien physiquement que mentalement. Tu te sentais plus souriante, plus énergique, et la lumière faisait scintiller les paillettes sur ta paupière, ton mascara argenté et brillant, ton gloss rose scintillant, le cuir de ton cache-œil étincelant. Tu te sentais bien, et tu n'aurais pas supporté l'idée de faire un cours à l'intérieur avec un tel beau temps.

Tu écarquillas les yeux, ta pensée première, soit trouver une bonne place dans l'herbe, se faisant dépasser par celle plus urgente ; tu n'avais pas averti Anya ce jour-là. Ton pied glissa, tu perdis l'équilibre, et te voilà assise avec brusquerie en milieu de pente, non loin du grillage derrière toi, en face du terrain de foot ; bon...On dirait que ton fessier a décidé pour toi. Tes jupons se plissèrent autour de tes jambes pliées pour cacher ton ventre, tes jupons blancs aux poids multicolores, aux quelques contours déchirés, n'allant pas avec ton haut vert et dénudé, caché par ta veste en cuir noir et au col en fourrure blanche synthétique. Franchement Hannah...Tu devrais prendre un cours de mode, même si ce côté multicolore et complètement asymétrique te va assez bien, il n'est qu'injure au réel bon goût et à la discrétion !

Tu vérifias l'état du bouquet de tulipes bloqué tout contre toi, un bouquet pour ta mère. Tu es heureuse, tu vas voir ta mère, Hannah, avec ses fleurs préférées, tu vas la voir ce vendredi d'aujourd'hui, juste après l'heure et demi que tu vas passer avec Anya. Belle journée, belle idée ! Les tulipes rouges furent reposées délicatement dans un des plis de tes jupons, et tu étiras un léger sourire à cette dernière pensée. Tu aimais beaucoup le vendredi, surtout la fin, avec ce jeune homme là. Tu te repris en remettant ton chapeau noir en place sur tes cheveux blonds et décoiffés, cachant tes boucles d'oreilles à plumes bleutées et ton collier avec une clochette trop serré autour de ton cou. Tu repensas à la raison de ta chute ; tu n'avais toujours pas averti Anya ! Tu attrapas ton portable dans ton sac fushia, un portable qui paraissait bien grand entre tes doigts vernis de bleu. Et puis tu cherchas son nom, tu écrivis en russe, et ça te fit sourire, dans le cliquetis du clavier. Ton pouce alla pour appuyer sur le bouton "Envoyer", et tu réfléchis, tu réfléchis à comment manipuler un peu mieux ta phrase, à si tu avais le droit de lui envoyer un message. Hannah, tu es bien stupide !

Envoyé : Bonjour Anya, désolée, je te préviens un peu tard, mais pour l'italien, je te propose de faire cours dehors, pour profiter du soleil. Je suis devant le terrain de foot, encore désolée ! Hannah.

Les smileys n'étaient pas ton truc, tu faisais des têtes déjà bien expressives dans la vraie vie, n'en rajoutons pas, aies l'air sérieuse, oui, aies l'air légère. Tu remis ton portable dans ton sac, et tu pris ton carnet, écrivant des paroles de chansons, des contines sans queue ni tête en attendant, en attendant dans une impatience peut-être un peu trop palpable. Ton pied tapotait dans l'herbe ; il ne s'était même pas passé deux minutes. Tu te posais des questions, tu ne savais pas, tu regrettais, et puis...Un footballeur arriva, il t'observa, puis il te fit un signe de main ; tu le lui rendis avec un grand sourire. Tu le connaissais, mais tu ne te rappelais pas de son nom, c'est rare que tu te rappelles l'identité de quelqu'un, ce n'est pas du snobisme, c'est juste...que tu es tête en l'air. Il s'approcha : "Que fais-tu ici Hannah ? Toujours aussi colorée !". Tu réfléchissais à ta phrase japonaise, tu observais le ciel, pour mieux reposer ton regard sur le jeune homme, répondant avec incertitude : "Hannah attends Anya, je lui ai donné rendez-vous pour...le cours ? Oui, le cours, ici. Il fait beau, Hannah aime...rait ? En profiter." Il hocha la tête, répliquant en essayant de parler lentement, son avis sur le jeune homme, plutôt positif, pour ensuite rire en supposant que tu venais le voir jouer, et commença une conversation de quelques minutes. Tu hochas la tête, le suivant dans cet instant, continuant de sourire, toujours aussi ouverte et de bonne humeur lorsque quelqu'un t'abordait. Il finit par partir, dans un dernier sourire hésitant que tu lui rendis, tout en répondant un simple "Courage !" quant à son entraînement journalier.

Tu ne revins pas tout de suite à ton carnet, fixant sans réellement observer le terrain de sport et ses joueurs courant et s'essoufflant, ton regard semblant bien vague. Tu t'imaginais toi aussi en train de tirer dans un ballon, dans une tenue sportive, en train de courir à en perdre haleine. Mais tu ne pouvais pas, tu étais trop maladroite, trop fragile. Tu te détestais, tu aurais aimé te dépenser, sans jamais t'arrêter...Tu émis un long soupir, gonflant tes joues d'un air exaspéré, tu te désespérais toi-même. Hannah, et Anya, où est-il ce jeune homme là ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Double-identité, suave idée || Anya Andreï  Lun 1 Avr 2013 - 17:45

Le doux soleil réchauffe la peau blanche d'Anya, celui-ci étant allongé sur de l'herbe délicatement verte, la tête posée sur les genoux repliés d'une énième jeune japonaise tombée sous son charme occidental. Il lève ses yeux faussement bruns vers elle et lui sourit. Elle rougit avant de lui rendre son sourire. Elle est mignonne. Le jeune homme se rend compte qu'aujourd'hui, ça fait un an qu'il est à la Kobe High School. Il est fier. Il se sent ancien. Il ferme les yeux, savourant cet instant de liberté, rare instant de rêverie qui lui permet de ne penser à rien, restant dans les limbes, ces limbes perfides qui n'apparaissent qu'en de courts moments. Il est rapidement tiré des doux bras de Morphée, ramené à la réalité par la vibration de son téléphone portable. Le sortant de sa poche, il observe l'écran. Un message d'Hannah. Il faillit s'étrangler. Les cours d'italien! Il regarde l'heure avant même de regarder le message. Ouf, ça va. Il a encore cinq minutes pour arriver dans la salle où ils révisaient. Puis il regarde le message, parce que quand même, ça ne se fait pas de ne pas lire le message des gens.

De: Hannah
À: Anya M.
Reçu à 15h35
Bonjour Anya, désolée, je te préviens un peu tard, mais pour l'italien, je te propose de faire cours dehors, pour profiter du soleil. Je suis devant le terrain de foot, encore désolée ! Hannah.


Anya sourit. Le message est arrivé sur le numéro d'Anya homme, son portable ayant deux cartes sim: un numéro quand c'est un femme, un numéro quand c'est un homme. Sur le même portable. Plutôt pratique non? C'était bien, elle veut le voir en tant qu'homme, il n'a pas besoin de se changer. Il se lève, sous le regard étonné de sa compagne. Il présente ses excuses, expliquant des cours de langue, l'embrasse sur la joue (ce qui, d'ailleurs, la fait énormément rougir. Ah oui, il oublie tout le temps que ça ne se fait pas au Japon) et s'en va. Il a un peu l'impression de s'enfuir, mais il ne peut décidément pas laisser en plan une compatriote! Surtout qu'elle est plutôt mignonne. Il est, comme d'habitude, habillé de noir. Bon, là, il ne met pas de cuir comme d'habitude parce que sinon, ce serait le cauchemar total. Non, là, il est habillé avec un tee-shirt aux manches trois quarts et au col rond, le bout des manches étant totalement lacéré. Il porte son habituel pantalon noir, lui aussi lacéré de toutes parts. En chaussures, il a ses Doc Martins jaunes aux striures noires. Le seul point de couleur présent dans sa tenue. Anya aime prendre des cours d'italien avec Hannah. D'abord, parce qu'elle est russe elle aussi et qu'elle lui rappelle sa Russie natale qui lui manque. Ensemble, ils parlent de leurs souvenirs, de leur nostalgie... tout ça en italien, même si Anya a encore du mal avec. Il arrive sur les terrains, un petit sourire aux lèvres. La voyant assise sur un banc parler avec un footballeur dont il ne se souvient plus le nom, il attend un peu, hésitant. Puis, l'autre partant, il arrive à côté de la jeune fille, plutôt discrètement. Elle est toujours aussi colorée! Il lui sourit.

« привет* »

Texte banale, futile, inutile. Mais il ne voyait pas trop quoi lui dire à part ça.

*привет: Bonjour (à prononcer Privet)

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Double-identité, suave idée || Anya Andreï  Lun 1 Avr 2013 - 20:15

Tu t'es tournée au son de sa voix, sursautant à moitié, retenant un jappement de surprise. Tu ne l'avais pas vu arriver, encore cette histoire d'angle mort, n'est-ce pas ? Tu baissas le regard, histoire d'éviter le sien. Tu ne savais pas trop, il valait mieux l'éviter, c'est tout. Hannah, il t'a salué, tu devrais répondre, ce serait poli. Hannah ferme tes lèvres, tu as l'air d'un...

"Золотая рыбка"

Poisson-rouge...Ouais, bon, tu es irrécupérable. Tu restas ainsi, après cette simple phrase, ce simple mot, ce simple...animal. Tu paraissais bien idiote désormais, tu ne comprenais pas toi-même pourquoi tu avais sorti cela, surtout en ta langue natale, devant lui, qui était avec l'autre Anya, ceux qui comprenaient le mieux ton discours. D'ailleurs à repenser à cette jeune fille, tu étiras un sourire un peu idiot, te souvenant de sa timidité et des cours d'italien passés en sa compagnie. Ces instants semblaient bien différents que ceux avec le Anya. Mais ces moments là, tu les aimais, tu les attendais, tu en riais. Hannah, ferme la bouche, on dirait un vieil ordinateur qui rame, allez, concentre-toi !

Tu secouas la tête, comme pour te remettre les idées en place, pour mieux faire signe de la main en guise d'excuse, et peut-être pour lui dire d'ignorer sa parole totalement imbécile. Tu remis une mèche derrière ton oreille, reprenant contenance afin de répondre avec un grand sourire : 

"Привет Аня! Жаль, что вы до сих пор предупредили в последний момент. Я надеюсь, что вы готовы к курсу. Ты в порядке? Да, но пока я не забыл ..."

Salut Anya ! Désolée encore de t'avoir averti au dernier moment. J'espère que tu es prêt pour le cours. Tu vas bien ? Oh mais avant que j'oublie...*
 

Tu levas ton index, comme pour lui faire signe d'attendre, et cherchas dans ton sac, mais quoi ? Tu sortis soudain une boite, si grande entre tes petites mains et tu la plaças entre vous deux. Tu ouvris ce carton, te baissant afin d'attraper le ruban entre tes lèvres pour le couper de tes dents ; tu étais franchement peu féminine Hannah, trop enfantine. Mais tu ne t'en rendais pas compte, tu étais trop pressée à l'idée de montrer ta trouvaille à Anya. La boîte laissa découvrir des blinis...Spécialité russe qui avait attirer ton regard, t'avais émerveillée tant tu ne t'y attendais pas, dans ce pays là. Tu attrapas l'une de ces gourmandises, lui faisant signe de piocher. Tu attrapas une bouchée, la nostalgie te prenant, et tu ris, savourant le met. 

"Я нашел случайно в булочной на углу, так что я поймал история поделиться! Это безумие, не так ли? Я не ожидал найти."

Je les ai trouvé par chance dans une pâtisserie du coin, alors j'en ai pris, histoire de partager ! C'est dingue non ?! Je ne m'attendais pas à en trouver.*

Tu gloussas à nouveau, plissant les yeux. Mais Hannah, n'as-tu pas oublié la raison de sa présence ici ? Tu finis ta bouchée, déglutissant face à cette nouvelle réalité. Le cours d'italien oui, et tu pensais à Anya, aux deux, un peu confuse. Et puis tu pensas à ton frère, tout se mélangeait dans ta tête, tu n'arrivais plus à mettre de l'ordre dans celle-ci. Un pett soupir s'extirpa d'entre tes lèvres peintes, et tu repris ton discours, un peu plus calme, sortant un vieux livre à toi, un livre que t'avais offert Aimé, un petit bouquin rédigé en italien, découvert dans une brocante à Florence. La couverture était un peu grise, mais on pouvait voir des visages, c'était un livre de contes, qu'il t'avait envoyé il y a longtemps de cela, un temps que tu tentais d'oublier. Tu le tendis à Anya, grand sourire aux lèvres,  et en italien tu murmuras : 

"Torno pronto per allenare te, l'ho trovato. Leggetelo, può per favore, allora questo è un particolare stile che piace a Hannah. Se non capite qualcosa, non esitate"

Je te le prête, pour que tu puisses t'entraîner, je l'ai retrouvé. Lis-le, ça pourra te plaire, enfin c'est un style particulier qui plaît à Hannah. Si tu ne comprends pas quelque chose, n'hésite pas à me demander !*

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Double-identité, suave idée || Anya Andreï  Ven 12 Avr 2013 - 21:30

Anya hausse un sourcil et éclate de rire. « Золотая рыбка? Спасибо, комплименты всегда делают меня счастливым! » . Il remarque que la jeune fille n'a pas l'air très à l'aise, son regard l'évitant. Anya hausse un sourcil, inquiet. Serait-ce sa présence? Pourtant, elle n'est pas comme ça aux autres cours. Mais elle a l'air de se ressaisir, secoue la tête et lui adresse un grand sourire, qu'il lui rend. Il enquêterait ou l'interrogerais. Mais après. D'ailleurs, elle lui dit avec son sourire, qui sonnait malgré tout encore un peu faux « Привет Аня! Жаль, что вы до сих пор предупредили в последний момент. Я надеюсь, что вы готовы к курсу. Ты в порядке? Да, но пока я не забыл ...». Elle fouille dans son sac, lui fait signe d'attendre. Elle a l'air excitée, un peu comme un enfant. Elle est mignonne comme ça, pense Anya. Il esquisse un sourire, mi-attendri mi-dragueur qui s'élargit quand il voit ce que la jeune fille lui montre. « Я нашел случайно в булочной на углу, так что я поймал история поделиться! Это безумие, не так ли? Я не ожидал найти. » . Depuis combien de temps n'avait-il pas mangé de spécialités russes? Bonne question. Il ne se fit alors pas prier et en prend un parmi la dizaine qu'elle avait apporté. « Да, это смешно, я не думаю, что они были здесь » . Il l'avale rapidement, avec classe, comme toujours. Puis sa compatriote semble se souvenir de quelque chose et, son sourire s'agrandissant, elle tend un livre un peu usé à Anya. Il a l'air précieux. D'ailleurs, elle lui dit, cette fois-ci en italien « Torno pronto per allenare te, l'ho trovato. Leggetelo, può per favore, allora questo è un particolare stile che piace a Hannah. Se non capite qualcosa, non esitate » . Anya a eu un peu de mal à comprendre dans les détails mais il a comprit en gros ce qu'elle lui a dit. Il lui fait un grand sourire et, avec un peu de mal, lui répond « Grazie mille, ne prenderei cura » .

Traduction du langage codé:
 

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Double-identité, suave idée || Anya Andreï  Dim 14 Avr 2013 - 18:20

Hannah, tu hochas la tête à ses dernières paroles, fixant le vieux bouquin avec attention, entre ses grandes mains. Tu te disais que tu pouvais lui faire confiance, le cœur toujours battant. Tu aimais ce livre, tu l'adulais, tu le lisais chaque jour depuis qu'Aimé te l'avait envoyé, tu en prenais si soin de peur de le voir disparaître du jour au lendemain...Hannah est idiote, il ne faut pas lui en vouloir.

Hannah, tu aimais bien voir Anya savourer le met, et le voir enfourner un blinis si rapidement te donna l'envie d'essayer. C'est ainsi, que tu en attrapas un dans la boîte et l'enfourna entre tes lèvres, mais pas de chance ; il n'entrait pas. Tu mordis donc la moitié, un peu déçue, voulant oublier le fait que tu prêtais un trésor, ton trésor. Tu serras un peu ta jupe entre tes mains, après avoir dévorer le blinis, et tu finis par parler, un sourire aux lèvres :

"После того как вы изучили, и что ты читал, вложи, я должен заплатить, чтобы Аня, девушка, которая мне выучить итальянский язык, как и вы! Она очень хорошая, я бы вам это, но вы не имеете той же схеме, это печально ..."

Après qu'on l'ai étudié, et que tu l'aies lu, tu me le rendras, je dois le prêter à Anya, une fille à qui j'apprends l'italien, tout comme toi ! Elle est très gentille, il faudrait que je vous présente, mais vous n'avez pas les mêmes horaires, c'est triste...*

Tu haussas les épaules, pour mieux reprendre un blinis d'une main, tout en ouvrant le livre avec soin, sur une page, tes cheveux effleurant le papier jauni, les courbures des dessins, le conte italien ; Le Pauvre Beppino. Tu aimais bien ce conte pour sa simplicité, et c'est en tentant de reprendre un sérieux que tu n'avais pas, que tu fixais Anya dans les yeux, tapotant du doigt les quelques mots inscrits sur le papier.

"Ora si parla italiano. Mi piacerebbe di leggere questa storia a me ad alta voce, per la pratica con la lingua pronuncia accento. Se non si capisce una parola, chiede Hannah !"

Maintenant, on va parler italien. J'aimerai que tu me lises ce conte à haute voix, pour t'entraîner à bien prononcer les accents de la langue. Si tu ne comprends pas un mot, demande à Hannah !*

Mais au final, Hannah, tu n'arrivais pas à rester sérieuse, tu avais toujours le sourire aux lèvres, un sourire tendre, un sourire qui s'étira dans un léger rire lorsque ton index que tu avais plongé dans du sucre glace mis par mégarde dans la boîte de pâtisseries, se posa sur le nez d'Anya, en une taquinerie candide.

H-S : Ne t'en fais pas Anya, ça arrive de ne pas avoir l'inspiration ^^' !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Double-identité, suave idée || Anya Andreï  Ven 19 Avr 2013 - 18:33

Anya voit bien l'attention qu'Hannah portait à ce livre. Le regard protecteur qu'elle lui adresse, la douceur avec laquelle elle le manie... Elle y tient vraiment. Anya ne sait pas pourquoi, évidemment, mais il voit que c'était un objet cher à ses yeux et elle ne l'aurait cédé pour rien au monde. C'était pour cela qu'il lui apromis d'en prendre soin.

« После того как вы изучили, и что ты читал, вложи, я должен заплатить, чтобы Аня, девушка, которая мне выучить итальянский язык, как и вы! Она очень хорошая, я бы вам это, но вы не имеете той же схеме, это печально ... »

Après qu'on l'ai étudié, et que tu l'aies lu, tu me le rendras, je dois le prêter à Anya, une fille à qui j'apprends l'italien, tout comme toi ! Elle est très gentille, il faudrait que je vous présente, mais vous n'avez pas les mêmes horaires, c'est triste...


Anya ne dit rien, se contentant d'acquiescer. Un jour, il faudrait lui dire. Mais pas aujourd'hui. Elle le prendrait sûrement très mal. Et Hannah est une personne chère aux yeux d'Anya. Il lui sourit. Hannah lève les yeux et les plante dans ceux bruns d'Anya. Ils restent un instant comme ça puis la jeune femme tapote du doigt le livre ouvert. L'attention d'Anya est demandée ailleurs. Il baisse les yeux et écoute la jeune fille. Il examina la couverture du livre. Le pauvre Beppino. Il ne connaissait pas.

« Ora si parla italiano. Mi piacerebbe di leggere questa storia a me ad alta voce, per la pratica con la lingua pronuncia accento. Se non si capisce una parola, chiede Hannah ! »

Maintenant, on va parler italien. J'aimerai que tu me lises ce conte à haute voix, pour t'entraîner à bien prononcer les accents de la langue. Si tu ne comprends pas un mot, demande à Hannah !


Alors qu'Anya acquiesce, Hannah pose son index saupoudré de sucre glace sur son nez avec un sourire enfantin. Anya pousse un léger cri indigné, avec humour, et alors qu'il allait lui dire quelque chose, son portable sonne. Anya lui adresse une grimace désolée. Il regarde son contact et fronce les sourcils. Il se lève et dit, en italien, à Hannah.

« Torno subito! »

Je reviens tout de suite


Il s'éloigne. Pourquoi Élisa l'appelait-il? Cela faisait plusieurs mois qu'elle ne l'avait pas contacté. Elle avait quitté la ville alors que les deux personnes étaient en pleine relation. Elisa était espagnole mais elle préférait parler japonais. C'était donc dans cette langue qu'Anya lui adressa la parole.

« Élisa? Qu'est-ce que tu me veux? [...] Non je ne suis pas libre. [...] Écoute Élisa, je n'ai pas le temps de te voir aujourd'hui. [...] Non vraiment pas! [...] Je sais qu'on ne s'est pas vus depuis plusieurs mois mais [...] Élisa écoute! Je suis occupé, je n'ai pas tout mon temps à t'accorder, même pour satisfaire tes ardeurs! » 

Il raccroche. Pour Élisa, Anya n'était rien d'autre qu'un objet afin de satisfaire ses besoins. Ça convient à Anya parfois, mais quand il est occupé, il n'aime pas. C'était tout. Il revient vers Hannah, avec un sourire sur les lèvres. Il se rassoit, espérant ne pas avoir gâché l'ambiance.

« Mi dispiace, sono qui ora! »

Désolé, je suis là maintenant!

Il avait un large sourire, comme si cet appel n'était désormais plus rien pour lui. Anya n'avait pas remarqué qu'il avait encore du sucre glace sur le nez. Il espérait qu'Hannah ne l'avait pas entendu la conversation téléphonique. Il ne voulait pas qu'elle soit gênée en sa présence. Il engouffre un blinis et demande, avec un peu de mal:

« Qu'est-ce qu'on disait déjà? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Double-identité, suave idée || Anya Andreï  Lun 29 Avr 2013 - 13:26

Hannah, petite curieuse, mauvaise curieuse. Tu te demandais qui était au téléphone, mais pourquoi te le demandais-tu ? Ce ne sont pas tes affaires, tu le sais, toi tu t'occupes des autres seulement lorsqu'ils vont mal. Mais Anya, en revenant, n'avait pas l'air si mal que cela ? Tu avais à peine compris quelques bribes, car le japonais n'est guère ton fort, hélas. Tu savais seulement qu'il s'agissait d'une fille. Jalouse Hannah ? Tu étirais un mince sourire, pas trop timide, pas trop vexé, pas trop heureux. Un simple sourire, un sourire d'imbécile. Il te parlait, Hannah, tu devrais peut-être...Hannah ?

Hannah, tu tiras ta manche sur ta paume, une manche douce, qui essuya dans un effleurement le museau d'Anya, afin d'effacer le sucre glace de ce nez. Ton haut est taché, Hannah, il est tout taché, que vas-tu faire désormais ? Hannah, tu ne sais pas, petite idiote, mais tu déclaras ce qui te passait par la tête, sans y penser en fait, un peu vide, en un russe détaché, contenant une pointe de regret. Quel regret Hannah ?

"Может быть, вы должны пойти, не так ли ?"

Tu devrais peut-être y aller, non ?*

Un léger gloussement s'échappa de ta gorge, voulu certainement. Pourquoi lui proposais-tu de s'en aller ? Tu préférais que cet Anya reste là, avec toi. Mais comme toujours, tu ne pensais pas à toi, jamais, sale idiote, imbécile, je te déteste...Tu continuas, sur un sujet qui ne te concernait en rien, sur lequel tu avais si faux.

"Если вы будете ждать, я думаю, было бы лучше. Я не хочу, чтобы взять все ваше время, вы, кажется, очень занят."

Si elle t'attend, je crois que ce serait mieux. Je ne veux pas prendre tout ton temps, tu as l'air assez occupé.*

Tu posas tes mains sur tes jambes, sur ce banc, des petites mains jointes dans un mince sourire, près des fleurs tout contre tes cuisses. Hannah, tu es vraiment ignoble.

"Я не хочу, чтобы монополизировать, мы можем установить курс на потом."

Je ne veux pas te monopoliser, on peut programmer le cours pour plus tard.*

P-S : Désolée du temps d'attente et de la qualité ! >< Les partiels m'ont achevés...
Revenir en haut Aller en bas
 
Double-identité, suave idée || Anya Andreï
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: