Le Deal du moment : -59%
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont ...
Voir le deal
21.99 €

Recensement des membres jusqu'au 30 Novembre!
Les comptes non recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Invité
Invité
Anonymous
Invité

[Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir] Empty [Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir]

Jeu 13 Jan 2022 - 19:04
14 Juin 2017

Des bruits de coups à la porte, Soren ouvre doucement les yeux et se lève, il est tôt. Bon, le jeune homme voulait profiter de ne pas avoir cours le matin pour dormir un peu, mais c’était visiblement raté alors, il se leva et se dirigea vers la porte, en jogging et haut gris. C’était Lizzy, Soren l’observa d’un œil calme et demanda d’une voix encore fatiguée ce qu’elle voulait. Mais il remarqua rapidement sur son visage que quelque chose n’allait pas. Elle lui expliqua brièvement que son oncle était en bas à l’attendre et qu’il devait lui parler. Soren espéra que ce n’était pas ce qu’il craignait… Non pas ça. Il s’habilla, presque trop vite, car il en oublia même de coiffer un minimum et suivit Lizzy jusqu’à l’entrée. Oui Juni était bien là, un visage grave.

- Soren, c’est… votre mère. Elle n’en a plus pour longtemps. Elle a fait une crise hier soir et …

Le jeune homme sentit quelque chose se briser en lui et il manqua de défaillir, mais tint bon. Si Lizzy n’aurait pas était à côté de lui… Il aurait sûrement cédé, mais pas devant elle. Il demanda donc si elle était à l’hôpital, mais Juni lui confirma que non. Un médecin était venu la voir et l’emmené à l’hôpital ne pourrait lui faire gagner que quelques heures tout au plus. Elle avait atteint sa limite. Tout ce qu’il put faire, c’était prescrire de quoi lui permettre de partir sans souffrance. De simples somnifères qui éviteraient bien des douleurs.

Soren demanda ensuite s’il devait aller chercher Riku, mais Juni lui confirma que sa tante était déjà partie la chercher. Il demanda au garçon d’allé prendre des affaires et de l’attendre près de la voiture avec sa sœur et sa tante. Aidé de Lizzy, il rassembla un sac et fut surpris de voir qu’elle avait fait de même. La jeune femme était catégorique, hors de question qu’elles les abandonnent dans un moment pareil.

C’est arrivé à la voiture, que Soren retrouva sa sœur qu’il prit dans ses bras presque aussitôt. La pauvre, il aurait tout donné pour qu’elle ne vive pas ça. Lui-même aurait sacrifié bien des choses pour permettre à sa mère de gagner du temps. Il luttait pour ne pas pleurer et lorsque la voiture démarra, le jeune homme avait l’impression d’être sorti de lui-même pendant un temps, fixant le paysage d’un regard vide.

Une heure de route, la plus longue de toute sa vie. Finalement, en ce moment, tout ce qu’il avait vécu lui paraissait bien dérisoire. La seule chose qui lui avait permis de garder un pied dans la réalité, c’était la main de sa sœur qu’il serait sans lui faire mal. Ils savaient que ce n’était qu’une question de temps. Il le savait et aussi prêt qu’il aurait pu être, il avait mal.
A l'université ; 3è année
Elizabeth M. Jones
■ Age : 24
■ Messages : 435
■ Inscrit le : 24/12/2020

■ Mes clubs :
[Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir] M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Elizabeth M. Jones

[Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir] Empty Re: [Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir]

Ven 14 Jan 2022 - 12:41

Le fil qui se casse

Ft. Soren & Riku Haruka
Mercredi 14 juin 2017

Un soupire. Long, profond, évacuant tout l'air de tes poumons. Tes yeux ambrés fixant le miroir, tu observes ton reflet. Les cernes sous tes yeux trahissent ta fatigue, tout comme la pâleur de ta peau. Nuits passées à trop réfléchir, à tenter d'apaiser ton cœur serré et douloureux. Vains espoirs. Tu te tournes, ne tentes pas de camoufler les dégâts sous la peinture, ne t'encombres pas d'une tenue soignée. Ton esprit réclame simplicité et bien-être, tout comme ton corps engourdi par cette nuit agitée. Sans un bruit, tu quittes ta chambre, désireuse de prendre l'air, de détendre ton corps, d'apaiser ton esprit. Un signe de la main ici, un sourire par là.

Les températures sont douces, brise chatouillant ta peau exposée parfaitement lisse. Sous le ciel morne, tu évolues à travers le campus comme une âme perdue, cherchant où aller, où est sa place. Pourtant, tu ne manques pas de le repérer, cet homme qui lève le bras en prononçant ton nom d'un air incertain. La tête penchée sur le côté, comme à ton habitude, tu mets quelques secondes pour réaliser de qui il s'agit. Juni, l'oncle de Soren et Riku. Tu l'as déjà vu, une fois ou deux. Curieuse, tu t'avances vers lui jusqu'à lui faire face, un étrange sentiment parcourant l'entièreté de ton corps à la simple vue de son visage. Pressentiment.

Une demande qui te fait froid dans le dos. Te voilà, Elizabeth, après une rapide course, à laisser ton poing percuter la porte de la chambre de ton meilleur ami. Il t'ouvre, le visage encore endormi. Tu ne dis rien l'espace d'un instant, le temps de chercher du courage dans tes entrailles. Inspire.

▬ Soren... Ton oncle est là. Il t'attend en bas. Il doit te parler.

As-tu besoin d'en dire plus ? Non. Tu l'attends dans le couloir, mal dans ta peau, apeurée par sa future réaction.

De retour aux côtés de Juni, tu ne dis rien. Ta main vient doucement gratter ton avant-bras, trahissant ta nervosité. Ça te fait encore plus mal, d'entendre une fois de plus ces mots. Tu respires mais tu trembles, corps réagissant à tes sentiments, incapable de cacher ta peine. Pourtant, tu prends sur toi, fille forte qui se doit de soutenir ses deux amis et leur famille. Tes yeux piquent et ton cœur tambourine dans ta poitrine. Tu laisses ton meilleur ami s'éloigner.

▬ Si tu veux, tu peux venir avec nous. Je pense que... ta présence sera nécessaire. Et la bienvenue.

Surprise, mais tu ne te fais pas priée. Tu fonces prendre le nécessaire dans ta chambre avant de rejoindre Soren que tu aides à son tour.

Et vous voilà, assis dans la voiture. Le silence règne en maître et ton regard s'attarde sur tes deux amis. Tu l'aurais voulu, Lizzy... Tu aurais voulu qu'il lâche une larme comme sa sœur. Rien que ça. Combien de temps va-t-il tenir, Lizzy ? Combien de temps reste-t-il avant qu'il craque ?
KoalaVolant

---------------------------------


[Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir] J1gs

Japonais en F79D6C - Anglais en A75502
- Français en ff9999 - Discord (Titi#2262)
[Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir] 2YMBWIF

[Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir] Eliz10




Invité
Invité
Anonymous
Invité

[Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir] Empty Re: [Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir]

Dim 30 Jan 2022 - 10:24
« Ton oncle s'occupe de ton frère. On ne doit pas traîner ! »

Elina parlait tout en pliant rapidement quelques vêtements à Riku dans un sac. Aucune délicatesse ; tous ses gestes étaient brusques, vifs, à la limite désordonnés. Riku ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Non seulement elle fait son boulot mais en plus, elle était à bout, bien qu'elle tentait tant bien que mal de le cacher. Restée immobile dans un coin de sa chambre, la petite blonde réagissait à peine, l'esprit ailleurs alors que son regard était pourtant posé sur sa tante qui s'activait à sa place.

Ce n'était pas possible. Rien de tout ça ne l'était. Riku refusait de croire qu'ils en étaient arrivés là, que ce jour était arrivé. Pourquoi ? Pourquoi a-t-il fallu que ce soit sa mère qui soit malade ? De toutes ces personnes sur cette Terre, pourquoi a-t-il fallu que le sort s'acharne sur elle ? La jeune fille ne réalise pas encore. Enfin si, mais son corps refuse d'agir en conséquences, ne laissant face Elina qu'une poupée vide.

Cette dernière referma le sac, saisit la main de sa nièce et la tire hors de sa chambre. Et Riku, elle, suit le pas sans prononcer un mot. Quelques regards se posent sur les deux blondes, curieux, mais personne ne pose la moindre question et c'est bien mieux ainsi. Aucune d'elles n'auraient eu le courage de l'entendre. Même si elles n'étaient pas tenue d'être honnêtes, le simple fait d'y penser aurait suffit à les faire craquer.


Arrivées à la voiture, Juni dépose un baiser sur le front de sa nièce, passant avec une grande délicatesse sa main dans ses cheveux. Un geste simple mais apaisant, permettant de relâcher la pression pendant quelques secondes. Et c'est là que Soren arrive, en compagnie de Lizzy. Une arrivées qui suffit à ramener un peu Riku à la réalité. Elle laisse son frère l'enlacer, pose sa tête contre son torse. Mais rien ne sort. Elle se retient alors qu'elle réalise de plus en plus la situation. Mais elle ne peut pas infliger ça à son frère qui doit déjà fournir un effort monstrueux pour ne pas craquer.
Libérée des bras de son frère, la jeune fille va trouver d'elle-même refuge dans ceux de Lizzy, qu'elle devine prête pour les accompagner. Une larme s'échappe enfin. Ou deux. Ou peut-être trois. Ou plus. C'est court, discret, mais c'est déjà un début.

Tous se retrouvent ainsi dans la voiture, silencieux, Riku serrant fermement la main de son frère alors que sa tête est appuyée sur son épaule.
Aujourd'hui est son dernier jour. Le dernier de sa mère. Le dernier durant lequel elle pourra la prendre dans ses bras.
Invité
Invité
Anonymous
Invité

[Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir] Empty Re: [Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir]

Dim 30 Jan 2022 - 19:52
L’arrivé au domaine se fit dans un grand silence. Soren laissa Riku partir en avance avec Juni et Elina, mais resta avec Lizzy, car elle n’était encore jamais venue auparavant. Bien qu’ils allèrent vite, le jeune homme ne manqua pas de laissé la brune trouver son rythme dans les escaliers de pierre qui contournait le parking et le dojo familial pour s’enfoncer dans les arbres jusqu’à passer le mur d’enceinte du Domaine. Lizzy put ainsi constater que la maison dans laquelle ses amis avaient grandi n’avait rien à envier à la maison traditionnelle Japonaise. Des fondations jusqu’au toit, tout y était d’époque quasiment. Une maison qui avait plus d’un siècle quoi.

Mais le jeune homme n’eut pas le temps de faire la visite, il rentra dans la maison après avoir enlevé ses chaussures et se précipita enfin, n’y tenant plus. Sa mère était couchée sur un lit surélevé et posé sur des tatamis, la moitié de son corps était relevé par des coussins pour qu’elle puisse voir toute la pièce sans avoir à se redresser. Riku était déjà dans ses bras et dès qu’elle vit Soren, la femme tendit sa main vers lui. Son teint était vraiment la pale, mais pourtant le contact était chaud et apaisant. Abi ne manqua pas de le serrer à son tour de toutes ses forces, consciente de la réalité. Elle avait des larmes aux yeux, mais pourtant s’efforça de sourire… Non, elle ne se forçait pas, elle souriait, car elle était fière de ses enfants et des que Lizzy fut assez prêt, elle fut aussi happée par la main de la blonde qui l’attira aussi contre elle avec Keiko, Riku et Soren.

- J’ai fait tout mon possible pour vous mes trésors et je suis si fière de voir ce que vous êtes devenu. C’est… Vous êtes tout ce que j’ai toujours rêvé. Une famille unie, quelles que soient les épreuves. Malheureusement, je ne vais pas pouvoir continuer à vous mettre des coups de pieds dans les fesses pour vous pousser dans la bonne direction… Mais… Je vous fais confiance, vous allez encore grandir… Avoir des familles à gérer… Vous rendre compte que ce n'est pas facile et je vous souhaite que vos enfants vous en fassent baver ! Parce que vous allez encore plus les aimer comme ça…

Elle parla encore et encore, prévenant Riku qu’elle allait devoir apprendre à gérer ses émotions, qu’elle avait plein de qualité et qu’à terme, elle deviendrait la plus belle des Haruka. Keiko, qu’elle allait devoir être sage et obéir à son père ainsi qu’à son frère et sa sœur. Soren, qu’il allait devoir apprendre à prendre des décisions, se forger une véritable identité et ne devenir l’homme qu’il veut être et non celui qu’il pense devoir devenir. Elle lui-même un petit coup derrière la tête en constatant qu’il retenait ses émotions, mais cela ne suffit pas à le faire flancher.

Quant à Lizzy, elle lui dit qu’elle ne la connaissait pas vraiment autant qu’elle l’aurait souhaité. Mais quelle avait un bon cœur et que ce n’était pas en se focalisant sur ses défauts qu’elle avancerait. Qu’il faille qu’elle se fasse confiance, assez pour enfin avoir la force de s’engager avec d’autres. Elle lâcha aussi.

Puis, à terme de cette longue discussion, Abi avoua qu’elle était un peu fatiguée. Elle ne lâcha cependant pas Riku ni Keiko durant son sommeil et prit également la main de son époux qui avait été dans la pièce depuis le début, laissant les champs libre avec ses enfants. Soren se redressa au bout d’un moment pour constater que Lizzy en avait fait autant. Il avait fermé les yeux un moment, mais sans dormir alors que Riku et Keiko avait sombré contre Abi. Le fait d’avoir autant pleuré n’avait eu pour effet que de les fatiguer. Cependant, alors que le temps passé et que le soleil semblait se coucher doucement… Combien de temps était passé ? Une heure, non, presque la journée… Ils avaient passé la journée dans ce lit avec leur mère… Sans même avoir faim…

Il tourna son regard vers les filles et leva les yeux sur son père qui s’était assis, lui aussi était resté là. Il lâcha d’une voix calme.

- Elle m’a demandé que pour ses derniers instants, nous puissions être une famille réunie. Nous avions pu passer du temps avec elle hier, alors cette dernière journée… Était la vôtre. Je suis content qu’elle soit partie avec le sourire.

Soren tourna son regard vers sa mère et effectivement, un petit sourire se lisait parfaitement sur sa peau blanche. Mais … Soren s’en rendit seulement compte et ne l’avait pas réalisé avant tant on aurait dit qu’elle dormait. Le jeune homme sentit son cœur se serrer davantage et il ferma les yeux…

Il se dit qu’il valait mieux laisser Riku et Keiko dormirent encore un peu avant de les ramener à la réalité. L’incinération aura lieu demain…
A l'université ; 3è année
Elizabeth M. Jones
■ Age : 24
■ Messages : 435
■ Inscrit le : 24/12/2020

■ Mes clubs :
[Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir] M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-11
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Elizabeth M. Jones

[Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir] Empty Re: [Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir]

Lun 31 Jan 2022 - 16:43

Le fil qui se casse

Ft. Soren & Riku Haruka
Mercredi 14 juin 2017

Un trajet interminable, dans le plus pesant des silences. L'air frais entourant le domaine des Haruka fut une véritable délivrance, comme si tu pouvais enfin respirer l'espace d'un instant. Un regard sur l'ensemble des lieux, puis tu restes focalisée sur le trajet à emprunter. Tant bien que mal, tu tentes de canaliser ce goût amer qui te donne envie de vomir, tord tes tripes face à l'inévitable. Sage, tu retires tes chaussures et t'avances jusqu'à la pièce où Abi est déjà encerclée par sa famille. Tu jettes un rapide coup d'œil en direction de l'homme que tu devines être le père de famille, comme pour attendre sa permission. Première fois que tu viens ici. Première rencontre avec le père. Première rencontre avec la petite dernière. Et la mère est là, vivant ses derniers instants. L'homme te fait signe et enfin, tu oses te rapprocher, laissant la jeune femme te manipuler comme une simple poupée. Te voilà, au milieu des Haruka, telle un membre de la famille, à boire chaque parole que la jeune mère vous adresse.
Cœur serré. Ses mots te frappent de plein fouet. Cette vérité qui te suit... Encore et toujours. En seras-tu capables, Elizabeth ? Tu le lui promets, un sourire sur le visage. Ça mettra peut-être encore du temps mais tu y arriveras. Tu lui dois bien ça.

Combien de temps a passé depuis qu'elle a fermé les yeux ? Tu n'as pas bougé. Tes yeux ont navigué d'une personne à l'autre. Discrète. Attentive. La respiration lente de la mère t'a bercé, mais tu n'as pas cédé. Encore et encore... Jusqu'à ce qu'elle ne soit plus. Silence. Un coup d'œil à ton meilleur ami que tu imites. Tu ne fais pourtant rien de plus. Tu attends juste de savoir... De savoir quoi faire selon sa réaction. Il met un instant à réaliser. Toi et le père aviez déjà compris, remarqué.

C'est fini...
KoalaVolant

---------------------------------


[Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir] J1gs

Japonais en F79D6C - Anglais en A75502
- Français en ff9999 - Discord (Titi#2262)
[Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir] 2YMBWIF

[Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir] Eliz10




Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

[Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir] Empty Re: [Kyoto] Le fil qui se casse. [Pv Riku, Lizzy et ceux qui voudront intervenir]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum