Le deal à ne pas rater :
Disney Lorcana Chapitre 3 : où acheter le Coffret Cadeau Les Terres ...
Voir le deal


Junko Fushita
A l'université ; 3è année
Junko Fushita
■ Age : 28
■ Messages : 206
■ Inscrit le : 03/12/2023

■ Mes clubs :
(para)social GaL06Ls (para)social T3WrGva


Mon personnage
❖ Âge : 23 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-107
❖ Arrivé(e) en : Fin Juin 2018
Junko Fushita

(para)social Empty (para)social

Mer 27 Déc 2023 - 16:20
Mercredi 27 juin.

Il devrait être à la bibliothèque à plancher sur ses cours et ses recherches, à combler les trous dans ses notes. Il devrait être en train de gratter du papier, noircir des pages, dessiner des molécules, de l'anatomie, faire des calculs de dosage, apprendre des cycles de réactions à n'en plus finir... Il devrait.
Mais Junko est là, posé sur un banc, les jambes tendues complètement affalé mains dans les poches et épaules contre le dossier. Le regard rivé sur ses pieds, il est totalement absorbé par le fil de ses pensées. Les cernes sous ses yeux marquent un manque de sommeil flagrant. A côté, son sac attend, jeté au sol, que son propriétaire daigne lui accorder la moindre importance.

Junko est totalement déconcentré depuis le séisme.
Sa rencontre avec Arizona, et cette conclusion, ses appels lors des répliques, son aller-retour sur Tokyo dans la foulée, et ce début de semaine émotionnellement chargé avec le petit roux qui traîne au club de karaté. Junko a une baisse de motivation flagrante cette semaine, pourtant... Les examens approchent, et il sait que s'il ne s'y remet pas très vite, il va droit dans le mur. Mais quelque part, ses bras se sont baissées. Il peine à ramer, perdu au milieu de l'océan de ses problèmes qui s'accumulent.
Ce matin, il a reçu un message de June sur son téléphone : leur mère s'est encore absentée, sans prévenir les petites. Elles ont du rentrer toutes seules la veille, de l'école, après avoir attendu que même les cours du soirs se terminent.
Et puis, Arizona.

Il jette sa tête en arrière, son regard se rive au plafond du préau en béton. Tout autour de lui, tout le monde continue sa vie, sort de la cantine pour vaquer à ses occupations. Et lui... Lui il est là, comme un con, et pourquoi faire au final ? Junko se redresse, passe une main sur son visage pour masser ses traits tirés. Il se lève et ramasse son sac, regarde l'heure et se dit qu'il devrait quand même aller réviser. Au moins essayer.
Lorsqu'il relève la tête de son téléphone, son regard brun se pose sur un étudiant à la chevelure blanche, au look accrocheur et à la démarche assez déterminée. Une impression de déjà-vu flotte dans son esprit un instant, avant qu'il ne percute. Il connait ce type.

Il le connait même très bien.

Junko engage un mouvement, l'énergie lui revient.
Il le rattrape de derrière, lui accroche le bras pour l'arrêter dans sa marche mais le lâche sitôt fait. Un grand sourire éclaire son visage lorsqu'enfin il peut voir son visage de près. Pas de doute.

« Shinta... ! » lâche t-il, sans y croire encore. « C'est Junknown. »


Bah ça... De toutes les choses auxquelles il a pensé qu'il lui arriverait en venant à Kobe, il n'a certainement pas du tout imaginé un seul instant tomber sur lui.
Shinta. Son meilleur ami, finalement.

Et pourtant, c'est la première fois qu'il le voit en chair et en os, et non pas derrière un écran, à juste écouter sa voix.
Junko ne peut pas s'empêcher de le serrer dans un bras, lui tapotant l'épaule avant de se détacher de lui et de le fixer, tout sourire.

« Bah ça, si je pensais te croiser un jour dans ma vie, c'était certainement pas ici ! » Il n'en revient pas, mais il est sincèrement heureux. « Comment tu vas, frérot ? J'ai l'impression que ça fait une éternité qu'on s'est pas parlé. »

Shintaro Lawson
A l'université ; 2è année
Shintaro Lawson
■ Age : 32
■ Messages : 685
■ Inscrit le : 04/08/2021

■ Mes clubs :
(para)social MzrdKEg (para)social ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 24 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Shintaro Lawson

(para)social Empty Re: (para)social

Sam 30 Déc 2023 - 16:24
Le grand sujet d’actualité est sans aucun doute les révisions avec les examens qui approchent à grands pas. Bien sûr, je n'ai sûrement pas envie de me plonger dans des bouquins barbants, la pratique me semble toujours être la meilleure option. Pourtant, il faut bien que je me rende à l'évidence. L'année passée cette stratégie ne m'a pas permis de me hisser en tant que major de promo. Une place que je visais pourtant (je n'ai sûrement pas repris les cours pour faire de la figuration). Alors j'ai dû revoir mes plans et accepter de plancher davantage sur tous les aspects que je déteste le plus dans le concept d'école.

Après avoir fini de déjeuner, je me dirige vers ma chambre pour pouvoir bosser un peu en attendant que les heures de club ne commencent officiellement. Ce n'est pourtant pas l'envie de me rendre directement dans la salle de musique pour bosser sur le dernier morceau que j'ai en cours qui me manque. Mon sac à dos négligemment enfilé sur une unique épaule, le casque sur les oreilles, je traverse le couloir principal en ignorant tous ceux qui m'entourent. Comme toujours en fait.

Mais cette fois, on dirait que quelqu'un refuse que je poursuive mon chemin bien gentiment. C'est tout mon corps qui se crispe lorsque je sens mon bras agrippé, en même temps que mes jambes arrêtent d'avancer. La mâchoire serrée (de désagrément, pas de colère), je tourne lentement la tête vers l'auteur de cet acte.

Un gars. Et bien plus imposant que moi. C'est bizarre, généralement ce sont plutôt les meufs qui croient me reconnaitre qui agissent de la sorte. Ou des p'tits jeunes au look typiquement japonais. Pas un géant sorti de je ne sais où.

Sauf qu'en fait, au moment où sa voix me parvient au milieu des notes de musique qui continuent à sonner dans mes oreilles, un gros doute me prend. Instinctivement, je rabaisse mon casque autour de mon cou, améliorant ma faculté d'écoute. Sauf que cette fois, ce ne sont pas mes oreilles qui font défaut, mais mon cerveau. Oui, il me faut quelques secondes avant que l'information ne lui remonte correctement. En même temps, j'étais à des années lumières d'imaginer le croiser ici. C'est qu'aux dernières nouvelles, il était plutôt du côté de Tokyo.

- "Ouah, bah ça..."

Et comme à chaque fois qu'une situation qui implique une interaction sociale que je n'ai pas anticipée se produit, je ne sais absolument pas comment réagir. Non pas que je ne sois pas content de le rencontrer pour de vrai. En fait, il fait même parti de ces quelques personnes avec lesquelles je me suis senti suffisamment à l'aise pour envisager de les rencontrer sans être totalement mal à l'aise. Ce qui ne se perçoit sûrement pas beaucoup là tout de suite.

- "Qu'est-ce que tu fous ici ? Enfin, j'veux dire, c'est cool de te voir mais... te voir de ce côté du Japon dans une école de gosses de riches c'est... plutôt étonnant."

Ouaaaaais ok ce n'est sûrement pas la meilleure entrée en matière. On a vu plus démonstratif comme retrouvailles, mais je fais déjà de mon mieux pour garder la face et essayer de garder une posture digne !

---------------------------------



(para)social Igag

Shintaro s'en fout en [#cc6633]
Junko Fushita
A l'université ; 3è année
Junko Fushita
■ Age : 28
■ Messages : 206
■ Inscrit le : 03/12/2023

■ Mes clubs :
(para)social GaL06Ls (para)social T3WrGva


Mon personnage
❖ Âge : 23 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-107
❖ Arrivé(e) en : Fin Juin 2018
Junko Fushita

(para)social Empty Re: (para)social

Dim 31 Déc 2023 - 16:49
Alors que Junko est tout de sourire et d'enthousiasme de croiser son grand ami de l'internet en chair et en os sur le campus, la réaction est un peu moindre chez ce dernier. Mais il en faut bien plus pour atteindre Jun, d'autant plus qu'ils se connaissent. Il ne s'en fait pas trop, ça lui passe même carrément au-dessus.

« Ouah, bah ça... »


« Incroyable, hein. » ajoute t-il de revêche dans un grand sourire sincèrement heureux.


ShintaLaw, ou bien plutôt Shintaro, est plutôt grand. C'est la première impression que Jun a à son égard. C'est la première fois qu'il le voit en vrai, après tout, après toutes ces années passées à parler, jouer, se disputer une victoire en vocal sur des jeux vidéos en ligne ensemble. Il laisse couler ses yeux bruns sur la silhouette du jeune homme. Même s'il l'a déjà vu quelques fois en photos quand il regardait les réseaux du blanc, Jun ne s'attendait quand même pas à ce qu'il soit presque aussi grand que lui même s'il lui met bien 10 centimètres, mais finalement... C'est pas plus mal. Il comprend mieux l'engouement autour de Shin. Il dégage une forte personnalité de ce dernier.

« Qu'est-ce que tu fous ici ? Enfin, j'veux dire, c'est cool de te voir mais... te voir de ce côté du Japon dans une école de gosses de riches c'est... plutôt étonnant. »


Junko lâche un rire sans équivoque à la notion que Kobe est une université bien trop chère pour lui. C'est pas faux, en fait. Il s'est vraiment saigné pour venir ici, tout ça pour courir après une meuf qui l'a viré de sa vie aussitôt qu'il s'y est repointé. Le seum.

« Je me suis un peu lassé de Tokyo, en fin de compte. » ment-il pour se couvrir, dans un souffle, et dans un sourire. « Mais tu peux parler toi, je savais que t'avais repris des études mais je pensais pas que c'était dans une univ de richous. »


Parce que l'un comme l'autre sont quand même des vrais galériens dans la vie. Junko a le regard qui pétille. Il a laissé sur le banc le gros nuage noir qui le poursuit depuis quelques jours, profite d'un éclat de soleil qu'il trouve auprès d'un ami cher à son cœur.

« J'ai pas trop eu le temps de me connecter ses trois derniers mois... le transfert, le déménagement, tout ça... » lâche t-il dans un haussement d'épaules et un roulement d'yeux. Puis d'enchaîner, son sourire éclatant sur le visage : « Quoi de neuf depuis, du coup ? »

Shintaro Lawson
A l'université ; 2è année
Shintaro Lawson
■ Age : 32
■ Messages : 685
■ Inscrit le : 04/08/2021

■ Mes clubs :
(para)social MzrdKEg (para)social ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 24 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Shintaro Lawson

(para)social Empty Re: (para)social

Mar 9 Jan 2024 - 11:12
Incroyable ouais, c'est sûrement le bon terme. Comme si les planètes s'étaient soudainement alignées pour qu'on se rencontre ici. Non mais par quel hasard est-ce qu'on est dans la même école ? Alors qu'a priori, aucun de nous deux n'avait pris cette voie là. Sisi je suis content. Je crois. C'est juste que je ne peux m'empêcher de cogiter beaucoup trop sur cet évènement aussi soudain qu'intense. Enfin, le côté intense, c'est surtout Junko, mais c'est beaucoup à gérer d'un coup !

Heureusement, il ne se vexe pas de mon entrée en matière un peu trop bancale, et c'est avec ce rire que je ne connaissais que par le biais du micro qu'il me répond. Ouah, beaucoup trop de souvenirs là. Toutes ces heures passées derrière nos écrans respectifs à coopérer, se donner des instructions pour atteindre un but précis (ou se taper dessus selon les cas, aussi). Puis les fois où on n'était pas forcément d'accord sur la meilleure façon de procéder...

Bien sûr que j'ai déjà vu quelques photos et que j'avais une idée de ce à quoi il ressemblait. Juste que là... ça ne fait pas du tout la même impression. Peut-être parce qu'il est hyper grand déjà. Et bien plus baraqué que moi. Genre, pas vraiment l'archétype du geek qui passe ses journées le cul posé sur une chaise. Ou alors c'est cette énergie incroyable qu'il dégage ? Je ne sais pas, mais cette impression de le connaitre sans le connaitre pour autant, il me faut un moment pour réussir à tout process correctement.

- "Lassé de Tokyo carrément ! Mec, t'étais dans la ville qui bouge le plus du pays !"

Finalement, j'arrive à passer au delà de l'étonnement qui me bloquait sur place pour trouver un ton un peu plus chaleureux.

- "Ouais, quitte à reprendre les études j'aurais préféré rester à Kyoto mais bon, askip c'est ici qu'il fallait venir alors bon, autant m'assurer que ça serve. Même si ça m'fait bien chier de lâcher autant de thunes là dedans..."

Je sais très bien que pour avoir un job à l'issue de l'université, ça dépend en grande partie de l'université qui délivre le diplôme. Alors ouais, je comprends très bien que Junko ait pu faire un choix similaire au mien en matière d'enseignement. Se taper quatre ans d'études à écouter des profs parfois affreusement ennuyeux, il faut bien que ça serve à la fin.

- "Pas grand chose de nouveau. Je bosse toujours sur mes videos pour gagner suffisamment d'argent, je rentre sur Kyoto aussi souvent que possible, et puis j'essaie de m'en sortir ici. Et quand j'en ai marre, je me relance quelques game pour éviter de passer mes nerfs sur la première personne qui croise mon chemin."

Je plaisante. A moitié. Les jeux videos ont toujours été mon meilleur exutoire.

- "Mais attend... t'es vraiment arrivé en cours d'année ? T'as même pas fait l'effort d'arriver pour la rentrée ?"

Ce n'est pas un reproche (non mais parce qu'il fait ce qu'il veut hein, je ne vais sûrement pas juger sa vie). Plus de l'étonnement. Ca a dû être tellement relou !

---------------------------------



(para)social Igag

Shintaro s'en fout en [#cc6633]
Junko Fushita
A l'université ; 3è année
Junko Fushita
■ Age : 28
■ Messages : 206
■ Inscrit le : 03/12/2023

■ Mes clubs :
(para)social GaL06Ls (para)social T3WrGva


Mon personnage
❖ Âge : 23 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-107
❖ Arrivé(e) en : Fin Juin 2018
Junko Fushita

(para)social Empty Re: (para)social

Jeu 11 Jan 2024 - 19:52
Junko ne se départ pas de son sourire, les yeux brillants d'une lueur singulière que l'on peut aisément qualifiée de "joie". Cette rencontre tombe vraiment à pic, tant elle lui fait plaisir. Ça fait quelques mois qu'il n'a pas pu échanger avec ShintaLaw, ou plutôt Shintaro, et le croiser ici à Kobe, ça lui semble un peu irréel. Pourtant il est bien devant lui, en chair et en os. Tout en piquant et en savoir-faire social. Jun se permet un léger rire à la réaction de son ami.

« Lassé de Tokyo carrément ! Mec, t'étais dans la ville qui bouge le plus du pays ! »


« Oh, tu sais bien comme c'est, on finit toujours par se lasser. J'y étais depuis ma naissance... » se justifie t-il, en évitant d'une large esquive la réelle raison de sa venue ici.


« Ouais, quitte à reprendre les études j'aurais préféré rester à Kyoto mais bon, askip c'est ici qu'il fallait venir alors bon, autant m'assurer que ça serve. Même si ça m'fait bien chier de lâcher autant de thunes là dedans... »


Junko a un rire franc, devant l'honnêteté tranchante de Shintaro. C'est aussi pour ça qu'ils s'entendent si bien : l'un comme l'autre ne font pas dans les faux-semblants et si Junko est peut-être un peu plus subtil et manipulateur dans sa faculté à interagir avec les autres, avec Shintaro il n'a pas besoin de mettre de filtre. Ils se comprennent assez, se connaissent assez, pour ne pas prendre la mouche à la moindre pique. Du moins, est-ce le cas pour le noiraud, avec son caractère relax et détendu, bien qu'il puisse lui arriver d'entrer dans des colères volcaniques ou noires.

« Putain oui, c'est pas donné ici. Mais bon, il faut ce qu'il faut. » ajoute t-il à la suite des paroles du blond, dans un sourire léger.


S'il y a des bonnes universités à Tokyo, Kobe est tout de même haut classée. Junko ne pense pas avoir perdu au change en risquant tout pour venir ici. Les enseignements sont qualitatifs, les locaux aussi. En soi, il en a pour son argent, même s'il a l'impression de vivre avec un couteau sous la gorge en permanence. Au fond, il sait que Shintaro connait ce sentiment, l'angoisse continuelle d'être stressé financièrement.
Il écoute sagement son ami lorsqu'il répond à sa question.

« Pas grand chose de nouveau. Je bosse toujours sur mes videos pour gagner suffisamment d'argent, je rentre sur Kyoto aussi souvent que possible, et puis j'essaie de m'en sortir ici. Et quand j'en ai marre, je me relance quelques game pour éviter de passer mes nerfs sur la première personne qui croise mon chemin. Mais attend... t'es vraiment arrivé en cours d'année ? T'as même pas fait l'effort d'arriver pour la rentrée ? »


Junko se permet un rire à la blague de Shintaro. Il le connait rageant sur des jeux vidéos, effectivement, et l'imaginer faire de même sur des vraies personnes, c'est amusant. Sa question le prend de court pourtant et il détourne les yeux dans un sourire détaché, cherchant une nouvelle esquive pour ne pas dévoiler la raison honteuse de sa venue ici. Avouer qu'il a fait tous ses efforts et claqué autant d'argent pour une meuf ? Jamais.

« Ouais... Disons que c'était devenu irrespirable à la maison. » ment-il à demi.


Il est vrai qu'il ne s'entend pas avec sa mère et que leur relation est devenue encore plus chaotique qu'auparavant, comme Arizona n'est plus présente pour jouer les tampons. Et même si quelque part Junko est soulagé de ne plus vivre sous le même toit que cette femme, une part de lui se sent terriblement vide. A Tokyo, il a laissé ses soeurs adorées, les amours de sa vie, les trésors de son existence. Il les appelle aussi souvent que possible et répond à tous leurs messages. Mais... Ce n'est vraiment pas pareil.
Son regard se teinte de sentiments troubles alors qu'il le glisse sur le sol près d'eux, son fin sourire trônant toujours sur son visage, comme réflexe de masquage aguerri depuis longtemps. Une sale habitude, mais qui lui permet de s'échapper à des situations trop compliquées à gérer pour lui : s'il peut éviter les interrogatoires sur sa vie, il continuera de sourire ainsi.
Finalement, Jun repose ses yeux bruns sur son ami. Et il ne peut résister au besoin d'être honnête envers lui, tant le plaisir de le voir est immense.

« Je suis vraiment content de te voir. » lâche t-il dans un grand sourire vraiment sincère.
Shintaro Lawson
A l'université ; 2è année
Shintaro Lawson
■ Age : 32
■ Messages : 685
■ Inscrit le : 04/08/2021

■ Mes clubs :
(para)social MzrdKEg (para)social ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 24 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Shintaro Lawson

(para)social Empty Re: (para)social

Mar 16 Jan 2024 - 10:44
En vrai, je ne risque pas de juger la raison pour laquelle il arrive ici hein. Il fait ce qu'il veut. C'est juste que j'étais très loin de m'attendre à croiser Junko dans ces couloirs. C'est plus de la surprise qu'autre chose. D'ailleurs, une fois la surprise passée, j'en viens à me dire que c'est peut-être une bonne nouvelle. Oui bon, j'aurais bien aimé me préparer un minimum à cette rencontre (je suis pas à l'aise avec les relations sociales ok !) mais heureusement, Junko gère bien assez pour nous deux.

Très vite, la conversation arrive même à se faire naturellement. Presque. En tout cas pour moi, ça relève déjà de l'exploit. Sûrement parce que j'ai déjà suffisamment d'information sur Junko pour ne pas chercher quoi dire. Oui, il suffit de se dire que c'est comme si on parlait par écrans interposés, mais, sans écran. Avec sa tête et toutes ses expressions faciales et face de moi.

Alors quand il reconnait que l'ambiance chez lui était suffisamment compliquée pour le précipiter à ce départ de Tokyo, c'est avec une légère moue contrite que j'accueille cette réponse. Je sais que sa relation avec sa mère a toujours été chaotique. Et lui non plus ne vivait pas dans des conditions idéales pour réussir à s'isoler de ces conflits familiaux. Si j'ai la chance d'avoir une bonne relation avec ma mère, je sais très bien ce que ça fait que de vivre dans les engueulades constantes.

- "C'est vrai, ça fait du bien parfois de prendre un peu de distances. Mais, ça ne résout pas forcément les problèmes... Enfin, j'espère que ça te permettra quand même d'améliorer certaines choses."

Non mais je n'ai pas envie de lui saper le moral non plus ! Et puis peut-être que pour lui la solution éloignement fonctionnera et lui permettra d'apaiser les tentions.

Bon, par contre je ne m'attendais pas vraiment à ce changement soudain de ton (et de conversation). Oui non, mais moi aussi j'suis content hein, juste, sur le coup, je ne sais pas trop quoi faire d'autre que d'ouvrir un peu plus grands les yeux.

- "Ouais, moi aussi j'suis content..."

Lol, malaise total un peu. Je sais pas quoi dire d'autre ok ?! Et j'veux pas non plus laisser penser que j'aurais préféré ne jamais le croiser parce que c'est faux. Juste, c'est compliqué à exprimer un peu !

- "Bon, maintenant que t'es à Kobe aussi, va falloir qu'on se prévoit des sorties en ville ! Parce que franchement, l'école c'est relou quand même. Et mine de rien, y a quelques endroits sympas ici. D'ailleurs quand est-ce que t'es arrivé ?"

Voilà voilà, c'est bien mieux comme ça. Non ce n'est pas de la fuite !

---------------------------------



(para)social Igag

Shintaro s'en fout en [#cc6633]
Junko Fushita
A l'université ; 3è année
Junko Fushita
■ Age : 28
■ Messages : 206
■ Inscrit le : 03/12/2023

■ Mes clubs :
(para)social GaL06Ls (para)social T3WrGva


Mon personnage
❖ Âge : 23 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-107
❖ Arrivé(e) en : Fin Juin 2018
Junko Fushita

(para)social Empty Re: (para)social

Jeu 18 Jan 2024 - 18:22
« C'est vrai, ça fait du bien parfois de prendre un peu de distances. Mais, ça ne résout pas forcément les problèmes... Enfin, j'espère que ça te permettra quand même d'améliorer certaines choses. »


S'il ne le connaissait pas, Junko l'aurait envoyé chier directement. Il y a de quoi prendre cette remarque personnellement, dans le sens "tu ne fais que fuir tes problèmes, tu ne résous rien, t'es un lâche" ou autre interprétation du genre. De la bouche d'une autre personne, le brun aurait tout de suite pris la mouche et de revêche, aurait répondu sèchement et froidement dans une colère un peu sourde de celles qui implosent plutôt qu'elles explosent.
Mais il ne s'agit pas de n'importe qui en l'occurrence. Depuis le temps qu'ils se côtoient, quand bien même ils s'agissaient uniquement de vocaux et de jeux, Junko a appris que Shintaro n'est pas le plus adroit concernant les mots et les réactions. De fil en aiguille, à force de lui parler, le brun a intégré le fait de ne rien trop prendre personnellement avec lui. Jusqu'à ce qu'une discussion un peu plus sérieuse s'impose, mais ce n'est pas le cas ici. La pique est saisissante un instant, mais elle est teintée d'une note positive bancale sur sa fin. Jun préfère s'y accrocher, laissant le reste couler sur lui dans son sourire détaché habituel. Et il ne répond rien, ne donne pas suite à ce sujet qu'il laisse sombrer dans l'oubli, entre eux.

« Ouais, moi aussi j'suis content... »


Malaise léger mais présent, du côté du blond. Junko laisse ses yeux bruns glisser sur lui, toujours souriant, notant les expressions, le comportement, l'attitude générale de son vis-à-vis. Il sait Shintaro peu à l'aise, mais il ne le pensait pas à ce point maladroit avec les relations sociales. Note pour lui-même : y aller doucement. Quand bien même, Jun ne sait se restreindre avec les gens qu'il aime et qu'il apprécie. Et si Shin ne sait pas gérer l'affection qu'il lui donne, le noiraud ne le prend pas mal. Au contraire se plaira t-il à renouveler l'expérience, encore et encore. Pour lui, les amis sont tellement précieux. Pour lui, Shintaro est un ami vraiment précieux.

« Bon, maintenant que t'es à Kobe aussi, va falloir qu'on se prévoit des sorties en ville ! Parce que franchement, l'école c'est relou quand même. Et mine de rien, y a quelques endroits sympas ici. D'ailleurs quand est-ce que t'es arrivé ? »


Ah, tiens... ça il reconnait !
La technique de la fuite sous couvert d'une petite blague légère et d'un changement de sujet subtil. Le sourire de Junko s'agrandit légèrement alors qu'il laisse ses prunelles brunes couler sur les alentours. Il n'y a pas de doute, et même si Junko a l'air d'être un soleil et Shintaro une éclipse, ils ont quand même beaucoup de points communs au fond.

« Je suis arrivé mi-juin, en plein milieu là, comme un clochard, haha. » répond t-il dans un rire léger, tellement la situation était à la fois difficile et à la fois drôle. « M'enfin oui, toujours open pour sortir, tu sais bien. Surtout avec toi, en vrai. »


Haa... Junko ne peut pas s'en empêcher.
La malice et la taquinerie font partie de lui, si bien qu'il ne peut pas résister au fait de mettre son ami mal à l'aise en lui relançant une vague affective pas du tout discrète qui pourrait passer pour du flirt s'il était attiré par la gente masculine. Mais au contraire de la précédente qui était des plus sincères, celle-ci, si elle ne l'est pas moins -sincère- est tout de même amenée avec un sourire et des yeux brillants de l'intensité de ceux qui taquinent et qui aiment à le faire. Oh, nul doute que Shintaro allait râler, ou esquiver, ou peu importe sa réaction, Junko s'en délectera.

« Je ne sais plus si je t'ai donné mon numéro... mais je crois pas. » marmonne Junko en sortant son téléphone de sa poche.


Junko donne son téléphone déverrouillé à Shintaro, pour qu'il puisse y inscrire son numéro de téléphone. Son sourire reprend place sur son visage, à la fois doux et détaché.
Shintaro Lawson
A l'université ; 2è année
Shintaro Lawson
■ Age : 32
■ Messages : 685
■ Inscrit le : 04/08/2021

■ Mes clubs :
(para)social MzrdKEg (para)social ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 24 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Shintaro Lawson

(para)social Empty Re: (para)social

Mar 23 Jan 2024 - 10:42
J'ai toujours un peu de mal à me faire à cette rencontre inopinée. C'est quand même super chelou de se retrouver face à face. Après tout ce temps passé à se côtoyer à distance. Et si mon esprit a accepté de passer à autre chose que mon plan initial de révisions (pas franchement le programme le plus passionnant), il lui faut encore un peu de temps pour réussir à mêler toutes ces expériences passées avec la vision en temps réelle que j'ai actuellement. Alors de là à être capable de dire des trucs comme il faut, j'en suis encore loin.

Heureusement, Junko est bien assez à l'aise pour détendre l'ambiance à lui tout seul. J'arrive presque à sourire naturellement quand il mentionne la façon dont il est arrivé. Il n'y a vraiment pas longtemps en effet. Bon, le parallèle avec le clochard, je ne le fais pas trop, mais quelque chose me dit qu'il ne faut pas que je pose la question. De toute façon, sa réponse à ma proposition de sortir a de quoi accaparer mon attention. Et me faire froncer les sourcils. Pas de mécontentement, loin de là, non, c'est plus... dubitatif.

- "Eh, c'est ultra chelou c'que tu dis !"

Ouais, même si je ne suis sûrement pas le mieux placé pour dire ce qui relève de la norme ou non, là, je sais. Je sais que cette formulation est ultra soumise à interprétation !

- "Tu peux garder tes grands airs de lover pour... les autres."

J'aurais bien dit les filles mais, après tout, je ne suis pas au courant de l'intégralité de ses préférences. Et pour le coup... je vais bien m'abstenir de poser la question. Je sais bien qu'il a un certain succès (et en le voyant c'est d'autant plus évident) mais... ok, ce n'est sûrement pas mon sujet de prédilection.

Est-ce que du coup je ne peux pas m'empêcher de trouver le timing pour me filer son numéro encore plus bizarre ? Non mais je n'ai rien contre un échange de numéros (même si de façon générale je fais assez gaffe à ceux à qui je file mon numéro perso) c'est juste que... Ok rien, on oublie (note : il a la flemme de se justifier). Je prends le téléphone que me tends Junko, virant ces quelques pensées malvenues de mon esprit avant d'y inscrire mon numéro.

- "T'as d'la chance, je le file pas à n'importe qui. Mais bon, comme j'ai quand même bien envie qu'on s'la fasse cette sortie..."

Est-ce que mon côté provoc n'a pas un peu envie de ressortir quand même... Eeeeh peut-être un peu. Parce que le petit sourire un peu narquois que j'affiche trop facilement est assez évocateur.

---------------------------------



(para)social Igag

Shintaro s'en fout en [#cc6633]
Junko Fushita
A l'université ; 3è année
Junko Fushita
■ Age : 28
■ Messages : 206
■ Inscrit le : 03/12/2023

■ Mes clubs :
(para)social GaL06Ls (para)social T3WrGva


Mon personnage
❖ Âge : 23 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-107
❖ Arrivé(e) en : Fin Juin 2018
Junko Fushita

(para)social Empty Re: (para)social

Mar 30 Jan 2024 - 11:03
La réaction ne se fait pas attendre et elle est plutôt délicieuse. Shintaro plonge la tête la première dans sa taquinerie et Junko hésite entre continuer à le titiller sur ce plan ou le rassurer sur son orientation sexuelle. En vrai de vrai, il y a une partie de lui un moins déconstruite qui le pousse à rassurer son ami sur le fait qu'il n'est pas du tout attiré par les hommes. Bien que Junko trouve le blanc très beau et charismatique -comme la plupart de ses amis, parce que les amis c'est de l'or pur à ses yeux- c'est clairement juste de l'affection et peut-être un poil d'admiration. En soi, des sentiments tout à fait platoniques et amicaux.

« Eh, c'est ultra chelou c'que tu dis ! Tu peux garder tes grands airs de lover pour... les autres. »


« Ça va, ça va... je rigooooole, détends-toooiii ! » lui lâche t-il dans un grand sourire en coin, en tamponnant amicalement et gentiment l'épaule de Shintaro de son poing.


Shintaro prend son téléphone et y inscrit son numéro sous le regard grandement amusé de Junko. Regard qui ne peut que s'amplifier devant la pique lancée par son ami. La perche est tendue, et il ne s'appellerait pas Junko Fushita s'il ne le prenait pas.

« Oh, ce serait plutôt à moi de m'inquiéter du coup. » taquine t-il d'une voix un peu suave. « Tu sais, si tu veux sortir du placard avec moi suffit de le dire. »


Hop là, on remet une couche de doutes et de sous-entendus, et vous reprendrez bien un peu de drague sous couvert d'une amitié complice ?
Du moins, c'est le cas du côté de Junko. Quand bien même Shintaro est encore mal à l'aise, lui ne l'est pas du tout et voir son ami en chair et en os est un véritable plaisir, autant que sa communication habituelle envers lui revient tout naturellement.
Jun reprend son téléphone dans un clin d'oeil envoyé à la volée vers le blond.

Qui peut le plus, peut le moins, comme on dit.

Mais il ne peut pas s'empêcher d'éclater de rire. Shin est si facile à tromper. Il a cette capacité à prendre tout premier degré, c'est un régal.
Shintaro Lawson
A l'université ; 2è année
Shintaro Lawson
■ Age : 32
■ Messages : 685
■ Inscrit le : 04/08/2021

■ Mes clubs :
(para)social MzrdKEg (para)social ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 24 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Shintaro Lawson

(para)social Empty Re: (para)social

Lun 5 Fév 2024 - 11:26
Est-ce que je suis tendu ? Enfin, plus que d'habitude ? Je n'en suis pas bien sûr. Mais je vais me concentrer sur le principal. Ce n'était donc qu'une blague. Mais quand on sait le nombre de personnes qui emploient l'excuse "c'était qu'une blague" après que leurs réelles intentions aient été rejetées, je ne dirai pas que ce soit la meilleure excuse. Maaais ça va, je sais comment ce genre de remarque est accueillie et je n'ai pas envie de passer pour un rabat joie alors je la garde pour moi.

A la place, je préfère opter pour une toute autre attitude. Essayer de rentrer dans son jeu. Parce que je l'aime bien Junko. Cela dit, je ne suis peut-être pas très doué pour ça. Ce qui ne va pas me décourager pour autant. Et entendre ce rire pour de vrai en valait sûrement un peu la peine. Ok, ça fait du bien de voir un visage amical et d'entendre une voix connue au milieu de ce bahut qui a toujours des airs de milieu hostile à mes yeux.

- "Vu comme t'as l'air un peu trop à l'aise ce serait plutôt à toi de faire ce genre de révélation."


Ok bon, je peux faire des efforts mais jusqu'à un certain point. Je suis déjà assez mal à l'aise quand je le sujet concerne une fille, je ne vais pas trop m'aventurer sur un terrain que je ne maîtrise pas (en plus de savoir que je m'y étalerai lamentablement).

- "Ne crois pas qu'il suffit de me demander mon numéro pour me faire tourner la tête."

Si j'essaie malgré tout de garder ce même ton léger, je préfère laisser entrevoir quelques barrières. Non mais je n'ai pas envie de mourir de honte (pour rien du tout en plus !) si vite !

- "Raconte moi plutôt quels cours tu suis ici au lieu de jouer les princes charmant !"

Et retrouver un sujet moins casse gueule c'est bien aussi...

---------------------------------



(para)social Igag

Shintaro s'en fout en [#cc6633]
Junko Fushita
A l'université ; 3è année
Junko Fushita
■ Age : 28
■ Messages : 206
■ Inscrit le : 03/12/2023

■ Mes clubs :
(para)social GaL06Ls (para)social T3WrGva


Mon personnage
❖ Âge : 23 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-107
❖ Arrivé(e) en : Fin Juin 2018
Junko Fushita

(para)social Empty Re: (para)social

Mer 14 Fév 2024 - 16:47
Shintaro a l'air de se détendre, et rentre même dans le jeu du noiraud. L'oeil brillant d'amusement, ce dernier a le sourire qui s'élargit un peu, à la pique lancée par son ami.

« Vu comme t'as l'air un peu trop à l'aise ce serait plutôt à toi de faire ce genre de révélation. »


« A ce propos, je voulais te dire... » feint-il en se grattant l'arrière du crâne, jouant la comédie. Mais bien vite, il éclate de rire. « Haha, nan, nan... ! Arrêtons le massacre. Je tiens à ma réputation. »


Celle du lover qu'il avait à Tokyo, et qu'il finira peut-être par ravoir ici à Kobe, qui sait. En tout cas, sûr et certain qu'il n'a aucune attirance pour la gente masculine et aussi beau soit Shintaro, il n'a à son égard qu'une affection amicale et tout à fait platonique.

« Ne crois pas qu'il suffit de me demander mon numéro pour me faire tourner la tête. »


« Ouais... Bah j'espère bien que tu les fais un peu galérer quand même. » répond t-il du tac au tac en parlant des potentielles prétendantes de Shintaro.


Ouais parce que pour lui, y'a pas moyen que Shin n'en ait pas. Il est beau gosse, charismatique, passionné, il a cet air de mec un peu farouche... Et Junko est loin du compte et peut-être même un peu delusional concernant son ami qui, à ses yeux, est un gars parfait et capable tout comme lui. (oui oui)
Shintaro décide de dévier la conversation en demandant le cursus du brun.

« Je suis en médecine, frérot. Je n'ai présentement pas de vie, avec les examens qui approchent dans... » Il compte sur ses doigts. « ... vraiment pas longtemps, en fait. »


Junko se fend d'un nouveau rire léger. Les examens... Pas comme s'il ne bosse pas non plus, mais il a quand même l'impression d'avoir un train de retard. Quand bien même il n'est pas en difficulté, il aurait aimé ne pas se mettre en difficulté au cours de ses études. La vie en a décidé autrement... En fait non, il s'est mis tout seul dans la misère, en choisissant de bouger d'université en cours d'année. Junko préfère détourner la conversation sur le blond, plutôt que de devoir continuer à parler de lui.

« Et toi alors ? » renvoie t-il dans un sourire. « Tu t'en sors avec les cours et tes réseaux ? Toi aussi, t'as pas de vie ? »

Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

(para)social Empty Re: (para)social

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum