Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : la prochaine extension ...
Voir le deal


Le Doyen
Personnel ; directeur (pnj)
Le Doyen
■ Age : 16
■ Messages : 7819
■ Inscrit le : 20/11/2007


Mon personnage
❖ Âge : 69
❖ Chambre/Zone n° : Chez lui
❖ Arrivé(e) en : Depuis toujours
Le Doyen

Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion Empty Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion

Dim 9 Oct 2022 - 10:50




Le club de traditions organise une sortie scolaire pour ses membres et leurs amis - moyennant leur place - afin d’assister à une représentation inédite et exceptionnelle. Les derniers Taikomochi du continent seront sur scène en compagnie des Geisha de Kyôto. Il s’agit de la dernière représentation pour certains d’entre eux et l’émotion sera au rendez-vous, c’est certain !

Dans l'intimité de la loge, basculez dans la peau de l'un de ces derniers Taikomochi/Geisha (selon votre choix) et préparez-vous, physiquement et émotionnellement, pour votre dernière représentation.


L'écriture à deux plumes est un mélange entre un mini-RP et un texte solo. Cette épreuve prend le format du mini-RP (deux champions de deux forums différents rédigeant chacun 5 posts de 350 mots max) pour former un texte continu se rapprochant du Solo. Comme pour les autres épreuves, un thème est donné, mais celui-ci ne concerne pas nécessairement vos personnages et univers respectifs, même s'il vous sera possible de les évoquer.

En somme, il s'agit de continuer à tour de rôle une petite histoire, sur trois jours comme pour le mini-RP.


▬ Cette épreuve est une écriture à deux plumes.
▬ Vous avez trois jours pour échanger au maximum 5 réponses RP chacun, soit 10 réponses en tout.
▬ L'épreuve se termine le dimanche 16 octobre à 23h59.
▬ Les réponses sont limitées à 350 mots maximum.

---------------------------------

★ Compte PNJ ★
Si tu as un souci ou une question, n'hésites pas à contacter le staff : Keitô ou sur le Discord
Melkus
Invité
Anonymous
Melkus

Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion Empty Re: Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion

Dim 16 Oct 2022 - 21:50
Melkus

La bibliothèque est étroite, on y circule difficilement. De gros fauteuils laissent dépasser leurs bedaines de coussins sur les maigres couloirs. Les étagères cognent le cuir boisé de leur sommet sur la voûte du lieu. Les fenêtres se cachent derrière l’embonpoint de tous ces habitants et se contentent de révéler les soupirs empoussiérés de cette société.

J’adore cet endroit.

J’y circule comme un rongeur, un rat de vous savez quoi, mes griffes parcourent les rares pans de moquettes émergées, à la recherche d’un titre, d’une tranche, d’une couleur, d’une sensation qui m’arrêtera un instant ou plusieurs dans mon tortillement.

Un choc. Ce n’est pas un livre, mais une jambe.

Il semble immense dans son manteau bleu marine, un géant de mer avec sur la tête un chapeau melon plutôt qu’un tas d’algues. Il me tend un sourire cigarette, chaleureux et plein de fumée, ainsi qu’un volume assorti à son gilet noir et doré.

« Ne te laisse pas impressionner par la taille, il est illustré. J’ai connu une petite fille comme toi qui pouvait y passer des heures. J’espère qu’il te plaira. Tu peux aussi le reposer discrètement, je vais me tourner et promis je ne ferai rien si tu grimaces. »

Il a replié les flancs de son manteau et malgré son envergure, il a replongé d’où il venait sans une vague ou un froissement de tissu. Machinalement, j’ouvre l’album et tombe amoureuse. La dame ne dit rien droite sur papier glacé, mais elle me regarde lueur de feu de ses yeux bleus. Son visage porte un blanc parfait où l’on ne devine qu’après de longues minutes le secret de fleuves rosés qui alimentent sa beauté mystique. Le kimono étend une vie propre dont les teintes varient en fonction de la lumière et des jeux de mouvement qui bien que figés dévorent l’iris du spectateur.

Je pourrais tant décrire ...  L’espace infini d’une chevelure noire qui ne se laisse saisir par aucun éloge, la délicatesse d’un cou, qu'aucun pinceau n’a pu inscrire sur une toile, même de la taille d’un building.

Je retiendrai seulement le son qui demeurait là, tapi dans l’illustration d’un milieu de chapitre, celui de l’extrémité de l’étoffe qui frôle le bois lors de la danse et tient ne serait-ce qu’une seconde ce je ne sais quoi qui fait vibrer le monde.
Cassandre
Invité
Anonymous
Cassandre

Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion Empty Re: Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion

Dim 16 Oct 2022 - 23:40
Cassandre

C’était celui-là même qui m’avait amenée à ce moment. Cette ultime représentation.

Arrivée plus tôt que prévu au théâtre dans un acte délibéré de mélancolie et de solennité, je m’étais arrêtée à l’entrée de celui-ci lorsque mon regard avait rencontré l’affiche du spectacle. Une partie des filles y étaient représentées, bien moins fidèlement que la réalité et moi aussi. Debout devant cette affiche quelque peu ternie par les éléments, j’observais cette copie de moi. La dernière qu’il y aurait. J’observais ce regard fier et pétillant qui me ramenait inexorablement à ce moment dans la bibliothèque où mes yeux d’enfant s’étaient posés sur cet album. La petite fille d’alors n’avait qu’une vague idée de ce qui l’attendait, de ce que sa vie serait. Aujourd’hui j’aime à croire qu’elle serait fière de tout ce qu’elle a accompli, de ce moment. Mélange d’extase et de déchirement. L’apothéose avant l’ombre.

Oh rien n’était encore terminé. Après cette ultime représentation, un nouveau chapitre s’ouvrirait. Différent, mais pas moins intéressant. Un soupir m’échappa, laissant dans l’air un petit nuage de fumée blanche. Je plongeai une fois de plus mon regard dans celui de l’affiche avant de fermer les yeux dans une grande inspiration. Ce n’était pas le moment de se laisser aller à la nostalgie, ce spectacle faisait encore partie du présent, la nostalgie viendrait après.

Je me détournai du papier froissé pour admirer la grandeur des lieux. Un léger sourire s’étira sur mes lèvres en pensant à toute la préparation qui m’attendait encore. À la lumière qui s’allumerait encore une dernière fois sur moi. À ce rôle que je devais remplir encore une fois à la perfection. Oui, c’est ça. Cette étrange détermination qui s’immisçait chaque fois en moi avant chaque représentation revenait peu à peu, comme un vieux refrain. Oui, cette nuit serait parfaite.
Melkus
Invité
Anonymous
Melkus

Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion Empty Re: Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion

Dim 16 Oct 2022 - 23:43
Melkus


Mais avant ce grand soir, mon ultime aria, il y eut toutes ces fois où Iwasaki m’observait sans desserrer les dents. Ses yeux noir serti d’une poudre carmin oscillaient entre l’attitude de la maman chat et celle du félin qui caquette, se retenant de scier le cou de l’oisillon maladroit.


J’avais peur bien entendu et mes doigts ne pouvaient se départir de ces tremblements de flots agités. Je les dissimulais autant que possible dans les plis de soie du kimono et dans le nœud de l’obi. Décidément, je peinais à me fagoter. Le furisode engloutissait ma nuque et l’habilleur malgré ses efforts ne parvenait pas à le placer sur mes épaules. L’élégance me fuyait à vive allure et devait déjà embarquer pour une autre nation.


Un sourire malgré tout ornait mon visage. Secrètement bien entendu. Mais il était là bien enroulé sur lui-même dans les commissures de mes lèvres. Comment aurais-je pu être malheureuse en me voyant si belle ? Je ne pouvais les contempler à loisir pour ne pas agacer davantage Iwasaki, et pourtant j’irradiais de joie, couverte par les motifs de solaires volatiles, orangés et duveteux, qui me réchauffaient et m’envolaient follement.


Le tissu était sévère, les règles pour se vêtir plus lourdes encore, qu’importe, loin d’un tombeau bariolé et désuet, ma tenue dans la solidité délicate de ses fibres, l’éclat de ses teintures ou sa forme séculaire, me paraissait être la clef, le déguisement subtil, qui me ferait entrer dans une dimension inconnue où l’air aurait dû brûler l’idiote que j’étais.


Si l’habilleur ne cessait d’échouer dans ses tentatives et qu’Iwasaki commençait clairement à délaisser la maternité pour la prédation, je n’y étais pas étrangère. Oui, je prenais un malin plaisir à faire durer. Je remuais à la dérobée le dos pour décaler de presque rien le col, pour repousser le nœud, légèrement en dessous des omoplates et le laisser sombrer, comme la santé mentale des deux autres personnes dans la pièce.


Était-ce vraiment un tort d’étrangler le temps dans les langueurs de mes manches pour m’enivrer jusqu’à épuisement du rêve, dans les bruissements de l’étoffe sur le sol ?
Cassandre
Invité
Anonymous
Cassandre

Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion Empty Re: Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion

Dim 16 Oct 2022 - 23:46
Cassandre

“Hanae arrête de bouger !”

Comme à l’époque, je gardais ce sourire immense au fin fond de mon esprit pour ne pas enrager davantage l’habilleur. Ce n’était bien sûr pas le même, mais les réactions, elles, l’étaient. Il y a certaines choses qui ne changent pas comme ma propension à faire durer ce petit plaisir qui n’appartient qu’à moi. Je me suis toujours demandée s’y aucun d’entre eux avait jamais remarqué mon petit manège. En tout cas, si c’était le cas, aucun n’en avait jamais rien dit.

À mes côtés, les couturières s’affairent avec la même ardeur que l’habilleur. Avec une délicatesse et une dextérité qui me fascinaient, elles apportaient les dernières retouches à mon kimono. Un point par ici, une brodure par là sans que jamais l’aiguille ne rencontre ma peau. Cette incroyable précision d’exécution n’était pas sans rappeler ce qui allait se jouer sur les planches ce soir. L’art des geishas s’étendait jusqu’à ceux qu’on appelait les petites mains de l’ombre, ceux sans qui rien ne serait possible.

Concentrée, je savourais cette dernière séance d’habillage. Je gravais dans ma mémoire la sensation du tissu et son poids sur mon épiderme. Les légers mouvements de la matière que l’on travaille. Cet instant, si magique eût-il toujours été, me rapprochait un peu plus de la fin chaque seconde qui passait.

“J’ai encore le temps d’ajouter une dernière broderie et après ce sera parfait. Hanae tout va bien ?”

Je tournai la tête vers la couturière, revenant dans l’instant présent puis la détournai avec un léger sourire.

“Oui, oui c’est parfait.”

Le silence retomba dans la loge, comme le rideau qui tombait à la fin de l’acte et je me remémorai chaque costume que j’avais pu porter pour l’événement. Ce léger sourire s’étira davantage tandis que je faisais glisser délibérément une dernière fois le noeud entre mes omoplates.
Melkus
Invité
Anonymous
Melkus

Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion Empty Re: Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion

Dim 16 Oct 2022 - 23:49
Melkus


Le kimono n’avait pas été le seul art qu’il convenait de s’approprier et le chemin de la Geisha avait été long …


Iwasaki soupire :


« Ta composition est bien trop chargée. Le style libre peut-être, mais tu dois honorer les fleurs. Tu ne les entends pas ? Elle suffoque, entortillée comme elles sont. Aimerais-tu que je t’agrippe, te plie et t’enfouisse sous un monticule de Maiko têtues ? Arrête, pas cette tête, pas ses yeux, pas ses fossettes. Regarde, trace une voie d’abord. Elle monte, monte comme si la tige voulait rejoindre les dieux et lui offrir ses pétales. C’est le chemin du ciel, l’un de tes trois piliers. Ensuite prends celle-ci, plus épaisse, bien au centre, voilà, non elle ne doit pas remuer. C’est la route de terre. D’elle ta composition obtient son équilibre. Ce n’est pas évident à comprendre pour une petite rêveuse comme toi. Oh, je te taquine, ne rougis pas, tu vas faire fondre ton blanc avec autant de soleil. Concentre-toi, la suite va te plaire. La dernière partie, c’est l’humain. Il est à ton image et à la mienne en même temps. Ainsi, il hésite entre le ciel et la terre. Oui, tu as compris, donne-lui une légère ondulation. Comme une petite carpe, il tapote contre la surface, rêvant de lune et aimant ses eaux. Tu vois, pas si difficile…


Allez, dévoile-moi tes progrès en danse maintenant.


Ce n’est pas si mal, mais que tu te montres brusque. Tu ne veux tout de même pas que ton éventail finisse dans les cloisons nasales d’un client ? Décompose le mouvement. Tu dois être lente et gracieuse. Épouse l’élégance d’un pétale qui valse délicatement vers le sol. Je sais bien que c’est davantage l’ouragan que la brise qui est confiné dans ta peau ! Mais apaise-le ce souffle, tu es si belle… Oui, doucement, retiens le temps, recueille-le dans le creux de ta main et… rejette-le du bout de ton instrument. Parfait.


Nous n’aurons pas la lourde tâche de revoir le thé aujourd’hui, mais laisse-moi écouter ton haïku du jour.


“Ô sois patiente,
Gardienne, mère du temple,
La graine fleurit.”


Hanaé… Ce n’est pas ce qu’on te demande. Où est le flou, l’instantané, le détachement… Et voilà qu’il pleut dans ma neige… Tu es impossible ! »
Cassandre
Invité
Anonymous
Cassandre

Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion Empty Re: Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion

Dim 16 Oct 2022 - 23:50
Cassandre

Une fois habillée, je passais faire une petite visite du côté des maikos pour voir comment elles s’en sortaient et récupérer moi-même ma couronne de fleurs. Lorsque j’entrai dans la salle, je ne pus retenir un sourire à la vision qui s’offrait à moi. Les maikos étaient installées sur des petits coussins et tressaient leurs couronnes de fleurs avec délicatesse, minutie et concentration. Mon regard s’attendrit à la vue de la plus jeune d’entre elles qui semblait avoir un peu de mal à assembler la sienne.

Calmement, je m’approchai d’elle et m’agenouillai à même le sol. Je posai mes mains avec douceur sur les siennes et lui retirai la couronne de fleurs qu’elle maltraitait. Je pris un instant pour réarranger le travail déjà effectué avant de regarder la jeune fille en face de moi.

“Tu dois honorer les fleurs. Ne t’inquiète pas, ça ira mieux avec le temps. Nous aurons tout le temps de parfaire ton apprentissage après ce soir.”

D’une main, je lui rendis la couronne entamée tandis qu’elle me regardait à la fois avec surprise et confuse, sans doute ne savait-elle pas comment réagir. Me relevant, j’offris un doux sourire à la jeune maiko et balayai la pièce des yeux, couvant chacune d’entre elles du regard. Car oui, si je quittais les planches cette nuit, j’étais loin de quitter cet univers qui régissait ma vie. En effet, lorsque les lumières s’éteindront ce soir-là, je deviendrais la nouvelle okasan, celle qui aurait entre les mains le destin de ces jeunes filles. Celle qui leur apprendrait l’importance des trois piliers dans l’art floral et tout ce qu’elles ont à savoir pour devenir des geishas accomplies. Des geishas qui fouleront la scène que j’ai foulée tant de fois.

Savoir que l’héritage perdurerait, qu’il serait transmis, perpétué, honoré était rassurant et réconfortant. C’était une nouvelle étape de la vie d’une geisha qui allait s’offrir à moi et à ces demoiselles que j’allais accompagner le long de ce périple. La fin d’une époque, le début d’une autre. Un éternel recommencement.
Melkus
Invité
Anonymous
Melkus

Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion Empty Re: Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion

Dim 16 Oct 2022 - 23:54
Melkus


À ces petites, le plus important était peut-être de leur transmettre le courage à avoir lorsque la peur était la plus grande.


Pour mon premier client, je me tenais fixe sans pour autant être raide. J’avais fini par maîtriser plus ou moins cette souplesse qui faisait tout l’équilibre de notre art, entre rigueur et légèreté. Je n’avais pas le droit à la faute, Iwasaki me l’avait bien fait comprendre. Yakusho-sama était un homme très important, un banquier d’affaires toujours affairé, qui ne se détendait presque jamais. Imposant dans son costume vert bouteille sans le moindre pli, son visage était complètement fermé. L’allégresse et l’ivresse de ses collaborateurs lui semblaient étrangères. Au milieu des fumées de cigares et des tintements de verres, il ressemblait à un bouddha sombre, qui pouvait à tout moment, par une simple pression du poing réduire en poussière ce qui l’entourait.


Aucune des geishas n’était rassurée. Tout leur art paraissait inefficace. Désemparées, elles ne maintenaient que difficilement leur posture. À ce moment-là, le nombre de chemins qui s’offrait à moi se limitait à deux. Je pris ma décision. Je leur fis signe depuis le couloir de se retirer. J’entrais seule sur scène avec une Maiko particulièrement douée au shamisen. Une inclination de tête suffit à lui faire comprendre mes intentions.


Elle se mit aussitôt à jouer un air bien plus rapide qu’à l’accoutumée. Les hommes s’arrêtèrent dans leur beuverie et d’un mouvement vif de la manche gauche, j’enfermais leur attention et la lançait à mes pieds. Je dansais le volcan dans le corps et peu à peu je l’éteignais, tout mon être saisissait pleinement la pesanteur des lieux et avec une lenteur infinie et terrible, j’attirais chaque regard, mais en accordant à Yakusho-sama un temps plus bref. Il mordit à l’hameçon quand mon kimono frôla le bord de la scène et que je me relevai en vibrant jusqu’au bout mes doigts pour chacun d’entre eux, excepté lui. Sa façade de glace se fissurait, il en avait désespérément envie maintenant que je brille pour lui encore une seconde de plus. Alors, je les effaçais tous et le dévorais lui, uniquement lui, dans un dernier geste gracieux et létal. Dans le silence de tous ces rois, j’entendis le dieu pleurer.
Cassandre
Invité
Anonymous
Cassandre

Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion Empty Re: Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion

Dim 16 Oct 2022 - 23:55
Cassandre

Le temps passait, me rapprochant sans cesse de mon ultime entrée en scène. J’avais rejoint les autres geishas dans la salle de repos, là où nous attendions notre tour pour nous joindre au spectacle. Je profitais d’une dernière tasse de thé avant le lever de rideau. Nous profitions souvent de ce petit temps entre nous pour partager quelques conseils, anecdotes et parler de tout et de rien.

Ce soir-là, le temps était à la nostalgie. Nous nous souvenions de notre apprentissage, de nos débuts de geishas et de nos meilleurs clients. Ou en tout cas les plus marquants. Il n’y avait pas de critère particulier, juste un souvenir mémorable. Asami nous racontait la fois où son client lui avait demandé de tresser une couronne de fleurs pour son chien. Il avait une tête si petite, que la couronne avait l’air d’une bague au sommet de son crâne. Au final, elle n’avait pas tenu dix secondes qu’elle s’était écrasée sur le sol et finissait dans le gosier de l’animal.

Imaginant la scène et nous délectant de l’expression d’Asami, nous nous mîmes à rire, ponctuant nos phrases de “pauvre Asami” et de “tu imagines ?”. Puis l’exaltation retomba peu à peu et Asami se tourna vers moi, le sourire dans les yeux.

“Et toi Hanae ?”

Je me voyais des années plus tôt. Encore à mes débuts, je me rappelais de ce client. Un homme important, un haut dignitaire de l’Empereur.

“Ce n’est pas aussi amusant que le tien, mais oui il y en a bien un.”

Je leur racontai comment j’avais malencontreusement renversé la théière sur les genoux de cet homme. Nous n’étions pas au début de la cérémonie du thé, l’eau avait alors eu le temps de refroidir jusqu’à devenir tiède. Il n’empêchait que le client était trempé. Iwasaki était furieuse, je pouvais revoir avec certitude la rougeur du visage de l’okasan sous son maquillage. Elle m’aurait tuée ce jour-là. Heureusement, le dignitaire ne l’avait pas mal pris malgré son agacement, il pardonnait ma jeunesse. Suite à cela, j’avais eu droit au savon le plus mémorable de ma vie.
Melkus
Invité
Anonymous
Melkus

Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion Empty Re: Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion

Dim 16 Oct 2022 - 23:58
Melkus


En vérité, ce savon n’était pas grand-chose au regard de mon plus grand écart. Mais celui-là, je le taisais, hors de question d’en partager sa chère douleur.


 J’avais désormais ma réputation. Le monde désuet des geishas me connaissait et j’étais en train de le dépoussiérer. Les demandes pleuvaient. Mon apogée approchait. Et puis il est intervenu. Je ne crois pas qu’il était particulièrement beau. Son chapeau sortait d’une autre réalité, celle des films de mafieux italiens. Et pourtant, il semblait fier de lui avec son feutre noir à ruban rouge. Son visage bien que jeune portait lui, les marques de la cigarette et de l’alcool. Il charriait ces mauvaises odeurs partout, à chaque mouvement de son lourd manteau de laine grise, qu’il n’ôtait jamais par une coquetterie idiote. Son sourire quand il riait partait de travers comme tordu et dévoilait ses dents mal alignées. Je l’ai tout de suite aimé.


 Nous marchions longuement le soir près du fleuve. Pas bandit pour un sou, c’était un armateur important. Je n’avais pas l’interdiction formelle de me marier, mais cela entrainerait la fin de ma carrière. Chaque nuit, c’était le même rituel, il trouvait une nouvelle histoire pour me convaincre. Je l’ai écouté pendant trois ans puis ce fut l’ultimatum et je dus trancher.


 Nous nous sommes séparés sur un secret. Nous ne nous revîmes jamais. Pourtant, à chaque danse, je distingue dans mes envolées quelques volutes de fumée. Iwasaki les sentait. Ils se reflétaient dans ses iris, sans qu’elle cherche à les dissimuler.


 Oh, d’autres m’apparurent avec des atouts souvent plus valables et tout aussi sincères dans les années suivantes, mais eux se contentèrent de miettes. Le festin de mon amour, je n’ai cessé de l’assaisonner, de l’affiner et de le servir aux clients qui ont défilé. Mais son ultime saveur, je l’ai laissée à ses lèvres, sans le regretter.


 Je crois que ce soir, parce que c’est la dernière fois, je la partagerai peut-être un peu, sans le vouloir, sa douceur me dépassera, et je montrerai brièvement, celle que je fus lors de ces nuits désormais perdues.
Cassandre
Invité
Anonymous
Cassandre

Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion Empty Re: Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion

Dim 16 Oct 2022 - 23:58
Cassandre

Plus que quelques secondes avant le grand moment. Tapie dans les coulisses, je sentis mon coeur battre la chamade tandis que les techniciens se mettaient en place. Alors ça y est, on y était, le dernier soir. Le dernier spectacle. La dernière danse.

Je fermai les yeux, ultimes instants de concentration alors que les souvenirs de mon parcours s’imposaient à moi. Oh, ce n’était pas un adieu. Non, juste un au revoir à la scène et un nouveau bonjour à l’instruction. Car je ne pouvais pas juste partir comme ça. Je ne pouvais pas quitter ce monde qui était le mien, pas si tôt.

Tout ça, tout ce que j’avais vécu, je le devais d’abord à cet homme qui m’avait tendu l’album il y a des années auparavant, mais aussi et surtout à Iwasaki. À sa sévérité, à son exigence, à son humour, à sa bienveillance dissimulée sous son visage toujours trop strict. C’était à mon tour à présent. De transmettre. D’accompagner les filles pour que jamais notre art ne s’éteigne. C’était ma nouvelle mission à présent.

Dix.
Derrière le rideau, le bourdonnement sourd des spectateurs qui s’installent.

Neuf.
Un long soupir m’échappe, évacuation de ce soupçon de trac qui ne part jamais, malgré l’habitude.

Huit.
Mes paupières se soulèvent, prêtes à affronter la lumière blanchâtre des planches.

Sept.
Mon coeur cogne dans ma poitrine. Fougueux et douloureux. Conscient de l’adieu à la scène qui allait se jouer à l’instant.

Six.
Le sourire, chargé d’émotion, des autres geishas à mes côtés. Celui, respectueux et plein d’espoir des maikos.

Cinq.
Ma main qui se referme avec détermination et appréhension sur le tissu ondulant.

Quatre.
Une inspiration, de celle que l’on prend avant le grand saut.

Trois.
Le temps qui semble ralentir, s’étirer, comme pour immortaliser ce moment.

Deux.
La voix du technicien qui s’évanouit alors que chacun est à sa place, prêt.

Un.
Le rideau se lève.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion Empty Re: Epreuve 2 - Dichotomia & Elysion

Sujets similaires
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum