Partagez | 
 

 Un stalker apprend à faire ses lacets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Un stalker apprend à faire ses lacets  Sam 6 Avr 2013 - 11:04

Saki était plutôt du genre tête en l'air, quand elle marchait, elle préférait regarder le ciel plutôt que de se soucier si le trottoir était miné par des crottes de chien. Ce qui lui avait valu quand même quelque accident. Bon en même temps, des crottes de chiens dans un couloir, c'est plutôt rare. Il faisait froid, normal pour un mois de janvier et nuageux, les rayons du soleil peinaient à traverser cette purée de pois. En soupirant Saki tourna la tête et commença à regarder les gens qui traversaient comme elle le couloir. C'était sa manie, dès qu'elle repérait un visage familier, elle sortait mentalement sa fiche: nom, prénom, age, classe, taille estimé, poids estimé, groupe sanguin, fréquentation, autres...

Elle passa donc en revus quelques personnes, avant de s'intéresser à autre chose. Une longue chevelure blonde qui flottais au vent -du moins le vent que créait la marche de cette personne.- C'était un joli blond, naturel, un rideau or, qui cachait des vêtement voyant, voilà pourquoi Saki l'avait repéré de loin, malgré une taille relativement petite. Qui était cette personne? A quoi ressemblait son visage? Doux, ou fortement maquillé? En quelle année était-elle ? A quel groupe sanguin appartenait elle? Qui fréquentait elle? toute ces questions tournaient dans la tête de la petite brunette, au point que maintenant, elle suivait cette inconnue.

Quand elle se rendit compte quelle devenait une stalker, elle voulu faire demi-tour mais se pris le pied dans ses lacets -le coup classique- et tomba sur la mystérieuse fille qu'elle suivait. Aaaaaaaaaah... pourquoi elle n'avait jamais réussi à faire correctement ses lacets? Pourtant, sa tante avait au combien tenté de lui apprendre, mais ça n'était jamais rentré. Là voilà donc maintenant, sur cette inconnus. Elle voyait son visage de près, de très près même. Malgré la surprise de se retrouver face à face avec la personne qui la fascinait depuis cinq minutes, elle réussi quand même a balbutier

Désolé, cha va ?

Pardon ? Elle avait dit quoi ? cha va ? Aaaah!, juste une faute de prononciation! maintenant, tu passait pour une débile ma petite Saki!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un stalker apprend à faire ses lacets  Dim 7 Avr 2013 - 1:53



Hannah, tu marches dans les couloirs, un cahier armé d'un crayon à dessin entre tes mains, collé tout contre ta poitrine. Tu as mis des chaussures plates aujourd'hui, petites converses jaunes ; encore ta cheville qui te fait mal ? Il faudra peut-être voir l'infirmière Hannah, ce serait une majestueuse idée, plutôt que d'oublier cette anicroche. Tu trottinais donc, d'un pas pas vraiment dansant, ni rythmé, ni majestueux, juste un pas, légèrement boitant, à peine. Cessons de tergiverser, tu sortais de cours, tu voulais partir dehors, afin d'utiliser ton portable, afin de rappeler Aimé, frère adulé. La sonnerie avait retentit durant le cours, t'embêtant bien face au professeur te lançant un regard quelque peu rancunier. Pauvre Hannah.

Bonjour Hannah. Salut Hannah. Comment vas-tu Hannah ? Trois personnes avec qui tu avais discuté durant ton année ici, venaient te parler dans ce couloir. Tes liens avec celles-ci n'étaient pas incroyables, simples connaissances à qui tu souriais joyeusement, mais le cœur battant. Hannah veut terriblement appeler Aimé, avant la reprise des cours. Trottinons, trottinons, les rhododendrons, petit murmure entre tes lèvres. Murmure qui cesse pour un jappement de surprise en te sentant tomber. Tes fesses se fracassèrent au sol, heureusement que tu portais un jean bien épais, certes troué et trop grand pour toi, avec une jupe à poids de toutes les couleurs par-dessus ; de très bons amortisseurs. Et puis...N'hésitons pas à le dire, n'en rougis pas, tu avais une certaine épaisseur de graisse au niveau des fesses !

Tu ouvris ton seul œil, habillé d'un maquillage trop vert en contraste avec ton haut trop rouge. Tu avais l'air surprise Hannah, et tu avais mal au bas du dos, la chute avait été mauvaise, et tu sentais un poids tout contre toi...Qu'est-ce que...?! Tu étais vraiment très près de ce garçon, du moins tu pensais qu'il s'agissait d'un garçon tu en étais même sûre ; tu es bien idiote. Il portait des lunettes, il avait un minois très doux et une allure bien mince. "Cha va ?" Il te demanda si tu allais bien, en japonais Hannah, et tu grimaças légèrement après avoir caché la moitié de ton visage derrière ton cahier. Une grimace qui tourna vite en sourire et tu lui répondis, la surprise passée, d'une voix amusée saupoudrée d'un accent russe :

"Cha va, et toi ?"

Tu répondais comme lui, ou plutôt comme elle. Enfin, il valait mieux te laisser dans ton quiproquo, ou bien ton cerveau risquerait de fumer à force de trop réfléchir. Tu baissas ta pochette, et de ta main portant une mitaine rose bonbon tu lui fis un bref signe de main, en guise de bonjour, continuant :

"C'est une drôle de...manière ? Manière, d'aborder Hannah, non ?"

Tu finis par rire, tout aussi bien de la situation, que de la mimique de ce "jeune homme", ou encore de ta difficulté avec le japonais. Tu restais pourtant naturelle et calme, car cela ne te gênait pas tant que ça, tu avais juste un peu mal au dos et le rose aux joues. Mais lui, n'arrivait-il pas à se lever ?

"Tu t'es fait mal ? Tu ne peux pas te lever ?"

Tu étais réellement inquiète, pauvre Hannah, pauvre idiote !


Dernière édition par Hannah J. Karzavosky le Mer 10 Avr 2013 - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un stalker apprend à faire ses lacets  Dim 7 Avr 2013 - 15:05

Heureusement, elle répondit de même, et ne semblais pas trop se foutre de sa g*eule, Puis, l'explication vînt, elle n'était pas nippone, voir pas du tout et il semblait même qu'elle avait quelques difficultés à parler japonais, couramment du moins, car elle se faisait parfaitement comprendre. Finalement, elle était plutôt sympa, l’inconnue. Saki connaissait un tas de personne dans ce bahut, ou avec un simple regard, ils arrivaient a te faire comprendre que tu ne méritais de les regarder. Le genre ed personne qui prend tout le monde de haut, sans se soucier de savoir si ils valent mieux ou pas

Elle fui connaitre à l’apprenti stalker son nom: Hannah . Première chose qui frappa La brunette: ce n'était pas un prénom japonais. Bravo !! une étrangère qui ne maitrise pas vraiment son japonais avait toutes les chances du monde de ne pas avoir un prénom nippon, et pourtant Saki en était plutôt surprise. La deuxième chose qui la frappa était que son nom pouvais se lire à l'envers Hannah, ou hannaH, c'était la même chose. Comme le mot kayak ! incroyable ! Incroyablement stupide pour Saki de remarquer ça dès le départ... Enfin la troisième chose qui la frappa était l'accent, complétement différent de celui de Neiry, mais tout aussi jolie, moins chantant mais vraiment très agréable à entendre. Pour le coup, Saki aurai bien aimé l'entendre chanter.

Hannah semblait maintenant s'inquiéter de fait que elle ne bougeais pas , elle était sur le jeune fille, ne semblait pas gênée et ne trouva pas que dans cette situation, le premier truc à faire était de ce lever. Elle se leva donc en précipitation, venant juste de remarquer la situation, et tendis la main pour aidée Hannah à se lever. Puis dépoussiérant ses vêtements, elle se présenta:

"C'est bon, je vais bien. Mon nom est Saki, je suis en 5ème année, enchanter!"

Elle parlait un peu vite, Elle était un peu gênée.

"Euh, désolé de t'avoir écraser, je ne faisait pas attention, tu t'es fait mal, si tu veux on peu aller à l'infirmerie, comme ça on pourra un peu louper les cours."

c'était bon si elle disait ça? n'allait-elle pas passer pour une glandeuse, bien que Saki fut réellement partisane du moindre effort, quitte a devoir rattraper les cours, elle pourrait toujours demander à son coloc de chambre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un stalker apprend à faire ses lacets  Dim 7 Avr 2013 - 15:46



Tu observais le dénommé Saki, oui, tu le fixais se lever, l'air un peu amusé par cette situation. Pourtant, tu aurais du te sentir gênée, non ? Non. Hannah, elle fixait Saki, Hannah, elle attrapa sa main tendue pour lentement se relever. Tu n'es qu'une faignante Hannah ; incapable de te remettre sur tes pattes toute seule. A croire que tu le faisais exprès ! Mais Hannah n'est qu'une imbécile, elle ne pourra jamais manipuler autrui, elle en est incapable.

Tu clignas des paupières, te baissant pour ramasser ton stylo tombé, le remettant à sa place tout contre ton cahier, et puis, tu imitas Saki, dépoussiérant tes vêtements dans un bref instant, d'une main qui finit par hésiter en l'écoutant. L'infirmerie ? Oui Hannah, l'infirmerie et son odeur effrayante, l'infirmerie et les seringues, l'infirmerie et les lits blancs ; cela te rappelait trop l'hôpital, et tu en avais déjà bien assez de ce dernier, de ce dernier et de ses souvenirs éplorés.

Tu relevas ton visage pour plonger ton iris dans celles du "jeune homme", il avait des traits androgynes, et ses yeux en amandes étaient typiques du nippon moyen. Tu souriais, malgré ton angoisse face à sa proposition, tu souriais car il était adorable et que sa maladresse accentuait ce trait. De toute manière Hannah...Tu trouveras toujours quelqu'un adorable. Pff, tu es d'un ennui invraisemblable. Au fait, n'as-tu pas oublié quelque chose, bout de chocolat ? Si, de te présenter. Et tu en fus gênée, gênée de voir que tu semblais bien vieille à côté de beaucoup de pensionnaires malgré tes rondeurs enfantines. Ton index se leva, verni d'un rouge purpurin, comme pour lui faire signe d'attendre, et tu levas tes yeux au ciel, en pleine réflexion. Que faisais-tu ? Ah...Tu revoyais ton japonais, pour pouvoir lui répondre correctement, et c'est alors que tu lui soufflas, un peu hésitante :

"Enchantée Sa-ki ! Hannah s'appelle Hannah, je suis en prépa litté-raire."

Tu hachais certains mots, et tu pris durant quelques instants une mine bien bougonne face à ton exécrable accent ; décidément tu te faisais honte ! Mais Hannah, tu repris ton mince sourire, lui faisant un signe de la main, continuant tes propos. Oh, tu n'étais pas une élève modèle, mais tu n'étais pas une rebelle non plus, et rater les cours était une idée fort intéressante. Tu toussas un peu, proposant une idée qui me surprit, car ce n'était pas ton genre de mentir !

"Hannah n'a pas...besoin d'aller à l'infirmerie, mais si tu veux, on pourra...dire ? Dire que tu m'y as amené, d'accord ? En attendant, si tu veux, on peut faire connai...ssance ?"

Tu finis ta phrase un peu dans les aigus, peu sûre du dernier mot émis. Un gloussement s'échappa de ta gorge et tu montras les lacets du "jeune homme" :

"Saki est tombé sur Hannah à cause de ça ; Hannah se trompe-t-elle ?


Dernière édition par Hannah J. Karzavosky le Mer 10 Avr 2013 - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un stalker apprend à faire ses lacets  Dim 7 Avr 2013 - 19:29

Elle se présenta d'un manière assez singulière "Hannah s’appelle Hannah", il était clair qu'elle ne maitrisait pas son japonais. Cela fit sourire la brunette. Elle parlait comme une enfant parfois en hachant les mots, en bloquant sur des syllabes, mais elle se faisait comprendre assez facilement. Donc elle était en prépa littéraire ....Hummm, il ne lui manquait plus que son nom, son age et son groupe sanguin pour la connaitre parfaitement, enfin , celons les critères des fiches que Saki se faisait dans sa tête.

Elle lui dit qu'elle voulais bien faire semblant d'aller à l'infirmerie. les deux jeunes filles étaient parties pour bien s'entendre, si elles étaient toutes les deux partisantes du moindre effort. Saki rie et accepta la proposition de cette nouvelle connaissance. Puis, elle fit remarquer ce avec quoi toute l’histoire avait commencer. Les lacets de Saki, défais, et emmêlés. Gênée, elle se passa la mains dans les cheveux, comme pour faire passer le stress. Les lacets, elle n'avait jamais réussi a les faire tenir une journée. Même en faisant un double nœud, il se défaisaient, comme si elle était frapper par le sort "A tout jamais, tes lacets seront défaits".

"Ah, ça....humm, comment dire, c'est que, mes lacets....eum..."

Vite Saki, trouve une excuse, ne passe pas pour un idiote qui ne sait même pas lacets ses chaussures, aller, cherche, trouve quelque chose, n'importe quoi, aller Saki !!

Je suis partie à la bourre, et j'ai pas eu le temps de les faire!!

Oui, sa peu marcher, en plus ce n'était pas totalement faux. Saki avait bien passer dix minutes à essayer de les faire, sans résultats, et finalement, elle était parti pile à l'heure pour ne pas être en retard au premier cour de la journée.
Elle se baissa, et coinça ses méchants lacets entre sa cheville et sa chaussure, elle avait vu des garçons faire ça, c'est vrais que parfois, les lacets était vraiment disgracieux.

Maintenant, Saki sentait que sa la piquait au niveau du coin du visage, la mandibule, ça s'appelle ? Ça la piquait un peu, elle savait pourquoi. Ce matin, elle avait vus un bébé bouton apparaître à cet endroit improbable, et elle avait mi de la crème, crème normalement indolore. Sauf si cette zone était éraflé, dans ce cas, on pouvais souffrir les plus atroces des souffrance, sans que personnes ne s'en aperçoivent. C'était le bout du cahier, qui pendant la chute avait du érafler un peu la peau de la belle, lui causant toute cette souffrance.

Elle se frottait donc le coin du visage, pour sentir la plaid et apaiser la douleur, un peu comme un garçon qui regrette de ne pas s'être raser un matin, et qui souffrait de démangeaison dû à sa barbe.

"bien, l’infirmerie est de ce coté, je te propose de partir du coté opposé pour perdre plus de temps, ça te vas ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un stalker apprend à faire ses lacets  Mer 10 Avr 2013 - 20:12


Tu clignas des paupières, toujours à regarder les chaussures et les lacets mal faits du "jeune homme". Tu te surprenais à rester bouche bée face à ce mélimélo que tu n'avais vu que chez une personne ; toi-même. Oui, toi, tu ne sais pas vraiment faire tes lacets, ou plutôt tes doigts sont patauds et s'emmêlent dans les nœuds, et tu as alors l'air d'une de ces vachettes d'arène prise au piège dans un lasso. Voir une autre personne que toi se dépêtrer avec ses lacets...Tu te retins de rire à l'excuse de Saki, ne voulant pas le blesser, je suppose, même si tu n'avais jamais l'intention de faire souffrir quelqu'un. Tu ne veux plus, Hannah, tu ne veux plus faire de mal à quelqu'un, à personne, à tout le monde...Est-ce pour cela que tu ne penses jamais à ton bonheur à toi ? Encore un sourire. Je te hais, Hannah.

Tu remis une mèche blonde derrière ton oreille, continuant à sourire, à écouter Saki, et puis...Tu perdis un peu le fil, oui, tu te perdais, et ça te gênait. Oh, tu avais bien compris, et tu avait été soulagée de voir qu'il n'insistait pas à t'amener à l'infirmerie. Cet endroit, ça t'apeure, ça t'effraie, ça te fait trembler de tous tes membres, et puis finalement, ça te lacère le cerveau et tu te souviens ; tu te souviens de la balle de cette nuit-là. Tu déglutis, soupirant de soulagement et de honte mêlées.

Tu commenças à réfléchir, de nouveau, tu comptas sur tes doigts les syllabes, les mots et puis tu répondis. Pas sur le coup, toutefois, car avant, tu avais bien remarqué ses grands doigts touchant une éraflure sur son visage, et tu t'en voulus. Pourquoi Hannah ? Ce n'était pas de ta faute. Ça ne l'était pas, mais tu détestais voir les autres blessés, même les plus infimes des bobos restent ancrés dans ta tête. Alors, tu t'es approchée, tu t'es mise sur la pointe des pieds, les chevilles tremblantes, et tu sortis un mouchoir d'un rose flashy de ta poche pour tamponner la plaie, comme lorsque tu aidais à laver ta mère, les samedis soirs. L'habitude quoi, la sombre et sordide habitude. Tu parlas donc, après t'être reculée, tout en lui tendant le mouchoir, souhaitant qu'il se soigna un minimum, une mince esquisse sur les lèvres, les yeux plissés dans une mimique se voulant rassurante :

"Ça me va, Sa-ki ! Mais, puis-je te demander quel-que chose ?"

Tu toussas quelques instants, raclant ta gorge, un peu gênée et tu continuas, d'une voix mal assurée :

"Pourras-tu parler plus len-te-ment ? Hannah a encore du mal avec le ja...pon ?"

Tu serras les dents, dans une grimace peu conventionnelle, te rendant compte de ton erreur. Pourtant, tu récupéras vite ton petit sourire et tu marchas en avant, de deux grands enjambées, ce qui correspondait un peu à un pas normal pour un individu de taille moyenne. Stupide Hannah, tu es trop petite. Soudain, tu te retournas, et d'un coup d'un seul tu soulevas de quelques centimètres ton jean trop grand pour montrer tes chevilles, restant en équilibre sur les talons. Tes lacets, ils étaient deux amas de nœuds entourant tes chevilles, comme pour les ligoter et tu finis par rire, d'un mince rire, un grand sourire trop candide aux lèvres. Traduction ? Regarde, je ne sais pas faire mes lacets, Sa-ki !

P-S : Désolée du temps pris pour la réponse, je rentre en période d'examens et je rends plein de dossiers ><
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un stalker apprend à faire ses lacets  Dim 14 Avr 2013 - 17:16

Hannah était super gentille avec Saki, apparemment, elle s'était aperçu de la blessure de Saki et essayait de s'en occuper. La brunette souri, comme pour remercier sa nouvelle connaissance. Dailleur, celle ci demanda à Saki de parler plus lentement, car elle avait un peu de mal encore à tout comprendre. Elle fut légèrement surpris mais rattrapa cela par un sourire, et esquissa, oui c'était normal, qu'elle ne comprenne pas très bien le japonais mais peu être parlait elle d'autre langue, l'anglais qui aurai pu être assez simple pour les discutions de bases ou pourquoi pas le français, par le plus grand de tout les hasards?

Puis elles se remirent à marcher un peu, en faite presque pas puisque Hannah montra, en soulevant son jean, qu'elle non plus ne savais pas faire ses lacets. Saki se mit à rire, à rire sans s'arrêter, elle avait un fou rire, elle en tomba par terre. Maintenant, elle se roulait par terre. Ce n'était pas qu'elle se moquait D'hannah, mais la nervosité de passé pour une personne stupide et empoter avait éclater lorsqu'elle avait vu qu'Hannah et elle était pareil. Au bout de cinq minutes a tentée de s’arrêter et d’essayer de prononcer quelques mots, suite à une crampe à l’estomac, Saki réussi enfin à formuler son idée et à s'excuser.

"déso-désoler.... Aie....Haha....Je...On ....On est ...Vrai-vraiment pareil....Pfiou...Aie....Trop drôle !!"

Une fois calmer, se qui pris un bon moment, Elle se releva, et un souvenir lui revînt, La comptine que sa tante lui avait apprise pour faire ses lacets.

"Hannah, tu connais la comptine pour faire ses lacets?"

tout en récitant, elle pris ses lacet et commença à les nouée en respectant les vers de la comptine

On fait...Les oreilles du lapin...Mais il était vilain....Ils faut lui faire un nœud aux oreilles .... pour ne pas qu'ils vous mange les orteils !!"

Saki tira un bon coup et ...se retrouvai avec les deux bouts dans chaque main, bien séparer, comme au début de la comptine. a l’évidence ça n'avait pas marcher. Elle regarder Hannah avec un sourire gênée.

[hrp t'inquiète c'est pareil pour moi, la comptine est de moi, je suis un futur compositeur //sbaff//]
Revenir en haut Aller en bas
 
Un stalker apprend à faire ses lacets
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: